Timide curiosité.

Aller en bas

Timide curiosité.

Message par Invité le Dim 15 Aoû - 22:56

En une ou deux soirées, Irène avait eu le temps de faire entièrement le tour de la cour intérieure et n'y avait trouvé qu'un intérêt limité. Oh bien sûr, c'était un magnifique jardin, et très agréable qui plus est, mais la nature en elle-même ne passionnait pas vraiment la jeune femme. Elle s'était découverte capable de s'absorber totalement dans l'observation des êtres humains, et des machines, bien évidemment, mais la nature, à sa courte honte, la laissait plutôt de marbre, d'autant qu'elle n'avait pas vu d'oiseaux.

Et aujourd'hui, elle avait tout simplement été mise à la porte de l'atelier. Peu après le repas de midi - qu'elle avait sauté, ayant beaucoup de mal à tolérer de manger la nourriture insipide que l'on servait au réfectoire -, le maître d'atelier s'était étonné de la trouver encore là, l'assemblage minutieux d'une serrure à reconnaissance optique si bien avancé. Et il n'avait pas été long à découvrir qu'elle avait passé la nuit ici. Toute la nuit. A travailler. On l'avait oubliée, oui, mais elle s'était surtout faite oublier, dans l'espoir de pouvoir rester encore un petit peu et de ne pas être obligée de retrouver trop tôt la solitude de son appartement. Elle s'était si bien concentrée qu'elle n'avait pas vu le temps passer et avait même été surprise de voir ses collègues arriver pour débuter une nouvelle matinée. Cela dit, elle avait pris l'évènement d'un simple haussement d'épaules et s'était remise à sa tâche sans plus y penser.
Mais elle avait été découverte, et avec un soupir désabusé accompagné d'un sourire, son patron l'avait envoyée manger quelque chose et se reposer.
C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée totalement oisive en plein milieu de l'après-midi, incapable de dormir et ne sachant pas quoi faire de ses dix doigts. Elle espérait tromper l'ennui en allant se promener dans la cour intérieure - où elle ne risquait pas de croiser qui que ce soit - mais, peine perdue, elle s'ennuyait affreusement. Aussi osa-t-elle se rapprocher du petit bâtiment qui trônait au fond des jardins, attirée par sa magnificence et par l'aura de calme qui en émanait.

Elle en fit le tour, plusieurs fois, le nez levé, regrettant de ne pas pouvoir aller là, tout en haut, pour voir la ville un peu mieux, pour se mettre à l'écart de tout et tous. Mais comme toute découverte, elle finit par se lasser de tourner autour du bâtiment, le sanctuaire de Joshi si elle se souvenait bien. Elle avait été incapable de bien comprendre les explications qui lui avaient été données à propos de ce fameux Joshi, si ce n'était qu'il avait quitté Nosco - mais pour aller où? - et qu'il avait inventé un système capable de produire, canaliser et diffuser des ondes alpha. Y penser réveilla sa curiosité. Qu'est-ce qu'étaient ces fameuses ondes alpha? Comment les fabriquaient-ils? Quel genre d'appareil utilisaient-ils? Pourrait-elle entrer dans le sanctuaire pour voir par elle-même? Peut-être que l'accès était réservé à des gens plus haut placés qu'elle, si on le lui avait dit, elle ne s'en souvenait plus. Est-ce que l'intérieur était aussi beau que l'extérieur?

Elle en était là de ses réflexions, debout devant la porte, à ne pas oser ne serait-ce que tendre le bras pour l'ouvrir, à ne pas avoir envie non plus de repartir sans satisfaire au moins un tout petit bout de sa curiosité. Elle devait faire un drôle d'effet, vue de l'extérieur, avec ses cheveux et sa peau aussi blancs que le marbre des murs, sa salopette beige tachée d'un peu d'huile - elle n'avait pas pu se changer puisqu'elle n'était pas repassée chez elle - et cet air un peu perdu qu'elle avait quand elle se laissait entraîner dans ses pensées.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Artèmîa Elisian le Mer 18 Aoû - 20:10

Elle était plongée dans l'étude d'un livre, comme d'habitude lorsqu'un des précieux ouvrages tombés entre ses mains elle ne pouvait s'empêcher de le dévorer encore et encore comme une éponge qui s'imprègne d'eau, la prêtresse s'imprégnait des mots, du savoir, des idées et des mémoires que contenaient les pages jaunies et craquelées, elle n'avait qu'une envie, s'emplir jusqu'à plus soif de tous ce que pouvait contenir ses manuscrits si rare, si différents des pages sans âme des ordinateurs et du réseau, un écran n'avait pas le moindre charme contrairement aux pages des livres bien que peu pense encore de cette manière dans la citée de Nosco. Elle n'avait pas vu le temps passé, et il faut dire qu'il passait très vite lorsqu'elle étudiait, rien à voir avec son travail de diplomate auprès de la guilde à côtoyer des hauts dirigeants aux crocs si long qu'ils en rayaient le parquet, à tenter de faire passer la pilule de l'attitude d'Allan et de certains des sept, à trouver des compromis, elle avait l'habitude mais cela l'ennuyait et l'attristait, elle qui rêvait de simplement se blottir dans les bras de Khael et de ne plus rien faire d'autre. Mais il s'agissait bien là d'un rêve et elle devait se faire une raison, d'autant que ce serait très mal vu, et que de toute façon ils avaient déjà fait assez de vagues comme cela....

Elle se leva paresseusement et posa le livre sur la table avec une douceur infinie, avec la délicatesse de celle qui connait la valeur du trésors qui lui a échu, avant de se lever de son fauteuil et d'ouvrir la boite mail de son ordinateur. Elle contempla un long moment le message intriguant qu'elle avait reçue, réfléchissant, comment un poème pouvait il l'aider, comment l'art était il relié à sa mémoire, si elle en avait eu ne serait ce qu'un minuscule morceau, un simple éclat, elle aurait certainement put répondre à cette question mais elle n'avait pas le plus petit début de souvenir, et encore moins de piste d'en avoir en dehors de ce mail, mail qu'elle avait bien faillit effacer sur un coup de tête, geste qu'elle avait retenue au dernier moment en songeant à sa discussion avec Allan, il fallait qu'elle cesse de rester ignorante, qu'elle cherche par elle même au lieu de toujours ce reposer sur les autres, il fallait qu'elle mette tout cela au point et peu importe les conséquences. Elle ferma la messagerie, se leva, attrapa une veste et sortit de ses appartements pour se diriger vers l'entrée principale, elle avait envie de prendre l'air, il avait beau faire gris elle n'avait pas envie de rester dedans, elle voulait de l'inspiration, elle voulait se remplir les yeux et surtout elle voulait aller frapper à la porte de son commandor favori pour voir si il était de service ou non, et si il ne l'était pas elle le kidnapperait pour une après midi dans les jardins et zut pour les rumeurs ! Le hall était presque désert à cette heure là, les frères et sœurs étaient soit dans leurs appartement soit dans les salles d'études, elle s'arrêta un instant devant une porte latérale et jeta un œil avant de repartir et de pousser la porte d'entrée du sanctuaire avec enthousiasme, celle ci s'ouvrit à la volée sur une prêtresse joyeuse et pleine de vie, les deux bras tendu en avant dans leur élan pour ouvrir la cage de l'oiseau, semblant un salut de guerre, les cheveux volant autour de son visage et de ses épaules et un grand sourire sur les lèvres tel un aventurier ayant découvert un secret ancien et oublié, les yeux brillants et poussant un grand cri de joie.

Et elle se figea sur place en voyant que quelqu'un se tenait devant elle, une jeune femme à l'allure particulière qu'elle se mit à détailler avec curiosité en s'avançant un peu. Elle poussa soudain un second cri de joie et se précipita sur elle en lui prenant la main et en affichant un grand sourire éclatant, elle se mit à parler avec enthousiasme et gaité, babillant presque comme une enfant tant elle était contente de voir quelqu'un d'autre que les membres de la congrégation.

« Bonjour ! Tu est de la guilde ? Tu est nouvelle ? Quand est tu arrivée ? Ton parrain n'est pas avec toi ? Que vient tu faire ici ? Il ne faut pas rester sur le parvis ainsi voyons, on dirait que tu a peur ! Je peut t'aider ? Tu n'a qu'à me dire et si je peut je te donnerais un petit coup de main ! J'allais me promener mais c'est tout aussi bien si je te tien compagnie, tu a l'air un peu seule, il ne faut pas rester seul c'est si triste surtout ici ! Et en plus si des créatures attaques je ne donne pas cher de ta peau, aller ne t'inquiète pas dit moi tout ! »
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Invité le Mer 18 Aoû - 23:47

Alors qu'elle avait fini par décider de laisser tomber, et qu'elle ne parvenait pas vraiment à avoir envie de s'éloigner, la porte s'ouvrit brusquement. Ce fut tout juste si Irène eut le temps de sauter en arrière pour éviter d'y perdre quelques dents. Les yeux ronds, elle regarda fixement la jeune femme qui faisait une sortie si fracassante. Elle recula d'un pas alors que l'autre, la... elle, avançait vers elle et, durant une demi-seconde, à l'entendre hurler, à la voir se précipiter vers elle, Irène se demanda très sérieusement si elle n'allait pas se faire dévorer sur place.

« Bonjour ! Tu est de la guilde ? Tu est nouvelle ? Quand est tu arrivée ?...
Durant toute la tirade, Irène cligna fébrilement des yeux, tentant vainement tout un panel de réactions.
...Ton parrain n'est pas avec toi ?...
D'une part, elle tirait faiblement sur sa main pour tenter de la libérer, mais pas trop fort, pour ne surtout pas être vexante.
...Que vient tu faire ici ?...
D'autre part, elle cherchait à comprendre et à s'adapter à ce changement de situation plus qu'abrupt.
...Il ne faut pas rester sur le parvis ainsi voyons, on dirait que tu a peur ! Je peut t'aider ?...
Une demi seconde plus tôt, à peine, elle était toute seule, dans le calme le plus complet, à se demander quoi faire. Et à présent, elle faisait de son mieux pour enregistrer toutes les questions qui lui étaient posées.
...Tu n'a qu'à me dire et si je peut je te donnerais un petit coup de main !...
Elle essayait de reculer, un peu, pour mettre une petite distance entre elle et la volubile jeune femme, et d'un autre côté, bien que totalement déroutant, cet accueil était plutôt agréable.
...J'allais me promener mais c'est tout aussi bien si je te tien compagnie, tu a l'air un peu seule, il ne faut pas rester seul c'est si triste surtout ici !...
Et puis, ça avait comme quelque chose d'hypnotisant, toute cette gaieté. Elle se surprit même à esquisser un sourire, oh, tout petit, mais tout de même.
...Et en plus si des créatures attaques je ne donne pas cher de ta peau, aller ne t'inquiète pas dit moi tout ! »
Hypnotisant et communicatif.

- Je... je... c'est que.... euh..., bredouilla-t-elle, complètement perdue. Le rouge lui monta brusquement aux joues quand elle réalisa qu'elle regardait encore fixement son interlocutrice. Elle baissa les yeux aussi vivement que possible.
Durant quelques interminables secondes, Irène tenta de se rappeler de toutes les questions qui lui avaient été posées. Ou plus précisément, elle essayait de les empêcher de se télescoper sous son crâne mais ne parvenait qu'à en attraper quelques bribes au passage.

- Je... euh.... je travaillais mais... enfin... comme j'ai passé la nuit à l'atelier, alors... euh... il m'a renvoyée et... Le docteur Heidelberg ne m'a jamais fait visiter ici et... enfin je n'avais pas eu le temps de bien voir, alors je me disais que.... Des créatures?

Son dernier mot lui parut horriblement strident. Ici? En plein milieu de la ville? C'était possible? Si celle-qui-la-regardait-en-souriant le disait, alors ce devait être vrai. Anxieusement, Irène jeta un coup d'oeil par dessus son épaule. Sa curiosité s'arrêtait là où sa peur devenait trop intense, et s'il était bien une chose qu'elle n'avait pas envie de voir, c'était bien une de ces... ces... choses. Elle passa sa main libre dans ses cheveux, nerveuse, aussi désireuse de changer de sujet que de ne pas avoir l'air trop ridicule.

- Je... euh... me demandais si... j'avais le droit d'entrer. Aussi.

Voilà. C'était... bon, elle devait le reconnaître, c'était pitoyable, mais c'était tout ce dont elle était capable. Mieux que rien, non? Peut-être que ça suffirait.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Artèmîa Elisian le Ven 20 Aoû - 21:44

Elle avait cesser sa tirade et regardait l'autre jeune femme, un peu plus grande qu'elle, avec un grand sourire digne d'un chat de cheschire mais sans le coté énigmantique, elle souriait d' absolument toutes ses dents tant elle était ravie de la tournure qu'avait prit la journée. Une seconde plus tôt elle partait à la chasse au commandor, ledit animal étant soit noyé des ses dossiers informatiques soit ne train de courir après un rebelle, lorsque bien entendu il n'était pas en train de prendre soin des nouvelles plantes Noscoienne dont son interlocutrice forcée semblait faire partie, et une seconde plus tard elle était en train d'entrainer la jeune fille dans un ballet de questions et d'enthousiasme qu'elle dispensait en général aux membres de la congrégation. Ayant déjà à l'avance la sensation que se chasse du jour ne serait pas porteuse de fruits elle était ravie de trouvée une compagnie nouvelle et agréable, ne doutant pas un seul instant que la mignonne petite poupée devant elle était une gentille personne tout à fait digne de confiance. Elle l'observa alors qu'elle tentait poliment de se souvenirs de ce que la prêtresse venait de débiter à la vitesse d'une arme alpha, elle admit même en son fort intérieur qu'elle aurait peut-être dû se montrer plus douce avec la visiteuse tant celle ci semblait égarée, elle serra la main et lui adressa un regard d'encouragement en la voyant rougir, elle eu un léger rire et eu une expression espiègle avant que sa vis à vis ne prenne la parole. Elle rit une nouvelle fois, de plaisir et de surprise, en l'entendant dire qu'elle voulait visiter, elle n'avait bien sûr pas manquer son ahurissement à la mention des créatures et nota qu'elle devrait tenir sa langue la prochaine fois, la pauvre petite ne devait pas les connaître, elle n'avait pas l'allure de quelqu'un sortit d'une attaque, tant mieux d'ailleurs la prêtresse ne souhaitait à personne d'être attaqué par une de ces monstruosités pas même à l'impératrice. Elle passa ses mains autour du cou de la jeune fille aux cheveux blancs et l'étreignit en sautant avant de s'écarter un peu et d'attraper son autre main en prenant la parole, un sourire encore plus grand, si cela été seulement possible, étirant ses lèvres.

« Oh mais c'est absolument superbe, il n'y a pas le moindre problèmes ne t'en fait pas ! Bien entendu que tu a le droit d'entré, tous le monde peu entré ! Je vais te faire visiter, j'adore montrer ma maison et puis peut-être que je te présenterait aux autres si ils sont disponibles ! Et ne t'en fait pas non plus pour le reste je t'expliquerait si tu veut mais il n'y a pas grand chose à craindre du moment que tu ne joue pas aux explorateurs, les bestioles sont tenus à distances de la ville par les ondes alpha le plus souvent ! Mais si tu ne veut pas savoir c'est normal, moi aussi j'en ai une peur bleu alors je ne vais pas te disputer ! Tu a parler d'un atelier, que fait tu comme travail ? Ta marraine c'est le docteur Heidelberg c'est ça ? Je ne la connait que de nom et de parlotte, j'ai peur des médecins ! Moi c'est Khael qui été mon parrain, ça m'a toujours fait une drôle d'impression d'être protéger par une armoire à glace mais il est vraiment gentil tu sais, je te le ferait voir ! Je suis sûr que vous aller bien vous entendre ! Je m'appelle Artèmîa et toi ? Excuse moi je parle trop parfois tu n'a pas dû entendre ma question au milieu du reste alors je la repose ! »

Et la dessus elle l'entraina à l'intérieur du bâtiment, fermant les portes derrières elles et poussant un soupire en regardant la calme fraicheur du sanctuaire. Elle reprit la main de la jeune fille aux cheveux blanc et l'entraina vers la salle de travail en passant la tête par l'entrebâillement de la porte, épiant les allées et venues des frères comme une enfants préparant un manque de mauvais coup, elle se tourna vers sa compagne et chuchota :

« Tu veut entrer ? C'est là qu'on travail en général mais moi je préfère rester dans mes appartements... si non il y a le réfectoire et al salle à tout faire, je peut aussi te montrer le reste de la chapelle ou le dôme... euh ah non oubli le dôme en faite Allan va refaire une jaunisse si je fait encore entrer quelqu'un là bas il est très très à cheval sur les règles tu sais, il à l'air d'un vautour empailler mais il est gentil si tu ne dépasse pas les limites qu'il fixe. »

Et la dessus elle ouvrit un peu plus la porte en faisant un signe à l'un des hommes attablés près de la porte qui lui rendit son salut.
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Invité le Ven 20 Aoû - 23:01

L'étreinte de la jeune femme arracha un tout petit couinement de surprise à Irène, et si cela avait duré un instant de plus, il est fort probable qu'elle se serait débattue pour s'en arracher, complètement déboussolée.

Les mains prises par la jeune femme qui ne lui avait même pas dit son nom, ou alors elle ne l'avait pas entendu au milieu de tous ces mots, elle était coincée, et pour tout dire, se sentait un peu prise au piège. Un piège de gentillesse et d'empressement. Une chose était sûre, elle n'avait jamais rencontré quelqu'un comme ça avant aujourd'hui.

Sans tout à fait s'en rendre compte, après ces quelques jours passés à Nosco, elle avait commencé à s'habituer à la légère distance qui s'instaurait entre elle et le reste du monde, elle aimait ça, d'un certain côté, se sentir plus apaisée, comme protégée de ce et ceux qui l'entouraient. Mais l'énergie de la prêtresse semblait vouloir déteindre à tout prix autour d'elle, Irène incluse. La jeune femme se surprit à esquisser de nouveau un sourire, tout petit en comparaison de celui qui lui était offert, qui se transforma petit à petit en une expression incrédule. Comment allait-elle bien pouvoir répondre, encore une fois?
Comment allait-elle se rappeler de tout ce qui lui était dit? Elle n'en avait pas la moindre idée, d'autant que revenait cette sensation qu'elle aurait dû savoir de quoi parlait son interlocutrice, et que, bien évidement, elle n'en savait strictement rien.

Mais cette fois quelques mots ressortirent du lot. Ondes alpha, atelier, Khael et Artèmîa. Sans être bien certaine du contexte qui devait les englober, elle tenta tout de même une réponse.

- Je... euh... je m'appelle Irène. Je suis ingénieur et je me demandais si...

Le reste de sa phrase fut comme suspendu dans le temps.

- Si je pouvais voir avec quel genre de machines sont fabriquées les ondes alpha, murmura-t-elle presque rêveusement. A peine la porte refermée l'atmosphère du sanctuaire l'avait engloutie toute entière, lui apportant la douceur du calme et de la paix qu'elle aimait tant.

Le nez en l'air, Irène observait la chapelle, plus subjuguée par l'impression d'avoir soudainement mis le pied dans un autre univers que par les ornements pourtant sublimes de ce lieu de culte.
Elle ne songea pas un instant à jeter un œil par la porte entrebâillée, écoutant d'une oreille ce que lui disait Artèmîa, de l'autre, le silence délicat qui régnait là. Ce ne fut que lorsque le battant s'ouvrit un peu plus et qu'elle entraperçut quelqu'un de l'autre côté qu'elle revint à la réalité. Elle baissa brusquement la tête et tenta de se dissimuler, au moins en partie, derrière la prêtresse, échouant lamentablement. Elle n'avait pas souvent l'occasion de rencontrer des gens plus petits et plus minces qu'elle, en réalisant que c'était le cas, elle se fit l'effet d'une gamine essayant de se cacher derrière un minuscule poteau et poussa un soupir désabusé.

Dans la seconde qui suivit, elle releva la tête, yeux légèrement écarquillés, rose aux joues et balbutia :

- Je... euh... ce n'est pas que, enfin... je ne soupirais pas parce que... mais...

Tout sauf vexer quelqu'un d'aussi gentil.

- Je...euh, je....euh, je... enfin... tout ce que vous voulez. Me montrer je veux dire. Je veux bien voir.

En désespoir de cause, elle se mordit la lèvre avec un regard désolé et ajouta, comme un cheveu sur la soupe :

- Khael? Qui est-ce?

Ma-gni-fique. Bravo. Très subtil, très agréable et sans le moindre à-coup cette conversation, se morigéna-t-elle intérieurement. Entre la jeune femme pleine de joie de vivre et d'énergie, qui débitait ses phrases à la vitesse d'une fusée et l'autre, incapable d'aligner deux mots sans hésiter et s'embrouiller complètement, qui au final ne disait pas grand-chose, le contraste était plus que net. Face à Artèmîa, Irène se faisait l'effet de n'être qu'un pâle petit fantôme silencieux et transparent.


avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Artèmîa Elisian le Jeu 26 Aoû - 13:21

De toutes évidences sa nouvelle amie n'était pas à l'aise lorsqu'on lui faisait rencontrer de nouvelles têtes, elle ne devait pas avoir l'habitude, ou alors sa marraine était plutôt casanière ou peut-être les deux mais dans ce cas là elle allait kidnapper la jeune fille et la loger chez elle pour la rendre plus sociable, elle avait le chic avec les individus peu sociables, elle savait par quel bout les prendre, il suffisait de voir Khael ou même Allan, oui bon peut-être pas Allan il était un cas à part dans le monde de Nosco et rien ne pouvait être comparé à lui. Elle sentit un vague mouvement derrière elle alors qu'elle échangeait une conversation muette avec le frère, et en tournant la tête elle vit Irène en train de se relever précipitamment, elle était tombée ? Elle n'avait pas l'air mal peut-être qu'elle s'était juste accroupie en laissant tomber quelque chose, elle semblait rougir et la prêtresse eu un sourire pour la rassurer, et ce sourire se transforma en rire léger en entendant la jeune femme balbutier, décidément elle n'était pas habituée à avoir de la compagnie. Elle avait l'air si désolée et perdue d'un seul coup que son rire mourut et elle lui prit la main d'un air concerné, la conduisant dans la cour intérieur pour la menée vers le reste du sanctuaire, elle s'arrêta cependant sur le chemin, dans un coin tranquille et peu fréquenté et s'installa près d'un parapet. Elle reprit la parole, ayant attendu en toute conscience pour ne plus être à porter immédiate d'oreilles, la jeune fille était une visiteuse et le sujet était délicat, elle ne pouvait tout dire devant tout le monde.

« Tout d'abord pour les ondes alpha, je suis désolée mais je ne peut t'en parler, d'une part parce que mon domaine est la politique et d'une autre part parce que c'est un secret de la congrégation, en faite c'est notre principal secret, il a été confier à Allan il y a longtemps et c'est beaucoup grâce à cela que nous somme indépendant, parce que sans les ondes les créatures attaques la ville, donc si la guilde et la congrégation sont en mauvais termes nous avons un moyen de garder notre liberté mais bien entendu jamais nous n'allons couper les livraisons pas de soucis ! C'est juste une histoire de politique, encore et toujours ! Parfois je me demande pourquoi je me suis engagée là dedans mais enfin c'est mes soucis, il y a bien pire que moi ici... et Khael, pour ta seconde question, est le commandor de la brigade anti-terroriste de la guilde, et l'un des hauts conseillers de l'impératrice. Il a été mon parrain à mon arrivée et depuis nous sommes restés... amis mais je doit avouer que je le considère comme bien plus qu'un ami, surtout depuis quelques temps, je t'aurais bien présenter mais il ne sera sûrement pas là et de toute manière tu voulait voir le sanctuaire. Je demanderais à Allan si il accepte que je te montre la création d'onde Alpha, mais si tu veut juste un petit, tout petit indice, c'est quelque chose de très très triste. »

Et là dessus elle reprit sa marche vers le grand réfectoire dont elle poussa les portes avec la même énergie que celle de l'entrée du sanctuaire, elle entraina Irène dans la salle, apostrophant quelques individus qu'elle présentait rapidement, lui montrant les 'cuisines' puis ressortant d'un pas guerrier pour la conduire à la salle polyvalente, en fit le tour puis s'arrêta net en plein milieu d'un couloir avant de se tourner vers Irène avec un regard espiègle et un grand sourire de conspiratrice, elle s'approcha et murmura d'une voix excitée :

« Tu veut que je te montre quelque chose que les autres ne voient pas ? Tu est si gentille et patiente, je peut bien te montrer ça si ça reste entre nous, d'accord ? »

Et elle prit la direction du dôme, indiquant à Irène de ne pas entré et poussa la porte grande ouverte après avoir vérifié qu'il n'y avait personne à l'intérieur, et ouvrit grand les bras, offrant le spectacle de la grande salle de réunion des sept. Elle attendit un moment, laissant Irène voir un peu les lieux et se retenant de déverser un nouveau flot de parole, elle était si heureuse de pouvoir montrer sa maison à quelqu'un qu'il lui importait peu du reste, mais elle gardait tout de même un œil sur les environs il ne manquerait plus qu'un autre membre des sept débarque à l'improviste et elles seraient cuites. Une fois qu'elles eurent passés quelques dizaines de minutes là la prêtresse tira sur un bout d'habit et brisa le silence, toujours enthousiaste et joyeuse.

« Alors comment tu trouve ? C'est là qu'on se réunit quand on a quelque chose à discuter ! Normalement tu n'a pas le droit de la voir mais comme tu n'était pas dedans il n'y a pas de soucis ! Ne trainons pas trop tout de même, tu a fait le tour de la majorité des lieu, il n'y a plus grand chose d'intéressant à voir, si tu le souhaite on peut déambuler un peu, si non je peut te montrer mes appartements, on y sera tranquille et à l'aise si tu veut discuter, enfin discuter normalement hein, je sais que je parle beaucoup trop mais c'est dur de perdre ses mauvaises habitudes, ici c'est très silencieux comme tu a put voir, enfin entendre, alors ils n'aiment pas trop quand je fait causette et puis j'ai toujours l'impression de parler toute seule, soit ils me regardent avec des yeux frits soit ils me parlent avec des « votre éminence » à tout va, pas vraiment les bases d'une conversation saine tu voit ? Et puis avec tout ce qui se passe en ce moment, je n'ai jamais été aussi bousculée que les derniers temps, enfin ! C'est la vie, on ne peut rien y faire après tout ! Alors alors, parle moi un peu de toi hein, je ne fait que te raconter ma vie et je ne t'ai même pas demander comment tu te sentait ici, ce que tu faisait de ton temps libre... enfin ce qu'on demande quand on est amie quoi ! »


Et elle accrocha de nouveau la jeune fille de son regard, la tête penchée sur le coté et souriant de toutes ses dents....
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Invité le Jeu 26 Aoû - 15:57

Irène se raidit lorsque la prêtresse lui prit de nouveau la main. Décidément, elle n'avait pas du tout l'impression d'avoir l'habitude qu'on la touche. Elle ne pouvait pas dire si cela la dérangeait réellement ou pas, elle se sentait juste un peu choquée. Et trouvait assez étonnante la capacité qu'avait cette jeune femme à paraître à l'aise. A être, peut-être, tout simplement. Elle avait presque du mal à trouver ça naturel. Toujours est-il qu'elle se laissa entraîner sans résister.

Son attention fut de nouveau détournée par le décor qui l'entourait, tout était tellement plus joli que les bâtiments de la Guilde. A se demander pourquoi ils n'avaient pas fait un petit effort hors de ces murs.


« Tout d'abord pour les ondes alpha, je suis désolée mais je ne peut t'en parler, d'une part parce que mon domaine est la politique et d'une autre part parce que c'est un secret de la congrégation, en faite c'est notre principal secret, il a été confier à Allan il y a longtemps et c'est beaucoup grâce à cela que nous somme indépendant, parce que sans les ondes les créatures attaques la ville, donc si la guilde et la congrégation sont en mauvais termes nous avons un moyen de garder notre liberté mais bien entendu jamais nous n'allons couper les livraisons pas de soucis ! C'est juste une histoire de politique, encore et toujours !

Une expression déçue se peignit un instant sur les traits d'Irène à entendre ceci. Elle se fichait bien de savoir que cela concernait la politique ou que c'était un secret. Après tout, elle se fichait de découvrir les secrets des autres, s'ils les avaient, c'était pour une bonne raison. Elle aurait simplement aimé savoir comment cela fonctionnait. Enfin, elle comprenait, cela dit, les raisons invoquées, et quoi qu'il arrive, n'était pas du genre à insister.

Parfois je me demande pourquoi je me suis engagée là dedans mais enfin c'est mes soucis, il y a bien pire que moi ici... et Khael, pour ta seconde question, est le commandor de la brigade anti-terroriste de la guilde, et l'un des hauts conseillers de l'impératrice. Il a été mon parrain à mon arrivée et depuis nous sommes restés... amis mais je doit avouer que je le considère comme bien plus qu'un ami, surtout depuis quelques temps, je t'aurais bien présenter mais il ne sera sûrement pas là et de toute manière tu voulait voir le sanctuaire.

Elle écarquilla légèrement les yeux, baissant la tête pour dissimuler son expression derrière ses cheveux. Les histoires de plus qu'amis, ce n'était clairement pas sa tasse de thé, elle se sentait gênée et se faisait presque l'effet d'être une intruse, rien qu'à avoir entendu ces quelques mots lâchés au milieu du reste.

Je demanderais à Allan si il accepte que je te montre la création d'onde Alpha, mais si tu veut juste un petit, tout petit indice, c'est quelque chose de très très triste. »

- Oh je... non, enfin... j'aimerais savoir mais... mais ce... enfin, ce n'est que de la curiosité après tout, alors.... enfin... ne vous causez pas d'ennuis pour moi, ce... ce n'est rien. Juste de la... curiosité, murmura Irène avant de se faire entraîner à nouveau.

Arrivée dans le réfectoire, elle se tassa sur elle-même, parvenant tout juste à marmonner des salutations quand cela s'avérait absolument nécessaire, rougissante et muette le reste du temps. Elle aurait voulu demander si ici aussi ils "cuisinaient" à base de pilules et d'aliments synthétiques, mais n'en eut pas l'occasion. La visite se déroulait à une visite saisissante, pourtant, la prêtresse ne semblait pas agacée par cette tâche, au contraire, elle semblait y prendre plaisir. Peut-être ne réalisait-elle pas qu'Irène ne connaissait absolument pas les lieux. Pour tout dire, l'endroit avait beau ne pas être gigantesque, elle était intimement persuadée qu'elle serait incapable d'en ressortir du premier coup, le moment venu.

« Tu veut que je te montre quelque chose que les autres ne voient pas ? Tu est si gentille et patiente, je peut bien te montrer ça si ça reste entre nous, d'accord ? »

- Je... euh... oui. Pourquoi pas, je. Je promets de ne rien dire. C'est promis, balbutia Irène, surprise par l'attitude de la jeune femme.

Elle n'aimait pas vraiment qu'on lui confie des secrets, et pourtant, les gens avaient l'air de lui faire confiance sur ce point. Ou peut-être que cette femme là avait juste un caractère un peu particulier et tendance à faire confiance facilement. Cela ne lui paraissait pas tout à fait en accord avec l'idée qu'elle se faisait de la politique, mais après tout, pourquoi pas? Qui était-elle pour savoir?
Sur le seuil de la salle, Irène ne trouva trop rien à dire. Elle observait, oui, essayait de graver les détails dans sa mémoire comme elle le faisait pour tout depuis qu'elle était arrivée ici -un bon exercice avait-elle décidé - mais à ses yeux, ça n'était qu'une salle de réunion, certes richement décorée et plutôt belle mais... juste des meubles et de la décoration sur les murs. Rien de transcendant. Rien de comparable avec la réaction qu'elle aurait eue si quelqu'un lui avait montré les profondeurs du laboratoire de mécanique par exemple.

- Je trouve... euh... beau? Enfin. C'est une belle salle de... euh... réunion.

Irène papillonnait des yeux, de nouveau perdue, de nouveau à tenter désespérément de répondre à tout ce que la prêtresse lui demandait, fournissant un effort conséquent pour ce faire, et cela se voyait au pli dessiné sur son front.

- Euh... où vous voulez? Je...ne trouve pas que vous parliez beaucoup trop... et... Votre éminence? lâcha-t-elle dans un petit couinement.

Quelqu'un d'important, encore, il avait fallu qu'elle tombe sur quelqu'un d'important et qu'elle se ridiculise, encore une fois. D'abord le second du Commandor, maintenant, une éminence et... l'information percuta enfin son cerveau, et la... enfin la... compagne? du Commandor. Elle devait être maudite, quelque chose comme ça. C'était ça Nosco? Une malédiction? Peut-être bien.
N'était qu'elle avait encore des choses à dire, des réponses à faire, et que le statut nouvellement découvert de son interlocutrice, quel qu'il soit au demeurant, impliquait qu'elle le fasse sans trop traîner.

- Je me sens... euh... un peu perdue? Encore. Mais... ça va... passer, c'est sûr. Enfin j'espère. et je trouve le Sanctuaire très beau et.. agréable. C'est calme ici et... Enfin voilà. J'essaye de ne pas avoir trop de temps libre, parce que... je ne sais pas toujours quoi faire, et puis, je n'aime pas vraiment mon appartement. Sinon je.. j'écris un peu, des fois et je dessine. Enfin, je ne dessine pas, je fais des plans. De montage. Pour un..quelque chose, une idée, que j'ai en tête. Et c'est... euh... tout. Je crois. Je me promène dans la cour intérieure, des fois, mais je préfère être à l'atelier.

Le regard braqué sur elle lui fit détourner les yeux et esquisser un vague sourire. Amie? Elle avait envie d'y croire, ça, c'était sûr, mais après ses déboires avec le Second du Commandor, elle ne savait pas trop comment prendre ça. Au moins la prêtresse donnait-elle l'impression d'être quelqu'un d'honnête.

- Et vous... habitez ici, alors? Je suis désolée mais... c'est quoi "votre éminence". Enfin. Ça se rapporte à quoi, je veux dire? Quel titre? murmura Irène avant de rougir brusquement. La question était sortie toute seule, et pendant un instant, elle craignit de se faire reprocher son ignorance. Mais c'était trop tard à présent pour rattraper ses mots. Peut-être qu'Artèmîa était plus contagieuse qu'elle n'en avait l'air après tout, ça n'empêchait pas Irène de se sentir bien stupide face à elle.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Artèmîa Elisian le Lun 6 Sep - 1:29

Elle sentit une pointe de culpabilité en entendant le couinement de surprise que la jeune fille face à elle lâcha en notant son titre, elle n'avait pas voulut la mettre mal à l'aise ou quoi que ce soit mais il semblait évident qu'elle était consternée par l'information et la prêtresse, curieuse comme toujours, se demanda bien pourquoi, peut-être avait elle eu une mauvaise expérience depuis son arrivée à Nosco, mais il n'y avais pas tant de personnes haut placés que ça et elle en connaissait un grand nombre, en dehors des hommes tel Khael et Allan elle ne vouais personne pouvant provoquer une telle consternation et si Irène les avaient vue elle ne serait pas aussi innocente et fraiche, surtout Allan, elle ne chercha cependant pas à approfondir le sujet, elle avait fait cette remarquer avec légèreté et sûrement pas pour voir sa nouvelle amie devenir obséquieuse comme certains des frères. Elle eu un petit hochement de tête et son sourire s'élargit alors qu'elle écoutait la voix charmante de la jeune fille qui semblait de plus en plus prolixe, peut-être qu'elle se détendait un peu ou peut-être que son coté bavarde avait déteint sur elle, dans tout les cas elle était heureuse de la voir répondre avec un peu plus d'entrain, elle s'était dit que Irène ne devait pas apprécier qu'elle parle tant et de manière si foisonnante, elle s'était demandé si elle ne lui avait pas fait peur ou si elle n'avait pas trop accaparer la conversation mais elle était de bonne humeur et dans ce genre de moment elle aimait parler, beaucoup, sans s'arrêter et pendant des heures et elle ne croyait pas du tout son interlocutrice lorsque celle ci affirma qu'elle ne parlait pas trop. Elle commençait à voir le caractère de la jeune fille et éprouvait de la compassion à l'égard de son bouleversement de l'arrivée, la découverte de Nosco, elle aurait voulu pouvoir l'accueillir chez elle mais savait que cela serait mal interprété par la guilde et risquait de provoquer un nouvel incident, l'épisode du bureau était encore trop récent... Elle repoussa ses cheveux en arrière et remit son diadème en ordre et conduisit Irène vers ses appartement tout en reprenant la parole, légère et enjouée comme toujours mais avec une pointe de réprobation pour le titre qu'elle était sensé expliquer.

«  Éminence c'est un titre pompeux pour désigner un membre de l'assemblée des sept, il s'agit de sept membre de la congrégation choisit par le haut prêtre pour l'assister et disposer des secrets de la Congrégation, Allan lui on l'appelle Monseigneur, c'est encore pire, je ne voit pas en quoi ces titres peuvent bien servir mais je n'ai pas voix au chapitre. C'est pour ça que je n'aime pas qu'on m'appelle comme ça, je me sens vieille, fripée et acariâtre.... enfin enfin, j'habite ici en effet, plus pour longtemps mais oui, c'est dommage j'aime cet endroit il respira le calme et la paix contrairement à la ville, il a un esprit bien à lui. J'écris aussi ! De la poésie, pas très jolie mais on ne peut pas tout avoir et le principal c'est de se faire plaisir dans une activité, à Nosco quand tu ne travail pas il n'y a pas grand chose à faire et les artistes sont moyennement bien vu mais peu importe, si tu aime le sanctuaire je donnerais des ordres aux miliciens pour qu'ils te laissent aller et venir à ta guise et quand tu le désir ! Je comprend que tu n'ai rien à faire, si tu le veut tu peut venir et découvrir le sanctuaire, je viens de te faire visiter mais c'était un tour très rapide et global il y a plein de petites choses que je ne peut pas te faire voir en un jour et qu'il vaut mieux découvrir par soit même, ça sera la surprise ! »

Elle la conduisit au travers d'un dédale de couloir jusqu'à déboucher dans l'aile des appartements avant de se diriger d'un pas conquérant vers sa porte personnelle qu'elle ouvrit avec un cri de ravissement, se précipitant pour dégager le bureau, mettant de coté l'ordinateur et entassant des livres en pile, tirant un second fauteuil et allant chercher deux verres d'une boisson aromatisée qu'elle servie avant de sauter dans l'un des fauteuil en poussant un soupire. Elle observa un instant le livre trônant en haut de la pile devant elle avant d'inviter Irène à prendre place à son tour dans le fauteuil restant, elle adopta un air de conspiratrice et posa ses deux mains devant sa bouche en faisant un grand sourire, ses yeux pétillants, elle se mordit la lèvre mais finit par reprendre la parole, encore plus excitée qu'avant...

« Dit.... j'ai un énorme service à te demander, une faveur, oui une très très grosse mais bon.... tu est ma seule amie proche féminine, et il faut bien plier à la tradition et... olalalala excuse moi je m'exprime mal ! Voilà, Judikhael et moi allons nous marier et je doit avoir une demoiselle d'honneur et un témoin, et... enfin je me suis dit que tu accepterait peut-être. Je sais que c'est demandé à brule pourpoint et sorti de nul part mais ça me ferait vraiment très très plaisir, tu rencontrerait Khael et puis il y aurait d'autre de mes amis, je pourrais de montrer certaines chose et.... oh! S'il te plait ! Dit oui, dit oui ! Ce serait fabuleux et on s'amuserait bien tous ensemble ! »

Elle s'agrippa au bord de son fauteuil en rivant des yeux brillant et plein d'espoir sur Irène, un grand sourire aux lèvres et riant à demi de l'idée de génie qu'elle venait d'avoir. Quoi de mieux pour intégrer la jeune fille que de participer à une fête, et qui plus est elle avait envie d'avoir sa nouvelle amie avec elle lorsqu'elle épouserait son commandor, et puis elle verrait du monde, rencontrerait des gens intéressant...
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Invité le Lun 6 Sep - 17:41

Irène commençait à avoir du mal, beaucoup de mal à suivre, il faut dire qu'elle n'avait pas beaucoup, enfin, pas du tout dormi la nuit précédente et cette débauche d'énergie, accompagnée des kilomètres qu'elle avait l'impression d'avoir parcourus dans le Sanctuaire - il n'avait pas l'air aussi grand vu de l'extérieur -, commençaient à saper ses forces.
Allan? C'était qui ça? Elle aurait du le savoir, non? Enfin, si c'était un "son seigneur", elle n'avait pas du tout, mais alors pas du tout envie de le connaître. Et elle n'était pas vieille et fripée, pourquoi racontait-elle ça? Aller et venir comme elle voulait? Elle n'oserait jamais. Ca en faisait des choses qu'elle aurait pu dire. Plein, et peut-être même quelques unes d'intéressantes. Au lieu de quoi, elle resta totalement silencieuse, se laissant entraîner encore ailleurs. C'était certain maintenant, elle était complètement perdue.
Et elle était assez sonnée pour rester sur le pas de la porte quand la prêtresse s'avança dans la pièce pour y mettre un peu d'ordre. Elle resta là, sans bouger, toujours muette, un peu sonnée il faut le dire par cet enchaînement improbable. La pièce était... luxueuse, en tout cas comparée au petit appartement d'Irène. Et cela la mettait on ne peut plus mal à l'aise. Elle eut soudain une conscience très vive de sa salopette, des taches, de ses mains qui ne devaient pas être très propres, de ses cheveux qui devaient être décoiffés, en bref, elle ne se sentait pas du tout à sa place ici.
Au geste d'Artèmîa, elle hésita, puis finalement, vint s'asseoir dans le fauteuil du bout des fesses, inquiète à l'idée de le salir ou quelque chose comme ça. En plus, il avait l'air très confortable, et vu la chape de coton qui venait de lui tomber dessus, elle risquait de s'endormir dedans à un moment ou à un autre. La tentation était grande de s'y nicher et de fermer les yeux.

« Dit.... j'ai un énorme service à te demander, une faveur, oui une très très grosse mais bon.... tu est ma seule amie proche féminine, et il faut bien plier à la tradition et... olalalala excuse moi je m'exprime mal ! Voilà, Judikhael et moi allons nous marier et je doit avoir une demoiselle d'honneur et un témoin, et... enfin je me suis dit que tu accepterait peut-être. Je sais que c'est demandé à brule pourpoint et sorti de nul part mais ça me ferait vraiment très très plaisir, tu rencontrerait Khael et puis il y aurait d'autre de mes amis, je pourrais de montrer certaines chose et.... oh! S'il te plait ! Dit oui, dit oui ! Ce serait fabuleux et on s'amuserait bien tous ensemble ! »

Irène en resta bouche bée, se demandant si elle avait bien tout saisi. Elle? Pourquoi elle? Elle la connaissait à peine. Demoiselle d'honneur? Non, non, bien sûr que non elle ne pouvait pas faire ça. Elle? Irène? En robe à froufrous, obligée de sourire et d'être regardée par des gens? Non, elle ne pouvait certainement pas faire ça. Se reculant inconsciemment dans le fauteuil comme pour tenter d'éviter le regard que la prêtresse posait sur elle, essaya de se frotter les yeux le plus discrètement possible.

- Je... euh.... euh.... je.... Oui? blabutia-t-elle, hurlant un gigantesque non à l'intérieur. Elle détestait se faire remarquer, vraiment, elle détestait ça, elle voulait juste qu'on la laisse tranquille. Elle aurait mieux fait de rentrer chez elle et de dormir comme le lui avait demandé son maître d'atelier. Elle se retrouvait bien punie de ne pas avoir obéi pour le coup. Elle ne reviendrait plus jamais ici. Elle ne voulait pas être demoiselle d'honneur, tout mais pas ça. Et elle se retrouvait à accepter juste parce que la prêtresse était gentille et qu'elle n'avait pas le moindre courage de réserve pour refuser.

- Je.... euh.... d'accord. Ce... ce.... ce sera quand?, ajouta-t-elle en espérant bêtement s'entendre répondre : jamais.

Elle voulait s'en aller, maintenant, certainement pas continuer la conversation. elle voulait aller dormir et oublier tout ça. Pourquoi est-ce qu'elle ne pouvait pas faire un effort et dire qu'elle ne voulait pas faire ça? Pourquoi est-ce qu'elle était aussi indécrottablement incapable de risquer de vexer quelqu'un, encore plus lorsque ce quelqu'un était gentil?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Artèmîa Elisian le Ven 10 Sep - 21:02

Elle avait la vague impression que son interlocutrice commençait à fatiguer, rien d'étonnant en soit si, comme elle avait crû comprendre, la jeune fille sortait de travail, et visiter le sanctuaire en compagnie d'un moulin à parole de devait pas être l'idéale, elle avait du l'épuiser encore davantage et s'en voulait un peu,mais dans le même temps elles étaient toutes deux bien au chaud et Irène pouvait dormir si elle le désirait, la prêtresse n'avait rien contre bien au contraire elle était ravie d'avoir de la compagnie, et une compagnie féminine avec ça. Elle observa attentivement la jeune femme luttant contre le sommeil, elle savait qu'elle aurait dû réagir et l'aider mais d'une part elle avait l'impression qu'elle embarrasserait Irène plus qu'autre chose et d'une autre part elle était encore enthousiaste de son idée de génie et voulait absolument savoir ce que son amie allait en dire... elle se retint donc et resta bien calée dans son fauteuil pour écouter la réponse qui ne tarda pas même si celle ci lui donna encore plus envie de rassurée la pauvre Irène qui ne semblait pas savoir comment réagir ou plutôt elle semblait partager entre la fuite ou... ou accepter ? Elle afficha un sourire d'une oreille à l'autre en poussant un cris de ravissement en battant des mains comme une petite fille devant une montagne de cadeau, elle se précipita sur Irène pour l'étreindre et lui colla un bisous sur la joue en babillant tant elle était heureuse, commençant à détailler la liste de ce qu'il fallait faire, des choses à trouver, des invités et autre impondérable d'un mariage dans les règles de l'art, elle était si prise dans son énumération qu'elle faillit raté la question d'Irène, elle se retourna en notant la petite voix de la jeune fille et lança avec candeur « je ne sais pas encore, ça dépendra du nombre de personnes présentes »

Et la dessus elle repartit dans ses idées de fête et de salle, d'alliances et de costumes, demandant occasionnellement à son amie ce qu'elle pensait de telle ou telle idée, de telle ou telle couleur, style ou décoration, bref elle était totalement envolée dans son monde pour l'occasion si importante de son mariage. Elle imaginait déjà la scène et du se faire violence pour sortir de sa rêverie, elle attrapa la main d'Irène et la regarda avec des yeux pleins de tendresse

« Pardon, tu doit être absolument épuisée et dépassée, c'est ma faute... je suis tellement enthousiaste que je me perd dans mes plans ! il y a tant de chose à faire avant quoi que ce soit, et la première d'entre elle c'est que tu rencontre les autres, les plus importants, tu ne peut pas venir en ne connaissant personne ! Enfin bon... le plus important là tout de suite c'est ta santé, tu a une mine défaite, je vais te raccompagner jusqu'à la sortie, tu pourra rentrée seule ensuite ? »

Elle n'attendit pas de savoir et lui prit la main avant de se dirigé vers la sortie à pas plus lent, essayant de ne pas exploser de nouveau en parole et de rester le plus calme possible, ensemble elles traversèrent la chapelle et les couloirs dans un silence assourdissant après les monceaux de paroles qu'elle avait débitée, laissant un peu de repos à sa pauvre compagne qui décidément semblait avoir besoin de sommeil... une fois arrivée à l'entrée du sanctuaire elle s'arrêta et lui adressa un sourire léger et un clin d'œil.

« Je ne vais pas ressortir à cette heure ci, je n'aurais jamais cru qu'il serait si tard... moi qui pensait que tout ça avait été rapide, j'en oubli parfois à quel point le sanctuaire peut-être grand et large. Tout ira bien ? N'hésite pas à revenir me voir hein ? Je demanderais à Khael de me donner ton adresse comme ça je pourrais te rendre visite moi aussi, et on discutera et on fera plein de choses amusantes ne t'en fait pas. Je suis si heureuse d'avoir une amie comme toi, on va vraiment bien s'entendre c'est merveilleux ! À plus tard Irène ! Rentre bien et fait de beaux rêves ! »

Elle étreignit la main et attendit que la jeune femme soit hors de vue pour soupirer de contentement et refermer la porte avant de rentrer dans son appartement, sautant dans le fauteuil et ouvrant le livre qu'elle avait laisser en début d'après midi.... une superbe journée riche en événement.
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Timide curiosité.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum