In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Aller en bas

In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Kim van Berghen le Ven 24 Déc - 3:01

hj: Vous êtes libre de votre ordre de postage mais Tristan arrivera certainement après, quand il le souhaitera. Si vous avez le moindre soucis, Mpisez moi ^^

Dj:
C’était un bon mois pour les arrivées de nouveaux oubliés, comme si Joshi avait décidé de leur permettre de repeupler Nosco après les plus de 57 morts, et près de 150 blessés. L’attaque avait été d’une rare violence à cause de la pénurie d’ondes alpha surtout. Cela tout de même permis de voir les défauts d’intervention de la brigade ainsi que ses points forts. Ils s’étaient bien débrouillés et finalement les pertes avaient tout de même été réduites, même si elles étaient exceptionnellement élevées. Les créatures étaient venues, avaient semé la mort et la destruction puis étaient reparties dans les souterrains pour se cacher dans la plus profonde obscurité. Les créations pouvaient être tellement belles et parfaite : lorsqu’un musicien posait sa voix sur une musique qui correspondait et donnait des frissons dans tous le corps, quand un artiste posait la dernière touche de peinture sur son dessin, au moment où un écrivain posait le point final de son texte… Et certains créations sont terribles et horrible, oui on pouvait deviner sur le visage et le corps des créatures des sous-sols, quelles mutations ils avaient du subir ou à quelles expériences ils avaient été soumis… La terreur qu’elles inspiraient était sans doute comparable à la douleur qu’elles avaient subit par le passé.

Tristan Darek l’avait contacté par mail, lui annonçant qu’il y avait trois nouveaux qui avaient des compétences en cybernétique et mécanique, deux domaines que maitrisaient ces deux hommes qui pourtant étaient dans des domaines très différents informatique pour Tristan et science pour Kim. Ils avaient donc échangé des messages pour déterminer quand, où et comment ils évalueraient un peu plus le trio. Mais chacun d’eux avait été très occupé et ils avaient du repousser un peu la date jusqu’à… aujourd’hui. Joshua Careign, Linden Ann et Elyan Naera avaient tous les trois reçu un mail, comme suis, quelques jours auparavant.

Bonjour et bienvenue à Nosco,
Je suis le docteur van Berghen et bien que vous n’ailliez jamais entendu parler de moi, on m’a confié que vous aviez des compétences intéressantes. Je vous prie donc de venir à 13heures tapantes dans le hall du Sapientia, où je vous attendrais ainsi que Tristan Darek, commandor de la section informatique. La ponctualité est une qualité qui demande du travail mais mérite d’être acquise, ne soyez pas en retard je n’attendrais personne une seconde de plus.
Chaleureusement,
Kim van Berghen

Relax et sérieux en même temps, c’était le style avec lequel il fallait dealer lorsque l’on était avec Kim, qui pouvait être très cool tout en restant sérieux. Il savait se montrer tolérant devant les erreurs et aimait aider. Cependant mieux valait être maladroit ou très fatigué et commettre des erreurs que de s’amuser lorsque l’on faisait une manipulation importante dans le travail, car là il devenait très concentré et ne supportait pas qu’on le dérange ou que l’on reste sur une blague faite quelques minutes plus tôt et qui n’avaient plus rien à voir dans le contexte actuel. Etre ponctuel, carré dans ses méthodes, respecter la hiérarchie et les ordres… c’était la construction de son esprit. On ne mélange pas vie privée et travail, il restait toujours professionnel.

Il était donc arrivé à midi cinquante, pour être sur de ne pas être en retard et avait attendu dans sa longue blouse blanche, mains dans les poches de façon détendu, espérant apercevoir la figure des trois jeunes gens dont il avait vu le dossier et la photo. Le petit groupe se forma peu à peu, excepté Tristan. Kim prit donc la parole à 13heure pile.
Bonjour à vous tous. J’espère que vous avez eu le temps de faire un peu connaissance avant, sinon nous aurons toute l’après midi pour le faire. Tristan Darek m’a prévenu qu’il arriverait plus tard suite à une urgence. Je vous prie de me suivre, si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser.


Il leur fit un sourire encourageant avant de leur montrer le chemin. Ils n’allèrent pas dans la partie publique qui se résumait pour la plupart à des salles d’attente, d’examen ainsi que d’opération… Ils allaient dans la partie privée, qui fut ouverte par le scanner rétinien de Kim, la partie réservée aux scientifiques de la guilde. Ils passèrent dans de nombreux couloirs, passant devant des salles vitrés ou l’on voyait des scientifiques s’afférer ou devant des salles aux portes closes. Ils n’allèrent qu’au premier niveau de l’infrastructure, le niveau le moins sécurisé et privé… jusqu’à une salle assez grande. La pièce était rectangulaire, sur un côté on trouvait une table et des chaises comme une salle de réunion et de l’autre un grand espace vide où trônait en plein centre un tas de ferrailles. D’un geste de la main Kim invita chacune des personnes présentes à s’installer, puis il fit de même. Il les détailla un instant, sachant la chance et le malheur qu’ils avaient d’avoir échappé à l’attaque des créatures. Ils étaient encore innocents et c’était une chance, mais en même temps ils étaient dans l’ignorance du danger ce qui pouvait se retourner contre eux. Ils avaient la chance de ne pas avoir subit le sort de Roy Johnson… il était resté plusieurs jours voir semaines dans un sale état. Heureusement il semblait aller mieux mais…

L’un de nos brigadiers de la guilde a accepté de se soumettre à une expérience très intéressante et enrichissante pour nous en tant que scientifique et lui en tant qu’être humain. Comme vous le savez peut être déjà, à Nosco il y a très peu de greffes, le fait de transférer un organe ou des cellules d’un être humain à un autre. C’est pourquoi nous aimerions développer des techniques améliorant la vie de nos concitoyens par des moyens mécanique et grâce à la cybernétique. Comme par exemple greffer des bras mécaniques à un être humain et que celui-ci puisse s’en servir de la manière la plus agréable et facile possible. Nous voulons augmenter son confort et ses capacités. J’aurais besoin de diverses personnes dans certains secteurs de nos recherches, mais j’aimerais savoir quels sont vos intérêts et vos connaissances. C’est pourquoi je vous propose de commencer par un petit test.

Il laissa un instant de suspense avant de se tourner vers le tas de ferraille au milieu de la pièce. Il se leva et se plaça derrière l’amas de métaux, farfouilla un instant, puis se redressa triomphant, tout en s’écartant de la machine qui se mettait en branle et soudain se redressait pour laisser apparaître un robot. A terre cela ne ressemblait à rien, mais debout l’engin faisait assez impressionnant, d’au moins deux mètres de haut.

Ce robot ne fonctionne pas et au contraire il est défectueux. Je vous laisse en chercher la raison et me le réparer.

Il se rassit sur sa chaise après avoir sorti et mit à disposition les différents outils dont auraient peut être besoin où l’utilité les apprentis en cybernétique et mécanique. Il était prêt à contempler le spectacle et bien sur arrêter tout en cas de mise en danger de l’un des nouveaux oubliés. Car le robot se montrait assez agressif, faisant des mouvements incontrôlables, tournant sur lui-même ou donnant involontairement des coups d’électricité. Une vraie tornade dont il fallait se méfier et approcher avec tact.

Kim se demandait lequel serait le plus doué pour détecter le défaut et le réparer. Joshua dont les muscles étaient imposant, Elyan au regard futé, ou alors Linden qui semblait réservé mais pensif ? Préféreraient-ils jouer le jeu de la compétition ou celui de la cohésion ? S’entraidant pour un but commun ou préférant la jouer solo… Comme depuis leur arrivée à Nosco, chacun de leurs gestes étaient analysés et interprété pour tenter de les mettre dans le secteur qui leur conviendrait le mieux. Chacun était très différent, ils n’avaient pas grand-chose en commun physiquement, mais mentalement qui sait ? Peut être même deviendraient ils amis ou collaborateurs ? Nosco était si petit qu’il était dur de s’isoler de l’intégration, on était obligé de côtoyer la plupart des habitants, mieux valait donc se faire rapidement des alliés. Ils avaient certes chacun un parrain ou une marraine, mais aucun ne pouvait se laisser couver éternellement et ils avaient besoin de trouver la voie qui leur convenait le mieux pour leur futur métier auquel ils seraient formés pendant environs cinq ans, avant d’avoir une réelle attribution. Qu’il était dur d’être nouveau et de devoir s’intégrer, comprendre et apprendre au fur et à mesure des règles qu’on leur dictait petit à petit. Heureusement la plupart des nosciens étaient patient avec les nouveaux oubliés et répondaient volontiers aux questions de toute sorte, sauf sur les sujets tabous bien sur.

L’homme, ou plutôt les trois nouveaux oubliés, contre la machine… lequel des deux camps réussirait à vaincre l’autre et à le dominer ? L’homme et son intelligence ou la machine et son intelligence artificielle ainsi que sa force mécanique ? A eux de prouver qu’ils étaient digne d’intérêt et qu’ils avaient une goutte de génie, tout comme Tristan Darek, l’un des plus brillant informaticien de Nosco.
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Elyan Naera le Ven 31 Déc - 13:26

Comme à son habitude, la jeune femme à la chevelure flamboyante, entre le roux et le blond, s’était levée tôt. Néanmoins, ce matin, elle était plutôt calme, était-ce la fatigue qui la tenait ainsi… aussi… adulte ? L’envie de courir partout n’était pas là, cette soif de découverte…
Elyan marcha dans son appartement, sans véritable occupation. Elle n’avait pas faim, ni envie d’utiliser son ordinateur, qu’elle alluma quand même, au cas où l’envie la prendrais, sortir ne lui disait rien non plus, là comme ça. Elle se trouva devant un miroir, finalement et attrapa une brosse. Assise en tailleur, elle ramena ses cheveux devant, sur ses genoux, et entreprit de démêler sa longue chevelure, ce qui n’était pas un mince affaire vu la tignasse qu’elle avait. Une magnifique tignasse mais, comme tous les cheveux longs, très compliqué à entretenir. Patiemment, mèche par mèche, elle enlevait les nœuds et lissait les boucles folles.

Alors qu’elle était toujours à la même occupation, son ordinateur lui signala l’arrivée d’un nouveau message. Elle se releva précipitamment, faillit tomber quand ses pieds rencontrèrent la brosse qu’elle avait abandonnée à son sort, et lut aussitôt le mail. 13h ? Sapienta ? Une formation ? Elle sauta de joie, et pas qu’au sens figuratif, enfin de nouvelles choses ! Elle avait hâte de pouvoir se voir former, apprendre, comprendre ! Toute sa vitalité était revenue, d’un coup, et sa forme la poussa à courir partout. Il fallait qu’elle se prépare : elle enfila pantalon et chemise, prépara quelques affaires… Enfin trois fois rien, juste son ordinateur surtout et sa grenade alpha qu’elle venait d’acheter.
Sans prendre le temps de manger, à midi tapantes, elle était dehors. Elle voulait faire un tour par l’enceinte avant de rejoindre le hall du Sapienta. Elle s’assit dans l’herbe devant le mur aux reflets d’arc-en-ciel. Elle ferma les yeux, un sourire aux lèvres, comme la dernière fois, avant sa rencontre avec Tobias, elle chercha à perdre le côté visuel en favorisant le côté auditif et… sensitif disons des présences. Elle commençait à aimer ce genre d’exercice. Une fois qu’elle se sentit prête à affronter sa formation, elle rejoignit le Sapienta, il était treize heures moins vingt minutes. Elle s’assit sur un banc qui passait par là et attendit patiemment. Enfin, très impatiemment en réalité mais elle la dissimulait du mieux qu’elle pouvait.

Enfin, Kim arriva suivit de prêt par les autres étudiants. Elle vint se placer devant lui, ni trop près ni trop loin, le salua d’un signe de tête discret et écouta. À peine quelques explications plus tard, premier exercice pratique. Une tempête de ferraille s’était mise en marche. Allons tous ensemble réparer cet engin diabolique. Elyan réfléchit quelques secondes. En cybernétique, elle voyait trois types de problèmes : un problème de programmation, un problème dans l’exécution mécanique, ou un problème de lien entre la programmation et l’exécution, qui pouvait relever de problèmes dans la programmation et dans l’exécution. La première chose à savoir c’est la manière de fonctionner de la machine, autrement dit :


« À quoi est censée servir cette machine ? Je veux dire, quand elle fonctionne correctement ? »

Avec ces informations, ils pourraient aisément savoir le mode de fonctionnement, dans les plus grand traits de la machine et pouvoir localiser le problème. À première vue, l’agressivité relevait plutôt d’un problème de programmation, un pirate ? Mais les jets d’électricité ne pouvait pas être du qu’au programme, il devait y avoir un court circuit quelque part… Mais si l’agressivité était ‘normal’, un engin de guerre n’étant normalement pas censé se montrer très amicale, il se pouvait que cela relève uniquement d’un problème mécanique… D’autant qu’un court circuit pouvait dérégler pas mal de choses… Pour Elyan, c’était ce qui semblait le plus probable, un court circuit est si vite arrivé… Dans ces cas, la première chose à faire, c’est couper l’arrivée d’électricité. Elle jetta un coup d’œil autour d’elle… S’adressant à ses deux coéquipiers, elle demanda :

« L’un de vous sait où est la batterie de cet engin, et quelle est le type de batterie ? Je propose qu’on commence par l’arrêter avant de l’ausculter ! »
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Linden Ann le Mar 11 Jan - 14:06

Linden était stressé. Des compétences intéressantes, lui ? Ça l’inquiétait plus qu’autre chose toute cette histoire. On voulait qu’il soit ponctuel. Lui qui déjà paniquait à chaque rendez-vous à l’idée d’être en retard… cette fois-ci la ponctualité était demandée. De manière très polie, certes. Mais il ne fallait surtout pas y manquer. Bien sûr, il était toujours en avance à son habitude. Maiiiis le doute s’obstinait à s’installer en lui… Voilà pourquoi il arriva une heure en avance. Fichtre. Pestant contre lui-même, il essaya néanmoins de s’occuper, en attendant 13h. Il mangea son maigre repas, puis observa un peu les environs… avant d’essayer de se cacher.

Une fille.

Une fille attendait elle aussi. Il espéra de tout cœur qu’elle n’était pas attendue au rendez-vous de 13h, faute de quoi il pressentait une gêne phénoménale suivie d’une honte toute aussi grande. Pourquoi diable fallait-il que les femmes le mettent mal à l’aise à ce point ? Ce n’étaient que des hommes avec… Sans… enfin bref, c’était presque la même chose ! Alors pourquoi !

A force de se tortiller nerveusement dans tous les sens, il aperçut enfin un homme en blouse blanche qui attendait dans l’entrée. Il s’en approcha, et tenta de rester le plus calme possible. Un malabar, une fille, un parfait inconnu, et lui. Où donc pouvait bien être son parrain, dont la présence l’aurait un minimum rassuré ? Rien ne le mettait à l’aise ici, que ce soit la jeune fille adorablement mignonne, le gros tas de muscle à la peau sombre et tatouée, ou l’homme en blouse blanche qui lui était parfaitement inconnu. Cherchant à évacuer son stress, il tenta de se concentrer un maximum sur les paroles de ce Kim van Berghen. Alors son parrain viendrait tout de même, mais plus tard. Voilà qui était déjà un peu plus rassurant.

Il écouta tout dans les moindres détails, plus que fortement intéressé… mais un nouvel élément perturbateur se trouvait devant lui.
Ce robot le fascinait. Non pas pour ses mouvements désordonnés et agressifs, mais pour sa faculté à se mouvoir seul, comme s’il était vivant. C’était impressionnant, certes, mais le défaut qu’il présentait le rendait dangereux. Il devait y avoir un souci avec le mécanisme…

« À quoi est censée servir cette machine ? Je veux dire, quand elle fonctionne correctement ? »


Tiens, la jeune fille posait une question intéressante. Etrangement, la regarder ou l’écouter ne le troubla nullement cette fois-ci. Sans doute parce que la question était posée à Kim. Il était vrai que se renseigner sur ses fonctions premières était indispensable pour réparer l’engin. Toujours très intéressé par les explications, il avala littéralement les paroles de leur instructeur pour les digérer et y réfléchir davantage… Avant que toute sa réflexion ne vole en éclat en voyant Elyan se tourner vers lui et Joshua.

« L’un de vous sait où est la batterie de cet engin, et quelle est le type de batterie ? Je propose qu’on commence par l’arrêter avant de l’ausculter ! »

Elle lui avait parlé.
C’est tout troublé et le visage rouge des joues jusqu’aux oreilles qu’il se cacha derrière Joshua, par réflexe. Le malabar jeta un coup d’œil vers lui, ce qui le rendit d’autant plus nerveux. Cependant, malgré toute cette gêne et toute cette honte qui s’accumulait… il ne pouvait s’empêcher de réfléchir à toute vitesse.

« Je… Je crois que ça doit être… dans… à l’arrière…. Il y a… une sorte de boîtier… »

Et voilà, il bredouillait comme un parfait idiot. Vraiment, quel talent d’orateur. Il devrait songer à s’entraîner à parler correctement à une jeune femme. Pour être au moins capable de faire une phrase complète sans s’arrêter toutes les cinq secondes. Et sans genoux qui jouaient des percussions.
Pour ce qui était du type de batterie, il n’en avait pas la moindre idée. Concernant cette idée d’immobiliser la machine… son regard se leva timidement vers Joshua.

« …Vous pensez pouvoir l’arrêter ? »
avatar
Linden Ann
~ Chercheur ~
Nanotechnologies


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicien en Nanotechnologie en devenir
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Joshua Careign le Ven 14 Jan - 20:30

L'espèce d'armoire à glace cent pour cent ébène avait reçu le mail avec un haussement de sourcil intéressé. S'il avait des talents particuliers déjà décelés, c'était qu'on avait dans cette ville une capacité d'analyse étonnante... Lui-même ne se sentait pas de capacités particulières ni de compétences cachées, mais pourquoi pas, après tout. Un petit test ne pouvait pas faire de mal, et il fallait bien qu'il se trouve un travail. Il décida donc très rapidement de bien se présenter à l'heure et au lieu dits, puis remisa l'information dans un coin de son esprit, naturellement peu disposé au stress, afin de reprendre ses activités là où elles en étaient sans plus s'inquiéter de cela.

Joshua était arrivé avec peut-être une minute d'avance, guère plus. Il considérait que la ponctualité ne passait pas forcément par une heure de pied de grue. De sorte que lorsqu'il arriva, ses "camarades de classe" étaient déjà arrivés.
Il admira rapidement la chevelure rousse de la seule jeune femme du groupe, sourit au "petit terrorisé" qui avait l'air d'essayer de jouer de la batterie avec son corps et rencontrait quelque succès à cet essai, et salua rapidement l'homme en blouse blanche, qu'il devina être leur examinateur.
Il se tint un peu en retrait lorsqu'ils allèrent dans la partie privée du bâtiment. Joshua nota avec intérêt la nécessité d'une telle sécurité. Encore et toujours. Sécurité, sécurité. Oui, plutôt sécuritaire. Enfin, pour protéger des concentrés de science et technologie, pourquoi pas, finalement...
En avançant dans les bâtiments, il sentait une quantité impressionnante de questions lui râcler les cordes vocales, mais il se contint. Ses questions étaient probablement indiscrètes, et il n'était pas en face de son tuteur plutôt bien disposé à l'égard de cette curiosité.
Mais les propos du scientifiques l'intéressèrent énormément.
Des aides mécaniques pour les blessés, hein...

Les présentations avec le robot furent rapides.
Mmmh, oui, je vois je vois.
Un coup de poing ou deux et on pourrait régler ça -l'idée le fit sourire tout seul-, mais ce n'était évidemment pas le but.
La jeune femme rousse fit preuve d'un sens de l'à-propos extraordinaire en demandant l'utilité de la machine. En effet, c'était important, maintenant qu'il y réfléchissait. Une machine, et globalement n'importe quel outil, est fabriqué en vue d'un usage bien précis... Le dysfonctionnement s'évaluait par rapport à l'intention originelle. Qui sait, peut-être que le robot était programmé pour faire l'épouvantail de cette manière. Il sourit à nouveau tout seul.

Mais apparemment, non, ce n'était pas le but du robot que de faire une espèce de samba dévastatrice. Tant pis.
Elyan se tourna ensuite vers eux. Ce qui eut pour effet prévisible de mettre le pauvre Linden complètement hors-service côté self-control. Pauvre petit. Il s'était même caché derrière lui. Joshua tenta de lui jeter un regard encourageant. Il le trouvait un peu attendrissant, mais sa nervosité était complètement disproportionnée. Enfin, avec un peu de chance, Elyan ne verrait pas les castagnettes que Linden avait à la place des genoux avec la masse qu'il présentait en obstacle. Quoi que peut-être les genoux finiraient peut-être par claquer comme des castagnettes pour de bon.
Toujours était-il que la boule de nerf indiqua le boîtier à l'arrière du robot. Enfin, à l'avant maintenant. A droite. Roh, cette ferraille bougeait trop vite.

"Niveau batterie, je ne sais pas ce qu'on utilise ici, je suis arrivé il y a très peu de temps. Par contre, oui, je pense pouvoir essayer de l'immobiliser, disons..."
Il considéra le robot qui exécutait toujours sans faillir son ballet infernal.
"Mettons que je puisse l'immobiliser une... peut-être deux minutes avant de devoir lâcher. Par contre, je ne sais pas combien de fois je pourrais retenter avant d'être fatigué, je n'ai pas eu l'occasion de tester. Alors il va falloir travailler vite. Qui se sent prêt à aller trifouiller la batterie ? Je pense que je ne pourrais pas me concentrer assez pour réussir. Ou alors, je peux tenter de l'arracher, peut-être, mais si on doit le réparer, on va éviter. Et de toute façon, je présume sans doute de mes muscles."

Après une rapide discussion entre Elyan et Linden (ce dernier semblant tenter de se maîtriser avec un relatif succès), ce fut décidé.
Joshua fit quelques pas, tourna autour de la machine en observant ses mouvements, tentant de deviner le meilleur moment pour immobiliser les bras mécaniques. Complètement imprévisible. Joshua penchait sur un problème de transmission ou court circuit, un simple défaut de mécanique ou autres n'aurait pas des conséquences aussi aléatoire.

"Vous avez vos outils en main ? Prêts ? Attention !"
Joshua recula un peu, estima rapidement le temps nécessaire pour sauter sur la machine, puis s'élança, agrippa le robot, bloquant ses mouvements de tous ses membres aux muscles bandés autant que possible. Le robot bougeait encore un peu, mais ses mouvements étaient aussi amortis que possible.
"Vite, je tiendrais pas longtemps !"
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Tristan Darek le Mer 19 Jan - 1:38

Le Sapienta, quelle horreur ! Paradis des médecins et des faiblards, c'était un lieu démoniaque, le pire des enfers et qu'importe que les murs soient peints de blancs plutôt que semblables à des flammes, qu'il y ait froid et non chaud. Le commandor faisait partie de ces gens qui fuyaient le Sapienta comme la peste et qui préféraient faire un grand détour au lieu de passer devant ses portes et risquer de se faire enlever. Ce bâtiment aurait sans doute était celui qu'il aurait fréquenté le moins si seulement on ne l'y avait pas si souvent amené à cause de sa santé fragile et de ses multiples évanouissements. On l'y avait même interné, sans succès puisque paradoxalement, il se portait mieux en dehors de ce lieu plutôt qu'enfermé à l'intérieur. A l'étage psychiatrie, il avait sans doute gagné le concours du fou qui criait le plus fort et s'il n'en était jamais ressorti chauve c'était sûrement par chance ou bien l'explication rationnelle faisait partie de l'un de ces mystères encore irrésolus.
Pourtant, ce bâtiment qui portait un si joli nom n'était pas uniquement destiné à servir d'hôpital ou de dispensaire, bien sûr il y avait le centre de soins mais il existait aussi toute une partie à la surface et bien plus dans les sous-sols où chercheurs et inventeurs se creusaient la tête sur ce qu'ils feraient naître demain. En tant que grand mécanicien et mathématicien, le commandor y aurait trouvé une place des plus agréables à côté de son travail d'informaticien s'il n'avait pas eu cette peur irrémédiable de tout ce qui touchait de près ou de loin à la médecine. Ainsi, ses collègues tels que Kim van Berghen avaient dû se résigner à venir le voir dans ses bureaux ou plus couramment chez lui quand il s'agissait de travailler en collaboration avec lui, à moins qu'ils n'aient l'intention d'attendre la fin du monde pour obtenir son aide, son avis, ses idées. Car l'homme était un tantinet paranoïaque et il voyait dans chaque invitation au Sapienta une ruse pour le trainer au centre de soins et à ces foutues visites médicales qu'il loupait toujours, se faisant un plaisir de faire partie de ces Noscoiens jamais à jour. Sapienta rimait donc pour Darek avec centre de soins, c'est-à-dire avec chose qu'il détestait, c'était donc un endroit à éviter à tout prix et qu'on ne compte pas sur lui pour qu'il y mette les pieds !

Optimiste pour une fois, le jeune homme avait cru qu'on allait le laisser définitivement tranquille, n'ayant plus de nouvelles des médecins et infirmiers depuis plusieurs jours quand, évidemment, tous ses espoirs furent réduit à néant : Kim venait de le contacter pour une formation en cybernétique qui allait se dérouler...laissez-moi devenir... au Sapienta ? Bingo ! Il ne fallait pas en vouloir au scientifique, il était aussi médecin et avait sans doute vu là l'occasion de le trainer à sa visite médicale ou au moins à s'assurer qu'il allait bien et qu'il n'était pas sur le point de se jeter sous une rame de RAR. Bon en même temps c'était un peu de sa faute aussi vu que c'était lui qui avait informé Kim à propos des trois nouveaux dont l'un était son filleul. Pourquoi Kim me direz-vous alors qu'il savait pertinemment qu'il était aussi médecin ? Tout simplement parce que c'était avec lui qu'il communiquait le plus, celui avec qui il s'entendait le mieux aussi peut-être, quand il oubliait le côté médecin du scientifique. Peu après leur première rencontre, quand ils avaient commencé à se voir un peu plus pour travailler sur tel ou tel projet, il lui était arrivé de s'enfuir en courant, de se cacher rien qu'à sa vue ou de ne carrément pas venir, pris par une peur panique soudaine mais il avait réussi à l'apprivoiser peu à peu, à le calmer et à l'aider à supporter sa présence, sauf bien évidemment quand il se mettait en tête de s'occuper de sa santé, là il fallait tout recommencer pendant plusieurs jours avant qu'il ne cesse de lui fermer la porte au nez et de lui hurler qu'il ne voulait plus jamais le revoir et qu'il le détestait.
Il lui semblait que l'homme s'était désigné comme son médecin généraliste au bout de plusieurs années, peut-être parce que tous les autres avaient finalement jeté l'éponge ou simplement parce qu'il y tenait particulièrement, il ne savait pas trop et n'était sûrement pas prêt à le lui demander, même par curiosité, c'était bien trop risqué ! Cette histoire n'était pas là pour rendre leur relation plus simple, bien au contraire et dans chaque visite que lui faisait Kim, il avait la crainte que ce soit pour l'examiner, aussi l'homme avait pris l'habitude de lui faire des visites surprises ou de le prévenir assez tard pour que son patient ne lui échappe pas, même lorsqu'il s'agissait d'avoir une simple discussion avec lui ou de bricoler joyeusement.
Kim faisait partie des rares personnes qu'il connaissait depuis longtemps et qu'il fréquentait toujours. Comme d'habitude, c'était parce qu'il venait le voir et non le contraire, en effet, Tristan avait tendance à fuir toute relation dès qu'elle avait tendance à se rapprocher de l'amitié et à devenir un peu trop intime à son goût. La plupart laissaient tomber, ne comprenant rien à son comportement irrationnel et n'ayant pas le courage ni la patience de lui faire comprendre que non ils n'étaient pas méchants, qu'ils pouvaient très bien être proches et qu'il n'y avait pas besoin de mordre ou de s'enfuir à la moindre idée d'engagement. Mais Kim était un irréductible et Tristan avait dû se faire à l'idée que le jeune homme n'était pas près de le laisser tomber. Heureusement ils avaient une passion et des points communs qui avaient permis à l'informaticien de tolérer puis d'apprécier la présence régulière de l'homme à ses côtés. Et voilà qu'aujourd'hui il devait l'aider pour une formation...

Non mais ce n'était pas du tout ce qui était prévu ! Lui il l'avait informé, tout simplement, comment est-ce qu'il avait bien pu en arriver là ? Un peu comme toujours, aurait-il pu répondre. Kim, à force de mots ou d'il ne savait pas trop quoi, avait fini par l'embobiner dans ses manigances sournoises et au final il se retrouvait à devoir faire cette formation – ce qui ne le dérangeait pas outre mesure, étant calme, patient et à peu près pédagogue – mais surtout à se rendre au Sapienta ! Mais comment avait-il bien pu faire son compte, franchement ?!
Heureusement, il y eu de mauvaises excuses des deux côtés et il crut pendant plusieurs jours qu'il pouvait espérer que cette formation ne verrait jamais le jour sauf que bien sûr, il n'avait pas cette chance-là et la date fut finalement fixée pour aujourd'hui. Quand Kim lui en parla, c'était trop tard pour repousser, les concernés étant déjà prévenus et puis il n'avait pas eu en tête une excuse assez valable pour que... vous savez pour qu'il puisse décaler encore la date ou ne vienne pas. Le désespoir l'avait gagné et il s'était cru obligé de répondre à son collègue qu'il pourrait être là normalement. Pourquoi lui répondait-il ? Il ne se sentait pas très bien ces derniers temps, enfin encore moins bien que d'habitude mais trop terrorisé à l'idée que l'admettre ou en parler impliquerait qu'on s'occupe de lui, il laissait tranquillement, avec presque nonchalance, son mal s'empirer. Après tout il allait sans doute finir par faire un malaise et se réveiller en hurlant au Sapienta, c'était tellement moins pire que d'aller demander un peu d'aide.

Aujourd'hui... Tic Tac. Neuf heures du matin. Dans quelques heures à peine... Oh non il ne voulait pas y penser. Onze heures. Affolé, il n'osait plus jeter ne serait-ce qu'un coup d'œil à l'horloge de son écran, espérant sans y croire qu'elle allait s'arrêter et que... et que... mais qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire... Non... Non il ne pouvait pas y aller, il sentait sa respiration s'accélérer rien qu'en pensant au lieu, sans se dire qu'il allait aussi falloir rentrer dans l'antre du démon alors vous imaginez... y aller carrément ! Ses mains tremblaient, il ne pensait plus qu'à ça, il ne pouvait rien faire d'autre. Aux coups de douze heures ou pas très loin, alors qu'il voyait avec désespoir une bonne partie de ses brigadiers partir en petits groupes pour prendre leur déjeuner, il prit son courage à deux mains (pas de pensées perverses, Sisi !) et mit bien cinq bonnes minutes à écrire un message correct à Kim et à réussir à lui envoyer.

Je suis désolé, je vais être en retard, un truc urgent là, j'peux pas repousser. Enfin on verra, je te tiens au courant.

Il n'avait même pas signé, son message même sonnait de manière étrange et Kim y verrait sûrement un mensonge, d'ailleurs c'était vrai et puis il savait qu'il ne supportait pas ce bâtiment, il en avait la chair de poule, c'était plus fort que lui, rien que d'y penser, oh, misère...

Tout va bien ?

Le commandor sursauta, n'ayant même pas remarqué que l'un de ses brigadiers était à ses côtés alors qu'il était d'ordinaire un bien fin observateur.

Ah c'est toi Romain... tu m'as fait peur... je euh... oui oui... tout... tout va bien, bredouilla-t-il vaguement, incapable d'aligner deux pensées cohérentes.
Tu ne devais pas rejoindre van Berghen ? La question de Mathys sonna comme la sentence du jugement dernier, un frisson glacial traversa tout son dos et il se rendit compte à cet instant qu'il tremblait presque de froid depuis tout à l'heure. C'est 13h05, ajouta-t-il.
Tu ne veux pas venir manger avec nous ? Lança joyeusement Romain, espérant visiblement obtenir une réponse affirmative de la part de son commandor.
Travail urgent... non... il faut que... enfin... la sécurité... non... pas le temps... enfin... tu vois ? Si le contrôle de ses pensées restait pour le moment une cause perdue, il arriva au moins à maîtriser ses mouvements et leva les yeux vers les deux hommes, refoulant au tout dernier moment la terreur qui était plus que visible dans ses yeux. Oh non, pas ça... Mathys l'avait vue.

Vas rejoindre les autres, j'arrive tout de suite Romain, il faut que je touche deux mots à Tristan. Ses mots se faisaient sans appel et le jeune homme qui connaissait plutôt bien son second depuis toutes ces années ne fit aucune remarque et s'éloigna rapidement. Lorsqu'il n'y eut plus personne autour d'eux, le stratège s'assit à côté de lui. Je peux t'accompagner si tu veux.
« Nan ! j'irais pas ! » manqua-t-il de lui rétorquer, comme un gamin. Non.
On n'a rien à faire aujourd'hui, enfin je ne pense pas que corriger les trois conneries des nouveaux et ratisser l'alpha en quête d'une phrase anti-guilde t'intéresse tellement... Tu adores enseigner, ne me dis pas le contraire, vu le nombre de formations que tu as faites, des formations que même un informaticien moyen aurait refusé par ennui. Et puis tu aimes bien van Berghen aussi, non ?
Ce n'est pas ça !
Répondit le commandor avec agressivité.
Arrête de jouer les imbéciles, tu le connais depuis le temps, tu ne vas quand même pas me dire que tu n'as pas la moindre petite idée de ce que tu pourrais faire pour qu'il pense à autre chose que t'ausculter. Et puis si tu n'y vas pas, je te prends rendez-vous avec tous tes médecins et je t'y traine de force, quitte à appeler toute une section de brigadiers si tu te mets en tête de résister.
Tu... tu ne ferais pas ça ?
Murmura-t-il en osant à peine croiser son regard. Regard qui se fit insistant, dur, inflexible.

C'était un odieux chantage mais qui malheureusement marchait très bien. Bon il aurait été en face de rebelles il n'aurait pas cédé d'un pouce mais là, une formation en cybernétique c'était quand même largement plus attrayant qu'une journée entière de la pire des tortures. L'informaticien ferma les yeux, respira calmement histoire de refouler toute pulsion susceptible de lui faire perdre le contrôle total de lui-même.

Tu as gagné pour cette fois... mais tu as intérêt à me consacrer toute ta nuit... il ouvrit les yeux et plongea son regard bleu-électrique dans celui de son brigadier, qu'on finisse cette partie de go.

L'échange de regard dura un certain temps, c'était à qui tiendrait le plus longtemps. Mathys sourit et pencha légèrement la tête. Reviens entier alors et ne me prends pas pour un naïf, je vérifierai que tu y es bien allé !

Il éclata de rire et les deux hommes se levèrent pour sortir des bureaux ensemble, ne se séparant que lorsque leurs chemins n'étaient plus les mêmes. Son second avait rejoint quelques collègues qui ne cultivaient pas son asociabilité et encore moins son anorexie mais personne ne pouvait lui faire de remarque ce jour-là, il faisait déjà son effort du jour et il n'était pas près de se laisser à nouveau convaincre, même avec le pire des chantages. Le Sapienta mais quelle idée... quelle idée Kim avait eu !
Heureusement, Nelsen avait raison et il savait ce qui pourrait distraire son collègue suffisamment longtemps pour qu'il ne cherche pas à s'occuper de sa santé, les trois oubliés de la formation feraient le reste. Pour cela il avait besoin de se rendre dans son appartement, il était déjà en retard et le serait davantage mais il n'était pas non plus masochiste, il n'allait pas se rendre en courant au Sapienta même s'il savait à quel point son second ne plaisantait pas, la preuve, il avait appliqué la même sentence la dernière fois et franchement, il n'était pas près de l'oublier ni de vouloir recommencer pareille expérience.
Marchant d'un pas vif parce qu'il n'aimait pas trop l'extérieur, ses cheveux cachant une bonne partie de son visage baissé, il ne mit pas très longtemps à atteindre l'Aedes et encore moins à grimper les trois étages, traverser le couloir et rentrer dans son appartement. Comme toujours, le bordel y régnait, reflet parfait de ce qui se passait dans sa tête : un entassement de milliers de choses où il était bien le seul à pouvoir y voir avec la plus grande conviction ordre et logique. En moins d'une minute il retrouva caché dans son bar la dernière merveille qu'il avait inventée : un petit chat robot destiné à toutes sortes de tâches comme défendre son maître et lui tenir compagnie. Il envisageait de le rendre programmable pour un peu tout et n'importe quoi, ainsi il serait destiné à un large public. Il aurait bien pu inventer un autre animal de compagnie mais il avait une affinité particulière pour les chats, un bon nombre d'entre eux avaient été les seuls confidents des malheurs de son enfance, entre les coups et la faim. Darek n'en avait encore parlé à personne, il avait bien avancé mais il avait préféré attendre plus longtemps avant de le présenter à ses collègues et leur demander leur avis. Tant pis, ce serait pour aujourd'hui et pour Kim qui l'avait déjà aidé pour pas mal de ses inventions qui concernaient le domaine qu'ils avaient en commun. Il aimait bien lui montrer ce qu'il faisait, en général son avis était enrichissant, peut-être aurait-il une grande idée pour le prototype qu'il avait nommé Sawah.
Réajustant la sangle qui glissait de son épaule pour ne pas faire tomber son ordinateur, il resta un instant figé, le petit chat calé entre son torse et sa main. Puis il prit une grande inspiration et reparti en direction du pire endroit construit en Nosco, sans se retourner.

Son pas qui s'était d'abord fait lent s'était accéléré à mesure qu'il s'approchait du Sapienta, pas qu'il soit tellement pressé d'y rentrer mais il n'avait pas la moindre envie qu'on l'aborde et théoriquement, plus il marchait vite, moins il avait de chances qu'on essaye de l'arrêter. Une fois les portes passées, il baissa encore plus la tête, sa capuche rabattue, cachant son visage et ses cheveux. Il était assez typé pour que même ainsi on ne le confonde pas avec quelqu'un d'autre mais dans sa tête il avait l'impression d'être plus discret. A son grand soulagement, il avait atteint le quartier des scientifiques avant que quelqu'un ne réagisse et se décide à l'interpeler.
Une fois le scanner rétinien passé, alors qu'il traversait le couloir, il se sentit enfin en droit de ralentir le pas et de reprendre sa respiration qu'il avait instinctivement bloquée depuis qu'il avait passé les portes de ce lieu maudit. Arrivant rapidement à la salle que Kim lui avait indiquée, il poussa la porte sans frapper et s'arrêta dans l'encadrement pour contempler ce qu'il se passait. Visiblement les trois jeunes oubliés cherchaient à résoudre le problème d'un robot qui avait un sérieux problème. Enfin sérieux... Il n'y avait pas grand-chose mais ce simple petit truc faisait que plus rien n'allait. C'était souvent ça, autant en cybernétique qu'en informatique ou en mathématiques mais lorsqu'on ne décelait pas rapidement le problème, on pouvait vite y passer des heures avant de s'exclamer désespéré « Ah mais ouiii ! C'était ça ! Quel idiot, pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt ? ».
Pour lui qui connaissait bien la technologie noscoienne, il ne lui suffit que d'un coup d'œil pour avoir une idée globale du problème. Bien sûr il pouvait se tromper mais une simple vérification et il en aurait le cœur net.

Le grand albinos fit tomber la capuche sur ses épaules, libérant d'un coup ses longs cheveux qui retombèrent un peu n'importe comment, lui donnant cet air négligé qui lui collait à la peau depuis des décennies. Il pénétra dans la pièce et s'avança vers les quatre personnes présentes.

Bonjour, je suis Tristan Darek, fit-il d'un ton neutre sans vraiment songer à s'excuser de son retard d'au moins vingt bonnes minutes. Leur expliquer qu'il était le commandor de la brigade informatique ne lui effleura pas non plus l'esprit, tout simplement parce que l'information ne leur était pas tellement utile et puis ils avaient l'air plutôt occupés. Faites attention à ne pas vous électrocuter, pour avoir déjà essayé, je vous garantis que ça ne fait pas du bien.

Électrocutions, coupures, matériel complètement hors service. Ses premières années en Nosco avaient été riches en accidents en tout genre et sans l'aide de quelques personnes il se serait sérieusement endetté. A l'époque il était toujours aussi décoiffé sauf que ça résultait plus du « pétard style savant fou » plutôt que du « je suis un ours dans ma grotte et j'aime pas m'occuper de moi ».

Bonjour Kim, lança-t-il alors qu'il venait tout juste d'arriver à côté de lui. L'informaticien posa avec amour et délicatesse sur la table la plus proche la sacoche qu'il portait à son épaule et qui contenait l'ordinateur qu'il prenait toujours avec lui, un de ces ordinateurs assez grands pour travailler convenablement mais aussi pour avoir la puissance nécessaire à faire toutes sortes de tâches et et surtout un bon paquet de choses à la fois. Bien sûr ça n'avait rien à voir avec les bêtes de course qu'il possédait dans ses bureaux et chez lui mais il n'en avait pas non plus l'utilité.

Je pense qu'ils auront besoin d'un peu de théorie, à les voir comme ça, ça ne me semble pas parti sur le meilleur pied, commenta-t-il simplement, sans aucune trace de mépris ou d'ironie. Puis il cessa d'observer ce que faisaient les jeunes gens et se tourna vers Kim, levant son chat robot pour qu'il puisse le voir. Je te présente Sawah ! C'est ma toute dernière invention, j'y travaille depuis pas mal de temps et je me suis dit que ça t'intéresserait sans doute d'y jeter un œil.

Le robot ne bougeait pas d'un poil, pas qu'il se soit mis en tête de jouer les animaux empaillés, il était simplement hors tension et tout comme Kim avait commencé à tester les apprentis, il le lui donna ainsi, histoire qu'il expérimente à sa manière et découvre comment marchait cet animal-là. Connaissant Darek, il l'avait sûrement fait avec la même complexité que celle qui caractérisait son esprit.

[Et voilà à quoi Sawah ressemble !]
avatar
Tristan Darek
~ Commandor ~
Section informatique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Commandor de la brigade informatique
Âge réel : 107 ans
Âge d'apparence : Environ 27 ans

Compétences
Mémoire:
9750/10000  (9750/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Kim van Berghen le Dim 30 Jan - 16:28

Hj : désolé d’avoir mit tant de temps à répondre, mais en fait vous n’aviez pas besoin d’attendre ma réponse pour répondre donc je pensais que vous auriez continué sans moi…

Dj :
Elyan s’attendait elle à une réponse de la part du scientifique ? Non, il ne leur donnerait aucun indice. Ils étaient à Nosco depuis assez longtemps pour avoir commencé à se familiariser avec la technologie et lors d’une mission ils n’auraient pas forcement les réponses à leurs questions à portée de main, c’était à eux de faire leurs propres déductions et analyse pour comprendre par intuition. Cependant ils semblaient bien s’en sortir pour le moment, leurs questions et réponses étaient cohérentes. Chacun d’eux participaient et aucun n’était laissé en arrière même si Linden restait un peu en retrait. Joshua quand à lui impressionnait par sa musculature et en effet il ne craignait pas de l’utiliser, pour arrêter le robot de ses propres mains par exemple. Très utile, il aurait pu faire un bon garde du corps. Bien, ils avaient progressé et fait la première étape : immobiliser pour analyser. A voir ce qu’ils trouveraient maintenant.

Et voilà qu’enfin Tristan venait d’arriver, distrayant un instant l’attention de chacun, puis qu’il saluait les trois jeunes gens en se présentant. Il était venu finalement, bonne nouvelle. Kim avait faillit croire qu’il allait repousser son entrée pour ne jamais venir, par peur du bâtiment en lui-même. Il donna même un conseil amical aux trois victimes du test. Puis ce dernier s’approcha du scientifique, Kim répondit avec joie.

Bonjour Tristan.

Tiens l’informaticien avait il encore emporté son ordinateur avec lui dans la sacoche ? Avait-il encore un travail important à finir ? Ne pourrait-on jamais le détacher de son précieux ordinateur ? Non, c’est sur, il était commandor de la section informatique, il se devait donc d’être toujours joignable et toujours prêt à exécuter telle ou telle tache. L’affirmation de Darek était bien pessimiste et il lui répondit en riant.

Je trouve qu’ils réfléchissent pas mal, et même s’ils n’utilisent pas forcement la bonne tactique… ils auront peut être un bon résultat.

Kim continuait de fixer ses apprentis, ne détaillant pas spécialement Tristan. Maintenant qu’il était là, cela signifiait qu’il allait bien, au minimum. Mais lorsque ce dernier sortit un nouvel objet de son sac, il ne pu s’empêcher d’y jeter un œil. Sawah ? Kim écarquilla les yeux de surprise tandis que le propriétaire du robot le déposait sur la table et que le scientifique s’en approchait. Un chat ? Etait ce un message subliminal pour lui dire de quitter Steve ou menacer la meilleur ami de Kim, ou simplement… oui c’était peut être simplement un désir de compagnie de la par de l’informaticien. Et quoi de mieux qu’une machine pour le commandor qui supportait difficilement toute autre compagnie?

Il regarda le chat sous toutes les coutures, ou plutôt sous toutes les soudures… Se désintéressant temporairement du reste de la pièce et de ce qui s’y passait.

D’où t’es venu l’idée ?

Un animal ressemblant à ce qui se trouvait en dehors de Nosco. Oui Tristan était depuis assez longtemps dans la ville pour avoir retrouvé tous ses souvenirs ou au moins une bonne partie, tout comme Kim. Il passa les doigts sur le métal de l’animal. L’informaticien avait bien travaillé sur la forme de l’animal, il semblait presque réel, même si tout d’acier fait. Restait à voir si ses gestes étaient aussi souples et gracieux que ceux d’un vrai, mais pour cela il faudrait mettre l’animal sous tension.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Elyan Naera le Dim 6 Fév - 0:48

Elyan fut impressionnée par l’habilité avec laquelle Joshua arrêta la machine, jouant des muscles. La machine s’ébranla et finit par s’immobiliser totalement, laissant un silence grandiose. Malgré la demande express du l’homme, qui stipulait de ne pas le faire attendre trop longtemps, la jeune rousse mit quelques secondes avant de réussir à réagir, peut-être émerveillée devant la beauté de la scène. La lutte entre l’homme et la machine, qui gagnera ? C’était digne d’un tableau, surtout vu le cadre où tout cela se déroulait : dans un bâtiment de Nosco, avec le marbre, ce style froid et superbe qui ne faisant, pour une fois, qu’enjoliver la scène.
Quand enfin elle bougea, elle bondit littéralement là où devait être le dos de la machine, ce qui n’était pas facile à discerner puisque les membres humains et mécaniques s’emmêlaient dans un nœud très… original. Elle chercha l’encoche qui indiquerait l’emplacement de la batterie, sans trop de succès pour le début. Peut-être n’était-elle pas du bon côté finalement ? Elle passa de l’autre, et continua à chercher cette fioutu encoche. Des grincements sinistres se firent entendre, signe que la machine reprenait du mouvement. Joshua devait faiblir, l’exercice n’étant pas vraiment aisé, la rousse se dépêcha tant qu’elle pu. Trouvant enfin l’emplacement, elle poussa un cri de victoire.

Malheureusement pour elle, l’encoche était prévue selon des normes de sécurité précise et la batterie était tenue enfermée par quatre vis. Elyan eut une pointe de désespoir, mais sans se démonter plus que ça, ce n’était pas elle mais bien la machine qu’il fallait démonter, elle dit à Linden, suffisamment fort pour qu’il l’entende :


Tournevis, s’il te plaît !

Une fois l’outil en main, elle se précipita pour défaire les quatre vis, aussi vite qu’elle pu. Enfin, un autre cri plus tard, de victoire cette fois, elle arracha la batterie au robot machiavélique qui se stoppa tout de suite, docilement. Enfin, elle se permit de souffler un peu et alla poser la batterie sur la table. Au premier coup d’œil, la jeune femme jugea que ce devait être une batterie de Lithium-ion polymère, ou Li-poly pour les intimes, à en juger par la forme pour le moins peu ordinaire. À moins que ce soit un nouveau type de batterie, au dessus de ses compétences.

Li-poly, non ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Elyan retourna ensuite vers la machine, pétrifiée par un manque soudain d’énergie, et regarda superficiellement. Au cas où le problème puisse être visible, une fois la mécanique plus sage. Rien ne lui apparaissait de but en blanc. Avec un sourire, elle lança :

J’espère que vous êtes motivés pour ausculter ce bonhomme…

Elle hésita pour décider par où commencer. Il fallait vérifier absolument tout, et pour que ça aille plus vite, le plus utile, et le plus habile serait de répartir les tâches. Mais qui dit répartition, dit répartisseur. Se nommant immédiatement à ce poste, on avait pas le temps pour des élections, elle réfléchit quelques secondes. Vu son manque encore flagrant de connaissances en informatiques, elle en comprenait les bases, sans plus, elle décida de s’attribuer la vérification de la mécanique, tâche qu’elle partagerait avec un des deux autres en laissant le troisième coéquipier régler ses comptes avec le programme. Elle continua donc, avec une certaine autorité qui lui fit un effet étrange :

Que le plus calé d’entre vous en informatique examine le programme de cette bestiole. Je vous jeter un œil sur les parties métalliques, avec l’autre qui se désignera…

Une fois dit cela, elle prit un outil et commença à ouvrir le ventre de la bête.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Linden Ann le Lun 14 Fév - 0:58

Linden se sentait complètement inutile. Joshua et Elyan avaient à eux seuls neutralisé l’appareil. Lui il n’y connaissait rien en matière de batterie. Il n’était pas musclé. Il n’était pas vif et alerte. Lui… Son truc c’était plutôt la patience et les mécanismes. Pour un peu, il en aurait pleuré de frustration. On le testait, et lui, il se montrait totalement incompétent. Après avoir paniqué, joué des castagnettes avec ses genoux, et n’avoir été d’aucune aide dans la neutralisation du robot, voilà qu’il ne savait pas quoi faire. Il n’était pas doué en informatique, mais se voyait mal travailler avec la jeune femme.

- Je… je veux bien essayer de m’occuper du programme… si personne d’autre ne veut…

Oui, entre travailler sur de l’inconnu et travailler avec une femme, Linden préférait l’option la plus suicidaire. Cette phobie des femmes devenait un réel handicap pour lui.

- Bah je suis volontaire aussi, si ça t’embête.

Oooh non, pas ça. Tout mais pas ça. Joshua le malabar le contrariait, et s’il ne se laissait pas faire, il se sentirait obligé de travailler avec la fille en bafouillant et claquant des genoux ! Allez, un peu de volonté Linden, que diable ! Montre ce que tu as dans le ventre !

- … Mais j’ai très envie de le faire !

Que de conviction dans ce couinement.
Le rire du géant lui donna envie de se terrer dans un trou. Ca y est, il allait le dévorer tout cru. D’ailleurs, la tape sur l’épaule, elle pouvait paraître amicale de l’extérieur, ça ne devait être que pour voir s’il y avait de la chair par là ! Il était fini, fait comme un rat ! Et dire qu’il n’avait pas un seul souvenir auquel s’accrocher pour chouiner sur sa vie qu’il regrettait de quitter ! … Bon, il y avait bien Tristan qu’il appréciait, mais il avait plus l’impression de l’ennuyer qu’autre chose, en fait. C’était la fin, et il était seul au monde.

- Allez bonhomme, vends-nous du rêve.
- … Hein ?

C’était tout ? Un air terrifiant, qui s’achevait sur une remarque gentille et légèrement ironique ? Et il s’en allait vers Elyan pour l’aider, le laissant seul face à sa tâche ?

… Oh bah tout allait bien, alors. Il commença à ausculter l’objet de son travail, d’abord d’un air distrait, jetant un coup d’œil à son parrain et à ce certain Van Berghen. Il se sentait un peu délaissé. N’étaient-ils pas sensé les évaluer ?
Oh. Tristan présentait un robot à son collègue. Admiratif devant ce nouveau mécanisme articulé, Linden mit quelques minutes avant de se concentrer à nouveau sur son travail. On comptait sur lui, après tout. Enfin… du moins, il considérait la chose sous cet angle. En fait, considérer sa tâche comme relevant d’autre chose que de l’informatique lui donnait envie de se donner à fond. Du moment qu’il pouvait apprendre comment ça marchait, rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Et au moins, ses genoux ne faisaient pas un numéro de claquettes.
avatar
Linden Ann
~ Chercheur ~
Nanotechnologies


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicien en Nanotechnologie en devenir
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Joshua Careign le Mer 23 Fév - 20:35

Bon, neutralisation, c'était fait... Un peu de bourrinage, mais on n'y pouvait rien, il fallait ce qu'il fallait.
Il eu un geste de "ne me demandez pas à moi je n'en sais rien" lorsque la rousse effectua un sondage éclair en ce qui concernait la batterie. Lui, ce qui l'intéressait, c'était plutôt comment s'articulait la machine, comment elle faisait pour avoir cette force phénoménale, qui l'intéressait. Si on l'avait laissé faire, il se serait assis dans un coin et aurait joué un peu avec ce robot pendant tout le reste de la journée. Voire celle d'après aussi.

Quant au nouveau venu, il lui sourit rapidement, puis, il fallait l'avouer, s'en désintéressa quelque peu. Son robot-chat était intrigant, mais s'il se laissait distraire davantage... Il ne savait ce qui se passerait, mais il valait mieux éviter, probablement.

Ah bah justement, tiens, en fait, on le laissait faire, pour les bras. Chouette, chouette, il fallait ausculter. Et s'occuper du programme...
Linden se proposa en tremblant. Le pauvre, il avait l'air complètement paniqué. Peut-être qu'il regrettait déjà sa proposition ?

- Bah je suis volontaire aussi, si ça t’embête, ajouta Joshua, au cas où.

Mais Linden insista, -faiblement mais il insista- aussi Joshua prit-il le parti de le laisser faire. Après tout, peut-être qu'il se méprenait sur ce qui faisait tellement peur à Linden... Ce pouvait être la perspective de travailler avec lui ? Ou bien... Avec la rouquine... Joshua se retint de rire.

- Allez bonhomme, vends-nous du rêve.

Il n'avait pas pu s'empêcher de laisser transparaître un peu son amusement dans sa réplique. Bah, tant pis. Le grand noir effectua un demi tour et gambada presque jusqu'à la carcasse écroulée du robot. Oh, laissez-moi le désosser !
Il s'empara d'un des membres dudit robot, et s'appliqua à comprendre comment il était articulé, à comprendre comment il faisait pour avoir une telle force alors qu'il ne s'agissait que de métal et de plastique. Alimentés par une petite boîte.

Mais il s'égarait de son objectif : comprendre les éventuelles erreurs à la source de ces gesticulations désordonnées. Quoique... comprendre comment ça s'articulait pourrait le mener à voir s'il n'y avait pas quelque chose bloquant le fonctionnement normal.
Il s'activa, dévissa, démonta le bras, essayant de comprendre l'usage des pistons et articulation... Plus ça allait, mieux il saisissait, il devinait l'utilité de tel élément là, pourquoi c'était fabriqué ainsi. Il se sentait très fier de lui-même. Il remonta ensuite le bras, et fut encore plus fier de constater qu'il ne s'était pas trompé en remontant. Néanmoins, il n'y avait rien.

-Je ne pense pas que le problème soit mécanique... Enfin, j'ai pu rater quelque chose. De ton côté, Elyan ?

Là où lui s'était attelé aux membres, elle semblait s'être intéressée au coeur même de la machine. Quant à Linden, il était visiblement très absorbé, et Joshua n'osa pas le déranger.
avatar
Joshua Careign
~ Concepteur ~
Exosquelettes


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25-35

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Tristan Darek le Sam 5 Mar - 2:49

Sawah, assit, la tête haute, restait parfaitement immobile, dans la même posture que les statues immortelles de chats égyptiens. Sa carcasse de métal était simple et lisse mais il n'y avait pas besoin d'être un expert pour voir qu'elle avait été extrêmement travaillée par des mains expertes et perfectionnistes. Bien sûr, on voyait çà et là qu'il manquait quelque chose, que la bête n'était pas totalement achevée et qu'il allait encore falloir y passer bien des heures pour qu'elle atteigne l'idéal de perfection de son créateur mais le robot était déjà assez avancé pour que l'on commence à faire de nombreux tests sur le programme qu'on lui avait donné à manger, histoire de peaufiner le tout et qu'il devienne presque aussi fluide qu'un chat réel.
Tristan avait détourné son attention de Kim et de son robot pour observer ce que faisaient les élèves, même s'ils étaient en relative autonomie et qu'on leur avait demandé un travail, ils n'étaient pas non plus complètement livrés à eux-mêmes. Les initiatives qu'ils prenaient, leur comportement pouvait leur apprendre beaucoup de choses, autant sur l'étendue de leurs connaissances, ce qu'ils allaient devoir leur enseigner que sur les domaines vers lesquels ils pourraient les orienter. Il était important que leur métier leur plaise mais sans doute encore plus pour la guilde qu'ils se débrouillent bien voire qu'ils réussissent ce qu'on le demanderait avec brio.

En ce qui concernait l'analyse psychologique et le bien être de ces trois-là, Darek laisserait bien volontiers son collègue faire et se garderait bien de lui en toucher un mot, après tout c'était lui qu'on disait plus spécialisé là-dedans – et dans le fond, face à Tristan tout le monde était plus qualifié – et puis il n'avait pas la moindre envie d'y fourrer son nez, plus loin seraient ses histoires de lui, mieux il s'en porterait Non, ce qui intéressait davantage le commandor ce n'était pas de savoir qu'Elyan aimait prendre les commandes et que son filleul était mort de peur, c'était d'analyser avec un haut degré de précision leurs capacités, les domaines vers lesquels ils étaient le plus attirés et ce qu'il allait bien pouvoir faire d'eux. Peut-être que s'il était généreux il les recommanderait auprès de quelques collègues sinon ce serait Kim qui s'en chargerait. Il fallait dire que l'informaticien n'allait pas être obsédé par ces jeunes gens-là, on ne les avait pas révélé génie en informatique ni vraiment très intéressés par le domaine alors comme il n'y avait désormais aucune chance qu'il les recrute dans sa brigade, il pouvait dès lors considérer qu'il n'avait pas besoin de s'inquiéter pour eux ni de s'en occuper de trop. Ces derniers temps il ne le montrait pas vraiment, trop occupé par la somme astronomique de travail qu'il avait, trop occupé à former ses élites pour prendre le temps d'un réorganisation globale de sa brigade. Il fallait dire qu'il s'occupait plus des meilleurs que des autres et qu'ils avaient plus de chances d'être écoutés par le grand albinos mais il devait se rappeler qu'il y avait aussi tous les autres. Avec un peu de chance, dans un ou deux mois voire quelques semaines il se plongerait un peu plus dans le côté social de sa brigade. Ces hommes et ses femmes c'était quand même sa famille, tout ce qu'il avait, enfin, peut-être qu'on ne l'aimait pas trop et qu'on ne ressentait pas ce genre de chose pour lui mais c'était désormais tout ce qu'il lui restait de sa véritable existence Noscoienne en dehors de quelques fréquentations donc Kim faisait évidemment partie.
Le commandor savait bien qu'il ne reverrait sans doute plus les trois jeunes arrivés une fois qu'il les aurait formés et que son filleul aurait été assez accompagné pour être lâché dans la nature le temps venu, sans qu'il ne lui tienne la main. Un simple coup d'œil suffisait pour savoir que c'était loin d'être le cas et le jeune homme lui prendrait sans doute plus de temps que la moyenne en dehors de son travail mais encore fallait-il qu'il songe à le quitter. Entre le commandement de sa brigade, ses formations très régulières, ses recherches, ses collaborations et ses propres inventions, il avait de quoi penser boulot H24, même en rêve, même lorsqu'il avait le plus horrible des maux de crâne. La légende disait sans doute que même inconscient le bel homme ne cessait de penser à ce qui faisait sa vie et malheureusement il ne s'agissait pas d'une jeune et jolie jeune femme. S'il n'avait pas eu cette réputation de tombeur, on aurait presque pu croire qu'il était gay.

Son attention se reporta sur Kim et Sawah qu'il venait tout juste de lui présenter. Il l'avait amené pour lui montrer mais aussi parce qu'il avait la ferme intention de continuer son travail pendant les travaux pratiques où l'on n'aurait pas besoin de toute son attention. D'ailleurs il savait très bien programmer, écouter ce qu'on lui disait et parler d'autre chose en même temps, il avait largement eu le temps de s'entraîner à fragmenter son esprit et son attention sans s'emmêler les pinceaux.

J'avais envie de faire quelque chose qui associe cybernétique et informatique, un robot semblait être le candidat parfait et je n'ai pas le matériel nécessaire pour me plonger dans la nanotechnologie chez moi, ni le temps.

Et puis passer sans arrêt dans les sous-sols du Sapienta, ce n'était quand même pas ce qui le poussait le plus à faire trop de recherches qui nécessitent sa présence là-bas. Ce n'était pas très loin de ses bureaux quand il ne devait pas être au centre de surveillance mais il avait toujours la pesante impression que le centre de soin du Sapienta n'était qu'à deux centimètres de lui, qu'on allait le haper en haut ou bien que toute une armada de médecins envahissent les quartiers de recherche pour le mettre en camisole.

J'ai encore beaucoup de travail avant de pouvoir espérer le présenter mais ton avis m'intéresse et puis tu auras peut-être aussi quelques idées.

Son robot, son travail, il aurait pu en parler pendant des heures, sombrer dans des digressions pointues et absolument incompréhensibles pour quatre-vingt dix-neuf pour cent des habitants de Nosco. Dans ce genre de conversation, il devenait presque aussi bavard que son collègue et même s'il n'empêchait personne de donner son avis, il devenait bien difficile de l'arrêter. Régulièrement, il lui arrivait de discuter de l'un des domaines où on le considérait comme maître avec l'un de ses collègues, tout aussi calé dans le domaine.
L'informaticien s'installa rapidement à un bureau, avant qu'on ne lui dise de faire ci ou ça et, comme on pouvait s'y attendre avec un geek de son envergure, il ouvrit son ordinateur, attendit quelques secondes qu'il s'allume et se remit à son travail, autrement dit le programme destiné à Sawah. Ça faisait bien un bon mois qu'il travaillait dessus, deux ou trois heures par-ci par-là, à moins qu'il n'y consacre tout une nuit. Comme toujours, son travail était très irrégulier, il lui arrivait de se plonger sur quelques choses pendant des jours entiers et de le laisser tomber avant même de le finir pour quelque chose qui intéressait bien plus son esprit. Le génie ne choisissait pas toujours sur quoi il allait travailler, quand une idée lumineuse lui venait en tête, elle l'obsédait à tel point qu'il ne pouvait plus rien faire d'autre. Ainsi il devait bien avoir une bonne centaine de travaux divers et variés qui touchaient l'intégralité de ses compétences et des jobs qu'il exerçait et qui attendaient sagement qu'un jour il se décide à les terminer un à un, à moi qu'il ne soit sur plusieurs choses à la fois, comme presque toujours.
Extrêmement concentré sur ce qu'il faisait, ça ne l'empêchait pas de jeter régulièrement un œil sur ce que faisait leurs élèves ni d'entretenir une conversation avec son collègue mais il n'était pas encore temps de se lancer dans un cours un peu plus magistral. Pour l'instant, tout ce qui comptait c'était de ne pas perdre de temps, d'avancer dans son travail, il avait encore tant et tant de choses à faire et qui pouvait dire si on lui permettrait d'avancer aussi loin qu'il le voulait ?
avatar
Tristan Darek
~ Commandor ~
Section informatique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Commandor de la brigade informatique
Âge réel : 107 ans
Âge d'apparence : Environ 27 ans

Compétences
Mémoire:
9750/10000  (9750/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Hologramme le Sam 19 Mar - 18:18

Une sonnerie retentit,
Glaçant le sang.
Nouvelle alerte meurtrière pressentie?
Non le son était différent.

Celui anti-incendie.
Un feu s'était déclaré et il fallait fuir les lieux,
Prendre le plus urgent et courir faute de mieux,
Qui donc avait avait renversé et enflammé un produit?
avatar
Hologramme

Profession : Fauteur de troubles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Kim van Berghen le Jeu 24 Mar - 23:21

hj: petite dédicace à Elyan pour les papillons ^^

Lorsqu’il s’agissait de robot, la Sapientia avait crée tout un arsenal de créatures métallisés différentes, généralement basés sur des souvenirs du passé, comme des animaux ou alors à l’apparence humanoïde. Chacun avait des particularités très spécifiques, l’araignée était plutôt destinée à l’espionnage ou aux manipulations nécessitant de la précision, tandis que le chien était toute en force et surtout en obéissance de son maitre, grâce au control vocal et à ses réglages. Jamais il n’abandonnerait celui qu’il devait protéger. Quelles seraient donc les éléments clés de Sawah ? Elle aurait sans aucun doute la souplesse de tous les félins, mais ensuite ? Une petite voix féminine qui lui annoncerait aux bonnes heures qu’il doit manger, dormir, boire ? Ce chat était intéressant, sans nul doute que les pensées de Tristan ne s’en détacheraient pas avant qu’il ai pu le finir, car il ne bloquerait pas sur ce simple projet, comme tant d’autre, en le reléguant dans le tas « à faire plus tard ». S’il lui avait montré, c’est qu’il avait bien l’intention d’y mettre un terme, ce n’était pas un simple test ou dû à un quelconque ennui passager, c’était un véritable projet qui aboutirait…

Et puis soudain une alarme qui signifiait une chose : au feu ! Certains penseraient immédiatement au doux plaisir de se réchauffer près d’une cheminée, d’autre à leur addiction à « s’en griller » une, ou encore au fait que seul l’humain a su créer le feu et le maitriser tandis que les autres animaux peuplant cette planète se contentent de le regarder avec crainte. Pour les personnes appartenant au corps médical cependant cela pouvait être source de mauvais souvenirs, voir quelqu’un ressortir des flammes avec des brulures de plusieurs degrés, réussir à affronter la peau boursoufflée et tenter d’apaiser l’irritation. Calmer la douleur et ne pas avoir peur d’agir sur l’épiderme rougie. Etrangement pour Kim ce n’était pas tant le souvenir de la vue de brulures, mais surtout l’odeur. Oh, saint vierge Marie, les souvenirs qui venaient de remonter à la mémoire du médecin n’étaient pas des plus agréables. Le passé de Tristan Darek n’était pas très joyeux, et si celles du scientifique l’étaient plus, il n’irait jamais écrire ses mémoires… Non, clairement il ne se sentait pas bien dans ses pantoufles en repensant à certains souvenirs de son passé.

Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses
S'enivrer de parfums, de lumières et d'azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles
Voilà du papillon le destin enchanté !

Un papillon… Non, pas un seul… plusieurs, des dizaines… Il passait sa main sur le bois gravé, sous ses phalangettes, c'est-à-dire l’extrémité charnue de la pulpe. Il aurait pu sentir et ressentir tous les détails sans avoir à ouvrir les yeux. Pourtant ses deux iris marron caressaient aussi du regard ces dessins et semblaient s’interroger. Pourquoi ? Y avait-il un sens ? Il aurait pu pousser des dessins de fleurs, des signes religieux, mais non tout se couvrait de papillons… Pauvre créature ailées et aussi fragile que du papier. Insecte aux couleurs aussi vives que le soleil, discret butineur de fleurs qui vit dans tous les pays. Si facile à dessiner, il était simple de s’en souvenir et de le graver partout… Tu personnalise la grâce et la légèreté. Papillon de jour et papillon de nuit… Inoffensifs lépidoptères, pourtant ne dit on pas qu’un seul de tes battements d’aile peut provoquer une tornade à l’autre bout du monde ? Enorme conséquences de l’effet papillon. Totenkopfschwärmer, ô sphinx à tête de mort, pourquoi es tu présage à tant de malheur ? Ton vol semble apporter tant de mauvaises nouvelles…

Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté !

Pourquoi ? L’odeur, oh quelle odeur insupportable ! Celle de la chair brûlée. Même le ciel semblait pleurer de ce désastre, comment ne pas être empathique face à ce désastre ? Il neigeait des flocons noirs de tristesse, et des larmes d’eau salées. Certains diront sans doute que voir est bien pire que sentir, et pourtant quand cette odeur vous prend, vous enveloppe, se mêlant à vos vêtements, à vos cheveux et qu’il en devient presque impossible de s’en débarrasser… Comment dormir sans cauchemarder avec cette odeur sur vous ? « Ce corps qui souffre n’est qu’un corps intermédiaire. Nous sommes des chenilles et un jour notre âme s’envolera hors de toute […] cette douleur. Nous sommes des papillons ».

Oui, mais des papillons qui pourraient cramer si ils ne réagissent pas assez rapidement pour sortir de la zone de risque. Ils étaient comme… une barquette de fraises alléchantes, le feu lui avait une grosse faim et fatalement il se dirigerait vers eux pour n’en faire qu’une bouchée ! Dans les yeux du scientifique on pouvait voir trembler une lueur de peur, pourtant c’est d’une voix calme qu’il annonça.

Alerte au feu, il faut sortir laissez tout en place…

Puis plus bas à Tristan, tout en attrapant Sawah sous le bras.

… enfin tu peux prendre ton ordinateur bien sur.

Son ordinateur autrement dit sa vie, impossible de les séparer. Les ventilateurs permettant d’approvisionner les sous-sols utiles en air frais, fonctionnaient toujours, certainement responsable de la propagation de l’incendie si elle avait lieu. Bon, il fallait prendre son courage à deux mains, ce n’était pas non plus l’opération Boléro… Ils avaient beau être isolés, avoir un bon arsenal militaire à Nosco, tout ne se résumait pas à faire la guerre. Ils allaient devoir passer diverses portes scellées comme autant d’enceintes les séparant de la sortie, autant de barrières et de dangers potentiels.

Bien sur en cas de brûlures, ils pourraient toujours passer des onguents conservés au Sapientia et tenter de minimiser les blessures, cependant le feu n’était pas le seul danger. On parlait assez des dangers de la fumée de cigarette pour les poumons, mais qu’en était-il de celle d’un joli feu ? Tout aussi mortel et dangereuse, si ce n’était pire car le dioxyde de carbone pouvait asphyxier, tandis que le monoxyde de carbone pouvait intoxiquer. Cette fumée pouvait aussi brûler l’intérieur des poumons, ainsi qu’être une gêne visuelle. C’était un parasite pour la vision pour pouvait s’avérer extrêmement dangereux.

Je vais passer devant pour ouvrir les portes, Joshua pourrais tu fermer la marche, si l’un de nous s’écroule je compte sur toi pour le ramasser et l’aider à sortir de cet enfer. Quand à toi Tristan, si tu pouvais éviter de respirer trop en l’air, penche-toi ce sera préférable… Si nous avions eu un robinet ou une bouteille d’eau nous aurions pu humidifier un tissu et… N’y pensons plus nous n’avons plus le temps !

Tirant Tristan par la manche, Sawah dans les bras, il vérifia que tout le monde le suivant avant de s’aventurer dans le labyrinthe des couloirs. Très vite, ils rejoignirent des brigadiers qui se dirigeaient eux aussi vers la sortie, tandis que d’autres armés de masques à gaz et d’arme à eau prenaient le chemin inverse dans le but évidant de pallier au problème. Ils croisèrent même un brigadier sans chaussure et avec seulement une chaussette au pied, qui marmonnait en maugréant.

Sortir au plus vite, sortir au plus vite… d’accord mais il y a des limites.

Ce n’était pas un exercice d’entrainement et chacun risquait sa vie, pourtant ils réussirent tous à atteindre le périmètre de sécurité à l’extérieur sans qu’aucun d’eux ne soit blessé, à part quelques inhalation de fumées, qui seraient rapidement soignée par de grandes goulées d’air frais et pur. Enfin aussi pur qu’on puisse trouver en Nosco. Finalement avec un peu de concentration, il avait réussit à ne pas paniquer...

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Elyan Naera le Mer 13 Avr - 12:14

Elyan était en train de travailler. Elle avait réussi à dévisser une plaque du ventre pour aller farfouiller un peu entre les composants électroniques de la machine. Elle cherchait principalement une surchauffe, qui aurait été révélatrice d’un court circuit ou encore un fil qui se serait débranché, voir même un circuit imprimé endommagé. Ce qui était tout de même un vaste champ de recherche. La réparation était toujours un exercice plutôt difficile, puisqu’on ne connaissait pas à la base le problème, seulement les conséquences, les symptômes. C’était un peu le travail d’un médecin, si on exceptait le côté ‘peu vivant’ du patient.
Pourtant, elle avait beau chercher, la jeune rousse ne trouvait rien pour le moment. Même pas un quelconque dérèglement, un blocage mécanique, une vis qui partirait en vrille et qui obligerait l’imposant robot à en faire de même.
En soi, la construction pouvait paraître plus simple, non pas par l’absence totale de problèmes mais plutôt parce que la plupart d’entre eux ont un énoncé clair et connu. Par exemple, comment construire un robot capable de serrer la main d’un humain sans lui broyer les os, ce qui risquerait de mettre en péril de futures bonnes relations dans la vie social de l’engin ? À partir de là, tout est plus ou moins libre. On peut imaginer capteurs sensorielles, pour vérifier que la pression exercée sur ladite main n’excède pas une certaine limite. Alors que là… Un robot tourbillonnant, il n’y avait rien à imaginer, il fallait chercher quelque chose de tellement précis, ça pouvait être un rien… Une parenthèse en trop dans le programme, un écrou légèrement dévissé qui mettait la machine dans tous ses états.

Plongée dans ces réflexions plus ou moins hasardeuses, Elyan ne se rendit pas tout de suite compte de ce qui se passait hors des entrailles mécaniques, la sonnerie, l’affolement. Ce n’est qu’au moment d’aller chercher un autre tournevis qu’elle s’aperçut que tout le monde n’était pas dans son état normal. Juste un peu plus… excités dirons-nous. Interloquée, la jeune femme regarda passer le monde un moment, sans réagir vraiment jusqu’à ce qu’un inconnu, peut-être connu, elle n’y avait pas pris garde, lui attrape le bras presque violemment pour l’entraîner dans la course. Plus rien n’avait d’importance désormais, elle oubliait tout le reste. Le début de la formation, tous ces problèmes cybernétiques. Rien ne comptait plus dès lors que la lumière clignotante du panneau de sortie, cherché, traqué, dans un fol instinct de survie, une volonté suprême de s’éloigner du danger, quel était-il ?, peu importe, fuir, loin, vite. La jeune rousse ne courait que pour suivre le troupeau de bêtes affolées qui se ruaient vers la sortie, avec un certain calme. Une agitation maintenue dans la cage de leur inconscient, mais Elyan la sentait, comme des vagues déferlantes dans son esprit, qui brouillait tous ses sens. Elle ressentait cette affolement, elle aurait aimé en finir, elle avait peur.

Enfin, l’extérieur, le soleil, l’air frais, les foules qui se dispersent et avec elles l’angoisse. La rousse ne savait plus où elle était, mais au moins apparemment, elle n’avait rien de grave. Une petite difficulté à respirer peut-être à cause des fumées, mais pas de brûlures. Jetant un coup d’œil autour d’elle, la jeune femme aperçut une inconnue en difficulté. Sans plus réfléchir, elle s’approcha d’elle, lui proposa son aide. Après l’agitation, revenait la solidarité des cœurs, et pourtant les gens aidaient ceux qui étaient blessés ou plus désorientés qu’eux…
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Linden Ann le Sam 30 Avr - 23:46

(je m'excuse pour tout ce retard, j'avais oublié T___T)
Et je m'excuse aussi pour la longueur, mais sinon vous auriez encore dû m'attendre...


Linden allait avouer qu’il n’y connaissait rien à l’informatique sur un ton dramatique, complètement désespéré, lorsqu’un son strident retentit. Son premier réflexe fut de couiner un « c’est pas moi », mais personne n’entendit sa voix par-dessus le son de la sirène d’incendie.

Sa vue commença à se brouiller, ses sens étaient agressés. Lui qui aimait le calme, le voilà qui n’avait même plus la force de chercher à s’entendre penser. Des larmes de frustration perlèrent à ses yeux en même temps qu’un bras solide l’agrippait pour le traîner dehors. Ses jambes peinaient à suivre, il finit par s’écraser face contre terre. Une main lui fut tendue, qu’il ne prit pas de suite, foudroyé par une idée abominable.

« Je suis perdu au milieu d’un bâtiment que je ne connais pas. »

Il ne savait pas exactement ce que cette sirène signifiait, ou plutôt il avait dû l’oublier lors de son arrivée ici. Devant son immobilité, quelqu’un de fort l’attrapa sous un bras et le jeta sur son épaule pour courir vers la sortie. Il eut du mal à le comprendre, mais en entendant le martèlement de tous ces pieds sur le sol, il savait qu’il devait sa vie à cette paire d’épaules qu’il peinait à identifier. Il s’y agrippa de toutes ses forces, avec l’air d’un naufragé perché sur sa bouée. Il n’y avait plus qu’un moyen pour lui de s’en sortir, c’était d’espérer que son sauveur le mènerait à bon port.

Cependant, il n’eut pas le temps de voir la lumière du jour. La sirène trop forte, les bruits de pas se mêlant aux conversations et les secousses occasionnées par son porteur eurent raison de lui. Il perdit connaissance avant même d’arriver à l’extérieur, se trouvant plongé dans un monde de cauchemars où jamais il n’atteignit la sortie. Et pourtant, même le son de sirène qui s’éloignait ne pouvait le réveiller, faisant partie intégrante de ses tourments.
avatar
Linden Ann
~ Chercheur ~
Nanotechnologies


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicien en Nanotechnologie en devenir
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 25 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Tristan Darek le Mer 18 Mai - 0:24

[J'ai sauté le tour de Joshua, j'ai pas fait gaffe quand j'avais fait ma liste, j'étais persuadé qu'il répondait avant Linden o.o m'enfin je l'ai MPé pour le prévenir et il peut répondre après moi pour clore.]


C'était beau de voir que chacun ici était complètement pris dans son travail, bon d'accord, il y avait bien un rêveur par ici ou par là mais la plupart des personnes présentes étaient parfaitement concentrées par la tâche qu'ils devaient accomplir, travaillant avec la même ardeur qu'une petite fourmilière où le travail de chacun complétait celui de l'autre, jusqu'à ce qu'on soit arrivé au dernier maillon de la chaîne et que tout soit bouclé. Mais dès lors il fallait passer à autre chose et poursuivre encore, pour l'avenir de la fourmilière, plus que pour sa survie. Que feraient donc les Noscoiens s'ils n'avaient plus à perdre leur argent fraîchement gagné dans les dernières inventions de ces scientifiques-là ? Que feraient les brigadiers pour se battre contre rebelles et créatures si l'on n'innovait pas un peu plus chaque jour ? Et puis, que ferait-on de tous ces gens s'ils n'avaient pas de travail ? Oh il fallait les occuper les Noscoiens, parce que la guilde ne souffrait pas de payer pour des rebuts de la société, parce qu'il ne fallait pas leur donner le loisir de réfléchir et surtout de trop penser à eux, à leur condition ici, à ce passé qu'ils avaient mystérieusement oublié.
C'était si beau que le destin fourbe et vagabond devait bien s'ennuyer, à tel point qu'un maladroit là-bas ou qu'une expérience ayant mal tournée donna naissance à un superbe feu de joie. Et comme le fragile battement d'aile d'un papillon qui fait naître ce qui deviendra un ouragan à des milliers de kilomètres, quelqu'un appuya sur l'alarme à incendie qui ne tarda pas à retentir dans tout le Sapienta, si fort qu'elle devait assourdir les plus sensibles. Aussitôt, le calme apparent, les murmures et les cliquetis discrets laissèrent place à un vacarme, d'abord celui de l'alarme puis les voix par dessus qui criaient pour se faire entendre – on râlait de devoir abandonner son travail, on cherchait son collègue, on donnait quelques ordres, on se mettait en route – ajoutées aux bruits de pas de plus en plus nombreux.

L'alarme, malheureusement, touchait aussi bien tous les scientifiques qui travaillaient ici que notre petit groupe et Tristan qui n'avait guère l'habitude de ce genre d'incident facilement né d'une fausse manipulation laissa échapper un grognement mécontent, couvert par le vacarme qui lui vrillait les oreilles. Pas qu'il soit réellement très sensible de ces appendices-là mais quand même, ils auraient pu mettre le son à un volume raisonnable, il y avait de quoi réveiller un mort là. Ah pour ça, ils avaient mis le paquet.
Ce fut finalement Kim qui réagit le premier parmi le groupe qu'ils formaient et bien heureusement car les trois nouveaux oubliés n'avaient pas tous l'air d'avoir très bien compris et Tristan, quant à lui, ayant mal réglé son instinct de survie aujourd'hui avait tout bonnement fini par se replonger dans son travail et n'entendait même plus la sonnerie qui visiblement n'avait pas envie de s'arrêter. Si bien que lorsqu'il sentit qu'on lui tirait la manche, il releva la tête et regarda un peu partout en marmonnant quelque chose comme : « hein ? Quoi ? Qu'est-ce qu'il se passe ? ».
Le retour à la réalité ne se fit néanmoins pas trop douloureusement et dans un soupir il enregistra son travail, ferma son ordinateur et rangea rapidement l'objet précieux dans son sac puis se mit en route à côté de Kim, non sans avoir vérifié qu'il avait bien pris son Sawah.

Ils s'étaient tous mis en route d'un pas vif et seraient, à ce rythme-là, bien vite sortis et mis hors de danger. Le commandor ne se faisait pas de soucis là-dessus, ce n'était tout de même pas sa première alerte incendie en dehors des entraînements et dans ces moments-là, il savait faire preuve d'un calme à en frustrer les plus obstinés. Il ne s'était pas vraiment préoccupé des autres membres du groupe, laissant à Kim ce soin-là, il se contentait même de suivre les gens, un peu dans la lune, les yeux suivant le sol et les pieds qui s'agitaient quand soudain son téléphone se mit à sonner. Il tira l'objet de sa poche, regardant qui pouvait bien l'appeler. C'était un gars de la brigade et si on pensait à l'appeler c'était que ça devait être important alors il décrocha.

« Darek. »
Le jeune homme ne s'était pas arrêté histoire de ne pas perdre Kim des yeux mais il avait ralenti un peu le pas, concentré par ce qu'on lui disait, sa main gauche plaquée sur l'oreille qui n'avait pas le téléphone, histoire de comprendre un minimum ce qu'on lui disait derrière tout ce bruit. Il fronça légèrement les sourcils, visiblement intrigué mais n'en dit pas plus, laissant à son interlocuteur le loisir de lui expliquer en détail toute la situation. Il fallait dire que Tristan n'était pas très fan de ce moyen de communication et qu'il se résumait plus à quelque chose d'utile pour qu'on l'avertisse de tel ou tel problème qu'à un véritable outil pour parler pendant des heures et des heures. Inutile alors de songer une seconde à ce qu'il puisse se mettre à raconter sa vie. Mais ça tout le monde l'avait compris, surtout Kim qui en profitait toujours pour lui rendre deux fois plus visite. Enfin il pensait que ça devait venir de là. C'était fou comme cet homme pouvait avoir besoin de compagnie, mais bon, il ne s'en plaignait pas non plus.
« D'accord. J'arrive tout de suite. »

Il raccrocha comme à son habitude, sans laisser le soin à l'autre de lui confirmer quoi que ce soit, après tout c'était parfaitement inutile et il n'avait pas de temps à perdre. Rapidement, il se remit au niveau de Kim et se tourna vers lui.

Il faut que je file, un problème à la brigade... c'est important, on a besoin de moi, expliqua-t-il sans en ajouter davantage. Je te laisse t'occuper des nouveaux, surtout de Linden, je crois qu'il est un peu craintif et... si tu ne fais rien après, ça te dérange de le raccompagner jusque chez lui ? Je ne voudrais pas qu'il se perde. Garde Sawah aussi et puis comme ça tu pourras l'étudier chez toi, on en reparle plus tard ! Je... On se revoit dans la journée ou ce soir si tu veux. A plus ! Cria-t-il en parlant à toute vitesse sans se soucier que Kim ait compris tout ce qu'il lui disait.

Aussitôt ces mots dits, il s'était élancé dans la foule, évitant les gens avec assez d'agilité pour ne pas trop leur rentrer dedans. Il ne s'était pas préoccupé de la confirmation de Kim mais il pensait le connaître assez pour savoir que rien dans ce qu'il lui demandait ne l'importunerait, c'était sans doute ce qu'il allait faire de toute manière et puis au pire il pouvait l'appeler ou lui envoyer un message s'il avait besoin de lui. Être multitâches ça allait, il savait très bien le faire.

Laissez passer ! Lâchait-il par moments quand il ne savait plus où s'infiltrer, il fallait dire qu'il n'était pas taillé pour se faufiler entre les gens, heureusement que malgré sa grande taille il n'avait pas développé la musculature qui allait avec et qu'il restait aussi fin qu'une asperge !
Les gens se retournaient alors et voyant de qui il s'agissait s'écartaient généralement sans broncher. L'incendie était-il en rapport avec un problème informatique qui nécessitait que Traktueur soit si pressé ? Quelques uns tentèrent bien leur chance en posant diverses questions mais celui-ci ne les écoutaient pas et ils n'eurent pour réponse que le vide qu'il laissait derrière son passage. Étaient-ils aussi naïfs ? Il n'allait pas s'attarder pour leur faire toute une démonstration sur la manière dont se propageait le feu et il était trop secret et paranoïaque pour expliquer à n'importe qui ce qui pouvait bien le faire courir jusqu'à ses propres bureaux.
avatar
Tristan Darek
~ Commandor ~
Section informatique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Commandor de la brigade informatique
Âge réel : 107 ans
Âge d'apparence : Environ 27 ans

Compétences
Mémoire:
9750/10000  (9750/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: In-Formation [PV Joshua, Linden, Elyan et Tristan]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum