Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Aller en bas

Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Ven 13 Aoû - 0:16

    Son arrivé c’était réellement fait tout en douceur, lorsqu’il y pensait, lorsqu’il regardait en arrière. Un accueil, on l’avait rassuré, même si le cœur du bleu lui indiquait toujours une angoisse monumentale face à son propre avenir. Entre temps, il s’en était passé, quand même, des évènements! Un entrainement, ou plutôt, une évaluation et on conclue que finalement, l’adolescent avait peut-être de l’espoir dans la cité de Nosco. Effectivement, il n’avait jusqu’alors démontré aucun talent particulier, jusqu’à ce qu’il ne finisse par croire qu’il finirait bon pour arroser les plantes ou laver les trottoirs. Mais miracles, il semblait qu’il avait quelques prédispositions dans le domaine du combat. Tant mieux, il ne finirait pas oublié plus qu’il ne l’était déjà, finalement. Et c’est ainsi qu’il devint apprenti Brigadier, suivant parfois dans les sous-sols, où on l’envoyait directement sur le terrain, même s’il n’y avait encore rien eut à voir, sans pour déplaire à l’adolescent. Il devait avouer qu’il n’était pas nécessairement très exciter à faire un magnifique face à face avec une des créatures, mais enfin…

    L’adolescent, en bon matinal qu’il était, s’éloignait d’un pas, ma fois, plutôt joyeux. Sa bonne humeur semblait enfin ressortir sur tout ce qui avait pu le tracasser jusque là et c’était bien tant mieux, en fait. S’il pouvait enfin commencer à se détendre pour mieux apprendre, ça ne ferait que l’avantager, sans compter l’accélération probablement que cela aurait sur son apprentissage en Nosco. Morgan se glissa donc d’un pas bien réveillé, pour une fois, s’apercevant qu’il était toujours seul debout. Se trouvant au plus haut de l’endroit, il devait forcément descendre par l’ascenseur, ce qu’il fit, en pénétrant en ce dernier, juste au moment où les portes s’ouvraient devant lui. Derrière, tout était vitré, ce qui avait tendance à lui donner un haut le cœur s’il regardait trop longtemps durant la descente.

    Il appuya sur la touche Rez-de-chaussée et se recula, ne regardant, cette fois, pas par la transparence de la vitre, ne s’en trouvant pas à l’aise du tout, ce jour là. Les portes se refermèrent, le laissant seul avec sa propre conscience alors qu’il sentait le mouvement habituel de l’engin qui s’engage lentement. Un étage… deux étages… C’était pas trop mal. Il aimait et détestait en même temps. Il détestait du fait qu’il savait qu’il verrait sa chute s’il fallait que la cabine ne tombe pour X raison. Et il aimait bien parce que le mouvement lent le rassurait.

    Brusque. Déconcertant. Un choc fut sentit dans toute la cabine alors que le bleu s’agrippait fermement à la rampe pour éviter d’en perdre le pied. Puis, plus rien. Le silence. Il n’y avait plus de mouvement. Il n’y avait plus la sensation agréable d’apesanteur. Il n’y avait plus rien du tout, en fait. Panique. Morgan s’avança vers les portes métallisées, appuya sur les bouton qui ne s’allumaient pas, essaya de forcer, donna un coup de pied. Un coup de poing. Les deux en même temps. Rien à faire, il se retrouvait bloqué pour il ne savait trop quelle raison, encore une fois. Dire que ce genre ne chose n’arrivait qu’à lui, misère de misère, pourquoi était-il maudit de la sorte!

    [color=#669933*Ça y est, je vais mourir.*[/color] pensa-t-il avait un calme avant la tempête, alors qu’il se retournait lentement vers la grande vitre, autour de lui et s’approcha prudement pour voir où il en était. Bon, il savait au moins que, même s’il avait voulut brisé la glace et sauté, il se serait tué automatiquement. Mieux valait oublié donc… Il toqua, dans l’espoir qu’on le remarque, faisant quelques signes. En vain.

    Ho vraiment! C’était comme ça, hein?! Un hurlement s’échappa de lui alors qu’il se montrait, ce fois, beaucoup plus insistant à vouloir sortir de là. Et il ne su jamais si on l’avait vu, mais les seule personnes qu’il avait pu apercevoir de là où il était n’était plus en bas, tout simplement. On le laissait là, c’était ça? On le laissait pourrir dans sa minuscule cabine? Ah! Hors de question!

    Il tenta de nouveau de forcer la porte, mais bien évidemment, sans plus de résultat, avant d’enfin se résigner pour se glisser dans un coin, s’asseoir par terre et soupirer d’agacement. Et dire que ça journée commençait si bien! Il commençait sérieusement à changer d’avis.



avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Ven 13 Aoû - 1:25

Elle travaillait. Se laissait aller au plaisir si paisible, si tranquille, des gestes minutieux, de l'étude du plan qui lui avait été fourni, du cliquetis des outils, du ronronnement des machines environnantes. Elle se sentait si bien.
Le fait que personne d'autre qu'elle ne travaille dans cette partie de l'atelier n'y était pas étranger, bien au contraire. On lui avait annoncé ce matin-là qu'il y avait une réunion, que tout le monde y était convié, et qu'elle devait rester là, de garde en cas d'urgence. Elle ne s'en était pas sentie blessée, bien au contraire, une pointe de fierté avait même osé pointer son nez au creux de sa poitrine. On lui confiait quelque chose, on avait un peu confiance en elle.
Elle s'était alors plongée dans son travail, oublieuse de tout ce qui l'entourait, formulant régulièrement le souhait silencieux que tout soit ainsi pour toujours.

Et c'est pour cette raison que lorsque le panneau de contrôle bippa et clignota, il fallut plusieurs minutes à Irène pour s'en apercevoir. Son estomac se serra brusquement, et elle se précipita pour afficher sur l'écran les détails de l'imprévu qui venait de se produire.
Elle réfléchissait, ils avaient dit que ça arrivait rarement, que lorsque l'urgence était vraiment de taille, une petite alarme se déclenchait, qu'elle n'avait pas à les prévenir sauf si l'ordinateur clignotait en rouge.
Orange. Avec un soupir de soulagement, elle vit qu'il ne s'agissait que d'un ascenseur bloqué entre deux étages. Soulagement de courte durée. Elle se rappela subitement qu'étant seule de garde, elle était seule à pouvoir intervenir.

Elle déglutit, attrapa le manuel d'instructions et le feuilleta d'une main légèrement tremblante. Elle n'avait jamais fait ça. Et si jamais ça se passait mal? Pire, si jamais elle n'arrivait pas à réparer la panne? Non, non, il ne valait mieux pas y penser.

... En cas de panne du système d'élévateur, presser le bouton annoté "Interphone d'urgence" et annoncer aux occupants de l'appareil votre arrivée prochaine...

Oh non... Ohnononon... Elle n'avait pas le choix, il fallait bien le faire. N'est-ce pas? Avec le vain espoir que quelqu'un se trouverait là, elle jeta un coup d'œil alentour. Personne. Elle allait vraiment devoir s'en occuper toute seule.
Elle s'éclaircit la gorge une fois, deux fois, le doigt sur le bouton, elle ne pouvait pas faire ça ! Si?
Puis elle songea à l'éventuel occupant de l'appareil, coincé là, sans savoir s'il allait être libéré de sa petite cage de verre, et ce fut ce qui la décida.

Dans l'ascenseur, un léger *ding* retentit et la voix d'Irène, à peine plus forte qu'un murmure, annonça :

- Bonjour... euh... je... je ne sais pas si il y a quelqu'un mais... mais je viens m'occuper de remettre l'appareil en route.... euh...

Elle lâcha le bouton, presque à bout de souffle, sans laisser le temps à un possible interlocuteur de répondre, avant d'appuyer dessus à nouveau et d'ajouter, par acquis de conscience :

- Désolée...

Sa trousse à outils dûment remplie, elle se hâta vers le bâtiment de l'Aedes, gardant le nez baissé pour ne surtout pas risquer de croiser un regard. Elle ne releva les yeux que pour observer la section des ascenseurs. Elle repéra sans peine l'appareil défectueux et, en plissant bien les yeux, vit qu'il y avait effectivement quelqu'un à l'intérieur. Nerveusement, elle refit le chignon qui lui tenait les cheveux et s'engouffra à l'intérieur pour emprunter l'escalier de service et s'arrêter à l'étage supérieur.

... Rejoindre l'étage surplombant l'appareil défectueux, déverrouiller la porte à l'aide du passe-partout. Une échelle se trouve à votre droite, descendez les échelons jusqu'à atteindre le plafond de l'appareil défectueux...

Elle suivit les instructions à la lettre, bien moins effrayée par les quelques mètres à descendre dans la cage d'ascenseur que par la rencontre qui ne manquerait pas de se produire d'ici quelques minutes.

... Déverrouiller le panneau menant à l'habitacle, y pénétrer, le panneau se refermera automatiquement après 5 minutes....

Bon. Elle prit un grande inspiration, tira le loquet. Bon. Tenta de soulever le panneau. Bon. Tira le second loquet. Bon. Et ouvrit finalement la trappe.
N'importe qui aurait passé la tête à l'intérieur pour saluer le captif avant de se laisser glisser à l'intérieur. Pas Irène.
Elle se laissa tomber à l'intérieur, et, durant quelques secondes, fut contente d'être parvenue à atterrir sur ses pieds et non fesses les premières. Elle serra très fort la poignée de sa trousse à outils et garda les yeux rivés sur le sol.

- Je... euh... Bonjour...je... je vous ai parlé tout à l'heure, je... viens réparer l'ascenseur, dit-elle d'une voix qu'elle voulait normale, mais qui resta plutôt basse et particulièrement voilée.

... S'assurer, si besoin est, que l'occupant de l'habitacle n'a pas de blessures à déplorer. Dans le cas contraire, contacter le centre de soin afin d'établir la marche à suivre...

- Vous... euh... vous n'avez rien?

Elle osa à peine relever les yeux, craignant de croiser le regard de son interlocuteur.

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Dim 15 Aoû - 0:20

Une voix retentit, prêt de lui. Il chercha quelques instants, sans trouver d’où elle pouvait bien provenir jusqu’à réaliser qu’il s’agissait de l’inter come. Une petite voix. Féminine mais qui lui paraissait en pleine hésitation. Un petit sourire nerveux s’afficha sur les lèvres roses du bleu, bien qu’il s’efface rapidement. Elle s’excuse, sans qu’il ne comprenne pourquoi. Ce n’était pas grave. Ce n’était rien, après tout. Enfin, pourquoi était-elle désolée, exactement?

Il ne bougeait toujours pas, à fixer de loin la vitre transparente, dans cette attente interminable que l’ascenseur ne se remette en marche ou simplement qu’on l’aide à sortir de là, ce qui semblait ne pas trop tarder, d’après ce qu’elle en avait dit. Après quelques temps, un bouquant se fit entendre au dessus de sa tête, alors qu’il la relevait, un air curieux affiché sur ses traits. Une trappe au dessus de sa tête s’ouvrait alors qu’une paire de pieds se glissait lentement dans la cabine qu’il considérait presque comme étant sienne, désormais. Un corps suivit lentement mais surement, petit, alors que la chevelure blonde détonnait particulièrement dans la pièce fortement éclairé. Sa petite voix s’éleva de nouveau il daigna enfin à se lever. Il se laissa tout de même glisser le long du mur solide, s’y aidant de ses mains, mais sans oser bouger plus qu’il ne le fallait. Il ressentait parfaitement le malaise chez elle et se sentait désolé de lui inspirer à un tel sentiment.

C’était très étrange. Elle se montrait très timide et lui avait le drôle de sentiment qu’il devait continuer de se taire, continuellement. Il était incapable de parler, tout simplement. Il n’y arrivait pas. Il n’arrivait pas à dire les mots qui glissaient dans sa tête. Il n’arrivait pas à s’exprimer verbalement. Pourtant, cela ne faisait pas de lui un idiot, un boulot fini, loin de là. Il comprenait tout ce qui lui arrivait. Il comprenait aussi l’importance de certains détails auxquels il devait impérativement occupé un temps de son existence. Tous ces pourquoi, ces comment qui le démangeait, mais qu’il ne disait pas. Morgan était un mystère pour sa propre personne. Il ne se comprenait pas. Il ne voyait pas pourquoi ce blocage avait lieu.

Un silence entre les phrase, elle lui demanda s’il allait bien et Morg… An… euh… Oui, enfin, Morgan en conclu que c’était par simple question e professionnalisme et accepta bien de répondre, si ça pouvait la rassurer, si ça pouvait lui indiquer qu’il n’était pas là pour ce moquer d’elle et qu’elle n’était certainement pas là pour supporter un comportement mécontent. Après tout, il n’était de la faute à personne s’il s’était retrouvé là! C’était le mauvais œil! Ou le mauvais destin… Ou lui et sa maladresse légendaire, carrément.


« Euh oui. Je veux dire non. Enfin… oui, ça va, et non je n’aie rien… Enfin… est-ce que je suis clair ou…? »

Ça y était, il se remettait à dire des bêtises, comme s’il n’avait jamais ouvert la bouche de toute son existence. Non, vraiment, il n’était pas fait pour les exposés oral ou les grand discoure ou quoi que ce soit. Sont on c’était montré vague, sans la moindre agressivité, se voulant rassurant même s’il ne l’était ma nécessairement lui-même. Juste un puissant regard curieux et mais désolé de déranger la jeune fille venait répliquer a sa phrase sans queue ni tête.
avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Dim 15 Aoû - 1:14

« Euh oui. Je veux dire non. Enfin… oui, ça va, et non je n’aie rien… Enfin… est-ce que je suis clair ou…? »

Elle hocha la tête en réponse, esquissa un tout petit sourire, rassurée. Rassurée de ne pas avoir à contacter le centre de soin, rassurée de n'avoir à s'inquiéter que d'une machine et non d'un être humain. Les machines étaient simples, compréhensibles, même pour les plus complexes. Leur fonctionnement était limpide, clair comme de l'eau de roche. Elle n'avait pas besoin de s'inquiéter. Quand quelque chose ne fonctionnait pas, ça ne pouvait pas être de la faute d'une machine, jamais. Et il y avait toujours une raison à cela.
Brièvement, Irène se demanda pourquoi alors elle se sentait seule. Pourquoi, alors qu'elle passait la majeure partie de ses journées entourée de machines. Est-ce qu'elle avait toujours été comme ça? Est-ce qu'elle avait toujours été tout court?

Il la regardait, elle le voyait bien et cela la mettait terriblement mal à l'aise. Mais il ne disait rien de plus et n'avait pas l'air de vouloir ajouter quoi que ce soit. Au moins ne se mettrait-il pas en colère. Elle se sentait un peu responsable. Pourtant, elle n'avait encore pas eu l'occasion de participer à la maintenance des ascenseurs. Et quand bien même, la maintenance avait sûrement été tout à fait bien effectuée, et ce n'était qu'un à-coup de trop qui avait fait sauter quelque chose.

Soudainement, Irène prit conscience qu'il serait grand temps qu'elle fasse quelque chose, ce n'était pas en restant plantée là qu'elle remettrait l'appareil en service. Elle releva donc la tête, acceptant de croiser le regard du jeune homme qui se tenait là, collé au mur, pendant tout au plus une toute petite seconde. Elle détourna les yeux bien rapidement et son attention fut attirée par le panorama qui se déroulait à travers les parois de verre. Elle n'avait encore jamais pris l'ascenseur ici et le regretta brusquement. Elle aurait aimé aller tout en haut, sur les toits même, pourquoi pas, pour observer la ville. Peut-être, peut-être bien qu'elle le pourrait un de ces jours.

En attendant, elle ne faisait toujours rien.

- Je... euh... je suis désolée mais...vous... vous êtes sur la plaque qui... dit-elle avant de se mordre la lèvre un bref instant. Elle allait bien réussir à faire une phrase complète ailleurs que dans sa tête un jour, non?
Est-ce que vous voulez bien vous décaler un tout petit peu, s'il vous plait? termina-t-elle quelque peu précipitamment.

Un sourire éclaira brièvement son visage, elle l'avait fait. Elle pouvait le faire. Et, si stupide que cela puisse paraître, elle en était fière.
Elle s'accroupit et ouvrit sa trousse à outils pour en tirer un petit poinçon dont elle inséra la pointe dans l'espace presque indécelable qui séparait deux plaques du revêtement de sol. Elle n'avait qu'à se concentrer un peu pour revoir l'image qu'avait affichée l'écran du manuel. Dans ce renfoncement, elle trouverait la serrure à empreinte digitale qui commandait l'ouverture de la trappe qui lui donnerait accès à tout le système électronique de l'ascenseur. C'était ce qu'il y avait de plus fragile dans une machine, et donc le plus susceptible de tomber en panne.
Elle releva les yeux vers le jeune homme pour le regarder à travers ses cheveux, esquissant de nouveau un sourire. Elle ne savait pas d'où elle tenait ça, mais un technicien en cours d'intervention doit se montrer avenant. Et puis, pour une fois, ça ne la dérangeait pas de sourire. Pas trop.

- Je vais...essayer de faire vite. Pour ne pas vous mettre trop en retard, je... suis désolée.

Presque. Elle avait presque réussi du premier coup.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Sam 28 Aoû - 23:44

C’était un silence réciproque. Un non réaction similaire en provenance des deux êtres. Lui restait planté là, debout, comme s’il attendait sagement qu’on lui donne le feu vert pour bouger, et elle, et bien… Elle faisait pareil, tout simplement. Enfin, silence jusqu’à ce que, du moins, la voix ne s’élève de nouveau, un peu hésitante, d’abord, comme si elle ne savait pas très bien ce qu’elle avait à dire, ou plutôt semblait-elle craindre les représailles? Il ne savait pas trop… Et finalement, elle lui demanda seulement de se bouger un peu, de manière à ce qu’elle puisse faire ce dont elle avait à faire, soit son boulot d’ingénieur, à ce qu’il avait pu constater depuis son arrivé.

Il se poussa donc bien volontiers, sans un mot, allant à l’opposé complet de la pièce, de l’endroit où elle se trouvait. Il l’observait, dans sa grande curiosité, sans trop savoir que faire, que dire… Finalement, trêve de rêvasserie, la jeune fille, du moins ayant l’apparence d’avoir à peu prêt le même âge que lui, elle se mit au travail, sans qu’il n’ait à demander quoi que ce soit, même si l’hésitation peignait encore ses mots. Mais il se souvenait. Il gardait en tête la vision de ce petit sourire de fierté personnelle qu’elle avait eut en s’adressant à lui. Elle était timide. Elle savait toutefois parler comme il se devait lorsque le moment venu se faisait sentir. Il en jalousait toujours un peu… Parce qu’il n’y arrivait pas. Parce que les mots étaient prisonniers de sa tête. Parce qu’il n’y avait toujours que son regard qui discutait avec les autres. C’était dérangeant parce qu’il n’arrivait pas à prononcer mot sur ses pensées, sur ses sentiments. Il ne pouvait que les écrire dans un journal qu’il ne gardait même pas à jour, en fait…


« Merci. » Petit mot tout simple prononcé sur un ton doux et sincère.

Il se rappela la première conversation qu’il eut sur le réseau Alpha. On lui avait reproché son manque de vocabulaire. Son incapacité à s’exprimer. Était-ce si grave? Était-ce un détail si important, en fait? Apparemment, ça l’était pour bien des gens… Lui ne s’en rendait pas vraiment compte… Pas vraiment. Il aimerait probablement dire plus, remarquez. Il hésita… Il hésita à ouvrir la bouche de nouveau… Elle, elle arrivait bien à s’exprimer malgré le défaut de la timidité très présente. Il devrait au moins lui prouver qu’il avait un minimum de sens de la conversation, non? Ne serait-ce pour lui signifier son appréciation de voir sa présence, près de lui, en cet instant présent.


« Heum… Je… Désolé. C’est ma faute. Je t’ai dérangé… C’est en plein dans mon genre de me fourrer dans ces situations… Je ne… voulais… pas t’embêter, mais… j’apprécie. Vraiment. »

C’était sympa, non? Enfin, plutôt était-il content de lui. Ho, ce n’était pas exactement ce qu’il aurait voulu dire. Il aurait plus aimer insinuer davantage que non, elle n’avait pas à s’en faire pour lui, qu’en fait, s’il n’avait pas été là, s’il avait pris l’escalier, plutôt, se ne serait pas arrivé, et que, en fait, et bien… Ensuite, il aurait bien voulu lui expliquer qu’en aucun cas elle ne pouvait le mettre en retard. Qu’elle n’y était certainement pour rien, pour commencer, et que pour rien au monde il ne lui en voudrait de toute façon pour n’avoir fait qu’aider un pauvre maladroit et malchanceux dans son genre. C’était, du moins, le moindre des chose… Et s’il avait pu l’inviter, il ne savait trop… à prendre un café par exemple, pour lui démontrer sa bonne fois, il l’aurait fait, seulement… Il ne le put. Il n’y arrivait pas. Toutes ces pensées ne sortaient tout simplement pas, à son plus grand déplaisir.
avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Dim 29 Aoû - 1:03

Elle entendit à peine le remerciement. Comme prévu, la serrure à empreinte digitale était là. Son pouce avait permis l'ouverture de la trappe, et, voyant l'embrouillamini de fils, cartes à puces et systèmes électroniques qu'elle dissimulait, son regard s'éclaira. Une curiosité dévorante s'empara d'elle quelques instants. Au même titre que certaines femmes pouvaient soudain éprouver l'envie intense de voir ce que pouvait dissimuler une tunique masculine, Irène, en cet instant, rêvait de démonter jusqu'à la carcasse de l'appareil et de le remonter dans la foulée. En mieux, si elle devait être parfaitement sincère.
De sa trousse à outils, elle sortit un petit appareil qu'elle brancha sur le port dédié et déposa à côté d'elle, attendant qu'il établisse le diagnostic de la panne en sortant certains des outils dont elle pensait avoir besoin.

« Heum… Je… Désolé. C’est ma faute. Je t’ai dérangé… C’est en plein dans mon genre de me fourrer dans ces situations… Je ne… voulais… pas t’embêter, mais… j’apprécie. Vraiment. »

Elle releva la tête, surprise par ce qu'il disait et profita d'un instant où il ne regardait pas dans sa direction pour le dévisager. Il avait l'air plutôt jeune sous ses cheveux bleus - Non, sur le coup, Irène ne percuta pas particulièrement le côté inhabituel de cette couleur, elle a les cheveux blancs après tout, chacun ses goûts en matière de couleur - Durant un instant, elle se demanda s'il ne se moquait pas d'elle. Mais elle était quasiment sûr, disons 98%, que ce n'était pas le cas. Il avait l'air juste... gentil. Et pas si effrayant que ça finalement.

- Oh. Euh... Non, vous... enfin, c'est que. Je suis de garde. D'astreinte. Si vous préférez. Alors, je... enfin. Je fais mon travail, vous voyez, ça... ne me dérange pas du tout, répondit-elle de sa voix douce, sans avoir conscience du léger comique qui planait sur la situation. Deux empotés sociaux qui tentent de discuter, cela donne lieu à des tirades absolument passionnantes, plus emplies d'hésitations et de silences que de mots.
Elle esquissa un sourire avant de baisser la tête sur le diagnostic enfin établi.

- En fait, je... enfin. J'aime bien ça, ajouta-t-elle, pas trop fort, presque plus pour elle-même que pour le jeune homme.

Elle examinait les détails de la panne, comparant ce qui était affiché sur le petit écran à ce qu'elle voyait concrètement, avec en fond, une question simple : il la tutoyait, elle aurait dû faire pareil peut-être? Elle n'en savait rien, avait du mal à envisager de prendre le "risque" de le faire. Il pouvait parfaitement être son supérieur sans qu'elle le sache, auquel cas, elle n'avait aucun droit de lui donner du "tu".
Comme elle l'avait envisagé, il s'agissait d'un court-circuit dans le système électronique. Sûrement un à-coup mal placé qui avait fait bouger une petite pièce et l'avait mise en contact avec ce qu'il ne fallait pas. Armée d'une pince à manche plastifié - avec des gants, elle ne pourrait rien faire, mais elle n'avait pas pour autant l'envie de se faire électrocuter - elle plongea à la recherche de la pièce défectueuse.
Une main appuyée sur le bord de la trappe, penchée au-dessus, elle fouillait - avec une grande délicatesse, le but était de réparer, pas d'abîmer encore plus - entre les fils et les différents composants, si absorbée par ce qu'elle faisait qu'elle ne prit pas garde à la longue mèche de cheveux qui s'en détacha et s'emmêla progressivement dans les fils électriques. C'est quand elle voulu se redresser pour prendre un tournevis qu'elle réalisa.

Avec un couinement plus dû à la surprise qu'à la douleur, elle s'immobilisa et rougit subitement, les joues en feu. Durant un instant, la panique se déchaîna sous son crâne. Puis, prenant une inspiration tremblotante, elle entrepris de farfouiller dans les fils à l'aveuglette. Impossible, elle empirait la situation plus qu'autre chose.

- Euh... est-ce que... enfin vous... ça... Pardon? Je.... je suis coincée, vous... vous pourriez... euh... m'aider? S'il vous plait?

Le "s'il vous plait" avait prit un accent suppliant, tout autant que le regard désespéré qu'elle lança au jeune homme. Regard qui voulait tout dire, l'implorant de ne pas se moquer, de juste l'aider, de ne pas considérer ça comme de l'incompétence notoire, bref, l'implorant de tout son cœur de ne pas réagir comme n'importe qui le ferait dans une telle situation. Pour une première intervention, elle s'en sortait haut la main en ce qui concernait ridicule et malaise absolu.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Dim 29 Aoû - 3:33

Tant mieux était-ce si ça ne lui faisait rien en particulier de se trouver là, à secoure un pauvre idiot bloqué dans un ascenseur. Il n’ajouta donc rien qui serait venu la contredire, fixant simplement ce vide, droit devant, dans cette attente un peu vague, alors qu’il écoutait d’une oreille tout ce qu’elle faisait, du moins, les quelques sons que produisaient les outils, par moment. Elle disait qu’elle aimait bien ce qu’elle faisait… Ce qui signifiait quoi, exactement? Qu’elle aimait jouer dans les fils, bidouiller, réparer, patenter, bâtir, détruire, oui il ne savait trop quel synonyme employer encore? Il se demanda ce qui la poussait à y trouver une si grande fascination. Peut-être était-ce parce que la technologie était toujours moins difficile à comprendre que les êtres humains? Que c’était plus facile de vivre ainsi, à ne pas devoir s’en faire pour telle ou telle histoire? Peut-être… Il ne pouvait pas juger. Il ne savait rien d’elle. Il n’avait pas droit de penser qu’elle était de cette façon, même s’il n’en doutait pas, il devait tout de même lui laisser le temps de faire connaissance, ou du moins, de lui prouver autrement? Il ne savait comment s’expliquer là-dessus…

Au moins, elle savait. Elle savait où était le nord et s’y dirigeait. Point. Sans s’interroger. Elle ne semblait pas du tout douter, tout à son opposé. Il savait ce qu’il faisait, ça s’était certain. Il savait dans quel domaine il allait, mais n’était pas certain de l’apprécier. En posséder les capacités ne signifiait pas forcément s’y sentir à l’aise, n’est-ce pas? C’était exactement son cas… Il aurait sans doute bien voulu partager ce sentiment, à quiconque… Judikhael, par exemple, pour qui il semblait dévouer à apprendre comme son ombre, sans toutefois nécessairement approuver toutes les méthodes. Il ne s’opposait, encore une fois, jamais de vive voix. Mais la preuve avait été là. Son petit côté rebelle avait grandement ressortit lorsqu’on l’avait confronté au test de combat. Ça n’avait pas été un combat pour signifier une évaluation. Morgan avait réellement été en colère, renfrogné, buté dans sa haine à l’égard de celui qui lui servait à ce moment de punshing bag. Il ne comprenait pas. Ce n’était que confusion dans son esprit. Il ne comprenait pas pourquoi cette tête là ne lui revenait pas. Même en y repensant, il se sentait bouillir e l’intérieur. Peut-être était-ce dû au regard que l’autre lui avait lancer, celui trop hautain, dédaigneux comme si le bleu n’aurait tout simplement pas dû être là, pas dû se situer prêt de lui. Il ne savait comment expliquer ce sentiment e rage qui l’envahissait en sa présence… Ce n’était pas lui. Du moins, ce n’était pas le lui-même qu’il connaissait depuis son arrivée en Nosco.

Un couinement vint le tirer de sa frustration procuré par ce souvenir et il retomba directement les deux pieds sur terre, se redressant, posant de grands yeux sur la jeune fille qui lui demandait… à l’aide? Qu’est-ce que c’était? Un mélange de curiosité et de dévotion envers autrui le propulsa littéralement vers l’avant, alors qu’il alla se jeter à genou prêt d’elle. Il constata la situation rapidement. Pas de sourire sur ses lèvres rosées, cette fois. Juste un regard où une ombre de panique avait passé, comme s’il avait craint pour la réelle sécurité de la blanche. Pourtant, ce n’était rien de grave, mais il était ainsi… Tout simplement incapable de cacher ses sentiments, de part ses uniques réactions physiques.


« Euh… euh… euh… oui… attends… »

Il glissa délicatement ses mains dans la trappe, saisissant entre ses doigts un peu tremblant les fils qu’il cherchait à dégager, aussi doucement que possible en voulant éviter d’aggraver la situation. Peut-être que couper les cheveux serait une nécessité, constata-t-il, après quelques secondes, alors qu’il relevait la tête vers elle, un air fort mal à l’aise et perturbé sur le visage. Il n’osait pas penser à couper la chevelure… Chevelure qui le fascina dès qu’il y prit contact avec, d’ailleurs…

« Euh… je suis pas sûr que t’aie envie de les couper… » déclarat-il, un peu gêner sur ce coup. Décidément, il passait pour un véritable incapable.
Il secoua la tête à la négative, comme s’il s’était répondu lui-même à travers son silence après la fausse question, il retenta, cette fois, retirant carrément cheveux par cheveux, un à un, fil après fil, d’enrouler autour de bidules qui se trouvait là dedans jusqu’à en arriver au dernier. Il tira un peu et, malheureusement, l’arracha littéralement de sur la tête de sa propriétaire.


« Ho non! Je… je.. ! Désolé! Je ne voulais pas! »

Et d’un geste rapide il lui tendit le cheveux unique, pincé entre son pouce et son index, comme si cela avait pu être un minimum utile de faire ainsi…

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Dim 29 Aoû - 4:25

Irène attendait. Une main tellement crispée sur le bord de la trappe que ses phalanges en avaient blanchi, l'autre tellement serrée sur sa pince que le manche semblait vouloir s'incruster dans sa paume, elle attendait. Elle avait l'envie viscérale et totalement stupide de se débattre dans tous les sens en couinant comme une souris affolée prise au piège. En lieu et place de quoi elle se mordait la lèvre pour contenir toute réaction qui ne ferait qu'empirer les choses. Elle n'avait absolument pas mal, il ne faut pas s'y tromper, elle était tout simplement mortifiée de honte.

« Euh… je suis pas sûr que t’aie envie de les couper… »

- Non ! Je vais avoir l'air... répondit-elle vivement, réaction qui lui venait droit du coeur, avant que sa voix ne s'éteigne sur la fin de sa phrase.

- Ridicule... Enfin... Je le suis déjà, je sais bien mais... Voilà, termina-t-elle à mi-voix, bien heureuse qu'il ne puisse pas voir à quel point elle avait rougi. Avec tout ce sang monté aux joues, elle avait horriblement chaud, et la démangeait profondément l'envie de tirer la tête d'un coup sec, de tout arracher, et de passer le reste de son existence avec des fils électriques coincés dans les cheveux et puis tant pis.

Elle était quasiment prête à proposer cette solution quand sa tête la picota légèrement. L'instant d'après, ses cheveux étaient libérés. Elle se redressa, s'asseyant sur ses talons, et se frotta le cuir chevelu.

« Ho non! Je… je.. ! Désolé! Je ne voulais pas! »

- Je... euh... pardon?

Elle le considéra un instant, l'incompréhension la plus totale peinte sur son visage. De quoi pouvait-il bien s'excuser? Il venait de lui décoincer les cheveux sans les couper et... oui, et sans se moquer. Elle plissa légèrement les yeux pour voir cette chose invisible qu'il lui tendait et comprit enfin.

- Oh, mais... vous, enfin...

Elle s'interrompit et prit délicatement le cheveu au lieu de lui dire que ça n'avait pas la moindre importance. Ça en avait à ses yeux à lui, cela se voyait clairement. Le moins qu'elle puisse faire était de ne pas faire comme si de rien n'était.

- Merci, vous euh.... Entre deux silences, elle le regarda en face pour la première fois depuis qu'elle était arrivée dans l'ascenseur et fit un rapide sourire avant de détourner précipitamment les yeux et de souffler : Merci beaucoup, c'est... merci. Très gentil. A vous, je.... Merci.

Irène glissa le cheveu sacrifié à sa libération dans une poche de sa salopette. Bon. Sa phrase n'était certes pas dans le bon ordre, mais c'était déjà ça de pris, non? De plus, pour une fois, elle rencontrait quelqu'un qui ne se moquait pas d'elle, qui ne la regardait pas de haut, qui ne l'ignorait pas et qui ne la regardait pas non plus avec insistance. Elle regretta soudain de ne pas être capable de tenir une conversation de bout en bout sans s'emmêler la langue et les pensées.

- Vous... euh... faites quoi? Ici, je veux dire. Enfin, pas dans l'ascenseur, mais euh...Comme travail.

Pour tenter de dissimuler le malaise qui la reprenait, elle rattacha ses cheveux, bien serrés cette fois, et après avoir minutieusement vérifié qu'aucune mèche ne pourrait s'en échapper. Puis elle s'attacha à tourner et retourner la pince entre ses mains quelques instants avant de se pencher à nouveau sur la trappe, se rappelant qu'elle pouvait parfaitement parler et travailler en même temps.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Mar 31 Aoû - 19:35

Petit passage entre la nervosité et la défaillance personnelle que pu ressentir le bleu, en tenant entre ses fins doigts le fil blanc, presque invisible à l’œil nu, en fait, qu’il tendait spontanément vers sa propriétaire. Il dû bien se l’avouer, après constatation, que cela était purement risible, ridicule, comme réaction. Et il s’apprêtait à rougir, sentant ses joues vouloir s’empourprer soudainement alors qu’il comptait bien redescendre son bras, ou du moins, le ramener rapidement vers, question d’un minimum de dignité, tout du moins. Mais à sa grande surprise, elle tendit sa main vers lui, alors qu’il n’avait toujours pas bougé, bloquant net ses intérêts à enlever la sienne, fixant, attendant, curieux de voir la suite, sans nécessairement la désirer, en cet instant. Elle attrapa le cheveu et il ne le retint pas davantage. Il cligna des yeux à plusieurs reprises avant d’enfin se redresser, tant bien que mal, s’appuyant lentement sur ses mains pour se relever et pouvoir se tenir debout devant elle.

Il ne répondait pas. Il semblait encore tout à fait perturber par l’espèce de contacte, de rapprochement qu’il s’était produit avec elle. Il avait trouvé… Qu’elle sentait bon. Oui, c’était exactement cela, elle sentait juste bon. Il l’observa attacher ses cheveux pour éviter que le moindre petit cheveu sauvage ne s’en détache, cette fois, ce qui serait bonne chose pour elle… Oui, avec cette longueur, elle pourrait bien se les coincer partout. Ou pire, quelqu’un pourrait bien s’amuser à les lui tirer.

Il devait se secouer. Ce qu’il supposait là n’avait absolument pas le moindre sens logique. Ce n’était pas normal! Mais… Oui, encore ce mais qui persistait dans son esprit… Non, vraiment, quelque chose clochait, décidément. Ce n’était certainement pas dans ses habitudes de se comporter de cette manière avec autrui, peu importait de qui il s’agissait, en fait.

Enfin, il réagit, après quelque secondes de retardement, alors qu’un drôle de sourire mi nerveux mi content de se trouver là en cet instant, il tendit la main vers elle, simplement, dans l’intention première de l’aider à se relever. Il ne pensait pas au fait qu’elle soit probablement beaucoup trop timide pour simplement accepter de la prendre, ou de glisser ses doigts en travers des siens, un très court, très, très court instant de son existence. Il répondit en même temps, se faisant aussi clair que possible. Si elle savait… S’ils savaient tous ce qu’il y avait dans sa tête, tout serait tellement plus facile.


« Je suis… Brigadier. Enfin… Pas encore tout à fait à cent pour cent. Juste apprenti. Ils ne me trouvaient pas de compétences… »

Il marmonna plus ses derniers mots avec un brin de sarcasme ou d’ironie, il ne savait trop. S’entendre dire ce qu’il pensait depuis qu’il était arrivé dans la petite ville… Et bien c’était étrange. Étrange et anormal. Pourtant, cela lui procura une certaine satisfaction qu’il ne pouvait pas du tout s’expliquer. Une drôle de petite fierté ressentit d’avoir prononcé une première fois quelque chose de son âme qu’il n’arrivait à mentionner. C’était banal, mais tout de même. Il se secoua soudainement, comme frappé par une évidence curieuse.

« Euhm… tu... vous… Pourquoi est-ce que tu… enfin… vous? Enfin… pourquoi me vouvoyer? Je suis seulement un… un… un nouvel arrivant… »

Encore une fois, il douta de la stupidité de son terme. Comme si être nouvel arrivant signifiait absolument l’impossibilité que l’on se montre poli envers eux. Il rit intérieurement, en se traitant d’idiot. Ce qu’il disait n’avait décidément pas le moindre sens. Fait étrange, encore une fois, il ne connaissait pas son nom. Pas du tout, même. Et plus bête encore, il ne le lui demanda même pas. Ce n’était pas par non envie de le connaitre, mais… Peut-être n’en avait-elle rien à faire, en fait. Peut-être que cela n’avait pas du tout d’importance pour elle. Alors oui, demander son nom l’aurait probablement davantage diminué à ses yeux… ou se serait-elle gênée encore plus, qui sait?
avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Mar 31 Aoû - 20:22

Il ne répondait pas, mais, pour tout dire, Irène avait déjà presque oublié sa question. Elle était presque sûre de l'avoir repéré, là, le composant qui s'était légèrement détaché de son socle. Avec toute la délicatesse dont elle était capable - c'est à dire beaucoup - elle écarta les fils. D'un mouvement ferme, elle délogea totalement la petite puce qui mettait à mal le grand ascenseur. Après une observation attentive, elle piocha parmi les pièces de rechange celle qui viendrait la remplacer et un très léger déclic se fit entendre lorsqu'elle trouva sa place. Cette fois-ci, l'appareil de diagnostic annonça rapidement que tout fonctionnait pour le mieux.
La jeune femme déposa sa pince de côté, remis les fils électriques autant en ordre que possible et referma la trappe. Un léger bruit d'air qu'on aspire annonça la fermeture complète. La serrure à nouveau camouflée, elle avait terminé son travail. Une lueur de plaisir passa dans ses yeux lorsqu'elle releva la tête, satisfaite et fière d'avoir bien fait son travail, même si cela ne voulait dire que remplacer une pauvre petite puce électronique par une autre.

Elle ouvrit de grands yeux à voir la main tendue, mais contint de son mieux l'hésitation qui s'emparait d'elle. Il avait été beaucoup trop gentil avec elle. Elle ne voulait surtout pas risquer de le vexer. Après tout, il lui avait décoincé les cheveux et ne s'était pas moqué d'elle. Alors même si elle n'aimait pas trop l'idée de toucher quelqu'un, même s'il ne s'agissait que d'un contact aussi superficiel que d'accepter une main tendue, elle ne songea pas à refuser. D'autant qu'il fallait bien qu'elle se relève.
Elle rangea ses outils, referma la trousse, s'essuya la main sur sa salopette, et enfin prit la main que le jeune homme lui offrait.

Et à ce contact, elle rougit de toutes ses joues, évitant soigneusement le regard de celui-qui-lui-avait-décoincé-les-cheveux-sans-se-moquer, attendant qu'il lâche sa main pour la récupérer.

« Je suis… Brigadier. Enfin… Pas encore tout à fait à cent pour cent. Juste apprenti. Ils ne me trouvaient pas de compétences… »

- Oh... murmura-t-elle, presque aussitôt interrompue dans ses réflexions par la question qui suivit.

« Euhm… tu... vous… Pourquoi est-ce que tu… enfin… vous? Enfin… pourquoi me vouvoyer? Je suis seulement un… un… un nouvel arrivant… »

Elle baissa piteusement la tête et rougit à nouveau, décidément, il savait lui mettre le feu aux joues celui-ci.

- Bah... c'est que... en fait, je.... je l'ignorais, et.... enfin, je ne voulais pas... On ne sait jamais. Alors je préfère.

Réponse on ne pouvait plus obscure, chacun pouvait en convenir, mais elle ne se sentait pas capable de répondre plus clairement. Aussi reprit-elle, faisant un effort pour passer du "vous" au "tu", ayant interprété dans la question une demande voilée de la part du jeune homme.

- Moi aussi. Enfin. Moi aussi, je viens d'arriver et... Enfin. Si vous êtes Bri.... si tu es Brigadier, c'est qu'ils vous ont... tu... t'ont trouvé quelque chose, non? Enfin... je veux dire. Peut-être que vous trouv.... tu trouves que ce n'est pas assez précis? C'est ça?

Elle s'éclaircit la gorge aussi discrètement qu'une souris qui aurait repéré un chat dans le coin, surprise par sa propre audace, mais non par sa curiosité. Elle avait parfois l'impression qu'elle allait exploser sous les questions, la tête trop pleine de détails et de grande lignes qu'elle n'arrivait pas à trier correctement et qui encombraient sa mémoire sans trouver de réponse valable.

- En tout cas, vous.... tu es très.... gentil, murmura-t-elle. Peut-être... peut-être qu'ils n'ont juste pas vu ce que tu savais faire? Et que... enfin. Qu'il faut mieux leur montrer?

Et pendant ce temps-là, elle n'avait toujours pas songé à appuyer sur le bouton pour que l'ascenseur descende jusqu'au rez de chaussée.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Sam 4 Sep - 17:12

Le contact des doigts sur sa paume fut plutôt étrange. Il n’avait pas vraiment pour habitude d’ainsi inviter qui que ce soit à le toucher. Il était généralement plutôt du genre à regarder sans rien faire, sans même penser à vraiment ‘’tendre’’ la main pour aider. Ça lui était venu tout seul. Il l’avait tout de même rapidement relâché, après constatation qu’elle pouvait très bien se tenir debout sans lui, sans oublié l’étrange couleur de feu qui remplissait la teinte laiteuse de ses joues. À croire que c’était à cause de lui… Hum, à bien y réfléchir, c’était exactement le cas. Il se maudit intérieurement, en tentant de ne pas laisser y paraitre, bien que cette paire d’yeux océaniques n’ait de cesse de le trahir.

Il devait avouer qu’elle n’avait pas tord. Même lui n’aurait pas dû la tutoyer ainsi. En Nosco, il était plutôt difficile, en vérité, de savoir qui était plus vieux que qui et qui était au dessus de qui. Il écoutait avec une petite moue d’étonnement et d’un regard qui déchiffrait mot à mot ce qu’elle lui racontait. Lui avait du mal à parler, certes, ou du moins, à dire mot, carrément, mais pas de bégayement, en général, il pouvait merveilleusement bien s’exprimer clairement lorsqu’il le faisait. Pourtant, même lui ce jour-là semblait incapable de parler comme il se devait. Décidément, ce n’était pas sa journée, même si cette rencontre là lui aura permis d’en penser le contraire.

Bien, maintenant qu’elle achevait de s’exprimer, maintenant qu’il entendait les derniers mots, il commençait à songer ce à quoi lui répondre. Et bloquait. Il n’en avait pas la moindre idée. Il secoua finalement la tête, l’observa un instant avec ce regard confus qui ne sait de toute évidence pas du tout comment s’y prendre pour dire ce qu’il y avait à dire sur ces quelques petites questions, moyennement trop personnelles, peut-être. Pas assez précis… Il ne savait pas. Il n’avait pas l’impression que c’était ça. C’était autre chose. C’était plus profond. Elle était entrain de mettre pile le doigt sur ce qui angoissait tant le bleu depuis ses premiers instants en Nosco. C’était… Confus. Il aimerait probablement se comprendre lui-même, mais en vain. Surtout que cela semblait pire encore depuis son premier contact avec ledit Joshi… Et le souvenir…

Il dû se secouer intérieurement, ne pas laisser percevoir la perturbation qu’il en ressentait et se redressa droit comme bar de fer à la garde, un petit sourire innocent flottant vaguement sur ses lèvres.


« Je… dois t’avouer que je ne sais pas. Je pourrais leur montrer, oui… Si je savais seulement réellement faire quelque chose. Je suis Brigadier parce que j’ai ridiculisé un type qui m’évaluait… »

Ton un peu morne, pour une fois. Il était normalement d’humeur plutôt bonne, jovial, mais ce sujet semblait toucher une corde sensible chez lui. Quoi qu’il en soit, il décida que ce n’était certainement pas le meilleur moment, ou le meilleur endroit pour parler de son avenir. Ce n’était pas qu’il ne s’y sentait pas bien. C’était plutôt dû à sa propre peur de faire la moindre petite bêtise, franchement. Lui et sa maladresse avaient le dont de tout gâcher, généralement. [/i]

« Enfin, merci… Je ne sais pas si… je suis vraiment très… gentil. »

Rien que ça? Franchement… Et lui était aussi irréfléchi, il ne pensa pas à lui signaler simplement qu’ils pourraient peut-être faire descendre la machine, non? Non, il n’y tenait pas vraiment… Sans doute était-ce pourquoi il n’y pensa pas du tout.

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Sam 4 Sep - 21:17

« Je… dois t’avouer que je ne sais pas. Je pourrais leur montrer, oui… Si je savais seulement réellement faire quelque chose. Je suis Brigadier parce que j’ai ridiculisé un type qui m’évaluait… »

- Oh... euh... d'accord.

Vu son intonation, il n'avait pas l'air de vouloir en parler. D'ailleurs, Irène persistait à se demander pourquoi elle avait posé la question, ça ne la regardait pas après tout et le jeune homme avait autre chose à faire que de satisfaire sa curiosité, non?
Pourtant, elle avait envie de lui demander "Comment ça, ridiculisé?" qu'est-ce qu'il pouvait bien entendre par-là? Il parlait d'une blague ou de quelque chose comme ça? Elle ne comprenait pas bien.

« Enfin, merci… Je ne sais pas si… je suis vraiment très… gentil. »

Elle leva un instant les yeux sur lui, esquissa un doux sourire. Elle ne le contredirait pas, mais une chose était sûre, et cela se voyait dans son regard, elle n'était pas d'accord avec cette dernière affirmation. Elle ne savait peut-être pas grand chose, mais au moins, elle savait ce qu'elle pensait. Pour esquiver le regard du jeune homme et arrêter un peu de rougir - elle commençait à en avoir la tête qui tournait légèrement - elle se détourna vers les grandes vitres et le panorama qui se déployait. Rattachant sa trousse à outils à sa ceinture, elle posa ses mains sur la barre qui courait à hauteur de taille. Elle avait envie d'être plus haut, elle avait envie de sentir le vent, et de pouvoir respirer l'air frais à pleins poumons. Elle avait envie de passer sa journée à dessiner des plans à l'abri du monde, tout en haut d'elle ne savait quoi et de pouvoir regarder les allées et venues des gens en réfléchissant.
Peut-être qu'elle pourrait... non, utiliser son passe-partout pour aller sur le toit, ce n'était pas sérieux, ce n'était pas raisonnable. Elle pourrait avoir des ennuis à cause de ça.

- J'aimerais bien pouvoir voir tout ça de plus haut... murmura-t-elle pensivement sans bien réaliser qu'elle parlait à voix haute.

Prise d'une soudaine impulsion, peut-être mise à l'aise - relativement tout du moins, Irène restait Irène - par la gentillesse posée qu'elle percevait chez Morgan et par l'impression de ce nœud qui semblait se défaire dans son estomac à contempler la vue, Irène se lança.

- Dites... Euh... je pourrais vous... te demander? Quelque chose?

Elle garda les yeux soigneusement détournés, se mordillant la lèvre, de nouveau et beaucoup trop rapidement à son goût, ensevelie sous une chape de timidité et regrettant terriblement d'avoir posé la question.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Morgan W. Karanth le Mar 7 Sep - 20:13

Il songeait étrangement à ce que ça pourrait faire de plonger de deux étages, directement dans le vide. Pour quoi faire ? Il ne savait pas trop, mais cela l’intrigua soudainement, comme une sourde exclamation en lui, un peu trop curieuse, prête à découvrir ce que ça faisait de sentir tout son corps se fracasser à même le sol, s’écrasant lourdement contre les dalles de marbre ou de béton, à s’exploser le crane contre le plancher, à voir ses veines éclater au contact de l’élément solide de la terre. Bref, rien de particulièrement très joyeux en perceptive. Un peu ridicule en soit, mais, lorsqu’il posait son regard bleuté sur la vitre et qu’il observait, bien plus loin sous lui, du moins de ce qu’il pouvait en voir, il ne pouvait s’empêcher d’y songer. De voir tout ce monde unique grouillant sous ses pieds l’intriguait bizarrement, et ce, bien malgré lui. Il entendit à peine la petite voix bien féminine de la jeune fille à la chevelure hivernale, même s’il l’observa, comme s’il écoutait très bien. Il avait compris le sens, mais sans connaître tous les mots. Il opina donc de la tête, sans répondre, sans émettre la moindre petite opinion à ce sujet.

Il n’était pas certain lui, de vouloir monter plus haut. Ce n’était pas que ça l’effrayait, mais penser à tomber de plus haut que deux étages était autre chose. Il convenait qu’il pourrait survivre à une chute de deux. De trois, par contre, ça lui semblait être une autre histoire. À la limite, deux… Brise quelques morceaux, brise les neurones, peu importe, ne s’y connaissant pas, il ne pouvait donc guère s’avancer sur ce sujet. Mais trois étages ? Il ne tenait pas spécialement à imaginer les résultats que cela serait de plonger tête première, ou pied devant, l’un ou l’autre lui permettait d’imaginer le pire. L’un ou l’autre, les jambes défonceraient les hanches pour rentrer à l’intérieur et aller perforer tous les organes nécessaires à sa survit, ce qui signifiait : Game Over. La tête qui se renfonce dans les épaules et le son que fait le cou en se brisant, éparpillant des morceaux osseux dans le système signait aussi le Game Over.

Il tourna sa tête vers elle, la fixant en silence, alors qu’il entendait en même temps les termes qu’elle employait, cette fois, en s’adressant directement à lui, alors que son inconscient avait décidé de se balader autre part, sans lui en demander son avis d’abord. Il se demande ce qui l’attirait, elle, à vouloir aller plus haut, si lui ne voulait pas s’y intéresser le moindrement. Il s’interrogea étrangement à vouloir comprendre pour diable désirerait-elle se risquer à perdre la tête, dans tous les sens du terme, poussée par un coup de vent un peu trop fort, peut-être ?

Il cligna des yeux à quelques reprises, et eut la sensation soudaine de revivre, comme si son cœur avait décidé de se remettre à battre soudainement, comme si son sang irriguait de nouveau dans ses vaines, comme si sa respiration même revenait pour le sortir de la torpeur inactive dans laquelle son esprit s’était momentanément noyé, étouffé dans l’anomalie de ses propres pensées.


« Oui, bien sûr » lâcha-t-il enfin sur un ton bien curieux.

Et tout ceci n’avait pu être remarqué, ses pensées ayant tout simplement traversé sa tête en une petite fraction de seconde uniquement, l’ayant laissé divagué dans l’impression que ça en faisait, en fait, une éternité sans fin.

« Enfin… » reprit-t-il, cette fois, sur un ton beaucoup plus incertain. « Tout dépend de ce que tu veux me demander, je suppose ? »

Rien de particulier la dedans, ce n’était même pas une question malgré le ton de questionnement qu’il employait. Bien sûr, même s’il ne s’avait pas la réponse, ou s’y peut, il s’efforcerait bien évidemment de lui répondre tout de même. Et si vraiment il ne le pouvait, il lui aurait probablement gentiment, sagement et bien élevé qu’il était, conseiller de poser la question à celui ou celle qui l’avait accueillis. Lui aurait hésité, tout de même, à faire ça avec son parrain, même si, étrangement, il ne doutait pas vraiment de l’intérêt qu’il porterait aux questionnent du bleu. Mais le gamin n’osait pas risquer, il était ainsi. Il ne risquait jamais rien tant et aussi longtemps qu’il n’était pas absolument capable de se voir apte à divulguer correctement le fond de sa pensée.

avatar
Morgan W. Karanth
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Aucune pour l'instant
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 17 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Invité le Mar 14 Sep - 18:03

- Je... euh.... non... en fait, je... je... non. Laissez tomber je...., murmura-t-elle pitoyablement, absolument incapable d'évoquer une idée, une envie de faire quelque chose ou tout autre "projet" qu'elle pourrait avoir avec un quasi inconnu. Elle ne savait pas ce qui l'avait prise de poser cette question, non mais vraiment, quelle idée? Comme si quelqu'un allait être intéressé. Non, elle ferait ça toute seule, dans son coin, juste pour elle et ce serait très bien comme ça.

- Vous... euh.... tu... euh... désolée, enchaina-t-elle piteusement.

Et elle resta là un moment, les mains serrée sur sa trousse à outils, le nez baissé, le regard fixé sur ses chaussures. En cet instant, elle détestait cet endroit, elle détestait la ville et cet ascenseur et elle se détestait bien plus que tout le reste.

- Je... euh... je vais... je vais...

Elle allait quoi? S'en aller? Ahah, la belle affaire, et comment? Elle était dans un ascenseur... Elle se tut donc, et recommença à observer l'extérieur, tandis que petit à petit, une idée se faisait jour dans son esprit. Elle avait comme l'impression d'avoir oublié quelque chose. Quelque chose qu'elle devait faire. Ah... non, elle avait bien tout refermé. Ses outils étaient tous à leur place elle avait vérifié. Ah ! Mais oui ! Appuyer sur le bouton. Mais il se révélait être affreusement loin, et même marcher en crabe sur cette distance la forcerait à croiser le jeune homme aux cheveux bleus. Elle aurait pu lui demander d'appuyer sur le bouton également mais... Non, c'était encore pire. Et la force et le courage s'étaient envolés, elle n'en pouvait plus, avait juste envie de s'enfuir en courant.
Elle se décida donc à faire les quelques pas qui la séparaient du bouton de l'ascenseur, à moitié en crabe mais pas trop, les yeux rivés sur ses chaussures, toujours et tâtonna jusqu'à appuyer et remettre l'appareil en route.

L'ascenseur descendit les deux étages bien rapidement et quand les portes s'ouvrirent, Irène se faufila à l'extérieur en marmonnant un : "Bonne journée, Monsieur".

Elle fit juste un pas ou deux et se retourna, tête basse, se dandinant presque sur ses pieds et ajouta :

- Et.... euh.... je m'appelle Irène. Très contente de t'avoir rencontré, tu es vraiment gentil.

Et sans laisser le temps d'une quelconque réponse, elle se détourna et partit aussi vite que ses jambes le lui permettaient sans avoir l'air de courir vraiment.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Attaqué par le mauvais oeil! [PV]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum