Loin des barreaux

Aller en bas

Loin des barreaux

Message par Shane M. Lewis le Sam 5 Fév - 23:25

    Chaque nouvel oublié est différent. Face à l’inconnu, les gens réagissaient parfois étrangement, d’autre prenaient les choses en main. Chaque arrivant se retrouvait face à une étendue d’ignorance : le monde de Nosco s’ouvrait à eux, eux qui n’avaient encore rien. Rien d’autre que le sentiment qui les tenaille : peur, terreur, angoisse, crainte, mais parfois sérénité, réflexion posée et rationnelle. Son nouvel oublié était de ces derniers là. Ils étaient rares les gens qui se disaient que tout irait certainement bien, qu’en se débrouillant un peu, on parviendrait à s’en sortir. Beaucoup étaient terrorisés. Shane se souvenait d’une de ses filleules qui était partie se cacher dans un arbre, en tremblant et hurlant à chaque fois qu’il voulait l’approcher. Résultat : Shane avait mis neuf heures à gagner sa confiance et à la conduire à l’administration. Autant dire que mon Brigadier avait eu autrefois le temps pour ce genre d’accueil à rallonge. Son travail ne lui prenait pas plus de temps que cela. Maintenant c’était différent. Tristan avait monté en grade Shane, l’associant à une petite brigade d’élite, interne à la brigade informatique. Et maintenant que Tristan avait été enlevé par les rebelles, Shane endossait le rôle de Traktueur. C’était un travail enrichissant certes, qui le rendait Ô combien fier, mais qui demeurait, sans nul doute, fatiguant. Aussi fut-il ravi que son nouvel oublié ne s’enfuit pas en courant, ait rapidement confiance en mon brigadier, et semble prendre les devants sur sa nouvelle vie. C’était parfait. Ce garçon là était débrouillard et Shane appréciait bien ce genre de caractère.

    « Gunther Spark. Si ça te va, ça me va également. »

    Un sourire cette fois, franc. Shane n’était pas difficile, il manquait cruellement d’imagination lui-même, ce n’était pas pour blâmer les autre. Il trouvait que Gunther avait déjà suffisamment d’imagination, il n’allait pas le lui reprocher. Shane n’allait pas s’en plaindre, le nouvel arrivé venait de lui ôter une tâche assez difficile que celle de choisir un prénom et un nom au nouvel oublié. Encore une fois, son manque d’imagination le mettait dans un sacré embarras, tant est si bien que mon brigadier avait muni son ordinateur portable, d’un logiciel générateur de nom et de prénom. Ca rendait la chose plus simple pour lui, et on ne pouvait pas lui reprocher que c’était mauvais, de toutes façons, ça ne serait pas sa faute, mais celle de son ordinateur. Gunther Spark. Voilà donc les prénom et nom que son filleul allait donc porter. Un choix assez difficile d’ailleurs, puisque c’était le genre de chose que l’on gardait toute sa vie. Et la vie à Nosco ne se résumait pas à environ 80 années. Les gens ici étaient frappés d’une sorte d’immortalité. La vieillesse leur était inconnue. Bien que la mort soit possible (notamment au cours d’un combat), les gens ici avaient la fâcheuse habitude de passer le cap du siècle, et étaient toujours aussi frais qu’à leur premier jour, prêts pour un siècle de plus. Shane avait regardé un peu ce béret. Penchant la tête, il lisait l’inscription sur l’étiquette. Etrange. Shane aurait bien voulu avoir son nom décrit sur un vêtement, quelque chose de la sorte. Il n’avait cependant rien trouvé de tel.

    « Quand bien même il puisse s’agir de ton vrai non, Gunther, la recherche de son passé n’est pas une chose à faire à Nosco. Pense d’avantage à ce que tu vas pouvoir faire ici. Le passé n’est plus là. En revanche, l’avenir s’impose à toi, alors… »

    Shane avait mis fin à sa phrase, non pas volontairement, mais son regard s’était posé sur autre chose. Ses doigts gantés avaient touché le béret du jeune homme aux cheveux blancs, mais cette même main venait à présent d’agripper le poignet de Gunther, les yeux rivés sur l’étrange montre qu’il portait. L’examinant lentement, il tenait encore fermement ce poignet, bien décidé à ne pas la laisser partir. L’écran analogique annonçait un simple chiffre : 64. Mon brigadier fronça les sourcils, intrigué. Ce ne pouvait pas être l’heure, ce ne pouvait pas être une bombe tout de même ? Le compteur ne se serait pas arrêter à 64 à moins que… 64. Le temps était figé. Se pouvait-il que le temps se fige aussi pour les objets qui venaient de l’autre monde avec ces nouveaux oubliés ? Non, normalement non… Il s’agissait d’un objet mécanique (HJ : Merci Pépi). Rien qui n’appartienne au corps humain en lui-même. Etrange. Shane finit par relâcher le poignet de Gunther, après s’est assuré qu’il ne s’agissait pas de quelque chose d’explosif de prime abord. Sait-on jamais. Il ne voulait pas retrouver son pauvre petit nouveau en éclats de chair et de sang. Après on l’aurait accusé ! Enfin, les caméras de Nosco auraient bien témoigné du contraire.

    « Tu devrais peut-être confier ça à quelqu’un qui s’y connaisse en mécanique, question de vérifier que ce n’est pas dangereux… J’ai connu des bombes qui avaient une taille plus petite que ça… »

    Il n’aurait peut-être pas du dire cette dernière phrase. C’était avec ce genre de boulette que l’une de ses filleules avait passé 9 heures dans un arbre sans vouloir en descendre, complètement terrorisée. Enfin Gunther était un homme un peu plus courage, mon brigadier le voyait mal détaler en courant. Jusque là, il avait fait confiance à Shane, et que, tant qu’on ne lui apporterait pas la preuve contraire, le nouvel oublié ne semblait pas être spécialement lunatique. Il tenta néanmoins de se rattraper :

    « Enfin, je ne cherche pas à te faire peur, hein. Juste te mettre en garde. »

    Il haussa les épaules et termina par répondre aux questions du jeune homme :

    « Et bien, on va aller à l’administration, pour t’enregistrer, te donner un nom officiel –celui que tu as choisi donc. On va te poser pleins de questions, toutes aussi gonflantes les unes que les autres, mais faut bien passer par là… On te donnera des affaires, tu pourras choisir un appartement, et t’installer. Je te laisserai te laver, te reposer, et puis dans l’après midi, je viendrais te chercher, et on ira faire ta visite médicale initiale. J’aime pas trop les médecins mais bon… Tous obligés de passer par là… Ah ! On ira avec Soham. Il est arrivé hier, comme toi, près de l’enceinte quand j’ai été l’accueillir. Comme ça vous ferez connaissance. Quant au métier… Et bien, si tu as des affinités particulières, elles te reviendront en utilisant telle ou telle chose. Il y a gens qui tombe fou amoureux de leur ordinateur, d’autres auront envie de faire un jogging ou je ne sais quoi de sportif, il y en a d’autres qui démonteront quelque chose : j’en ai connu un qui avait démonté son mixeur pour voir comment ça marche ! Tu te rends compte ! »

    Shane se rendit alors compte qu’il avait fait une longue tirade, et le pire dans tout ça, c’est qu’il finissait par raconter sa vie. Mentalement, il tenta de se calmer. Il esquissa un petit sourire :

    « Mais tu dois avoir pleins de question à me poser, non ? Vas-y, j’suis là pour y répondre… Enfin dans la mesure du possible, j’ai pas trop envie de t’expliquer pourquoi le ciel est bleu et pourquoi les fleurs sentent bon, tu vois ? En attendant, on va aller à l’administration, allez viens. »

    Sur ce, mon Brigadier tourna les talons et se mit en route vers l’un des bâtiments blancs qui se dressaient en forme de U à l’intérieur de l’enceinte. Il respirait profondément, il ne doutait pas que son nouveau protégé ne le suive. Il lui faisait confiance non ? Shane, tout du moins, avait décelé chez lui un lien qui s’était créé. Le fait est que Gunther n’avait pas d’arme sur lui (contrairement à Shane qui avait une épée accrochée à la ceinture), et que par conséquent, son protégé ne pouvait pas profiter qu’il lui tourne ne le dos pour l’attaquer par derrière. Il avait ses poings, certes. Shane se défendrait si tel était le cas. Mais il présentait que l’autre ne lui ferait pas ce mal là. Il pouvait le suivre, rester là, ou fuir. Mais s’il voulait fuir, il l’aurait déjà fait bien plus tôt. Et il avait confiance en Shane, donc il ne resterait pas figé là, sans suivre mon Brigadier. Ce fut donc d’un pas confiant qu’il avançait, et malgré sa petite taille, il marchait à une assez bonne vitesse. Il ne courrait pas, c’était certain, mais il ne faisait pas non plus le mime d’un escargot. Heureusement ! Bientôt, les traits du bâtiment de l’administration se firent plus précis. Ils n’étaient pas bien loin, la route à pied fut bien assez courte. Les murs étaient blancs. L’endroit propre lorsqu’on entrait à l’intérieur. C’était un vaste hall. Il y avait une personne à l’accueil, mais elle semblait bien trop occupée par son travail dans son ordinateur. Inutile de la déranger donc, Shane savait parfaitement combien ça pouvait être énervant d’être coupé en plein milieu d’une tâche. Il se contenta de se diriger vers un écran tactile, qu’il renseigna de diverses informations comme « accueil d’un nouvel oublié » ou encore « Shane M. Lewis ». Enfin, l’écran l’invita à monter à l’étage où Joseph s’occuperait de sa requête. Joseph, c’était l’homme qui s’occupait de l’enregistrement des nouveaux arrivés. A chaque fois, c’était devant lui qu’on passait. Le pauvre homme ne devait pas avoir de vacances. Enfin, heureusement pour lui, les oubliés ne pleuvaient pas par centaines tous les jours.

    Joseph était aussi un homme assez corpulent, et remarquablement chaleureux. Shane avait vu un bon nombre de fois ses filleules féminines recevoir d’emblée un immense câlin. Elles étaient souvent frêle, et plusieurs fois, mon Brigadier avait du lui hurler de ne pas les mettre en miettes. Ce fut cette carrure que Shane remarqua rapidement, au loin, alors qu’il descendait de l’ascenseur –Joshi merci, Shane était claustrophobe. Ils furent invités à entrer dans un bureau et à s’assoir sur deux sièges assez confortables. Et là, pour Gunther, l’interrogatoire commençait : comment il s’appelait ? Comment il se sentait ? Est-ce qu’il se souvenait de quoi que ce soit ? Avait-il remarqué quelque chose de suspect d’avant nosco ? Avait-il des objets sur lui ? Préférait-il l’ombre ou la lumière ? Quelle couleur aimait-il ? Avait-il des affinités dans un domaine particulier ? Est-ce qu’il voulait un appartement qui donnait sur la cour ou non ? Y avait-il quelque chose dont il avait besoin ? Bref, une liste tellement longue que mon Brigadier n’écoutait plus que d’une oreille, les yeux mi-clos, attendant la fin de cet interrogatoire avec impatience…
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Gunther Spark le Dim 6 Fév - 14:28

Shane avait approuvé sans aucune difficulté son choix de nom. Le jeune homme tentait de savoir s'il avait fait un bon choix. Quand il avait vu que l'étiquette de son béret contenait un nom il avait d'abord cru que c'était le sien. Peut-être avait-il pu le rajouter d'une manière ou d'une autre : il devait bien exister des machines qui créaient des étiquettes. D'un autre côté cela lui paraissait absurde. Il lui semblait être âgé d'une vingtaine d'années environ, et à cette époque de sa vie, on n'écrivait plus son nom sur des étiquettes, aussi pratique cela puisse-t-être. Peut-être alors était-ce une marque : celle du fabricant. Dans ce cas, Gunther portait alors le nom d'un fabricant de chapeau. Soit, de toute façon, à Nosco, personne ne devait connaître ce pauvre artisan dont le jeune arrivé venait de voler le nom. Mais quand même, il faisait là preuve de bien peu d'imagination. Cependant, plus le nom résonnait dans ses oreilles et plus il l'appréciait. Tant mieux, parce que ce nom, il allait le garder jusqu'à la fin de ses jours. Il avait fait ce choix un peu sur un coup de tête, et cela lui semblait familier d'agir avant de réfléchir, mais il ne reviendrait pas sur sa décision : il fallait à un moment ou l'autre se jeter à l'eau.

"Va pour Gunther Spark. Je valide."

Shane l'avait ensuite mis au goût des règles de la cité. Il avait été très clair sur le fait que la recherche de son passé était déconseillée. Cela avait étonné le jeune homme dans un premier temps : pourquoi éviter de rechercher son passé ? Après tout, le passé d'une personne était ce qui la façonnait, faisait d'elle ce qu'elle était, et vouloir l'enlever à quelqu'un semblait presque inhumain. D'un autre côté, par cela on entendait peut-être éviter toute sorte de malentendu. A Nosco, pour les nouveaux arrivés, n'existait plus que le futur. Il s'agissait donc de ne pas le rater. On lui offrait une seconde chance. Peut-être que sa vie d'auparavant avait été agréable, peut-être aussi avait-elle été désastreuse, il ne le saurait jamais. Et la question n'était plus là. Qu'allait-il devenir ? Comment allait-il procéder ? Ainsi se posait le véritable problème.

Il n'eut pas le temps d'aller plus loin dans la planification de son avenir que Shane lui avait agrippé le bras auquel il portait sa montre. Il semblait prêter une attention particulière à l'objet, tentant sûrement de déterminer l'utilité d'un tel mécanisme. Seulement même Gunther n'en savait rien, et il avait bien vérifié, il ne possédait aucune notice. Dommage, parce que l'objet lui plaisait bien, mais s'avérait particulièrement inutile sans un guide d'utilisation.

« Tu devrais peut-être confier ça à quelqu’un qui s’y connaisse en mécanique, question de vérifier que ce n’est pas dangereux… J’ai connu des bombes qui avaient une taille plus petite que ça… »

Pardon ? Les yeux de Gunther s'écarquillèrent de surprise. Tout d'un coup, l'objet ne lui paraissait plus aussi fascinant et amusant que lors de sa découverte. De peur que l'objet ne lui explose à la figure maintenant que Shane avait soulevé la possibilité que ce soit une bombe, le jeune homme tenta de conserver son bras à une distance raisonnable de son corps, tout en faisant semblant de garder son sang froid. Son parrain du constater son malaise car il se reprit tant bien que mal et tenta de le rassurer. Après quelques instants de réflexion, Gunther arriva à la conclusion que cette montre ne devait pas être un objet aussi dangereux qu'on pouvait le croire : il était arrivé à Nosco avec, le mécanisme fermement attaché à son poignet. il avait donc du le porter auparavant. Néanmoins, il irait la faire inspecter ; il ne tenait pas à ce que son bras parte en lambeau parce qu'il avait gardé une montre qui s'avérait être une bombe à son poignet. Même si elle était sympathique.

Quand Shane évoqua l'administration, Gunther tendit une oreille particulièrement attentive. A Nosco, il n'existait encore que comme nouvel arrivé. Personne ne le connaissait à part Shane qu'il venait de rencontrer. L'administration et les procédures qui allaient s'y dérouler feraient de lui un membre de la communauté à part entière. Car pour le moment, il n'existait toujours pas, ni aux yeux d'une quelconque loi, ni à ses propres yeux. Il ne connaissait rien de lui-même, il n'avait que des impressions et des pressentiments. Même son reflet lui échappait : il ne savait pas à quoi il ressemblait. Mais son enregistrement n'allait pas tarder, et bientôt il allait officiellement être accepté dans la société de Nosco. Apparemment, cela se déroulait en une série de questions et Shane l'avait prévenu : elles seraient "toutes aussi gonflantes les unes que les autres". La phrase le fit sourire. Parlait-il en connaissance de cause ? Toujours était-il que l'interrogatoire était une étape inévitable et que comme tous avant lui, il allait s'y plier. Son parrain avait aussi évoqué une visite chez le médecin, probablement pour vérifier si rien chez lui n'allait de travers. Un certain Soham, nouveau venu à Nosco, comme lui les accompagnerait. Gunther était impatient de faire sa connaissance : il n'aimait pas trop la solitude et l'idée de rencontrer de nouvelles personnes le réjouissait. Shane était ensuite parti dans ses souvenirs, lui racontant comment, en tentant de choisir un métier, certains habitants étaient tombés amoureux de leur mixeur, ou un ustensile du genre, il n'avait pas bien suivit. Mais le nom terminait par "eur".

Après lui avoir expliqué comment fonctionnait l'arrivé des nouveaux à Nosco, son parrain lui avait demandé s'il avait des questions. Effectivement, il en avait : qu'est-ce qu'était cette Guilde dont Shane avait parlé ? Comment fonctionnait Nosco ? Il préféra taire ces questions, il supposait aurait ses réponses bien assez tôt. A la place il demanda :

"Y'a-t-il quelque chose de particulier que je dois savoir ? Des règles, des choses à éviter ? Comme je suis nouveau ici, j'aimerais éviter de me faire remarquer ... Et puis ... je ne comprends pas : il y a cette sorte de barrière qui me bloquait le passage tout à l'heure ... C'est quoi au juste ? "

Shane s'était dirigé vers un des bâtiments érigé à l'intérieur de l'enceinte d'un pas décidé, et sans hésiter Gunther lui emboîta le pas!; Shane était son seul repère dans ce nouveau monde et il ne tenait pas à le perdre. Sans lui, Gunther serait sûrement encore en train de se demander pourquoi ne pouvait-il pas franchir la barrière, ou comment allait-il s'en sortir dans l'immensité de la ville, seul et complètement paumé. Ils entrèrent tous les deux à l'intérieur d'un bâtiment. L'endroit était vaste : c'était un hall d'accueil semblait-il mais la personne qui s'occupait de recevoir les gens qui y entraient semblait être trop occupée dans une tâche informatique que pour lever le nez. Shane ne s'en préoccupa pas et se dirigea vers un écran tactile sur lequel il tapota deux trois trucs que Gunther ne put voir. Le jeune homme lançait des regards de tous les côtés. Le bâtiment lui semblait particulièrement impressionnant, peut-être aussi parce que c'était le premier qu'il avait l'occasion de visiter depuis son amnésie. Ils empruntèrent l'ascenseur pour monter dans les étages et quand ils en sortirent, un homme de bonne taille les attendait plus loin. Il les invita à entrer dans un bureau, les fit s'assoir et se tourna vers Gunther. Un sourire amical se dessinait sur les lèvres de l'homme comme pour le rassurer que ce qui allait s'ensuivre ne consistait en rien de particulièrement compliqué.

"Je suis Joseph, je vais te poser quelques questions, tu n'as qu'à me répondre comme tu le peux. Ce n'est pas très compliqué, tu peux prendre ton temps. On y va ?"

C'était une particularité des gens de ce monde d'être sympathique ? Jusque-là, tout le monde avait cherché à le rassurer et à l'aider, et une fois encore mis en confiance, Gunther commença à se détendre. Joseph posait ses questions et il répondait le plus précisément possible.

"Gunther Spark, G.U.N.T.H.E.R S.P.A.R.K. Oui, il y a un H après le T. Comment je me sens ? Heu ... Encore un peu effrayé peut-être ... Mais sinon, vraiment, je vais bien. Non, je ne me souviens de rien. Excusez-moi, c'était quoi la question déjà ? Ah, heu, non, non, je ne crois pas. Oui, j'ai, eh bien ce béret, une montre aussi, d'ailleurs, vous savez où est-ce que je pourrais la faire examiner ? J'aimerais savoir ce que c'est exactement. Et puis j'ai cet harmonica."

Pour chacun des objets, il les avait exposés en ligne, devant Joseph afin qu'il puisse voir de plus près ce qu'il en était. Il avait découvert l'harmonica après la montre : il la portait avec une chaine autour de son cou. L'objet lui avait plu mais il n'avait pas encore eu l'occasion de l'essayer et ne savait pas encore quel son allait s'en échapper. Joseph avait enchaîné sur d'autres questions après avoir examiné les objets. Peut-être allait-il répondre aux interrogations de Gunther à la fin de l'interrogatoire.

"L'ombre ou la lumière ? Je dirais la lumière ... La nuit j'imagine que je dors. Le vert. J'aime beaucoup le vert, je trouve que c'est vivant comme couleur. Des affinités ... J'imagine que si je possède cet harmonica, c'est que j'ai du en jouer dans mon passé, mais je ne me souviens de rien. Autrement je ne me connais pas assez bien que pour pouvoir répondre. Ah oui, le plus lumineux possible, j'aime bien regarder les couchers de soleils. Non, je crois que je n'ai besoin de rien."

Sur cette dernière réponse donnée, Joseph s'était tourné vers Shane qui s'était désintéressé de la conversation. Compréhensible : l'interrogatoire n'avait rien de passionnant, mais c'était une étape comme un autre pour un nouvel arrivé, et il fallait passer par là. Il avait sourit gentiment avant de déclarer :

"Nous avons fini."

avatar
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Hologramme le Lun 7 Fév - 19:41

    Le destin est rieur,
    Le destin est moqueur,
    Farces il aime jouer
    Parce qu'il est enjoué.

    Toujours à vous rôder autour,
    Pire que le charogne vautour,
    Il n'attend qu'un instant,
    Pour jouer de votre temps.

    Serez-vous à la hauteur ?
    Aimerez-vous ce farceur ?
    Aurez-vous l'esprit acéré
    Pour face à ce destin enfin ruser ?

    Toi qui te crois si fort
    Pour échapper à ton sort
    Penses-tu donc pouvoir éviter
    La porte qui de ton nez veut t'amputer ?


    Destin quand tu nous tiens... Et alors qu'enfin Gunther se croit libérer de cet énorme fardeau qu'est le questionnaire de Joseph, long préambule de cet accueil haut en couleurs, le destin semble s'acharner. Et la porte, traitre qu'elle est, vient de se refermer aussi brutalement qu'il l'a ouverte pour sortir, sur son nez.

    Charmant accueil alors pour ce nouvel oublié, qui se retrouve bien vite un peu ensanglanté...


avatar
Hologramme

Profession : Fauteur de troubles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Shane M. Lewis le Mar 8 Fév - 17:34

    « Et bien… Nous vivons dans un régime impérial. Notre Impératrice, Sa Majesté Joséphine de Nosco st secondée par un Haut Conseil, constitué de 12 membres désignés par l'Impératrice elle-même en fonction de leur mérite, des services rendus à la Guilde ou de leurs compétences particulièrement élevées en certains domaines. C’est le Haut-Conseil qui est le seul Juge de Nosco. La Brigade Impérial, dont je fais partie, assure la sécurité des habitants. Nous disposons d’une technologie de pointe, et par conséquent, un bon nombre d’accès à certains bâtiments sont réservés à certaines personnes. Inutile de tricher, l’accès se fait par scanner tactile ou rétinien. En gros, si, en posant ta main sur le scanner, la porte ne s’ouvre pas, ne cherche pas à y entrer, c’est que tu n’y a pas le droit. Nous sommes filmés. Nosco est un endroit sûr où le crime ne reste jamais impuni. Les caméras, placées un peu partout dans la ville à l’exception des chambres et des lieux intimes comme les toilettes, veillent à notre sécurité. Si c’est un peu frustrant au début, on s’y habitue assez facilement, tu verras. On se sent rassuré. Etre filmé dissuade les malfaiteurs de faire du mal. Les règles à Nosco sont assez simples. Respect d’autrui, notamment en matière de hiérarchie. Sache que si les gens sont plus haut gradés que toi, c’est parce que leurs compétences, leur mérite, ou leurs actions brillantes les y ont placés. Chaque poste est mérité, le système est juste. Evidement il est interdit de tuer, de violer, de molester, de faire du mal, de voler, de dépouiller d’enlever ou de frauder. On protége les plus faibles, les plus démunis. On ne s’associe pas à des personnes douteuses, sources de conflit, des fauteurs de trouble ou des rebelles. Nous mettons nos savoirs et nos compétences au service de la Guilde pour la prospérité et la grandeur de cette ville. Toute idée de sortie de Nosco ou de la Guilde ou toute utopie de retrouver un hypothétique passé est fort mal venu, et considéré comme une entrave au bon fonctionnement de la Guilde. Et crois moi, même si on ne comprend pas toujours cette décision, le Haut-Conseil sait pourquoi elle est prise. Et nous respectons le Haut-Conseil, lui et les décisions qu’il peut prendre. Et puis je crois que c’est à peu prêt tout. Ah j’oubliais : on ne pirate pas Oméga, sauf si tu meures d’envie de… Mourir. Après, libre à toi de mener ta vie comme il te semble. Tant que tu ne commets aucun mauvais acte, tu n’as rien à crainte et tu es libre. »

    Il avait fini par remonter un pied sur sa chaise, pour caler son coude sur son genou. Ainsi, il posait sa joue contre sa main, une position en somme qui était bien confortable pour quelqu’un qui avait passé une bonne demi-heure à se perdre dans le silence. Car c’était un fait, mon Brigadier n’avait pas vraiment grand-chose à dire dans ce genre de moment. Il écoutait, bien entendu, ce qui se passait autour de lui. Il écoutait les réponses que Gunther apportait à Joseph, au cas où il y aurait un détail qui puisse lui avoir échappé, ou encore que son filleul soulève un point bien important. Un sujet qui pouvait s’avérer intéressant pour la suite. Rien ne fut spécialement marque pour Shane, dans le discours de Gunther lorsqu’il répondait docilement aux questions de Joseph, car il y avait un point qui traversait l’esprit de mon brigadier : le futur travail de Gunther. A vrai dire, jusque là, il n’avait rien repéré de spécial, la recherche, il devait l’avouer, était probablement trop précoce. Mieux valait qu’il laisse le temps faire un peu les choses et que Spark se découvre quelques affinités avec tel ou tel domaine. Intérieurement, Shane avait prié pour une chose : que son filleul ne finisse pas médecin. C’était certes un métier qui pouvait se révéler fort intéressant, sauver des vies, c’était super, mais Shane avait une peur bleue des médecins, il les haïssait, eux et leurs scalpels. De nombreuses fois, il s’était demandé pourquoi exactement il avait cette phobie des docteurs, car autant qu’il s’en souvienne, ils ne lui avaient encore jamais fait vraiment de mal. Il avait fini par croire que cette crainte, comme celle de sa claustrophobie, venait d’un choc subi bien avant son arrivée à Nosco. Dans une autre vie si on pouvait dire, celle de Jefferson Wheeler. Bref, voir l’un de ses filleuls devenir médecin était parfois une déception pour mon Brigadier. Enfin, il ne le haïssait pas non plus ! Mais ce n’était pas vraiment ce à quoi il se serait attendu de lui.

    Ils n’en étaient pas là, et Gunther n’en était à son enregistrement comme nouvel oublié. On avait encore le temps pour savoir dans quelle branche il pourrait bien travailler. Aussi mon Brigadier somnolait un peu, la joue contre le creux de sa main, attendant presque désespérément que ça se termine. Il sursauta presque lorsqu’on annonça que c’était fini. Mon Brigadier perdu dans ses pensées, resta ainsi à regarder Spark se lever en même temps que Joseph. Bien, ça serait bien qu’il se lève aussi, mais dans un même temps sa chaise était bien confortable, et il n’avait pas spécialement envie de se lever, et puis il faisait chaud dans ce bureau, dehors, c’était le début de l’hiver, et puis… Bon d’accord il se levait. Difficilement certes. Il fallait dire qu’il était assis là, confortablement depuis une bonne demi-heure. Non pas qu’il regrettait que ce soit fini, mais parce qu’en on était bien installé, forcément, quand il fallait quitter cela, c’était à pas reculés. Shane se leva finalement à son tour mais là, terrible chose. Gunther venait de pousser la porte pour sortir, mais celle-ci se referma brusquement, probablement par quelqu’un qui était dans le couloir dehors. Le pauvre nouvel arrivé avait le nez en sang. Et bien voilà, ça commençait bien. Le papa poule que pouvait être Shane plaqua ses mains gantée sur sa bouche, dirigea le jeune homme vers sa place initial : c'est-à-dire assis sur sa chaise, et il demanda de pencher ça tête en bas. Car contrairement à ce qu’on pouvait penser, il ne faut pas pencher sa tête en arrière, car le sang descend dans la gorge. Joseph revint rapidement avec une boite de mouchoir et sa corbeille à papier pour que Gunther puisse se moucher et se libérer de caillots de sang qui se formeraient.

    « Pince ton nez, juste au dessus des narines pendant 10 minutes. »

    fit-il à Gunther. Normalement, au bout de 10 minutes, ce devrait avoir arrêté de signer, si tel n’était pas le cas, on recommencerait à pincer ce pauvre nez. Et si encore le saignement ne s’arrêtait pas, ils n’auraient plus qu’à se rendre au Sapienta. Bref, rien de bien grave pour le moment. Le nez de Gunther ne semblait pas tordu ou crochu après ce coup. Rien de cassé normalement. Shane n’était pas médecin certes, mais il y avait un minimum qu’il connaissait de ce fait.

    « Tu n’as pas vraiment de chance toi… »

    Shane alla enfin à l’extérieur pour voir qui avait refermé brusquement la porte sur Gunther. Personne. Le coupable devait déjà être parti. Tant pis, il lui aurait bien dit deux sur la stupidité du fait de refermer brusque une porte qui s’ouvre. Franchement, les gens n’avaient pas de cervelles ! A moins que ce ne soit quelqu’un de pressé qui soit passé là en courant. Bref, dans tous les cas, il n’était plus là. Shane revint rapidement dans le bureau de Joseph après un petit tour à l’extérieur. Il avait, dans chaque main, un sac. Il les déposa près de Gunther :

    « Alors tu as ici –il montra l’un des sacs- des vêtements de base, et là –il montra l’autre- quelques outils de base : un ordinateur, un téléphone portable, une arme alpha. Bref, le minimum vital. Il y a des boutiques, lorsque tu toucheras un premier salaire, tu pourras acheter progressivement d’avantage de choses. Et puis, quand ton nez ira mieux, on ira voir ton appartement ! »

    Un petit sourire amusé. Pauvre Gunther, cette porte vraiment..
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Gunther Spark le Mar 8 Fév - 21:45

Shane avait fini par sortir de sa rêverie. Le questionnaire était définitivement fini et Joseph et Gunther attendaient l'accord du brigadier pour mettre un terme à l'entrevue. Mais soit qu'il n'avait finalement pas fini de rêver, soit qu'il avait pris goût au confort qu'offrait son siège, il ne se leva pas. Par ailleurs, sa position : le coude calé contre le genoux et la tête enfoncée dans le creux de sa paume révélait qu'il n'était pas désireux de se lever maintenant. Le jeune homme allait lui donner le temps dont il avait besoin, sans l'interpeller ni le déranger. Quand il repoussa son fauteuil pour se lever, Joseph l'imita, peut-être un peu surpris par la sorte de léthargie dans laquelle Shane était plongé, mais lui non plus ne s'en formalisa pas plus que ça. Selon ce que Shane lui avait évoqué de l'enregistrement à Nosco, à savoir, un questionnaire, puis différentes visites ici et là, l'obtention d'un appartement et de quoi vivre décemment, il n'avait fait que la première partie : le questionnaire. Joseph lui avait demandé de quelle sorte il souhaiterait avoir son appartement, et s''il n'aurait jamais osé réclamer, une fois la question posée, il avait fait part de ses attentes. Gunther était du genre à vivre au soleil, à l'air libre et quand il en pouvait pas il préférait autant s'en rapprocher le plus possible. C'était pourquoi il espérait sincèrement pouvoir se faire embaucher dans la brigade dont Shane lui avait parlé. Le nom avait quelque chose d'attrayant qui appelait à l'aventure et à l'action. C'était sûrement mieux que de rester cloîtré dans un laboratoire comme le faisaient les scientifiques. Et puis réfléchir de trop leur faisait perdre leurs cheveux situés sur l'avant du crâne, et Gunther ne voulait pas perdre ses cheveux.

Joseph lui avait indiqué qu'il pouvait sortir. Peut-être allait-il s'entretenir avec Shane quelques instants en privé, peut-être était-il simplement attentionné et il lui indiquait la marche à suivre. Toujours était-il que Gunther se décida à agir au lieu de rester planté au milieu de la pièce. Il avait été partagé entre l'idée de rester dans la pièce à attendre son parrain ou de sortir et de prendre l'initiative, mais Shane ne semblait pas déterminé à bouger. Soit, ils n'allaient pas monopoliser le bureau toute la journée, Joseph avait sûrement autre chose à faire. Il allait pour ouvrir la porte, mais alors que celle-ci n'était qu'à mi-chemin-

"Aaaaaah !"

Plusieurs jurons que Gunther tenta d'étouffer suivirent instinctivement le cri de douleur. La porte venait de se refermer violement sous son nez. Sur son nez serait en fait plus exact : dans le mouvement, le battant avait heurté l'arrête de son nez si brutalement qu'il avait été sonné pendant un court instant. Un liquide chaud commença à tracer son chemin, s'écoulant directement de ses narines et inondant ses lèvres. Honteux de se faire remarquer de la sorte à son premier jour, Gunther tenta de dissimuler l'ampleur du problème en cachant son visage dans ses mains. Mais sérieusement. Qui espérait-il tromper de la sorte ? Quand le sang eut imbibé ses mains, il se rendit à l'évidence qu'il allait falloir remédier au mal. Heureusement, Shane avait été plus rapide que lui et l'avait fait s'assoir en lui demandant de pencher sa tête en avant. Gunther qui n'avait aucune expérience dans le domaine se laissa guider. Joseph rapporta rapidement une boite de mouchoirs et les minutes qui suivirent virent l'élaboration d'un véritable orchestre nasal.

"Pince ton nez, juste au dessus des narines pendant 10 minutes."

Gunther tenta le procédé indiqué alors que Shane allait vérifier qui avait bien pu faire le coup. Il revint quelques minutes plus tard alors que sa technique ayant fonctionné, le jeune homme tentait de réparer les dégâts que le sang avait causé sur ses vêtements. Son parrain portait un sac dans chacune de ses mains qu'il déposa auprès de l'estropié du nez.

"Alors tu as ici des vêtements de base, et là, quelques outils de base."

Tout en parlant, Shane lui avait déballé les affaires. Un ordinateur, un téléphone portable, jusque-là ça allait, mais le dernier engin que son parrain avait qualifié d' "arme à l'fa" -drôle de nom, soit dit en passant- lui échappait. Là où Shane voyait une arme à l'fa, Gunther voyait un simple revolver.

"Okay. Bon, tout va bien, mon nez mis à part. Mais ça ne posera pas de problème : je suis tout à fait en forme pour aller visiter l'appartement. Je pourrais me rincer le visage là-bas ? J'aimerais bien que tu m'en dises plus sur le métier que je pourrais exercer aussi. J'ai déjà quelques idées, mais rien de bien concret."

Gunther n'avait pas raté le fin sourire qui s'était dessiné sur les lèvres de son parrain. Foutue porte.

"Au fait, c'est quoi une arme à l'fa ?"


avatar
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Shane M. Lewis le Sam 12 Fév - 15:49

    Mon Brigadier fut rapidement rassuré par son nouveau filleul quant à l’état de son nez. C’était bien la première fois qu’un de ses protégés se prenait une porte dès le premier jour. C’était assez original, il avait presque envie d’en applaudir le jeune homme, mais ce dernier aurait bien cru qu’il se moquerait de lui. Au moins, le saignement avait pris fin, tant mieux. Shane posa donc les deux sacs. Son filleul était prêt à visiter l’appartement certes, mais le sang avait séché sur son visage, et s’il sortait comme ça, pour sûr, il allait se faire remarquer. Les gens allaient le fixer avec de gros yeux. C’était bien sûr un moyen original d’attirer l’attention, mais un premier jour, il serait peut-être mieux de ne pas trop fanfaronner. Il passerait d’avantage pour un empoté qu’autre chose. Plus tard, il pourrait se vanter de ses blessures et de ses cicatrises eues au combat, comme tout homme montre avec fierté la dangerosité de ses exploits. Gunther n’en était pas à ce stade là et franchir une porte n’avait rien d’un exploit, d’autant plus lorsqu’on la prenait en pleine face. Shane retenait un fou rire d’ailleurs, mai peut-être par respect, il n’en disait rien. Avouez tout de même que c’était amusant ! Pauvre Gunther.

    Shane s’en fut et revint avec un linge humide. Il n’était pas médecin, loin de là, mais il savait tout de même nettoyer un visage couvert de sang séché. Il attrapa de sa main gauche gantée le front de son filleul et lui pencha un peu la tête en arrière pour mettre en lumière son visage. Là, il passa le linge humide pour enlever le sang. Certes, Gunther aurait pu le faire, mais il n’avait pas de miroir et risquait d’oublier du sang. Et puis, Shane, dans le genre papa poule, était rudement bien placé. Il s’occupait de Gunther comme son enfant, cherchant à le rendre plus présentable. Il lui laissa le linge mouillé pour qu’il puisse s’essuyer un peu les mains. Au fond, elles aussi avaient du sang puisqu’elles avaient servi à Gunther de cache pour dissimuler son saignement de nez un peu honteux. Qui avait-il cru tromper de la sorte ? C’était presque évident. Shane resta un peu anxieux en regardant Gunther s’essuyer les mains.

    « Tu as eu de la chance, mais je ne pouvais pas te laisser te promener avec du sang sur le visage. Tu comprends, il n’y a rien de glorieux à se prendre une porte. »

    Il se mit à rire enfin de la situation amusant, sans pour autant sombrer dans le fou rire dont il mourrait d’envie. Il calme rapidement son rire, question que son protégé ne se sente pas humilier d’une quelconque manière. Ce n’était pas son but. Et puis, tout le monde se prenait au moins une fois dans sa vie une porte dans le nez. Au moins pour Gunther, ce serait chose faite, il serait peut-être vacciné à présent contre les portes. C’est tout le mal que pouvait lui souhaiter mon Brigadier. On avait pris des photos de Gunther pour le registre, mais aussi ses empruntes digitales et rétiniennes pour les accès à divers endroits de Nosco. Il ne manquerait plus qu’il ne déclenche l’alarme intrusion en posant sa main sur un simple scanner d’ascenseur tient ! Enfin, c’était chose faite à présent, et mon Brigadier se décida enfin à répondre aux questions de Gunther, à commencer par le métier :

    « Au niveau des métiers, c’est assez vaste. Il y a tout ce qui est carrières scientifiques : Médecin, Infirmier, Chercheur, Inventeur, Informaticien et Technicien de laboratoire. Je suis informaticien par exemple, même si je suis rattaché à la Brigade Impériale. Il s’agit de l’armée de la Guilde, nous sommes chargés de veiller sur la sécurité des habitants. Nous sommes divisés en six sections. La Brigade de Proximité surveille la population. La Brigade de Nettoyage assure la sécurité des sous-sols. La Brigade anti-terroriste traque les anti-impérialistes qui perturbent notre bon fonctionnement. La Brigade Scientifique qui protège les recherches et les avancées technologiques de la Guilde et de les mettre à disposition de la Brigade Impériale. La Brigade Informatique qui protège les réseaux de la Guilde. Nous travaillons en collaboration avec l’Anti-terroriste et la Judiciaire. Et enfin la Brigade Judiciaire qui mène des investigations pour lutter contre les infractions commise par les habitants Noscoiens. Et puis, il y a tous les autres métiers. Il y a ceux qui travaillent aux archives, les fonctionnaires, les commerçants, et j’en oublie peut-être. Mais tu as là les principaux. Il y a quelque chose qui t’y plait ? Tu veux que je détaille un ou deux corps de métier en particulier ? »

    Voilà qui était fait. Faire une liste synthétique était une chose, expliquer en détail chaque métier en était une autre. Mais maintenant que Gunther avait ce large aperçu de ce qui pouvait exister à Nosco, peut-être voudrait-il que mon Brigadier l’éclaire d’avantage sur tel ou tel point. Chaque métier était assez riche, avait son travail bien précis, ses compétences neccessaires. Tout le monde ne pouvait pas faire médecin par exemple ou informaticien, ou soldat. Chaque métier avait des spécificités auxquelles il fallait répondre. Après, avec un peu de travail, de motivation et de persévérance, on pouvait arriver à beaucoup de choses.

    « Une arme alpha ? C’est une arme qui tire des ondes alpha, pour nous protéger des… »

    Créatures ? Un sujet tabou à Nosco, parce qu’elles étaient craintes de tous, comment pouvait-on en parler de vive voix ?

    « Notre monde a ses dangers que tu découvriras avec le temps. On n’en parle pas, parce qu’on en a peur, parce que c’est… Tabou. Mais le danger est présent, avec ton arme tu pourras sauver ta vie et celle des autres. Ne l’oublie pas. Et puis, tu pourras la changer un jour pour en obtenir une plus performante. La Guilde met à disposition de ses nouveaux membres un moyen de se défendre si jamais ils se trouvent en danger. Enfin, inutile de tirer sur un homme avec, les ondes alpha ne marchent pas contre nous. »

    Un petit sourire et les deux firent marche vers l’Aedes. Shane avait bien suivi les instructions de Joseph. Gunther avait un appartement au 1e étage, qui répondait à ce que son protégé semblait aimer aux vues de ce qu’il avait répondu à Joseph. Shane retira un gant et posa sa main sur le scanner avant de laisser Gunther en faire autant et enregistrer l’emprunte de sa main à son appartement, pour que la porte ne s’ouvre que pour lui et nul autre. La porte s’ouvrit, les deux pouvaient à présent visiter le lieu, Shane remit rapidement son gant ôté. Il avait peur de ses mains.

    « Bienvenue chez toi. »
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Gunther Spark le Mer 16 Fév - 20:27

Son nez restait un peu douloureux, rien d'étonnant en soi : il avait quand même reçu un sacré coup, mais le saignement s'était arrêté depuis déjà un petit moment. Dernier problème maintenant : son apparence. Gunther n'était déjà pas flamboyant à son arrivée, c'est vrai, il avait quand même dormi dans l'herbe humide près de l'enceinte. Mais à présent, ses vêtements étaient emprunts de motifs plus ou moins ragoutants, tracés dans la boue et le sang. Pour y remédier un minimum, Shane était parti chercher un linge qu'il avait humidifié. Merveilleuse idée car Gunther pouvait sentir le sang coagulé qui s'était épanché sur la partie inférieure de son visage. Rien de bien agréable. Il fut étonné quand Shane ne lui tendit pas le linge qu’il tenait à son retour mais lui pencha délicatement la tête en arrière pour commencer à nettoyer les dégâts. Shane s'était présenté comme son "parrain". Bien au-delà du parrain, Shane se révélait être un véritable bienfaiteur. Mais Gunther ne s'en plaindrai pas ; il sentait son visage se libérer de l'emprise du masque de sang qui s'y était formé. Son parrain lui tendit ensuite le linge qu'il attrapa afin se rendre convenable par lui-même : les mains y passèrent, puis les vêtements autant qu'il le pu.

Shane avait repris la parole, il lui expliquait à présent les différentes possibilités de métiers qu'il pourrait exercer, ce qui n'était autre qu'une réponse à la question qu'il lui avait posé. Il savait que comme dans toutes société, chaque individu devait exercer une fonction à Nosco, mais pouvait-on vraiment confier une charge à un nouveau venu comme lui qui ne connaissait rien au règles de la cité, ni au mœurs, ni à ... Bref, de toute façon, mieux valait écouter, cela lui éclaircirait sûrement quelques premiers points. Alors qu'il tendait l'oreille, une série de nom comme "Médecin", "Informaticien" et "Technicien de laboratoire" lui parvinrent. Dans une moue dubitative, Gunther tente de réprimer son désintérêt pour la chose. Les sciences, très peu, merci. Il apprit que Shane dont il s'avait qu'il était brigadier -il l'avait possiblement évoqué auparavant- était surtout un informaticien. Il lui expliqua que la Brigade dont le nom revenait souvent dans les conversations était une institution chargée plus ou moins de la protection de la ville, en long, en large et en profondeur. Divisée en six sections, chacune d'entre-elles était spécialisée dans une tâche de protection particulière. Les noms s'enchaînèrent jusqu'à ce que l'un d'entre eux retienne l'attention du jeune homme. "Brigade Anti-terroriste". Le nom sonnait violemment à ses oreilles, juste ce qu'il lui fallait. Un peu d'action. Il ne se souciait pas vraiment de qui étaient ces anti-impérialistes, si cette section existait c'est qu'elle avait bien une raison d’être et que ces gens étaient fautifs. Mais voila, il réfléchissait après avoir agi. Qui voudrait d'un pareil fauteur de troubles ? Quand Shane eu fini de lui présenter les plusieurs branches de la Brigade, un sacrée tirade par ailleurs, Gunther profita d'un temps mort pour lui demander :

"Je t'avoue que la Brigade Anti-Terroriste m'attire un peu. Ca consiste en quoi à peu près ? Ils embauchent vraiment les novices ?"

Très consciencieux, son parrain tentait de répondre à chacune de ses questions. Il en vint donc à aborder aussi le sujet des armes à l'fa. Ce nom était vraiment étrange. Et particulièrement moche à écrire. Mais là n'était pas la question :

"Une arme alpha ? C’est une arme qui tire des ondes alpha, pour nous protéger des ..."

Shane s'était arrêté en pleine phrase ce qui alarma tout de suite la curiosité du jeune homme. Il semblait que la ville gardait en son sein un secret que son parrain ne voulait pas lui révéler car "Tabou" et sans aucun doute dangereux. Gunther ne voulait pas se mettre Shane à dos aussi allait-il éviter le sujet comme semblait le faire la population, mais définitivement, il était interpellé. Afin de se détourner du sujet ils avaient continué à parler de ces armes dont il pensait qu’elles étaient jsute de simples armes. Elles étaient inoffensives pour les humains. Mais alors contre qui devaient-elles bien servir ? Y avait-il quelque chose de non humain qui rodait dans les parages ? Les animaux de la ville possédaient-ils de quelconques caractéristiques telles qu'il fallait s'en protéger ? En parlant d'animaux, il n'en avait pas vu un seul depuis son arrivée ... Il avait beau tenter d'échapper à la curiosité qui le narguait, chacune de ses pensées le ramenait à ce qu'avait dit Shane : "Notre monde a ses dangers que tu découvriras avec le temps." Posant sa confiance entre les mains de son parrain, une fois de plus, il se remit à lui et classa définitivement cette information dans une partie de son cerveau avant de passer à autre chose.

Les deux hommes s'étaient engouffrés dans un bâtiment dont le fronton indiquait qu'il s'appelait Aedes. Cela n'avançait pas Gunther, mais rapidement alors qu'ils montaient dans les étages il fut fixé. Ce bâtiment était autrement plus peuplé que le précédent et semblait être un véritable lieu de vie. Ils s'arrêtèrent devant une porte au premier palier -le 110- et Shane l'invita à poser sa main sur ce qui paraissait être un scanner. Gunther compris que c'était une sorte de sécurité qui enregistrait qui entrait dans cette pièce et vérifiait son identité. Il était devant son futur appartement, celui dont Shane lui avait parlé précédemment et où il allait à présent vivre sa vie. Il se décida à entrer alors que la porte s'ouvrait devant eux.

"Bienvenue chez toi."


Dernière édition par Gunther Spark le Dim 6 Mar - 13:00, édité 1 fois
avatar
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Shane M. Lewis le Ven 25 Fév - 17:27

    Il marchait aux côtés de son filleul, en direction de l’Aedes. La cour intérieure était bien plus agréable en été. En hiver comme aujourd’hui, c’était… Différent. Ce n’était pas mauvais, il ne pouvait pas médire le froid de la sorte, mais il devait avouer grandement préférer lorsque le temps était plus propice aux flâneries à l’extérieur. Ce serait pour une autre fois donc, lorsque l’été reviendrait. Il pourrait alors montrer à Gunther combien il fait bon vivre à Nosco. Lorsqu’on oubliait qu’il y avait des créatures dans les sous-terrains. Sinon le reste du temps, c’était calme pour la population Noscoienne. Il y avait une Brigade Impériale pour veiller sur eux et conserver ce confort dans lequel tous se complaisaient.

    Shane portait l’un des deux sacs qu’on avait offert à Gunther, son filleul portait l’autre. Au moins, il était un peu plus présentable avec moins de sang sur son visage. La bonne nouvelle, c’est que Gunther habitait au premier étage, de ce fait, il n’avait pas à être enfermé dans un ascenseur trop longtemps. Dans cette boîte métallique, Shane resta muet, laissant la question de son filleul au sujet de la Brigade Anti-terroriste de côté, le temps que les portes s’ouvrent. Claustrophobe, Shane avait horreur des espaces étroits ou clos. Avec le temps, il avait pris à dompter cette peur pour ne pas se mettre à hurler dès qu’il trouvait un endroit trop petit. Il n’en demeurait pas moins vrai qu’un enfermement prolongé le rendrait incontrôlable.

    Un bienvenu chez lui sortit de la bouche de Shane lorsque la porte de l’appartement s’ouvrit. Joli petit appartement. Les logements du premier étage n’étaient pas très confortables, mais Gunther n’y resterait peut-être longtemps. Pour le cas de Shane, il avait déménagé au deuxième étage dans e courant de sa quatrième année à Nosco. Les nouveaux arrivés prenaient les appartements des plus anciens qui eux, montaient d’un étage. Néanmoins, le premier étage n’était pas si inconfortable que cela. Ce n’était pas non plus une porcherie de laquelle on venait tout juste de sortir les derniers crottins faits par l’animal. Tous les logements de Nosco répondaient à des normes d’hygiène très strictes. Ce qui changeait avec les appartements des étages supérieurs, c’était la taille et le nombre de pièce. L sécurité aussi. Les bâtiments du troisième étage, par exemple, étaient réservés aux haut-gradés, souvent visés par les prises d’otage des rebelles. Un quartier assez sécurisé où l’on n’entrait pas comme dans un moulin.

    Enfin, autant de sécurité n’avait pas empêché l’enlèvement récent de Tristan, commandor de la Brigade Informatique. Il fallait se méfier des apparences. Il fallait croire que tant de sécurité ne suffisait pas. Néanmoins, les défenses de la surveillance Guildiennes avaient été piratées par Virulino. Voilà qui expliquait aussi le miracle de la Confrérie. Ca ne se reproduirait plus, ça ne devait plus se reproduire. L’appartement de Gunther était assez éclairé avec une baie vitrée, voilà qui rendrait son appartement un peu plus chaleureux. Niveau meubles, il y avait là le nécessaire, une table deux chaises, de quoi faire la cuisine, un lit dans la chambre, quelques étagères. Avec le temps, Gunther gagnerait de l’argent et pourrait meubler un peu tout cela. Il avait de quoi vivre pour le moment, et s’il avait besoin de quoique ce soit, Shane serait toujours là pour lui filer un coup de main.

    « La Brigade Anti-terroriste est celle qui nous protège de la Confrérie de la rébellion. C’est une association illégale de personne qui lutte contre le pouvoir en place, notre Impératrice. Pourtant, Sa Majesté organise toute notre société afin que nous survivions, car Nosco n’est pas un endroit sûr. Elle a instauré un ordre des choses, on peut parler d’une utopie, c’est pourtant bien réel. Tout a été imbriqué pour le bien et la sérénité de chacun. Mais forcément, pour qu’une société s’approche de la perfection, il faut des sacrifices, des contraintes, il faut savoir offrir un peu de son terrain pour qu’autrui puise être libre également. Tu comprends, s’il n’y avait pas de lois, ce serait la jungle ici, seul le plus fort survivrait, et les gens comme toi, qui arrivent sans rien serraient bien vite écrasés. La Confrérie de la rébellion n’est pas d’accord avec ses lois là. Ils n’acceptent pas d’être filmés parce qu’ils disent qu’on ne peut plus avoir de vie privée, plus de secret. Mais ces caméras de surveillance ne sont là que pour empêcher les crimes, les délits, les infractions. Elles sont là pour mettre fin à tout ce qui pourrait nuire à la société. Les rebelles sont des gens individualistes qui préfèrent privilégier leurs intérêts propres et personnels plutôt que ceux de la société. Ils ne pensent qu’à eux, la Guilde pense à tous. Alors, ils ont créé ce mouvement terroriste dans le but de détrôner notre Impératrice. Tu verras parfois sur le réseau quelques uns de leurs tracts. Sa Majesté n’est pour eux qu’un tyran. Ce n’est pas le cas. Nous sommes libres si nous le voulons, il suffit de prendre la liberté là où elle nous est autorisée. Ce n’est pas compliqué. Mais trop pour eux. Ils disent que Notre Impératrice est assoiffée de pouvoirs, mais eux le convoitent également. Je crois qu’ils ne veulent que le pouvoir à Nosco, ils accusent notre Impératrice pour que le peuple se soulève contre elle. Mais les vrais monstres, ce sont eux, à troubler de la sorte l’ordre de cette société. Ils se sont réfugiés dans les sous-terrains, leur emplacement n’est pas encore connu, ils se cachent pour ne pas qu’on les trouve, ils ont peur de nous. Alors ils agissent en traîtres : attentats, enlèvements, meurtres. C’est si facile, si faible. La Brigade Anti-terroriste est l’une des dernières brigades à avoir été créée pour lutter contre les hommes de Yan Merling. Le but à court terme de l’anti-terroriste est de les empêcher de nuire à notre société. Le but à long terme est de les anéantir complètement. Si ce travail là te plait, je verrais ce que je peux faire pour t’y introduire. On pourra aller faire un entrainement dans le quartier général pour voir de quoi tu es capable. Et puis, je connais bien le nouveau commandor de l’anti-terroriste. Tu pourras donc y être formé. Que dis-tu d’un entrainement demain en début de matinée ? N’oublie pas de venir en tenue adéquate ! J’ai entendu parler d’une nouvelle oubliée… Weig il me semble. Si jamais tu la croises, emmène là avec toi. Il me semble qu’elle a emménagé pas très loin de ton appartement. »
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Gunther Spark le Ven 4 Mar - 3:12

[HJ : j't'ai fait ça (super plan de la mort qui tue) parce que je suis un gentil filleul attentionné >< ! Pour qu'on parle de la même chose x). Dans ce post, y'a pas encore autant de mobilier que dans le schéma, mais ça viendra, ça viendra ...]

L'appartement était simple. C'est la première idée qui lui vint à l'esprit lorsqu'il le découvrit pour la première fois. Il ne s'étais pas attendu à une suite royale, pas non plus à une chambre miteuse. L'appartement correspondait en fait à peu près à ce qu'il avait imaginé : quelque chose pour faire vivre modestement mais confortablement. Il n'était pas quelqu'un de difficile -pour ainsi dire, à son arrivée à Nosco il avait prévu de dormir dans des hangars le temps de trouver l'argent d'une pension- et son côté enthousiaste le faisait s'accomoder facilement de peu. Petit plus : un baie vitrée qui rendait les lieux particulièrement lumineux et offrait un panorama plus que satisfaisant sur le Parc. Dans sa tête, il ne put s'empêcher de remarquer qu'il lui faudrait éviter de déambuler dans cette pièce, dénudé, une fois la nuit tombée, s'il ne souhaitait pas s'exposer à la vue des passants. Gunther enregistra ce détail dans une partie de sa mémoire et passa à l'inventaire du mobilier.

Pas grand chose en somme, mais le strict nécessaire pour vivre normalement. Il y avait au centre de la pièce une table de bois encadrée de deux chaise du même matériau. A droite contre le mur de l'entrée, un plan de travail permettait de cuisiner. Gunther s'avança un peu plus dans la pièce et découvrit au fond à droite une porte donnant sur une chambre. De taille tout à fait honorable puisque le mobilier était à son minimum : un lit et une commode, la pièce avait un accès à une autre porte, la salle de bain semblait-il. Satisfait de son tour, Gunther revint dans ce qu'il avait décidé d'appeler le salon, la première pièce, qui faisait en fait office de pièce à vivre. Alors qu'il laissait son regard se promener, Gunther imaginait de quelle manière il allait bien pouvoir mettre en place le mobilier. Sûrement quelques étagères à côté du mobilier de cuisine, et puis peut-être un sofa là contre le mur vide de gauche, quitte à déplacer la table qui trônait au centre de la pièce.

"J'adopte cet appart' !" déclara-t-il enthousiasmé à l'idée d'habiter dans cet espace qui serait bientôt sien.

Alors qu'il déambulait à droite et à gauche dans le pourtant petit espace de son appartement, Shane lui expliquait en quoi consistait la Brigade Anti-Terroriste dont Gunther avait voulu connaître le fonctionnement peu auparavant. La section n'avait été crée semblait-il que pour contrer un mouvement rebelle qui sévissait en ville. Terroriste. Gunther avait trouvé le mot un peu fort, mais au fur et à mesure que Shane dressait un portrait peu plaisant de ces anti-impérialistes, le jeune homme se laissait convaincre que le nom ne pouvait mieux convenir. D'un autre côté, il comprenait qu'on ne puisse vivre avec ces règles strictes qui interdisaient toute recherche sur soi-même, d'accepter de vivre sous les caméras en permanence -lui-même l'acceptait mal, et d'être gouvernée par une autorité représentée en la personne d'une unique impératrice. Au fond, lui aussi était un peu effrayé par la Guilde, mais peut-être pas jusqu'à dresser des plans contre le pouvoir en place. Ces idées restèrent cependant informulées et Gunther se concentra sur l'assimilation de données quant à son nouveau travail.

"Le but à court terme de l’anti-terroriste est de les empêcher de nuire à notre société. Le but à long terme est de les anéantir complètement."

L'objectif était clair, simple et tout à fait justifié. Le nouveau venu se laissa séduire par la formulation et la détermination qui pointait dans la voix de Shane alors qu'il prononçait ces paroles. Il travaillerait pour la Brigade et apprendrait à défendre la Guilde et la Cité. Il n'avait aucun doute à présent sur le fait qu'il allait creuser sa place au sein de la cité, lui, à peine arrivé se voyait déjà bâtir des projets d'avenir, et cela passerait par la Brigade. Aussi quand Shane aborda l'idée d'un entraînement pas plus tard que le lendemain matin, Gunther répondit avec un grand sourire.

"Parfait. Aucun problème. Génial même ! Et compte sur moi quant à cette Wieg : si je la trouve, je l'amène."

[HJ :Je te propose de finir le RP ici, j'éditerai pour écrire les adieux x). Pour le rendez-vous, t'indiques ça par mail ? C'est selon ton désir, maître .o.]


Dernière édition par Gunther Spark le Dim 6 Mar - 12:57, édité 1 fois
avatar
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Shane M. Lewis le Sam 5 Mar - 19:43

    C’était un appartement simple, assez convivial, le minimum était déjà là pour y vivre correctement. Gunther y avait fait quelques pas et il semblait déjà l’adorer. Il allait pouvoir s’habituer à son nouveau chez lui à présent. Shane viendrait le rechercher en début d’après-midi pour sa visite médicale et puis, il le laisserait découvrir la ville par lui-même. En l’explorant, il découvrirait bien des choses. Shane lui laissa néanmoins non numéro de téléphone et souligna le fait que son filleul pouvait le déranger à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, son intégration était prioritaire. Il ne voulait pas que Gunther se sente perdu, abandonné, complètement paumé quoi. Son but, en tant que parrain, était de veiller à son intégration. Raison pour laquelle il lui avait conseillé de chercher après une certaine Weig. Elle était nouvelle, elle aussi, de ce que Traktueur savait. Ca ne lui ferait pas du mal, à elle non plus de découvrir d’autres personnes de Nosco.

    Shane salua son filleul et prit la porte. Enfin pas comme Gunther, Shane savait passer dans l’ouverture LUI !
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Loin des barreaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum