Convocation pour règlement de comptes

Aller en bas

Convocation pour règlement de comptes

Message par Kim van Berghen le Ven 21 Jan - 0:13

La veille au soir, alors qu’il était confortablement installé dans son lit, son ordinateur posé devant lui et qu’il surfait tranquillement en tentant de s’entrainer sur un code informatique, une fenêtre d’information s’ouvrit lui annonçant qu’il venait de recevoir un message de Tristan Darek. Habituellement il aurait été heureux, mais cette fois-ci il redoutait que ce soit une réponse pour différer un rendez vous, comme souvent l’informaticien en avait l’habitude. Il se demanda quelle excuse le commandor pouvait encore bien avoir trouvé cette fois-ci : « L’impératrice avait absolument besoin de mon aide », « L’imprimante a mangé mon travail ! Je n’ai pas pu imprimer et un c**ard (=imbécile) à coupé le courant, ruinant tout mon travail et je dois donc tout refaire. », « Ces incapables n’ont pas assez avancé, nous sommes en retard et je dois surperviser », « Je vais bien merci, pas besoin de passer », « Je suis en charmante compagnie, on reporte », « Dois faire courses pour manger… », « Pas dormi la veille, j’ai besoin d’une sieste », « Wenfield a besoin de mes compétences »... Kim van Berghen aurait pu ressortir un tas de différentes excuses qui avaient été accumulé avec le temps et beaucoup de patience dans sa boite de réception.

Cette fois-ci cependant il fallait dire que l’informaticien avait fait preuve d’imagination, voir de créativité pour « s’échapper des griffes de Kim et éviter le rendez-vous ». Convoqué parce qu’il avait insulté l’impératrice et les hauts conseillés ? Qu’est ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Certes il était impulsif et n’avait pas été cherché son langage dans la partie la plus raffinée de la société, mais pourquoi se contentait il d’ouvrir les pages du dictionnaire qui invitaient à l’emploi de gros mots et d’insultes de tout genre ? Diantre, ne pouvait-il pas tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant d’articuler ? Il faudrait lui apprendre à jouer au roi du silence et à calmer son arrogance ainsi que ses répliques virulentes. Enfin Kim ne pouvait pas vraiment lui en vouloir… Il comprenait que lorsque l’informaticien s’énervait il pouvait perdre le contrôle de ses nerfs et de son sang froid. De même, il lui arrivait de ne pas se retenir. Une chose était pourtant sûre : Tristan se foirait le doigt dans l’œil s’il pensait que cette excuse l’empêcherait de voir Kim. Bien au contraire le scientifique et médecin savait qu’il aurait encore plus besoin d’une petite visite de son « ami et docteur ». Un convocation s’était sérieux… Or connaissant le commandor de la section informatique, celui-ci risquait de le prendre comme quelque chose de banal, car cela l’ennuyait et qu’il aurait certainement préféré de pas y aller. Quoi de pire alors s’il arrivait habillé comme tous les jours en t-shirt et jean, les cheveux à moitié coiffés et des cernes descendant jusqu’à on ne sait où… Et bien sur la faute risquait de retomber sur Kim qui était censé s’en occuper et veiller à sa santé. Bien qu’il fût de rumeur publique que l’informaticien de la brigade ne se présentait jamais à ses soins ou aux convocations médicales. Ou alors sur Tristan lui-même qui pouvait même être condamné à de la prison, ou à la torture pour rébellion. On ne savait jamais ce qui pouvait passer par la tête des hauts conseillés, surtout s’ils avaient été insultés. Pire encore s’il ne se présentait pas, on vendrait sans doute le chercher par la force…

Et bien sur il avait fallu que l’informaticien le prévienne au dernier moment… Kim n’avait même plus le temps de commander un costume pour son ami. Et aucun magasin n’aurait la taille de Tristan, il était beaucoup trop grand et fin, soit l’habit serait ridiculement court, s’arrêtant plusieurs centimètre au dessus des poignets et chevilles pour révéler les chaussettes ; soit il serait beaucoup trop large et pas assez cintré, et dans ce cas-là il ressemblerait à un ancien obèse ayant décidé de faire une cure amaigrissante spectaculaire. En gros il flotterait dans ses vêtements comme un noyé dans la mer. Il faudrait donc se débrouiller avec ce qui existait dans l’armoire de Darek. Heureusement, vu que ce dernier n’aimait pas utiliser ce genre de vêtement, au moins il serait propre… Bon il sentirait peut être un peu le vieux mais… Cela pouvait se réparer… Peut être faudrait il aussi les repasser. Trouver un fer à repasser chez le grand homme ? Probablement impossible, ou alors en pièce détachés, utilisés pour telle ou telle machine, mieux valait donc prévenir que guérir. Kim apporterait le sien, ainsi que de l’eau de Cologne. Le Doc passa encore plusieurs minutes à préparer mentalement sa visite, avant de fermer son ordinateur et de s’endormir paisiblement après avoir réglé son alarme de portable sur sept heures du matin.

Le lendemain à sept heure vingt-cinq minutes, il était prêt, habillé correctement et proprement, lavé et rasé de près. Il était prêt à aller réveiller son ami, à sept heures et vingt-neuf minutes il frappait trois coups également espacés dans le temps et de force égale sur la porte de l’informaticien. Puis il entra, vérifia d’un coup d’œil rapide dans le noir que Darek était bien seul dans le lit et non accompagné, puis alluma la lumière avant de lancer joyeusement.

Bonjour. Quelle belle journée qui s’annonce ! Remplie d’évènements intéressants. Aller lève toi, gentil faignant.

Il s’approcha de l’informaticien pour le secouer doucement tout en sifflotant une mélodie. Il fallait que Tristan prenne une douche, ce qui lui permettrait de chercher des vêtements dans son armoire et de les repasser tandis que Darek se réveillait sous l’eau et se lavait. L’informaticien avait à peine eu le temps d’ouvrir les yeux, que le scientifique le poussait déjà vers la salle de bain… c’est à peine s’il ne l’aurait pas déshabillé. « Oui après tout ce n’est pas comme si je ne t’avais jamais vu sous toutes les coutures… Je te connais mieux que si je t’avais fait ! J’ai vu tes radios. Tu n’as plus de secrets pour moi, que ce soit de l’extérieur ou même de l’intérieur ». Il lui laissa cependant l’intimité de la douche, après tout il n’y avait pas de caméras dans la salle de bain, ce n’était pas pour que quelqu’un colle son œil sur la serrure… Il parvint à trouver ne boulot une masse noire qui se révéla être en effet le costume, après plusieurs minutes de dure labeur celui-ci se révéla enfin sans plis… enfin avec bien moins de plis en tout cas. Alors que Kim tentait de rassembler un peu le fouillis qui tapissait le sol de l’appartement, jetant au moins les déchets et papiers inutilisés, Tristan sortit enfin de la douche.

Ca va mieux ? Tiens met ça !

Il ouvrit la bouteille d’eau de Cologne et lui en mit d’une manière raisonnable, avant de lui tendre son costume et de soupirer.

J’espère qu’il te va encore… Je n’ai pas trouvé de trous, ça devrait aller.

Il fixa son patient d’un air sévère qui semblait dire : « Tu as intérêt à ne pas protester sinon je t’emmène au Sapientia ». D’un autre côté, il était content d’avoir une raison de forcer Tristan à s’habiller un peu mieux. C’était un jour à marquer d’une pierre blanche. Peut être pourrait il réussir à obtenir une photo de bonne qualité des caméras de vidéos surveillance et ainsi obtenir une preuve que l’informaticien pouvait s’avérer élégant. Il pourrait toujours négocier avec l’un des informaticiens de la brigade informatique. Tristan Darek était il stressé ?

Tu t’es un peu préparé ? Tu sais ce que tu vas dire ? Besoin d’un tranquillisant ? Profites-en je suis là…
D’ailleurs je t’accompagne. Oh non je sais… Je t’arrête tout de suite. Pas la peine de me remercier. Je sais que tu apprécies le geste et à quel point tu le considères… Tu me rendras la pareille une autre fois. C’est tout naturel, et tu as besoin de soutien.


Des commentaires, un refus ? Non, il n’y avait rien à faire : Kim était têtu comme une mule. D’ailleurs, il avait apporté et déposé sur la table de quoi manger et boire avant de partir, un bon petit déjeuner pour commencer la journée sainement. Hors de question que Tristan s’évanouisse pendant l’audience. Il prit une chaise et s’assit, invitant son hôte à faire de même.

Bien, maintenant explique moi ce qui s’est passé pour que tu te mettes encore dans une telle situation… Tu peux me passer les détails mais j’aimerais au moins comprendre le contexte global.

Demander à Tristan Darek de parler et de raconter… Difficile invitation. Mais il serait certainement plus à l’aise que lorsqu’il devrait se défendre à la barre. Et mieux valait qu’il puisse et sache expliquer la situation sans s’énerver une nouvelle fois. Certes il était précieux à la guilde et le meilleur informaticien, malheureusement il n’était pas irremplaçable et l’impératrice pouvait aussi avoir ses caprices, surtout si on l’insultait. Kim n’avait pas réellement les moyens ou l’influence de l’aider vraiment, mais il pouvait déjà aider son ami à bien se présenter et à s’exprimer, peut être aussi plaider en sa faveur, quitte à argumenter sur la prise de médicaments aux effets sur le comportement… Après tout Tristan était sujet à la dépression et donc aux changements brusques de comportement. Et jusque là il avait réussit à échapper à nombre de problèmes, les évitant comme il évitait les médecins : c'est-à-dire plutôt bien et efficacement. Il fallait dire qu’il s’entrainait souvent. Mais mieux valait peut être l’avoir derrière un écran qu’en fasse de soit, lorsqu’il s’énervait.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convocation pour règlement de comptes

Message par Tristan Darek le Mer 2 Fév - 22:06

Kim et Tristan devaient se voir le lendemain mais le jeune homme ignorait encore que son patient éviterait une fois de plus une rencontre qui lui déplaisait et à laquelle il n'avait jamais trop eu l'intention de se rendre. Comme dans un cercle, Kim van Berghen avait toujours l'espoir qu'il aurait la volonté de venir à l'un de leurs rendez-vous et il n'en trouvait pas la force, il l'évitait alors et c'était à son médecin de venir lui rendre visite, comme toujours. Heureusement pour celui-ci, il avait toujours eu la politesse de l'avertir que tel ou tel empêchement, plus ou moins valable, l'empêchait de venir.
Cette fois il savait depuis plusieurs jours qu'il ne viendrait pas, il avait même songé pendant longtemps à ne pas en avertir son collègue, jusqu'à ce que la veille arrive, le soir précisément, alors qu'il était rentré chez lui plus tôt que d'habitude pour essayer de se reposer un peu. Ce soir-là il avait craqué et finit par envoyer un petit e-mail à Kim pour lui dire que leur rendez-vous tombait une fois de plus à l'eau et lui expliquait un peu ce qui l'arrivait tout en lui affirmant que tout irait bien et qu'il n'avait pas besoin de s'inquiéter. Depuis le temps qu'ils se fréquentaient plus ou moins régulièrement, Darek commençait à savoir qu'il s'inquiétait pour un oui ou pour un non, particulièrement quand le sujet dont il fallait s'inquiéter, c'était lui.

Après avoir attendu pendant une dizaine de minutes une réponse emplie de reproches et de conseils, il ferma son ordinateur, le posa sur son bureau et se déshabilla avant de se plonger dans son lit chaud et moelleux, un coussin, où reposait sa tête, entre ses bras. Comme toujours, le sommeil mit bien une ou deux heures à venir et une fois qu'il fut l'a, il l'emporta presque d'une traite jusqu'au lendemain où un réveil insolite l'attendait.
Ni les coups sur la porte, ni les pas dans son appartement ne réveillèrent le bel endormi caché sous la couette dont la respiration lente et régulièrement témoignait de la quiétude de ce moment. Et puis soudain la lumière s'alluma, rien de grave en soi et il fit comme s'il n'avait rien vu, ne bougeant pas d'un poil encore à moitié endormi. Son esprit n'était pas très clair dans ces moments-là, peut-être qu'il rêvait... Mais non, la voix joyeuse qui emplit la pièce et lui soutira un grognement, les mains qui le secouaient légèrement et qui éveillèrent en lui un léger frissonnement étaient bien réels. Le dormeur eut le réflexe de mettre un coussin sur sa tête et de se cacher sous sa couette, comme si cela allait décourager celui qui voulait le réveiller. Malheureusement ce ne fut pas le cas et sans qu'il comprenne pourquoi, il se retrouva sorti de son lit et odieusement poussé vers la salle de bain.

Hein.. ? Quoi... ? Mais laisse-moi cinq minutes... marmonna-t-il d'une voix embrumée, les yeux plissés, agressés par la lumière trop forte.

Trop tard, on venait de l'enfermer dans la salle de bain et il se trouva debout, comme un con, avec pour seuls vêtements son caleçon et les bandages qui ne quittaient ses bras que lorsqu'il se lavait. Levant les yeux, il croisa son reflet dans la glace, il avait une tête affreuse, ses cheveux formaient un étrange pétard et sa peau était toute plissée sur son torse, ses bras... Quiconque se serait vu ainsi aurait paniqué et se serait jeté sous la douche mais lui resta immobile un peu plus longtemps avant de se dire à son tour qu'une douche ce serait bien, ça le réveillerait vu qu'on n'était pas près à le laisser se recoucher. Mais pourquoi ? Se demanda-t-il une fraction de secondes. Ah oui, il s'en rappelait maintenant, la convocation. Mouais, ce n'était peut-être pas une mauvaise idée de se lever et de se laver un peu.
Sans attendre davantage ni savoir quelle heure il pouvait bien être, puisqu'il faisait confiance à celui qui l'avait réveillé et qu'il avait cru être Kim, il se déshabilla, ouvrit la porte de la douche et se glissa à l'intérieur, faisant couler l'eau brûlante sur son corps. Comme il devait laver l'intégralité de ses cheveux dont la longueur était plutôt impressionnante, il y resta un certain temps puis finit par se résoudre à en sortir, enroulant une serviette autour de son corps et une autour de ses cheveux après les avoir longuement essorés pour que l'eau ne coule par de partout.
A peine le jeune homme eut ouvert la porte que Kim se trouvait en face de lui pour lui tartiner une bonne dose de l'eau de Cologne qu'il reconnut comme étant celle qu'il mettait , ainsi que le seul costume qu'il devait posséder mais que ce cher Kim avait pris le temps de repasser. Encore un peu hébété, il resta immobile le temps de quelques secondes puis s'enferma dans sa chambre pour enfiler l'élégant costume – bien qu'un peu vieux – qui lui allait toujours, sans non plus le rendre d'une beauté exotique.

Puis le jeune homme, pour une fois fort bien vêtu, passa à nouveau dans la salle de bain, farfouilla longuement dans ses placards avant de dégotter, ô miracle, un peigne ! Tout en se dirigeant vers la pièce principale, il avait commencé l'entreprise difficile de faire de ses cheveux quelque chose de lisse et d'ordonné, écoutant d'une oreille distraite ce que l'on pouvait bien lui raconter.

Euh... je... euh... eh bien... d'accord... bredouilla-t-il, un peu pris au dépourvu par le flot de paroles du beau brun.

Une fois assit à la table, le convoqué semblait plus intéressé par faire quelque chose de ses cheveux plutôt que de regarder la nourriture qui était étalée sous ses yeux, il s'arrêta seulement pour boire quelques gorgées de son bol de café bien rempli et que Kim avait pris le soin de faire aussi fort qu'il en avait l'habitude.

Tu n'es pas obligé de t'inquiéter autant pour moi, je sais ce que j'ai à dire et je ne suis pas énervé, je ne vais pas encore les insulter, une fois suffit, rétorqua-t-il sur un ton aussi calme que neutre. Et sinon il n'y a rien de spécial à dire, j'étais énervé et j'ai retourné ma colère contre ces... contre mes supérieurs... tu sais bien que ça n'arrive presque jamais et pas comme ça, là c'était juste...

Il se tut et termina tranquillement de se peigner puis essora ses cheveux dans la serviette qu'il avait gardée avec lui histoire de ne pas inonder son appartement et de faire griller une partie du matériel électronique qui y était entassé avec, à certains endroits, un équilibre qui ne devait reposer que sur la volonté du saint esprit.

Et puis de toute manière, tu le sais autant que moi, cette convocation n'est qu'une manière de suivre leur amour pour la procédure, quoi que je dise, quoi que je fasse, ils ont déjà pris leur décision et je n'y changerai rien. J'assumerai la conséquence de mes actes, je n'ai pas d'autre choix... Il haussa les épaules, tant pis si on lui retirait ses fonctions ou si on lui infligeait n'importe quoi, il avait forcément vu pire. Mais je compte m'excuser, ajouta-t-il sans développer pour autant le sujet.

Levant les yeux sur la mine sévère de Kim, il but une gorgée de plus de son café et attrapa au hasard l'un des mets sur la table et le mangea lentement sans en apprécier ni la saveur ni le bien être que pouvait procurer le fait de manger. Lui il n'aimait pas ça, il ne voulait pas, il n'avait même pas faim et sentait qu'il allait vomir s'il mangeait davantage. Dissimulant maladroitement une grimace, il essaya de faire passer le tout en vidant ce qu'il restait de son café, sans grand succès.

On devrait peut-être y aller... osa-t-il dire, espérant ainsi esquiver le reste du petit déjeuner forcé qu'on lui imposait et qu'il regardait avec un air mi effrayé mi dégoûté. Enfin... on va être en retard sinon.

Et sans attendre que Kim proteste – il n'allait pas jouer les timides soumis plus longtemps – il se leva, enfila sa veste et croisa les bras en attendant que son médecin se décide à le suivre. Il n'avait pas peur de cette convocation et n'avait pas non plus eu l'intention de l'esquiver et quitte à passer à la casserole, autant que ça se fasse vite et tout de suite.

Ah non, s'exclama-t-il, ayant soudainement ce qui ressemblait le plus à une illumination, j'ai oublié un truc.

Sans en dire davantage, il retourna dans sa chambre d'où l'on pu entendre des bruits étranges, signe qu'il remuait le lieu de fond en comble à la recherche de ce qu'il avait bien pu oublier. Une seconde exclamation permit à son collègue de comprendre qu'il avait trouvé ce qu'il cherché et effectivement, il revint quelques secondes plus tard alors qu'il enfilait son uniforme. Mais oui son uniforme, vous savez, LE truc qu'il ne mettait jamais et qui le mettait une fois de plus sur les limites de la légalité, pour l'instant on ne lui avait jamais trop rien dit mais malheureusement, il pouvait sans doute désormais faire une croix sur ses libertés et devoir se comporter comme tout Noscoien modèle le faisait.
Ou peut-être pas, cela dit aujourd'hui n'était pas le jour où il allait s'amuser à jouer avec le feu et une fois son uniforme arrangé sur ses vêtements, il ne se sentait pas le courage de se regarder dans un miroir, sans doute qu'il ne se reconnaîtrait plus. L'informaticien attrapa la sacoche qui contenait son ordinateur et ses autres affaires, théoriquement on ne le retiendrait pas toute la journée et il fallait bien qu'il aille travailler une fois qu'on lui aurait tapé gentiment sur les doigts.
avatar
Tristan Darek
~ Commandor ~
Section informatique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Commandor de la brigade informatique
Âge réel : 107 ans
Âge d'apparence : Environ 27 ans

Compétences
Mémoire:
9750/10000  (9750/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convocation pour règlement de comptes

Message par Kim van Berghen le Ven 4 Fév - 0:22

Tristan semblait plutôt confiant, même si légèrement inquiet par sa convocation, non il semblait bien déterminé à se comporter normalement et de manière la plus responsable possible. Il avait avalé son café, et même grignoté quelque chose… Non attendez la suite arrive, et c’est encore mieux ! Il avait mit un costume, oui et non pas un vieux t-shirt et un jean… Il sortait de la douche, sentait bon, et avait même prit le temps ainsi que dépenser des efforts considérables pour se coiffer… Une vraie princesse, parfait, il ressemblait à… un opposé de Tristan, comme un reflet de miroir qui serait sortit pour remplacer celui de la réalité. Non définitivement Darek n’agissait pas ainsi d’habitude. Il fallait vraiment qu’il soit inquiet et regrette ses paroles pour se comporter ainsi. Oh non, en réfléchissant, il ne regrettait pas les paroles, peut être juste d’avoir dit ses pensées à voix haute. Mais c’était fait. Et cela permettait au moins à Kim van Berghen de le contempler habillé « normalement » pour un noscien, ou alors très classe si l’on considérait ces vêtements qu’il arborait habituellement. Cependant, Kim trouvait que les habits plus relax correspondaient mieux au style de Tristan, il se garda bien de lui avouer cependant. Souriant seulement intérieurement et tentant de rester sérieux, pour encourager son ami mentalement. Il serait pourtant content de retrouver son Tristan, un peu changé et plus sérieux peut être, mais plus « cool ». L’informaticien ne semblait toutefois pas vouloir se faire dicter son comportement et sa matinée par qui que ce soit. Ce fut même lui qui décida de partir, « pour ne pas être en retard ». Pressé d’en finir ? Certainement et cela se comprenait. Qui donc aimait les rende vous au tribunal ? Surtout dans un lieu connu pour ses condamnations à mort… Non pas que Tristan risquait quoi que ce soit de ce genre mais… Et les voilà parti, après un hochement de la tête de Kim et surtout… que le grand homme ait enfilé son manteau officiel sur mesure. La classe… Mais… Claquement de porte et bruit du verrouillage, ils étaient déjà partis.

La suite : ici

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Convocation pour règlement de comptes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum