Le souvenir fugace d'une sensation

Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Invité le Mar 16 Nov - 3:04

Flottement, douce sensation chaleureuse et cotonneuse où rien n’existe mais ou l’ont EST. Bienêtre, abandon, exquis instant de bonheur. Cela semble durer depuis toujours et pour toujours, sans autre but que l’immanence, la transcendance de l’extase.

Et puis, la chute, sensation de chute au fond d’un puit sans fond. Vertigineuse, éternelle elle aussi. Un fond qui pourtant existe bel et bien parce qu’on vient de rentrer en contact avec. Le fond, surface plane, froide et dur. Douloureuse est la première sensation qui nait de cette rencontre. Le froid contracte les muscles et petit à petit les sensations anesthésiées se réveillent dans la souffrance. En premier, le gout de l’air. Cet air humide et froid qui pénètre pourtant dans les poumons en brûlant tout sur son passage. Humide. Le froid ambiant fait courir sur la peau toutes sortes de sensations désagréables… des tremblements ? Humide. Des sons agressent les oreilles. Un son surtout, sourd, un grondement inquiétant.

La vue enfin, les yeux clos de la jeune femme s’ouvrent enfin sur son nouvel environnement. La lumière crue agresse la rétine dans un premier temps, mais après plusieurs papillonnement, elle s’habitude à la luminosité, assez faible en réalité.
Son champ de vision est obscurcit par une espèce de rideau sombre. A travers, elle discerne ce qui semble être de l’eau qui coule…. Un fleuve ?

Une brusque prise de conscience. Le monde ne devrait pas être contemplée sous un angle aussi… horizontale. Instantanément, inconsciemment, les muscles se mettent à l’œuvre et la jeune femme se retrouve dans une position plus verticale… assise ?
Le rideau sombre a étonnamment changé de place lui aussi. Obscurcissant sa vision. Seconde prise de conscience, le rideau est en fait composé de cheveux, ses cheveux, des cheveux noir corbeau, des cheveux sales. D’une main tremblante, et accessoirement pâle, on distingue les veines bleutées sous la peau, elle les écarte et tente tant bien que mal de dompter ce qui ressemble à la chevelure d’une furie et ramener le tout vers l’arrière. Sa main, elle l’observa quelques instants, jouant avec ses articulations fines. Les poignets l’étaient tout autant. Aucun bijoux ne venait masquait leur finesse. Ni à cette main droite, ni à la main gauche. Ramenant sa main vers son cou en un geste inconscient, elle senti un lourd médaillon. Un métal. Un métal froid, elle le lâcha, elle n'aimait pas cette sensation.

Elle avait froid. Et pour cause, elle semblait être faiblement vêtue. Un simple vêtement de…. c’était quelle matière ça au juste ? De la soie ? Une robe, c’était ça, une robe de soie noire, visiblement malgré la crasse qui la couvrait. Pas de manteaux, pas de gilet, d’étole, de châle ou d’écharpe. Et pas de chaussures.

Ramenant ses pieds nus derrière, elle, dans une position moins douloureuse, elle peut enfin observer les alentours.
Un fleuve, vaste, si vaste qu’on n’en voit pas l’autre rive. Agitée, tourmenté, on ne se serait risqué sur ses eaux brunâtres.

Une inspiration plus tard. Sa respiration se fait plus aisée, elle a moins l’impression de respirer de l’acide. Ses muscles endoloris réagissent à ses impulsions et lui permettent de faire le point sur son environnement immédiat. Elle tourne la tête, de l’autre coté les choses semblent différentes. Troisième prise de conscience.

Mais où suis-je donc ?

Immédiatement suivis de :

Mais, au fait, qui suis-je ?

Comme pour le reste, un effort de concentration et cela devraient revenir. Concentration. Non, rien. Concentration. Toujours rien, c’est le trou noir, et rien, même pas un indice. Rien ne revient, même pas un nom, même pas le souvenir fugace d’une sensation quelconque. La peur commence alors à l’envahir, proche de la panique.

Qu’est-ce qui m’arrive ?
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Shane M. Lewis le Mar 16 Nov - 14:13

    On pouvait constater un début d’automne un peu doux, enfin c’était ce que Shane pensait. Peut-être était-ce sa crainte de l’hiver et de sa froideur qui le faisait repousser ainsi cette échéance détestable. Il ferma les yeux un instant, l’écran de son ordinateur portable commençait à lui faire mal aux yeux. Il ne savait pas trop depuis quand il était devant, depuis quand il s’acharnait de la sorte sur ce foutu virus qui attaquait la base de données 12, mais il était sacrément coriace. Il songea un instant envoyer son ordinateur s’écraser lamentablement contre le mur, mettant fin à sa souffrance, mais une autre serait née à sa place : il avait tué son ordinateur chéri !! Donc non, l’ordinateur resta sur la table et l’informaticien continua de taper sur les touches de manière fébrile jusqu’à ce qu’il finisse par pousser un cri de joie : victoire ! Il souffla de satisfaction. Il s’adossa contre son siège, un peu plus confortablement. Il allait devoir s’attaquer au rapport de son travail précédemment accompli. En somme, ce n’était rien que trois petites lignes, mais le mot même de ‘rapport’ agissait sur lui comme s’il mangeait quelque chose d’amère. Et puis son téléphone portable vibra sur sa tête. Il regarda l’émetteur : l’administration. Que lui voulaient-ils ? Qu’il n’était pas à jour dans ses visites médicales ? Il le savait ! Mais il avait une peur bleue des médecins ! Il décrocha prêt à les affronter, mais ce ne fut pas de cela qu’on lui parlait. On lui disait qu’il était désigné pour être parrain d’une nouvelle arrivée. Shane, soulagé, acquiesça en signalant qu’il se rendait sur place à l’instant même. Il s’apprêtait à raccrocher, mais, au dernier moment, son interlocuteur lui souligna un ‘vous êtes encore en retard dans vos visites médicales, Lewis !’. Shane répondit un faible ‘je sais’, et raccrocha rapidement avant de se faire passer un savon. Il ferma son ordinateur portable, le rangea dans sa sacoche et passa la lanière à son épaule. Il quitta le Quartier Général de la Brigade Informatique et remonta à la surface de la ville. Il envoya en chemin un sms à Silvio : ‘ce soir ?’. Même si sa relation avec le second de Judikhael demeurait un secret aux yeux de la société, Shane lui envoyait tout de même ce genre de message, peu évocateur, mais il en était certain : Silvio comprendrait.

    Dehors, il sentit à nouveau l’air frais sur son visage. Il s’en rendait compte à présent : c’était le début de l’automne mais l’été était encore assez présent pour que la température ne soit pas trop descendue. Il passa donc hors des longs bâtiments de l’Aedes. Il marchait, et ses pas devenaient plus marqués à mesure qu’il avançait. Il l’avait repéré, là, allongée sur le sol, elle venait de bouger afin de trouver une position assise. Elle portait une frêle petite robe de soie noire et ses cheveux d’ébène couvraient sa peau pâle. Lorsqu’il arriva non loin d’elle, il l’entendit même parler. Elle posait des questions que l’informaticien avait déjà entendues des dizaines et des dizaines de fois. Il se souvenait même les avoir posées lui-même, neuf ans plus tôt, à son arrivée. Et s’il ne les avait pas posées oralement ou de cette manière, c’était, à n’en pas douter, dans sa tête que l’interrogation s’était posée. Il se mit face à elle et plia les jambes pour s’agenouiller. Il la regarda, les yeux clairs de l’informaticien détaillèrent la jeune femme, s’attardant sur sa pâleur maladive. Il tendit une main et l’aida à mettre ses longs cheveux en arrière.

    « N’aies pas peur. Tu es à Nosco. »

    Il lui adressa un sourire léger, se voulant compatissant. Il avait toujours été frappé par la stupeur de ses filleuls. Il fallait dire que c’était très déstabilisent d’arriver dans un nouveau monde et de ne plus savoir rien, avoir tout oublié jusqu’à son propre nom. Il défit le manteau rouge de la Guilde qu’il portait sur son dos et le passa autour des frêles épaules de sa nouvelle protégée. Il posa doucement une main sur son épaule, se voulant réconfortant.

    « Je m’appelle Shane Mael Lewis. Je suis brigadier informatique. Et je suis là pour t’aider. D’accord ? »

    Etrange comment Shane parlait pour une fois à sa filleule. Tant de fois, il avait été froid et distant, tant de fois il avait eu l’air d’un fou, d’un psychopathe. Mais aujourd’hui, il se voulait rassurant. Peut-être était-ce du à l’état de la jeune demoiselle. Elle était si fine, si fragile, si pâle. Shane était un homme de petite taille, également, en général tous les hommes étaient plus grands que lui (sauf son Silvio), pire encore, il arrivait qu’il se fasse dépasser par certaines filles. Et là, il lui semblait bien que la petite devait avoir un peu moins de dix centimètres de moins que lui. Alors, en quelques sortes, il s’inquiétait pour elle. Ses yeux se posèrent sur ses pieds nus. Il balayait son corps du regard, non pas dans une intention perverse, mais plutôt pour rechercher la moindre trace de blessures. Car parfois, les oubliés arrivaient avec quelques membres fracturés ou s’étaient fait attaqué par une créature avant l’arrivée du Brigadier. Cependant, suite à la dernière grosse attaque de créatures, le monde de Nosco vivait des jours plutôt paisibles.

    « Tu as mal quelque part ? Est-ce que tu peux de lever ? Si tu le veux, je t’aide… »

    On lui avait souvent appris qu’il fallait mettre la personne debout, que c’était souvent dans cette position qu’on se rendait compte si on avait mal ou non. Et puis, pour marcher jusqu’à l’administration, il fallait bien être debout en toute logique. Il la regardait encore, comme s’il cherchait en elle à percer tous les mystères de ce monde, à commencer par savoir comment tous ces gens arrivaient à Nosco. Car c’était en soit un sacré bon début. S’il savait déjà d’où venaient ces gens et pourquoi ils atterrissaient ici, il aurait résolu une bonne partie de l’énigme, il ne resterait plus qu’à savoir : comment sortir de Nosco ?

Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Le souvenir fugace d'une sensation Left_bar_bleue3000/10000Le souvenir fugace d'une sensation Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Invité le Mar 16 Nov - 21:35

bruit, claquement régulier dont l’origine semble se rapprocher, cela ressemble, cela ressemble à un bruit de… pas. Des pas, des pieds, des pieds reliés à un être humain. Un être humain. Un genre une classification, je suis quelque chose.

La jeune femme se retourna vivement, Aïe, vers l’origine du son. Aïe, car, se retourner aussi vivement, lorsque l’on a les muscles endolories, peut se révéler douloureux. Ses lèvres charnue, mais pâle et craquelée se retroussèrent ; Une grimace fugace passa sur son visage. Une fois la souffrance passé, elle pu observer l’individu qui avançait vers elle.

Il avait l’air grand, vu d’en bas. Ses cheveux avait une couleur étonnante, comment savait-elle que la couleur était étonnante, aucune idée, mais le gris n’était généralement pas une couleur associé à un être aussi jeune. Il semblait à peine plus âgé qu’elle… Comment je sais que je suis jeune ? Suis-je jeune ? Un mal de crâne commençait à poindre sous son cuir chevelu. Elle renonça à ses obsédantes questions et se concentra sur le jeune homme donc, qui arrivait à sa hauteur.

Il s’agenouilla pour se mettre à sa hauteur. Peut être qu’il n’était pas si grand que ça finalement.
Elle nota rapidement ses cheveux en bataille, une coupe jeune, ses traits fins, un visage à peine sorti de l’enfance.
Il tendit la main vers elle, elle ne pu s’empêcher d’avoir un geste de recule. Elle ne savait ni qui ni ou elle était, ni pourquoi ni comment. Elle avait froid et… faim. Cette sensation la tenailla à l’instant ou elle l’a formula. Pour autant, c’était un geste attentionné, il remis une folle mèche de cheveux derrière son oreille. Et l’observa.
Ses yeux d’un marron mordoré la parcoururent, cela la mis mal à l’aise pour autant cette inspection ne semblait pas avoir d’autre arrière pensée que son bien être.
Elle aussi l’observa. Sans plonger pour autant dans son regard. Elle avait l’intuition que cela ne ferait que la rendre mal à l’aise.

« N’aies pas peur. Tu es à Nosco. »

Nosco, nosco, le nom n’éveillait rien en elle, aucune sensation de familiarité, rien, le néant.

Nosco ?!

Répéta-t-elle en écho. Il lui sourit compatissant. Elle fronça les sourcils… de frustration. Etait-elle sensé connaître cet endroit, le connaître lui ? Mais qui était-elle à la fin. Pourquoi ne se souvenait-elle de rien ? Elle allait lui poser la question lorsqu’il défit le manteau rouge qu’il portait pour le lui déposer sur ses épaules. Elle se rendit compte à cet instant qu’elle claquait des dents. Elle était gelée. La sensation de chaleur, sa chaleur humaine était agréable. Elle se surprit à humer le parfum du manteau, les effluves étaient agréables. L’homme posa une main protectrice sur son épaule. Elle voulut se dégager, mais, elle eu ‘impression que ce serait mal polie.

« Je m’appelle Shane Mael Lewis. Je suis brigadier informatique. Et je suis là pour t’aider. D’accord ? »

Donc, non, elle ne le connaissait pas.

Sa voix était douce, amicale et cet homme semblait lui vouloir du bien, alors, elle essaya de calmer cet instinct de méfiance qui émanait du plus profond d’elle même. De toute façon, dans sa position actuelle, elle n’avait pas le choix. Elle était seule, elle avait froid, faim, elle était perdue, elle n’avait que lui.

« Tu as mal quelque part ? Est-ce que tu peux de lever ? Si tu le veux, je t’aide… »

C’est quoi un brigadier informatique ?

Elle avait parlé sans réfléchir, sous une impulsion qu’elle ne saurait expliquer. Elle eu conscience en s’écoutant parler que c’était hors sujet et pas franchement un sujet de préoccupation immédiate.
Elle lui lança un regard contrit et entrepris de réfléchir à sa question. Se mettre debout, sur ses jambes… Elle regarda ses jambes nues justement, fuselées, blanches, sans pilosité, indemnes de toute traces, coups, bleues, plaies…

Je crois que je peux oui…

Elle essaya, mais s’interrompit en cour de route, se mordit la lèvre inférieure, la tête lui tournait. Elle leva les yeux vers Shane Mael Lewis, c'est long comme nom à retenir pour une amnésique, pensa-t-elle.

Je veux bien de l’aide, oui

Souffla-t-elle, en baisant immédiatement les yeux.

Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Shane M. Lewis le Mer 17 Nov - 16:27

    Elle semblait craintive, comment aurait-il pu lui reprocher ? Elle débarquait dans un nouveau paysage, sans souvenir de son passé et un inconnu lui adressait la parole en prétendant vouloir l’aider. C’était déstabilisant pour elle, c’est pourquoi il faisait en sorte de la mettre en confiance. Nosco. Oui, évidement, elle ne pouvait pas comprendre le nom de cette ville. Il lui adressa un léger sourire pour lui faire comprendre qu’il comprenait sa propre erreur, il n’aurait peut-être pas du sortir directement ce nom qui lui serait inconnu :

    « C’est normal que tu ne connaisse pas Nosco, puisque tu viens d’arriver. C’est une ville, notre ville… Nous, les oubliés. Tu n’as pas de souvenirs, n’est-ce pas ? Rassure toi, personne n’en a. »

    Voilà qui allait la tenir sur l’avenir de sa mémoire, car il savait que ce qu’il y avait de plus dérangeant dans tout ça, c’était probablement de ne plus savoir qui on est, ni ce qu’on a vécu. On ressent des sensations comme autrefois et nos goûts d’antan nous reviennent mais… Ce n’est plus vraiment pareil. Il se présenta, question qu’il ne soit plus trop un inconnu pour elle, car il allait être, pour ces premières heures, premiers jours et premiers mois, son point de repère dans ce nouveau monde. Puis il lui demanda si elle pouvait se lever. Mais elle répondit en décalé, une question un peu hors sujet, Shane rit. Ce n’était pas de la moquerie, loin de là, il était toujours assez amusé du déconcertement des nouveaux arrivants.

    « Et bien… C’est… Une personne qui travaille au service de… L’armée locale qu’on appelle la Brigade Impériale, dans le domaine des ordinateurs et des outils électroniques. Et tu peux m’appeler Shane, si tu préfères. »

    Il lui passa le manteau sur ses épaules et la vit essayer de se lever. Ce fut cependant un échec. Au moins, elle aurait essayé. Elle accepta son aide, il l’étreignit alors au niveau de la taille, par-dessus le manteau rouge qui venait de lui laisser. Il la souleva légèrement, se relevant lui-même dans ce geste commun. Il ne la relâcha pas tout de suite, cependant, au cas où elle perdrait l’équilibre ou que ses jambes engourdies ne supportent pas son propre poids aussi rapidement.

    « Ça va aller ? »

    Lui demanda-t-il en commença à la relâcher tout doucement, au cas où. On ne sait jamais, si elle s’écroulait, il espérait pouvoir au moins la rattraper avant qu’elle ne fasse une chute douloureuse.

    « A Nosco, des gens comme toi arrivent assez souvent. Alors, on ne vous laisse pas dans la nature, vous débrouiller seuls… Vous avez des parrains pour vous guider. Je vais être le tien. Je vais t’aider, tu verras, ça se passera bien. »


    Maintenant qu’ils étaient plus ou moins debout, il avait d’avantage conscience de la taille de la jeune femme. Elle avait bel et bien un peu moins de dix centimètres de moins que lui. Elle avait de longs cheveux sombres, Shane la trouvait toute mignonne pour une fois sa filleule. Oui, parce que ce qui est petit est forcément un peu plus mignon que le reste. Et sa protégée était bel et bien plus petite que lui, Shane, qui avait l’habitude de se faire dépasser de taille même par des filles. Il baissa son regard vers les pieds de la demoiselle :

    « Tu n’as pas de chaussures, ce serait bien de rentrer avant que tu attrapes froid. Déjà que tu n’es pas très vêtue… »

    Il fit un petit sourire en coin et roula des yeux d’un air de dire : mais quelle idée de s’habiller la sorte. Mais il fallait croire que le climat de Nosco n’était pas forcément le même que celui dont on venait. Shane lui-même était vêtu d’un pantalon de toile et des chaussures qui n’étaient visiblement pas adaptée à l’idée. Or, lorsqu’il est arrivé ici, c’était en plein mois de février alors bonjour la neige ! Il avait cru qu’il allait finir sa vie là ! Mais, son parrain était arrivé, tout comme lui et l’avait aidé à se diriger. Il porta son regard vers l’Aedes, là-bas, ils seraient plus au chaud, le temps qu’ils discutent un peu et mettent les choses au point pour l’avenir.

    « Tu peux marcher ou… »

    Je te porte ? Mweh, c’était à peu prêt ça. Mais il n’osa pas le dire en l’espèce, question qu’il ne passe pas pour un gros pervers !

Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Le souvenir fugace d'une sensation Left_bar_bleue3000/10000Le souvenir fugace d'une sensation Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Invité le Jeu 18 Nov - 9:03

« C’est normal que tu ne connaisse pas Nosco, puisque tu viens d’arriver. C’est une ville, notre ville… Nous, les oubliés. Tu n’as pas de souvenirs, n’est-ce pas ? Rassure toi, personne n’en a. »

Nosco, une ville. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Effectivement, cela ressemblait à une ville, des immeubles, des murs, des rues… Une ville.
Les oubliés…


Pas de souvenirs…

Murmura-t-elle en essayant de prendre conscience des implications de cette révélation. Elle senti de nouveau le mal de tête poindre. Comment imaginer ne pas avoir de souvenirs, ne pas savoir qui l’on est ? Et comment imaginer une ville remplie de personnes sans passée.

Dans le même temps Shane lui proposa son aide pour se remettre debout. Essayer de comprendre ce qui lui arrivait en même temps que prendre conscience de ce corps inconnu, ou du moins oublié était délicat.

Certaines sensations revenait : elle savait reconnaître la faim et le froid, même si elle pensait que ses perceptions étaient nouvelles, sauf que si elle les reconnaissaient c’est qu’elle avait, logiquement, dû les ressentir, non ? Sans qu’elle puisse s’en empêcher une partie de son esprit tentait désespérément de se rappeler, e de se souvenir de comprendre, une partie qui n’acceptait pas le vide, le trou noir, de ne pas savoir. Sa mémoire se rebiffait contre le « reset » au quelle on l’avait soumise.

« Et bien… C’est… Une personne qui travaille au service de… L’armée locale qu’on appelle la Brigade Impériale, dans le domaine des ordinateurs et des outils électroniques. Et tu peux m’appeler Shane, si tu préfères. »

Qu’elle question idiote vraiment… en plus elle avait rien comprit à la réponse. Sauf les mots ordinateur, électronique et Shane. L’armée locale ? Cette pensée éveilla en elle peur et soupçon. L’armée, elle se souvenait de ce dont il s’agissait et généralement c’était armé justement une armée et ça défendait ou attaquait et la question suivante, rationnellement, aurait était : contre quoi ? Et puis pourquoi une armée aurait elle besoin d’un informaticien ? Ce monde était raiment étrange.

N’arrivant pas à se remettre debout, Shane l’aida, la prenant délicatement pas la taille. Elle ne se déroba pas au contact, mais n’appréciait pas tellement. Elle leva les yeux vers Shane une fois qu’elle fut debout, il ne l’avait pas lâché, peur qu’elle tombe ? C‘était bien possible que cela arrive. Elle essaya toutefois de se caler sur ses jambes pour se maintenir en station verticale seule.

« A Nosco, des gens comme toi arrivent assez souvent. Alors, on ne vous laisse pas dans la nature, vous débrouiller seuls… Vous avez des parrains pour vous guider. Je vais être le tien. Je vais t’aider, tu verras, ça se passera bien. »

Ho là, tout ça commençait à faire trop d’information pour son pauvre cerveau égaré. Elle fronça les sourcils. Comment cela pouvait être possible ?

Alors tout les gens ici sortent de nulle part ?

Demanda-t-elle avec un sentiment d’exaspération et d’incompréhension plus que frustrante. Le côté rassurant, c’est qu’elle même n’était pas une bizarrerie. Et puis, elle aurait au moins un visage familier à ses côté au début, celui de son parrain.

Merci.

Rajouta-t-elle, un souvenir de la politesse peut être ? Debout au côté de Shane, elle était plus petite que lui et devait lever les yeux pour le regarder, mais cela ne la choquait pas, elle n’était pas grande et devait avoir eu l’habitude de contempler les gens sous cet angle. Elle ne semblait pas grand chose dans ses bras, il est vrai qu’elle était plutôt frêle. L’entourage de Shane semblait plutôt rassurant en fait.

« Tu n’as pas de chaussures, ce serait bien de rentrer avant que tu attrapes froid. Déjà que tu n’es pas très vêtue… »

Elle suivi son regard. Pourquoi n’avait-elle pas de chaussures ? Tenter de répondre à cette question serait surement mission impossible, comme pour tout le reste. Elle soupira.

« Tu peux marcher ou… »

Marcher ? Rien n’était moins sur, non, elle ne s’en sentait pas capable, mais avait-elle le choix, elle n’allait tout de même pas demander à ce qu’on la porte comme un bébé ?

Heu… je vais essayer…

Fit-elle en espérant maintenant qu’il ne la lâche pas, elle n’avait pas envi de se retrouvé étalée de tout son long.

Mû par un sentiment de curiosité, elle ajouta :

On va où ?
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Shane M. Lewis le Ven 19 Nov - 13:31

    Un soupir périssant sous un signe perçant. S’en suivit un sourire sans savoir s’il saisissait la sincérité dans ce silence assourdissant. C’était tétanisant toute cette tromperie, un passé perdu pour ne plus pouvoir le rattraper. Il était lui-même, malmené dans ces méandres malhonnêtes d’une population prônant la perte la plus profonde de sa tête. Tuer ce temps éternellement oublié, un blasphème brûlant les bouts qu’il leur en restait, trahissant toute la vérité vraie d’un vécu qui ne voulait qu’être vivant et qu’on assassinait sous un souffle d’insouciance. Chacun chuchotait chaque chose prise sous une brèche creusée en cachette. Des cris lancinants, sentiment en ciment s’isolent sous la menace et s’inonde d’impasse. Le silence à Nosco sur les souvenirs s’attache à tous et pourtant tous trahissent la promesse, le serment.

    « Sans souvenir. »

    Répéta-t-il tout en la tenant avec toute la vigilance et le soutien dont il pouvait témoigner. Elle souleva peut-être sans vraiment le vouloir une véritable question comme craignent ceux qui couronne la contrée. D’où venaient les arrivants vêtus des fois vilainement et veufs d’une vie qu’ils avaient pourtant vécue. Ils semblaient soudain si séniles, si fébriles et si fragiles que s’en était souvent déconcertant.

    « Si je le savais je ne serai sûrement plus ici. Non pas qu’on périsse sous le poids d’une peine, mais savoir si nous venons d’ici ou de ça serait sans un doute plus facile. Ne craignez rien, la route que vous prendrez est bien tracée pour vous permettre de rire jour après jour. Vous verrez. »

    Il la laissa essayer de se déplacer seule. Il relâcha son emprise rassurante, restant à ses côtés si toutefois elle venait à tomber. Levant vivement une main montant le monument, il amena une réponse :

    « C’est ici que nous seront sacrément plus au chaud. »

    [HJ : Désolé du RP court, mais je devais tout écrire en allitérations pour mon défi xD Trop dur xD Alors, pour sa suite, soit on continue dans ce sujet et Shane l’emmène à l’administration, soit on commence un nouveau sujet dans le sous forums « Administration ». Promis, je me rattraperai pour le prochain post ! Si on fait un nouveau sujet, je peux le commencer si ça t’arrange. Bises <3]

Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Le souvenir fugace d'une sensation Left_bar_bleue3000/10000Le souvenir fugace d'une sensation Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Invité le Ven 19 Nov - 21:02

Alors qu’ils se mettaient en route, Shane répondit à ses questions.

« Si je le savais je ne serai sûrement plus ici. Non pas qu’on périsse sous le poids d’une peine, mais savoir si nous venons d’ici ou de ça serait sans un doute plus facile. Ne craignez rien, la route que vous prendrez est bien tracée pour vous permettre de rire jour après jour. Vous verrez. »


La jeune femme manqua de trébucher de peu. Déjà, il avait un nom à rallonge, bon, sans mémoire, les choses s’imprégnaient plus facilement.
Mais quand même, ce n’était pas une raison pour s’exprimer de la sorte. Elle en était seulement à tenter de comprendre pourquoi le néant avait fait irruption dans sa mémoire, alors s’apercevoir qu’elle ne comprenait rien au langage en vigueur dans ce qui deviendrait son lieu de vie était un brin démoralisant. Et ce faisant cela augmentait sévèrement sa frustration. Elle ne fit en tout cas aucun commentaire sur les paroles plus qu’étranges de son parrain. Après tout cela n’était peut être que pour vérifier si ses autres fonction cérébrales étaient endommagées. Et peut être qu’elles l’étaient après tout ? Pensa-t-elle avec panique. Si la mémoire semblait touchée, le reste l’était peut être également ? Elle essaya de compter mentalement et se rassura en s’apercevant qu’elle y parvenait sans peine aucune. Elle se sentait fatiguée et était fébrile, mais cela et l’amnésie mise à part, elle se sentait… normale.

Elle soupira de nouveau et conclut pour un temps ses folles interrogations qui tournaient dans sa tête comme un poison rouge dans son bocal.

Ils avaient avancés et se trouvaient maintenant devant un immeuble de haute stature. Le jeune homme qui l’accompagnait leva le main et lui désigna le bâtiment. C’était leur destination et ils y seraient au chaud. Elle lui sourit en réponse et accéléra le pas, pressée d’y être. Elle ne savait pas ce qui l’attentait ni qu’elles étaient les règles régissant se monde renégat, elle prendrait ce que l’on donnerais sans négliger les dédommagements.

Comment cela est-il sensé se passer incessamment ?

Demanda-t-elle tout de même, s’essayant au langage précédemment employé par son parrain. Après tout ce lieu étant emplit d’Hommes à la mémoire gommée tout comme elle, sans doute une procédure bien usitée était utilisée pour leur permettre de prendre pied.

Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Shane M. Lewis le Sam 20 Nov - 17:32

Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Le souvenir fugace d'une sensation Left_bar_bleue3000/10000Le souvenir fugace d'une sensation Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Joshi le Jeu 3 Fév - 3:21

RP supprimé car suppression de Nyxon Advenged.
Joshi
Joshi
~ Guide Sacré ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Guide sacré

Compétences
Mémoire:
Le souvenir fugace d'une sensation Left_bar_bleue10000/10000Le souvenir fugace d'une sensation Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Secret de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le souvenir fugace d'une sensation Empty Re: Le souvenir fugace d'une sensation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum