Les prémices de la vie

Aller en bas

Les prémices de la vie Empty Les prémices de la vie

Message par Invité le Mer 2 Fév - 16:15



Je me sentais étrangement oppressée. L'air commençait à me manquer et les battements désordonnés de mon cœur amplifiaient ma panique. Mes yeux s'ouvrirent inopinément alors qu'un cri aigu traversait mes lèvres. Je suffoquai.

Un son répétitif butina mes oreilles. Bref mais criard. L'air ne parvenait plus à mes poumons, comme si l'accès était bloqué, obstrué. Ma vue floue n'arrangeait rien. Tout était noir... Ou presque. Je ne distinguais rien. Mes mains tâtonnèrent autour de moi, les doigts tremblants.

Le son que j'entendais se fit moins distinct. Mes muscles se relâchèrent un à un et ma tête tangua dangereusement. Alors que je sentais mes forces me quitter, une pression se fit sentir autour de ma bouche. Une bouffée d'oxygène s'infiltra dans mes narines d'un coup, emplissant mes poumons. Comme si je m'apprêtais à retourner en apnée pendant un temps indéfini, je repris une grande inspiration. Trop brusque.

Je ralentissais ma respiration. Emplissant mes poumons lentement, pour expirer au même rythme. Je fermais les yeux, attendant que le léger vertige qui avait pris place en moi s'estompe... Une légère sensation de pincement vint élire domicile dans mes avant bras, me faisant grimacer de douleur. Mais le plus douloureux était ce mal de crâne. Ma tête semblait peser tellement lourd à cet instant alors que j'étais allongée là, le regard dans le vide, complètement perdue.

Mes yeux me piquaient, ce qui rendait ma vue beaucoup plus floue encore qu'elle ne l'était. Mes paupières tremblèrent deux ou trois fois avant que je ne me décide à fermer les yeux, épuisée.

Je sursautai, ouvrant grand les yeux. Trop brusquement. Ils furent noyés sous une déferlante obsidienne. Je frottai mes paupières, essayant de calmer ma respiration saccadée. Inspire, expire, inspire, expire, me répétai-je. Une paume vint tracer des cercles dans mon dos, rassurante. L'absence de luminosité m'empêchait de définir les traits de l'étranger présent à mes côtés. Je ne distinguais plus rien, mis à part des bruits urbains ainsi qu'une curieuse odeur...

Je percevais douloureusement le brouhaha s'étendant autour de moi, mes oreilles étaient sous le point d'exploser. Tout comme moi. Mon esprit débordait de questions sans réponses. Quel était cet endroit ? Ces bruits ? Ces vêtements coulant doucereusement à ma peau ? Cette atmosphère étouffante ? Cette personne près de moi ? Moi ?

Folie ? Suis-je devenue folle ? Effectivement, cela devait advenir tôt ou tard. Les questions se bousculaient, venaient, partaient, revenaient, repartaient. Quel était cet endroit ? Ces bruits ? Ces vêtements coulant doucereusement à ma peau ? Cette atmosphère étouffante ? Cette personne près de moi ? Moi ? Quel était cet endroit ? Ces bruits ? Ces vêtements coulant doucereusement à ma peau ? Cette atmosphère étouffante ? Cette personne près de moi ? Moi ? Moi.. Je n'arrivais pas à mettre la main sur mon identité, l'idée même d'un quelconque prénom ou un simple nom n'apparaissait pas dans ma tête.

Les traits de mon faciès m'étaient également inconnus. Tout comme ce collier se resserrant autour de mon petit cou, ses boucles d'oreille s'entrechoquant dans un cliquetis, ses quelques mèches brunes tombant sur mon visage.. inconnu. Tout comme ce monde étranger et tout autre organisme y étant rattaché.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les prémices de la vie Empty Re: Les prémices de la vie

Message par Judikhael Wienfield le Mer 16 Fév - 13:24

Un filleul ! On lui confiait un autre filleul ! On l'avait pourtant rétrogradé, il n'était plus ni commandor, ni même brigadier, ni haut conseiller, car on le jugeait trop... trop dangereux. Trop déficient mentalement pour se montrer compétent. Et pourtant on lui confiait un filleul ! Etait-ce pure folie ? Avait-on oublié de le retirer des listes de parrains potentiels, et une fois son nom tiré, n'avait-on pas remarqué qu'il était en soi-disant convalescence ? Ou avait-on jugé au contraire que, puisqu'il était en convalescence, il pouvait bien s'occuper d'un filleul, histoire qu'il se rende un peu utile à quelque chose, lui qui n'était apparemment plus bon à rien au point qu'on le rétrograde dans toutes ses fonctions ?

Voilà bien nombre de questions qui l'assaillaient alors sans qu'il ne parvienne à trouver réponse. Il se triturait l'esprit depuis 10 bonnes minutes déjà, alors qu'il se rendait sur le lieu qu'on lui avait indiqué par son intercom, quand enfin il aperçut la fine silhouette. Là. A terre. Comme inanimée. Le sang de Judikhael ne fit qu'un tour à cette vision. Lui qui n'était déjà pas dans une grande forme, se sentit à deux doigts de véritablement défaillir quand il arriva à hauteur de la jeune femme, car le filleul en question n'était autre qu'une jeune femme, qui semblait comme morte. Un temps. Une seconde d'hésitation. Avant qu'une alarme ne retentisse en lui et ne le fasse enfin bouger.

Se rabrouant mentalement, il se força alors à l'action. S'agenouillant alors enfin devant le corps frêle de sa filleule, il s'empressa de prendre un pouls. Faible mais présent et régulier. C'était déjà ca. Il tenta de lui parler, de l'appeler même si elle n'avait aucun nom, histoire de la sortir de sa torpeur, quand il réalisa... qu'elle ne respirait plus. Un pouls encore présent, mais plus de respiration... voilà qui ne présageait rien de bon. S'il ne faisait rien, nul doute que le coeur allait lui aussi s'arrêter ensuite...

Ne faisant donc ni une ni deux, Judikhael repositionna le corps en position allongée sur le dos, défit les boutons du pantalon pour l'aider à mieux respirer et vérifia que rien n'obstruait sa trachée ou ses voies respiratoires. Une fois ses préliminaires établies, il prit une grande inspiration avant de lui faire du bouche à bouche, bénissant sa formation, sommaire certes mais présente, de brigadier qui l'avait obligé aussi à connaître le B-A_BA en matière de premiers secours. Que Joshi soit béni, elle reprenait une inspiration. sa fréquence respiratoire d'abord saccadée se fit plus calme, plus régulière, ravivant un peu les couleurs jusqu'alors pâle de son visage. Pour céder rapidement place à ce qu'il comprit, ou pensa comprendre, être une crise de panique. panique de quoi ? Certainement de reprendre conscience dans un monde qu'elle ne connaissait pas et dont elle n'avait aucun souvenir. Reprendre conscience en n'ayant aucun souvenir, rectifia-t-il rapidement en son for intérieur.

- Tout va bien, Miss, tout va bien. Calmez-vous, vous êtes en sécurité, tenta-t-il de a rassurer de sa voix grave, tout en lui frottant doucement la main, qu'il n'avait pas eu conscience de prendre, et en lui frottant doucement le dos de l'autre, tandis qu'il l'aidait à se redresser. Là, oui, tout va bien.

Mais réalisant que, visiblement, rien n'apaisait les craintes de la jeune fille, il décida de passer à la vitesse supérieure. Prenant doucement son mention d'une main, il la força à tourner la tête vers lui.

- Regardez moi, Miss. Là, tout va bien. Vous venez de faire un malaise. Vous devez certainement ne plus vous souvenir de rien non plus, ni de votre nom, ni de ce lieu. Nous sommes tous arrivés en ce lieu ainsi, sans souvenir. Ne craigne rien, nous allons vous aider, vous guider.

Bon il ne pouvait s'empêcher de penser qu'ils auraient pu choisir quelqu'un de plus apte que lui pour l'aider, mais il n'allait certainement pas le lui dire.

- Vous êtes en Nosco, et je suis Judikhael. Je serai votre parrain. Je suis là pour vous aider.

Autant faire des phrases simples dans un premier temps, histoire de calmer la panique qui menaçait de submerger à nouveau la gamine.

- Vous sentez-vous un peu mieux ? s'enquit-il enfin, en plongeant son regard bleu glace dans les orbes de la jeune fille.


_________________
Les prémices de la vie Sign_j10

La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
Judikhael Wienfield
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
Les prémices de la vie Left_bar_bleue4250/10000Les prémices de la vie Empty_bar_bleue  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum