Tous au Bunker

Aller en bas

Tous au Bunker Empty Tous au Bunker

Message par Joshi le Lun 20 Sep - 23:15



Les brigadiers chargés d'escorter les hauts dignitaires depuis le capitol, dont Kathleen et Silvio font partie, Silvio en dirigeant d'équipe, ont réussi à rassembler tout le monde dans le grand hall du capitol. Bien entendu leur priorité est avant toute chose l'Impératrice, mais aussi les hauts conseillers (enfin les hauts conseillers non brigadiers) et quelques autres dignitaires.

Mais plus le temps d'attendre de possibles retardataires. D'ailleurs tout le monde semble bien là. Il est temps maintenant de gagner au plus vite les souterrains du capitol pour rejoindre au plus vite le bunker numero 2, le plus proche du capitol, à quelques mètres à peine. Courte distance à parcourir... mais est-elle assez courte pour que tout se passe sans incident toutefois ?

Vous le saurez bien assez tôt...
Joshi
Joshi
~ Guide Sacré ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Guide sacré

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue10000/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Secret de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Silvio Anthelmios le Sam 25 Sep - 16:32

Le régulateur de température. Le régul.... Naturellement. Silvio l'enclencha, en grognant. Habituellement, ce truc était laissé enclenché. Ca, c'était un coup de Shane. C'était toujours un coup de Shane. Surtout les choses comme ça, inutiles et pénibles. Mieux qu'une signature. Ce cher petit lapin allait l'entendre, quand tout cela serait fini.
Précéder l'Impératrice était tout de même quelque chose. Surtout maintenant que la température se régulait. Il avait tout intérêt à ne pas faillir, autant pour l'avenir de Nosco que pour le sien. Ses supérieurs lui avaient confié une sacrée responsabilité, tout de même. Eux, où étaient-ils ? Et ce carotté de Shane ? Un moment, Silvio songea à la possibilité de ne plus le revoir après l'attaque. L'instant d'après, le lapin était pardonné. Car au fond, Silvio tenait à lui. C'était un bon camarade. Le seul qui acceptait les carottes sans broncher. Kathleen aussi était bonne camarade... Mais elle, Silvio était sûr qu'il ne lui arriverait rien. Shane, il... avait perdu contre lui. Alors le pauvre biquet, serait-il de taille face aux créatures ?

Ils arrivèrent dans le hall. Deux, quatre, six, sept. Ils étaient tous là. Les brigadiers, du moins. Silvio jeta un vague coup d'oeil à ceux qu'il fallait conduire au bunker... Oui, bon, ils devaient être à peu près au complet. Silvio faisait confiance à ses camarades.
Il prit une longue inspiration. L'instant était désormais crucial. Et ce casque trop lourd. Trop gênant pour sa vision. Mais il ne pouvait pas le retirer... On l'aurait pris pour un inconscient. non, il devait se montrer digne, supporter la difficulté...
"Nos vies sont entre vos mains". Merci, si je n'avais pas assez de pression, maintenant je suis servi. Bonbonbnon... Ne trainons donc pas, allons-y. Stratégie ? Elle tombait sous le sens. Les protégés au milieu des brigadiers qui écartaient les créatures tout en avançant. Oui, ce n'était pas très subtil. Mais l'heure n'était pas à la subtilité. Surtout avec des créatures. Silvio leur donna l'idée, rapidemet, suivit d'un "en place !" qui ne tolérait aucune lenteur.

Il était devant. De quelques grands coups d'épée qui ne visaient rien en particulier (comment voulez-vous localiser quoi que ce soit sur ces trucs ?), il libérait le chemin. Son autre main envoyait vaguement quelques tirs de rayons Alpha à côté. Méthode bourrin, méthode efficace, pour le moment. Tout ce qui l'approchait subissait ses coups ou ses tirs.
Jadis, ce fameux bunker lui avait semblé proche. Désormais, avec toutes ces créatures entre eux, il semblait bien plus éloigné.
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue1500/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Kath le Sam 2 Oct - 17:27


    Kathleen jeta un coup d'oeil circulaire au reste de l'équipe et aux gens regroupés dans le Hall du Capitol. Son regard passa en revue les personnalités présentes dont elle connaissait certaines de visages, sinon de nom : des Hauts Conseillers, des chercheurs et des ingénieurs chevronnés, des techniciens de laboratoire... Les brigadiers devaient escorter une tripotée de scientifiques nosciens et de personnes indispensables par leur talent à la bonne marche de la société, sans oublier, dominant le commun des nosciens et sommet de cette pyramide hiérarchique : l'Impératrice.

    Cette dernière, droite dans son manteau pourpre, semblait confiante bien que leur escorte soit plutôt mince. En effet, tout le monde semblait avoir remarqué que sept brigadiers pour défendre la crème de Nosco, c'était étrangement "peu." Un mal pour un bien se disait Kathleen, car cet effectif qui serait venu grossir leur rang remplissaient les autres groupes, beaucoup plus exposés que le leur aux griffes des créatures ; un ou deux brigadiers de plus afin de repousser ces abominations sévissant au dehors assurerait peut-être la survie de plusieurs Oubliés.

    Cela la rassurait donc plus ou moins de savoir que les groupes qui prenaient le plus de risques avaient plus de bras armés. En outre, même si on ne pouvait dénier la responsabilité que la charge de la sécurité des dignitaires octroyait à leur division, ils étaient les mieux lotis de tous : leur bunker était proche mais il était aussi le plus spacieux et le plus sécurisé des trois existants. A priori cette évacuation serait prompte, et possiblement sans dommages majeurs s'ils se débrouillaient correctement. Peut-être était-ce pour cela que Sa Majesté ne manifestait, du moins extérieurement, aucune inquiétude. Cependant ce n'était pas le cas de Kathleen que toute mission, quelle que soit sa nature, mettait toujours les nerfs et les sens à vifs. Mais elle n'était pas tailladée par ce stress qui vous paralysait un homme mais celui qui vous rendait plus alerte, plus vigilant. Et avec les créatures, la vigilance était de mise.

    C'est avec une rapidité militaire que les brigadiers se positionnèrent sur l'injonction du Second. Formation en cercle, classique, qui permettrait un déplacement fluide tout en protégeant efficacement les évacués. Kathleen alla se positionner à l'arrière, sniper en main. Puis la troupe se mit en marche : direction les entrailles de la cité.

    Même spectacle qu'auparavant, lorsqu'ils étaient à l'extérieur, à la seule différence que le décor avait changé, qu'ils ne chevauchaient pas de velojets et qu'ils étaient mieux organisés. Les épéistes placés plus en avant pourfendaient les créatures que les balles sifflantes des tireurs n'avaient eu le temps de saluer cordialement. En effet, dès qu'une créature se trouvait dans une ligne de mire, elle était accueillie de concert par des explosions colorées allant du bleu électrique au verdâtre limpide et Kathleen ne cessait d'apporter sa participation à ce feu d'artifices bicolore miniature. Si cela avait été en d'autres circonstances, sans doute serait-elle tombée en pâmoison si elle avait reçu, pour un entraînement par exemple, un tel prototype de fusil comme celui qu'elle tenait chèrement entre ses mains. Il lui avait fallu quelques minutes pour l'apprivoiser mais à présent ce petit bijou bipolaire excellait dans ce pourquoi il avait été créé : repousser, exterminer les créatures souterraines. Ce qu'elle effectuait avec zèle comme ses comparses de tirs.

    Le trajet fut long, du fait que la troupe était continuellement prise d'assaut par les créatures. On devait avancer lentement, avec prudence le temps que les brigadiers libèrent le passage. Cependant, la ligne de front arriva bientôt en vue du bunker et le groupe ralentit progressivement jusqu'à s'arrêter. Toutefois les tirs continuaient à partir, remplissant les souterrains d'éclats sporadiques lorsqu'une onde alpha éclatait, les brigadiers repoussant les monstres afin de laisser aux dignitaires le temps de s'engouffrer dans le bunker. Kathleen, située à l'arrière, concentrée dans son combat, ne voyait pas ce qui se passait à l'avant et continuait de faucher les abominations alléchées par l'odeur de chair fraîche.

    * Ils ont oublié comment on ouvrait une porte ? *

    Ironie mêlée à de l'inquiétude. Saint Joshi ! Pourquoi mettaient-ils autant de temps pour entrer dans ce bunker ? Y avait-il un problème à l'avant ? Quelqu'un avait-il été blessé ? Le bunker était-il endommagé ? A dire vrai, personne ne semblait bouger si ce n'est les brigadiers qui s'acharnaient à maintenir les créatures à distance. La sniper commençait s'inquiéter, si bien qu'elle demanda par intercom ce qui se passait « Le bunker est scellé et refuse de s'ouvrir, » lui répondit-on, et sous son armure Kathleen blêmit. Pas de bunker signifiait pas de salut. Pourtant les bunkers étaient étroitement surveillés et toujours révisés pour éviter ce genre d'incidents ! S'il y avait le moindre problème, la moindre fuite d'ondes aussi infime soit-elle, une équipe spécialisée était envoyée sur-le-champ pour s'en occuper. Un oubli semblait irréaliste... à moins que les rebelles se soient encore mêlés de ce qui ne les regardaient pas. Si c'était ça, Traktueur devait déjà être au travail. Kathleen se risqua à regarder derrière elle et en même temps elle lança dans son oreillette :

    « - Monsieur Anthelmios ? Quelles sont vos directives ? Avez-vous besoin de temps ou devons-nous rejoindre le bunker numéro tr...

    - OXYMORE ! SUR TA DROITE ! »

    Elle fit brusquement volte-face mais pas assez tôt. Une immonde patte griffue porta un coup à son casque dans un bruit identique au raclement des ongles sur un tableau de craie. Sonnée, la brigadière tituba de quelques pas avant de se redresser, le visage de la bête trop proche du sien à son goût. Kathleen s'apprêtait à recevoir un nouveau coup mais cette fois-ci elle eut le temps de réagir : elle évita l'attaque puis tira à bout portant dans la chair de la créature qui s'illumina d'un bel halo bleuté. Le monstre recula en grognant puis reçut un second tir, mieux ajusté, de la sniper: en plein entre les deux yeux. L'amas répugnant s'effondra au sol comme une poupée de chiffon. Oxymore reprit son souffle et fixa sa visière légèrement rayée. Un « Ca va ? » lui arriva par intercom et elle répondit par l'affirmative.

    Finalement, cette évacuation était plus compliquée qu'elle eut pensé.

avatar
Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue1500/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Hologramme le Mer 6 Oct - 0:32

Il y a parfois dans la vie, ou la non vie, des événements imprévus, qu'on croyait improbables voire impossibles. Des événements qui paraissaient si inaccessibles, si hors de portée, qu'ils ne faisaient pas partie de nos options. Pas de nos projets. Des événements que le destin choisit pourtant parfois de mettre sur votre route, contre-carrant vos beaux projets, vos beaux plans d'avenir.

La petite équipée escortant les membres du capitol venaient de rencontrer les facéties du destin. Bon, peut-être n'avait-il pas choisi le bon moment pour s'amuser ainsi avec de tels événements improbables. Mais ainsi était le destin : joueur et imprévisible. C'est ainsi qu'il fit lire aux informaticiens, qui s'échinaient à ouvrir la porte du bunker numero deux, un étrange message sur leur joli écran :


"Guilde aux abois, entends notre message !

A ce bunker en ce jour aucun accès tu n'auras,
En nos mains, désormais et longtemps il sera,
Notre guerre acharnée jamais ne s'éteindra,
et encore et encore liberté elle clamera.

Avec toutes nos amitiés à son Impératrice Joséphine et ses si Hauts Conseillers."


Même si le detsin ne signa pas, nul besoin d'être devin pour comprendre qu'il avait pris les rebelles comme messager ce jour-ci. Jour funeste toutefois, car les guildiens se retrouvait alors acculé au danger. Etait-ce calculé ? comment cela avait-il été possible ? Comment donc les rebelles avaient-ils réussi à trouver ce fameux bunker censé être hautement protégé ? Tant de questions...

Et tant de réponses qui devront encore attendre. Pour l'heure il y avait bien plus urgent. Oui, bien plus urgent. Comme la question de trouver un abri...



Hologramme
Hologramme

Profession : Fauteur de troubles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Joséphine de Nosco le Ven 15 Oct - 15:39

Sept brigadiers. Non, vraiment, c’était trop peu à son goût. Il faudrait qu’elle en parle à Ludovic Lorenzo à un moment ou à un autre. Il ne pensait vraiment pas assez à sa sécurité, malgré tout ce qu’il pouvait bien prétendre… Dévoué, certes, il devait l’être. Dépourvu de cervelle, il l’était assurément. Il n’était que force violente et imbécile, et au fond d’elle, Joséphine le méprisait. En conséquence, qu’elle ait besoin d’une telle brute pour assurer sa sécurité la remplissait d’une horreur glacée nommée impuissance. Enfin, soit. De toute façon, jusqu’à présent, elle n’avait pas eu d’autre choix que de confier son existence aux mains poilues, musculeuses, dures et calleuses de ce militaire de carrière. Ô Joie.

L’Impératrice tentait pourtant de paraître confiante. En bonne chef d’Etat digne de ce nom, elle ne devait pas céder à la panique. Ne s’était-elle pas juré le jour où les Welfort lui avaient remis les rênes de la cité, qu’elle serait à Nosco ce qu’un capitaine est à son navire ? Ne s’était-elle pas juré de mourir avec la cité, stoïquement, consciente de lui avoir tout voué ? Oui, elle allait couler avec Nosco. Et il ne tenait qu’à elle de montrer l’exemple à tous les autres, à tous ceux qui risquaient de paniquer plus qu’elle. Elle resterait calme. Et ce calme, cette assurance pleinement factices qu’elle s’efforçait de mimer avec le plus grand sérieux, ils apaisaient les angoisses de ses citoyens. De ses dupes.

La petite troupe se mit en chemin. A vrai dire, et tout bien considéré, ils n’avaient pas énormément de chemin à faire, si ? Moins que les autres, en tout cas. Et leur bunker était certainement le meilleur de tous, le plus spacieux, le plus sécurisé, le plus confortable, et le moins repérable… A vrai dire, Joséphine tentait surtout de se rassurer elle-même, et ça marchait relativement bien. J’ai bien dit relativement. Et comme tout le monde le sait, la relativité, c’est relatif !

La marche ne fut pas si désagréable que ça. N’eut été la présence des créatures, on aurait presque pu considérer cela comme une petite promenade de routine, à vrai dire, tant l’Impératrice avait pu connaître d’évacuations dont le déroulement avait été bien plus sanglant et atroce que celle-là. Elle aurait presque été capable de siffloter un petit air à la gloire de la guilde composé il y a assez peu de temps tout en gardant les mains dans les poches, mais ça ne collait pas vraiment à l’image qu’elle voulait donner d’elle, à vrai dire…

Ils avançaient. C’était le principal. Par précaution et surtout par conscience, l’Impératrice avait dégainé, et tentait sa chance en tirant dans le tas de créatures. Avec un tel nombre de bestioles, difficile de ne pas faire mouche à chaque coup, à moins de tirer en l’air… et encore ! C’était tout dire. Sans hésiter plus, elle resta bien au centre, avança au rythme décidé par les brigadiers, avant d’emprunter certains couloirs, certains endroits relativement bien cachés des sous-sols utiles… Pour se retrouver face à quelque chose qu’elle n’avait pas prévu, même dans ses cauchemars les plus fous.

Du fait de sa taille moyenne, trop moyenne en tout cas pour pouvoir regarder par-delà les épaules de ses sujets masculins ou les carrures des brigadiers harnachés de leurs armures, l’Impératrice ne pouvait pas comprendre ni se figurer pourquoi on n’avançait plus. Un problème ? Ou tout simplement une incapacité foncière à se souvenir comment on ouvrait une porte cadenassée par code ? Parlant du code, l’aurait-on oublié ? Ou alors… Y avait-il autre chose ? Un grognement sur l’arrière fit tourner la tête à l’Impératrice l’espace d’un court instant. Une créature attaquait un brigadier, qui se défendit relativement bien, puisqu’il s’en sortit indemne. Rassérénée quant à l’état de son escorte, la dirigeante reporta son regard sur la porte, et vit, entre deux épaules, quelque chose qui la cloua littéralement sur place.

Il y avait un message. On lui remettait le bonjour. Avec ironie, bien entendu. Il ne fallait quand même pas trop en attendre. En outre, on lui annonçait (en vers, s’il-vous-plaît !) qu’on avait piraté son bunker. Ô re-joie. Décidément, certains étaient plus que décidés à saper son impérial pouvoir en lui collant des imbéciles en guise de brigadiers… Volonté du destin ? Simple fatalité ? Punition exemplaire pour son égoïsme et sa soif de pouvoir ? Bof… Aucune de ces solutions ne lui convenait. Et pour cause.

Bon. Ne pas paniquer. Ne pas céder à la peur. Y céder, c’est ouvrir une faille ressemblant de près ou de loin à celle de San Andreas. Une énorme faille. Du genre de celles dans lesquelles on pourrait caser l’entièreté des Créatures de Nosco sans aucun problème, en leur offrant à toutes une chambre trois étoiles par la même occasion. L’Impératrice grogna quelque chose d’imperceptible et d’incompréhensible, par précaution, puis regarda avec un calme parfaitement feint le second de commandor, qui ne devait pas en mener large… Dans les yeux de la souveraine, une seule question : et maintenant, monsieur le second, qu’est-ce qu’on fait ? On reste dans cette souricière à se faire tous croquer, ou on tente de s’en sortir ?

En attendant qu’il donne les ordres, Joséphine s’amusa à compter les secondes. Une… Une et un quart… Une et demie… Une et trois quarts… Deux… Décidément, il n’était pas pressé, l’autre ! Ou alors les rouages de sa réflexion s’étaient encore embrouillés ? Bonne question. Qu’elle n’allait pas se poser. Au lieu de réfléchir, car cette activité intellectuelle ne faisait pas partie de sa mission ordinaire, l’Impératrice se contenta de quelques tirs supplémentaires dans la masse, d’une grenade alpha balancée en plein dans le groupes de créatures, avant que d’une voix agacée, elle ne s’adresse au second.

« Eh bien, monsieur le Second de Commandor ? Que décidez-vous ? »

Non, parce que bon, ça commençait à bien faire, le temps, là… Elle n’avait pas spécialement envie de rester coincée dans les environs encore longtemps, tant s’en fallait ! Loin d’elle une idée aussi absurde ! Alors, que faisait-on ?
Joséphine de Nosco
Joséphine de Nosco
~ Impératrice ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Impératrice de Nosco
Âge réel : 140 ans
Âge d'apparence : 28 ans

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue10000/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Silvio Anthelmios le Sam 16 Oct - 17:24

Silvio sursauta.

"- ON NE GUEULE PAS DANS UNE OREILLETTE ! "


Hurla-t-il. Mais c'était plus fort que lui. Son tympan avait presque subi plus de dommages en une phrase que le Silvio entier ses dix dernières années. Maudit soit ce foutu casque qui lui empêchait de se masser l'oreille, changer son oreillette de côté... De toutes façon Silvio n'aurait pas dû prendre ce casque. S'il fallait en prendre un à tout pris, il en avait un très bien, léger, qui n'entravait pas son champ de vision ni ses oreilles. Il ne protégeait presque rien, certes. Mais Silvio préférait cela. Alourdi par cet énorme casque, il se sentait presque plus vulnérable que sans, lui qui avait confiance en ses capacités.
Un bref demi-tour pour voir qui avait "gueulé" ainsi. Il se souvint que ledit cri avait été fait dans le but d'avertir l'Oxymore d'un danger... Qu'elle venait d'envoyer valser sans plus de manières.

"- Ca va ?"

Demanda-t-il tout de même dans une sorte de grognement, en se re-tournant vers cette maudite porte, rendue close par ces maudits rebelles. Bon. Visiblement, pas moyen de l'ouvrir. Maudits rebelles... Silvio n'était pas du genre à s'énerver facilement, pas du genre à vouloir tuer quelqu'un. Mais tout de même, ce cas-ci était exceptionnel. N'auriez-vous pas eu envie, à sa place, d'assassiner immédiatement les auteurs de cette farce ? Ce n'était ni sérieux, ni amusant.
Et en plus, sa Majesté jouait les enfants gâtés à s'impatienter derrière. Encore une fois le casque le gêna. Silvio qui aurait bien aimé s'arracher les cheveux, ne serait-ce que pour se soulager.

"- Bunker numero trois. Majesté, prévenez-les qu'on arrive, si vous le pouvez... Allons-y."

Faute de pouvoir être agréable, sa Majesté pourrait peut-être se montrer utile. Sans attendre plus longtemps, Silvio ouvrit à nouveau la marche, faisant passer sa colère sur les monstres... De telle sorte qu'il se montra encore plus efficace qu'avant. L'impatience de sa Majesté et la nervosité de celui qui avait crié dans l'oreillette ainsi que la formidable ingéniosité de celui qui avait bloqué le bunker avaient au moins le mérite de l'avoir mis dans ce genre de colère noire qui décuple vos capacités de combat. Autrement dit: Majesté, si vous tenez à la vie, énervez-le !
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue1500/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Kath le Mar 26 Oct - 19:01


    L'air arriva par lente bouffées à ses poumons, apaisant son coeur emballé. Non cet air pur à la note fraîche du dehors mais cet air chargé, à force de confinement dans ces territoires obscurs, qui lui alourdissait la cage thoracique. Ses moyens avaient momentanément défaillis avant de se reprendre et de terrasser son agresseur, sa visière gardant un impact en souvenir de ce dernier. Kathleen était légèrement en retrait, protégée par ses coéquipiers, l'attaque et les hurlements successifs dans son oreillette l'ayant quelque peu sonnée. Du Second elle n'avait reçu qu'une sorte de beuglement puissant qui avait fait grésiller la transmission. Réprimant une furieuse envie de retirer son casque et de se masser le crâne, la brigadière s'occupa les mains en chargeant son arme. Le contact de son sniper, rassurant, acheva de calmer son adrénaline mais son inquiétude était au beau fixe. En comptant ses munitions, elle se demanda si elle en aurait assez. Si ce bunker était hors d'usage, ils allaient devoir partir vers le bunker trois, en toute logique. Or, qui disait bunker trois disait distance... et dangers. Comme si une invasion ne suffisait pas, il fallait en plus qu'ils se retrouvent acculés à la porte de leur salut... Les dents serrées par la colère, la brigadière, son chargeur rassasié, se mit en marche lorsque la colonne noscienne s'ébranla suite au changement de programme. En passant devant le bunker, qu'un informaticien tentait encore d'ouvrir, Kathleen put lire le message moqueur signé des rebelles. Puissent-ils périrent sous les griffes des créatures ! Qui étaient-ils pour se targuer d'être défenseurs de la liberté humaine en envoyant délibérément des hommes et des femmes à une possible mort ?...
    Les brigadiers ramenèrent l'informaticien frustré dans la file, dépassèrent le bâtiment, et s'enfoncèrent un peu plus dans les ténèbres précédés du son rageur des épées et des balles.

    Le drôle de ballet entre brigadiers et créatures se rejouait. Un ballet de chair et de métal, vert de rage et bleu alpha. Un ballet d'une cruelle beauté aux yeux d'un artiste blasé, les uns sauvant leurs vies, les autres tentant de les leurs dérober. Si la distance du Capitol au premier bunker leur semblait une éternité à parcourir, l'infinité semblait une période trop courte pour traduire celle qui les séparait du troisième refuge. Kathleen avait réintégré sa position. Toutefois, elle se montrait plus prudente sur ses munitions. Les monstres, ayant senti l'odeur de la troupe humaine, semblaient de plus en plus nombreux à apparaître, leur compliquant la tâche, si bien que les grenades étaient nécessaires pour se frayer un chemin. En outre, afin d'accélérer la marche quelques dignitaires avaient dégainé leurs armes alpha et tiraient dans le tas avec les brigadiers.

    Bras et forces joints leur permirent de tenir bon jusqu'au bunker. Plusieurs fois Kathleen crut qu'ils allaient être encerclés de créatures, proies faciles bloquées dans un couloir. Plusieurs fois une grenade agilement lancée ou le courage des brigadiers les empêchèrent d'être faits comme des rats et dévorés comme des rats. Plusieurs fois on aurait pu croire qu'ils faisaient fausse route, tant on ne pensait jamais voir la fin de ce périple, cependant les radars avec leurs bips réguliers étaient là pour les guider. Lorsque le bunker tant espéré entra dans leur champ de vision, la plupart des tireurs avaient saisi leurs pistolets de base, n'ayant plus de munitions pour leurs fusils élaborés. Kathleen, vidant sa dernière cartouche dans la face d'une créature, rangea son prototype et fit de même. Sa petite arme feu alpha dans les mains, elle vint en aide à un brigadier en prise avec deux immondes créatures. Pendant ce temps, les autres avaient atteint le bunker. Oxymore soupira de soulagement lorsqu'elle entendit dans son oreillette le bruit caractéristique d'une porte qui s'ouvre. La tension sembla retomber d'un cran. Sans perdre plus de temps on fit rentrer les dignitaires et les blessés dans le bâtiment sécurisé, les brigadiers restant dans les derniers afin de repousser les envahisseurs récalcitrants. Oui, des blessés, malheureusement. Pas trop graves pour ne pas avoir nécessité des soins urgents, mais pas non plus négligeables. Toutefois, si on en oubliait le bras sévèrement malmené d'un brigadier lors d'un accrochage, ils s'en sortaient plutôt honorablement...

    D'un violent coup de poing, son coéquipier envoya la mâchoire (déjà branlante) d'un écorché audacieux valser dans les airs ; Kathleen en profita pour tirer un coup de feu en plein coeur et achever l'humanoïde. Ses muscles commençaient à faire ressentir leur fatigue, néanmoins, elle continua inlassablement à se battre jusqu'à ce que tout le monde soit à l'abri, ayant en tête la promesse du repos qu'elle obtiendrait une fois tout cela terminé... Lorsqu'enfin il ne resta plus que quelques hommes dehors, Kathleen s'engouffra avec eux dans le bunker, trop heureuse de pouvoir retirer son casque. Une bouffée de légèreté l'envahit. Les monstres, restés sur leur faim, pouvaient grogner leur injustice autant qu'ils le voulaient ; c'était trop tard : les portes blindées s'étaient refermées.
avatar
Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue1500/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Joshi le Dim 31 Oct - 19:36

L'équipe d'évacuation du capitol vient enfin de rejoindre le troisième bunker et d'y fermer les portes. Toutefois ce bunker était destiné normalement aux équipes de refoulement, les derniers brigadiers à rester sur le terrain pour donner du temps aux noscoiens de se mettre à l'abri dans les bunkers, et aux retardataires que les équipes de refoulement auraient réussi à regrouper et faire évacuer... Qu'en sera-t-il quand tout ce bon monde se présentera aux portes du bunker ?

A suivre dans le sujet Urgence délicate


Topic terminé.
Libre aux participants d'ouvrir d'autres sujets, hors intrigue, même si s'y rattachant,
dans le bunker pour faire évoluer leur relation à l'intérieur...


Conclusion de l'intrigue entière très prochainement
Joshi
Joshi
~ Guide Sacré ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Guide sacré

Compétences
Mémoire:
Tous au Bunker Left_bar_bleue10000/10000Tous au Bunker Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Secret de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Tous au Bunker Empty Re: Tous au Bunker

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum