Un trio explosif, paix à Joshi....

Aller en bas

Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Joshi le Mar 28 Sep - 23:05



Les brigadiers chargés de coopérer avec les Congrégationnistes, dont une grande partie des informaticiens comme Shane Lewis, sont enfin arrivés, indemnes, au sanctuaire. Les démarches vont être longues, entre autres pour obtenir de la Congrégation les autorisations nécessaires pour lancer les étapes de diagnostic sur le système de distribution (inutile de dire que le système de production restera toujours hors de portée de la Guilde). Une fois la panne trouvée, si panne de distribution, les brigadiers devront se rendre sur place et la réparer avec l'aide des Congrégationnistes si nécessaire... Mais les brigadiers sont encore loin de sortir du sanctuaire et ont encore du travail...

Si tant est qu'ils parviennent à réaliser le travail pour lequel ils sont venus. En effet, un jeune congrégationniste se mêle de la partie, le jeune Ysmaël, et une rebelle vient de pointer le bout de son nez, la jeune Lian Grenfield. Ou plutôt vient de pointer le bout de son arme...

Un guildien, un congréationniste, un rebelle. Voilà un trio détonnant et explosif. Qu'en sortira-t-il ?

Vous le saurez bien assez tôt...
avatar
Joshi
~ Guide Sacré ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Guide sacré

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Secret de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Lian Grenfield le Mer 29 Sep - 4:08

Hj : bon je vous préviens : il est 1 du mat et je me lève à 5h, je vous tape le rp parce que je vous l’ai promis pour ce soir, mais il sera peut être édité.
Avant de me tuer : lisez le rp et le ps de fin

La congrégation, certainement le dernier lieu en surface où les rebelles pouvaient circuler. Enfin, si ceux-ci ne leurs bloquaient pas leurs entrées. Lian devrait discuter avec les hauts prêtres pour leur demander une explication… Ah, oui mais si elle faisait cela, elle serait obligée d’expliquer comment elle avait réussit à ne pas finir dévorée et alors, il lui faudrait rendre le passe-partout. Elle contempla pensivement la carte qu’elle tenait toujours dans sa main encore tremblante. Il était des plus commun, noir et sans aucune fioritures, simplement une inscription argentée : « A.C. ». Rien de plus, et pourtant ce passe avait tellement de pouvoir. Et pour une fois… Il n’y avait aucun congrégationniste pour l’accueillir, était ce à cause de l’attaque des créatures ? Pour une fois, avec une clé qui semblait ouvrir une infinité de portes, elle se sentait comme chez elle, et son instinct de curiosité se réveillait. Pouvait-elle découvrir le secret de la congrégation ? Il y avait peut être une chance… elle avait discuté avec les quelques personnes qu’elle connaissait et qui étaient venues avec elle ou pas à la congrégation de Joshi chercher des ondes alpha, tous avaient la même impression, la fabrique d’onde se trouvait certainement dans les sous-sols. Quelques part pas si loin d’où elle se trouvait donc… Elle hésitait soudain. La tentation était forte, celui qui possédait le secret des ondes alpha se retrouvait avec un savoir d’une préciosité infinie, et en même temps… si un congrégationniste arrivait, elle serait dans de beaux draps… et que penserait Allan Cadmun ? Elle n’osait pas l’imaginer furieux, quoi que le voir contenir une colère par un regard fusillant serait pire, sachant qu’il ne lui ferait plus jamais confiance et ne la laisserait certainement plus mettre le moindre pied dans la congrégation. Lian soupira, balançant entre l’envie d’exercer son pouvoir tant qu’elle en avait la possibilité, et être raisonnable pour trouver quelqu’un qui pourrait lui indiquer où elle pouvait rester le temps que l’attaque soit repoussée. Il lui semblait entendre sa conscience lui dicter le droit chemin, et son inconscient qui hurlait en bruit de fonds : « Fonce pendant que tu en as la possibilité ! ». Finalement la rebelle succomba, allez juste un porte… S’avançant dans le couloir, elle choisit la porte qui l’inspirait le plus, tout en se promettant en appuyant sur la poignée que ce serait le SEULE porte qu’elle ouvrirait avec le passe. Et là… elle comprit tout en un instant. Les secrets de la congrégation se dévoilaient enfin aux yeux de Lian, qui s’extasiait la bouche grand ouverte, tel un poisson hors de la mer.

Oui, elle comprenait enfin tout. Voila pourquoi il y avait tant de personnes dans la congrégation, l’explication était claire. Cette salle était forcement l’explication ! Mais oui, qui pouvait résister à une salle… remplie d’armes ! De tous genres, et les mieux entretenues qu’elle n’ai jamais vu ! Toujours aussi ébahie, elle s’approcha des armes les plus proches, refermant la porte derrière elle. Amoureusement elle caressa le fusil hunter qui se présentait devant elle en lui murmurant « Oh, pas un gramme de poussière sur ton joli museau, pourtant tu semble comme neuf, tu ne dois pas servir beaucoup… ». Puis elle passa à un PX-54, qu’elle fixa plusieurs minutes avant d’oser le soulever dans ses mains, elle n’en avait plus vu d’une aussi bonne qualité depuis quelques années, l’arme était lourde et chargée. Visant un mur Lian testa la qualité de la vision s’amusant à imaginer qu’elle tirait, puis avec regret elle reposa l’arme, elle était beaucoup trop lourde pour être « empruntée » à la congrégation, le fusil quand à lui ne servirait pas en cas de combat rapproché et elle avait déjà sur elle une arme à feu bien plus pratique. Elle lâcha un cri de fashion victime devant la vu d’un sac d’un grand créateur marqué d’un -50% de solde, non ça ne pouvait pas être… l’alphamust ! Sautant sur l’engin, elle le prit délicatement dans ses mains et le tourna dans tous les sens. Elle en avait entendu parler grâce aux rumeurs sur le web, et pourtant elle n’y croyait pas. Il était encore plus beau que dans ses rêves les plus fous. Totalement magnifique ! Le pistolet alpha de dernière génération… et étrangement, il n’en restait qu’un seul dans la pièce, le destin surement… cette arme était faite pour elle, c’était écrit ! Joshi en avait décidé ainsi… En plus, pour une attaque de créatures c’était certainement l’arme la plus adaptée. Ni une ni deux, sans savoir comment, Lian se retrouva avec une nouvelle arme attachée à sa ceinture, par un malheureux hasard qu’elle n’avait ABSOLUMENT pas contrôlé. Ne souhaitant plus s’attarder beaucoup plus longtemps dans la pièce, elle s’occupa de réquisitionner quelques recharges en munitions d’armes à feu et d’ondes alpha, ainsi que de s’approprier une épée Alphasword X-2. C’était l’arme la plus efficace et légère qu’elle avait trouvée dans les armes restantes, et si les congrégationnistes lui permettait de les aider, ce serait le plus efficace. Elle prit quelques dagues cruella et ressortie ensuite rapidement, refermant la porte à l’aide du passe et continuant son chemin dans le couloir.

C’est au moment de passer près d’un miroir qu’elle eu un choc, elle avait les cheveux trempés de sueur, le visage couvert de saleté et elle semblait déjà exténuée, mais le plus grave… elle n’avait aucune capuche, foulard ou écharpe pour cacher ses cicatrices… Si les congrégationnistes lui demandaient d’attendre dans la chapelle avec des nosciens lambda, elle serai vite repérée et cela risquait de poser problème, de même si elle voulait aider à repousser les créatures, un brigadier trop zélé pouvait se dire qu’il devait autant affronter les créatures que les rebelles. Ne venaient ils pas tous deux des souterrains ? Elle avait eu aussi ce genre de pensée lorsqu’elle était une oubliée en apprentissage chez les brigadiers. Bon, aller une nouvelle porte juste pour trouver les toilettes histoire de se débarbouiller et peut être quelque chose à se mettre ? La porte qu’elle ouvrit ensuite avec son passe, menait à des appartements, elle jeta simplement un œil dans la pièce, richement décorée et avec… chose rare, une étagère de livres. Si elle n’avait pas été si pressée et sure d’abimer l’ouvrage, elle aurait bien emprunté un de ces précieux documents de papier, histoire de pouvoir sentir le papier, le caresser du bout des doigts et pouvoir s’y plonger pendant de longues heures… malheureusement elle n’avait pas le temps et préférait ne pas tenter d’enlever un objet qu’elle risquait de détruire sans le vouloir. Le propriétaire de cette bibliothèque pouvait s’avouer chanceux en tout cas, de posséder autant d’ouvrages. Après quelques essais infructueux, elle réussit enfin à accéder une salle non verrouillée qui menait à un lavabo, elle se rinça le visage rapidement, mais ne trouva aucun vêtement abandonné. Maudis soit la propreté et le rangement des congrégationnistes ! Enfin cela ne concernait pas les armes et les livres qui méritaient le traitement délicat qu’on leur apportait.

Après ses quelques longues minutes d’errance dans les souterrains de la congrégation, elle retrouva enfin son chemin pour rejoindre les parties plus habitées, à peine quelques minutes plus tard et elle croisait le premier congrégationiste. Celui-ci ne fit aucunement attention à elle, passant en courant, il semblait terrifié et trop pressé pour faire attention à quiconque. Puis les voix se firent entendre, d’abord un simple murmure, puis un bruit bien plus fort de conversations dans la pièce qui se trouvait au prochain tournant de son couloir. Se collant contre un mur la rebelle s’approcha doucement pour examiner la situation. Sma’Hil ! Lian s’élança vers lui, dans un élan de joie de revoir sain et sauf la bouille de l’adolescent. Elle cassa rapidement son enthousiasme en voyant le visage mécontent du jeune homme, et en découvrant la couleur rouge du manteau de protection de ses interlocuteurs. Elle recula de deux pas et se colla une nouvelle fois au mur. Des brigadiers ?! Dans la congrégation ? S’étaient ils réfugiés par peur ? Non, chacun des brigadiers devait normalement être affecté pour repousser les créatures et ainsi protéger la population. Elle tenta de comprendre la situation, elle aperçu d’abord un ordinateur sans y prêter attention, puis elle entendit la voix désagréable d’un homme qui répondait vivement à son Ysmael. Comment osait-il lui parler sur ce ton ? Elle lança un regard noir au brigadier qui répondait, espérant sans doute que son regard fixé sur sa nuque pouvait avoir un quelconque effet, comme par exemple le tuer sur place. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Cependant son regard eu peut être un effet relatif car celui-ci tourna la tête à moitié, comme pour regarder plus loin derrière Ysmael. Lian quand à elle se cacha une nouvelle fois derrière son mur en retenant sa respiration. Ces traits, ce visage… c’était l’informaticien qu’elle avait essayé de tué en vain par deux fois ! Premièrement, il avait été celui qui s’était occupé de tenter de récupérer l’oreillette du commandor, puis il avait assisté à l’échange d’otage et c’était lui de responsable de l’échec de la transaction pour que les rebelles récupèrent l’argent qu’ils avaient réclamé contre la libération du commandor responsable de l’anti terrorisme, Judikhael Wenfield ! Ce visage avait hanté Lian pendant plusieurs jours, au point qu’elle avait fait une recherche parmi la liste des brigadiers de la section informatique. Après tout, on ne tente pas de tuer quelqu’un par deux fois sans que cela marque un minimum… Elle avait passé plusieurs nuits, d’abord à demander à Rian de l’aider à identifier l’ennemi, celui-ci avait d’abord grinché un peu, mais avait accepté, après tout il avait aussi été affecté par la réussite d’un autre informaticien contre lui. Elle avait ensuite passé de nombreuses heures à regarder chaque photo, passant celles qui étaient avec évidence d’autres personnes, cherchant à distinguer des ressemblances là où il n’y en avait pas avec les brigadiers ayant simplement la même couleur de cheveux… Bon maintenant il fallait avouer qu’elle était plutôt callé pour décrire les brigadiers de la section informatique, en tout cas jusqu’à la lettre L. Car oui, ce brigadier, comme pour se jouer d’elle, avait choisit lorsqu’il était un oublié de prendre un nom de famille commençant par L, la forçant à passer en revu la moitié de l’alphabet avant de pouvoir tomber sur le fameux : Shane Mael Lewis. Son dossier était plutôt commun : arrivé à Nosco il y a neuf ans, il avait intégré la section informatique et semblait un bon élément. Le seul point intéressant était peut être le détail qui disait que Shane avait quelques capacités en armes blanches.

La rebelle lança un nouveau regard pour calculer le nombre de ses ennemis, Shane et deux imbéciles… ah non pardon, trois imbéciles tout court ! Bon que faisait elle ? Elle pouvait tenter de retourner sur ses pas et se cacher quelques part… pas vraiment le genre d’attitude qu’elle appréciait. La lâcheté n’était pas vraiment un des adjectifs qu’elle classait dans la liste des qualités, et puis elle ne voulait pas abandonner Ysmael. Où alors elle pouvait passer à l’attaque, cependant elle était en nombre inférieur et cela risquait de se retourner contre elle. Mais qui ne tente rien n’a rien, n’est ce pas ? Soudain un bruit provenant de son dos, la fit se figer. Quelqu’un approchait, il fallait prendre une décision rapidement. Calculant mentalement ses chances si c’était un brigadier qui arrivait dans son dos, elle se décida à tenter d’appliquer son plan A : oui A comme action. Ou comme : attention j’arrive… Sortant l’épée Alphasword X-2 qu’elle avait chipé, elle vérifia que le bouton des ondes alpha était bien désactivé et s’avança le plus discrètement possible dans la pièce, fermant discrètement la porte dans son dos pour s’assurer que personne ne la suivrait. Faisant signe d’une main à Ysmael de se taire, en mettant un index devant sa bouche, et en s’avançant lentement. Une fois positionnée à l’entrée où elle souhaitait arriver, elle posa la lame de son épée sur la veine jugulaire de l’informaticien. Et enfin elle s’annonça pour plus de décence.


Si vous vous retournez, faites le doucement, sinon je me verrais dans l’obligation d’écourter votre vie, et de vous trancher la tête. Les armes blanche destinées aux créatures sont bien plus tranchantes que l’on pourrait croire, il faut bien cela pour les affronter.
Je vous invite dès à présent à présenter des excuses à ce jeune congrégationniste, vous êtes ici chez lui, il n’est pas d’usage d’insulter son hôte…


Elle fixait du regard les deux autres informaticiens, qui ne semblaient pas armés avec autre chose que des armes à feu alpha. Normal pour des informaticiens me direz vous, mais stupide ! Un mouvement un peu trop brusque de l’un d’eux et Shane serait grièvement blessé. Ce n’est qu’une fois que la situation fut un peu moins mouvement, qu’elle osa un regard dans la pièce où elle se trouvait. Elle reconnu bien vite la chapelle, un nombre impressionnant de personnes y étaient rassemblées, ce n’était pas du meilleur présage pour elle, une rebelle versus des dizaines de guildiens, non armés certes mais… Pouvait-on faire une rébellion avec juste une simple arme à feu et beaucoup de chance ? Pas sur. En tout cas, il y avait aussi des congragationnistes en cas de problèmes, peut être pourraient ils au moins empêcher les brigadiers de la… de la quoi ? Elle ne savait pas trop quels genres d’attaques un brigadier de la section informatique pouvait faire… un lancer d’ordinateur ? Heureusement pour le moment les regards des fidèles étaient fixés sur l’autel destiné à prier Joshi, chacun adorait celui qui avait découvert les ondes alpha et qui pouvait donc théoriquement les aider à repousser les créatures dans les souterrains et les sauver tous. Lian pouvait donc profiter du fait que les brigadiers s’étaient isolés dans un coin de l’immense chapelle, s’éloignant des autres habitants lambda, son attaque passerait peut être inaperçue pour quelques temps. Fouillant dans sa poche d’une main, elle sortie une dague cruelle, fixa un instant dans les yeux Shane, comme pour lui signifier qu’elle lui aurait bien planté dans le cœur… Puis la lança à Ysmael, faisant en sorte que le pommeau de la dague soit face à lui pour qu’il puisse la récupérer ou en tout cas ne pas être blessé s’il ne l’attrapait pas. Pour ne pas le surprendre et qu’il puisse réagir à temps, elle lança aussi.

Attrape, c’est une arme alpha si tu appuies sur le bouton du manche, une arme courte mais très efficace…

Elle espérait qu’Ysmael El'Hirajiri ai eu un minimum d’explications concernant les créatures et le maniement des armes, elle ne doutait pas qu’il avait déjà sur lui une arme à feu alpha, la plus courante, mais elle préférait qu’il soit autrement armé. Surtout avec l’armée de créatures qui se baladait en ce moment même à Nosco. Les brigadiers allaient certainement mettre du temps avant de toutes les repousser vers les sous-sols désaffecté… et il faudrait encore plus de temps pour qu’elle puisse retourner dans le quartier général des rebelles, et dans son lit… qui lui manquait déjà. Pourquoi était elle sortie déjà ? Quelle idée de ne pas faire confiance aux conseils qu’on lui avait donné, cela lui aurait évité une après-midi qui ressemblait à une chute sans fin vers le plus infernal des malheur. Plus le temps passait, plus la situation empirait…

PS : il est bien entendu que si vous me laisser capturer ses gentilles armes pour le rp, je les rendrais * Lian intérieurement : nooooooooooooooon Sad * à la fin du rp. Je ne les considère pas comme des biens à ajouter à l’inventaire. Wink
Shane, tu remarqueras que si je profite de « lire ton dossier », je n’en découvre pas trop sur toi. Wink


_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Shane M. Lewis le Ven 1 Oct - 23:59

    Tendu, il l’était. Trois informaticiens de la Guilde étaient à présent dans le sanctuaire, explorant les terminaux de la Guilde, un par un. Il y avait en fait quelques possibilités face à cette panne : soit, c’était la distribution de la Guilde qui connaissait un problème, soit, c’était la connexion des terminaux entre la congrégation et la guilde, soit c’était une panne de la congrégation. Dans cette troisième et dernière hypothèse, la parole de Myriam Arlion aurait été claire, déjà, à ce moment là. Elle aurait clairement dit qu’il s’agissait d’un problème interne et la Guilde n’aurait pas à intervenir, ou très très peu. Mais au vue de la réticence de la jeune femme à transmettre les informations, la troisième cause semblait s’écarter comme une évidence. A moins que ses congrégationnistes n’aient pas encore fait le diagnostic, et par conséquent, qu’elle ne sache pas encore d’où venait la panne.

    Shane et les deux autres informaticiens ne disposaient donc que d’une seule piste pour le moment, seule piste où il avait accès aux informations : les terminaux qui n’appartenaient qu’à la Guilde, et donc son propre réseau de distribution. Si tel était la panne, les Guildiens n’auraient que peu de problème, ils géreraient eux même le problème. De même, si le problème n’était qu’à la congrégation, elle le gérerait elle-même. Et pour cela, les informaticiens des deux parties pratiquaient des diagnostics, se répartissant les tâches. Nosco était plus grand que la congrégation, ils auraient donc en premier lieu le rapport de la congrégation. Et enfin celui de la Guilde.

    Restait la dernière hypothèse, celle des terminaux de communication entre la Guilde et la Congrégation. En effet, si le rapport de la Congrégation notait une absence de panne de son côté, puis la Guilde rendait un rapport aux conclusions identiques… Cela signifierait que la panne venait que la panne vient du mieux : entre les deux… Et la se poserait un problème sérieux : une coopération entre la Guilde et la Congrégation, car ces terminaux appartenaient aux deux parties, et aucune de celles-ci ne laisserait l’autre réparer cela seul. Intérieurement, alors qu’il faisait ses recherches, Shane priait pour qu’il n’ait pas à y avoir une collaboration entre les deux.

    Dans son travail, une voix derrière lui le sortir quelque peu de son travail. Agacé et tendu, Shane répliqua de but-en-blanc sans chercher à faire des états d’âmes :

    « Met la en veilleuse le mioche. Je bosse. »

    Shane n’avait guère fait attention à ses paroles, c’était un peu sorti tout seul. Ce qu’il voulait par-dessus tout, c’était pouvoir faire son travail tranquillement. Il voulait trouver d’où venait cette panne, intervenir si nécessaire, et renvoyer les créatures dans les sous-terrains grâce à l’émission des ondes alpha, à nouveau, dans toute la surface de Nosco. En fait, il n’avait pas encore songé à pirater quoique ce soit, c’était certainement la peur qui le faisait agir ainsi, car d’ordinaire, Shane aurait profité d’une telle approche pour un piratage clandestin des données de la Congrégation. Son chef de groupe revint vers les informaticiens et annonça d’une voix grave :

    « Changement de plan, la Congrégation refuse de fournir les informations –à supposer qu’ils les aient déjà- concernant leur système de production. En revanche, nous allons avoir un rapport sur les connexions entre la Congrégation et la Guilde. Denis et Georges, poursuivez les diagnostiques du réseau de la Guilde. Shane, interrogez à présent les canaux de réceptions des ondes alpha depuis les canaux de la Congrégation. Au rapport dans deux minutes. »

    Rah foutue congrégation ! Pas fichue de transmettre un rapport sur sa production ! Shane envoya ses premières données à ses deux collègues qui se partageaient le réseau de Nosco, ou tout du moins ce qu’il restait à en diagnostiquer. Pour Shane, autre travail à présent, plus simple car il n’y avait que deux grands terminaux de communication entre la Congrégation et la Guilde, et plus complexe en même temps car il ne pouvait pas faire le diagnostic seul, il avait besoin des adorateurs de Joshi. Maudits soient-ils ! Shane lança une nouvelle recherche et ouvrit une boîte de dialogue avec la congrégation afin d’avoir leur information que Mattéo avait réussi d’obtenir. L’un sans l’autre, les deux n’y parviendraient pas.

    Et c’est alors que Shane sentit une épée dans son cou et la voix de cette femme… Il s’en souvenait, c’était elle qui avait maintes fois donné des ordres et qui avait essayé de le tuer à deux reprises. Et cette fois ci, elle était fortement proche du but… Shane releva ses yeux par dessus la monture des ces lunettes rectangulaire. Il fixait droit devant lui, rien en particulier, Shane ne regardait que très rarement les gens droit dans les yeux, et il aurait été malvenu, dans la situation actuelle de se retourner pour la regarder. Il ressentit une montée d’adrénaline, en lui, la peur certainement, peur qui se calma rapidement. Il y avait beaucoup de monde dans la chapelle, autant de témoins qui pourraient dire de vive voix qu’une rebelle avait levé son arme contre un Guildiens dans l’enceinte même du sanctuaire. Un léger sourire mesquin s’afficha sur les lèvres de Shane et ses yeux se baissèrent à nouveau sur l’écran de son ordinateur, ses doigts tapèrent sur les touches, encore une fois, comme si rien ne s’était passé, comme s’il n’avait pas cette épée dans le cou qui menaçait sérieusement sa vie. Il se mit à lui répondre d’une voix grave :

    « Je doute que votre acte, Mademoiselle Grenfield, ne mette sérieusement en péril votre mouvement rebelle. Monseigneur Cadmun n’appréciera guère que Rebelles et Guildiens s’entretuent au sein de son sanctuaire et risquera de ne plus vous approvisionner en ondes alpha. Un prix trop élevé pour voir ma tête tomber, n’est-il pas ? »

    Ton doucement mielleux et tellement faux. Il en était certain, elle n’oserait pas le tuer dans le sanctuaire. Le fait même de lever une arme contre lui n’allait pas tarder à attirer des regards choqués, dans la Chapelle.

    « A votre place, j’agirai maintenant ou je me tairai à tout jamais. Baisser votre arme, Mademoiselle, vous allez avoir des ennuis. Il est un hôte donc je me serai bien passé, ne serait-ce pour ne pas être sous le joug de son sens de l’accueil. Alors, non, Mademoiselle, je ne lui présenterai pas d’excuses. »

    Il donnait des conseils, certes, mais c’était pour sauver sa vie. Néanmoins, il restait fermement campé sur ses positions, c’était l’autre qui l’avait importuné dans son travail, et non le contraire ! Shane parlait d’une voix terriblement calme, il continuait son diagnostic. Shane savait une chose : dans moins de deux minutes, Mattéo quitterait à nouveau la compagnie de Myriam Arlion pour obtenir le rapport de ses informaticiens. Et là, il verrait que l’un d’eux est sous la menace d’une arme. Pour Shane, s’il ne réussissait pas à la convaincre de baisser son arme, son but second était de gagner du temps, et papoter sagement était une excellente solution.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Lun 4 Oct - 22:16

Si l'on se demandait pourquoi Ysmaël avait prit en horreur les brigadiers il aurait sans doute été le dernier à trouver une réponse valable. On pouvait aussi chercher une explication quant à ses décisions soudaines et irrationnelles qu'on se serait creusé la tête pour rien. Freud et ses amis n'avaient qu'à bien se tenir ou à le convoquer à un nombre infini de séances sur divan. Mais je m'éloigne, revenons à notre petite histoire.
Comme prévu il s'était fait remballé pour la seule et unique raison qu'il faisait quelque centimètres de moins et qu'on l'avait figé dans le temps quelques années trop tôt. On ne pouvait que pardonner la méprise à tous ces gens, il aurait fallu leur expliquer longuement et à force de démonstrations à n'en plus finir que les apparences pouvaient être trompeuses etc. etc. ; à compter bien sûr qu'il en ait la moindre envie, ce qui ne risquait pas d'être le cas.
Il n'y avait que très peu d'avantages à se faire passer pour un gosse mis à par celui d'être pardonné plus facilement ou d'être dispensé de faire des tâches pénibles mais il ne pouvait faire qu'avec ce qu'il avait. Et cela ne l'empêchait pas du tout de renvoyer toutes les méchancetés du monde à ses victimes du jour, en l'occurence ici, l'espèce de mi brigadier mi informaticien qui venait de le remballer tout en l'ignorant royalement. Il s'apprêtait à lui répondre quelque chose du genre « parce que moi je ne bosse pas ? » accompagné d'une petite pique qu'il se serait fait un plaisir d'enfoncer et de tourner plus tard si le chef de cet idiot n'avait pas trouvé ce moment parfaitement opportun pour annoncer la pire des banalités.

Un « comme si on allait leur livrer ça sur un plateau d'argent » s'échappa de ses lèvres avec toute l'ironie qui pouvait accompagner ses quelques mots. Depuis sa rencontre avec les deux autres à l'entrée de leur bunker, il avait la fâcheuse tendance à considérer tous ces brigadiers soi-disant compétents et même parfois hyper spécialisés comme des imbéciles de la pire espèce, à peine capables de voir plus loin que le bout de leur nez. C'était à peine croyable si la guilde pouvait encore tenir à ses yeux, c'était sans doute l'illusion de puissance qu'ils réussissaient par on ne sait quel miracle à conserver qui devait permettre à ce château de cartes de tenir encore en debout. Il aurait aimé souffler dessus, juste par curiosité, pour voir ces petites fourmis s'affoler et tenter de sauver les eaux.
Comme subitement ennuyé, il se mit à observer les alentours et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il aperçut Lian, dissimulée à la vue de presque toute la congrégation par un simple petit mur. Il refreina tant bien que mal l'envie de l'appeler ou de sauter dans ses bras au signe qu'elle lui fit, elle devait préparer quelque chose... Pourtant, ici elle était en sécurité et même s'il y avait des brigadiers il y aurait bien quelqu'un pour les empêcher de l'emmener en prison, lui serait toujours là pour elle en tout cas ! Il se demanda ce qu'elle faisait ici, avait-elle voulu lui rendre visite et l'alerte l'avait poussée à se réfugier ici ? Il aurait mieux valu qu'elle soit parmi les siens à cet instant là même s'il était plus qu'heureux de la revoir à nouveau. Il lui semblait que ça faisait tellement longtemps !

Le jeune homme fronça les sourcils en la voyant s'avancer une arme à la main, venait-elle pour attaquer le sanctuaire ou attenter à la vie de quelqu'un ? C'est alors qu'il la vit menacer le pauvre petit cou du brigadier avec qui il avait engagé un semblant de conversation, si l'on pouvait appeler cela comme ça. Ysmaël accueillit cette action avec un petit sourire, mi amusé mi satisfait sans pour autant avoir la naïveté de croire qu'elle menaçait sa vie juste parce qu'il lui avait fait comprendre qu'il désirait plus que tout qu'Ysmaël aille voir ailleurs s'il y était.
Ou peut-être bien que si, pensa-t-il perplexe en écoutant ce qu'elle était en train de lui annoncer.

- Lian ! S'exclama-t-il finalement, plus heureux de la revoir que de s'occuper du sort qui attendait ce cher invité mordu du clavier.

Presque aussitôt il réceptionna avec une adresse remarquable la dague qu'elle venait de lui envoyer et en la manipulant entre ses mains un instant, retrouvant par là même d'anciens mouvements, il parla de manière presque inaudible : « Eh bien... S'il faut attendre que les rebelles viennent ici pour que l'on me donne enfin de quoi me défendre contre ces... trucs... ». Car il avait toujours une petite rancoeur envers la congrégation, malgré la prévention qu'avait fait la guilde au travers de nombreux journaux et la conscience générale qu'il y avait effectivement moins d'ondes ces derniers temps, personne n'avait cru bon de lui donner de quoi se défendre au cas où, et si, en se baladant innocemment il se retrouvait nez à nez avec l'une de ces effrayantes créatures sans même une Lian pour lui sauver la vie. C'était drôle mais il allait commencer par croire que les invasions récurrentes de ces créatures annonçaient la présence prochaine de la rebelle pour qui il éprouvait jusqu'à maintenant le plus d'affection.
Il aurait bien sauté dans ses bras si une autre idée ne lui avait pas effleuré l'esprit, alors que le brigadier tentait plus ou moins de sauver sa vie sans lui adresser d'excuses – ce dont il se fichait royalement – il se glissa près de lui dans l'unique intention de... saisir d'un coup son seul outil de travail et sans doute ce qu'il affectionnait le plus (car il ne pouvait pas savoir qu'il y avait un homme dans son petit coeur), autrement dit, son ordinateur !

- Ah ah ! Tu n'aurais pas dû baisser ta garde deux fois mon petit brigadier ! Lança-t-il en éclatant de rire, sans la moindre pitié pour l'acharnement dont cette nouvelle tête de turc faisait preuve.

Ysmaël s'était éloigné tout aussi vite qu'il s'était glissé à ses côtés, profitant de la souplesse et de la rapidité dont il pouvait aisément jouir à son âge. Et puis il n'aurait pas fallu qu'il le reprenne ou qu'il bouge un peu et que... un accident était si vite arrivé ! Dans le fond c'était trop dommage qu'un tout petit accident du genre ne se soit pas passé, il aurait encore eu l'occasion de se moquer de lui.
Il jetta un regard plein d'éclairs aux autres brigadiers, gardant bien près de lui la dague que Lian lui avait envoyé et étant tout à fait près à lâcher malencontreusement l'ordinateur qu'il avait dans ses mains et finissant par la même occasion sa vie pour leur montrer ce qu'il savait faire avec un couteau. Enfin il lui semblait qu'il savait s'en servir, et jusqu'à maintenant son intuition ne s'était encore jamais trompée.

-Shhht... Fit-il pour que si l'idée d'appeler leur chef leur été venue, ils ne songent pas à le faire vraiment.

Et visiblement on pouvait voir qu'il ne plaisantait pas mais alors pas du tout à cet instant là, que si ses petites remarques étaient facilement balayables, au risque de perdre son temps en échangeant des répliques ironiques et méchantes, là il valait mieux ne pas trop jouer avec lui. Et celui qu'on prenait pour un gosse aimait parfaitement cette situation, se trouvant presque comme un poisson qu'on venait de replonger dans l'eau. Il lui fallait de l'action, sinon il s'ennuyait et quand il s'ennuyait...
L'ordinateur émit un léger bip et, intrigué il observa l'écran où un message venait de s'afficher... C'était... Non... Impossible ? Une blague ? Une stratégie ? Il toisa un instant du regard les autres brigadiers.

Oh et puis... Pourquoi pas ? Ca valait la peine de voir si on se moquait de lui ou non, au pire il se vengerait et ce serait cent fois pire, au moins !

- Mais tu sais Lian... Je l'embêtais juste hein... C'est qu'ici je m'ennuie, il faut bien que je m'occupe et que je me fasse de nouveaux amis !

Là où à peine une minute plus tôt il y aurait eu sa froide ironie, ses mots étaient légers et souriants, pétris d'une toute nouvelle gentillesse. Il sourit aux hommes en rouges et rendit même l'ordinateur à celui qui était toujours sous la menace de l'épée. Il s'assit à côté de lui.

- Dis, tu veux bien m'expliquer ce que tu fais ?

Il le regarda, les yeux brillants, comme si tout ce qu'il avait bien pu dire ou faire auparavant ne s'était jamais passé ou s'était totalement effacé de son esprit. Il n'était qu'un petit enfant gentil et curieux, avide d'apprendre de nouvelles choses.

- Oh Lian ! Ne le menace pas comme ça, tu sais bien qu'il ne volera pas le secret de la congrégation !

En lui offrant le même regard, il l'implorait presque d'être clémente, se demandant intérieurement comment tout ce petit monde réagirait à ce brusque revirement de situation.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Lian Grenfield le Sam 9 Oct - 21:13

Hj: Shane a un moment je fais un tout petit peu bouger ton perso, réaction de surprise, mais si ça ne te va pas, dis le moi et j’éditerais.

Elle avait tenté de ne pas évoquer Ysmael par son prénom, pour laisser croire à l’informaticien de la guilde, qu’elle connaissait le nouvel arrivé, mais pas trop intimement, pour qu’il n’ai pas de problèmes ou qu’aucun soupçon ne pèse sur lui. Elle ne souhaitait pas que son dossier comporte une indication en police 24 et couleur rouge: « Élément dangereux à surveiller ». Trop tard, il l’avait appelé par son prénom et donc risquait fortement d’être fiché comme partisan des rebelles. Il y avait certes aussi la possibilité qu’elle le connaisse tout simplement par le travail qu’il devait effectuer dans la congrégation, ce qui pouvait être de négocier avec les rebelles par exemple, mais les brigadiers ne s’arrêtait pas à ce genre de préoccupations et tiraient des conclusions toutes faites et trop rapides, même si pour cette fois exactes. Le fait est qu’ils étaient très prudent, voir paranoïaques vis-à-vis des rebelles ou des comportements suspects d’opposition à l’impératrice ou à tout idéal guildien. Coupable de penser, coupable de tenter de réfléchir autrement que dans le moule formé spécialement pour les habitants de Nosco. Les congrégationnistes étaient plutôt épargnés mais aussi fortement décriés et désaprouvés par la guilde, qui ne pouvait cependant pas se passer de leur précieux savoir: la création d’ondes alpha. Trois camps, trois clans, trois couleurs… Les guidiens étaient repérables par leurs manteau et uniforme rouge, tandis que les congrégationnistes arborait des vêtements le plus souvent vert, les rebelles quand à eux se contentaient des couleurs plus sombres, tel le noir ou le bleu, pour se fondre dans le paysage des souterrains et paraitre ainsi moins repérables.

Malgré sa volonté armée que l’informaticien s’excuse auprès d’Ysmael, celui-ci n’en fit rien, se contentant de se figer sans se retourner, puis il reprit son travail en l’ignorant totalement. Répondant simplement d’un ton moqueur qu’Allan Cadmun risquait de ne pas apprécier si elle le tuait. Sur ce point, il n’avait pas tord, il l’avait d’ailleurs déjà surpris à menacer Kathleeen Velstiam dans sa chapelle, une nouvelle fois serait sans doute la goutte qui ferait déborder le vase bien rempli. Pourtant le brigadier se trompait, même si monseigneur Cadmun interdisait à Lian l’entrée dans la congrégation, il ne refuserait jamais de donner des ondes alpha aux rebelles, c’est pourquoi elle lui répondit:


Vous devriez relire les commandements de Joshi, qui sont ceux suivis dans cet établissement, la cinquième loi dit clairement, que les ondes alpha doivent être mises à la disposition du peuple de Nosco en son entier…

Elle avait étudié un minimum les concepts de la congrégation, pour savoir quels étaient leurs idéaux et ainsi comme pouvoir négocier avec eux. Yan Merling, avait aussi passé de longues heures à lui expliquer ce qu’il savait et elle avait pu lui poser les questions dont elle avait besoin pour éclaircir les imprécisions. Jamais la congrégation n’avait faillit aux préceptes de Joshi, ce serait donc une première depuis plus de cent ans. Son ton sarcastique et ses paroles énervaient royalement Lian, mais au moment ou elle allait lui attraper le cou pour l’empêcher de bouger et se rapprocher de sa proie…. Ysmael se décida pour une attaque, qui aurait plus d’influences psychiques. Le vol de son ordinateur, une tactique plutôt futée… Si Rian avait été dans le même cas, il aurait certainement été furieux et aurait cherché à récupérer son bien à tout prix. Hors Ysmael était souple et rapide, il s’était déjà éloigné assez pour pouvoir avoir le temps de courir si l’informaticien décidait de le suivra dans une course poursuite, ce que Lian n’aurait pas forcement permit.

Cependant la réaction de Sma’Hil la surpris une nouvelle fois, était il si lunatique, pour que la simple vue de l’écran de Shane la change à ce point? Existait-il des logiciels de contrôle mental dont on ne lui avait pas parlé? Était ce un piège de l’informaticien? Un instant elle douta, mais au vu de sa réaction, non il n’était pas au courant, il n’avait pas pu cacher une certaine surprise. La rebelle aussi avait été prise à contre pied, ne comprenant pas pourquoi Ysmael était si lunatique, qu’est-ce qui avait pu lui faire changer d’avis si rapidement? De plus, il s’adressait à elle, comme s’il souhaitait lui faire passer un message, que le brigadier ne serait pas si méchant et qu’il serait même un de ses amis. Il rendit l’ordinateur à Shane Lewis et s’assit à côté. De sa position, debout derrière l’informaticien, elle pouvait voir que l’ordinateur n’affichait plus qu’un fond d’écran des plus banals, aucune information sur ce qui avait pu affecter son Ysmael. Pire, avec un regard implorant, il la supplia de baisser son arme et de laisser l’informaticien travailler, alors que quelques minutes plus tôt, Shane l’avait insulté et que la conversation semblait s’envenimer. En un claquement de doigts tout s’était métamorphosé, changé totalement.

Contrairement à Ysmael qui semblait maitriser la situation et savoir ce qu’il faisait, Lian était hésitante sur l’attitude à adopter. D’un côté il y avait Rian et son désir de vengeance envers l’informaticien qui avait fait échouer une transaction et qui avait tué l’un de ses compagnons, l’abandonnant aux créatures, une balle dans la tête, ce n’était pas rien, c’était le signe que les brigadiers ne lui avaient pas laissé une chance de survie. Ce type se moquait de tout le monde et il tuait sans aucun scrupules, c’était une ordure… Toutefois, pouvait-elle le tuer, alors qu’Ysmael lui demandait le plus sérieusement du monde de l’épargner pour cette fois? Elle risquait aussi très gros, car il n’était pas le seul brigadier dans la chapelle, et que les congrégationnistes n’apprécieraient pas son geste. La balance flanchait plus d’un côté que de l’autre… bien, elle n’achèverait pas sa vie pour le moment, mais Shane avait intérêt à profiter de ce maigre répits, il n’en aurait pas d’autres. Au moment où elle éloignait l’épée du cou de son ennemi, un bruit sourd se fit entendre. Et les regards se dirigèrent vers eux, ou plutôt vers la porte qui se tenaient derrière eux.



* Flash back *

Kim van Berghen habitait depuis de nombreuses années à Nosco, il en avait appréhendé tous les recoins autorisés, ne s’étant jamais réellement aventuré dans les souterrains, il connaissait aussi tous les habitants qui étaient là depuis au moins plus d’un an, les ayant déjà croisés ou pour les plus chanceux, ayant communiqué avec eux. Il était scientifique dans la brigade, touche à tout, il avait été affecté contre son crée dans la section de recherche, alors que ce qu’il préférait était de soigner les gens, avoir un contact direct, pouvoir discuter, toucher… Mais non, il avait fallu qu’on lui dise, votre inventivité offrirait de meilleur perspective dans la création, nous avons suffisamment de médecins qualifiés. Comment mettre tous son cœur dans un travail, lorsqu’il ne vous convenait pas ? Non, c’était impossible. Alors bien sur il avait travaillé avec ses collèges, cherchant des réponses aux questions les plus importantes que se posaient les Nosciens ainsi que sa majesté l’impératrice. Comprendre les créatures et comment les tuer, trouver de nouveaux moyens de torture, soigner une maladie, créer un vaccin, travailler à faciliter les greffes d’origines cybernétique (car les cas de greffes organique n’existaient quasiment pas à Nosco, les morts n’étant pas si commune, et si tel était le cas cela résultait souvent d’une attaque de créature ou d’une peine capitale.)

Au moins l’avantage de rester dans la section scientifique était qu’il avait le droit, ou plutôt l’obligation de porter une blouse blanche, le prestige de l’uniforme… Kim aimait bien ce petit côté, qui permettait de regarder les gens de haut en interrogeant « vous pensez réellement vous y connaître mieux que moi dans mon domaine ? ». Il avait la chance de s’y connaître en informatique, ainsi qu’en armes blanches. Pour un scientifique, il avait des compétences plutôt larges pour s’adapter à tous les domaines, voila pourquoi ses collègues aimaient aussi se référer à lui. Quand à Kim, il préférait faire confiance à Steve. Quoi ? Je ne vous ai pas encore présenté Steve ? C’est le plus fidèle ami de Kim, ou plutôt compagnon… Kim trouve Steve, intelligent, très propre sur lui, facile à comprendre et loin d’être aussi ennuyant que certains Nosciens… Alors bien sur ces deux là se sont trouvés et se sont attachés. Lors d’une expérience en laboratoire justement… Dois-je préciser que Kim n’est pas pour la torture physique, que ce soit des humains ou des animaux, même des créatures. Il est loin d’être pour, même s’il s’y prête parfois pour les besoins de la Science. Ah, cette Science que l’on met au dessus du tout pour faire passer les pires cruautés… Bref, Steve avait été le cobaye de nombreuses expériences, mais étrangement il s’en était toujours sortit sans trop de problèmes, il était plutôt résistant. Et comme on n’avait finalement plus trouvé d’utilités à le garder pour les tests, les scientifiques de l’équipe s’étaient décidés à l’éliminer proprement. Kim avait alors vivement protestés, et finalement on lui avait donné l’autorisation de faire ce qu’il voulait de Steve, du moment qu’ils ne le revoyaient plus. Voila comment ce dernier s’était installé dans l’appartement de Kim, qui était bien assez large pour accueillir deux personnes. Depuis Steve grignotait des chips toute la journée en regardant la télévision, ou en faisant la roue parfois. Une vraie vie de patachon pour ce petit rat. Quoi ? Vous n’aviez pas compris que l’on parlait d’un mammifère rongeur ?

Bref revenons à notre histoire, Kim était tranquillement installé devant un microscope en train d’observer la transformation de cellules, lorsque la lumière s’était coupée brusquement. Il avait lâché un juron, tout en décollant ses yeux des oculaires. Puis soudain les lumières de secours qui s’allument, mauvais présage en perspective. Kim attrapa Steve qui était à présent debout sur ses deux pattes arrière sentait la pièce pour comprendre le changement, le scientifique plaça l’animal dans une des poches de sa blouse avant d’ajouter.


Ne t’inquiète pas Steve, ce n’est malheureusement pas la première fois que ça arrive.

Kim et Steve étaient pour le moment dans les bâtiments de la Sapientia, dans la section privée, réservée aux scientifiques. Et bien sur, Kim était le dernier encore présent, quelle idée de faire des heures supplémentaires ? Sa curiosité certainement. En tout cas, il venait encore de se mettre dans de beaux draps. Il eu un petit rire en se souvenant du dernier journal de Nosco qu’il avait lu, le thème principal étant évidemment caché à demi-mots les créatures, ainsi ils avaient même récapitulés les consignes de sécurité. Se rendre dans le hall du Sapientia ne lui poserait pas de problème, après tout il était déjà dans le bâtiment-même. Aucun risque donc pour lui. Il se saisit simplement de son petit ordinateur portable et le glissa dans l’une de ses poches. Depuis que les rumeurs allaient bon train, surtout entre personnes ayant déjà vécu plusieurs attaques, Kim ne se séparait plus vraiment de Steve, ni de l’arme alpha de base qu’il avait réussit à récupérer lors d’une précédente attaque. Ainsi, il était armé pour pouvoir aider les nosciens, si ceux là étaient blessés, ou même les brigadiers, grâce à ses quelques connaissances en armes à feu qu’il avait acquise à Nosco. Il remonta rapidement les étages pour sortir dans un couloir qui menait au grand hall de réception, malgré la lumière et les bruits environnant il était plutôt confiant, il ne lui restait que quelques mètres à faire. Cependant c’est toujours au moment où l’on s’y attend le moins que les créatures attaquent. Kim n’avait pas vu l’ombre qui s’était profilé le long des fenêtres… Et soudain, le verre de la vitre explosa sous le coup porté par la créature, celle-ci tenta d’entrer en force par le trou laissé. Le scientifique était tombé à la renverse surpris par le choc et les éclats de verre qui avaient volé. Il avait heureusement eu le temps de se protéger le visage avec son bras. Après quelques secondes pour reprendre ses esprits, il s’était relevé et avait tiré sur la créature sans aucun scrupule. Plusieurs autres étaient apparue mais le group était plutôt petit, les créatures se retirèrent bientôt, sous l’effet des ondes alpha… ou alors pour aller chercher du renfort. Kim en profita pour récupérer son souffle et plonger les mains dans ses poches, ordinateur portable toujours là, Steve toujours… Non ! Steve avait disparu ! Il jeta un regard dans le couloir sans distinguer aucun mouvement, puis plus prudemment vers l’extérieur, par la fenêtre explosée. Steve était là ! Ni une, ni deux Kim sautait à son tour à travers l’encadrement de la vitre pour récupérer son rat adoré. Mais ce dernier était plutôt rapide, il courait sans s’arrêter en ligne droite. Kim croisa plusieurs groupes de brigadiers plus ou moins loin qui luttaient contre des créatures, il entendit même quelques uns lui crier de se mettre à l’abri avant de se faire dévorer, mais obnubilé par son idée de retrouver son rat, il n’écouta aucun de ces sages conseils. Et Steve courait toujours. Directement vers le sanctuaire note intérieurement le scientifique. Directement vers un groupe de créatures aussi ! Steve, quel imbécile !

Heureusement, encore une fois le rat s’arrêta pour se dresser sur ses deux pattes arrière, remuant son museau, comme s’il attendait qu’on le félicite pour son action, ou que les créatures lui foncent dessus. Trois pas après Kim réussissait à le rejoindre, à l’attraper et à le fourrer sans ménagement dans sa poche en lui murmurant de se tenir tranquille cette fois-ci. Malheureusement, ils étaient maintenant loin du Sapientia. Les créatures étaient plutôt nombreuses et il y en avait de tous les côtés, Kim repéra enfin ce qui restait sans doute leur dernière chance de survie : la congrégation de Joshi. Et puis un cri résonna dans l’air, un de plus malheureusement, mais trop proche pour que le scientifique ne se retourne pas et découvre une jeune femme, Marianne Cosma à terre, attaqué par une créature. Volant à son secours, il déchargea son arme alpha sur la créature qui fut terriblement sonnée. Il en profita pour attraper par les aisselles Marianne et la remettre debout tout en lui demandant si elle pouvait encore marcher, cette dernière hocha la tête sans pouvoir dire un mot. Cependant, il s’avéra que l’idée de vider son chargeur d’onde alpha était une mauvaise idée, les créatures les ayant repérés. Tentant le tout pour le tout, Kim et Marianne coururent jusqu’à la porte de la chapelle et tambourinèrent à la porte, espérant qu’on leur ouvre avant que les créatures ne les dévorent. Marianne se remit à hurler de terreur.


* fin du flash back *


Lian se décida à aller voir lorsque des cris se firent entendre. Les créatures n’hurlaient pas de cette manière, il y avait donc des être humain, ou tout du moins une femme en danger. Elle posa son épée pour enlever les verrous de la lourde porte et l’ouvrir d’un mètre, de quoi laisser entrer quelqu’un mais aussi de pouvoir refermer rapidement. Deux personnes entrèrent rapidement. Un docteur que Lian avait déjà côtoyé lorsqu’elle était encore dans la brigade et une jeune femme qui se précipita donc un mur pour aller vomir. Lorsqu’ils furent à l’intérieur, elle lança un regard à l’extérieur tout en attrapant son épée, puis lança un regard au nouvel arrivé qui venait de lui poser une main sur l’épaule en lui disant.


Merci Lian… Cela faisait longtemps qu’on ne s’était pas croisé.

Allait-il commencé à lui faire la conversation alors qu’elle était une rebelle dorénavant ? En tout cas, cela lui faisait chaud au cœur de voir que tout le monde ne la détestait pas pour son changement de camps. Cependant, elle n’avait pas le temps de discuter.

Pouvez-vous fermer la porte derrière moi ? Je vais essayer de repousser ces créatures. Sinon, elles risquent de défoncer la porte… c’est étrange, je croyais que des miliciens de la congrégation protégeait cette porte, nous sommes trop nombreux à l’intérieur pour risquer quoi que ce soit. Je crois d’ailleurs, qu’il y a des blessés à soigner…

Puis, elle s’adressa à Shane, puis à Ysmael qui étaient toujours devant l’ordinateur de celui-ci.

J’espère que vous trouverez rapidement l’origine de cette panne ! Si vous êtes aussi doué que vous semblez être confiant. J’espère au moins que la guilde vous paye pour quelque chose…
Ysmael, j’aurais besoin de renfort, si tu pouvais prévenir les congrégationnistes. Nous ne serons jamais assez je pense.


Et elle sortit, laissant le soin à Kim de fermer et de verrouiller après elle. Sortant l’alphamust avec sa main gauche et son shadowgun qu’elle tenait dans sa main droite, elle prit la pose un instant attendant que les créatures soient un peu plus proche puis se mit à viser. Le grand avantage d’être ambidextre c’était que l’on pouvait ralentir et embrouiller les créatures d’une main, pendant qu’on les achevait de l’autre. Cependant, Lian ne pourrait pas tenir très longtemps seule… Heureusement à peine quelques minutes plus tard, quelques miliciens de la congrégation apparurent pour lui prêter main forte, en quelques mots, ils expliquèrent qu’ils avaient du s’éclipser à cause d’une urgence à un autre endroit du bâtiment. En tout cas, ils n’étaient pas mécontents d’avoir un peu d’aide.

Pendant ce temps dans la chapelle, Kim était parti s’enquérir de la santé de Marianne qui avait été très choquée de l’attaque, mais au moins était sauve. Il l’amena s’asseoir sur un des bancs de la chapelle, près des autres nosciens, qui vinrent la réconforter. Puis, il s’occupa des quelques blessés légers. Tout le monde semblait avoir eu de la chance… pour ceux ayant réussis à rejoindre les murs de la congrégation en tout cas, mais dehors il y avait certainement d’autres habitants de Nosco qui n’avaient pas eu la chance de Marianne et qui s’étaient fait attrapés et dévorés par les créatures… rien que l’idée qu’en sortant, l’odeur allait de nouveau être insupportable, mélange de cadavres de créatures et d’humains… Des restes qui pourriraient jusqu’à ce qu’ils soient tous évacués… Le cœur de Kim se souleva, heureusement il avait l’habitude d’adopter une respiration régulière qui lui permettait d’éviter de se sentir mal, cela aurait été ennuyant en pleine intervention ou lors d’une expérience. Il lui avait fallut se blinder, comme n’importe quel praticien.


_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Shane M. Lewis le Dim 10 Oct - 19:08

    L’épée au cou. Voilà qui le mettait dans une bien mauvaise posture. Il savait que si la jeune femme était bien décidée à le tuer, elle le ferait, sans ménagement. Ca faisait bien longtemps déjà que les deux se cherchaient et s’ennuyaient. Il y avait d’abord eu cette mission à l’oreillette où Shane avait vu une balle filler juste sous son nez. Ca ne faisait pas de doute, elle lui avait été destinée. Par la suite, Shane avait tiré une balle dans le bras d’un rebelle qui menaçait de l’attaquait, sa collègue, Solène avait achevé l’homme, le laissant au sol. Il y avait eu aussi l’échange d’otage. Il avait fallu récupérer à tout pris le Commandor Wienfield des griffes des rebelles et ce ne serait pas chose simple, il en était persuadé. La Guilde était prête à tout, même à donner cette rançon fiscale. Mais, il avait semblait à l’informaticien complètement inconcevable de laisser fuir cet argent alors que le commandor avait tenté une rébellion. Annuler la transaction. C’était sa mission prioritaire, mais il n’avait pas été seul sur le réseau. Chacune de ses annulation de transaction avait été détournée, et vu la rapidité des faits, Shane n’avait pas douté que l’informaticien rebelle qui se cachait derrière le barrage n’était autre que Rian McGregor, alias Virulino. Shane n’avait jamais cru qu’il serait l’heureux propriétaire d’une chance hors du commun. Il avait battu Virulino sur son propre terrain… Oui, il l’avait battu. Et ça lui avait valu une balle dans la tête de la part de Lian. Tout du moins, ça aurait été une balle dans la tête si Shane n’avait pas été poursuivi par cette heureuse chance. Il s’était relevé et avait pris la balle en plein cœur, mais protégé par son gilet pare-balle, il n’avait fait que tomber à la renverse sous le choc. Et ce soir, cette nuit, il avait encore la menace de la jeune femme. Ils étaient comme le chat et la souris, elle lui courait après dans le seul but de le tuer, de l’anéantir.

    Shane ne pouvait pas céder à la panique, il ne le devait pas. Cela aurait déjà été une victoire pour la jeune femme. Une victoire qu’il ne voulait pas lui accorder. Il resta de marbre, restant néanmoins campé sur ses idées, à savoir qu’il ne présenterait pas d’excuses au jeune Congrégationiste. Il continuait de taper sur les touches de son ordinateur, scrupuleusement. Envoyant les signaux, il cherchait l’origine de la panne. Une fois que tout serait rétabli, cela irait beaucoup mieux. Les bâtiments s’éclaireraient à nouveau, le générateur de secours s’éteindra et les créatures seront repoussées par la force des ondes alpha dans toute la ville. Ou tout du moins, ça les repoussera un peu, et les Brigadiers les renverraient dans les sous-sols illico presto. Lewis fut cependant surpris de voir son ordinateur disparaitre de sous ses mains. S’il n’avait pas été sous l’empire d’une épée, il aurait très certainement couru après le môme mais là, de toutes évidences, ce n’était pas vraiment possible. Shane serra les dents pour ne pas s’énerver. Ses mains gantées étaient nerveuses, ses doigts tapotaient alternativement la planche de la table, espérant ainsi garder son calme. Il fallait dire que l’informaticien avait les nerfs à fleur de peau ce soir. Depuis près d’une semaine, tous vivaient dans une psychose à mesure que les réserves d’ondes alpha diminuaient. Toutes ces fois où il avait sursauté en croyant voir une créature ou entendre l’alarme retenir. Et puis, il y avait eu l’alarme en elle-même. S’il ne s’était pas rappelé mentalement qu’il était brigadier et qu’il avait du travail à faire, il aurait sans doute cédé à la panique. Néanmoins, ce n’était pas parce qu’il gardait son sang froid qu’il n’était pas terrorisé. Il avait l’impression que ses nerfs allaient le lâcher d’un moment un autre. De plus, on l’avait envoyé à la Congrégation. Voilà qui n’avait strictement rien de réjouissant, au lieu d’être entouré de rouges, il était entouré de vert. Et très franchement, s’il venait à mourir, il aurait préféré que ce soit parmi les siens que parmi eux. Ensuite, il était à présent avec une rebelle qui voulait sa peau et un frère qui lui tapait sur le système. Il avait envie de craquer, d’hurler et de les frapper tous… Non, mais non… Il devait rester calme.

    Mais… Mais soudain son ordinateur revint aussi vite qu’il était venu et l’Ysmaël agressif devint brusquement un allié. Et ce qu’il fallait retenir dans cette phrase c’était bel et bien « brusquement ». L’informaticien ne comprenait plus rien au gamin. Il était d’un lunatique c’était affolant. Et plus que de le réconforter, ça déconcerta le brigadier au plus haut point. Mais sur quel pied devait-il danser avec lui ? Abasourdi, Shane préféra ne rien dire et repris son travail. Mais le frère s’assis à ses côtés en lui parlant gentiment. Oui oui, gentiment ! Shane s’arrêta net dans son travail, cligna des yeux derrière ses lunettes rectangulaires. Nan mais franchement, il lui voulait quoi celui-là ?? Mieux encore, il demanda à Lian de baisser son arme, et après un instant d’hésitation, elle s’exécuta.Libéré, l’informaticien se sentait mieux. Et loin de remercier son ‘sauveur’, il ne fléchit pas :

    « Mais oui, bien sûr, je vais t’expliquer… »

    Fit-il sur un ton faussement doux :

    « Quand tu ne porteras plus de couche culotte. »

    On entendit un hurlement atroce. Terriblement atroce. Shane en leva même les yeux de son ordinateur (c’est pour dire !) pour regarder d’où cela pouvait bien venir. Et il vit Lian se diriger vers une porte pour porter secours. Shane fronça les sourcils à la manière dont Kim parla à Lian. Bon sang ! Mais ce n’était pas possible, encore un qu’il allait falloir mettre sous surveillance… Mais l’arrivée de Mattéo l’empêcha de savoir ce qui se passa ensuite.

    « Au rapport. »

    Ah oui, au rapport. Shane réalisa qu’avec tout ça, il n’avait pas terminé ses analyses. Qu’importe, le temps que ses deux confrères fassent leur rapport sur l’état des réseaux d la ville, Shane aurait terminé.

    « Réseaux sous-terrains OK. Réseaux distributifs OK. »

    « Réseaux de surface OK. Réseaux des bâtiments sécurisés OK. »

    De toutes évidences pas d’erreur dans le réseau de la ville elle-même. Et Shane venait de terminer ses dernières recherches.

    « Les récepteurs d’ondes OK. L’envoi vers les réseaux de la Guilde OK. Mais… »

    Il releva son regard vers Mattéo. Il savait très bien ce que signifiait la conclusion qu’il allait sortir. Et Mattéo le devança dans son rapport :

    « Il n’y a pas d’ondes alpha dans les canaux… »

    La voix de Mattéo s’éteignit, Shane hoche de la tête de manière affirmative. Mattéo l’avait deviné. Et c’était presque évident. Si tout était OK dans le terminal entre la Guilde et la Congrégation, le seul hic possible était l’absence d’ondes alphas dans les canaux. Et cela signifiait une seule chose : panne de production. Shane referma en claquant l’écran de son ordinateur, de rage. Quelques jours plus tôt, ou peut-être quelques semaines, Shane avait eu à discuter avec le haut-prêtre de la congrégation. Allan avait alors appris à Shane que les de Welfort avait confié une mission à Allan et Joséphine. Allan devait garantir la sécurité de tous grâce aux ondes alpha et Joséphine devait veiller à l’ordre et la cohésion dans Nosco. La naissance de la rébellion avait marqué un échec dans la mission de l’impératrice, échec qu’Allan avait bien souligné. Mais ce soir, n’était-ce pas la Congrégation qui était en échec de sa mission ? Alors oui, il était en colère.

    « Bon qu’à faire la bonne critique… »

    Maugréa-t-il entre ses dents. Il jeta un regard à Lian qui sortait à l’extérieur pour combattre et demandait à Ysmaël de le rejoindre. Tiens, Shane les avait presque oublié tous les deux…

    « Et il est possible de les aider ? »

    Demanda-t-il à Mattéo qui lui répondit gravement un :

    « Je vais voir. »

    Shane s’assit contre la planche de la table et passa ses mains gantées sur son visage. Non, ne pas se mettre à hurler et tout casser… Non, ne pas céder à tout ça. Garder son sang-froid. Mais combien il avait envie d’hurler dans les oreilles d’Allan qu’il avait LUI AUSSI failli à sa mission. Il serra ses mâchoires l’une contre l’autre, l’envie ne lui manquait absolument as. Il respira profondément. Il ne tarda pas à voir revenir Mattéo :

    « Non, on s’occupe de protéger le Sanctuaire. »

    *C’est ça protéger des gens incapables de nous protéger…*

    Inutile de préciser que Shane l’avait mauvaise. Il y avait du monde là. Et que fallait-il faire à présent ? Ah oui sortir. Shane avait déjà perdu Mattéo du regard. Il le chercha, l’appela par oreillette pour savoir leur mode de formation, etc… mais pas de réponse. Intérieurement, il espérait que lui ne lui était arrivé…Il ne trouva même pas Myriam Arlion. Shane pensa qu’elle devait être descendu dans les sous-sols pour réparer la pane et coordonner ses équipes. Lewis ne trouva pas les informaticiens qui étaient avec lui. Certains de la Congrégation étaient sortis à l’extérieur pour combattre et protéger le sanctuaire de l’invasion. Des blessés entraient et se faisaient soigner par Kim. Des gens hurlaient et Shane qui ne reconnaissait plus personne. C’était un véritable chao et il ne savait pas trop comment s’en sortir à présent. Et surtout que faire. Il n’avait pas d’ordre de son supérieur. Et s’ils avaient été affectés ailleurs ? Shane aurait du être au moins prévenu non ? A moins qu’il ne veuille qu’il reste au Sanctuaire… Et pourquoi ? De nouveau, l’informaticien chercha les manteaux rouges mais ne trouva que ceux de Kim et Marianne. Ce n’était pas possible ! Mais où étaient les autres ?

    Shane réalisa que le seul endroit où ils pouvaient tous être hors mis la Chapelle, c’était à l’extérieur (dernier ordre de Mattéo), soit en train de se battre, soit affecté à un autre endroit. Et le meilleur moyen de le savoir, c’était de s’y rendre. Il se faufila parmi les gens (avantage d’être de petite taille). Il ne voyait même plus le frère qui avait fait semblant de l’aimer un peu plus tôt… Ah oui, Ysmaël. Peut-être avait-il suivi la rebelle. Shane avait été déconnecté de la réalité depuis quelques minutes déjà. Tout ce qui se passait était hors du commun. La guerre, même contre des créatures, était indéniablement un moyen de sortir de la réalité parce qu’on n’ose pas concevoir que tous ces cadavres soient réels. Il passa la porte avec un congrégationiste armé et la porte se referma derrière lui. Shane saisi une arme à feu alpha de base dans sa main gauche et une épée simple dans la main droite. Main gauche pour anesthésier, main droite pour tuer. C’était en somme ce qu’on lui avait appris dans les formations qu’il avait eu dans la Brigade. Il se souvenait des slogans mnémotechniques de la Brigade Impériale. Il y avait de quoi penser que c’était du bourrage de crâne, mais quand on était dans une situation telle qu’il n’y avait plus que l’instinct de survie pour nous aider, il était bien d’avoir quelques slogans dans la tête, quelques ordres entendus et répétés mille fois. Il retrouva ces visions cauchemardesques. Il y avait des hommes à terre, des créatures horribles et du sang un peu partout. Il tira vers son arme alpha, un peu approximativement, là où il pouvait, en fait, il n’avait pas le temps de viser. Non, pas le moins du monde. Quand il avait assommé une créature avec son arme à feu, il tranchait la tête de son épée ou la plantait droit dans le cœur, il semblait à vrai dire que c’était le moyen le plus efficace de les anéantir. Et puis là, non loin, il cru voir son ennemie Lian et l’envie de confondre sa tête par erreur avec celle d’une créature et par conséquent de la trancher lui avait effleuré l’esprit… Juste effleuré hein… Quoique, il y pensait de plus en plus sérieusement.

    Et Ysmaël ? Shane ne l'avait pas encore retrouvé d'ailleurs. Ah si. Il était là. Sur sa gauche, une créature blessa gravement un Milicien. Le liquide rouge gicla sur le manteau pourpre de l’informaticien. C’était terrible. Encore une fois, il avait envie de perdre son sang-froid et se mettre à hurler, courir et fuir. Mais où ? Cette logique reprenait le dessus et le maintenait là, présent au combat. Non, il devait combattre, il devait les protéger. Le sanctuaire était peut-être leur dernière chance. Si la congrégation remettait en marche la production, tout basculerait, les créatures seraient repoussées plus facilement. L’informaticien avait beau être déçu au plus profond de lui-même, il n’en demeurait pas moins vrai qu’il tenait à ce qu’ils rétablissent la production.

avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Lun 18 Oct - 23:14

Ping.

Il aurait dû regarder leur tête à cet instant précis, l'expression de leur visage aurait sans doute été hilarante ou peut-être se serait-il simplement délecté du revirement de situation qu'il avait créé. Mais ce n'était pas raisonnable, loin de là, il se serait moqué d'eux, il n'aurait que trop pris conscience des avantages qu'il pouvait tirer de la surprise de l'ennemi. Changer de rythme, attaquer là où l'on ne s'attendait pas étaient des stratégies qu'il avait à portée de main, qu'il suffisait simplement de connaître et de bien manier pour les transformer en armes redoutables. L'amour du combat, c'était peut-être ça qu'il avait dans le sang.
Mais ce n'était pas raisonnable, s'il y avait un ennemi ici c'était bien lui, pas celle qui d'un geste pouvait réduire à néant ses machinations, pas celui qui de quelques mots pensait déchaîner toute son ironie et toute sa méchanceté. En d'autres temps il n'aurait sûrement pas hésité à lui répondre du tac au tac une petite réplique assez fine pour toucher là où ça fait mal. Certains se souvenaient encore d'en avoir bien fait les frais, d'autres ruminaient tranquillement leur vengeance, attendant de frapper au meilleur moment.

Aujourd'hui et spécifiquement pour son tout nouvel ami et protégé, il se contenta de gratifier la pseudo insulte d'un rire joyeux, étrangement similaire à celui d'un enfant qui s'amuserait d'une blague d'écolier. Il tourna la tête pour lui offrir un grand sourire et répliquer d'un ton léger :

- Oh... tu sais bien que Nescio nous fige, pour le meilleur et pour le pire.

Il y eut des cris derrière la porte non loin d'eux et étrangement il se mit à penser que les gens devaient imaginer des scènes horribles sans que les images n'affluent dans son esprit, comme si le regard des autres posait une barrière sur la scène. La peur aussi devait être palpable, nul doute que ceux qui avaient failli finir entre les griffes des créatures tout comme ceux qui réalisaient à peine qu'il s'agissait bel et bien de la réalité redoutaient plus que tout cette menace qui planait. Oui, soudain tout s'était éteint, tout était mort et le bruit strident de l'alerte avait rempli l'air, faisant tomber le poids de l'angoisse au fond de chacun.

Un tintement métallique résonna dans ses oreilles, comme le frottement d'un objet du même type sur des barreaux espacés de quelques centimètres.

Lui n'était pas atteint de ce mal, l'enfant turbulent, pris par la difficulté du jeu qu'il ne voulait pas perdre, gardait un sang-froid à toute épreuve. Il avait seulement pris un air plus grave pour ne pas détonner, ne s'inquiétant pas vraiment de tout ce qu'il pouvait se passer dehors, se montrant parfaitement indifférent à ce qui aurait pu arriver aux deux rescapés si Lian ne les avait pas sauvés.
Comme pris hors du temps, il se contenta d'écouter le dialogue formel que son brigadier préféré entretenait avec celui qui semblait être son patron ou du moins le chef de sa section pour les alertes du même genre.
Pendant un bref instant il chercha ce qu'il pourrait faire pour l'aider ou au moins faire quelque chose et ce fut à ce moment que Lian prit une décision qu'il aurait en d'autres circonstances contestée par deux ou trois mots bien choisis. Partir ainsi, à la chasse aux monstres, n'était-ce pas un peu suicidaire de sa part ? Il doutait même que ce serait efficace. Sans connaître le nombre des créatures qui avaient afflué des sous sols et qui devaient être maintenant un bon paquet, il ne fallait pas être doté d'un QI surhumain pour savoir que ce travail de fourmi n'aurait sûrement aucun effet tant que les ondes ne reviendraient pas dans les canaux. Ou peut-être bien que non, peut-être bien qu'au cœur de l'action il fallait en être complètement détaché pour le comprendre.

- Sois prudente ! Lança-t-il dans l'espoir qu'elle réaliserait que ce n'était peut-être pas la meilleure idée qui lui soit venue. « Moi aussi je viendrai t'aider » Pensa-t-il avec un pincement au cœur. Même s'il ne l'avait pas voulu, après qu'elle lui ait sauvé la vie il lui devait bien ça.

Son brigadier, tout au contraire, semblait être prêt à relâcher le contrôle qu'il exerçait sur lui et à se livrer à cette même peur qui l'avait pris la première fois qu'il avait compris que la créature et ses copains là, oui ceux qui fonçaient tout droit et au grand galop sur lui, ne le faisaient pas pour l'accueillir joyeusement, les bras grands ouverts.

- Tu ne devrais pas avoir peur ou être en colère, chuchota-t-il gentiment sans vraiment se soucier qu'on ait pu l'entendre.

Une seconde plus tard il s'était volatilisé, courant à la recherche du premier milicien qu'il pourrait trouver. Lui seul pourrait alerter les autres et venir en renfort à Lian, quant à s'armer et la rejoindre il savait très bien comment le faire, il argumenterait ou horripilerait assez son interlocuteur pour qu'il le laisse faire, et pour ceux qui le détestaient le plus, leur faire entrevoir une possible mort accidentelle serait sans doute bien séduisant...

Il crut surprendre le bruit du glissement d'une porte qu'on refermait impitoyablement.

Arrivé à un endroit clé de la chapelle où avec de bons yeux on pouvait aisément repérer tous ceux qui s'y trouvaient, il s'arrêta et en profita pour reprendre un peu son souffle. Les yeux légèrement plissés, il scrutait les alentours et surtout la sphère la plus proche de lui d'en l'espoir de trouver un milicien ou peut-être un prêtre, dans tous les cas un membre utile de la congrégation.
Et son regard se posa presque immédiatement sur Frédéric qui marchait tranquillement non loin de lui. Sans aucune hésitation il s'élança et, prit par la vitesse manqua de s'écraser contre lui, négociant un arrêt brutal sans dérapage ni cascade dont le contrôle aurait sûrement laissé à désirer. Le pauvre homme sursauta en se voyant si brutalement assailli par la deuxième personne à éviter après Allan les jours de bonne humeur.

- Qu'est-ce que tu fais encore là ! Lança-t-il. Et avant même qu'il ne réagisse il poursuivit sur un ton réprobateur : Il faut aider ceux qui sont dehors et qui combattent les créatures, il n'y a pas une minute à perdre !

Le gamin ne laissa pas plus de temps à Frédéric pour réfléchir, il avait déjà pris sa main et l'entraînait de toutes ses force vers un endroit qu'il connaissait bien et auquel on n'était pas prêt de lui donner l'accès : la salle des armes. Il profita de leur marche accélérée, ignorant tout bonnement la tentative de réticence et de désapprobation de son compagnon, pour le persuader à force de lui crier dans les oreilles et de répéter sans arrêt la même chose qu'il fallait absolument prévenir tous les miliciens et aller combattre, qu'il y avait des gens dehors, qu'il fallait les aider, que le sanctuaire ne tiendrait pas face à l'affluence des créatures, que c'était leur devoir, qu'il en allait de la vie de bien des innocents, que Joshi s'il avait été là aurait dit la même chose.
Il paraissait si fervemment convaincu que cela ressortait dans son plaidoyer enfantin et on avait presque envie de le suivre et de lui donner raison.
Il y eut comme des objets métalliques qui tombaient et martelaient le sol.

- Qu'est-ce que tu attends ! S'exclama-t-il. Tu crois qu'avec ta petite arme tu vas arriver à bout des créatures ?

Honnêtement il aurait fait et dit n'importe quoi pour qu'il ouvre cette satanée porte mais heureusement il n'était pas tombé sur le plus coriace des congréganistes et ils ne perdirent que cinq bonnes minutes devant la porte où Frédéric n'eut le loisir que de placer deux mots dans le pépiement de son chétif interlocuteur.
A peine la porte fut ouverte qu'il se glissa comme une souris dans le trou qui s'agrandissait, encore tout juste assez large pour le laisser passer. Sans écouter le moindre des cris de Frédéric, il courait le long des rangées à la recherche d'une arme qui l'inspirait. Il évita soigneusement les armes à feu qui étaient pourtant en grand nombre, sans qu'il ne puisse l'expliquer elles lui faisaient peur et puis il ne savait pas trop comment on s'en servait. Il s'arrêta net à nouveau, fasciné cette fois par ce qui se trouvait en face de lui : il s'empara sans scrupule de l'épée qui ressemblait fort à celle dont Lian s'était servie pour menacer son brigadier. Il vola tout aussi bien les dagues qui se trouvaient non loin d'ici et reprit sa course pour sortir de la pièce, qu'on l'y enferme serait quand même le comble de tous ses efforts !
Frédéric manqua de l'attraper et il sortit de la pièce, l'homme sur ses talons. Le poids de son arme ne le ralentissait pas tant il était pris par sa course, jouant sur son agilité pour se glisser dans la foule, se heurtant parfois à ceux qui se mettaient sur son chemin au dernier moment. Il se savait rapide mais son poursuivant avait de bien plus grandes jambes que lui et une meilleure endurance.

- Ysmaël !! Hurla-t-il soudainement.

Il y eut un grand fracas ; soudain le calme tomba. Les murs lisses et uniformes s'étaient ornés d'étranges symboles, une main acharnée avait gravé inlassablement, laborieusement des dessins, un langage dont le sens lui échappait. Sur les gigantesques colonnes de métal luisaient irrégulièrement des lueurs verdâtres qui venaient de quelque source lumineuse extérieure et dont l'éclat devait être aveuglant. Un tintement, métal contre métal, s'était fait entendre discrètement et s'accélérait de plus en plus, résonnant entre les murs et les colonnes, bondissant de part et d'autre du cachot, suivant toujours, avec une régularité parfaite, le même rythme tel le sifflement strident d'un énorme serpent. Des tic tic ressortaient de toute part, annonçant l'arrivée de quelque chose de terrifiant. Le vacarme était partout, assaillant son corps, le touchant, le saisissant, le repoussant, l'attrapant, le jetant, sifflant dans ses oreilles un bruit assourdissant, un cri acharné, livré presque avec furie sur sa proie, coassant à foison, sans pitié tandis que tout à coup le sol vibrait, bougeait, était en train de s'effondrer, prêt à l'engloutir dans sa gueule béante, et d'où fumait avec horreur les miasmes des cadavres putrides.

Le gamin s'arrêta brusquement dans sa course les yeux grands ouverts.

- Ysmaël !! Hurla-t-on sans qu'il comprenne qu'il s'agissait de son nom.

Le choc passé, ce qu'il faisait lui revient en tête.
Frédéric avait eu la mauvaise idée de prévenir les autres miliciens le plus tôt et ils s'étaient tous regroupés, passant à travers la porte qu'ils avaient à peine entrouverte. Mauvaise idée car Ysmaël, certes armé, se trouvait maintenant juste à côté d'eux et ne tarda pas à se glisser entre ses très chers compatriotes pour se retrouver une seconde plus tard à l'extérieur, livré à la férocité des créatures.

Les trois brigadiers ainsi que quelques autres miliciens avaient réagi plus rapidement et se trouvaient déjà là, chacun plus ou moins occupé à se couvrir les uns les autres ou à sauver sa peau tous les quarts de secondes. C'était un spectacle formidable pour lui qui observait encore éloigné du chaos du combat, le sourire jusqu'aux oreilles, ses doigts se resserraient autour de la poignée de l'épée qu'il avait chipée. Comme s'il en avait eu le pressentiment, il s'élança sur le champ de bataille au moment où un milicien, alerté par Frédéric, allait poser la main sur son épaule et le faire rentrer de force.

Le gamin sortit lentement et avec religion l'épée de son fourreau, à la fois mystérieusement sûr de ses capacités et ignorant totalement ce qu'il allait vraiment faire.

Le temps s'était arrêté.
Sa main gauche tenait fermement la poignée de l'épée tandis que sa main droite guida la lame dans la direction de sa frappe, heurtant pour la première fois la créature la plus proche de lui. Inconsciemment il avait pris une position destinée à lutter contre l'élan et la force qu'il mettait dans sa frappe mais il se laissa emporter, se baissa juste assez vite pour éviter la patte griffue qui voulait lui arracher la tête. Il ne lui en fallut pas plus pour comprendre que ses positions et ses mouvements devaient être modifiés, qu'il devait trouver un équilibre différent de celui qu'il utilisait jusqu'à maintenant, alors qu'il combattait à main nue. Se glissant dangereusement presque contre la créature, il frappa sur le côté là où se trouvait ce qui ressemblait le plus à un bras puis il se recula soudain et bondit en avant, enfonçant un pied déplié au dernier moment en plein dans son corps. Il eut son deuxième « ouf » de créature de la journée. A peine revenu au sol il resta accroupi et se retourna brusquement, dirigeant sa lame sur tout ce qui n'était pas humain tandis que de sa main droite il lança l'une de ses dagues. Celle-ci n'atteint pas son but mais le sauva d'une attaque contre laquelle il se voyait mal riposter vu que son épée s'était plantée dans un corps immonde. Sans perdre une seconde il la retira pour la planter à nouveau dans la créature, visant cette fois un peu mieux en vue du grognement qu'elle poussa.
Avec l'agilité d'un moineau, il bondissait, se baissait, sautait, glissait, ondulait, serpentait entre ses ennemis, troquant quelques douloureuses blessures contre un acharnement plus vif et une volonté de fer, reniant sa fatigue et son cœur qui battait beaucoup trop vite.

D'un coup d'œil il aperçut Lian et surtout son brigadier qui se trouvait à peine à quelques pas de lui. Il se rappelait de ce qu'on lui avait dit et tenta de se rapprocher de lui, économisant ses frappes et arrêtant parfois le mode alpha de son épée qui devait maintenant avoir très peu d'ondes. Il ne connaissait pas les armes de Nosco et si elle le lâchait dans un moment crucial, ce n'était pas avec trois dagues, même lancées redoutablement qu'il pourrait s'en tirer.
Tout à coup il l'aperçut, l'ignoble créature dans le dos de SON brigadier. Furieux – et occasionnellement parce qu'il ne l'avait pas vue – il s'élança et poussa un cri pour détourner son attention, fichant son épée en plein dans le corps de la créature qui poussa un horrible râle.

- Heureusement... que je surveillais... tes arrières... lâcha-t-il entre plusieurs respirations bruyantes et saccadées.

Pendant à peine une ou deux secondes il eut un moment d'inattention et d'immobilité, moment dont profita un de ces monstres pour se jeter sur lui. Le gamin, sous l'effet de la vive force de son adversaire, fut projeté au sol, loin des murs du protecteur sanctuaire. Il lâcha un cri de douleur et son épée, trouvant juste le temps pour planter une dague dans le ventre de celle qui venait de sauter sur lui. Son bras où il avait été blessé à plusieurs endroits le lançait maintenant terriblement, sans compter qu'il devait perdre du sang.
Mais loin d'être privé de ses ressources, il roula entre les pattes et autres trucs qui jonchaient le sol, récupéra son épée qu'il avait abandonnée non loin et sortant la dague cruella que Lian lui avait donnée, il bondit sur ses deux jambes, prêt à combattre les créatures trop nombreuses qui rôdaient autour de lui, avec deux armes cette fois.

Tu m'as jeté par terre,
Tu vas payer vipère,
Je ne suis pas oiseau,
Je n'irai pas là-haut.

Le gamin se mit à chanter d'un air gai, recommençant sa danse, il avait l'air de s'amuser beaucoup, comme s'il refusait l'évidence.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Lian Grenfield le Dim 31 Oct - 16:10

Arme blanche ou arme à feu ? Le choix était vite fait dans l’esprit de la rebelle lorsqu’elle avait le choix : les armes à feu avaient beaucoup plus d’attraits pour elle, la beauté d’une technologie évoluée. Où encore le fait que seul les avaient crée cette arme alors que les épées ou autres équipements tranchant étaient plus inspirée par la nature et donc les animaux ou insectes, la façon de tuer qui souvent était plus propre laissant parfois un simple trou de quelques centimètre de diamètre par exemple dans le crane, rien de plus… Et puis il y avait aussi le côté pratique, les armes à feu permettaient d’attaquer à distance, voir à très grande distance, tandis que les épées obligeaient au corps à corps, ce qui était loin d’être conseillé face aux créatures… Bien sur le grand inconvénient des armes à feu était qu’il fallait avoir assez de recharges pour tenir longtemps, cependant l’argument ne tenait pas quand on tenait compte de la fatigue provoquée par l’utilisation des armes blanches qui demandaient une grande dépense d’énergie et ne pouvaient donc pas permettre des combats de plusieurs heures… Mais bien sur Lian ne refusait pas une arme blanche ou un combat contre un adversaire à l’épée, d’ailleurs elle gardait pour plus tard l’Alphasword X-2 qu’elle avait chipé. Pour le moment elle ne la dérangeait pas dans ses mouvements puisque la rebelle utilisait uniquement ses armes à feu, repoussant de loin les créatures qui arrivaient en masse. Heureusement grâce a l’arrivée de renfort, repousser les créatures devint une tâche beaucoup plus aisée.

Ce qui était le plus dur dans ce combat contre les créatures, ce n’était pas leur nombre, malgré que celui-ci soit impressionnant, ni le terrain, plutôt pratique contrairement à celui des sous-sols désaffectés, mais plutôt le manque de lumière, d’habitude lorsque l’on se promenait à Nosco, la ville était illuminée de dizaines de lumières… Appartement allumés, lampadaire, et même étoiles dans le ciel… Mais pas là, pas depuis que l’alerte avait sonné et résonné. Le ciel n’existait plus, désactivé automatiquement par les machines, seul un plafond impossible à distinguer, une hauteur sans limites, vertigineuse et inquiétante… On ne pouvait craindre que quelque chose tombe, car il n’y avait rien, absolument rien… le vide intersidéral. Une sensation qui cependant n’était pas agréable, comme n’importe quoi, ne pas savoir ne pas pouvoir voir, toucher, comprendre laissait un goût de terreur dans la bouche. Comment ne pas s’inquiéter de ce qu’on ne pouvait percevoir ? L’imagination prenait alors un penchant dangereux, celui de divaguer… L’imagination libre et sans limites définies, devenait comme folle… Ce qu’il y avait au dessus, là-haut ? Et bien… cela pouvait être n’importe quoi ! Etait ce de là haut qu’ils venaient tous ? Tombaient-ils de ses hauteurs avant d’arriver près de la barrière ? Qui sait… Étaient-ils des anges aux ailes coupés par ce plongeon vertigineux ? Ou simplement des démons exilés dans le plus profond des entrailles de la terre, tellement loin qu’il leur était impossible de voir le trou dans lequel ils étaient tombés, impossible de voir une quelconque rédemption possible. Alice semblait souffler à l’oreille qu’il était trop tard et qu’ils étaient tombés dans le terrier du lapin, elle semblait se moquer, les observant tel un génie par le trou de la serrure, tout en haut, là-haut, dans ce ciel si sombre… Dire qu’il n’y avait aucune pilule, aucune formule magique pour annuler le sort, pour les faire revenir en arrière, dans leur vie d’avant…

Lian n’avait pas tant de mal, puisqu’elle avait l’habitude de se battre dans les souterrains, dans le noir, mais elle était plutôt troublée d’avoir tant d’espace pour pouvoir bouger, et que les créatures puissent venir de partout, il lui semblait retrouver des souvenirs de sa vie passé lorsqu’elle était brigadière. Elle se doutait que pour les congrégationnistes c’était plutôt le contraire, le noir devait les déranger tandis que le terrain plat leur semblait un avantage. Malheureusement tous ne semblaient pas au courant des tactiques et techniques établient depuis des années qui permettaient de tuer efficacement les créatures. En effet, l’un des congrégationnistes à côté d’elle venait de s’écrier à un des brigadiers qui venait d’achever une créature: « Vivant ? Mais je l'ai tué ! ». Se rapprochant tout en continuant de tirer, elle lança à l’imbécile.


Il ne suffit pas de les toucher pour les anéantir, leur trancher un bras ne les arrêtera pas, il faut une blessure capable d’arrêter le fonctionnement entier de leur organisme, il faut donc viser le cœur ou le cerveau par exemple. Ne vous fiez pas à leur apparente fragilité, certains n’ont plus de peau mais ils n’en demeurent pas moins dangereux au contraire, ils sont plus hargneux et déterminés à tuer.

Les créatures continuaient d’arriver dans un flot ininterrompu, certaines avaient cependant étaient déjà assez endommagées, ainsi Lian acheva par exemple une créature humanoïdes dont les jambes avaient été déjà sectionnées, malgré cela, celle-ci continuait d’avancer, rampant avec ses deux bras et cherchant à mordre ses adversaires aux mollets ; elle éclata aussi la tête d’une créatures xénomutante qui avait un œil arraché et un autre ayant visiblement reçu un coup, voir une balle, la créature aveugle attaquait sans se soucier humains et autres créatures, elle représentait cependant un danger important car agissant sous le coup de la rage et de la peur mêlés ses attaques étaient désordonnées et donc impossible à prédire.

Entre deux créatures, elle discerna la silhouette sombre et mouvante d’un chien robot. L’une des technologies les plus impressionnantes de Nosco, ces robots obéissaient aux ordres par reconnaissance vocale, ils étaient rapides et puissant. Leurs crocs et griffes permettaient aisément de lutter contre les créatures. Ils étaient pourtant souvent utilisés pour rattraper les rebelles, leur vitesse de course dépassant celle des humains. La rebelle préférait nettement plus les voir attaquer les créatures que ses compagnons. Elle en avait déjà vu, mais rarement en train de combattre, il était impressionnant de contempler la machine déchiqueter les chairs, prendre des coups mais revenir à la charge sans aucune difficulté car il ne ressentait aucune douleur. Ces animaux robots étaient programmés pour être fidèle à un maitre en particulier et aux trois règles :
1. Un robot doit obéir aux ordres de son maitre.
2. Un robot doit protéger la vie de son maitre.
3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.
Etrangement, le choix avait été fait de mettre en premier lieu une loi sur le respect, plutôt que sur la protection de la vie du maitre, car bien sur le maitre pouvait avoir comme devoir de protéger une vie plus « importante » que la sienne. Cependant lorsque le maitre mourrait, ou n’était plus capable d’aller sur le terrain s’occuper de son chien robot, ce dernier devait être reformaté pour recevoir les ordres d’un nouveau maitre. Ce qui avait souvent posé problème dans le passé, lorsque le maitre mourrait lors d’une attaque de créatures, d’après ce que Lian savait, depuis peu les chiens robots avaient maintenant plusieurs maitres, en cas de problème le second pouvait donc prendre le relais. Vu le prix de ces chiens, cette logique permettait aussi de partager le coût de l’achat de ces robots. Cependant les premiers essais avaient eu quelques difficultés, vu le problème de savoir lequel des maitres avaient plus d’importance dans les ordres, les chiens robots pouvaient alors avoir quelques beug et problèmes de fonctionnement. Heureusement, les scientifiques de Nosco semblaient avoir réglé le problème.

Soudain un son inconnu et désagréable se fit entendre. Non pas des hurlements et des cris, de terreur, de douleur et de rage comme on l’entendait depuis le début du combat, non un son bien différent et que Lian n’arrivait pas à identifier. La bataille qui faisait rage et le nombre de ses ennemis et alliés étaient trop nombreux pour qu’elle puisse distinguer quoi que ce soit malgré ses tentatives. Déconcentrée par le bruit qu’elle avait entendu Lian ne prit pas garde à la créature à la mâchoire acérée qui s’approcha d’elle par derrière et réussit à la désarmer de son shadowgun, qui de toute façon ne contenait plus beaucoup de munitions. Instinctivement la rebelle répliqua par un tir de l’alphamust, avant de plonger au sol pour éviter la mâchoire pleine de dents qui lui frôla le bras. Au sol, elle se dépêcha d’avancer pour s’éloigner de la créature et tenter de récupérer sa précieuse arme, elle réussit à remettre la main dessus en cherchant dans le sang et la boue et se retourna pour vider son chargeur sur les créatures qui l’entourait à présent. Elle n’avait à présent plus de munitions. Elle rangea donc dans la précipitation mais avec des gestes assurés et précis le shadowgun avant de dégainer l’alphasword qu’elle avait gardé avec elle. Préférant garder encore un peu les précieuses ondes alpha qu’elle contenait, elle se décida d’utiliser en même temps l’alphamust et l’épée.

Les combats étaient des plus violents, et maintenant qu’elle était passée d’arme à feu à arme blanche, elle sentait de plus près toute la rage des créatures, la peur de ceux qui l’entouraient… L’Alphasword X-2 était vraiment une bonne arme, pratique et agréable à manier, cependant plus elle donnait de force dans ses coups et plus les créatures tombaient peu à peu dans des râles d’agonies, tachant le sol de sang qui se mêlait à la terre et rendant plus difficile les déplacements, plus elle sentait un début de fatigue se faire sentir. Son souffle s’était visiblement accéléré et elle transpirait. Elle avait beau avoir une coupe garçonne et les cheveux raides, une mèche de cheveux revenait constamment se placer devant ses yeux noisette, l’empêchant un instant de pouvoir viser correctement. Ramenant rapidement ses cheveux en arrière, elle aperçue du coin de l’œil l’éclat brillant bleue d’une lame à ondes alpha, c’était Sma’hil.

Un instant elle fut très effrayée et énervée à la fois, que faisaient donc les membres de la congrégation de Joshi ? Laisser sortir un enfant ? Même armé c’était trop dangereux ! Puis, elle s’apperçu qu’il se débrouillait plutôt bien pour quelqu’un n’ayant probablement jamais tenu une arme en main, il était petit et agile. Il manquait certainement de force dans ses attaques mais il évitait aisément les coups et frappait aux bons endroits. Ysmael était inspirant, telle la liberté guidant le peuple, comme le gavroche de Nosco, un gamin parmi les créatures, apportant une touche d’innocence à toute cette cruauté. Il avait beau semblé jeune et sans expérience, il n’en demeurait pas moins une combattant émérite, se débrouillant assez bien avec une arme. Un vrai petit guerrier plein de fougue et de courage.

Elle détourna quelques minutes les yeux, pour s’attaquer à une créature à six pattes qui s’était jeté sur elle, Lian esquiva et trancha la tête de ce qui venait être un humanoïde avant de venir à la rescousse d’un congrégationniste au sol. Elle écarta les créatures qui l’entourait et aida le malheureux à se relever, il était bien mal en point, une affreuse cicatrice barrait son torse, malgré l’équipement de protection qui avait été totalement déchiqueté. Il perdait beaucoup de sang et semblait choqué, la rebelle lui mit entre les mains l’alphamust qu’elle avait toujours en lui conseillant de se mettre à l’abris dans la congrégation de Joshi et d’aller se faire soigner. Elle protégea quelques instant ses arrières pour lui permettre de repartir, en activant les ondes alpha de l’Alphasword X-2. Un nouveau coup d’œil vers Ysmael lui fit redouter le pire, elle ne le voyait plus et là où il se trouvait quelques instants auparavant se trouvait maintenant une bonne dizaine de créatures. Puis soudain elle le vit bondir sur ses pieds deux armes à la main, il était cependant en mauvaise posture. Se décidant à lui venir en aide, elle fonça à travers un groupe de créatures en tentant de leur faire le plus de dégâts possible, et bouscula Shane Lewis, sans s’excuser avant de planter son épée dans le cœur d’une des créatures entourant son petit protégé.



_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Shane M. Lewis le Mer 3 Nov - 17:40

    Il n’aimait pas cette épée. C’était l’épée qu’on fournissait à tous les Brigadiers à leur arrivée, ou celle qu’on fournissait à l’avenir. Autant dire qu’elle était courante, banale, et peu facile à manier. Shane la trouvait lourde et sans vie. Il la détestait presque de ne pas être celle qui l’aiderait à se sentir mieux dans ce combat. Et puis son arme à feu alpha était aussi celle qu’on lui avait donnée à son arrivée. Elle fonctionnait encore bien, donc Shane n’avait pas fait le choix de s’en prendre une autre. Il le regrettait. Il était en danger, et il n’aimait pas les armes avec lesquelles il était obligé de se défendre. Son armure aussi lui semblait lourde, malgré qu’elle soit assez ergonomique. En fait, c’était certainement parce qu’il n’avait pas l’habitude de combattre et qu’il ne portait pas ces armes et armure tous les jours qu’il se sentait presque gêné dans cette situation. Il était informaticien ! Cependant, dans ces périodes d’invasion de créatures, tous étaient réclamés sur le terrain : du combattant aguerri au petit archiviste qui passait beaucoup de son temps devant l’écran d’un ordinateur. Non, vraiment, Shane était loin de se sentir dans son assiette. Il espérait de tout cœur que la Congrégation parviendra à réparer cette rupture de fabrication et alimenter ainsi toute la ville de Nosco plongée dans le noir d’une nuit affreuse et sanguinaire. Il trouvait ça navrant d’être ainsi à la merci de cette Congrégation responsable de leur perte. C’étaient les fautifs qui devaient réparer leurs erreurs, mais en tant que fautifs étaient-ils véritablement dignes de cela ? Et qui d’autre sinon ? Ils gardaient si jalousement ce secret défendu, ils le gardaient comme un trésor imprenable enfoui dans les terres inconnues de la Congrégation. Combien de mission d’espionnage pour rien ? Bien sur, ces missions n’avaient jamais été officielles, simplement des actes solitaires et clandestins. Shane soupçonnait bien la présence de ses groupes. Il se doutait bien que l’Impératrice n’avait pas oublié cette idée de s’emparer du secret des ondes Alpha. Cherchait-elle encore à en devenir maître ? Oui, certainement, pas officiellement, c’était certain. Mais dans le secret, Shane ne doutait pas qu’il devait y avoir deux ou trois personnes qui réalisaient de l’espionnage pour son compte.

    Quoiqu’il en soit, Shane n’était pas à l’aise dans ce combat, pas à l’aise ici. Il avait préféré ce qu’il faisait dans la Chapelle qui correspondait d’avantage à son domaine de compétence. Il se laissait guider par une sorte d’instinct de survie, cherchant à s’en sortir vivant et ne pas périr. Tout ce qui se passait sous ses yeux était des plus horribles, il détestait cette situation. La nuit, les morts, les créatures, il avait l’impression qu’il ne pouvait rien avoir de pire, de plus cauchemardesque… Il avait envie que tout s’arrête… Mais son vœu ne voulait pas trouver la moindre réalisation, il détestait cela. Il n’en pouvait plus. Bientôt, il se trouva dans une situation délicate et contre toute attente, ce fut Ysmaël qui le sortit de ce mal. Oui, Ysmaël, le petit qui faisait semblant de l’aimer et qui venait de lui sauver la vie… L’informaticien trouvait l’acte délibérément incompréhensible. Il commençait à avoir du mal à cerner la personnalité de cet étrange personnage. Il était certes nouveau, jeune et frère de la Congrégation, il n’en demeurait pas moins étrange. L’informaticien l’écouta lui répliquer qu’il ferait mieux de surveiller ses arrières. Que lui répondre exactement ? Shane ne savait même pas s’il devait le remercier ou non… Il venait de lui sauver la vie et pourtant, c’était un de la congrégation… L’informaticien se retrouva le derrière assis entre deux chaises de ce fait. Son cœur balançait, il avait une dette envers le petit…

    Et puis, il n’avait pas le temps de le remercier, il devait combattre. Il se promit mentalement d’aller le voir à la Chapelle un de ses quatre et de ne jamais plus insinuer qu’il portait des couches culottes. Ceci dit, il continua de tirer et de tuer ces foutues créatures. Bien sûr, il ne réussissait pas à chaque fois, il devait s’y reprendre. C’est que ces créatures étaient du genre plutôt coriaces ! C’était presque infecte de les voir se relever ou de se retrouver face à une créature qu’on croyait déjà avoir tuée ! Il vit passer Lian venir au secours d’Ysmaël. Il se disait qu’il avait lu quelque part dans un rapport que Lian avait été présente à l’arrivée du jeune congrégationniste. Ca avait été visionné dans les caméras de surveillance qui filmaient l’enceinte de la ville. Ceci expliquait cela. Ou presque. Un peu plus tard, dans la bataille, Shane trouva Mattéo sur le sol. Ceci expliquait aussi cela. Un peu plus tôt, Mattéo n’avait pas répondu à l’oreillette lorsque Shane avait appelé. En le voyant sur le sol, l’informaticien comprenait alors pourquoi. Terrorisé, il se posait une question : était-il mort ? Il lança alors dans son micro oreillette un « Mattéo est au sol, couvrez-moi. » Il vit alors les deux informaticiens qui étaient avec lui le rejoindre, ils n’étaient pas bien loin. Protégé par eux, Shane rangea son épée, mais garda son arme alpha au cas où. Il se pencha sur le corps et son cœur se serra. Mort. Il ne parvenait pas à y croire et pourtant, c’était le dur jeu de ces batailles. Il fallait qu’il y ait des morts, c’était comme une règle. Au final, plus on tuait, plus on gagnait. C’était le camp qui comptait le plus de survivants qui devenait maître du territoire. Mais le nombre de créatures était inépuisable. Il devenait douteux qu’il puisse y avoir une quelconque victoire pour les humains. Leur seule chance, c’était que la Congrégation rétablisse la production d’ondes alphas… Et cela commençait à tarder. Et puis, il se posait un autre problème : leur groupe n’avait plus de chef. Shane savait que les ordres initiaux étaient de se rendre à la Congrégation pour collaborer avec les frères qui s’y trouvaient s’il y avait eu le moindre souci. Par la suite, n’ayant plus rien à faire, ils étaient sortis combattre. C’était Mattéo qui avait donné cet ordre, et il n’y avait à présent plus personne pour coordonner les troupes. Il fallait se mettre à l’abri, se disperser causerait leur perte, les uns après les autres. Et puis, ils ne pouvaient pas laisser le corps dehors et l’un des brigadiers de leur groupe avait été blessé. Lui-même se redit compte qu’il perdait du sang d’il ne savait où exactement. Le combat lui faisait oublier la douleur pour le moment… Ça reviendrait, plus tard. Non, il fallait rentrer à l’intérieur et prendre contact avec un supérieur pour savoir s’ils seraient réaffectés dans un autre groupe ou s’ils devaient rester en sécurité.

    Dans l’inconnu, ils devaient donc rentrer. Il se pencha pour ramasser le corps et se fit aider par il ne savait trop qui. En se baissant, Shane constata que c’était au ventre qu’il avait mal. Étrange puisqu’il portait tout de même une armure. Le groupe retourna dans la chapelle. Le médecin de la Guilde semblait débordé. Une fois à l’intérieur, l’informaticien remarqua que son armure avait été détruite en partie. Il avait du prendre un coup assez fort dont il n’avait pas eu le force de se rendre compte. C’était étrange comme on oubliait beaucoup, beaucoup jusqu’à soi-même lorsqu’on combat. Le Brigadier se laissa tomber sur un banc, douloureux. Il entendait un collègue contacter les supérieurs, vaguement.

avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Sam 6 Nov - 19:05

Au second couplet, celle qui l'avait jeté au sol s'effondra à son tour pour ne plus s'en relever. Au tout début, il avait fait l'erreur de croire que ces trucs étaient un minimum humains, jusqu'à ce qu'ils les voient revenir à la charge avec des blessures qui lui semblaient pourtant mortelles. Il avait alors laissé tomber ses scrupules de gosse et en avait fait passer quelques uns à la guillotine, plantant presque aussitôt son épée dans le cœur histoire d'être sûr que c'était bien fini, qu'il pouvait se retourner sans redouter que celui là en tout cas allait lui sauter dessus et le déchiqueter en morceaux.
Mais même s'il avait choisi l'option héroïque de se battre en solo et de laisser un tas énorme de cadavres derrière lui, pure démonstration de sa force surhumaine, il avait rapidement réalisé les avantages du combat à plusieurs. Avec seulement quelques adversaires, compter sur quelqu'un d'autre pouvait autant être utile qu'une erreur cruciale de tactique mais dans le noir, face à une multitude de monstres, à moitié à l'aveuglette, éclairé seulement par les tirs et sa lame, c'était presque du suicide. Surtout pour une première fois à l'épée. Comment arrivait-il à se tenir encore en vie alors que... ? On avait dû lui apprendre à se battre là-bas, on avait même dû lui apprendre très bien, à moins qu'il soit réellement doué dans ce domaine. Le combat, c'était, au moins pour le moment tout ce qu'il savait faire de bien si on ne comptait pas ses talents de gosse turbulent, infatigable et chiant à souhait.

Heureusement par moment, il avait la chance de tomber sur une dague ou sur le cadavre d'une créature qu'il avait tuée en lançant l'une des siennes et pouvait ainsi la récupérer. Les petites armes étaient cruellement efficaces quand on visait bien et si leur faible nombre ne les avait pas rendues si précieuses, il aurait sans doute abusé de la méthode. C'était sûrement moins efficace que les armes à feu mais ces trucs là l'impressionnaient trop pour qu'il s'y essaye. Et puis le combat au corps à corps c'était bien, il se sentait vraiment vivre, bouger et même sans être trop expérimenté dans le domaine, il avait l'impression de s'améliorer à chaque coup ou plutôt de se dérouiller et comme son imagination était débordante – et son savoir sans doute – il avait (re)trouvé un bon nombre de parades et d'attaques, de quoi improviser et étonner pendant un moment un potentiel adversaire lors d'un duel.
A ce moment il pensa à Silvio Anthelmios, à ce brigadier dont il connaissait un certain nombre de choses mais auquel il était incapable d'associer un visage. Enfin si, il l'avait déjà croisé, forcément, mais où ?! Lequel de tous ces fichus brigadiers pouvait-il être ?

Il y repenserait plus tard, là ce n'était pas comme s'il avait le temps. Légèrement à court d'ondes alpha, il envoya un bon coup de pied dans ce qui ressemblait au torse de la créature en face de lui et, avec l'élan qu'il avait pris, elle fut projetée un peu plus loin, lui donnant assez de temps pour se retourner assommer la créature de derrière du plat de son épée à défaut de mieux et revenir à l'attaque à gauche, non à droite maintenant et puis... Oui, il faudrait lui donner rendez-vous à ce Silvio, il ne savait pas encore comment mais... Saleté ! C'était sa jambe qui saignait maintenant, seul un réflexe et la peur lui avaient permis de retirer sa jambe quand la patte griffue s'était abattue, l'effleurant juste, pour cette fois.
Énervé, il lança son troisième couplet, inventé à tout hasard et acheva la créature, se retournant presque aussitôt pour voir... « Lian ! » Elle était venue à son secours et il en était plus qu'heureux, pas qu'il ait complétement cessé de maîtriser la situation mais un petit coup de main à ce moment là, il ne le refuserait sûrement pas.
Le Silvio... c'était un brigadier, lui aussi devait se battre à ce moment là... s'il était brutal et déloyal, au moins aurait-il de quoi se défendre contre le bougre. Sur le moment, il se dit que progresser en combat ne serait pas du tout une mauvaise idée, que ce serait même très utile bien qu'il ait aussi un tout autre but en tête. Il sourit un instant et se rapprocha de Lian pour qu'ils puissent se protéger mutuellement.

Le môme commençait à être sérieusement essoufflé, soit il combattait depuis un moment soit le temps était passé très vite mais malgré son entrainement physique journalier – parce que courir et se battre tous les jours quand même... - il commençait à avoir plus de mal : son épée se faisait plus lourde, ses gestes moins vifs et les blessures qu'il avait accumulées n'étaient pas là pour arranger les choses.
En jetant un coup d'œil en arrière, il croisa le regard d'un des miliciens qui lui fit signe de revenir près d'eux. Il se débarrassa ou du moins repoussa les créatures susceptibles de faire de lui leur petit déjeuner et en regardant à nouveau il vit que les brigadiers se retiraient avec un corps, l'un d'entre eux n'avait pas eu de chances... Avec un pincement au cœur il espéra qu'aucun congréganiste n'ait succombé à cette invasion là, il avait beau les embêter autant qu'il le pouvait, il les aimait bien quand même...
Dans un souffle il expliqua à Lian qu'il fallait rentrer, de toute manière, dans un moment de lucidité on pouvait se dire que leur expédition avait été presque inutile, elle était même folle ! il lui semblait qu'il y avait toujours autant de monstres dehors et tant que les ondes ne reviendraient pas ils ne pourraient rien faire, même avec tout Nosco armé, ils n'étaient pas assez pour exterminer ces immondes bestioles qui, ici, avaient l'air de grouiller comme des insectes, peut-être même qu'elles pullulaient et se divisaient et... non ! Il ne voulait pas savoir !

Reculant sans cesse tout en continuant à combattre, il aurait bien aimé prendre la main de Lian et s'enfuir en courant comme la dernière fois mais là, c'était carrément suicidaire et se jeter sur eux aurait eu le même effet. Heureusement ils n'étaient pas aussi loin qu'il se l'imaginait et alors qu'ils atteignirent enfin la porte, les autres les protégeant un peu dans leur repli, ils purent tous s'enfermer à nouveau dans le sanctuaire : congréganistes, guildiens et rebelles... voilà qui promettait !
La seule chose qui empêchait que le chaos revienne comme tout à l'heure était la fatigue commune et l'épreuve qu'ils avaient tous plus ou moins subits. Ysmaël en profita pour inspecter ses blessures qui au fil du temps étaient passées de quelques unes à plusieurs, et même à beaucoup. Il arracha non sans un cri de douleur une griffe qui visiblement s'était plantée dans son bras. Il y en avait pas mal sur ses bras mais qu'une seule sur sa jambe et sans doute grâce à sa petite taille et à son habitude d'être replié sur lui-même, il n'avait rien sur le torse ou le ventre, juste une longue entaille dans l'épaule dont il venait tout juste de se rendre compte de la présence.

Mais il était vivant, il avait fait ses preuves et c'était l'essentiel ! Bon maintenant il n'avait plus qu'à espérer reprendre son souffle et trouver un médecin ou au moins du désinfectant et trois bandages, sûr que s'il ne faisait rien dans l'immédiat il allait muter !
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Joshi le Dim 7 Nov - 1:11

Finalement le trio explosif et leurs alliés (du moins les non morts) se sont vu contraints de rejoindre la sécurité du sanctuaire... dans lequel ils risquent bien de se retrouver coincer quelques temps... heures ? Jours ? Plus ? Seule la remise en place des ondes alpha en tout Nosco permettrait de relâcher la tension qui ne risque pas de s'accumuler...


Topic terminé.
Libre aux participants d'ouvrir d'autres sujets, hors intrigue, même si s'y rattachant,
dans le sanctuaire pour faire évoluer leur relation à l'intérieur...


Conclusion de l'intrigue entière très prochainement
avatar
Joshi
~ Guide Sacré ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Guide sacré

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Secret de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un trio explosif, paix à Joshi....

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum