Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Aller en bas

Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Lun 15 Nov - 0:29

Vivre enfermé, vivre enfermé avec des rebelles était supportable. Mais devoir passer plusieurs jours dans la congrégation de Joshi, avec des guildiens et pire avec des brigadiers, c’était stressant et loin d’être une partie de plaisir. Certes chacun avait essayé de resté sympathique et de ne pas agresser l’adversaire, mais Lian était en infériorité numérique, ce qui était un piège dangereux, heureusement les congrégationnsites s’étaient arrangé pour qu’elle n’ait pas de problème majeur. Elle s’entendait plutôt bien avec les adeptes de Joshi même si certains n’aimaient pas les rebelles et le lui montrait clairement. Après tout on trouvait dans les ordres de la congrégation toutes sortes de personnes et les dirigeants étaient composés d’une assemblée de sept prêtres. Sept comme le nombre de péché dit capitaux.

L’orgueil d’être les seuls propriétaire du secret des ondes alpha, secret qui leur permettait l’indépendance vis-à-vis de la guilde et qui en faisait un clan particulier et nécessaire à la survie à Nosco, si la guilde ou les rebelles décidaient un jour de se fâcher avec ce précieux allié, ce serait la fin de l’un ou de l’autre. Car il était impossible de réellement lutter et repousser les créatures des souterrains sans ces ondes. L’avarice, certes les ondes n’étaient pas monnayées, contrairement aux armes qu’ils pouvaient vendre aux rebelles, ou aux informations qu’ils leur arrivaient de transmettre. Cependant on pouvait retrouver ce gout du luxe dans l’incroyable architecture da la chapelle, dans les magnifiques œuvres d’art accrochés aux murs, dans la finesse des détails dorés… Bref, leur vie était relativement enviée, après tout ils vivaient dans un luxe et une paix assurée, leur seul souci étant de produire des ondes alpha et d’en assurer le secret de fabrication. L’envie, envie d’avoir toujours plus d’ondes alpha pour posséder plus de pouvoir, envie de contrôler les deux camps guilde et rébellion, envie de pouvoir sans limites… La colère, de ne pas pouvoir arrêter les combats, colère de voir les créatures venir et revenir attaquer Nosco, mois après mois, années après années. La luxure ? Personne ne pourrait en parler, ceci reste dans les murs de la congrégation. La gourmandise, grâce à leur approvisionnement d’ondes alpha qui en faisait des alliés nécessaires, ils avaient accès à tout ce dont ils pouvaient avoir besoin ou rêver. La paresse, d’avoir le loisir d’observer de loin brigadiers et rebelles s’affronter ou tenter de détruire les créatures, paresse de rester dans l’inaction qui consistait à donner leur aval pour les deux camps sans choisir. Se contenter d’être l’arbitre d’un match sans fin, un match qui durerait indéfiniment…

Chaque porte de la congrégation était surveillée avec attention, il était hors de question qu’un des hôtes accueillit ne vienne à entrer dans une partie privée, les curieux auraient été très vite mis à la porte et en ces temps troublés personne ne semblait vouloir tenter l’expérience. Chacun se tenait tranquille en attendant que cela passe, que la menace s’éloigne au loin, dans les sous-sols sombres et inhospitaliers. La vie avait alors été rythmée par les plateaux repas apportés par les congrégationnistes, l’installation des lits de camps de fortunes, quelques couvertures entassés où chacun se relayait pour dormir. Le sentiment d’inaction avait été persistant comme un requiem répété encore et encore.

Lian avait réussit à récupérer un manteau, vêtement avec un élément indispensable, une capuche, permettant ainsi de cacher sa figure lorsqu’elle passait à côté de guildiens, ainsi que de se protéger du froid qui pouvait filtrer entre les pierres de la chapelle lorsque l’on s’asseyait à terre. Justement, elle était assise dans un coin sombre, tentant de faire oublier sa présence tout en contemplant la carte magnétique qui lui avait sauvé la vie, celle qui avait ouvert les portes de la congrégation, car elle portait les initiales A.C. en lettre d'argent sur noir. Elle faisait tourner entre ses doigts le bout de plastique qui avait survécu à tellement de temps, resté enfermé dans les souterrains dans un carnet noir, dans l’humidité et le noir, et toujours utilisable. La beauté de la technologie moderne. Lorsque soudain son ouïe fut attirée par une conversation entre deux hommes, elle n’avait pas suivit le début de la conversation, captant seulement que l’un d’eux répondait.

Tu ne me crois pas, mais moi je sais que c'est vrai.

Tendant l’oreille, elle écouta les dernières rumeurs. Comme toujours lorsque personne ne savait alors n’importe quelle idée sortie de l’imagination pouvait germer et de bouches à oreilles être déformée, puis modelée par une autre intelligence avant de devenir une légende, dont le fondement était plus ou moins vrai. En tout cas, il semblait que la lumière était revenue à l’extérieur, les générateurs d’électricité avaient été remis en place. Etait ce le signe que les ondes alpha étaient à nouveau disponible et que les créatures avaient été repoussées ? L’excitation des personnes présentent dans la salle était en tout cas palpable. Chacun se serrait dans les bras, poussait des cris de joie ou sautait sur place pour exprimer son bonheur. La première bonne nouvelle depuis des jours entiers. D’ailleurs Lian avait perdu le compte, ne faisant plus attention à l’heure, ni au nombre des frugales repas dispensés, « au cas où l’attaque se prolongerait et où l’on aurait besoin de tenir plus longtemps avec les provisions ». Elle avait perdu le petit Ysmael, qui avait eu à faire avec les autres prêtres de la congrégation. Quelques heures après la confirmation de la fin de l’attaque, les grandes portes de la chapelle furent rouvertes, tandis que Lian avec la complicité d’un prêtre se glissait dans les parties privées de la congrégation, pour ne pas être capturée par les brigadiers.

Ces derniers ne l’avaient pas vu partir et s’en mordraient certainement les doigts. L’homme l’accompagna jusqu’à une petite pièce, lui demandant d’attendre ici, qu’il règle divers problèmes et lui promettant de revenir rapidement avant de l’enfermer à clé. Certes l’endroit était grand et charmant, mais elle se sentait tout de même enfermé après toutes ces heures passées dans la chapelle. Lian ne souhaitait qu’une chose : rentrer chez elle. Cependant lorsqu’on vint la chercher à nouveau, elle demanda si Monseigneur Cadmun était libre et si elle pouvait espérer une rencontre ? Puisqu’elle était là, autant tenter de le rencontrer, même s’il devait être très occupé. Attendre quelques heures de plus ne pourrait pas la tuer, et elle n’était pas prête de se risquer à nouveau dans les souterrains sans bonne raison avant quelques temps, la leçon avait été plutôt rude. Mais puisqu’elle était sur place, pourquoi ne pas en profiter pour rencontrer le Haut Prêtre et ainsi ramener des nouvelles aux rebelles et si possible de bonnes, concernant les ondes alpha et l’approvisionnement dont ils pourraient bénéficier très prochainement. Aucun doute, le quartier général rebelle avait sans doute du essuyer quelques dégâts de créatures agressives, lors de leur montée à Nosco, où lors de leur redescente défaitiste.

De plus, les rebelles avaient encore comme « otage » Artèmîa, l’une des membres de l’assemblée des sept, et Allan voudrait sans doute de ses nouvelles. S’appuyant sur cet argument imparable, car tout le monde aimait Artèmîa, elle demanda à l’un des prêtres s’il était possible ou pas d’avoir une courte entrevue avec leur chef. Ce dernier sembla loin d’être motivé de déranger Allan Cadmun pour une telle question, sachant que s’il était occupé le Haut Prêtre risquait de l’envoyer balader rapidement, mais il s’en alla finalement après un soupir. Il revint bien après, accompagné d’une réponse positive, mais il lui indiqua qu’il avait d’autres choses à faire et qu’elle devait attendre ici que quelqu’un d’autre vienne la chercher. Lian s’était levée à l’annonce, se rassit piteusement, soupirant d’ennui. Elle allait finir par devenir folle d’attendre sans rien pouvoir faire, si seulement elle avait eu un livre, ou un ordinateur, ou un guildien à frapper… Mais rien de tout cela, même pas Ysmael pour lui tenir compagnie et discuter gentiment. Rien à grignoter pour passer le temps, juste les souvenirs récents des créatures et de leur brutale attaque, la peur de ce qui avait pu arriver pour ses amis en souterrains et la crainte d’avoir des problèmes pour rentrer à la base. Y avait il eu de nouveaux effondrements dans les souterrains ? Son chemin habituel était il toujours sur ? Combien de cadavres de créatures et d’humain croiserait-elle ? Ne risquait elle pas de tomber en sous-sol sur un groupe de guildiens qui tentaient de remonter les cadavres de leurs amis ? Et puis bien sur elle pensait au vieux sanctuaire. Cela faisait quelques années qu’elle n’y avait pas mit les pieds, sa première fois elle y était allée accompagnée de sa marraine Angie, cette dernière ayant compris à quel point la jeune femme avait besoin de faire son deuil de ses camarades et d’honorer leur mémoire sans forcement venir dans la chapelle de Joshi, endroit certes accueillant et paisible pour prier, mais pas forcement très approprié pour des larmes et surtout tellement éloigné de la réalité des souterrains où périssait la plupart des camarades de la brigade. Lian se replongea donc dans ses pensées, attendant qu’une nouvelle fois la porte s’ouvre, espérant que la prochaine serait la bonne et qu’enfin quelqu’un viendrait la délivrer. Petite princesse au visage salis par les combats contre les créatures et l’économie d’eau qui avait été fait pour rationner tout le monde et ainsi pouvoir tenir longtemps si besoin était, quelle apparence prendrait son prince ?

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Mar 16 Nov - 18:34

"Il y a... quelqu'un-de-la-Rébellion-qui-veut-vous-voir-dans-la-salle-à-côté-du-bureau-de-l'intendant-et-une-fuite-dans-le-système-d'écoulement-des-douches-de-l'aile-ouest-du-deuxième-étage." lâcha Daisy Kandelie d'une traite, comme on échappe un paquet trop lourd.

"Et.. euh... c'est tout." crut-elle nécessaire d'ajouter, devant l'absence de réaction manifeste de son interlocuteur.

Ayant bonne mémoire des gens - notamment grâces aux fichiers officieux que conservait la Congrégation à sa demande - Allan Cadmun avait la certitude de n'avoir jamais rencontré cette jeune femme aux yeux hagards et aux allures de gouvernante d'un autre âge. Modeste en son âme et conscience, il n'en conclut pas qu'elle était obligatoirement une nouvelle oubliée apparue il y a peu en Nosco, elle aurait très bien pu être une ancienne Guildienne, une Rebelle lasse que ses rêves même sentent le moisi.

Non, Allan Cadmun n'était pas homme à céder aux préjugés. C'était l'embarras évident de la jeune recrue, cette manière tarabiscotée de se tordre nerveusement les mains comme si elle espérait que se démonter le poignet détournerait l'attention du haut prêtre, qui l'avait mis sur la voix. Ca, et le tissu de non-sens qu'elle lui avait servie comme une information de la plus haute importance, nécessitant qu'on le dérangeât.

"Vous pouvez disposer." soupira le haut prêtre dans un accès de clémence, et la pauvre oubliée disparut sans demander son reste.

Mander n'importe qui jouer les émissaires auprès d'Allan Cadmun relevait d'un jeu répandu parmi les Frères mais indubitablement périlleux : il arrivait que le haut prêtre s'en lasse, malgré sa patience inviolable et prenne l'idée d'aviser tel ou tel ancien de la Congrégation de cesser ses enfantillages. Une variante plus noble et plus lâche à la fois, bien plus prisée par les Frères consistait à utiliser les nouveaux oubliés pour colporter jusqu'aux oreilles d'Allan, les nouvelles d'importance, celles qui devaient *absolument* lui être transmises ce qui évitaient à quiconque de déranger le haut prêtre en connaissance de cause...

En ces temps de trouble, soyons honnêtes, bien qu'il n'atteignissent jamais l'atmosphère confiné, décadente mais paisible du bureau rafistolé d'Allan Cadmun, les Frères n'auraient pas pris le risque d'agacer leur supérieur, qu'ils imaginaient sûrement enseveli sous la montagne de travail qu'exigeait la situation, transi d'inquiétude et peu disposé - moins encore qu'à l'accoutumée si la chose était possible - à rire de si légères plaisanteries.

Il y avait donc un rebelle et une fuite dans l'enceinte du sanctuaire. Non sans un soupir, le haut prêtre referma son ordinateur personnel, quitta ses appartements et prit la direction de l'aile ouest.

~°~

Certaines choses anodines s'imbriquent dans la subtilité de l'infiniment précieux et révèlent dès lors l'évidence de leur suprématie là où il n'y avait en apparence que fruste et parfait ennui. L'incident hydraulique de l'aile ouest était de ceux-ci, et c'est un haut prêtre songeur qui en revint, indubitablement grandi.


~°~


Sans avoir pu échappé à son douzième rapport de la journée - ce n'était pas seulement par misanthropie sévère que le haut prêtre s'enfermait dans son bureau - Allan Cadmun parvint finalement à la salle jouxtant le bureau de l'intendant, et sa surprise fut de taille lorsqu'il y découvrit Lian Grenfied, ou sa jumelle version boue et sueur, option plumeau humain pour nettoyer les sous-sols.

Il posa sur elle un regard interrogateur, presque à la dérobée, s'apprêtant à détaler à la seconde suivante. Point de méprise, la haute dignitaire rebelle ne lui inspirait aucune frayeur, seulement, Allan Cadmun jugeait avoir largement rempli son quota de discussions stériles et situations absconses pour la journée. Lian Grenfield risquait certainement d'en faire les frais, ainsi que quiconque qui chercherait encore à intercepter le haut prêtre pour usurper son temps ou sa conversation.

Même ceux des Frères pour qui la couleur de leur chaussette devançait la fabrication des ondes alpha dans le registre simplifié de leur priorité affichait aujourd'hui des mines soucieuses, il n'y avait pas besoin d'être un génie pour se douter qu'une rebelle risquait évidemment de le retenir une fois de plus, inconsidérément, pour l'entretenir au sujet de l'approvisionnement en ondes alpha.

En l'espace d'un battement de cil, l'esprit d'Allan s'échappa, décochant un pied-de-nez à son corps prisonnier, condamné à se tenir sur le seuil de cette pièce, à ressentir l'appel de la liberté derrière lui, par cette porte béante qu'il n'avait pas l'intention de clore.

Il y avait bien des attaques où les créatures versaient le sang d'honnêtes noscoiens. Ca et là, des combats faisaient rage, au cours desquels la Guilde chercherait inévitablement à se donner le bon rôle, à écraser la Rébellion autant qu'il lui était possible, par la lutte morale qu'engageait le journal noscoien, par la traîtrise de ne point rater l'occasion de tirer leur aiguille du jeu. Et Lian Grenfield s'imaginait que lui, Allan Cadmun, haut prêtre de la Congrégation de Joshi n'avait rien de mieux à faire que de l'écouter geindre ?

Non, définitivement, la fuite d'eau de l'aile ouest nécessitait toute son attention.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Mer 17 Nov - 3:43

hj: j'espère que ma réponse te conviendra, sinon tu sais où me trouver...

Elle s’était presque endormie sur le siège, bras croisés pour avoir un peu plus chaud, elle avait laissé sa tête rouler sur son épaule et se caler, puis avait fermée les yeux. Le bruit d’une porte qu’on ouvre, la tira lentement de sa somnolence. Fallait-il ouvrir les yeux et rompre le charme ? Tomber une nouvelle fois sur quelqu’un qui lui dirait d’attendre un peu plus ? Voulaient-ils la transformer en statue pour leur chapelle ? Attendaient-ils qu’elle se fige pour l’éternité dans une position mélodramatique avant de la recouvrir de pierre et de lierre ? Mais après tout peut être serait-ce une bonne nouvelle, un bon repas ou un bel apollon ? La rebelle ouvrit un œil, remarqua un Allan pensif qui semblait hésiter à parler ou à demeurer silencieux. L’avait on aussi transformé en statue ? Etait ce un sortilège, un maléfice lancé par les guildiens sur la congrégation ? Elle ouvrit un deuxième œil et sauta sur ses pieds, soudainement réveillée. Sauf que le Haut Prêtre semblait penser à autre chose, certes il avait d’autres soucis en tête mais alors dans ce cas là était il venu juste pour lui dire ou lui demander de repartir ? Allait-il la jeter sans façons dans les souterrains ?

Elle hésitait à parler la première, elle le savait peu bavard, il l’avait toujours été d’après Yan. Lian se sentait comme une adolescente devant un garçon qui lui plaisait. Faire le premier pas ? Attendre que lui fasse le premier pas et risquer qu’ils se transforment tout deux en squelettes d’os et de poussières avant qu’il ne se décide ? Elle avança d’un pas, entrouvrit la bouche tel un poisson, et la referma en voyant qu’elle avait capté son attention. Qui allait parler ne premier ? C’était comme un défi… Le roi du silence. Premier qui parle perd ! Celui qui perd a un gage… Comment devait se jouer ce jeu ? Elle n’avait pas eu les règles c’était injuste… elle allait forcement perdre. Tentant de capter le regard du chef de la congrégation pour savoir s’il lui fallait parler ou se taire à jamais.

Allan Cadmun était un homme assez mystérieux, impossible de comprendre ou de capter ses pensées, même en ayant lu une partie de ses notes lui ayant servit de journal de bord. Inaccessible, il semblait tenir les autres à distance, par son manque de communication, réservant les paroles aux grandes occasions. Fallait-il trouver un autre moyen pour lui passer un message ? Non, ça n’aurait certainement pas plus marché. Définitivement il semblait préférer être seul dans ses pensées qu’à papoter de la pluie et du beau temps. Non dire une parole sans avoir tourné vingt fois sa langue dans sa bouche n’était définitivement pas une bonne idée. Poser chaque mot à sa place dans la phrase, parler d’un ton calme et compréhensible.

Elle ne voulait pas savoir combien de temps il pouvait mettre pour écrire un discourt. Ni combien de temps elle pourrait tenir à rester dans ses pensées avant de s’endormir, il lui fallait toujours parler, agir ! Voila en quoi la rébellion lui convenait, il y avait toujours quelque chose à faire, quelqu’un à qui parler et ou aider. Bref, ca bougeait dans les souterrains, c’était convivial, il fallait de par la proximité imposée par les dimensions de la base rebelle. Et puis éventuellement, même isolé dans une pièce, il restait toujours Rian pour déclencher le micro et s’amuser ou jouer une farce. Inès pour apparaître au détour d’un couloir, un coup à vous faire faire une crise cardiaque même à vingt ans, et quand elle vous sautait dessus c’était toujours en hurlant, racontant sa dernière aventure, sa dernière trouvaille. Peut être faudrait il inviter un jour Allan à des vacances chez les rebelles, ca le changerait un peu… Où alors il faudrait lui « prêter » Inès, tout en lui faisant promettre et signer un papier, comme quoi il la rendrait en temps, en heure et en état à la fin du délai prévu. La connaissait elle risquait de mettre pas mal d’ambiance dans la congrégation, surtout si elle s’alliait à Ysmael. Elle trouverait forcement qu’elle chose à faire, même si cela devait être… un pierre, papier, ciseau. Et autant dire que ce genre de jeux était bien plus agité avec Dunkel qu’il ne l’était en général avec des participants que l’on pourrait qualifier de « normaux ». Et si elle faisait un échange ? Ysmael contre Inès, pas sur qu’il y ait une grande différence dans l’échange, mais Allan Cadmun pouvait peut être se laisser berner… Ou pas, il était très réfléchit et verrait l’anguille sous roche. Mais si l’idée venait de Yan… peut être qu’il y aurait une possibilité. Quoi que s’ils lui faisaient un mauvais coup, Allan pourrait se venger et fournir moins d’ondes alpha… ce qui les mettrait tous en danger.

Pourtant, nul doute que la tête de la congrégation aurait bien eu besoin d’un peu de vacances depuis les cent dix ans qu’il gérait la création de la congrégation et son organisation. Surtout avec ce manque d’ondes alpha et cette attaque qui avait surpris tout le monde. Un instant Lian eu l’image d’un Allan tentant de bronzer près de la barrière, soit la mer pour notre rebelle, le Haut Prêtre avait bien pâle allure dans son maillot de bain. Oui, un jour il faudrait lui proposer de prendre un peu de repos avant qu’il se rende malade de travail ! Seulement voila, existait il quelqu’un capable de le remplacer même quelques temps ? Pas sur. Et encore accepterait-il que quelqu’un d’autre gère ses affaires ? Certainement pas ! Même pour une journée… il était sans doute incapable de laisser les rênes. Trop accroché à ses habitudes, ou alors au pouvoir qu’il avait cependant acquis pendant ces années ? Tout comme Joséphine de Nosco, il avait prit ses habitudes, ses marques et appréciait certainement d’avoir l’autorité de l’âge, qui se comptait en année passés à Nosco, pour dicter ses bons vouloirs à ceux qui l’avaient rejoint dans la congrégation.

Se battre avec des mots était une activité sans nul doute assez banale et pratiquée, mais se battre en pensées se révélait être un exercice bien plus ardu, surtout pour Lian qui avait plus l’habitude des armes. Le silence commençait à devenir pesant pour la jeune femme, qui à chaque respiration hésitait à ouvrir la bouche pour s’exprimer, puis se réfrénait, encore et encore. Et si elle disait une bêtise ? Il ne semblait pas d’humeur à en supporter la moindre. Fallait-il donc commencer par parler d’Artèmîa, d’Ysmael ou des ondes ? Ne fallait-il parler de rien ? Non, au contraire ! Trouver un sujet ! Quelque chose de concret à dire ! Cependant il fallait aussi que la phrase ait un sens et un intérêt pour le haut Prêtre et là ça devenait bien plus difficile. Après tout, elle ignorait ce qu’Allan pouvait avoir en tête et ce qu’il pouvait trouver pertinent ou pas. Plongeant la main dans sa poche, ses doigts rencontrèrent une nouvelle fois la carte magnétique qu’elle avait trouvée en souterrain. Etrangement le contact lui redonna un peu de courage, suffisamment en tout cas pour parler.

Artèmîa va bien.

Miracle, elle avait parlé ! Lian venait d’articuler trois mots dans un langage compréhensible et qu’Allan Cadmun trouverait sans doute signifiant ! Il n’était cependant pas le genre à poser des questions pour avoir plus de précisions, et elle ne savait que dire de plus. Il était impossible de résumer la vie de la prêtresse, déjà car Lian n’était pas constamment sur son dos, et aussi car il y aurait eu trop de détails sans importance. Pour l’instant elle allait bien, elle avait à manger et de quoi dormir, soit le plus important. Sa santé ne s’était pas dégradée et les scientifiques rebelles s’occupaient bien d’elle, vérifiant chaque jour son état. La jeune femme était rarement seule, donc il ne pouvait rien lui arriver de dangereux.

Lorsqu’elle fixait le regard sombre et lointain de l’homme qui se tenait à la porte, elle se sentait retenue de poser la moindre question sur les ondes alpha, comme si interroger déclencherait forcement la colère de celui qui semblait pourtant si paisible et calme tel l’eau qui dort. Nulle doute que ses yeux enverraient des éclairs de colère, que sa bouche déverserait un torrent de mots brusques et méchant, lui qui n’en lâchait que si peu. Non, elle ne pouvait pas aborder ce sujet. Pourtant, sa curiosité la taraudait… Et si, elle retourna la carte entre ses doigts, et si en abordant un autre sujet, elle arrivait à faire parler un instant le Haut Prêtre, pourrait il oublier ses soucis et lui révéler quelques informations sur les ondes alpha ? Sur le moment l’idée ne lui semblait pas totalement décalée, ni paradoxale, et elle se dit qu’elle se devait d’essayer. De retenir un peu plus le congrégationniste, sinon elle serait restée à attendre pour livrer uniquement trois mots, et Allan Cadmun risquait de lui en vouloir, de l’avoir fait se déplacer pour rien, pour apprendre ce qu’il savait peut être déjà. Comment pouvait il douter que les rebelles prendraient le plus grand soin de son Artèmîa, de sa plus grande diplomate, non il n’en avait certainement jamais douté, la jeune femme était trop douce, et était une alliée de la confrérie, pourquoi lui aurait on fait le moindre mal ? Comment aurait on pu la passer des meilleurs soins possibles ? L’information qu’elle avait donnée n’avait donc aucune valeur. Peut être uniquement celle de réactualiser un fait. Artèmîa allait bien par le passé et actuellement aussi. Il fallait trop réfléchir avant de parler. Lian en avait mal à la tête, après tout, elle n’avait pas dormi dans un bon lit, ni mangé un vrai repas réellement chaud depuis plusieurs jours, ajouté au stress de la fuite, des créatures, des combats… Et on obtenait une rebelle qui ne savait plus sur quel pied danser devant un Allan Cadmun qui n’avait pas l’air de vouloir l’aider, la guider ou discuter. Et soudain, une nouvelle phrase toute faite lui vint à l’esprit. Oui, cette suite de mots pourrait peut être l’aider à atteindre son but, elle venait juste de s’en souvenir, elle était inscrite dans le petit carnet noir, c’était…

Puissent leurs souffrances n'avoir pas été vaines

Sortie de son contexte, on pouvait interpréter ses paroles comme ayant un sens relatif à l’attaque. Puisse la mort de tout ces guildiens n’avoir pas été sans but, puisse tous les brigadiers morts au combat avoir pu protéger nombre de vies, et en sauver pour le futur. Puisse une telle attaque accompagnée d’une pénurie d’ondes ne plus jamais avoir lieu à Nosco. Voila ce qu’en aurait déduit n’importe qui, tout en ajoutant peut être que la rebelle y mettait une touche un peu trop poétique. Seulement, elle ne s’adressait pas à n’importe qui, mais à l’auteur même de ces paroles. Ecrites et peut être prononcées dans un autre contexte, puis utilisées comme code. Peut être ne comprendrait il pas le message ? Avait-il changé son code depuis toutes ces années ? Penserait-il au hasard des paroles qu’elle avait prononcées ? Serait-il trop fatigué pour remarquer ? Il se pouvait très bien que sur ces mots, il la congédie tout simplement en soupirant qu’elle ait eu l’audace de demander une entrevue pour ne parler de rien. Bien sur qu’il connaissait la responsabilité de la congrégation dans le massacre qui avait eu lieu, et qu’il tenterait tout pour qu’il ne se reproduise plus jamais. Mais pour cela, il fallait sans doute le laisser travailler. Lian baissa les yeux, lâchant la carte dans sa poche, maudissant l’idée qui lui était passée par la tête et qui avait jaillit sur ses lèvres avant même qu’elle puisse la retenir. C’était sorti tout seul, sans aucun avertissement et maintenant il était trop tard pour rattraper son erreur. Devait-elle tenter d’ajouter quelque chose ? Non, cela n’en serait que pire et elle se devait de ne gâcher aucune des précieuses minutes de Monseigneur Allan Cadmun. Elle oublierait ses folles idées et rentrerait au quartier général des rebelles pour se reposer de ces derniers jours de folie.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Mer 24 Nov - 22:47

Pauvre princesse esseulée, à qui les dragons de la Guilde ne laissait que trop peu de repos. Trop subtil pour s'abaisser à une raillerie, trop las même pour l'esquisser, le haut prêtre ne fit pas de commentaire sur la mine épouvantable que lui présenta Lian Grenfield. Cheveux défraîchies et yeux cernés, d'ombre ou de fatigue, il ne savait trop, elle conservait juste assez de vivacité pour n'être pas classée avec les fleurs fanées mais pas suffisamment pour échapper au qualificatif peu glorieux de corolles flétries, attifant une silhouette malmenée.

Ils ne surgissait pas du même monde, lui, tiré de ses rêveries comme ont eut pu l'extraire d'une sieste, d'une ode à la lune ou d'une plaisante lecture, lui qui n'était qu'oisiveté contrariée bien que ce ne fut qu'une façade savamment entretenu pour masquer ses desseins et elle, toujours sur le qui-vive, toujours détalant de ci de là. Proie ou prédateur, Allan n'aurait su dire, peut-être avait-elle découvert la finesse du mouvement perpétuel, l'esquisse d'une course infinie où plus rien n'importait davantage que de ne pas stopper sa quête. Et que cherchait-elle en ces lieux, qui nécessitât sa présence ?

Par sa simple réputation, ce décret auquel il donnait sa bénédiction tacite, il était admis qu'Allan Cadmun n'avait pas l'âme secourable, qu'il ne livrait les ondes alpha qu'en dirigeant éclairé et zélé, en rien comme un aveugle bienfaiteur. Sans même parler du fait que son rang lui autorisait de pousser au premier plan les intérêts de la Congrégation. Dès lors, quelle inconscience poussait Lian Grenfield à réclamer une entrevue avec le haut prêtre ? Elle le connaissait, elle ne pouvait avoir manqué les rumeurs...

Le silence, ce compagnon si fidèle d'Allan qu'il lui dédiait plus d'une phrase sur deux, les enveloppa tous deux, allant jusqu'à s'appesantir sans que le haut prêtre s'en offusquât. On le disait, à raison, peu loquace, mais aussi avare semblait-il de ses mots comme autant de révélations qu'il préférait garder pour lui, il paraissait avoir du temps à revendre et n'en manquer jamais.

Filez, secondes, je ne vous retiendrais pas. Saccadé file le temps, telles les gouttes capricieuses, là-bas, dans l'aile ouest. Car il ne suffit pas de s'aviser d'un péril pour y remédier séance tenante. Voyez-vous, Allan Cadmun n'avait rien d 'un plombier, et eut-il possédé les connaissances requises qu'il n'aurait pas perdu ses heures, en eut-il à revendre, pour réparer la fuite. C'est le mystère qui l'intriguait, sa trame et son essence, ni sa naissance, ni son trépas.

Ainsi agissait-il avec toutes choses. Qu'elle se tût ou qu'elle parlât, Lian Grenfield, lui importait peu au final. Il n'aspirait qu'au pourquoi de sa venue.

Artèmîa va bien.

Face à cette révélation, Allan Cadmun haussa les sourcils. Peu étonné par cette information, c'était la décision à brûle-pourpoint de Lian de la libérer sans plus attendre qui le surprenait. Quelle importance ! Encore heureux pour elle et pour ses frères tapis dans les entrailles de Nosco... Et quand bien même... Eurent-ils fait de la prêtresse déchue un martyr, une victime tragique de la sauvagerie souterraine de Nosco que cela n'aurait rien changé à rien. On aurait tout aussi bien pu lui annoncer qu'elle était mourante sans rien éveiller de plus en lui qu'une vague tristesse, au-delà des remords. Il avait beau être haut prêtre de la Congrégation de Joshi, en dehors de l'enceinte du sanctuaire, il n'avait que son aura et ses mots, et cela ne pouvait suffire à garantir la survie d'Artèmîa.

Lui fallait-il à ce prix briser le sceau du silence, l'assomer à son tour de ses vagues banalités qu'on s'imaginait volontiers qu'il eut voulu connaître. Peut-être était-il l'un des mieux informés en Nosco, de toutes ces choses dont il n'avait cure mais qu'on jugeait d'importance ! L'immortalité insensée dispersait les esprits les plus vifs, leur faisait accroire au regard des éons, les incitait à juger leurs semblables non de haut mais de si loin, qu'ils en devenaient de minuscules points dépourvus de substance au point d'en être fade. Aucun des Noscoiens n'était, à proprement parler, insignifiant pour Allan Cadmun. Mais de là à espérer qu'ils captivent son intention, c'était nier l'ordre complexe et abscons de ses priorités.

Le haut prêtre, malgré ses glorieux idéaux, n'avait jamais incarné la main tendue, largesse et bienveillance. Sans quoi, il ne serait plus là, à fixer d'un oeil vif mais las une haute dirigeante rebelle. Combien de fois le sort de Nosco aurait basculé alors ! Il lui suffisait, de faire un geste pour les rebelles, d'assurer leur protection, la perte de la Guilde... Ou l'inverse... Pour changer la face de Nosco. Ce n'était pas le courage qui lui manquait, seulement, ces rixes-là, d'idéaux politiques et de grandeur d'esprit le laissait aussi déraisonnablement vanné que les futiles discussions noscoiennes. Il poursuivaient d'autres desseins, et ceux-là lui disaient que sa place n'était pas ici.

Plic. Plic. Il sentait les gouttes s'égrener dans l'aile ouest plus sûres et plus implacables que la trotteuse d'une horloge. Car les larmes cristallines du tuyau défaillant s'offrait le luxe de l'entropie. Non soumis à l'exactitude d'un rythme régulier, elle s'imposait au gré de leur fantaisie, offrant la seule promesse d'une autre chute à venir, imprévisible et infinie. Plic.

Puissent leurs souffrances n'avoir pas été vaines. Plic.

Allan Cadmun sourrit. Ces mots insolents lui étaient venus en un temps où la justice entendait prendre racine dans le tissu fertile de ses valeurs dévoyés. Il avait cru alors que le monde se devait de récompenser la noblesse d'âme et de gratifier le visionnaire face au fat. Sottise.

Les espoirs périssaient sous la faux du destin sans gagner la tendresse d'une étreinte ou la ferveur de mille reconnaissances. L'avenir ingrat effaçait les efforts du passé, en atténuait l'impact pour les renvoyer à néant dans cette ville sans mémoire. Combien de fois avait-il voulu hurler, prendre n'importe quel noscoien par le col, lui rugir sa détresse dans l'espoir qu'il s'en souvienne toujours et lui dire sans détour : Souvenez-vous de Mério, de Filyn, de Joshi, de Cassie, de Tomy...

Trop d'êtres qui n'étaient plus que noms sans âme, rien de plus que des souvenirs auxquels il se raccrochait au risque de les rompre, de les remanier à force de les revivre sans cesse.

« Vous ne savez pas de quoi vous parlez. Cette ignorance vous honore et vous condamne, Lian Grenfield. »
lui asséna-t-il sans préambule.

Innocente, elle n'avait fait que réveiller quelques vieux souvenirs... Et révéler l'ampleur de sa culpabilité. A plusieurs reprises, le système de sécurité du Sanctuaire avait révélé l'usage d'un badge suranné... Allan avait préféré ignoré cet avertissement. Après tout, l'équipement vétuste avait ses failles comparé à la technicité édifiante dont jouissait la Guilde, et l'erreur logicielle n'était pas exclue. La vérité crue était autre : Allan Cadmun avait préféré courir vers ces rêves qu'il prétendait enfouis, en fuite on ne savait trop où, s'imaginer qu'errait encore en ces couloirs quelque âme des premiers temps de la Congrégation, au temps où le Sanctuaire n'était que murs surgis de terre. Il avait cru en l'âme de son propre passé.

Qui sait ce qu'elle savait à présent. De ses mots, il savait qu'elle avait mis la main sur le carnet. Qu'en avait-il compris ? Trop ou trop peu ? Mu par une fébrilité qui ne lui était pas familière, Allan Cadmun brûlait de l'interroger, de la soumettre à la question. Si elle avait compris le sens de Nosco tel qu'il l'envisageait, si elle n'avait pas sombré dans la folie...

Afficher cette curiosité effervescente eut été délétère pour le haut prêtre. Portant depuis trop longtemps son masque d'austérité, il ne pouvait revêtir visage plus fluide et plus amène sans se briser lui-même. Ses yeux ne reflétaient rien de plus que sa tranquille lassitude lorsqu'il ajouta :

« J'en déduis que vous avez en votre possession quelque chose qui m'appartient. »
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Lun 27 Déc - 0:27


Hj : je suis désolé mais l’inspiration n’est pas au rendez vous et je ne sais pas quoi dire. Si ma réponse est trop courte ou ne t’offre pas assez de possibilités dis le moi Wink

Dj :
La façon de lever un sourcil surpris du Haut Prêtre montrait bien sa surprise dans le choix des paroles de Lian. Oui l’information pouvait peut être le surprendre par son inutilité, elle ne faisait qu’énoncer une vérité générale, Artèmîa Elisian n’aurait jamais été maltraitée chez les rebelles, cependant beaucoup connaissaient sa santé fragile et un accident n’était jamais interdit dans les souterrains là où rodaient sans cesse des créatures et des brigadiers la gâchette facile. Cela ne semblait pas plus inquiéter ou préoccuper l’homme qui se contentait de rester de glace. Le temps avait il émoussé les sentiments d’Allan au point de lui faire oublier la tristesse de l’éloignement de ses amis ? Ou avait-il trop de problèmes en tête pour penser à des questions personnelles ? Peut être qu’Ysmael El'Hirajiri avait il réussit à le pousser à bout en provoquant des dégâts un peu partout. Ou alors c’était le fait de voir un tas de cadavres dans sa chapelle dédiée à Joshi. Des morts qui s’était empilés tandis que les blessés criaient et hurlaient de douleur, les autres nosciens pleurant leurs morts et frissonnaient de la peur qu’ils avaient du subir lors de l’attaque. Quand à Allan Cadmun, il allait devoir supporter tout cela, prendre les mesures qui s’imposaient et tout gérer.

Heureusement la rebelle réussit à se rattraper avec ses paroles suivantes, moins bateau et avec plus de sous entendus. Cependant le sourire du Haut Prêtre n’annonçait rien de positif. Sa réponse encore moins qui assenait un nouveau coup de poing à la rebelle, même si celui-ci était mental. La fatigue accentuait sa difficulté à suivre correctement la conversation et à pouvoir jouer à niveau égal avec son interlocuteur qui en effet avait certainement un nombre de coups d’avances bien supérieur à elle. Non, elle ignorait de quoi elle parlait, le journal intime d’Allan datait d’une époque où elle n’était pas à Nosco, peut être n’était elle-même pas née, même derrière cette barrière qui séparait Nosco de l’extérieur. Comment pourrait-elle savoir ? Non, elle était là pour tenter de découvrir. Sauf que voilà, le prêtre lui annonçait de but en blanc que sa phrase venait de la condamner ? Pourtant son visage n’exprimait pas la colère, comme elle s’y était attendue. Non aucun sentiment autre que celui de la lassitude n’avait fait une place dans son regard. Elle frissonna en entendant la réponse qui pouvait sonner comme un avertissement : vous avez quelque chose qui m’appartient et vous feriez mieux de me le rendre.

La rebelle restait sans voix, ne sachant pas ce qu’il fallait avouer ou cacher. Soudain elle se sentait sans idée, complètement figée ne sachant pas quoi répondre. Comme une élève prise en faute que l’on interrogeait sur la leçon de la veille alors qu’elle n’avait rien écouté en cours et rien révisé. Alors qu’une minute avant elle fixait Allan dans les yeux pour connaître sa réaction et tenter d’en déduire quelque chose, elle se retrouvait maintenant à baisser les yeux, incapable de soutenir le regard. Elle se sentait comme une voleuse que l’on venait de prendre la main dans le sac, alors qu’elle n’avait rien fait volontairement… Certes elle aurait pu rendre ses biens au Haut Prêtre mais… Non, elle ne trouvait rien à répondre. Avoir une discussion animée ou à cœur ouvert avec Allan semblait impossible. Il n’était pas du genre à prêter une oreille attentive aux tourments de ses congénères, au contraire il faisait tout ou semblait tenter de les inciter à ce penchant qui l’ennuyait fortement. Etre ou ne pas être… parler ou ne pas parler. Telle était le dilemme auquel elle était soumise et qui la tiraillait. Comment faire pour trouver les mots quand le cerveau semblait vide d’une autre pensée que celle de la fatigue pesante et oppressante ? Lian tentait d’ouvrir la bouche pour répliquer mais se taisait toujours plus, s’enfonçant dans le silence tel un mur. Pas un murmure, pas un mot, rien.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Mar 28 Déc - 20:59

Plic.

Une seule certitude. La fuite n'avait pas lieu d'être. Plic. Plic.

Une seule certitude pour mille doutes. Puissent leurs souffrances n'avoir pas été vaines. Un vœu pieu, un rêve inatteignable, aussi fou que ces chimères que caressaient les rebelles. Sauf qu'il avait changé depuis ce temps. Il n'était plus le même, il avait balayé ses espoirs d'un revers de main pour devenir Allan Cadmun. Sans la démence qui l'habitait alors, il aurait été d'appréciable compagnie pour Lian Grenfield. Prêt à retourner Nosco pour mettre à bas l'impératrice, pétri qu'il était alors de théories et de complots, l'esprit empli de frayeurs. Il s'était libéré de cela, mais rien chez la rebelle n'indiquait qu'elle voulut s'émanciper de ses idéaux, tout laissant à penser qu'elle y était si intrinsèquement liée qu'on ne pouvait l'en défaire sans la dilacérer de l'intérieur et altérer jusqu'à son essence même.

Tant pis. Malgré sa patience incoercible, Allan Cadmun cédait parfois aux amers penchants d'une lassitude pérenne.

"Suivez-moi."
lâcha-t-il.

Bien qu'avare de ses mots, le haut prêtre craignait que son simple départ ne soit guère éloquent et bien moins engageant. Se détournant vers le couloir, il échappa un instant aux yeux de chien battu de Lian, qui fixaient le sol comme s'ils espéraient s'y cacher. Avec un rictus ironique, Allan songea au tableau pathétique qu'ils devaient former tous deux, elle surgie d'une nuit de cauchemar du genre crasseux ascendant poussiéreux, lui de quelques insomnies latentes, à trop chercher des solutions évanescentes. Envolés gloire et pouvoir, on pouvait bien les tenir en estime ils n'étaient plus qu'un terne et raté portrait d'eux-mêmes.

"Je ne vous demanderai pas de voir au-delà des mensonges qui vous guident."

Même s'il avait pris la direction de l'aile Ouest, il bifurqua en milieu de parcours, il était prêt à lui montrer certaines choses, elle ne l'était pas forcément à les voir.

Plic.

Il gagna finalement la porte de ses appartements, inséra son propre badge dans la fente du lecteur tout en gratifiant Lian d'un sourire entendu et d'un regard aussi espiègle que mauvais, dans lequel on pouvait distinctement lire quelque chose comme "Je me demande bien pourquoi je me donne la peine de vous ouvrir.". Sans plus de cérémonie, Allan s'affala dans un des fauteuils qui jouxtait la table basse, qu'il jugeait plus accueillante que son bureau poussiéreux. (Elle ne l'était que parce qu'il dédaignait plus souvent la table lorsqu'il lui fallait entasser livres, papiers et dossiers.) Les murs gris avaient rarement été aussi assortis aux présents visiteurs, et détonnaient clairement un immense bouquet floral hésitant à faner et un curieux tableau multicolore, tranchant avec ses confrères couverts tantôt de mornes inscriptions, tantôt de paysages impossibles. Il laissa à Lian le soin de s'installer ou non, en son âme et conscience.

Alors que rien n'indiquait qu'ils n'aient fait le déplacement pour davantage qu'un siège confortable pour le haut prêtre, Allan soupira, fixa Lian plus longuement que la politesse ne l'autorisait et s'enquit d'une voix distraite.

"Dites moi, Lian Grenfield, que savez-vous réellement de Nosco ?"

Car Allan Cadmun, aussi peu loquace qu'il fut, ne voyait pas dans son dégoût des banalités un titre à décrocher, et ne se ressentait aucun besoin de jouer aux rois du silence avec une dirigeante rebelle. A la vérité, il y avait des tas de sujets sur lesquels il se taisait, faute d'interlocuteur pour les aborder.

Plic.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Ven 7 Jan - 22:01

Suivez-moi; deux mots seulement, un ordre lancé par la voix grave du haut prêtre, mais ils sortirent Lian de sa torpeur et lui permirent enfin d'agir. Le suivre, ça elle pouvait faire, c'était facile et elle n'avait pas réellement besoin de réfléchir. Bien sur elle ne le suivrait pas n'importe où, mais il n'y avait pas de raison qu'il décide de l'emmener dans un endroit risqué. Elle pouvait lever les yeux et enfin regarder autour d'elle, pour le suivre dans les couloirs de la congrégation, tout en tentant de mémoriser le chemin et ainsi de ne pas se perdre. Il semblait illuminé de lumière, de grandeur et de propreté, tant sa démarche était fière, droite et claire, tandis que chacun de ses pas semblait décidé à imprimer un peu plus de boue ou de terre sur le sol du vieux sanctuaire... Au moins, elle n'aurait pas tant de mal à revenir en arrière, tant que personne ne nettoyait. Ce fut une nouvelle fois Allan qui parla, évoquant encore les mensonges... Guidés par de fausses vérités? Qu'insinuait il? Que Yan Merling leur mentait? Pouvait il vraiment mentir ou cacher plus la vérité que Joséphine de Nosco? Et pourquoi se permettait il d'affirmer des choses sans savoir? Pouvait elle d'ailleurs lui faire confiance? Lui aussi pouvait et savait certainement très bien mentir et dissimuler des informations! C'était dans son intérêt par exemple de garder le secret des ondes alpha sous silence. Ainsi il en contrôlait l'approvisionnement et pouvait faire pression sur les deux parties adverses. Le mensonge et le secret était certainement une des plus grandes armes du conseil des sept, plus grande que celle des ondes alpha.

Ils s'étaient d'abord dirigé vers une direction, avant de changer totalement, sans qu'elle sache pourquoi. Peut être Allan Cadmun avait il changé d'idée en chemin? Réfléchissait il encore et toujours à ce qu'il devait faire et dire? C'était en tout cas le cas de Lian. Elle savait qu'elle lui avait dit métaphoriquement ou plutôt par code, qu'elle avait lu son journal de bord, mais il ignorait ce qu'elle savait. Tout comme elle ignorait ce qu'il lui cachait et de qu'elle avait la possibilité d'apprendre. Elle était sur un fil de rasoir, si elle faisait le moindre faux pas, elle risquait de tomber très bas.

Finalement il stoppa ou plutôt ils s'arrêtèrent devant une porte sobre mais qui semblait se distinguer des autres. Lian n'était pas à l'aise, surtout avec le sourire mauvais que lui avait lancé le Haut Prêtre, comme pour lui reprocher d'avoir utilisé son passe magnétique. Bien sur elle n'aurait pas du, mais dans l'urgence... Et il n'avait qu'à faire plus attention à ses affaires et être soigneux! Il entra en premier, et elle le suivit avec plus de réticences, ne sachant pas à quoi s'attendre et où arriver. Finalement elle se glissa dans la pièce, et la détailla avant de refermer la porte derrière elle. Ils se trouvaient dans une salle assez cosy, une sorte de salle d'attente ou de travail, elle ne savait pas trop comment la définir. Mais elle ne s'en préoccupa pas plus que cela, se concentrant sur Allan Cadmun qui s'était assit dans l'un des fauteuils de la pièce sans un mot. Rien n'indiquait qui lui permettait de prendre place, mais aucun signe du contraire non plus. Elle choisit donc de s'assoir aussi. Détaillant rapidement les tableaux et les murs gris de la pièce tandis qu'Allan la regardait, jusqu'à ce qu'il se décide à rompre le silence par une interrogation. Question plutôt embarrassante.

Ce qu'elle savait réellement de Nosco? Pas grand chose en fait. Elle avait seulement commencé à récupérer ses souvenirs et elle en avait peu. Elle en savait un peu plus sur ce qui existait en dehors de Nosco, en dehors de la barrière, mais si peu... Elle ignorait qui était Joshi, celui qui la guidait pour retrouver ses souvenirs. Elle ignorait comment étaient produites les ondes alpha, et pourquoi Joséphine de Nosco interdisait cette quête des souvenirs. Elle ne savait pas comment étaient réellement arrivés les créatures. Elle n'avait aucune idée de pourquoi ceux qui avaient retrouvés tous leurs souvenirs ne partaient pas, alors que d'autres se décidaient à partir. Pourquoi Yan Merling ne leur avait jamais expliqué, à Rian et elle, ce qu'il y avait en dehors de Nosco, pourquoi il ne parlait pas de se son passé mais le gardait secret. Tant de questions sans réponses. Non, elle en savait vraiment très peu sur Nosco. Pion parmi les habitants de la ville, elle n'avait été qu'un pion dans la brigade, puis maintenant dans la rébellion. Certes elle aimait et avait aimé sa vie, continuer à avancer en ayant un but était plus important que de percer tous les mystères de Nosco, pourtant elle tentait de comprendre et de réfléchir à tous ces secrets, sans avoir vraiment aucune réponses satisfaisantes. Ce qu'elle savait vraiment: rien ou presque. Elle savait juste à quel point la guilde était hypocrite et qu'il était dur de vivre et de survivre dans les souterrains. Elle savait à quel point les créatures étaient dangereuses et mortelles. Lian se rendait compte qu'il n'était pas normal qu'ils ne vieillissent pas, puisqu'elle avait des souvenirs d'elle enfant. Elle avait eu des parents dans une autre vie... une époque et un lieu différent.

Un grand philosophe a dit: « Je sais que je ne sais rien. »

Que dire d'autre? Elle ne pouvait rien affirmer, elle n'avait que des théories et des questions. On ne pouvait pas non plus dire qu'elle ignorait tout. Elle en savait bien plus que les nouveaux oubliés. Cependant elle n'avait jamais eu accès à des informations trop confidentielles sauf celles concernant la rébellion. Que savaient les commandors de la guilde que les habitants lambda ignoraient? Ou que cachait le Haut Prêtre de la congrégation, lui qui avait tant d'influence et qui était à Nosco depuis tant d'années... Les trahisons n'étaient pas rares dans la ville, comme l'avait prouvé la relation entre Yan Merling et Judikhael Wenfield. Pouvait on se fier aux autres? Comment discerner la vérité du mensonge, ou des demi-vérités lorsque l'on avait aucune preuve.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Sam 8 Jan - 16:09

Brilla-t-elle, la déception, dans le regard sombre d'Allan Cadmun, ou ne fut-elle que lettre morte, tracée par la plume d'un corbeau de si mauvais augure ? A la longue, le haut prêtre avait appris à ne plus placer sa confiance, faute de trouver des gens pour s'en montrer digne. Comment avait-il pu croire Lian Grenfield différente de ce qu'elle paraissait. Elle était rebelle, il l'admettait à regret, non pour avoir dénigré les préceptes de Joséphine de Nosco, mais pour avoir choisi la marque d'un autre moule, qui lui convenait mieux. Et pétrie de bonnes intentions, elle luttait pour la survie des siens, en cela aussi égoïste que le chef de la Congrégation... Sauf qu'Allan ne s'était jamais laissé tourné la tête, ni par le pouvoir qu'on lui avait confié et l'autorité qui en découlait, ni par les valeurs qu'on lui prêtait volontiers, du paternalisme à l'obscurantisme. Il ne s'était jamais détourné de ses propres desseins, pas même lorsqu'il n'avait eu d'autre choix que de négliger la porte ouverte qu'il laissait derrière lui. Une sortie, une échappatoire à laquelle n'osait pas même songer nombre de ses concitoyens, et dont plus encore, ignoraient jusqu'à l'existence.

A égrener les secondes comme on époussète un meuble grain par grain, Allan ne pouvait que trouver cette entrevue décevante, voire pesante. En aurait-il été autrement s'il avait gardé sa première idée, s'il avait mené Lian à l'aile ouest, s'il lui avait fait part de ses découvertes avec un enthousiasme fébrile qu'elle ne lui connaissait certainement pas ? Il en doutait. Elle était ainsi qu'on l'avait forgée, il lui fallait se défier de chacun des rares mots qu'il prononcerait. Elle l'écouterait, sûrement, avec attention, peut-être, mais Allan ne se sentait pas l'âme à parler à coeur ouvert à quelqu'un qui ne lui rendrait pas la politesse et pis encore, ne ferait qu'enregistrer ses paroles au mépris de leur teneur, sans autre espoir que de les détourner de leur vérité pour le blesser par derrière. Comme elle avait fait du journal et du passe, sans doute.

La morosité avait supplanté la mélancolie dans l'esprit névrosé d'Allan, il se sentait curieusement las du jeu narquois dans lequel Lian l'entraînait malgré lui. Elle pouvait s'asseoir à sa table, elle ne serait jamais son hôte. La part en elle qu'il croyait indomptable et sauvage n'était finalement que l'arrogance calculée qu'exigeait son rang, non le fruit de ses propres années d'errance.

Pas un seul instant, elle n'avait envisagé de répondre à sa question. Elle ne l'avait même pas feinté d'un mensonge, juste honoré d'une esquive qu'elle jugeait sans doute judicieuse. Mais Allan Cadmun n'avait que faire d'humilité, lui ne traquait qu'ambition et orgueil, deux prérequis indispensables pour qui voulait savoir. Il ne suffisait pas d'ouvrir un livre ou de voyager en Nosco pour apprendre ou découvrir, il fallait s'armer de rancoeur envers l'improbabilité même de la ville méconnue.

"Alors si vous ne savez rien, partez."
lâcha-t-il avec moins de rudesse que d'ennui.

Peut-être trouverait-elle maladroit qu'il l'invitât pour la congédier, mais il s'en moquait comme d'une guigne. L'eut-il voulu, qu'il n'aurait pas osé lui faire part de ses propres théories. Si elle niait, elle pouvait n'être pas prête, et il ne pouvait répéter à la légère les erreurs du passé. L'amertume le gagnait lentement. Il avait toujours su qu'il choisissait une voie solitaire, dont laquelle des hommes qui n'avaient rien à lui envier de ténacité s'étaient détournés. Il avait cru... Il s'abstint de soupirer et fixa Lian, guettant son départ ou tout du moins sa réaction.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Dim 30 Jan - 14:30

hj: vraiment aucune idée de réponse, alors j'espère que celle-ci te conviendra Wink

dj:

Rien de pire que de se prendre une claque mentale en pleine discussion. Le haut prêtre considérait visiblement qu’il n’avait pas de temps à perdre avec une rebelle, si celle-ci n’avait rien d’intéressant à dire. Non, il ne s’ennuierait pas à tenter d’animer la conversation, si elle ne tentait pas de parler. Et il la fixait maintenant, surveillant qu’elle se décide enfin. La jeune femme avait accumulé assez de fatigue, d’impatience et de stress… le tout accumulé ne faisait pas un bon mélange au contraire. On l’avait fait attendre tant de temps, déplacer pour finalement… la congédier sans un mot ? Allan se fichait il donc de tout ce qui avait pu provoquer la coupure d’ondes alpha, ce qui avait décidé les créatures à remonter et attaquer… Lian doutait que monseigneur le Haut Prêtre ai prit une seule arme pour tenter de défendre les vies humaines en jeu. N’avait-il cure de tous ceux qui y avaient laissé la vie ? Tant de morts… Elle se releva avec colère, sans penser aux conséquences que pouvait avoir ses actes. Après tout, si ce n’était plus elle qui négociait les ondes alpha, il y aurait toujours Yan ou un autre rebelle pour le faire. Se rapprochant à grand pas de son interlocuteur, elle s’appuya sur ses deux accoudoirs pour lui lancer les yeux dans les yeux.

Et pourquoi je partirai sans contrepartie ?
Vous…
Un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal…


Elle était aussi sale qu’il était propre. La rebelle avait une haleine de café, mêlée à celle des vêtements dont la crasse, constituée de sang et de boue, avait eu le temps de sécher. Lian avait beau ne pas aimer s’énerver, elle n’était pas non plus pacifiste, pas quand il lui avait fallu tuer autant de créatures, et constater autant de blessés réfugiés dans la chapelle de Joshi. Heureusement qu’une ou plusieurs personnes ayant des connaissances médicales avaient pu prendre en charge chacun. Des conditions précaires pour survivre, pas si rudes, mais tout de même.

Ne vous étonnez pas, si plus personne ne vient se recueillir dans votre chapelle. Trop de sang à coulé pour souiller son entrée… Vous ne devez certainement même pas avoir conscience du nombre de guildiens qui se détournent parfois de votre temple pour aller se réfugier dans un sanctuaire bien plus pur au fin fond des souterrains.
Non, je ne parle pas des bunkers de la rébellion, mais d’un sanctuaire abandonné. Comment vous faire comprendre, vous ignorez certainement même son existence.


La colère lui faisait parler plus et plus vite, elle s’emballait. Seul des personnes connaissant le mot de passe avaient pu accéder au vieux sanctuaire, et c’était un secret bien gardé dans la brigade, aucun noscien lambda n’en avait jamais été informé, ils n’auraient d’ailleurs jamais pu aller dans les souterrains sans de grands risques de se faire attaquer, hors ce n’était pas avec l’arme alpha basique donnée à tout nouvel arrivé que l’on pouvait se défendre des créatures. Alors qu’elle arrivait à la porte, prête à partir, elle fut saisie d’une forte quinte de toux, qui la força à se tenir à la poignée pour ne pas tomber.

Ce qu’elle savait de Nosco ? Ses passages souterrains bien entendu, puisqu’elle les arpentait chaque jours ou presque. Elle avait certainement aussi plus de connaissances des créatures que le Haut Prêtre, après tout elle, elle les côtoyait assez souvent, pour son plus grand déplaisir. Tout comme l’existence et le mot de passe du vieux sanctuaire, qui étaient tous les deux jalousement gardés par les membres de la brigade et ceux en ayant déjà fait partie.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Mer 2 Fév - 23:26

Malgré sa patience légendaire, Allan Cadmun restait rarement en repos, l'esprit bondissant sans cesse d'une idée à l'autre. Lian n'était pas encore partie qu'il s'était emparé d'un carnet sur la table basse, l'un des cousins de celui qu'avait découvert la rebelle dans les souterrains. Dardant sur elle un regard impénétrable comme surveillant ses allées et venues, la défiant sans un mot d'oser s'emparer de ces notes-ci, ses doigts s'agitaient indépendamment, traçant une esquisse malhabile du sanctuaire, et plus particulièrement de l'aile ouest.

Sans être aussi soucieux des incidents qui avait terrassé la jeune femme, la clouant de fatigue et creusant ces cernes sous ses yeux, le haut prêtre était assez conscient de l'effervescence alentour pour ne pas s'imposer le repos lorsque son esprit bouillonnait, pour le simple caprice d'une rebelle effrontée, qui s'imaginait son silence de valeur, riche de ce qu'elle taisait comme craignant de se vendre. Hélas, Allan se jugeait au-dessus de ces maigres considérations, rejetant les luttes d'idées et les guerres de clans comme on se détourne d'une rixe puérile.

Drapée dans sa dignité, Lian Grenfield lui rendit son regard peu amène, mais ses sarcastiques insinuations ne lui tirèrent qu'un demi-sourire. Elle ne connaissait rien d'autre que le masque qu'il arborait. Pour elle, il était et resterait à jamais Allan Cadmun haut prêtre de la Congrégation de Joshi. Cela le rassurait, en un sens, le carnet - l'autre - recelait des secrets qu'il préférait enfouir plutôt que de répandre aux quatre vents. Aussi ne se fit-il pas prier pour endosser le rôle qu'elle lui confiait et lui offrit l'insulte d'un regard condescendant.

Il avait eu assez de jour de bière amère et de pain aigre, à maudire le brouillard et l'hiver, et ses poches trouées comme si l'argent lui pesait dès qu'il l'amassait. Allan Cadmun, ou celui qui se faisait passer pour tel, ne mourrait absolument pas d'envie de confier à Lian Grenfield que, pour avoir été autre que celui qu'elle voyait, il se méprisait de ce luxe indécent dont on avait sans cesse cherché à l'entourer comme un enfant trop précieux pour qu'on l'exposât à la terreur d'un rhume.

Sans être d'humeur particulièrement joviale, Allan Cadmun faillit pouffer devant les menaces voilées de la jeune femme et il se mordit la langue pour s'intimer au silence, certain qu'elle se méprendrait sur les causes de son hilarité. Sa chapelle. Une belle farce de Merio qui craignait qu'avec sa disparition le nom de Joshi ne s'éteigne si rien ne le rappelait à la mémoire des noscoiens. Prendrait-elle jamais conscience qu'elle évoquait en terme de dévotion un être qui n'avait jamais été que l'un des leurs, un parmi d'autres, aussi exceptionnel qu'est été son avènement ? Joshi n'avait pas marqué le temps et les esprits par sa nature, seulement par ses idées, par son ouverture d'esprit, par la justesse de ses jugements.

Allan Cadmun aurait volontiers ri au nez de la rebelle, moqué sa naïveté qui la poussait à croire que les murs du Sanctuaire offraient davantage au noscoien égaré que n'importe quel cagibi guildien. Sans les ondes alpha, le refuge coloré de la congrégation ne serait qu'une fresque de poussière ternie rongée par les créatures. Allan Cadmun n'estimait la chapelle qu'en tombeau de ses illusions brisées et de ses promesses secrètes, ces mots qu'il n'avait jamais eu pour Joshi ou personne, sinon dans le secret de son âme.

Le haut prêtre se tut. Par delà ses insinuations venimeuses, la rebelle avait su capter son attention. Il parvint même à faire taire la pensée mesquine qui lui venait aux lèvres et se résumaient par : "si votre refuge est si précieux, comment expliquez-vous alors son abandon ?". La sagesse l'aurait poussé à la laisser filer, à prétendre connaître ce dont elle lui parlait, à nier le moindre intérêt pour un lieu qui de toute évidence croisait la route des créatures.

Rien de plus simple que de la laisser détaler. Déjà debout, la main errant à tâtons pour trouver la poignée alors qu'une toux mesquine la clouait sur place, la rebelle se vit privée de ce loisir.

"Allons. Ne partez pas si vite, vos visites se font rares Lian Grenfield. Montrez-vous sages et raisonnables, parlez moi de ce repaire souterrain. Et un jour peut-être, vous expliquerai-je pourquoi il fallait que Nosco tremblât d'une attaque sans précédent, fut-elle guidée par ma main."


Dans la pénombre artificielle du bureau d'Allan Cadmun, les yeux de ce dernier brillaient d'une lueur maligne et d'une vigueur tel qu'il paraissait sous son vrai jour : inébranlable et intemporelle sentinelle, trop cruelle pour se soucier du moindre battement de coeur qui bruissait en Nosco.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Ven 4 Fév - 1:37

hj: court mais réponse rapide ^^

Alors que sa gorge et ses poumons lui laissaient enfin un moment de repos, et qu’elle se redressait pour partir, ce fut la douce et chère voix d’Allan qui la retint une nouvelle fois. Avait-il des pouvoirs magiques ou un don ? Etrangement l’aura mystique avec laquelle il s’enveloppait empêchait quiconque de ne pas lui obéir ou tout du moins de l’écouter attentivement. Allan Cadmun demandait à ce qu’elle reste. Avant même que ses neurones se soient connectés et que son cerveau ai analysé la situation, ses pieds avaient fait demi-tour. Il avait prit le ton d’un professeur ou d’un parent et automatiquement, elle s’était préparée à répondre comme une élève sage. Et pourtant, elle n’avait plus dix ans. Et soudain l’information réussit enfin à faire son chemin jusqu’à sa conscience et elle comprit enfin les paroles du Haut Prêtre. « Une attaque guidée par sa main » ? Que voulait-il dire par là ? Malgré tous ses mystères Allan était bien loin d’être une ombre, et tout le monde savait qu’un humain n’avait jamais réussi à communiquer réellement avec une créature, et que seules les ombres semblaient réussir à les diriger plus ou moins, en tout cas leur présence et les attaques ciblés des créatures étaient liés c’était évident. Allan parlait il à l’oreille des ombres ? Elle se rassit sur la chaise en face de son interlocuteur. Réfléchir commençait à lui donner un affreux mal de crâne, et elle n’arrivait même plus à faire le lien entre deux informations. Elle prit sa tête entre ses mains, inspira longuement avant de répondre.

Je suis sure que vous avez bien plus à dire que je ne pourrais jamais, et il serait si dommage que j’ai à… alimenter seule la conversation.

Elle se tut à nouveau, lui laissant la possibilité de lui venir en aide, tout en tentant de se souvenir du chemin qu’elle avait prit pour venir ici. Si elle devait repartir, mieux valait savoir vers où se diriger, et comment retrouver un chemin connu et sur. Combien de temps durerait le petit jeu et quand Allan se lasserait il de la conversation ? C’était dur à dire et à définir. Pour ne pas lasser celui avec qui elle discutait et piquer un peu plus sa curiosité elle ajouta.

C’est une… un endroit connu seulement des brigadiers, un secret transmis de génération en génération, si l’on puis dire… Un endroit de paix à Nosco. Il représente beaucoup pour nous… enfin par « nous », j’entends ceux connaissant l’existence du sanctuaire.

Non, tous les rebelles ne connaissaient pas le sanctuaire, ceux allant assez régulièrement dans les souterrains avaient été initiés par les rebelles brigadiers, mais les autres n’avaient pas forcement réellement besoin de connaître cet endroit, et puis y aller simplement pour passer le temps était toujours un risque de croiser une créature ou un membre de l’anti-terrorisme et alors cela pouvait très mal finir. Comment connaître un endroit sans s’y rendre ? Cela aurait il le moindre intérêt ? C’était à Allan Cadmun de le décider.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Ven 4 Fév - 21:01

Lian Grenfield ne franchit pas la porte. Elle obtempéra sans poser de questions, et le haut prêtre n'en tira qu'une satisfaction amère. Les années avaient beau filer, elles ne les drainaient pas dans leur sillage et ils demeuraient, aussi inchangés et désorientés qu'aux jours où ils n'avaient été que de simples oubliés. La rebelle n'avait pas obéi en réponse à un quelconque pouvoir hiérarchique qu'Allan n'exerçait pas, et moins encore sur elle, ce n'était pas non plus l'acquiescement d'usage d'un être à son aîné ou de l'élève au maître. Allan n'y voyait que l'arbre déraciné plongeant à la source, se raccrochant à tout et à rien, pourvu qu'il soit abreuvé de pensées assez douces pour se convaincre qu'il pouvait encore croître.

La jeune femme reprit place. Usée et vaincue, elle se réfugia dans l'étreinte de ses mains pour reprendre sa diatribe, pleine de lassitude et de reproches fanés. Allan ne lui répondit pas. Il aurait pu la rassurer, lui promettre de parler de tout et de rien si cela pouvait l'apaiser, mais cela revenait à fleurir son blason d'un nouveau mensonge. Le haut prêtre haïssait chaque parole gaspillée, et savait que s'il cédait, nul ne viendrait jamais le réconforter lui, lui offrir la confiance d'un silence là où les seuls vestiges de son propre temps le poussaient au supplice : Freya dans ses dérives fantasmagoriques et Joséphines dans ses délires mégalomanes. Avait-il encore lui-même, la tête sur les épaules, où était-ce un rêve qu'il entretenait jour et nuit, un portrait flatteur qu'il aimait s'attribuer en dépit de toute vraisemblance ?

Allan Cadmun n'avait rien d'une âme charitable, non par cruauté, mais parce qu'il avait peine à concevoir qu'on puisse se sauver autrement que par soi-même. Peut-être lui en voulait-elle pour ses sarcasmes précédents, mais Lian se lassa plus rapidement du silence. Les cachotteries des brigadiers n'étonnèrent guère le haut prêtre, la Guilde avait autant d'ignorance à revendre aux noscoiens qu'elle conservait de secrets.

"Je serais curieux de voir cet endroit. Non pas pour vous dépouiller d'un secret dont vous vous targuez si effrontément mais... Je crois bien n'avoir jamais connu la paix, autant que je me souvienne, ici ou ailleurs."

Les mots venaient lentement au haut prêtre, non comme s'il les cherchait, mais comme s'il était las de les prononcer, las de prolonger par la voix l'évidence de sa pensée.

"N'avez-vous jamais fait le souhait de ne pas vous souvenir, Lian ? Non pas d'oublier, mais d'omettre négligemment... Ma mémoire me navre parfois, à me laisser si peu de coins d'ombres où tisser la chimère d'un passé tranquille."


Le regard du haut prêtre glissa paresseusement en direction de la petite fenêtre qui donnait sur la cour colorée du Sanctuaire, ce monde si étranger à l'univers d'Allan qu'il le regardait avec la même distance qu'il contemplait Nosco tout entier.

"Nous aspirons à la paix et nous la traquons sans relâche. Seulement, ce monde n'est pas fait pour céder aux capricieux équilibres que nous désirons lui imposer. Tôt ou tard, il y aura plus de morts que vous n'en avez vu ces jours, car nous aurons manqué de voir qu'il n'y a jamais eu de trêve dans nos combats, qu'ils impliquent vos nobles idéaux ou la menace des créatures. Si nous ne sommes pas prêts à cela, nous mourrons comme nos prédécesseurs, si nous en informons nos successeurs, ils sombreront dans la folie avant d'avoir pu porter leur pierre à l'édifice."


Allan eut un rictus amusé : il lui était plus facile de parler à Artémîa qu'à Lian, et pour cause, il avait bien moins de mal à lui mentir.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Sam 5 Fév - 19:56

Faire parler Allan Cadmun de ce qu’il ne voulait pas aborder ? C’était une mission assez compliquée, voir impossible. Tant pis Lian s’en donnait le défi. Elle avait tout son temps devant elle, et après tout elle pouvait aussi jouer ce petit jeu avec lui. Et étrangement le Haut Prêtre se révélait bien plus bavard sur d’autres sujets lorsqu’on voulait le faire parler sur l’un de ses secrets. Dévoilait il volontairement des informations ou involontairement ? Au vu de sa voix posée et de la recherche de chaque mot on pouvant en douter, il parlait avec soin. Mais la vérité accompagnait elle ces mots ? Peu important, pour une fois il s’était décidé à parler, et Lian l’écoutait comme une petite fille écouterait une histoire racontée par son grand père. Une historie passionnante et dont on pouvait en interpréter le sens. Peut être pas totalement réelle, forcement un peu remaniée et embellie par le temps.

Le vieux sanctuaire ? Lian ne savait pas si son interlocuteur aurait vraiment l’esprit de ressentir de la même manière que les brigadiers ce lieu. Il avait certes perdu des proches, certainement beaucoup à travers les années même. N’était il pas aussi blasé de toutes ces morts ? Ne les contemplait il pas comme si c’était le destin ? Comprendrait-il les larmes des brigadiers ? Il connaissait les créatures et leurs ravages, mais comprendrait il le lieu pour ce qu’il était ?... Ou en détournerait-il l’usage ? Qu’il était dur de prédire l’avenir, ou les pensées d’un autre que soit.

Et soudain la conversation changea du tout au tout, avant qu’elle n’ait pu prononcer un mot sur le sanctuaire. Les souvenirs ? Ne pas se souvenir ? Rester un oublié pour toujours ? Le Haut Prêtre semblait si las… Alors que Lian n’avait que quinze petites années d’existence à Nosco… Et elle venait à peine de retrouver quelques souvenirs de sa vie d’avant, des souvenirs assez positifs d’ailleurs dans l’ensemble. Mieux valait il donc seulement se concentrer sur cette vie-là ? Celle de Nosco qui était présente en ce moment et que l’on pouvait influencer… Non, car Allan semblait tout aussi lassé de son passé de noscien.

Ses paroles se firent alors encore plus incompréhensibles, tandis qu’il détournait le regard, Lian grimaçait en tentant de suivre le fils du dialogue. Cadmun philosophait bien trop pour le mal de crâne de la jeune femme, et elle n’arrivait pas à comprendre à quoi était liés ces métaphores, ni à qui ils pouvaient être destinés. Dans cette pièce, aucune caméra n’était visible, où si elles existaient c’était très certainement Allan qui le contrôlait, puis qu’il était le maitre de ces lieux. Une question brulait les lèvres de Lian, elle n’osait pas aborder le sujet des souvenirs avec Yan, celui-ci étant trop occupé ou ne voulait pas vraiment l’évoquer. Mais là, c’était Allan qui avait apporté le sujet à la discussion. Avec une voix plutôt hésitante

Vous… vous avez des souvenirs de votre passé ? Je crois que ceux là sont sans doute le plus grand secret de chacun, que l’on conserve tous au fond de nous. Et pourtant le tabou s’ajoute à ce mystère pour nous empêcher d’en parler, de les chercher, alors que tous ces souvenirs se bousculent pour revenir à notre mémoire. Pourquoi Joshi semble notre seul guide sur ce chemin ardu et caillouteux ?

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Dim 6 Fév - 15:28

Non complètement détaché de la réalité commune de Nosco, Allan Cadmun avait conscience de s'exprimer par mille détours rhétoriques qui éloigneraient Lian Grenfield du sens de son propre au risque de la perdre. Il n'en restait pas moins convaincu que, si elle avait connu ses motivations profondes elle aurait compris la prudence de cette manœuvre. A abreuver trop vite une soif pérenne on risquait la mort, et en cela, les souvenirs n'agissaient pas différemment de l'eau.

Le haut prêtre avait perdu depuis longtemps le réconfort vain qu'on puise dans les doléances, aussi n'eut-il pas la lâcheté d'évoquer la multitude de ceux qu'il avait côtoyé et perdu depuis son arrivée à Nosco, du fait des créatures, des aléas du sort et de l'exemple de Joshi. Il lorgna la rebelle du coin de l'oeil, s'immisçant malgré lui dans d'absurdes directions de pensée : si on lui offrait de quitter Nosco, s'y accrocherait-elle au nom de ces idéaux auxquels elle sacrifiait sa vie ?

La question le prit au dépourvu, bien qu'elle le tirât de ses pensées davantage qu'elle le déstabilisât. Il eut un regard en biais, équivoque, pour la rebelle. Après tout, elle avait lu son carnet, elle devait bien savoir, qu'il se souvenait, qu'il avait été autre qu'Allan Cadmun...

"Oui. Je me souviens de tout. Non du moindre détail insignifiant ayant comblé chacune de mes journées, mais de tout ce que peut décemment conserver la mémoire d'un homme pour construire son passé en bribes de souvenirs."

Allan reposa son carnet sur la petite table, en prenant soin de poser celui-ci hors de portée de Lian. Son regard s'était insensiblement assombri, comme à chaque fois qu'on lui présentait l'actuelle Nosco comme une évidence immuable.

"Il me coûte de l'admettre, mais je croyais les choses différentes chez les rebelles. Je pensais que, loin des édits de Joséphine votre liberté morale, si je puis dire, se rapprochait davantage de celle que j'ai connu."


Allan détourna les yeux, Lian n'aurait que faire de sa nostalgie, et lui n'aurait cure de sa pitié.

"Le seul tabou qui entourait le passé de chacun naissait de la fièvre qui nous saisissait, à l'idée de vivre chaque jour en craignant chaque seconde. Ceux qui ne se souvenaient pas se taisaient. Ceux qui pêchaient au hasard dans le flot de l'oubli un fil de leurs souvenirs tremblaient, car la rumeur naissait en ce temps que ceux qui s'approchaient le plus des créatures regagnaient plus vite ces substituts de passé."

Le haut prêtre eut un sombre rictus à l'évocation de ces années, qu'il avait fini par accepter comme un fragment de son passé dissolu.

"Il fallut un temps de paix pour que l'on attribue cette différence à la présence Joshi. Pour avoir vécu loin de lui sous la menace des créatures, je peux vous dire que je n'ai rien retrouvé de moi-même avant d'être venu à lui. Je ne dis pas que les souvenirs ne me seraient pas revenu d'eux-mêmes, avec le temps, mais le temps en Nosco est une notion si fallacieuse qu'il n'assure rien que l'on ne prenne pas la peine de s'attribuer de plein droit. Celui qui cherche, trouvera, Joshi n'a fait que me montrer la voie."


Allan s'arrêta dans son récit, comme s'il espérait que Lian saisisse cette pause pour se retirer promptement. Voyant qu'il n'en était rien, il reprit.

"Il était différent de nous. Nous étions désorientés et perdus. Nous nous accrochions à Nosco avec le désespoir pour seul motivation, le seul dessein de vivre et espérions que tôt ou tard, la citadelle de l'oubli nous rendrait nos souvenirs. Nous y errions, hantés par le désir de recouvrer nos souvenirs, avides d'utiliser Nosco pour nous comprendre nous-même. Joshi était différent, il voulait utiliser ses souvenirs pour comprendre Nosco."

Alaln Cadmun chercha ses mots, ce qui lui arrivait peu souvent, ou plutôt, ce qui était rarement visible tant ses paroles étaient rares. Il y avait des choses qu'il ne pouvait lui révéler et des choses qu'elle savait déjà.

"Joshi voulait construire quelque chose en Nosco. Il avait des rêves qui éclipsaient la simple ambition de survivre, ou plutôt disait-il en riant que nous voulions persister là où lui voulait vivre. Son entreprise s'est achevée. Voyez-y réussite ou échec ou ce qu'il vous plaira d'y déceler, mais c'est pour cela qu'il s'en est allé."

Il n'y avait pas dans la voix du haut prêtre la trace de cette raillerie dont il usait si souvent, juste l'écho d'une morne résolution.

"A la lumière de ces révélations, dites-moi, Lian Grenfield, que voulez-vous vraiment ?"
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Dim 6 Fév - 17:06

Lian dévorait les paroles d’Allan. Oui, il avait déjà révélé certaines choses dans son carnet, mais il ignorait certainement les mauvaises conditions dans lesquelles il avait été retrouvé, et de plus Lian ignorait si elle pouvait faire totalement confiance aux écrits laissés, surtout lorsqu’ils demeuraient aussi hermétique à la lecture… Peut être s’était elle trompée et avait elle mal interprété une lettre, un mot, une phrase… et pourtant non, il venait de lui confirmer de vive voix. Il avait retrouvé tout son passé. C’était donc possible, le retrouver entièrement, avoir sa mémoire comme une douce et précieuse alliée. Ne plus se sentir aussi vide qu’à l’arrivée.

Elle suivit du regard le geste d’Allan Cadmun qui reposait le carnet sur la table, mais sans oser un geste, elle n’était pas folle et pas non plus une voleuse. Elle n’était que l’hôte du Grand Prêtre et elle n’allait pas bafouer son hospitalité, malgré ce que le regard d’Allan semblait penser. Elle l’écoutait sans l’interrompre, laissant le professeur donner sa leçon, elle notait tout, essayant de décrypter l’information qu’on lui apportait, voulant la conserver comme le plus précieux des métaux.

Joshi était la clé… Oui, elle le savait aussi. Pendant ses nombreuses années au sein de la brigade, elle avait passé plus de temps dans les souterrains à combattre les créatures qu’à l’air pur de nosco, et pourtant aucun souvenir… Car elle ne les cherchait pas, tentant de rester le plus possible dans la légalité, se fondre dans le moule de la guilde. Obéir et être sage, et elle n’avait rien trouvé de son passé. Ce n’était qu’après que Joshi l’ai contacté que… Oui, elle l’avait suivit, elle avait répondu à son défi, cherché plus profondément et alors là… un souvenir était revenu. Son premier, et elle l’avait chéri comme un enfant. Puis, elle avait eu le droit à de nouveau messages de Joshi, et elle les avait suivit scrupuleusement pour retrouver plus de souvenirs, agrandir un peu plus sa mémoire. Petit à petit, elle se souvenait, mais encore si peu… pas assez.

Tenter de comprendre Nosco avait été le but de Joshi ? S’il avait réussit ? Certainement puisque la vie n’était pas si désagréable à Nosco, oui c’était lui qui leur avait permit de vivre et de survivre… Il avait eu un but différent et une destinée unique, voilà pourquoi chacun lui rendait grâce et e remerciait de ses services… Son nom resterait gravé dans les mémoires et le marbres de la ville.

Ce qu’elle voulait vraiment faire à Nosco ? Question intéressante. Elle n’y avait pas vraiment pensé encore, pas dans un sens si profond, pas comme y pensait Allan. Elle pensait à court terme et ne cherchait pas à aller beaucoup plus loin. Comment prévoir quelque chose dans un an alors que tant de choses pouvaient changer si rapidement.

S’il faut survivre en abandonnant ses rêves et ses envies alors il ne sert à rien de vivre. Je préfère mourir pour mes idéaux que de les trahir.

Une réponse peut être un peu décalée de la question qu’on lui avait posée, tant pis.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Sam 26 Fév - 10:25

Comme le haut prêtre s'y attendait, Lian ne le blâma pas pour ses paroles simplistes, ni ne s'étonna de cette foi en Joshi, si établie en Nosco que même la Guilde se gardait de médire sur leur guide spirituel. Folie que d'attaquer sciemment le symbole de la Congrégation, garante de la seule sécurité qu'on put s'offrir en ces lieux, auraient répliqué certains, mais pour Allan, la vérité était autre, pour ce fragment de rêve que leur avait abandonné Joshi comme on laisse les restes aux vautours, il leur fallait lui rendre hommage pour le millénaire à venir, et même plus...

Emporté, non par le désir d'instruire mais par celui d'aboutir à ce partage égoïste qui rendrait moins vaine et moins solitaire sa quête éternelle, Allan se surprenait à parler, à maudire cette prudence qu'il chérissait si souvent, comme si, finalement corrompu par le souvenir de Merio, il lui fallait de toute force mener Nosco à un niveau de connaissance telle que le savoir supplanterait l'ignorance et les souvenirs piétinés.

Allan n'avait jamais tant encouragé les noscoiens à retrouver leurs souvenirs que pour contrer l'obscurantisme de la Guilde, qui entendait faire accroire qu'il n'en existait aucun, pas de passé, que ce n'étaient que les chimères invraisemblables de ceux qui se perdaient en ce jeu dangereux et tentant d'inventer un monde qui n'avait pas lieu d'être. Pour le reste, Nosco offrait une naissance, ce n'était que pure vanité de se vouloir exister avant, dans une vie solitaire qui n'éveillerait que trop peu d'échos. S'il soutenait ce désir solitaire, cette curiosité perverse, c'est qu'elle lui avait permis de vivre en Nosco, de surmonter ses craintes et de se recréer une identité. Mais s'il s'était séparé de cela, n'aurait-il pas été plus intègre ? Ne serait-il pas devenu Allan Cadmun, ainsi qu'on l'attendait de lui ?

Mais s'il incitait quiconque, Lian ou un autre, à la défiance, au refus de la connaissance, on ne tarderait pas à lui prêter des pensées qu'il n'avait pas, aussi ne pouvait-il, que guider les gens à sa suite, à son exemple. Joshi lui-même avait-il ressenti ce même dilemme ? La quête de leur passé éloignait-elle les oubliés des réalités de Nosco, les entraînant sur la voie d'une nostalgie insensée ?

Et pourtant, lui aussi agissait par facilité, il lui était plus aisé de la guider sur ce chemin-là que de lui révéler ce qu'il savait. Si elle répandait ses propres souvenirs, si elle révélait les bribes de son passé, elle ne serait rien de plus que ce qu'elle était déjà : une cible pour la Guilde. S'il avait l'audace de lui parler sans retenue, et elle celle de répéter ses mots, alors ce serait la Congrégation entière que ses paroles pouvaient mettre à mal. Allan n'était pas encore assez désespéré, assez détaché pour s'y résoudre.

« De belles paroles, assurément. »
répondit posément le haut prêtre, les mains jointes sur ses jambes croisées.

Il souriait, mais c'était un rictus qui déformait son visage sévère, et si ses yeux riaient de pair, ils brillaient d'une lueur cynique.

« Et si vos idéaux vous trahissaient ? Si malgré tous vos efforts, votre quête, votre mort même, demeurait dénuée de sens ? »


Il n'y avait pas de provocation dans la voix du haut prêtre, rien de plus qu'une subtile indignation.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Sam 19 Mar - 3:08

Hj : désolé pour ma réponse

De belles paroles, car dictées par de beaux idéaux, des valeurs crées par l’éducation et la société qui inculquait à chacun que faire dans une morale normale, ce qui était interdit car contraire à ses principes. Tous étaient pétris inconsciemment de ces mains de la société, des idéaux qu’elle véhiculait. Etait ce vraiment l’individu qui parlait lorsqu’il s’exprimait ? Etait-ce ses pensées ? Non pas vraiment, car l’individu n’était rien sans les autres, sans cet auditoire. Or comment ne pas adapter son discours à ceux qui écoutaient ? Tout comme un fin politicien, le plus débile des individus ne disait pas forcement la même vérité à chacun, en fonction des connaissances communes ou des souvenirs partagés. Babillage seulement pour un interlocuteur, pouvait on réellement s’exprimer sans savoir à qui l’on s’adressait ? N’était ce pas se mettre en danger ? On avait en même temps en tête les paroles à exprimer, la façon de les communiquer mais aussi leurs conséquences et ce qu’on en attendait. Personne n’annoncerait quelque chose qui ferait paniquer son auditoire, même si c’était la vérité, lorsque l’objectif était de rassurer, venait alors la langue de bois, ce sourire hypocrite à poser sur ses lèvres pour faire semblant. Jouer la marionnette du futur, se faire l’acteur de son propre discours. Pour jouer dans la cours des grands, il fallait revêtir son costume, performer sur scène, avant de s’écrouler mort de fatigue dans son lit chaque soir. Voilà encore une journée de passée, encore une comédie dramatique de crée. Fallait-il rire ou pleurer ? Ah, non simplement ajouter une ligne à son texte, confectionner un nouveau masque à poster. Jean qui rit, jean qui pleure. Gens qui rient, gens qui pleurent… Applaudissement et salut des acteurs, rappels ainsi que courbettes gentillettes. Merci d’avoir apprécié le spectacle vous reviendrez ? Promis ?!


Le haut-prêtre semblait apprécier la conversation, ou tout du moins le sens qu’elle prenait. Déstabiliser celle avec qui il parlait et pousser à ses limites ses convictions. A quel petit jeu s’amusait-il ? Quel était son but ? Simplement rire au dépend des autres ? Les pousser jusqu’à la colère pour qu’ils dévoilent leurs faiblesses ? Poser la question qui ferait mal ? Trouver le mot qui toucherait droit en plein cœur pour faire saigner ? Les mots de l’homme qui avait connu Joshi étaient telles des flèches, des serpents venimeux qui mordaient et empoisonnaient. Tournant en rond dans la tête, faisant réfléchir et perdre la raison. Mettre mal à l’aise était sans doute l’une des tactiques d’Allan. Il aimait perturber, déséquilibrer et désorienter, tout cela pour voir la base de chacun, tenter des les ébranler. Lançons les dés et attendons le résultat. Qu’avait on obtenu cette fois-ci ? Game over, endgame… fin de partie. La vie était une partie d’échecs, dans les deux sens du terme. Il fallait toujours planifier et créer sa stratégie, ce qui n’empêchait pas le destin de s’en mêler et de tout foutre en l’air, transformant toutes les possibilités en échecs répétitifs. Je m’ennuie à mourir. Etait ce que les yeux d’Allan Cadmun criaient ? Non, pire ils le hurlaient. Yeux reflet de l’âme.


Fini, c'est fini, ça va finir, ça va peut-être finir.
Samuel Beckett


Si ses idéaux trahissaient Lian Grenfield ? Que voulait-il dire ? Qu’insinuait-il ? Elle avait mal au ventre, comme une boule dans l’estomac… Non, elle avait un terrible mal de crâne, comme si on tentait de lui exploser les tempes en compressant son encéphale contre les rebords de sa boite crânienne. Elle avait envie de hurler, de douleur, de peine et de rage, mais pas un mot, pas un cri ne sortait d’entre ses lèvres, juste le silence effroyable et lourd. Ses idéaux l’avaient déjà abandonnés si souvent, pourquoi le feraient ils une nouvelle fois ? N’agissait elle pas pour le meilleur ? Si le meilleur était le pire était-ce sa faute ? Pouvait elle vraiment agir par ses propres moyens, elle n’en avait pas la force, pas le pouvoir… Pourquoi personne d’autre ne réagissait ? Pourquoi étaient-ils tous plantés là sans bouger, sans rien voir, sans rien entendre, privés de leurs cinq sens… Marionnettes dont on aurait coupé les fils, pantins de bois effrayés par le feu. Pourquoi choisir un chemin alors que celui-ci se déroberait forcement sous ses pas ? Il n’y avait rien de fiable, tout et tous trahissaient pour des intérêts personnels ou juste pour se moquer de ceux tombant dans le piège… au fond du trou, trou noir… Obscure et sans issues. Prisonnier de ses choix, pris au piège dans son propre crane. Au secours j’ai peur ! Il fait si sombre… Et là une nouvelle ombre… Je m’ennuie à mourir !


Oui après tout il avait raison, eux petit pions n’étaient rien… Alors à quoi bon jouer ? Pourquoi se forcer à entrer dans la danse alors qu’on ne connaissait pas les pas ? Pourquoi tant d’efforts désespérés pour rester à la surface de l’eau alors qu’il suffisait juste de se laisser doucement et gentiment couler. Le liquide effacerait toute trace de sa présence, comme si jamais elle n’avait existé. Larme qui coule sur une joue. Une quête sans but. Où était le bonheur ? Certainement pas ici, pas dans cette vie-là. Alors autant chercher de l’autre côté ? Je m’ennuie à mourir. Une nouvelle quête et de nouveau efforts : courir après la mort. Ô bel amant charmant, ô ma douce faucheuse pourquoi m’évites tu ? Moi qui te tend les bras tant de fois ? Pas de sens, et si c’était cela la fin de partie, la réponse aux questions… Arrêter de chercher du sens à ce qui n’en avait pas et mettre fin à tout cela. Lian venait de poser sa tête entre ses deux mains, pleurant à froide larme, n’émettant aucun son, cloitré dans ses propres pensées, incapable de faire face ou de réponse aux questions. Trop c’était trop. Elle allait être malade. Non, elle était déjà malade, et c’était peut être trop tard. Et si je m’ennuie à mourir comment finir la partie ?


Perdue, elle était complètement seule dans ses pensées, perdue à la limite de sa conscience. Incapable de contrôler quoi que ce soit, de faire un choix rationnel ou de trouver une réponse. Prise au dépourvue sans possibilité d’échappatoire, quel avait été son but initial ? Pourquoi était elle partie à l’abattoir ? Etait-ce pour en finir ? Peut être après tout… ce serait si simple… Elle avait une arme, là dans sa poche et il suffirait de se… Est-ce que cela pouvait être si simple ? Sans efforts, sans le sens, aucun sens interdit, elle avait le droit ! C’était son droit ! Elle était libre de… oui, mais dans ce cas là ce serait émettre un choix, choisir un chemin et nul doute que le destin ne laisserait pas faire. Ferait-il enrayer la balle dans le canon de celle-ci ? Dévierait-elle au moment de l’impact ? Pourquoi ? Et pourquoi pas… Je m’ennuie à mourir. Et, elle avait encore si mal partout, comme si elle n’avait pas dormi pendant si longtemps, pas d’un vrai sommeil reposant. Les créatures avaient elles empiétés sur ses nuits pour l’empêcher d’avoir enfin le repos ? Ne pouvait-elle s’empêcher de trembler alors même qu’il ne faisait pas froid ? Pourtant, elle était gelée… Glacée de terreur et de peurs enfouies.

Et si vos idéaux vous trahissaient ? Si malgré tous vos efforts, votre quête, votre mort même, demeurait dénuée de sens ? Les questions repassaient sans cesse dans son esprit sans qu’elle puisse arrêter le disque, encore et encore… Une fois encore, une nouvelle fois, pourquoi pas sans fin ? Aucun engrenage dans le précieux appareillage, tout fonctionnait à merveille et sans bafouiller, l’enfonçant petit à petit dans les ténèbres. Il fallait qu’elle trouve une sortie et vite ! Enfoncer la première porte venue ? Sans aucun sens pour se servir de guide. Par la grâce de Joshi de l’aide ! Une inspiration mêlée de soubresauts la prit, un peu d’air… respirer encore. Ce n’est pas comme si elle allait mourir de rire, alors autant respirer. Reprendre un peu conscience, comme un noyé qui prenait sa première bouffée d’air. J’ai eu tellement peur… Prenant conscience de ses deux mains qui supportaient sa tête et cachaient plus ou moins ses larmes, elle plongea sa dextre dans sa poche pour en sortir un tissu pouvant servir de mouchoir. Certainement donné par la congrégation, avec de quoi manger, dans leur volonté de remplir les estomacs et de sécher les larmes des proches des victimes, dans un double enjeu de servir au mieux ces rescapés venus se réfugier entre leurs murs. Vous êtes en sécurité ici, personne ne vous fera de mal, sauf vous-même. Reprenant un instant le contrôle, elle murmura entre ses dents, d’une voix éraillée qu’elle reconnaissait à peine, pas comme étant la sienne en tout cas.


Désolé… je dois… y aller… maintenant…


Il fallait s’échapper, s’échapper de cette réalité et de ces questions. De cette ombre qui semblait planer sur la conversation, de ce sentiment de malaise. Je m’ennuie à mourir. Je vais mourir d’ennuie, et c’est la fin de la partie.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Dim 10 Avr - 18:46

[HRP/ Pardon pour le retard... ^^" /HRP]

Pauvre petite chose. Dire qu'il l'avait brusqué. Dire qu'elle ne verrait jamais par delà le mensonge. Pour elle, pour d'autres, il resterait Allan Cadmun. Elle avait choisi l'évidence tracée, la voie de Joshi, s'était vendue corps et âmes à ses idéaux, à ces rêves qui sonnent si creux qu'on substitue au sens de l'existence. En cela, le haut prêtre, et pis encore, l'homme tapis derrière ce masque, la méprisait, pour ce qu'il se retrouvait seul devant l'échiquier, tel le seul pion assez fou pour s'en extraire, pour revendiquer la transformation pour ce qu'elle était, pour entériner le voeu de ne jamais cesser le combat.

Joshi aussi, était parvenu au bout, il avait sauté la barrière sans un regard en arrière, prétendant qu'il lui fallait aller de l'avant alors que tout ce qu'il laissait était derrière lui, non seulement son passé, mais l'entièreté de tous les avenirs qu'il eut pu désirer.

Mille solutions à cet éternel problème, ce dilemme insidieux qui rongeaient l'âme de tous les Noscoiens, de tous ceux qui prenaient la peine de regarder un jour dans le miroir, de se voir pour ce qu'ils étaient. Il aurait pu s'excuser, entourer d'une étreinte fugace les épaules secouées de sanglot de la pauvre rebelle. Mais tout cela aurait été faux. Il ne croyait pas en ses rêves, il y avait cru au prix de larmes amères, sans faire fausse route, l'horizon qu'elle briguait demeurait aussi irréaliste que les rêves de grandeur de l'impératrice.

Il lui avait fallu du temps, pour admettre que les rêves avaient fait leur temps, qu'il ne leur restait que la morosité effritée d'un sombre présent pour seule attache vacillante. Tout n'est que vanité, petite chose, aurait-il pu lui dire si elle ne l'avait pas déjà su. Ne trouvait-elle pas cruelle, que les hommes payassent si lourd tribut à Nosco, tandis que leurs idéaux futiles en ressortaient indemnes, comme s'ils ne les avaient jamais poussé à la ruine ?

Et pourtant, sans hésitation, elle aurait choisi la mort. Elle n'espérait pas vivre sans eux, sans attache, elle n'était rien de plus qu'un grain de poussière balloté par des forces étrangères, livré à l'entropie d'un monde exigu. Elle en admettait les frontières et les règles comme autant de lois tacites. Elle pouvait bousculer les préceptes de Joséphine, s'enquérir de son être au point d'admettre avoir eu un passé, mais rien de plus. Remettre en cause l'ordre du monde, reconnaître qu'ils n'erraient en ces lieux pour aucune cause supérieure, qu'elle soit du ressort de leurs souvenirs ou de celui de cette lutte éternelle qui régissait la pensée noscoienne, cela lui était impensable.

Et, las de ces querelles qu'il abreuvait bien malgré lui, Allan Cadmun, haut prêtre de la Congrégation de Joshi, n'eut d'autres choix de la laisser partir, non sans la suivre d'un regard lourd de sens.

Quand elle eut quitté les lieux, il eut un sourire teinté d'amertume : il faudrait bien qu'elle revienne, un jour, elle avait quelque chose qui lui appartenait, mais lui pour l'heure aussi, d'autres chats à fouetter.

Plic.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange passe magnétique contre ondes alpha...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum