Chasse au rêve

Aller en bas

Chasse au rêve

Message par Artèmîa Elisian le Mer 22 Déc - 18:13

Mine de rien c'était plutôt agréable de retrouver la surface et le psedo air libre, les souterrains étaient noirs, humides et pleins de bestioles grouillantes qui cherchaient à vous tuer dès qu'elles vous voyaient et ça elle ne pouvait en faire abstraction même en compagnie d'amis, une petite part d'elle était toujours à l'affut du moindre bruit suspect et il ne lui fallait pas plus d'une minute pour bondir et décamper si elle avait trop peur.

Oh bien sûr le fait qu'elle ai été confinée dans un bunker, entourée par des êtres aimables et gentils ( d'ailleurs plus gentilles que gentils) l'avait bien aidé à se rassurer un peu mais rien à faire elle était décidément bien trop heureuse de parcourir de nouveau les rues de Nosco et cela même si on la regardait parfois de travers ce qui la faisait sourire, à croire qu'ils n'avaient rien à se mettre sous la dents et rongeaient un vieil os en espérant en tirer de la moelle, bah qu'ils le fassent elle n'en avait cure, elle avait son petit monde à elle et c'était très bien ainsi.

Artèmîa changée ? Non juste évoluée, son passage dans les souterrains l'avait obligé à se confronter à ses peurs et si elle faisait toujours d'horrible cauchemar au sujet des créatures elle pouvait cependant passer dans des coins de la ville qu'elle évitait auparavant comme la peste, cela couplé avec les crasses de son entourage et c'était une prêtresse un poile plus centrée sur elle même qui était revenu au sanctuaire même si elle ne montrait rien des rouages qui tournaient dans sa tête là où auparavant il n'y avait pas grand chose.

Bon elle n'allait tout de même pas dire qu'elle ne pensait pas un minimum à elle mais quelque chose avait fait étincelle pour lui faire comprendre que prendre soin de soit ce n'était pas un crime et que dans un monde pareil il valait mieux ne pas porter son cœur trop en bandoulière... à défaut d'être capable du second elle pouvait très bien faire le premier avec un peu d'entrainement, et il y avait la perspective de son futur mariage qui lui donnait un surplus d'enthousiasme et de bonne volonté.

Toujours était il que la journée était belle même si encore grisonnante, la pluie semblait s'être arrêter pour un temps et elle n'avait rien à faire, un miracle quand on pensait au retard qu'elle avait dû rattrapé durant la semaine suivant sa libération, elle avait travaillait d'arrache pied pour boucler ce qui devait être boucler et avancer le reste en priant Joshi qu'on ne lui donne pas plus de paperasse qu'elle n'en avait déjà sans quoi elle finirait par tout bruler. Petit rayon de bonheur donc en ce monde de brutes, elle avait décidée de prendre sa journée et d'aller voir son commandor adoré pour lui demander de l'accompagner dans une chasse... une chasse à quoi elle ne savait pas, elle n'en avait même pas la moindre idée, pas le même l'esquisse d'une idée mais des idées ce n'était pas dur à trouver.

Elle prit donc ses effets et s'en ut hors du sanctuaire à petit pas, chantonnant une chanson dont elle ne connaissait pas les paroles mais qu'elle trouvait jolie rien qu'à la musique et qui n'avait rien d'un bruit de ferraille du genre que certains écoutaient, sautant et tournant sur elle même quand elle se prenait vraiment dans son univers, elle ne vit pas les bâtiments défiler et se trouva soudain nez à nez avec le Capitole...

Elle leva les yeux en soupirant, Joshi qu'il était grand ce truc, on aurait dit un animal biscornu depuis le bat et un ballon fantaisiste depuis le haut, enfin elle le pensait mais n'avait jamais tenté pour savoir exactement, la hauteur elle n'aimait pas, pas plus que les recoins sombres. En se retournant vers la rue elle eu un pincement au cœur, sans comprendre ce qui lui arrivait elle repensa sans savoir non plus à quoi exactement ce rattachait ce à quoi elle pensait...

Cinq jeunes filles dans une rue, armées de cerceaux et de baguettes pour les faire rouler. Au milieu d'elles, se distinguant comme étant probablement leur chef, une demoiselle assez jolie d'environ dix ans, cheveux châtains rassemblés en couettes et robe vert émeraude ornée de dentelles, riait de toutes ses petites dents de la maladresse d'une sixième fille qui ne faisait pas partie du groupe et qui semblait peiner à garder sa dignité comme à maîtriser le cerceau. Non contente d'en rire, la cheftaine moqueuse n'eut de cesse de railler son incompétence en des termes blessants, ce qui fit rire les autres : "Bien dit, Anne !" ; "Tu as pleinement raison, Anne !" Anne. Le prénom de la brunette à la robe verte. Son prénom il fut un temps... Résonnant dans la rue comme un carillon, au milieu de la pagaille environnante, des étales, des devantures, des charrettes et autres véhicules et de rire d'un même ensemble, comme une seule voix, une voix qu'il valait mieux ne pas irriter ou mettre en colère. Elles ressemblaient à de petites souries colorées, de vrais anges de loin, peut-être, peut-être pas, de près en tout cas on aurait put leur verser une carafe d'eau sur la tête, comme la laitière un beau jour de printemps en avait eu l'audace sans parvenir à toucher les cibles mouvantes, les cibles en revanches n'avaient pas raté leur objectifs..

Elle se secoua, chassa la nostalgie et franchit au pas de charge la porte en faisant bondir de coté un homme d'une trentaine d'années apparentes, combien en avait il en vérité elle ne pouvait le dire, avait il encore un bout de mémoire, ça aussi elle ne pouvait y répondre et que faisait il là, comment était il arrivé là, pourquoi avait il choisit ça... des questions qu'elle ne se serait pas posé quelques semaines auparavant et qui maintenant affluaient dès qu'elle posait les yeux sur quelqu'un, la mettant mal à l'aise.

Elle accéléra autant que ses frêles jambes le lui permettaient, contourna un groupe en pleine discussion, grimpa quatre à quatre dans les étages, fonça vers le bureau de son Khael à elle et... POUF, BAM... elle se retrouva assise par terre, le diadème de travers et l'air perdue de celle qui ne comprend pas ce qui vient de lui arriver.

Elle leva les yeux sur le couloir, désert un instant auparavant et qui était à présent occupé par un homme qu'elle ne connaissait pas et qui ne lui disait rien à première vue, ni de nom ni de visage ni de rien du tout, elle était pourtant certaine qu'il avait quelque chose à voir avec Judikhael. Pour ne pas rester sur cette note pour le moins soudaine elle lui adressa son plus beau sourire en remettant son bijoux frontal en place...

« Euh bonjour, excusez moi de vous avoir percuté ainsi ce n'était pas mon intention, je ne vous avait pas vu tant je baissais la tête et... enfin euh je me presse trop voilà, pardonnez moi. Vous êtes un brigadier ? Vous travaillez avec Khael ? Je venais le voir pour lui demander de m'accompagner quelque part mais.. enfin il est là au moins ? Avec toutes ses sorties et le reste je ne me souvient plus de ses horaires ! »

Et la dessus elle se releva et épousseta sa jupe en récupérant son sac, se planta devant l'individu qui décidément avait l'air sympathique et lui enlaça la taille comme elle le faisait avec ce genre de personne en lançant joyeusement :

« Je suis Artèmîa et vous c'est quoi votre nom ? »
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Silvio Anthelmios le Jeu 6 Jan - 0:26

Silvio sortit du bureau de son patron. L'acte, en soi, n'avait rien d'inhabituel ou de répréhensible: Silvio étant le Second fidèle et dévoué de Judikhael, il endossait à la fois ce rôle et celui de larbin. Il suffisait à Wienfield de dire "oh, zut, j'ai oublié ce dossier dans l'autre bureau", et Silvio traversait, en courant, tout Nosco pour ramener à son patron l'objet de son désir. Oui, Silvio était un peu comme un chien, vu comme cela. Ainsi on comprenait pourquoi Judikhael n'avait jamais ressenti le besoin d'acquérir un chien-robot.
Là, il était question, en effet, de documents oubliés à ramener au patron. Le patron oubliait beaucoup de choses, en ce moment. La faute à ces maudits médicaments. Le patron n'avait pas cessé d'en prendre, au grand dam de Silvio. Il haïssait ces choses. Des choses de médecins, ça ne faisait aucun doute. Il n'y avait qu'eux pour empoisonner ainsi son patron...

Le jeune Anthelmios sortait donc, essoufflé encore de la course qui l'avait conduite jusqu'ici. Sans se soucier des regards des autres, il avait couru, oui. Pas question de perdre du temps, et quand il marchait, il avait l'impression de ne pas avancer, alors tant pis. Alors tant pis, il avait couru, même si ce n'était pas très clâssieux. D'ailleurs, documents en main, il avait re-commencé à courir. Oui, être essoufflé ne signifiait pas, pour Silvio, manquer de force dans les jambes. Il privilégiait toujours, à une force brute inutile, une endurance qui lui permettait de ne pas avoir à se préoccuper de la fatigue durant les combats. Ses bras n'étaient pas ceux, énormes, de certains camarades. Mais ils savaient tenir l'arme aussi longtemps qu'il le fallait.
Bref, il s'était remis à courir, et il courait... Avant de tomber à terre, sur les fesses. Ouaille ! Qu'était-ce donc que cette histoire ? Lui, tomber ? Manque d'équilibre ? Damnés, il avait osé avoir des faiblesses ! Déjà, il se sentait honteux. Rouge aux joues. Heureusement, ses mains serraient assez fort les documents pour que ceux-ci ne se soient pas éparpillés au sol dans sa chute. Il se releva rapidement. Pas question de s'attard...!
Mais voilà, face à lui, il avait une petite princesse. Une jeune fille qui semblait tout droit sortie d'un conte de fée tant son visage inspirait l'innocence, la candeur, presque. Un beau diadème, une tenue qui n'avait pas les tons froids des tenues habituelles des brigadières. Il avait percuté une princesse ? Mince alors... Ah, quel idiot ! C'était Artèmîa ! La femme du patron ! Enfin, future-femme, mais Silvio avait décidé que, dans le coeur du patron, c'était déjà sa femme. Damnés, la veille, à peine plus, Silvio avait tenté d'aller la voir, on lui avait refusé ce privilège, sous prétexte qu'elle dormait ! Il allait pouvoir se rattraper ! Ou pas. La demoiselle commençait à parler... Eh bien ! Elle était à l'aise avec les gens !

Euh, peut-être un peu trop. Silvio tira une drôle de tête lorsqu'elle le prit entre ses bras. Ca devait être encore plus drôle à voir que sa chute, pourtant fort jolie. C'est à dire que la seule personne qui pouvait être aussi proche de lui, normalement, c'était Shane... M'enfin, là, il n'était pas coupable, il n'avait rien fait ! Il resa donc là, sans savoir quoi faire -on ne repousse pas une princesse !-. Finalement, il lui répondit, avec autant d'assurance qu'il put, mais le rouge aux joues:

"- Euhm, je... Silvio Anthelmios, Second de Judikhael Wienfield. Il n'est pas ici, mais dans son autre bureau, dans les sous-sol. Désirez-vous que je vous y accompagne ? Je voulais justement vous parler, Votre Éminence..."

Comme ce titre était étrange, posé ainsi sur le front d'une enfant ! Et pourtant, c'était son titre... Silvio s'écarta un peu, avec toute la douceur dont un brigadier pouvait faire preuve, et offrit son bras. Un ton plus bas, sur le ton du secret, donc, Silvio souffla à la princesse, d'un air grave:

"- J'aurais souhaité vous parler de Judikhael, justement... Il n'a pas l'air d'aller très bien."

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Artèmîa Elisian le Dim 16 Jan - 0:35

D'entrée de jeu elle décida qu'il était mignon lorsqu'ils rougissait, parce que oui en général les hommes ça ne rougit pas non ? Et bien là il le faisait et ça avait l'air sacrément naturel et surtout ça lui allait sacrément bien, ah il devait en faire tourner des têtes, bon il n'avait pas la classe de son Khael à elle mais il était mignon et puis, à le voir, on ne pouvait que le classer dans la catégorie des hommes gentils et adorables, ceux qu'elle aimait bien câliner à tout bout de champ. Bon d'accord elle ne câlinait pas que des hommes aimables et adorables à tout bout de champ mais en général c'était cette catégorie là à deux ou trois exceptions près, elle n'avait par exemple jamais eu en tête d'aller câliner un autre haut conseillé que le sien à elle, ou un certain chef rebelle... oui là aussi elle n'avait pas oser mais c'était plus parce qu'il y avait l'autre ronchon à coté qu'elle s'était retenue si non c'était certain il y passait aussi; dans tout les cas là il n'y avait pas de ronchon à l'horizon donc c'était câlinage et compagnie, pour son plus grand plaisir. Et elle avait bien choisit sa cible, c'était moelleux au bras, pas mou comme du plastique fondu mais plus comme un gros pouf ou un coussin, le genre de chose qui lui donnait envie de somnoler confortablement installer contre et si on faisait abstraction du fait qu'il portait des armes ( fait oh combien perturbant pour elle quand il s'agissait de quelqu'un d'autre que de son commandor bien aimé, elle n'aimait pas la violence, elle n'aimait pas les armes et il n'y avait que les yeux de Khael pour les lui faire oublier ) il était vraiment le genre avec qui elle aimait discuter et s'amuser. Il tirait une drôle de tête lorsqu'il lui répondit mais cela la fit sourire encore davantage, il était amusant à voir, le brigadier de terrain tout rouge à cause d'un simple câlin... son sourire s'élargit encore, elle se souvenait maintenant qu'elle avait déjà entendu son nom quelque part, de Khael bien entendu dans l'une des rares et presque miraculeuse fois où il avait dit de mots sur son travail ( ils n'aimaient pas parler travail, cela rappelait le fait qu'ils n'appartenaient pas à la même faction, qu'ils possédaient tout deux des informations et des pouvoirs qu'il ne faisait pas bon mettre dans le même saladier ) et surtout elle en avait entendu parler le matin même, lorsqu'un milicien lui avait dit que le bonhomme était venu pour lui demander audience, fichtre ! Si elle avait sût, seulement, elle se serait relevé et serait aller l'accueillir ! Mais évidemment avec l'inimité monstre entre miliciens de la Congrégation et brigadiers de la guilde il ne fallait pas s'attendre à ce que les protecteurs du sanctuaire lève un quart de doigt au nom d'un de leurs 'collègue' guilidien, qu'elle misère vraiment et quel gâchis, il avait l'air tellement gentil et amusant, franchement pas du genre à faire une esclandre ou à l'attaquer, elle en était certaine.

Cependant Silvio la sortit brutalement de ses pensées, si brutalement que pendant un instant elle se demandait où elle se trouvait avant de se souvenir enfin, et de grimacer en entendant le titre, son titre à elle, de prêtresse, titre qu'officiellement elle ne possédait plus et qu'encore plus officiellement elle avait toujours refusé haut et fort, d'autant plus haut et d'autant plus fort que son interlocuteur, de temps à autre, y tenait vraiment, à ce satané titre... mais la mention de Judikhael balaya ce qu'elle allait dire sur l'instant, il était dans les sous-sols, dans le sous-sol lugubre, et froid et plein de monde, de guildiens tout du moins, sous les lumières factices et surtout c'était... au sous-sol, sous la terre... Non même avec tout l'amour du monde il était tout simplement hors de question d'y aller, dans le sous-sol.


Parler de son Khael et des inquiétudes de Silvio d'accord mais PAS dans un sous-sol, là où elle serait tellement en proie à ses angoisses qu'elle s'en évanouirait, elle ne serait pas une aide mais un boulet et puis elle n'avait pas envie d'infligeait ça au brigadier qui avait l'air si chou, déjà qu'à la manière dont il s'éloignait on pouvait sentir qu'il faisait un effort pour se montrer doux ( effort qu'il lui donnait encore plus envie de le serrer dans ses bras, le gros nounours bourru ) alors elle n'allait pas le laisser la conduire dans un lieu où elle savait pertinemment que ses réserves de douceur seraient sérieusement entamées. Elle lui saisit le bras, enroulant les siens, bien plus frêles, autour de la patte et le tira dans l'autre sens, vers la sortie du Capitole, marchant d'un air décidé et lançant joyeusement...

« Allons venez Silvio, si Khael travail je préfère le laisser travailler, je risquerais de le déconcentrer et puis je ne pense pas être la bienvenue là en bas même si j'avais la possibilité de m'y rendre, ce qui n'est pas le cas, je suis trop fragile, les sous-sol me causent des malaises en général. Je vous emmène, j'allais lui proposer de faire quelque pas avec moi pour une fois qu'il fait beau mais autant que vous veniez vous !"

Elle s'arrêta un instant et le regarda d'un air sévère dont elle n'avait pas coutume avant d'éclater de rire, lançant sur un ton encore plus enthousiaste qu'auparavant avant de reprendre sa marche vers la sortie, trainant à moitié le brigadier avec elle.

« Et ne m'appelez pas 'Votre Éminence ! J'ai horreur de ça, je ne suis pas vieille et je n'ai rien de solennel alors pas la peine et puis ça ne se fait pas entre amis, de s'appeler par des titres non ? Des surnoms oui mais pas de titre ! D'ailleurs je devrais vous en trouver un ! Mais allons venez, je connais un endroit tranquille et je vous assure que cela me ferait très plaisir de vous le montrer ! »

Une fois qu'ils eurent quitté le Capitole elle obliqua à travers l'Aedes et partit droit vers les serres, son coin favori, mais non pas vers les dernières trouvailles ( son coin favori avec Khael et celui là elle ne le montrait pas ), repérant un petit coin devant une rangée de superbe plantes d'un vert éclatant, fierté des botanistes, elle s'assit et lui prit la main, abandonnant une partie de sa gaité...

« Alors... que vouliez vous dire au sujet de Khael ? Je ne le vois presque plus ces temps derniers, avant mes vacances il y avait cette histoire avec Allan et après j'étais tellement enterrée sous les papiers et autres travaux que... et lui se plonge beaucoup dans ses obligations alors... je n'ose pas trop, en général, m'inviter comme je l'ai fait aujourd'hui mais... je m'inquiète, je m'inquiète beaucoup pour lui, je... j'ai l'impression que c'est ma faute ce qui se passe, il a tellement dû faire face, avec l'histoire de la porte, la demande et... enfin... excusez moi je vous abreuve de parole et ne vous laisse rien dire, quelle sotte je fais parfois... pardonnez moi et dite moi tout je vous en prie... »


avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Silvio Anthelmios le Jeu 27 Jan - 14:58

Eh bien, quelle bavarde ! Ca, pour sûr, il fallait suivre. Mon pauvre Silvio avait, certes, l'habitude de devoir enregistrer tout ce qu'on lui disait, mais toutes ces informations... Surtout qu'il ignorait totalement où était l'important, où était le futile. Il devait tout retenir ? Visiblement, oui, tout était indispensable, mais tellement étalé ! Il semblait à Silvio qu'une phrase qui chez lui utiliserait trois mots en prenait trente chez Artèmîa ! Ah, il n'avait rien contre, hein... Seulement, que l'on ne s'étonne pas s'il ne retenait pas, par exemple, qu'il ne fallait pas l'appeler "Votre Éminence" parce qu'ils étaient amis. Amis ? Ils se connaissaient depuis quelques secondes à peine ! Elle avait l'amitié bien facile. Jamais de méfiance ? L'imprudente ! En même temps, elle n'en avait peut-être pas besoin. Quel humain ferait du mal à cette charmante créature ?

Il s'était laissé entraîner, par le bras, ce qui le rendait plus pataud qu'à l'ordinaire, et lui donnait une jolie démarche de boiteux. Eh mais ! Où l'emmenait-elle ? Il n'allait pas souvent par là et... Il avait du travail ! Le patron attendait son document ! Il fallait le dire à Artèmîa, lui demander de le lâcher ! La galanterie n'admettait que l'on retire avec violence son bras, mais il fallait le demander poliement. Sauf qu'entre toutes les tirades d'Artèmîa, Silvio n'avait le temps que de marmonner un "heum, oui, sans doute..." "euh... d'accord, mais..." qui setrouvait aussitôt interrompu.
Il n'avait entrevu les serres qu'une ou deux fois, ce n'était pas un endroit qu'il connaissait très bien. Joli, certes... Mais cet étalage de fleurs servait-il à quelque chose ? En tout cas, Artèmîa l'aimait beaucoup, et c'était peut-être pour cela que les scientifiques travaillaient à donner une utilité à ces choses. La prêtresse s'assit directement par terre, sans crainte de salir ses beaux habits. Pour une demoiselle, c'était fort étonnant. Silvio, habitué à trainer dans des sous-sols bien moins jolis que cet endroit, ne craignait plus rien. Il s'assit près d'elle. Mince, ça voulait dire que le patron attendrait un peu plus longtemps que prévu. Mais s'il trouvait une excuse où le mot "Artèmîa" apparaissait, Silvio pouvait-il être sûr d'être pardonné ? Il y avait des chances. Il la laissa prendre sa main, plus troublé qu'il en avait l'air. Etre si proche de la femme du patron, et seul à seul, c'était étrange, et Silvio savait qu'Artèmîa avait bien plus de pouvoir sur Judikhael que lui-même...

"- Pour tout vous dire, je pense qu'il faudrait vraiment que vous lui parliez. Je l'ai vu prendre des médicaments."


Fit Silvio, d'une voix rauque, en posant un regard soudainement très intéressé sur une fleur aux pétales aguicheurs. Voilà, en deux phrases, il avait tout dit, tout avoué, ce qu'il n'aurait peut-être pas dû dire. Mais s'il ne le disait, il n'était pas sûr que Judikhael avoue quoi que ce soit à Artèmîa. Sans vouloir se mêler des histoires de couple, Silvio voulait au moins qu'Artèmîa l'aide à aller mieux. Il n'était pas sûr de connaitre une méthode plus efficace. Alors tant pis si, pour cela, il devait jouer les commères.

"- Enfin, ne lui dites pas que je vous l'ai dit... Il me tuerait... Mais... Je préfère que vous sachiez."

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Artèmîa Elisian le Dim 30 Jan - 17:56

Avait trop parlé encore une fois ou était ce simplement le fait qu'elle l'entraine à sa suite comme cela qui le décontenançait ? Il n'avait pas l'air de vivre cela tout les jours le pauvre petit, en même temps si il passait son temps sur le terrain ce n'était pas vraiment étonnant, ce n'était pas les créatures qui allaient vous inviter dans une serre... et les autres brigadiers ? Elle en doutait un peu tout de même, ils n'avaient pas trop l'air d'être ce genre de personnes même si ils étaient adorables dans le même temps, il y avait toujours toutes sortes de personnes après tout, demander à chacun d'agir comme un voilà bien quelque chose d'idiot.

Pourquoi l'avoir conduit là précisément ? Elle n'en savait rien elle même , peut-être parce qu'elle était plus à l'aise ici que dans le capitole à l'atmosphère feutrée et où grouillaient les caméras et les oreilles qu'on laissait trainées... elle n'avait pas envie de parler de son Khael là bas si ce n'était pas juste une conversation de coin de table, pas envie que le reste de Nosco soit au courant si son commandor adoré à elle et rien qu'à elle avait un soucis quelconque et pour que son second veuille la voir il y avait des chances que ce soit le cas.

Elle ne pouvait qu'imaginer ce que cela pouvait être, elle n'avait jamais eu dans l'idée que Khael puisse avoir un très gros problème, pour elle il était comme un mur de béton armé, on ne pouvait pas en venir à bout, il était là, immuable et tout puissant... mais si elle y réfléchissait elle était assez sotte de penser ainsi, évidement Khael était humain et un être humain avait des faiblesse... L'inquiétude qu'elle ressentait croissait de secondes en secondes, une habitude pouvait on dire, un défaut surtout, quand il s'agissait de quelqu'un qui lui tenait à cœur elle avait tendance à s'inquiéter jusqu'à s'en rendre malade et cela même si il s'agissait de quelque chose de simple ou qui n'avait rien de grave, pour elle ça l'était... alors si cela touchait la personne qu'elle aimait c'était encore pire, bien pire que tout le reste.

Quelle chose terrible avait bien put accabler son Khael qu'il est un tel soucis, qu'est ce qui pouvait être assez fort pour même prétendre arriver à un résultat pareil... est ce que ça avait un rapport avec son enlèvement par les rebelles ou est ce qu'on lui en demandait trop pour son poste ? Le pauvre avait tellement à faire qu'il ne devait plus savoir où donner de la tête... ou alors elle se montait complètement la tête et cherchait bien trop loin, si ça se trouvait il était simplement fatigué et avait besoin de vacance, ou alors il était malade, il avait attrapé quelque chose dans les souterrains ?

Les hypothèses étaient tellement nombreuses et toutes plus effrayantes les unes que les autres, toutes l'emplissait de crainte pour son aimé et lui faisait d'autant plus serrer la main chaude dans la sienne, de toutes ses maigres forces et de ses doigts tremblant elle agrippait la main de Silvio comme si il s'agissait d'une sauvegarde, comme si elle s'attendait à le voir la rassurer, lui dire que ce n'était pas si grave et qu'elle n'avait pas à s'inquiéter... mais encore une fois elle se secoua intérieurement, il fallait qu'elle arrête de se reposer sur les gens, qu'elle se prenne un peu en main, elle n'aurait pas toujours quelqu'un pour la rassurer et lui voiler les yeux d'un jolie rêve tout rose.

Si elle n'apprenait pas à être forte et à regarder les choses en face elle resterait éternellement la petite fille qui avait si peur du noir et qui ne pouvait dormir sans cauchemarder qu'une horrible créature allait la croquer... Alors elle relâcha d'un seul coup la main en essayant de faire front et de taire les angoisses qui l'assaillaient, observant attentivement Silvio alors qu'il brisait le silence de l'endroit... Elle cilla en entendant le mot médicaments, à sa connaissance Khael ne prenait pas le moindre médicament et ne lui avait rien dit, étrange, les médicaments elle connaissait trop bien, soit il était effectivement malade ou/et blessé et dans ce cas pas apte du tout à aller sur le terrain ou alors c'était une maladie d'une autre sorte et là il n'était pas apte à diriger quoi que ce soit.

Elle fronça les sourcils en réfléchissant, portant deux doigts à ses lèvres dans un geste machinal, tirant sur unes de ses mèches... Elle reporta son regard sur lui au reste de ses paroles avec un doux sourire, tirant toujours sur sa mèche et se demandant si on pouvait trouver plus innocent et candide que Silvio Anthelmios dans la brigade, il faisait tout ça parce qu'il s'inquiétait pour son supérieur... s'inquiéter pour Khael qui pourtant ne devait pas être tendre tout les jours, sans même chercher à tirer partie de la situation pour devenir commandor à la place du commandor, il était vraiment trop mignon, elle lui aurait bien fait un bisous pour lui avoir dit tout cela.

« Je ne lui dirait pas... mais en même temps en dehors de vous je doute que quiconque ai l'idée de me parler de cela, certainement pas l'impératrice en tout cas. Je vous remercie, sans vous il me l'aurait sans doute cacher jusqu'à notre mariage... et même après je suppose... Si il prend des médicaments il a un soucis c'est certain, il n'en prenait jamais avant il me semble et les médicaments je connais malheureusement très bien... »

Elle s'arrêta là, soucieuse et silencieuse à essayer de penser la manière dont elle allait aborder le sujet plus qu'épineux avec son cher et tendre, cela risquait de lui causer des problèmes, à elle, comment faire pour paraître innocente à ce sujet et ne pas simplement mettre les deux pieds dans le plat... ou alors justement mettre les deux pieds dans le plat comme elle en avait l'habitude et elle verrait bien ce qu'il dirait mais si il allait mal est ce que ça ne risquait pas d'aggraver les choses d'une manière ou d'une autre ? Elle se tourna de nouveau vers Silvio et soupira en joignant les mains sur ses genoux et l'observant...

« Vous êtes très prévenant envers lui... vous l'aimez bien ? Je n'ai pas de contact en général avec la brigade alors je ne sais pas très bien comment il se comporte avec vous, c'est quelqu'un de tellement gentil pourtant, je me demande simplement si il n'en fait pas trop quelque fois, surtout depuis... bref. »
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Silvio Anthelmios le Mer 2 Fév - 0:50

Pauvre petite chose... Silvio ressentit un moment pour Artèmîa une pointe d'affection. Ou peut-être n'était-ce que de la peine pour elle. Elle semblait bouleversée... Et cela se comprenait. Quelle tête avait bien pu faire Silvio la première fois qu'il avait vu les médicaments ? Ca ne devait pas être beaucoup plus joli. Quoi qu'il était plus discret qu'elle dans la manifestation de pareilles émotions. Il ne s'était peut-être contenté que d'un haussement de sourcils, d'une grimace discrète. Mais il n'en pensait pas moins.
Artèmîa sembla pensive, et Silvio la laissa penser, dans l'attente du verdict. Elle ne pouvait pas refuser cette mission, mais Silvio espérait au moins qu'elle ne l'accuserait pas de quelque plan tordu pour prendre la place de Judikhael. Lui, il ne faisait que peu de plans tordus. Mais il savait que l'esprit féminin l'était assez pour imaginer des choses pareilles, et lui faisait largement confiance dans ce domaine. La belle Artèmîa lui posa des questions sur les relations entre Judikhael et les brigadiers. Comment refuser une réponse à cette charmante jeune femme ?

"- Eh bien... Il est assez strict, mais juste. Très bon commandor. Les brigadiers le connaissent surtout sur le terrain et l'apprécient pour son efficacité. En tant que second, je sais également qu'il est efficace dans les autres fonctions de sa profession. C'est un élément important de la guilde..."

Il s'arrêta un moment. Ses doigts jouaient distraitement avec un brin d'herbe. Ca leur semblait naturel, et pourtant Silvio n'avait pas souvent l'occasion de voir de l'herbe. Ca ne lui manquait pas. Mais toute cette végétation, c'était... Etrange. Entre l'apaisant et l'oppressant. L'esprit de Silvio ne savait comment se positionner face à cette invasion végétale dans un monde où elle n'était plus admise, a priori...

"- Difficilement remplaçable. Beaucoup trop d'expérience pour qu'un simple brigadier d'élite suffise à le remplacer, il faudrait que ce brigadier puisse acquérir la même expérience... Il se trouve que le brigadier qui a le plus de chances de devoir le remplacer, c'est moi. Pardonnez-moi, votre émin... Artèmîa. Cet aveux était presque une obligation de guildien. Nous avons besoin de notre Commandor en bonne santé, et vous êtes sans doute la plus apte à vous occuper de cette santé-là."

Il lui avait tout dit. Pourquoi lui cacher ? Elle ne le blâmerait sans doute pas pour cela. Au fond, qu'en avait-elle à faire ? Ne lui avait-il pas fourni des informations ? Ce qu'il lui proposait de faire lui serait également profitable.
Ah, c'était bien mécanique, tout ça, presque de la manipulation. Mais Silvio n'aimait pas la manipulation. Complexe, hyprocrite, dangereuse... C'était quelqu'un de très franc qui n'aimait pas mentir. Un mensonge, c'était une incapacité à se débrouiller avec la vérité, ou quelque chose que l'on n'assumait pas. Silvio, ressemblait-il à quelqu'un qui ne s'assumait pas ?
Un soupir lui échappa, et, soudainement, il s'écarta de quelque pas, et s'agenouilla près d'un buisson.

"- Mais n'allez pas croire que je suis sans coeur. Je tiens également à l'Homme qu'est mon patron, et cela me blesse autant que vous de le savoir... Ainsi."

Il était revenu vers Artèmîa, une petite fleur au creux de la main.

"- Si vous n'en voulez pas, je la garde. Mais elle vous ira mieux qu'à moi."

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Artèmîa Elisian le Mer 9 Fév - 23:54

Si la situation n'avait pas été préoccupante et si il n'avait pas été question de son cher et tendre sans doute aurait elle sourit de la manière dont se comportait Silvio dans cet environnement herbeux, il n'avait sans doute pas l'habitude d'un tel lieu ou du moins elle l'imaginait rien qu'en le voyant tâter le terrain et observer et puis un brigadier ça passait plutôt son temps dans les souterrains pas dans les serres.

Peut-être devrait elle l'emprunter plus souvent pour lui faire voir un peu de verdure.... une fois que Khael irait mieux cela allait sans dire, jusque là c'était lui qu'allait devoir chouchouter un peu. Elle observa attentivement le brigadier, essayant de savoir pourquoi il était si loquace avec elle même si elle appréciait d'emblée ce genre de manière, l'honnêteté et la franchise avait tendance à se perdre, beaucoup trop d'ailleurs... Elle hésitait à trop le questionner, il était déjà adorable de lui dire tout cela elle ne voulait pas le forcer à en débiter davantage si il ne voulait pas mais il était également vrais qu'elle avait grande envie d'un peu plus de détail au sujet de cette histoire de médicaments. Qui les lui avait prescrit et donnés ? Quand Silvio avait il trouvé le poteau rose ? Quelqu'un d'autre était il au courant ? Et surtout qu'est ce que c'était que ces médicaments... elle n'avait pas du tout envie qu'il devienne dépendant ou s'empoisonne avec ces choses parce qu'il y aurait eu une contre indication ou autre chose et qu'il ne l'ai pas vu.

Elle se secoua intérieurement pour éviter de retomber dans sa détresse et ses théories, si elle imaginait elle n'en avait pas fini d'avoir peur et si elle avait peur alors elle ne serait d'aucune utilité à qui que ce soit. Elle hocha simplement la tête à l'entente des éloges, cela lui faisait plaisir de savoir que son amour était apprécier à sa juste valeur même si elle imaginait qu'il n'allait plus beaucoup sur le terrain en ce moment... cela décrivait tellement bien le personnage qu'elle croyait Silvio sur parole, sans avoir le moindre besoin de s'interroger ou de faire un commentaire, Khael était important pour tant de monde...

Elle se perdit dans le vague lorsque sa voix se tue, elle ramena ses bras autour d'elle en soupirant, par bonheur ils se trouvaient dans un endroit qui lui inspirait calme et sérénité, un endroit qu'elle aimait énormément depuis qu'elle était arrivée en Nosco, la végétation l'avait toujours fait rêver et avait toujours ancré en elle un sentiment de sécurité qu'elle ne trouvait qu'avec Khael, il n'y avait que lui et cet endroit qui pouvait chasser réellement sa peur, lui permettant de dormir sans soucis entre autre chose. A présent c'était à elle d'apaiser son Khael et elle ne savait pas très bien comment elle pouvait s'y prendre, elle se sentait si impuissante, si minuscule, comme un grain de poussière et pourtant son envie de lui venir en aide n'en tenait pas compte, dû elle faire le pied de grue devant le capitole nuit et jour pour qu'il ne lui échappe pas qu'elle aurait été capable de le faire de bon cœur.

Elle releva le regard lorsqu'il brisa de nouveau le silence. Au moins on ne pouvait pas le taxer de langue de bois, alors il se pouvait qu'il remplace son Khael ? D'un coté elle serait triste pour son cher et tendre, il y tenait à son poste même si il avait beau avoir affirmer le contraire devant Allan, elle ne savait pas comme il réagirait si jamais on lui annonçait qu'il était demi de ses fonctions mais d'un autre coté elle se demandait à demi si un peu de vacance ne l'aiderait pas, être au calme, ne rien faire, se laisser choyer... et puis ça ne serait pas comme si on confiait son poste à n'importe quel manchot, il avait l'air capable le Silvio et il avait l'air de quelqu'un d'appréciable, elle était certaine qu'il pourrait tenir les choses à leur place le temps que Khael se ressource.

Elle en était là de ses réflexions lorsqu'il se leva et s'éloigna quelque peu avant de revenir et elle ne put s'empêcher de sourire avec joie en voyant ce qu'il tenait entre ses mains de même que les paroles qu'il prononçait... elle prit délicatement la fleur et l'accrocha à son haut avant de lever des yeux pleins de reconnaissances vers le visage du brigadier, elle bondit sur ses pieds et lui noua les bras autour du cou en claquant un baisé sur sa joue.

« Merci Silvio, pour tout, vous êtes quelqu'un d'adorable... »

Elle le relâcha en souriant, pleine d'énergie et leva la main en l'air comme un signe de victoire, sautillant presque sur place, un grand sourire aux lèvres comme si on venait de lui annoncer la meilleur nouvelle de l'année. Elle avait retrouvé son énergie et elle se sentait emplie d'une furieuse envie de faire plein de choses et notamment de faire plaisir à son amour... et pour cela les idées ne manquaient vraiment pas, elles tournaient dans sa tête, toutes plus folles les unes que les autres...

« Khael ira mieux, j'en ai la ferme intention ! A nous deux je suis certaine que nous allons y arriver, oui oui vous allez m'aider ! Après tout vous pouvez aller où je ne peux ça nous fait d'autant plus de chance d'arriver à nos fins ! Et pour commencer Il me faut quelque chose qui plaise à Khael, quelque chose qui fasse rêver et un grand pot, allons y ! »

Elle lui attrapa la main et indiqua l'autre bout de la serre où s'entassait des dizaines de pots de toutes tailles. Une fois arriver à destination elle en choisit un assez grand et alpagua un biologiste passant par là en lui demandant de le lui remplir, si possible, avec des grandes fleurs bleus de touts les tons... Sa commande passée elle ré entraina Silvio mais cette fois hors de la serre, réfléchissant à ce qui pouvait faire rêver... Parce que, mine ne rien, elle n'avait pas d'idée assez sobre pour Khael et assez efficace, elle ne tenait pas non plus à lui faire faire une attaque avec quelque chose de trop ahurissant même si elle avait déjà dans l'idée qu'il faudrait quelque chose qui fasse choc...

« Bon des idées ? J'en ai deux ou trois mais vous le côtoyait aussi alors autant mettre en commun, quelque chose qui le change de son travail ! »
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Silvio Anthelmios le Sam 12 Fév - 15:14

Silvio regretta immédiatement d'avoir donné la fleur à Artèmîa. Il ignorait jusqu'alors qu'offrir une fleur à cette jeune fille, c'était presque l'autoriser explicitement à le violer !
Je n'exagère pas. Mon brigadier perdit vraiment des couleurs en voyant Artèmîa lui bondir au cou, et le bisou sur sa joue manqua le faire défaillir. Il se sentit vraiment pencher vers l'arrière, et son esprit s'éloigner, et... De justesse, il reprit ses esprit, et réussit à tenir debout. Wouach. Il n'avait vraiment pas l'habitude. Heureusement que les brigadières n'étaient pas aussi bondissantes, le travail serait bien compliqué... Quand c'était Shane qui posait un doux baiser sur sa joue, Silvio ne défaillait pas. Shane avait tous les droits, avec Shane c'était pas pareil, Shane, il... Il était son homme, quoi ! Alors qu'Artèmîa, c'était la femme du patron, il était donc inadmissible qu'elle se jette sur lui de cette façon...
Non, Silvio n'avait pas les moeurs aussi libérés que certaines. Pour lui, une simple bise signifiait trop pour être donnée à tout le monde, et un câlin tout simple était presque pire qu'une avance obscène et explicite.

Elle le relâcha enfin, et Silvio tituba un peu, le regard vide. Le monde tanguait, aujourd'hui. Ca voulait dire qu'il allait bientôt pleuvoir ? Euuuuh... Pourquoi pensait-il cela ? Il secoua la tête, pour remettre ses pensées en place, et entendit Artèmîa parler de... D'aider le patron à aller mieux. A deux ? Eh, mais non, c'était son travail d'amoureuse ! Lui, il n'avait rien à faire dans ces histoires, il avait déjà joué son rôle ! Et surtout, il savait qu'avec sa grande connaissance des humains, il était capable de faire une contre-performance. Non, vraiment, mieux valait ne pas l'engager... Mais Artèmîa semblait tellement enjouée par la perspective de remettre Judikhael sur pattes ! Comment lui expliquer sans briser son entrain ?

"- Euhm... Je pense qu'avant de faire quoi que ce soit, vous devriez lui parler, pour que nous sachions au moins où aller, et comment..."

Et zut. Il avait dit "nous". Il s'embarquait dans ces histoires sans le vouloir. Zut de zut... Imaginez si après cela Artèmîa poursuivait ses plans machiavéliques: il se voyait déjà espionner le patron, se faire prendre et... Argh, non, vraiment, son rôle n'était pas, au départ, de se mêler des affaires du patron ! Il se ferait tirer les oreilles en bonne et due forme ! Silvio avait déjà subi suffisamment de tirages d'oreilles pour n'en avoir plus envie. Son dossier menaçait de devenir compromettant par rapport à ses ambitions...
En tout cas, ils étaient à nouveau debout. Mine de rien, la position avait l'avantage de permettre de s'enfuir de façon moins impolie. C'était déjà ça de pris. Si Artèmîa commençait à proposer des plans vraiment trop déjantés, il pourrait toujours faire le coup du sms....

"- Il vous dira plus de choses qu'à moi, je crois. Un Second n'est ni un psychologue ni une fiancée. Et heureusement !"

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Artèmîa Elisian le Lun 21 Fév - 0:11

Il avait l'air bizarre tout à coup, comme si il hésitait ou qu'il n'était pas certain qu'elle ai raison.

Allons bon, voilà bien autre chose, qu'est ce qui lui prenait d'un seul coup à freiner des deux fers, n'était il pas celui qui était venu la voir pour lui demander d'aider Khael ? Qu'avait il donc maintenant, à ne pas vouloir la suivre... attendez un instant, c'était pas son boulot ? Mais si bien entendu que c'était son travail de second que de rendre la vie du commandor plus facile et puis il l'avait dit lui même il ne s'inquiétait pas simplement pour la figure de travail mais également pour la personne, si ce n'était pas une preuve qu'il y tenait, à son patron !

Voilà exactement pourquoi elle l'avait inclus dans l'équation « Sauvons le soldat Khael » et elle n'avait pas l'intention de démordre de ses positions, après tout Silvio était quelqu'un d'agréable, de mignon et d'utile pour tout ce qu'elle ne pourrait pas faire... comme braver l'antre des sous sols de son plein grès ( déjà contre son grès c'était une épreuve dont elle se serait passé alors... ) ou transporter des choses trop lourdes pour ses pauvres petit bras si frêles.

Bref elle se demandait bien ce qui pouvait se passer dans la tête du brigadier mais en même temps elle était tellement enthousiaste à l'idée de pouvoir aider son commandor qu'elle n'écoutait les choses que d'une oreille ou même de la moitié d'une oreille... elle avait l'esprit tourné vers une potentielle idée qui pourrait fonctionner et qui ne provoque pas quelque chose de pire que l'état actuel, parce que des idées elle en avait à la pelle mais aucune ne semblait... faisable de manière calme et raisonnable, elle préférait donc garder la première idée qui lui était venu.

La mention de « discuter » la fit se retourner... avait il dit nous à l'instant ? Peut-être qu'il était revenu à la raison finalement... elle l'écouta en souriant, essayant de ne pas éclater de rire devant lui, ah mais il essayait vraiment de se désister et en même temps il restait, c'était trop mignon. Elle fini par émettre un soupire en lui prenant la main et en le regardant dans les yeux d'un air très sérieux, bien plus sérieux qu'elle ne se sentait d'ailleurs...

« Mais si j'ai besoin de ce dont je vous parlais à l'instant Silvio c'est précisément pour cela. Si je le rejoint en ayant l'air d'une déterré pensez vous qu'il ne soupçonnera rien ? Je ne vais pas essayer croyez moi ! Et si mon cher vous pouvez aider contrairement à ce que vous pensez, la preuve vous êtes venu me trouver, vous avez même admit vous même que vous vous inquiétez ! Et puis c'est votre ami non ? Les amis c'est fait pour se soutenir ! »

Cela paraissait tellement naturelle pour elle, elle ne voyait même pas comment on pouvait penser le contraire. Lorsqu'on avait un ami, on faisait tout pour lui non ? C'était rare les amis, et précieux, ça donnait du cœur, ça faisait rire, on pouvait compter sur eux... alors quand on en avait, on les gardait non ? Et puis après tout....

« Et puis après tout faut il vraiment une raison pour aider quelqu'un ? »

Et la dessus elle lui fait un grand sourire et le tira vers la sortie en chantonnant, il lui restait tout de même deux choses à trouver et elle avait bien l'intention de les trouver, pour entamer la discussion avec Khael mais aussi parce qu'elle avait déjà eu l'idée de les trouver avant de foncer sur Silvio. La simple différence étant que là elle en aurait besoin pour quelque chose d'important plutôt que comme une simple lubie... Elle se tourna de nouveau vers Silvio alors qu'ils traversaient l'Aedes.

«  Je pense qu'il serait mieux que j'aille chercher cela seule en vérité... vous êtes en retard à cause de moi ! Essayer simplement de faire remonter Khael dans deux bonnes heures voulez vous ? » Elle lui colla un petit baisé sur la joue et s'éloigna en agitant la main.



avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chasse au rêve

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum