Echange d'information et formation d'Aaron

Aller en bas

Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Sam 22 Jan - 23:58

Quatorze heures quarante-cinq, voilà que Kim frappait à la porte d’Aaron. Son mail avait été clair et précis et Kim était comme ses mails, de plus il avait la difficile habitude d’être ponctuel. Si Aaron n’était pas totalement près ce n’était pas grave, ils avaient encore le temps et les appartements de Shane n’étaient pas si loin. Le scientifique s’était échappé un peu plus tôt de son travail. Il savait que l’informaticien prendrait soin d’Aaron pour sa formation, et surtout il voulait discuter avec lui en privé au sujet de Tristan Darek, ils avaient tous les deux des informations à s’échanger. Il ne voulait pas être mis hors des nouvelles et des négociations concernant le commandor de la section informatique. Ce n’était pas parce qu’il avait été enlevé par les rebelles que Traktueur ne restait pas son patient. Kim avait donc avec lui une espèce de petite mallette qui contenait nombre de papier ainsi que son ordinateur professionnel, des données qui pouvaient aussi être considérées comme confidentielles. Il était habillé de manière habituelle lorsqu’il était hors du travail, c'est-à-dire aucune blouse ni aucun instrument médical…. Même si la tentation d’en apporter un à Shane avait été forte, mais il préférait ne pas faire peur à l’informaticien. Kim savait comment pouvait réagir les Iatrophobes, mieux valait rester amical avec Lewis, il ne souhaitait pas lui faire peur ni le menacer réellement. Il était juste très inquiet pour Tristan et son état mental.

Le scientifique attendait devant la porte que quelqu’un se manifeste, après tout Aaron lui avait avoué ne pas sortir très souvent, et il avait reçu et ouvert son mail, Kim espérait donc qu’il s’en souvienne. Chacun des habitants de Nosco devait avoir un travail, c’était une obligation, pour rembourser les achats fait par la guilde et car chacun devait participer à la vie en communauté. Aaron ne pourrait donc pas rester très longtemps sans rien faire, il fallait lui trouver quelque chose. L’informatique pouvait être une bonne idée. De plus, Tristan Darek voudrait certainement aussi prendre un temps sous son aile le nouvel informaticien, si celui-ci se révélait doué et que le commandor revenait en un seul morceau et pas trop cassé par son séjour dans les souterrains.

Ce que Shane Mael Lewis avait prévu ? Kim n’en avait aucune idée, mais il serait intéressant pour lui de voir les méthodes de recrutement de la brigade informatique, surtout qu’il s’intéressait aussi aux ordinateur et tout ce qui les composait, il n’était pas si mauvais d’ailleurs. Peut être à force d’être à Nosco, ou alors de côtoyer Tristan… De plus dans l’appartement de l’informaticien, il y aurait au moins deux pièces sans caméras où ils pourraient parler sans être interrompus, à moins que ce dernier ait une autre idée. Car il pouvait s’avérer fort suspect de s’enfermer dans la salle de bain ou la chambre… S’enfermer dans la chambre avec Shane Lewis… Tandis qu’il était sur cette réflexion la porte s’ouvrit enfin sur son filleul.

Bonjour Aaron. Comment s’est déroulée ta journée ? Prêt pour cet après-midi de folie ?

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Aaron Smith le Dim 23 Jan - 2:00

Alors qu’Aaron se baladait sur l’un des sites précédemment donnés par Kim via mail, un bip retentit soudainement, provoquant chez l’ange une réaction démesurée : un violent sursaut, et un regard affolé sur ce qui l’entourait… Non, vraiment, il n’était pas encore totalement rassuré par son environnement, et ne se faisait pas à sa nouvelle vie. Pas étonnant, toutefois, pour quelqu’un qui n’était arrivé que trois jours plus tôt, et n’avait que peu quitté le petit écran, une fois encore posé sur ses genoux. Il reprit rapidement son calme, tandis que, dans son esprit envahi d’informations informatiques, la lumière se fut. Ce BIP, c’était son réveil, pour le rendez-vous avec Kim et Shane. En effet, il était 13h45. Une heure avant que le médecin ne lui ai dit arriver. C’était ce dont l’ange blond, particulièrement soigneux de son apparence, à la limite du maniaque, avait besoin pour se préparer. Peut-être même était-ce un peu juste, pour celui qui ne connaissait pas bien les places de chaque choses, et les choses de chaque places.

Langoureusement, il s’étira, révélant une portion de peau de son ventre, aussi blanc que son visage, après avoir posé l’ordinateur sur son lit. Il avait prévu de l’emmener avec lui, déjà horriblement attaché, et peu désireux de le laisser seul, à la merci de tout un chacun. Qui sait, peut-être que des personnes viles, ou racistes des nouveaux oubliés, pourraient lui vouloir du mal et casser cet écran qu’il chérissait tant ! Non pas qu’il se sente particulièrement fort pour le défendre, mais… De toute façon, il était hors de question de prendre le moindre risque, et s’il devait mourir pour l’informatique, il le ferait. Il n’avait pas grand-chose d’autre à perdre, et pas grand monde à chagriner. Voyons, qui connaissait-il… Kim, d’abord, son parrain, médecin plutôt sympathique, basculant entre un sérieux professionnel et une bonhommie constante. Ensuite, Ester, espèce de furie violente avec qui il était arrivé dans la cité de Nosco… Penser à la jeune femme réveilla une foule de questions, qu’il s’efforça de faire taire, en repensant au coup de genou qu’il s’était pris : il en avait encore mal. Il avait également rencontré Shane, mais de façon uniquement virtuelle… Il jubilait à l’idée de le découvrir en vrai, et d’enfin pouvoir poser un visage sur ce pseudo : Siwel… Enfin, Elyan, jeune damoiselle toute charmante, ma foi. Il était fou d’elle ! Ou, au moins, fort protecteur. Bref, parmi ces quatre personnes, il était peu probable qu’Ester le regrette. En fait, elle serait plutôt heureuse de se débarrasser de lui. En ce qui concernait Lewis, il déplorerait sans doute la perte d’un potentiel informaticien, mais ne le connaissait même pas. Et Kim, s’il l’aimait bien, s’en remettrait probablement vite. Non, en fait, si Aaron venait à mourir, la seule personne qui le supporterait vraiment mal serait sans doute Elyan. Une seule et unique personne. C’était triste…

Il n’y avait qu’une façon de chasser ces noires pensées : penser à autre chose. Et prendre une douche. Lentement, l’ange blond fit glisser ses vêtements, qu’il jeta négligemment au sale, et passa sous le jet chaud et relaxant. Il aimait ça et, comme elle lavait son corps, l’eau nettoya ses réflexions, le laissant vide et heureux, tandis que ses muscles se détendaient. Il y resta longuement, frottant son corps pâle avec bonheur, précision et minutie. Aucune parcelle de saleté ne devait y rester, aucune ! Enfin, quand il se jugea propre – cheveux compris – il sortit, dans un nuage de vapeur chaude, et s’observa quelques instants dans la glace. Il avait beau frotter de toutes ses forces, la tâche de vin ne voulait pas s’en aller, salissant la perfection qu’il s’échinait à recréer chaque jour… Une grimace déforma son visage de poupin, tandis qu’il se retournait sans même chercher à cacher son dégoût, ignorant toutes ses qualités physiques face à ce seul défaut. Tranquille, et surtout seul chez lui, il sortit nu après s’être séché, traversa la pièce en veillant à ne pas laisser la tâche apparaître à une potentielle caméra – il avait lu, quelque part, qu’il y avait des caméras partout ! DINGUE ! – et rallia sa chambre. En particulier sa penderie, où il choisit un costume noir, qu’il enfila au-dessus d’une chemise blanche et d’un caleçon gris. Whouhou, quel garçon coloré… Puis il retourna à la salle de bain, et sécha ses cheveux, avant de s’emparer d’une sorte de gel noscien et de travailler sur sa coupe… Il lui fallut bien un quart d’heure avant d’être satisfait du résultat. Attentif, il se pencha, vérifiant qu’aucun poil de sourcil ne repoussait hors de la zone soigneusement épilé, arracha les deux téméraires qui avaient osé sortir du droit chemin, s’appliqua quantité de pommade, se rasa et, enfin, se brossa les dents. Juste quand la sonnerie retentit. Rapidement, il termina, se rinça la bouche, mit négligemment deux gouttes d’eau de Cologne dans son cou, s’empara d’un sac dans lequel il rangea amoureusement son ordinateur, et ouvrit la porte sur un Kim rayonnant.

« Bonjour Aaron. Comment s’est déroulée ta journée ? Prêt pour cet après-midi de folie ? »

C’était étonnant… Kim n’était pas en blouse, et cela le rendait infiniment plus séduisant. Sa silhouette non plus cachée par l’informe chose blanche, était agréablement mise en valeur par des vêtements… Normaux. Des vêtements qui, en somme, lui ressemblaient : à la fois sérieux (il portait même une cravate !) et décontractés. Aaron lui offrit un franc sourire, observant de ses yeux verts émeraude sa barbe de trois jours, et se faisant la remarque Ô combien étrange qu’il avait envie de toucher, juste pour voir xD. Sagement, il décida de garder ça pour lui, pour le moment… Peut-être que, malencontreusement, il pourrait faire comme si… Bref, étrangement décontracté – il n’était pas encore exposé à la lumière vive ! – le jeune homme salua son parrain à son tour, faisant montre d’une voix infiniment plus suave et douce que le jour de leur rencontre, et d’une bonne humeur empreinte d’excitation qui transcendait chacun de ses gestes :

« Salut Kim ! Très bien, je te remercie : j’ai trouvé des choses formidables, sur le réseau alpha, et… Euh, je suis sorti hier… Un peu… Et… Oui, je suis prêt ! »

Pour chasser le regard sombre que lui lançait Kim, il lui offrit un sourire immense. Immense ? Que dis-je, gigantesque, impressionnant même ! Un de ces sourires qui mériteraient de passer dans une pub de dentifrice, si seulement il y en avait… Il faut dire que le médecin ne semblait pas plussoyer le temps que passait Aaron sur son ordinateur, et qu’il ne le cachait pas. Certes, il n’avait pas ordonné officiellement qu’il arrête, juste qu’il fasse autre chose… Et qu’il sorte. Le blond s’était exécuté, sagement, en quantité raisonnable : rien ne le passionnait autant que son écran, même s’il devait reconnaître que sa sortie s’était révélée fort agréable. Ensemble, les deux hommes se dirigèrent en bavardant vers les appartements de Shane, qui devait donner ses premiers cours d’informatique au nouvel arrivé. Nouvel arrivé qui était loin de se douter qu’autre chose, telle que la disparition du dirigeant de la brigade informatique, motivait cette rencontre.
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Dim 23 Jan - 2:44

Aaron était définitivement plus en forme que le jour de leur rencontre. Pour preuve déjà il se tenait debout et non pas totalement allongé sur le sol. Deuxième preuve, il portait des vêtements neuf et qui n’avaient pas été déchirés de part en part. Troisième preuve, peut être la plus flagrante : il souriant tout simplement. Et comme il l’avait annoncé dans son mail il avait dû se préparer. Il semblait assez impatient, c’était une bonne chose qu’il ait déjà discuté avec Shane, ainsi il n’aurait pas d’appréhension. Et Puis l’informaticien n’était pas un mauvais bougre, pas quelqu’un de méchant ni antipathique.

Bien alors je propose qu’on y aille. Prends ce dont tu as besoin, et nous discuterons en marchant. Le réseau alpha a été crée il y a tellement d’années que tu n’as pas fini d’en explorer toutes les pages. Un jour tu auras peut être aussi accès au bêta…

Contrairement à ce qu’Aaron Smith pensait Kim van Berghen n’avait absolument rien contre le fait que son protégé passe ses journées et ses nuits sur l’ordinateur. Certes, il aurait aussi aimé qu’il sorte et en profite, et ne se plonge pas dans son hobby tout comme Tristan Darek… Mais ce qui l’inquiétait le plus pour le moment, c’est qu’il fallait lui trouver un travail et faire passer ces mal de crâne, après il serait très content de constater que son filleul avait trouvé sa voie, surtout si c’était dans l’informatique. Après tout ainsi il serait sur de pouvoir communiquer avec lui, et ils auraient au moins un sujet de conversation. Mieux encore, il serait sur que celui-ci ne risquait pas chaque jour sa vie dans les souterrains comme la plupart des autres brigadiers qui devaient combattre créatures et rebelles. Et cela serait aussi peut être une solution pour avoir quelqu’un qui veillait aussi sur le commandor de la section informatique, et lui rapportait si ce dernier n’allait pas bien. Cela lui donnerait une raison de venir voir plus souvent Tristan.

Shane n’habite pas très loin, il vit bien entendu aussi dans l’Aedes. Il nous faudra cependant changer d’étage, nous pouvons emprunter l’ascenseur.

Une fois qu’Aaron eu récupérer ses biens et fermé la porte de son appartement, ils se mirent en marche tout en discutant de tout et de rien.

Dis-moi tout, où donc es-tu sorti ? Tu as rencontré quelqu’un d’autre d’intéressant ? As-tu pu visiter toutes les installations de l’Aedes ? La salle de projection par exemple ? Les salles de repos ? la discothèque ?

Curieux ? Certainement, mais aussi soucieux de voir si Aaron s’intégrait bien et qu’il ne manquait rien et de rien. Il avait l’air en forme et lui avait glissé à demi-mots commander ses repas informatiquement ce qui devait sans doute lui permettre d’avoir tous les nutriments, vitamines et autres aliments indispensables, toutefois…

Et que penses-tu de la nourriture ? Pas terrible, mais pratique non ?


Voilà ils étaient arrivés au bon étage, ils étaient un peu en avance, peut être croiseraient ils Shane dans le couloir, si ce dernier venait juste de quitter son travail. Se repérant parmi les numéros et les noms indiqués, Kim réussit enfin à trouver l’endroit où vivait l’informaticien. Il frappa à la porte tout en expliquant.

Il n’est peut être pas encore là et arrivera d’ici quelques minutes, mais nous pouvons continuer de parler…


_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Aaron Smith le Dim 23 Jan - 13:11

[ Je savais bien que ce n'était pas mon truc, les posts courts xD. Désolée Kim, j'ai pas pu résister x) ]

Tout ce qui touchait à l’informatique passionnait Aaron. Ce n’était pas sa faute, ce n’était pas son choix, et ce n’était pas explicable. Ravi à l’idée d’en apprendre plus, il fonça à l’intérieur, s’empara avec un plaisir non feint de ses clés et, après une seconde de réflexion, choisit de mettre deux barres énergétiques dans la sacoche qui contenait déjà son ordinateur, au cas où. Puis il ressortit vivement, offrant un nouveau sourire à Kim… Il ne pouvait pas s’empêcher de sourire, tant il était heureux d’être formé, de rencontrer ce Shane, de passer du temps avec ce médecin qu’il appréciait, de… Non, vraiment, il était bien. Infiniment bien. En réalité, il ne manquait qu’une chose pour que sa jubilation soit parfaite : que son écran chauffe en ronronnant sur ce costume noir qu’il avait enfilé quelques minutes plus tôt. Ainsi prêt, il referma la porte, tourna la clé, plus par réflexe que par réelle nécessité – son appartement était encore presque vide, ne contenait en tous cas plus rien qui ne lui soit précieux, et il doutait que quiconque puisse le cambrioler sans se faire voir des caméras.

« Dis-moi, Kim… Tu as parlé d’un réseau bêta… Cela signifie donc qu’il y a plusieurs réseaux ? Et s’ils sont plusieurs, je suppose qu’ils ne sont pas destinés aux mêmes personnes, parce sinon, ils n’auraient aucun intérêt à se multiplier. Ainsi donc, ce réseau bêta, j’y aurai accès si je commence à m’y connaître un peu en informatique, c’est cela ? C’est dingue Kim, tout ça ! C’est dingue ! »

Son visage empreint d’une saine forme de jouissance, il était à peu près redressé… La lumière des couloirs de l’Aedes n’était pas bien vive, sans être trop glauque non plus, et il la supportait sans mal. Bon, évidemment, il n’était pas aussi à l’aise que dans le noir de sa chambre, noir dans lequel il vivait depuis quelques jours, mais avec l’aide des médicaments, il parvenait à rester à peu près décontracté. Dans les couloirs de l’Aedes, oui. Dans un soupir ravi, il écouta les explications de son parrain, buvant ses paroles comme il avait bu l’eau, trois jours plus tôt, à l’enceinte. Il appréciait énormément cet homme qui s’occupait de lui, et ne le cachait pas, sans pour autant trop l’exposer : pas son genre, d’être lèche-botte. Il avait, d’ailleurs, cru comprendre que Kim était sur Nosco depuis des dizaines, voir des centaines d’années. Un puits de science, donc. Un puits de connaissance. L’idéal, pour quelqu’un de curieux comme le blond, qui répondit aux questions posées avec joie :

« Oh, j’ai entendu dire que la cour intérieure était splendide, donc je suis allé là-bas. Effectivement, ça l’était, splendide : j’ai beaucoup apprécié le lieu… Le souci, c’était la lumière. Insupportable. J’ai manqué de peu le malaise, et c’est là que j’ai rencontré Elyan (un sourire touché flotta sur les lèvres d’Aaron, tandis qu’il prononçait ce nom. Oui, vraiment, il adorait cette jeune femme, et espérait bien la revoir, dans un avenir le plus proche possible). Tu la connais ? C’est une jeune femme rousse plutôt mignonne, et vraiment adorable. Elle m’a raccompagné chez moi… Et je ne suis plus vraiment ressorti de mon appartement par la suite. Je n’ai donc pas encore vu tous ces lieux, mais cela ne tardera plus, si tu me dis que ça vaut le coup ! De toutes façons, j’ai le temps, pour tout découvrir. Pour ce qui est de la nourriture, je n’ai pas vraiment grand chose à comparer à ça, alors… Je m’en satisfais très bien. »

Les couloirs défilaient, toujours semblables, et Aaron admirait la capacité de Kim à se retrouver dans ce dédale. Lui, nouveau, tentait de noter le plus de détails possible, mais sans grand succès : s’il devait faire le chemin inverse, et rentrer seul chez lui, il en serait bien incapable. Docilement, donc, et avec une confiance aveugle presque naïve, il continua à suivre son parrain. Des couloirs, des couloirs, toujours des couloirs, un ascenseur, de nouveau des couloirs, des couloirs, des couloirs… Et enfin, un arrêt, devant une porte ressemblant à toutes les autres. Quelle déception, pour Aaron… Il aurait largement préféré voir un petit quelque chose de différent, une touche personnelle, pour ce fameux Siwel informaticien. Mais non, il avait un appartement comme les autres. Kim frappa à la porte, avec l’apparente assurance tranquille de ceux qui connaissent les lieux, et y sont à leur place. A voix haute, toutefois, il précisa à Aaron que Shane ne serait peut-être pas là. Précision inutile puisqu’au même instant, la porte pivota sur ses gongs, dévoilant un grand rai de lumière, qui tomba pile dans les yeux du migraineux blond.

Un gémissement de souffrance animale sortit de sa bouche, tandis qu’il tentait d’éviter la douleur en fermant ses paupières. Trop tard. Un premier vertige arriva et, désespérément, il s’accrocha à la première chose qui lui tomba sous la main pour garder son équilibre : à savoir, la main de Kim. C’était une main plus large, plus chaude et plus calleuse que la sienne. Une main d’homme, que serrait une main d’ange, presque d’enfant. Désireux de se protéger de la brûlure, et peu conscient des répercussions qu’un tel comportement pourrait avoir, Aaron se retourna vivement, et enfouit sa tête dans le creux entre l’épaule et le torse du médecin. Sa respiration, bien qu’hachée, lui permit de sentir qu’il n’était pas le seul à mettre de l’eau de Cologne et, sans vraiment réaliser qu’il était en train de se blottir dans les bras d’un autre homme, il murmura, d’une petite voix un peu moins douce, où perçait une douleur bien réelle, et peu supportable :

« Kim… La lumière… »

Il avait mal, si mal. Tremblant, il serra ses paupières, serra sa main autour de celle de Kim, comme pour contrôler la douleur, comme pour l’éloigner. Il ne voyait pas sa réaction, ne pensait pas à celle de Shane, qui venait d’ouvrir sa porte sur deux hommes en train de se câliner. Une seule chose comptait : la douleur. Il devait chasser la douloureuse souffrance. Un nouveau gémissement s’échappa de sa poitrine comprimée, lorsqu’enfin, le contrôle de son corps lui revint. Calmement, enfin, calmement dans la mesure du possible, il desserra son étreinte et, voûté, se recula, les yeux toujours clos.

« Euh… Bonjour Shane… Tu ne veux pas fermer les rideaux, au moins un tout petit peu ? »
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Dim 23 Jan - 15:16

Hj : XD mon petit Aaron… Je ne te restreins pas ! Je ne t’interdis absolument pas de faire de long posts au contraire… La seule chose que je demande c’est qu’on ne m’en veuille pas d’en faire des courts… Je peux faire plus long mais ca prendrait plus (trop ?) de temps Wink

Dj :
Comme il était réjouissant et épanouissant de voir à quel point le nouvel oublié était curieux de tout apprendre, surtout concernant l’informatique. De le voir si enjoué et prompt à poser mille et une questions… Autant dire que pour parler de l’informatique et de tout ce qui y touchait, on aurait bien pu écrire un conte et y passer un siècle. Comment ne pas répondre ? Mais une réponse apportait toujours ou bien souvent une nouvelle question, qui demandait d’être encore plus creusée, approfondie et expliquée. Si cela continuait ainsi Shane n’aurait plus aucune question auxquels répondre, ou au contraire une bonne centaine… Cependant c’était son travail et il devait certainement être aussi ravi de parler de son job que l’était Tristan lorsqu’il pouvait parler informatique ou mécanique.

Oui, pour te résumer rapidement, le réseau informatique est divisé en plusieurs sections, trois pour être exact. Tout d’abord le réseau alpha, qui est en libre accès pour chacun, toutes les pages et programmes libres qu’y ont placés les nosciens au fil du temps. C’est là où tu auras le plus de chance de rencontrer virtuellement des gens et de discuter avec eux. Ce réseau n’est pas sécurisé mais est surveillé par la brigade informatique, comme tu as pu le constater. Secondement, il y a le réseau bêta, son nom venant bien entendu du… hum… je ne peux pas t’expliquer cela. Bref, son nom n’ayant aucun rapport avec le fait d’être idiot. C’est la partie sécurisé de la guilde. Où sont conservés les informations importantes ainsi que les programmes permettant le bon fonctionnement de Nosco. Et finalement, nous trouvons le réseau Oméga, et là je dois t’avouer que je n’en sais pas grand-chose, j’ n’en ai pas les droits et très peu peuvent s’en vanter… En effet, cette partie est de toute façon bien ennuyeuse pour quelqu’un ne voulant pas pirater des informations secrètes ou s’attaquer aux comptes bancaires ou à la défense des bâtiments… Si je puis me permettre un conseil, cantonne toi aux deux premiers, et si un jour tu as la chance d’avoir l’autorisation d’explorer l’oméga, alors profites-en. Mais sache pour le moment que tenter de le pirater sans mot de passe peut être condamnable… de peine de mort.

Il fronça un instant les sourcils, il ne voulait pas effrayer son filleul, juste le mettre en garde et l’empêcher de faire quelque chose qu’il regretterait longtemps et qui pourrait lui nuire.

Le repérage de ton identifiant est très rapide sur l’oméga, ne joue pas à ce petit jeu là. Mais comme je te l’ai déjà dit, il n’y a rien de vraiment intéressant là-bas, à moins que tu souhaites faire quelque chose de malhonnête.

Puis la conversation continua, prenant un tour plus joyeux. Elyan ? Une petite rousse ? Elyan Naera !

Oh, oui. Je me souviens d’elle. C’est moi qui me suis occupé de son dossier médical à son arrivé. Et crois-le où pas… Mais elle est aussi intéressée par l’informatique je crois, et la cybernétique. Je crois que tout ce qui concerne la mécanique la passionne en fait. Elle m’a semblé tout aussi curieuse que toi, mais elle apprend vite et réfléchis bien. Elle semble aussi avoir un bon esprit créatif. Lui as-tu demandé son adresse mail ? Vous auriez pu continuer à communiquer ainsi, je suis sur que vous devez avoir des intérêts communs.

Alors qu’ils atteignaient enfin l’appartement de l’informaticien, et tandis que Kim jetait un rapide coup d’œil à sa montre quatorze heures cinquante trois minutes. Un peu tôt pour arriver mais bon. Puis qu’il frappait à la porte tout en annonçant qu’ils n’auraient certainement aucune réponse, puisqu’en avance sur l’horaire… La porte s’ouvrit tout de même, provoquant une réaction en chaine à laquelle personne, pas Kim en tout cas, ne se serait attendu. Avant de pouvoir réaliser quoi que ce soit, son filleul venait de se jeter dans ses bras, attrapant en passant sa main. Le jeune homme avait les yeux vert émeraudes, qui étaient bien plus affectés par la lumière que ceux noisette du scientifique. Le cri de souffrance qui s’échappaient des lèvres du nouvel oublié montrait à quel point le moindre éclat de jour l’affectait, malgré les médicaments. Il faudrait trouver une solution et rapidement. Une solution qui permettrait au jeune homme de vivre un peu plus normalement. Il plaça une main derrière la tête de son filleul sachant qu’il ne pouvait pas faire grand-chose de plus pour l’aider à surmonter la douleur. Celui-ci semblait pourtant courageux, puisqu’il réussit à passer au-delà de la souffrance pour s’adresser à Shane Lewis, même si c’était les yeux encore fermés et en continuant de serrer la main de Kim. Le docteur, se tourna vers Shane pour expliquer.

Aaron a un problème de photosensibilité. Pourriez-vous baisser les lumières de votre appartement ?

Kim van Berghen, avait déjà évoqué le problème de son filleul avec ses amis scientifiques, mais il leur faudrait un peu plus de temps pour analyser les résultats et trouver une solution pour pourrait totalement convenir au jeune homme. Puis peut être encore quelques jours avant de créer ledit produit et enfin… Et pendant ce temps là, Aaron souffrait et ne pouvait pas profiter de son nouvel environnement. Si seulement il pouvait faire quelque chose.

Tu peux garder les yeux fermés, jusqu’à ce que le niveau de lumière soit ajusté, je te guiderais pour marcher.

Il avait gardé la main de son filleul dans la sienne, pour l’aider et lui dire qu’il ne le laisserait pas tomber. Ce que pouvait en penser Lewis ? Kim n’en avait rien à faire. Après tout ce n’était pas la première fois que l’informaticien voyait un homme se jeter dans les bras du scientifique. La dernière fois c’était certainement Silvio Anthelmios lors de la fête organisée après l’attaque des créatures. Le second de la section anti-terroriste l’avait alors protégé en lui faisant éviter un danger, surprenant Kim qui était tombé à la renverse. C’était peut être l’odeur de son eau de Cologne ? Etait-ce l’irrésistible effet mAxe ? Dans ce cas-là il faudrait peut être qu’il change pour tenter de séduire plus de jolies jeunes femmes.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Shane M. Lewis le Dim 23 Jan - 17:20

    Vers 14h30, Shane avait rejoint son appartement. Le travail effectué en ce moment, en l’absence de Tristan Darek était relativement lourd, et les journées par conséquent longues. Néanmoins, Shane avait décrété qu’il prendrait son après midi. Si problème il y avait, il retournerait illico dans les bureaux de la Brigade Impériale. En rentrant, il avait négligemment retiré ses bottes dans un coin de l’appartement, son manteau était retombé sur une chaise, légèrement replié mais sans plus. Il mit la cafetière en root route, car il savait qu’il allait avoir des invités cet après midi. Le temps qu’elle termine son action, les deux seraient là. Ses chaussettes blanches passèrent du parquet blanc de la cuisine, à la moquette chocolat du salon. Là, il s’installa dans le canapé et pris son ordinateur portable sur ses genoux. Il vérifia rapidement ses mails, se connecta sur bêta, fit quelques modifications rapide, répondit à ses collègues et subordonnés et poussa un soupir. Il leva ses yeux clairs vers son appartement, cherchant à se vider l’esprit. Depuis que Tristan avait été pris en otage par les rebelles, tant de choses avaient changées. Pour commencer : Mathys Nelsen, le second stratège du commandor qui était donc devenu commandor et ce, pour tant de temps qu’il le faudrait. Mathys était assez sympathique d’ordinaire, plus ouvert que Tristan, moins geek. Néanmoins, Shane avait été le jouet de Tristan et pas celui de Mathys, c’était Tristan qui s’était intéressé à lui, à ses compétences en informatique, Tristan qui lui avait donné sa chance. Il fallait dire que mon Brigadier avait un peu de mal depuis, à discerner qui était vraiment Nelsen. Autre point : Shane. L’informaticien s’était retrouvé du jour au lendemain à porter le pseudo de son commandor, à savoir Traktueur. Si Tristan n’avait pas été le seul à se cacher derrière ce pseudo, il fallait avouer que Shane n’y avait jamais été convié jusque là. Aujourd’hui, il était Traktueur pour une durée indéterminée, jusqu’à ce que Tristan ne revienne, dans le meilleur des cas.

    Il quitta bien vite le réseau bêta, après s’être longuement assuré qu’il n’y avait rien à craindre. Il avait pris possession à présent d’Oméga. Oméga, le réseau le plus sécurisé de Nosco. Un piratage de ce réseau revenait à s’offrir la peine capitale. Rares étaient eux qui y avaient eu un accès soit autorisé, soit piraté. Shane avait du être confronté au deux. Il avait du casser les codes pour entrer dans Oméga sans se faire éjecter, mais il ne l’avait pas fait par pur plaisir et par l’envie de l’adrénaline. C’était Tristan, lorsqu’il était encore là, qui lui avait donné cet ordre pour le tester. L’action avait été longue. Les nuits blanches s’étaient enchainées à une vitesse vertigineuse. Silvio, son amant caché lui en avait peut-être voulu d’avoir préféré sa machine à ses bras. Mais il savait son Silvio compréhensif, il savait que c’était important pour Shane, donc il l’avait toléré. Et puis ce n’était pas comme si mon Brigadier ne se faisait jamais pardonner. Dans ses moments de présence à ses côtés il veillait sur le fait qu’il transmette à Silvio tout le bonheur dont il avait besoin. Il le lui rendait bien. Connecté à Oméga, Shane remarqua les quelques rares personnes qui y avait accès être connectées. A savoir Mathys et lui. Rien à signaler sur Oméga non plus. C’était le calme plat. Avant la tempête ? C’était ce qui tenait Shane dans le trac. Une attaque des rebelles était à craindre prochainement, c’était certain. Tout du moins, une attaque informatique. Et c’était Shane qui avait endossé le rôle de Traktueur, ce serait à lui de montrer ce dont il était capable. Il ne serait pas seul, il avait une brigade d’élite à sa disposition. Ses yeux, fixant la base de navigation d’Oméga se fermèrent doucement. Il était fatigué, il était épuisé. Depuis que Tristan avait été enlevé, Shane se vouait dans sa un travail acharné. Il était sensé ce reposer, là, chez lui, mais il ne parvenait pas à quitter son ordinateur des yeux, de peur qu’une attaque ne surviennent et qu’il soit en train de dormir pendant ce temps là. Mais son corps et la fatigue eurent raison de lui. Ses yeux clos, il sombra dans un sommeil peu profond, mais suffisamment réparateur.

    Il sursauta en entendant quelqu’un toquer à sa porte. Quoi déjà ? Il regarda l’heure sur son ordinateur. En effet déjà. Il posa celui-ci sur la table basse devant le canapé. Il restait toutefois sur la page d’accueil de Oméga, au cas où. De toute façon, il ne s’éloignait de son ordinateur que pour quelques secondes. Qui serait assez fou pour attaquer son ordinateur pendant ce temps là ? Son pare-feu se mettrait à sonner. Il alla donc à la porte et ouvrit pour tomber face à deux hommes. L’un qu’il connaissait, Kim, bien habillé comme à cette soirée organisé par la Guilde où son Silvio s’était jeté sur le médecin pour le protéger. Shane avait été vert jusqu’à ce qu’on lui explique la version exacte de faits, sans quoi il aurait très certainement trompé son amant pensé infidèle et le médecin. Quant à l’autre jeune homme, Shane en conclut qu’il s’agissait d’Aaron… Dans les bras de Kim. Shane leva un sourcil, intrigué et ne plus s’empêcher de répliquer un :

    « Vous avez le don d’attirer les hommes… »

    Ceci étant dit, ça ne regardait pas mon Brigadier. Mais… Une petite pensée traversa tout de même l’esprit de Shane, pensée qu’il parvint tout de même à empêcher de franchir ses lèvres. Il aurait voulu lui dire qu’il les prenait vraiment nouveaux à présent, profitait-il du fait qu’il soit déboussolé par son arrivée pour abuser du pauvre Aaron. Shane n’entra pas dans le détail des choses, et resta avec ses soupçons. Ce n’était pas ses affaires. L-Les rideaux ? Ah oui, les rideaux. Shane ouvrit plus grand la porte pour les laisser entrer, les deux hommes savaient tout de même fermer une porte derrière eux. Petit note de côté : Shane se sentait petit à côté de Kim. Mon Brigadier ne faisait qu’à peine un mètre soixante dix et se retrouvait, par conséquent, souvent en dessous des autres. Soit. Il se retourna et marcha, laissant les deux hommes rentrer. Trois hommes dans un appartement ça donne un plan à t… Oh non, pardon Silvio.

    Lorsqu’on entrait dans l’appartement de Shane, on se trouvait dans un petit couloir qui débouchait dans une cuisine, et sur la droite, une arcade sans porte (Shane était claustrophobe, ne lui mettez pas des portes) qui débouchait sur le salon. Il ferma donc les rideaux, partiellement, pour ne pas être dans l’obscurité non plus et il invita les deux hommes à prendre place dans le canapé. Il jeta un rapide coup d’œil sur son ordinateur portable resté sur la table basse. Rien à signaler sur Oméga. Il quitta donc la pièce en passant une main dans ses cheveux gris en bataille, comme pour essayer de se réveiller. Qu’on lui pardonne sa tenue, mais Shane était chez lui tout de même. Il portait son pantalon noir et un chandail blanc, on voyait un peu dépasser de son haut, les ailes d’ange tatouées récemment dans tout son dos. Il n’avait pas de chaussures, ni de chaussons, car ces deux choses passaient psychologiquement mal chez Shane : il emprisonnait ses pieds. Et les mots cage et claustrophobe n’allaient vraiment pas ensemble. Shane s’en fut donc dans la cuisine où la cafetière mise en route un peu plus tôt avait terminé toute seule son travail. Il versa trois tasses identiques qu’il déposa dans un plateau de manière parfaitement alignée. Shane était de ce genre de personne qui voulait que les choses aillent droit. Il n’y avait qu’à regarder son appartement. Shane habitait seul, il n’avait pas de femme, et pourtant, le lieu était propre et parfaitement ragé. L’endroit était clair, la décoration était assez rare, Shane se contentait de la ligne droite de ses meubles, les arrangements électriques témoignaient qu’il était informaticien : de-ci, de-là, du matériel électronique. Seule son épée toute neuve, posée allongée sur un meuble du salon, témoignait que Shane savait faire autre chose que faire mu-muse avec l’informatique. A noter aussi, deux couleurs dans sont appartement : le blanc et le marron, avec toutes les nuances intermédiaires. Il n’y avait pas de rouge, de orange ou de vert qui flashait soudain dans ce décor si épuré. A noter enfin, la fenêtre coulissante qui donnait sur la cour intérieure (car dès le début, Shane avait décidé qu’il ne serait pas un geek sans vie sociale) était légérement ouverte, faisant danser le rideau. C’était stupide, mais Shane n’aimait pas être enfermé, et même une fenêtre au quatrième étage, semblait être une issue convenable si jamais il venait à manquer d’air.

    Il revint de la cuisine avec son plateau qu’il posa sur la table, que celui qui veuille du café se serve. Shane n’était pas du genre à faire des manières. Il n’avait pas envie de les servir, il ne leur donnait pas non plus le choix de la boisson. Mais qu’on le pardonne, Shane n’aimait pas les médecins. Mn brigadier s’installa dans un fauteuil et reprit son ordinateur portable sur ses genoux, tapota quelques petites choses qui n’avait d’importance que pour lui, et ferma son bébé après avoir quitté oméga. Les yeux clairs de mon brigadier se posèrent alors sur Aaron. Blond châtain, les yeux d’un vert émeraude. Il le regardait d’une manière bien particulière, une envie de le connaitre d’avantage, savoir ce qu’étaient ses compétences en matière d’informatique. Il le regardait comme un enfant regarderait un jouet : avec convoitise. Mon Brigadier n’était pas enclin à entamer la discussion, ce serait certainement Kim qui le sortirait de sa contemplation inquisitrice. Il se posait plein de question à l’égard du nouvel arrivé, des questions qu’il aurait peut-être plus tard le temps de trouver des réponses. Silencieux, il le resta.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Aaron Smith le Dim 23 Jan - 19:59

Bon Dieu, qu’est-ce que c’était douloureux… Aaron retint un gémissement, peu désireux de passer, d’ores et déjà, pour une tapette aux yeux de son futur formateur… Une tapette, oui. Dans les deux sens du terme. Tapette par manque de forme physique, et tapette pour les câlins qu’il faisait à Kim, qui ne lui avait pas lâché la main. Même s’il salissait probablement la réputation du médecin, le jeune homme châtain lui était reconnaissant de ne pas l’abandonner à sa douleur, et à ses vertiges. Il aurait sûrement fait un effort surhumain pour se tenir debout seul s’il avait entendu la remarque acerbe de Shane à son parrain mais, fort heureusement pour lui, le tambourinement qui retentissait à ses oreilles couvrait tout autre bruit. Il n’entendit donc pas son sauveur parler, ni l’autre interlocuteur partir fermer légèrement les rideaux. La brûlure, sur ses paupières diaphanes, se fit toutefois plus douce, et il osa, avec circonspection, ouvrir légèrement ses yeux. Mi-clos, c’était la solution. La douleur ne revenait pas. Encore tout tremblant, il refusa de lâcher la main de Kim, qu’il trouvait chaude et rassurante, et le suivit dans l’appartement du lapinou.

Progressivement, il s’habitua à la lumière de demi-teinte qui régnait dans le lieu : pas aussi confortable que l’obscurité totale de son appartement, mais toujours mieux que l’éclat vif lui ayant brûlé la rétine, quelques secondes plus tôt. Son malaise disparaissant, on sentit sa prise sur la main de Kim se desserrer, on vit son corps se redresser légèrement, son sourire ré-apparaître… Bien vite, ses yeux verts reprirent leur activité normale, courant sur chaque détail des pièces, tentant d’imprimer la totalité de ce qu’il voyait dans cet esprit vide : il devait combler tous les trous (pas de pensées perverses… Tsss xD) que l’oubli de son passé avait laissé. Mais il n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent, en réalité : tout était parfaitement rangé, avec une minutie frôlant le domaine du maniaque, et on ne voyait pas un grain de folie où que ce soit. Tout, sous ses yeux, se déclinait dans de larges nuances allant du blanc au marron. Un appartement clair, à l’évidence, mais sur lequel un voile se posait, au grand plaisir des yeux d’Aaron. C’était affreusement terne, tout ça, et ce dernier en était fort frustré. C’est alors qu’il remarque un détail. LE détail qui vint rallumer en lui le désir de mieux connaître les secrets de Siwel. Partout, des fils électriques couraient, reliant les salles entre elles. On devinait qu’un scientifique, aussi bien penché dans l’informatique que dans la robotique, se trouvait là. Bon Dieu, c’était formidable. Un sourire radieux vint illuminer le visage de l’ange, qui osa enfin lâcher la main de son parrain.

Oui, je vous l’accorde, c’était un comportement tout à fait puéril de se raccrocher à la main de quelqu’un pour faire passer la peur et la douleur… Mais, n’oublions pas qu’Aaron était un nouvel oublié, qui redécouvrait le monde entier avec des yeux neufs. Tout lui semblait beau, nouveau, et l’émerveillement constant qui en découlait pouvait créer un sentiment d’insécurité important. Avoir une figure saine (enfin, saine… XD) et paternelle ne pouvait que faire du bien au grand enfant qu’il était. Et puis, il aimait bien Kim. Oui, il l’aimait même beaucoup. C’était dit. A mi chemin entre calme et excitation, il s’assit sur le canapé désigné d’un geste de main par leur hôte, et continua d’observer son environnement avec curiosité. Ses yeux retombèrent bien vite sur son parrain, tandis que Shane était à la cuisine, et il se fit de nouveau la réflexion qu’il était plutôt bel homme… Dans un style différent du sien, certes : plus fort, plus grand, plus viril, plus carré, plus brun XD. Mais séduisant. Leurs regards se rencontrèrent et, la mine contrite, Smith vint se frotter la nuque dans un geste qu’il avait déjà effectué plusieurs fois, quand il était gêné, depuis qu’il était arrivé sur Nosco. Il offrit un nouveau sourire au médecin et, d’une voix redevenue suave et sucrée, lui murmura, comme effrayé de rompre le silence :

« Désolé, j’ai pas… Contrôlé… C’était plus fort que moi. »

Le retour de Shane mit fin aux effusions, pour le plus grand plaisir d’Aaron, qui n’était pas très doué pour ça. Docilement, il s’empara de la cafetière et en versa dans les trois tasses, avant d’amener la sienne à ses lèvres. Gosh, c’était chaud ! Il souffla avec douceur sur le breuvage, sans quitter des yeux son hôte, actuellement sur son ordinateur. Shane était rapide. Mieux, il était passionnant. Ses doigts, fins mais pas si longs qu’on aurait pu le penser, couraient sur les touches avec l’aisance de quelqu’un d’habitué. Un pli concentré, peut-être même soucieux, barrait son front, et devant ses yeux baissés tombait une mèche de cheveux gris. Soudainement, il frappa une dernière fois le clavier, referma son écran et, un sourire détendu naissant soudainement sur ses lèvres, comme une invitation à discuter, un signal qu’il était fin prêt, il releva la tête pour regarder Aaron. Leurs yeux se croisèrent – il avait les yeux gris – mais, timide, le nouvel oublié mit aussitôt fin au contact. Regarder ailleurs, pour ne pas faire de conneries. Ne pas poser de questions. Attendre. Faire preuve de patience. Avoir l’air sage. Ne pas montrer son ignorance. Attendre. Attendre. Il n’en pouvait plus. Sa voix rompit le silence, plus assurée qu’il ne l’était… Au début du moins xD :

« Merci de m’avoir accueilli, Siwel. Enfin Shane. Ou monsieur Lewis. Comment veux-tu – voulez-vous – que je t’appelle ou que je vous appelle ? Par Joshi, j’aime pas les présentations, c’est vachement plus simple quand on est en train de mourir à côté d’une hystérique, sur l’herbe. Ah oui, désolé pour les fenêtres, je ne supporte pas bien la lumière. Enfin, tu ou vous ou… Bref, on l’aura compris. Euh… »

Suppliant, il se tourna vers Kim, se frottant une fois de plus la nuque, dans ce mouvement qui, chez lui, signifiait : Oh, regardez comme je cache habilement ma gêne ! Puis l’énormité de la situation lui apparut enfin, et il éclata de rire, de ce rire clair qui semblait presque féminin, rompant pour de bon le silence installé. Joueur, il posa une main amicale sur la jambe du médecin, la poussa d’une bourrade et s’exclama :

« Tu pourrais m’aider, au lieu de me laisser m’enfoncer dans mon air idiot ! xD »
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Dim 23 Jan - 23:34

La petite phrase ironique ainsi que l’air surpris de Shane n’échappa pas à Kim, mais il préféra l’ignorer pour s’expliquer plus tard, ce n’était pas le moment d’entrer dans un long débat, ils avaient plusieurs choses plus importantes à régler. Tout d’abord la formation d’Aaron, puis les problèmes concernant Tristan. Finalement l’informaticien réagit et alla fermer les rideaux diminuant ainsi la luminosité ambiante. Ils allèrent s’installer sur le canapé de leur hôte tandis que celui-ci disparaissait un instant dans la cuisine. Alors que son regard croisait celui de son protégé, il paru soudain gêné, faisant preuve de mouvements corporels censé montrer à ceux qui l’entouraient à quel point il se sentait mal à l’aise. Le tic d’Aaron était de passer sa main sur sa nuque, pas très discret il fallait l’avouer. Pourquoi prenait-il la chose tant au sérieux ? Etait-ce à cause de la remarque de Shane Lewis ? Ou alors… Est-ce qu’Aaron était gay ? Pourtant, il lui avait bien parlé d’Elyan et Kim avait espéré un instant qu’il ai pu se faire une amie… Ester et Aaron semblaient être parti sur de mauvaises bases et ne garderaient peut être pas contact, ce qui était dommage vu qu’ils étaient arrivés ensemble… Mais la charmante rousse aurait pu être un moyen de lui changer les idées et de le faire sortir et parler. Pourquoi avait il été si embarrassé alors ? Ce n’est pas comme s’il avait hurlé de terreur comme une fillette, ou qu’il s’était mit à pleurer, cela avait simplement été un réflexe malheureux et inconscient dans le but de se protéger. Le médecin soupira et répliqua.

Ne t’inquiète pas ce n’est rien.

Puis l’informaticien de la brigade revint les bras chargé des tasses et du café. Une boisson couramment servie dans la plupart des services, mais peut être plus particulièrement dans celui informatique, car il fallait parfois rester éveillé jusqu’à très tard en pianotant sur le clavier, et alors mieux valait ne pas s’endormir, sous peine de se faire réveiller brutalement par un supérieur en colère. Kim était parti dans ses pensées ignorant totalement Aaron et Shane. Il pensait à Tristan Darek, coincé dans les souterrains avec les rebelles. Il pinça les lèvres, imaginant à quels types de tortures il pouvait être soumis. La brigade anti-terroriste n’était pas pour les enfants de chœur, et la rébellion devait bien le leur rendre. Il n’y avait aucune pitié entre les deux camps, et Kim van Berghen avait été heureux de s’éloigner de l’ambiance assez malsaine de cette guerre pour atterrir au Sapientia. Tristan était assez fragile mentalement, et sujet aux dépressions, non pas qu’il craquerait et révèlerait un quelconque secret, il était trop fier. Cependant il pouvait très bien se laisser mourir de faim, ou de soif, juste pour ne pas craquer et se faire encore plus de mal. Ce n’était pas pour rien qu’il se scarifiait… Chacun de ses bras étaient couvert d’entailles, qu’il soignait plus ou moins bien avec les moyens du bord, lorsqu’il en prenait le temps… Quelle tactique adopteraient les rebelles ? Torture physique ou mentale ? Rien que le fait de ne pas avoir de contact avec l’extérieur et de ne pas pouvoir toucher un écran et un clavier serait une torture bien suffisante pour Darek. Ne pas savoir si sa brigade s’en sortait correctement et si elle résistait à la rébellion. Le commandor ne vivait que pour son travail, accroché à son ordinateur, comme si c’était la dernière raison de faire battre son cœur. Il était comme accroché à la glue avec son matériel informatique, et là subitement on le privait de tout. C’était comme tenter de sevrer un drogué en lui interdisant sa précieuse substance et sans lui donner aucune contrepartie permettant de réduire le manque. Oh oui, d’ici peu Tristan serait en manque. Aurait-il des visions de son écran ? Se souviendrait-il de mémoire de certains codes et tenterait il de travailler uniquement de mémoire ? Chercherait-il de ses doigts tapant sur les murs à retrouver la sensation du clavier ? Hurlerait-il au désespoir pour que l’on vienne l’aider ? Plongerait-il dans sa dépression et ses problèmes en se refermant sur lui-même et ignorant tout ce qui pouvait se dérouler autour de lui ? Comment lui venir en aide de là où ils étaient ? C’était impossible, tout simplement impossible. Il fallait juste attendre et espérer que la guilde réponde aux exigences des rebelles au plus vite pour qu’il soit libéré… Si les rebelles tenaient parole. Dans quel état il reviendrait ? Pour l’instant ce ne pouvait qu’être suppositions et déduction d’après les différentes autres victimes qui avaient déjà été enlevés précédemment par la confrérie créer par Yan Merling. Etrangement l’attaque des créatures semblait avoir réveillé les rebelles qui se montraient plus actifs. Peut être profitaient ils juste intelligemment de la faiblesse passagère de la guilde ? Ils avaient trouvé une ou plusieurs failles, s’infiltrant lors de la fête organisée par l’impératrice, puis une fois de plus à Nosco pour enlever un de ses commandors et son meilleur informaticien. Tristan… L’homme lui manquait. Non pas qu’ils étaient été des amis forcements très proche, l’informaticien ne se laissant pas réellement approcher, mais leur relation avait été intéressante et enrichissante. Kim se révélait peut être un peu trop protecteur envers celui-ci et tout d’un coup on venait de lui enlever son patient, alors qu’il n’était pas guéri et pas près à voler de ses propres ailes. Non définitivement Kim n’aimait pas cette situation et la déplorait profondément. Il n’avait jamais haït la rébellion, mais n’avait pas non plus de contact avec ses membres avec qui il pourrait échanger un ou deux mails, histoire de savoir comment allait Tristan… Résistait-il ?

Soudain il sentit avec surprise une main sur sa jambe, qui repoussa cette dernière. Il lui sembla sortir de son cauchemars de pensée, et d’entendre enfin le rire gêné d’Aaron qui ajouta tout de suite après une phrase qui sonnait comme un appel à l’aide.

Hein ? Euh… quoi ?

L’air du médecin changea de sérieux et tourmenté à plus ouvert et enclin à discuter. Non, il ne devait pas penser à Tristan Darek maintenant, où alors uniquement dans l’espoir de pouvoir parler avec Shane et qu’ils trouvent ensemble une solution. Il voulait coopérer avec l’informaticien pour l’aider et en échange avoir la possibilité de savoir.

Euh… Shane Lewis voilà Aaron Smith, qui est arrivé il y a quatre jours maintenant. J’ai remarqué qu’il semblait avoir des compétences en informatiques assez développés, et je pense qu’un métier qui ne l’obligerait pas à être en contact avec trop de lumière ou trop physique lui conviendrait le mieux. Mais vous serez sans doute plus à même que moi de savoir si un tel travail pourrait lui convenir et s’il est doué. En tout cas, il sera ravi d’apprendre, n’est ce pas Aaron ?

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Shane M. Lewis le Lun 24 Jan - 17:41

    Shane plongeait son regard d’un marron très clair dans celui d’Aaron, cherchant comme à lire en lui, ou bien à l’intimider ou à lui faire peur. A vrai dire, il se posait beaucoup de question. L’arrivée ressente de deux filleuls pour mon brigadier avait été une charge supplémentaire, à cela s’ajoutait le fait qu’il était devenu Traktueur. Aurait-il du temps à accorder à un apprenti ? S’il en valait le coup, oui. Et voilà qu’il venait de répondre à une question en s’en posant une autre. Est-ce qu’Aaron en valait le coup ? Si le petit (non, je ne parle pas de Shane) voulait faire de l’informatique, rien ne l’empêchait de se faire former par un informaticien de la brigade, moins compétent que lui, mais qui avait très certainement plus de temps pour lui expliquer le tout en profondeur. De ce fait, si Shane prenait Aaron, il allait falloir qu’il découvre certaines choses par lui-même et qu’il apprenne assez vite. Mais, de ce qu’il savait déjà, Aaron semblait apprendre vite, tout du moins en ce qui concernait l’informatique. Pour le reste, il n’était au courant de rien à vrai dire, il ne connaissait Aaron que d’une discussion sur alpha et là, présentement, de visu. De quoi ne pas répondre à sa question, si ce n’est qu’Aaron avait appris assez rapidement à se servir d’un ordinateur, et ça, c’était ce qui attirait Shane, c’était le seul point positif qui rendait pour lui, Aaron intéressant en matière de formation. Le point négatif, c’était tout ce qu’il ignorait encore de lui, tout ce qu’il ne savait pas. Et ce qui lui était inconnu était un frein pour mon informaticien.

    Les yeux d’un vert clair de Smith se détournèrent, peut-être par timidité, c’est tout du moins ce qu’il en pensant. Après tout, mon Brigadier l’avait regardé avec insistance, cela avait de quoi déstabilisé pas mal de monde, en particulier quelqu’un qui venait d’arriver depuis tout juste quatre jours dans un monde inconnu sans souvenir de son passé. Et puis, le regard insistant que ne se détachait pas par du nouvel arrivé eut raison de lui et il ne tarda pas à parler, pour combler le vide. Shane le regardait, curieux de savoir ce qu’il pouvait bien lui dire, il écoutait chacun de ses mots avant de répondre un :

    « Ce sera Shane. Et ce sera ‘vous’. »

    Shane. Il pourrait l’appeler Shane, il n’avait pas l’habitude de se faire appeler monsieur Lewis. Lewis, tout court, il venait à l’entendre souvent, dans des relations purement professionnelles. Si Aaron devenait son apprenti, c’était par ‘Lewis’ qu’il aurait du appeler mon brigadier. L’autoriser à l’appeler Shane était comme s’il cherchait à lever certaines barrières, lui autoriser à faire comme s’ils se connaissaient suffisamment. Néanmoins, il préserva l’usage du vouvoiement. Pour le moment du moins, il était possible que les choses changes à l’avenir. Entre informaticiens, les liens se resserraient parfois lorsqu’on se découvrait des points communs. Cela viendrait peut-être. Ses yeux clairs quittèrent enfin Aaron pour se poser sur Kim qui venait alors de parler. Shane replia ses jambes sur le fauteuil, il était en chaussettes, mais il avait froid aux pieds. Il ne toucha pas cependant aux tasses de café pour le moment. Shane savait ce qu’il attendait de cette rencontre aujourd’hui. Il savait ce que Kim et Aaron pouvaient lui apporter aujourd’hui, et il savait ce dont ils avaient besoin : une formation pour Aaron et des informations secrètes sur Darek. Shane lui était curieux sur le sujet d’Aaron et tenterait d’en apprendre plus, mais il avait aussi d’autres choses à connaître de la part de Kim, et des choses à obtenir. A force de jouer aux échecs avec Mathys Nelsen et de se faire laminer, Shane avait appris à établir une stratégie pour aller droit vers un but qu’il s’était fixé au préalable.

    « Comme vous le savez très certainement, depuis… L’absence de Darek, la Brigade Informatique est en pleine effervescence. Je ne voudrais pas qu’Aaron ait à souffrir de mon travail, vous comprenez, je ne veux pas avoir d’apprenti si c’est pour le laisser de côté sans m’occuper de lui. Ce serait une perte de temps pour lui et une peine pour moi. Néanmoins, s’il est intéressant… »

    S’il était intéressant, il pourrait évidement se donner du temps pour lui. Shane détourna son regard pour le poser à nouveau sur Aaron, l’inspectant à nouveau. C’était dans ce genre de moment qu’il voyait bien que dans son ancienne vie, il avait été officier de la Police Départementale de la Ville de New York. Il avait l’impression de poser sur lui un regard tellement observateur qu’il se sentait flic.

    « Savez-vous jouer aux échecs, Aaron ? »

    Demanda-t-il enfin. Voilà, c’était aussi bête que ça. Un jeu d’échecs, Mathys commençait à déteindre sérieusement mon Brigadier, grave docteur ? Et puis, il se mordit la lèvre inférieure, se disant qu’en quatre jours, Aaron avait du se poser bien autre question que celle du comment on pouvait jouer aux échecs. Qu’importe, Shane pris le devant :

    « C’est un jeu de logique et de stratégie. 16 pièces par joueur, des pièces qui se déplacent d’une manière spécifique sur le plateau. Il n'est pas possible de jouer sur une case occupée par une pièce de son propre camp. Lorsqu'une pièce adverse se trouve sur la case d'arrivée de la pièce jouée, elle est capturée et retirée de l'échiquier. Le but du jeu est d’éliminer le roi de l’adversaire en lui faisant échec et mat, c'est-à-dire le mettre dans l’impossibilité de faire le moindre mouvement qui entraînerait sa chute. »

    Shane se leva alors de son fauteuil, et se dirigea d’un pas lent mais droit vers un meuble. Il saisit là une tablette tactile fine d’un demi-centimètre et d’un carré de 40 cm par 40. Il posa l’objet sur la table basse. Allumée, on y trouvait 64 cases alternativement claire et foncée sur laquelle les 32 pièces du jeu vinrent se positionner initialement.

    « Les fous, les tours et la dame sont des pièces de lignes, elles peuvent se déplacer d’autant de cases que besoin en suivant des lignes : le fou diagonalement, la tour verticalement et horizontalement, et la reine, verticalement, horizontale et diagonalement. Le roi se déplace d’une case, le cavalier se déplace d’une case horizontale ou verticale, puis une diagonale. Quant aux pions, ils ne font qu’aller en avant, soit de une ou de cases pour avancer, soit d’une case en diagonale pour prendre une pièce adverse. On jouera sans les coups spéciaux. Vous avez les pièces blanches, commencez. »

    Shane reprit place dans son fauteuil. Il ne comptait évaluer la capacité d’Aaron a élaborer une stratégie, simplement à user de son esprit de logique. Jouer aux échecs, c’était jouer avec des combinaisons, les inverser, les retourner, les imbriquer les unes dans les autres pour former un ensemble coordonné. Il ne lui demandait pas de gagner, il ne lui demandait pas non plus de lui ôter ses pièces, une par une (peut-être même qu’ils n’iraient pas au bout de la partie), il voulait qu’il enregistre les données qu’il lui avait fournies sur le déplacement des pièces, qu’il les assimile et qu’il les use de la manière qu’il voulait, pourvu qu’elle soit cohérente. Il voulait qu’il anticiper les coups de Shane, qu’il les prenne à partie et en tire profit. Voilà qui était réglé pour Aaron, il n’avait plus qu’à accepter son petit défi et faire mouche. Shane savait qu’Aaron utilisait bien son ordinateur, il ne pouvait pas lui demander de pirater ou lui poser des questions en matière informatique, ‘était encore trop tôt, Smith n’était là que depuis quatre jours. Ce que Shane pouvait faire, c’était s’assurer que le nouvel oublié dispose d’un esprit de logique et de droiture nécessaire pour un informaticien. Il avait même envie d’être épaté.

    « Et bien, docteur, il me semble que c’est à lui de faire ses preuves, mais j’ai le souvenir que vous ne soyez pas venu ici juste pour Aaron. Que voulez vous savoir exactement et que seriez-vous prêt à me donner en échange de ces informations ? »

    Voilà, les dés étaient jetés. Shane n’y allait certes pas de main morte. Mais ainsi les choses seraient clairs, et il saurait où il devait aller et comment y aller. Ils jouaient cartes sur table, et mon Brigadier veillerait à ne pas perdre la face sur ce coup là. L’informaticien était loin d’être sot, il savait qu’il avait des informations sur Tristan qui intéressait Kim, et il comptait bien se faire payer à un prix suffisant pour cela. Néanmoins, si Shane avait les rennes de cet entretien pour le moment, rien n’empêchait Kim d’inverser les choses et de changer la donne. Parler devant Aaron ? Un danger ? Il ne savait pas spécialement, le jeune homme était là depuis si peu de temps qu’il ne comprendrait peut-être pas tout, et il aurait l’esprit trop occupé à faire ses preuves. Quand bien même il entendrait certaines choses, il aurait tout intérêt à garder le silence du secret. Shane savait être très rancunier lorsqu’il le voulait. Il quitta du regard l’échiquier pour le relever vers Kim, avec une pointe d’interrogation.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Aaron Smith le Mar 25 Jan - 19:00

« N’est-ce pas Aaron » … Parfois, le jeune homme avait l’impression d’être considéré comme un enfant par Kim. Ce n’était pas totalement ridicule que de le voir comme un gosse - après tout, en âge noscoien, il avait à peine 3-4 jours… Mais tout de même, physiquement, il en faisait vingt, et s’il n’avait pas de souvenirs, il pensait être capable de se débrouiller seul. Ou à peu près seul. Enfin, tant que son parrain était là. Parce que quand même, c’était rassurant, d’avoir quelqu’un sur qui compter, quand on était lové dans la solitude. Après réflexion, c’était peut-être bien un enfant. Sagement, donc, il garda le silence, se contentant d’un sourire pour plussoyer le médecin. Il n’était pas idiot, et voyait bien les regards qui s’échangeaient entre Shane et Kim. Dès le moment où la lumière n’était plus trop forte, il avait pleine capacité de son esprit, et il avait encore assez d’instinct pour comprendre qu’entre ses deux maîtres, il n’y avait pas de grande affinité. Siwel avait même un regard froid, manipulateur et fort peu amical envers le brun… Heureusement, il s’adoucissait quand il regardait Aaron. Sinon, ce dernier aurait fui, encore bien trop instable pour se heurter à une telle personnalité.

Un froid glacial tomba comme une chape de plomb sur les épaules de l’ange blond, quand il entendit celui qu’il considérait déjà comme son maître émettre des doutes quant à ses capacités, quant au temps qu’il pouvait lui accorder… Alors… Tout ceci n’était qu’un rêve ? Une illusion, à laquelle il s’était accroché comme un enfant à son jouet ? En fait, c’était effectivement un gamin, Kim avait raison. Sur tous les plans. L’immobilité totale d’Aaron était douloureuse, mais il ne voulait montrer aucun signe de sa faiblesse intérieure. Il se fustigeait de sa sensibilité, et s’exhortait par la pensée à tenir bon. Shane avait tort. Lui, au fond de lui, il sentait qu’il était fait pour l’informatique. C’était ce qu’il aimait, ce qu’il voulait faire, et si c’était un caprice, eh bien il serait capricieux ! Sa tristesse se mua en colère froide et, afin de ne pas montrer une miette de sa psychologie, il continua à garder le silence, observant sans se cacher, mais sans s’imposer non plus, la joute verbale et silencieuse des deux hommes. Il n’était qu’un objet, pour eux. C’était l’impression qu’il en avait. Pourtant, Siwel lui adressa de nouveau la parole.

« Non, Shane. J’ai peut-être su par le… Passé… Mais ce n’est plus le cas. »

Il aurait pu rajouter un « M’expliquerez-vous ? », mais il se doutait que l’explication n’allait pas tarder. Et, effectivement, elle ne tarda pas. Attentif, rentré dans une phase de sérieux besogneux qu’il ne se connaissait pas, il écouta. Il pressentait qu’il devait tout retenir, sans exception, s’il voulait obtenir son boulot. Devoir pour vouloir. Comme c’était drôle… Chaque son, chaque mot, chaque mimique de Shane se gravait dans l’esprit d’Aaron comme une marque de fer rouge. Il n’oublierait jamais comment jouer aux échecs. Pour ce qui était du plaisir de jouer, cela dépendrait probablement du résultat de son entretien. Curieusement, il observa l’assemblage de tâches noires et blanches, avec une fascination respectueuse. Les pièces, qui se dressaient fièrement sur leurs carrés, avaient quelque chose d’ancien et noble, bien que totalement virtuelles. Bizarrement, le nouvel oublié aurait aimé pouvoir les tenir en main, en caresser les douces courbes du bois poli pour affiner sa réflexion. Il ne le pouvait pas. Alors, il se concentra sur ce qui s’affichait sous ses yeux.

Il avait les pièces blanches, et devait donc commencer. Était-ce un choix volontaire de Shane, que de le laisser commencer ? Voulait-il que le geste soit le sien, et non le reflet de celui de son futur maître éventuel ? Voulait-il observer combien de temps il mettait à réfléchir, s’il se précipitait aveuglément sur le jeu ? Non, ce ne serait pas le cas. Si Aaron pouvait être assez vif et irréfléchi, il savait reconnaître les situations où le sérieux était de mise. Il jouait le début de sa vie Noscienne, ici. Il se devait de gagner. Son regard vert tomba sur les hologrammes virtuels. Il n’avait que deux possibilités, pour commencer, selon Shane : soit il bougeait un de ses petits pions, soit un de ses cavaliers. Faire partir ces derniers lui semblait un peu précipité, peut-être… Agir en cavalier seul (Mouhahahaha le jeu de mot…) n’apporte que rarement la solution. Il avait donc tout intérêt à bouger l’un de ses pions, mais lequel ?

« Et bien, docteur, il me semble que c’est à lui de faire ses preuves, mais j’ai le souvenir que vous ne soyez pas venu ici juste pour Aaron. Que voulez vous savoir exactement et que seriez-vous prêt à me donner en échange de ces informations ? »

Ah ah. Il avait eu raison, ils n’étaient pas réunis uniquement pour lui. Il voulait savoir, mais il ne devait pas perdre de vue son but. Etrangement détendu, il prêta une oreille attentive à la réponse de Kim, désireux de savoir. Sa curiosité n’était jamais satisfaite. A un point tel qu’elle en devenait presque dangereuse… En même temps, il examinait le plateau. Aux extrémités, les tours. Bouger un pion devant une tour ne présentait qu’un intérêt très limité, puisque cela ne libérait pas la tour. Bouger le pion devant l’un des cavaliers pouvait être une idée judicieuse, car cela libérerait alors la possibilité de bouger les fous. Ceux devant les fous n’avaient pas besoin de se déplacer pour le moment, et n’étaient pas primordiaux, à moins de devoir libérer la Reine. La Reine était le pion le plus important, en terme d’attaque comme de défense. Mais, à ce stade du jeu, il n’était pas utile de sortir son principal atout. Finalement, il choisit de bouger le pion devant le cavalier de gauche. C’était, à son sens, la solution la plus judicieuse, pour un commencement. Il agirait, ensuite, selon le jeu de son adversaire. Tranquillement, il avança sa main, mais s’immobilisa face à un nouveau problème.

« Heu… Shane ? Sauriez-vous m’indiquer comment bouge-t-on les pions, sur l’écran ? »

Oui, il avait l’air un peu bête, à cet instant… Mais il ignorait totalement comment faire. Non, il n’en avait même pas une petite idée : il n’y avait pas de souris, il ne pouvait pas prendre les images à la main… Devait-il frotter l’écran ? O.o

[ Me faire jouer aux échecs par RP... Non mais t'es pas un peu zinzin toi ? xD ]
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Mar 25 Jan - 23:13

Et voilà qu’il enfonçait un peu plus le clou, rappelant l’absence que dire, le vide immense, laissé par Tristan Darek. Quel était donc son but de rappeler ce que chacun savait déjà ? Etait-ce pour préciser à Aaron ? Dans quel but et intérêt ? Etrangement le regard de Shane semblait froid, dur et vide. Depuis quand était il devenu si… insensible et manipulateur. Si… Traktueur, sans un sens. Son appartement était rangé et entretenu à un point qui pouvait certainement être comparé à de la maniaquerie. Contraire à Tristan qui ne pouvait s’empêcher d’étaler ses affaires dans un « bordel » dont lui seul avait les clés du rangement et de cette organisation qui dépassait totalement Kim. Autant Shane ne laissait rien par terre, et apparemment rien au hasard. Qu’est ce qui l’avait changé à ce point ?

Un nouveau tatouage ?

Kim était peut être perdu dans ses pensées mais il n’en restait pas moins observateur de ce que Shane montrait ostensiblement. L’informaticien s’était habillé de manière décontractée, il n’avait que des chaussettes pour se protéger du froid et cela ne semblait pas suffisamment chaud. Il lui semblait avoir aperçu deux ailes sortaient de sa chemise. A quoi bon se tatouer un dos angélique lorsque l’on prenait un regard si machiavélique ? Oh Shane Lewis, qu’est ce qui t’a changé à ce point ? Pour qui était destinée cette pointe de haine que l’on voyait briller dans ton regard ? La rébellion qui avait enlevé le commandor ou alors même ceux au sein de la guilde ?

Le médecin n’avait jamais pour le moment cherché à creuser les tourments du pourquoi et du comment l’informaticien portait des gants à longueur de journée. Certes il était prouvé scientifiquement que sur le clavier d’un ordinateur on pouvait trouver plus de bactéries que sur la cuvette des toilettes mais… Maniaque à ce point là ? Avait-il une peur panique des bactéries, en plus de celle des médecins et de sa claustrophobie ?

C’était plus un regard interrogatif et triste que Kim fixait sur Shane. Ce dernier avait changé. Quand et pourquoi ? Il n’en savait rien. L’informaticien n’avait il donc pas comprit que le scientifique ne cherchait pas la guerre ou à gagner quoi que ce soit ? Non, apparemment pas. Tristan était un ami, et le but était de l’aider, pas de percer un quelconque secret de la brigade en échange d’informations sur celui qui avait été capturé. Kim n’était venu là pour planter un couteau dans le dos de Darek pendant que celui-ci était éloigné, bien au contraire. Avec un soupire il répondit, tentant d’entrer dans le petit jeu de Lewis sans en avoir réellement la volonté.

J’aimerais vous proposez mon aide pour récupérer Tristan au plus vite. Non pas qu’il soit particulièrement sensible à une forme torture extérieure, je doute qu’il parle de quoi que ce soit. Seulement votre point de vue sera de diminuer les risques de fuites, je suis son médecin traitant et mon intérêt est d’avoir un patient en bonne santé.

Torture extérieure. C’était l’expression exacte, Tristan se faisait assez de mal à lui-même pour être totalement indifférent à celle qu’on aurait pu lui infliger. Son travail était de toute façon la chose qu’il faisait passer au dessus de tout et de tout le monde, il n’ouvrirait pas la bouche pour révéler un seul mot, un seul secret. Il mourrait certainement pour son travail, non pas pour la guilde ou l’impératrice. Non au contraire, Darek avait ses idées et bien qu’il ne les haïssait pas, il n’était pas forcement en accord avec les règles et idéaux de la guilde, ce qui lui avait d’ailleurs valu une convocation il y a peu de temps…

J’ignore quel type d’information vous serait précieux. Je veux juste pouvoir vous conseiller et savoir ce qui est fait pour lui venir en aide.

Avoir une conversation dans l’appartement de Shane Lewis, cela aurait certainement signifié une conversation privée dans un autre monde, à Nosco c’était avoir une conversation filmée et enregistrer. Donc Aaron n’était pas le principal danger, plutôt les murs et leurs grandes oreilles qui faisaient qu’il n’y avait plus aucune intimité à parler dans un salon. Avoir toujours un regard qui surveillait par-dessus votre épaule, une pression supplémentaire. Les gens étaient ils naturels lorsqu’une caméra les dévorait des yeux ? Certes celles de Nosco étaient petites et cachées… Cependant… Loin de se sentir comme une star sous les projecteurs, ils étaient tous les acteurs d’une pièce de théâtre dont aucun n’avait le script. Quand arriverait le Deus ex machina ? Etait ce un drame ou une comédie ?

Calme, c’était pour l’instant l’attitude de Kim, il ne tenait pas à s’énerver ou à s’en prendre à l’informaticien. Non, il préférait rester paisible et pacifique. S’il fallait maintenant s’attaquer aussi à ses alliés, alors la vie à Nosco n’avait pas vraiment d’intérêts. Kim préférait travailler en groupe, pouvoir échanger des idées et s’aider, plutôt que de se la jouer solo et de considérer ses propres intérêts avant ceux des autres, même s’il lui arrivait aussi d’être égoïste. Dans une autre vie on aurait pu le qualifier de patriote, et aujourd’hui encore il servait l’impératrice sans poser de questions. Il n’y avait pas de bien ou de mal, juste des actions. Shane était peut être parti un peu trop dans l’action, si c’était dans le simple but de retrouver son chef et de le tirer d’embarras, cela arrangeait Kim. Sinon, c’est que Shane avait bien d’autres plans en tête.

Aaron semblait concentré sur le jeu… Mais pas totalement à même de répondre aux attentes de Shane, qui s’attendait peut être à plus de détermination et d’acharnement dans le peut être futur informaticien. Mais non, plutôt que d’essayer et de se tromper, il préférait rester prudent et poser une question… Oh, cela pouvait être bien pire que de se taire et de chercher… Lewis ne serait il pas déçu par si peu de tentatives avant une quasi abandon ? Alors qu’Aaron pouvait se montrer si plein de fougue et d’entrain, voilà qu’il semblait un petit enfant apeuré du discours des deux adultes autour de lui.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Shane M. Lewis le Ven 28 Jan - 21:20

    Un nouveau tatouage. A ce qu’il voyait, Kim n’en perdait pas un morceau. Shane n’avait pas encore fait figurer ce nouveau tatouage dans le registre, mais ce ne serait tarder. Il n’était pas de ceux qui aimaient se mettre en dehors de la loi, sauf en ce qui concernait les visites médicales obligatoires. Mais disons que son rôle de Traktueur lui coûtait un temps fou en ce moment, il n’avait déjà que peu de temps pour se trouver des heures de sommeil, alors ce n’était pas pour aller faire un tour au service administratif en prime. Il irait lorsque les choses seraient redevenues normales. Soit dans très longtemps. Shane regardait le docteur, il ne s’était pas vraiment attendu à ce qu’Aaron reprenne la parole aussi rapidement, mon brigadier comptait bien lui laisser le temps de réfléchir quelle pièce il allait bien pouvoir jouer, ce n’était pas comme si c’était la première pièce que le bougeait qui décidait de comment allait bien finir la partie, mais il y avait là déjà un premier conditionnement. Il regarda Aaron, un instant, question de bien comprendre sa question. Il lui demandait comment on faisait. L’envie lui était prise de lui hurler dessus parce qu’il ne savait même pas comment on se servait d’une tablette tactile, mais il réprima cette violente envie en lui, t’étouffa, jusqu’à ce qu’elle n’existe plus. Tuant ses pulsions, Shane remplaça cela par un sourire rassurant. Il hésita entre lui demander de trouver ça par lui-même ou lui donner tout simplement la réponse. Il opta pour la réponse intermédiaire : l’indice.

    « C’est une tablette tactile. »

    Bien, ainsi il ne lui expliquait pas comme à un enfant comment on se servait du jouer, il n’avait plus qu’à espérer pour que le mot ‘tactile’ lui évoque un tant soit peu quelque chose, et qu’il trouve par lui-même, que par tablette tactile, il sous entendait qu’il fallait poser son doigt sur la tablette et déplacer sa pièce lentement sur le plateau. L’hologramme suivrait docilement. Il l’aurait bien mis en mode vocal, mais avec sa discussion avec Kim à côté, l’appareil risquait de répondre à tout bout de champ ‘commande inconnue’. Afin d’éviter cette voix de femme qui aurait pu être dérangeante, Shane l’avait simplement laissé en mode tactile. Comme bien souvent d’ailleurs. Ce petit appareil, c’était Mathys qui le lui avait prêté pour que Shane s’entraine contre l’ordinateur. C’était assez utile d’ailleurs pour développer son sens des combinaisons et sa stratégie de victoire. Il porta alors à nouveau son regard vers Kim. Et cette fois-ci ce fut bel et bien le docteur qui parla. Ses yeux clairs de mon informaticien se posaient sur lui, mais on ne lisait en eux qu’un hiver glacial dont-ils n’étaient pas prêts de sortir. Shane n’aimait pas les médecins. Il ne les supportait pas, mauvais souvenirs certainement depuis son arrivée, néanmoins, Shane ne se souvenait pas avoir subi la moindre maltraitance, il avait fini par songer que cela appartenait à son passé. Rien qu’à son passé, celui d’avant Nosco, celui dont il n’avait que quelques bribes. Néanmoins, Shane écoutait les médecins, même si à contre cœur, même si inconsciemment. Il le faisait parce qu’il n’avait aucune connaissance en biologie, et que ces gens là, aussi haïs puissent-ils être de mon Shane, avaient ces connaissances qui lui manquaient. Au fond, c’était peut-être simplement ça. A la manière que Lisbon s’acharnait sur Shane parce qu’il possédait un savoir en informatique qu’il ne possédait pas, Shane s’acharnait sur les médecins bien trop compétents en matière du corps humain et de ses réactions physiques et psychiques. Il était alors possible que ce ne soit que de la frustration.

    Shane ne répondit pas immédiatement à Kim. Il avait dès lors ouvert son ordinateur. Il avait déjà tout préparé. Il avait infiltré le système de télésurveillance de la ville de Nosco, il avait pris le contrôle de la caméra de son appartement, et de là, il pouvait décider de ce qui pouvait être vu ou non par ces fameuses caméras. Il prit la session récemment filmée et la fit tourner en boucle. Néanmoins, les vidéos ne pouvaient être enregistrées sans qu’ils aillent quelques parts. Ils étaient donc transférés en modèle unique et sans copie vers l’ordinateur de mon brigadier. Il posa son ordinateur ouvert sur la table et le retourna vers Kim. Dans un coin, il y avait la scène qui se passait actuellement dans l’appartement de Shane. Rien de bien important, si ce n’est qu’à présent, Kim devait bien se douter que mon brigadier avait détourné la vidéo. Mais il y avait sur son écran, une autre vidéo qui s’était mise en route, l’appartement de Darek au moment de son enlèvement, jusqu’à l’explosion de la bombe EMP, mais le médecin devait bien l’avoir reconnu. Et par la suite, des images prises par d’autres caméras de Nosco, suivant le cheminement des rebelles.

    « Darek est un paranoïaque. Les vidéos de son appartement étaient détournées. Il a fallu du temps à Mathys pour les retrouver. Trois rebelles attendaient déjà Tristan à son appartement ce jour là : Lian Grenfield, Inès Dunkel et Ann-Juliett Taylor. Tristan entre gentiment chez lui, mais il n’est pas seul. La scène se déroule dans sa chambre, pas de caméras donc nous n’avons rien retrouvé à ce moment là. Mais des suppositions assez proches de la vérité sont faites à partir de ce que nous avons retrouvé chez lui. Simple prise d’otage, pas de violence vraiment, Tristan ne faisait que saigner du nez lorsqu’il l’a vu réapparaître sur d’autres vidéos de l’Aedes. Il était parfaitement conscient de ce qu’il se passait, puisqu’il marchait lui-même, bien que guidé par les trois femmes. Une bombe EMP nous a gravement handicapés en détruisant tout notre matériel dans un certain rayon. Néanmoins, grillé aussi celui des rebelles, leurs actions étaient parfaitement orchestrées. »

    Rebelle. Shane avait donné ce mot là face à Aaron, mais au fond, autant qu’il s’y habitue rapidement, car il en entendrait beaucoup parler s’il travaillait dans la brigade informatique à l’avenir. En parlant d’Aaron, il vit qu’il avait libéré un fou en déplaçant un pion devant son cavalier. Choix judicieux. Shane ne put empêcher un sourire ravi face à l’action. Mon brigadier quant à lui, libéra sa reine en avançant de deux cases son pion placé devant son fou. Un moyen peut-être de l’intimider, de lui faire peur. Mais aussi et surtout, pour lui montrer qu’il avait trouvé son déplacement judicieux et qu’il se préparait à y répondre avec toutes les forces dont il serait capable. Shane avait relaté les faits de l’enlèvement de Tristan dans son intégralité, si ce n’est un détail : Tristan avait eu le temps d’envoyer un sms à mon brigadier, sms qu’il avait caché aux yeux de tous jusqu’à aujourd’hui encore. Il s’arrêta cependant aux faits, et ne parla pas encore des actions menées par la Brigade par la suite, ni du message laissé par les rebelles sur la porte de l’appartement de Tristan. Il continua :

    « Insomnie. Trouble Obsessionnel, surtout en ce qui touche l’informatique. Caractère asocial, distant… Ca ne vous est pas étranger, n’est-ce pas ? Puisqu’il s’agit d’une partie des symptômes figurant au dossier médical de Darek. »

    Par là, Shane annonçait dès lors qu’il avait eu accès au dossier médical de Darek, ou tout au moins, d’une faible partie, déjà suffisante pour l’informaticien. Il n’en aurait peut-être même pas eu besoin. Il n’y avait qu’à regarder Tristan pour savoir ce qui clochait. Mais Shane n’avait pas été voir ce dossier en particulier juste pour le plaisir de braver les lois ou pour s’infiltrer dans la vie privée de Tristan, c’était pour une toute autre chose, qui le touchait plus personnellement :

    « Ceux sont également les miens depuis quelques temps… Tristan a laissé une procédure à suivre en cas d’absence plus ou moins prolongée de sa part. Dans celle-ci, il nomme Nelsen commandor. Normal, jusque là. Mais il a également demandé à ce que je reprenne le rôle de Traktueur… Si Oméga est pris d’assaut, si les ondes alphas de la Guilde sont détournées, si les comptes bancaires sont piratés, ce sera ma faute. »

    Il se posa un instant dans le silence, s’adossa dans son fauteuil d’un geste las. Son comportement, son insomnie, son obsession pour Oméga venait de là. Shane avait peur. Il était tendu. Le manque de sommeil finissait par le rendre fragile. Son besoin de garder la tête haute le rendait asocial. Sa peur le rendait irritable.

    « Je veux savoir, Docteur, ce que vous faites à Tristan pour qu’il subsiste. Avec tout le respect que j’ai pour son génie, je ne veux pas finir comme lui. »

    Shane admirait Tristan pour son travail. Il était un homme d’une intelligence rare, et ce n’était pas sur ce point que mon Brigadier ne voulait pas ressemblait à Tristan. C’était sur son caractère personnel. Shane voulait vivre pour autre chose que pour son travail. Il ne voulait pas s’enfermer là dedans comme le faisait son commandor, il aurait l’impression d’être en cage et Shane avait besoin de liberté. Il ne voulait pas devenir incapable d’aimer, ou tout du moins de ne plus en connaître le sens. Shane n’était pas tant terrorisé par les responsabilités qu’il avait, il avait foi en ses compétences et il savait qu’elles ne le lâcheraient pas au moment crucial. Mais mon brigadier n’était pas comme Tristan, en dehors de son ordinateur, il avait une vie, un autre monde, bien différent et distinct. Il avait des collègues avec qui il se liait de sympathie, il avait des amis avec qui il s’amusait, et il avait, c’était là le point le plus important, Silvio. Il aimait un homme, et il avait peur de ne plus être capable de le faire. Il demandait dès lors de l’aide à Kim. Il voulait savoir par quel moyen, Tristan ne plongeait pas dans une folie complète, il voulait savoir s’il était possible d’empêcher le mécanisme qui s’était mis en route : Traktueur transforme un homme en robot.

    « Aaron, dites-moi, que savez vous faire pour le moment en informatique ? »

    Preuve qu’il lui portait un intérêt grandissant ? Certainement.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Aaron Smith le Dim 30 Jan - 15:55

Une tablette tactile, il avait dit. Qu’est-ce que cela pouvait-il bien être ? Aaron n’en avait strictement aucune, mais vraiment aucune idée. Pourtant, il pressentait qu’il ne pourrait plus poser de questions. Il n’était pas là pour en poser, pas encore. S’il remportait ce test, alors peut-être sa curiosité pourrait être assouvie, alors peut-être Shane lui ouvrirait les portes de son monde virtuel, de ce monde qui intéressait, passionnait tant le jeune homme châtain. Un sourire ravi étira ses lèvres à cette idée, tandis qu’il revenait à son principal problème : ce petit carré dont il ne savait pas se servir. Tactile avait-il un rapport avec « tact » ? Peu probable, cela n’aurait en rien aidé les pièces à se déplacer. Il devait y avoir autre chose… Décidé à se mettre enfin un peu en danger pour trouver la solution, il approcha ses mains blanches de la tablette. Ses yeux verts fouillaient l’objet dans l’espoir d’y trouver un bouton, ou quelque chose. Mais, exception faite du bitoniaux pour l’allumer, il n’y avait rien. L’essai suivant fut de passer ses doigts sur l’hologramme, espérant qu’il se durcirait, ou le suivrait… Mais, comme prévu, son corps passa à travers l’image sans rien sentir. Enfin, la solution, la dernière restante, s’imposa à l’esprit d’Aaron. Tactile > Toucher. Doucement, il posa son doigt sur le socle de ce fameux pion, et il l’avança. Et l’hologramme suivit.

Ravi, il redressa la tête, à la recherche de félicitations quelconques, mais n’obtint même pas un regard. Les deux hommes fixaient un écran, en parlant de choses sérieuses auxquelles il ne comprenait traitre mot. C’était, d’ailleurs, peut-être mieux ainsi : ils n’avaient donc pas vu ses pitoyables tentatives pour faire bouger les hologrammes. Tentatives qui avaient finies par fonctionner, certes. Mais il avait quand même eu l’air ridicule, quand sa main était passée à travers l’image. En revanche, les échecs étaient de nouveau loin de lui, tandis qu’il tentait de comprendre la conversation essentielle qui avait lieu devant ses yeux. Ainsi, les vidéos pouvaient être détournées, quand on avait les connaissances nécessaires ? Et qui était ce Darek, dont ils parlaient tout deux avec ferveur ? Et Mathys ? Et les rebelles ? Il avait entendu parler des rebelles quelques jours plus tôt, quand il discutait avec Siwel, mais le retour de ce mot sonnait comme une excitante menace à ses oreilles attentives. Qui étaient donc ces rebelles, ces Lyan Grenfield, Inès Dunkel et Ann-Juliett Taylor ? Des femmes, rien que des femmes. C’était passionnant. Et ce Tristan était un sacré chanceux, d’avoir trois femelles rien que pour lui dans sa chambre ! Mais pourquoi lui avaient-elles cassé le nez ? Pourquoi l’avaient-elles pris en otage ? Et qu’est-ce qu’était une bombe EMP ? Par Joshi, tant de questions n’est pas humain !

Heureusement, sa curiosité maladive fut arrêtée par le mouvement de Shane. Avec assurance, il déplaça de deux cases le pion devant son fou, libérant ainsi la très terrible Reine. Etait-ce bon signe ? Le sourire qu’Aaron aperçut sur les lèvres de son futur maître de formation semblait assurer que oui. Pourtant, ce n’était pas une raison de se relâcher : la partie commençait tout juste, et il ne devait pas le décevoir, s’il voulait avoir une réponse à la foule de questions qui pleuvaient à grands flots dans son esprit perturbé. Tranquillement, il s’étira et, refusant de lâcher cette conversation qui, il le pressentait, lui en apprenait plus qu’il n’aurait dû savoir, il divisa sa concentration en deux. D’une part, les échecs. De l’autre, la discussion. Elle traitait toujours de ce Tristan Darek, dont la longue liste des symptômes avait quelque chose d’impressionnant… Et d’attirant. L’ange blond se sentait attiré par la souffrance qui semblait frapper cet homme qu’il ne connaissait pas. Il avait envie de l’aider, de se rendre utile en le soutenant. Etait-ce une pensée idiote ? Sans doute, oui. Il était réellement trop gentil pour ne pas en devenir naïf et manipulable. Mais cela ne durerait probablement pas éternellement. Un jour, il aurait lui aussi un passé qui l’endurcirait, lui ferait comprendre combien la nature humaine était hostile. Un long soupir s’échappa de sa poitrine, tandis qu’il en revenait à sa partie d’échec.

Que faire ? Son adversaire avait sorti sa Reine, faisant d’ores et déjà planer une terrible menace sur ses pions blancs. Pourtant, il avait confiance en eux. Il savait qu’il pourrait, à défaut de gagner, au moins se défendre du mieux qu’il pouvait. Une idée vint lui trottiner dans la tête. En faisant mine de décimer un peu ses troupes d’un côté, d’affaiblir le dit côté, ne pouvait-il pas inciter Shane à venir attaquer de ce côté ? Et, à l’aide d’une technique irréprochable qu’il n’avait pas encore élaborée, il saurait alors le piéger, éliminer ses pièces les plus fortes et attaquer son roi. Ce serait donc, pour lui, commencer par de la défense uniquement… Mais non. Il n’était pas du genre à attendre de se défendre, mais à attaquer, à forcer l’autre à se plier aux rudiments de son attaque. Et l’autre, ici, c’était son futur formateur, qui devait être très doué en réflexion. Il valait donc mieux tenir sa fougue en laisse, et tenter de l’avoir par une ruse plus poussée. Il pouvait même, éventuellement, l’inciter à attaquer en premier, et attaquer à son tour. Ne pas porter le premier coup n’était pas forcément signe de rémission, ou de soumission, mais plutôt symbole de réflexion. Enfin décidé, donc, à diviser pour mieux régner, il déplaça son fou de deux cases sur la gauche, l’amenant ainsi en A3. Facilement atteignable par la Reine. Mais également capable d’aller grignoter un pion, ou bien de harceler discrètement les lignes ennemies. Son doigt glissa sur les cases avec plus d’assurance, mais il ne put retenir un frisson lorsqu’il entendit Shane dire qu’il présentait les mêmes symptômes que ce Darek.

Ainsi donc, son potentiel futur formateur souffrait ? Il semblait presque apeuré par sa propre condition, et cette tension affligeait l’ange blond qui, très sensible aux émotions, ne put s’empêcher de tendre l’oreille. Traktueur ? Nelsen ? Oméga ? Ondes alphas ? Compte bancaire ? Nombreux étaient les mots qu’il ne comprenait pas, ou trop peu. Il avait appris, à son arrivée, que les ondes alphas étaient... Ben, des ondes. Considérés comme des armes, et à utiliser en cas d'alerte. Il doutait que de simples ondes puissent avoir beaucoup d'effet, ignorant encore l'existence de créatures, auxquelles elles étaient destinées. On l’avait, pourtant, forcé à acheter une arme pour se défendre, et piller ainsi son compte bancaire. Au cas où… Il savait aussi qu’Oméga était un réseau, LE réseau qui était le plus fort, le plus gros, le plus inaccessible. Mais il voulait en savoir plus, toutes les ficelles, tous les détails qui viendraient satisfaire sa curiosité maladive, celle dont il n’était plus le moins du monde capable de se défaire. Celle dont il ne s’était peut-être jamais défait. Etait-il aussi incroyablement curieux, avant d’arriver à Nosco ? Sans doute… C’était une chose d’innée, il n’y avait pas 36 000 autres possibilités. Mais peut-être que l’âge lui avait fait perdre cet émerveillement constant qui lui donnait l’air d’un enfant en plein apprentissage ?

Il avait envie d’arriver vers Shane, de le prendre dans ses bras, et de le bercer comme un petit enfant. Qu’il pleure. Qu’il gémisse. Qu’il se laisse enfin aller, pour que la peur s’en aille dans ses cris et dans ses larmes, et qu’il sache qu’il pouvait compter sur quelqu’un pour l’aider, pour être là, pour le supporter et pour affirmer à qui voulait le savoir : « C’est un génie, et il fait de son mieux pour vous sauver ». Mais il savait qu’une telle initiative serait mal venue. Il fallait un minimum de proximité, de connivence pour que le courant s’établisse, pour que le soulagement se fasse. Si, maintenant, il arrivait vers l’informaticien pour l’aider, il n’obtiendrait que d’être repoussé avec hargne, et blesserait Siwel dans sa fierté. L’autre se dirait « Il m’a vu faible, alors que je suis censé être son formateur, sa force ». Et alors, jamais plus il ne pourrait établir de lien avec l’homme aux cheveux gris métallique. C’est pourquoi il garda le silence, écoutant la réponse de Kim avec une attention accrue, la partie d’échec étant de nouveau relayée dans un coin de son esprit envahi de questions. Il avait cette étrange capacité de pouvoir classer ses idées par ordre d’importance, et d’en faire passer une derrière, sans la perdre de vue non plus. C’était une chance. Il ne pouvait pas se rendre compte d’à quel point c’en était une.

Mais la nouvelle question lui demandait de libérer une nouvelle case de son génial cerveau (oui oui, ça va les chevilles xD). Il devait se rappeler tout ce qu’il savait sur l’ordinateur. Le moindre détail, la moindre information pouvait avoir son importance. Quelques secondes, il garda le silence, fixant les yeux gris de Shane sans vraiment les voir, rassemblant l’ensemble de ses connaissances qui, bien que probablement infimes face à celles de son futur formateur, faisaient déjà un gros paquet de choses. En fait, c’était un espace tellement infini, tellement merveilleux… Des étoiles plein les yeux, et un sourire ravi presque idiot aux lèvres, Aaron se lança dans l’exposé de ses connaissances avec cet enjouement d’enfant qu’on lui connaissait, depuis qu’il était arrivé dans la cité de Nescio Vos :

« Mais avec plaisir. En réalité, je suppose que je ne connais pas grand chose. Juste les bases. Je sais allumer mon ordinateur, aller de programmes en programmes en utilisant souris et touchpad, surfer sur le réseau. Je sais faire des commandes, écrire des textes, utiliser une chatbox, poster sur des forums… J’ai réussi à faire des modifications de profil, et j’ai trouvé un site qui expliquait comment retoucher des images, voir dessiner carrément ! J’ai donc téléchargé un logiciel – oui, je sais télécharger de nouveaux programmes, j’ai trouvé comment faire – et je tente d’apprendre… Mais mon niveau est médiocre. Je crois bien que je ne suis pas fait pour ça… Ah, et puis j’ai trouvé sur un site quelque chose pour donner une forme aux textes postés sur les forums ! Des codes, du codage… J’aime bien, ça demande une certaine concentration qui me plaît. Voilà, je crois que c’est tout, pour le moment… J’espère que ça ne vous déçoit pas… »

Inquisiteur, Aaron cherchait à voir sur le visage de ses deux comparses ce qu’ils pensaient de ses performances informatiques. Il avait un peu honte d’avoir si peu de choses à énumérer, en fait. Tout était fort simple, et il y passait du temps, encore peu habitué à toutes ces touches, sur son petit écran. Bien sûr, il adorait tout ça, et la passion qui vibrait dans sa voix lorsqu’il parlait de l’informatique était bien vraie, on ne pouvait s’y tromper. Cela suffirait-il à Shane ? Il l’espérait. L’envie d’apprendre baignait tout son être, et son désir était bien là. Il apprendrait vite. Il travaillerait seul si son futur formateur n’avait pas assez de temps pour lui. Il continuerait chez lui, dans les locaux, n’importe où ! Et il sortirait de temps en temps, pour ne pas s’attirer les foudres de Kim, et ne pas devenir comme ce Tristan, qui semblait tant les inquiéter. Il avait envie de rencontrer ce personnage. C’était évident : il était important dans Nosco, ou au moins dans la vie des deux autres personnes présentes dans l’appartement, avec lui. Et l’esprit inquisiteur de l’ange blond ne pouvait s’empêcher de vouloir savoir ce qu’il avait de si exceptionnel pour s’attirer les bonnes grâces de deux personnalités fort différentes et qui, apparemment, se détestaient… Du moins, du côté de Siwel, car le médecin avait l’air bien plus détendu, à l’exception de ses difficultés à assumer ce qui arrivait à ce Tristan. Qu’est-ce qu’il lui arrivait, d’ailleurs ? Il en saurait peut-être plus plus tard. Ce n’était, normalement, pas ses affaires. Ecouter semblait être la meilleure solution pour dissiper l’inconnu. Pour le moment.
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Lun 31 Jan - 1:34

hj: j'espère que ma réponse conviendra... Non, je n'ai pas du tout parlé...

dj:
A la grande surprise de Kim, Shane avait ouvert son ordinateur puis placé sur la table pour qu’il soit visible au moins du scientifique. Sur l’écran deux vidéos se déroulaient en même temps, celle qui se situait à présent dans la pièce avec quelques secondes à peine de décalage, et une autre de l’appartement de Tristan Darek, toutes les images de son enlèvement. Kim retenait son souffle suivant avec ébahissement toutes les images qui s’affichaient sur l’ordinateur et qui retraçaient l’enlèvement du commandor. Ainsi voilà donc comment cela s’était passé ? Shane Lewis donnait aussi l’explication oralement. Lian Grenfield, Inès Dunkel et Ann-Juliett Taylor. Oui, le scientifique les connaissait toutes, soit car il les avait côtoyé soit au moins par dossier ou de nom.

Et puis soudain, sans transition logique l’informaticien dressa une liste des principaux problèmes de Tristan Darek, problèmes qui avaient été écrit noir sur blanc dans son dossier médical. Surprise du médecin, qui allait répliquer quelque chose mais se tut pour écouter la suite du discours. Où voulait donc en venir Lewis ? Ce fut difficilement que van Berghen s’empêcha d’afficher sa surprise à l’annonce qu’on venait de lui faire. Heureusement il savait faire preuve d’un minimum de sang froid. Shane Lewis Traktueur ? Tristan avait vraiment tout prévu… pour s’assurer qu’on le relaierait s’il ne revenait pas et que quelqu’un s’occuperait de tout pendant son absence et pourtant… Shane avait l’air si las et fatigué de ce rôle qu’il n’avait pourtant que depuis peu de temps. Comment bien le conseiller ? Il y avait tant de ressemblance entre les deux hommes, comme leur rejet inconsidéré des médecins et de leurs conseils et tant de différences, Shane n’était certainement pas aussi autodestructeur, son appel à l’aide en était la preuve… Il devait bien choisir ses mots pour ne pas froisser l’informaticien.

Votre cas est bien différent ce celui de Tristan, et certains de ses symptômes datent d’avant Nosco, même si d’autres ont été provoqués par ses actions ici… Si voit une dégradation très nette de son état une fois qu’il a été promu commandor, grâce à l’un de ses exploits. Mais pas celui d’avoir percé Oméga, il l’avait fait depuis longtemps.

Shane empruntait il la voix de son mentor ? Dans quel état se trouvait-il à ce moment même ? En tout cas c’était une bonne chose qu’ils aient décidé de se voir. Certains de ses symptômes pouvaient se traiter, surtout s’il acceptait de l’aide, par exemple de Mathys Nelsen, ou de lui-même.

Tristan a eu une vie compliquée et semée d’embuches, dans ce monde là et au-delà. Il a choisit lui-même sa vie et son parcours, ce n’est pas son rôle qui le lui a dicté. Il aurait été doué en combat que cela aurait été la même chose… Il a côté de lui-même qui s’acharne à s’autodétruire. S’il prend des antidépresseurs et des calmants c’est plus pour son état mental qu’à cause de l’informatique et de ses fonctions de commandement.

Prenons les problèmes un par un :
- Pour ce qui est de l’insomnie, il existe des médicaments, ainsi que certaines méthodes qui permettent de se détendre et de s’endormir plus facilement, en diminuant le stress et en permettant de moins se focaliser sur les problèmes ou les peurs rencontrées.
- Votre obsession ne peut se traiter que d’une seule façon, par un travail sur vous-même, aidé si vous le souhaitez… Il faut que vous déléguiez votre travail, ce que Tristan ne fait pas assez. Vous n’êtes pas invincible, et vous n’avez pas son expérience. N’ayez pas peur de demander de l’aide à Mathys Nelsen par exemple, lui-même à accès à Oméga c’est dans ses fonctions. Vous n’êtes pas le seul responsable. Tristan le dit lui-même assez souvent : « l'informatique est un travail d'équipe ! »
- Le caractère asocial et distant, je ne peux que vous conseillez de ne pas vous enfermer dans une paranoïa. Avez-vous trouvé d’où venait la faille du système qui a permit aux rebelles de s’infiltrer ? Allez tous les jours travailler avec votre brigade informatique, vous les connaissez et il y en a bien que vous devez apprécier. Vous avez besoin de soutient et de conseils… N’oubliez pas de fréquenter vos amis… par exemple celui avec lequel vous discutiez lors de la dernière fête organisée… Silvio Anthelmios. Il y a certes certaines informations confidentielles que vous ne pouvez pas dévoiler, mais certains du personnel de Nosco doit se tenir au secret professionnel.


Il s’arrêta un instant avant de reprendre de plus belle dans sa réponse.

Reposez- vous un peu, videz vous la tête. Il n’y a pas que l’informatique dans la vie. Vous avez en effet une vie sociale, et d’autres que vous sont capable de surveiller Oméga.

Il sortit son bipeur qui le ne quittait jamais et le montra un instant.

Je ne travaille pas, je ne pense pas au travail, et pourtant si jamais on a besoin de moi on peut me joindre. Il est hors de question de mélanger vie professionnelle et privée. Ce qui se passe au travail y reste et ce qui m’est privé le restera. Vous devez aussi vous fixer des barrières, des horaires s’il le faut. Vous travaillez de telle heure à telle heure, et c’est tout, sauf en cas de force majeure bien entendu. Vous devez avoir une vie saine et bien réglée : trois repas par jour, sortir pour s’aérer et respirer un air plus pur que celui à l’intérieur des bâtiments, voir la lumière du jour…
Votre rôle est certes important, mais il n’est pas d’imiter Tristan comme une marionnette ou un mime, je pense que vous l’avez compris. Tristan ne vit que pour son travail, mais c’est qu’il n’a peut être pas d’autres raisons de vivre… Pourtant, il est bien plus drôle lorsqu’il arrête de penser à son ordinateur, croyez moi. S’il déléguait un peu plus, et sortait de son monde, cela irait mieux.


Il avait rangé le bipeur, qui n’avait heureusement signalé aucune alerte.

Vous pouvez vous balader toute la journée avec un ordinateur si vous en ressentez vraiment le besoin, sans forcement être obligé d’y penser. Considérer que l’ordinateur fait maintenant partie de votre vie et de votre corps si cela peut vous faire sentir à la hauteur de ce qu’on vous demande, mais n’y pensez pas. Réfléchissez-vous des heures au fait que votre main est main et est là à vous suivre tout le temps ? Non, de même mon bipeur est là, mais je ne dépends pas de lui constamment.
Tristan a prit la mauvaise habitude de geeker pour vivre, plutôt que de vivre pour geeker. Vous êtes un joli garçon, ce serait dommage que votre petite amie ne s’intéresse plus à vous car vous l’avez oublié. Vous êtes certes arrivé à Nosco en oublié, mais depuis vous avez évolué et grandit… Vous restez Shane Lewis, Traktueur doit rester un travail, pas un passe temps qui prend l’intégralité de votre emploi du temps.


Et voilà, il s’était encore laissé aller à parler et parler et parler… Et on ne pouvait plus l’arrêter. Il prit une gorgée de café qui trônait sur la table, pour permettre ainsi à sa gorge de s’hydrater un peu et d’atténuer la soif qui s’était faite grandissante. Il en profita pour jeter un œil sur les progrès d’Aaron, qui s’en sortait plutôt bien jusque là, réussissant à comprendre le fonctionnement du plateau et à commencer à jouer. Puis se rappelant un dernier conseil il ajouta.

Et évitez le café, vraiment. Pour dormir ce n’est pas le meilleur moyen loin de là.
Si vous êtes stressé, vous pouvez toujours demander un massage, prendre une douche chaude avant d’aller dormir pour détendre les muscles. L’éclairage des écrans d’ordinateurs empêche le cerveau d’envoyer correctement les signaux de fatigue, privilégier le jeu d’échec par exemple ou la discussion si cela peut vous aider.


Shane était claustrophobe, mais il n’avait pour l’instant développé aucune peur du noir ou de la solitude, pas à ce qu’en savait les médecins du Sapientia en tout cas. Le tout était qu’il reste dans de bonnes habitudes et que quelqu’un le force à bouger et à rester en forme, à vivre normalement.

Vous avez quelqu’un qui pourrait dormir chez vous avez-vous ? Quelqu’un en qui vous avez confiance ?

Tristan oubliait régulièrement de manger, ou sautait des repas ne les considérant pas assez important, tant qu’il ne s’effondrait pas de fatigue ou d’hypoglycémie, et on ne pouvait pas réellement qualifier Shane d’assez gros pour avoir quelques bonnes réserves de graisse au cas où. Il fallait donc qu’il se nourrisse normalement pour ne pas laisser la fatigue s’installer en plus de l’insomnie. Avoir un apprenti, comme Aaron, qui était jeune, naïf et insouciant pourrait peut être même lui changer les idées, le faisant revenir aux bases, parler de tout et de rien… de la vie courante à Nosco, sans forcement qu’il ne pense aux côtés négatifs. Et puis Aaron semblait être un joyeux luron, même si pas le plus social des êtres humains. Mais Kim espérait que des lentilles de soleil permettraient de lui faire changer quelque peu ce comportement.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Shane M. Lewis le Mar 8 Fév - 18:48

    Il avait regardé ce qu’Aaron jouait. Ce déplacement était à nouveau intéressant, il sortait son fou, pour se préparer à une attaque, ou bien pour en préparer une. De la sorte, Shane ne pouvait que constater combien Aaron semblait assimiler les règles qu’il lui avait énoncées un peu plus tôt : chaque pion un déplacement différent, une combinaison. L’assemblage de ses combinaisons et l’anticipation de celle de son adversaire témoignait d’un esprit d’une certaines logique. Une fois les premiers coups passés, Aaron et Shane échangèrent un bon nombre de tours, prenant de part et d’autres des pièces adverses, parant les mauvais coups de l’autre avec brio. Mon Brigadier constata dès lors combien le jeune nouvel arrivé s’en tirait plutôt bien. Un instant, son regard se perdit dans le visage paisible et en pleine réflexion du blond, non pas parce qu’il avait le béguin pour lui (fidèle à Silvio tout de même !), mais parce qu’il se plaisait dans cette contemplation de l’autre.

    Shane était intrigué par Aaron. Il était en fait intrigué par tous les nouveaux oubliés et la manière avec laquelle ils s’intégraient dans cette nouvelle vie. Et surtout, il aimait la manière dont ces gens se cherchaient des affinités, des goûts. Et lorsque des affinités touchaient à l’informatique, Shane en devenait grandement ravi et accordait d’avantage d’intérêt à ces jeunes gens, tombant amoureux de leur ordinateur que n’importe qui d’autre. Et tout cela pourquoi ? Parce qu’il avait l’impression de se revoir lui-même à un certain moment de sa vie, au tout début. Arrivant à Nosco, Shane avait été quelqu’un de très réservé, silencieux, mais les yeux grands ouverts lorsqu’on mettait sous ceux-ci un écran, un clavier, une souris. Il apprenait chaque jour, et il se nourrissait de cet amour qu’il avait pour ce si simple objet, et toutes les possibilités qu’il offrait. Il n’aimait pas uniquement les ordinateurs. Bientôt son champ de vision n’était élargi et il s’était intéressé à une grande partie de ce qui avait des fils, un circuit imprimé, et des boutons. Tout ce qui avait une logique informatique, une logique de codes et de combinaisons.

    Il était tombé amoureux de son ordinateur, comme certains soldats tombent amoureux de leur épée et certains médecins de leur… Scalpel (gloups). De ce fait, lorsque Shane regardait Aaron, il se revoyait lui-même (bien qu’il fut un peu différent) mon son amour et sa motivation pour le domaine informatique était bien là, ses capacités en matière de combinaison, de logique était présente aussi. Son intérêt pour l’usage de son ordinateur, dès les premiers jours, dès les premières heures. Shane, arrivant, n’avait pas eu le moindre regard sur son arme alpha, sur son robot de cuisine. C’était venu après, bien après. La liste que lui fit Aaron en traitant de ce qu’il savait faire sur un ordinateur témoignait en ce sens.

    Kim avait eu les informations sur les faits, ce qui s’était passé le jour de l’enlèvement de Tristan. Il savait aussi à quelle procédure la brigade Informatique s’était pliée depuis quelques jours, peut-être quelques semaines, le temps passait si vite que mon Brigadier n’en savait plus trop rien. Néanmoins, il s’était arrêté là, si Kim souhaitait d’avantage d’information, il n’aurait qu’à lui poser des questions. Shane lui répondrait en fonction de ce qu’il savait, et dans la limite de ce que sa conscience lui conseillait. Sa crainte de finir comme Tristan était bel et bien présente. Si mon Brigadier avait horreur des médecins, et il y avait là une urgence. Il savait que s’il poursuivait dans cette voie, il risquerait fort de connaître les troubles de Tristan. Sachant que son commandor risquait l’internement psychiatrique, Shane avait vite tiré des conclusions : il préférait poser quelques questions à un médecin pour tenter de se guérir par lui-même, plutôt que de finir enfermé avec un grand nombre de médecins autour de lui en permanence. Et puis, la camisole et la pièce close n’étaient pas faites pour mon Brigadier, claustrophobe qu’il était. Il savait que ce genre de chose le tuerait. Il se laisserait dépérir entraîné dans la folie. Il ne voulait pas ça. Même si les conclusions étaient peut-être hâtives et exagérées par rapport à la situation actuelle, Shane se trouvait confronté face à deux de ses phobies et se mettait en alerte rouge, sans prévention aucune.

    Pour ce qui était de son insomnie, Shane n’était pas des gens qui voulait pas prendre de médicaments, quels qu’ils soient. Et il serait bien incapable de se calmer et de faire tomber son stress. Il se résigna donc à penser qu’il devrait faire avec ses nuits blanches. Quant bien même il laissait son ordinateur de côté et qu’il cessait le café. Il tenterait ces deux méthodes, il gagnerait peut-être trente minutes de sommeil ainsi. Shane n’était pas spécialement un accro du café. Bien souvent, il en avait une tasse, et, comme aujourd’hui, ne portait même pas sa tasse à ses lèvres. Rien que de penser au goût amer que ce liquide pouvait avoir, il restait bien à boire son lait au biberon comme un enfant. Bref, il avait souvent une tasse de café à la main, pour, ainsi dire, faire comme tout le monde. Néanmoins, le liquide se retrouvait rapidement dans la poubelle.

    Autre problème informatique. Oublier son ordinateur, son travail, ses responsabilités. Ca allait être difficile. Il ne pouvait pas fermer l’œil parce qu’il avait peur. Il y avait bien des gens ici, qui devaient surveiller le réseau avec lui, mais Shane avait tout de même peur, peur de ne pas être là, de manquer à son devoir. Un travail sur soi, disait Kim. Mais comment ? L’envie lui démangeait à l’instant de reprendre son ordinateur portable et d’aller faire un petit tour sur Oméga pour voir si tout se passait bien. Et pourtant, il serait averti s’il y avait vraiment eu quelque chose. Son équipe avait son numéro de portable, en cas d’urgence, Shane serait alerté. Il en était certain. Alors serait-ce un manque de confiance envers son équipe ? Peut-être, il ne l’avait sous sa direction que depuis si peu de temps. Les doutes et les craintes s’insinuait en lui et lui faisait plus de mal que de bien d’ailleurs. Mais qu’y pouvait-il ? Rien. Il n’y pouvait vraiment rien.

    Shane sursauta presque lorsque Kim parla de Silvio. Sa crainte que son secret soit découvert était bien là. Silvio… Mais depuis quand n’avait-il pas pu revoir son Silvio ? Depuis ce fameux soir, en fait, où ils avaient été imprudents. Bien que dans la chambre de Silvio ne soit pas filmée, ils n’avaient pas étaient très discret niveau bruit. Shane avait évidement détourné cette vidéo. Trop tard ? Peut-être. Il fallait absolument que ça reste un secret, sans quoi Silvio perdrait son poste de Commandor nouvellement reçu et Shane resterait un simple brigadier pendant encore bien longtemps. Peut-être lui retirerait-on ses trois hommes qu’il avait sous sa tutelle depuis que Tristan l’en avait mis responsable. Alors Shane n’avait pas pu revoir Silvio depuis ce jour là, préférant que les choses s’apaisent et que les soupçons ne grandissent pas trop. De la distance dans leur couple. Ca lui faisait du mal évidement, mais ça lui faisait aussi du bien en sachant quand s’éloignant de lui, il réduisait le danger qui pesait sur son couple. Son éloignement avec Silvio avait-il eu pour conséquences celles que Shane avait exposées à Kim ? Peut-être. Ou tout du moins, si s’en était pas la cause, la présence de Silvio en unique réconfort aurait probablement réduit le mal-être dans lequel mon brigadier s’enfermait.

    « Je… Je ne sais pas… »

    De prime abord, Shane aurait eu tendance à répondre Silvio à la question du : « Vous avez quelqu’un qui pourrait dormir chez vous avez-vous ? Quelqu’un en qui vous avez confiance ? » mais il s’était très vite rétracté.

    « Je n’ai pas de petite amie, et je n’ai pas vraiment la tête à cela. Quant à Silvio, son nouveau grade de commandor l’occupe beaucoup, je ne veux pas. »

    Il ne voulait pas lui en rajouter en somme. Il savait que Silvio avait déjà beaucoup à faire. Et dans sa Brigade, il n’avait pas vraiment envie de discuter en ce moment, parce que les gens étaient occupés, et que l’enlèvement de Tristan avait jeté un froid. Personne n’avait vraiment envie d’en parler, de ça ou d’autre chose d’ailleurs. On attendait d’avantage le retour du commandor plus qu’autre chose. Il secoua sa tête pour chasser ses idées. Il était visiblement destiné à sombrer dans cette douce et affreuse solitude. Advienne que pourra. Shane ferma les yeux, ferma à nouveau son ordinateur portable blanc sur la table basse, et s’adossa dans son fauteuil. Là, en ouvrant ses yeux, son regard se posa à nouveau sur l’échiquier où Aaron venait de jouer et Shane ne l’avait pas vu. Il cligna de ce fait des yeux : était-ce un mirage ou Aaron venait de lui faire échec et mat ? Il se pencha, regarda le plateau, avec un sourire de satisfaction qui s’installait lentement sur ses lèvres. Certes, Shane n’était pas dans le meilleur état de santé qu’il puisse être, certes, il était en partie absorbé par sa discussion avec Kim, mais tout de même ! Echec et mat ! Shane tendit alors son doigt et fit tomber l’hologramme de son roi sur l’échiquier.

    « Echec et mat. »

    Fit-il alors, se radossant dans son fauteuil, pensif. Le roi tombé, l’échiquier s’éteignit de lui-même.

    « Je vous contacterai, Aaron, pour votre première leçon de formation. »
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Aaron Smith le Mer 9 Fév - 19:08

A mesure que la partie avançait, il devenait de plus en plus difficile pour l’esprit d’Aaron de jongler entre la conversation et les échecs. Après tout, il ne faut pas oublier que le nouvel Oublié était, justement, nouveau, et qu’il n’avait pas souvenir d’avoir jamais joué. Evidemment, les capacités qu’ils présentaient dénotaient d’une certaine logique, et pouvaient même avoir un rapport avec ce passé oublié… Peut-être avait-il été doué, et trouvait inconsciemment des réminiscences de ce talent à chaque nouveau coup. Peut-être que cette partie lui permettrait de retrouver une bribe de lui, qui avait disparue dans les ténèbres, dans le néant qui l’habitait lorsqu’il avait ouvert les yeux, à l’enceinte. Qui sait ? L’espace d’une seconde, il tenta de se concentrer sur la sensation à peine perceptible des retrouvailles avec lui-même, mais à peine essaya-t-il que tout contact le fuit. Comme la peste. Las, il revint donc à sa partie, et au dialogue qui se déroulait sous ses yeux, et surtout dans ses oreilles.

D’aucun auraient dit que cette suite de conseils médicaux n’avaient aucun intérêt, encore moins pour lui, puisqu’il n’était pas concerné par tous les problèmes édictés. Pas concerné, oui… Mais pour le moment. Pas idiot, et plutôt observateur – décidément, vu le nombre de choses qu’il était capable de faire simultanément, il était peut-être une femme refoulée ?! –il avait noté les regards que posait Shane sur lui. Au début, il n’y avait que de l’inquisition, peut-être même un soupçon de mépris, même, comme se le blondinet n’était qu’une perte de temps. Mais, au fur et à mesure du jeu, toutes ces sensations se modifiaient, se mélangeaient, se transformaient pour donner naissance à de la nouveauté. On y voyait de l’intérêt, de l’étonnement, peut-être même un peu d’excitation devant ses coups. Bien sûr, tout cela était gâché par la peur et la mélancolie qui émanaient du joli petit brun, mais… Au fond de lui, le joli blond ressentait une fierté indéfinissable face à ces changements, et en tirait même un filon d’orgueil. Heureusement pour lui, sa candide naïveté et la douceur actuelle de son caractère l’empêchaient de se montrer arrogant, et l’amenait à la plus grande prudence…

Mais bref, sans pouvoir s’avancer, Aaron pensait toutefois qu’il avait gagné un minimum de respect de la part du nouveau Traktueur. Ainsi, il osait espérer qu’il serait formé à l’informatique par ses soins, et qu’il risquait donc de se trouver confronté, un jour, à une situation proche de celle de Shane. Et il n’avait aucune volonté de finir comme Tritri, trop amoureux de sa liberté actuelle pour s’enchaîner de lui-même à son ordinateur… Quoi que… Avec un ordinateur, c’était tentant, quand même… Mais il était hors de question de tirer un trait sur la découverte du monde de Noscio, des habitants de Noscio, tels qu’Elyan, par exemple, et de tout ce qui pouvait susciter sa curiosité… Et Joshi seul sait combien la curiosité est à la fois la plus grande qualité, et la plus terrible tare de l’ange blond ! Il perçut donc l’hésitation aux questions que marqua Shane, concernant la nuit à ne pas passer seul, et faillit se proposer. Sa candeur d’enfant n’était tout de même pas si importante, et il réalisa avant de parler que cette proposition pouvait être mal interprétée. Très mal interprétée. Et très mal vue, aussi. Peu désireux de se faire remarquer, donc, il mangea une dernière pièce, et referma un terrible piège dont Siwel ne pourrait plus se sortir.

Trop absorbé, ce dernier ne se rendit pas tout de suite compte que son roi n’avait plus la moindre possibilité de fuite, qu’aucun de ses pions n’était capable de lui sauver la vie, et qu’il était donc en danger de mort. En fait, il était mort. Las, le futur maître d’Aaron s’enfonça dans son siège, ferma ses yeux, et les rouvrit avec une soudaineté qui créa un pincement au cœur du petit blond. Avait-il fait une si grosse bêtise ? Effrayé, il balaya la table graphique, cherchant quelque chose qui n’allait pas… Mais du coin de l’œil, il aperçut le sourire, franc cette fois, qui s’installait lentement sur le visage de Shane, et qui trouvait écho du côté de Kim. Cette fois, il en était sûr : il avait mené à bien le défi qu’on lui avait donné, et il pourrait apprendre l’informatique dans les meilleures conditions possibles ! Un immense sourire vint se poser sur ses lèvres, tandis que son maître – OUIIII, son maître !!! – faisait tomber le roi, en déclamant le célèbre échec et mat. La sentence résonna, comme scellant la promesse d’un futur meilleur, d’un futur formidable, peuplé de chiffres et de lettres virtuels.

« Je vous contacterai, Aaron, pour votre première leçon de formation. »

Comme pour ponctuer cette affirmation, la confirmation de tous les espoirs du joli blond, l’échiquier s’éteignit dans un silence parfait. Il n’osait y croire. Il avait réussi ! A peine arrivé, il était parvenu à réussir ce qu’il avait entrepris ! En quête d’un conseil et d’une confirmation, Aaron se tourna vers Kim, un sourire jusqu’aux oreilles plaqué sur un visage ahuri. Un regard. Une confirmation. Il laissa éclater sa joie dans un grand rire, et sauta sur Shane avec une fougue presqu’enfantine, voir même carrément enfantine :

« Oh, merci merci merciii ! »

Puis, se reprenant, il se redressa, se composa un air plus sérieux et, incapable de se débarrasser de son sourire ravi, rajouta :

« J’attendrai des nouvelles de vous, Shane. A très bientôt. »

Hésitant, il fit mine de tendre la main, la ramena, la retendit avant d’enfin la serrer, d’une poigne manquant peut-être un peu de force, mais compensant ce défaut par une vigueur enjouée. Puis il se dirigea vers la porte, s’attendant à ce que Kim vienne à sa suite… Ah ah ah, il était accepté, accepté, accepté \o/
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Kim van Berghen le Jeu 10 Fév - 2:44

Pas de petite amie ? Pourtant Shane bien qu’horizontalement désavantagé avait un joli minois, de quoi attirer nombre de demoiselles. Et puis il avait un métier assez intéressant et haut gradé depuis peu. Cependant on pouvait comprendre que s’il n’était avec personne officiellement, il n’ai pas le temps d’aller chercher l’élue de son cœur, alors qu’il pensait constamment à son travail et au réseau oméga. Silvio Anthelmios aussi avait été promu, une bonne semaine pour les « nouveaux » en Nosco, une mauvaise pour les anciens, Judikhael Wenfield enchainait les problèmes de santé depuis sa libération, et c’était maintenant le tour de Tristan Darek… Comment rentrerait-il et dans quel état ? Cela dépendrait certainement des compétences mutuelles de Silvio et de Shane. Feraient-ils un bon duo, compétent et efficace ? Mieux valait souvent pour les interventions que le commandor des sections s’entendent entre eux, pour travailler main dans la main. Idéalement chacun devait être en accord parfait avec son voisin puisqu’ils vivaient tous par et pour les règles de la guilde instaurée par les De Welfort et Joséphine de Nosco. Tous poussé dans la même direction, le même but, pour le plus grand bien de tous. Ils étaient une petite communauté à Nosco, pas trop, juste assez pour survivre et tous s’entendre. Une ville fermée sur elle-même mais qui le vivait très bien.

Seul. Shane Mael Lewis était seul dans cette épreuve et pour traverser ce nouveau bout de chemin de sa vie. Tout cela car Tristan n’avait pas pu être là… Il aurait dû pouvoir l’accompagner, le réconforter et l’épauler ; mieux il aurait dû être là à donner des ordres et des conseils à celui qu’il avait défié. L’informaticien était perdu dans un cercle vicieux ou la peur rongeait le sommeil, le manque de sommeil créait du stress, le stress fabriquait de l’énervement, l’énervement coupait les ponts des relations, le manque de relation la solitude, la solitude dont l’ombre s’apparentait à de la peur… Faire un travail sur soit pour rompre le cercle était une bonne méthode, mais encore fallait il pouvoir le faire. Non pas que l’informaticien manquait de courage ou de volonté mais une fois le cercle enclenché il était dur de le rompre.

Le scientifique fixait Shane depuis quelques minutes pour tenter de trouver une solution, le tatoué semblait vraiment fatigué et même sa gestuelle le montrait. « Echec et mat », le scientifique fut surpris d’entendre le son de la voix annoncer une aussi étonnante déclaration. Il jeta un œil au jeu d’échec, qui n’avait surveillé que très vaguement. Oui échec et mat, mais pas pour celui auquel on se serait attendu. Aaron avait gagné ! Shane venait de se faire écraser. Etrange, s’il avait proposé ce jeu c’est pourtant qu’il devait s’y connaître, l’aimer et le pratiquer souvent… alors se faire battre par un amateur… qui il y a une heure ne savait pas se servir de l’écran tactile… Il y avait de quoi se poser des questions. Shane venait d’abattre son roi et d’annoncer la récompense, une victoire du blondinet. Celui-ci paraissait fou de joie, il y avait de quoi ! Si on ne l’avait pas retenu aucun doute qu’il aurait sauté partout, pour le moment il se contentait de répéter son mot préféré du moment « merci ». Son enthousiasme était agréable à voir, et le scientifique lui rendit un magnifique sourire. Il n’en attendait pas moins de son filleul, il espérait même qu’il avait le même don que Tristan, un don unique pour l’informatique. Tout semblait l’enjouer au plus haut point, et on pouvait être sur qu’il ne manquerait pas au rendez-vous de sa première heure de formation, et qu’il attendrait avec impatience des nouvelles de Shane… Pourtant Aaron Smith semblait pressé de quitter la pièce. Pour aller crier sa joie et la fêter ? Ou parce qu’il voulait laisser les deux hommes discuter entre eux ? Il ajouta donc en se tournant vers son protégé.

Si tu veux rentrer chez toi Aaron, tu peux, mais je vais rester un moment…

Il se tourna vers l’informaticien tout en continuant de parler à voix haute pour que chacun puisse entendre.

J’aimerais proposer mon aide, et mon temps à Shane. Je pense qu’il a besoin de quelqu’un… que ce soit pour le surveiller ou pour l’aider…

Voilà c’était dit, c’était une offre, une proposition et non pas une obligation, il ne forçait à rien, ne mettait aucun couteau, ou scalpel, sous le cou de personne. Il n’y avait pas de menace dans son ton, ni dans ses paroles, et il enchaîna rapidement.

Contrairement à ce qu’il pourrait sembler, je suis à Nosco depuis assez longtemps pour avoir quelques bases en informatique… Et je pense qu’Aaron pourrait être un bon assistant dévoué si vous lui en laissez la chance…
L’un de nous deux pourrait s’installer ici, ou nous pourrions nous relayer… si vous accepter de nous laisser dormir chez vous. Il vous faut une présence.


Il se retint de soupirer avant de continuer dans son idée, ne voulant pas laisser à Shane le temps de lui couper la parole avant qu’il ait fini son discours et exprimé ses idées, il voulait lui expliquer avant que ce dernier ne refuse.

Puisque Tristan est absent j’ai moins de « travail » en dehors de mes horaires normaux, je pourrais donc passer ici si vous ne me fermer pas la porte au nez. Votre canapé est assez long et confortable pour que quelqu’un dorme dessus. Nous pourrions nous relayer pour faire les courses et préparer de quoi manger. Si vous n’avez pas de petite amie temporairement cela ne devrait pas vous déranger de partager une… colocation ? Disons que nous serions vos colocataires pour un temps indéterminé jusqu’à ce que vous alliez mieux ?

Et puis cela ferait aussi du bien à Kim lui-même de ne pas être seul et de voir du monde, même si cela devait être le visage fâché de Shane. Tristan lui manquait et il ne pouvait plus faire de visite surprise en plein milieu de la nuit à qui que ce soit. Et si Aaron le voulait lui aussi, cela lui ferait un bon apprentissage de la vie à Nosco, car il aurait tout le temps quelqu’un sous la main pour lui expliquer les réponses à ses questions, mais aussi il se familiariserait bien plus vite avec l’informatique.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Shane M. Lewis le Ven 11 Fév - 23:57

    Mon Brigadier cligna des yeux. C’était une hallucination ou son nouvel apprenti venait véritablement de lui sauter dessus ? Il n’en croyait pas ses yeux. Il pouvait comprendre d’Aaron soit heureux, qu’il ait envie d’extériorisé sa joie, mais tout de même ! Lui sauter dans les bras, en voilà une idée. De prime abord, Shane se figea, complètement incapable de comprendre ce qui lui arrivait. Mais mettez vous à la place de mon pauvre Shane : il était en manque des bras de Silvio et il se trouvait soudain dans les bras d’un autre homme ! Il se demandait ce qu’il avait fait, comment il avait pu en arriver là ! Enfin quoi ! Enfin, bien sûr, Aaron ne pouvait pas le savoir et Kim ne devait pas être au courant du secret jalousement gardé par les deux amants. Shane finit par esquisser un petit sourire en voyant la main du blond se tendre vers lui. Une chose était certaine : son apprenti était ravi, complètement heureux d’apprendre en matière d’informatique. Shane trouvait là une motivation d’un très bon niveau. Mon Brigadier oublia bien vite le geste déplacé de son nouvel apprenti et serra dans sa main gantée celle de l’autre. Voilà qui était déjà mieux.

    « A bientôt, Aaron. »

    Fit-il distraitement, songeant déjà à ce par quoi il allait commencer avec lui. Il avait tant de choses à apprendre, il devait d’ores et déjà le familiariser avec toute la logique codée. Qu’importe le code, qu’importe la simplicité ou la difficulté, qu’importe l’énigme ou les mots crument donnés, il voulait qu’Aaron comprenne que l’informatique, c’était en grande partie des combinaisons. Et, ainsi, s’il n’avait pas un tant soit peu de logique, il ne s’en sortirait pas. Alors, avant de commencer à lui apprendre quoi que ce soit, il voudrait vérifier que son apprenti savait s’adapter à diverses formes de codes. Qu’il s’agisse de chiffre, de lettres, ou tant d’autres choses. Il songeait déjà à des choses simples, des choses qu’il pouvait trouver par lui-même via quelques recherches. Shane l’allait pas d’ores et déjà lui faire décoder du binaire ou encore de l’ASCII.

    Mon Brigadier s’était attendu à ce que Kim prenne également congé question de ne pas laisser le nouvel oublié seul dans la nature. Mais le docteur ne se leva pas et Shane posa sur lui un regard interrogateur, non pas qu’il voulait qu’il s’en aille, il ne fallait pas qu’il se sente chassé, mais si Aaron partait, dans la suite logique, Kim aurait du suivre. La réponse que Shane attendait ne tarda pas à venir. La première réponse qui lui vint à l’esprit fut un non catégorique, un non clair et net, un non qui ne trompe pas, un non qui ne laisse pas sous-entendre un oui. Mais il ne savait trop pourquoi, ce fameux non qu’il prônait de tout son être ne franchit pas ses lèvres le moins du monde. Il aurait voulu pourtant l’envoyer sur les roses, mais il n’y parvint pas. Sa conscience ne lui permettait pas. Il savait qu’il ne voulait devenir comme Tristan, et, même s’il avait une sainte horreur des médecins, il devait bien avouer que Kim était la meilleure carte de son jeu pour finir comme Darek. Voilà pourquoi le non n’avait pas franchis ses lèvres. Et même si c’était le cas, il ne fallait pas trop en demander à Shane et qu’il réponde un oui franc et direct. Ce mot là non plus ne voulut pas sortir. Par fierté sans doute. Il était un grand garçon, il pouvait régler ses problèmes tous seul non ?

    « Je vais y réfléchir. »

    Quatre mots, quatre simples mots. Réfléchir. Peut-être que si, d’aventure, il se rendait compte qu’il avait vraiment besoin de Kim et Aaron, il reviendrait vers eux. Et s’il manquait de raison pour faire ce choix important, peut-être que Kim lui imposerait de lui-même les soins et l’accompagnement que le docteur lui proposait. Sur ce, Shane n’ajouta rien de plus, il avait repris son ordinateur portable de sur la table basse et ouvrait sur ses genoux le matériel blanc, silencieusement. Les yeux sur le réseau à nouveau, comme si ce qu’avait dit Kim était entré par une oreille et était ressortie par l’autre. Mon Brigadier n’était visiblement pas apte, pour le moment, à prendre des mesures raisonnables. Ses yeux ne quittèrent plus son écran dès lors. Kim pouvait rester s’il avait d’autres choses à lui dire, sans quoi il pourrait rejoindre Aaron et sortir. Ses gants sur le clavier, il ressentait combien face à son ordinateur il devenait le Traktueur qu’il ne voulait pas être. Qu’importe, Tristan reviendrait, tout redeviendrai normal, du moins, il l’espérait.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Echange d'information et formation d'Aaron

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum