Apparitions fracassantes

Aller en bas

Apparitions fracassantes

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Dim 4 Juil - 21:45

La triste lueur d’un matin sans nom fit sortir de l’obscurité une forme sur le pavé humide qui bordait l’enceinte. Recouverte d’un tissu sombre, légèrement moiré, elle se distinguait à peine de son environnement et à moins d’avoir un œil exercé il aurait fallu se trouver à quelques pas pour la remarquer. Une petite brise était tombée sur la ville et l’air s’enquit de chatouiller la peau découverte de la forme qui n’était en réalité rien d’autre qu’un jeune garçon endormi. Le vent naissant sembla insuffler un peu de vie à ce petit être qui grelotta à plusieurs reprises, le soleil n’avait point dardé ses rayons sur la terre et le froid morbide de la nuit gardait encore pour quelques temps ses droits. Les poings serrés il s’allongea sur le dos et, portant une main au dessus de son visage il entrouvrit ses paupières, découvrant deux prunelles grises. Quelque peu hébété il resta là, immobile, à contempler ce plafond multicolore entre ses doigts rougis par la lumière qui ôtait timidement le voile dont la nuit avait recouvert la ville. Elle était pourtant trop forte pour l’enfant, une douleur vive enflamma ses yeux et sa vision occultée par d’étranges taches devint insupportable. Les yeux clos, les mains posées sur son visage il ne parvenait pas à comprendre ce qu’il lui arrivait, à saisir quelque chose auquel raccrocher son âme ébranlée.
Aucun son ne troublait le calme qui régnait, il sentait simplement cette fraicheur et cette humidité qui planaient dans cet air qui lui paraissait malsain. Mais en dehors de ces faibles perceptions sensorielles il n’y avait que le néant, le vide vertigineux et la sensation que dans tout cet espace il y avait eu autrefois quelque chose. Il sentait un manque qu’il fallait à tout prix combler et son esprit affolé perdait tous ses moyens, déraillant du chemin qu’il aurait dû tracer il se perdait dans les méandres inhospitaliers d’un labyrinthe effrayant. Ne s’était-il pas trouvé un instant plus tôt au bord d’un abîme ? Ne l’y avait-on pas précipité ? Il avait l’impression de tomber dans ce gouffre lisse, la chute semblait éternelle, y avait-il un fond ?

Un grognement tira le garçon de son affolement ou plutôt l’amplifia. Lui qui s’inquiétait déjà de ne pas tout à fait se comprendre lui-même commençait à se demander si le lieu dans lequel il s’était malencontreusement affalé n’était pas lui aussi hostile.
L’instinct étant plus fort que le confort – et le sol d’ailleurs n’était pas si confortable – il ouvrit ses grands yeux et se releva maladroitement pour observer le monde qui l’entourait. Une ville s’étendait devant lui, les murs de pierre et les toitures se succédaient de manière désordonnées et formaient un ensemble monotone, pas vraiment esthétique. Des bâtiments se dressaient devant lui sans qu’il ose les approcher, il était certain de ne pas connaître ce lieu et la méfiance grandissait peu à peu en lui comme s’il pressentait un danger derrière ces murs. Il y avait quelque chose d’oppressant dans cette vision sans qu’il puisse mettre le doigt dessus, il valait mieux ne pas trop trainer par ici. Il tourna les talons et fit presque aussitôt un bond en arrière. La ville semblait être entourée d’une énorme toile filandreuse, s’il avait reculé un instant auparavant il serait sans doute resté collé aux fils de l’immense piège. L’araignée qui l’avait tissé devait être gigantesque et il n’avait pas vraiment l’intention de la croiser et encore moins de lui servir de casse croûte. Il scruta les alentours à la recherche du monstre, en vain. Son cœur battait encore avec une force irrégulière tant il avait été surpris, il n’était même pas rassuré de ne guetter aucun danger autour de cette immonde toile. Et puis il comprit. Si cette ville était si silencieuse c’était parce qu’elle était déserte, tous ses habitants avaient été dévorés et qu’il fonce tête baissé s’engluer dans les fils ou qu’il tente de se cacher dans les tréfonds de cette cité il n’échapperait pas à son sort. Maintenant qu’il y pensait, il était persuadé que la mort étant présente partout, dans ce ciel vide, sur ces pavés froids, dans ce… grognement ? Il se retourna à nouveau, pas rassuré du tout sans apercevoir quoi que ce soit. Figé et à l’écoute de son environnement il attendit, prêt à s’enfuir ou à se battre contre la bête qui rôdait, il s’en sentait capable, il avait même l’impression de savoir comment s’y prendre, une fois au cœur de l’action.
Inutile de rester plus longtemps ici, il n’y avait rien pour lui et ce ne serait pas là qu’il trouverait ce qu’il avait perdu, il n’avait même pas idée du lieu où il faudrait chercher et encore moins de cette chose qu’il avait bel et bien perdue. Il avait beau se creuser la tête, c’était pire qu’un trou noir.

La seule solution restait de s’enfoncer dans cette ville fantôme dans l’espoir de croiser quelque survivant ou n’importe quoi qui lui donnerait un quelconque but. Ce vide en lui était pesant et plus vite il le comblerait mieux il se porterait. Après avoir fait quelques pas il se sentait mieux malgré la sensation désagréable d’avoir un corps rouillé qui l’envahissait peu à peu. Il avait envie de dormir comme si ce qui lui arrivait était épuisant, son esprit constamment en alerte ne trouvait rien qui lui permettrait de se reposer, pas la moindre petite chose qui lui ferait penser à… penser à quoi d’ailleurs ? Il secoua la tête, il avait faim, il avait soif, il fallait à tout prix qu’il se change les idées pour ne pas devenir fou, si seulement il y avait quelqu’un dans ce trou perdu !
Sa mauvaise humeur était grandissante et il avait horreur de ça, d’habitude il était plutôt jovial et souriant, non ? Mais d’habitude prenait un malin plaisir à lui glisser entre les doigts ou alors, tout simplement, d’habitude n’existait pas. Le garçon passa une main sur son visage et continua son chemin, il se retourna un instant, il ne s’était pas bien éloigné de l’endroit où il avait mystérieusement atterrit. Peut être que s’il frappait à une porte quelqu’un saurait lui dire pourquoi il était ici. Ne devrait-il pas y avoir des gens autour de lui ? C’était comme si on l’avait oublié, abandonné à un sort dont il ignorait tout. C’était bêtement méchant, cruel même pour lui qui n’avait rien fait du tout et qui ne demandait pas grand-chose.

Le grognement se fit à nouveau entendre, plus proche cette fois, il était agacé et avait l’impression qu’on se moquait de lui. C’était sans doute ça, on s’amusait en le voyant ahuri et perdu, ne sachant ni que faire ni où aller. Il se retourna en se jurant que ce serait la dernière fois et se retrouva nez à nez avec une espèce d’humain complètement déformé et avec des membres en plus, un truc qui ne ressemblait plus vraiment à un humain en fait. Heureusement pour lui le monstre se trouvait plus loin qu’il ne l’avait cru au premier abord. La chose ouvrit la bouche pour grogner à nouveau, derrière lui il y en avait d’autres qui apparaissaient et.... oui c’était bien ça, là ils étaient en train de lui foncer dessus et dans l’histoire c’était lui le steak haché, la pâté pour chat, enfin ce qu’ils avaient envie de manger quoi.

- Aaahau sec…

Sans attendre une seconde de plus il s’était élancé sans regarder devant lui, les yeux mi-clos, hurlant ce qu’il lui passait par la tête, peu importait de toute manière puisqu’il était mort de peur et tenait un tant soit peu à la vie. Mais il fut stoppé net dans son élan et dans son cri aussi, se heurtant violemment à un autre de ces monstres, cette fois c’en était fini et il se demanda s’il n’aurait pas préféré l’araignée géante.
L’enfant à moitié sonné leva les yeux sur la créature qui ne ferait bientôt qu’une bouchée de lui et qui se révéla être en fait un homme, tout ce qu’il y avait de plus normal si l’on ne prenait pas en compte le fait qu’il s’agissait plutôt d’une femme. Il se leva d’un bond, terrorisé, tremblant, alors que la vive douleur due au choc envahissait son corps. Il regarda la femme et montra du doigt les choses hideuses et rugissante qui arrivaient au galop.

- Les, les, les…

N’ayant pas le luxe d’agir de manière raisonnée ni de se comporter selon son âge réel, il ne trouva pas mieux que de se cacher derrière elle en priant qu’elle fasse quelque chose comme les massacrer en claquant des doigts ou disparaître en l’emportant avec lui. Face à de tels monstres, la magie ça devait bien exister, non ?
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparitions fracassantes

Message par Lian Grenfield le Lun 5 Juil - 12:49

Après sa trouvaille du carnet d’Allan, Lian avait plusieurs fois été tentée de sortir en surface pour tester le passe magnétique sur toutes les portes qui croiseraient son chemin, cependant ce n’était pas très prudent. Mais voila, quelque chose avait changé. Un rebelle avait été tué lors d’une mission, deux n’étaient pas rentrés et Rian avait réussit à s’enfermer avec le commandor de la brigade, Judikhael Wienfield dans l’un de leurs bunkers dans les sous-sols désaffectés. Puisqu’ils avaient un otage, il leur fallait annoncer leurs revendications. La voix du réseau aurait certes été une solution, mais il était hors de question de chercher pendant des heures une connexion avec un membre imminent ou de dévoiler à tous les Nosciens la capture du commandor, ils voulaient des négociations en douceur. Si jamais on n’accédait pas à leurs demandes, alors oui, ils en profiteraient pour rabaisser la guilde et annoncer leur échec. Yan avait proposé que quelqu’un se dévoue pour aller poster directement le message. Lian s’était automatiquement proposée. Leur chef avait d’abord refusé, pas la peine de lui refaire une autre frayeur dans la même semaine. Mais la jeune femme avait insisté, préconisant la prudence et insistant sur ses compétences et le fait qu’elle pouvait réussir la mission sans aucun danger et qu’envoyer un « bleu » sur le terrain ou quelqu’un d’un peu moins expérimenté était tout aussi dangereux. Ils avaient donc rédigé la demande en règle et avaient soigneusement préparé le plan. Lian s’était une nouvelle fois déguisée, cachant du mieux possible son visage et emportant les armes qu’elle jugeait nécessaire pour son trajet aller et retour.

Le capitol, lieu de résidence de l’Impératrice était la « cible » de la rebelle. En ce chaud printemps, il n’était pas rare que les habitants de Nosco laissent leurs fenêtres ouvertes lorsque les scientifiques se décidaient à leur donner une chaleur suffisante pour commencer à étouffer même la nuit. C’était le cas de l’Impératrice qui apparemment n’avait pas peur qu’on l’attaque par cette faille. Toutefois, il n’était pas question pour la rebelle de tenter d’escalader la façade du bâtiment, c’était trop risqué et sans intérêt. Non, elle s’était tout simplement dissimulée très tôt à l’aube parmi la végétation entourant le capitol. Se positionnant sous la fenêtre de sa pire ennemie pour lui envoyer une gracieuse missive matinale. Pour réussir à atteindre le dernier étage du bâtiment, Lian était grimpée tout en haut de l’arbre le mieux positionné et avait attendu quelque temps pour repérer les lieux. Il n’y avait aucun signe de mouvement dans les étages. Elle avait donc préparé un shuriken assez petit et léger, qui pouvait facilement supporter le poids assez léger du papier qu’on lui avait accroché. Elle attendit d’avoir un vent favorable et lança son arme qui dévia quelque peu mais réussi à aller se ficher sur le balcon d’un haut conseiller. Mission effectuée, celui-ci devrait transmettre le message à son Impératrice dans les plus brefs délais. Rapidement, Lian vérifia qu’il n’y avait personne autour d’elle, puis descendit de son perchoir pour courir à toute jambe vers l’entrée des souterrains la plus proche.

Pourtant un mauvais pressentiment la suivant, il lui semblait que Nosco était calme, beaucoup trop calme, un peu lorsque le vent se calme avant une tempête. Soudain un cri enfantin déchira le ciel. Quelqu’un semblait être tombé dans un guet-apens. Piège de la brigade ou alors attaque des créatures ? Dans un cas comme dans l’autre Lian n’aurait pas laissé la personne sans essayer d’intervenir et de l’aider. Elle se détourna du chemin prévu en espérant que Yan ne lui en tiendrait pas rigueur. Le hurlement se prolongeait dans une suite assez incompréhensible de mots. Malheureusement Lian fut arrêtée net dans son élan quelques mètres plus loin. Une forme non identifié aux vêtements de couleur noir et mauve venait de lui foncer dedans, elle avait eu le souffle coupé. Par chance, l’inconnu qui était apparemment l’auteur des cris s’était relevé rapidement, permettant à la rebelle d’en faire autant et ainsi de se retrouver face à face avec : un jeune adolescent braillant et agitant les bras, et un peu plus loin derrière lui, une dizaine de créatures humanoïdes. Le choc avait du perturber le jeune homme car il se mit à bégayer sans réussir à prononcer entièrement un mot. Sans doute était un Noscien lambda et il venait d’assister à sa première rencontre avec des créatures. Lian désapprouvait totalement la réglementation qui impliquait que personne n’évoque le danger qui rodait dans les souterrains et parfois remontait en surface. En tout cas, avec tout le bruit qu’il avait fait, la brigade de nettoyage n’allait pas tarder à débarquer. Il fallait donc faire vite pour mettre à l’abri l’étrange bonhomme assez petit en taille, et ensuite filer sans se faire attraper. Instinctivement, il se mit derrière elle pour se protéger, mais sans continuer à courir. Tenait-il à rester avec elle pour se faire tuer ? Ou bien n’avait il tout simplement plus assez de souffle pour continuer sa course ? Elle se poserait la question plus tard.

Attrapant une grenade alpha qui était accrochée à sa ceinture, elle dégaina en même temps une arme alpha qu’elle avait emprunté dans la réserve rebelle avant de faire un tour dans les SSD, simple précaution. Heureusement, elle n’avait croisé aucune créature en souterrain, ainsi sa réserve d’ondes était pleine, seulement elle ne durerait pas très longtemps. Etre ambidextre était une capacité non négligeable lorsqu’il fallait attaquer plusieurs ennemis en même temps. Une fois que la créature à la tête du groupe fut assez près, elle lui décocha un tir en pleine tête. La créature s’arrêta ralentie par le choc et grogna encore plus fort. Lian en profita pour tirer sur la créature suivante. Puis elle enleva, en tirant avec ses dents, la goupille de la grenade qu’elle tenait dans la main gauche. Elle la lança en plein milieu des créatures pour faire le plus de dégâts possibles, puis se retourna, empoigna le bras de l’adolescent qui s’était cachée derrière elle et se mit à courir en l’entrainant à sa suite.

Elle savait qu’ils devaient économiser leur souffle pour ne pas s’épuiser trop rapidement, cependant elle lui devait une petite explication, sinon il risquait de vouloir s’échapper ou faire une bêtisé. Elle lui souffla donc entre deux inspirations :


N’ai pas peur de moi, je vais t’aider.

Elle tenta de se repérer pour comprendre où ils se trouvaient. Grâce à leur course, ils avaient réussit à s’approcher de la congrégation, c’était certainement l’endroit le plus sûr pour tenter de se cacher. Tout simplement car une rebelle n’aurait pas été acceptée dans aucune autre partie de la ville, et que c’était les congrégationnistes qui fabriquaient les ondes alpha, donc la meilleure défense contre les créatures. Lian leva les yeux vers le ciel, l’aube était passée depuis quelques temps, et l’heure du levé des Nosciens devait approcher dangereusement. Combien de temps faudrait il aux nettoyeurs avant de débarquer, de les aider et potentiellement de la capturer. Certes son visage était pour le moment dissimulé pourtant cette vague protection ne tiendrait pas longtemps si on lui demandait son identité. Elle repensa au passe magnétique qu’elle conservait dans sa poche, et si il était un moyen d’entrer rapidement dans la congrégation et d’échapper aux créatures ? Elle jeta un œil par-dessus leurs épaules. Les créatures étaient toujours à leur poursuite, un peu plus loin certes, mais encore plus furieuses de l’attaque qu’elles venaient de subir.
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparitions fracassantes

Message par Invité le Sam 10 Juil - 18:08

    Encore une belle journée en Nosco. Aux yeux de Donovan, il n'y avait rien de plus agréable que la douce atmosphère matinale propre à une journée ensoleillée. La végétation de la cité était surplombée de ses plus belles parures, Nosco semblait revivre.
    Si habituellement, le milicien aurait pu passer des heures à rester immobile et profiter, l'air naïf, de cette météo cajoleuse, il en était désormais bien loin. La requête d'Allan était préoccupante, et occupait dans ses pensées une place de choix. Sans remettre en cause les décisions de son supérieur, Donovan ne s'était pas une seule seconde attendu à ce que les choses prennent cette direction. La Congrégation allait très bien, profitant d'un cadre de vie éloigné de tout conflit à même de permettre l'épanouissement de la communauté ... Pourquoi donc chercher à prendre contact avec la Rébellion? D'autant plus que le jeune homme n'en savait que très peu, le Haut Prêtre ayant décidé de n'ouvrir que très légèrement la valve aux informations.
    Donovan se retrouvait donc porteur d'une tâche de haute importance dont il ignorait et la cause et la finalité. Avouez qu'on a vu mieux comme situation. Quoi qu'il en soit, Allan menait la Congrégation depuis plusieurs décennies et était incontestablement mieux placé que l'ensemble de ses fidèles lorsqu'il s'agissait de prendre des décisions.

    Il fallait donc maintenant répondre à cette question ; comment et où prendre contact avec un Rebelle? Le réseau informatique était trop surveillé pour servir d'intermédiaire, et seul un contact physique pourrait donc être envisageable? Donovan devait rester discret quant à cette mission, et serait sans doute amené à jouer un double jeu. C'est pour cela qu'il n'avait pas pris la peine de poser la question à ses frères - d'autant plus qu'il leur avait suffisamment démontré qu'il n'approuvait pas les agissements des rebelles pour leur demander où en trouver un.
    Alors qu'il était de garde matinale, posté à l'entrée du Sanctuaire, Donovan se posait toutes ces questions alternativement, en venant même à prier Joshi pour lui filer un petit coup de pouce. A quoi bon, d'ailleurs? Etait-ce raisonnable de demander de l'aide à Joshi pour une cause aussi insignifiante? Ne serait-ce pas tâcher sa pieuté que de demander de l'aide au Père Fondateur au moindre problème rencontré?

    # Quel imbécile tu fais ... Comme si là, aux portes du Sanctuaire, un Rebelle allait arriver et t'inviter à le rejoindre ... #

    Tapotant nerveusement sur la crosse de son PX-54 flambant neuf, Donovan finit par se résigner et tenta vainement de chasser de son esprit, l'espace d'un instant, la tâche qu'il avait à accomplir et de profiter de cette matinée. Inspirant une grande bouffée d'air, le milicien fut dès lors alerté par les bruits de pas qui se dirigeaient vers lui. Il était un peu tôt pour venir au Sanctuaire, non? Surtout qu'à en juger par la cadence du bruit de pas sur le sol, le - ou les - individu(s) avançai(en)t au pas de course.
    Très vite, Donovan eut confirmation de son hypothèse. Avançaient en direction du Sanctuaire ce qui ressemblait à une femme voilée de taille moyenne agrippée à un - ou une - jeune garçon/fille. Après cette vue d'ensemble, le regard de Donovan se posa sur l'arme que tenait l'adulte - car c'était forcément un enfant qui l'accompagnait. Un arme Alpha, qui plus est. Pointant son fusil envers les deux nouveaux arrivants, Donovan cria d'une voix claire :

    " Je vous ordonne de poser cette arme ; seuls les Brigadiers et les membres accrédités sont autorisés à porter une arme au sein de la cité, qu'elle soit de type B ou C, et vous ne semblez répondre à aucun de ces critères. Veuillez poser votre arme et décliner votre fonction, ou je vais être obligé d'ouvrir le feu. Le Sanctuaire de Joshi est une aire de paix, veuillez la respecter. J'estime qu'il est encore un peu tôt pour prendre le risque de tâcher de sang notre parvis. "

    S'il affichait l'air confiant de celui qui maitrise la situation, Donovan ressentait en son for intérieur une petite vague de stress. C'était trop étrange, trop inattendu. Une femme méconnaissable, un enfant, une arme Alpha, rien qui n'inspire confiance.

    " Et dépêchez vous de lâcher cette jeune personne. Je ne pense pas qu'elle soit à mêler à vos infractions. "


Dernière édition par Donovan Stanford le Dim 11 Juil - 0:43, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparitions fracassantes

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Dim 11 Juil - 0:08

Visiblement, la magie s’était matérialisée en une sorte d’éclair verdâtre qui stoppait les horreurs affamées sans pour autant les blesser, en gros c’était d’une parfaite inutilité. Si elle avait sorti un lance pierre les choses seraient revenues au même à moins qu’un projectile assez lourd puisse assommer l’un d’entre eux. A vrai dire la femme aurait perdu toute crédibilité à ses yeux si son calme parfait et sa maîtrise de la situation n’avaient pas impressionné au plus au point le jeune garçon. Les armes qu’elle utilisait étaient bien étranges, il ignorait totalement qu’on pouvait attaquer à distance sans lancer un projectile ou sa propre arme. Ce devait être l’énergie du soleil qu’elle avait emprisonnée dans son étrange arme et qu’elle pouvait utiliser autant qu’elle le voulait. Mais il n’eut pas le temps de réfléchir plus, elle venait de lancer autre chose qui ne tarda pas à exploser et lui avait attrapé brutalement le bras, ça faisait mal ! La fuite, c’était la première chose qui lui était venue à l’esprit et il avait eu raison puisque même ces armes hors du commun n’avaient que ralenti la course effrénée de ces créatures plus horribles les unes que les autres. Il s’estimait heureux d’être tombé entre les mains de cette femme qui venait quand même de lui sauver la vie et avait l’air de connaître les lieux, il y avait sans doute un endroit où ils pourraient se cacher et attendre que les bêtes partent. C’était du moins ce qu’il espérait, il ne venait pas d’être sauvé pour se faire dévorer quelques minutes plus tard alors qu’un grand espoir venait de naître à l’apparition de cette femme !
L’idée qu’on jouait avec lui ressurgit avec force dans son esprit et un nœud se forma au niveau de son estomac, il avait peur, il était même terrifié par cette ville grisâtre et inhospitalière mais il craignait aussi que cette femme ne soit pas ce qu’il croyait, c’est-à-dire sa sauveuse. Après tout, si elle s’était trouvée au bon moment et au bon endroit ce n’était sûrement pas un hasard, peut être qu’elle allait le torturer ! Il s’imagina toute sorte de choses horribles qu’elle pourrait lui faire une fois qu’ils seraient à l’abri des créatures et un frisson glacial traversa son corps.
Les paroles de la femme, comme si elle avait deviné ses pensées arrivèrent à temps pour le rassurer et ses sentiments confus basculèrent dans l’extrême inverse. Non, si elle était là c’était bien pour le sauver, elle devait être son ange gardien ou quelque chose comme cela. Il aurait presque pu croire qu’elle était sa mère si ses mots ne lui avaient pas donné l’intuition qu’ils ne s’étaient jamais rencontrés ou du moins que lui ne la connaissait pas.

Il y avait de toute manière trop de choses inconnues et terrifiantes pour qu’il puisse continuer à se méfier de cette femme et il se décida qu’il pouvait lui faire confiance jusqu’à nouvel ordre. Elle avait l’air gentille et puis il se sentait en sécurité avec elle, c’était l’essentiel. Le jeune garçon leva pendant quelques secondes la tête pour observer au mieux son visage tout en veillant à ne pas s’entraver, les créatures avaient l’air déterminée à ne pas abandonner leurs proies et il ne fallait surtout pas ralentir. Son visage était en grande partie masqué mais il fut frappé par ses yeux couleur noisette, ses sourcils froncés, le tout dans un air des plus déterminés. Elle cherchait sans aucun doute à les sauver, tous les deux. Elle avait l’air jolie aussi, à mi chemin entre la femme qu’elle était et les airs de garçon qu’elle se donnait.
Un sourire se dessina sur ses lèvres, pendant un instant il avait oublié la situation dramatique dans laquelle ils se trouvaient, l’idée aussi que peut être ils ne s’en sortiraient pas. Car il n’avait pas l’endurance de cette femme visiblement bien entraînée et il commençait à être essoufflé, ne diminuant pas son rythme uniquement parce qu’elle tenait toujours son bras et l’entrainait avec elle. Pourtant, s’ils ne s’arrêtaient pas bientôt il faudrait le traîner ou le porter et mieux valait qu’elle prenne la deuxième option.
Mais soudain la voix d’un homme l’interpela et il leva la tête, regardant pour la première fois devant lui. Il ignorait s’il devait être soulagé ou s’inquiéter de la présence de cet homme devant un bâtiment plus raffiné que les autres. Son air semblait menaçant et la chose qu’il pointait encore plus, ce devait être une arme du même type que celle qu’avait la femme mais en bien plus grosse et si les rayons qu’elle envoyait ne faisaient pas grand-chose aux monstres il n’avait pas la naïveté de croire que ce serait de même pour les humains. S’il n’y avait pas eu cette arme, le garçon n’aurait pas eu bien peur de lui, accompagné de cette femme il se sentait protégé et avait l’impression d’être capable de se battre, même à main nue. De toute manière il n’aurait pas su se servir d’engins pareils, mais qui pouvait bien avoir eu l’idée d’inventer ça ?
La seule chose positive, et c’était bien la seule, était qu’il pouvait reprendre son souffle, les mains posées sur ses genoux, il n’arrivait pas à dompter sa respiration irrégulière et bien trop rapide. Les choses avaient empirées, derrière eux les créatures – qui elles ne s’essoufflaient pas – arrivaient au pas de course et devant eux, un homme menaçait de les trouer comme du gruyère, uniquement parce qu’elle avait une arme pour se défendre. Peut être qu’elle ne s’en servait pas seulement pour ça mais l’homme avait bien dû voir qu’il fallait se défendre par ici, non ?
Il regardait le sol, n’ayant pas la moindre envie de montrer la peur qui grandissait en lui. Bon d’accord, il semblait qu’il fasse très jeune physiquement mais il était presque certain de ne pas être un enfant et s’il s’était laissé aller un moment, il profitait de ces quelques secondes de calme pour réfléchir un maximum.
L’homme était armé, il ne pouvait donc pas l’attaquer, surtout qu’il ne connaissait ni ses propres capacités de combat ni celles de cet homme qui lui faisait penser de plus en plus à un militaire. D’un autre côté, il semblait s’en prendre uniquement à la femme qui d’après ses dires était une sorte de criminelle et il croyait même qu’elle l’avait enlevé, ou quelque chose comme cela. Il pourrait aisément se faire passer comme une victime et se mettre sous la protection du militaire mais il ne le connaissait pas non plus et n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pourrait faire de lui. Peut être était-il même à la solde de ces monstres et attendait calmement qu’ils se rendent ou se fassent dévorer.

Le jeune homme s’étonna de sa lucidité et de sa capacité à analyser la situation, comme s’il avait fait cela depuis toujours ! Cependant il n’était pas non plus capable de prendre une décision. Si la femme leur avait fait prendre la fuite c’était qu’elle était impuissante contre les bêtes, rester sous sa protection s’avérait aussi risqué que de changer de camp brusquement et puis ce serait la trahir, non ? Il se demanda s’il était quelqu’un de loyal et ne sut trouver la réponse. Trouver une parade, c’était ça la solution ! Quelque chose qui ferait pour un temps oublier à l’homme l’infraction que la femme avait apparemment commise. Il espérait que le lien qu’il trouvait évident le soit vraiment et que les hommes étaient solidaires entre eux. Il fallait oublier son ignorance pour ne pas la montrer aux autres, après tout leur vie à tous ou au moins la sienne se jouait ici.
Les quelques secondes qui s’étaient écoulées paraissaient être ici aussi longues que des heures et leur pause n’avait été que trop longue, ils perdaient la distance qu’ils avaient gagné en courant. Brusquement sa main prit celle de la femme, il se mordit la lèvre et, avant qu’elle réagisse, l’entraîna en courant dans la direction de l’homme tout en lançant de sa voix fluette, entre deux respirations :

- Peu importe, si vous nous aidiez plutôt ?!

Il indiqua brièvement les furies qui arrivaient derrière eux tout en se demandant si ce qu’il venait de faire n’était pas pure folie. A vrai dire il priait très fort que dans un réflexe l’homme ne leur tire pas dessus ou alors qu’il les rate royalement, ce dont il doutait fort vu que la distance qui les séparait n’était pas bien grande. Il plongea son regard le plus naïf et le plus innocent dans celui de l’homme, un peu plus dur et froid, le suppliant de les protéger, de leur apporter une quelconque aide. Ils pourraient régler leurs comptes après, non ?
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparitions fracassantes

Message par Lian Grenfield le Dim 11 Juil - 2:27

Leurs pas les avaient menés inconsciemment vers le Sanctuaire de Joshi, seul lieu où un rebelle pouvait être accepté sans être capturé et torturé, une chance donc pour Lian Grenfield. Enfin, jusqu’à ce qu’une voix masculine agressive s’élève du perron de la chapelle. Les deux coureurs du sprint le plus rapide depuis des années à Nosco s’arrêtèrent pour faire face à celui qui les interpellait. Un visage d’ange sur un corps assez mince habillé de blanc, couleur pacifique habituellement, sauf que leur interlocuteur à la corpulence svelte portait dans ses mains rien de moins qu’un PX-54. De quoi figer Lian de terreur un instant lorsqu’elle posa le regard sur l’arme la plus meurtrière en souterrain, un pistolet lourd dont les balles blindés transperçaient les armures classiques et rebondissaient sur les murs. Pour le moment ils étaient à l’extérieur donc la capacité spéciale de l’arme ne servirait pas beaucoup, mais si une seule de ces balles les touchaient, elle les transpercerait sans problème, autant dire qu’ils subiraient beaucoup de dégâts. D’instinct Lian se mit sur la défensive et se décala pour se placer légèrement devant son nouveau protégé, tout en écoutant l’attaque verbale, elle détesta immédiatement le jeune homme qui lui faisait face. D’abord parce qu’il semblait trop lisse, trop calme d’apparence, puis parce que l’arme qu’il portait n’était pas destinée à blessée ou à se défendre mais bien à tuer, et enfin parce qu’il osait lui dire de telles absurdités. D’un seul coup d’œil, elle avait pu voir et nommer l’arme que lui portait, elle était certes plus grande que celle que la rebelle portait, mais il devait bien avoir remarqué la légère lueur bleue qui l’entourait et constater que c’était une arme alpha et donc qu’elle était autorisée. Elle lui répondit donc du ton le plus calme qu’elle pouvait prendre en sachant qu’une horde de créature leur courraient après.

Je n’ai entre les mains qu’une arme alpha pour me défendre, elle est inoffensive pour tout être humain ! Et d’après les lois en place à Nosco, elle est totalement autorisée pour les nosciens lambda.

Provoquer celui qui avait une arme certainement chargée de trente munitions qui pouvaient facilement les achever, mais qui n’auraient pas forcement une grande utilité face aux créatures. La rebelle avait lâché la main de l’enfant pour le protéger et se mettre devant lui, tout en obéissant à l’ordre donné. De plus, elle avait tout de même levé sa main droite qui tenait l’arme alpha sans viser le jeune homme, pour lui montrer sa bonne volonté. Mais après tout qu’importe ? Elle aurait pu vider son chargeur d’onde alpha, sans qu’il ressente la moindre blessure physique et il n’y aurait eu que peu de changement d’ordre mental. Elle fixa dans les yeux celui qu’elle pensait être un milicien de la congrégation, le défiant de tirer alors qu’il était censé protéger tout le monde, surtout des créatures.

Soudain, son protégé prit une décision plutôt inattendue, celle d’agir de par lui-même, en empoignant la main de la rebelle pour la trainer à sa suite en direction de leur interlocuteur. De sa voix fluette, il posa une question impertinente et innocente. Peut être ce qu’il leur manquait à l’instant. Le milicien craquerait il et accepterait il de les aider ? De toute façon, il n’avait pas le choix, sinon les créatures arriveraient bientôt sur eux, et elles n’épargneraient personne. Qu’il était rafraichissant d’avoir à ses côtés un être qui semblait si jeune, même si à Nosco l’apparence n’avait aucune influence sur la maturité. Quel âge avait réellement celui qui lui serrait la main à ce moment même ? Et puis après tout tant pis, vu les problèmes qui les entouraient, cela ne pouvait pas être pire ! Lian fonça donc tête baissée derrière le gamin. Si on leur tirait dessus tant pis, sinon ils auraient peut être une chance de survivre derrière les portes du sanctuaire. De toute façon, elle n’avait aucune intention de décliner son identité dans un lieu public et au vu de tout le monde, sinon aucun doute que dans les minutes qui suivraient la brigade débarquerait. Et si il refusait de les laisser entrer, elle se verrait dans l’obligation de le forcer à lâcher son arme pour lui faire tomber sur les pieds, vu le poids de l’arme le milicien serait déconcentré, et ainsi elle pourrait l’assommer. Ensuite ? Elle improviserait ! Peut être pourrait elle tenter d’utiliser la clé magnétique d’A.C., sinon elle fouillerait le jeune homme pour tenter de trouver son passe. En dernier recours, elle pourrait toujours défoncer la porte avec le PX-54, mais dans ce cas là cela ne les défendrait pas des attaques des créatures des souterrains. Bien sur, elle tenterait de ne pas laisser l’idiot de service qui leur avait refusé l’entrée se faire tuer par leur ennemi commun, si elle le plongeait dans l’inconscient, elle le trainerait pour lui faire échapper une fin atroce. Elle ne pouvait laisser quelqu’un derrière elle, sachant ce qu’il risquait d’endurer. Elle n’avait pas pardonné qu’on lui fasse une telle trahison et ne l’imposerait à personne, à moins que l’ange à l’arme lourde ne se décide à leur trouer la peau.

En tout cas elle retiendrait que l’accueil n’était vraiment pas chaleureux en hauteur, d’abord elle s’était fait rentrer dedans, puis des créatures l’avaient poursuivi et enfin elle se heurtait à un portier qui refusait de leur ouvrir et de les sauver sous un prétexte ridicule. Et encore on demandait de remercier Joséphine de Nosco pour ce monde « parfait » ? Hors de question ! Tiens, d’ailleurs la jeune femme avait peut être déjà trouvé le message que Lian lui avait fait parvenir à l’heure qu’il était. L’avait-elle déjà en main, ou celui-ci attendait il toujours que quelqu’un pose ses yeux sur le papier ? Quand au haut prêtre, il devrait mieux donner ses ordres aux miliciens de son ordre, car ceux-ci étaient un peu agressifs pour des protecteurs de l’ordre et de l’équité à Nosco. Demande de ranger une arme alpha alors qu’elle était inoffensive sur les hommes, était une nouvelle réglementation, non elle en aurait entendu parler.

avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparitions fracassantes

Message par Invité le Sam 17 Juil - 17:37

    Bien que ses deux interlocuteurs ne soient pas de la Congrégation, Donovan n'aimait pas forcément l'idée de se les mettre à dos. Certes, c'était son devoir de protéger le sanctuaire, et ce à plus forte raison de quelqu'un d'armé, mais il ne haïssait pas le peuple de Nosco. En son for intérieur, il était persuadé qu'on ne lui voulait pas de mal, et il n'arrivait pas à se défaire de cette sensation. Son instinct était depuis toujours son principal guide, celui qui le poussait à prendre une décision plutôt qu'une autre, et le milicien se fiait énormément à lui. Pourquoi changer de façon de procéder aujourd'hui? Sans doute parce que même la plus forte volonté du monde ne suffisait pas à lisser la situation et à la banaliser. Une arme, même Alpha, restait une arme. Et le Sanctuaire - Donovan un peu moins - défendait sa neutralité dans Nosco.
    Ne pouvant se permettre d'ouvrir les portes de la maison de Joshi à deux inconnus en une pareille situation, le jeune homme suivit donc le protocole. La loi de Nosco était intransigeante quant à la question du port d'arme, et même s'il imaginait bien que l'arme de la femme avait un mode Alpha, il préféra jouer la carte de la sécurité ; la technologie permettait de créer de miniaturiser des armes suffisamment dangereuses pour qu'on prenne la peine de s'en méfier.

    A priori, la femme n'apprécia que très moyennement de recevoir un ordre de la part de quelqu'un qui pointant une arme d'assaut sur elle, et cela restait somme toute assez compréhensible. Donovan aurait-il gardé son sang-froid face au canon d'un Brigadier? Surement pas.

    " Un Noscoien lambda, comme vous le dites, n'a a priori aucune raison d'avoir une arme Alpha ; elles ne sont utiles qu'à ceux qui descendent dans les Souterrains. Je vous demande à nouveau de décliner votre identité. "

    Il était en position de force et avait bien l'intention d'en profiter. Donovan voyait bien qu'il n'avait plus rien à craindre de l'arme de la femme, qu'elle avait décidé de montrer sans violence. C'était, indéniablement, un signe de bonne volonté qui fit avancer, encore un peu plus, l'intuition qu'avait le milicien au sujet de ces deux personnes. Elles n'étaient là ni pour lui faire de mal, ni pour s'en prendre au Sanctuaire. Ça sautait aux yeux, mais si Allan Cadmun avait offert cette place à Donovan, c'était qu'il avait confiance en lui. Donovan Stanford était garant de la sécurité du Sanctuaire de Joshi et de ses membres ... Quelle décision prendre? C'était difficile à dire, mais rester là, son arme pointée sur deux inconnus, n'arrangerait pas les choses.
    L'arme Alpha indiquait que la femme était habituée aux SSD, et appartenait donc soit à la Brigade, soit à la Rébellion. Autant dire que cela ne jouait pas en sa faveur face au milicien qui n'appréciait ni l'un ni l'autre. Mais une arme Alpha sortit au sein même de la cité laissait apparaitre un message clair ; des créatures étaient remontées à la surface. Et c'est ce qui expliquait l'empressement des deux inconnus, ainsi que leur besoin de ne pas rester là, immobiles. Si des créatures étaient en ville, la Brigade de Nettoyage allait intervenir d'une seconde à l'autre ; il était hors de question que l'inquiétude règne en Nosco.
    Que faire, et comment juger ces deux individus?

    Le petit garçon fut celui qui fit apparaitre la nécessité de prendre une décision immédiate. Suivit de sa comparse, ils s'approchaient tout deux de Donovan qui, tout en essayant de donner l'air qu'il maitrisait la situation, baissa son arme.

    " Bien, dépêchez-vous d'entrer. Prouvez-moi que j'ai raison de vous faire confiance, mais ne restons pas ici. Je ne sais pas qui des créatures ou des Brigadiers arriveront en premier sur les lieux, mais je ne veux rencontrer ni les uns ni les autres. "

    Faisant demi-tour tout en restant vigilant - car même s'il ne se sentait pas menacé par les deux étrangers, Donovan n'en restait pas moins un membre d'Elite de la Congrégation, prêt à parer toute éventualité, le milicien se dirigea vers les imposantes portes de marbre du Sanctuaire et sortit un passe qu'il glissa dans un coche réservé pour que celles-ci s'ouvrent. D'un geste de la main, il invita la femme et l'enfant à entrer, et referma dans la foulée les portes.

    Lorsqu'ils furent entrés, juste derrière les portes, Donovan se demanda que faire. Ils ne les inviteraient pas vers les quartiers des membres de la Congrégation, cela était évident, et il n'avait pas l'intention non plus de les inviter à se reposer dans la Chapelle, même si son accès était libre. Ils restèrent donc là, et après quelques lourdes et longues secondes, Donovan réitéra sa requête.

    " Bien, maintenant que vous êtes en sécurité, dites-moi qui vous êtes et ce qu'il s'est passé. "
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apparitions fracassantes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum