Velojet attitude... [PV Silvio]

Aller en bas

Velojet attitude... [PV Silvio]

Message par Lian Grenfield le Jeu 13 Oct - 1:56

Bottes noires fermés par une fermeture éclaire et divers scratch noirs, tenue entre le cuir pour le pantalon et le blouson renforcé, gants de la même matière et le tout rehaussé par un casque de vitesse SS, visière rabattue. Impossible finalement de reconnaître la personne qui était perché sur le red velojet. Anonyme parmi les motards de Nosco. C’était d’ailleurs plus ou moins le but recherché, avec celui de se protéger d’une éventuelle chute. Coffré dans des vêtements et un casque. Très peu pour la plupart des claustrophobes, heureusement Lian ne l’était pas. Cependant cette raison n’était pas suffisante pour réussir à la cloitrer à l’intérieur du Quartier Général des Rebelles. Il lui fallait de l’action, et si elle ne pouvait aller le chercher dans les rues de Nosco, car elle était trop repérable à cause de ses cicatrices et des nombreuses photos qui avaient circulés sur elle la nommant comme ennemi public numéro trois de la Guilde. C’est pourquoi elle se faisait un devoir de connaître comme sa poche les différents couloirs des souterrains et de s’y balader pour garder un semblant de liberté. Surtout qu’il y a encore peu, elle utilisait l’un des velojets destiné à tous les rebelles, mais depuis elle avait réussit à s’en procurer un, après le terrible accident d’un Birgadier Impérial. Elle possédait désormais son propre red velojet et elle avait bien l’intention de tester la vitesse maximale.

Après un dernier adieu aux rebelles, elle mit les gaz et tourna au premier carrefour, pour peu à peu gagner en vitesse. Il lui fallait apprendre à maitriser son casque et le velojet. L’un allant avec l’autre, le casque fournissait de précieuses informations qui lui permettait de se diriger sans mal malgré la faible luminosité dans les couloirs qui n’étaient éclairés que par les phares de l’engin tout droit sortit de l’enfer. Elle prenait de plus en plus de risques, tout en sachant qu’elle réussissait à mieux en maitriser le danger. Et voilà que sur une ligne droite un peu plus longue que les autres, elle atteint enfin le deux cent kilomètres à l’heure, comme le lui annonçait son casque SS. Finalement, elle décéléra petit à petit pour revenir à une vitesse plus raisonnable. Tout le chemin lui était dessiné sur son casque, elle arrivait à visualiser sans aucun soucis les crevasses, les failles, chaque obstacle à éviter… une vraie merveille de technologie ! Il était tout simplement parfait. Et malgré tout le temps qu’elle avait passé à rouler, elle n’avait pas chaud, grâce au thermorégulateur intégré. En tout cas ces velojet pouvaient faire de nouvelles armes de combat performantes. Il suffisait juste de les envisager un peu différemment de la fonction pour laquelle ils avaient été crées. Posant un pied à terre, elle retira un instant son casque, sachant qu’il lui faudrait le remettre rapidement avant que toutes les créatures qui avaient été alerté par le bruit du moteur ne se jettent sur elle. Pourtant un bruit capta son attention, celui d’un autre moteur. Ainsi elle n’était pas la seule à tester des engins dans les sous-sols ? Pourtant cela ne pouvait être des rebelles puisqu’elle n’avait entendu personne parler d’une escapade… dans ce cas là… des Brigadiers ! Un frisson parcouru sa colonne vertébrale. Peut être aurait elle a affronter un ennemi « pire » que les créatures.

Remontant sur sa machine, elle passa la première, enclencha les vitesses sans toutefois réussir à aller très loin… dès le premiers tournant elle croisa avec grand fracas un autre velojet. Le choc fut violent mais heureusement elle réussit à maintenir droites les roues et à s’arrêter. Ce ne fut pas le cas de l’autre conducteur qui s’écrasa contre un mur, victime de la chute. Rapidement Grenfield se dégagea de ce qui la gênait pour s’approcher de celui qui ne bougeait plus vraiment. Le red velojet adversaire avait subit de beaux dégâts, cependant elle s’occupa exclusivement de l’homme et ne jeta qu’un vague regard à son matériel. Elle ne pouvait pas déplacer le casque, on lui avait déjà expliqué qu’en cas d’accident c’était un risque de paralyser définitivement la victime si elle avait une blessure à la colonne vertébrale. Lian se contenta donc de relever la visière. Une rivière de sang coulait à la jointure des lèvres.

Êtes-vous conscient ?

Elle lui parlait à travers son propre casque, ayant totalement oublié sa combinaison de protection. Sans réponse de la part de l’homme, elle défit les gants pour tenter de trouver un pouls par la carotide ou le poignet et donc un signe de vie. Rien par là, et après vérification il ne respirait plus. Une boule au creux de l’estomac, elle lui ferma les yeux. Avant de rabattre définitivement la visière sur son casque, elle avisa l’oreillette de transmission qui était accrochée près de la tempe. Ce fut la seule chose qu’elle déroba sur le mort. De toute façon si elle voulait échapper aux brigadiers de l’équipe qui patrouillait certainement, il lui faudrait se montrer discrète. Elle renfila son équipement ainsi que sa nouvelle trouvaille qu’elle fixa à son oreille. Certes on pouvait la repérer avec, mais cela lui permettrait aussi d’espionner les conversations. Et puis elle ne pouvait pas se permettre de rentrer directement à la base. Reprenant sa route elle activa un détecteur de présente, qui lui indiqua très rapidement qu’elle était cernée… Créatures aux mouvements saccadés ou bien Brigades Impériales mobile sur velojet… Le choix fut rapide. Surtout que les serviteurs de l’Impératrice étaient un petit groupe.

Cependant ce fut une réelle surprise lorsqu’elle arriva parmi les brigadiers. La plupart n’avaient en effet pas gardés leur cape qui aurait largement entravé leurs mouvements. Ils étaient donc tous plus au moins égaux, si ce n’était cette vois autoritaire qui s’éleva dans son oreille pour gronder des ordres. Pour l’instant il était surtout primordial de ne pas se faire entourer par des créatures, sinon elles risquaient d’être trop difficiles à repousser, surtout avec ces vêtements destinés aux accidents mais pas aux combats où à repousser les griffes et les crocs de viles créatures. Etrangement, elle était à nouveau dans le « groupe des brigadiers », elle se retrouvait à nouveau parmi ses anciens alliés et amis. Pourtant tout avait changé, et elle n’était qu’un espion. Le loup dans la bergerie.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Velojet attitude... [PV Silvio]

Message par Silvio Anthelmios le Dim 16 Oct - 15:22

Les membres de l'anti-terroriste subissaiet des entrainements de toutes sortes. Les plus fréquents et les plus connus étaient ceux en armes à feux, armes blanches, et corps à corps. Mais ce jour-là, Silvio avait décidé de varier le menu, et offrir à ses Hommes un nouveau type d'entrainement pourtant fort utile: un entrainement à la conduite.
Alors oui, vous me direz, la plupart savent déjà conduire, ont l'habitude de conduire à la surface, et puis, quoi de mieux pour draguer les minettes qu'une virée en vélojet, hum ? Cependant, la plupart n'avaient pas les moyens de s'offrir un véhicule et se retrouvaient bien sots quand ils devaient, sur le tas, apprendre à conduire. C'étaient comme cela que les accidents arrivaient, et que l'on perdait en efficacité ! Quant à ceux qui avaient l'habitude de conduire en surface, ils savaient qu'il y avait une différence avec la conduite en sous-sol, beaucoup plus exigeante. On traitait souvent les brigadiers de lourdauds, on insultait souvent leur manque de subtilité. Mais conduire un vélojet dans les sous-sol désaffectés, croyez-moi, ce n'est pas bourrin. Il faut savoir faire avec le terrain, gérer sa vitesse, faire attention aux tournants, rester attentif à l'environnement... Bref, autant de choses bien plus aisées à la surface.

Silvio avait donc appelé quelques experts en velojet de mission et les avait nommés professeurs. Ainsi chacun avait son petit groupe, et ils avaient deux heures devant eux. La plupart avaient pris des véhicules fournis par la guilde. Avec Silvio, il y avait une dizaine d'Hommes, c'était déjà beaucoup pour lui, et assez difficile à gérer. Heureusement qu'ils avaient pu mettre une oreillette sous ces casques, sinon ils ne s'en seraient pas sortis !
Il était bien beau, mon commandor. C'était le seul qui avait gardé le manteau rouge, bien qu'en choisissant un particulièrement serré et court, pour ne pas être gêné. Sur son velojet il avait collé de quoi se rendre facilement repérable par ses élèves: une petite bande blanche qui réfléchissait la lumière. Son casque SS sur la tête, personne n'aurait pu le reconnaitre à son nez, bien caché. Il préférait ce casque de vitesse, jugeant que les autres donnaient à la tête une forme d'oeuf particulièrement inesthétique (et également à cause des fonctions proposées, mais bon...). Il était le seul du groupe à avoir un red velojet, véhicule personnel -on gagne bien sa vie, quand on est commandor. Cependant, il espèrait ne pas avoir à monter dans les 200km/h. C'était casse-goule, et inutile, sauf si on tombait sur un autre red velojet.

Il avait fait faire quelques exercices simples. Des tournants plus ou moins serrés, des accélérations, décélérations. Il en profitait également pour leur faire mémoriser un terrain bien utile à connaitre: les égoûts des SSD. Avec un peu de chance ils en profiteraient pour péter la tête d'un rebelle.
Ce terrain offrait également l'avantage d'un sol varié, tantôt lisse, tantôt chaotique. Dans les deux cas, il fallait que les Hommes apprennent à rester en selle. Le dernier exercice, qu'ils étaient en train d'aborder, consistait à tirer à des endroits précis, sans ralentir. C'était complexe, mais là, ses Hommes l'épataient, et lui prouvaient leur valeur. C'étaient les siens, ces Hommes-là ! Il était fier d'eux, et leur en fit part à l'oreillette.

"- Essayez au moins de faire exprès de ne pas y arriver, que j'aie un peu de travail !"


Un petit rire. Un conseil soufflé à celui qui avait un peu de mal. Un espèce de gros bruit et de cri se fit entendre, suivit d'un choc. Le commandor fronça les sourcils.

"- C'était quoi, ça ?"

Il fit ensuite l'appel. Coup de chance pour toi, cet appel l'empêche d'entendre le tout petit "êtes-vous conscient ?" que le micro avait pourtant capté."

"- Laurent ?... Enzo ? Enzo ? Enzo, si tu m'entends, réponds-moi, ou rejoins quelqu'un si ton micro ne marche plus. Enzo ?"


Le Commandor était tendu. Les traits de son visage, rieurs il y a deux secondes, étaient désormais figés en un masque qu'il aurait eu du mal à bouger pour témoigner d'une quelconque émotion. Stress. Il avait peur pour Enzo. Que lui était-il arrivé ? Pourvu qu'il aille bien. C'était trop con de se blesser sévèrement durant un entrainement.
Ils attendirent, un peu. Les autres commençaient à lui proposer divers plans, inquiets eux aussi pour leur camarade. Bon sang, avait-il besoin d'aide ? Il était commandor, il savait ce qu'il devait faire !

"- On remonte. On se retrouve devant le garage. Soyez prudents. Enzo, si tu m'entends, suis-nous, et si tu ne peux pas, n'essaye pas de bouger, je reviendrai faire un tour pour te trouver. On se dépêche."


Vraoum, et voilà qu'ils repartaient, tous. Aussi vite que la prudence le leur permettait. Silvio avait peur. Peur d'arriver trop tard, peur pour Enzo, qui était une bonne unité pourtant, bien qu'un peu gamin. Ils roulaient.
Et il vit un red vélojet.
Alors qu'il aurait dû être le seul à en avoir un.

"- Qui est à ma droite ?" siffla-t-il, un brin agressif.

Sa main sur l'accélérateur, prête à l'aider à esquiver quoi que ce soit. Inconnu=ennemi. Son autre main se rapprochait discrètement de son arme à feu.

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Velojet attitude... [PV Silvio]

Message par Lian Grenfield le Dim 16 Oct - 17:51

Parmi les brigadiers enterrés dans les souterrains, il y en avait un qui était repérable dans la masse… Tout simplement parce qu’il s’était décidé à garder son manteau d’uniforme carmin. Alors forcement on le voyait de loin, un peu comme s’il s’était décidé à être le torero de cette expédition. Etait ce lui qui tenterait d’attirer les créatures, grâce à cette vive couleur qui le recouvrait, pour tenter d’échapper à leurs griffes ? Lian voyait déjà la scène, la bataille entre l’homme sur sa machine, son velojet, et une créature armée de ses griffes et pourquoi pas de corde. Et hop on virevolte à droite, puis à gauche… et finalement l’un des deux qui s’effondre touché mortellement… Il n’y avait pas de corrida à Noco, pas plus qu’il n’y avait de combats de gladiateur… mais après tout la vie était bien assez dangereuse pour qu’on en ajoute. Heureusement le manteau était assez serré et court, pour coller au corps et ne pas gêner les mouvements. Cependant au vue de la coupe et de la couleur, on pouvait en déduire que la personne qui le portait était un commandor, et même pire ! Un commandor de l’anti-terroriste… ou plutôt le seul et l’unique : Silvio Anthelmios. Ainsi donc l’homme s’était risqué dans les sous-sols avec ses hommes…

Mais à peine avait elle eut le temps de cette réflexion que déjà son pire ennemi s’adressait directement à elle par une simple question. Qui était-elle ? Avait-il vu ou comprit qu’elle n’était pas de son groupe ? Pouvait il la confondre avec l’homme, Enzo, qui était décédé il y a à peine quelques minutes ? Non en fait cela n’aurait pas été possible, puisqu’ils n’avaient pas le même type de velojet et un imbécile l’aurait remarqué… puisque le redvelojet était rouge. Dans ce cas là qui Anthelmios pensait il avoir à sa droite ? Il savait pourtant bien que s’il parlait dans son oreillette, seuls ceux qui en avaient une pourraient l’entendre… avec les casques et le bruit des moteurs difficile de faire autrement. Donc soit il la prenait pour un de ses alliés, mais pas quelqu’un de son groupe soit… il l’ignorait vraiment et posait la question de la façon la plus stupide possible. Que voulez-vous on ne peut pas demander à un guerrier d’avoir des muscles et un cerveau… (hj : oui Silvio moi aussi je t’adoooore ! )

Il avait posé la question car il avait été surpris et Lian Grenfield comptait bien jouer sur cet effet. Un simple coup d’œil lui avait permit de voir qu’elle devait être la seule avec le commandor à posséder un velojet capable d’atteindre de grande vitesses, ainsi il lui serait aisé de semer la plus grande partie de ses poursuivants mais pas tous… hors il y avait un paquet de créatures dans le coin, il fallait donc profiter de la panique pour s’isoler. D’ailleurs quelques grognements se répercutaient déjà dans les couleurs et une étrange danse d’ombres mouvement semblaient se projeter à l’autre bout du couloir… Malheureusement Lian ne semblait pas vouloir donner une réponse à celui qui avait eu l’impolitesse de cracher sa question avec agressivité. Alors pour tout couper court au dialogue, elle fit simplement monter un son du plus profond de sa gorge. Un rire moqueur, qui cachait certainement aussi de la peur. Une simple syllabe que l’on répétait indéfiniment. Qui était-elle ? Surement une de ces ombres qui errait dans les souterrains.

Hahahahahahahaha….

Toutefois il n’était pas prudent de rester là, surtout avec tous ces brigadiers armés et conscient qu’il y avait quelque chose qui clochait. Elle mit les gaz, slalomant pour faire une queue de poisson juste devant le commandor, et ainsi le déstabiliser. Elle continua sa route sans se retourner ou regarder derrière elle. Trop dangereux, d’ailleurs elle savait qu’en étant en tête du cortège elle leur laissait une grande possibilité de lui tirer dans le dos. Et après tous les brigadiers étaient assez lâches pour le faire ! Mieux valait donc mettre le plus de distance possible entre elle et eux. Prenant des virages serrés, elle fit d’abord son mieux pour s’éloigner des créatures et donc du danger de se retrouver face à face avec l’une d’entre elles. La rebelle dût donc se résigner à emprunter quelques couloirs étroits et longs, ce qui l’exposait dangereusement, mais surtout lui permettait de prendre de la vitesse et d’atteindre une bonne vitesse. Elle faisait de brusques virages, ne laissant à ses adversaires que la dernière seconde pour analyser sa trajectoire. Parfois elle passa à quelques centimètres à peine des murs, priant Joshi pour qu’elle ne percute rien. Néanmoins elle se doutait qu’il serait difficile de semer son poursuiveur le plus rapide. Celui-ci avait il la moindre idée de ce dans quoi il s’était embarqué ?

Prenant une nouvelle fois un virage, cette fois-ci un peu plus souple, elle mit ses feux avant et arrière au maximum. Ceux qui sont utilisés lorsqu’il n’y a aucune chance de croiser un autre chauffeur et donc de l’éblouir. Le but étant bien sur de gêner la visibilité d’Anthelmios. Puis elle accéléra encore un peu, avant de prendre un chemin certes plus cahoteux, et surtout dont la fin se terminait par une simple planche au dessus d’un trou. C’est comme si le lieu était destiné aux pirates et à leur supplice de la planche… sauf qu’ici il n’y aurait pas l’eau de la mer pour amortir la chute, et encore moins de requins, puisqu’il n’y avait que des créatures. Heureusement Lian réussit à prendre assez de vitesse et surtout à bien cadrer sa direction pour s’élancer dans les airs… Flotter quelques longues secondes dans les airs, par-dessus le trou d’au moins deux mètres de diamètre… pour finalement retomber de l’autre côté. Ca avait du bon de connaître les quelques astuces des souterrains… pourtant elle tremblait légèrement pour reprendre la direction tant l’action avait été rapide et surtout risquée… Elle aurait pu très bien tomber dans le gouffre au fonds noir… D’ailleurs, elle espérait que son poursuivant n’aurait pas autant de chance qu’elle, qu’il trébuche, ou qu’il s’élance mal et c’était le fin pour le commandor de la section anti-terroriste des Brigadiers Impériaux.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Velojet attitude... [PV Silvio]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum