Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Syateris Lunelhien le Sam 13 Nov - 18:22

« Le ciel est noir »

Une première pensée éclaircissant un esprit brumeusement vide. Des yeux neufs étaient levés vers le ciel du petit matin, dardant un regard couleur de vieille écorce sur l’indifférente noirceur de la voute céleste.

« Comme un tableau. Il ne bouge pas. »

Une silhouette nouvelle, apparue à l’instant, assise sur une dalle froide, frottant mécaniquement ses bras couverts de frissons. La brise encore froide annonçant l’aube caressait langoureusement sa peau nue, faisant voleter une crinière ondulée et se hérisser les rares poils à peine visibles parsemant le corps de cet être visiblement féminin. A sa nudité totale, il était dur d’en douter, à vrai dire, même avec le peu de luminosité qu’il y avait à cette heure là.

Elle abaissa la tête pour contempler ce qui l’entourait, et ne parvint qu’à distinguer l’ombre de quelques bâtiments, un peu plus loin, brouillés par l’absence de lumière. Son champ de vision, tant par les bâtiments devant que cet immense mur se fondant avec le ciel qui se trouvait derrière se trouvait fortement réduit, et ce qu’elle en percevait ne lui disait pas grand-chose. Elle fronça imperceptiblement les sourcils, perplexe.

« où donc suis-je.. »

Elle papillota des yeux, tentant vainement de trouver ce qu’elle n’avait pas. Puis abandonna. Que lui chaut, finalement, cette vaine information qu’était sa localisation. Tout ce qu’elle pouvait en dire, c’est qu’elle n’en savait rien, d‘où elle était. Ca ou d’autre chose d’ailleurs. Cette vérité s’imposa d’elle-même alors, lorsque démêlant l’insondable bourbier de ses sensations physiques et interrogations internes, elle trouva cet énorme vide censé renfermer son être. Rien. Rien. Il n’y avait rien. N’était-il pas censé y avoir autre chose que rien? Rien ne lui répondit. Alors, à nouveau, elle abandonna, et admit ce vide évident, mêlé au froid et à la noirceur du ciel. Et ceci devint son premier souvenir.

Elle se leva, sans autres raisons que le froid de la dalle, et fit un pas. Elle se sentait maladroite et instable, mais contrairement à ses craintes, ses pieds ne se dérobèrent pas sous elle. Elle fit un second pas, suivi d’un troisième, et se retrouva nez à nez avec le grand mur que bordait un chemin, celui-là même sur lequel elle s’était trouvée assise.

De plus près, le mur ne semblait pas de pierre. La matière en était lisse, immaculée, parcourue de fines nervures. Sans oser la toucher, elle savait que la texture en serait douce.

« Du papier. »

Un mur de papier. S’en serait-elle étonnée, si elle avait été quelqu’un d’autre? Cela semblait singulier.. Et peu logique. Mais après tout, s’il était en papier, et qu’il tenait encore, c’est qu’il y avait une raison.

Elle tendit avec prudence la main vers lui, et en frôla la surface. Douce, comme prévue. Et étonnamment sèche et tiède. Elle y colla sa joue, sans trop savoir pourquoi. Et s’en sentit même plus paisible. Jusqu’à ce que soudain, quelque chose de noir apparaisse et disparaisse furtivement sous ses yeux.

Reflexe, elle retira vivement son visage du papier et observa le mur, les sourcils froncés. De traits noirs parcouraient l’ensemble de la feuille, si rapides que l’œil pouvait à peine suivre, et se croisaient dans une anarchie sans nom, formant ça et là des chiffres, des lettres, de symboles, puis s’évanouissaient pour donner autre chose.

Peu à peu, elle commença à discerner des ensembles qu’elle connaissait, des algorithmes familiers, des formules évocatrices, des symboles pour elle universels. Oui, elle les connaissait, elle en savait la signification. Un sentiment d’immense soulagement l’envahit sans qu’elle en comprenne la raison profonde. Mais elle n’en cherchait pas, tout absorbée qu’elle était par ce curieux mur aux inscriptions mouvantes.

Saisie d’une légère curiosité, elle avança le long du chemin, déchiffrant tant bien que mal les signes qu’elle avait le temps de lire. Et ce mur, avec l’étrange entrain que lui procurait la compréhension très partielle de ce qui y était écrit, s’inscrit en elle comme son deuxième souvenir.


Dernière édition par Syateris Lunelhien le Mer 17 Nov - 18:44, édité 1 fois
Syateris Lunelhien
Syateris Lunelhien
~ Inactivé ~


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 16 - 19 ans

Compétences
Mémoire:
Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Left_bar_bleue0/10000Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Re: Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Silvio Anthelmios le Mar 16 Nov - 22:23

Silvio avait passé une très bonne nuit. Excellente, sans mentir. Et je peux vous en parler sans gêne, car il n'y eut rien de gênant durant cette nuit.
Il avait installé le brouilleur de son, éteint la lumière. Shane connaissait le chemin, au pire il tâtonnerait. Le plan voulait que Shane le rejoigne assez tard. "Par sécurité", par rapport aux camera. De toutes façons, qui irait regarder ? Pas grand-monde. Il n'y avait bien que Shane pour s'intéresser à lui. Mais mieux valait prendre des précautions, si à l'avenir quelqu'un fouillait dans les archives.
Il avait dû s'endormir en attendant Shane. Toujours était-il que c'était ce dernier qui l'avait réveillé, en entrant dans sa chambre. Silvio ne se souvenait pas de tout, mais ils avaient bien profité de la nuit... Oh, tout de suite, des idées perverses ! N'avez-vous pas honte ? Ils avaient juste profité de tout ce temps pour rester longtemps dans les bras l'un de l'autre, pour échanger quelques baisers, quelques caresses, toujours chastes. Caresses sur la joue, les bras, le dos... Silvio adorait ça. Il adorait sentir la chaleur de la peau de Shane, et entendre son coeur battre pour peu qu'il approche son oreille de son torse. Il adorait l'avoir dans ses bras, se sentir juste bien, comme s'il n'avait jamais été là que pour ça. Il adorait mêler le plaisir du sommeil à celui du souffle de Shane dans son cou, lorsqu'il dormait contre lui...

Brzzzzzzz

Vous l'aurez reconnu, c'était le vibreur du téléphone de Silvio. Ce dernier grogna, puis tendit le bras vers la table de nuit. Trop loin. Et il y avait Shane entre lui et la table de nuit. Tant pis. Il rampa sur Shane, le bras désespérément tendu, avant d'attraper le fameux objet.

"- Rolf. Parrainage."

Encore une fois, la loi de Murphy démontrait son incroyable véracité. Ne pouvaient-ils pas lui envoyer un filleul un autre matin ? C'était son premier avec Shane. Sa seule envie était de rester contre lui, tout engourdi qu'il était, et profiter... Profiter... Mais Silvio voyait à travers les lettres du sms l'image du matin passé dans les bras de Shane tomber en miettes. Tant pis.
Il se redressa, avec un long soupir. Bon, allez. S'habiller, s'armer, y aller.

"- Tu peux rester ici si tu veux... J'me prépare et j'y vais. Eh mais... J'avais pas un haut de pyjama, en m'endormant ?" Il se tourna vers Shane, avec un faux air de reproche.

Habillé, armé, il était sorti. Et Shane l'accompagnait. C'était étrange, mais désormais Silvio ne pouvait plus le regarder sans le trouver étrangement beau. Son cou, surtout, était attirant. Il l'aurait mordu si cela n'était pas si risqué. Mais passons donc sur les pulsions de Silvio. Ils marchèrent donc un moment, dans les villes, en silence. Non, à cette heure-ci, Silvio n'était pas d'humeur à faire semblant d'être juste ami avec Shane. Dans quelques ruelles désertes, il osa frôler sa main de la sienne, comme pour lui signaler que même la nuit passée, il avait envie d'être à nouveau seul avec lui.
De temps en temps, il regardait son portable, pour les diriger vers le nouvel oublié. Qui s'avéra être une nouvelle. Le doute était impossible. En voyant la tenue pour le moins naturelle de la jeune femme, Silvio eut comme une mine interloquée. La mine de quelqu'un qui s'écrie "WTF ?!" . Trente ans. Trente ans qu'il était en Nosco. JAMAIS il n'avait vu de nouvel oublié NU.
Mais il n'allait pas la laisser là.... Alors il retira son manteau et s'avança vers elle, en tachant de la regarder dans les yeux et de sembler à peu près naturel.

"- Heum. Bonjour... Vous devriez mettre ceci. Je suis Silvio Anthelmios, votre parrain, enfin, je..."

Habituellement, il tenait un certain discours stéréotypé, pour les nouveaux. Mais là, ce n'était pas un simple nouveau. C'était une nouvelle, et une nouvelle NUE ! Vous avez déjà parlé à quelqu'un de nu ? Dans la rue ? Troublant, n'est-ce pas ?

"- Je vais vous guider dans, euhm... Vos débuts. Nous sommes en Nosco, et, euh... Il faut vous faire enregistrer... On vous trouvera des habits, et, euh, un logement, et....Enfin..."


Il lui colla son manteau entre les pattes. Non, vraiment, il n'arriverait pas à lui parler tant qu'elle ne serait pas habillée.
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Left_bar_bleue1500/10000Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Re: Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Shane M. Lewis le Mer 17 Nov - 15:45

    Première nuit avec lui. Tout avait été bien orchestré pour qu’ils ne se fassent pas repérer. Shane l’avait rejoint dans la nuit, enfin suffisamment tard pour que Silvio soit plus ou moins endormi. Peut-être l’avait-il réveillé. Il s’était introduit dans ses draps, subitement, se serrant contre lui pour ne pas tomber. Car oui, Silvio avait un lit simple. Il s’était accroché à lui, comme s’il ne voulait pas le perdre. Il avait passer du temps dans des caresses et des baisers. Il en recevait en retour, alors, il était tout bonnement heureux. Ca faisait tellement longtemps qu’il avait songé à dormir avec lui (oui pour Shane, deux semaines de carence, c’est long alors hush !). Il lui avait demandé le matin, et Silvio avait accepté. Il aurait cru qu’ils auraient craint qu’ils se fassent prendre et que leur secret tombe à l’eau. Mais il avait accepté ! Toutes les fois où il avait vu Silvio pendant deux semaines, c’était des retrouvailles si furtive, si rapide, jamais vraiment plus de dix petites minutes. Et puis, il y avait toujours cette peur que soudain quelqu’un entre et les prenne en flagrant délit. Cette nuit là, il avait dormi d’un profond sommeil sans craindre qu’on ne les découvre. Il respirait dans son cou, embrassait son cou, il avait envie de le marquer parfois, de griffes, de morsures et de suçon mais il s’était dit que Silvio aurait du mal à justifier ce genre de chose après. Niveau discrétion, ça laissait à désirer donc non. Mais l’envie ne lui manquait pas. Il allait cependant le mordiller parfois, sans vraiment laisser de trace, juste une rougeur qui disparaîtrait dans une petite heure à peine. Il passait ses mains dans ses cheveux, les sentant s’infiltrer entre ses doigts et il adorait. Il avait même fini par glisser ses mains sous son haut de pyjama, ne pouvant plus résister à la tentation. Depuis qu’il l’avait embrassé sous la douche la première fois, il avait eu le bonheur de le voir en simple petite serviette, pire encore, il avait été revoir les vidéos de surveillance de la scène pour que cette si belle image ne quitte pas son esprit. Et puis aujourd’hui, il franchissait le pas, après tout, ça lui appartenait à présent, tout le corps de Silvio lui appartenait. Enfin pas tout pour le moment, il ne sentait pas Silvio très prêt pour aller plus loin. Bref, il avait décidé de passer outre les vêtements, et ses mains avaient parcouru son torse nu, sentant ses cicatrises et ses muscles. Il adorait. Il avait fini par s’endormir (et ça n’avait pas été facile avec la tentation que représentait Silvio !)

    Le matin bruit du téléphone portable. Shane n’avait pas trop réagi, il était plutôt du genre marmotte alors il lui fallait plus qu’une vibration de portable pour le sortir du sommeil. Il lui fallait… Un Silvio qui lui monte dessus par exemple. Il poussa un léger gémissement en se demandant ce qui lui arrivait. Ses mains se baladèrent cherchant à savoir ce qui se passait, mais il n’ouvrait pas les yeux.

    « Ralf ? C’est qui Ralf ? »

    Maugréa-t-il dans son sommeil, n’ayant visiblement pas compris que Silvio avait dit ‘Rolf’ et qu’il ne s’agissait que d’un juron. Enfin, le fait est que sa jalousie le sortit complètement du sommeil. Il ouvrit les yeux et se redressa lentement et se mit à lire par-dessus Silvio le message qu’il avait reçu. Et là, il percuta enfin. Parrainage ! Il sentit que le petit réveil tout doux dans ses bras tombait en miette. Sentant que Silvio allait se lever, il le rattrapa en passant ses bras autour de son ventre et posa sa tête contre son dos, les yeux clos, profitant encore un peu, quelques secondes, juste quelques secondes de plus… Et puis il relâcha doucement son étreinte, visiblement, c’était fait à contre cœur. Il se leva à son tour.

    « Non, non, tu n’en avais pas. »

    Fit-il en ricanant. Il afficha un petit air de ‘non, c’est pas moi’, mais sa culpabilité transparaissait à travers son immense sourire. Bon d’accord, peut-être que, en caressant son torse il en était venu à lui retirer son haut pour se coller un peu plus contre lui, toute la nuit. Il finit d’enfiler ses chaussures, de reprendre son ordinateur portable et de reprendre son arme et puis ils pire rapidement dehors. Etre enfermé dans un ascenseur avec Silvio, c’était encore mieux que d’être enfermé dans un ascenseur en pensant à Silvio, pour le claustrophobe qu’il était. Enfin, bien sur, depuis qu’ils avaient quitté la chambre, Shane s’était écarté de lui et puis, là, marchant sur les dalles de la ville, ils n’étaient à nouveau que deux amis. Triste, il l’était de ne pas avoir pu profiter de sa matinée avec son amant, mais… Mais il avait l’impression que Silvio comprenait la peine qu’il ressentait. Il sentit la main du second frôler la sienne. Il avait presque envie de sauter dans ses bras mais encore une fois, il dut calmer ses pulsions. Là, ils arrivèrent près de l’enceinte. ET du nouvel arrivée. Ou plutôt de la nouvelle. Elle était… Nue ? Il tourna sa tête vers Silvio et lui adressa un regard de biais qui voulait dire ‘tu matte, j’te tue !’ Et ne sous estimez pas la vengeance d’un homme jaloux ! Ca pouvait faire mal. Si ! Bref, Shane regarda son amant se dépatouiller comme il pouvait face à la situation. Car il était vrai que voir une personne nue pouvait être déstabilisant, mais pour Silvio, voir une femme nue alors que Shane l’accompagnait… Il pouvait vraiment se dire que Shane n’en perdrait pas une miette et gare à lui s’il y avait des faux pas ! L’informaticien eut envie de demander à la nouvelle venue s’il était commun de là où elle venait que les gens se promènent à poil… Mais de toutes évidences, elle n’en aurait pas le moindre souvenir.

    « Bonjour ! »

    Ah mais que pouvait-il dire d’autre. Si ce n’est qu’il se pencha vers Silvio pour lui murmurer à l’oreille :

    « Tu crois qu’elle vient d’un club de naturistes ? »

    Shane avait cru comprendre, de sa faible expérience à Nosco, que les gens arrivaient ici portaient les vêtements qu’ils avaient avant. Lui-même avait un souvenir dans son passé dans lequel il portait ces vêtements de toile sombre que portent les officier de la NYDP.

Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Left_bar_bleue3000/10000Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Re: Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Syateris Lunelhien le Lun 22 Nov - 20:29

Le soleil semblait commencer à pointer le bout de ses rayons sans pour autant se montrer, éclairant juste progressivement le paysage… auquel Syateris n’accordait strictement aucune attention. Elle était plongée toute entière dans cette formule mouvante, tentant d’en déchiffrer le plus possible, mais n’en saisissant jamais toute l’envergure. Sa curiosité grandissait, au fur et à mesure qu’elle marchait. Une formule quelle qu’elle soit a toujours un enjeu bien précis, n’est jamais au gré du hasard, mais elle ne pouvait la deviner, en cet instant. De ce fait, un autre étrange sentiment croissait en elle : la frustration de ne pas réussir à pleinement comprendre.

Toute intriguée qu’elle était par ce mur dont elle ne percevait décidément ni le début, ni la fin, elle ne remarqua pas d’abord ces deux êtres qui se dirigeaient vers elle à pas lents. Ce n’est que lorsqu’ils furent assez proches pour qu’elle entendit des semelles claquer sur les dalles du chemin qu’elle se détourna de son mur pour les contempler à leur tour tandis qu’ils avançaient en la fixant d’un drôle d’œil.

° Des hommes.. °

En effet, malgré qu’ils soient tout deux d’une taille proche de la sienne, leurs physiques et leur habillement ne laissait pas vraiment de doute quant à la nature de leur sexe.

L’un, plus petit que l’autre, arborait des cheveux d’une couleur oscillant entre le châtain et le blond, sous lesquels se cachaient des grands yeux… écarquillés au possible. Il avait une démarche qui montrait un malaise apparent. L’autre, plus assuré dans ses pas, lui jetait des regards noirs que rien ne justifiait et qui lui plissaient les yeux en gâchant l’air enfantin de son visage.

A leurs airs, Syateris pensa que sa présence en ce lieu était incongrue. Mais où pouvait-elle se trouver si ce n’est là, elle qui n’avait jamais été nulle part ailleurs que là? Aucune réponse ne lui vint en tête, aussi resta-t-elle immobile, face à eux, et attendait de voir ce qu’ils pouvaient bien lui vouloir.

Dès lors qu’il fut à sa portée, le blond prit la paroles après une longue inspiration, comme s’il devait se préparer mentalement au pire, alors que le regard suspicieux de son compagnon faisait la navette entre elle et lui.

« Heum. Bonjour... Vous devriez mettre ceci… »

Il lui tendait quelque chose de blanc en même temps qu‘il parlait. Du tissu, apparemment. Syateris regarda tour à tour le vêtement, et le jeune homme, sans sembler comprendre un traitre mot de ce qu’il bégayait.

« Je suis Silvio Anthelmios, votre parrain, enfin, je... »

Il s’interrompit pour reprendre son souffle. Le pauvre était encore plus mal à l’aise que le laissait supposer sa démarche et son regard qui ne restait jamais très longtemps dans celui de la jeune femme. Il semblait surtout vouloir éviter de la regarder. Mais ce n’était pas ses yeux qu’il fuyait. Elle se retourna vers l’autre homme, celui aux cheveux gris. Lui à l’inverse la regardait plutôt fixement, avec maintenant plus une sorte d’étonnement, même si la menace implicite brillait encore dans ses prunelles lorsqu’il retournait son regard pour scruter le dénommé Silvio Anthelmios.

Cherchant sur elle la cause de ces regards, Syateris prit bien vite conscience de sa nudité, ignorée comme une chose sans la moindre espèce d’importance pendant tout ce temps.

° Ah. °

Cela devait être la cause de la gêne de Silvio Anthelmios. Lequel repris la parole malgré tout, courageusement.

« Je vais vous guider dans, euhm... Vos débuts. Nous sommes en Nosco »

° Ah. Nosco. Le nom de l’endroit, je suppose… Mes « débuts »? °

« Et, euh... Il faut vous faire enregistrer... »

° Enregistrer?… °

« On vous trouvera des habits, et, euh, un logement, et....Enfin... »

Silvio Anthelmios lui refourgua son vêtement blanc qui se trouvât être un manteau long, plutôt agréable au toucher. Elle le déplia et l’observa un instant. Blanc. Fin mais garde la chaleur. Trop grand, certainement, malgré que son possesseur d’origine fasse plus ou moins sa taille. Elle haussa les épaules et l’enfila. Constat exact : trop grand. Les manches, même retroussées ne laissaient dépasser que le bout de ses doigts.

« Bonjour ! »

° Le jour est-il seulement véritablement levé? °

Il se pencha vers son acolyte et murmura quelque chose qui échappa à Syateris. De toute manière, quelle que soit la teneur de ses propos, elle était déjà occupée à réfléchir à autre chose pour s’embarrasser à analyser des informations en plus.

« hm. Silvio Anthelmios.»

Était-ce seulement cela? Elle le regarda, les yeux pleins d’interrogations, mais incapable d’en formuler…

 « Je ne sais pas qui je suis. »

C’est tout ce qu’elle trouva à dire.
Syateris Lunelhien
Syateris Lunelhien
~ Inactivé ~


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 16 - 19 ans

Compétences
Mémoire:
Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Left_bar_bleue0/10000Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Re: Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Silvio Anthelmios le Mer 24 Nov - 18:57

Silvio avait très bien senti le regard de Shane. Un de ces regards insistants qui sont de véritables mises en gardes... Ou menace, au choix. Mais Silvio se sentait surtout menacé. A tort ! Qu'est-ce que Shane pouvait croire ? Qu'après la nuit qu'ils venaient de passer, il allait bondir sur la première gamine venue ? Qu'après avoir lutté contre lui-même pour accepter de l'embrasser, qu'après avoir chercher à vaincre les camera de Nosco uniquement pour quelques minutes avec lui, voire parfois pour un unique baiser, qu'après tous ces efforts il allait mettre fin à leur relation pour une nouvelle oubliée dont ils ne savaient rien, si ce n'était l'apparence de son corps ? Silvio pouvait se vexer, tout de même. Il n'était pas Dom Juan. Déjà, il avait un petit bout de temps à profiter de la miséricorde du ciel. Mais en plus, il tenait à pouvoir profiter le plus longtemps possible de ce qu'il avait peiné à obtenir.
Et puis... La petite, là, elle était mignonne. Mais à par de la gêne, Silvio ne ressentait rien d'autre envers elle. Pas la moindre attirance, rien. Shane n'avait pas à s'inquiéter... Et surtout pas à le menacer de ce regard sombre !
Il répondit tout de même par un signe de tête et un sourire à sa question. C'était possible. Restait à espérer que la demoiselle n'installerait pas ses habitudes en Nosco... Elle ne savait pas qui elle était. "Une jeune fille peu frileuse"...? Ils ne savaient pas plus qu'elle.

"- C'est normal..."Toujours plus que votre tenue."Nous sommes tous arrivés comme vous, sans savoir..."Mais pas sans vêtements !"N-ne vous en faites pas pour ça.. Ca va... Enfin, vous allez vous découvrir vous-mêmes, et... Enfin... Vous allez voir. Si vous voulez bien nous suivre..."

Il se retourna, se sentant étrangement plus à son aise lorsqu'il ne regardait pas la petite. Malgré qu'elle ait son manteau, le souvenir était toujours là ! Troublant, gênant. Mais s'il ne la regardait pas, il sentait déjà moins l'épée de damocles qu'était la menace de son cher et tendre au-dessus de sa tête. Direction l'administration. en espérant qu'ils trouvent rapidement des habits pour la petite.
Silvio avait presque froid, en chemise, par ce frais matin...

"- Oh, et il vous faudra un nom, aussi. Si j'étais vous, je commencerai à y réfléchir... Vous pouvez avoir à trainer ce nom pendant plus de cent ans."
ajouta-t-il, sans se retourner.
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Left_bar_bleue1500/10000Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Re: Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Shane M. Lewis le Ven 26 Nov - 16:21

Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Left_bar_bleue3000/10000Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré. Empty Re: Naissance, ou la sombre ignorance d'un esprit égaré.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum