Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Aller en bas

Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Kim van Berghen le Dim 30 Jan - 17:18

Mercredi Matin : Milieu de Matinée

Il avait correspondu avec le second du commandor de la section anti-terroriste et aussi étrange que cela pouvait sembler, alors qu’à la base il ne voulait que des informations, ils avaient fini par décider d’un rendez vous. Rendez-vous professionnel dans le but de pouvoir montrer les robots fabriqués par les scientifiques au Sapientia, et avoir l’avis de Silvio Anthelmios sur ceux-ci, pour ainsi pouvoir les améliorer.
Pendant une pause, tandis qu’il se reposait plus ou moins avant de continuer son expérience qui nécessitait d’attendre cinq à dix minutes pour avoir les résultats, il consulta le dossier de Silvio et constata avec plus ou moins de surprises que celui-ci n’était pas à jour. Bien il en profiterait pour lui faire subir quelques rapides examens. Non pas que cela l’amusait de torturer et retenir de force ses patients, mais étant dans la brigade il devait certainement être blessé assez souvent. En tant qu’homme de terrain, il fallait être sur qu’il soit en bonne forme physique. Une sonnerie le sortit bientôt de ses pensées, il allait pouvoir continuer son travail, les résultats étaient là. Il referma la page, tout en continuant de réfléchir au cas S. Anthelmios.

Mercredi Midi : Milieu de Journée

Ils s’étaient retrouvés dans le hall d’entrée du Sapientia, et Kim l’avait guidé à travers les labyrinthes des sous-sols normalement réservés d’accès pour les scientifiques. Il lui avait fait plaisir, lui montrant tous les robots dont il avait connaissance et qui avaient été finis, ou en tests. Une bonne vingtaine, de différentes taille, dont un qui représentait une espèce d’ours et qui dépassait Kim de vingt bon centimètres… Je vous laisse faire le calcul pour Silvio. Ce robot là n’était pas destiné à la vente, non il rappelait trop le passé des Nosciens, mais il avait été crée dans le but de peut être un jour lutter contre les créatures. Cependant la majorité des robots étaient constitués de chiens, mais aussi d’araignées, ces petits bijoux de technologies hyper intelligents et fragiles. De quoi émerveiller le brigadier et lui donner envie d’acheter une de ces petites merveilles. Trois chiens, une araignée, un ours, un humanoïde, deux robots carrés s’ouvrant pour dévoiler des accessoires et se déplacer, et en dernier lieu un arbre-plante robot, voilà ce qu’avait pu voir Silvio.

Alors qu’en pensez-vous ? Lequel avez-vous préféré ?
En ce moment nous travaillons aussi beaucoup sur les exosquelettes, certainement l’une des prochaines grande innovations technologiques de Nosco.


Il le laissa répondre, tout en lui indiquant le chemin vers la « sortie », le guidant tout en discutant avec lui. Il devait être environs à la moitié de l’après-midi, mais le brigadier n’avait surement rien ne plus urgent à faire que… sa visite médicale. Tiens d’ailleurs étrangement, ils n’arrivèrent pas dans le hall d’entrée, mais dans une salle de consultation privée dans les souterrains de Nosco.

Au fait, vous êtes en retard pour votre visite préventive. En retard, de plusieurs mois… Mais pendant que vous êtes là, pourquoi ne pas en profiter ?

Il fixa un instant le jeune homme avec un regard sévère, avant d’ajouter avec un soupire.

Je ne vous forcerais à rien bien sur, mais sachez que cela peut s’avérer une cause de renvois, en effet on demande des personnes en forme physique et si vous ne vous soignez pas, on peut considérer que vous mettez en danger vous-même et vos partenaires de travail. Je ne suis pas là pour vous maltraiter… Et « guérison » est l’anagramme de « soigneur ».

Il tenait toujours la porte du cabinet ouverte, espérant que raisonnablement Anthelmios accepterait… Sinon, il faudrait qu’il lui courre après pour lui montrer le chemin de la sortie, avant qu’il ne se perde dans on ne sait quel laboratoire.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Silvio Anthelmios le Lun 31 Jan - 23:22

La visite au Sapientia avait été enrichissante. Silvio avait pu voir de ses propres yeux les plus beaux robots de Nosco, les plus modernes, les plus perfectionnés. Face à l'espèce d'ours robot, il s'avoua intérieurement que le bestiau l'impressionnait, et esquissa quelques pas pour s'écarter de l'animal, laissant Kim seul face au monstre, soudainement trèèèès intéressé par un autre robot, là-bas. Le geeentil petit arbre... L'araignée ne lui faisait pas peur du tout, en revanche, il alla même jusqu'à lui gratter le dos. La bestiole le rendait complètement gaga, il adorait ses huit papattes toutes fines... Mais il devait confesser à Kim que même s'il adorait les araignées, le chien restait sans doute celui qui pourrait lui être le plus utile. Il s'était alors re-tourné vers l'araignée, et l'avait prise sur sa main, en couinant qu'elle, au moins, elle était fine et délicate, qu'elle savait jeter du poison, qu'elle était belle et qu'il reviendrait bientôt. Il assura ensuite à Kim qu'il était tout à fait fréquentable.
Ahlala, heureusement que Kim ne prendrait pas au sérieux l'animisme de Silvio. Foutu animisme, n'empêche. Comment pourrait-il résister à l'envie d'adopter une araignée alors qu'il était persuadé que ses huits petits yeux brillants l'avaient regardé en le suppliant de le sortir de là ? Il avait promis... Raaah, il était trop sensible, trop gentil avec les robots !

"- Il va sans dotue falloir que j'adopte une araignée," soupira-t-il.
"J'ai cru entendre parler des exosquelettes, oui... Je pensais qu'il serait peut-être intéressant d'en équiper la brigade. Il est clair que courir plus vite que les rebelles ne pourrait que nous avantager... Ceci étant dit, je ne suis pas ingénieur, et connait mal la chose.

Et là, ce fut le drame. Silvio s'aperçut qu'il était tombé dans un piège.
Ah le fourbe ! Le félon ! Fétide fumier fécal ! Lui faire un coup pareil ! Ah, c'étaient bien les médecins, ça. Ces petits vicieux étaient près à tout pour vous emmener, pour ou contre votre gré, dans leurs maudites salles de soin, et, en bon pervers, vous observer sous toutes les coutures, même celles qu'aucun autre n'a le droit de voir. Mais c'est pour votre santé, monsieur ! Ah bien sûr ! Elle est belle, l'excuse ! Pour Silvio, tant qu'il était capable de vivre normalement, la santé était bonne. Qui avait besoin de preuves ? Son ancien patron n'avait pas été en bonne santé, et nul ne l'avait poussé à une visite médicale ? Pourquoi Damn cet examen était nécessaire ?
Kim put voir Silvio se mordre la lèvre inférieure, et son regard passer derrière un voile qu'était celui de la colère refoulée. Il savait que Kim avait raison, que c'était inévitable pour qui veut garder sa place... Mais tout de même. Maudit système.

"- Hmpf. Bien..."

Silvio entra de lui-même dans le cabinet. Inutile de faire l'enfant et rester buté là où il était dans l'espoir que l'on retire enfin la visite médicale de la liste des obligations. Mais damn, la prochaine fois, il demanderait à ses supérieurs s'il n'y avait vraiment pas un moyen d'éviter cette perte de temps... Quitte à se mettre nu devant eux et faire des pompes pour le leur prouver !
Le commandor alla également de lui-même sur la table d'auscultation, attendant que Kim s'occupe de lui, et que l'affaire se fasse vite ! La situation le gênait bien assez ! Pour le moment, il se contentait de l'écouter sagement, opinant de temps en temps, lâchant parfois quelques "grmpf" butés qui traduisaient une approbation, malgré lui. Dire que pendant un moment il avait cru que Kim était un Homme bien...

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Kim van Berghen le Lun 31 Jan - 23:54

Une araignée ? Il ne pensait pas Silvio aussi fin, cultivé et curieux, plutôt du type chien puisque Silvio était assez fidèle apparemment, n’y voyez là aucun signe d’infériorité, juste qu’il ne trahissait pas ses proches et son chef Judikahel Wenfield, qu’il semblait porter dans son cœur. Une araignée donc… Non, non n’allez pas imaginer que Kim ne faisait pas immédiatement un lien psychologique et freudien sur la moindre réponse de Silvio… bon peut être le faisait il en effet.

Exosquelettes ? Silvio était aussi intéressé ? Et bien dis donc, Kim n’aurait jamais pensé que la mécanique branchait à ce point le second, à moins qu’il y ait un lien avec l’informatique ? Ou peut être réfléchissait il trop et le lien était simplement avec son travail et sa volonté d’améliorer les capacités de ses équipes pour qu’elles dépassent les rebelles ? Il laissa Silvio entrer dans la salle de consultation avant de lui répondre, il cherchait ses mots pour une réponse qui ne blesse pas le jeune homme et qui le détourne de ses craintes. Parler l’aiderait peut être à oublier où il se trouvait. On voyait bien dans les yeux de Silvio, sa colère, sa frustration, son envie de partir en courant…

Pouvez-vous enlever votre haut ? Cela ne durera pas longtemps ne vous inquiétez pas… Votre tension, votre pouls, oreilles, gorge… Rien de bien méchant.
Et pour vous répondre, les exosquelettes permettent en effet d’améliorer les capacités, mais pour le moment nous les utilisons surtout pour des personnes ayant des déficits physiques. Je crois qu’il est bien plus pratique pour un être humain d’utiliser une machine, sans qu’elle soit fixée définitivement à son corps, pour le moment en tout cas au vue de l’avancée de nos recherches.
Personnellement je préfère une bonne paire de roller, ou un vélojet pour aller vraiment vite plutôt qu’un exosquelette. D’ailleurs nos chiens robots sont entrainés et très doués pour rapporter des humains sans les tuer et ils sont bien plus rapide que tous les résultats que vous obtiendrez avec un exosquelette… Cependant, vous pouvez leur trouver un autre avantage : augmenter considérablement la force physique.


Il prit une minute pour respirer, et s’approcha de la table d’auscultation avec son stéthoscope, attendant que Silvio soit prêt pour l’examen, c'est-à-dire torse-nu, tout en continuant à discuter.

Un exosquelette rend plus gauche, pataud… mais vous gagnez en force. Si je portais un exosquelette et que nous faisions un bras de fer, je gagnerais sans aucun doute, malgré tous les entrainements physiques que vous faites… Par contre lors d’un combat à arme blanche, vous auriez bien plus de chance d’esquivez mes coups, les miens auraient en revanche plus de puissance.

Chaque appareil avait une fonction bien précise, ses avantages et aussi ses inconvénients. Un casque de tir permettait en effet de mieux viser, mais il n’était pas forcement fait pour amortir au maximum les tirs adverses ou particulièrement destinée à rouler vite en vélojet. Chaque chose avait sa place, et chaque utilisateur des envies différentes.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Silvio Anthelmios le Lun 7 Fév - 22:51

rien de bien méchant, rien de bien méchant... Il était drôle, lui ! Rien de bien méchant ! C'était un peu comme un assassin qui, avant de vous tuer, vous dirait "oh, je vais vous égratigner un peu, mais ça va passer". Non, pas un euphémisme. Pire. C'était fourbe, vilain, ironique... Il se moquait de lui ? Le croyait-il ignare au point de ne pas savoir ce que faisaient les médecins ?
Silvio grimaça un peu. Il n'aimait pas se déshabiller... Enfin, pas en public, quoi ! Il y avait toujours ces vilaines cicatrices... Celles qu'il avait obtenues au combat, ou en entrainement, n'étant pas un amoureux des armures. Mais il y avait celles qui avaient toujours été là, qui semblaient venir d'Avant, sans qu'il puisse savoir pourquoi. Enfin, Kim les connaissait déjà. Elles n'avaient pas changé d'apparence, avaient toujours la même couleur, la même taille.
Mon commandor se déshabilla donc... Enfin, retira sa veste et sa chemise. Sans rien dire. Il écoutait, enregistrait les informations, et semblait intéressé par les exosquelettes. Mais visiblement, cela ne lui serait pas utile. Hélas. Il re-songea aux robots. Eux, en revanche, étaient vraiment intéressants. Et ils avaient un autre avantage: ils ne mourraient pas, n'étaient donc pas vivants. On ne dirait pas, mais c'était quand même un bel intérêt... Bref, je m'égare ! Ce qui me rassure, c'est que je ne suis pas seul. Silvio aussi s'égarait. Son regard trainait, pensif, sur toute la salle, comme s'il la découvrait pour la première fois. Oui, il venait vraiment peu souvent, ici...
Lorsqu'il vit Kim revenir vers lui avec des ustensiles bizarres, il dut sans doute pâlir, ou du moins faire une drôle de tête. Vite, vite, trouver quelque chose ! Il ne voulait paaas que Kim lui fasse les trucs "pas méchants"... Attention. Je ne dis pas que Silvio voulait subir des trucs "méchants". Juste qu'il aurait déjà souhaité ne pas être là. Trouver quelque chose...

"- Euhm, Docteur, tant que nous y sommes, j'ai eu un petit incident dans les sous-sols. Je croyais que ça se soignerait tout seul, mais ça me fait encore mal..."


Il présenta son poignet, la coupure qu'il s'était faite en tombant dans la flaque. Cette dernière avait une étrange couleur, de même que la peau autour. Silvio ignorait ce qu'il avait dans son bras, mais savait que c'était assez douloureux. Depuis quelques jours, il n'utilisait plus du tout son bras gauche. Si son poignet osait frôler quelque chose, le commandor devait se mordre la lèvre pour camoufler sa douleur. Cela ne l'avait cependant pas empêché de vivre normalement, et il avait cru sentir son mal s'estomper petit à petit...
Alors maintenant, eh bien, pourquoi ne pas le montrer à Kim ? Non, Silvio ne l'aurait pas fait, s'il n'y avait pas été confié, convaincu qu'il était que son corps pouvait se soigner tout seul... Même si, en parrallèle, il devait soigner des cicatrices toutes neuves plus haut sur son bras. Discrètes, fines, et superficielles. Comparées à ce qu'il avait au poignet, c'étaient presque des grains de beauté. Elles étaient également plus vieilles... Décidement, ce bras gauche était bien malmené par le destin !

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Kim van Berghen le Mar 8 Fév - 22:38

Rien que les mots « petit incident » ne prévoyaient rien de bon, vraiment… mais ajouter à cela « dans les sous-sols », « soigner seul » et finalement « mal »… Il y avait de quoi faire grimacer le scientifique et lui faire pousser un soupir de découragement. Quand donc les brigadiers arrêteraient de jouer les guerriers qui n’avaient pas peur d’une « petite égratignure » et viendrait enfin consulter AVANT que cela ne devienne grave et/ou irréversible ? Seulement non, la bas dans les souterrains, ils ne vivaient que pour les armes et le combat, ils ne pensaient pas à leur vie, la donnant sans penser pour la survie de ceux qui travaillaient et vivaient en surface à Nosco. Il fallait se montrer plus fort que les créatures, plus fort que les rebelles et surtout dépasser la souffrance des blessures. Mais il ne soupira pas, il ne montra pas sa tristesse de voir l’attitude du jeune homme, ça n’aurait rien arrangé. Il répliqua donc juste.

Montrez-moi ça.

Le poignet gauche du jeune homme n’était vraiment pas beau à voir du tout. Il était temps de sortir le scalpel… Euh, le désinfectant plutôt. Il se dirigea vers l’évier pour se laver les mains de manière consciencieuse, tout en continuant la discussion.

Pourquoi tenez-vous tant à éviter les médecins et de vous faire soigner ? C’est notre métier après tout, et nous avons tous le matériel nécessaire. Une blessure telle que celle que vous avez peu vous handicaper temporairement dans votre travail de manière assez importante, ou pire définitivement si la plaie s’infecte…

Lui parler ou ne pas lui parler de l’amputation possible ? Telle était la question… Il se retint cependant, ne voulant pas le voir fuir à toutes jambes. L’eau tiède coulait tandis qu’il savonnait activement ses deux mains, enlever touts les bactéries, tout ce qui pourrait rendre encore pire l’état de la blessure, avoir une hygiène impeccable pour pouvoir soigner. Tout comme le brigadier avait besoin d’affuter la lame de ses épées, et de recharger ses armes à feu pour qu’elles soient totalement opérationnelles.

Et sinon, que racontez-vous de beau ? Content de votre promotion ? Vous avez maintenant un devoir de montrer l’exemple, essayez d’être sérieux et de ne pas vous blesser…

Voilà, il avait enfin fini de nettoyer ses mains, maintenant il pouvait les essuyer et attraper des compresses stériles et du désinfectant assez fort pour être efficace sur une blessure qui avait été causée quelques jours plus tôt. Ouvrant la compresse et la saisissant du bout des doigts sur les quatre coins pour laisser le centre de celle-ci totalement stérile, il appliqua le désinfectant, mais sans que le goulot de la bouteille ne touche la compresse. Puis il passa la compresse sur le poignet gauche, tout en avertissant.

Ca va piquer, mais vous vous en doutez…

Un passage, pas plus ! Ensuite il jetait la compresse usagée et en utilisait une autre. Propreté et hygiène oblige. Non, le médecin n’était pas maniaque, c’était la procédure normale, et mieux valait l’appliquer à la lettre au vu du bras de Silvio. Après plusieurs passages, on voyait déjà un peu mieux la blessure, rien ne semblait avoir été laissé dans l’ouverture crée, au moins Silvio Anthelmios avait eu l’intelligence de se laver correctement.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Silvio Anthelmios le Jeu 10 Fév - 15:54

Qu'est-ce que la brigade anti-terroriste ? C'était... Des brigadiers beaux, forts, intelligents, qui allaient contre la rébellion, pour que le peuple de Nosco soit enfin en paix, et surtout, pour la Guilde ! Honneur gloire et fierté attendaient ceux qui rejoignaient les anti-terrosites ! Le travail y était assez dur pour que cela fasse frémir quelques charmantes demoiselles de la brigade informatique, et, comme les brigadiers de nettoyage, on les regardait souvent avec une pointe d'admiration ! C'étaient eux qui allaient se salir dans les recoins les plus glauques ! C'étaient eux dont le travail consistait à flirter avec la mort, à risquer leur vie à chaque sortie... Certains avaient même perdu l'esprit face aux yeux blancs et aux cris perçants des créatures. Ces brigadiers-là allaient pourtant en mission avec assurance, confiant qu'ils étaient dans leurs compétences. Ils étaient ceux qui maitrisaient le mieux les armes, ceux qui faisaient face et affrontaient sans compter: c'était tout donner, être prêt à se sacrifier, sans rien recevoir d'autre qu'un salaire, parfois moindre que certains hauts-placés qui se la coulaient douce...

N'étaient-ils pas, finalement, les meilleurs ? Soyons modestes, disons juste que sans eux, la guilde ne serait rien ! Silvio, lui, était commandor de l'anti-terroriste... Un tel grade ne pouvait que flatter son orgueil. Il était très fier, très impliqué, et surtout, avait un grand sentiment d'importance. Alors forcement, c'était... Que pouvait-il espérer de mieux ?

"- Oui, très content de ma promotion... Eh mais... Insinueriez-vous que je ne suis pas sérieux ? Je pensais venir vous voir, quand j'ai vu que ça ne guérissait pas... Je n'ai juste pas eu le temps."

Le Commandor fronça les sourcils, en observant Kim d'un air faussement vexé.
Hm... Vous vous souvenez de tout ce que je viens de vous dire sur la brigade anti-terroriste, qui est belle, forte, géniale...? Eh bien, le Commandor de cette section avait une grosse faiblesse: les compresses avec du désinfectant. Ah, ça faisait le fier, ça voulait faire son Homme en guérissant tout seul, en combattant les rebelles, mais face à une malheureuse compresse, le commandor Anthelmios se sentait comme... Un enfant. Il se mordit les lèvres face à la douleur imaginaire, avant même que la compresse ne frôle son poignet, et un électrocardiogramme aurait sans doute révélé la petite pointe de stress entre chaque compresse. Comment pouvait-on lui faire ça...? Mais il fallait endurer... Comme un Homme...

"- Je crois que c'est tout ce que j'ai à signaler... Ah, dites-moi... Vous avez de la crème ? Contre les brûlures..."

Et là, normalement, chère partenaire de rp, tu peux entendre Digitale sautillant en hurlant "pour ses brûlures aux fesses !" tant elle le pense fort. Mais figure-toi que, contrairement aux préjugés, contrairement aux idées reçues et à votre imagination... Silvio ne se brûle pas les fesses. Il n'a pas non plus envie de les montrer à tout le monde, si jolies soient-elles. Mais heureusement, tout de même, qu'il n'y a ni préjugés ni idées reçues sur Silvio... "Le commandor aux fesses douces" reste un titre assez peu... Comment dire...
Bref. Tout ça pour dire que Silvio avait la peau un peu brûlée, par endroits (pas les fesses. Nan.) et estimait qu'un peu de pommade suffirait. Pour info, ces zones brûlées sont surtout les articulations: coudes, genoux... Pas des grosses brûlures de flamme, mais plutôt le résultat d'une peau sèche et du frottement des habits, je dirai. En tout cas, c'était rouge.

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Kim van Berghen le Sam 12 Fév - 2:56

Les patients pouvaient être classés dans trois catégories : ceux à la limite hypocondriaque, qui étaient prêt à se soumettre à tous les tests et qui aimaient bien les médecins, suivaient leurs conseils et leurs traitements, cherchant à les aider et à comprendre ; ceux normaux qui préféraient éviter de se balader dans le bâtiment du Sapientia, mais qui s’y rendaient dès qu’ils se sentaient malade et tentaient de se maintenir en bonne santé le reste du temps ; et enfin la dernière catégorie, celle des nosophobiques qui avaient peur des maladies, et les iatrophobes qui craignaient les médecins et qu’il fallait donc pousser pour qu’ils aillent à la moindre consultation . Définitivement les médecins préféraient la deuxième catégorie, qui posait moins de problèmes. Pas tout le temps à trainer dans leurs pattes pour des raisons fictives ou réelles… Et sans non plus les fuir à toutes jambes dès qu’ils les croisaient.
L’avantage d’être aussi du côté de la science c’était que les sujets de tests ne fuyaient pas, que ce soit une sourie blanche, une pomme ou un prisonnier… Ils pouvaient toujours se débattre, rouler jusqu’au sol, ou hurler… Mais ils ne pourraient pas s’échapper des griffes des testeurs, ni des pièces aux portes verrouillées. Ce n’était pas non plus comme si l’on pouvait « fuir le pays », Nosco était une ville de quelques kilomètres d’enceinte et la seule issue possible pour se cacher résidait dans les souterrains, mais à moins d’être armé, on avait plus de chance de faire la mauvaise rencontre d’une créature que de l’aide secourable d’un rebelle… Echapper à un monde pour en trouver un avec encore plus de portes clauses, car on ne pouvait pas dire que les rebelles soient très libres de leurs mouvements, tout le temps pourchassés par la brigade anti-terroriste.
Trop facile et trop ennuyeux pour le docteur parfois ? Alors il fallait bien qu’il trouve d’autres « proies » à examiner, même si celles-ci courraient vite et se cachaient. Cependant ces sujets là parlaient et avaient plus de conversation intéressante et amusante, que les autres. Ils étaient réellement vivant, eux.

Je n’insinue rien sur votre sérieux, je ne fais que constater que votre dernière visite médicale, comme indiquée sur votre dossier médical, date d’un certain temps… Je me doute que vous avez été occupé, mais votre santé ne vaut elle pas un peu de sacrifices ? C’est le plus important pour vous… Doit-on vous ne noter sur votre agenda pour que vous y pensiez ou va-t-il falloir que l’on passe directement à la brigade pour examiner tous les brigadiers en même temps ?

Il venait de saisir de l’adrénaline. Non, non pas celle qui coulait dans le sang de chaque individu en cas de stress ou d’activité physique, comme une hormone de réponse. Celle qui avait été synthétisée dans les laboratoires de Nosco et qu’il venait d’appliquer sur une nouvelle compresse. La molécule d’épinéphrine permettait surtout de servir d’anesthésiant pour les tissus en contact.

Regardez-moi dans les yeux. Silvio, je vous parle. Oui, oui ici.

Le médecin avait bien vu le jeune homme grimacer pour une simple compresse, il voulait donc lui éviter le choc de la suite. Bien que celui-ci ne devait rien sentir, mieux valait qu’il ne regarde pas Kim faire les points de suture. Il ne regardait pas Silvio dans les yeux, se concentrant sur ses mains à lui et sur le poignet gauche du patient. Il voulait cependant qu’Anthelmios le regarde, enfin son visage pas ce qu’il faisait.

Une crème contre quel type de brûlure ?

Il leva les yeux surpris par la demande de son patient, avant de retourner à son travail, continuant les points et discutant en même temps. Polyvalent : médecin et scientifique, et beau parleur !

Vous avez posé la main sur une plaque ou… vous avez attrapé un coup de soleil ou bien… Non, ne me regardez pas comme cela, j’ai bien vu que vous n’aviez rien de tout cela, j’aimerais juste des précisions sur ce que vous appelez « brûlures » pour vous prescrire ce qui serait le plus approprié à votre cas.
Je me demande bien ce que vous faites de votre temps libre pour réussir à patauger dans les souterrains pleins d’eau et subir des brûlures dans le même temps…


Il venait de faire son dernier point, il fit un nœud et coupa le fils avant d’enchainer.

Ne faites pas cette tête, je vous taquine, expliquez-moi…

Il repassa une dernière compresse désinfectante, avant de se retourner pour attraper une seringue pour lui injecter des antidouleurs tout en réfléchissant à comment capter l’attention du brigadier pour qu’il ne se focalise pas sur la piqure à venir.

Et sinon vous avez prévu un nouvel achat d’arme pour bientôt ? Vous avez vu les nouveaux modèles ? Silvio, mes yeux… Joli vert… Et au fait je ne vous ai pas demandé, vous mangez assez j’espère, hein…

Il s’était retourné et ajouta tout de même comme à regret avant de le piquer.

Ca va faire un peu mal, tchhhhhhhhhhh. On me regarde moi ! Ne me dites pas que vous êtes déjà lassé… Vous pouvez serrer les dents, m’attraper la bras gauche, mais pas le droit sinon je risque de vous me rater…

Il piqua, injecta et retira aussitôt la seringue, avant d’appuyer sur l’endroit où il avait piqué avec un coton pour empêcher le sang d’affluer et de créer un bleu. Ainsi la cautérisation se ferait plus rapidement et il n’y aurait pas de saignement.

C’était rapide, non ? Oui, je sais… Pas assez. Mais au moins c’est fait.

Il sortit une boite d’antibiotique, alla se rassoir derrière son ordinateur et invita Silvio à se rhabiller et à regagner la chaise en face de lui, il inscrivit le nom des médicaments qu’il allait donner au commandor sur son dossier, avant de lui lancer la boite d’antibiotique.

Une dose maintenant et ensuite vous avez toutes les instructions notés sur la boite, vous préférez que je vous les rappelle maintenant à haute voix ? Quand aux brûlures, on pourrait penser à….

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Silvio Anthelmios le Dim 13 Fév - 0:18

"- J'ai pataugé en allant sortir Velstiam d'un mauvais pas. On s'est fait poursuivre par des créatures. Les brûlures, c'était une autre mission, on a dû ramper, j'avais pas de protections... Oui, je sais, j'aurais dû..."

Ses yeux retombèrent sur son poignet, il vit avec horreur et effroi le p'tit noeud, et le fil que Kim venait de couper. Oh, scouic... Mon brigadier perdit des couleur, eut un peu de mal à déglutir. Il entendit Kim lui demander de le regarder à nouveau dans les yeux. Oui, mieux valait, sans doute... Mais le docteur n'avait-il pas dit autre chose, avant ? Silvio reprit un peu de contenance, avant de regarder à nouveau son médecin. Allez, mon grand ! Tu es Commandor ! Tu es un Homme, un vrai, plus un gamin ! Prouve-le ! Ou fais au moins semblant.

"- Mon arme me suffit largement... Pour le moment. J'ai également des dagues détectrices qui fonctionnent très bien... Donc tout va bien. Peut-être que j'investirai dans l'araignée..."


Joli vert ? La remarque toucha Silvio. Il était sensible aux compliments et flatteries. On ne lui en faisait pas beaucoup sur ses yeux. Alors quand on lui en faisait, ça le rendait tout... Tout chose, une fierté à laquelle il peinait à croire. "Vraiment ?" Aurait-il pu dire, avec la timide voix d'une écolière. Mais il s'abstint et se contenta de sourire, ravi que son regard soit au moins remarqué par quelqu'un...
Ses yeux verts furent attirés, malgré la volonté de leur propriétaire, par le mouvement, et ils virent... Une seringue. Mentalement, Silvio émit un grand "hiiiiiiiii" de terreur. Un peu mal ? Mais c'était une seringue ! Il allait injecter quelque chose en lui ! Se rendait-il compte de la signification métaphorique ? Injecter quelque chose en lui ! Le souiller d'un corps qui n'était pas sien ! Grand dieu, comment pouvait-on agir ainsi sans se poser de questions ? Serrer les dents, c'était déjà fait. Lui attraper le bras ? Oh, ce n'était pas au bras qu'il pensait... Mais au cou. Etrangement, il sentait que ça l'aurait bien plus soulagé et détendu... Tout aussi étrangement, il sentait que ça n'aurait pas détendu son docteur.
Mon Commandor se mordit discrètement la lèvre, mais ne cessa pas de fixer Kim d'un regard sombre pendant tout le temps de l'injection. Avec dégoût, il sentit le liquide glisser dans son corps... Mais cela se termina vite. Il récupéra ses affaires et les remit rapidement, avant de se lever...
Il s'était levé trop vite. Le monde tanguait, comme pendant un tournis, un vertige, un... Ouille... Sa tête... Elle lui faisait mal, si mal...

Tellement mal à la tête. Il avait du mal à s'entendre penser tant la douleur était intense. Envie de s'éjecter contre un mur, ça aurait sans doute atténué la douleur. Douleur. Mal. Il ouvrit les yeux. Ouch. Mal aux yeux, maintenant. La lumière avait été trop forte. Rétine saturée. Il frotta ses yeux, baissa la tête et tenta de les rouvrir. Tâches noires. Il frotta à nouveau. Bon, ça partait... Mais damn, sa tête ! Ca lui martelait les tempes, c'était horrible ! Il saisit son crâne entre ses mains, appuya dessus, se massa les tempes, se mordit les mains... Rien, rien ! La colère montait en lui, suivant sa douleur.
Enfin, il daigna regarder autour de lui. Il ne connaissait pas cet endroit. Il re-leva les yeux, et sursauta. comment avait-il pu le louper ? Un homme, énorme, qui prenait la moitié de son champ de vision. Il était grand, costaud, avec un bien vilain visage, aux traits gondolés, flasques, tordus par un sourire qu'il ne devait pas avoir l'habitude de faire. De vilaines dents. Et mon dieu... Il avait mangé un rat mort au p'tit dej ?

"- Allez, mon gars, sors des vapes et redresses-toi !"

Un coup sur l'épaule. Mais mon jeune homme ne se sentait pas la force de se redresser. Ses jambes étaient lourdes, comme aimantées au sol glacé. Il ne connaissait pas cet endroit. Il avait mal à la tête. Où...?

"- Où suis-je ?
- Au commissariat."


"- Quoi...?"


Ses jambes l'avaient soudainement abandonnées, il était tombé sur les genoux, dans la même position que dans son souvenir. Donc à genoux. Mains sur la tête. Il avait dû également se mordre la main: il y voyait perler des taches de sang. C'était rien, ce n'était qu'un souvenir, il n'était pas au commissariat...
Mais il y avait été. Pourquoi ? Qu'avait-il fait ? Etait-ce en rapport avec... Celle qu'il avait tuée ? Monstre qu'il était... Ce mal de tête, c'était celui de l'alcool ? D'un choc ? Il ne savait pas. Il ne savait pas. Et le vide laissé par cette ignorance se faisait à nouveau sentir dans sa poitrine. Il y avait un vide en lui. Un vide. Et encore une fois, il se souvenait... Il avait tué quelqu'un...
Son regard revint vers Kim. Euh... Il croyait l'avoir entendu lui dire quelque chose, avant de tomber.

"- Ce n'est rien, c'est... Ce n'est rien."


Et mince. A tout les coups, Kim allait encore le retenir à cause de ça...

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Kim van Berghen le Dim 13 Fév - 18:21

hj: c'est vraiment très court, dis moi si ca ne te va pas

dj:
La boite d’antibiotique s’était élevée gracieusement dans l’air, roulant sur elle-même, volant à travers les atomes présent, et à présent qu’elle avait atteint son point culminant elle s’était décidée à retomber avec douceur pour arriver dans les mains du commandor, mais celui-ci s’était détourné d’elle, il l’avait ignoré, la laissant passer à côté de lui, retomber lourdement et avec bruits ainsi que fracas sur le sol.

Alors que tout semblait aller pour le mieux et qu’il pensait pouvoir « libérer » Silvio sans aucun problème, voilà que celui-ci tombait à genoux en se mordant la main. Quittant immédiatement son siège, avant même d’avoir pu indiquer la boite d’anti-brûlure dans le dossier de son patient. Le médecin vint aider son patient à se relever et à aller s’installer sur une chaise, pour se remettre de ses émotions.

Rien ? Que s’est-il passé? Mal de tête intense ?

Il ramassa la boite d’antibiotique et la posa sur le bureau, tout en tirant une chaise pour s’asseoir en face de Silvio. Il alla à nouveau chercher son désinfectant, il n’y aurait pas besoin de faire des points de suture cette fois-ci.

Montrez-moi votre main. Vous souffrez d’hématophobie ? Ce n’est pas inscrit sur votre dossier…

Anthelmios avait vraiment une expression étrange collé au visage, il ne semblait pas s’être remit de ce qui venait de se passer. Kim venait de se rassoir en face de lui.

Vous êtes sur que tout va bien pour vous ? Je suis tenu au secret professionnel si vous voulez discuter de quoi que ce soit… Mais avant…

Il examina la main de son interlocuteur, il avait mordu profondément, on voyait clairement la trace des dents là où le sang avait coulé. Si on lui avait dit que le cas de Silvio serait si compliqué il n’y aurait pas cru.

Je sais que le travail dans les souterrains n’est pas une tache facile tous les jours et que ce que vous y voyez n’est pas réjouissant.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Silvio Anthelmios le Mar 15 Fév - 22:06

Anthelmios était encore plongé dans son souvenir, tant et si bien qu'il avait atterit sur une chaise sans savoir comment, sans réellement se souvenir de ce qu'il s'était passé. Kim l'avait ramené ici ? Un assistant ? A tous les coups, ils avaient profité de son malaise pour lui faire une piqûre ou deux, il en était sûr ! Les médecins étaient de ce genre-là: ils aimaient bien se pencher sur vous, seringue en main, et vous faire plein de petits vaccins plus ou moins nécessaires et plus ou moins dangereux.
Silvio avait encore un reste de vertige qui commençait à passer. Cependant, il ne broncha pas lorsque le médecin lui passa à nouveau du désinfectant sur la main. Il ne grimaça même pas. C'était à peine s'il sentait quoi que ce soit. Il ne faisait plus son cinema de commandor douillet. Son esprit était ailleurs... Il était dans ce commissariat, ces bribes d'images, ce visage odieux, cette odeur rance... Et surtout ces mots: au commissariat. Il savait ce que c'était. Il ignorait ce qu'il avait fait. Mais le sentiment de culpabilité grandissait en lui, ce sentiment qu'il avait toujours refoulé. Etait-il au commissariat pour cette personne qu'il avait tuée...? Il espèrait ! Imaginez qu'en plus il ait fait autre chose ! Il ne savait pas...
Hmpf. Y repenser ainsi lui donnait la nausée. Combien de nuits n'avait-il pas passé, recroquevillé au fond de son lit, s'arrachant les cheveux et se traitant de tous les noms...? "C'est du passé" était une des phrases qu'il avait murmurées pour se redonner du courage, se remettre debout. "Voilà une chance de me rattraper". Défendre la Guilde, protéger les guildiens, comme si leurs vies étaient son bien le plus cher. Il avait avancé, du mieux qu'il pouvait, s'appliquant à ne pas y repenser, ou le moins possible. Mais comme la mort, c'est une chose que l'on peut écarter un moment, mais dont la seule pensée suffit à éveiller chez certains un sentiment d'angoisse et d'impuissance.

"- Non-non... Pas hématophobe..."


Murmura-t-il. Mieux valait un murmure sûr de lui qu'une voix tremblante. Sa gorge était nouée, il n'était pas sûr que parler plus l'aiderait. Rah, il fallait se reprendre, et mieux que ça ! Silvio était de ceux qui croyaient que la volonté seule permettait à l'Homme de dépasser les limites que la science lui imposait. Alors il prit une grande inspiration et se redressa. Ouach. La nausée le reprit, mais il tint bon. N'y plus penser. On lui avait appris qu'en cas de torture, ce qu'il fallait faire, ce n'était surtout pas penser "je ne dois pas dire ça" mais "je dois dire non". Penser à autre chose, mais pas à ce qu'il ne fallait pas faire. Se convaincre. Allez mon loulou, tu peux le faire !

"- Ca va aller, Kim. Malaise passager... Ca ne m'arrive pas, habituellement."
fit-il d'une voix plus claire.

Il observa à nouveau ses mains. Eh beh. Il n'avait rien senti sur le coup, mais il était bien rentré dans le bifteck. Bonne nouvelle: s'il se retrouvait sans arme face aux rebelles, il pouvait mordre. Ahlala... Tout de même, était-ce bien nécessaire de passer du désinfectant sur de petites goutelettes de sang d'un millimètre sur un millimètre ? Les médecins étaient vraiment mysophobes.. C'en était presque comique. D'ailleurs, cela fit sourire Silvio. Un sourire léger, rendu compliqué par la nausée. Sourire quand même.

"- Euhm... C'est peut-être la présence des antibiotiques qui me rend nerveux. Je ne vais pas m'attarder..."

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Kim van Berghen le Mer 16 Fév - 21:47

Mentir à son médecin, c’était comme de prendre un café le matin, un semblant d’obligatoire, pour réussir à se débarrasser de lui, ou à se réveiller après une nuit trop courte. Silvio n’avait pas l’air d’aller si bien, pourtant il faisait des efforts pour paraître en forme, Kim ne pouvait malheureusement pas l’enchainer et le garder. Si cela ne lui arrivait pas habituellement, c’est que quelque chose n’allait pas, sauf qu’il ne voulait pas l’avouer… C’est certains un jour Kim van Berghen inventerait une machine pour pouvoir lire dans les pensées et ce jour-là… Il serait bien triste d’apprendre à quel point ses patients le craignaient, mais il pourrait aussi découvrir tout ce qu’on lui cachait lors des consultations ! Mais ce n’était pas demain la veille…

Attendez encore un peu…

Il rattrapa la main baladeuse du blond, et réussit à lui finir son bandage, ainsi la blessure aurait le temps de cicatriser totalement. Puis il lui donna ses antibiotiques et sa crème anti-brulure. C’est qu’il avait l’air d’y tenir à sa crème… Avait-il l’intention de remarcher à genoux ? Il n’avait pas de sac pour lui donner les différents médicaments mais ils n’étaient pas si nombreux, et à part la honte de se balader avec un tel tube, Silvio ne risquait rien… Et puis il avait les larges et grandes poches de son manteau d’uniforme.

Je vous laisse partir, mais si vous avez besoin d’aide… n’hésitez pas à revenir… Et puis il faudra retirer les points de sutures dans quinze jours… Rappelez-vous-en !

Il espérait que Silvio ferait attention à lui, avec son nouveau grade, il risquait surtout de prendre plus de risques et de faire des folies qui pourraient lui couter la santé, comme à son ancien chef…

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une visite robotique: d'une pierre deux clous!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum