A l'abri du danger ?

Aller en bas

A l'abri du danger ?

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Dim 18 Juil - 2:30

Les créatures ne semblaient plus être tout à fait dans leur dos, leurs grognements infâmes n’étaient plus aussi forts et à son plus grand soulagement le garde les sauva définitivement de ces monstres hideux en leur ouvrant la porte. Il devait avoir enfin compris la situation ou avoir simplement jugé qu’ils n’étaient pas une menace pour le bâtiment qu’il protégeait même s’il lui avait fallu du temps pour le comprendre, beaucoup trop de temps à son goût. Avait-il vraiment l’air de quelqu’un de méchant ? Et la femme, lui inspirait-elle quelque crainte ? S’il s’était méfié au premier abord c’était uniquement parce qu’il ne connaissait rien d’ici mais lui, il était de cette ville, il avait ses repères et devrait être capable de savoir très vite ce qu’il fallait faire, n’était-ce pas son métier ? Tant de questions se bousculaient dans sa tête qu’il avait le tournis lorsqu’il passa les portes de ce grand bâtiment dont la pierre était plus travaillée que celle d’autres maisons qu’il avait entraperçues pendant leur fuite. L’ensemble donnait quelque chose de plutôt joli, ce devait être un lieu important et la sévérité du militaire lui indiqua qu’on n’y entrait pas comme dans un moulin. Pourquoi la femme les avait-elle menés ici ?
L’enfant n’avait pas lâché sa main, il la serrait même un peu plus fort comme si ce qu’ils avaient vécu lui avait donné la preuve qu’il pouvait lui faire confiance. Ils ne s’étaient pas vraiment parlé mais il était persuadé qu’elle serait gentille avec lui et qu’elle ne l’abandonnerait pas comme ça. Il ne voulait pas imaginer le contraire, que pourrait-il bien faire avec cet homme pas vraiment avenant ?

Il regarda les portes se fermer presque immédiatement après qu’ils soient tous passés, poussant un soupir de soulagement en voyant le danger définitivement écarté. Parce qu’elles étaient trop solides pour que les monstres les détruisent, n’est ce pas ? Le gamin avait repris un peu de son souffle et observa d’un air ahuri l’endroit dans lequel ils se trouvaient, tout avait été construit de manière harmonieuse et riche sans non plus paraître excentrique ou surchargé. Il se demanda s’ils se trouvaient dans un temple ou une église mais n’osa pas poser la question de peur que le militaire le gronde. Il attira d’ailleurs son attention lorsqu’il entendit résonner sa voix.

- Je m’appelle…

Il avait parlé sans réfléchir, comme si cette question avait déclenché en lui un automatisme et qu’il lui avait fallu répondre dans la seconde. Un nom, c’était ce qu’on lui demandait et puis il ne pouvait pas finir sa phrase autrement mais quel était son nom ? En avait-il même un ?

- … Ysmaël, répondit-il à peine quelques secondes plus tard.

Il savait que ce n’était pas son nom mais il était aussi certain, même en cherchant bien, qu’il ne retrouverait pas celui qu’il aurait dû dire machinalement à cet instant précis. Tant pis, Ysmaël c’était joli, ça sonnait bien.

- Mais tu peux m’appeler Sma’hil, lança-t-il en souriant, son ton lui-même devenant un peu plus jovial. Et toi, c’est quoi ton nom ?

Il fixa l’homme de ses grands yeux, d’un regard d’enfant qui savait si bien exprimer ce bonheur indicible, cette naïveté troublante et surtout l’ignorance totale de toutes ces préoccupations dont seuls les adultes pouvaient avoir le secret. Ses prunelles brillaient d’un nouvel éclat, loin de celui qui avait fait rayonner la terreur, cette peur qui s’était infiltrée dans tout son corps, glaçant son sang, figeant ses membres face aux monstres les plus horribles qu’il n’avait jamais vus. Mais pendant ce bref instant, il pouvait oublier sa terreur, s’en tenir à répondre à ces questions là et laisser les grands faire le reste. C’était bien d’être comme ça, de ne pas avoir à prendre de nouvelle décision et d’attendre sagement de faire ce qu’on lui demanderait. Enfin le sagement restait encore à prouver et c’était sans doute uniquement parce que le garde l’impressionnait beaucoup qu’il n’avait pas encore décidé d’explorer en sautillant cet endroit où il semblait y avoir plein de recoins pour se cacher et s’amuser !
Le gamin n’attendit pas qu’on lui réponde pour enchaîner sur la deuxième partie de la question et dire que le fait de parler le rassurait un peu n’était pas un euphémisme.

- En fait je dormais par terre à côté de la grande toile d’araignée, je ne sais pas trop pourquoi j’étais là mais je crois qu’un grognement m’a réveillé. Et puis cinq minutes plus tard ils sont sortis de partout et ils m’ont tous foncé dessus comme s’ils voulaient me manger ! Ils avaient même l’air d’avoir très faim ! C’était des espèces de grosses bestioles qui ressemblaient à des gens comme nous mais avec en plus plein de tentacules, de bras, de piques, enfin c’était vraiment horrible à voir ! Alors je me suis mis à courir et puis il y avait…

Il regarda la femme qu’il tenait toujours par la main et se rendit compte qu’il ne connaissait pas non plus son prénom, tout ce qu’il savait d’elle c’était son physique et sa voix. Son courage et sa gentillesse aussi !

- … Elle m’a sauvé en les attaquant avec un rayon qui ne marchait pas du tout d’ailleurs et on a couru très vite jusqu’ici. Je crois que les monstres sont partis quand ils t’ont vu, ils ont peur de toi ?

Le garçon avait fini par s’approprier l’espace et gesticulait pour donner plus de relief à son explication un peu abracadabrante. Il ne savait pas trop s’il aurait mieux valu laisser à la femme expliquer ce qu’il s’était passé ou si elle aurait préféré le faire mais il se dit qu’après tout elle pouvait bien exposer sa propre version. A vrai dire il était conscient de ne pas expliquer tout ça de manière très cohérente ni d’utiliser les mots qu’il fallait mais il n’allait pas rester muet pour autant !

- Pourquoi est-ce qu’on est venu ici ?

Il posa son regard un instant sur la femme et puis trop impatient se retourna pour regarder à nouveau ce surprenant édifice.

- C'est joli ! Est-ce qu’on peut visiter ? Il y a quoi là-bas ?

Il indiqua au hasard ce qui devait ressembler à la chapelle avant de lever la tête et de se passionner pour le plafond.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Lian Grenfield le Ven 23 Juil - 0:07

hj: désolé du temps de réponse, en espérant que celle-ci vous conviendra Wink

Seule la détermination du jeune adolescent à vouloir échapper aux créatures, leur permis d’entrer. Le garde semblait hésiter sur la crédibilité de leur histoire, et était surtout inquiet de l’arme qu’elle portait. Lian le voyait y poser un regard désapprobateur, alors que lui-même en portait un au moins deux fois plus large et trois fois plus long… Heureusement, il finit par entendre raison, baisser son arme et le laisser entrer à l’aide d’un passe magnétique. Curieuse de nature, Lian jeta un œil sur la clé d’ouverture de la porte, ressemblait elle à celle qu’elle avait récupérée ? Apparemment, mais qu’est ce qui ressemblait plus à un passe, qu’un autre passe ? Elle note mentalement, que lui non plus ne souhaitait pas rencontrer la brigade de nettoyage. Dès qu’ils franchirent les portes, il la referma sur leurs pas. Il était maintenant à l’abri du danger. A condition bien sur que leur interlocuteur ou l’adolescent qui lui tenait toujours la main n’en soient pas. Dès qu’elle le pu, elle rangea l’arme, puisque celle-ci semblait déplaire à l’officier de la congrégation, elle ne souhaitait surtout pas qu’on lui confisque. Ce serait perdre une arme et une quantité non négligeable d’ondes alpha.

Heureusement en plus le jeune adolescent prit la parole pour répondre en premier à la question du congrégationniste, sa voix résonnait contre les murs et le plafond de la salle richement décorée comme toutes les pièces du sanctuaire de Joshi. Enfin elle pu mettre un nom sur son visage, Ysmaël. Elle profita du temps qu’il occupait l’homme armé en parlant pour le détailler. Il portait une chemise et un pantalon d’un style qui lui était presque inconnu, on voyait très peu de personnes habillés ainsi à Nosco, cela faisait presque démodé, un style vraiment particulier d’une autre époque et d’un autre lieu, tout en restant sophistiqué. Les couleurs portés étaient le noir et le mauve, ce qui donnait un style assez sombre au jeune homme aux cheveux sombres et au regard gris. Il semblait tellement enthousiaste et innocent. Comme s’il avait déjà oublié les créatures une fois la porte ouverte, il annonçait d’un ton tranquille et joyeux qu’on pouvait le surnommer Sma’hil et interrogeait le membre de la congrégation qui tenait toujours en main un PX-54. Alors qu’il lui semblait que la tension commençait à partir et qu’elle pourrait elle aussi oublier le danger qui les avait menacés, son attention fut captée par les paroles d’Ysmaël. Elle fronça les sourcils et écouta attentivement ce qu’il débitait.

Il dormait à côté d’une grande toile d’araignée ? Y avait-il un bâtiment qui pouvait prêter à confusion et être confondu avec une toile d’araignée ? Non aucun. Et d’ailleurs quel Noscien irait dormir dehors ? Pourquoi avoir hésité autant avant de révéler son prénom ? Pourquoi n’avait il donné aucun nom ? Et pourquoi Lian n’avait elle jamais vu un dossier portant cette désignation. Etait un des nouveaux oubliés qu’elle ne connaissait pas encore ou… était ce tout simplement un oublié qui venait de débarquer à Nosco. Certes n’importe quel habitant de Nosco n’étant pas un brigadier aurait été surpris en voyant les créatures, car la plupart ignorait la présence de ces être humanoïdes ou à l’apparence d’insectes dans les sous sols de la ville, cependant… Soudain son récit l’évoqua en tant que personnage et il resserra sa main autour de la sienne, elle fit de même pour lui signifier qu’elle était toujours là pour l’aider s’il avait besoin d’aide et qu’il n’avait rien à craindre pour le moment. Puis il évoqua les armes alpha. Certes, comme le congrégationniste l’avait dit il était rare de voir des habitants lambda avec de telles armes, cependant ils en connaissaient l’existence ! Il faisait maintenant de grands gestes pour appuyer sa démonstration, puis se tourna vers elle pour lui poser une question d’un air curieux avant de s’intéresser à l’architecture du bâtiment.

Soudain, elle lâcha la main d’Ysmaël, et se place devant lui en lui tenant les deux épaules sans serrer trop fort, uniquement pour capter son attention. Puis, elle lui répondit d’une voix douce destiné à ne pas l’effrayer.


C’est la première fois que tu découvres la ville Sma’hil ? L’arme que j’ai utilisée contient des ondes alpha, c’est inoffensif pour les être humains, mais pas pour les créatures qui nous ont attaqué, même si cela ne leur fait pas mal physiquement.

Elle fixa un instant l’adolescent pour comprendre et analyser ses réaction, mais il lui semblait de plus en plus que le jeune homme était surpris ce qu’elle lui annonçait et donc qu’il n’avait pas encore été parrainé sur Nosco ou en tout cas très peu.

Nous sommes venu ici, car dans le santuaire de Joshi, celui que nous vénérons tous pour son enseignement et ce qu’il a apporté à la communauté entière, chacun est libre et protégé.

De plus, c’est ici que sont crée les ondes alpha qui sont l’arme la plus efficace contre les créatures. Puis, elle se présenta, tout en se tournant partiellement vers l’inconnu.

Je m’appelle Lian Grenfield, certains me considèrent comme une rebelle qu’il faudrait éliminer.

Puis, elle se tourna totalement vers l’homme qui ne s’était pas encore présenté et ajouta.

Mais je tente tout simplement de survivre et de lutter contre les créatures lorsqu’elles sortent. Si je suis armée c’est pour me défendre pas pour attaquer. Et en effet ce qu’Ysmaël a dit est vrai, je l’ai croisé près de la barrière et il était poursuivit par des créatures, malgré ma riposte avec des ondes alpha elles étaient bien trop nombreuses et hargneuses. J’ai donc prit l’initiative de venir nous réfugier ici. Et je vous remercie de nous avoir ouvert votre porte.

Elle ne savait pas si son interlocuteur méritait réellement ces remerciements, mais elle lui en devait tout de même. Sans lui, elle serait encore dehors entourée de créatures ou de la brigade de nettoyage et les seconds n’étaient pas bien plus agréables ou cordiaux que les premiers malheureusement. Sa capuche ? Il était hors de question qu’elle la retire, car elle cachait en partie ses cicatrices et ce n’était peut être pas le moment d’effrayer le gamin en lui montrant les dégâts que pouvaient causer des créatures qui avaient été à ses trousses à peine quelques minutes auparavant.

Si vous désirez vérifier mon identité, nombres de congrégationnistes me connaissent.

Qu’allait-il leur proposer et leur dire ? Surtout si Sma’hil était un oublié. Lian espérait pouvoir repartir discrètement par les souterrains de la congrégation, mais l’inconnu plutôt froid lui laisserait il cette chance ou la jetterait il dehors en plein jour ? Si Ysmaël était un nouvel oublié, nul doute que la congrégation voudrait le recruter, tout comme les rebelles c’était certains. Cependant elle aurait bien peu de poids face à toute la congrégation et en visiteuse requérant un droit de passage dans leurs souterrains. Du moment qu’il était pris entre de bonnes mains, et de préférence des mains non guildienne. C’était déjà positif.
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Invité le Lun 30 Aoû - 15:51

Ler ne faisait que passer. Au départ tout du moins. Il avait entendu quelqu'un brailler à l'extérieur, puis quelques instants plus tard, la porte du Sanctuaire s'était ouverte. Avec un soupir désabusé, il reconnut l'un des miliciens. Il avait du mal avec ce gaillard là, même s'il était plutôt sympathique. Du genre un peu trop bille en tête à son goût. Enfin, ça ne l'empêchait pas de sourire quand il le croisait, même si c'était clairement hypocrite de sa part.

Il fronça légèrement les sourcils à entendre les propos du gamin bizarre qui était entré. Des monstres? Créatures ou autre chose? Il remisa l'information dans un coin de son esprit. Si il y avait un souci avec les ondes alpha, il devait être mis au courant. Il ne se chargeait peut-être pas de la distribution des ondes, mais ce serait lui avant Allan qui subirait les plaintes de l'extérieur en cas de problème. La moindre des choses était de le mettre au courant. Autre note pour plus tard : aller demander à Allan de quoi il retournait.

En attendant... Un gamin étrange et une rebelle, voilà qui était intéressant. Il s'approcha tranquillement, léger sourire aux lèvres.

- Effectivement, vous ne risquez rien ici. Merci de les avoir fait entrer, Donovan, je m'en occupe maintenant, tu peux retourner à tes affaires.

Sans s'en cacher, il dévisagea l'adolescent, poussant un long soupir intérieur. Et il allait devoir interroger un énergumène pareil? Joshi savait que ça allait être particulièrement agaçant, pour au final, ne sûrement pas obtenir plus d'informations qu'il n'en avait déjà. Un oublié tout neuf d'après ce qu'il avait entendu.
Un sourire au gamin, il allait trouver un moyen de le refourguer à Allan, petite vengeance de son cru pour la dissimulation - comme d'habitude aurait-il pu dire - d'informations importantes.

Il tendit la main à Lian avec un sourire bien plus sincère.

- Ler Everdinne. Enchanté, Lian.

Puis au tour de l'adolescent, il lui serra la main également.

- Bienvenue à Nosco, Ysmaël.

Il se foutait bien de savoir si c'était son vrai nom, pour le moment, il tenait son rôle, accueillait ces visiteurs, réfléchissait déjà à quelle chambre serait libre pour y fourguer le gamin avant de savoir quoi en faire et se demandait quelle excuse il pourrait trouver pour inciter la rebelle à rester. Cela faisait un moment qu'il n'en avait pas croisé et il n'aurait rien eu contre quelques nouvelles à leur sujet, curieux de savoir comment ils s'en sortaient.

- Je suis sûr que vous n'avez rien contre un café et peut-être un petit quelque chose à manger après tout ça, hum? Venez.

Redonner de l'énergie à ce Ysmaël ne lui semblait pas être la meilleure idée du monde, mais c'était peut-être sa manière à lui de réagir à la peur que de parler à tort et à travers. Quoi de plus rassurant que de s'asseoir tranquillement à une table, dans un endroit paisible et de manger un morceau? Pas grand-chose à son avis.
Il leur fit signe de le suivre et traversa la chapelle sans se presser jusqu'à atteindre la porte du réfectoire. Il sourit de nouveau à Lian, ouvrit la porte et leur fit signe à tous deux de passer devant lui.
Le réfectoire était presque vide à cette heure-là, cela suffirait peut-être à rassurer la rebelle. Il se doutait bien qu'elle devait se demander ce qu'on allait faire d'elle et si on lui demanderait de repartir par la grande porte ou non. Certains des congrégationistes auraient été fichus de le faire. Pas Ler. La rébellion, il connaissait, un peu trop bien même, et quand bien même la jeune femme ne lui aurait pas paru sympathique, cela n'aurait rien changé, lui présent, personne ne lui chercherait la moindre noise.
Sa sympathie pour la confrérie n'était pas un secret, même s'il était loin de connaître chacun de ses membres et il espérait que la jeune femme s'en rendrait compte.

Souriant toujours, il tenait à la perfection son rôle de prêtre sage et posé qui les accueillait sans hésitation aucune même si, à se regarder de l'extérieur, cela lui donnait envie de rire plus qu'autre chose. Enfin. Si ça pouvait mettre ces visiteurs incongrus plus à l'aise, ce serait une bonne chose. Les attaques de créatures, il n'en souhaitait à personne.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Mar 31 Aoû - 16:24

Soudain le gamin se sentit complètement perdu, la gentille femme qui lui avait sauvé la vie et qui s’appelait Lian tentait de lui expliquer bon nombre de choses mais il n’écoutait pas vraiment. Pendant le court instant de leur fuite et de son explication un peu abracadabrante il avait oublié qu’il avait atterrit mystérieusement ici, que rien ne lui paraissait familier par ici, ni la ville, ni l’architecture, ni les créatures et encore moins cette histoire d’ondes, de Joshmachinchose, de rebelles, de…
C’était comme si tout cela ne lui appartenait pas, lui avait été jusqu’à maintenant interdit et il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il lui arrivait, ce qui lui était si soudainement tombé sur la tête sans prévenir.

- Dis Lian, ce n’est pas chez moi, ici ? Demanda-t-il d’une voix triste et éteinte sans vraiment attendre de réponse optimiste, juste une confirmation.

Complètement désemparé, il n’avait même pas vu qu’un autre homme était arrivé et avait renvoyé à son poste celui qui leur avait ouvert. Il se laissa faire lorsqu’il lui prit la main pour le saluer, ne mettant aucune énergie dans cette poignée de main, son esprit était ailleurs, complètement désemparé et perdu, pire, il se sentait vide.
Pourquoi était-il ici ? Qu’est-ce qu’il devait faire pour se sentir un peu mieux, un peu plus à l’aise et en sécurité ? Cette ville et même ce joli bâtiment étaient tout à coup devenus terrifiants par leur étrangeté, leur indifférence. Ici rien ne lui parlait.

- Quand est-ce que je rentre à la maison ?

Ses grands yeux gris effrayés se posèrent sur Ler, lui aussi avait l’air de connaître ce monde dans lequel on l’avait placé et où on avait essayé de le tuer. Que s’était-il vraiment passé ? Il n’avait pas eu le temps de comprendre ce qu’il lui arrivait ni même de souffler jusqu’à maintenant. Est-ce que tout ça n’était qu’un jeu ? Ca devait être ça, dans cinq minutes il allait se réveiller, se retrouver dans un endroit familier et ce souvenir ne serait plus qu’un cauchemar…
Un souvenir ?

Comme frappé par une évidence, le garçon venait de comprendre une partie des choses. Le nom qu’il s’était donné ne lui était pas familier et quand il regardait derrière lui, il ne voyait rien. Ses souvenirs remontaient seulement à son réveil dans la rue pavée, à côté de la toile d’araignée géante… Où était passé le reste de sa vie, les souvenirs et les choses familières qu’il aurait dû avoir dans sa tête ? Est-ce qu’il avait vraiment existé avant d’arriver ici ? Où était-ce ? Où chercher ? Où…

- Pourquoi je ne me souviens pas ? Pourquoi je n’y arrive pas ? S’exclama-t-il, commençant un peu à paniquer.

Sous le choc il avait repris la main de Lian et les suivait tous les deux comme un fantôme, son visage était devenu blême et toute trace de sourire ou du bonheur soudain qu’il avait éprouvé tout à l’heure s’était effacée, comme si ça non plus, ça n’avait jamais existé.
Est-ce que c’était une punition ou quelque chose de tout à fait normal de l’avoir projeté violemment dans cet endroit inconnu ? Les questions se bousculaient à une telle vitesse dans sa tête qu’elles n’avaient pas le temps de franchir ses lèvres, lui laissant seulement après leur passage un mal de crâne horrible.
Il n’aurait même pas eu la force de les poser réellement car à chaque mot qu’il avait prononcé il s’était senti terriblement mal et les larmes lui étaient montées aux yeux. Il ne voulait pas pleurer et il aurait aimé serrer Lian dans ses bras sans jamais oser le faire, comme si le fait d’être tout contre elle l’aurait calmé ou lui aurait fait un peu de bien. Il n’aurait su en expliquer les raisons mais elle était la seule chose ici qui lui paraissait rassurante, la seule à qui il sentait qu’il pouvait faire confiance. Peut-être qu’ils se connaissaient avant qu’il n’oublie tout ce qu’il s’était passé avant… Non, ce n’était pas possible, il devait y avoir une autre explication.

Son attention se reporta sur l’autre homme, il ne lui disait rien non plus mais il n’avait pas l’air menaçant, au moins il parlait gentiment à Lian, c’était déjà une bonne chose.
Les deux adultes faisaient preuve d’un grand calme car contrairement à lui ils avaient les moyens de maîtriser la situation et leur comportement l’empêchait de se paniquer plus qu’il ne l’était déjà. Son regard allait lentement de l’un à l’autre, comme s’il attendait quelque chose d’eux.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Lian Grenfield le Mer 1 Sep - 2:49

Le gamin avait été plutôt positif jusque là, ne rechignant pas à courir une longue distance pour échapper au danger, prenant des initiatives face au congrégationniste, observant les murs avec curiosité… Mais voila, chacun sait que le bonheur est éphémère. Les yeux vifs et amusés d’Ysmaël prirent une teinte triste, et sa voix se changea en un murmure désemparé. Ici, non ce n’était certainement pas sa maison, pas l’endroit d’où il venait… Il fallait pourtant qu’elle lui réponde doucement pour ne pas le démoraliser plus, mais sans lui mentir. La diplomatie, il faudrait qu’elle apprenne un peu mieux comment en faire usage, parfois cela lui manquait cruellement. Sa voix n’était pas aussi assurée qu’elle l’aurait souhaité, comment réussir à réconforter Sma’hil dans ce cas ?

Non, en effet ce n’est pas chez toi. Mais ne t’inquiète pas, tu n’es plus en danger…

… Et peut être qu’un de ces jours tu considèreras cette ville comme ta demeure. Peut être pourras tu t’y sentir à l’aise et l’apprécier. L’aimer ? Dure de pouvoir prévoir s’il s’adapterait un jour, mais chacun était de toute façon obligé de s’adapter plus ou moins au moule de Nosco, de se conformer à quelques lois et d’apprendre les règles de vie. Mais qu’est ce qui définissait mieux une maison que par « le lieu où réside la famille dont on fait partie », même si cette famille était uniquement constituée d’amis. Une maison n’était pas vraiment un endroit donné, plutôt un emplacement où l’on se sentait à l’aise, un petit paradis qui permettait de se sentir bien et protégé. Un cocon de bonheur qui dépendait souvent de ceux qui l’entouraient et pas forcement d’objets matériels, même si ceux-ci avaient aussi leur importance. Non, Ysmaël ne pourrait pas être chez lui tant qu’il n’aurait pas d’amis de confiance.

La situation se compliqua un peu plus lorsqu’un nouveau membre de la congrégation de Joshi fit son apparition, ce fut d’abord par ses talons qui claquaient contre le sol et sa voix que Lian eu le premier aperçut du nouvel arrivé, une voix grave et chaude, agréable à l’écoute. Cependant il était dur de juger quelqu’un uniquement par les sons qu’on en percevait. La rebelle se retourna donc pour détailler le nouvel interlocuteur à qui elle devrait certainement encore une fois expliquer la situation. Celui-ci observait Ysmaël, certainement dans l’intention de le récupérer dans son camp. La première chose qui frappa l’esprit de la jeune femme fut la haute taille de l’homme, il devait bien mesurer un mètre quatre-vingt, il avait donc une envergure assez impressionnante, malgré sa taille fine, en cas de combat à main nue, elle aurait peut être une chance s’il ne s’y connaissait pas. Après quelques minutes d’observations, elle pu déterminer qu’au moins n’était il pas armé, ce qui était un point positif. D’après ses vêtements assez soignés et son air sérieux, il devait faire parti des prêtres et non pas de la partie armée de la congrégation. Finalement il était plutôt bel homme, malgré son teint plus que pâle, on aurait presque pu le croire malade, si son air n’était pas si assuré.

Le sourire que lui adressa Ler lorsqu’il se présenta semblait sincère, mais après tout il était peut être manipulateur. Un rebelle ne pouvait se fier à personne une fois en surface à Nosco. Elle tendit sa main droite et serra à son tour la main du congrégationniste pour le saluer. Au moins semblait-il disposé à discuter. Elle lâcha à son tour un poli « Enchanté ». Elle fut cependant surprise, lors du contact entre leurs mains, il lui sembla que deux doigts de l’homme, l’auriculaire et le l’annuaire, ne lui répondait pas aussi bien que les autres. Elle jeta un œil rapide lorsqu’il adressa le même salut à l’adolescent. Oui, en effet il avait un problème. Ils semblaient plus ou moins paralysés. Elle détourna le regard, ne voulant pas paraître impoli ou indiscrète envers son interlocuteur. Après tout elle connaissait très bien l’effet qu’avait le regard lourd et inquisitateur d’inconnu qui vous dévisagent parce que vous avez des cicatrices. Un coup d’œil qui souvent s’attardait un peu trop longtemps, mais qui pouvait être facilement détourné lorsque Lian fixait dans les yeux son interlocuteur comme pour le défier de poser la moindre question.

Ler avait une technique d’approche totalement différente de Donovan. Les armes étaient loin lorsqu’on proposait de venir prendre «un gouter» pour se remettre de ses émotions. Surprise, Lian l’était. Elle s’était figée un instant, prête à refuser l’invitation qui pouvait très bien être un piège… mais elle jeta un regard sur Ysmaël qui l’accompagnait, puis sur Ler. Non, après tout elle n’avait rien à craindre car elle était dans le sanctuaire de Joshi, et le jeune homme avait besoin d’un peu de calme et d’un environnement rassurant. Elle fit donc un signe d’assentiment à Sma’Hil, puis suivit le congregationniste à travers la chapelle. Malheureusement le garçon n’en avait pas fini avec les questions sans réponses et auxquelles il était impossible de donner une réponse concrète.

Je… j’ignore comment tu pourrais rentrer chez toi, mais ne t’inquiète pas on va s’occuper de toi.

Elle lui reprit la main, voyant qu’il commençait à réellement s’inquiéter. Terreur totalement légitime, et qui survenait à tous les nouveaux oubliés à des degrés différents bien entendu. Il le ressentait peut être plus à cause de son âge et de la menace qui l’avait affecté avant même qu’un parrain ne vienne l’aider. Elle tenta donc d’expliquer le plus clairement possible, se souvenant de ce qu’on lui avait dit à son arrivé et de ce qu’elle avait pu dire aux quelques oubliés qu’elle avait parrainé dans le passé, il y a si longtemps.

C’est normal que tu ne te souviennes de rien, c’est le cas pour chacun de nous à notre arrivée. Même moi je ne me souvenais de rien.

Elle lui jeta un coup d’œil complice ainsi qu’un sourire prouvant qu’il n’était pas seul dans son cas, que tout était normal et qu’il lui faudrait simplement un peu de temps pour comprendre ce qui lui arrivait, mais qu’il ne fallait pas paniquer.

Nosco, la ville dans laquelle nous nous trouvons est un peu spéciale. Ne t’inquiète pas, tu apprendras vite, et nous serons là pour t’épauler. Sache juste que tu es entre de bonnes mains.

Loin de tous repères, projeté dans un monde dont il ignorait tout, balloté de lieux en lieux et de rencontres en rencontres, pas étonnant que l’adolescent ai perdu son sourire et que de nombreuses questions se bousculent dans sa tête. Elle aurait voulu faire plus pour le jeune homme, lui confier son arme alpha même, si cela avait pu l’aider. Cependant elle imaginait déjà la tête de Yan si elle rentrait en informant qu’elle avait laissé son arme à un enfant pour le rassurer. Et puis elle en aurait besoin pour se protéger sur le chemin du retour vers les bunkers rebelles.

Si tu as la moindre question, pose-la. J’essayerai d’y répondre le plus précisément possible.

Ils étaient arrivés devant une nouvelle porte, qui indiquait réfectoire. Bien, cela signifiait qu’ils étaient dans les locaux privés de la congrégation, ainsi elle n’aurait aucun risque de se faire arrêter par la brigade ici, les lieux leurs étaient interdit d’accès. Elle entra, suivie d’Ysmaël. La salle était presque vide, mais pas totalement. Scène quasiment inimaginable chez les rebelles où la grande salle servait à toutes les réunions et étaient toujours occupée. De plus le réfectoire de la congrégation faisait au moins le double de surface que celui des rebelles. Cherchant à se faire discrète, Lian choisit elle-même une table pour aller s’asseoir, par trop loin de la porte et assez éloignée de tous les autres groupes pour pouvoir parler sans indiscrétions.

Soudain, un éclair de lucidité traversa l’esprit de Lian. Trop d’émotions d’un coup avec ces crétures qui débarquaient soudain à Nosco. Elle venait enfin de remettre le grade associé au nom de Ler, ainsi que ce dont elle se souvenait concernant son nom « Ever». Ce n’était pas un simple prêtre mais un membre de l’assemblée. Soudain légèrement impressionnée, la rebelle se tut attendant qu’il reprenne la discussion. Sur le chemin elle avait eu le temps de réfléchir un peu à l’attaque des créatures, mais nul doute que l’avis d’un des sept serait intéressant, surtout qu’il pourrait transmettre l’information à Allan Cadmun qui agirait en conséquence. Et puis après tout, en effet un petit pause café accompagné de quelques douceurs à grignoter ne pourrait pas faire de mal. Et Ysmaël se sentirait certainement mieux après, une fois son estomac comblé. Et il lui semblait agréable que quelqu’un d’autre puisse l’aider à prendre les meilleures dispositions pour Ysmaël, après tout la vie dans les souterrains ne conviendrait certainement pas à l’adolescent et dans ce cas là… la congrégation était le lieu le plus approprié pour résider. A condition que ce soit ce qu’il désirait bien entendu. Lian espérait juste qu’il ne soit pas attiré par la brigade. Mais il avait peut être vu d’assez près les créatures et les armes pour quelques temps.
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Invité le Mer 1 Sep - 3:34

Puisque la rebelle, Lian, se chargeait des réponses aux questions avec une douceur qui, sans être réellement étonnante, faisait plaisir à entendre, Ler se dispensa de dire quoi que ce soit.
Bon, il devait le reconnaître, il avait jugé le gamin un peu vite. Il n'avait plus tant l'air d'un emmerdeur que d'un simple gamin un peu paumé. Complètement même. Un peu comme tous les nouveaux oubliés à vrai dire. Rarement dépêché en tant que parrain - force en était que la Guilde s'en chargeait dans 99% des cas - il avait tendance à oublier l'impression que pouvait faire Nosco et son amnésie les premières fois. Il écouta d'une oreille distraite les réponses que faisait la jeune femme, se demandant qui il pourrait bien charger d'installer le gamin, Ysmaël, drôle de prénom, le temps de lui dénicher un parrain convenable. Ou de réussir à le fourrer dans les pattes d'Allan. Il n'allait pas oublier ça.

Que la rebelle décide par elle-même de la table qu'ils allaient occuper le fit sourire. Bien, soit elle restait totalement méfiante mais le cachait très bien, et ce choix s'apparentait à de la provocation, soit elle se sentait assez en sécurité pour ne pas avoir à faire mine de lui lécher les bottes. Il penchait pour la deuxième option sans pouvoir en être certain. Et à vrai dire, s'amusait de la contradiction entre rebelle et lèche-botte.

- Je reviens.

Rapidement, il se rendit aux cuisines, d'où il ramena une cafetière pleine, des tasses et ce qui ressemblait à des cookies, avait plus ou moins l'odeur, l'allure et le goût de cookies, en bien plus chimique. Le mieux qu'il avait pu dénicher. Le tout posé sur un plateau auquel s'ajoutait un verre de jus de fruit synthétisé, incertain qu'il était de ce que pouvait boire le môme. A son âge - ou tout du moins celui qu'il lui estimait - il buvait déjà du café lui semblait-il. Il déposa le tout sur la table et se chargea du service, de la main gauche - mais simplement parce qu'il était gaucher -, n'essayant en rien de dissimuler sa main droite et ses doigts couturés de vilaines cicatrices.

- Il va falloir t'en construire un toi-même de chez toi, Ysmaël. Je ne vais pas te mentir en disant que ce sera facile, mais tu te feras sûrement des amis ici, qui finiront par devenir ton chez toi.

Il se contenta d'une tasse de café, s'asseyant en face de la rebelle et ajouta avec un sourire, de sa voix toujours aussi chaleureuse et chantante.

- Tu te débrouille pas mal, tu as presque réussi à te mettre Lian dans la poche déjà. Et je gage que ce n'est pas si facile que ça.

Il dévisagea ouvertement la jeune femme, comme il l'avait fait plus tôt pour l'adolescent, s'attardant à peine sur la cicatrice. Ça ne devait pas être facile tous les jours, étant une femme, de porter une marque pareille et d'essuyer les regards qui allaient de paire. Cela dit, elle n'avait rien de terriblement défigurant, une chance pour elle. De son avis tout personnel, cela lui donnait un charme certain que peu de femmes au final pouvait se targuer d'arborer. Son examen se termina sur un sourire.

- D'ailleurs, loin de moi l'idée de vous glisser dans ma poche, mais j'aimerais que vous restiez un peu si vous pouvez. L'affaire d'une heure ou deux, tout juste. J'aimerais en savoir plus sur cette attaque et je doute qu'Ysmaël ait envie que je l'assomme de questions.

D'autant qu'il doutait que le gamin puisse répondre clairement à ses questions, et que ce n'était pas le seul sujet qu'il voulait aborder avec la rebelle.

- Je vous ouvrirai un passage discret pour repartir ensuite, ne vous inquiétez pas.

Il avait beau être parfaitement sincère dans tout ce qu'il disait, il venait de lui faire une demande qu'elle ne pourrait que difficilement refuser. Oh, bien sûr, il insisterait un peu si c'était le cas, et si le refus se montrait catégorique, il lui permettrait tout de même d'emprunter l'un des passages vers les souterrains réservé à la Congrégation. Mais à quoi bon le préciser pour le moment.

Retombé dans le silence, il considérait Ysmaël, se demandant ce que pouvait bien annoncer ou dissimuler une apparence aussi incongrue et en arriva à deux conclusions. D'une, il ne se chargerait pas personnellement de lui, ayant du travail qui l'attendait. De deux, ça n'allait pas être de tout repos, c'était la première fois qu'ils recevaient un adolescent entre les murs du Sanctuaire et ses souvenirs à ce sujet ne lui disaient rien qui vaille. Autre bonne raison de laisser le soin de s'en occuper à quelqu'un d'autre que lui.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Mer 1 Sep - 16:33

Le visage complètement défait et l’esprit ailleurs, Ysmaël s’assit à côté de Lian avec la forte impression de se réveiller d’un rêve ou d’un cauchemar. Il prenait les choses avec plus de calme sans parvenir toutefois à écouter attentivement les explications qu’on lui donnait, chaque mot le projetant dans de profondes réflexions qui menaient toujours à une foule intarissable de questions. Il voulait que son esprit s’arrête de réfléchir, que tout à coup les choses lui paraissent beaucoup plus claires sans jamais parvenir à démêler le nœud qui s’était formé dans sa tête. Mais plus que l’effrayante sensation de ne pas se sentir au bon endroit et de ne rien reconnaître, il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il lui arrivait. Deux minutes auparavant il était envahi de craintes qui lui paraissaient maintenant ridicules et puériles, son esprit s’était subitement fait comme plus mature et il se sentait mal dans son corps, dans sa voix, dans ses anciennes pensées, comme si tout ça ne lui appartenait pas vraiment et que non seulement on ne l’avait pas mis au bon endroit mais qu’on ne l’avait pas placé non plus dans le bon corps. C’était une sensation étrange, pas horrible mais qui le mettait vraiment mal à l’aise.
Il se rappela ce qui lui avait mis la puce à l’oreille, il avait aperçu leur reflet quand ils marchaient vers le réfectoire et si la silhouette de ceux qui l’accompagnaient lui paraissait maintenant familière il ne s’était même pas reconnu. Ca ne pouvait pas être lui là dans ce corps trop petit et cette tête d’enfant, même sa voix lui avait parue trop aiguë… Non… Il ne pouvait pas tout de même être… un enfant ?!

Le jeune homme s’était mis à observer Lian et Ler, se demandant ce qu’il y avait de si différent entre eux, s’ils étaient vraiment plus matures que lui ou si c’était seulement parce qu’ils étaient nés ici, qu’ils avaient tous les codes pour comprendre la vie à Nosco. Leur poser la question serait inutile, il avait le pressentiment qu’il y avait quelque chose d’anormal en lui et que même eux ne seraient pas capable de lui donner une réponse convenable ou du moins une réponse qui satisfasse ses inquiétudes. Il semblait qu’on le laissait seul face à ce problème anodin ou peut-être que lui seul devait y apporter des réponses, des solutions. Et si c’était un test ? Une autre épreuve comme celle avec les créatures ?

Peu à peu Ysmaël avait fini par se rassurer de lui-même, il ne comprenait pas la moitié des choses qui lui arrivaient mais c’était parce que tout lui paraissait nouveau, sa tête était complètement vierge à son arrivée ici, vide d’expérience comme on aurait pu vider la mémoire d’un disque dur d’un simple clic. Tout n’était désormais qu’une question de temps et ses deux interlocuteurs avaient l’air de lui faire comprendre qu’il était maintenant en sécurité, il avait envie de les croire, après tout rien de mauvais ne lui était arrivé en dehors des créatures qui avaient voulu faire de lui de la chair à pâtée et du militaire qui s’était montré un peu menaçant. Ils pouvaient tous les deux le tromper, c’était une éventualité mais rester dans une constante inquiétude était au-dessus de ses forces.

- Est-ce que je peux rester ici ? Demanda-t-il plein d’espoir.

Il aimait bien cet endroit, le calme et la tranquillité qui y régnaient avaient un effet reposant sur son esprit. Après la tristesse, c’était la mélancolie qui l’avait envahit, il avait comme le mal du pays sans se rappeler de rien, c’était étrange mais il avait quand même la sensation que derrière tout ce vide il existait quand même quelque chose : des souvenirs, une autre vie, des choses au-delà de son imagination mais qu’on lui laisserait peut-être retrouver. Il l’espérait.
Le jeune homme ramena ses jambes contre son corps et resta simplement dans cette position là, prenant juste l’un des gâteaux et le portant à sa bouche, il se sentait mieux comme ça. Le gâteau avait quand même un goût bizarre, il n’était pas vraiment bon mais pas immangeable non plus et puis au moins ça l’occupait un peu et l’empêchait de réfléchir plus que nécessaire.

- Tu ne vas pas rester avec moi Lian ?

Tout ce qu’ils disaient portait à croire qu’elle ne pouvait pas rester ici ou qu’elle ne le voulait pas, ça ne devait pas être à cause de lui mais pour une raison qui lui échappait et qu’on lui expliquerait peut-être.
Il la regardait en souriant un peu, il ne voulait pas qu’elle croit qu’il était malheureux d’être ici, après tout ça lui avait permis de la rencontrer et c’était déjà quelque chose de bien, il était simplement un peu perdu et convaincu que le temps était le seul remède à ce mal.

Ysmaël ne parlait plus, le côté bavard qu’il avait montré à peine quelques minutes auparavant s’était rendormi et il préférait rester sagement à côté d’eux à les écouter et à essayer de comprendre ce qu’ils disaient.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Lian Grenfield le Jeu 9 Sep - 0:00

Ler s’éclipsa seulement quelques minutes dans les cuisines de la congrégation, à moins qu’il n’ai donné des indications à d’autres congrégationnistes, peut être pour prévenir Allan Cadmun, le haut prêtre ? Qui sait ? Ce sourire associé à ces cookies étaient peut être simplement là pour les charmer et détourner leur attention de quelque chose de plus important, de plus grave. Les scientifiques de Nosco réussissaient presque à chaque fois à donner une odeur alléchante aux aliments, mais le goût n’allait pas toujours de paire, au moins pouvait on se contenter de contempler l’aspect alléchant de certaines denrées, tandis que d’autres comme les barres nutritionnelles étaient uniquement faites pour survivre. Le plateau avait été bien rempli, autant dire que personne ne lui avait refusé quoi que ce soit. Il était donc bien assez haut gradé pour faire une réclamation qui serait immédiatement prise en compte.

Il fit le service d’un geste assuré, utilisant cependant sa main gauche. Etait il gaucher de naissance ou alors avait il du apprendre à se servir de son autre main, dans le but de faciliter ses mouvements ? Sa main droite étant assez amochée, Lian le voyait bien maintenant à la lumière des lampes de la salle. Des cicatrices parcouraient deux de ses cinq doigts. Puis, il s’assit en face d’eux, ne se servant qu’une tasse de café. La rebelle l’imita, dévorant des yeux et du nez les cookies, mais sans y toucher. Elle prit cependant avec joie une gorgée de café, après tout s’il s’en était aussi servi c’est qu’il ne devait pas être mauvais. Oui en effet, le nouvel oublié devrait construire pas à pas son avenir à Nosco, et ses nouveaux souvenirs.

Dès que Ler évoqua le fait de la rassurer pour la mettre en confiance, elle arqua un sourcil, suspicieuse. Puis acquiesça d’un signe de tête, si ce n’était que pour des questions pourquoi pas. D’ailleurs elle avait besoin de se reposer avant de repartir dans les souterrains. Et elle devait réfléchir à cette attaque et peut être qu’il en savait plus qu’il ne le montrait. De plus la proposition d’un passage discret pour repartir était tentante. Depuis le début des relations entre congrégationnistes et rebelles, ils s’étaient aménagés divers passages souterrains, plus ou moins facile d’accès et pratique mais qui leur garantissaient de ne pas avoir affaire aux brigadiers, ce qui était le plus important. Oui, il lui faudrait repartir par les SSD, si possible par l’un des accès qu’elle connaissait et qui lui permettrait de repartir en tout sécurité.

Soudain la question qu’elle redoutait tant arriva. Ysmael voulait rester ici. Ce qui n’était pas étonnant, plutôt rassurant même, la vie dans les souterrains était dangereuse et complexe, mieux valait avoir assez d’expérience et de capacités physiques pour résister à certaines agressions. Il serait certainement mieux ici. Avec un sourire Lian lui répondit donc.


Si l’assemblée des prêtres est d’accord, mais je pense qu’il n’y a pas de raisons…

Elle lança un coup d’œil interrogatif à Ler, cherchant s’il répondrait rapidement et sincèrement ou par une phrase alambiquée servant juste à détourner l’attention et qui signifiait juste : « Je ne sais pas ». Prendrait-il une décision sur l’instant ? Après tout chaque nouvel oublié était un cadeau pour chacun des camps et la guilde serait bien ennuyée de voir qu’un de ses futurs protégés avait échappé à ses griffes pour se réfugier dans le manteau d’Allan Cadmun. Après tout, assez rare étaient les guildiens qui devenaient prêtre ou serviteurs à la congrégation, et chaque nouvel élément était une victoire pour les congrégationnistes. Refuser un nouveau venu, vierge de tout principe inculqué par la brigade et par la guilde serait certainement une grave erreur.

Une deuxième question s’échappa de la bouche de l’enfant. Si elle restait : non malheureusement. Si elle voulait rester : oui, bien sur. Comment lui faire comprendre ? Il devait être totalement perdu et chamboulé, et il avait besoin de repère, hors on ne lui en donnait pas, il devait avoir l’impression d’être ballotté de lieux en lieux, de rencontres en rencontres sans avoir aucune donnée.


J’aimerais bien reste, ou pourvoir t’emmener avec moi, mais ce serait trop risqué. Malheureusement je dois aussi retourner là où je vis, ici à Nosco. Ce n’est pas si loin, cependant il faut marcher et ce n’est pas très sur. C’est pourquoi tu devrais rester ici, avec Ler. Je suis sur qu’il s’occupera bien de toi et t’expliquera tout ce que tu as besoin de savoir.

Elle posa une main chaleureuse sur l’épaule du gamin, pour tenter de le réconforter. Il s’était assit se recroquevillant sur lui-même, comme pour se protéger du monde extérieur. Pour former un cocon, où lui seul aurait la place de tenir, pour s’évader de tout ce qui l’entourait. Elle lança un regard au prêtre qui signifiait qu’il avait intérêt à prendre ne compte ce qu’elle venait de dire et de prendre soin d’Ysmael, car après tout elle connaissait le chemin pour entrer et elle n’hésiterait pas à se plaindre et ou à venir se venger. Elle lui lançait un regard noir, tout en espérant pouvoir placer sa confiance et cet oublié entre ses mains. Comment être sur qu’elle faisait le bon choix ? Elle ne pouvait pas décemment exiger des promesses, ni emmener Ysmael avec elle dans les souterrains. Elle se retrouvait un peu coincée, au pied du mur, sans avoir beaucoup de possibilités. Et s’il ne se plaisait pas à la congrégation, Lian aurait toujours la possibilité de venir le récupérer, quitte à le kidnapper et à l’emmener avec elle. Bien que Yan et Rian ne seraient peut être pas totalement d’accord pour accueillir ce nouveau protégé d’un genre particulier. Seul le temps permettrait de savoir ce qui convenait le mieux de faire.

Je reviendrais, et de toute façon Ler doit bien savoir comment envoyer un message là où j’habite ou comment me contacter, si tu as besoin de me parler, tu trouveras une solution, ne t’en fait pas.

Le réseau permettait de passer des messages, et si celui-ci lui était adressé, aucun doute que Rian serait l’intercepter même si l’adresse du receveur était incorrecte, et bon gré mal gré il lui remettrait certainement la missive en échange de plus de renseignements sur ce qui s’était passé.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Invité le Ven 10 Sep - 18:50

Au coup d'œil interrogatif de la jeune femme, il se contenta de hocher brièvement la tête. Le gamin avait besoin d'être rassuré, et comme n'importe quelle personne sensée, il cherchait du réconfort auprès d'une présence féminine qu'il connaissait. N'importe qui de sensé aux yeux de Ler en tout cas. Les femmes avaient cette faculté, pour beaucoup en tout cas, d'être bien plus rassurantes qu'un homme, si doux et prévenant puisse-t-il être. Il laissa la discussion se poursuivre, sirotant silencieusement son café, son regard passant de l'un à l'autre tout en n'exprimant qu'un intérêt poli. Il réfléchissait à ce qu'il allait faire de l'adolescent, à qui le confier en attendant de lui dénicher un parrain. Quelqu'un de rassurant, mais qui pourrait le canaliser un minimum s'il se montrait aussi turbulent qu'un gamin de son âge pouvait l'être.

Au regard que lui lança la rebelle, il déposa sa tasse et leva les mains en riant légèrement.

- Hé, du calme, si vous me mortifiez sur place, je ne risque pas de pouvoir m'occuper de votre protégé.

Et pour prouver sa bonne foi à la jeune femme, il prit à partie un prêtre qui passait non loin.

- Berd, s'il te plait.

Le dénommé Berd s'approcha, regardant les deux interlocuteurs de son supérieur avec curiosité, laissant passer quelques secondes de silence avant de se rappeler d'incliner légèrement le buste.

- Oui, votre Éminence?

- Il me semble qu'Abby n'a rien de particulier à faire aujourd'hui, est-ce que tu pourrais la trouver et lui demander de préparer la troisième chambre à droite au premier étage? Pour le jeune homme ici présent. Dis-lui de nous retrouver ici ensuite.

Comme toujours, il faisait preuve d'une autorité tranquille, ne se sentant nullement obligé d'être dur ou distant lorsqu'il donnait un ordre et préférant de loin le tourner sous forme de demande que l'on ne pouvait pas refuser. Après réflexion, Abigail lui semblait la mieux disposée pour s'occuper du gamin comme il fallait, et s'il se souvenait bien du planning établi, elle ne serait effectivement pas dérangée dans une tâche trop importante.

- Bien sûr, tout de suite, votre Éminence.

Et le prêtre se détourna pour sortir du réfectoire à pas pressés.

- Tu verras, Ysmaël, je pense que tu vas bien t'entendre avec Abby.

Il le pensait sincèrement, même s'il se demandait tout de même si la discrète Abigail ne regretterait pas son choix si l'adolescent décidait de la faire tourner en bourrique. Enfin, il serait temps d'aviser le moment venu si cela s'avérait nécessaire.

Je reviendrais, et de toute façon Ler doit bien savoir comment envoyer un message là où j’habite ou comment me contacter, si tu as besoin de me parler, tu trouveras une solution, ne t’en fait pas.


Ler hocha de nouveau la tête.

- Nous trouverons un moyen pour que vous puissiez garder le contact. Et je laisserai des directives pour que Lian puisse venir te rendre visite de temps à autre.

En toute honnêteté, même s'il se sentait concerné par le sort d'une personne entre les murs du Sanctuaire, il n'accordait au gamin pas plus de sollicitude qu'il n'en accordait à tout un chacun ici. C'est à dire qu'il se montrait sympathique et agréable, sans pour autant chercher à établir une quelconque relation. Il avait autre chose en tête ce jour-là, plus intéressé par la rebelle et ce qu'elle pouvait avoir à lui dire que par un adolescent qu'il savait pouvoir revoir à l'envie. Se surcharger de soucis et de considérations diverses n'était pas dans sa nature, il aurait le temps de faire connaissance avec Ysmaël plus tard, quand il serait moins effrayé.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Ven 24 Sep - 21:03

Il ne bougeait plus, d’abord parce qu’il était encore tétanisé par tout ce qui s’était passé depuis son arrivée puis dans l’espoir de se faire oublier, se sentant cruellement de trop ici et enfin parce qu’il s’était pris à ce petit jeu. L’enfant arrivait même à cligner très peu de fois des yeux et il luttait régulièrement contre l’envie de rire ou tout simplement de bouger. Sa distraction avait quelque chose de déjà vu et il se dit qu’il devait exister des jeux du même genre là-bas. Cette pensée avait de quoi ramener sa tristesse mais étrangement il avait retrouvé l’insouciance et l’innocence dues à l’âge qu’on devait lui donner.
Sagement, il écoutait ce que ses deux interlocuteurs disaient sans prendre part à la conversation, bien qu’il ne soit pas timide. Les prêtres et les frères de la congrégation ne pouvaient pas s’imaginer à quel point ce genre de moment serait rare. A cet instant on pouvait encore lui attribuer cet air angélique qu’on donne souvent aux enfants, ses yeux ne brillaient pas de cette lueur que les plus extrémistes diraient démoniaque.

Les paroles de Lian se voulaient rassurante mais piqué d’une méfiance soudaine, il craignait qu’elle ne lui mente ou ne tienne pas ses promesses. Est-ce qu’elle allait l’abandonner ici sans se retourner ni chercher à le revoir ? Le garçon ne savait presque rien d’elle et n’avait aucun moyen de lui attribuer une sincérité ou non. Cela l’attrista sans qu’il ne sache quoi faire pour changer les choses. Les grands devaient sûrement comprendre le sens caché de ses paroles s’il y en avait un mais lui n’aurait su le faire, sans doute encore trop naïf et inexpérimenté.
Il était aussi question de le mettre entre les mains d’une certaine Abby qui l’accompagnerait dans une chambre qu’on allait préparer pour lui. Au moins aurait-il un lit chaud et un petit coin à lui pour se reposer, il se rendit même compte que le peu de temps qui s’était passé depuis son arrivé avait épuisé autant son corps que son esprit et qu’il en avait presque mal à la tête à force de réfléchir sans cesse. L’enfant n’avait pas très envie qu’on le laisse tout seul, ça lui faisait un peu peur mais s’il trouvait de quoi s’occuper il oublierait un peu tous ces événements chaotiques ou pourrait s’endormir et rejoindre le monde des rêves.

Et si tout cela n’était qu’un rêve ?
Il se serait bien pincé mais il avait plus que l’impression qu’il se trouvait en pleine réalité et qu’il n’était pas prêt d’en sortir.

- D’accord, finit-il par répondre d’une petite voix, profitant de l’occasion pour bouger un peu.

Il aurait bien aimé raconter quelque chose, trouver de quoi leur redonner le sourire et peut-être même les faire rire. L’atmosphère n’était pas pesante mais il n’aimait pas cet air un peu morose et tristounet qui planait. D’un autre côté il était bien content de ne pas rester dans le réfectoire et d’avoir à subir une conversation de grands qui aurait tout pour l’ennuyer au plus haut point.
En écoutant il aurait pu avoir plus d’informations sur ces fameuses créatures et sur le monde dans lequel il venait d’atterrir mais il n’était pas vraiment d’humeur à se renseigner à tout prix et puis il y aurait bien des gens et des livres autour de lui pour répondre à ses questions.

L’attente ne fut pas longue et une femme qui devait avoir le même âge que Lian entra dans le réfectoire, elle était souriante et avait l’air d’être plutôt gentille. Comme le garçon n’avait pas eu de mauvaise expérience mis à part ces créatures affamées et le garde menaçant, il se sentit un peu en confiance ou peut-être cette sensation n’était-elle due qu’à l’épuisement qui pesait désormais sur lui.
Après quelques explications avec Ler, la jeune femme se présenta à elle et l’invita à le suivre sur un ton très doux, comme si elle cherchait vraiment à ne pas l’effrayer. Il lui adressa un petit sourire et hocha la tête avant de se lever.
Son regard se porta rapidement sur Lian, il ne savait pas comment lui dire au revoir et ne trouva qu’une seule chose à dire :

- Tu me promets qu’on se reverra ?

Son ton n’était pas très assuré, comme s’il était un peu ailleurs, prit par d’obscures pensées. Il ne prononça qu’un maladroit « au revoir » avant de se diriger à la suite d’Abby vers la sortie du réfectoire. Il ne se retourna que lorsqu’il allait franchir la porte, juste pour s’assurer que Lian était encore là.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Lian Grenfield le Dim 31 Oct - 16:08

Ler semblait presque amusé de voir à quel point elle était protectrice envers Ysmael, peut être comprenait il et pardonnait il tout simplement. En tout cas il lança une pique pour demander la rebelle de ne pas lui en vouloir alors même qu’il n’avait rien fait et que ses intentions étaient bonnes… Lian ne pouvait en effet pas le juger, il avait fait preuve de bonne volonté jusque là. D’ailleurs, il venait d’interpeller l’un de ses collègues, un prêtre apparemment nommé Berd. La rebelle ne le connaissait pas, n’ayant jamais eu affaire à lui, il la dévisagea un instant ainsi que Sma’Hil, sans doute se posait il nombres de questions. La conversation qui s’en suivit entre les deux hommes fut brève mais instructive. Abby ? Un prénom de femme, au moins elle saurait préparer la chambre avec attention et si c’était elle qui s’occupait d’Ysmael, il y aurait une chance qu’il se sente à l’aise avec elle… Savoir que l’adolescent aurait une chambre pour dormir ce soir était déjà rassurant en soit. De plus Ler venait de dire à voix haute, donc presque de promettre, de les aider à garder contact. Dans tout les cas, elle revenait régulièrement à la congrégation chercher des ondes pour les rebelles, ainsi elle aurait toujours un prétexte pour venir. Les ondes étaient fournies en quantité limité et s’épuisaient plus ou moins lentement, il fallait au moins compter une visite tous les deux mois lorsque les créatures se faisaient calmes.

Le silence se fit alors pour quelques minutes, chacun reprenant ses esprits et réfléchissant, buvant la boisson qu’il avait choisit. Lian en profita pour jeter un œil sur la cantine des congrégationnistes, c’était la première fois qu’elle venait à cet endroit, car il faisait partie des lieux de vie privée des habitants du sanctuaire. Les prêtres étaient plutôt discrets sur leurs habitudes de vie, et les rebelles préféraient souvent ne pas s’attarder lorsqu’ils venaient chercher le précieux ingrédient qui leur garantissait une survie temporaire. Chacun des rebelles savait que les congrégationnistes avaient promis dans leurs vœux de s’occuper aussi bien des habitants de Nosco que des rebelles qui s’opposaient à l’impératrice, cependant cela ne garantissait pas que l’opinion de tous les prêtres soient du côté des rebelles, loin de là. Certains des prêtres de la congrégation étaient en effet pour les rebelles, sans oser les rejoindre, d’autres étaient sans avis, et certains étaient contre le fait de les aider… Et poser la question pouvait s’avérer très impoli et inconfortable. Avec les rencontres, l’analyse des paroles et de mimiques faciales, il était assez aisé de savoir pour la plupart s’ils étaient contre les rebelles où pas, cependant certains prêtre cachaient bien leurs jeux, par exemple Allan Cadmun qui se devait de rester totalement neutre. Les rebelles savaient à peut près sur quels prêtres avec qui ils avaient des échanges depuis des années, ils pouvaient avoir confiance… sans toutefois pouvoir se fier à chacun. Et après tout, les rebelles ne dévoilaient pas leurs secrets, pourquoi les congrégationnistes le feraient ? Cela semblait logique.

Ce fut la dénommée Abby qui tira Lian de ses observations et de ses pensées. Elle échangea quelques mots avec Ler, avant de se tourner vers Ysmael et de l’inviter à la suivre de manière agréable. L’adolescent du se sentir en confiance, car sans attendre, il accepta et se leva pour la suivre. Cependant avant de partir, il se tourna vers Lian pour l’interroger. Il semblait vraiment perdu et fatigué, comme si son cerveau avait emmagasiné trop d’informations d’un coup, une bonne nuit de sommeil réparateur serait nécessaire. Elle lui répondit d’une voix assurée, sachant qu’elle n’aurait aucun problème à tenir sa promesse.


Bien sur que nous nous reverrons, promis.
A très bientôt…


Elle lui adressa un sourire et le regarda franchir la porte. Soudain, elle se sentit abattue et aussi fatiguée. Heureusement la boisson chaude lui avait fait du bien. Elle plongea son regard dans le fond de sa tasse à la douce couleur du café. Ler voulait savoir ce qui s’était passé, il avait parlé de l’affaire d’une heure ou deux… Autant ne pas repousser l’échéance, discuter avec lui permettrait à Lian de voir plus clair et d’avoir la position de la congrégation sur cette attaque de créatures. Elle leva les yeux vers ceux de son interlocuteur avant de lancer.

Si vous préférez que l’on discute dans une salle plus privée de ce qui vient de se passer, cela ne me dérange pas.

Elle pouvait, se devait de lui faire confiance. Alors autant faciliter les choses. S’il ne souhaitait pas discuter de l’attaque dans le réfectoire, mieux valait changer de salle, car ici malgré tout ce que l’on pourrait dire, les oreilles trainaient… certes la discrétion des congrégationnistes était légendaire, après tout personne n’avait jamais su le secret des ondes alpha, depuis que la congrégation avait été fondée et avait recruté des membres pour protéger ce secret de la plus grande importance. Mais être écouté lorsque l’on parle d’un sujet sensible, tel les créatures, discussion tabou chez les guildiens, mieux valait éviter de le faire là où l’on pouvait être entendu. Ler avait il déjà des questions en tête, une idée précise ? Ou voulait-il simplement s’informer car justement il ignorait tout ? Lian finit son café dans une dernière gorgée, pour se donner du courage et de l’énergie. Elle espérait que le haut prêtre mènerait la discussion au moins pour le début, car elle ne voyait pas où commencer son récit, ni ce qui intéressait réellement l’homme. Après tout, il aurait certainement aussi le point de vue de Donovan sur ce qui s’était passé et sur le nombre de créatures qu’il avait aperçu. Tout comme il lui faudrait certainement répondre aux brigadiers qui demanderaient si l’oublié et la personne qui l’avait accompagné étaient toujours dans le sanctuaire. La brigade ne laisserait pas filer un de ses futurs membres sans protester, même si tous leurs cris ne serviraient à rien. Ysmael faisait maintenant partie de la congrégation et avait échappé tout du moins pour le moment à la fréquentation des brigadiers qui pouvait parfois avoir des effets désastreux. Après un signe d’assentiment du prêtre, elle se leva avec lui et ils sortirent de la pièce pour discuter plus amplement en privé.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A l'abri du danger ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum