Défi à un kidnappeur

Aller en bas

Défi à un kidnappeur

Message par Judikhael Wienfield le Sam 28 Aoû - 19:39

Cela faisait quelques jours qu'il était rentré de son séjour chez les rebelles, et quelques jours encore qu'il avait déclaré ouvertement sa flamme à Artèmia en la demandant en mariage. Mariage qu'elle avait accepté, à son plus grand plaisir même si aussi à son plus grand étonnement. Judikhael n'était pas encore bien fixé quant à sa position future, quant à la décision de Joséphine le concernant face à ce mariage surtout... Et Artèmia ne devait pas l'être plus concernant sa propre place au sein de la Congrégation. Mais tous deux attendaient, sereinement, enfin aussi sereinement que possible dans leur position éjectable.

Sauf que... la sérénité n'était plus de mise le concernant, au vu du mail qu'il venait de lire. Un mail de sa brigade l'informant du kidnapping d'Artèmia. Ni plus ni moins. Un kidnapping fomenté par les rebelles. La première pensée de Judikhael fut de maudire ces rebelles qui avaient dû monter ce plan par vengeance envers lui ou il ne savait quoi d'autres.

Mais des caméras auraient enregistrées des images du rebelle kidnappeur et de la prêtresse près des souterrains utiles. Et après analyse d'images, ce rebelle se serait révélé être nul autre que Rian. Rian McGregor. Voilà qui était étonnant, si l'on considérait le fait que le gamin n'avait rien d'un agent du terrain. Peut-être ce kidnapping n'avait-il pas été préparé finalement. Peut-être Artèmia s'était-elle trouvée au mauvais endroit au mauvais moment ? Judikhael n'en savait trop rien en fait. Ce n'était pas le moment d'émettre mille hypothèses toutes plus futiles les unes que les autres, il fallait tout simplement agir. Sauver Artèmia des griffes de ces miséreux qui leur pourrissaient l'existence depuis bien trop de décennies maintenant.

Bon, si l'on considérait le fait qu'Artèmia était une prêtresse de Joshi et appartenait en conséquence à la Congrégation et non à la Guilde, c'était à la Congrégation et non à la Guilde d'intervenir. Oui, mais voilà, il s'agissait d'Artèmia, pas de n'importe quelle prêtresse. Et qu'il s'agisse ou non d'une vengeance personnelle des rebelles à son encontre, Artèmia était aussi sa future femme. Il était aussi de son devoir de tenter de la sortir de ce mauvais pas. Et qu'importe qu'on le réprimande, encore, pour cette initiative. Il ne viendrait pas parlementer en tant que Guildien, ni même en tant que commandor ou haut conseiller, mais en tant qu'homme et époux de la prêtresse. La politique n'entrait pas en ligne de mire dans son esprit.

De toute façon, il ne voyait nul intérêt pour les rebelles de maltraiter ou de garder trop longuement Artémia dans leur bunker. Cela serait risqué de se mettre à dos la Congrégation voire de se l'aliéner complètement. La Congrégation avait beau prétendre à la neutralité, elle n'aimait pas qu'on lui force la main en ondes alpha et encore moins qu'on lui fasse un quelconque chantage. Or les rebelles dépendaient bien trop de la Congrégation dans leur souterrains désaffectés pour se permettre un tel affront.

Non, effectivement, tout portait à croire que ce "kidnapping" avait été non prévu. sans doute même les rebelles n'avaient qu'une hâte : rendre Artèmia à la Congrégation. Mais sans doute aussi ne savaient-ils pas encore comment le faire sans se faire prendre...

Mais qu'importe, Judikhael ne comptait pas la laisser là bas plus longuement que nécessaire. Et ce maudit Rian allait entendre parler de lui. Peut-être parviendraient-ils à un accord ? A un rendez-vous pour qu'il vienne récupérer la prêtresse saine et sauve ? L'espoir fait vivre que voulez-vous...

C'est sur ces pensées que Judikhael se connecta alors sous son pseudonyme habituel, à savoir son prénom tout simplement, à l'un des forums qu'il savait parfois fréquenté par Virulino.

- Virulino. Montre le bout de ton clavier si tu as encore un peu d'honneur.

L'honneur. Toujours et encore. Une notion si chère à Judikhael...



_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Rian McGregor le Dim 29 Aoû - 19:07

De retour au bunker ! Cette fois il ne le quitterait plus comme il s'était plu à le répéter fermement à Yan pour la hum... Dix millionième fois ? Peut-être même plus, il n'aurait su le dire. Bon d'accord, il disait ça à chaque fois.
Toutefois son retour avait été bien différent de d'habitude, pour la simple et bonne raison qu'il n'était pas seul. Il se souvenait du regard circonspect et quelque peu ahuri que lui avait lancé Yan lorsqu'il était revenu avec sa prise du jour, c'est à dire ni plus ni moins qu'une belle jeune femme de la congrégation ! Jeune femme qui au passage était la douce amies du commandor Wienfield. Si, si !
Drôle de pêche pour cette mission aurait dû être une petite balade de routine, mais aucune mission de routine ne se terminait jamais comme il l'aurait fallu avec Rian, Yan finirait bien par l'apprendre. Etait-ce une bonne chose ou non ce kidnapping quelque peu forcé ? Car oui, il ne l'avait pas vraiment fait exprès de la ramener et si ça n'avait tenu qu'à lui elle serait restée bien sagement là où elle était, mais il n'avait pas eu le choix. Alors ? Etait-ce une bonne chose ? Il n'aurait su le dire vraiment. Sur le coup il s'était dit que oui, c'était toujours intéressant de faire enrager le commandor et plus encore de le faire chanter mais après réflexion il se disait que ça ne pourrait pas marcher aussi bien que cela. En effet la congrégation n'allait certainement pas apprécier qu'on lui vole un de ses membres sous le nez et allait sans doute exiger qu'on la lui rende sous peine de couper les vivres à la rébellion. C'était ennuyeux ça... Mais dans le fond l'informaticien s'en fichait quelque peu, c'était le problème de Yan et si il voulait en avoir un peu moins, de problèmes, alors il devrait se décider à ne plus jamais l'envoyer sur le terrain.

*ça ce n'est pas demain la veille...*

Cette morne pensée lui fit froncer les sourcils. Il était devant ses écrans, comme toujours. Les logiciels et les données défilaient sous ses yeux pensifs. Encore une journée tranquille... Par Joshi ce qu'il aimait les journée tranquille ! Encore plus lorsqu'il pouvait ennuyer Lian et il tapait déjà les codes qui lui permettraient d'avoir accès aux caméras du bunker lorsqu'il se rappela qu'il n'avait pas la moindre chance de la localiser pour la simple et bonne raison qu'elle n'était pas là. Elle aussi avait été envoyé en mission, sauf qu'elle cela devait lui faire plus que plaisir. Mince alors, qui allait-il pouvoir ennuyer aujourd'hui ?
Cette question l'avait à peine effleuré qu'un clignotement sur la boite de discussion d'un forum du réseau attira son attention. Elle avait été déserte peu de temps auparavant et Rian s'y était désintéressé. Il n'avait pas spécialement envie de tenter des recrutements pour le moment. Sauf que cette fois, il semblait bien qu'on l'appelait ! Étonnant...

Virulino. Montre le bout de ton clavier si tu as encore un peu d'honneur.

Tiens tiens tiens... Voilà qui promettait d'être amusant, le cher commandor en amant transit lançant des défis sur le réseau ? Rien qu'à cette idée, le pirate se pourléchait les babines. Alors ça c'était une occasion à ne manquer pour rien au monde ! En quelques secondes, il était connecté sous son pseudo habituel.

« Mon honneur va très bien merci. J'ai sauvé la peau d'un brigadier il n'y a pas si longtemps, il paraît que ça fait gagner des points. Encore que je ne sais pas si c'était un bon service à rendre à la communauté... »

Un large sourire s'afficha sur son visage, à quoi pensait-il ce guildien à venir le chercher sur son propre terrain ? L'amour faisait parfois faire de drôle de choses... Le point positif était que cela allait lui permettre de rompre un peu son ennui

« Que peut faire un humble informaticien tel que moi pour le grand commandor Wienfield ? Vous avez perdu quelque chose peut-être ? Faut-il que je lance une recherche en réseau Omega ? »

Une lueur malicieuse dans l'œil, il attendit que son vis à vis lui réponde... Il adorait se sentir en position de force comme c'était le cas, il détenait l'aimée de son interlocuteur et se trouvait tout puissant dans son royaume. Informatique. Que demander de plus ?

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Judikhael Wienfield le Lun 6 Sep - 19:56

Heureusement pour ledit Virulino, il ne mit guère longtemps à rappliquer. Comme quoi un fougueux jeune homme de son genre ne savait pas résister à la provocation. Quelque part, un sentiment de culpabilité envahit Judikhael qui se rabrouait en pensant qu'il aurait mieux fait d'avertir les informaticiens de la brigade pour qu'ils tentent de décrypter cette satané IP rebelle et détectent l'emplacement du bunker rebelle, enfin de celui de leur quartier général. Mais...

Et bien Virulino semblait de toute façon toujours se jouer des brigadiers même des plus experts en informatique comme Traktueur qui n'était pourtant pas non plus un enfant de coeur en la matière. Alors à quoi bon ? Non... Lui, de toute façon, souhaitait juste pour l'heure s'assurer de la santé d'Artèmia, et si possible, la sortir de là, si la Congrégation ne s'en chargeait pas déjà. Bref, il souhaitait juste savoir ce qu'il en était, si Artèmia était en danger ou non, et si une libération de cette étrange otage qu'elle était devenue était bientôt prévue ou non. Bien entendu, inutile de le demander si ouvertement, ce gamin insupportable se ferait un plaisir de ne pas lui répondre ou de lui mentir. Non, Judikhael avait donc choisi la provocation (peut-être aussi par esprit de mesquinerie qui sombrait encore un peu dans son âme) en espérant ainsi en savoir un peu plus....

Et si par la même occasion il pouvait montrer à ce maudit Rian qu'on ferait mieux de réellement se méfier de lui et de ne surtout pas s'attaquer à ses proches...

« Mon honneur va très bien merci. J'ai sauvé la peau d'un brigadier il n'y a pas si longtemps, il paraît que ça fait gagner des points. Encore que je ne sais pas si c'était un bon service à rendre à la communauté... »

Il avait soudain envie de lui faire avaler son ordinateur à ce mioche de malheur. Mais... Disons que la distance allait sauver le gamin à cet instant.

« Que peut faire un humble informaticien tel que moi pour le grand commandor Wienfield ? Vous avez perdu quelque chose peut-être ? Faut-il que je lance une recherche en réseau Omega ? »

Oui, vraiment la distance allait le sauver. Nul doute que s'il l'avait eu en face, un poignard aurait arraché le coeur du jeune homme avant même qu'il n'ait eu le temps de battre une fois de plus. Des envies de meurtre dites-vous ? Oui, des envies de meurtre. Pis même, de la plus vile torture.

"Inutile je sais où se trouve ce que j'ai perdu. Et ce que la Congrégation aurait perdu en même temps que moi. "

Bon il avait l'air fin là. Et maintenant ? non parce que se connecter et tenter de défier Virulino, pirate rebelle en informatique que même les plus compétents informaticiens ne parvenaient à défaire, c'était une chose, mais... et ensuite ? Le défier à quoi ? Le menacer de quoi surtout ? Hum... Pourquoi fallait-il que quand il s'agisse d'Artèmia, il n'écoute que ses impulsions ces temps-ci ? Il était dans de beaux draps... même si virtuels....

"Si vous étiez un homme, je vous aurais défier à la lame, pour cet affront fait à Artèmia et à moi-même. Mais comme vous n'êtes qu'un pirate se cachant derrière votre ordinateur, je me vois contraint de remédier à vos pâles méthodes informatiques."

Ou comment insulter le beau gosse. Bon d'accord il insultait aussi tous les informaticiens de la Guilde par la même occasion, mais qu'importe.

"Inutile toutefois de me mesurer à vous sur votre propre terrain, comme il est inutile à vous de vous mesurer à moi sur le mien. "

Ou comment lui concéder aussi cette victoire d'avance. Si en combat face à face une arme à la main, il était sûr de gagner, il en était de même de Virulino face à un clavier...

"Proposez-moi n'importe quel défi qui ne relève pas forcément de votre domaine de prédilection ni du mien, et je le relèverai. En échange de... la libération de... ce que j'ai perdu."

Bon voilà défi lancé. Il espérait que l'autre lui en dise un peu plus alors sur la réelle situation d'Artèmia. Des négociations avec la congrégation avaient-elles déjà été engagées ? Certes, il aurait pu le demander directement à la Congrégation... ce qu'il avait déjà fait d'ailleurs, ce à quoi on lui avait répondu que cela ne le concernait en rien. Ne le concernait en rien ! Alors qu'il s'agissait de sa propre femme ! Bon future femme, d'accord, mais c'était pareil ! Il haïssait les congrégationnistes en cet instant, qui l'obligeaient à de telles extrémités pour ne serait-ce qu'avoir quelques nouvelles. Et une possibilité de sortir Artèmia aussi de ce trou à rebelles...

_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Rian McGregor le Dim 12 Sep - 19:01

Confortablement installé, le pirate souriait tout seul. Il sentait que cette confrontation allait être plus qu'amusante, il se sentait fort à l'instant présent et dans son domaine, l'autre pouvait être un stratège et un combattant d'exception, il était complétement coincé. Et Rian comptait bien en jouer le plus possible, ne serais-ce que pour venger le souvenir d'une situation bien désagréable qu'il avait dû subir il n'y avait pas si longtemps... Bien sur les choses s'était mieux terminées pour lui que pour le commandor qui avait été fait prisonnier, mais le jeune homme ne pouvait oublier le sentiment d'impuissance qui s'était emparé de lui lorsqu'il s'était retrouvé bloqué avec l'autre entre lui et l'entrée des souterrains. Cette fois, il aurait le dessus.

"Si vous étiez un homme, je vous aurais défier à la lame, pour cet affront fait à Artèmia et à moi-même. Mais comme vous n'êtes qu'un pirate se cachant derrière votre ordinateur, je me vois contraint de remédier à vos pâles méthodes informatiques.
"

Il grimaça en lisant les mots durs, et tapa à toute vitesse :

« Encore faut-il avoir la même conception de ce que peut-être un homme cher commandor... »

Sa phrase s'afficha mais déjà l'autre avait continuer ses longues tirades. Rian ne pouvait qu'acquiescer à ce qui était dit, il était clair qu'il ne pouvait se confronter aux qualités guerrières de son interlocuteur tout comme l'autre ne pouvait se confronter à son niveau informatique. Ainsi il en était conscient, en ce cas que faisait-il là ? C'était une belle idiotie de foncer tête baissée dans la gueule du loup en sachant pertinemment qu'on ne parviendrait pas à en ressortir... Wienfield était ce qu'il était mais il n'avait jamais été un idiot, à quoi jouait-il ?

"Proposez-moi n'importe quel défi qui ne relève pas forcément de votre domaine de prédilection ni du mien, et je le relèverai. En échange de... la libération de... ce que j'ai perdu."

Ainsi c'était cela ? Cet idiot chevaleresque cherchait un terrain neutre dans l'espoir de parvenir à casser du rebelle d'une manière ou d'une autre. Pourquoi Rian ferait-il cela ? D'ailleurs c'était ridicule, la libération de Artèmia ne dépendait pas de lui mais de Yan, l'autre s'était trompé d'adresse... Curieux, il répondit tout de même prudemment :

« Et qu'est-ce que j'y gagne moi ? Oh bien sur il m'aurait été intéressant de me mesurer à vous commandor, ne serais-ce que pour le plaisir de vous humilier à la face entière de Nescio mais voyez vous, je n'ai pas très envie de relâcher cette jeune femme. D'ailleurs rien ne vous dis qu'elle même a envie d'être relâchée, où avez vous été pêcher qu'elle est retenue contre son gré ? »

La phrase clignotant sur l'écran lui donnait envie de rire, il imaginait sans mal la tête du destinataire en surface, les yeux devait lui sortir des orbites ! Il n'avait aucun moyen de vérifier les dires de Rian, et celui-ci s'amusait beaucoup. Il mentait sans mentir en plus car Artèmia n'avait bel et bien pas été enlevée contre son gré. Elle n'avait pas le droit de quitter la base certes et elle était confinée à certains quartiers non sensibles mais elle était loin d'être aux fers. Rian ne l'aurait de toutes façons pas permis et la jeune femme ne se plaignait pas de son sort. Elle n'avait pas demandé à retourner en surface, semblant se retrancher dans une résignation douce et patiente. C'était une fille étrange et le jeune informaticien devait avouer qu'il ne savait jamais sur quel pied danser avec elle, elle était si calme et fragile... Il s'en voulait parfois de l'avoir amené à un tel endroit mais elle ne lui en avait jamais fait la moindre reproche. Il la traitait donc avec autant de politesse et de respect dont il pouvait être capable, l'appréciant pour ce qu'elle était et n'osant pas toujours l'apprécier de peur de la blesser ou de lui faire peur. Elle le décontenançait, voilà le mot exact qu'il cherchait... Mais il n'était pas question de l'avouer à son interlocuteur, bien au contraire...

« Je suis désolé de vous décevoir Commandor mais Artèmia n'a pas demandé une seule fois de retourner en surface. Elle ne nous est pas particulièrement utile et je l'aurais moi-même ramenée en surface sans un détail important. Elle est particulièrement jolie... »

Il ne mentait toujours pas vraiment, elle avait certes voulu avoir des nouvelles de son commandor mais elle n'avait pas demandé à être relâchée. Et elle était en effet très jolie même si le lourd sous entendu qui accompagnait ses paroles étaient sans fondement. Il était dragueur certes mais cette créature là l'intimidait bien trop pour qu'il s'y attaque, ce que Wienfield n'était pas obligé de savoir... Il réprima un fou rire en imaginant la tête qu'il devait faire devant son système...

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Judikhael Wienfield le Lun 20 Sep - 18:53

« Encore faut-il avoir la même conception de ce que peut-être un homme cher commandor... »

Mieux valait ne pas répondre. Ne pas offusquer ce pirate de malheur plus que nécessaire. Garder silence et attendre. Trouver un terrain neutre. C'était tout ce qu'il pouvait faire pour l'heure.

Qu'est-ce que ce plaisantin avait à y gagner ? Mais son honneur, avait-il envie de répondre. Cependant la suite lui fit rapidement comprendre que non, visiblement, ce petit jeunot n'avait bel et bien aucun honneur. Comment donc avait-il pu penser que McGregor avait un quelconque honneur à défendre et qu'il lui permettrait aussi de défendre le sien ? Et comment osait-il parler d'Artèmia de cette façon ? Qu'avait-il donc osé lui faire ?

Judikhael sentait déjà une sourde rage l'envahir. Mais, au lieu de répliquer quelque chose qu'il regretterait sans doute, allez savoir ce que ces maudits rebelles étaient capables de faire à Artèmia s'il prodiguait la moindre parole de travers, il préféra laisser déferler sa colère sur son bureau. Dont tout le contenu, mis à part l'ordinateur, fut envoyé valser par terre dans un geste plein de hargne qui en disait long pour quiconque l'observerait via les caméras de surveillance.

Mais il devait se maitriser. Ne pas laisser sa colère déferler par les mots, quand bine même elle déferlerait ici par les gestes. Si les rebelles avaient pris Artèmia pour l'atteindre lui, il ne devait surtout pas la mettre dans une position plus désavantageuse encore. les rebelles savaient-ils que la jeune femme n'était normalement plus de l'assemblé des sept prêtres de la Congrégation ? Congrégationniste encore, certes, mais elle n'en était plus un pilier aux dernières nouvelles, selon les décisions de ce maudit Allan Cadmun. Tant que les rebelles croyaient détenir une prêtresse, Judikhael savait qu'Artèmia ne risquait rien. Mais qu'en serait-il ou qu'en était-il si ces renégats savaient ?

Tentant donc de contenir sa frustration, le commandor soupira lourdement pour reprendre contenance, faisant fi du bazar qu'il venait de mettre dans ses affaires personnelles, et se concentra sur l'écran.

Toutefois, quand l'écran clignota de nouveau et que Rian lâcha son commentaire sur le caractère joli de Artèmia, Judikhael manqua de perdre tout sang froid et de répondre ses quatre vérités au pirate.

"Fumisterie que tout cela", écrivit-il tentant de contenir ses mots à défaut de contenir ses pensées.

Il avait bien failli répondre fumier et insulter plus copieusement encore ce pirate mais il doutait que cela serve sa cause. Il devait savoir ce qu'il en était.

"Je veux la voir et lui parler. Laissez moi juger par moi-même comment elle va et ce qu'il en est pour elle, et je relèverai ensuite le défi que vous désirez."

C'était peut-être laisser un peu trop de liberté à Rian que de le laisser choisir le défi. Mais aux grands maux, les grands remèdes. S'il donnait l'occasion au rebelle de gagner contre lui ce qu'il voulait, peut-être parviendrait-il à voir de ses propres yeux comment allait Artèmia.

_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Rian McGregor le Jeu 23 Sep - 18:47

Sous la politesse acide, le pirate pouvait sentir toute la colère contenue de son interlocuteur, comme c'était jouissif !

"Je veux la voir et lui parler. Laissez moi juger par moi-même comment elle va et ce qu'il en est pour elle, et je relèverai ensuite le défi que vous désirez."

Il s'était attendu à cette requête, les proches de personnes kidnappées la faisait toujours. Fallait-il y accéder ? Pourquoi pas après tout ? Oui mais pourquoi le faire ? Il ne lui devait pas le moindre compte à ce commandor de malheur et le laisser poireauter ainsi jusqu'à ce que mort s'en suive ne serait pas pour lui déplaire. Quand à cette histoire de défi... Alors qu'il allait hausser les épaules pour lui-même et envoyer proprement balader l'autre au bout de son clavier, une idée germa dans son esprit.
Nouvelle envie de rire, non... Il n'accepterait jamais. De plus cela ne lui apporterait strictement rien si ce n'était le plaisir de se confronter à son adversaire. Et pourtant... C'était un magnifique compromis entre ses capacités informatiques et les capacités guerrières de l'autre. Qu'avait-il à y perdre ? De toutes façons Artèmia serait rendu à la congrégation avec ou sans intervention de son soupirant, après tout il avait bien le droit de s'amuser non ?
Il pensa un instant à Yan et à la tête qu'il aborderait à coup sur si il devait être mis au courant du projet de son bras droit, une mauvaise tête à n'en pas douter... Du genre qui donnait envie de rentrer sous terre et de ne plus jamais en sortir, à supposer qu'il puisse s'enterrer plus profond encore que dans ce souterrain où il passait sa vie. Idée intéressante tiens, à creuser.
Son ironie mordante et ses jeux de mots le remplissait d'orgueil. A creuser... Quel dommage que Lian ne soit pas là pour pouvoir lever délicieusement les yeux aux ciel en soupirant à sa blague, s'attirant un clin d'œil moqueur du pirate tout à fait fier de lui. Bon d'accord, ses blagues ne faisaient rire que lui mais ce n'était pas une raison pour devenir aussi sérieux qu'un de ces prêtres actuellement occupé à négocier pour récupérer leur sœur en vadrouille.

Un quart de seconde de réflexion, une furieuse envie de faire un pied de nez à l'autorité rigide de la rébellion, un soupçon d'insolence et de témérité et voilà que Rian partait pour l'élaboration d'une de ses nombreuses idées rocambolesques. D'expérience, il savait que ce genre d'idées ne pouvait finir que de deux façons différentes ; soit par son triomphe complet, définitif et ravageur pour son sens de l'humilité, soit par une catastrophe. La deuxième option était un risque à prendre, risque minime de toutes façons étant donné qu'il n'échouait jamais. Et sauf échec, Yan ne pourrait en aucun cas savoir ce qu'il avait fait n'est-ce pas ? Il se lança :

N'importe quel défi vraiment ? Très bien, j'ai ma petite idée. Je vais aller demander à notre invitée si elle a ou non envie de vous parler.

Nouvelle facétie de sa part, il ne pensait pas que la jeune femme refuserait cette occasion. Elle avait un accès restreint au bunker et ne pouvait accéder à cette pièce sans être accompagnée, elle serait sans doute ravie de pouvoir enfin y mettre les pieds et surtout communiquer avec l'extérieur. Lian n'était pas là et ne poserait donc pas de questions idiotes et inutiles comme elle en avait l'habitude, Yan était bien trop occupé pour faire attention à lui, il était donc libre de s'amuser comme il l'entendait. Il userait de son autorité sur les rebelles pour qu'il le laisse emmener Artèmia et lorsqu'elle aurait discuté avec le commandor alors le jeu pourrait commencer. Cet homme allait apprendre ce qu'il en coûtait de se mesurer à Rian McGregor alias Virulino, il ne se doutait même pas des formidables ressources intellectuelles que le pirate se vantait lui-même de possèder, il n'aurait pas la moindre chance.



On voit avec Artè pour poster après moi ? Ensuite j'ai pensé à prendre l'idée que tu m'avais soufflé, avec le jeu vidéo. Je réfléchis encore au contexte exact mais Rian créera sans doute un programme lui-même et y intégrera son avatar, celui de Judi et celui d'Artè si ça vous va à tous deux (elle serait le but à atteindre) Wink

_________________
L'urgent est terminé, l'impossible est en cours,... pour les miracles, prévoir 24H ! [source inconnue]
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Artèmîa Elisian le Mer 6 Oct - 22:42

La vie n'était pas rose, en même temps difficile de trouver du rose dans un endroit comme celui là, mais si la vie n'était pas rose elle pouvait être bleu, jaune ou blanche depuis qu'elle avait fait son petit trou dans le bunker rebelle, oh pas un grand trou mais un trou suffisamment douillet pour qu'elle n'est pas à se plaindre ou à faire de scandale, pas que ça lui soit venu à l'esprit bien sûr, elle avait l'occasion de voir un lieu que peu, si non personne, de la surface n'avait visité et elle en était contente, en plus elle avait eu l'occasion de rencontré des personnes charmantes même si parfois rustre... elle avait eu un peu peur de Yan qui ressemblait pour elle un peu à Allan même si elle n'osait pas pousser la comparaison surtout en ne l'ayant vu qu'une seule fois, mais Lian, Inès et d'autres personnes étaient adorable et elle les appréciaient comme de vrais amies au même titre que les membres de la congrégation. Elle aurait volontiers donné un petit coup de main lorsqu'elle le pouvait mais d'une part elle se devait de garder à l'esprit qu'elle n'était pas en voyage touristique et que sa santé était fragile, déjà que Khael devait être un peu inquiet elle n'imaginait pas ce que ses nerfs pourraient faire si il apprenait qu'elle s'était blessée d'une quelconque façon, elle ne voulait pas que Rian et les autres ai encore plus de soucis à cause d'elle et l'épisode « porte du bureau d'Allan » était encore frais dans son esprit et elle ne tenait pas à voir arriver un épisode « porte du bunker » en prime du précédent, elle tenait trop à son commandor et futur mari pour cela, c'était un supplice que de s'imaginer son Khael devenant fou de rage à cause d'un simple petit bobo et sa position était déjà assez précaire sans qu'il en rajoute davantage... et puis justement Allan avait déjà assez de raison de demander sa tête, elle tenait à tous les deux et n'avait pas envie d'être la cause d'un étripage dans les règles de l'art.

Bref elle faisait attention même si parfois, quand elle était seule, elle se sentait étrangement triste et mélancolique... ça ne faisait pas tant de temps qu'elle était là mais ses quartier du sanctuaire lui manquait, ses livres, son ordinateur, son sonnet qu'elle n'avait pas finit et surtout, surtout Khael... elle voulait le voir même si elle ne disait pas grande chose à ce sujet, elle se contentait de demander de temps en temps des nouvelles ou une autorisation, quand elle pensait qu'elle pouvait se le permettre, que ses hôtes n'allaient pas le prendre mal... elle avait envi d'un gros câlin, d'un fauteuil et de son Khael et elle faisait déjà des plans pour s'enfermer à domicile avec les ingrédients de son petit paradis personnel avec une bonne excuse, et au diable tout le reste, rien d'autre ne comptait pour l'instant même si les filles et Rian lui manquerait, elle les auraient bien mit dans ses baguages mais c'était un rêve qu'elle ne pouvait réaliser.

Elle trainait dans un coin de la partie du bunker à laquelle elle avait accès, chantonnant à mi voix, les yeux presque fermé, une musique qu'elle avait composé pour Khael des années plutôt quand elle n'avait pas eu de cadeau à lui offrir pour un événement dont elle n'avait plus le souvenir, elle avait tendance à effacer ce qui ne comptait pas, oh pas effacer comme lors de son arrivée mais simplement un oubli sain et normal, mais elle se souvenait très bien du morceau de musique et de l'expression du commandor et cela lui tirait des sourires tendres... Personne ne la dérangeait dans ce genre de situation, Lian n'était pas là et Ines était occupée, elle se repliait là et restait tranquille jusqu'à ce que l'une des filles revienne pour la tirée de ses pensées, elle se sentait bizarrement enfantine avec elles mais ça ne la dérangeait pas, elle se devait d'être mûre et tempérée pour tous les autres alors elle avait bien le droit de relâcher son rôle de temps en temps et puisque la personne dévolue à cela n'était pas là...

Bref elle fut surprise de voir Rian s'avancer vers elle, elle se releva rapidement et courut jusqu'à lui pour lui infliger un des gros câlins qui faisait soupirer Allan mais qu'elle adorait offrir à tous ceux qu'elle appréciait, elle recula ensuite en riant... juste avant d'entendre l'annonce qu'elle avait espéré pendant tout son séjour, son sourire s'élargit encore et elle lui ressauta dessus en collant un bisous sur sa joue et en lui prenant la main, sautant littéralement sur place tant elle était heureuse. Elle allait enfin pouvoir parler à Khael, à son Khael, le sien à elle, rien qu'à elle... elle suivit l'informaticien le long des couloirs en trépignant, devant faire de gros efforts pour ne pas simplement foncer tout droit au hasard de son instinct, très mauvais par ailleurs, pour trouver la salle tant attendue, le paysage des lieux non autorisés du bunker lui passa à des centaines de kilomètres au dessus de la tête, elle n'avait plus d'yeux, d'oreilles et d'esprit que pour la conversation qu'elle allait avoir. Une fois à destination elle écouta d'une oreille distraite Rian puis sauta sur le clavier, changea rapidement quelques petites choses pour que cela ressemble plus à son habitude et se lança, les doigts pianotant rapidement et sans interruption...


Khael !!! Comme je suis heureuse, je voulais te parler depuis un bon moment mais il paraît que ce n'était pas possible ! Excise moi ! Je suis tellement contente d'avoir quelques mots avec toi, tu me manque énormément tu sais ! Pourtant c'est bien ici, enfin quand on est pas adepte du luxe mais ce n'est pas mon cas, je trouve le tout un peu morne, quelques fleurs seraient les bienvenus mais après tout si c'est pour qu'elles fanent c'est peut-être mieux qu'il n'y en est pas... j'ai rencontré des personnes très gentilles aussi, il y a des filles qui m'ont tenues compagnie on a fait connaissance et on est devenues amies ! C'est vraiment gentil de leur part et en plus elles m'ont racontés pleins de choses mais en faite tout le monde est très gentil avec moi, bon Rian ( Virulino ) n'est pas souvent là c'est dommage parce qu'il est intéressant ! Oh bien sûr pas comme toi, toi si je pouvais te serrer dans mes bras et ne plus te lâcher et puis il est tout petit comparer à toi c'est fou j'ai toujours été 


Plus de place, obligée d'envoyer, et de retaper, mais enfin elle était contente, elle en avait des choses à dire...  


Désolé plus de place ! Je disais donc que j'étais toujours avec des personnes imposantes ou grandes, ou les deux d'ailleurs, ça fait un drôle d'effet mais je trouve ça drôle ! En tout cas je suis très très heureuse de pouvoir te parler même si j'en connais un qui va encore ronchonner qu'on empiète sur son territoire ! Ne recasse pas de porte surtout hein ! Je ne veut pas que tu te mette mal ! Je me demande toujours si tu va bien, si tout est en ordre... je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose alors que je suis loin.... 

Elle regarda Rian, interrogatrice... «  Je peut rester là autant que je veut ou tu voulait reprendre le clavier ? »
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Judikhael Wienfield le Sam 9 Oct - 15:50

Judikhael n'aimait pas vraiment voir l'informaticien acquiescer ainsi si rapidement à sa demande. La question du "n'importe quel défi" ne présageait rien de bon. Rien de bon pour lui, songea Judikhael. Le pirate n'avait rien à craindre, rien à perdre, ou si peu dans l'histoire. Alors que lui...

Si Artémia avait ou non envie de lui parler ? Mais quelle question ! Judikhael ne doutait pas un seul instant de la réaction et de la réponse de la jeune femme. Bien sûr, qu'elle voudrait lui parler... N'est-ce pas ? Elle lui parlerait... non ? Arf, et voilà que ce maudit pirate venait d'insinuer le doute en lui. Lui ! Douter ! Douter d'Artémia qui plus est ! Se fustigeant alors mentalement, toutes ses pensées moroses se stoppèrent net quand il lut les lignes suivantes, après des minutes d'attente qui lui avaient paru une éternité.

"Mais il parait que ce n'était pas possible". Non vraiment ? Artémia chez les rebelles ne pas pouvoir parler au commandor de la section anti-terroriste de la Brigade Impériale ? Que c'était étrange, pensa-t-il ironiquement, avant de se morigéner une fois encore. Non, ce n'était pas lui, ça, il n'était pas du genre ironique, pas avec Artémia. Il n'aurait pas été visé par les caméras, sans doute se serait-il giflé lui-même. Oui, à lui aussi elle lui manquait. Après tout ce qu'il était sur le point de perdre pour elle, il ne voulait pas la perdre elle aussi. Bien chez les rebelles ? Hum... Il avait soudain une furieuse envie de répondre qu'il n'avait pas la même conception du "bien", mais préféra s'abstenir. Artémia, qui mine de rien savait se contenter de peu, et sa spontanéité légendaire... Bon, c'était au moins un bon signe. Elle ne semblait pas maltraité là bas. Si elle avait été en prison ou autre, elle n'aurait jamais pu lui parler d'une part, et elle n'aurait sans doute jamais dit que "c'était bien ici" d'autre part.

L'espace d'un instant, il songea que ce pouvait très bien être Virulino qui simulait Artémia. Mais... Non, ses mots qu'elle lui offrait transpirait trop sa façon d'être. Personne n'était capable d'écrire aussi naïvement qu'elle, de se montrer si bavarde d'un coup, si ouverte, si intime avec lui. Personne ne se montrait jamais aussi intime avec lui, pensa-t-il soudain avec un étrange regret.

Un petit rire lui échappa quand elle parla de fleurs. Typiquement elle, ça. Vouloir mettre des fleurs partout... avait-elle réussi à en mettre aussi dans le bureau d'Allan ? Dans son bureau dévasté, songea-t-il avec un autre ricanement un peu amer cette fois-ci. Il grinça toutefois vite des dents quand elle parla de personnes gentilles. Les rebelles ? Des personnes gentilles ? Amies ? Son Artémia amie avec des rebelles ? Voilà qui avait de quoi l'inquiéter. Mais dans un sens... Avec qui Artémia ne devenait-elle pas amie ?

Et là, le must du must. Rian... Virulino... intéressant ! Dommage qu'il ne soit pas souvent là, disait-elle ! En lisant ces quelques lignes, Judikhael s'étrangla littéralement, la rage revenant au galop de suite sous l'assaut de ces mots. Et voilà qu'elle exposait leur vie privée devant eux ! Devant les collègues informaticiens qui devaient sans doute lire à l'heure actuelle, ayant sans doute maintenant détecter sa conversation étrange avec les rebelles, mais aussi devant eux, les rebelles, ses ennemis à lui... Tout en lisant, Judikhael sentait comme une chape de plomb s'abattre sur lui. Aux mots d'Artémia, même s'ils les savaient sincères, même si naïfs, il ne pouvait s'empêcher de se sentir aussi trahi. Oui, trahi. Celle qu'il aimait... pactiser avec ses ennemis, devenir amie avec ses ennemis à lui, avec ceux qui l'avaient... et qu'il avait... torturé... ceux qu'il traquait et ceux qui le narguaient... Elle et eux... contre lui...

Oh bien entendu, il connaissait assez Artémia pour savoir que ce qu'il prenait comme une trahison n'en était pas vraiment une. Mais même sachant tout cela, il ne pouvait s'empêcher de se sentir... mal. D'avoir mal. Là. A cet endroit où on disait qu'un coeur battait.

Je suis heureux aussi de pouvoir te parler. Apparemment ils te traitent bien.

Il se retint à temps d'ajouter "toi". Oui, elle, ils la traitaient bien. Un bon point déjà. Même si cela ne changeait en rien ce qu'il pouvait bien penser des rebelles par ailleurs. Mais cela allait dans le sens de l'honneur si propre à Yan. Un sens de l'honneur que Judikhael partageait en quelque sorte. Ils n'avaient pas été frères d'armes pour rien. A cette pensée, des souvenirs ressurgir brusquement, inopinément, sans prévenir, lui faisant voir les lignes suivantes de façon un peu floues soudain. Yan et lui combattant une créature côté à côté, Yan et lui alors que le plus aîné l'accueillait et lui montrait tout ce qu'il savait de Nosco, Yan et lui se disputant au sujet de Joséphine et des mesures qu'elle prenait, Yan et lui dans la salle de torture, lui torturant Yan, puis Yan et lui chez les rebelles, Yan le torturant à son tour... Lui conduisant Yan dans les souterrains, lui offrant cette petite lame, lame traitresse... Yan lui soufflant par le biais de ce système maudit de vérité virtuelle des images, des scènes, qui le hantaient encore souvent...

Non, ce n'était pas le moment de penser à tout cela. Il avait d'autres choses à faire. Comme une certaine conversation...

S'il allait bien, demandait-elle ? Non, il n'allait pas bien. Loin de là. Si tout était en ordre ? Non, sa vue ne devenait plus que chaos soudain, depuis son lamentable retour.

Ca va, oui, ne t'inquiète pas.

Mensonge, lui souffla sa conscience, lui qui n'aimait pas mentir à la jeune femme.

Je m'inquiète surtout pour toi.

Là, voilà, qui était déjà mieux. Sincère. Il ne répondit rien toutefois concernant une certaine porte. Il avait bien envie de casser la porte des rebelles, tiens. Mais bon, ne sachant pas où elle était située, il lui serait difficile d'exaucer ses rêves, n'est-ce pas ? Donc non, il ne casserait pas cette porte-ci. Pas encore...

Il avait alors envie de dire à Artémia bien des choses, mais... Mais là, devant cet écran, les mots qui le rongeaient ne voulaient plus s'afficher. Pas devant eux. Pas devant ses brigadiers qui devaient attendre la suite, se demandant sans doute pourquoi le "patron" discutaillait ainsi avec virulino. Enfin non, ça, ils savaient bien pourquoi. Mais c'était si étranger à Judikhael que ses hommes devaient sans doute se poser nombre de questions. Le commandor était sûr que toutes les caméras de son bureau étaient déjà braquées sur lui comme pour vérifier que c'était bien lui qui écrivait tout ceci. Les informaticiens devaient sans doute être d'arrache pied sur son Ip pour vérifier que rien n'était trafiqué non plus... et pour tenter de trouver l'IP de Virulino, sans aucun doute. Pour tout dire, le commandor était étonné que personne ne les ait encore interrompu. Sans doute, les brigadiers tentaient-ils de profiter du maximum de temps de connexion de Virulino pour le traquer plus facilement... et voulaient-ils voir aussi jusqu'où cette conversation étrange était capable d'aller... Peut-être cela les amusait-il aussi de voir leur patron aussi... ridicule ?

Prends soin de toi, Mia, et ne les laisse pas te faire le moindre mal. Bien des projets t'attendent...

Non il n'en dirait pas plus concernant ces fameux projets. Il espérait juste qu'Artémia comprendrait et que cela lui donnerait le courage d'attendre encore jusqu'à ce que le Congrégation daigne la sortir de là. A moins que par miracle il ne trouve le bunker rebelle avant...


_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Judikhael Wienfield le Mar 2 Nov - 22:05

HJ : Rian ne répondra pas je pense, pas avant un bout de temps. Veux-tu répondre ? en disant que rian te laisse la main ? Ou cloture-t-on tel quel quitte à rouvrir plus tard ?

_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi à un kidnappeur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum