Oh, quel beau mur !

Aller en bas

Oh, quel beau mur !

Message par Elyan Naera le Lun 6 Sep - 0:44

Un grand mur en pierre absolument lisse se dressait devant ses yeux. Fascinée, Elyan tendit la main pour toucher cette surface mi-miroitante mi-mate, se mordillant doucement la lèvre. Ses doigts effleurèrent à peine qu’une sensation vive de chaleur l’envahit, elle regarda ses doigts, le mur, ses doigts, le mur. Ses sourcils s’étaient froncés d’eux-mêmes dans sa concentration à vouloir comprendre devant quoi elle se trouvait. Elle allait rapprocher sa main quand un bruit la sortie de son hypnose.
Elle se retourna, la main toujours à hauteur de poitrine. Son souffle s’accéléra assez rapidement. À chaque fois la jeune femme se faisait prendre : elle oubliait de regarder derrière elle. Il faut dire que là, elle avait loupé un point assez capital : derrière, maintenant devant, s’étendait une ville entière. Le genre de détail qu’on ne peut négliger. Plusieurs bâtiments, quelques arbres. Elle eut beau chercher dans ses souvenirs, elle était certaine de n’être jamais allé là. En même temps, elle se rendit compte qu’elle n’avait aucun souvenir ; elle ne devait pas être allée dans beaucoup d’endroits.
Un autre détail qui la fit tiquer… Elle ne se souvenait n’être allée nulle part. Pourtant elle avait la vague impression qu’elle ne pouvait pas être apparue là soudainement, sans avoir rien fait avant. Elle avait fait quelque chose avant ce mur. Il est si fascinant… Elyan faillit se retourner et se replonger dans les considérations sur cet étrange matériau, lisse et chaud mais se retint. Aussi intéressant soit-il, il y avait des priorités dans la vie.


*D’abord… Où suis-je ?*

La question était la première qui était censée venir à n’importe quel être humain normalement constituée. En même temps, ça ne semblait pas si important. Ce monde n’avait pas l’air bien méchant, il y avait de la lumière, de l’herbe verte et des arbres. Pour la jeune fille rien n’importait vraiment plus. Si la lumière était là, les monstres fuiraient, elle ne craignait donc rien.
Néanmoins, Elyan resta concentrée sur le sujet de sa situation. Des préoccupations adultes lui venait à l’esprit, sans que ça la dérange. Elle devait penser à son futur proche. Où pourrait-elle dormir ? Elle ne voulait pas dormir toute seule dans cet endroit inconnu. Y jouer et y faire des découvertes, comme ce mur si captivant, c’était bien mais rester seule... Non merci. Elle regarda autour d’elle, des passants passaient. Elle n’était pas seule, enfin pas totalement. Même si la pire des solitudes est celle qu’on rencontre à deux. Il est vrai que personne ne s’intéressait pour le moment à elle. C’était problématique, mais ce n’était quand même pas un problème. Aller vers les gens ne lui avait jamais posé de problèmes. Alors une fois de plus, une fois de moins…


*Maintenant que j’y pense… Ce serait la première fois que je vais vers quelqu’un ?*

Puisqu’elle n’est jamais allée nulle part, comment aurait-elle pu rencontrer des gens et aller leur parler ? Elle devrait réfléchir à cette histoire aussi, parce que pour le coup, c’était vraiment étrange.
Alors qu’elle était toutes à ses réflexions, elle avait la mine amusante de l’écolier au travail. Sa posture était d’autant plus comique qu’elle restait plantée debout, à un mètre plus ou moins du mur brillant, la main droite sur le menton et la gauche soutenant le coude droit. Les sourcils encore froncés, elle cherchait des solutions. Elle allait commencer à bouger pour trouver un interlocuteur quand elle s’aperçut que quelqu’un venait vers elle. Elle en fut heureuse, car en plus d’être quelqu’un de très gentil, il serait sûrement bien informé sur ce qu’elle devait faire. À moins que ce soit un vil passant avec des bonbons pour l’attirer dans quelques endroits bizarres. Elle n’était plus une gamine, quand même, elle savait se défendre. Elle le regarda s’approcher et lui sourit, lui laissant l’honneur de prendre la parole. Elle ne laissait en effet la parole qu’à ceux qu’elle estimait, sinon elle pensait que ce qu’ils avaient à dire n’était pas cruciale, elle parlait donc de ce dont elle avait besoin de parler en premier. Enfin, laisser la parole était une marque de respect quoi.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oh, quel beau mur !

Message par Invité le Lun 6 Sep - 1:32

Travail, travail, travail, qui aurait dit à le voir que Ler était plus que sérieux dans le domaine et ne rechignait que rarement à la tâche, appréciant tout particulièrement de pouvoir râler d'être submergé de boulot. Il revenait à son bureau lorsqu'une fenêtre s'ouvrit sur son ordinateur pour annoncer l'arrivée d'un mail. L'alerte sonore résonnait encore dans la pièce quand il referma la porte. Bon. Il allait y jeter un oeil et... la guilde? Pourquoi est-ce qu'ils lui envoyaient un mail ceux là? Il l'ouvrit et poussa un profond soupir. Bon, la pause repas attendrait encore un peu, elle attendait toujours au moins une heure ou deux avec Ler, ce serait encore plus cette fois-ci. Le temps de griffonner un mot à scotcher sur la porte pour prévenir qu'il s'absentait pour la journée et il quitta le Sanctuaire pour rejoindre le point d'arrivée indiqué dans le mail.

Il ne se pressa pas outre mesure, essayant de se rappeler des modalités d'accueil des nouveaux arrivés. En tant que prêtre de l'assemblée, il avait pu esquiver relativement souvent les parrainages et cela faisait quelques années maintenant qu'il ne l'avait plus fait. Enfin, ça lui reviendrait, au pire, il demanderait à l'Intendo. Avec un peu de chance, ce serait Joseph qui serait de service, de quoi s'assurer de passer un moment. Et avec encore un peu plus de chance, le nouvel oublié - ou la nouvelle, qui sait? - serait quelqu'un de sympathique et la panique passerait vite.

Slalomant sans peine entre les quelques passants, il finit par repérer une silhouette qui se tenait en retrait, proche de l'enceinte alors que, sans qu'il ne sache bien pourquoi, très peu de noscoiens déjà établis s'en approchaient. A croire qu'ils l'ignoraient totalement, l'oblitéraient de leur conscience. Dans le cas de Ler, elle lui donnait une impression horrible, celle qu'il pourrait prendre ses cliques et ses claques s'il le voulait et c'était la raison principale de son évitement. Bref, là n'était pas la question pour le moment.

S'approchant sans accélérer le pas, il eut beau être étonné par le sourire que lui envoya le jeune femme - hautement inhabituel - il y répondit tout de même. Bon, au moins, sa filleule serait de plutôt bonne humeur, c'était plutôt une bonne chose au fond. Ah, et elle était minuscule en prime. Enfin à portée de poignée de main, il fut obligé de baisser les yeux pour la regarder. Il la gratifia d'un nouveau sourire en lui tendant la main.

- Bonjour, commença-t-il de sa voix grave où roulait cet accent chantant, bienvenue à Nosco, mademoiselle. Je m'appelle Ler et il semblerait bien que je sois chargé de m'occuper de vous pour les prochains jours.

Bon, on avait vu bien plus original, mais après tout hein, que pouvait-il y faire ? Il fallait bien commencer par-là. Ah oui, et ajouter également :

- Ne vous en faites pas si vous ne vous rappelez de rien et que vous ne comprenez pas grand chose, c'est tout à fait normal. Je suis là pour y remédier. En ce qui concerne la compréhension tout du moins, acheva-t-il avec un nouveau sourire.

Laissant à la jeune femme le temps d'assimiler les quelques informations de base qu'il venait d'énoncer et de peut-être poser les questions qui lui venaient, il en profita pour l'examiner ouvertement du regard, comme il le faisait somme toute avec toute personne qu'il rencontrait pour la première fois. Il ne la presserait pas, il avait du temps devant lui maintenant qu'il était loin du Sanctuaire et savait fort bien qu'au mieux, cela lui pendrait une grosse partie de la journée.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Oh, quel beau mur !

Message par Elyan Naera le Lun 6 Sep - 22:04

L’homme s’avançait donc vers elle. Elyan l’attendit sagement et écouta ses paroles avec attention. Bon, au moins ce n’était pas un vil passant avec des bonbons pour l’attirer dans quelques endroits bizarres, il était au contraire, plutôt gentil. Poli. Gentil serait exagéré, la présentation que l’homme faisait de lui-même était juste pure politesse. Pareillement pour le ‘bonjour’ et ‘bienvenue’. La politesse, c’est bien jolie mais quand ça empêche d’être franc, c’est quand même beaucoup moins bien. En vrai, elle se demandait si elle était réellement la bienvenue ici, vu la foule de gens qui se précipitait pour l’accueillir.

*Eh ! Qualité vaut mieux que quantité !*

Certes, Ler semblait être quelqu’un de qualité, vague pressentiment typiquement féminin, et trop souvent faux, mais c’est un détail qui ne nous concerne en rien pour le moment. Elyan écouta la suite avec tout autant d’attention, surtout que celle-ci était plus intéressante que les formules de politesse. Ainsi, elle ne devait pas s’inquiéter de n’être allée nulle part avant ici ? La jeune femme acquiesça mentalement. Le truc bien, quand on a rien fait, c’est qu’on n’a pas de regrets. Si les regrets empêchent d’avancer, et bien, elle, elle va pouvoir courir ! Qu’elle ne comprenne rien ne semblait pas plus embêtant, puisque le gentil, poli pardon, Ler était là pour lui expliquer. Elle lui rendit donc son sourire avant d’, enfin, ouvrir la bouche :

« Bonjour ! Je suis… »

Là, un problème commençait à se poser. Elle ne savait pas qui elle était. Enfin, si, elle était elle-même mais… Elyan regarda ses mains pour s’assurer qu’elle était bien elle, qu’elle n’était pas lui ou un autre. Fronçant savamment les sourcils, elle se demanda intérieurement si on pouvait savoir qui on était sans savoir son nom. La réponse lui vint facilement. Oui. Car, à l’inverse, si elle ne savait absolument pas qui elle était, elle aurait eu du mal à contrôler son corps, à faire des actions simples comme marcher, lever le bras, toucher le mur, tellement hypnotisant ce mur. Mais, ne pas être nommé restait une priorité à régler. Elle releva la tête, ouvrit la bouche et failli demander à l’inconnu comme elle s’appelait, avant de se résigner et de corriger au dernier moment :


« Je suis enchantée, Monsieur Ler. »

Et hop, une jolie pirouette, une. Un élément étrange la frappa, d’ailleurs. Il disait normal qu’elle ne soit allée nulle part et qu’elle n’a pas de nom mais semblait dire qu’il n’avait pas le droit de lui en dire plus. Le passé était-il un tabou ? Si tel était le cas, cette histoire était vraiment étrange. Tout le monde a forcément un passé, au bout d’un moment. Elle-même qui était sûrement celle qui en avait le moins, elle en avait quand même là quelques minutes. Sans passé, rien ne pourrait exister, si ce n’est une demi-seconde, voire même moins. Alors, pourquoi renier le passé ? Si le but était de ne pas avoir de regrets, ce n’était pas très malin non plus. Les regrets, on les a qu’on le veuille ou non. Le choix n’a jamais été permis et ne le sera jamais. Elyan décida qu’elle chercherait à en savoir en plus en temps voulu. Pourquoi pas tout de suite ? Ler semblait attendre des questions de sa part. Autant en profiter… Mais non, elle voulait le prendre quand il serait un peu plus fatigué, il pourrait ainsi lâcher peut-être quelques informations supplémentaires. Quoi, sa technique était digne d’un vil passant avec des bonbons pour l’attirer dans quelques endroits bizarre ?

*Nooooon… Juste un tout petit peu, petit petit, hein, alors…*

Elle réfléchit donc quelques instants à une question simple, sans grande importance pour elle mais qui pourrait le sembler aux yeux de Ler. Trouvée !

« Et… Comment va se passer la suite de la journée ? »

Genre de considération dont Elyan n’avait pas que faire, Ler l’emmènerait là où il devait l’emmener un point c’est tout. Où était cet endroit ? Qu’importe, puisqu’elle ne savait pas où elle était. Mais, ce genre de questions plaisaient à ceux qui avaient l’esprit étriqué, serré entre leur passé et leur futur, sans voir qu’il piétinait le présent ainsi.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oh, quel beau mur !

Message par Invité le Mer 8 Sep - 20:18

Ler resta silencieux un moment, observant sans s'en cacher les différentes émotions et réflexions qui passaient sur le visage de la jeune femme, sans vraiment essayer de deviner quelles pensées pouvaient bien se cacher derrière. Après tout, pour tout avouer, il s'en foutait un peu. Non qu'il rechigne à tenir son rôle de parrain, mais en cet instant, il travaillait pour la Guilde et non pour lui et le Sanctuaire. Même si ce changement de rythme était plutôt bienvenu dans sa vie quotidienne, il ne sentait pas non plus impliqué outre mesure. Il ferait ce qu'il avait à faire, il le ferait bien, mais plus pour la jeune femme qui se tenait là et devait pouvoir compter sur lui que pour la grandeur de la Guilde ou il ne savait quelle bêtise encore.

« Et… Comment va se passer la suite de la journée ? »

Il esquissa un sourire d'excuse à cette question, avant que ses lèvres ne s'étirent plus franchement. Il ne se souvenait pas de tous les détails de la procédure mais, ah, ça lui reviendrait. Au moins, il savait que la première étape obligatoire était l'Intendo. Si Joseph était aux commandes, il lui rappellerait le reste.

- J'espère que vous n'avez pas peur de marcher un peu, nous allons avoir des milliers d'aller-retours à faire. Et nous allons commencer par votre enregistrement officiel.

Il leva une main le temps de réfléchir à la suite. Non mais franchement, il avait une telle masse d'informations à lui transmettre qu'il ne savait pas par où commencer. Elle allait déjà être bien assez perdue comme ça pour qu'il tente de ne pas en rajouter trop. Enfin, quoi qu'il fasse, il ne pouvait pas réduire la quantité de choses à dire, seulement essayer de les dire simplement et répondre aux questions de sa filleule.

- Nosco est une ville un peu particulière. Personne ne sait pourquoi il y arrive, ni pourquoi il ne peut pas en sortir. J'espère que vous n'êtes pas claustrophobe d'ailleurs, car vous allez devoir vous y faire, nous sommes tous enfermés ici. Lorsqu'un nouvel Oublié arrive, comme vous par exemple, il a perdu tous les souvenirs concernant l'avant-Nosco.

Il se passa une main dans les cheveux. Ils n'avaient certes toujours pas bougé, mais il préférait lui donner certains renseignement relativement à l'abri des oreilles indiscrètes. Non qu'il craigne particulièrement pour sa propre personne, son statut de congrégationiste et prêtre des sept le protégeait tant qu'il n'exagérait pas trop. Mais elle, il valait mieux qu'elle soit mise au courant.

- Je dois vous prévenir que la Guilde tolère mal que l'on discute de certains sujets, comme la possibilité de retrouver le souvenir de son passé ou de quitter Nosco. Un nouvel Oublié étant d'office sous la protection de la Guilde, je vous laisse en déduire ce qu'il y a à savoir.

Il laissa passer un moment, réfléchissant toujours. Ca commençait déjà à faire beaucoup, et il avait l'impression de n'avoir rien dit encore. A voir si sa filleule pourrait assimiler tout ça facilement ou non.

- Enfin, vous découvrirez qu'il y a d'autres voies que celle de la Guilde si elle ne vous convient pas.

Il frappa légèrement dans ses mains et sourit. Le sujet pourrait être creusé en profondeur plus tard, de préférence entre les murs protecteurs du Sanctuaire et, qui sait? Il parviendrait peut-être à lui donner envie de rejoindre la Congrégation.

- Bien, maintenant que c'est dit, passons aux considérations plus directes. Nous allons aller vous enregistrer officiellement et pour cela, il va vous falloir un nom. Vous aurez le temps d'y réfléchir en marchant. Et dans le pire des cas, je vous aiderai à trouver quelque chose qui vous convienne. Et si vous avez des questions, n'hésitez pas surtout, je suis là pour ça.

Il se décala d'un pas ou deux et fit signe à la jeune femme de le suivre. Marchant d'un pas tranquille, ils auraient largement la possibilité de parler tout en se rendant jusqu'à l'Intendo.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Oh, quel beau mur !

Message par Elyan Naera le Mer 8 Sep - 23:25

Sourire. Mauvaises nouvelles ? Pas forcément, mais celui-ci semblait vaguement gêné, comme si elle n’avait pas posé la bonne question, ou peut-être celle qu’il ne fallait pas poser, parce que la réponse ne viendrait pas aisément. Allait-il quand même lui répondre ?
Vague suspense. Ah si, réponse vague.

Elyan se fichait pas mal de faire des milliers d’allers retours. Des gens stressés auraient été affolés de tant de temps perdu, mais elle était heureuse. Marcher, ça aère la tête. Les idées noires s’envolent et d’autres idées, de vie, d’amour et de partage, peuvent s’y ancrer. Et puis, n’étant jamais allé nulle part, elle voulait connaître ce premier quelque part où elle était. Découvrir les horizons de cet étrange pays. La suite de la réponse la fit plus tiquer. Aller se faire enregistrer ? Pas qu’elle soit spécialement contre, mais c’était des choses ennuyeuses. La jeune femme voulait vivre ! Passer sa vie à regarder si elle est bien ordonnée, c’est pas une vie. Soupir intérieur, elle garda pour elle sa répugnance, ce n’était pas digne d’être dit. Elle afficha par contre un grand sourire.
Après quelques minutes, Ler reprit. Il lui expliqua quelques notions de bases sur Nosco. Devant la foule d’informations, Elyan ne se démonta pas. Elle ne retiendra pas tout mais qu’importe, découvrir, apprendre et partager, il n’y a pas de moteur plus puissant pour la vie. La surprise vint quand Ler parla d’un avant-Nosco.


*Avant-Nosco ?*

Bizarrement, Elyan ne trouvait pas ça logique. Si il était normal de ne pas avoir de passé ici, pourquoi dire qu’il y en avait un ? Enfin, elle n’avait pas vu les choses comme ça. Elle pensait que personne n’avait de passé en arrivant. C’est tout. Personne n’était jamais allé nulle part, à part ici. Elle haussa les épaules. Avoir un passé ne l’intéressait pas. Combien d’hommes et de femmes ont rêvées d’une seconde chance ? De pouvoir tout effacer et réécrire l’histoire d’une nouvelle plume neuve, sans blessure ni cicatrice. Elle avait la chance d’avoir une seconde chance. S’en priver était hors de question.
Et si en plus, la Guilde était contente ! Parfait. Elle n’aurait pas de problèmes avec ça, ses débuts dans ce monde s’annonçaient bien. Même si les tabous et elle, ça faisait deux, voir trois. Tant pis, elle ferait un effort.

Elyan faillit rire quand Ler lui murmura qu’il y avait d’autres voies que la guilde. Elle trouva effectivement la situation très amusante. Un rire d’excitation, sûrement, comme quand on va piquer dans le pot de confiture, qu’on sait que c’est totalement illégal et l’adrénaline de l’essai, sans se faire attraper. Mais elle se retint, et prit une mine sérieuse.
Ler frappa dans ses mains, le-sujet-est-clos-pour-le-moment. Elyan s’aperçut qu’elle s’était un peu penchée vers lui, pour écouter les secrets qu’il avait à lui dire, sur la pointe des pieds quand même pour rester à hauteur. Elle se remit droite. L’enregistrement, mais surtout début de la marche…


*Quoi, un nom ?*

Pourquoi donc les adultes avait-ils besoin de poser un nom sur chaque chose ? L’image, le son, l’odeur ne suffisaient-ils pas à reconnaître quelqu’un ? Elle était bien sans nom. Elle ne voulait pas passer de son état unique pour s’enserrer dans un cadre commun, avec un nom porter par plusieurs personnes, avec les mêmes sons en bouche. Désespérant. Certes, un nom était bien pratique pour parler de quelque chose d’absent. Mais à quoi sert-il de se préoccuper de ce qui n’est pas là ? Soit cela arrivera un jour, et aviser ce jour est bien suffisant, soit cela n’arrive jamais, alors pourquoi en parler ? L’homme aime trop les médisances sur les absents, voilà la vérité.

*Arrête de te lamenter ! Un nom.*

Un nom. Trouver un nom. Murmure…

« Erin ? Non. Laure ? Non. Yléa ? Non. Anna ? Non. Naama ? Hum… Non plus… «

Pendant ces réflexions à voix mi-haute, Elyan suivit instinctivement Ler, en le voyant avancer du coin de l’œil. Elle aurait aimé trouver quelque chose d’original…

« Un mélange… Elyan ! Voilà ! Elyan. »

Un prénom qui sonnait bien. Une onde de bonheur et d’apaisement envahie doucement Elyan. Elle répéta plusieurs fois le nom pour se l’approprier et se laissant porter par un réflexe enfantin, elle trottina pour se mettre à hauteur de Ler et annonça joyeusement :

« Voilà, je suis Elyan. »

Un grand sourire s’afficha sur son visage. Elle se retourna et regarda le si obnubilant mur, un regard d'adieu ou d'au revoir. Ses reflets formèrent une forme de sablier renversé, papillon englué dans la pierre. Elle vit que cela était beau et se promit de chercher des papillons, s’il y en avait dans cette ville.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oh, quel beau mur !

Message par Kath le Dim 10 Oct - 15:33


    Travaillant en silence, Kathleen pianotait sur son ordinateur lorsqu'une fenêtre s'ouvrit brusquement sur son écran, supplantant ses documents. Une fenêtre porteuse d'un message au libellé qui ne laissait planer aucun doute sur l'expéditeur. Tous les nosciens de plus d'une année d'ancienneté avait reçu une demande identique de la Guilde ; elle-même y avait eu souvent droit. Cependant, après avoir parcouru rapidement les lignes, Kathleen ne put s'empêcher d'être surprise. Il était question d'erreur, de prise en charge, de filleule...

    Pourquoi avait-il fallu que cela tombe sur elle ?

    En quelques cliques la brigadière enregistra soigneusement ses dossiers pour pouvoir les reprendre plus tard, puis elle éteignit son ordinateur. Elle avait les sourcils légèrement froncés lorsqu'elle prit son manteau et le déposa sur ses épaules. Elle allait devoir réparer les pots cassés de l'administration et ça ne lui plaisait pas beaucoup. En sortant elle tâtonnât sa poche et vérifia que son arme alpha s'y trouvait. En effet, il était hors de question de s'en séparer. Pas depuis l'alerte qui avait chamboulée tout Nescio et laissait une trace encore fraîche dans les esprits. Irrémédiablement, son visage s'assombrit à cette pensée mais le passage de l'air climatisé des sous-sols à celui du dehors la repoussa dans un coin de son esprit. Ses yeux vert-de-gris cherchèrent les deux personnages qui l'intéressaient et lorsqu'ils les aperçurent, Oxymore accéléra le pas. Ce qu'elle s'apprêtait à faire la mettait mal à l'aise ; cela se traduisait physiquement par un raidissement de sa personne. Son expression faciale en était d'autant plus sévère que c'était cette expression qu'elle arborait par défaut. Arrivée à leur hauteur, elle sortit son portable sur lequel, affiché, on pouvait lire le mail officiel qui lui avait été envoyé plus tôt.

    « Pardonnez-moi votre Éminence, commença-t-elle respectueusement, mais j'ai ici une missive de la Guilde selon laquelle vous n'êtes pas le parrain légitime de ce nouvel Oublié. Il y a eu une erreur dans votre attribution et, en réalité, cet Oublié nous revient. »

    Par « nous, » elle sous-entendait la Guilde et elle. En effet, Kathleen avait été nommée comme la véritable marraine de ce nouvel arrivé, avec un temps de retard et une erreur qui avait voulu que le message soit transmis à la mauvaise personne. Et a un membre des sept, par-dessus le marché. Enfin, ce dernier avait la sagesse et le recul pour comprendre que la brigadière n'y était pour rien, qu'elle ne faisait qu'obéir aux ordres et que c'est en aval qu'il lui faudrait déposer une réclamation s'il souhaitait garder le nouvelet sous son aile.

    En outre, Kathleen aurait vraiment aimé que les choses se passent différemment pour la nouvelle arrivée qui se trouvait aux côtés du Congrégationniste. Elle allait devoir pâtir de cette lamentable maladresse, comme si être venue de nulle part, amnésique, n'était pas un trouble suffisant. En un tour de main elle venait de changer de parrain. Oxymore inspecta la demoiselle de la tête aux pieds : une silhouette ni très grande, ni très musclée, mais de laquelle se dégageait une aura étrangement enfantine. La brigadière lui trouvait un côté attendrissant. Elle échangea un regard entendu avec le prêtre, lui laissant le loisir de lire lui-même la lettre qu'on lui avait faite parvenir, s'il souhaitait confirmer ses dires, avant de ranger son portable et d'adresser un signe de tête à sa nouvelle filleule.

    « Suis-moi, jeune fille. »



Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Oh, quel beau mur !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum