Re...crutement?!

Aller en bas

Re...crutement?!

Message par Lian Grenfield le Jeu 7 Oct - 12:49

C’est en pratiquant qu’on apprend! Voila ce qu’on lui avait toujours dit… vois d’abord la théorie, renseigne toi sur le sujet, lis… puis ensuite n’oublie pas de pratiquer, de tester en vrai, pour avoir tes propres impressions et ta propre interprétation. Il faut tester pour comprendre, sinon tu resteras coincée à un savoir inutilisé. Il y a le savoir et le savoir faire… Or Lian avait toujours été curieuse, il fallait toujours qu’elle clique sur le gros bouton rouge marqué en gros comme « ne pas toucher », tester pour comprendre et apprendre de ses erreurs: elle adorait.

Le quartier général des rebelles pouvait se résumé simplement à quelques pièces dans un bunker en souterrain, où tout le monde vivait collé les un sur les autres. Pratique et plutôt agréable lorsque l’on n’était pas agoraphobe. On ne se sentait jamais seul chez les rebelles, la communauté était grande et on trouvait forcement quelqu’un avec lequel on s’entend bien. IL y avait aussi souvent les personnes avec lesquels on s’entendait moins, mais les règles implicites des rebelles faisaient que l’on se tolérait, car on avait le même but en tête.

Les dortoirs étaient en commun, autant dire qu’il y avait peu d’intimité, s’isoler physiquement relevait de la prouesse technique, mentalement, il y avait toujours la possibilité d’aller sur son ordinateur, se coupant ainsi du monde qui vous entourait. L’ordinateur, grand ou petit, permettait aussi de sortir du bunker et d’accéder à Nosco, sans avoir à craindre de faire un chemin plus que périlleux dans les sous-sols désaffectés, là où moultes créatures attendait les humains qui oseraient s’y aventurer. Le réseau alpha était le moyen de communication le plus employé, car même les novices pouvaient y accéder et parce qu’il était ouvert à tous…. Bien sur être ouvert ne signifiait pas ne pas être surveillé par les informaticiens de la guilde, mais il suffisait d’être prudent avec son IP et ses paroles pour ne pas se faire repérer.


Cet après-midi là, Lian s’ennuyait un peu, ayant refusé de jouer au jeu de cartes proposé par ses compagnons de chambrée, elle avait décidé d’aller s’installer devant son ordinateur et de pratiquer les cours d’informatique que Rian lui avait donné, tout en se documentant sur le sujet via le réseau. Elle s’était donc installée le plus confortablement possible dans son lit, qui était superposé et qu’elle partageait avec une autre rebelle. Elle alluma son ordinateur pour pouvoir lire quelques articles intéressant concernant des domaines où elle souhaitait se renseigner. Au bout d’environs une demi-heure, elle avait survolé le plus intéressant et s’ennuyait déjà. La jeune femme se connecta alors sur le réseau alpha et chercha un lieu pour tchater sans se faire repérer immédiatement par les brigadiers. De toute façon, elle ne comptait pas faire de propagande pour les rebelles, donc les informaticiens n’auraient pas de soupçons de ce côté-là. Bien pour se connecter il lui fallait un pseudonyme… elle pouvait, en inventer un sur le tas, ou alors pourquoi pas reprendre celui du dernier contact avec lequel elle avait parlé: MomoW, un pseudo existant et donc réaliste mais qui ne lui correspondait pas, cependant si elle l’utilisait es études psychologiques sur son pseudos et ses réponses n’auraient certes aucun effet, mais les informaticiens pourraient retrouver sa précédente conversation, et si le créateur du login se connectait, il risquait de ne pas apprécier… Plongée en pleine réflexion, Lian aperçue une forme ouvrir en grand la porte du dortoir, la refermer le plus doucement possible et marcher discrètement pour enfin s’étaler dans le lit mitoyen du sien. La jeune femme, prit donc une voix douce pour interroger.


Inès, tout va bien? Tu veux parler de quelque chose?
J’étais en train de chercher un pseudonyme pour le réseau, tu as une idée de génie?


Lian ne savait pas si la jeune femme avait besoin de se reposer ou jsute d'être réconfortée. Cela ne faisait que six mois qu’elle était intégrée aux rebelles, et il était parfois encore très dure pour elle d’être coupée de la surface de Nosco et de rester enfermée. En tout cas c’Est-ce que Lian en déduisait, car Inès était très sociable et aimé de la plupart des rebelles, c’était une jeune femme énergique et amusante! Proposez-lui quelque chose et elle se fera un plaisir de vous aider et d’y prendre plaisir, trouvant un rien instructif et drôle.

J’ai une place sur mon lit, si tu veux qu’on trouve quelque chose d’intéressant à faire sur le réseau pour passer le temps…

Elle se décala sur le côté pour lui laisser une place et un bout d’oreiller pour s’adosser. Elles seraient certes un peu serrés, mais rien de bien gênant, et c’était tout de même plus confortable que d’être sur une chaise. Et c’était surtout bien plus drôle d’être deux à parler à une personne sur un tchat. Et si besoin, Inès pourrait même utiliser son ordinateur pour se connecter sur la même conversation avec un autre pseudonyme et ainsi elle aussi taper ce qu’elle voulait. Sinon, elles pourraient toutes les deux lire sur le même écran et répondre à tour de rôle, en utilisant le clavier de l’ordinateur, tout ne échangeant à haute voix des commentaires. Mais qui serait leur future victime? Le réseau pouvait réserver des surprises, du rebelle au guildien, en passant pas la congrégationniste, l’anonymat des pseudos permettaient de se cacher et d’ignorer à qui l’on parlait. Agréable sensation d’être libre, mais crainte de tomber sur quelqu’un de mal intentionné, comme toujours le réseau avait sa part d’ombre et de lumière, de points positifs et négatifs… C’est pourquoi il était aussi étroitement surveillé par la guilde et ses brigadiers. La liberté d’expression pouvait être un danger pour l’impératrice et les rebelles utilisaient souvent le réseau pour communiquer et recruter de nouveaux membres. Comme Inès, par exemple qui avait été contactée par le réseau alpha et qui s’était finalement décidée à les rejoindre. Et en cas de mauvaise rencontre, le programme spécialement crée par Rian permettait de crypter l’IP et de se déconnecter en cas de danger trop important. Les rebelles n’avaient jamais eu de problèmes jusqu’à maintenant, c’était le meilleur informaticien de Nosco.


Dernière édition par Lian Grenfield le Jeu 7 Oct - 19:25, édité 1 fois

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Inès Dunkel le Jeu 7 Oct - 19:16

Pour Inès, les journées ici étaient épuisantes à un point que vous ne pouvez pas imaginer. C'était notamment pour cela qu'elle s'était levée tard, avait passé sa "matinée" (autrement dit, deux heures) à s'entrainer au tir avec des cibles prévues à cet effet avant d'aller chercher de quoi manger dans la réserve prévue à cet effet. Elle avait ensuite croisé des camarades rebelles prévus à cet effet avec lesquels elle avait bavardé en grignotant.

Mais l'heure sacrée de la digestion était arrivée. Ce rythme de vie ne déplaisait pas à Inès. Il était tout de même rare qu'elle s'offre des journées aussi oisives. Habituellement, elle trainait toujours quelque part, cherchait quelqu'un nécessitant un coup de main (prévue à cet effet). Mais une pause de temps en temps ne faisait de mal à personne.
Il était vrai qu'elle s'était relativement bien intégrée à la Rébellion, endossant son rôle tout naturellement, sans se poser de questions. Mais c'était plus éprouvant que cela en avait l'air. Elle s'abstenait de toute plainte, de toute mauvaise humeur ou de toute nostalgie, en public. "Si j'ai l'air malheureuse, ça ne va pas aider à rendre la survie plus facile, ici", se disait-elle. Alors parfois, elle avait juste besoin d'une pause, pour mieux repartir le lendemain. Et sa pause était discrète. Comme une sieste, un sommeil, que personne ne voyait.

Elle ferma la porte du dortoir derrière elle et se laissa tomber sur son lit, ses mèches blondes en travers de son visage, les yeux déjà fermés. La voix de Lian la réveilla. Et pas aussi doucement que sa supérieure l'aurait voulu. Le coeur d'Inès fit carrément un bond dans sa poitrine. Elle ne l'avait pas remarqué ! Ouach ! On avait pas idée de s'affaler comme cela devant Lian...! Inès se redressa rapidement. Pas question de montrer un signe de faiblesse devant "Mamzelle Grenfield" !

"- D'instinct, je dirais lapin. Mais Tekila, c'est pas mal non plus. Après, tu peux mettre "Sistas", pour quand quelqu'un te demandera si ça va, ou "Marc-André", si tu veux te faire passer pour un vieux monsieur quarantenaire..."

Elle cherchait encore lorsque Lian lui proposa de... D'aller sur son lit ? Re-bond dans la poitrine d'Inès. Les rebelles masculins avec lesquels elle avait l'habitude de plaisanter savaient qu'elle avait l'habitude d'utiliser le personnage de Lian chaque fois qu'il fallait une jeune femme jolie, ou chaque fois qu'elle voulait imiter la folle amoureuse. En gros, dès qu'il fallait détourner le regard de quelqu'un, c'était "attention, Lian en bikini, derrière toi !" et chaque fois qu'elle se comparait à un autre, ça pouvait donner "ah oui, toi, tu trembles devant Lian ? Ouais, chacun son trip. Moi je bave, un peu comme ça !" -insérez ici la tête de droguée bavant prévue à cet effet.
C'était un peu la manière d'Inès de parler de son attirance pour sa supérieure dans son dos. Jamais elle ne se serait permise de lui dire en face qu'elle la trouvait adorable. Une fille comme elle, cela préférait les hommes, à coup sûr, et il fallait l'oublier. Mais... Que penser alors de cette proposition ?
Premier point: ne pas laisser passer sa chance ! Inès bondit sur la petite boîte contenant son ordinateur, se saisit aussi distraitement d'une sucette à demi machouillée qu'elle cala dans son bec, avant de bondir aux côtés de Lian, sans encore oser la frôler, préférant courir le risque de tomber du lit (prévu à cet eff... ah, non).

"- Ah ouiiii ! Là ça devient intéressant ! Alors, on pourrait... Hmmm... Alors faudrait qu'on se fasse passer pour... Hmmm... Oh, vas-y, mets -toi en pseudo "chatonbattu", et moi je prends "batteurdechaton" !

Elle avait allumé sa machine qui commençait à prendre contact avec le réseau. Toute sourire, à nouveau pleine de vie. C'est que la perspective d'être dans le lit de Lian ne permettait pas de se trainer comme une serpillère....
Discrètement, elle fit mine de se gratter la cuisse. En réalité, elle profitait d'un angle mort de Lian pour déposer subtilement près d'elle la fameuse sucette à moitié machouillée...Prévue à cet effet.Et faire comme si de rien n'était. Là, sauf si sa supérieure bougeait, elle ne la remarquerait pas tout de suite...
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Lian Grenfield le Ven 8 Oct - 22:02

Un pseudo pour tchat, ça se travaille, ça se construit… Ca se réfléchit longtemps et avec amour… Etrangement même lorsqu’on essaye de le faire le plus distinct possible de soit, il reflète toujours une pensée, un chiffre préféré, un élément qui nous définit, puisqu’il est fait pour se reconnaître parmi les autres. Choisir un pseudonyme c’était un peut comme poser une question existentielle : qui es-tu ? Décris-toi en moins de trois mots ? C’était compliqué, ça prenait du temps, pour trouver LE pseudo, celui qui nous convenait parfaitement. Et si tu avais du choisir ton prénom, comment aurais tu voulu t’appeler ? Cela avait déjà été fait pour chaque nouvel oublié, qui s’était donné une identité, un nom et un prénom en s’enregistrant, certes certains avaient été aidé par leur parrain ou leur marraine, mais ils avaient tous accepté leur nouvelle identité. Sur le réseau cependant, le but n’était pas d’afficher qui l’on était, plutôt de pouvoir surfer et communiquer anonymement parmi des personnes que l’on croisait forcement tous les jours, Nosco étant vraiment une petite ville… Chacun se connaissait, mais on pouvait se découvrir sur le réseau alpha… les plus timides pouvaient se révéler d’excellent orateurs par écrit, tandis que ceux qui roulaient des muscles n’avaient plus aucun intérêt lorsqu’on en venait aux questions nécessitant un peu de réflexion.

Mais là, les deux jeunes femmes avaient simplement besoin d’un pseudonyme drôle et totalement anonyme… Les propositions d’Inès étaient certes… variés, multiples mais… « Lapin », un peu étrange et avec des connotations plus ou moins acceptables pour ne pas être repérés, « Tekila » pouvait évoquer la boisson téquila ou alors poser une question simple « T’es qui là ? », « Sistas » semblait étrange jusqu’à ce que l’on pose la question pour savoir si cela allait, d’où le « Ca va sistas ? » donc « Ca vasistas ». Pas forcement très drôle, une blague pour quelques secondes seulement si l’on ne voulait pas tomber dans un vide de conversation. « Marc-André »… oui aussi… mais un peu lourd comme déguisement, pas du tout repérable.

Pendant que Lian réfléchissait à un vrai pseudonyme potable qui amuse un peu sa cadette, cette dernière prit son ordinateur portable avant de la rejoindre sur le lit. Les rebelles avaient le temps de trouver un pseudonyme pour chacune le temps de l’ordinateur s’allume et qu’Inès soit prête à se connecter. Voila, elle venait d’avoir une bonne idée ! Inès aussi…


Chaton battu ? Tu veux me battre ?

Lian se mit à rire, devant la blague d’Inès… Enfin elle espérait que c’était une blague et que la jeune femme n’avait pas vraiment l’intention de l’attaquer. Il faudrait peut être qu’elle arrête ses batailles avec Rian, si les autres rebelles se mettaient au sadomasochisme… En attendant, elle peaufinait son entrée sur le réseau… Et elle se souvint d’une réflexion drôle qu’elle avait eu avec un autre rebelle, alors qu’ils avaient bu quelques bières… Oui, il faudrait qu’elle la ressorte, pourquoi pas maintenant ? Cela risquait d’amuser fortement Inès. Lian se tourna vers Inès et lui demanda très sérieusement.

Tu me fais confiance n’est ce pas ?

Elle attendit quelques secondes une confirmation verbale ou physique, puis continua sa phrase pour expliquer sa pensée, tout en farfouillant dans ses affaires pour attraper quelque chose

Pour ton pseudo, marque… Brune, 1. Moi, je dois marquer Blonde, 5…
Et non ce n’est pas le score d’un match… Ca pourrait mais…


Elle mit en fin la main sur ce qu’elle cherchait, se pencha un instant sur l’écran d’Inès pour vérifier qu’elle s’était bien connectée, comme elle lui avait demandé, jeta un regard aux alentours pour regarder si elles étaient seules et… elle tendit une petite bouteille à Inès.

Ouvre et apprécie… C’est bien sur de la fabrication artisanale, il n’y en a pas beaucoup, mais j’ai réussit à en voler quelques unes, l’avantage d’être le bras droit de Yan Merling… Un des autres rebelles m’en a refilé en douce… La tienne c’est une brune… comme le dis ton pseudo…

Souvent les femmes utilisaient leur couleur de cheveux comme pseudonymes… Alors, il fallait innover un peu pourquoi pas parler de la couleur délicieuse, charmante et envoutante de… leurs bières… Oui, c’était bien plus inventif et plus intéressant ! Leur interlocuteur pouvait aussi se figurer qu’elles étaient deux hommes, vantant le fait qu’ils avaient eu une brune pour Inès et cinq blondes pour Lian. La rebelle croisa ses mains l’une dans l’autre et fit craquer les jointures, puis, se mit à écrire rapidement en prenant un air très concentré, puis elle se relu et posta. Et se tourna vers Inès pour voir sa réaction, un petit sourire aux lèvres.

Sur l’écran de l’ordinateur des deux jeunes femmes on pouvait voir clignoter le message suivant :
« Raisonnons un peu… si le contraire du radis est le paradis alors le contraire du paradis est le radis DONC l'enfer est un radis!!!
Magnifique raisonnement, n’est ce pas ? Et d'après Sartre "L'enfer c'est les autres" alors vous êtes tous des radis… Nous sommes tous des radis ! »

Oui, la conversation prenait déjà un bon tournant sans aucun doute… un peu loufoque comme départ mais… c’était la faute de cette blonde ! Oui, elle l’avait provoquée et… Hein ? Mais non je parle de la bière, pas d’Inès… L’autre blonde, elle… Lian ne savait pas trop comment elle allait réagir. La rebelle ouvrit sa bouteille, puis en bu une gorgée. Rien ne valait une bonne blonde… euh… une bonne bière entre blondes ! Euh, non toujours pas… une bonne bière entre amies. Ces deux bières n’étaient pas très alcoolisées, juste assez pour le goût et pour pouvoir s’amuser sans craindre de révéler les secrets de la rébellion. Au moment où Lian allait ajouter une nouvelle bêtise, un nouveau nom apparut sur le tchat. Cela ne pouvait pas être Inès puisqu’elle était déjà connectée, c’était donc un ou une inconnue. La situation qui commençait déjà à dégénérer pouvait enfin commencer à être vraiment amusante ! Lian ajouta à voix haute.


Petit poisson au bout de la ligne, je répète, un petit poisson s’est prit dans nos filets !


Dernière édition par Lian Grenfield le Lun 11 Oct - 21:26, édité 1 fois

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Elyan Naera le Dim 10 Oct - 12:29

Elyan s’assit, tomba plutôt, en vérité, en tailleur sur le sol. Comme ça, pouf, descendue d’un cran. La fatigue pesait trop sur ses épaules, en entrant dans le logement qu’on lui avait prêté pour son arrivée. Elle avait marché toute la journée, allant d’un bout à l’autre de Nosco, c’était inhumain de marcher autant. Ses pieds engourdis refusèrent de la relever. Elle s’allongea complètement par terre, regarda le plafond d’un air plus ou moins pensif. Que pouvait-elle faire ? Pas envie de dormir… Elle roula pour se mettre sur le ventre. Une grimace s’afficha sur son visage quand une chose assez anguleuse vint s’enfoncer dans sa hanche. Sa main s’y glissa, déterminant les contours de l’objet. Et elle sortit de sa poche un petit ordinateur.

Parfait ! Exactement ce dont elle avait besoin : se distraire sans avoir besoin de bouger. Rien de mieux… Elle allait voir qu’est-ce que ce genre de bijou peut faire. Son doigt enfonça le petit bouton d’alimentation. Presque instantanément, l’écran s’alluma et lui proposa plusieurs mis à jour et réglages d’options. Plusieurs minutes passèrent en faisant ces futilités, avant qu’elle décide de juger des performances de ce bidule. Pas de test scientifique avec le protocole opératoire et ce genre de choses si ennuyeuses ; elle ouvrit une dizaine de pages différentes dont :
Un jeu, qu’elle trouva parmi les programmes du système, un jeu avec une balle qui fallait envoyer dans un trou à l’aide de sorte de trampolines virtuels que le joueur commandait, rien d’extraordinaire.
Une page de traitement de texte, où elle inscrivit « Journal » en haut, avant d’effacer et d’écrire « Naljour de Anlye », de se marrer et de réeffacer.
Une page internet : elle ouvrit trois onglets, sur l’un elle tapa « papillon » en recherche, elle ne trouva pas grand-chose mais navigua sur quelques sites qui en parlait vaguement, sur un deuxième, elle rechercha « congrégation de joshi », son premier parrain avait attiré son attention à son arrivée, elle comptait bien comprendre de quoi il retournait. Enfin, sur le troisième onglet, elle rechercha un chat pour discuter avec des gens. Rencontrer virtuellement ça devait être intéressant… Elle arriva au moment de se choisir un pseudo et partit pour le moment ouvrir d’autres pages.
Elle ouvrit une autre page internet pour regarder ce qu’elle pouvait acheter dans les différents magasins de la ville. Elle surfa un peu sur les sites sans trouver un véritable intérêt pour quoique ce soit.

La jeune femme retourna sur le tchat. Elle regarda la page pensive. Un pseudo… Amusant, elle s’était déjà choisi un nom, elle ne devait même pas l’utiliser, mais s’en prendre encore un autre. Elle rigola doucement, toute seule. Plusieurs mots vinrent à son esprit…


*Papillon… Allée nulle part, enfin sans passé plutôt, sinon les autres ne comprendront pas… Pierre précieuse… Ce n’est pas des pseudos ça !*

Elle regarda l’écran intensément et ferma les yeux. Elle tapa six fois au hasard sur le clavier. Xuenfi. Et foilà ! Joli pseudo… Elle entra dans la première salle de chat sans faire attention à un possible gêne de la part des autres tchateurs. Elle lut les premières phrases de la conversation.

« Raisonnons un peu… si le contraire du radis est le paradis alors le contraire du paradis est le radis DONC l'enfer est un radis!!!
Magnifique raisonnement, n’est ce pas ? Et d'après Sartre "L'enfer c'est les autres" alors vous êtes tous des radis… Nous sommes tous des radis ! »

Elle relut deux fois, et sourit en trouvant l’erreur de raisonnement. Les erreurs même… Fière d’elle, elle posta :

« Il y a deux erreurs : d’abord le radis devient un radis indéfini. Ensuite un radis se démultiplie pour devenir plusieurs... Impossible ! Donc en réalité, nous sommes tous LE radis. Autrement dit, c’est notre civilisation et notre société qui est LE radis suprême.»

Elle retourna sur sa page de traitement texte et tapa les premières lignes de son journal, jetant régulièrement un regard à la conversation en attente d’une réponse. Le bon côté, c’est que ce gadget n’en était pas un, il était puissant et ça c’était trop fort !
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Inès Dunkel le Mar 12 Oct - 0:02

"- Ooooooooh !"

Ce fut approximativement le cri émerveillé d'Inès qui accueillit sa bouteille. Bouteille qu'elle enlaça amoureusement avant de la serrer contre son coeur. Ah, Lian savait comment plaire ! Elle savait parler aux femmes ! Surtout aux amatrices d'alcool. C'est-à-dire qu'Inès ne pouvant supporter d'avaler de l'eau se voyait réduite à du simili-lait poudreux et dégueulasse et quelques "jus de fruits". L'alcool restait sa boisson favorite. C'était sans doute la plus réussie, la plus agréable. Un luxe ! Surtout le genre de luxe que tous les rebelles ne pouvaient s'offrir.
Inès avait souvent soif. 1,5 litre par jour ? Pas pour elle. Impossible. Ce qu'elle avait, elle devait l'économiser, le plus possible. Pour ne pas aller en chercher trop souvent. Pour ne pas couter trop cher. Elle se faisait ses propres rations, dans son coin, sous son lit. Ses bouteilles étaient graduées, chaque gorgée mesurée, après les repas. La soif lui faisait souvent mal à la gorge. Un médoc', un peu de psychologie, et cela passait. Mais le pire était le matin. Après une dizaine d'heures sans eau, être en manque, et ne pouvoir se satisfaire entièrement....
Elle exécuta machinalement les ordres de Lian. Brune 1. Comme sa bière. Elle était seule, elle était brune, et... Minute...!

"- Minute ! C'est la cinquième blonde que tu t'enfiles ?! Mais... Tu en as combien ?"

Elle éclata de rire. Mais en réalité, elle était envieuse. Pouvoir boire cinq bouteilles d'affilée... Elle n'y pensa pas.
Son regard se re-posa sur sa bouteille. Comment l'utiliser, alors ? L'ajouter à la réserve ? Ou s'offrir cet éphémère plaisir de satisfaire sa soif ? Ou la satisfaire, et en garder ? elle opta pour cette option, mixte du raisonnable et de l'irraisonnable. A l'aide d'un briquet, elle dé bouchonna sa bouteille et, portant le goulot à ses lèvres, jeta un oeil sur ce qui se disait sur le chat. Oooooh...! Joli ! Un sourire illumina le visage d'Inès, et elle se tourna vers Lian. Sans savoir pourquoi. Juste comme ça, pour la regarder, être sûre qu'elle était toujours là...
Sur la box, quelqu'un répondit avec la même pertinence. Oulah, si elles commençaient ainsi, Inès n'allait pas pouvoir suivre ! Elle se réveillait juste ! Bon, buvons un peu, ça réveillera...

Est-il nécessaire de vous parler de l'extase d'Inès lorsqu'enfin l'alcool la libéra de cette douleur sourde, de cette douleur qu'elle taisait et gardait à peu près secrète. Elle but de longues gorgées, et ce fut un plaisir. Lorsqu'elle posa la bouteille par terre, à côté d'elles, dans un bruit sec, elle se sentait... Soulagée. Un long soupir d'aise lui échappa. La bière était vraiment la meilleure invention de l'humanité...
Sa tête se posa sur l'épaule de Lian. Jamais elle ne se fut permis ce geste auparavant. L'alcool ? Non. Inès le tenait bien. Très bien. Mais elle avait avec elle l'espoir que Lian, elle la croie un peu pompette.
Une petite fenêtre de conversation privée s'ouvrit. Un "Jul19" qui lui demandait si elle était célibataire et quelle était sa profession.

"- Et voilà, avec tes bêtises, j'vais attirer tous les blaireaux dégoulinants de testostérone guildienne... Bon, je lui réponds quoi ?"

Elle commença par un simple "bonjour". Celui qui voulait dire "je suis une femme, tu as le droit de te comporter en individu civilisé avec moi". Suite à cela, elle osa ajouter: "Anna Heidelberg, donc médecin, donc célibataire". Le raisonnement lui semblait juste. Elle avait jamais aimé cette Herdelberg. Elle avait voulu lui faire boire de l'eau.
Elle revint sur la fenêtre principale, où les radis avançaient. Enfin, au vu de la dernière phrase, seule qu'Inès avait lue...

"- Va falloir m'expliquer, là... Comment vous êtes passés des radis... Aux écureuils enrobés dans du papier allu'..."
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Lian Grenfield le Jeu 21 Oct - 14:05

Des bières ? Oui Lian aimait bien cela, ce n’était pas trop alcoolisé et facilement transportable, les rebelles avaient donc un peu moins de mal à s’en procurer, même si cela restait risqué et difficile, mais à chaque recharge d’ondes alpha, lorsqu’ils allaient à la congrégation, certains rebelles en profitaient pour donner rendez-vous des contacts. Lian rencontrait parfois aussi certains de leurs alliés dans la guilde, le plus discrètement possible, le plus souvent les conversations passaient par le réseau et étaient cachées et cryptées mais parfois ils avaient besoin d’armes ou de passer certains objets et il fallait alors un rencontre face-à-face.

La combientième ? Euh oui peut être cinq… Et j’en ai… plus assez je suppose mais je vais tenter d’en retrouver de nouvelle… Il parait que certains rebelles en auraient trouvés parfum pèche et que c’est délicieux.

Heureusement Inès se mit à rire prouvant que ce ne la dérangeait pas. La jeune femme ouvrit sa bouteille avec un briquet sous le regard impressionné de son ainée qui utilisait des moyens bien plus courant pour pouvoir accéder au précieux liquide.

Il faudra que tu m’apprennes comment tu te sers de ton briquet…

De plus, il était assez courant que les rebelles aient un briquet sur eux, non pas qu’ils fumaient tous, trop cher. Simplement il était parfois pratique de pouvoir faire du feu rapidement, et cela pouvait aussi être une bonne tactique de défense envers les créatures insectes, car elles gardaient leur comportement animal dont leur peur du feu, contrairement aux humains qui n’en avaient pas peur, même s’ils préféraient ne pas s’en approcher de trop près, sachant le mal que cela pouvait causer. Ne parlons cependant pas des écorchés, qui eux ne craignaient absolument pas le feu, ou en tout cas ne le montraient pas, fonçant directement vers la lumière et le danger.

Un bip musical annonça l’arrivée d’une nouvelle personne sur le chat, Lian jeta un œil pour observer le pseudo « Xuenfi », un nouvel arrivé qui ne semblait ni surpris ni décontenancé par le contenu de la conversation, plutôt que de se déconnecter il répondit sur le même ton d’humour en faisant un raisonnement à son tour. Un raisonnement encore plus poussé et qui finissait sur une idée assez drôle. «Notre civilisation et notre société qui est LE radis suprême » hors la société de Nosco était dictée par une seule personne cela signifiait-il que son interlocuteur comparait l’impératrice à… un radis ? La couleur était le rouge pour le légume comme pour la guilde dirigée par la jeune femme qui détenait le pouvoir depuis de nombreuses années. Peut être y avait il en effet un secret caché au fait que Joséphine de Nosco ai choisit le rouge pour sa brigade… pour lui donner le côté piquant du radis ? Il était vrai que la section anti-terroriste ne manquait pas de se faire rouler dans la farine lorsqu’il s’agissait d’attaquer dans les souterrains… ils avaient beau essayer tous les déguisements de camouflages… ils se faisaient assez rapidement repérés par les rebelles (tout comme ceux-ci était vu par les caméras et les scanner rétiniens lorsqu’ils sortaient des sous-sols désaffectés et allaient en ville)… rouge, blanc et vert… Oui cela pouvait correspondre ! Lian se demandait si Rian espionnait la conversation qu’elle pouvait avoir sur le réseau ou pas… peut être, et il devait bien s’amuser à ce moment, même s’il transgressait à sa vie privée en agissant tel un big brother surveillant toutes les informations échangées qui passaient par le réseau Tango. De toute façon, elle lui ferait un copier/coller de la conversation, bien sur il se moquerait certainement mais elle était sure qu’il sourirait au moins devant la réflexion de syllogisme qui ne menait à rien de concret.

Bref, il fallait maintenant qu’elle trouve quelque chose à répondre pour continuer la conversation, sans provoquer trop la brigade, qui risquait sinon de tomber sur leur conversation et de tenter de décrypter leurs IP et donc de mettre fin à cette intéressante discussion sans queue ni tête… mais avec des radis ! Raisonnant quelques instant la rebelle inscrit ensuite sur son clavier.


Si nous sommes dans une société et une civilisation qui est LE radis suprême, alors nous sommes dirigés par un légume… Donc nous devrions tous être anti-végétariens pour préserver notre culture, nous devrions devenir carnivore…

Serait ce donc cela qui poussait les créatures à s’entre dévorer et à attaquer tout humain qui passait à proximité ? L’appât de la chair fraiche car ils ne mangeaient pas de légumes ? Les créatures étaient donc les alliés de l’impératrice ? Si cela était vrai… il fallait que tous les rebelles deviennent végétariens ! Et que…

Inès venait de poser sa tête sur son épaule. L’alcool devait commencer à faire un peu trop d’effet, sur Lian qui suivait des réflexions biscornues et sur la rebelle blonde. Lian ne dit rien, mieux valait qu’Inès tombe de son côté plutôt que sur le sol, au moins elle ne se ferait pas mal. Tentant de reprendre ses esprits, elle répondit sur le tchat.


Faudrait-il éliminer toutes les menaces herbivores ? Dans ce cas là les rats sont certainement la menace la plus difficile à attraper car ils vivent en sous-sol… quand à leurs cousins les écureuils ils doivent aussi présenter un danger immédiat. Qu’elle serait la meilleure solution pour les éliminer ?

Inès la sortie un instant de sa réflexion lorsqu’il Jul19 vint se connecter à sa conversation, en voila un rapide, mais Inès le remit bien rapidement à sa place avant même que Lian ai pu lui donner une idée. Et elle se présenta de façon très intéressant, Anna Heidelberg… la conversation risquait d’être drôle, le médecin était connu pour être plutôt froide. Chacun la connaissait car elle était là depuis de nombreuses années, il se murmurait qu’elle aurait été l’un des premiers médecins de Nosco. Lian était déjà passé entre ses mains lorsqu’elle avait été blessée, Inès aussi apparemment puis qu’elle la connaissait, cependant la femme ne semblait pas lui avoir laissé un bon souvenir.

Heidelberg ? Une vengeance à régler avec elle ? En tout cas c’est une bonne idée.

Avant d’avoir une réponse, Lian continua sur sa réflexion, elle avait enfin trouvé comme « éliminer les écureuils ». Pauvres petites créatures…

Il faudrait les surprendre avec quelque chose dont ils ne s’attendent pas ! Or on dit bien : « C’est ça et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’allu ! ». Donc il faudrait réussir à capturer les écureuils et à les enrober dans du papier d’aluminium…


Inès ne semblait pas avoir suivit le raisonnement, Lian lui montra les messages précédents en remontant la fenêtre de conversation avec l’ascenseur sur le coté droit. Puis elle ajouta amusée :

Tu crois que c’est une conversation suffisamment étrange pour que les guildiens la croient cryptée par nous les rebelles et qu’ils tentent de nous identifier tout en cherchant le sens caché de nos paroles ?

Si c’était le cas les informaticiens allaient certainement passer plusieurs heures dessus avant de comprendre… qu’il n’y avait rien à comprendre ni à décrypter. Ils se pencheraient certainement à plusieurs, tentant différent cryptages et décryptage trouvant des sens étranges, raisonnant sans trouver de logique… pour enfin s’apercevoir qu’il n’y avait pas de logique dans les paroles. Cela vaudrait il un avertissement à leur interlocuteur ? Tout dépendait si l’IP de Lian était recherché ou pas, si l’on trouvait qu’en effet c’était une rebelle alors oui, sinon… non, les informaticiens ne voudraient certainement pas s’humilier à dire qu’ils avaient passés des jours à réfléchir sur rien… Quelle utilité en effet… la guilde veille sur vous… Ils décryptent des conversations sans sens cachés.

Profitant qu’Inès se redresse pour continuer sa conversation numérique, Lian se redressa pour mieux s’asseoir et se décala légèrement, il lui sembla soudain que quelque chose n’allait pas, sa jambe semblait bloquée par quelque chose. Lançant un regard par-dessus son écran elle ne vit rien, elle referma donc celui-ci pour trouver collé à son pantalon une sucette. C’était donc cela qui l’empêchait de bouger correctement ? Collant son pantalon au drap. Elle attrapa la criminelle par le bâtonnet pour contempler le suspect, qui avait déjà été mâchouillé.


Espèce de… Je vais… tuer celui qui a osé faire…

Posant son ordinateur sur sa table de chevet elle se leva, son visage exprimait sa colère tandis que son cerveau réfléchissait à toute vitesse à la façon de se venger le plus rapidement possible. Elle se tourna vers Inès et lança d’un ton dur.

Ne bouge pas je reviens…

Après un silence elle ajouta un peu plus doucement

Tu peux répondre à mon contact si tu veux

Elle connaissait le coupable et elle ne laisserait pas passer cette blague de mauvais goût. Après tout elle était connu pour toujours vouloir se venger et savoir trouver des idées assez originales, souvent désagréables aussi… elle n’aimait pas vraiment se faire marcher sur les pieds. Et elle savait déjà qui l’aiderait pour cela. Attrapant quelque chose dans ses affaires et emportant la sucette, elle marcha d’un pas décidé vers la porte qu’elle ouvrit avec forte et claqua derrière elle tout en maugréant.

Rian va… Ah Rian… cette fois-ci tu vas… je vais…

Elle quitta le dortoir des femmes pour rejoindre une autre partie du quartier général des rebelles laissant Inès seule sur son lit avec les deux ordinateurs à sa disposition et sans lui en avoir dit plus.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Elyan Naera le Sam 23 Oct - 11:44

[Désolé, c'est court =.=]

Alors qu’elle commençait à se laisser absorber par son journal, un son de clochette la réveilla. Elle alla voir la réponse sur le chat. À peine eut-elle finit la première qu’une seconde fut poster aussi sec. Elle la lue tranquillement et patienta pour laisser son interlocuteur finir son raisonnement. Elyan n’était pas franchement pour la maltraitance des animaux, la dernière réponse ne lui plut donc pas vraiment. Mettre des écureuils dans du papier alu ? Mais quelle horreur ! Les pauvres petites bêtes… Enfin, pour rester dans le ton de la conversation, elle répondit avec un sérieux très relatif :

Cependant, la menace herbivore n’en est une que si le radis suprême est quelqu’un de bien. Donc, avant de vouloir éliminer les écureuils, il faut réfléchir sur la nature bonne ou mauvaise du radis.

La jeune fille, toujours allongée au milieu de son logement, eut un sourire. Elle aimait bien son raisonnement et se laissa prendre au jeu. Elle continua donc sans complexe…

Or, le bien est mal et le mal est bien. Je peux vous le prouver. Mais dans ce cas ni le mal ni le bien n’existe, alors ni le radis ni les écureuils n’existent puisqu’ils sont tout deux soit représentant du mal soit du bien.


Évidement, le raisonnement comportait une erreur, voir même plusieurs mais la nouvelle arrivée voulait tester ses interlocuteurs pour voir à quel point ils pousseraient le raisonnement. Elle roula pour se mettre sur le dos, en soupirant. Elle ne pouvait pas rester vautrée par terre… Un lit devait l’attendre quelque part, elle y serait certainement mieux. Mais le lit était trop loin. Après un rapide regard tout autour de la pièce, elle ne vit qu’une chose capable de la faire lever. Une tablette de chocolat sur le buffet, situé à deux mètres.

*Raaah faut que j’m’lève, c’pas vrai…*

Après un effort surhumain, si si j’vous jure, Elyan se releva et prit la tablette. Elle s’assit sur une chaise, avec l’ordinateur de poche et la tablette désenvelopper de son papier alu, tiens justement. Elle allait retourner regarder le chat quand elle trouva que la chaise, ce n’était pas drôle en s’asseyant normalement. Elle s’allongea par terre et mis ses pieds dessus. À l’envers, c’est tout de suite beaucoup mieux ! Par contre pas très pratique pour manger. Elle posa le chocolat à côté d’elle. Elyan retourna sur son journal et effaça ce qu’elle avait écrit dans un soupir. Faire un journal, ce n’était pas son truc finalement. Elle se sentait amorphe et ça l’énerva. Elle se releva en laissant l’ordinateur par terre et se secoua. Aller dehors ? Bof… Il fallait qu’elle bouge ! La jeune fille courut jusqu’à l’autre bout de l’appartement, soit une dizaine de mètre plus loin et elle revint courant toujours. Son cœur battait maintenant avec plus de force dans sa poitrine et elle pu se rassoir un peu mieux. Toujours pas de réponse au chat. Elle retourna sur la page d’une de ses recherches sur la cybernétique. Elle se mit à lire.

La cybernétique est une science du contrôle des systèmes, vivants ou non-vivants.

Intéressant… Il faudrait qu’elle approfondisse le sujet.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Inès Dunkel le Lun 25 Oct - 21:00

Toutes ces histoires d'animaux étaient bien trop tordues pour la pauvre Inès. Elle se concentrait pour le coup sur l'énergumène qui la croyait vraiment Heidelberg. A vrai dire, il semblait que l'individu avait consommé lui aussi une bonne dose d'alcool. Il manquait souvent des touches, et arrivait même à croire qu'Anna Heidelberg préférait les hommes avec du gras. Inès s'était bien amusée à jouer l'Anna passionnée par les gros bourrelets dans lequels on pouvait enfoncer ses doigts, et les doubles-mentons si agréables à suçotter. L'autre en face lui avait dit que cela tombait bien, il connaissait quelqu'un qui risquait de lui plaire. C'est ainsi qu'Inès arrangea à Anna un rendez-vous le lendemain, à 17h30, devant le sapientia.

Ma blonde attrapa amoureusement sa bouteille, et prit le temps d'en savourer l'odeur. Lian lui parla alors. Sa conversation ? Inès relut, en diagonale. Visiblement, elle s'était bien amusée, à comparer les rebelles aux herbivores ! Enfin, Inès n'était pas tout à fait prête à devenir herbivore par amour de la rébellion, mais si l'impératrice était un radis, le raisonnement tenait debout... A peu près... Vu en diagonale... Enfin, globalement.

"- Bwarf, les guildiens sont tellement paranos qu'ils auraient peur de moins que ça..."

Inès s'apprêtait à lui montrer ce qu'elle venait de faire à Anna... Mais avant, il fallait boire. Nunc est bibendum, comme disaient les vieux. Elle se redressa et fermales yeux, prenant le temps d'apprécier la boisson, sa saveur... Et la sensation du liquide qui passait dans sa gorge. Quand elle rouvrit les yeux, Lian s'était levée et semblait de bien mauvais poil. Ah, oui, la sucette. Inès s'en souvenait. Mais n'étant pas désireuse d'être victime de la colère de Lian ni de recracher son cher alcool, elle s'empêcha de rire, et se mordit la lèvre pour toute réponse, en regardant Lian partir. Bon, tant pis, elle lui montrera son exploit à son retour.

Inès se pencha sur l'ordinateur de Lian et s'arrêta pour réfléchir. La situation permettait de nombreuses bêtises. Par où commencer ? Elle réfléchit...

C'est bien ce qu'il me semblait ! Nous n'existons pas ! Rien n'existe ! Youhou !

Bon, ça, c'était dit. Qu'est-ce qui pouvait découler de cela ? Inès reprit son ordi, et là, envoya:

Blonde 5 s'absente... Enfin... Elle vient de partir en courant et en retirant ses habits, en hurlant "vous n'existez pas". Mais n'ayez aucune crainte, mes collègues auront vite fait de lui faire une piqûre.

C'était nul, mais Inès ne trouvait pas mieux. Au moins, elle avait tenté. Un long soupir lui échappa. Ce n'était pas son jour...
Elle attrapa rapidement la bouteille de Lian, et en bu quelques rapides gorgées, profitant ainsi de son absence de façon constructive. Puis, allongée, les yeux fermées, presque maladive alors qu'elle n'avait qu'envie de se reposer, elle attendit le retour de sa brune, en tendant l'oreille. A priori, on devrait entendre Rian crier...
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Lian Grenfield le Ven 5 Nov - 1:37

La colère ce sentiment si naturel qui monte et explose parfois dans de terribles pertes de contrôles. Telle la rivière qui boulonne sous les trombes d´eau, tel les vagues puissantes et déchainées de la mer qui viennent s´exploser sur les rochers, tel la lave destructrice du volcan qui vient dévaster et anéantir toute forme de création. La colère est l’un des plus puissants sentiments avec la peur, car il efface tous les autres lorsqu´il est présent. La joie ? Disparue lorsqu´arrive la peur et la colère… La tristesse ? Evanouie de même. L´amour ou l´amitié ? Inexistant après que l´un de ces deux sentiments soit passé… Le choix est dur lorsqu´il faut choisir entre sauver un ou une ami(e) et que le sentiment de la terreur vous pousse à l´abandonner… Pire encore quand cet ami(e) à eu l´audace de vous mettre en colère… Le cerveau peut il encore penser, réagir de manière normale lorsque l´épouvante vous saisit… ou pire si c´est l´irritation et l´emportement qui vous saisissent, sans plus vouloir vous lâcher.

Roquet Impertinent Ancestrale et Narcotique. Rian. Le seul l´unique, heureusement, un informaticien des rebelles. Un petit génie avec un esprit des plus agaçants, cherchant toujours de quoi s´amuser aux dépends des autres, et plus particulièrement de Lian elle-même. Bon, il est vrai que cette dernière le lui rendait bien… Mais cette fois-ci la rebelle se demandait bien ce qui avait pu passer dans la tête de son ennemi préféré… Mettre une sucette dans son lit ? Quel était l’intérêt ? Quel était le sens caché à deviner ? Pari ? Idée stupide ? Ennui total au point de mettre en place des plans de dernier recourt ? En tout cas Lian allait pouvoir le prendre à son propre piège, encore une fois, elle tenterait de renverser la balance et de jouer à l´arroseur arrosé. Car ce n’était pas vers Rian qu´elle se dirigeait d´un pas pressé, bien qu´elle savait ou le trouver… Non, c´était vers Matthew Jefferson. Le scientifique médecin de la base. Comme d´habitude, il se trouvait avec quelques collègues dans la partie laboratoire de la base. Matthew était un peu leur chef scientifique, il était vraiment doué et polyvalent. En entrant dans le laboratoire, Lian salua ses amis et prit le scientifique à part pour lui glisser quelques mots, ce dernier écouta sans broncher, leva un sourcil et prit la sucette d´une de ses mains gantées, tout en ricanant « Bien un petit défi scientifique vient de nous être livré sur un plateau messieurs, voyons voir en combien de temps nous pouvons le résoudre… ». Après un remerciement de Lian, qui eu pour toute réponse « Remercie nous une fois que ce sera fait ». Elle partie en direction de l’ordinateur du grand chef de l’informatique. Ouvrant la porte à l´aide de son passe, elle se plaça derrière son adversaire de toujours, points sur les hanches et attendit quelques secondes que celui-ci remarque son reflet dans l´écran.

Etrangement, celui-ci joua tout d´abord la carte de la surprise, de l´étonnement puis de l´agacement tandis que Lian insistait lourdement sur le côte ennuyeux voir insipide et dégoutant de sa blague. Devant tant de refus, elle argua une nouvelle fois « Puisque c´est ca, il suffira de demander à Mat´, il est en ce moment même en train de tester l´objet, ainsi nous aurons le fin mot de l´histoire… ». Etrangement ce fut un soupir et un sourire vengeur qui s´affichèrent sur le visage de l´informaticien, quand il accepta, fermant sa session sur l´ordinateur et se levant pour aller, suivant son expression « Prouver la véracité de ses dires et rétablir son honneur ». Ils se rendirent donc en silence jusqu´à la partie scientifique. Quelques secondes seulement après leur arrivée, Matthew leur annonça qu´il venait de trouver les résultats. Attrapant une feuille qui sortait d´une imprimante il annonça de vive voix.


D´après une analyse poussée de nos machines concernant les marques de dents, et la salive retrouvée sur la sucette, nous sommes en mesure d’affirmer que…

Il fit une pause, qui semblait du plus mauvais gout à Lian, qui ne désirait qu´en finir. Elle lui fit signe d´abréger son discours.

Inès Dunkel

De quoi surprendre tout le monde, sauf Rian qui se mit à pouffer de rire, avant de reprendre un air distingué et de blâmer Lian de l´avoir accusé. La rebelle ne comprenait pas, arrachant à moitié la feuille des mains de Matthew, elle la lu en diagonale, s´arrêtant sur le nom d´Ines.

Tu es sur ?

Et bien disons à 90%. Mais une chose est sur, ce n´est pas Rian. Et d´après le dossier que nous avons sur Inès, oui son ADN correspond.

Lian faillit défaillir, se rattrappant au bras de Rian, qui la regarda un instant avec crainte, puis elle se reprit, affichant un air déterminé sur le visage. Prenant une profonde inspiration, elle tenta de remettre son esprit en place, tandis que la colère, pire que celle qui l´avait enflammée contre Rian prenait place dans son esprit. Se tournant vers son ennemi de toujours, elle dit à voix haute assez fort pour que tout le monde l´entende et que l´informaticien l´excuse.

Je te prie de me pardonner de t´avoir accusé sans preuves…

Puis elle murmura entre ses dents

Bon, tu l´as aussi bien cherché…

Puis encore plus haut comme une réflexion personnelle

J´aurais parié que c´était toi, tout simplement car tu es quasiment le seul responsable des blagues de mauvais gout de cette base…

Elle jeta au rebelle un dernier coup d´œil, soupçonnant un instant qu´il puisse être complice de la mascarade avec Inès, puis se rappelant son expression de surprise et de colère, elle rejeta cette idée en bloc. Et puis si vraiment il était responsable, elle trouverait bien un moyen de faire avouer la rebelle coupable… Lian cherchait une explication plausible à l´acte insensé d´Inès… L´alcool ? Était-elle saoul ? Pourtant elle ne le semblait pas et ce n´était pas la bière qu´elle lui avait donné… Elle semblait si contente d´avoir eu cette boisson, Lian l´avait interprété comme le fait qu´elle n´en voyait pas souvent… Mais était ce plutôt du fait qu´elle en voyait une Xème de plus dans la journée ? Non, pourtant elle s´était presque indigné gentiment de voir que Lian aurait pu en boire cinq…

Il n´y a aucun micro dans cette… ?

Inès pourrait elle être une traitre ? Un espion à la solde de la brigade ? Après tout, elle n´était là que depuis six mois environs, peut être avait elle une mission secrète à remplir ? Son but avait il été de faire se disputer Lian et Rian ? Ou son plan était encore plus machiavélique ? Matthew reprit la parole ajoutant que « non la sucette ne semblait rien contenir de plus que du sucre, sirop de glucose, lactoserum en poudre, purée de fruits concentrée, cacao maigre en poudre, aromes, extrait de cacao, colorants : E162, E160c, E100… Même pas de poison, rien qu´une sucette normale. » Lian en semblait presque dépitée, ne pouvant tirer aucune conclusion des résultats des scientifiques. Elle remercia chaleureusement Matthew et ses collègues de l´aide apporté, demandant à récupérer la preuve, qu´on lui confia bien volontiers. Juste avant qu´elle ne quitte la pièce, l´un des scientifiques ajouta :

Vous savez qu´Inès est hydrophobe, n´est ce pas ?

Lian acquiesça en silence avant de lancer un merci et de sortir pour se diriger vers la cantine. Arrivée sur place son plan était prêt, elle expliqua en quelques mots à ses amis que l´attitude d´Inès était étrange, ce à quoi on lui répliqua qu´il ne pouvait pas l´être plus que d´habitude, elle expliqua alors la situation. Décision fut prise communément de tenter de comprendre en mettant légèrement la pression sur la petite nouvelle. Quatre gros bras se dévouèrent donc pour venir avec Lian dans le dortoir des filles.
Lian bouillonnait toujours de colère, et sans remords elle ouvrit la porte, jeta un œil pour voir Inès fermant les yeux comme endormie devant son ordinateur, ce à quoi elle donna le signal silencieux qui signifiait « passons à l´attaque ». Inès n´eu pas le loisir de réagir lorsque les quatre hommes se jetèrent chacun sur un membre pour l´immobiliser. Lian attrapa l´ordinateur, jeta un œil aux conversations, tout en ordonnant d´une voix sadique.


A la douche.

Puis elle inscrivit rapidement sur son clavier avant de courir vers les douches

Désolé je me suis absentée quelques minutes, laissant mon ordinateur ouvert, mais le cas de la personne vous ayant répondu ces dernières lignes va être réglé rapidement… Existence ou non existence…

Puis, elle lança sans délicatesse son ordinateur sur le lit. Avec si peu de délicatesse même que la camera et le micro réussirent à se déclencher. L´écran de l´ordinateur étant tourné vers l´oreiller de la rebelle, l´interlocuteur de la conversation ne pouvait pas distinguer grand-chose à par un tissu blanc, par contre, elle risquait d´entendre tout ce qui se passait. Lian n´avait malheureusement pas remarqué le problème. Dans les douches au même moment, Inès était retenu sans aucune possibilité de s´échapper tandis que Lian ouvrait l´un des robinets d´eau à quelques centimètres de la blonde, tout en questionnant d´une voix qui se voulait calme.

Tu as trente secondes pour donner une explication possible à ceci.

Et elle sortit la sucette de l´endroit ou elle l´avait rangé, la montrant distinctement devant les yeux de la rebelle.

Vingt-neuf, vingt-huit, vingt-sept, vingt-six…

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Elyan Naera le Mar 23 Nov - 0:29

La cybernétique était vraiment un sujet passionnant. Après une dizaine de minutes à lire quelques articles sur le sujet, Elyan décida qu’elle ferait des recherches plus concrètes : elle demanderait à sa Marraine pour rencontrer un scientifique, génie de la cybernétique si possible. Alors qu’elle allait se replonger dans des pages nombreuses de documentation, elle vit clignoter la fenêtre de chat-box, lui indiquant qu’un nouveau message avait été posté. Elle parcourut rapidement la phrase qui clamait leur non-existence… À laquelle elle répondit, avec tout son naturel :

En même temps, on n’a aucune preuve qu’on existe.

Elle allait retourner à ses documents quand une seconde phrase arriva, plus amusante et beaucoup moins sérieuse. Elyan hésitait entre la plaisanterie et la réalité, c’était trop peu croyable pour être vrai, mais elle fit exprès de marcher dans le jeu de l’interlocutrice pour voir jusqu’où elle irait…

Oh, c’est une exhibitionniste ? Elle peut m’apprendre le métier ? ~

Alors qu’elle laissa la blonde, la brune ou n’importe, elle retourna auprès de ses documents. Elle se plongea dans l’un deux qui expliquait les limites de la cybernétique et l’obligation pour ceux qui la pratiquait de choisir entre l’approximation ou la simplicité. En gros, soit on choisit de faire quelque chose de très spécialisé et donc de plus simple, enfin tout est relatif, soit il faut faire les choses grossières, quitte à ce qu’il y est des erreurs et des déconvenues. Elle relut l’article plusieurs fois, pensive… des limites ? Des obstacles à franchir ? Cette discipline lui plaisait de plus en plus ! Rien de mieux qu’un tel défi pour motiver… Surtout qu’elle pourrait créer beaucoup de choses une fois qu’elle maîtriserait le sujet… Son premier chef d’œuvre serait sûrement un papillon artificiel. Un papillon apprivoisé, qui volèterai autour d’elle et se poserai sur son épaule. Ensuite… Voir la musique… des lunettes pour voir la musique, ça pourrait être intéressant, ça aussi… La lumière, le son, ce ne sont que des ondes après tout, ce ne serait pas très difficile de les échanger… Transposer les ondes sonores sur des ondes visibles… Elyan écrivit ses idées sur un page de traitement de texte. Pleins d’autres lui vinrent à l’esprit : une serviette auto-séchante, du sable télécommandé, pour construire des châteaux en trois secondes… Ce n’était que le début.
Orange, gris, orange, gris, orange, gris… Absorbée dans le flot tumultueux de ses idées, qui poussaient comme des champignons, elle mit plusieurs secondes à enregistrer le fait qu’elle avait, encore, reçu un nouveau message sur le chat.
Elle jeta un coup d’œil rapide, un peu déconnecté de la discussion.


Ok, pas de problème… Dites-moi juste pourquoi vous allez lui régler son compte…
Problème d’exhibitionniste, je suppose… =D

Elle chercha à s’imaginer les moyens utilisés… Une hache lui vint à l’esprit. C’est beau une hache quand même. Et puis, ça fait des coupures nettes et propres, c’est plus pratique pour nettoyer après. Le tranchant, arrondi, peut paraître presque chaleureux dans son brillant argenté. Ou pas. Ce n’était pas bien de faire du mal au gens. La souffrance, il n’y a rien de plus horrible au monde.

Ne lui faites pas trop de mal, quand même…
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Inès Dunkel le Dim 5 Déc - 16:08

"- À la douche."

Toute trace de joie ou de sourire disparut du visage d'Inès à cette seule parole. Douche. Eau. Eau partout, sur tout le corps. Impossible, ça devait être une plaisanterie, une plaisanterie horrible, mais... Lian n'aurait pas le sadisme de lui faire ça. Pas après un partage de bières entre filles...
Elle hurla, lorsqu'on s'empara d'elle. Des "non !" répétés, elle tenta de les frapper comme elle pouvait, mais ils la tenaient trop bien. Quand elle s'aperçut qu'elle ne pouvait plus se débattre et qu'ils l'emmenaient déjà à la douche, elle hurla de plus belle, et ferma les yeux, très fort, pour ne pas voir ce qu'il allait se passer.

Mais cela ne l'empêcha pas d'entendre le bruit du robinet que l'on ouvrait. Là, elle paniqua: elle avait cru sentir une goutte d'eau sur sa joue. Elle paniqua. L'eau était là, toute proche, avec le ronronnement d'un monstre qui s'éveillait et jubilait d'une victoire proche. Inès avait le souffle coupé par la peur. En rouvrant un peu les yeux, elle vit l'horrible filet d'eau couler, tout près de son visage. Elle hurla, à nouveau, se débattit de toutes ses forces, comme un beau diable, tant et si bien que les malheureux chargés de la maitriser ne réussirent à la maintenir uniquement grâce à leur nombre. Un pied libéré, et elle aurait réussi à s'enfuir tant sa force se retrouvait boostée par cette seule vision: l'eau, proche. Et la nécessité de s'enfuir.
Elle entendit la voix de Lian, comme lointaine. Elle sentait les palpitation de son coeur, dans sa poitrine. Mais à vrai dire, Lian aurait pu être une autre, cela n'avait plus d'importance. Plus rien n'avait d'identité, d'importance. Juste partir loin, très loin de l'eau. Elle s'arrêta tout de même de bouger, lorsque Lian brandit la sucette. Puis elle posa sur sa supérieur un regard plein de détresse. Elle savait que "je ne sais pas" la mettrait sous l'eau. Haletante, elle bafouilla:

"- N-non... Je... C'est à moi... A dû... G-glisser... de ma poche... Arrêtez... Pitié..."

Elle avait perdu toute son assurance, tout ce qui faisait habituellement d'elle une femme si forte. Elle ne se débattait plus que si l'un de ses porteurs osait un geste suspect. Déjà, la sueur collait à ses tempes quelques blondes mèches. Ce qui coulait le long de ses joues, en revanche, ce n'était pas de la sueur: c'était un petit supplément à sa peur déjà bien installée. Elle regardait Lian, mais toutes ses pensées étaient tournées vers son malheur, vers l'eau. Ce n'était pas normal, elle le savait. Ce n'était pas raisonnable, elle le savait. Mais elle ne maitrisait plus ses sentiments. Elle ne se maitrisait plus. Elle avait juste envie de fuir, instinctivement...
Fuir...
Pourquoi Lian semblait si loin, alors que l'eau semblait si proche ? Le regard d'Inès était comme embué, à cause de l'humidité. Elle sentait comme un vertige. Pas l'eau. Pas l'eau...

"- Pitié..."

Voulaient-ils la tuer..? Elle ne voulait pas mourir. Il fallait fuir l'eau...
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Lian Grenfield le Mer 15 Déc - 16:41

Il fallait avouer que la petite avait du courage et de l’énergie à revendre lorsqu’elle se débattait en hurlant des non répétés. Elle semblait réellement prise de panique, cependant elle ne faisait pas le poids face aux gros bras engagés. Lian quand à elle réfléchissait toujours tandis qu’elle brandissait la sucette comme une preuve de la culpabilité d’Inès. Elle était le juge qui décidait de la peine de mort, et sa colère était irrévocable, elle se vengerait et trouverait une punition à la hauteur de l’insulte… L’explication qu’on lui fournit était stupide, ne correspondait à rien. Tombé de sa poche ? Pourquoi n’avait elle rien dit alors en la voyant se lever avec colère et en emportant ladite sucette ? Et pire encore pourquoi avait elle écrit de telles choses sur son ordinateur ? Et qu’avait elle fait de plus pendant son absence ? Se pourrait il qu’elle ait cherché des informations et les ai transmises à la guilde ? Avait-elle modifié des mots de passe ? Lian n’en savait rien, elle fixait simplement la fautive et criminelle d’un regard noir.

Pourtant on voyait bien qu’Inès était totalement désemparée devant la sentence qu’on lui promettait, elle transpirait et pleurait en même temps, ayant renoncé à se débattre, suppliant simplement pour une peine moins lourde pour la faute qu’elle avait faite. Que faire ? Lian était certes en colère mais pas sans cœur. Elle n’était pas du genre à torturer quelqu’un pendant des heures sans raisons, hors là elle n’avait pas réellement de raisons de lui faire subir le moindre tourment. Après réflexion, il était impossible qu’Inès ai fait quoi que ce soit de plus grave que de répondre sur le chat, car cet ordinateur là ne contenait aucune information importante ou compromettante. Peut être avait elle simplement échouée dans sa mission confiée par la guilde, en tout cas rien de grave n’avait pu être fait. Après plusieurs minutes de silence, elle finit par tourne à nouveau le robinet de la douche… pour le refermer. Puis elle demanda aux hommes présents de bien vouloir libérer la jeune femme, et les remercia pour leur aide. Ils déposèrent Inès doucement mais sans trop de précautions sur le sol carrelé des douches, puis partirent d’un pas rapide, glissant à Lian que si elle avait besoin d’aide, ils allaient dans la grande salle qui servait de cantine. La rebelle contempla son « amie » qui était à présent sur le sol et qui semblait aller un peu mieux, puis elle lui lança d’un ton glacial comme pour l’achever.

Je ne comprends pas ce qui t’a prit, mais ne refais jamais… jamais ça !

Puis, elle tourna les talons et l’abandonna, pour qu’elle puisse reprendre sa respiration et son calme. Lian se dirigea vers son lit, où reposait toujours son ordinateur et celui d’Inès, qu’elle déplaça sur le lit de cette dernière. Lorsqu’elle revint vers son ordinateur, elle remarqua qu’une conversation avait été mise ne route, la caméra et le son avaient été activés, heureusement elle n’était pas passé devant l’image, préservant son intimité, elle coupa donc le tout de quelques pressions sur le clavier, puis se réinstalla derrière l’écran pour répondre.

Oui, problème de données envoyées incorrecte. Je n’aime pas que l’on se moque de moi lorsque j’ai le dos tourné, surtout en racontant de choses totalement fausses. Mais je vous rassure, sa torture n’a été qu’une douche d’eau froide… Oui, elle a hurlé beaucoup c’est qu’elle ne doit pas les aimer aussi glaciales je suppose…

Lian se mit à réfléchir sur la peur inconsidérée d’Inès vis-à-vis de l’eau. D’où cela pouvait il venir ? Un traumatisme datant de Nosco ou d’avant ? Avait elle subit une arrivée brusque à Nosco ? Sa barrière était elle aussi de l’eau ? Ou le problème venait il d’autre part ? Il faudrait qu’elle demande à Matthew Jefferson, peut être pourrait il lui apporter une réponse, ou du moins accepter d’examiner Inès pour tenter de comprendre d’où venait ce problème psychologique. Car il pouvait poser de très gros problèmes. En effet, les souterrains contenaient parfois des fuites d’eau, et pire il y avait les égouts qui en plus d’être malodorant étaient souvent remplis d’eau… Et il fallait parfois marcher dans une eau boueuse et pleine de sang qui arrivait jusqu’au mollet ou même jusqu’à la taille dans les endroits les moins agréables. Comment s’en sortirait-elle alors ? On ne pouvait pas la porter sur le dos, pas sur de si longues distances et pourtant parfois les égouts étaient la seule manière, le seul chemin pour éviter un groupe de créatures… et c’était une question de vie ou de mort.

Instinctivement, elle s’était réinstallée sur son lit douillet, maintenant qu’elle était seule, après avoir tenté d’enlever le sucre resté collé aux draps. Elle ne voulait plus lever les yeux de son ordinateur et espérait qu’Inès ne tenterait aucune idiotie comme tenter de lui adresser la parole pour autre chose que s’excuser platement ou s’expliquer. Lian bouillonnait toujours de colère, surtout causé par l’incompréhension, l’impression de ne pas avoir compris et que la communication avait été coupé entre elle et la blonde. Quel était l’élément déclencheur ? Qu’est ce qui avait provoqué tout ceci ? Quelle était la pièce qui avait embrouillé le mécanisme ? Elle avait beau chercher, elle ne trouvait pas et pour son esprit logique ça n’allait pas. Quelque chose clochait et elle détestait cela. Surtout qu’elle ne savait pas comment faire ou réagir. Elle était dans une sorte d’impasse. Voulant se changer les idées et continuer sa conversation, elle inscrivit sur le clavier et sur l’écran en même temps une nouvelle question.

Vous travaillez dans quelle branche ?

Un moyen de lui demander son travail et peut être de discuter un peu plus, sans forcement avoir à révéler leurs identités respectives. Peut être que son interlocuteur lui mentirait, tout comme elle serait obligée de lui mentir et de ne pas révéler sa vrai « profession » : rebelle. Mais elle pourrait peut être apprendre des choses intéressantes. Echanger des idées… en étant sure de ne pas avoir de mauvaises surprises, enfin si, si son interlocuteur était informaticien de la brigade, ce pouvait être une mauvaise surprise, mais ce ne serait pas une mauvaise surprise « physique ».

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Elyan Naera le Dim 19 Déc - 22:37

Alors qu’elle traînait sur diverses pages, Elyan fut interpellée par un son étrange. Un plutôt désagréable, pour ne pas dire vraiment très désagréable, une sorte de hurlement de poulet qu’on égorge. À moins que ce ne soit un chien dont on avait négligemment écrasée la queue… Toutefois interloquée, la jeune femme décrocha de son ordinateur pour avoir quel était le passant assez vil pour torturer une pauvre bête. Elle supposa que cela venait dehors, vu l’intensité du cri, vaguement étouffé. Bien qu’elle scrutât l’horizon depuis plusieurs minutes, elle n’aperçut rien de remarquable. Toujours plus surprise, elle retourna à son ordinateur, qu’elle avait laissé reposer sur le sol, en plein milieu du salon.
Elle le reprit donc, et, en jetant un coup d’œil au chat, s’aperçut qu’une webcam avait été allumée. Elle entendit des bruits de pas…


*Mais alors… ce cri…*

Prise d’une soudaine stupeur, elle relut la conversation. Ils étaient en train de faire du mal à… à… quelqu’un qu’elle ne connaissait pas mais à qui elle avait parlé ! Pendant cinq minutes ! C’était inadmissible ! Ils ne pouvaient pas faire de mal à quelqu’un de gentil… Ils étaient tous méchants. Son instinct la poussait à se lever pour aller secourir ce… ce Quelqu’un. Mais rapidement, l’ange de sa raison apparut sur son épaule, la droite, dans une gerbe d’étincelles scintillantes et d’étoiles de Noël, pour lui chuchoter qu’elle ne pouvait rien faire. D’un geste preste et agile, une pichenette bien placée, elle vira l’opportun. Ses yeux fixés sur la vidéo, elle détailla tout ce qu’elle voyait… Lits superposés, armoires… En métal, bois, rien de très confortable. Les couleurs étaient hideuses en plus. Malgré avoir recherché dans sa mémoire tout les endroits où elle était allée depuis son arrivée Nosco, Elyan ne trouva rien qui pourrait ressembler de près ou de loin à ce qu’elle avait vu. Même sa salle de bain lui semblait plus grande que la boîte à chaussure qui semblait servir de dortoirs à ses gens.

« Ne refait jamais ça ! »

Alors qu’elle aurait voulu en savoir plus, la fenêtre vidéo se ferma. Elle reçut presque aussitôt un message, qui sentait l’énervement. Ses sourcils se froncèrent et elle chercha à détendre l’atmosphère. Mais aucune phrase ne lui vint à l’esprit, aucune note d’humour. Un peu mal à l’aise, elle ne sut quoi dire. Finalement, elle opta pour une réponse simple :

Il ne faut pas porter trop d’importance à ce que les gens racontent, si tu es un gentil, tu finiras par avoir ce que tu veux… =D

Après une légère hésitation, elle nota sur le clavier :

Vous êtes de quelle ville ?

Voyant une autre question apparaître, elle effaça son message et tapa sa réponse.

Je ne travaille pas vraiment encore, je suis en formation. Enfin, je cherche du travail. Et toi ?


Elle se demanda ce que pouvait bien faire son interlocuteur. Peut-être était-il dans l’armée, ce qui expliquerait l’inconfort du dortoir, à moins que ce ne soit un internat. Un ouvrier… Peut-être, elle allait bien savoir.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Inès Dunkel le Mar 21 Déc - 20:16

Elle s'était recroquevillée sur elle-même, une fois libérée. Son visage caché derrière ses mains, ses genoux contre sa poitrine. Là, elle ne voyait plus rien, l'eau n'était plus là, c'était fini ! Lian lui parla, elle n'entendit pas. Elle n'entendait que les battements de son coeur. Sous ses mains, son visage était humide. C'était l'eau. Par terre aussi ça semblait humide. Non... L'eau était partout. Qu'avait-elle fait pour mériter ça ? Avait-elle été particulièrement vilaine ? Il lui semblait qu'il n'y avait plus personne, qu'elle était seule.
Le robinet était fermé, l'eau ne coulait plus. C'était ce qu'une toute petite voix au fond d'elle venait de souffler. Une voix rassurante, comme celle d'une mère, mais un murmure dans l'océan de cris qui noyaient l'esprit d'Inès. Et pourtant, cette petite voix continuait, comme une douce chanson. Elle réussit, petit à petit, à calmer Inès, ralentissant doucement son souffle, puis les battements de son coeur. Elle s'étonna elle-même lorsqu'elle s'aperçut soudainement qu'elle était calme. C'était comme après un rêve particulièrement dur. Le rêve restait là, elle sentait encore les traces de sa peur. Mais par-dessus tout, désormais, il y avait une grande fatigue. Combien de temps avait dû passer pour qu'elle cesse enfin de tirer ses cheveux ?
Elle avait dû trop tirer sur ses forces, sans les contrôler, et sans le savoir. Maintenant, il lui en manquait. Elle laissa tomber ses bras devenus trop lourds, et leva un peu les yeux. Salle de bain. Il fallait qu'elle sorte d'ici, c'était trop risqué.

Elle revint dans les dortoirs, appuyée au mur, les jambes un peu tremblantes. Quand elle posa l'océan de son regard sur Lian, son visage n'affichait aucune expression. Elle aurait voulu lui dire à quel point elle était blessée, à quel point elle se sentait trahie. Elle n'en avait pas la force.
Elle traina les pieds jusqu'à son lit. Il aurait été en hauteur, elle n'aurait pas pu. Elle s'y laissa tomber. Il aurait fallu manger, boire, prendre des forces à nouveau. Mais cela demandait à ce que l'on soit en état d'aller chercher de quoi...
Ma blonde Inès avait froid. Recroquevillée sur ses draps, quelques mèches cachant des larmes de fatigue. Ses blanches mains pendaient mollement hors du lit. Elle était désormais incapable de faire quoi que ce soit.
Elle aurait voulu parler à Lian, lui demander pourquoi tant de haine... Très vite, la volonté manqua, puis tomba complètement. Elle eut tout juste le temps de murmurer un peu son nom, tendre les doigts, avant d'être happée par le sommeil.
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Lian Grenfield le Lun 27 Déc - 18:12

Qu’est ce que son interlocuteur avait pu entendre ou voir pendant que la caméra tournait ? Pas grande chose à priori à part de grands cris. Cependant pour une personne normale cela devait sembler suspect et inquiétant. Il ou elle avait certainement déjà prévenu la brigade informatique, qui se chargerait de décrypter son IP… Tandis qu’elle réfléchissait à la technique à adopter ou à se déconnecter immédiatement, un nouveau message apparu et Lian soupira avant de répondre avec humour.

Ne t’inquiète pas, nous ne lui avons pas fait de mal, seulement peur… Jolie voix, n’est ce pas ? Elle doit être soprano je pense.

Si Inès était soprano elle espérait qu’Xuenfi n’était pas parano et qu’il ou elle n’irait pas immédiatement la dénoncer à la brigade informatique pour torture d’être humain… Il fallait s’attendre à tout avec les guildiens, mais avant qu’elle ai pu s’inquiéter vraiment une nouvelle réponse s’afficha, indiquant que l’inconnu était en formation donc depuis moins de cinq ans à Nosco.

Tu es un nouvel oublié ?

Lian se demanda si son interlocuteur était arrivé il y a peu, ou si cela faisait déjà plusieurs années, dans ce cas là peut être l’avait elle déjà croisé, car après tout… Nosco était Nosco, un monde fermé où une seule ville régnait sur le territoire bien trop petit. On ne pouvait pas réellement considérer le quartier général rebelle comme une ville, ni même un petit village, c’était une simple habitation partagée avec diverses personnes. Et chacun connaissait tout le monde ou presque, tout du moins de vu. On ne pouvait ignorer personne lorsqu’ils étaient si peu nombreux à vivre ensemble surtout sur un territoire aussi étroit et sans porte de sortie. Coincée, ils étaient tous coincés entre les barrières de la ville. Enfermés comme des prisonniers qui avaient été condamnés à réclusion perpétuelle. Quel était leur crime ? Ils ne le savaient point, pourtant ils devaient en subir les conséquences.

Je suis dans la brigade, je travaille dans les souterrains.

Dix petits mots pour ne pas en dire trop, ne pas avoir à trop mentir, même si sur le réseau c’était bien plus facile qu’en face à face. Tous les mouvements corporels étaient effacé, impossible de distinguer les froncements de sourcils, un regard étonné, une moue, un sourire… Tout était virtualisé, il n’y avait plus que les mots et les smiley pour représenter des idées et des expressions. Comment réellement bien communiquer avec seulement ces quelques possibilités ? La webcam permettaient plus de possibilité, cependant l’idée était à bannir pour les rebelles, surtout lorsqu’ils étaient recherchés et que leurs têtes étaient mis à prix. Non, il ne fallait pas faciliter le travail de la brigade informatique, ni de la section anti-terroriste ! Ils ne laisseraient pas Judikhael Wenfield les attraper et les torturer. Peut être mieux valait il mettre fin à cette conversation ? Lian était curieuse et aurait voulu en savoir plus sur Xuenfi, mais peut être une prochaine fois… Elle avait eu déjà trop d’émotions ce soir pour tomber sur un brigadier informatique.

Désolé mais je dois couper, une urgence. A bientôt j’espère Xuenfi, au plaisir de se recroiser sur le réseau, bon courage pour ta formation !

D’ailleurs Inès venait de sortir des douches, pour s’installer sur son lit. Il était peut être temps de fermer son ordinateur et de dormir… en essayant de ne pas penser à ce qui venait de ce passer.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Elyan Naera le Dim 9 Jan - 18:56

Après avoir jeté un regard autour d’elle, Elyan vit la pochette de la tablette graphique qu’elle avait acheté il y a peu. Elle ouvrit la boîte, excitée, et brancha le câble à son ordinateur. D’un air perplexe, elle regarda le mode d’emploi… Et le mit au fond de sa poubelle. Quelques installations de programmes plus tard, trop rapides pour qu’elle doive s’en soucier, elle alluma la tablette. D’un geste souple, elle attrapa le stylet et traça une ligne courbe sur la zone sensitive… Et s’émerveilla devant le trait qui s’affichait à l’écran. Elle effaça rapidement, et recommença, tentant de donner une forme à son dessin. Les plusieurs essais se montraient peu concluant. Son papillon ressemblait plus à deux patates à poil qu’à un représentant des Lepidoptera

Oui, je suis nouvelle par ici =D

Elyan aurait pu se demander comment son interlocutrice l’avait deviné, ou comment l’avait-elle appris, et, avec un soupçon de paranoïa, si elle était suivie et surveillée. Mais elle ne le fit pas. Que son interlocuteur l’ai deviné ne la gênait pas outre mesure, ce n’était pas une information si capitale…
Bref, l’autre lui expliqua qu’elle travaillait dans la brigade, et, mue par un réflexe, Elyan s’exclama :


Vous connaissez peut-être Kathleen alors ! C’est ma marraine, elle est brigadière elle aussi…

Elle ne se doutait pas qu’elle devenait de plus en plus imprudente. Heureusement pour elle, l’interlocuteur lui expliqua qu’il devait partir, une urgence ou quoique ce soit d’autre.

D’accord, pas de problème, et merci =D

Voyant que tout le monde était maintenant déconnecté, Elyan en fit de même. Elle regarda distraitement les autres pages de son ordinateur et finit par les fermer, décidant de faire autre chose. Elle ne savait pas encore quoi… Après quelques hésitations, elle finit par sortir dehors. Il faisait encore beau, même si la journée touchait à sa fin. Malgré elle, quelques questions tournaient dans sa tête… Qui étaient donc ces gens avec qui elle avait discuté ? En y repensant, c’était quand même bien étrange. Les brigadiers avaient donc des si mauvaises chambres ? Si inconfortables ? Elle devrait demander à Kathleen la prochaine fois… Si c’était le cas, elle allait l’inviter chez elle, ce n’était pas humain de vivre dans des conditions pareilles ! Et puis ce cri… Il avait été effroyable quand même. Elle devrait peut-être en parler à qui de droit… S’il s’était vraiment passer quelque chose d’important ? Si quelqu’un était en danger ? Maltraité ? Mais dans ce cas, à qui en parler ? S’il était vraiment de la brigade alors elle ne pouvait pas en parler à Kathleen… Elle imaginait la situation d’un prisonnier en ‘interrogatoire’… Pris d’une peur presque panique, elle retourna dans son appartement. Elle qui d’habitude adorait flâner, regarder tout et rien, s’amuser d’un rien et admirer le tout… Une fois passer la porte, elle se retourna pour fermer à clé. La jeune femme s’allongea par terre, et fixa le plafond. Que faire ? Ne rien faire la culpabiliserai trop, mais il ne lui semblait qu’il n’y avait rien à faire… Elle ne pouvait pas rester comme ça !
Elle se releva, fit les cent pas dans son appartement, cherchant quelque chose à faire… Après maintes hésitations, elle décida d’appeler Kathleen.

[Fin du RP]
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Re...crutement?!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum