Au hasard d'une nuit.

Aller en bas

Au hasard d'une nuit.

Message par Invité le Dim 29 Aoû - 17:43

Un long soupir, les articulations de Ler craquèrent légèrement lorsqu'il s'étira. Il jeta un œil par la fenêtre ouverte en se massant machinalement la main puis s'ébouriffa les cheveux avec un léger sourire. Habitude de longue date que de consacrer une bonne partie de ses nuits à ce qu'il aimait faire.
Un bon vieux massage comme on n'en faisait plus n'aurait pas été de trop pour dénouer ses épaules, mais ça n'aurait pas servit à grand chose d'y rêvasser si ce n'est à le frustrer. Il attrapa donc son ordinateur et alla s'installer dans le canapé qui trônait dans un coin. Étalant ses jambes sur les coussins, il se cala confortablement le dos contre l'accoudoir et alluma l'appareil.

Un sourire amusé en se rappelant son état de perdition la plus totale face à toutes les machines les plus banales de la ville quand il était arrivé, et ne parlons pas des ordinateurs. Il avait dû lutter pied à pied contre la technologie pour que cette dernière daigne se laisser apprivoiser. Aujourd'hui, il se demandait s'il parviendrait à s'en passer. Tellement pratique.

Il se connecta au hasard sur l'une de chatbox, sous son pseudo habituel "Shore". Il se fichait royalement de la surveillance exercée sur le réseau, n'ayant dans l'ensemble rien à cacher virtuellement parlant et ne faisant de toute manière pas partie de ceux à qui l'on pouvait demande des comptes facilement. Et puisque l'état de la Guilde l'intéressait bien peu, excepté en ce qui concernait directement ou non la Congrégation, il s'estimait libre d'y faire à peu près ce qu'il voulait.

- Bonsoir aux noctambules de passage. Comment allez-vous ?

Tapa-t-il brièvement avant d'ouvrir une fenêtre donnant sur la bibliothèque en ligne de l'Aedes. En trente ans, il avait eu le temps d'y fouiner encore et encore, s'intéressant à tout en passant par n'importe quoi, mais il ne s'en lassait pas une seule seconde. Et quoi de mieux pour occuper les heures à venir que de lire plus ou moins attentivement tout en discutant? Absolument rien, s'exclama-t-il intérieurement avec un grand sourire. Ne restait qu'à attendre que quelqu'un lui réponde.
Ce soir, il avait décidé de s'intéresser aux annonces officielles de la Guilde. Il avait déniché des archives publiques et s'amusait de lire entre les lignes de leurs messages ô combien intéressés. Ce qui le faisait rire particulièrement était de voir à quel point ils oubliaient sans le moindre scrupules des pans entiers de la réalité pure et simple.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au hasard d'une nuit.

Message par Kath le Lun 30 Aoû - 21:55


    Tard dans la nuit, un oxymore se promenait sur le réseau alpha.

    Aussi surprenant que cela puisse paraître, Kathleen aimait bien son surnom, celui dont on l'avait affublé et qu'on continuait à lui servir. Oxymore... En rhétorique, réunion de deux termes de sens opposés. Quoi de plus poétique alors, pour une tireuse d'élite cependant bigleuse à en faire pâlir une taupe si la technologie n'était pas là pour palier à son handicap. Mais niveau surnom, il y avait pire... En comparaison avec ce qu'elle avait eu droit avec ses collègues de nettoyage lors de ses débuts houleux aux armes de précision, celui-là était au summum de la subtilité. A dire vrai, il ne la dérangeait pas plus que ça. Sa myopie n'était un secret pour personne et ce surnom possédait ce bon côté d'induire qu'elle était, ma foi, plutôt douée dans son domaine.

    Du moins, c'était ainsi qu'elle le voyait et c'était derrière ce pseudonyme alors sans mystère pour qui était de la Brigade Impériale ou plus largement de la Guilde -si tant est que vous ayez prêté l'oreille lorsqu'elle se faisait héler par un de ses pairs- qu'elle s'était connectée au réseau.

    Depuis plusieurs heures déjà elle traînait sur son ordinateur : elle avait commencé sa soirée par la rédaction d'un rapport militaire à délivrer pour le lendemain, tapant phrases concises sur phrases précises, sans autre satisfaction que celle qu'une fois son compte rendu bouclé, elle n'aurait plus à s'en soucier. Cependant, lorsqu'elle avait enfin coupé son logiciel de traitement de texte avec un soupir de soulagement, le cadran numérique de son écran indiquait une heure déjà bien avancée ; par la fenêtre de son appartement, un noir nocturne plus vrai que nature s'était substitué au bleu ciel artificiel.

    Un choix s'était alors posé : soit elle pouvait couper directement son ordinateur, poser la tête sur son oreiller et attendre inlassablement le sommeil... ou bien elle pouvait parcourir l'alpha voir si elle était la seule couche-tard de Nosco, quitte à s'enticher de cernes le lendemain.

    Bah ! Tant pis pour les cernes. Elle n'était pas fatiguée outre mesure et cela lui permettrait de se changer les idées. Optant donc pour la seconde alternative, Kathleen, les orteils bien au chaud sous sa couverture, se cala dans son oreiller et partit flâner sur les chatbox. Sincèrement, elle ne s'attendait pas à trouver grand monde, mis à part des brigadiers informatiques de garde, mais à son plus grand étonnement elle tomba rapidement sur quelqu'un. Un dénommé Shore qui ne lui évoquait rien et qui pouvait tout aussi bien être guildien, congrégationniste ou rebelle. Le pseudo, après tout, ne signifiait pas grand chose du moment qu'on pouvait le changer comme ses chaussettes.

    C'était peut-être un sale réflexe qu'elle avait acquis là que de vouloir à tout prix caser les gens dans leurs camps respectifs, mais il faut dire, pour sa défense, qu'elle n'avait pas spécialement envie de se voir rendre son ordinateur inutilisable par un de ces insurgés. Décrypter l'adresse l'IP de ce Shore ne lui servirait à rien si c'était un rebelle ; elle serait brouillée très probablement. Kathleen restait donc sceptique face à son écran, mais... puisque le meilleur moyen de savoir -ou deviner- à quel trempe de noscien elle avait affaire était encore de lancer la conversation, elle décida de s'en remettre à ses protections informatiques et aux brigadiers rôdant de-ci de-là sur la toile.

    Tapotant sur son clavier, Oxymore, un brin méfiante, répondit à l'insomniaque :

    - Bonsoir Shore.
    Je vais bien et vous ?


    Voilà, les plates politesses d'usage. Dans l'ordre logique des choses l'autre allait lui répondre que ça allait (sauf s'il cherchait une oreille à qui épancher ses peines) et puis ensuite... ensuite quoi ? S'en suivrait une discussion monotone, sans intérêt que de distraire les minutes ? Autant dormir dans ce cas. Kathleen regarda vaguement son écran et les messages qui clignotaient, s'emmitouflant un peu plus dans ses draps. Pour le moment son ordinateur semblait encore opérationnel. Bon point. Mais alors qu'elle attendait la réponse de l'autre, une petite idée lui vint subitement. Elle écrivit rapidement quelque chose, l'observa, puis finalement l'effaça pour retaper par-dessus... et son manège se poursuivit jusqu'à ce qu'elle envoie, avec un petit sourire :

    - Veuillez pardonnez ma vile curiosité,
    Mais sur ma langue s'attarde une question
    (Ou devrais-je dire mes doigts, en réalité
    Ce serait plus correct, vu la situation)


    Hm... Bon, peut-être qu'elle n'était pas destinée à un avenir de poétesse, mais elle avait au moins le mérite d'essayer d'égayer la conversation. Qu'est-ce que l'autre en penserait ? Bah, il n'aurait qu'à se déconnecter si elle l'ennuyait, même si Kathleen espérait en son for intérieur qu'il allait se prendre au jeu. Voyons, voyons... En proie à sa soudaine inspiration, ses doigts reprirent leur danse, titillant les touches du clavier.

    - Ainsi, qu'est-ce qui vous a amené
    A dénigrer les doux bras de Morphée ?


    Un grand sourire suivit d'un petit rire. Peut-être qu'elle aurait dû changer son pseudonyme avant de se laisser envahir par une humeur lyrique. Mais non, Kathleen n’était pas du genre à se cacher si facilement, quoi que puisse penser l'autre en ce moment. Elle fit pianoter ses ongles sur son genou, impatiente de voir ce qu'allait lui répondre Shore, qu'il soit rebelle ou non...



Dernière édition par Kathleen Velstiam le Sam 18 Sep - 14:27, édité 1 fois

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au hasard d'une nuit.

Message par Invité le Lun 30 Aoû - 22:38

Il était en pleine lecture lorsque l'alerte sonore résonna, aussi, bien que tout à fait content de voir qu'il ne serait pas seul à avoir envie de discuter un peu ce soir, prit-il le temps de terminer son paragraphe avant d'aller voir de quoi il retournait.

- Bonsoir Shore.
Je vais bien et vous ?
- Veuillez pardonnez ma vile curiosité,
Mais sur ma langue s'attarde une question
(Ou devrais-je dire mes doigts, en réalité
Ce serait plus correct, vu la situation)
- Ainsi, qu'est-ce qui vous a amené
A dénigrer les doux bras de Morphée ?


Il haussa bien haut les sourcils avant d'éclater de rire et de se frotter les mains.
C'était un petit jeu bien intéressant que lui proposait cet Oxymore, il n'allait certes pas le dédaigner.

- Curiosité toute pardonnée
Car chacun le sait lorsque vient la nuit
Tous rêvent d'une petite fée
Qui de la soirée gâcherait l'ennui.


Il se frotta la joue, se passa une main dans les cheveux et se renfonça dans son canapé, tout sourire. Il adorait tout particulièrement ce genre de petits défis sans intérêt, lancés simplement pour s'amuser sans chercher rien de plus.

- Or, après des heures et des heures
Quoi de mieux qu'un Oxymore
Pour me délasser d'un dur labeur?
Après tout, je ne suis fort
Que de quelques touches et de ma bonne humeur


Ce qui le surprenait encore, malgré trente ans passés au contact de la technologie, était cette capacité que l'on avait à se projeter dans ce monde virtuel particulièrement dépouillé. Après tout, cet Oxymore, il ne savait même pas s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, peut-être l'avait-il déjà croisé plus d'une fois, sans jamais y prêter attention. Peut-être lui avait-il déjà parlé et l'avait trouvé ennuyeux. Et puis si quelqu'un s'était mis à lui parler comme ça dans la réalité, peu probable qu'il ait pris la peine de lui répondre, à moins d'en avoir le temps et l'humeur. Mais... Mais un écran changeait tout ça.

- Et toi, dis-le moi
Lutin ou fée, que fais-tu ici?
J'aimerais savoir pourquoi
Tu me fais le plaisir de ta compagnie.


Il s'étira longuement, manquant de faire tomber son ordinateur, bailla, et se contenta de somnoler vaguement en attendant le petit son aigu qui le préviendrait qu'une réponse était arrivée.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au hasard d'une nuit.

Message par Kath le Dim 26 Sep - 16:47


    L'autre mit un moment à répondre, si bien que Kathleen se demandait si elle n'allait ne l'avait pas fait fuir... Mais peut-être était-il simplement occupé. Pas occupé à essayer de pirater son ordinateur, elle espérait ; heureusement, ce dernier ne semblât pas être la victime d'un quelconque assaut virtuel. Le menton posé sur ses jambes repliées, le regard embué d'un début de sommeil, elle attendait que le voyant se manifeste.

    Son attente fut pleinement récompensée. Ses traits s'égayèrent d'un sourire aussi grand qu'enfantin pendant que ses yeux lisaient d'une traite la réponse de l'autre. Un rire radieux s'éleva dans la pièce dont le seul éclairage qu'était la pâle lumière de l'ordinateur peinait à en chasser les ténèbres.

    - Curiosité toute pardonnée
    Car chacun le sait lorsque vient la nuit
    Tous rêvent d'une petite fée
    Qui de la soirée gâcherait l'ennui.

    - Or, après des heures et des heures
    Quoi de mieux qu'un Oxymore
    Pour me délasser d'un dur labeur?
    Après tout, je ne suis fort
    Que de quelques touches et de ma bonne humeur

    - Et toi, dis-le moi
    Lutin ou fée, que fais-tu ici?
    J'aimerais savoir pourquoi
    Tu me fais le plaisir de ta compagnie.


    Magnifique ! Fut la première exclamation qui lui vint à l'esprit devant cette prose. Kathleen était absolument ravie, ravie comme pourrait l'être une enfant à qui l'on aurait ouvert un livre enchanteur rempli de contes illustrés, de héros à louer et de méchants à blâmer. Il n'y avait pas de caméras dans ce livre, pas de lois dictées et étiquetées sur les dos de chacun ni de créatures, au premier degré du sens, qui la hantaient quelquefois dans son sommeil. Oui, les monstres la poursuivaient parfois au-delà des souterrains et s'immisçaient dans ses cauchemars. Heureusement, ceux-ci prenaient rapidement fin dans la plupart du temps. Kathleen se réveillait alors en sursaut, et en sueur dans le pire des cas, tellement ces songes prenaient des allures de réalité. Mais à cet instant, elle était bien loin de la réalité et de ces rêves tortueux, immergée qu'elle était dans sa bulle de vers et de rimes. Elle cligna des yeux et réfléchit quelques instants à sa réponse, avant de laisser ses doigts courir selon son inspiration.

    - Que fais-je ? Comme vous-même mon cher ami,
    Je recherche une petite fée du rêve
    Qui proposerait de m'éloigner de cet ennui
    Ne nous accordant parfois aucune trêve.

    - Cependant, je crois qu'elle essaye de m'éviter.
    Pourtant j'aurai souhaité lui parler, dommage...
    Mais si ma compagnie vous sied, je vais rester.
    Un autre soir, peut-être, la trouverai-je.

    - Mais donc ! Puisque nous avons des heures nocturnes,
    Oublions mes recherches pleines d'audace
    (Ou vaines, faut-il préciser, plutôt deux fois qu'une)
    Et discutons, puissent nos touches demander grâce.


    - Pour commencer, accordez une faveur à un Oxymore,
    Qui essaye de deviner qui vous êtes ;
    Shore, Shore, Shore, Shore, Shore, Shore...
    Résonne votre pseudonyme dans ma tête.

    - Toutefois ma mémoire n'y entend point d'écho.
    Tout ce que ma pensée me délivre
    C'est : "Tu ne l'as jamais rencontré avant ses mots
    Mais qui sait si ? Tu étais peut-être ivre...

    - ...Lorsque tu l'as croisé et tu ne t'en souviens plus.
    C'est ce qu'il faudrait être, à défaut d'être dans ses premiers jours,
    Pour ne pas s'être vu ! On s'voit dans Nosco l'exigüe,
    Toujours, à moins d'être aveugle et sourd !"


    Shore, Shore, Shore, Shore, Shore, Shore...
    Ainsi quel serait cet agréable jeu du sort
    Si nous ne nous étions point parlé dès lors :
    Mieux vaut tard qu'après la mort !


    Ce jeu ne devait à l'instant avoir de l'intérêt qu'aux yeux des deux protagonistes. C'est fou ce qu'on pouvait se laisser-allez derrière ce qu'on pensait être la protection d'un écran... Kathleen en oublierait presque qu'elle ne savait même pas à qui elle s'adressait, que l'autre pouvait être n'importe qui. Peut-être qu'en vérité, elle n'avait pas tellement envie de le savoir afin de ne pas se retrouver dans une posture ridicule si elle croisait le véritable visage de Shore dans une rue de Nosco et aussi pour ne pas prendre le risque de perdre son partenaire de rimes. Au final, elle était partagée entre la curiosité et le désir de laisser une part de mystère à cet autre personnage, quitte en payer les frais si jamais ce Shore se révélait traître au régime. Kathleen désirait juste parler, se laisser emporter comme un fétus de paille par le vent plein de charme des mots ; cela n'était pas interdit par les lois qu'elle sache...

    Car... même si votre identité ne revient à ma lanterne,
    Deux c'est assez pour éclairer ses heures ternes.


    Son sourire était toujours suspendu à ses lèvres sauf que ses yeux commençaient à la gêner, irrités par cette veillée. Oxymore sortit de son lit douillet et partit chercher de quoi les humidifier dans un de ses rangements. Elle sortit un flacon de sérum physiologique et appliqua quelques de gouttes avant de retourner à son écran, pressée de continuer la conversation...

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au hasard d'une nuit.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum