On efface tout et on recommence...

Aller en bas

On efface tout et on recommence...

Message par Joshua Careign le Dim 14 Nov - 20:39

Premier bruit.
Martèlement continu, bruit d'éclaboussures, roulement de tambours lointain de troupes célestes chargeant pour une guerre inconnue des hommes.
Première sensation.
Des dizaines de chocs humides à la seconde, mille petits ruisseaux courant sur la peau, se rejoignant en fleuves qui se jetaient dans l'espace en innombrables cascades depuis le nez, le menton, les épaules.
Le grand noir ouvrit les yeux péniblement.
Première vision.
Des bâtiments noyés sous la pluie devant.
Des centaines de cristaux liquides qui allaient se fracasser, se briser en mille éclats sur terre, rebondir en gerbes étincelantes, et former des nappes de leurs morceaux fracassés.
Parfois un éclair tranchait l'espace pour venir mordre quelque point lointain de la ville dissimulée par son rideau de pluie, illuminant au passage la triste scène.
Première pensée.
"Il pleut..."

L'homme était assis par terre, trempé et ignorant depuis combien de temps il était là.
Après réflexion, il ignorait tout.
Ou plutôt non, justement. Il regarda ses mains, ses grandes mains massives, fit jouer ses articulations, ferma son poing. Il n'avait aucun mal à nommer ce qu'il voyait. Un petit test des cordes vocales lui apprit que visiblement, il savait parler, un petit essai mathématique, deux plus deux, il savait aussi compter, bref, les généralités.
Mais sur lui-même, rien, néant.
Nom ? Bonne question.
Raison de la présence ici ? Aucune idée mon pote.
Trois secondes de réflexion, de connexions neuronales dans le cerveau logé dans la tête massive du noir.
Oui, c'était bien ce qu'il pensait.
Il n'en avait strictement rien à battre, en fait.
Qu'est-ce qu'il avait là, maintenant ? Ce qu'il portait sur lui, son esprit apparemment pas trop mal fichu, et un corps. Bon.
Petit état des lieux du corps.
Il se leva, ignorant la pluie. Instinctivement, il sentait que cet orage n'était pour son corps que bagatelle et qu'il avait vu pire.
En se redressant, les ruisseaux qui coulaient sur sa peau se transformèrent en fleuves en crue, et lorsqu'il s'ébroua, il projeta avec des sons cristallins des centaines de gouttes d'eau aussitôt remplacées.
Il constata qu'il était grand et large. Ses bras étaient épais, sa peau était sombre, il avait aussi le ventre un peu rebondi de ceux donc les trois couches de muscles abdominaux sont travaillés en ceinture de protection pour les organes et pas pour un concours de tablettes.
Quelques génuflexions, quelques étirements et exercices divers lui apprirent qu'il était fort, en excellente santé physique. Il avait le corps d'une brute, en fait, et aucune souplesse. Bien.
Il n'était visiblement plus un enfant et pas un vieillard. Au sommet de sa forme.
Pas si mal pour partir du bon pied.
Le noir qui ne se connaissait pas fut enchanté de cet examen. Finalement, ne pas avoir de souvenirs, ce n'est pas si mal, c'est comme une ressurrection, un nouveau départ. On efface tout et on recommence. Certes, plus de souvenirs d'enfance, d'êtres aimés peut-être, mais aussi plus de peur de voir ces êtres disparaître, et pas de nostalgie du passé. Pourquoi pas ?
Il se mit en marche, d'un pas tranquille, comme s'il ne pleuvait pas des cordes et qu'il faisait une tranquille promenade en bord de mer, comme s'il n'avait aucun doute sur la bonne marche de son avenir.
Après tout, pourquoi pas ?

Marchant tout sourires vers un abri, ne se souciant pas de ce qu'il allait arriver, il sentit peut-être confusément qu'il ne devrait pas être si joyeux, qu'un tel trait de gomme sur sa mémoire était un évènement grave. Oui, peut-être... mais peut-être pas.

S'abritant dans un renfoncement, logeant avec peine son grand corps dans une anfractuosité entre deux murs, il fit alors face à ce à quoi il tournait le dos depuis son réveil.
Des nuages. Toute une ceinture qui disparaissait à droite et à gauche derrière des bâtiments, semblant prêts à les engloutir.
Voilà qui était singulier. Des nuages à terre, alors qu'il pleuvait ? Cela, par contre, l'étonnait.
Mais ma foi, c'était intéressant. Par contre, il n'avait aucune envie d'aller essayer de traverser. C'était des coups à se perdre ou se blesser, sans voir où on va. Il verrait bien ce qu'il y avait au delà quand ils se seraient levés. En attendant, il s'assit dans son renfoncement, et commença à se demander ce qu'il allait faire après.
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Tobias Horvath le Lun 15 Nov - 19:41

Diiing.

Tressaillement, cri agressif, le blond s’arrache les cheveux devant l’appel. Il s’était bêtement endormi devant l’écran de son ordinateur. Encore une fois. Pour changer. Il frotta ses yeux endormi, cerné noir et violet. Il avait vraiment une tête de mort vivant, ces derniers jours. Fatigué. Il était fatigué. Fatigué parce qu’il travaillait trop, qu’il s’acharnait bien trop sur ses obsessions du quotidien. Il décrocha, bailla bruyamment au bout du fil, entendit son interlocuteur soupirer d’agacement et la fierté pointa chez le Frère. Son tour… son tour ? Quel tour ? Tobi mit plusieurs secondes avant de réaliser de quoi il parlait. Son tour d’aller à l’enceinte ? Ah, génial… Il répondit avec plein de sarcasme que bien, qu’il n’avait que ça à faire, qu’il s’y ferait plaisir, sur un ton plus glacial qu’un cadavre mort depuis deux semaines. Il raccroche, remet ses cheveux en ordre, parfaitement en ordre, comme il a tant l’habitude d’être si propre, ou du moins dans la classe qu’il cherchait à entretenir.

Il se leva enfin, dans sa grande fatigue, jeta un regard plein de sous-entendus septique à la seule petite fenêtre qui se dessinait dans la pièce, qui renvoyait un peu d’obscurité à l’intérieur de celle-ci, signe particulier que la journée était mauvaise. Lui qui n’aimait pas spécialement sortir, pour commencer, si en plus ils l’envoyaient à la rencontre d’un oublié dans ce temps, il finirait par leur dire qu’il était mort et enterrer pour qu’ils suppriment son nom de la liste. Absurde, il le savait, c’était impossible, ça. Oui, et c’est pourquoi il se résigna en rechignant, comme d’ordinaire. Il alla attraper deux parapluies. Un pour lui à la teinte terne, d’un beige endormi. L’autre était toutefois d’un rouge éclatant, ce qui contredisait un peu l’aspect qu’avait l’adolescent d’apparence, lui-même étant plutôt pâle dans le choix de ses couleurs, tournant toujours dans les blancs et les beiges. Aujourd’hui c’était donc chemise blanche, sans le moindre petit pli d’imperfection et pantalon noir. Simple, il sortit tête haute et fier, ouvrant le parapluie beige au dessus de sa tête et accrochant l’autre à son avant bras.

Le silence de l’endroit n’était brisé que par la chute trempée qui roulait sur la surface lisse de ce qui le protégeait. L’esprit du Frère avait fini par se calmer de cette haine qu’il vouait à tout ce qui daignait le déranger. Il se montrait un être froid, certes, mais tout de même, ce n’était pas forcément la véritable image de lui. Non, loin de là. Tobias avait gardé cette habitude de se montrer plus fort qu’il ne l’était vraiment, par peur des autres, par peur de se faire écraser lamentablement. Il voulait donner une image de lui qu’on ne venait pas contredire, ne se faisant, ainsi, par la même occasion, très peu de lien d’amitié sérieux.

Ah, l’enceinte. Il trouvait qu’il la côtoyait un peu trop, depuis quelque temps. À son niveau, il lui jeta un regard plein de doute, évitant soigneusement de trop s’en approcher, ne désirant pas spécialement rejouer le tour de noyer ses vêtements dans l’encre noire et opaque. Il s’arrêta là, tournant la tête, observant le moindre recoin. Ah ben ça… N’était-il pas sensé se trouver là ? C’était bizarre. Il continua donc de longer le mur, doucement, observant les lieux avec un œil scrutateur, un peu inquiet de ne pas trouver l’oublié qu’il était sensé accueillir. Si sa se trouve, ils avaient exprès de le déranger ! Il n’y avait pas de nouveau venu en Nosco ! Se serait bien sa veine…

Et là, la masse lui apparu. Ah ! Il était marrant celui là de jouer à cache-cache avec lui. Enfin, au moins, on ne s’était pas amuser à plaisanter avec lui à ce jour. Il se redressa un peu, s’avança de sa marche rapidement et sèche pour arriver à hauteur dudit nouvel arrivé. Il se racla le gorge et lança, une fausse joie dans la voix… Ah oui, il fallait les choyer, ceux là, les rassurer et tout, et tout. Ouais, et bien, ils voyaient tous très vite à quel point ce n’était pas forcément joyeux de trainer dans le coin.


« Bonjour… euh oui… Tenez. »

Il tendit machinalement le parapluie rouge vers l’homme au teint foncé. Enfin, il contrastait bizarrement avec Tobias, en vérité. Vu l’allure… colossale du nouveau venu, il se demanda si on n’avait pas fait exprès de l’envoyer vers lui pour qu’il ne se fasse écrabouillé. Il était si petit à côté, même lorsque le nouveau était installer au sol ! Absurdité, quand tu nous tien.

« Alors bienvenue à Nosco. Je m’appelle Tobias Horvarth et je suis là pour vous guider. Vous vous souvenez de quelque chose ? Non, bien sûr que non… Si vous avez des questions, je répondrai, sinon, passons immédiatement au protocole. »

Ce fut, sur la fin, sur un ton légèrement blasé qu’il répondit. Ce n’était pas exactement ce qu’il voulait, mais il était simplement incapable, par force d’habitude, de se montrer vraiment très sympathique.

« Est-ce que… Vous avez une idée de nom et de prénom ? Parce qu’il vous en faudra un. »

Tobias avait cette drôle de manie de vouvoyer absolument tous les êtres vivants en Nosco, peut importe de qui il s’agissait. C’était la grande égalité entre les gens, ça. En même temps de la froideur habituelle dont il faisait preuve, il voulait tout de même se montrer en bon parrain qu’il pouvait être, même s’il n’était pas forcément le meilleur dans ce domaine. Au moins, il se promit d’être là si nécessaire et de répondre à la moindre petite question. C’était déjà bien, non ? Venant de lui, du moins, oui.
avatar
Tobias Horvath
~ Frère de la Congrégation ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère de la Congrégation
Âge réel : 53 ans
Âge d'apparence : 14 ans

Compétences
Mémoire:
5000/10000  (5000/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Joshua Careign le Mer 17 Nov - 21:23

Perdu dans des pensées couleur optimisme, il n'avait pas vu arriver la petite silhouette, d'ailleurs fort décolorée.
Le blond en couleurs ternes, lui, s'arrêta à sa hauteur et engagea donc la conversation.
Il avait l'air très coincé, le gamin. Et pas tout à fait convaincu de son ton joyeux.
Mais le nouvel arrivé avait de la bonne humeur pour deux.
Il se leva pour le saluer.
"Bonjour !" répondit-il d'un ton joyeux. Sans noter que le jour n'était pas si beau que ça, vu le temps.
Il empoigna ensuite le parapluie rouge vif qu'on lui tendait avec un remerciement.
L'ennui du parapluie, c'est qu'il ne protégeait pas tout. Ses épaules dépassaient. Tant pis.

Il laissa le blond réciter maladroitement son baratin appris par coeur, et ne retint que deux informations importantes : un, on avait visiblement l'habitude de ce genre de situation, deux... le dénommé Tobias avait l'air particulièrement "âgé" pour son âge.

Quant au sujet du patronyme... L'oublié n'en avait pas la moindre idée... Il connaissait des prénoms, chose curieuse. Et des noms qui semblaient catalogués dans la catégorie "courant" de son cerveau. Finalement, un prénom se présenta après quelques secondes de recherches mentales.
"Eh bien, pour le prénom, tu peux commencer par m'appeler Joshua... Pour le nom de famille, je pense que je verrai un peu plus tard, si possible, parce que pour le moment je n'en ai pas vraiment la moindre idée."
Si son interlocuteur le vouvoyait, et c'était peut-être compréhensible eu égard à leur différence d'âge apparente, "Joshua", lui, avait eu le réflexe de tutoyer cet adolescent si frêle en comparaison de son imposante carrure.
Après observation, il semblait être son négatif : petit, blond, apparemment peu musclé, avec le profil d'un rat de bibliothèque plus qu'autre chose, la peau claire, il semblait l'incarnation du calme et de la pondération, là où Joshua, pour l'aperçu qu'il en avait eu, avait l'air d'un réservoir de force brute, comme s'il avait été modelé par un dieu antique dans une terre grossière pour combattre quelque monstre à mains nues. A côté, Tobias aurait été fabriqué en sucre... ou plutôt en craie.
"Bon, en ce qui concerne mes questions, un petit topo rapide et général, en, mettons, trois phrases maximum, pour commencer, ce serait pas mal, tu ne crois pas ? Après, moi je veux bien tout ce que tu veux, puisque visiblement, j'ai la mémoire d'un nouveau né."

Un beau bébé de quelques dizaines de kilogrammes tout en muscles, pensa-t-il.
Avec un sacré bonus côté esprit critique pour un humain de quelques minutes à peine.

Pendant que Tobias lui répondait, Joshua se demanda si lui aussi, était arrivé dans son état. Pourquoi pas, après tout. Il semblait curieux qu'il y ai une procédure pour "accueillir" des amnésiques... ou alors, il pouvait très bien être victime d'un test scientifique, ou quelque chose du genre. En tout cas, c'était très curieux.
Il se surprit lui-même. En constatant de son enveloppe corporelle, il ne se serait pas attendu à pouvoir avoir ce type d'esprit. Etait-ce une conséquence de son amnésie ? Ou bien... ou bien... son esprit n'était pas dans le bon corps ? Non, non, Joshua, tu t'éloignes là...
Tout à ses élucubrations mentale, il n'avait pas écouté la fin du discours de Tobias. En fait, il avait aussi oublié de le regarder, dans l'attitude de l'élève qui fait semblant au moins d'écouter le professeur.

"Hum... je vous demande pardon ? J'ai été distrait."

Sur ce, un dernier éclair embrasa la ville, puis la pluie, comme commandée d'un interrupteur, cessa très rapidement, avant de cesser totalement, sans toutefois que les nuages lèvent le camp obscur qu'ils avaient planté sur la ville.
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Tobias Horvath le Jeu 18 Nov - 18:45

Alors là, si seulement il s’était attendu à cela, il aurait dit non, tout simplement en impliquant l’excuse : ‘’Il va me massacrer en moins de deux, celui-là.’’ On se moquait de lui, il en était convaincu, alors qu’il observait d’un œil toujours aussi critique le nouvel arriver se lever pour saisir le parapluie qu’il lui tendait depuis un petit instant, n’hésitant pas à lancer un drôle de regard dans l’immense curiosité du petit être qu’il était, et d’un mélange de méfiance en même temps. Et Tobi était patient. Infiniment patient, pour dire vrai. C’est pourquoi il cligna simplement des paupières, sans soupirer, alors qu’il écoutait, absorbait la voix comme pour s’en souvenir aussi longtemps que possible ne se fasse.

« La mémoire d’un nouveau né, oui, on peut appeler ça comme tel. Tu es un oublié. C’est ainsi que l’on se nomme tous, pour tout dire, au début. Tout être existant dans la ville est passé par là; pas de souvenirs, pas de mémoire, juste ce que nous sommes, sans comprendre, sans rien. Juste nous et nous seuls. Certains y répondent avec angoisse. D’autre non. Après, c’est chacun qui le vit à sa manière. Plusieurs sont ici depuis très longtemps. Et vous constaterez très rapidement que nous ne vieillissons pas, nous ne grandissons pas. »

Petit sourire sincère, cette fois, faisant mentir cet air froid et réservé qu’il gardait normalement, et qui contredisait littéralement le ton avec lequel il parlait. Ah, qui sait, peut-être que le Frère trouvera un jour cette façon de dire la vérité sur ce qu’il cherchait à diminuer, par peur de la domination, par peur de ne pas être quelqu’un que l’on considère un tant soit peu comme autre chose qu’un idiot. Joshua, donc, c’était ce qu’il voulait. Soit. Il le note dans un recoin de sa tête, hésita quelques secondes encore, toujours là à l’observer dignement, ou aussi dignement que possible, du moins. Oui, il faisait bien plus haut que lui, bien plus large. Il aurait sans doute pu briser son petit bras d’une simple poigne. Parce que oui, Tobias était un petit être frêle et fragile physiquement.

Il replaça ses lunettes sur son nez, son sourire sincère s’effaçant brusquement, comme s’il n’avait pas eut l’habitude d’agir ainsi et qu’il en aurait eut honte, ou du moins qu’il aurait souhaiter le cacher de son mieux pour retrouver le sérieux auquel il était tant attaché au quotidien. Le blond eut cette fois un air beaucoup plus sévère lorsque Joshua répliqua qu’il n’avait pas écouté. Indignation pour le congrétionniste qui prenait très à cœur l’apprentissage de toute chose. Et il croyait fermement qu’un oublié ne faisant que débarquer ne pouvait simplement pas se permettre de ne pas être attentif. Ce n’était pas logique, pour lui. Ça ne se faisait pas, tout bonnement. Pas pour lui, ho non. Mais il ne dit rien, parce qu’apprendre, c’est ça aussi…


« Ça ne fait rien. »

La pluie cessa, tout bonnement, au même moment, alors qu’il relevait cette paire d’émeraude sur le ciel que les nuages menaçaient de ternir. Bien, au moins, il n’aurait plus à craindre de se tremper ou d’attraper la mort pour être sorti par une telle température à ne pas mettre un Noscien dehors. Se résignant à refermer le parapluie donc, il haussa brièvement les épaules, et poursuivit, rapide :

« Ce n’est pas grave pour le nom de famille. On en trouvera un sinon. On y va, donc, je vais vous accompagner à travers toutes les étapes. D’abord, comme vous venez d’arriver, nous devons vous inscrire dans un nouveau dossier. »

Il se mit automatiquement en route, s’assurant seulement qu’on le suive au pas, par peur de le perdre, ce qui serait vraiment le bout du bout quand on l’observe… Comment voudrait-il bien le perdre, de toute façon.

« Cela prendra quelques instants, après quoi vous pourrez retrouver un appartement qui vous sera désigné. Généralement, l’arrivée se fait tranquillement, on vous rentre dans le concept de la ville au fur et à mesure. Eeeet je ne vous l’expliquerai qu’une fois arrivé à ce point. »

À moins qu’il ne le demande vraiment, pourquoi pas, mais par peur de le rendre confus, mieux valait garder l’histoire des dettes et tout pour plus tard… Entre temps ils se pointèrent devant le grand bâtiment. Il s’arrêta, momentanément, tournant son regard vers lui, brusquement. Ah, c’est qu’il n’avait jamais été très doué pour se montrer attentionné avec un filleul qu’il prenait sous son aile.

« Est-ce que vous avez d’autres questions ou… sinon on poursuit. »
avatar
Tobias Horvath
~ Frère de la Congrégation ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère de la Congrégation
Âge réel : 53 ans
Âge d'apparence : 14 ans

Compétences
Mémoire:
5000/10000  (5000/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Joshua Careign le Dim 21 Nov - 19:29

Joshua emboîta tranquillement le pas à son petit guide. Tranquillement, parce qu'il ne faisait qu'un pas pour deux et demi de Tobias.
Il jetait de longs regards de chaque côté, observant la cité s'ébrouer avec un mélange d'émerveillement et d'une sorte de bienveillance.
Distrait par les moindres détails du paysage, les gens qu'il croisait, il ne marchait pas très droit. Beaucoup des personnes autour d'eux les regardaient avec curiosité, car le couple qu'ils formaient était singulier, vraiment tout en contrastes. Seul, Joshua aurait déjà été surprenant à regarder, bien que ses vêtements, un simple T-shirt blanc ou gris, et une sorte de jogging avec des baskets soit relativement passe-partout, mais mis en parallèle à Tobias, il en devenait une sorte de bête de foire.
Mais il n'en avait pas grand chose à faire.
Présentement, il essayait vraiment d'écouter Tobias, mais il était distrait par tant de nouvelles choses, d'échos confus en lui, qu'il avait la capacité de concentration d'un poisson rouge.
Il lançait des fois un "oui", "bien", "compris", et avait saisi l'essentiel, mais il ne faisait pas dans la dentelle côté écoute. Une institutrice de primaire se serait arraché les cheveux.
Il faut dire que le petit discours protocolaire, hein, merci bien. Joshua sauta donc sur l'occasion de lancer une conversation plus humaine, si possible.

"Hum, oui, ça fait longtemps que tu es ici ? Et tu ne vieillis pas, c'est ça ? Si on arrive déjà vieux avec plein de rhumatismes, c'est problématique non ? Il n'y a jamais de suicide ? Et les gens arrivent toujours seuls ? Sans famille ? Personne ne sait pourquoi, par hasard ? Et les nuages bizarres que j'ai vu à terre en arrivant, c'est quoi ?"

Bam, bam, bam, réponds dans l'ordre si tu peux.
Joshua posait toutes ses questions en continuant de regarder de tous les côtés. Curieusement, il évitait instinctivement pavés disjoints, obstacles quelconques, tout ce qui aurait fait tomber une personne normale, même lorsqu'il se retournait complètement.

"Si personne ne vieillit, on ne meurt pas non plus comme ça, non ? Est-ce que c'est possible d'avoir des enfants alors ? Et les gens qui arrivent avec une maladie grave ? Et on mange quoi, ici ?"


Finalement, Joshua réalisa que peut-être il assommait Tobias avec ses questions et se tut, laissant un répit au blondinet pour qu'il réponde. Sa curiosité à peu près satisfaite, il recommença à regarder droit devant lui, non sans sourire aux passants qui sortaient après la pluie.
Il constata qu'il y avait finalement une grande variété dans les âges physiques, mais aussi dans les regards. Une fillette d'environ douze ans avait un regard de vieille femme, et un vieillard regardait tout avec le même émerveillement que lui... peut-être était il juste gâteux, finalement.
Remarque qui, finalement, corroborait les dires de Tobias. Ou alors, il s'imaginait des choses.

Après encore quelques minutes de marche, le silence s'était à nouveau installé entre les deux marcheurs. Joshua hésitait à reprendre la conversation. Le problème, c'est que pour avoir une conversation intéressante, il faut avoir un minimum de choses à dire. Ce qui suppose, sinon une culture, ce qui fait d'ailleurs défaut à beaucoup, du moins des souvenirs, ce que Joshua n'avait pas, évidemment. Il n'avait que des généralités, comme si on lui avait préparé un programme dans sa tête sans remplir les variables, si on veut. D'où son hésitation. Ne risquait-il pas d'ennuyer Tobias ? Il ne semblait déjà pas très disposé à la conversation.
Oh, et puis tant pis.
"Sinon, à part l'administratif et tout ce qui va avec, t'es qui ?"
Tact, subtilité, zéro. Clarté, cinq sur cinq. Effet... à voir.
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Tobias Horvath le Lun 29 Nov - 6:00

Il aura tout vu. Après avoir cru que le monde entier se fichait de sa tête, il ne pouvait franchement demander pire que ça, n’est-ce pas ? Un curieux ! Et un rare en plus. À croire qu’il le faisait exprès. Le testait-il ? À voir. Mais… Il y avait chez le blond ce sentiment amical lorsqu’il sentait l’avide curiosité de tout voir, de tout sentir, en provenance de Joshua. Bien sûr, lui n’était pas encore prêt à lui faire par de toute chose. Le gamin minuscule devait lui faire un drôle d’effet… Mais qu’importe. Aucun soupire n’accueilli la vague monumentale de questionnement en provenance du nouvel oublié. Pourquoi cela l’agacerait, de toute façon ? Tobi était un passionné du savoir. Et par le fait même un curieux sans fin et sans limite. Non, donc, ça ne le dérangeait pas, bien au contraire, comme s’il avait l’impression de s’adresser à quelqu’un qui s’intéressait un tant soit peu au monde dans lequel il vivait. Par où commencer donc ? Par le début, forcément. Parler de lui l’avait toujours un peu dérangé, mais pourquoi pas ? Ah, si Artèmia le voyait, elle en serait probablement fort ravie… Il imaginait déjà la joie trop puissante de sa marraine fusée comme un éclair en plein ciel d’orage bruyant.

« Très exactement ? Ça fait cinquante-trois ans, quelques mois, quelques jours, quelques heures et minutes, qu’importe. » Bon ça allait… Seconde question, il marmonna dans le célèbre sarcasme du personnage qu’il représentait : « Ai-je l’air de vieillir… » Pas d’agacement, toutefois, en y répondant, malgré le ton sec et brusque. « Ce peut être problématique, en effet. On vient comme l’on est. Nous sommes ce que nous sommes. Toutefois, il y a des solutions. » Ah et il continuait sans vraiment l’écouter, en plus… Joie… Merveille… Énervant, oui, principalement. Tobias devait être masochiste, toutefois, pour aimer le questionnement qu’on lui posait. Il s’arrêta toutefois complètement de répondre à ce moment là, le laissant dire ce que bon il voulait. Après, ils avaient tous leur temps, ce n’était pas spécialement ce qui manquait, en ce lieu.

« Suicide… Sans doute. Je ne me tiens pas spécialement du psychologique de tout le monde. Et ce n’est pas comme si on tenait à en parler. Je ne sais pas, donc. » Non, en effet, il ne savait pas vraiment… « Et… non… non, les nouveaux oubliés n’arrivent pas toujours seuls et sans famille. Ça dépend, dirons-nous. Je ne suis pas arrivé seul, pour ma part, par exemple. Nous étions trois, pour dire vrai. Enfin, tu finiras forcément par t’en rendre compte… Tout le monde fini par connaître tout le monde, pas de soucis de ce côté. Nous étions trois mais ignorions tout l’un de l’autre. Et… Non, il n’y a personne qui sait vraiment. Où s’il y en a, ils le gardent pour eux, secrètement, et ne le partage absolument pas le moindre du monde… Peur que ça passe pour trahison ? Je t’expliquerai éventuellement tous les sujets tabous… »

Les tabous comme la quête du passé, en effet. Surtout parmi les Guildiens, en vérité. Ce qui tournait autour de Joshi…. Joshua… C’était amusant la résonnance si semblable entre les deux prénoms. Il devrait bien s’obliger à ne pas les confondre.

« Les nuages ? » Tobias marqua l’interrogation, curieux. Des nuages… Il mit quelques secondes avant de comprendre de quoi il s’agissait. « Ho… l’enceinte… Personne ne voit la même. On peut considérer que c’est ce qui ressemble le plus à chaque être. »

Il eut envie de rajouter : ‘’mais si ce n’est que ca…’’ mais rien ne sortit. Par peur de le blesser ? Ça aurait été pourtant bien son genre de frapper l’autre en insinuant que ce n’était pas le drame de voir des nuages. À noter, donc… des nuages. Oui, ça avait toujours été une fascination du Frère, de connaître à quoi ressemblait l’Enceinte pour chacun. Il ne fit aucune précision sur ce qu’il voyait, lui. Sur ce qu’il avait revu, plutôt, en venant le récupérer sous là plus. Et il continuait, encore, jusqu’à finalement essouffler sa tête de ses interrogations sans arrêts.

« Non, on ne ‘’meure’’ pas… enfin… Mourir de vieillesse et se faire tuer sont deux choses bien distinctes, après. Et non, il n’y a aucun enfant naissant dans la ville. Aucune possibilité de reproduction quelconque possible, étant tous infertile dès l’arrivée. Tu peux toujours tenter si ça te chante, ça ne me regarde pas vraiment. »

Étrange, il commençait à le tutoyait, il avait brusquement arrêté d’employer son vouvoiement habituel pour se montrer… ou essayer de se montrer plus sympathique, du moins. Il ne savait pas quel effet ça donnait. Ça devait être un peu étrange, bizarre… absurde. Surtout venant de lui.

« Pour ce qui est des maladies, j’ai dit plus tôt qu’il y avait des solutions. Nosco est une ville très avancée technologiquement, et ce, dans tous domaine, biologie et médical en faisant partie. Il n’y a donc pas plus d’inquiétude sur ce point. Pourquoi ? Tu te sens mal ? Quelque chose ne va pas ? Tu crains pour ta santé ? »

Questions qu’il aurait dû posé bien plus tôt. Il semblait alors brutalement s’inquiété. Malade ? À moins qu’il ne faisait vraiment que poser ces questions à tout hasard. Enfin, quoi qu’il en soit, il l’enverrait de toute façon faire la fameuse rencontre avec les médecins pour son dossier d’arrivée. Et la pire, peut-être… Heidelberg… Parce qu’on ne l’appelle pas par son prénom, ho non, on ne s’y risque même pas. Hum oui… Il irait peut-être la voir, pourquoi pas. À voir, donc.

« Ah… la nourriture… Ça m’a toujours un peu horripilé… C’est synthétique. Vitamines, bar énergétiques, protéines… Rien de franchement appétissant, pour tout dire. »

Il sourit, simplement, parce que oui, c’était sans doute ce qu’il détestait le plus dans la cité de Nosco. Entre le fait qu’il craignait un jour que tous ne finissent par se marcher sur les pieds par surpopulation… Ah, ouais, se serait bien le comble du malheur si cela devait arrivé et il ne tenait surtout à être là pur en voir les conséquences possible. Et brusque, simple, clair, flagrante et évidente, la question fusa, laissant un court moment le blond dans un mutisme de réflexion.

« Hé bien… Pour toi, je suis ton parrain, ton tuteur, celui qui prend les responsabilités de ton confort, qui répond à la moindre de tes questions, qui est là pour savoir où te placer, pour veiller sur toi. Bref, je suis ton ombre. »

Drôle d’image, en effet, et il en aurait probablement bien rien, en temps normal, s’il avait été seul en ce lieu. Mais pas là, pas devant lui, pas en public, non. Tobias saisit la poigner de la porte du bâtiment de l’Administration et l’ouvrit simplement, effectuant un petit geste amical pour inviter le colosse à y entre… Les nouveaux d’abord… Ça sonnait effectivement un peu comme tel, pour dire vrai. Il ajouta tout de même, avant d’aller plus loin dans les procédures d’inscription :

« Tu n’as toutefois pas à t’en faire. Tu ne sais rien et tu apprends. C’est sans doute le plus grand miracle qui soi en cet univers : découvrir puis choisir… »
avatar
Tobias Horvath
~ Frère de la Congrégation ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère de la Congrégation
Âge réel : 53 ans
Âge d'apparence : 14 ans

Compétences
Mémoire:
5000/10000  (5000/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Joshua Careign le Ven 3 Déc - 19:56

"Non, fit Joshua en riant, je ne suis pas malade, je m'informe simplement."
Son parrain se prêtait de bonne grâce à son interrogatoire, trouvait le grand noir.
Enfin, presque. Il devait sérieusement l'agacer.
Mais maintenant, il avait des informations à digérer.

Premièrement, cette histoire d'âge figé à priori pour l'éternité l'intriguait au plus au point. Pourquoi et comment ? Le pourquoi, cela viendrait peut-être avec le temps. Puisque apparemment il n'en manquerait pas. Le comment... Deux explications possibles : la rationnelle, et l'irrationnelle. Magie ou science ? Le problème étant que pour ce qui était de la science, il ne savait pas vraiment où en était celle de ce nouveau territoire. A voir plus tard, donc.

Ensuite, l'enceinte, c'était curieux non ? Comment pouvait-elle différente pour chacun ? Là, par contre, il était obligé de penser à de la magie. Enfin. Pour le moment.

Et pour ce qui concernait la nourriture... Oh, seigneur... pourquoi ? Pourquoi du synthétique ?
... Est-ce que cet arrêt sur image biologique touchait aussi les animaux et les plantes ? Et comment les ravitaillements étaient effectués, si personne ne pouvait sortir ? Non, ne pas penser au recyclage...
Trop tard... beurk.

Par contre, il n'avait pas vraiment répondu à sa question sur son identité. Fonction, oui, bien, compris, mais personnellement ? Néanmoins, Joshua sentit qu'il serait malvenu d'insister, pour le moment. Enfin, il avait déjà eu une récompense, si l'on veut : le tutoiement.

"Apprendre ? Hm, ce qui me fait penser, est-ce qu'il y a des genre de bibliothèque ? Et puis aussi, quel âge a le plus ancien arrivé, du coup ? Qu'est-ce qu'on sait sur l'histoire de la ville, sa position géographique, tout ça ?"

Un coup d'oeil sur la droite, et Joshua repéra un énorme oeil d'insecte métallique entre deux murs.
Une caméra.
Et d'un coup, il repéra toutes ses consoeurs. Un système compliqué semblait observer chaque recoin de la ville.
"Hm, Tobias, la police fait du zèle, avec toutes ces caméras ? C'est normal ?"

Au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient vers le coeur de la ville, il avait l'impression de remarquer de plus en plus de détail. Il se surprit à analyser à vue de nez la position des diverses caméras et calculer les éventuels angles morts, infimes voir inexistants d'ailleurs. A relever le type de terrain, de rue, les cachettes éventuelles, les postes d'observations idéaux. Curieux, comme réflexe.
Mais ils arrivèrent finalement au centre même de la ville, semblait-il. Joshua se força à cesser ses étranges relevés topographiques pour prêter davantage attention à des détails anodins. Le temps, par exemple. La pluie avait disparu, le parapluie rouge vif sur l'épaule de Joshua n'avait jamais semblé si inutile et même, le soleil pointa le bout de ses rayons, achevant de sécher les vêtements du nouvel arrivé qui avait subi de plein fouet les intempéries quelques minutes plus tôt.
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Tobias Horvath le Dim 19 Déc - 18:45

Pas malade, donc. Fort heureusement. Un petit ricanement, tout simple, qui s’échappe de moi, si soudainement, comme si j’étais bêtement incapable de le contenir. Un amusement certain se peignait à travers le regard que je ne pouvais m’empêcher de poser sur lui, comme absolue réponse face au questionnement. Le grand noir n’en ratait pas une, c’était incroyable. Si au début je m’étais montré vaguement réticent, plutôt incertain face à lui, à son comportement, je m’y habituais, tranquillement, à mon rythme, suivant doucement ce qu’il était, qui il était, pour simplement mieux le comprendre. Et qui sait, peut-être finirai-je même par laisser tomber cette barricade de sérieux qui m’obsède tant. Quoi qu’il en soit, le fait était que Joshua n’en ratait pas une. Il semblait bien autant obsédé par lui par la connaissance même de ce qui l’entourait. Peut-être était-ce une bonne chose. C’était certainement pas mauvais.

Je crois que j’ai cligné des yeux et lui ai offert un air étrange. Des bibliothèques ? Comment savait-il pour l’enceinte ? C’était un espion ? J’ai dû me secouer avant de comprendre de quoi il parlait, pour m’être perdu un court moment dans mes propres pensées. Ah non ! Il voulait plutôt savoir s’il y avait DES bibliothèque… Pour l’apprentissage, la connaissance en tout genre. Ce qui me fit sourire davantage. Ah ? N’avait-il pas encore compris, ce petit oublié là, que tout était technologie en Nosco ? Et la vague de questions affluait encore alors que je lui tenais toujours la porte pour l’inviter à entre dans le bâtiment de l’administration, ce qu’il ne faisait pas, de toute évidence. Ah la la, faudrait-il que je vienne le pousser pour qu’il passe la porte ? Il passait d’une question à l’autre, comme s’il ne savait rien faire d’autre. Me voler mon temps, peut-être ! Ah ! Oui, peut-être que ça l’amusait, d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, j’insistais sur le faire de tenir la porte grande ouverte avant de me lancer de nouveau dans les questions-réponses qui n’en finissaient plus de pleuvoir sur table découverte.


« Des bibliothèques, oui, certes… mais non. Nosco est une petite ville très avancée niveau technologique. Il n’y a rien de vraiment concret, que l’on touche, du moins très peu. Les livres sont très rares. Tout est virtuel. Pour ce qui est de l’âge… c’est… difficile à dire. J’aurais tendance à te répondre que l’Impératrice est l’une des plus âgée, mais je ne sais exactement. Allan, notre Grand Prêtre de la Congrégation est parmi les plus vieux aussi, à ne pas en douter. Du moins, se sont ceux, parmi ceux qui sont encore ici, à l’être. Si, après, tu parles des plus vieux qui sont parti, c’est une autre histoire… »

Oups ? Peut-être en avais-je trop dit ? Il n’était pas sensé savoir tout cela… Pas maintenant. Quoi que commencer à lui parler de Joshi et compagnie était la chose la plus naturelle qui soit. Enfin, on ne m’en voudrait pas vraiment. J’espère… Enfin si mon petit copain de nouvel oublié ici présent l’avait noté, j’en entendrais probablement parler dans les prochaines questions à venir, parce que c’était à ne pas en douter qu’il y en aurait d’autre… Il y en avait toujours d’autres…

« Pour la ville… Non. Non, nous ne connaissons pas sa position géographique. C’est nulle part, je dirais. Nous ne savons pas pourquoi nous sommes ici. Ni comment repartir. Du moins certains le savent mais le gardent jalousement secret. Je parierais sur Allan qui puisse être au courant. Nous savons que nous sommes ici, sans savoir pourquoi. Mais forcément qu’il y a une raison, huum ? »

*Quand je le saurai moi-même, je te le dirai…*
Je soupire et fait un grand signe de la main pour le forcer un peu à avancer lorsque je remarque ce qu’il remarque. Ah, ça ne s’arrêtera jamais. Je sens la question arriver avant même qu’il ne la pose ! Ce qui ne tarda guère. Les caméras, ah celle là… C’est qu’il était, mine de rien, très observateur, par-dessus le marcher. Je me demandais à ce moment là quel genre de prédisposition il pouvait bien avoir… car certainement que je ne serais pas celui qui l’entrainerait, je n’étais en rien pour quoi que ce soit de ce genre. Ah voir, donc. Déjà je commençais cette analyse qui ne me plaisait pas forcément…


« Pour commencer, se sont des Brigadier, pas des policier… Les caméras sont là pour s’assurer que tout va bien. Si ce n’était que de moi, je te répondrais qu’il s’agit de tyrannie absolue. Malheureusement, comme je ne peux que me fier à cela… Disons que c’est un mélange de sécurité infaillible contre les Rebelles et contre ceux dérogeant aux règles. Ce qui revient à dire tyrannie puisque nous perdons notre liberté de faire et d’agir… Une manière de nous garder sous verrou. »

Heureusement, j’avais, moi, pour ma part, la chance de vivre au Sanctuaire, loin de tout cela. Enfin un peu plus loin, pourrions-nous dire. Disons que c’était plus tranquille, voilà.

« Maintenant, excuses-moi, Joshua, il faudrait avancer. »

‘’Maintenant accélère qu’on en finisse’’ en d’autre mots plus polis. Je n’étais pas impatient, loin de là, et toujours très enclin à lui répondre…mais à répondre en avançant était encore mieux. Je tenais toujours la porte grande ouverte, bêtement.

avatar
Tobias Horvath
~ Frère de la Congrégation ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère de la Congrégation
Âge réel : 53 ans
Âge d'apparence : 14 ans

Compétences
Mémoire:
5000/10000  (5000/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Joshua Careign le Mer 29 Déc - 20:53

L'obstination de Joshua à poser des questions n'était cependant pas sans bornes. Il s'arrêta avec un "Hmm." On enregistre, on décrypte. Des rebelles, des vieux qui partent, du virtuel, des caméras de surveillances. Il avait tout l'air d'être tombé dans une ville totalitaire et pleine de mystères... Il finit tout de même par sortir de sa rêverie calculatrice et franchit la porte que son tuteur lui tenait ouverte depuis un bout de temps déjà.

L'obstination, d'ailleurs, de ce petit bonhomme à tenir cette porte malgré le désintéressement apparemment total de Joshua n'était pas non plus sans mérite... Il n'était jamais impatient ? Enfin, ce n'était pas vraiment son problème, et c'était même tant mieux pour lui, étant donné son caractère. N'importe qui d'autre l'aurait envoyé balader depuis longtemps. Cependant, Joshua décida de se tenir un peu tranquille, histoire de ne pas user la patience de Tobias au-delà des limites acceptables. Disons qu'une demie-heure sans question, pour commencer, ce serait pas mal. Toujours était-il qu'une fois à l'intérieur, Joshua regarda avec curiosité les installations, les guichets, les lampes, et tout ce qui s'offrait à la vue d'une manière générale, avec un ravissement intérieur extrême en s'apercevant que même ce qui lui semblait le plus étrange, il parvenait à le nommer. Il pointa deux ou trois éléments du doigt, ignorant toutes les règles de politesses, posa encore deux ou trois questions avec l'avidité du savoir qui avait fini par le caractériser, puis se tint coi en laissant son tuteur s'occuper de tout, puisque de toute façon, lui ne savait rien faire, ce n'était pas la peine de se mettre dans ses pattes. Et en parlant de formalités administratives, même en posant toutes ses questions et en cogitant sur les réponses obtenues, il avait eu le temps de se chercher un nom de famille. "Careign", c'était venu tout seul. Il en informa son tuteur, qui en aurait sans doute besoin.


L'obstination "joshuesque" à tout examiner n'était pas repue. "Une, deux... trois... quatre..." marmonnait le grand noir dans ses dents, pendant que Tobias s'affairait. Elle était de plus en plus semblable, cette manie, à un animal affamé qui attirait tout à sa porté. Ou alors à un insecte passant de fleur en fleur inlassablement, du matin au soir, et ne cessant de bourdonner que pendant son sommeil, au choix. La seconde image était plus jolie, Joshua la préférait. Quant à ce qu'il marmonnait, il comptait les caméras visibles dans la pièce, et supposait que certaines étaient aussi bien dissimulées. Il trouva par une estimation rapide que les angles morts étaient au mieux de l'ordre du centimètre, lorsqu'ils existaient. Vraiment, c'était trop... étrange. Ce ne pouvait pas être de la sécurité pure, plutôt de la répression. Sinon, on aurait pas investi tellement d'argent dans des caméras dont les images n'étaient pas forcément visionnées en continu ; ou alors, on payait aussi une armée d'employés pour regarder ces vidéos, et ça faisait encore un paquet d'argent à investir. Quoique, l'économie était peut-être différente de celle dont les concepts étaient présents à l'esprit de Joshua ? Il posa la question à Tobias : "Il y a bien un système économique ici ?". Et est-ce qu'il y avait des caméras dans les toilettes et salles de bain aussi ? Cette question suivit la première en direction du tuteur, qui avait fini ses magouilles administratives. La réponse ne surprit pas tellement Joshua (deux réponses possibles quasiment équiprobables, après tout...). Joshua fit quelques pas sans s'en apercevoir, puis se retourna vers son tuteur "Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?, demanda-t-il encore, après courte réflexion, je suppose qu'il doit bien y avoir deux trois autres choses à régler, non ?"
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Tobias Horvath le Lun 10 Jan - 19:22

Il n’avait sourit, comme incapable de le faire, figé dans cet esprit coincé qu’il pouvait bien être, et alla se présenter au bureau alors qu’il soupira en voyant son filleul s’égarer de nouveau dans sa contemplation des lieux, comme s’il n’y avait rien de mieux à faire ! Enfin… Il n’avait rien de mieux à faire, en effet. Il s’était appuyé sur le bureau, observant l’employé qui notait son nom à lui comme parrain, ainsi que le nom de Joshua Careign, puisque ce dernier venait tout juste de décidé de ce nom là. Soit, qu’il en soit ainsi, le Frère n’allait certainement pas s’obstiner pour le faire changer d’avis sur ce sujet là. Nom, moment d’arrive, tout ça, et tout qui ne s’arrêtait pas, alors que le blond écoutait l’homme taper sur son clavier. Suivant, donc ? Passage au bureau…

Il se retourna donc vers Joshua qui se remettait à le questionner de nouveau. Économie ? Tenait-il vraiment à savoir ça maintenant ? Le caractère ironique et un peu sec de Tobias voulu alors remonter à la surface alors que le grand noir échappa de justesse à un commentaire désagréable de sa part et plutôt effrayant sur le coup. Oui, car un peu plus et il lui déclarait, littéralement, que la seule économie existante était les dettes effrayantes dans lesquelles on s’empoissonnait jusqu’à vouloir se lancer du plus haut appartement de l’Aedes pour mettre un terme à ses jours ! Et évidemment, ça reviendrait à sa question sur les suicides, d’un peu plus tôt. Ça aurait été bien, non ? Non, pas vraiment ! Il ne voulait pas non plus le pousser à désespérer dès le début, n’est-ce pas ? Franchement ! Artèmia ne serait probablement pas très fier de lui, dans tous les cas.


« Oui, bien sûr qu’il y a système. Pour faire simple : on te prête de l’équipement, et tu dois le rembourser. Gardes seulement ça en tête. »

Ouf, oui, disons que ce n’était pas spécialement mieux dit que son histoire de pendaison dans le placard, mais bon. Au moins, s’il savait à quoi s’attendre, s’était déjà. Il essayait seulement d’être un bon parrain, à la fin. Qu’on ne lui reproche pas de dire la vérité à tout va. Il ne répondit toutefois pas directement à l’autre question. Comme si ce n’était pas assez évident. Il lui fit seulement signe de l’accompagner alors qu’il se dirigeait vers l’ascenseur, qu’il enclencha aussitôt son jeune ami à l’intérieur de l’habitacle de vitre, qui monta, offrant au nouvel oublié sa première vu en hauteur des lieux. Le blond, une fois sortie de cet endroit un peu trop confiné à son goût se dirigea sans attendre vers le premier bureau…

« Bonjour Joseph… » déclara le Frère à la vue de l’homme qui se leva pour accueillir les deux individus se présentant. L’homme, un peu rondelet, ancien de Nosco, était sympathique, souriant, et dégageait la bonté que Tobias ne pouvait expliquer. Disons simplement que lui n’était pas spécialement très à l’aise prêt de l’homme.

Joseph donc, après un bref salut avec le congrétionniste, se concentra plutôt sur notre jeune ami… S’en suivit une série de question interminable, de prise de mesure, poids, grandeurs, note, couleur, yeux, empruntes, photo, bref, absolument tout ce qui pouvait être nécessaire et ennuyant. Une bonne demi-heure plus tard, il ressortit pour lui indiquer un deuxième bureau. Il lui expliqua rapidement que tout nouvel oublié obtenait automatiquement l’équipement de base… soit un ordinateur et une arme qu’il devrait repayer éventuellement… Et les dettes commencèrent à tomber sur le dos du grand noir. Quelques vêtements et un téléphone furent aussi fourni. Ce ne fut qu’à ce moment là que le blond s’arrêta.


« Encore une étape et je te laisse te reposer et explorer comme bon te semble. Ça va pour le moment ? Je tiens juste à t’indiquer que tu peux me trouver très facilement en cas de soucis, de questions. Dès demain on commence à chercher ton domaine de prédilection et, par la même occasion, un futur emploi. Bienvenue en Nosco… »

Un peu sarcastique sur son bienvenue ? Peut-être bien. Mais Tobi n’était pas l’être le plus sympathique qu’il puisse y avoir, mine de rien, même s’il s’efforçait de l’être avec lui, parce qu’il en valait encore la peine.

« Ne reste plus que ton appartement. Tu as une préférence ? Tu préfères un vue sur le parc ? Ou pas ? »

Question stupide, il ne savait pas pourquoi il lui demandait ça, surtout que l’autre n’avait que… pas vraiment visité ledit parc… enfin…

avatar
Tobias Horvath
~ Frère de la Congrégation ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère de la Congrégation
Âge réel : 53 ans
Âge d'apparence : 14 ans

Compétences
Mémoire:
5000/10000  (5000/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Joshua Careign le Dim 13 Fév - 14:20

La visite médicale, identification, il se sentait vraiment comme un immigré qui passe la douane. Si tant était qu'il savait ce que ça faisait, vu que ses souvenirs commençaient à cette pluie, un peu plus tôt.
Il avait cessé de poser des questions, vu que c'était lui qu'on examinait, cette fois. Il se contentait de tout observer avec intérêt.
Il faut dire aussi que Tobias devenait de plus en plus sarcastique. Joshua sentit qu'il avait probablement atteint la limite du supportable pour ce "petit" qui semblait d'un naturel plutôt renfermé et taciturne, et avait résolu de le laisser en paix, histoire qu'il se remette. Il s'imaginait que chacun avait des sortes de quotas sur chacune de ses actions, et il avait bien peur d'avoir usé tout le quota patience et réponses aux questions stupides de Tobias.
Et puis, lui aussi, il commençait à saturer un peu. Il était toujours terriblement curieux, mais sa mémoire commençait à mettre le holà, "garde-en un peu pour après, t'as le temps, tu vieilliras plus". Les informations commençaient un peu à se mélanger dans la tête du grand noir, il ne se souvenait plus trop de ce qui avait été dit à propos de quoi, aussi, il s'occupait actuellement de faire un peu de tri mental.

En y pensant, décidément, il avait bien de la chance de garder un corps dans cet état, parce que, admettons-le, arriver déjà vieux, ou trop jeune comme Tobias, ça devait pas être marrant tous les jours. Il se répétait dans sa tête qu'un corps comme le sien, dans la force de l'âge, c'était vraiment une aubaine. Dommage que le mental ne suive pas. Enfin, pas encore. Il se prit de l'ambition secrète de devenir érudit, pour ne plus se sentir ignorant. Mais ça, ce serait pour après... On n'en était pas encore là.

Après la visite, on lui donna le "nécessaire de survie". Enfin, donner... on lui fournit à crédit. Eh ben Joshua mon grand, va falloir bosser, je sens bien ça...
Dommage que tu ne saches rien faire, hein ! Enfin, on verrait plus tard.

Tobias finit par sonner la fin des combats. Quelque part, tant mieux, l'administration commençait à l'agacer... Il n'y comprenait rien. Il faudrait qu'il étudie ça de plus près, un jour, histoire de savoir le pourquoi du comment.
En attendant, il n'était pas contre un peu de repos.

-Je pense qu'une vue sur un parc ne peut pas faire de mal, alors je suis preneur, sourit Joshua, partant du principe qu'un parc, c'est un grand carré avec des arbres, de l'herbe, des bancs, un clodo ou deux la nuit et des jeunes qui pensent être discrets dans les buissons. Conception un peu simpliste probablement un peu différente de la réalité Noscovite, mais cela ne lui effleura pas l'esprit.
Il avait hâte que toutes ses formalités soient accomplies, histoire d'entrer dans le vif du sujet. Bien qu'il ne connaisse pas la teneur du sujet en question.


[hrp : désolée désolée désolée je sais c'est tard D8]
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Tobias Horvath le Mar 22 Mar - 22:34

Le Congrégasitonniste s’était posé dans un coin, dardant un franc regard sur tout ce qui se passait autour de lui, bien que gardant en son être un aspect de froideur sans exception face à Joshua que se faisait, mine de rien, balader d’un côté comme de l’autre. Le blond avait toutefois mis un terme à tout ce branle bas de combat dans la petite existence du nouvel arriver, sans plus lui décocher d’autre sourire que celui le plus ironique qu’il connaisse. Un bon parrain ? Non. Non, il savait bien qu’il ne l’était pas vraiment et que ce n’était pas forcément une bonne nouvelle pour celui qui héritait de lui. Mais l’administration insistait en lui insinuant que ça ne pouvait que lui faire du bien, justement.

Lorsqu’enfin Joshua se fut équipé : ordinateur, arme alpha, vêtements, même, peut-être et, en bref, tout le petit nécessaire de survie dans ce rude univers dans lequel il se devrait obligatoirement s’adapter rapidement, mine de rien. Étrangement, le blondinet ne doutait nullement à ce sujet. Le noir y arriverait plus facilement que certains. Il démontrait déjà énormément d’intérêt et nul doute qu’il finirait par s’arranger pour comprendre davantage ce qu’il ne saisissait pas encore. Tobi’ opina de la tête, simplement, et, sans rien ajouter de plus, pris la direction pour lui indiquer l’appartement et aller lui-même signaler sa... location pour l’éternité. Bienvenue à Nosco, la cité des Immortels, la cité de l’ennui mortel. Il aurait bien sûr pu parier que son petit protégé choisirait logiquement côté parc. Qui ne le faisait pas, qui ne le désirait pas, finalement ? L’autre côté était bien trop triste et sombre pour qu’on désir le voir ou même en entendre parler. Non, il serait mieux de l’autre.

Eh ! quoi ? S’inquiétait-il pour le grand colosse ? S’en faisait-il pour lui, malgré les apparences ? Évidemment. Tobias n’était pas si insensible que ça, bien qu’il ne fallait pas trop s’attendre de sa part, mais tout de même. Oui, il se montrerait aussi attentionner qu’une vache dans un pré, mais c’était lui. Et ça ne voulait, finalement, pas dire grand-chose. Disons simplement que son non verbal avait toujours eut cette terrible tendance à vouloir exprimer quelque chose d’autre que ce que son petit cœur ratatiné lui dictait. Et il tentait de l’étouffer sous le mensonge, comme s’il avait eut peur de lui-même.

Il s’arrêta enfin devant la porte de l’appartement, appuyant son épaule contre le cadre de cette dernière, croisant les bras sur son torse, jaugeant une ultime fois le grand homme qu’il guidait depuis le début de la journée déjà.


« Tu peux garder le parapluie rouge. » commença-t-il sur un ton nonchalant, comme s’il n’était pas encore décider à aborder un sujet et qu’il tournait autour du pot. « Tu peux me contacter quand tu veux. Demain, on commencera à regarder pour tes prédispositions, car un Noscien sans travail, ça n’existe pas. En attendant, reposes-toi, se sera une semaine chargée. Je te souhaite bonne nuit. »

Il n’y avait jamais de joie ou d’existation avec les autres que ses frères et sur ce, il se décolla du mur, le salua d’un signe de main en le laissant un peu seul dans ce nouveau monde, n’hésitant toutefois pas à jeter quelques regard en arrière pour s’assurer qu’il entrait belle et bien dans l’appartement et s’en fut lorsqu’il en fut certain, se disant que si la semaine allait être épuisante pour Joshua, elle le serait bien tout autant pour lui...


[HJ: mille fois désolé pour ce retardement. On peut conclure je pense, à moins que tu ne tiennes à répondre Wink]
avatar
Tobias Horvath
~ Frère de la Congrégation ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère de la Congrégation
Âge réel : 53 ans
Âge d'apparence : 14 ans

Compétences
Mémoire:
5000/10000  (5000/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On efface tout et on recommence...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum