Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Aller en bas

Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Morgan W. Karanth le Dim 18 Juil - 20:46

Il y avait toujours ce silence angoissant. Comme celui qui l’avait accueillit la première fois. Comme celui qu’il rencontrait chaque matin parce qu’il était bien plus matinal, qu’il n’en dormait pas trois heures sans se sentir obliger d’ouvrir les yeux pour voir si sa situation avait changé, ou tout du moins, s’il pouvait se souvenir de quelque chose, un minuscule détail, peu importe de quoi il s’agissait. Mais rien. C’était le néant. L’obscurité absolue. Sa tête ne l’aidait pas et sa mémoire refusait de se bouger, restant, ainsi, engourdie par il ne savait quoi. Pourquoi, diable, un oublié oubliait-il, pour commencer?

Oui! Pourquoi? S’il avait posé la question de ses inquiétudes, personne ne lui avait répondu. Parce qu’ils ne savent pas non plus, qu’il se disait. Peut-être aller demander directement à l’Impératrice? Et puis, pourquoi ce titre? Ça lui donnait un air tellement hautain… On aurait dit qu’elle cherchait de se fait à ce qu’on se pli à tout pour elle. Ce n’était pas vraiment sa vision des choses à lui… être de se rang devrait pourtant signifier comprendre le peuple, non? Il n’avait pas l’impression que c’était le cas avec lui, du moins. Et si… Et si elle refusait de donner les réponses nécessaires pour garder les Nosciens sous contrôle, comme de petits esclaves? Penser ainsi était complètement ridicule, il le savait, mais même si ça ne faisait que quelques temps qu’il était là, a peine, la paranoïa le gagnait déjà, un peu trop facilement à son goût. À en devenir dingue. Il finirait bien vite aux oubliettes s’il fallait qu’un jour, par inadvertance, les secrets de son cerveaux ne soit dévoiler de vivent voix. Clair qu’il serait mal barré s’il parlait ainsi de l’Impératrice! Et s’il n’était pas jeter dans un oubli encore plus profond que celui dans lequel il vivait déjà, du moins, il garderait les regards dégoutés de ses pairs. En bref, c’était plutôt mauvais pour lui que de ne penser à haute voix et il se conseilla lui-même de ne pas en aborder le prix avec quiconque, à ses risques et périls.

Où en était-il? Ah oui! Pourquoi un oublié oubliait-il tout de son passé? Peut-être le destin qui avait décidé de leur jouer un mauvais tour? Peut-être aussi était-ce fait exprès? Peut-être les avait-on kidnappé justement pour qu’il soit esclaves, déambulant comme de petites fourmis ouvrières dans cet univers, pourquoi pas?

Il exagérait. C’était complètement délirant. Il devait absolument arrêter de divaguer sur de telles idées absurdes. Alors qu’il se secouait intérieurement pour retomber les deux pieds sur terre, le jeune Noscien leva les yeux sur sa gauche pour les poser sur celui qu’il accompagnait en ce jour. Celui aussi qui l’avait accueillit dès le départ. Le bleu n’avait pas prononcé un seul mot, encore. Il observa ses mains bandées quelques secondes et se dit qu’il n’avait pas recommencé à se faire mal depuis un petit moment. Tant mieux, sans doute… Cela ne signifiait toutefois pas que sa nervosité était passée, si? Le jeune garçon fini tout de même par murmurer, à travers le silence habituel qui l’entourait. S’il se montrait spontané dans ses actes, faits et gestes, parfois, il ne disait pas nécessairement ce qu’il y avait dans sa tête.


« Ce n’est pas si pénible… »

Il ne savait pas vraiment si l’homme y répondrait d’un air curieux et incompréhensif, mais le garçon n’ajouta rien. Il n’était même pas sur lui-même de ce que ça signifiait. Peut-être n’était-ce que pour trahir son propre sentiment de solitude, encore une fois. Toutefois, il fallait bien l’avouer, il se montrait beaucoup plus calme que lors de son arrivée sur les terres de Nosco. Pas si pénible que ce qu’il avait cru de vivre, ici, peut-être. Oui, c’était sans doute la raison la plus logique pour laquelle il venait de dire ça, sans raison, sans autre forme de sentence verbale.

Il ne savait pas très bien où ils se dirigeaient de la sorte, lui ne faisant que suivre doucement, en fait, comme d’habitude, mais chose certaine, il n’avait jamais mis les pieds là. Les sous-sols… Il ne savait pas s’il devait considérer ces lieux comme inquiétant ou tout simplement comme étant quelque chose de nouveau à explorer. Car effectivement, il n’y avait encore jamais mis les pieds. Ils ne semblaient pas non plus particulièrement sur peuplés, en fait.

Les bureaux des brigadiers lui était interdit. Du moins interdit s’il avait été seul, ce qui n’était pas le cas. En fait, on ne savait toujours pas qu’elle profession il allait exercer. Certainement pas informatique, en tout cas! Vu ses tentatives lamentables qu’il avait effectue sur le réseau à constamment faire planté le système pour n’importe qu’elle excuse. Enfin, rien à faire de ce côté-là, il était absolument un pied dans ce domaine, il ne risquait pas de travailler là dedans… à moins que les autres étaient encore plus pieds que lui, ce qui l’aurait grandement étonné!


« Je ne suis jamais descendu dans les sous-sols. Pourquoi on vient ici? »

Ce n’était qu’un mélange de curiosité insatisfaite qui se dégageait alors du bleu, lorsqu’il décidait d’interroger Judikhael à ce sujet. Et avant de véritablement s’attendre à une réponse, le regard océanique de l’oublié se posa sur une silhouette lui étant parfaitement inconnu. Il ralentit le pas jusqu’à se retrouver un peu en arrière de celui de son parrain. S’il se montrait naïf, le gamin était aussi prudent. Enfin, surtout lorsqu’il trainait dans ce genre d’endroit, dirons-nous…

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Silvio Anthelmios le Mar 20 Juil - 11:03

"- C'est une bonne question."

La silhouette représentait un homme, dont les cheveux avaient été coiffés avec un râteau, chaussé d'une paire de bottes à la semelle sans doute renforcée de fer, vêtu d'un pantalon de toile et d'un large manteau. C'était la tenue habituelle de Silvio. Sobre, il trouvait pourtant qu'elle était adaptée à son nouveau poste. Il pouvait se balader avec sans trop craindre d'être pris pour un énorme excentrique, et en espérant que cela s'allie à la fierté qui éclairait son visage quand il foulait le sol, menton haut, regardant les gens en pensant très fort "eh, tu as vu ? Je suis le second de Judikhael. Ah, ça t'épate, hein !".
La lumière ici n'était qu'une malheureuse ampoule. Elle éclairait cependant assez pour que Morgan puisse profiter de son sourire en coin et de son attitude à peu près détendue. C'est à dire que, mains dans les poches, il ne semblait pas vraiment dérangé par la présence d'un inconnu aux côtés de son patron.

Son regard s'était posé sur le petit nouveau, et le dévisageait un peu. Il avait une bonne tête.... De gosse. En tout cas, il n'avait pas l'air dangereux. Oh, il avait peut-être quelques centimètres en plus par rapport à Silvio, mais ce dernier était presque certain qu'il n'était pas habitué à recevoir des coups et qu'il irait pleurer sa mère au moindre poke. De toutes façons, les jeunes, ça n'était plus ce que c'était, c'était bien connu... Eh oui, les vingt ans d'apparence de Silvio ne l'empêchaient pas de regretter l'époque de ses premières années ici, qui se faisaient de plus en plus lointaines.
Ah, mais il pensait déjà à frapper le pauvre petit ! Et la diplomatie, alors ? Et le savoir-vivre des gentilshommes ? Il était pas gentilhomme. Mais tout de même, ne regarder que la solidité des gens, ça ne se fait pas, voyons. Non, le petit avait sans doute d'autres qualités... Hum... Sans doute savait-il très bien jouer aux cartes ! oui, il avait une bonne tête de joueur de cartes.... Bah, il fallait bien lui concéder une qualité...

"- Pourquoi nous avoir réunis ici, tous les trois ?" répéta-t-il, en écho à Morgan, le libérant de son regard scrutateur pour en poser un plus respectueux sur son patron.

Il venait à peine d'être engagé, et déjà Judikhael s'amusait à lui faire des mystères... Voilà qui promettait pour la suite.
avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Judikhael Wienfield le Jeu 22 Juil - 12:10

Tout le trajet s'était fait dans un silence songeur pour les deux hommes. Pas forcément un de ces silences gênés, qui vous faisaient vous sentir mal à l'aise, mais de ces silences encombrés de lourdes pensées. Il ne savait à quoi pouvait bien penser le garçon, mais pour sa part, Judikhael songeait à tout ce qui l'attendait pour cette journée au programme particulièrement chargée. Il avait effectivement accumulé un petit retard dans l'étude de certains dossiers, sans compter la réorganisation de sa section qu'il voulait mettre en place rapidement, surtout depuis la nomination de son nouveau second, le premier ayant disparu.. mystérieusement...

D'ailleurs, au sujet de cette réorganisation, même si sa décision était déjà prise quant à ce qu'il voulait pour sa section, il avait aussi envie d'avoir l'avis de son second. Pas que ce que l'autre lui dirait pourrait forcément tout changer, mais peut-être cela lui permettrait de souligner des détails qui auraient pu échapper à Judikhael. Oui, le commandor aimait avoir l'avis de ces hommes, même s'il était parfaitement capable de prendre ses décisions seul. Pour lui, il était important que son équipe se sente concernée et e-investie et surtout que son équipe soit pleinement au courant de ses plans les plus proches. Il se savait non immortel. Il n'était pas irremplaçable. Et ses hommes devaient donc pouvoir le supplanter en cas de problème...

« Ce n’est pas si pénible… »

Quelques mots à peine inaudibles mais qui venaient de sortir de Judikhael de sa douce torpeur songeuse. Pas si pénible ? Qu'est-ce qui n'était pas si pénible ? Le garçon lui avait-il parlé avant cela ? Non, il en doutait. Sa voix l'aurait alors tiré de ses pensées, comme elles venaient si bien de le faire. Et si soudain la curiosité le rongeait, Judikhael n'émit aucune question, aucun commentaire. Seul un haussement léger de sourcil, alors qu'il tournait enfin son regard vers le garçon indiquait son questionnement et sa soudaine curiosité.

D'ailleurs, ils n'avaient plus le temps de s'étendre sur la question, ils venaient d'arriver aux sous sols, l'ascenseur venant de s'arrêter sans à-coup au niveau des SSU. Toujours sans un mot, Judikhael fit signe au gamin de le suivre. Et la question qu'il attendait arriva. Pourquoi. Toujours des pourquoi. Ce gamin était mine de rien étonnant. Pas un mot ou si peu pour exprimer ses pensées, mais par contre les pourquoi ne semblaient plus pouvoir être comptés. Oh certes, ils étaient posés au compte-goutte, comme si le petit lutin avait peur de se faire rembarrer ou autre, mais ils étaient là. Inlassablement. Tel un gamin qui redécouvrait le monde. Ce qui était certainement le cas, à n'en pas douter... Mais ce comportement n'aurait de cesse détonner Judikhael qui, avec ses presque cent ans noscoien, peinait à réaliser maintenant l'énigme que le monde de Nosco pouvait être pour un nouvel arrivé.

"- C'est une bonne question."

Et voilà. Maintenant son second se mettait de la partie. Cela faisait depuis peu que le jeune Silvio avait été nommé son second, même si cela faisait presque trente ans maintenant que le jeune homme était arrivé en Nosco. Mais les deux hommes n'avaient pas encore eu le temps de discuter de ce qu'attendait exactement Judikhael de son second. Tout cela devait être nouveau pour Silvio et il était plus que temps qu'ils s'entretiennent à ce sujet. Tout avait semblé concorder pour que la discussion soit sans cesse repousser, mais, quand bien même sa charge de parrain risquait encore de reporter leur tête à tête, il était plus que temps de le faire.

"- Pourquoi nous avoir réunis ici, tous les trois ?"


- Bonjour à toi aussi Silvio, répondit calmement Judikhael, un fin sourire amusé éclairant son rude visage.

Non, il ne s'offusquait nullement du manque de manière de son nouveau second. Cela l'amusait même grandement...

- Je te présente Morgan, mon nouveau filleul depuis peu. Morgan Karanth. Morgan je te présente Silvio Anthelmios, mon second à la section anti-terroriste.

Il avait déjà succinctement expliqué à Morgan sa place de Haut Conseiller auprès e l'Impératrice et sa place de Commandor de la section anti-terroriste.

- Nous avons pas mal de choses à voir ensemble aujourd'hui, je pense Silvio. Nous n'avons que trop repoussé notre conversation, par manque de temps. Je crains toutefois que l'on doive la repousser encore de quelques heures. J'ai effectivement accueilli le jeune Morgan depuis quelques jours à peine, et je n'ai pas eu non plus le temps de l'évaluer et de lui trouver un emploi lui correspondant. J'ai pensé que tu pourrais m'aider pour ce faire. Si cela te convient.

Judikhael souhaitait effectivement évaluer les compétences de Morgan au combat. Le garçon n'avait montré pour le moment aucune prédisposition dans les domaines scientifiques quels qu'ils soient, pas même en informatique. Le commandor espérait secrètement que le gamin révèle des compétences pouvant lui être utiles dans la Brigade, celle-ci commençant cruellement à manquer d'effectif. Et en se faisant aider de son second pour évaluer le lutin, il pourrait alors faire d'une pierre deux coups en se familiarisant un peu plus au nouvel état d'esprit de Silvio. Même si les deux hommes se connaissaient et connaissaient leurs méthodes de combat, être nommé second pouvait monter à la tête de beaucoup de gens. Le commandor avait besoin de quelqu'un ayant la tête froide, ou si besoin de la refroidir lui-même... Bref, d'évaluer lui aussi les réactions de son second quant à cette place, pour mieux mettre les choses en place quand leur face à face aurait lieu ensuite....
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Morgan W. Karanth le Mar 3 Aoû - 17:38

Il n’y avait pas beaucoup d’affection dans le regard perçant du bleu. Parfaitement lisible, d’ailleurs. Il ne faisait que s’attarder en silence devant l’individu qui lui semblait vaguement à s’en ficher de ce qui l’entourait. Second? Le jeune avait plutôt l’impression d’être tomber face à un genre de n’importe quoi qui n’espérait vraiment que se montrer plus imposant, ou important, qu’il ne l’était. Ce n’était pas de la haine. Ce n’était pas de la crainte non plus, aller savoir. Juste un terrible sentiment qu’il n’avait pas encore connu depuis son arrivée. Celui e ne pas avoir à être là. Celui qui n’a pas non plus envie de l’être.

Décidément, l’adolescent semblait septique à se montrer de son enthousiasme généralement spontané face à une nouvelle situation. Cette fois, ou du moins, pour le moment, il ne bougeait pas d’un poil. Enfin il n’aimait simplement pas le personnage qui lui faisait face. Et il semblait plus apprécier le caractère agaçant de son parrain, aussi étrange ceci puisse-t-il paraitre. Enfin, quoi qu’il en soit, le gamin semblait réputer, de toute façon, de contredire ce dont il a l’habitude de faire. S’il c’était montré social, ou du moins, facile avec les gens, sans s’obstiner avec eux, il semblait décidément bloquer face à lui.

Le garçon avait tout un minimum de respect pour chaque individu, qu’il apprécie ou pas, qu’il connaisse ou ignore complètement, il ne disait rien. Et même si ses yeux venaient le trahir, il ne faisait que mentir de ses mots particulièrement rares. Il détourna le regard pour le déposer, doucement, sans curiosité sur ses traits qui l’auraient pourtant dû l’être, si l’ampoule au dessus d’eux, s’absorbant en elle, et écoutant d’une oreille moyennement attentive. Il savait de quoi il en retournait. Si Judikhael et l’autre dont il semblait déjà oublier le nom (ne tenant étrangement pas à s’en souvenir, en fait) devait s’entretenir, pourquoi l’avoir entrainé si bas? Ils auraient pus le faire. Son parrain aurait aussi bien pu lui dire de rester là haut, alors qu’eux discutaient, et venir simplement le chercher après. Peut-être cela aurait-il retiré le sentiment de ne pas avoir à faire ici, avec eux deux. Il entendit clairement les mots qui suivirent, toutefois, sans qu’il ne bronche, faisant mine de les ignorer, carrément.

*Peut-être que je n’ai pas de prédisposition.* se laissa-t-il fondre en pensée lugubre. Ce n’était pas dans ses habitudes, pourtant. Ce n’était pas dans son caractère de se montrer si froid envers lui-même, si mortellement fixé sur des idées.

Quoi qu’il en soit, comme on ne s’adressait pas directement à lui, il pouvait pour ainsi dire se permettre de faire comme s’il n’écoutait qu’à moitié, même s’il entendait et assimilait absolument chaque mot prononcé en sa présence. Ce n’était pas de la lassitude, mais on pouvait à présent lire en lui l’inquiétude précédente qui s’efface pour laisser place à une certaine évidence. Laquelle? Difficile à dire. Difficile à dire pour autrui, évidemment. Si on le lui avait demandé, Morgan aurait répondu qu’il s’agissait de l’évidence de tout. Celle d’être ici n’avait pas raison d’être. Que ce n’était qu’un moyen, probable, de les punir de ce qu’ils avaient pu faire dans leur mémoire oubliée. C’était aussi l’évidence qu’il n’était toujours rien. Et même si on lui disait que ce n’était vraiment qu’une impression, que ca finirait sans doute par lui passer et tout ça, on n’avait toujours pas trouvé dans quoi le placer, n’est-ce pas? Ceci n’allait que confirmer ses pensées précédentes à son propre avenir froid, noir, et sans grand intérêt.
avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Silvio Anthelmios le Jeu 5 Aoû - 15:26

Les salutations de son patron semblèrent une sévère réprimande aux oreilles de Silvio qui se renfrogna, gêné. Gêné que ce soient les premières paroles de son supérieur à son encontre, et gêné d'avoir été si simplement remis à sa place. En plus, cela faisait une chute peu flatteuse à son entrée en scène.
Mais c'était la gêne qui prédominait. Ainsi le patron n'aimait pas les entrées théâtrale et préférait que l'on soit plus… Silvio ne trouvait pas le mot. C'est-à-dire que "modeste" n'entrait pas dans son vocabulaire. Mais il allait devoir s'y résigner. Pour plaire au patron. Oui, il avait envie de lui plaire, de lui prouver qu'il n'avait pas usurpé cette promotion, qu'il était quelqu'un de valeur, même si cette fois il avait oublié la politesse. Ce simple "bonjour Silvio" ce voyait donc métamorphosé en motivation pour l'intéressé. Se rattraper. Et mettre cette fleur bleue de novice au tapis, pour montrer qu'il valait mieux que lui… Et éventuellement pour s'assurer que la brigade n'engageait pas ce genre d'individus.

"- Je te présente Morgan, mon nouveau filleul depuis peu. Morgan Karanth. Morgan je te présente Silvio Anthelmios, mon second à la section anti-terroriste.
- Enchanté."

Rapide, peut-être un peu trop sec, ou un peu trop grogné dans le duvet. En tout cas, cette fois-ci, on ne pourrait pas lui reprocher d'être impoli.
Ainsi donc, cette petite chose qui marchait aux côtés de Judikhael comme un caniche à côté d'un catcheur était son filleul. On ne choisit pas toujours son destin, que voulez-vous. Mais l'évaluer au combat… Etait-ce vraiment nécessaire ? Est-ce que cela devait vraiment prendre quelques heures ? Silvio re-posa sur Morgan le regard entre la moquerie et le dégout, qui devait être le sien jusqu'à ce qu'il lui donne une raison de le considérer autrement.
Non, il n'allait pas ignorer l'ordre implicite du patron juste pour le plaisir de rabaisser Morgan. C'était un coup à se faire réprimander, ou à retourner au poste de simple brigadier. Donc une très mauvaise idée. De toutes façons, Silvio refusait rarement ce genre de propositions, surtout demandées si gentiment. Un sourire en coin se posa sur son visage.

"- Cela me convient tout à fait."

*Mais est-ce que je vous le brise en deux dès le début, ou est-ce que je lui laisse une chance ?*

C'était, mine de rien, la plus grande interrogation de Silvio qui ne savait pas vraiment comment la formuler en restant… Poli, avec le nouveau. Mais il y en avait une autre, tout aussi importante.

"- Je vous aide à l'évaluer en armes blanches, ou à mains nues ?"

Double-interrogation, car s'ils se battaient avec des armes blanches, il allait falloir les équiper. Silvio n'avait pas amené sa rapière, et le bleu n'en avait sûrement pas. Les tester à mains nues… C'était également possible, mais moins facilement imaginable, cette forme de combat étant toujours considérée comme moins noble que les armes blanches. Les armes à feu ? Silvio n'y pensait pas. On ne testait pas ses compétences en armes à feu sur quelqu'un ! Enfin, pas sur quelqu'un de son camp… En théorie.
Silvio ne s'était pas rapproché d'eux, ne semblait pas avoir bougé autre chose que ses lèvres. Mais, sans que cela puisse se voir, il était déjà passé en mode pré-combat. Autrement dit, méfiant. Son regard passa à nouveau sur la pièce. Avait-on caché des armes blanches, ici ? Des caméra qui les filmaient ? Si on leur prêtait des armes blanches Silvio espérait que l'on ne leur prêterait pas de sabres. Les lames courbées étaient sa hantise, rendant tout de suite le combat plus complexe… Il re-posa son regard sur son patron, le maitre de la situation.
…Il fallait lui plaire.
avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Judikhael Wienfield le Lun 9 Aoû - 10:32

Judikhael n'aurait su dire si c'était une impression ou non, une intuition peut-être, mais étrangement il sentait que ces deux-là ne semblaient pas s'apprécier. Bon quelque part, il pouvait comprendre le jeune Morgan, les fanfaronnades éternelles de Silvio avaient aussi tendance à l'agacer par moment. Non pas qu'elles ne soient pas tout le temps justifiées; Mais Judikhael n'était pas du genre à fanfaronner, pas même pour les yeux d'une belle dame, et n'était pas du genre non plus à complimenter qui que ce soit, pas même lui. Il peinait donc à comprendre ce caractère de paon.

Certes, il avait là devant lui deux jeunes coqs qui n'auraient peut-être de cesse de se confronter l'un l'autre comme pour montrer qui était le meilleur ou qui était le plus fort. Mais, si pour le moment il ne dirait rien, il n'allait pas ceci perdurer bien longtemps. Soit les deux gamins se montraient un tant soit peu matures, soit il allait leur mettre du plomb dans la cervelle...

"- Cela me convient tout à fait."

Forcément, il n'allait pas lui dire autre chose. Bien que Judikhael attende aussi de son second qu'il le contredise quand ce serait nécessaire... Car oui, il estimait que le rôle d'un second était aussi de réfléchir et non pas seulement d'obéir. D'aider son commandor à prendre les décisions les plus judicieuses, quand bien même cela voudrait dire ensuite devoir contredire ou s'opposer à son commandor. Les hommes n'étaient pas infaillibles, loin de là. Même le plus grand pouvait prendre une décision discutable, et commettre des erreurs. Le tout était de n'en pas commettre de fatales...

"- Je vous aide à l'évaluer en armes blanches, ou à mains nues ?"

- Les deux, répondit-il alors, toujours aussi laconique. Commencez par le combat à mains nues.

Et sur ce, il leur fit signe de le suivre. Ils n'allaient tout de même pas évaluer le gamin en plein couloir... Non, autant utiliser la salle d'entrainement des brigadiers. Quand bien même cela voudrait dire virer quelques brigadiers pour avoir la place. C'était là une des prérogatives de son titre : pouvoir avoir la place sans qu'aucun ne se récrie au scandale. Et effectivement quand ils entrèrent une poignée de brigadiers était déjà là, en exercices ou entrainement musculaire. Un signe de la part de Judikhael suffit pour qu'on leur fasse une place. Une place d'honneur sur le tapis central.

Judikhael eut un instant d'hésitation, comme se demandant s'il était judicieux que d'autres assistent à cette évaluation, puis renonça finalement à chasser les autres. Après tout, cela ne ferait que stimuler ces deux paons pour qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Ou pour que Silvio se contrôle et n'écrase pas le lutin comme une mouche... Un silence étonnant pour la dizaine d'hommes qui étaient alors présents se fit dans la salle.

- Allez-y. A vous l'honneur, jeunes hommes, commanda alors le haut conseiller, en faisant un geste aux autres pour que tous s'écartent.

Et se taisent. Il ne voulait aucun commentaire. Et l'oeillade noir collectif qu'il jeta à l'assemblée leur fit parfaitement comprendre qu'aucune remarque ne serait tolérée.

- Et laisse nous Morgan en entier Silvio. Ce n'est qu'une évaluation.

Histoire aussi que tous comprennent l'indulgence qu'il attendait d'eux vis à vis du lutin, qui, après tout, ne venait que d'arriver...

(HJ : désolé un peu court, je me rattraperai la prochaine fois Wink )

_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Morgan W. Karanth le Jeu 12 Aoû - 20:37

Le regard ennuyer du bleu se posa rapidement sur l’autre lorsqu’il ne prononça que cet unique mot, et sa lassitude se mua en un profond agacement évident. N’importe quoi. Il n’était pas enchanté. Pas plus que l’adolescent ne l’était. Il ne s’était pas vraiment parlé encore que déjà le garçon ressentait autant d’agacement de la part de l’autre que lui-même. Se serait donc face à des émotions réciproques que son parrain le laisserait jouer. Et il gardait toujours le silence, ses seuls yeux s’exprimait pour lui. Il s’en fichait. Qu’il le considère comme bon lui semblait. Rien à faire.

Il reportait son attention sur les mots uniquement qu’il se disait autour de lui, sans qu’il n’y répondre encore. On allait l’évaluer au combat, finalement, si ce n’était vraiment que la dernière discipline restant au gamin. Après quoi, et bien, il ne serait rien en particulier… Éboueur, peut-être? Ramasser les feuilles? Tondre la pelouse? Pas très joyeux, comme perceptive d’avenir. Il s’y refusait. Il ne voulait pas rester rien jusqu’à la fin de ses jours… Enfin, quelle fin? S’il y en avait une… Combat à mains nues. Quelques mots qui restèrent gravé dans sa tête alors qu’il voyait Judikhael bouger et en fit de même, doucement, gardant encore ses distance avec le… le… enfin, le second. Non, il avait déjà complètement oublié son nom. Et ne le lui redemanderait pas de ci tôt, c’était certain. Les pas les guidèrent finalement tous trois dans la salle d’entrainement, endroit où le bleu n’avait encore jamais mis les pieds. La curiosité le reprenant, il changea du tout au tout, se montrant vi face à toutes ces têtes qu’il n’avait encore pas croisé, ou seulement aperçu une fois dans les couloir ou durant l’une de ses explorations de la cité. Un coup d’œil vite à l’intérieure de la pièce indiqua ou nouvel oublié que ces gens là obéissant corps et âme au commandant. Mouais…

Morgan tiqua à cette idée. Il savait le rang que tenait son parrain. Il ne s’en était toutefois jamais sentit gêné jusqu’à présent. Il voyait à ce moment réellement ce qu’était la hiérarchie dans la société à laquelle il appartenait… À laquelle il appartiendrait, surtout. Il s’avança juste où il croyait devoir être, sur le tapis, vers le centre, à finalement se retrouver en magnifique et absurde face à face avec cet étrange individu. Il n’était pas ravie, après tout, l’adolescent ne savait pas très bien comment s’y prendre, il n’avait même jamais tenté, encore du moins, de se défendre ou de cogner sur qui ce soit. Et surtout, une trouille incohérente le torturait instantanément, en voyant ces autres là, aux regards beaucoup plus vieux que le sien les darder (lui particulièrement) et l’écoute d’étranges petits ricanements parfois, comme s’il ne devait pas se trouver là, comme si c’était la plus grosse des erreurs qui soit. Un malaise évident semblait s’être installé chez le garçon, dont l’expression changea aussi pour le plonger dans une sorte d’incertitude bien gagnée.

Le signal de départ fut suivit d’une phrase qui lui sonna étrangement désagréable et ce fut la toute première fois, oui, exactement, la toute première fois que le garçon silencieux eut ce genre de regard pour l’homme à la chevelure brune, aux yeux d’acier. Une expression acide perçait à travers ses prunelles, alors que le reste de son visage restait de marbre. Comme s’il voulait dire : ‘’tu me crois incapable? Tu verras.’’ C’était un peu cela, effectivement, qui se chamboula en émotions d’agacement chez le lutin. Il retourna la tête si brutalement droit devant lui qu’une dizaine de mèches bleues lui retombèrent devant les yeux ou d’une part et d’autre de son visage, lui donnant un air un peu moins innocent et naïf. C’était à dire que ce n’était pas dans ses habitudes de réagir ainsi. Normalement c’était plutôt : ‘’ho ça va, je laisse passer, c’est pas plus grave…’’ et ignorait donc les piques ou les commentaires, sans bronché, agissant comme si ça ne l’avait tout simplement pas atteint ou qu’il n’avait rien entendu. Pas cette fois.

Pas d’attente plus longue, il s’élançait déjà. Ses mains refermé, sans trop être serrées, comme s’il se tenait prêt à les ouvrir ou les fermé, soit pour frapper ou pour rattraper le coup. Une position d’attaque, il fonçait dans le but de lui rentrer directe dedans, en envoyant tout son poids vers l’avant pour faire basculer l’autre vers l’arrière… Alors celui, si ça tête ne lui revenait absolument, il y gouterait bien! Foi de Morgan Wolfgang Karanth, il ne se laisserait pas faire cette fois!



[HJ: Alors moi je laisse toujours libre de décision à l'autre en combat. Après, tu choisis si tu bloque ou te fait rentrer dedans, quoi... bref ^^'']
avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Silvio Anthelmios le Ven 13 Aoû - 15:34

Silvio avait suivi docilement le patron. A vrai dire, il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il leur "réserve" la salle d'entrainement habituelle. Il s'imaginait que Judikhael connaissait d'autres endroits plus tranquilles, qui ne dérangeraient personne. Mais cet endroit lui convenenait tout à fait, héhéhé...
Oh, ça n'était pas que Silvio aimait faire le beau en public... Mais si son talent et son rang pouvaient être reconnus par le plus de gens possibles, c'était toujours appréciable. Et là, il y avait quand même un bon petit public... Oui, ça allait le motiver. Juste à faire le beau, à montrer ses meilleures technique et... Ah bah non, il ne pourrait pas. Ménager le lutin... Mais on n'en ferait rien de ce truc bleu ! Autant le briser en deux dès maintenant !

Silvio retira son manteau, l'air relativement confiant, pour le poser sur la première chose venue, chaise ou matériel de tortu... d'entrainement. Il se plaça ensuite face à Morgan, fit craquer ses doigts (chose absolument inutile, mais c'était une certaine idée de la classe) et resta un moment à fixer son adversaire. Eh, ne demandait-il pas, du regard, un conseil à Judikhael ? Ah le faible, il était si mal à l'aise ! Silvio n'imaginait pas que la remarque du patron ait pu le vexer. Si bien qu'il fut presque surpris de voir le combat commencer aussi rapidement.
Sans être un as du combat à mains nues, Silvio devait savoir se débrouiller, en appliquant quelques règles relatives aux armes blanches, quelques apprentissages piochés ci-et-là dans ses lectures. Mais il y avait aussi un facteur auquel il ne pensait pas et qui pourtant lui sauva l'honneur en cet instinct: les réflexes qui lui restaient de son passé.

Ainsi, sans trop comprendre ce qu'il faisait, il écarta le poing qui venait vers lui, sans forcer, juste en le changeant de direction, de sorte que la force de Morgan l'entraine de lui-même dans ladite direction. De sorte que Morgan lui offre tout son joli flanc de lutin. Face à une telle vision, Silvio ne put se retenir. Il aurait dû profiter du déséquilibre de Morgan pour le mettre directement à terre d'un bon balayage. Il préféra lui envoyer un simple coup de poing dans les côtes, avant de s'écarter, dans l'attente d'une nouvelle attaque.
Mais aussi pour se laisser le temps de réfléchir, maintenant qu'ils se battaient. L'envoyer valser, de façon spectaculaire, sans trop l'abîmer... Comment allait-il s'y prendre ?

(HJ: mo', ce qu'on a fini par faire avec Shane, pour éviter que chacun joue les grosbills, c'est qu'on a résumé globalement le comabt au lieu de le décrire avec précision. Je sais pas pour toi, mais perso', la solution m'arrangerait xD puis limite, si tu veux, on se fait le combat en détail via la box, ou msn... Non ? sous le regard bienveillant d'un admin..
Enfin, j'fais que proposer.)
avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Morgan W. Karanth le Sam 28 Aoû - 14:20

[HJ: Juste à me dire si ça ne va pas, quoi....]

Il s’arrêta. Dans une hésitation frappante. Et une expression d’analyse passa sur son visage un peu pâle. Lorsqu’il se tata momentanément les côtes pour constater que c’était une douleur qu’il ne connaissait pas. Ou du moins, l’une dont il n’avait pas souvenir. Surprise? C’était plutôt de l’étonnement, comme toujours, face à ce qu’il remarquait ne pas se rappeler. Le gamin se redressa, relevant la tête comme pour dire : ‘’ah ouais? C’est comme ça?’’ Mais sans rien prononcer, comme toujours. Il y avait de ces mots dans sa tête, pourtant… Ils étaient juste prisonnier de lui, incapable d’en sortir.

Il ne se comprenait pas encore très bien, voilà tout, et était ainsi facilement pardonnable dans ses actes. Bien qu’improbable, il se montrait parfois, à quelques rares occasion, spontané, imprévisible dans sa réaction face à un autre. Et étrangement, ces réactions là n’avaient jusqu’à présent jamais été agressive ou négative. Les pieds du bleu décolèrent de nouveau, cette fois, du sol, et ce, complètement, alors que tout son petit corps encore d’adolescent était propulser sur finalement le dos du blondinet dont il avait oublié le nom au complet, s’agrippant aux cheveux de l’autre comme à des cornes de diables par peur d’être désarçonner. Réaction automatique du blond, ce dernier s’envoya vers l’arrière, atterrissant sur le dos, ou plutôt fut-il Morgan qui amortit le choc de sa propre colonne. Un grognement de frustration de sa part de se retrouver ainsi, tout autant piégé sous un corps que bloqué dans ses mouvement par ce… Ce… Ou ce taaas de graisse vivante! Voilà! Ce puant de second! Ce… Cette mauvaise herbe qui apparaissait soudainement dans son existence tranquille!

De mauvaise humeur, apparemment, le bleu s’efforça juste de s’agripper plus qu’il ne l’était déjà et glissa ses bras de manière à vouloir essayer d’étouffer l’autre, sans grand succès. Un manque de technique royal de sa part. Pour accompagner le tout, un second coup aux côtes vint signaler au gamin de ne pas tenter le diable, mais plutôt autre chose. Entre un souffle perdu étant un peu trop écrasé à son goût et celui-ci, il ne savait décidément plus trop. Il saisit plutôt les oreilles de l’autre en voulant bien les lui faire chauffer ou s’il le pouvait, il les lui aurait arraché pour qu’il cesse de l’embêter, celui-là, alors, Morgan ne l’avait franchement pas dans ses bons côtés. Un coup rapide que le garçon ne vit pas venir… Le pire des pires, d’ailleurs, qu’il se dit lorsqu’il en reçu le coup de pied un peu trop ‘’bien placé’’ à son avis. Agaçait, il roula sur le côté, en entrainant l’autre avec lui. Ce n’était pas un regard haineux qu’il avait envers le Second. C’était plutôt indescriptible, en vérité. Entre le sentiment de révolte de celui qui suis sans jamais rien dire et celui de pouvoir libérer toute tension en tentant de cogner sur quelqu’un qu’il ne connaissait pas et dont il ne voulait absolument rien savoir. Finalement, en sentant l’autre bouger, attraper ses bras du moins, il fut contraint de les retirer. Buté comme il l’était en cet instant précis, le gamin attrapa tout bonnement le derrière de tête du quelqu’un individu et la frappa au sol avant de lui-même se prendre un coup au crane pour s’en sentir beaucoup trop étourdi pour tenter quoi que ce soit d’autre. Il se dégagea enfin complètement, se reculant pour se reprendre un peu dans son coin, secouant la tête comme s’il espérait faire passer cette drôle d’impression d’être deux dans la même tête. S’il n’en voyait pas vraiment d’étoile, ça ne l’empêchait pas de détester se sentir ainsi…

Ce n’était aucunement de la satisfaction. Il aurait probablement voulu faire en sorte que l’autre ne cesse de parler, littéralement, pour ne plus l’entendre et seulement ne plus savoir qu’il se trouve prêt de lui. Oublié plus que son nom, quoi…

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Judikhael Wienfield le Sam 28 Aoû - 18:20

Il devait bien l'avouer : le gamin se débrouillait pas mal. Certes, il manquait de technique, se battait comme dans la rue, pieds et poings battant à tout va sans forcément viser. Frapper l'ennemi semblait être son seul but, qu'importe où il frappait. Mais à la limite, peu importait la technique, ca, ca s'apprenait. Les aptitudes étaient là et étaient prometteuses.

Le gamin se montrait en outre plein de ressources, ce qui, pour un petit gabarit dans son genre, se révélait un bon atout. Plus que de la force, le jeune lutin devrait user de ruse et d'agilité. deux qualités dont il semblait doter et qu'il faudrait ensuite aiguiser. Lui-même n'était pas le plus doué en combat à mains nues, mais il pourrait déjà lui apprendre ce qu'il savait. Puis le mettre en des mains plus expertes encore que lui.

Et voyant son second en certaine difficulté, Judikhael ne put empêcher un sourire moqueur de fleurir sur son visage pourtant rude et abrupte. Il aurait un simple brigadier, nul doute qu'il aurait charrié le jeune Silvio de se retrouver en si mauvaise posture face à un gamin qui n'avait aucune formation réelle. Du moins qui venait juste d'arriver en Nosco, donc qui n'était pas supposé savoir vraiment se battre... D'ailleurs nombre des spectateurs se permettaient commentaires cocasses, futiles ou utiles, sur le combat à l'amiable.

Enfin amiable... C'était vite dit. Cela ressemblait plus à deux jeunes coqs qui se battaient pour savoir qui était le meilleur qu'à un combat entre deux amis ou potentiels amis cherchant simplement à évaluer le savoir-faire de l'autre. Mais passons.

Mais voilà Judikhael était commandor et se devait donc de montrer l'exemple. Pas de commentaires déplacés donc, surtout pas envers son second qui devait asseoir son autorité au sein de la brigade, ayant été promu il y a peu à ce poste et que tous attendaient au tournant. Enfin presque tous. Le concernant, Judikhael n'avait aucun doute quant aux compétences de Silvio à ce poste, sinon il n'aurait pas soutenu sa candidature ni approuvé aussi vivement cette nomination. Il ne fit toutefois non plus aucun commentaire pour faire taire les commentaires parfois un brin taquins de ces brigadiers. Silvio devait se débrouiller seul ensuite pour les remettre à leur place et ne pas montrer qu'il avait besoin du "patron" pour cela.

Et pour tout dire, il doutait que de toute façon Silvio ait réellement apprécié que le commandor le défende sur ce terrain-là trop ouvertement. Cela aurait été faiblesse...

- Bien, suffi, fit-il alors quand il eut observé ce dont il avait besoin.

Et pour marquer son ordre, il claqua dans les mains pour attirer l'attention des combattants et les faire cesser leur bagarre.

- Tu t'es bien débrouillé Morgan. Voilà de belles prédispositions en tout cas, ajouta-t-il d'un ton moins bourru que d'ordinaire. Passons aux lames maintenant. Qu'on voit si tu as d'autres savoirs cachés et inexplorés.

Et se disant, il alla choisir lui-même deux lames d'entrainement, dont la pointe avait été émoussée, et les tendit à chacun des garçons, les attrapant lui-même par la lame, leur montrant par la même occasion sa propre confiance en eux.

- Doucement Silvio. Morgan ne sera certainement pas à ton niveau sur ce terrain là. Pas la peine de l'empaler de suite.

Et fort de ses recommandations, i se recula de nouveau pour céder la place aux deux jeunes hommes. Un silence lourd s'engouffra alors dans la salle, laissant la parole aux seules lames qui semblaient impatientes de siffler l'une contre l'autre.


_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Silvio Anthelmios le Mar 31 Aoû - 22:14

Silvio avait reculé, une main frottant son front. Il détestait ça. Quand il ne gagnait pas. Il détestait, il détestait. Comment pouvait-on le laisser ainsi, sur le goût amer d'un combat non-terminé ? Une égalité ! Ex-aequo ! Même niveau ! C'était impossible, cela ne pouvait exister ! Habituellement, les combats se soldaient toujours sur la victoire d'un protagoniste, la défaite de l'autre. Pourquoi celui-ci serait-il différent ?
C'était un ordre du patron. Il n'allait pas demander à casser la tête de Morgan avant de passer aux armes blanches. Cela l'aurait sans doute soulagé. Cela lui aurait évité des envies de meurtre de plus en plus importantes. Il aurait peut-être alors entendu le "ne l'empale pas".
N’ayant rien entendu, Silvio attrapa son épée en remerciant le patron d’un signe de tête, l’air grave. Il avait bien entendu les quelques remarques de ses camarades.
Ils allaient voir ce qu’ils allaient voir !

Son combat avec Morgan témoigna de sa hargne. Il bondit un premier, et sa rapidité n’avait pas pour but de tester les réflexes du lutin, loin de là. Il avait bel et bien voulu l’embrocher. Exactement comme il avait jadis voulu embrocher Shane. La différence étant qu’ici, il semblait moins effrayant, se contentant d’un masque d’impassibilité ou, de temps en temps, d’un rictus de loup, à peine esquissé.
Il attaquait, il attaquait, sans arrêt, et Morgan ne pouvait que rester sur la défensive, pour peu qu’il tienne à rester en vie. Le second de Judikhael alla même jusqu’à donner un coup de pied bien franc et bien direct dans les côtes du lutin. Le coup déséquilibra beaucoup le lutin qui tenta de se sauver d’un coup d’épée de façon un peu bizarre… Toujours est-il que Silvio n’eut qu’à le tirer vers lui et l’assommer du pommeau de son épée.

L-l’assommer ?
En tout cas, il semblait bien étourdi, là, par terre. Silvio resta un moment à le regarder, de haut, en reprenant son souffle. L’effort avait collé quelques mèches à son front. Il fixait le lutin.
Bien. Il restait le plus fort aux armes blanches. Soulagé par cette victoire, Silvio revint vers son patron, en lui rendant l’épée de la même façon qu’elle lui avait été donnée (en la tenant par la lame, quoi). Beaucoup moins haineux. Juste fier. Là, vous avez vu, patron, c’est moi le plus fort ! J’ai bien mérité d’être votre second, non ? Et mon susucre ? vous l’avez ? je vais frôler l’hypoglycémie sans mon susucre !
Hum, non, j’exagère, j’exagère… Mais pour le coup, cela faisait en effet la réaction d’un chien de combat fier face à son maître. Et Silvio se moquait éperdument du degré de conscience de sa pauvre victime.
Il n’avait qu’à pas lui tenir tête au combat à mains nues !
avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Morgan W. Karanth le Mer 1 Sep - 23:41

Frustration. Il ne savait pas. Il ne comprenait pas le pourquoi du comment, d’où lui provenait ce sentiment colérique. Pire encore, il semblait que c’était parfaitement réciproque. Il récupérait son statue d’équilibre que seulement on lui tendait ce qu’il craignait. La lame fut prise avec quelques secondes de retardement, alors qu’il l’observait, sceptique à l’idée de s’en servir. Contre son gré donc, un peu à reculons, il l’attrapa de ce geste rempli de doute. Il en retourna pour de nouveau faire face à l’autre, avec ce regard vague que la perturbation trahissait grandement. Il fonça. C’était tout ce que le gamin pu constater. Il fonçait sans même paraitre s’intéresser au fait que le bleu n’était pas en position. Il eut surtout l’impression que c’était de la pure et simple vengeance envers sa personne. Un peu pitoyable. Très, même. Un chien domestiqué, voilà ce qu’il voyait.

Entrechoque. Il ne peut rien faire. Il hésite. De toute évidence, il n’est pas à l’aise avec la lame entre les mains. Encore. Il ne fait toujours rien de plus que tenter pas glisser et parade maladroite, sentant tout de même une certaine fatigue dans les bras au plus il en reçoit. Ce n’était décidément pas à son avantage de confronté ce type là à l’arme blanche. Et pas dans son intérêt non plus, finalement… Ça continua ainsi un certain temps jusqu’à ce que le garçon se prenne de ce coup pour le désarçonner et lui faire perdre tous ses moyens jusqu’à la bon pour la défense. Mais maintenant, entre sol et main prêt à le frapper, il ne savait décidément plus où donner de la tête. Par réflexe, par peur soudainement devenu phobie de voir la lame s’approcher trop dangereusement de lui, il l’attrapa, tout simplement… et plus rien. Chaos dans sa tête. Il y avait parfois de ces blancs de mémoire qu’on n’explique tout simplement pas. Et il ne se rappelait pas, en ouvrant les yeux, pourquoi il était allongé là, par terre, et qu’il voyait l’autre trottiner vers son dresseur. Il s’obligea à se redresser un peu, se sentant vaguement entre le réel et l’irréel du rêve, ne sachant plus trop exactement… Disons que le blondinet l’avait bien pris sa revanche qui, dû-t-il avouer, était plutôt honteuse. Il chercha des yeux la lame avant même de se préoccuper de sa très légère blessure à la main.. Franchement, elle se confondait à la perfection à travers les autres qu’il avait la mauvaise habitude de se créer lui-même. Peut-être était-ce d’ailleurs pour cette raison qu’il ne la remarqua pas.

Il alla donc la récupérer, plus loin, la laissant gentiment pendre vers le sol avant de frotter le derrière de sa tête de sa main valide, avec de cette petite expression autant blasé qu’agacer, et un de ces regards envers Judikhael pour lui signifier qu’il en avait assez et qu’il ne voulait que s’en aller. Que bon, il se considérait maintenant non seulement incapable dans la plupart des domaines, mais complètement ridicule au combat aussi. Dans un soupire ennuyé donc, il se rapprocha, sans s’intéresser à l’individu quelconque qu’on appelait Second et de remettre ce qui ne lui appartenait pas à son parrain, lui signifiant de son geste moue son simple désir de conclure là et qu’on lui fiche la paix… C’était surtout par rapport à sa propre déception. Le fait qu’il réalise peut-être qu’il n’était qu’un incapable? Peut-être… Pour lui, c’était fini, plus d’exercice, il en avait terminé.

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Judikhael Wienfield le Lun 6 Sep - 13:07

Heureusement qu'il avait dit de ne pas empaler le petit nouveau. Qu'est-ce que cela aurait été sinon ?! Silvio avait l'air soudain enragé. Pire qu'un coq qui voudrait montrer qu'il était le plus fort de la basse-cour. Déchainé. Ses coups n'étaient pas que pour tester l'autre, mais bel et bien pour... l'embrocher...

Judikhael se tenait alors sur ses gardes, prêt à intervenir si cela dégénérait vraiment. Ils bataillaient avec de vraies armes tout de même ! Ce n'était pas des jouets. Et cela n'avait rien d'un jeu non plus ! Le commandor sentait une sourde colère monter en lui en voyant le comportement, somme toute infantile, de son second. Par Joshi, il lui demandait juste de l'aider à tester le gamin ! Pas de le tuer !

Quand ils en vinrent au coup de pied franc, en pleines côtes, et à l'assommage par pommeau d'épée, Judikhael jugea le combat fini. Oui, combat et no -n évaluation. Cela n'avait plus rien à voir avec une réelle évaluation. Et son second allait vite goûter à sa colère... Heureusement toutefois pour ce dernier, il n'eut pas même à ouvrir la bouche pour y mettre un terme, que son second s'arrêtait de lui-même, visiblement fier de sa performance. Mais pour Judikhael il n'y avait rien pour être fier... Il voulait quoi le silvio ? Une petite caresse pour le féliciter ? Le féliciter de quoi ? d'avoir failli tuer un nouvel oublié et qui plus est son filleul ?

Le commandor toisa un long moment son second, de toute sa hauteur, lui indiquant clairement par ce seul regard que non, il était loin d'être content de cette... performance... Et au lieu de prendre l'épée que lui tendait le jeune homme, il se contenta de la repousser d'une main.

- Garde-la, tu vas en avoir besoin, se contenta-t-il de dire.

Oui, il allait en avoir besoin. Pour ce que Judikhael se préparait à faire...

Il reporta toutefois son attention sur son filleul avant toute chose, et s'avança vers lui d'un air inquiet qu'il tentait de masquer au mieux.

- Tu t'es admirablement bien débrouillé pour quelqu'un qui bataillait ici pour la première fois. Je crois qu'on a trouvé ton terrain de prédilection. Je vais voir pour te trouver une place dans la brigade. je crois que la section de nettoyage, celle chargée de la sécurité des souterrains, demandait de nouvelles recrues.... enfin si cela te convient...

Non, il n'avait jamais été doué pour ce genre de choses, il devait bien l'avouer. mais il était fier de son filleul. A défaut de l'être de son second... D'ailleurs en parlant de second... Pas question qu'il l'oublie celui-là. Et se disant, il s'avança vers l'étale des épées, en choisissant une avec soin, un peu plus lourde que la moyenne, mais correspondant mieux à son style de combat et surtout à sa poigne, puis se tourna vers son second.

- Un petit duel, Silvio ? Proposa-t-il un sourire presque carnassier sur les lèvres.

Qui ne présageait rien de bon. Là, il n'allait pas l'épargner. Bon tous deux étaient de redoutables épéistes, et le duel s'annonçait serré et tendu. Mais voilà qui donnerait peut-être une bonne leçon à son second. Ne jamais se croire le meilleur en quoique ce soit... Jamais.


_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Silvio Anthelmios le Mer 8 Sep - 1:32

Très franchement, il devait être jouissif pour Morgan de voir l'expression de Silvio se décomposer. Déjà, le "vous en aurez besoin" avait fait disparaitre lentement tout signe de fierté sur son visage. Il observa son patron s'adresser à son filleul d'un air qui se voulait neutre, mais dont un sourcil inquiet trahissait l'intérêt. Il ne comprenait pas. C'était lui qui avait gagné ! Avec brio ! Où était sa p'tite caresse sur le haut du crâne ? Son sucre ? Son compliment ? L'ovation des autres brigadiers ? Non, il ne comprenait pas. Il avait pourtant réussi !
Mais le mieux... Le mieux... Pour Morgan... Ce devait être lorsqu'il perdit ses couleurs, à l'annonce du duel. Ah. Là, il avait peur. Il s'était embêté à gagner, mais face au patron... Que pourrait-il faire ? Juste tenter de perdre de la façon la moins lamentable possible. Il se mordit les lèvres. Ca n'était pas vraiment une perspective de combat réjouissante. Perdu d'avance... Car Silvio était persuadé que si son patron était son patron, c'était car il était meilleur que lui.

Face à son patron. instant critique. Silvio était tendu comme jamais. Il haïssait cette situation. Ridiculisé, devant tous. Le second affichait un air grave, alors qu'intérieurement il était déjà furieux. Comment pouvait-on lui faire un coup pareil...?
Il prit une grande inspiration... Et se lança.
Les coups s'enchaînaient avec précision et rapidité. Silvio avait à faire à un adversaire sûr de lui et de ses compétences. Un très bon point fort, et Silvio ne pouvait pas espérer créer chez son adversaire un manque de confiance. Mais ça n'était pas pour autant qu'il ne se battait pas. Les techniques défilaient dans sa tête, à toute allure, ses réflexes étaient mis à rude épreuve. Et même s'il n'était ni en position de dominant dans cette histoire, ni de dominé, Silvio réussit à s'étonner d'avoir si rapidement réussi à entailler la peau des doigts de son patron. Mais celui-ci ne stoppa pas le duel pour autant, et Silvio dût vite se reprendre. A nouveau leurs lames se rencontrèrent, le second réussissant à ne pas trop se déstabiliser. Mieux. Il réussit à envoyer son poing dans le ventre de Judikhael, lui coupant ainsi son souffle. Bon, eh bien, pas question de rester à regarder ! Il enchaina presque immédiatement, profitant de la situation, et Judikhael reçu à nouveau son poing, mais au niveau du menton. L'école espagnole le dit toujours: on a deux mains, il ne faut pas l'oublier !
C'est après que ça devint moins drôle. Lorsque le patron reprit ses esprits, soudainement et, fort mécontent d'avoir la lèvre fendue, se jeta avec rage sur son second, épée en avant. Surpris, Silvio n'eut pas le temps de parer, juste de reculer un peu tard. Il reçut un coup de la pointe dans les côtes et y porta sa main, en se mordant la lèvre pour ne pas crier. Ne t'attarde pas là-dessus, ou il va t'embrocher ! Cette seule pensée rappela Silvio à son combat. Et le patron n'avait pas le droit de lui faire ça, normalement. A son tour agacé, il comprit que les règles du jeu avaient changé et se permit de laisser une longue entaille dans le bras de son patron, avant de se retrouver bloqué, tout près de lui. Le patron l'écarta ensuite, tenta à nouveau de l'embrocher. Silvio survécut aux dernières passes surtout par son aptitude à la parade. Sauf peut-être ce coup-là...

Silvio recula, et porta une main à sa gorge. Le regard qu'il posait sur son patron était entre le terrifié et l'offusqué. Il avait senti son épée passer sur sa gorge. Le patron avait voulu l'égorger ! Là, à l'instant ! Lui, son second ! Il n'en revenait pas ! Il jeta un oeil à ses doigts. La tache de sang était très mince. Il devait n'avoir qu'une fine coupure. Il était passé à ça ___ de la mort !

"- Vous comptiez vraiment m'égorger comme une vulgaire pintade ?!"

S'exclama-t-il. Et le masque d'une colère naissante se peignit sur son visage. Ce n'était pas le rôle de son patron...

"- Ce duel est terminé, n'est-ce pas ?"
*Avant que l'un de nous commette une grosse erreur...*
avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Morgan W. Karanth le Mar 14 Sep - 20:15

Soupire. Il observa le regard dur de son parrain envers son Second. Il observa se détourner de lui pour venir lui faire face, simplement, le féliciter, sans plus. De toute évidence, non… Non, il ne le laissait pas filer. Il ne savait pas pourquoi, qu’y avait-il a voir? Il disait lui-même lui avoir trouvé un peut-être poste dans la Brigade alors pourquoi ne pas le laisser s’enfuir, tout simplement ? Morgan leva ses grands yeux bleus ciel vers l’homme lorsque ce dernier lui envoya un drôle d’air qu’il ne lui connaissait pas. Brigade de nettoyage, qu’il avait dit. Le bleu ne répondait toujours pas, pour changer. Il opina seulement de la tête, doucement, alors qu’on lui demandait son avis, pour signifier que oui, il était d’accord, que oui, cela lui convenait. Ou tout du moins, que ça lui convenait mieux que de ne rien faire du tout.

L’homme se dégagea de devant le garçon, alors que le bleu, quant à lui, après avoir constater qu’il était… ou pas… libéré, s’éloigna dans son coin, se reculant de lui-même pour rejoindre les autres Brigadiers amusés par la suite. Il se planta là, debout, un peu nonchalant, un peu ennuyé, un peu fatigué… Ou était un magnifique mixte de tout cela. Il regardait la scène, et ignorait la présence du Second, ne voulant absolument rien savoir de lui. Qu’il lui en lance de ces regards meurtriers. Morgan ne bronchait pas, en faisait fi, comme s’il n’existait tout simplement pas. Un duel ? Il ne savait pas s’il devait s’en réjouir ou non. Cela signifiait seulement que le temps de sa présence ici était un peu rallongé.

Regard perturbé dans le vide, il perdit la vision de ce qu’il se passait, n’entendant, finalement, que les claquements plus agressifs que ce qu’il avait fait précédemment, résonner, perturber le silence de l’assemblée qui assistait au duel. Il s’y intéressa un peu, quelques instants, curieux de voir finalement les capacités même de son parrain, pour véritablement constater qu’il n’avait pas encore grand talent dans ce domaine. Vraiment, il ne sentait pas franchement la Brigade vouloir d’un empoter de son genre. Son regard se détourna toutefois bien rapidement, se plongeant dans le néant si commun au lunatique qu’il était.

Il baisse enfin les yeux sur sa main pendouillant lamentablement côté de li, se balançant dans le vide. Il observa le filet couleur de vin qui e goûtait à même le sol, doucement, comme si de rien n’était. Il en ressentait bien le picotement, la brulure habituelle lorsque l’on se blesse, mais il se fascina, momentanément, par le liquide vermeil qui s’en échappait. Il attrapa finalement un bout de son vêtement ample pour essuyer sa main, tâchant le tissu, et appuya une légère pression pour stopper l’écoulement, bien qu’il n’y mette, de toute évidence, pas grand conviction.

Des éclats de voix lui firent relever la tête. Quelqu’un prêt de lui ricanait bêtement, sans que le garçon ne comprenne pourquoi. Il retourna aussi son attention sur le duel pour finalement constater la hargne soudaine qu’avait prit les deux combattants. C’était… Ça lui rappela la pensée qu’il eut envers le second lorsque celui-ci s’entêta pour le maîtriser. Même s’il n’y avait pas eut grand effort à faire, il y était allé… Trop fort pour le bleu. Bleu qui ne s’y connaissait pas le moindrement en armement, d’ailleurs. Hum ? Était-ce une simple impression ou croyait-il vraiment que Judikhael faisait tout pour démontrer la moindre petite morale à celui qui le secondait ? Possible. Il n’aurait su juger de la situation…

Et ils s’arrêtèrent sous l’exclamation du blond. Morgan cligna à quelques reprises des yeux, n’ayant pas tout compris de ce qui avait bien pu se passer, mais en conclu à la fin du combat lui-même. Il n’y avait rien à dire. Rien du tout. Et il restait toujours là à attendre qu’on lui donne le fin mot de l’histoire, qu’on lui dise : ‘’C’est bon, file, maintenant !’’ ou peut importe la façon dont ça sortirait… Il n’y avait plus rien à voir ici.

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Judikhael Wienfield le Lun 20 Sep - 15:10

Il devait l'avouer, son second était bon. Plus que bon même. Un maître lame tout autant que lui et tout aussi doué. Avec peut-être la fougue de la jeunesse que ses plus de quatre-vingt-dix ans de vie noscoienne avait peut-être émoussé chez Judikhael. Bon peut-être que le commandor ne donnait pas tout ce qu'il avait dans le ventre. peut-être se battrait-il avec plus de hargne encore s'il était face à des créature sou un véritable adversaire. Mais on ne pouvait pas dire non plus qu'il facilitait la tâche au jeune homme. Et pourtant ce jeune homme avait réussi à lui entailler la peau... et à lui catapulter quelques coups bien placés. Et une lèvre fendue, une !

Bon là peut-être y 'avait-il été un peu fort, réalisa-t-il quand la pointe de son épée toucha un peu plus sérieusement le flanc de Silvio. Mais après tout, peut-être fallait-il cela aussi pour que la leçon entre profondément et s'ancre dans cette tête de turc. Et dans la tête de turc de tous ses brigadiers si c'était possible. Tout ceci n'était pas un jeu, loin de là, et il était temps qu'ils le réalisent tous et vite. Toutefois... Toutefois, sa rage l'avait peut-être emporté un peu loin, se morigéna-t-il intérieurement, quand il réalisa qu'il avait bel et bien été à deux doigts d'égorger son second. Heureusement celui-ci avait eu un bon réflexe. Peut-être Judikhael aurait-il réussi à retenir sa lame sinon ? Ou peut-être pas... Avec des si, il était si facile de refaire le monde. Il n'avait pas retenu sa lame, c'était un fait et Silvio n'avait réussi à éviter le pire que grâce à ses réflexes. Heureusement.

Oui, heureusement. car même si ce gamin l'exaspérait au plus haut point parfois, comme à cet instant, il ne pouvait pas dire vouloir sa mort. Loin de là. Bien au contraire même. Sinon il n'aurait pas soutenu sa nomination en tant que second.

"- Vous comptiez vraiment m'égorger comme une vulgaire pintade ?!"

- Vous comptiez vraiment embrocher notre jeune novice ? Se contenta-t-il de répondre d'un ton étonnamment calme par rapport au coup de sang qui l'avait submergé quelques instants plus tôt.

Oui, il sentait la colère de son second. mais lui sentait-il la sienne ? Il lui avait demandé de l'aider à évaluer un novice. pas de tuer un potentiel futur brigadier, par toutes les lames de Nosco !

"- Ce duel est terminé, n'est-ce pas ?"

Se forçant toutefois au calme, Judikhael se contenta d'un instant de silence, histoire de faire retomber la colère qui grondait encore en lui malgré ce duel fort révélateur.

- Je pense que oui, la leçon est finie, répondit-il tel le maître d'école à ses élèves de première année.

Et se disant, il abaissa sa propre lame, en essuya le sang d'un revers de manche et alla la poser dans le support pour les lames usagées destinées à partir à l'entretien. Tous ses gestes se voulaient calculés, sereins, calmes, comme pour chasser la tension qui le rongeait encore. Le silence qui les avait enveloppé était aussi lourd que ses propres pensées. Voyant que personne ne bougeait, à son grand agacement, il releva le regard vers ses hommes, la colère vrillant encore ses perles d'un bleu prussien.

- Vous n'avez donc rien à faire que de nous contemplez alors que le duel est fini ? Assena-t-il d'un ton tranchant.

Ou comment congédier tous ses brigadiers loin de lui. Avant qu'il ne commette l'irréparable avec l'un d'entre eux. Ce ne fut que quand il aperçut le jeune Morgan dans un coin, attendant tranquillement qu'on lui dise où aller ou que faire, que toute sa colère retomba comme un soufflet. Un long soupir lui échappa alors, avant qu'il ne reprenne, d'un ton cette fois posé :

- Allez donc tous deux au sapientia. Je pense que je peux te faire confiance Silvio pour y guider Morgan et l'aider à s'y retrouver ?

Non pas réellement un ordre. Une réelle question cette fois-ci. Une requête. Une tentative de... paix ? Hum... Décidément, il était grand temps qu'il parle avec son nouveau second... Vraiment grand temps.

Et cette lèvre qui commençait à le tirailler... Lui aussi devrait aller au sapientia. Mais... Mais pas maintenant. Plus tard. Peut-être... En espérant que le sapientia ne vienne pas à lui comme une fois Anna avait fait, débarquant dans le QG des brigadiers sous prétexte qu'on lui avait fait part de l'état du commandor, pas si déplorable que ça ma foi, et qu'elle était venue à lui puisque que lui n'avait pas daigné venir à elle. Maudit médecin. Maudit sapinetia. Et maudit second.

[HJ : et voilà, je pense que le RP est terminé ? A moins que l'un d'entre vous ne veuille répondre^^]

_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mordre dans l'avenir [Silvio et Judikhael]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum