Démarches administratives... et chocolat.

Aller en bas

Démarches administratives... et chocolat.

Message par Kath le Dim 10 Oct - 19:37




    Maintes fois elle était allée accueillir des nouveaux oubliés. Maintes fois cet accueil s'était déroulé de manière différente selon le caractère du nouvel arrivé, selon son humeur personnelle aussi même si elle s'efforçait de se montrer avenante et souriante, selon le temps qu'il pouvait faire où les évènements qui avaient secoué Nosco. Beaucoup d'influences en somme, des détails qui changeaient à chaque situation et qui l'empêchaient de se sentir blasée par ce devoir que d'autres nommeraient obligation. Mais cet accueil-ci sortait des sentiers battus. En fait, se serait se fourvoyer que d'appeler ça un accueil. Quelque part, Kathleen était profondément énervée contre celui ou celle qui avait pu faire la regrettable erreur de se tromper de destinataire. Mais vers qui pouvait-elle vraiment tourner sa colère si ce n'était un individu invisible ?... Elle soupira intérieurement.

    Elles venaient de laisser le parrain déchu derrière elles. Kathleen ne savait pas par quel bout commencer. Qu'est-ce que le prêtre avait eu le temps de dire à cette nouvelle Oubliée ? Lui avait-il parlé du régime de l'Impératrice et de ses lois ? Les procédures à suivre afin d'intégrer la cité ? La normalité de son état que tous comprenaient et avaient subi ? Peut-être même lui avait-il déjà perverti l'esprit en parlant des autres camps existants, notamment la Confrérie, sujet que Kathleen n'abordait jamais si cela était possible. Une simple mise en garde, voilà ce qu'elle en disait le plus souvent s'il arrivait que le mot "rébellion" se glisse dans la conversation. Que ses filleuls l'écoutent ou non ensuite, c'était un choix qui leur revenait. Un choix qu'ils feraient peut-être, à leurs risques et périls.

    Mais voilà que la rébellion infestait ses pensées en plus de lui voler ses heures de travail ! Kathleen se passa une main lasse sur le visage et reporta son entière attention à la jeune fille qui la suivait.

    « Désolé pour cet enlèvement. »

    Elle n'avait pas trouvé un autre terme plus approprié pour décrire ce qui venait de se passer. Son usage la fit sourire par la part de vérité qu'il contenait. Un enlèvement, c'était tout à fait ça. Sans réelle violence et masqué sous une allure officielle, mais le fond restait le même.

    « Au risque de radoter avec ce qu'a pu t'expliquer Son Éminence, si tu as une ou plusieurs questions sur le monde qui t'entoure, n'hésite pas à les poser. Je ferai de mon mieux pour y répondre et t'apporter tout ce que je sais. »

    Elle accompagna sa phrase d'un joli et avenant sourire qui détendit instantanément ses traits. Libre était la nouvelle oubliée de lui poser ce qui lui plaisait, quand ça lui plaisait. Ainsi Kathleen ne lui rembourrerait pas le crâne d'explications qui lui auraient peut-être déjà été fournies. Cependant, ce fut d'abord la plus ancienne des deux femmes qui commença avec une interrogation :

    « Au fait, as-tu déjà songé au nom que tu voudrais ? »

    La première chose à savoir. Un nom. Une appellation qui serait ensuite enregistrée et vous suivrait pendant votre existence. Il était à noter que certains nosciens avaient eu la possibilité de changer le leur mais mieux valait choisir le bon tout de suite si vous ne vouliez pas vous écrouler sous les procédures nécessaires pour le modifier plus tard.

    Instinctivement, Kathleen se dirigeait vers le centre d'Administration afin d'y faire enregistrer la nouvelle venue. Cependant, en apercevant l'Aedes, elle eut une soudaine inspiration. Elle lança à sa filleule :

    « Dis-moi... Tu dois avoir le ventre vide. Tu as faim ? Veux-tu quelque chose à boire ? »

    Toutes les démarches administratives pouvaient attendre... encore un peu. La Guilde devait bien ça à la nouvelle Oubliée, n'est-ce pas ? Un petit sourire aux lèvres, la brigadière invita la jeune femme à la suivre dans l'immense bâtiment de marbre blanc. Alors, alors... les distributeurs... Elle se dirigea vers l'une des machines disséminées à des endroits stratégiques dans tout l'Aedes, glissa un florin dans la fente et appuya sur un bouton. On entendit le bruit mat d'un objet qui tombe ; Kathleen passa la main à l'intérieur d'un battant de fer et récupéra quelque chose.

    « J'espère que tu aimes le chocolat ! » lui dit-elle en lui tendant la petite barre qu'elle tenait entre les mains.

    Avec l'interrogatoire forcé qui les attendait avec Joseph, un peu de forces ne ferait pas de mal à sa filleule, qui, en outre, lui apparaissait relativement mince.

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Elyan Naera le Sam 16 Oct - 13:57

Heureuse de s’être enfin trouver un nom et l’annonçant fièrement à son parrain, Elyan ne vit pas la jeune femme qui arrivait vers eux. Sur son petit nuage, rose et vert, elle sautillait plutôt aux côtés de Ler, tout se passait bien après tout ! C’est pourquoi, quand la femme leur parlât, elle sursauta et stoppa net. D’un coup, elle n’était plus pleine d’élan et de joie, son corps se raidit et se tendit, à la manière d’un arc que l’on banderait brutalement. Elle eut beau écouter de toutes ses oreilles, son esprit eut du mal à saisir la portée de ce que la femme disait. Les yeux arrondis, légèrement, sa bouche se referma. D’instinct, elle se glissa derrière Ler, à la recherche d’un simulacre de sécurité, les pensées virevoltant dans sa tête.

*Votre Eminence ? Pourquoi elle l’appelle comme ça ? C’est juste… mon parrain…*

Bon, certes, il n’était pas apparu que pour elle, il devait avoir une… Mais elle ! Elle n’avait pas de vie avant… tout ça ? Apparemment ses deux interlocuteurs, oui, et pas qu’apparemment d’ailleurs. Mais elle… Enfin, ce point là ne lui posa pas trop de problème quand l’idée qu’elle devait juste être plus jeune qu’eux, qu’elle venait d’apparaître en fait. De toutes façons, d’autres points étaient à régler plus urgemment que cette histoire de passé, ou d’inexistence de celui-ci plutôt, plus précisément. Non, le vrai problème venait plutôt de la suite. Erreur d’attribution ? La première réaction d’Elyan fut de regarder alternativement Ler et Kathleen, venant de l’un à l’autre, plusieurs fois, calmement, enfin plus ou moins, attendant une explication. Mais celle-ci ne vint pas et la jeune du repartir avec sa nouvelle marraine attitrée, changée comme ça, comme on claque des doigts. Elle jeta un dernier regard, un semblant d’excuses silencieuses, à Ler…
Sans qu’elle arrive à le refouler, un vague sentiment d’énervement et de contrariété l’envahit. Elle fit d’énormes efforts pour ne pas tourner son agacement vers la femme, à vrai dire elle n’y était pour rien. Pourtant, Elyan était quand même irritée, peut-être à cause du fait qu’elle ne comprenne pas très bien la situation. Sans rien dire, mais les sourcils froncées, elle suivit la blonde à l’allure crispée. Qu’est-ce qu’elle semblait coincer. La suite de la journée n’allait pas être de la rigolade avec elle…


***

*Elle est désolée ?*

Un bon point pour la madame ! Elyan fut soulager de voir qu’elle prenait la situation et la gêne occasionnée au sérieux. Si elle s’excusait, tout était déjà oublié. Un soupir d’aise la détendit et elle laissa sa bonne humeur et sa légèreté revenir. Son esprit et ses sens s’ouvrirent à ce qui l’entourait, les images, les sons et les odeurs s’inscrivant dans sa mémoire en une symphonie d’instruments inconnus. Elle n’en comprenait pas la moitié, mais elle trouva tout cela très joli.

*Papillon !*

Elle avait failli oublier de chercher des papillons… Sacrilège ! Ses yeux virevoltèrent autour d’elle à la recherche de ses petites bêtes volantes, qu’ils ne trouvèrent pas avant que sa marraine se remette à parler, lui demandant si elle avait des questions. Trois lui vinrent directement à l’esprit, mais la femme la devança et lui demanda si elle avait trouvé un nom.
Fièrement, et à recours de grands sourires, elle annonça :


« Je suis Elyan ! Et toi, comment tu t’appelles ? »

Il faut savoir que pour Elyan, le tutoiement n’était pas une marque d’irrespect, au contraire, c’était la marque qu’elle appréciait la personne, au du moins la supportait. Tandis qu’elle utilisait le vouvoiement pour mettre une certaine distance avec les gens qu’elle ne pouvait pas sentir, ce qui était rare mais bon. Cette conceptualisation pouvait poser des problèmes, mais elle ne s’en rendait pas compte et puis, au pire, elle s’excuserait. Deux autres questions lui vinrent à l’esprit et sans attendre, elle les posa, en se dirigeant vers un bâtiment qu’elle ne reconnaissait pas, comme tout les autres en réalité, puisqu’elle n’était jamais allée nulle part :

« Hum…Et pourquoi tu appelles Ler ‘votre Eminence’ ? C’est quoi ce mur dont on est parties ? »

Elles arrivèrent dans un immense bâtiment de marbre, lisse et pâle. Les yeux brillants, Elyan absorba toutes ses belles images, la bouche entr’ouverte béatement. Alors, Kathleen lui demanda si elle avait faim. La jeune fille posa sa main droite sur son ventre, instinctivement. Elle n’était pas morte de faim, les boyaux tordus par leur propre vide, cependant elle ne dirait pas non à une petite collation. Sans attendre sa réponse, la marraine se dirigea vers une drôle de machine, qui s’avéra être un distributeur. Emerveillée, Elyan regarda la femme mettre une pièce dedans et l’objet tomber. Un schéma des entrailles de la machine lui vint à l’esprit. La pièce tombe, renverse un domino qui appuie sur un engrenage qui en fait tourner trois autres, eux-mêmes reliés à une barre qui pousse la barre pour la faire tomber. Le seul problème restait : qui relevait le domino ? Un sourire étira les lèvres de la jeune fille, en imaginant un employé courir après qu’elles soient repartie pour relever le domino, prestement et avec beaucoup d’agilité et repartir en courant toujours se cacher dans un coin avant que quelqu’un ne le voie.

Sa marraine lui demanda si elle aimait le chocolat… N’en sachant rien, Elyan prit la barre et testa. Elle en mordit avidement un morceau et des sensations exceptionnelles l’envahirent. C’est vrai que c’était bon !


« Oui apparemment, j’aime ça ! Merci beaucoup… »

Elyan fit un sourire chocolaté à sa marraine, et continua de manger, en prenant un deuxième morceau. Elle regarda Kathleen et lui tendit le reste de la barre, en tendant le bras et en baissant les yeux, comme un enfant pris la main dans le pot de confiture, à la fraise. Elle venait de s’apercevoir qu’elle s’accaparait tout le chocolat, c’était trop bon, et qu’elle n’avait même pas laissé le temps à sa marraine d’en manger un morceau…

« Tu en veux peut-être aussi ? »

[ Bon, c'est pas super bien écrit, mais voilà, c'est fait... xD ]
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Kath le Dim 24 Oct - 19:33


    L'attitude figée de la jeune demoiselle face aux évènements qui se bousculaient attisait la contrariété de la brigadière autant que cela la peinait. Plus que les pots cassés de l'administration, elle allait devoir se faire une petite place dans l'estime de sa filleule. Cependant, cela ne paraissait pas gagné d'avance. La jeune femme semblait si frivole aux côtés du Congrégationniste et l'instant d'après, lorsqu'elle était venue l'enlever de ses mains, un vide, une joie envolée, un silence lourd qui lui pesait sur le coeur. Peut-être aurait-elle dû laisser la nouvelle Oubliée revenir au prêtre. Kathleen serait retournée voir l'administration et ils auraient réglé le malentendu ensemble. Le parrainage avait suffisamment d'importance pour qu'il soit exécuté correctement. Et ce correctement aurait été incarné en la personne de Ler et non matérialisé en cet échange fâcheux.

    En conclusion, Kathleen était profondément déçue que leur rencontre se fasse de telle manière. Elle n'avait trouvé à dire que des excuses, sincères certes, mais qui lui semblaient insuffisantes. Comme des condoléances que l'on prononce mais qui ne ramèneront pas la personne disparue.

    Pourtant, sa jeune filleule prit ses paroles avec toute leur authenticité et, telle une vague qui s'était retirée mais revient, elle sembla de nouveau submergée par une agréable candeur. D'abord étonnée, la marraine se sentit subitement rassérénée par ce joyeux élan si bien que le tutoiement direct ne la choquât point.

    « Moi c'est Kathleen. »

    C'est ce que 'elle réussit à dire avant qu'Elyan ne l'interroge à brûle-pourpoint. En rentrant dans l'Aedes, la sniper répondit :

    « C'est le titre que l'on donne aux prêtres de la Congrégation de Joshi, membres de l'assemblée des sept. Ler Everdinne est l'un d'eux. »

    Et tout en regardant Elyan, Kathleen ne put s'empêcher de penser que sa filleule était vraiment surprenante. L'émerveillement enfantin qui se dégageait de la nouvelle Oubliée donnait presque envie de la serrer dans ses bras. Eût-elle été plus jeune de quelques années, et non de l'apparence d'une femme d'âge mûre, que Kathleen aurait succombé à son instinct maternel et lui aurait saisi la main pour la guider dans son tout nouvel univers. Pour des raisons qui ne s'expliquaient pas, il était physiquement impossible d'avoir des enfants à Nosco. Oh bien sûr il en existait, mais ceux-ci étaient condamnés à ne jamais grandir, conservant l'enveloppe corporelle de leur arrivée toute leur existence. Les apparences n'étaient alors jamais plus trompeuses que dans la cité des Oubliés car si le corps stagnait fatalement, l'esprit suivait les années ; un enfant que vous pensiez ingénu pouvait se révéler, en réalité, bien plus âgé que vous.

    Ce qui changeait donc avec Elyan, c'était qu'elle avait encore tout à découvrir de Nosco et à réapprendre. La brigadière regarda avec satisfaction l'Oubliée mordre dans la barre au chocolat et savoura la surprise qu'elle put lire sur son visage devant un goût qui devait lui être inconnu ou, du moins, perdu dans les limbes de sa mémoire. Avec un sourire, la marraine continua sa réponse :

    « Quant à ce "mur" derrière nous, personne ne sait exactement quelle est sa nature ou ce qu'il représente. En effet, il prend une allure différente selon la personne qui la regarde et la seule particularité commune qu'on lui a trouvée est que, quel que soit son aspect, il est infranchissable. Pour certains, cette muraille peut prendre la forme d'un décor dans lequel ils peuvent marcher indéfiniment ou qu'ils ne peuvent traverser, tandis que pour d'autres elle fera office de barrière, soit trop dangereuse ou trop effrayante pour qu'ils s'en approchent, soit tout bonnement indestructible, elle s'interrompit un instant pour regarder sa montre digitale, préférant ne pas se laisser surprendre par les heures qui tournaient, puis reprit. On ne sait pas non plus précisément ce que peut symboliser ce mur. Des gens pensent qu'il serait la matérialisation d'une partie de nous comme une peur, un trait de caractère... Cependant, ce n'est qu'une hypothèse parmi plusieurs. »

    Même si Kathleen eut apprécié que le temps se fige pour pouvoir faire plus ample connaissance avec la jeune demoiselle, leur restaient -malheureusement- quelques procédures à expédier. Le temps leur serait ensuite donné de mieux se connaître. Elle observa sa filleule lui tendre gentiment un morceau de chocolat. Avec la même gentillesse, la brigadière refusa la proposition.

    « Non, c'est à toi. Mange-la. »

    Donné c'est donné, comme on dit. De plus, la Guilde la rembourserait pour cet achat...

    « Ler t'en as peut-être déjà touché quelques mots mais pour chaque nouvel arrivant on doit passer par l'Administration et se faire enregistrer. Après on te donnera des effets personnels et tu pourras te choisir un appartement, expliqua-t-elle d'une voix douce. Le bâtiment de l'Administration est de l'autre côté. »

    Pressant doucement sa filleule de la suivre, les deux jeunes femmes quittèrent l'Aedes. Kathleen porta un regard sur le ciel, qui perdait graduellement de sa luminosité. Elle marcha distraitement en direction d'un second bâtiment de marbre blanc, étrangement sereine en compagnie de la jeune Elyan. Sa bonne humeur l'avait contaminée et sa contrariété s'était dissipée. Cela lui faisait le plus grand bien, à fortiori qu'elle en avait besoin. Nosco était si paisible, toutefois, ce n'était le cas que depuis peu de temps et la peur d'une nouvelle menace, éventuelle, ne cessait de tourmenter les esprits.

    Le bruit mécanique d'une porte qui coulisse ramena ses pensées volatiles au moment présent. Elle rejoignit un ascenseur et pressa un bouton pour monter à l'étage concerné. Une fois arrivée, Kathleen se dirigea vers le bureau d'accueil et salua la personne qui s'y trouvait.

    « Je ramène l'Oubliée que la Guilde m'a demandée. Elle s'appelle Elyan. Elyan... hmm... »

    Le jeune homme du comptoir inscrivit le prénom dans un nouveau dossier puis lui demanda son nom. La marraine interrogea sa filleule du coin de l'oeil. Peut-être y avait-elle déjà réfléchi...

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Elyan Naera le Mar 26 Oct - 11:28

Tout en écoutant attentivement sa marraine, Elyan continua de manger sa barre de chocolat. Ses explications sur le mur lui parurent bien trop vagues, mais la voyant jeter un œil à sa montre, elle se retint, pour le moment, de poser d’autres questions. Pourquoi le temps devait-il être si important ? Au pire des cas, si ce qui était à faire aujourd’hui n’est pas fini, il y a demain, après-demain. À quoi sert le temps si on oublie d’avoir le temps de prendre son temps ? Se presser était de plus rarement bénéfique. On en oubliait des choses plus ou moins importants, on ne profitait pas du présent, on ne vivait pas en quelque sorte. Vivre pour le futur, c’est toujours vivre pour quelque chose qui n’existe pas.
Néanmoins, elle garda en tête toutes ses questions, bien décidée à les poser plus tard.

Bien que l’envie de régler des détails administratifs ne lui vienne pas, la jeune femme écouta Kathleen lui expliquer tout cela et la suivit vers les bâtiments de l’administration. Elle ouvrit de grands yeux émerveillés sur tout ce qu’elle voyait. Elle aurait voulu avoir son temps pour découvrir chaque recoin de cette ville. Tel un chat, flâner à la recherche des meilleurs cachettes, des points stratégiques en hauteur, déroulant souplement les hanches. Pas le temps, pas le temps ! Dans un sourire, Elyan alla gaiement avec sa marraine. Sa marraine, cette fois serait la bonne, elle espérait.


« Ler est prêtre, c’est ça ? Mais toi, tu es quoi ? Je dois aussi t’appeler votre éminence ou majesté ? »

Si il y avait un concept qu’Elyan ne comprenait pas, c’était bien celui-ci. Les noms comme votre éminence, votre excellence… Par soucis de marquer le respect ? Non, on pouvait être irrespectueux tout en employant ses sobriquets. De plus, le respect était quelque chose de bien plus profond et plus intime que seulement déterminé par une profession ou une classe sociale. On pouvait ne pas respecter un vieux roi idiot et respecter le paysan travailleur. Et ce respect se marquait dans les attitudes, dans les paroles, dans le ton. Ce n’était pas un ‘votre majesté’ qui mettrait plus de respect dans un phrase. Enfin…

Elles passèrent ensembles une porte coulissante, y avait-il encore un groom pour faire coulisser les portes ?, et elles entrèrent ensuite dans une pièce, plus une sorte de boîte, qui les firent monter. Elles arrivèrent à un guichet où Kathleen la présenta comme une nouvelle Oubliée. Oubliée ? Quel drôle de nom ! Sa marraine parla aussi d’une guilde, avant de donner son prénom et d’attendre quelque chose.
Un nom. Parce qu’il lui fallait aussi un nom. La jeune femme réfléchit trois secondes et sortit les premiers sons qui lui vinrent :

« Elyan Naera. »

Elle sourit à Kathleen et profita que l’employé marqua son nom pour chuchoter à sa marraine.

« Je suis Oubliée ? C’est quoi ? Et cette histoire de Guilde ? Tu en fais parti ? »

Comme une enfant, elle laissa couler les questions les unes à la suite des autres, elle n’attendit la réponse qu’une fois toutes posées. Avec sérieux, elle se concentra, supposant que ces réponses devaient être importantes.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Kath le Lun 1 Nov - 16:58


    « Comme je ne suis que brigadière, Kathleen c'est amplement suffisant, dit-elle entre deux éclats de rire en s'imaginant traitée de 'Votre Majesté' ou de 'Votre Excellence' à tout bout de champ plutôt que de son traditionnel Oxymore que les brigadiers prenaient soin de lui incruster dans la peau. Kathleen se faisait toujours un point d'honneur à user correctement de ces marques d'usages, pourtant, l'idée qu'on puisse les lui servir un jour lui paraissait ridicule. Je travaille dans la Brigade Impériale, l'organisme chargé de veiller sur la sécurité des nosciens et au respect des lois. La police locale si tu préfères. »

    C'était peut-être un concept honteusement élargi qu'elle lui présentait là. La Brigade Impériale pouvait presque être identifiée à une organisation bien huilée dont chaque branche avait sa tâche définie à accomplir. Épiant dans l'ombre les nosciens, elle se chargeait de les défendre contre les menaces souterraines, d'avertir les autorités en cas d'infractions aux codes en vigueur et de dénicher et traquer les dissidents au régime. Un travail qui n'était pas de tout repos, incluant une épaisse couche de secrets, de discrétion, afin que les nosciens ne se doutent en rien de ce qui se tramait parfois à leur insu.

    Pourtant, au-delà de la censure, de la propagande, il lui semblait qu'elle effectuait quelque chose de bien en ayant choisi son métier. Ce dernier n'étant pas toujours rose, éprouvant mentalement autant que physiquement, quand il s'agissait de débarquer chez des nosciens ou de participer à la torture des prisonniers. Mais bien pour le plus grand nombre et c'était le principal, même si les moyens portaient à la désapprobation. Était-elle naïve ? Kathleen vous répondrait que non. Dans un si petit monde, des règles pour vivre en harmonie étaient indispensables. Leur fermeté, c'était une autre histoire.

    « Les dignitaires à porter des titres sont l'Impératrice et ses Hauts Conseillers ainsi que le Haut Prêtre et les prêtres membres des sept, dont Ler fait partie. L'usage veut qu'on les appelle respectivement 'Votre Majesté', 'Votre Excellence', 'Monseigneur' et 'Votre Éminence'. Mais ne t'en fais pas je te rappellerai tout ça en temps voulu, lorsque nous auront l'occasion de les croiser. »

    Et sauf l'Impératrice qui demeurait intouchable dans ses appartements, cela semblait probable qu'Elyan les rencontre dans les jours à venir. Le jeune homme du comptoir tapa le nom de la nouvelle Oubliée puis leur demanda de rejoindre le bureau suivant pour la suite des démarches. La brigadière fit passer sa filleule devant elle.

    « Les Oubliés, c'est ainsi que l'on nomme plus généralement les habitants de Nosco puisque nous sommes tous arrivés, comme toi, sans souvenirs de ce que nous étions. Cependant, cela ne veut pas dire que nous ne puissions aller de l'avant. L'avenir n'a pas forcément besoin du passé pour se construire. »

    Ils en étaient plus ou moins les preuves vivantes. S'ils étaient tous ici, sains d'esprit, c'est qu'ils avaient passé le cap de l'amnésie et s'étaient projetés dans l'avenir. Certains motivés justement par le souhait de retrouver d'hypothétique souvenirs, d'autres parce qu'ils se devaient d'avancer, même sans les attaches familières du passé. Le choix ne leur était pas vraiment donné.
    Arrivée à la porte du bureau de Joseph, la brigadière glissa à l'oreille de sa protégée :

    « Ler ne t'en as pas parlé ? La Guilde est le nom que l'on donne au régime où vit, dans le respect de ses règles, l'énorme majorité des nosciens dont j'en suis. Règles que tu recevras et que tu devras apprendre, puisque tu en fais maintenant partie. La dirigeante de la Guilde est l'Impératrice Joséphine de Nosco qui habite avec ses douze conseillers dans le Capitol, l'impressionnant bâtiment que tu as peut-être aperçu dehors. Ils savent tout ou presque de ce qui se passe à Nosco. Ils connaissent déjà ton existence et le dossier que l'on a rempli au comptoir n'a fait que l'officialiser. Tu es sous surveillance constante Elyan, alors fais attention à tes paroles et ne t'avise pas de proférer un mot que l'on pourrait retourner contre toi. Je ne souhaite pas qu'à notre prochaine rencontre je sois là pour te guider en prison. »

    La porte s'ouvrit et un courant d'air glacé lui effleura visage, glaçant ses propos. Suite à ses recommandations, la marraine poussa la jeune femme dans la pièce où un homme rondouillard les accueillis d'un "Bonjour !" guilleret qui fendit son visage d'un sourire radieux. Kathleen s'installa dans l'une des deux chaises qui faisaient face au bonhomme qui commençait déjà à expliquer la suite de la procédure à sa jeune filleule. Il allait lui poser une ribambelle de questions faisant controverse sur leur utilité afin d'apprendre à mieux la cerner, psychologiquement. Physiquement, il la pèserait, mesurerait, prendrait ses empreintes rétiniennes et digitales... Bref, un lourd programme en perspective !

    Patiemment, la brigadière suivit l'examen d'un oeil discret. Elle faisait confiance à la bonne humeur d'Elyan qui allait sûrement l'aider à passer le cap de l'exaspération. C'était agréable de tomber sur des filleuls comme ça et un petit sourire s'étira sur les lèvres de la brigadière en pensant aux moments plaisants qu'elles passeraient certainement ensembles.

    La voix de Joseph la tira de ses rêveries. Il devait se trouver satisfait des informations qu'il venait de récupérer car il les congédia enfin de son bureau avec un grand sourire et les dirigea vers la pièce suivante.

    * Alors maintenant, les affaires... *

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Elyan Naera le Dim 14 Nov - 14:12

Elyan regarda sa marraine rire à sa question et sans se vexer, elle rit avec elle. Kathleen lui expliqua son métier, bien que la jeune fille le trouva très intéressant, elle sut tout de suite que ce n’était pas un métier pour elle. La fierté l’envahit tout de même d’être la filleule de quelqu’un d’aussi important, même si elle pressentit que la femme ne lui disait pas toute la vérité. Qu’importe ! Si elle n’avait pas envie de la lui dire, elle avait ses raisons, et si jamais le besoin venait d’en parler, elle le ferait d’elle-même, non ? Pour le suite des explications, Elyan aurait bien voulue réussir à rester attentive, mais toutes ces formalités futiles lui passaient un peu au dessus de la tête…

Quand l’homme eut fini de marquer son nom et d’autres informations mineures, sa marraine l’emmena dans la salle suivante. Elle lui expliqua le nom d’Oubliés, qu’Elyan ne réussit pas à saisir sur la nuance. Si il n’avait pas de passé, pourquoi les appeler ‘oubliés’ qui laissait supposer qu’il en avait un, caché dans leur mémoire ? Ni une ni deux, la jeune fille posa la question :


« Mais… Pourquoi Oubliés ? Pourquoi être si sûrs que vous avez un passé ? Quand nous apparaissons ici, nous sommes peut-être comme un nouveau né, un bébé. Il n’a pas encore vécu, c’est normal qu’il ne souvienne de rien et il n’a rien à se souvenir d’ailleurs… Non ? »

Elles arrivèrent toutes deux devant une porte. Kathleen lui expliqua encore deux ou trois choses à propos de la Guilde. Sa marraine n’avait pas fini de lui expliquer maintes et maintes choses à ce sujet d’ailleurs… Une question lui vint, encore une. Plus on lui donnait d’explication, plus les questions venaient à elle. Encore une fois, elle les chuchota à l’oreille de sa marraine.

« Mais alors, il y a un seul régime ? On ne peut pas choisir celui qui nous semble le meilleur ? Il est interdit de penser et de dire ce qu’on veut, pourvu que ce soit constructif, pour faire une société équilibrée ? »

Un esprit de justice l’envahit. Si l’impératrice commettait une faute, qui sera là pour la punir ? D’autant plus que ces décisions étaient importantes pour une foule de gens. Mais personne ne pourrait la contredire, ni la remplacer… Tout le monde se taisait, par crainte, parce qu’ils ne se sentaient pas capables de résister à une seule…
Le vent froid souleva la crinière mordorée de la jeune fille, et elles entrèrent dans un grand bureau. Un homme assis à un bureau les salua joyeusement, et devant tant de gaieté, Elyan réagit de même, un grand sourire s’étira sur ses lèvres :


« Bonjour ! »

Après cela, Elyan fut questionné, questions personnelles mais qu’elle réussit à aborder avec décontraction. Elle n’avait rien à cacher et ne cachait donc rien. Pas de stress inutile, en fait… Ils passèrent à un examen physique, si poussé qu’une personne lisant son dossier pourrait la reconnaître même sans avoir de photo jointe. Quand enfin il les libéra, elle et sa marraine, la rousse ne put s’empêcher d’être quand même heureuse. Si ce Joseph n’était pas méchant, ce genre de formalités n’était pas pour lui plaire. Elyan suivit donc sa marraine vers la pièce suivante.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Kath le Mar 28 Déc - 17:48


    Les questions de sa filleule et leur simplicité l'étonnèrent. Si Elyan évitait de se demander si elle avait un passé, ce ne pouvait être que mieux pour elle car elle ne s'exposerait ainsi jamais aux reproches de la Guilde qui voyait la recherche de ses souvenirs d'un mauvais oeil. Ce genre de questions, Oxymore l'avait pour ainsi dire rarement entendu... Chacun savait, chacun comprenait qu'une chose leur avait été arrachée. Oubliés... ça semblait logique. Tellement logique pour Kathleen qu'elle n'avait pas pensé que sa filleule ne le verrait peut-être pas comme ça.

    « Oubliés car... Lorsqu'on arrive on est troublé, comme s'il nous manquait quelque chose, une part de nous-même. C'est tout à fait normal, cependant, si notre esprit était aussi neuf que celui d'un nourrisson, on ne réagirait pas comme ça. On ne sait pas se nommer pourtant on peut nommer les choses qui nous entoure. Or un bébé ne saurait pas ce qu'est le ciel, l'herbe, le vent, les nuages... Il lui faudrait tout apprendre, alors que moi je ne fais que te guider. Tu saisis ? »

    Ainsi on pouvait dire que le travail d'un parrain était non d'enseigner à son protégé mais de le renseigner. On pouvait apprendre deux trois bricoles à son filleul mais, si sa mémoire relative aux souvenirs défaillait, les apprentissages qu'il avait reçus existaient toujours. On s'en rendait d'autant plus compte lorsqu'il fallait attribuer un métier à son filleul. Souvent, cela se faisait de manière innée ; le nouvel Oublié était invité à toucher un peu à tout jusqu'à ce qu'il choisisse la branche qui lui conviendrait le mieux, selon ses capacités et parfois l'appréciation du mentor. Et il n'y avait que l'embarras du choix à Nosco, de l'employé d'administration en passant par les métiers scientifiques et militaires, il y avait forcément un domaine pour plaire au nouveau.

    Étrange d'ailleurs que lorsqu'on arrivait à Nosco que l'on se souvienne comment lire, comment écrire, comment communiquer et se servir d'objets qu'on pensait ne jamais connaître... L'exemple le plus flagrant était des nouveaux arrivants mettant à peine quelques jours pour se servir d'un ordinateur, alors qu'il semblerait logique qu'ils ne sachent pas l'utiliser. Cette amnésie était cruelle car elle nous laissait des connaissances sauf la plus importante : celle de nous-même.

    « En effet, c'est un régime unique aux lois approuvées par l'Impératrice, qui est elle-même secondée de plusieurs conseillés. Néanmoins, l'Impératrice met en vigueur des règles qui sont là pour permettre aux noscoiens de vivre correctement. Oui tu peux aider la Guilde et l'améliorer avec des suggestions mais dans le cadre de ces règles bien précises. Quant à dire ce que l'on veut, non. Tu ne peux pas parler de tout et de rien à tort et à travers. En l'occurence, il y a plusieurs choses dont on n'évite de parler parce que c'est... malvenu ou interdit. » éluda-t-elle, mal à l'aise.

    Elle poursuivit tout de même :

    « C'est principalement en te mettant au service de la Guilde que tu seras le plus utile ; en inventant de nouvelles armes, de nouvelles technologies par exemple, qui rendront service au plus grand nombre. Ici tu n'agis pas en tant qu'individu seul, mais comme un tout. Tout ce que tu feras de bien bénéficiera à tout le monde. Au contraire, tout ce que tu feras de mal sera mal vu et les conséquences t'incomberont. »

    Dans la pièce suivante, des objets parfaitement alignés sur une table les attendaient. Tout avait été préparé à l'avance. Des habits de rechange étaient pliés, un ordinateur flambant neuf ainsi qu'un portable luisaient ; il y avait aussi un pistolet alpha et d'autres choses de première nécessité. Kathleen guida sa filleule et examina l'arme.

    « Voici tes premières affaires. Le temps que tu te débrouilles toute seule la Guilde subviendra à tes besoins. La marraine attrapa une ceinture d'une autre main et l'attacha autour de la taille de sa protégée. Elle luit tendit l'arme. Tu vois ceci ? C'est une arme à ondes alpha. C'est une arme assez particulière car elle est inoffensive pour les humains et ne fonctionne que contre certains... dangers d'ici. Lorsque je parlais de choses qu'on évoque pas, ces dangers en font partie. Quand tu auras le temps et que tu te seras bien reposée, je t'apprendrais comment te servir de cette arme. Essaye de la garder en permanence avec toi. Je serais plus rassurée. »

    La brigadière lui désigna la gaine accrochée à sa ceinture et glissa l'arme dedans. Elle se redressa et lui présenta les objets qui leur faisaient face. Kathleen aida la jeune femme à porter ses affaires.

    « Là... C'est bientôt terminé. Tu vas pouvoir te choisir un appartement dans l'Aedes et puis tu pourras enfin te reposer. Il ne te restera qu'à passer demain au Sapientia pour ta visite médicale. »


    Elles étaient enfin dans la dernière pièce. Un employé chargé de la gestion des appartements de l'Aedes leur souhaita la bienvenue et présenta les appartements disponibles sensibles de plaire à sa filleule.

    « A toi de choisir. Si tu n'es pas sûre on pourra aller visiter, » indiqua la marraine.

    Mais sûrement qu'Elyan préférait s'installer au plus vite et se mettre au calme, après toutes ses démarches barbantes.


Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Elyan Naera le Sam 1 Jan - 23:44

La jeune femme écouta sa marraine, qui répondait patiemment à toutes ses questions, et il y en avait quand même un sacré nombre. Les explications sur le passé et les souvenirs lui posaient quelques problèmes. Pas qu’elle ait l’envie intense d’être sans passé, ni celle d’être une amnésique à la recherche de celui-ci, mais pourquoi appeler les nouveaux des Oubliés, si en même temps, on ne voulait pas qu’ils fassent des recherches sur leur passé ! C’était incohérent… Idiot, stupide même. Si des… des Oubliés, puisque ce devait être leur nom, n’avaient pas cette impression, comme elle, et ne se doutaient pas de l’existence d’un passé, pourquoi les y pousser ? Enfin, quoiqu’il en soit, Elyan ne tenait pas plus que ça à farfouiller dans ses souvenirs. Si elle avait une seconde chance pour tout recommencer, oublier les scrupules, les regrets et les remords, elle n’allait pas la gâcher bêtement !

D’autres explications arrivèrent bientôt. Sur le régime imposé notamment… La jeune femme trouva cela étrange, réprimer ainsi les différentes personnes qui auraient l’envie de s’exprimer. Personne n’était parfait, donc aucun régime non plus. Personne ne pouvait se permettre d’en choisir un par-dessus les autres… C’était pourtant ce qui était fait ici. Elyan chassa ces idées de sa tête, sans pitié, il ne fallait pas se faire d’ennemis et puis la politique c’était trop… Adulte pour elle. Ca ne relevait à grande part que de la perversité, la corruption et la malhonnêté humaine. Tout n’était pas rose, mais de là à se plonger dans le noir, il y avait une sacré différence quand même.

Bref, on lui donna de nombreuses affaires personnelles, pour qu’elle puisse bien débuter. Kathleen lui passa une ceinture autour de la taille et lui mit une arme dans la main. Un pue mal à l’aise, la jeune fille faillit tout lâcher de surprise. Les armes, elle n’avait jamais réussi à aimer. Surtout les fusils, les armes blanches passaient mieux. Tremblante, elle écouta les explications de Marraine, toujours avec la même concentration. Elle fut soulagée qu’elle lui reprenne l’arme, même si c’était simplement pour la mettre à sa ceinture. Plus de… puissance dans les mains. Il y aurait une séance d’entraînement… Elyan se crispa. Devoir tirer… Elle n’avait pas vraiment envie, mais elle ne fit pas de caprices inutiles
.

« D’accord… »

On l’amena ensuite devant des photos d’appartements. Ils n’étaient pas franchement différents les uns des autres, mais la jeune femme les choisit attentivement pour choisir ce qui sera son lieu de vie désormais. En réalité, on pouvait quand même faire quelques distinctions entre tous, au niveau de l’aménagement ou de la décoration. Elle les regarda attentivement, bailla, la bouche grande ouverte. Elle commençait à fatiguer, un peu de repos ne serait pas du luxe. Elle finit par porter son choix sur un appartement simple mais joli. Elle le montra du doigt au responsable.
Elle se retourna vers Kathleen pour lui demander avec un grand sourire :


« Tu me raccompagnes jusqu’à chez moi ? »

[Fin du RP ~ Suite à venir ]
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démarches administratives... et chocolat.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum