Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Aller en bas

Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Rian McGregor le Dim 15 Aoû - 22:51

Une nouvelle journée, une journée de survie de plus pour la résistance. Cette idée à elle seule mettait du baume au cœur de Rian. Rien que de penser à la colère des hauts gradés de la guilde vis à vis de toutes leurs actions, ça lui mettait le cœur en fête !
Confortablement lové sous ses couvertures, il attendit que ses yeux se décident à accepter de s'ouvrir pour regarder sa montre à cadran lumineux. Il était seul dans le dortoir, normal me direz vous... Pour lui la journée commençait à deux heures de l'après midi !
Bon il fallait aussi prendre en compte qu'il s'était couché en début de matinée. Étonnant rythme non ? Mais en fait non, ça n'étonnait personne. Tous les rebelles avaient l'habitude de voir l'informaticien passer ses nuits ses ses écrans et dormir le jour. Il avait certainement été un animal nocturne dans une vie antérieur, c'est ce qu'il se disait régulièrement.

« Allume toi »

L'ordinateur à interface vocale réagit à sa voix endormie, il avait enfin quitté son lit pour se diriger vers... Ses écrans. Il mangerait un autre jour, pour le moment il avait faim de programmes et autres logiciels délicieusement complexes.
Un rapide coup d'œil sur les installations de la base le rassura, aucun problèmes n'étaient survenu pendant son sommeil. C'était d'ailleurs quasiment impossible de le surprendre de cette façon car l'ordinateur central était en réseau avec sa montre qui se serait fait une joie de le réveiller au moindre soucis. D'ailleurs il fallait qu'il en change l'alarme, elle était bien trop stridente. Quoique c'était peut-être une bonne chose étant donné la célébrissime lourdeur de son sommeil.

« Alors Lian, où es-tu cachée ? »

Il avait murmuré entre ses dents, plus pour lui même qu'autre chose. Ainsi était ses journées, il commençait par vérifier que tout allait bien dans les installations. Puis il traquait Lian, puis il se creusait la tête pour trouver le meilleur moyen de l'ennuyer. Ridicule dites vous ? Non.. Jouissif, juste jouissif.
Pour cette fois par contre il lui serait sans doute un peu trop difficile de l'embêter. En effet il venait de la repérer dans la salle d'arme avec Yan grâce au système de surveillance. Hum... Provoquer sa meilleure ennemie sous le nez de son chef serait une mauvaise idée, il devrait attendre qu'elle soit loin de lui. Dommage...

Il soupira en ouvrant une autre interface, renonçant pour cette fois à l'agacer comme il le faisait d'habitude. De toutes façons elle ne perdait rien pour attendre ! En attendant de son coté il décida de se connecter au réseau Alpha, peut-être y aurait-il quelque chose à faire dessus ? Peut-être rencontrerait-il quelqu'un d'intéressant, un potentiel candidat au recrutement ? Le souvenir de sa rencontre avec l'impératrice amena un sourire sur son visage, oui tout pouvait arriver sur le réseau... Mais rien de bien grave pour lui, il était bien trop fort. Quoi il se vantait ? N'était-ce pas la vérité ?

« Allez, venez discuter avec moi. J'ai du temps libre... »

Il patienta, son pseudo clignotait sur un tchat de discussion. Virulino... En nom plus que connu et qui attirerait à coup sur du monde, peut-être des brigadier qui sait ? Ce serait amusant...

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Invité le Lun 16 Aoû - 17:44

Cette fois-ci, elle avait dormi. Plus détendue qu'elle ne l'avait été jusque là. Après tout, elle avait enfin pu poser quelques questions, passer un moment avec quelqu'un qui ne lui faisait pas peur. Enfin pas trop. Quelqu'un d'agréable et d'assez gentil pour qu'elle se sente un peu plus à son aise.
Elle était arrivée presque souriante et cela l'avait surprise, même si personne d'autre qu'elle ne l'avait remarqué. Elle avait même mangé sans trop se plaindre - intérieurement, bien sûr. En bref, elle avait l'impression de passer une journée presque normale. D'autant que ses collègues commençaient à s'habituer à sa discrétion et à l'apprécier.

Il y avait là tout ce dont elle avait besoin pour se lancer dans autre chose, tenter de mener à bien l'une des suggestions du maître d'atelier. Elle délaissa donc son assemblage - elle avait assez d'avance pour se le permettre - et alluma son ordinateur pour la première fois. Jusque là, elle se contentait de l'emmener avec elle comme on le lui avait conseillé, mais n'en faisait rien de plus. Non qu'elle soit inquiète à l'idée d'utiliser un ordinateur, elle se sentait parfaitement capable de le faire mais... assez étrangement, elle trouvait ces machines un peu... balourdes, oui, c'était le mot. Malgré leur niveau de technologie avancée, ils ne pouvaient que rester là, à ne rien faire, à attendre qu'on les utilise, et cela lui déplaisait sans qu'elle puisse bien déterminer pourquoi.
Toujours était-il que la machine lui demandait un pseudonyme, allez savoir pourquoi. Après un moment de réflexion, elle opta pour "Rouage". Ça allait bien avec ce qu'elle avait en tête après tout. Absorbée par ses prévisions, elle cliqua "Oui" sans savoir à quoi elle répondait et ne prit pas garde à la chatbox qui s'affichait et dans laquelle clignotait un pseudo : Virulino. Elle cherchait la tablette graphique et le stylo qui allait avec, elle l'avait décidé, aujourd'hui, elle profiterait de devoir apprendre à dessiner sur un écran - réapprendre? Elle ne savait pas bien - pour commencer à réfléchir à une idée qu'elle avait en tête et qui refusait de s'envoler.

Irène ouvrit le logiciel de dessin technique. Ah, c'était bien sa veine, elle ne le connaissait pas... Donc avant toute chose, elle allait devoir se familiariser avec ses fonctionnalités et ce qu'elle avait en tête devrait attendre un tout petit peu. Oui, un tout petit peu, elle avait bon espoir de parvenir à prendre en main le logiciel avant la fin de la journée, ne serait-ce que parce que cela lui éviterait de devoir demander à quelqu'un de lui donner des explications.

Et derrière, sans qu'elle ne l'ai vu, le voyant de la chatbox continuait à clignoter inlassablement.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Rian McGregor le Mer 18 Aoû - 17:05

Un bip sonore, tiens... Il n'est plus seul... Il attends un instant mais la personne en ligne, un certain Rouage, ne semble pas décidée à se connecter sur la boite de dialogue. Voilà un comportement qui a de quoi rendre méfiant, les brigadiers agissaient souvent ainsi, restant sur le site sans se connecter et tout en tentant de le localiser... La bonne blague...
Secrètement ravi d'avoir trouvé quelque chose à faire et peut-être même un brigadier à rendre fou, il enclencha un logiciel de décryptage d'IP afin de savoir à qui il avait affaire et se décida à se plonger dans une série de manipulations complexes visant à prendre le contrôle du système sur lequel son snoobeur de box travaillait. Tant qu'à être un pirate informatique rebelle, autant s'amuser non ?

Quelques minutes et une bonne série d'opérations plus tard, il était parvenu à prendre le contrôle d'une partie de la machine. Il ne savait toujours pas à qui il avait affaire et il se promit intérieurement de travailler bientôt à améliorer ses décrypteurs. C'était vraiment trop long !
En attendant il analysa rapidement la machine inconnue et sauta de joie en s'apercevant qu'elle possédait une webcam. Zut au decrypteur d'adresse IP, il enclencha la petite caméra à distance.
L'image s'afficha aussitôt, lui arrachant un sourire appréciateur. Jolie pêche... Il avait à l'écran un joli minois avec de grands yeux très bleus et des cheveux... Blancs ? Étonnante couleur qui n'était certainement pas naturelle au vu de l'apparente jeunesse de la fille. Elle était très jolie donc, et même appétissante pour le dragueur invétéré qu'il était mais il ne savait pas du tout ce qu'elle était. Une simple guildienne en balade sur le réseau ? Une membre des brigades en train d'essayer de le localiser ? Pour le savoir il fallait qu'il essaye de voir ce qu'elle était en train de faire...

Encore une petite série de manipulation, les informations défilent devant ses yeux. Cette sensation de puissance qui l'envahissait lorsqu'il piratait ainsi un système lui avait toujours plu, comme il était agréable d'être là, invisible et d'avoir accès et contrôle sur tous les programmes sans même que l'autre ne s'en doute ! Il en était à espérer que ce ne serait pas une brigadière, parce que si c'était le cas il allait certainement lui rendre la vie plus que difficile. Et c'était bien dommage, elle était jolie...
Quelques clics, un bip tout aussi sonore que le premier, un sourire énigmatique. Et hop ! Il a trouvé le programme en cours d'utilisation. Il s'agit d'un logiciel de... Dessin technique ? Ainsi donc elle était tout simplement en train de dessiner ? Et bien voilà qui cassait le mythe de la jolie brigadière, ce qui n'était peut-être pas une mauvaise chose...

En pleine réflexion, il se caressa rêveusement le menton. Elle n'était pas une brigadière de toutes évidence mais elle pouvait peut-être être recrutée... Toutefois il serait difficile de lui parler alors qu'elle ne voulait pas aller se connecter sur la tchat box. Difficile oui, mais pas impossible pour lui.
Ses yeux brillèrent d'une lueur taquine tandis qu'il se plongeait à nouveau dans ses codes sources, en peu de temps il parvint à s'incruster assez sur le logiciel pour pouvoir se servir des outils. Ne lui restait plus ensuite qu'à utiliser l'outil écriture sur la palette graphique et le tour était joué !

« Salut ! Je te vois... »

Petite phrase gentiment moqueuse qui s'inscrivait au beau milieu de la zone de dessin du logiciel. L'informaticien sourit à nouveau et fixa la fenêtre de la webcam, il lui tardait de voir la réaction de son interlocutrice lorsqu'elle s'apercevrait que son programme se mettait à converser avec elle ! Comment allait-elle réagir ? Peut-être allait-elle se croire folle... Après tout, la situation était étonnante !

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Invité le Mer 18 Aoû - 18:04

L'agacement montait au fil des minutes. Pas envers la machine qui lui faisait face, non, envers sa mémoire défaillante. Pour la première fois, elle se retrouvait confrontée à l'idée que de se rappeler quelque chose "d'avant" - de ce elle ne savait quoi - serait peut-être une bonne chose. Jusque là, elle ne s'était pas encore réellement posé la question. Mais en cet instant, elle se démenait contre cette fichue brume qui semblait prendre un malin plaisir à apparaître derrière ses yeux dès qu'elle essayait de se rappeler la manière de se servir de ce genre de logiciel.
Le confort indéniable qu'elle éprouvait à être assise là, le stylo entre les doigts, la tablette sous son poignet lui disait qu'elle en avait l'habitude, mais son cerveau rechignait, lui. Que n'était-elle pas un ordinateur qui n'avait besoin que de quelques clics ou lignes de code pour retrouver quelque chose de profondément enfoui dans sa mémoire presque instantanément. Très concentrée, elle ne remarqua pas le tout petit voyant rouge de la webcam lorsqu'il s'alluma.

- Irène? Tout va bien, tu veux de l'aide?

Elle tressaillit et se retourna vers un de ses collègues qui passait par là pour marmonner un :

- Non, merci. Ça va, je... je me débrouille. Merci.

Puis se retourna vers son écran pour découvrir que... Comment ça, ça dessine tout seul maintenant? Elle se renfonça dans son fauteuil, sourcils légèrement froncés, considérant, un air grave se peignant un instant sur ses traits, le stylo qu'elle avait encore dans la main, la tablette à plusieurs centimètres de là et les mots qui s'affichaient alors qu'ils n'avaient rien à faire là. Elle en oublia durant quelques secondes de lire ce qui était écrit.
Quand enfin elle songea à le faire, elle ne put résister à la nécessité de se retourner en se demandant si on lui faisait une mauvaise blague. Mais non. Personne. Ce coin-là de l'atelier était souvent désert, et c'était bien pour cela qu'elle l'avait choisit d'ailleurs. Les gens ne faisaient qu'y passer, et encore, lorsqu'ils en avaient besoin.
En d'autres circonstances, Irène aurait certainement été effrayée, mais là... face à une machine? Impossible ! Il fallait forcément, obligatoirement, qu'il y ai quelqu'un derrière tout ça. Quelqu'un de réel ou d'artificiel, mais quelqu'un. Voyons, que lui avait-on dit déjà au sujet des informaticiens de Nosco? Est-ce qu'on avait déjà évoqué en sa présence une quelconque intelligence artificielle?
A titre d'expérience, elle réduisit la fenêtre du logiciel. Pour découvrir la chatbox, qui clignotait encore et encore. Elle se mordilla la lèvre, hésitante, jeta un coup d'oeil alentours. Personne. Et après tout, il fallait bien qu'elle sache, non? Si il y avait un problème avec le logiciel de dessin technique, il faudrait bien qu'elle le signale.
Aussi cliqua-t-elle avec circonspection sur "Connexion", espérant qu'elle n'aurait rien à signaler, absolument rien, dans le cas contraire, cela gâcherait sa journée à coup sûr.
Elle considéra la chatbox un moment, avant de taper :

    - Bonjour?

Virulino, ce nom lui disait bien quelque chose mais... Elle était loin d'avoir eu le temps et l'occasion de faire le tri dans toutes les informations qu'on lui avait données. Et en avait certainement déjà oublié une bonne partie. Se sentant à la fois stupide de poser une telle question et étrangement en sécurité, là, derrière son écran, sans personne pour la voir -"Il" avait peut-être dit qu'il la voyait, mais elle ne voyait pas comment une telle chose était possible -, elle poursuivit :

    - Tu es une IA ou une vraie personne?

Voilà, au moins serait-elle fixée sur la question. Elle rouvrit la fenêtre du logiciel de dessin technique, au cas où. Cela dit, elle aurait été bien incapable d'écrire quoi que ce soit par ce biais. Enfin... Pour le moment ! Puis elle réalisa que peut-être la personne connectée à la chatbox n'avait strictement rien à voir avec tout ça. Elle pinça les lèvres un instant et se frotta la joue. Trop tard. Pas plus que dans la vraie vie on ne pouvait reprendre ce qui avait été dit sur le réseau.

[HRP : Désolée pour ce petit ajout intempestif, je trouvais que ça pouvait paraître un peu incohérent sans^^]
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Rian McGregor le Sam 21 Aoû - 15:06

Gagné, il avait suffisamment piqué sa curiosité pour l'amener à ce connecter sur la tchat box, c'était déjà un bon début !

- Bonjour? Tu es une IA ou une vraie personne ?

La question l'étonna pas mal, il était connecté sous son pseudo habituel.. Un pseudo qui était plus que connu en surface, qui était même célèbre. Ainsi elle ne le connaissait pas ? Il était clair qu'elle ne devait pas être sur Nescio depuis bien longtemps, il était impossible qu'elle ne connaisse pas le pirate Virulino. C'était presque... Vexant. Oui en effet c'était ça, il était vexé pour le coup. Elle le prenait pour une intelligence artificielle ? Quelle idée !

« Tu ne me connais pas ? J'avoue que ça m'étonne... Tu es sur Nescio depuis longtemps ? »

Après réflexion, c'était une bonne chose qu'elle soit une nouvelle arrivée. Ils étaient toujours beaucoup plu facile à manier et à attirer sur le chemin de la résistance, en fait moins ils avaient passés de temps entre les griffes de la guilde et mieux c'était. Il était curieux de savoir ce qu'il en était pour celle-ci. Il décida d'entamer pour de bon la conversation :

« Je ne suis pas une IA non, je suis un informaticien qui a choisi de se rebeller contre l'oppression du système en place. Je ne te connais pas et je ne sais pas depuis combien de temps tu es ici mais je suis certain que tu as remarqué l'atmosphère de tyrannie qui règne. N'es tu jamais agacée contre toutes les limitations que l'on met à ton droit légitime de liberté ? »

Et voilà, les choses étaient dites. Il y avait été cash pour cette fois mais il savait d'expérience que les brigadiers intervenaient souvent très rapidement lorsqu'ils surprenaient ce genre de conversations. Mieux valait donc ne pas perdre de temps et essayer de savoir tout de suite si elle était déjà complétement endoctrinée ou non. Si c'était le cas nul doute qu'elle allait prévenir aussitôt la sécurité et essayer de gagner du temps avec lui, ce qui serait parfaitement inutile étant donné qu'il était quasiment intouchable sur le réseau. Ce mode de recrutement était vraiment très pratique et peu risqué...

Qu'allait-elle répondre ? Allait-elle seulement répondre d'ailleurs ? Elle n'aurait peut-être pas envie de prendre le risque de discuter ainsi avec un rebelle, à moins d'être particulièrement curieuse... Elle pouvait aussi choisir de purement et simplement se déconnecter, auquel cas il la laisserait tranquille et irait recruter ailleurs. Il n'avait pas pour habitude de perdre son temps avec des gens à l'esprit complétement fermé.

« Tu ne me réponds pas ? Je veux juste discuter tu sais, je ne te force pas à croire en mes idées... »

Ne jamais s'imposer, laisser la liberté aux gens avant tout. C'était quelque chose d'important selon lui, et c'était ainsi qu'il voyait la résistance. On devenait guildien par obligation, on devenait résistant par choix. Là était toute la différence, il espérait pouvoir le faire comprendre à son interlocutrice. Ou au moins lui instiller un petit doute, doute qui la ferait réfléchir à coup sur et qui finirait peut-être par en faire sinon une rebelle, du moins une sympathisante de la rébellion. Yan et les siens avaient toujours besoin d'appuis.

« Et sinon tu faisais quoi avec ce logiciel ? Cela fait partie de ton travail à la guilde ? Quel est-il ? »

Bon il allait peut-être arrêter avec ses questions là, c'était une véritable avalanche et il espérait que la fille comprendrait que ce n'était pas uniquement par intérêt qu'il demandait des informations mais aussi par politesse et pour entretenir une conversation...

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Invité le Sam 21 Aoû - 16:37

Le bip sonore du chat la fit sursauter. Elle s'accrocha au rebord de son bureau et regarda derrière elle. Ouf. Personne n'avait rien remarqué. Avant de poursuivre la conversation, elle devait absolument baisser le son de cette machine. Et le temps que ce soit chose faite, son interlocuteur avait enchaîné. A mesure qu'elle lisait, son nez se plissait, ses sourcils se fronçaient légèrement.
Elle n'avait rien remarqué de ce qu'il lui disait, mais, pour être honnête, n'y avait prêté strictement aucune attention jusque là. Aussi prit-elle le temps de la réflexion avant de répondre, ici pas plus qu'ailleurs, elle n'avait l'envie de raconter des âneries.

« Tu ne me réponds pas ? Je veux juste discuter tu sais, je ne te force pas à croire en mes idées... »

    - Je suis là. Je prends seulement un peu de temps pour réfléchir.

Le temps qu'elle commence à taper sa réponse, puis de l'effacer pour recommencer, et ce, plusieurs fois de suite, il avait posé encore d'autres questions. Cela lui tira un petit sourire.

    - Attends. Ne va pas trop vite.

Elle se mordilla la lèvre, souriant sans s'en rendre compte - si Virulino regardait par la webcam à ce moment, il était bel et bien le premier à voir le visage d'Irène s'illuminer d'un sourire aussi joli que son minois-, c'était tellement pratique de pouvoir relire ce qui lui avait été dit. Nul besoin de paniquer et d'essayer de tout imprimer du premier coup sans succès.

    - Je vais te répondre à peu près dans l'ordre, ce sera plus simple.
    Je ne te connais pas, non, ton pseudo m'évoque vaguement quelque chose, mais on m'a parlé de beaucoup trop en trop peu de temps pour que je me rappelle de tout.
    Je suis ici depuis une semaine, à peu près. Je n'en suis pas certaine, je n'ai pas eu le temps de compter les jours.
    Ce logiciel, j'essayais de me rappeler comment l'utiliser. Il me servira pour mon métier, oui, je suis ingénieur. A vrai dire, je voulais l'utiliser pour autre chose que pour mon travail, puisque je suis en avance sur ce que j'ai à faire. Enfin je ne vais pas t'assommer avec une discussion à propos de bio-mécanique et de micro-technologie, je vois bien que tu n'es pas là pour ça.

Voilà, à toutes les questions annexes, elle avait répondu. Ne restait que le poisson - gros visiblement - que son interlocuteur essayait plus ou moins de noyer.

    - A propos de ce qui t'intéresse le plus, je vais être honnête. Non, je n'ai pas particulièrement remarqué cette atmosphère que tu décris. Mais je dois dire que je n'ai pas réussi à remarquer grand chose depuis que je suis arrivée. Ce que j'ai expérimenté de la guilde, c'est qu'elle m'offre un atelier où travailler, un endroit où vivre, même si je n'aime pas beaucoup mon appartement, et que la plupart des gens me laissent tranquille. Et pour ça, je lui suis reconnaissante.

Le discours de Virulino, quoi qu'un peu trop stéréotypé à son goût, lui semblait vaguement familier, avec quelque chose d'attirant sans pour autant éveiller chez elle la moindre réaction un tant soit peu passionnée. Mais en dehors de son travail, Irène doutait que quoi que ce fût puisse la passionner.

    - Ça ne veut pas dire que j'adhère à tout, après tout, je n'en connais presque rien. Je trouve les gens ici un peu ternes, pas vraiment accueillants. Mais je ne vais pas le leur reprocher, je suis sûrement pire qu'eux dans ce domaine.

Alors lui revint à l'esprit la visite de la veille, au sanctuaire de la Congrégation, cette sensation incroyable de sentir un poids disparaître de ses épaules en entrant dans la chapelle. Ou plus précisément, en sortant du territoire de la Guilde.

    - Mais... Enfin, ça va sûrement te paraître stupide, mais, hier, j'ai rencontré quelqu'un qui m'a fait visiter le sanctuaire de Joshi. Et je me suis sentie bien mieux là-bas que qu'entre les murs des bâtiments de la Guilde. C'est de ça dont tu veux parler? De cette atmosphère pesante et un peu étouffante? C'est insidieux comme impression, je ne l'aurais pas remarqué si je n'étais pas entrée dans la chapelle.

Dieu, elle se découvrait bavarde en réalité, une fois sortie du carcan de la peur et de la timidité, bien à l'abri derrière son écran, et réalisait qu'elle avait envie de parler aux gens, presque désespérément. Envie de pouvoir discuter de ce qu'elle avait dans la tête, de ce qu'elle pouvait ressentir, et envie de voir son ou ses interlocuteurs en faire de même.

    - Je parle beaucoup plus que je ne m'y attendais, je suis désolée si ça t'ennuie. Je crois qu'il va falloir que je me décide à avoir un peu moins peur de parler aux gens dans la réalité. Tu es un rebelle? Tu ne risque pas d'avoir des ennuis avec la Brigade en me parlant de tout ça? J'espère que non en tout cas.

Pas une seule seconde elle ne songea qu'elle-même pourrait avoir des ennuis. Elle discutait en toute bonne foi, sans aucune intention de nuire à la guilde, évoquant simplement son ressenti, et persuadée que n'importe qui saurait bien comprendre ça s'il lisait cette conversation. Il faut dire que bien qu'elle connaisse le sens du mot tyrannie, ce n'était qu'un savoir purement théorique, Irène ne se doutait pas un seul instant que si un informaticien un peu zélé décidait de dénoncer ses propos, ils pourraient parfaitement être retournés contre elle et lui valoir nombre d'ennuis. Ce n'était qu'une discussion paisible après tout.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Rian McGregor le Mer 25 Aoû - 18:42

Attends. Ne va pas trop vite.

Il sourit et cessa d'écrire, sachant à quel point il pouvait être rapide à aligner les mots sur un clavier. Question d'habitude. Elle se décida à répondre à sa rafale de questions, et ses réponses étaient plus qu'intéressantes pour le rebelle qu'il était. Ainsi elle n'était là que depuis une semaine à peine ? Le moment propice pour recruter un nouvel arrivé... Ingénieur en micro-technologie ? Plus qu'intéressant pour le coup, elle pourrait leur être très utile ! Et pour couronner tout cela, elle était vraiment jolie... Oui vraiment, elle serait une recrue de choix...
Le bip sonore de son logiciel de décryptage d'IP le tira de ses rêveries et il pu vérifier les données même si c'était presque devenu inutile grâce à la caméra qu'il avait allumée. Il apprécia tout de même la certitude que le décryptage lui offrait, cette fille n'était pas un agent de la guilde. Tant mieux.

La suite lui fit froncer les sourcils mais ne le surprit pas, les nouveaux arrivées étaient en général complétement perdue et prêts à croire et à remercier tout ceux qui pouvaient les aider. La guilde lui fournissait abri et travail, il était logique qu'elle apprécie le geste même si l'informaticien aurait préféré qu'elle capte tout de suite le revers de la médaille. Mais ce n'était pas bien grave, il allait bien réussir à lui montrer lui, le revers en question. Non ? Elle continua de parler et il lu distraitement les lignes qu'elle alignait :

Mais... Enfin, ça va sûrement te paraître stupide, mais, hier, j'ai rencontré quelqu'un qui m'a fait visiter le sanctuaire de Joshi. Et je me suis sentie bien mieux là-bas que qu'entre les murs des bâtiments de la Guilde. C'est de ça dont tu veux parler? De cette atmosphère pesante et un peu étouffante? C'est insidieux comme impression, je ne l'aurais pas remarqué si je n'étais pas entrée dans la chapelle.

Bingo, elle n'était pas un cas désespéré loin de là. Elle ressentait bien l'atmosphère vicié de Nescio et bientôt elle ne le supporterait plus, d'autant que maintenant elle savait qu'il y avait une autre façon de vivre. Le fait d'avoir le choix pouvait changer bien des choses dans un esprit... Savoir instiller le petit doute qui faisait pencher la balance à l'instant propice, c'est ce que Rian essayait toujours de faire avec les nouveaux venus. Il serait bien idiot de les effaroucher en leur demandant de les rejoindre tout de suite, il fallait laisser du temps au temps.
Elle sembla soudain s'apercevoir de tout ce qu'elle lui avait dit, les gens étaient toujours beaucoup plus ouvert sur le réseau. Allait-elle s'inquiéter pour elle maintenant ? C'était fort probable; il y avait toujours un énorme risque à discuter ainsi avec un rebelle... A sa grande surprise, elle s'inquiéta plutôt pour lui. Il lui répondit rapidement :

« Il faut toujours se méfier des gens, surtout dans la réalité. Et en particulier sur Nescio, prends garde à ce que te dis la guilde, je ne te le dis pas en tant que rebelle mais en tant qu'humain. Fais très attention »

Un petit instant de réflexion et il enchaine :

« Je ne crains rien sur le réseau, ils ne peuvent en aucun cas me localiser et je peux mettre leur systèmes hors service avant même qu'ils n'aient eu le temps de seulement penser à me pirater. C'est toi qui devrais te méfier, les brigades patrouillent sur le réseau et arrêtent sans état d'âme tout ce qui sont soupçonnés d'avoir des liens avec la rébellion. »

Voilà, il préférait la prévenir à tout hasard. Le réseau était bien trop vaste pour pouvoir être surveillé entièrement vingt-quatre heure sur vingt-quatre mais le risque était tout de même là. Qu'allait-elle en penser ? Allait-elle se déconnecter aussitôt, par peur ? C'était possible mais ce n'était pas trop grave, Rian savait que l'essentiel du message était passé. Dès à présent elle aurait un regard beaucoup plus critique sur les agissements de la guilde, et peut-être qu'un jour... Peut-être qu'elle finira par se dire que trop, c'était trop. C'était le but de l'informaticien, même si son interlocutrice ne s'en rendait certainement pas compte.

« Si un jour il te semble que tu ne peux plus supporter le carcan de la guilde, souviens toi de la rébellion. Il te suffira de passer à cette adresse et de taper mon pseudo, je trouverais un moyen de te contacter. »

Phrase brève mais qui, il le sait, restera gravée dans la mémoire de la jeune femme derrière son écran. Un téléchargement s'opère sur le système dont il a prit le contrôle, une adresse. Un bip sonore sur la plate forme de discussion, il n'est déjà plus là...



HJ : voilà, rp terminé pour moi. Si tu veux poster pour conclure en donnant la réaction de ta personnage n'hésites pas ! Merci pour ce rp et rendez vous dans un prochain peut-être ? ^^

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Invité le Mer 25 Aoû - 20:50

Les lettres s'enchaînaient et ses sourcils se fronçaient. Quel intérêt la guilde aurait-elle à abuser de la confiance de ses "citoyens"? Quel intérêt de traquer les propos de chacun? Et tout ce travail exigé s'ils le faisaient, et... pourquoi? Non, elle ne saisissait pas bien les raisons de cet hypothétique conduite.
D'un autre côté, pourquoi un inconnu tel que lui chercherait à lui raconter des histoires? Il ne la connaissait pas, et il ne lui faisait pas l'effet d'être faux. Elle esquissa soudain un sourire réjoui à cette pensée. Un pirate virtuel honnête? Plutôt risible cette association. Et pourtant... Non, elle n'en décrochait pas, il ne cherchait pas à la forcer à quoi que ce soit, bien qu'il pose ses idées sans détour et qu'il paraisse convaincu par ce qu'il disait, ce n'était que ça, de la conviction.
Oh, bien sûr, Irène n'était pas dupe, dans les propos de Virulino sonnaient des accents de racolage. Enfin. Cela lui paraissait tout à fait logique, après tout, chacun est libre de défendre ses idées. Enfin... peut-être pas, si elle s'en référait à ce qu'il lui disait.

Elle réfléchissait à ces paroles, oubliant de répondre à son interlocuteur. Et elle réfléchissait toujours lorsqu'une nouvelle fenêtre apparut, affichant une adresse à l'instant où l'ordinateur produisait un bip en sourdine. Il n'était plus là. Elle n'avait pas pu dire au revoir. Pour être sincère, cela la décevait quelque peu, la conversation avait été plus qu'intéressante.

Pinçant à peine les lèvres, les yeux fixés sur son écran, elle se repassait la discussion. Être sur ses gardes? Faire attention? Pour tout dire, elle ne savait que croire. Elle persistait à trouver exagérés les propos du pirate, et d'un autre côté... Elle avait la très nette sensation qu'il disait vrai. Elle aurait voulu pouvoir en discuter avec lui. Dans le doute, elle attrapa un stylo, retroussa son t-shirt et nota au creux de son coude l'adresse qu'il lui avait donnée, et son pseudo. Elle trouverait bien un quelconque procédé pour la conserver sans que l'on puisse la retrouver. Ne serait-ce que pour éviter des ennuis à celui qui la lui avait donnée. Puis elle effaça l'adresse, l'historique de la conversation, réduisit la boîte de dialogue, et rouvrit son logiciel de dessin technique.

Elle avait du travail qui l'attendait et que le pirate ait raison ou tort, qu'il cherche ou non à la recruter, cela ne changeait rien. Irène tenait sa parole, et, quoi qu'il arrive, appréciait son travail et avait bien l'intention d'aller jusqu'au bout, efficace et discrète, telle qu'elle savait l'être. D'autant que là, il s'agissait d'un projet tout personnel. Elle avait rêvé de ces plans toute la nuit, ils avaient hanté ses songes et elle espérait s'en rappeler assez bien pour pouvoir les transposer, aussi précis que possible, sur son ordinateur.
Il faudrait qu'elle pense - et qu'elle ose - à se renseigner. Elle aurait bien voulu prendre la tablette graphique jusque chez elle, pour s'entraîner sans se faire taper sur les doigts parce qu'elle avait passé la nuit à l'atelier.
Pour ce qui était de ces histoires de rebelles, de carcan de la guilde et de Virulino, elle les rangea dans un coin de sa tête. Elle aurait l'occasion d'y repenser. Plus tard.

Elle dénicha la fonction de texte du logiciel et, un vague sourire aux lèvres, plus détendue qu'elle ne l'avait été jusqu'à présent - après tout, elle avait enfin pu tenir une conversation correcte avec quelqu'un, bien qu'elle ait été avortée - et écrivit quelques lignes :

- Close those eyes down. We all fall down. Into the space. Gone with no trace. Feel you heart slow. Where will we go. Into the sunlight. Or the dead of night.

Elle s'ébroua soudain et effaça le tout. Elle savait qu'elle n'avait rien d'une poétesse, et ces quelques phrases ne devaient être qu'un vague souvenir qui ne s'apparentait à rien de clair, peut-être juste les paroles d'un de ces airs qu'elle avait presque à chaque instant dans la tête. Elle avait bien plus urgent à faire que rêvasser à des chansons ou réfléchir à propos d'une potentielle tyrannie.

[HRP : Paroles tirées d'un extrait de la chanson Words on sign, d'Archive]
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rencontre sur le réseau [PV Irène]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum