Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Aller en bas

Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Shane M. Lewis le Lun 5 Juil - 17:53

    Shane venait de découvrir une nouvelle chose : des caramels. Pas n’importe quel caramel d’ailleurs. Ils étaient très bons, leur goût sucré lui remplissait la bouche avec plaisir. Il savait pertinemment que ça collait les dents, c’est pourquoi, il s’était résolu à les laisser fondre un par un en les collant à son palais avec sa langue. Ainsi il sortit sur la grande place. Le soleil montrait son nez, on commençait déjà à sentir les premières chaleurs de l’été à venir. Tant mieux, songeait-il. Shane n’appréciait guère l’hiver. C’était bien de profiter de la neige, voir ce paysage blanc. Il n’était pas contre. Cependant, il y avait une chose qui le tracassait en hiver. Il était arrivé un certain 12 Février. Il faisait sombre et il y avait de la neige au sol. Mais ses chaussures étaient fines ce jour là, où il était complètement perdu, dans un univers qu’il ne connaissait pas.

    Ses pieds dans la neige… Il s’en souvenait très bien. Rester quelques secondes les pieds dans le froid pourrait passer pour un amusement, mais lorsqu’on y restait plusieurs longues minutes, cela se transformait vite en calvaire. Il avait commencé par avoir froid, puis il avait fini par ne plus rien sentir. Ses pieds s’étaient engourdis alors qu’il avait vu les lumières de la ville. Il voyait cette possibilité de survie, il courrait vers elle, mais il craignait fort que ses pieds ne tiennent suffisamment longtemps… Depuis Shane était assez traumatisé par la neige. Chaque hiver, il devait être le premier à aller s’acheter des bottes.

    C’est pourquoi le retour au beau temps était accueilli avec bonheur dans le cœur de Shane. Ainsi profitait-il d’un instant pour sortir prendre l’air. Etre Brigadier en Informatique signifiait souvent rester enfermé dans les sous-sols, là où se trouvaient les bureaux. Ca lui faisait du bien de prendre les rayons du soleil. Il soupira. Un certain médecin répondant au nom de Jessica Wilde lui avait fait remarqué, à fort juste titre que son teint était pâle. Les rayons perçaient la rétine claire de ses iris. Shane avait des yeux très clairs contrastant avec ses cheveux d’un gris sombre. Il s’assit dans l’herbe et là, le drame. Il réalisa qu’il avait relâché la pression sur son caramel et avait, par reflexe, croqué en plein dedans. Ses deux mâchoires étaient collées l’une contre l’autre. Il fit une tête d’enterrement soudain et soupira de désespoir en essayant d’écarter ses mâchoires, sans s’arracher les dents non plus.

    Rien à faire. Il abandonna. Il sortit son téléphone portable et commença à noter des choses avec l’écran tactile, des choses comme : ‘éviter de mordre dans du caramel : ça colle, ce n’est pas une blague.’ Puis il se mit à gribouiller cette phrase inutile. Il n’aurait pas le courage de la relire la prochaine fois qu’il mangerait des caramels. Il se mit à lire le dernier message qu’il venait de recevoir et leva les yeux au ciel. Il répondrait plus tard. Rangeant son cellulaire dans sa poche, ses yeux clairs se posèrent sur un monument bien particulier de Nosco. Ce n’était le plus haut et le plus imposant de la ville. Comparé au Capitole, on pourrait croire qu’il était ridicule. Cependant, il était là, et c’était ce bâtiment et aucun autre qui avait attiré son attention.

    Il s’était posé souvent beaucoup de questions, des questions étranges parfois. Il n’y avait pas que les rebelles qui soient contre l’Impératrice. La Congrégation avait ses propres idéologies également. Ils subsistaient par le fait que c’était eux qui généraient les ondes alphas, ondes qui les protégeaient tous, il fallait l’avouer, sans elles, les créatures auraient déjà montré leur nez sur la surface et régneraient en maîtres dans les sous-sols. Mais ce n’était pas le cas. Shane se souvenait de la première fois où avait vu revenir Daniel des sous-sols. Il était mutilé, si on ne lui avait pas dit que c’était lui, l’informaticien ne l’aurait peut-être pas reconnu.

    Le sanctuaire de Joshi était un bâtiment remarquable pour une toute autre chose que sa grandeur. L’édifice était magnifiquement raffiné. Les dorures et le marbre ornait chaque mur d’un aspect somptueux. Il avait souvent regardé ce bâtiment avec ce même air vague, mais jamais, il ne s’était levé pour franchir la porte et voir ce qu’il y avait à l’intérieur. Certes, il y avait déjà mis les pieds, sous ordre de la Guilde, mais jamais par simple curiosité. Aussi était-il déjà debout, les mâchoires toujours collées l’une contre l’autre. Devait-il entrer ? Il n’en savait trop rien en fait, mais ses pas le conduisait là bas.

    Sa main portait un gant de cuir noir et poussa la porte de marbre. Il se trouva lors rapidement dans ce qui était la chapelle. Il y avait un autel en hommage à Joshi et des sièges sur plusieurs mètres. L’endroit était grand. Ses yeux regardaient encore le décor qu’il avait certes déjà observé, mais cette fois, il le faisait avec un peu plus de curiosité qu’autrefois. La lumière bleue presque divine, les marches de marbre, les murs fins, la décoration sombre et pourtant magnifique. Shane avança lentement. Ses bottes frôlaient le sol. Il n’y avait personne ici. La chapelle était vide. Le Brigadier posa sa joue contre une colonne froide, le regard perdu dans le décor. Même s’il n’y avait personne, il ne savait trop pourquoi il cherchait à se cacher derrière une colonne, ou tout du moins se coller à celle-ci pour le pas entraver le passage de qui que ce soit.

    Joshi. Le Guide Sacré. C’était ainsi qu’on l’appelait bien souvent. Il fut présent aux premières heures de la vie sur Nosco, ce fut lui qui aida les oubliés à survivre en milieu hostile, c’est par lui que tout commença. Et ce fut lui, le seul à être, selon les rumeurs ou légendes, sortit d’ici. Shane ne savait pas spécialement quoi penser de cela. Tout était difficilement organisé sur Nosco. Certes, la Guilde imposait la censure, néanmoins, tous vivaient une vie confortable et heureuse. N’était-ce pas suffisant ?

    « Êtes-vous une légende… Ou réel ? »

    Fit-il pour lui-même dans un murmure. Il ferma les yeux, perplexe. Il se savait seul, personne ne pouvait l’entendre, il pouvait se poser toutes les questions qu’il souhaitait… Non ?

avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Allan Cadmun le Jeu 8 Juil - 22:00

Voilà bien longtemps qu'Allan Cadmun n'accordait plus l'ombre d'un regard au luxe éhonté du Sanctuaire. On pouvait bien paver d'or et recouvrir de richesses les couloirs qu'il parcourait chaque jour, son âme demeurait austère et sans fioriture. Tout cela lui paraissait aussi peu substantiel que l'enceinte même de Nosco, apte à muer pour les yeux de chacun, et paraître ainsi à certains, apaisant, doux à regarder, ou aussi écœurant qu'il le considérait avant de s'en désintéresser définitivement.

Allan n'accordait que peu d'attention aux personnes qui se rendaient dans la chapelle dédiée à Joshi. En entreprenant ce voyage, ces âmes torturées, égarées parfois, ne cherchaient souvent qu'à se trouver elles-mêmes et Allan ne ressentait pas le besoin de convaincre coûte que coûte de pauvres oubliés de la justesse de ses idéaux. Il voulait bien pleurer sur le sort que s'imposaient les malheureux qui s'en détournaient, mais de là à les sauver de leurs démons...

Ses pas le menaient parfois à la nef, lorsqu'il était lui-même porteur d'une question intérieur aux réponses refoulées. Recouvrer son passé l'avait libérer des angoisses de l'incertitude pour les remplaces par de plus subtiles tergiversations. Plus le temps passait, plus sa mémoire -même entière- s'amenuiserait, au fur et à mesure que s'accumulaient des jours nouveaux riches de pensées et de souvenirs. Se laisserait-il bercer par ces fades omissions dont on réécrit aisément sa propre histoire, occultant hontes et reproches pour ne conserver que fierté et vaine utopie, regorgeant de regrets ?

Tapie dans l'ombre, une silhouette sombre brisa le sceau du silence, adressant à la tranquillité de ces lieux solennelles ses doutes à l'état brut. Allan sourit intérieurement, tant il trouvait plaisant d'admettre qu'on put simplement s'inquiéter de l'existence de Joshi, alors que Nosco toute entière bouleversait le concept même de réalité.

Chaque mythe a sa part de vérité.

Telles furent les pensées qu'Allan Cadmun ne prononça pas, trop égal à lui même pour s'immiscer dans une conversation qu'il pouvait éviter. Il s'avança d'un pas égal vers la nef, laissant à l'autre la liberté de remarquer ou non sa présence. Il posa sur lui un regard appuyé, remplaçant les salutations et les au revoir qu'il ne prononcerait, que le visiteur décide ou non de s'en retourner sur l'instant.

[HRP/ Pardon d'apporter si peu d'eau au moulin, mais Allan étant ce qu'il est, la chose n'est pas facile... u_u" /HRP]
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Shane M. Lewis le Sam 10 Juil - 23:12

    L’informaticien avait la joue appuyée sur le marbre froid d’une colonne, ses deux mains gantées se posaient également contre elle, maintenant le reste de son poids en équilibre entre ses pieds et la pression qui le poussait appuyé contre la colonne. Ses yeux clairs ne prenaient pas la lumière du soleil comme à leur habitude, ce qui semblait lui assombrir le regard. Et cela s’accentuait par le fait qu’il fixe le vague, sans vraiment le fixer. Il avait même fini par regarder le sol, car c’était moins fatiguant de regarder en bas plutôt que de regarde en face. Il se parla à lui-même essayant de chercher en lui-même des réponses à sa question. Joshi semblait avoir existait. S’il y avait ce sanctuaire dans Nosco, c’était pour rendre hommage à l’homme qui avait créé les ondes alpha capables de les protéger tous des créatures qui vivaient dans les sous-sols. Grâce à ces ondes, on pouvait vivre ici. Et ces ondes, elles, existaient vraiment. Il fallait bien que quelqu’un les ait inventées, sans quoi, ce ne serait que néant. Et si cette personne devait s’appeler Joshi ou tout autre nom, alors soit.

    Un homme venait d’arriver. Shane ne le connaissait pas vraiment, mais vu son aisance à se déplacer dans les lieux, cette Chapelle devait lui être tout sauf étrangère. Après une plus longue observation de l’home présent devant lui, à quelques mètres, Shane réalisa enfin de qui il s’agissait. Il avait vu ce visage deux fois : une fois dans le registre de Nosco, par erreur, et une fois en mission pour la Brigade. Ce ne fut que lorsque l’inconnu posa sur lui un regard appuyé que les yeux de Shane s’écarquillèrent de stupeur. L’homme qui était là n’était autre qu’Allan Cadmun, Haut-Prêtre de la Congrégation de Joshi… Il eut une sensation de recul, peut-être pris d’une peur quelconque. Il se détacha de sa colonne (car oui, c’était devenu sa colonne ^^) et recula dans l’ombre, fixant toujours Allan de manière assez ébahie. Lorsque son visage s’était teint d’une obscurité partielle et qu’on ne distinguait de son visage que la forme, le teint clair et ses yeux brillants, il tourna les talons, fuyant, et marcha à pas très rapide vers la porte. Sa main droite gantée de cuir noir se posa sur la poignée de la porte s’apprêtait à l’ouvrir, mais il ne su trop pour quelle raison il ne le fit pas. Il resta ainsi, main sur la poignée, immobile et indécise.

    Partir ou rester. C’était le dilemme contre lequel il était confronté. Pourquoi partir ? Mais aussi, pourquoi rester ? Il avait toujours fui cet endroit, peut-être parce que c’était le seul organisme qui était entre la Guilde et les Rebelles… Ou peut-être le seul pouvoir qui n’était pas sous l’emprise de l’impératrice. Sa main lâcha finalement la poignée. Il tourna son visage puis son corps suivi afin de faire face à cet homme là. Il avait l’air fin, n’est pas ? Il ne savait pas ce qu’il voulait. Il avait commencé à fuir lorsqu’il l’avait reconnu, ce qui pourrit bien être assez vexant, puis finalement se retournait. L’instabilité le prenait. L'instabilité est nécessaire pour progresser. Si on reste sur place, on recule. Il était tant qu’il avance. Et il avança.

    Dans la nef, il marchait au milieu. A droite, des sièges, à gauche, des sièges. Droit devant l’autel et quelque part un peu sur la droite, devant les sièges, Allan Cadmun. Shane n’aimait pas regarder les gens droit dans les yeux, il ne le faisait quasiment jamais, lorsqu’il le faisait, c’était assez surprenant de ce fait. Ainsi, il avançait vers Allan. Sa cible, sa destination était lui, mais il regarder toute autre chose qui ne portait pas l’étiquette de ce nom qu’on lui avait donné à son arrivé un peu comme lui. Il devait bien être à quatre mètres de lui à présent lorsqu’il s’assit sur un siège, troisième rang, quatrième chaise en partant de la gauche… Il regarda ses gants qui revêtaient ses mains d’un air perplexe :

    « Vous êtes Allan Cadmun, n’est ce pas ? Enfin… C’est le nom qu’on vous a donné en arrivant ici... »

    Il releva enfin ses yeux vers lui, mais il ne le regardait pas, il regardait un point invisible, quelque part à gauche de l’homme.

    « Comment se fait-il que le sanctuaire de Joshi, et donc la fabrication des ondes Alpha, ne soient pas en possession de sa Majesté l’Impératrice, comme tout ce qui est à Nosco en fait… Je dois avouer que c’est… Intriguant… »
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Allan Cadmun le Mer 14 Juil - 20:29

Allan n'était pas homme à troubler le recueillement d'autrui, et n'avait pas besoin d'indication pour comprendre que quelqu'un dont la position laissait à penser qu'il rêvait d'une symbiose avec une colonne de pierre entrait dans la catégorie des gens ne désirant pas être dérangé.

La preuve en fut que le visiteur s'avisa du regard posé sur lui et partit sans demander son reste, détalant comme une bête acculée. C'eut été mesquin de lui en vouloir, les yeux d'Allan avait naturellement une teinte sombre et subtile, qui donnait à chacun le sentiment d'une réprimande ou d'un reproche voilé, comme s'il en savait définitivement davantage qu'il n'en disait - ce qui, connaissant Allan, était immanquablement véridique.

Sans qu'il s'en souciât pour autant, le haut prêtre vit le jeune homme revenir, arpentant la pièce d'un pas décidé, détermination avec le regard qu'il posait sur toute chose, virevoltant comme celui d'un enfant découvrant un lieu nouveau. Il aurait pu s'agir d'un nouvel oublié, mais lorsqu'il s'assit sur un banc, Allan le reconnut comme un noscoien sans histoire, comme il y en avait tant. A la surprise du haut prêtre, le visiteur renonça à ses prières muettes pour lui adresser la parole.

Ce n'était pas vilenie de sa part - l'informaticien était bien trop jeune en temps noscoien - mais les précautions oratoires qu'il prit vis-à-vis de son nom réveillèrent des souvenirs torturés dans la mémoire trop précise d'Allan ou du moins de celui qui en Nosco répondait au nom d'Allan Cadmun.

Allan reposa sur lui ses yeux sombres, sans croiser pour autant le regard fuyant de son interlocuteur. Etrange attitude.

"Pardonnez-moi, j'ai omis de me nommer empereur." rétorqua froidement le haut prêtre, avec un sérieux que seul démentait le mince sourire qui se dessinait sur ses lèvres.

Que pouvait-il bien opposer à pareil inconséquence ? Ignorant de l'histoire de Nosco, pétri par les dogmes de la Guilde, il devait sûrement se demander pourquoi chaque alarme du bunker n'était pas une hymne à la gloire de Joséphine, pourquoi dans cette langue si naturelle aux noscoiens, Joséphine ne remplaçait pas les mots "élégance" ou "volupté", et pourquoi dans ce monde existait-il encore des frères, des créatures, ou pires, des rebelles, qui ne se prosternaient pas à la simple évocation de son nom.

En d'autres occasions, Allan Cadmun s'en serait tenu là, n'arguant pas davantage contre l'évidence de l'ignorance, mais il ne pouvait se résoudre à ignorer l'appel de sa conscience, qui l'implorait d'honorer la mémoire d'un ami.

"Lorsque Mério de Welfort se retira, ainsi que sa compagne Morgane, ils laissèrent à Joséphine le soin de conserver l'ordre et la cohésion en Nosco, et me confièrent sa protection par le biais des ondes alpha."


Cette explication simple suffisait à souligner la démesure entre le rang annoncé de Joséphine et la tâche qui lui avait été confiée, à la manière de ces impasses poussiéreuses que l'on renomme d'avenue ou de boulevard. Un auditeur attentif aurait également perçu sujet à raillerie, car Joséphine essuyait un regrettable échec - aux yeux de la Guilde - pour ce qui était de cette prétendue cohésion...
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Shane M. Lewis le Jeu 15 Juil - 22:08

    Assis dans ce siège, il aurait pu rendre un hommage silencieux à la mémoire de Joshi, celui qui avait sauvé Nosco des créatures. Shane était dans cette ville depuis neuf ans, mais l’histoire de cet endroit était comme classé secret défense. En fait, il y avait beaucoup de choses qui semblaient être refermé au titre d’illégale information. On ne devait pas chercher à connaître son passé, on ne devait pas connaître art et histoire. Ainsi la question de Shane s’était naturellement posée, comme si elle était évidente et pourtant, il aurait pu simplement se taire et partir. Il y avait en lui cette curiosité. Il était informaticien, ce devait être normal, à quoi cela servirait-il de pirater si ce n’est pas pour connaître certaines informations ? On tentait de pirater tango, mais dans quel but ? Découvrir ses secrets, savoir comment l’utiliser, le détourner et même le détruire. Ce n’était que le point de vue de Lewis, mais à ses yeux être informaticien, c’était faire preuve d’une curiosité sans faille. Il avait découvert certaines choses au cours de ces neuf années en huis clos. Les gens parlaient, même si cela était interdit. Les gens parlaient, surtout les rebelles. En définitive, Shane en avait appris d’avantage sur Nosco par les rebelles que par son propre clan. Ironie du sort ? Peut-être. Il tentait de l’ignorer et de garder sa ligne de conduite, toujours la même, celle de la Guilde.

    Sa raillerie troubla Shane. Empereur ? Quelque part, il sentait comme une certaine rivalité entre les deux composantes visibles de Nosco : la Congrégation et la Guilde. L’un comme l’autre semblaient convoiter un certain pouvoir. Mais aucun d’eux ne pouvait subsister sans l’autre. La Guilde avait besoin des ondes alpha et la Congrégation avait besoin de… De quoi ? Qu’attendait la Congrégation de Joshi de la part de la Guilde ? Ordre ? Ils auraient pu le faire. Au fond, la Congrégation était parfaitement ordonné également. Eux avaient leur impératrice sous la forme de haut prêtre (au masculin), et leurs Haut Conseiller étaient les prêtres. Venaient ensuite les membres… La Guilde possédait deux organes de plus : elle avait tout ce qui était vie pratique comme médecins, informaticiens pour entretenir les habitants et les bâtiments, ainsi qu’une sorte d’armée pour faire régner l’ordre et la défense.

    « Auriez vous véritablement voulu être empereur, Monseigneur ? »

    Véritablement, là était le grand mot de la question de Shane. Aurait-il préféré prendre la place de Joséphine. En d’autres mots, bien que cachés, l’informaticien lui demandait également s’il aurait fait mieux que l’impératrice.

    Mério de Welfort. Il avait déjà entendu parler de ce personnage, ou plutôt lu puisqu’il passait une grande partie de son temps devant un écran d’ordinateur. Il compléta cependant son puzzle sur l’histoire de Nosco. Il nota certaines choses.

    « Et vous avez accompli votre tâche avec brio. Selon vous, l’échec de l’impératrice n’a-t-il qu’un seul coupable ? La Congrégation n’a rien fait pour venir à son aide. Vous auriez pu, n’est-ce pas ? Vous avez vu les choses se détériorer, je me trompe ? Pourquoi avoir laissé le mouvement de rébellion naître et croître ? Pour la Guilde, cette rébellion est signe de danger, je suppose qu’il n’en est pas de même pour vous autres. Alors, si la rébellion n’est pas un fléau à vos yeux, qu’est ce ? »

    L’ordre et la cohésion n’avait pas totalement été assurée par Joséphine. La création du département anti-terroriste dans la Brigade n’avait pas été crée sans raison. Elle correspondait à la monter en puissance d’un homme, un homme qui vivait dans les sous-terrains et qui exerçait à la surface, une sorte de contre pouvoir que la Guilde devait anéantir. Shane posait beaucoup de question que la Guilde aurait très certainement condamné. Il savait qu’il n’y avait pas de caméra dans l’enceinte du sanctuaire, ou s’il y en avait, elles n’étaient pas contrôlées et surveillées par la Guilde. De plus, en dehors du Haut-Prête et de lui, les seules personnes qui pouvaient être présentes étaient des frères, nulle autre. Tout Guildien ou rebelle entrerait par la porte, et Shane les entendrait venir.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Allan Cadmun le Lun 19 Juil - 22:37

Allan n'était pas d'un caractère qu'on pouvait qualifier d'irritable. Aussi souffrait-il sans broncher les piques involontaires de l'informaticien, titillé par la lassitude éternelle de se voir confronter à l'ignorance des guildiens. Comment leur reprocher de s'être plié à ce qui pour eux était presque un dogme ? Si d'aucuns trouvaient injustes de qualifier de nouveaux "oubliés" ceux qui n'étaient jamais qu'ignorants de leur passé, Allan trouvait ce terme fort à-propos, car il résumait tout ce à quoi certains guildiens aspiraient. Se fondre dans la masse, ne pas faire de vague, et effacer sa propre existence. Achever le sort infernal auquel les confrontait Nosco, consumant son avenir sous les cendres de son passé.

Pour eux, Joshi n'existait que par les ondes alpha. Mério était un mythe, Morgane une légende. Intemporelle, l'impératrice transcendait les siècles pour imposer son image impérissable sur tous les tournants de leur existence. Parfois, il se prenait à les envier, tant leur vie devait être... simple, sereine et sécurisée. Car c'était le mensonge, parfois davantage que les ondes alpha, qui les protégeait des ondes alpha. Le mensonge lui est infaillible.

"Non."
répondit Allan sans l'ombre d'une hésitation.

Il aurait eu bien plus de fil à retordre avec la jumelle de cette question. Auriez-vous voulu que je dirige Nosco, Mério ? Il n'était pas question d'empire, en ce temps-là, mais l'interrogation informulée ne l'avait jamais quitté, vestige de ces mots qu'ils n'avaient pas prononcé, lorsque Mério l'avait avisé de sa décision. Cette question-là demeurerait lettre morte, sa sincère dévotion à l'égard de l'ancien chef de Nosco lui interdisant de critiquer ouvertement sa décision. Ou plutôt, Mério était trop un ami pour lui pour qu'il l'empêche de partir sur une note joyeuse, empoisonnant son départ du fiel de ses craintes. D'autant plus qu'il les avait toujours soupçonnées partagées.

"La guilde n'aurait jamais dû avoir d'impératrice."


Il n'y avait pas dans ces mots la dénonciation éhontée qu'on aurait pu croire. Allan pensait sincèrement que la démesure dans laquelle baignait Joséphine avait contribué à souiller l'organisation même de Nosco. Parfois, il se demandait si, dans les espoirs muets de Mério, il ne les avait pas vu marcher main dans la main, comme lui avec Morgane. Car c'était bien de succession qu'il était question ce soir-là, où l'âme en deuil, l'ancien chef lui avait fait ses adieux.

Insensible à la flatterie, Allan ne releva pas le compliment de Shane. De deux choses l'une, lorsqu'on faisait son éloge, soit c'était mérité, et donc notoire et inutile d'être mentionné, soit c'était mensonger, et donc vain par nature.

"Et de quel droit aurais-je contré sa main ? Quelle ingérence invoquer, face à quelqu'un qui cherche par delà ses fonctions, à se mettre hors de portée de tout jugement, qui plus est avec l'aval et la bénédiction de ses suivants ? Si je l'avais fait, je n'aurais pas valu mieux qu'elle."

Le haut prêtre n'oublierait jamais comment Joséphine avait tenté par tous les moyens de s'emparer des secrets de la Congrégation, contre les dernières volontés des de Welfort.

"J'ai ouvert ma porte à ceux qui désiraient nous rejoindre, et elle restera ouverte à ceux qui veulent s'en retourner."

Un mince sourire flottait aux lèvres du haut prêtre, tant il trouvait risible de devoir justifier ne pas intervenir dans les affaires de la guilde auprès de quelqu'un qui l'instant d'avant, s'étonnait qu'il n'y soit pas voué corps et âme.

"Les Rebelles ne sont pas la décadence de la Guilde mais sa conséquence."


Il n'espérait pas l'en convaincre, il savait combien aveugle et obtus pouvait être un noscoien, et la chose se démontrait même parmi les frères. Allan ne possédait pas cet orgueil forcené qui pousse les fanatiques à faire des opinions de chacun et chacune le miroir des siennes.

"Ils sont la barrière qui vous protège de vos propres démons."
acheva le haut prêtre, sans juger nécessaire de s'expliquer davantage.

Allan le jaugea du regard, comme s'il ne le croyait pas réellement capable de songer qu'un homme se terrait dans les SSD pour le simple bonheur malsain de tourmenter la Guilde. Si les rebelles avaient joui de la même tranquillité que la Congrégation, ou simplement de la liberté de s'exprimer à sa guise et de penser sans être montré du doigt et traqué, les choses auraient été bien différentes.


Dernière édition par Allan Cadmun le Mer 21 Juil - 15:45, édité 1 fois
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Shane M. Lewis le Mer 21 Juil - 14:53

    La réponse qui vint fut catégoriquement négative. Le ‘non’ était amplement trop sincère pour que Shane puisse en douter. Si l’informaticien comprenait bien, le Haut-Prête ne semblait enclin qu’à critiquer plutôt qu’agir. Il y avait toujours une certaine facilité dans cet acte. C’était souvent ceux qui ne faisaient pas l’action qui savaient mieux descendre celle des autres. Ainsi, le travail de l’Impératrice ne devint qu’un sale amas d’incertitude, de faits inutiles et dévastateurs. Il y avait là, dans la Guilde, comme de l’autodestruction programmée dès son commencement pas les fondements même de l’empire. Colosse aux pieds d’argile. Il était décrit de la sorte, et tous ces colosses avaient inévitablement leur pierre, sans quoi il aurait été inutile de noter la fragilité des fondements. Et la pierre de la Guilde, c’était la rébellion, inévitablement plantée en haut d’une montagne, prête à détruire l’argile des appuis, provoquant l’éboulement du monument.

    Shane avait été trop conditionné dans l’adoration de l’impératrice pour entendre la réplique suivante. Il ne comprit pas au début, mais tâcha d’y réfléchir. Cadmun n’avait rien contre la position de Joséphine à faire régner l’ordre. Il se pliait à la décision de Mério comme il lui avait répondu qui ne souhaitait pas diriger Nosco. Il n’y avait qu’une raison à cela, le Haut-Prêtre suivait les dernières instructions des de Welfort, ainsi il ne contestait pas le fondement même du travail de Joséphine, mais la façon dont elle l’avait exécuté. De ce fait, lorsqu’il lui disait que Nosco n’aurait pas du avoir d’impératrice, cela n’était directement tourné vers elle, mais sur le rang qu’elle s’était attribué.

    « Vous jugez ce titre inapproprié, n’est ce pas ? Trop… Grand. »

    Grand. Ce devait bien être cela. On ne blâmerait pas un roi de vouloir se faire appeler paysan, mais on blâme le despote qui cherche à se faire appeler roi. Il baissa les yeux sur ses mains gantées.

    « C’était différent au temps des de Welfort ? Vous avez vu de quoi comparer ces deux époques. Vous semblez trouver que c’était mieux. »

    C’était peu de le dire. Shane sentait presque de la nostalgie du passé. Bien sûr, ce devait avoir été autrement. Le couple de Welfort était uni, ce n’est pas vraiment le cas de Joséphine de Nosco et d’Allan Cadmun. Et l’un comme l’autre semblait avoir ses blâmes.

    Mais la dernière phrase le tira de toutes autres réflexions qu’il se faisait quant aux précédentes répliques. Les rebelles les protègent de leurs démons. Si Shane tilta d’abord sur le mot ‘protègent’ alors qu’il y avait une guerre entre la guilde et les rebelles qui faisaient que les rebelles les tuaient plus qui ne les protégeait, cela ne dura pas. Si les rebelles les protégeaient vraiment, la question qu’il fallait d’avantage se poser, c’était sur la nature même des démons. Le Brigadier releva lentement la tête, les sourcils froncés :

    « Nos propres démons ? »

    Quand on observait de plus prêts, les rebelles se battaient contre la Guilde. Y avait-il dans cela une protection vis-à-vis de la Guilde elle-même ? Il y avait donc la rébellion seulement pour mettre en garde du pouvoir dit démesuré de l’impératrice. Shane n’attendit pas d’avoir de réponses à sa question qu’il avait déjà compris, son visage se relâcha avant de baisser à nouveau les yeux vers ses mains.

    Il avait entendu tellement de choses en peu de temps. La rébellion n’existait forcément que pour dénoncer un acte mauvais. Shane n’avait jamais vu cet acte jusque-là. Beaucoup de gens comme lui n’étaient que très peu informé sur le sujet. On suivait l’impératrice parce que c’était ainsi. Il se savait toujours aujourd’hui incapable de comprendre le véritable sens des choses. Mais il comprenait cependant qu’il n’était que trop jeune pour avoir vécu ce que ces prédécesseurs avaient vécu. Il n’avait rien d’outil de comparaison, rien de raisons qui puissent justifier ce qui s’est passé autrefois pour qu’il en soit ainsi.

    Shane n’était aussi que trop peu informé pour pouvoir être capable d’un quelconque jugement. Mais il admirait souvent ses hommes qui en toutes connaissance de causes, portaient leur verdict avec conviction. Mais qui croire dans tout ça. Chaque discours est subjectif, nul ne dira les faits clairement, on en cachera une partie, pour certain, un fai sera majeur alors que pour d’autres, il n’aura que peu d’importance. Shane se leva et redressa ses yeux vers le Haut-Prête :

    « Je ne vais pas vous importuner plus longtemps, Monseigneur, avec votre permission, je vais me retirer. Mais… J’ai une dernière question à laquelle nul ne semble avoir de réponse. Vous avez dit tout à l’heure que Mério de Welfort se retira, ainsi que sa compagne Morgane. Que sont-ils devenus ? Où sont-ils allés ? Et Joshi ? »
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Allan Cadmun le Mer 21 Juil - 22:47

Allan Cadmun avait appris malgré lui à regarder Nosco avec recul, presque dédain parfois. Ce n'était ni mesquinerie, ni prétention de sa part, il n'avait jamais été hautain juste austère, et il peinait à s'exprimer sur le sort de la ville, tant ceux qui partageaient ses souvenirs et ses opinions se faisaient rares. Bien sûr, il ne rechignait pas à converser avec les nouveaux oubliés - comprenez, pas davantage qu'à l'accoutumée - mais il se trouvait désemparé, partagé entre l'imprudence de s'ouvrir sur un univers qu'il ne faisait qu'effleurer du bout des doigts et la facilité de les laisser avec leurs doutes et leurs espoirs, aussi fragiles soient-ils.

Les aiguilles tournaient, le laissaient seul, inchangé physiquement mais chamboulé mentalement, de toutes ces vérités, de toutes ces évidences qui luttaient aux frontières de sa conscience. Il n'avait plus personne avec qui débattre des rouages de ce monde. Il ne savait pourtant pas s'il le regrettait ou non : à trop parler de ces choses-là, peut-être avait-il précipité le départ de Mério.

Le haut prêtre ne répondit pas, l'informaticien répondait lui-même à sa question. Allan n'avait que peu de goût pour ces discours formels et rhétoriques, même lorsqu'ils impliquaient de laisser quelqu'un dans l'erreur. En l'occurrence, c'était l'évidence même, le titre de Joséphine était trop... Juste trop. Indéniablement.

"Différent, oui. Mieux, je ne saurais dire."

Les attaques de créature étaient alors chose courante, et même la politique actuelle de Joséphine n'aurait suffi à faire taire les lamentations des noscoiens.

"Chaque époque a ses impondérables et ses tournants, ne croyez pas que je verse dans la sottise d'une nostalgie facile. Morgane et Mério n'affrontaient pas les mêmes difficultés, Nosco était différente... C'est leur philosophie que je regrette."

Leur présence aussi. Leur dévouement aveugle, la justesse de leurs décisions. S'ils n'avaient jamais atteints la perfection et l'harmonie, Allan avait la certitude que les de Welfort, tout comme Joshi, avaient été dans le vrai. Peut-être pas pour tout. Mais il n'y aurait pas eu d'empereur Joshi. Mério n'aurait jamais jeté qui que ce soit dans les SSD. Morgane n'aurait jamais interdit à quiconque de rechercher la vérité sur son passé. C'était une pudeur évidente qui scellait leurs lèvres, la certitude qu'évoquer ces bribes de souvenirs, ces instants trop intimes soit forcément déplacée, non la menace de quelque loi sordide.

L'incrédulité, un début d'agacement peut-être, dans le froncement de sourcil de l'informaticien avisa le haut prêtre qu'il était peut-être allé trop loin. Voilà longtemps qu'il ne s'était pas risqué à parler à un simple noscoien comme à son égal, ne se contentant pas de se retrancher derrière d'obscures et nébuleuses vérités ponctuées de silences pesants.

Allan hésita profondément avant de répondre, réellement tenté d'éluder la question, comme à son habitude. Il finit par se résoudre à parler, avec plus de verve qu'il n'en présentait de coutume, comme si les souvenirs resurgis lui donnaient une ferveur nouvelle.

"Oui."

"Par essence, le peuple de Nosco ne se souvient pas. Il oublie et même pire, a déjà oublié. De telle sorte que vous ne le voyez pas, mais Joséphine et le haut conseil vous maintiennent dans l'ignorance pour que vous n'ayez que la Guilde pour vous sentir exister. Et ce faisant, elle a dérobé l'âme de Nosco."

Allan ne se sentait pas de coeur à l'expliquer, mais eut égard à l'expérience de Nosco que chacun se forgeait, ceux de son temps étaient bien plus rapides à s'éveiller que les actuels oubliés, et il ne parvenait pas à se convaincre que seule puisse en être cause la disparition de Joshi.

"Pire encore, elle a échoué : une partie de la Guilde se gangrène de l'intérieur. Sans même l'appui des rebelles, nombreux sont ceux qui recherchent leur passé en secret, fixant et interprétant chaque signe du hasard, du destin, de Joshi, quelque soit le nom qu'ils lui donnent. Ce qui n'empêche pas ceux-là de se réfugier en tremblant sous l'étendard de la Guilde."

Le haut prêtre lâchait ces mots comme des galets dans l'eau. Il était rare qu'il s'exprime autant, rare qu'il juge nécessaire de ressasser ce que personne ou si peu étaient capables d'entendre. Il ne le convaincrait pas. Et pourtant, il y avait cette flamme qui brûlait dans son âme au feu des souvenirs.

"Vous luttez contre vos propres frères, pour des revendications qui ne sont que le reflet de libertés dont jouissaient vos prédécesseurs." acheva-t-il d'une voix éteinte.

Bien sûr, il comprenait les motivations de Joséphine et approuvait ses desseins, mais il ne pouvait se résoudre à accepter qu'elle pousse les noscoiens dans des retranchements contre nature.

La dernière question de l'informaticien, et la candeur involontaire avec laquelle il la posait arrachèrent un demi-sourire au haut prêtre.

"Mério et Morgane sont partis, et ce serait manquer à leur mémoire que d'expliciter ce qu'ils ont volontairement tu."


Il aurait été cruel de lui livrer la vérité. De toute évidence, il n'était prêt ni à l'accueillir, ni à l'accepter.

"Quant à Joshi, je crains qu'il ne soit mort."
souffla-t-il, comme un soupir ou un murmure.

C'était là sa propre conviction, fruit de ses propres déductions. Mério lui-même avait d'autres théories, qu'Allan qualifiait volontiers de fantasque par devers lui, mais par lesquelles il se laissait parfois charmer. Mais l'informaticien avait ouvert les yeux en Nosco il y a peu, quelques années tout au plus, pas assez pour différencier pénombre et nuit dans la trame de l'obscure ville pourtant si étincelante, dans son camaïeu de noirceur.

"Revenez un autre jour, lorsque vous aurez compris."

De telles paroles auraient pu paraître absurde entre les lèvres d'un autre homme. Mais Allan Cadmun avait vu s'écouler suffisamment de décennie, pour juger dérisoire le temps qu'il faudrait à Shane pour s'approprier les vérités enfouis des bas-fonds de ce monde mouvant et mystérieux.

Allan ne lui donna pas congé et ne le salua pas, il s'en retourna simplement par où il était venu. Et l'informaticien s'effaça de la liste de ses préoccupations. Il rentrerait chez lui, il oublierait. S'il essayait d'en parler, ses concitoyens le distrairaient de ses pensées. S'il rejoignait les rebelles, il remplacerait par d'autres les paroles qu'Allan avait prononcé, effacerait de sa mémoire les noms de Mério et Morgane de Welfort. Et seul, dans le silence feutré de son bureau noyé d'ombre, pianotant rageusement sur les touches usées d'un vieux micro-ordinateur, Allan Cadmun ruminerait une vérité essentielle : parler aux jeunes oubliés ne servait à rien, leur cervelle ne valait pas mieux qu'une maison poussiéreuse, hantée de courants d'air et de relents d'humidité.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Shane M. Lewis le Jeu 22 Juil - 16:43

    [Petit désolé, c’est surtout pour conclure ^^]

    Debout, Shane adressa un regard au Haut-Prête, ce n’était seulement que la seconde fois qu’il le faisait, l’informaticien avait la sale habitude de ne pas regarder les gens en face. Il ne trouvait pas l’époque mieux, juste de philosophie autre. Il fallait dire qu’apparemment, les choses avaient bien changé depuis la prise de pouvoir par l’impératrice. Toutes ces lois ne semblaient pas exister autrefois, et cet absence de règles, cette philosophie, était restée au sein de la Congrégation de Joshi, et avait ressurgi inévitablement dans les actions rebelles.

    L’oubli. Quel triste mot. Shane en avait été suffisamment traumatisé à son arrivée. Il se souvenait de ce jour là. Chaque jour à présent, il laissait une trace de ce qu’il avait fait, pour que le jour où, malheureux, il ne doive oublier à nouveau, il garde ce qu’il avait en tête. C’était un indice du passé, de son passé sur Nosco. En lui, l’informaticien avait la peur d’oublier à nouveau, ne plus savoir qui il est exactement, ni ce qu’il fut. Cette peur même le conduisait à garder ce souvenir dans une clé USB, toujours sur lui, et chaque jour il écrivait une nouvelle page de son présent, pour que ce qui sera son passé ne puisse jamais plus lui être encore ôté.

    Ainsi, avant Joséphine, les gens étaient libres de parler d’art, d’histoire. Chercher son passé n’était guère un interdit. Et Shane n’avait pas connu cette époque, ça ne lui aurait pas déplu de connaitre autre chose pour être capable de juger le présent. Il fut assez touché lorsque le Haut-Prête parla alors de pseudo-traîtres à l’intérieur même de la guilde. Shane était de ces personnes qui, malgré là loi, avait la curiosité de connaître son passé. Il le regrettait parfois après, cependant, il savait qu’à présent qu’il en connaissait une petite partie fort incompréhensible, l’envie ne le lâcherait pas de voir savoir le tout.

    Une fois de plus, il n’eut pas la réponse qu’il aurait voulu vraiment avoir sur le sort de Mério et Morgane. Quant à Joshi, mort, il ne savait pas non plus. Il songea un instant aux deux mails suspects qu’il avait reçu de la part d’un certain Joshi. Le premier lui disait : ‘Je suis Joshi, ose prétendre le contraire’, ce à quoi Shane avait très aimablement répondu un ‘va te faire voir’. Le second était un code que Shane avait décrypté, en bon informaticien, (accrochez vous) dans les toilettes de la salle de spectacle. Très commun, non ? Quoiqu’il en soit, qu’Allan le fasse consciemment ou non, il était plus que visé dans cette réplique. Peut-être était-ce l’effet attendu.

    Et puis, il y eut cette dernière phrase juste avant de départ de son interlocuteur. Shane baissa les yeux, sans le regarder s’en aller, juste le son de ses pas qui s’éloignaient et qui sonnait le glas sur son esprit. Troublé, Shane en était frappé de plein fouet. Les paroles, les révélations que cet homme lui avait fournies valaient beaucoup à ses yeux, comme si on lui avait soudain donné une vingtaine de pièce d’un long puzzle dont il n’avait que jusque là 3 ou 4 pièces. Lorsqu’il quitta la chapelle, il rentra directement à son appartement, préparant d’air air absent ce qu’il n’arriverait pas à manger, la gorge serré bien trop pour cela.



    [Finishhhh ! Mirci beaucoup pour ce RP, c’était un plaisir <3]
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gribouillage du brouillon [Allan C.]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum