Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Aller en bas

Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Kim van Berghen le Lun 7 Fév - 20:48

Ils s’étaient donné rendez-vous dans le hall du Sapientia. Kim faisait confiance à Aaron pourtrouver ou demander son chemin jusqu’au bâtiment, après tout il lui avait expliqué le chemin vers les bâtiments pendant qu’Ester passait son test auprès de Joseph, et il avait la mémoire assez vide pour avoir la place de se souvenir d’une information aussi importante. De plus, au pire, il pouvait toujours demander à n’importe qui dans la rue, ou au centre d’information. Mais se diriger au sein même du Sapientia était une autre affaire par contre. Bien sur l’accueil était là pour indiquer, pourtant lorsque l’on était un nouvel oublié, c’était bien plus dur et on était moins rassuré. Et lui proposer de le voir dans le hall d’accueil le forcerait à sortir un peu par lui-même et prendre de l’indépendance sans avoir à s’inquiéter trop.

De plus le jeune Smith avait déjà le numéro de téléphone ainsi que le mail du scientifique, ce qui était grandement suffisant pour le prévenir d’un quelconque retard ou problème, après tout le médecin restait toujours « branché », son bipeur à la ceinture, son mini-ordinateur dans la poche ainsi qu’un téléphone portable professionnel. Non, je vous rassure c’était tout, et c’était déjà pas mal. S’il avait pu il aurait aimé avoir une ligne directe avec Tristan Darek, mais celui-ci était quelque part dans les souterrains, prisonnier et certainement torturé, alors même les appels et conseils télépathique ne devaient pas fonctionner… Tant pis il faudrait se contenter d’attendre et d’espérer, et travailler pour ne pas penser à de si mauvaises nouvelles.

Aujourd’hui il tenterait de s’occuper de ses deux nouveaux protégés, commençant par une visite médicale. Et puis Aaron n’avait pas eu beaucoup de chance la veille, arrivé avec des vêtements en lambeaux, il avait un coup de pied bien placé par Ester, peut être que la jeune fille voudrait s’orienter vers la brigade, elle semblait en tout cas plus combative que le jeune homme. Chacun avait besoin d’un métier, et mieux valait trouver quelque chose qui plaise. Il avait trouvé la science, mais chacun avait ses propres gouts.

Le rendez-vous avait été fixé à trois heure de l’après -midi, tandis qu’Ester avait pu faire son examen à onze heure. Ainsi Aaron avait la possibilité de découvrir son ordinateur et de geeker un peu la nuit, malheureusement cela risquait aussi de le confronter à la lumière du soleil, mais peut être qu’hier il y avait été sensible à cause de son arrivée et qu’aujourd’hui cela lui serait déjà passé, non ? Kim attendait le jeune homme au milieu du hall en discutant avec les personnes qui entraient, et la personne s’occupant de l’accueil lorsqu’elle n’était pas en train de renseigner des nosciens en quête d’aide et d’information. La consultation ne devrait pas durer trop longtemps en espérant qu’Aaron n’ai aucun problème, mais il paraissait jeune d’apparence, normalement il n’y aurait pas de problèmes, peut être une ancienne fracture réparée et encore, il ne semblait pas si casse-cou, contrairement à Ester Wieg et la jeune femme n’avait aucun problème.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Aaron Smith le Mer 9 Fév - 16:09

Si Kim semblait songer que le déplacement d'Aaron serait une chose aisée, il était bien loin de la vérité. En effet, l'ange blond avait rencontré de nombreuses difficultés... Tout d'abord, l'heure. Il avait passé la nuit entière sur son ordinateur, rencontrant même Siwel durant l'une de ses errances, et avait fini par s'endormir mollement sur le clavier, somnolant. Heureusement pour lui, il avait trouvé l'option « réveil », et avait eu la présence d'esprit d'en mettre un à 13h30... Le manque de sommeil, et la cacophonie qui l'en avait tiré n'avaient pas aidé à sa bonne humeur, et c'est un peu agressif qu'il se levait, quittant son ami informatique, l'amant qui avait passé la nuit entière avec lui, au profit de sa douche, en grommelant. L'eau avait coulé à flots, noyant ses noires pensées, et il avait passé de longues, très longues minutes sous le jet brûlant qui, peu à peu, avait détendu ses muscles noués par la position précaire de sa nuit passée. Une fois totalement déridé, il avait longuement frotté son corps, s'attardant tout particulièrement sur cette fameuse tâche brune dont il ignorait l'origine, mais qu'il détestait plus que n'importe quoi d'autre. Evidemment, elle n'était pas partie, s'obstinant à salir la pureté de sa peau de marbre. Frustré, il était donc sorti avec précipitation, son horloge interne l'alertant qu'il était d'ores et déjà en retard, et se coiffa à la va-vite, chose qui l'agaça au plus haut point. S'il ne savait pas Kim si à cheval sur la ponctualité, il n'aurait probablement pas pressé tant sa coiffure, mais il avait bien compris que le beau brun était à cheval sur les règles, et n'avait aucune envie de l'énerver. Toutefois, cette souillure, qui remontait de sa cuisse à ses hanches, l'embêtait au plus haut point, cette fois encore. Un grognement s'échappa des lèvres d'Aaron tendit que, cédant à son instinct, et tant pis pour son petit-déjeuner, il s'emparait d'une crème teintée et en enduisait copieusement son membre, tentant en le peignant de le faire disparaître. Naïvement, il espérait que le docteur ne se rendrait pas compte du camouflage. Pauvre petit, il serait si déçu...

Enfin prêt, il avait enfoui son ordinateur sous la couette et, toujours vêtu des mêmes vêtements froissés de la veille, mais conscient de ne plus avoir le temps d'en changer, il s'empara d'une céréale, prit la porte et la verrouilla d'une pression sur l'écran tactile. Il avait un air étrange, un peu décalé, à cet instant précis... Rasé à la va-vite, quelques poils blonds s'obstinaient à perdurer, en petites plaques délaissées par négligence, lui donnant un air de baroudeur démenti par son visage presqu'enfantin tant il semblait parfait. Ses yeux verts, d'habitude si lumineux, étaient cette fois soulignés de lourdes cernes, dont on ne pouvait que deviner la présence, sous la très légère couche de maquillage appliquée avec une dextérité inhabituelle chez un nouvel Oublié. La manifestation d'une habitude passée ? Peut-être. Sans doute, même. Toujours est-il qu'Aaron attachait une importance toute particulière à son apparence, et adorait prendre soin de lui. Bon, pas autant qu'il n'adorait son écran, certes. Mais le temps qu'il avait pris à se coiffer pour se donner un air décoiffé était la preuve de son goût du soin de soi. Seul détail qui clochait dans ce tableau de jeune aventurier volant au secours de sa belle : le costume froissé. Des habits quelconques froissés auraient fait bien, un costume repassé également... Mais là, ça n'allait pas, décidément. Foutue ponctualité.

Bien qu'il ait rattrapé son retard – il était alors trois heures moins le quart – Aaron pressait le pas. Il voulait être au Sapientia pour quinze heures pile, et il craignait de se perdre, bien que les instructions de son parrain restaient comme marquées au fer rouge dans son esprit. Ce dernier, tout occupé à son but, ne se rappela pas qu'il supportait mal la lumière. Pire, il n'y songea même pas, et bondit à l'extérieur sans réagir... Son cerveau explosa dans une tempête de douleur. Un gémissement échappa de ses lèvres, qui pâlirent brusquement et, soudain immobilisé, comme incapable de se rappeler comment l'on marchait, il se stoppa. La souffrance était terrible, et un tremblement l'agita, tandis qu'il tentait de reprendre le contrôle de son corps. Il se laissa tomber au sol, blottissant sa tête contre ses genoux en gémissant, cachant ses yeux de cette clarté qu'il ne pouvait pas supporter. Un grognement. Du calme. BAM BAM BAM. Le sang affluait à ses tempes, dans une cacophonie insupportable. Son coeur battait, erratique, comme s'il était en douce compagnie, et qu'il ne savait comment exprimer son désir. Sauf que, cette fois-ci, cela n’avait rien d’agréable. Prostré, il ne bougea plus d‘un yota, attendant que le calme revienne.

Il lui fallut bien dix minutes pour retrouver le contrôle de son corps. Les yeux mi-clos, il se releva en titubant, ignorant si quelqu'un lui avait fourni de l'aide, incapable de se rendre compte de ce qu‘il se passait alentour. Tremblant, il chercha, au fond de son cerveau torturé, quel était le chemin. Il parvint à le faire ressortir, en oubliant la douleur tant bien que mal. Se mettre en marche. Avancer. Ne pas se tromper. Tant de tâches qui lui semblaient impossibles, hors d'atteinte et que, pourtant, il effectua, à la seule aide de sa volonté. Enfin, le Sapientia apparut, éblouissant de blancheur, contraignant le jeune blond à fermer ses yeux pour de bon, à évoluer dans les ténèbres les plus totales. Mais il y était, maintenant. Kim allait pouvoir l'aider, c'était sûr. Dans un grognement, il franchit le portail, tanguant dangereusement... Il était sûr que son médecin favori viendrait l’aider. Alors, il s’écroula dans le silence le plus complet, et se prostra comme précédemment, la tête dans les genoux, les bras tenant ses jambes repliées et les yeux fermés. Comme rendu fou par l’insupportable douleur qui frappait ses tempes, il murmura d’une voix rauque :

« Désolé… D’être en retard… »
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Kim van Berghen le Jeu 10 Fév - 2:49

hj: oui c'est dans ce rp là que la fin n'a rien à voir avec Aaron Wink

dj:
Alors qu’il continuait tranquillement sa conversation en consultant de temps en temps sa montre, il constata que l’heure était arrivé et tandis qu’il levait les yeux vers la porte espérant un miracle, il vit son petit protégé arriver les yeux fermés et en zigzagant… Mais… mais…. Il allait tomber s’il continuait comme cela ! Avant qu’il ne trébuche et ne s’affale sur le sol, il se recroquevilla sur lui-même, la tête entre les genoux, ignorant les autres nosciens qui le regardaient avec effarement, hésitant entre l’envie de lui porter secours ou de l’éviter. Le médecin se précipita sur lui, et posa une main sur son épaule en se présentant, puis que le nouvel oublié ne regardait pas autour de lui.

C’est moi Aaron, Kim. Encore ce problème à cause de la lumière ?

Pour toute réponse il n’eut que les excuses du blond qui tenait apparemment aussi la ponctualité comme chère à son cœur. Il passa un bras autour de ses épaules en répondant.

Et ne t’inquiète pas, tu es arrivé c’est le principal, tu aurais dû me contacter si tu avais tant de difficultés…

Il n’y avait pas de reproches dans sa voix, même s’il aurait aimé avoir plus aidé son filleul.

Allez, tente de te relever, tu peux garder les yeux fermés, je vais te guider…

Il le taquina doucement en répliquant.

Si cela continue comme cela, nous allons être obligé de te fournir un chien robot guide d’aveugle à commande vocale avec toutes les fonctionnalités associées avec… C’est donc le message subliminal que tu tiens à nous transmettre ? Laissez-moi voir les robots ? Donnez-moi un meilleur ordinateur ? J’ai besoin d’une jolie et gentille infirmière dans mon appartement pour s’occuper de moi…?

Il guidait doucement et tranquillement Aaron, en le tenant pas le bras mais aussi en continuant à lui parler, car chacun savait que lorsqu’on privait le corps de l’un de ses sens on développait les autres. Ainsi Aaron qui fermait les yeux, ne pouvait plus que se concentrer sur l’odorat, le gout, mais surtout le toucher et l’ouïe pour se repérer.

On va prendre l’ascenseur et trouver une salle de consultation calme et sombre, et tu me raconteras ce que tu as fait pour ta première soirée, si tu as aimé utiliser ton ordinateur, si ton appartement te plait, et ce que tu as mangé ce matin… Parce que tu as mangé j’espère ?

Voilà qu’après l’ascenseur ils marchaient dans un long couloir, jusqu’à finalement arriver devant une porte que Kim ouvrit d’une pression de la main sur un écran tactile. Il avait profité du chemin et du fait que le jeune homme à ses côtés fermait les yeux pour regarder son doux visage… et ses yeux cernés. Le jeune homme n’avait pas beaucoup dormi cette nuit. Il aida Aaron à s’asseoir, puis abaissa toutes les lumières, n’en conservant que quelques unes, l’ambiance était… assez sombre pour que son filleul puisse ouvrir les yeux. Le médecin avait refermé la porte derrière eux, ils étaient donc seul à seul. Il pu donc enfin demander, légèrement inquiet.

Tu as mal dormi la nuit dernière ?

Inquiétude normale pour un parrain. Les nouveaux oubliés pouvaient toujours mal assumer le fait de ne plus avoir aucun souvenir, peut être était ce le cas d’Aaron Smith ? N’avait il pas pu fermer l’œil se repassant toute sa journée et tentant de se remémorer son passé ? Tâche vaine et impossible à réaliser. Il ne pourrait rien se souvenir ainsi, mais s’il continuait à ne pas dormir, il se tuerait de fatigue… Il fallait qu’il passe à autre chose ou il allait devenir fou à ne penser qu’à cela. Fallait-il offrir un ours en peluche ou un doudou au jeune homme ? Avait il peur de dormir seul ou sans veilleuse ? Il tenta de rassurer le jeune homme en lui donnant des nouvelles de celle avec qui il était arrivé. Un visage et un nom familier, même si les souvenirs qui y étaient associés n’étaient pas forcement des plus joyeux.

J’ai vu Ester ce matin, elle va bien. Elle te passe le bonjour. Vous allez être voisin après tout, vous vous êtes peut être croisé sur le pas de vos portes, non ? Un autre jour peut être alors…

Maintenant qu’il avait mit Aaron en confiance, ils allaient pouvoir passer « aux choses sérieuses », il fallait savoir s’il allait bien physiquement et savoir aussi si mentalement il s’adapterait bien à Nosco… Il fallait qu’il dorme correctement mais aussi qu’il s’habitue au soleil… Il y avait certes des jours de pluie à Nosco, mais s’il lui fallait attendre ces jours là pour vivre librement, il serait toujours dépendant et prisonnier du temps…

Je parlerais à mes collègues de ton problème « de vue », nous trouverons une solution, même si cela doit être quelque chose de temporaire.
Tu veux bien aller t’installer sur la table et me dire si tu as mal quelque chose ? Un problème ? Une question ? N’hésites pas, même si ce n’est pas médical.


Non pas qu’il s’attende à une question personnelle, mais le petit aurait peut être une question sur Nosco, il avait peut être tout simplement besoin qu’on le rassure et qu’on réponde simplement à ses questions et à ses doutes. Comprendre le monde où il allait vivre pour l’accepter et l’aimer enfin. Pouvoir se rassurer en connaissant ce qui l’entourait.

Tu as prévu quelque chose d’autre pour cette après-midi ? La consultation devrait prendre une heure et demie, deux heures, pas plus… Tu devrais être sorti vers cinq heures donc…

Si Kim avait quelque chose de prévu ? Non, pas vraiment mais il aimait et savait improviser et puis il y avait toujours quelque chose à faire sur le réseau. Demander à Shane Lewis s’il avait des nouvelles de Tristan Darek par exemple. Relire quelques dossiers médicaux et les remplir si besoin était… Plancher sur de nouvelles recherches, sortir regarder les étoiles. Faire un peu de musculation, ou encore s’entrainer à tirer pour ne pas en perdre l’habitude… Il fallait être prêt à tout… tout le temps. Personne n’était à l’abri… la preuve en avait été faite avec Tristan, qui avait été enlevé en plein Nosco par les rebelles… Non, jamais l’informaticien ne se serait aventuré dans les souterrains, la confrérie s’était donc déplacée, ils avaient trouvé la faille, et s’ils le pouvaient, les créatures aussi… Kim van Berghen ne craignait pas réellement les rebelles, ni ne les haïssait. Certes il connaissait quelques secrets de la guilde, mais il n’était rien, aucun grade spécifique, la confrérie ne s’intéresserait jamais à son cas, pas au point de l’enlever pour le torturer en tout cas. Et puis la torture… il connaissait, non ? Alors il ne les craignait pas. Non, d’ailleurs dans le sanctuaire, il avait sourit et parlé à Lian Grenfield… Il se souvenait d’elle. La jeune femme était devenue rebelle il y a plusieurs années, pourtant ils s’étaient croisés avant… Les chemins se croisaient et se recroisaient avant de se séparer. Pourquoi l’aurait il menacé, il n’était pas de la brigade, plus aujourd’hui… Il avait laissé cela derrière lui, pour se consacrer à la science et à la médecine. Bidouiller des mécaniques, des robots et soigner des patients. Un métier tout autre mais tout aussi passionnant. Pourtant il n’oubliait pas les armes, car chacun en avait besoin pour survivre…

Il n’oubliait pas non plus ce qu’il avait vu dans les souterrains, comme il conservait ses souvenirs passés. Tout était précieux, des souvenirs pas si agréable, mais utiles. Ne pas oublier, ne jamais pardonner… Il ignorait comment et où vivaient les rebelles… Il aurait tellement aimé savoir, pour se rassurer, savoir où était Tristan Darek et ce qu’il vivait en ce moment. Mais il ignorait ce secret de Nosco, l’emplacement du quartier général de la rébellion. Depuis de nombreuses années la brigade anti-terroriste et tous les guildiens cherchaient l’emplacement de ce lieu caché, et rien… Personne n’avait rien trouvé ! ils devaient certainement se cacher d’une manière très efficace, car même les personnes ayant été enlevés et relâchés n’avaient pu fournir aucun détail, ils n’avaient aucun souvenir permettant de donner une explication. Trop confus, on leur avait brouillé les sens, alors forcement…

Ester risquait de se retrouver confrontée à ce problème, elle semblait aimer les armes et le combat, peut être s’orienterait elle vers la brigade, celle-ci lui ouvrirait certainement ses bras… On avait toujours besoin d’un peu plus de chair à canon chez les brigadiers… malgré toutes les protections et les armes fournies, on ne pouvait empêcher totalement les « accidents », et leurs conséquences… Personne n’oubliait, chacun savait, craignait et se taisait. Le tabou établi par la guilde s’étalait doucement sur divers sujets. Répression de la liberté de parole et de penser établie par la belle Joséphine de Nosco, leur impératrice chérie. Telle la reine d’un royaume du moyen-âge elle offrait la protection en échange d’un dévouement sans faille. Elle était le bras armé et ils étaient ses serviteurs. Une main de fer dans un gant de velours rouge guildien. Tout était là pour le rappeler jour après jour partout.


Une mort est une tragédie, un million de mort une statistique. Staline

Un, deux, trois…
Tu as mal, je crois ?
Quatre, cinq, six…
Je te fixe
Sept, huit, neuf…
Il y a un œuf
Dix, onze, douze…
J’trouve plus ma blouse…

Lorsqu’il examinait ses patients, ceux là n’étaient plus à proprement parler des hommes ou des femmes, mais des numéros. Il se fallait de rester distant, de ne pas se laisser influencer par ses sentiments ou ses pensées. Bien sûr Kim prenait en compte les pensées et sensations de ses malades, mais lui se devait alors de rester neutre. Il avait bien changé par rapport à ce qu’il était avant Nosco. Lorsqu’alors ceux-ci étaient une liste de chiffre sur des papiers, des sujets. Non, c’était du passé, la page avait été tournée. Maintenant chaque dossier avait un numéro encore, mais aussi un nom. Pourtant, ce n’était un ami qu’il examinait, toujours une espèce de double qui ressemblait physiquement à ceux qu’il connaissait. Il aurait pu avoir la plus belle femme du monde en sous-vêtements qu’il n’en serait pas moins resté stoïque, mais une fois rhabillée et sortie de la consultation, il aurait certainement tenté sa chance. Il laissait ses doigts courir sur la peau de ceux qui avaient des blessures physiques, virus ou bactéries affectant leurs corps, comme s’il pianotait sur le clavier d’un ordinateur. Tout n’était qu’une question de chiffres. Combien en avait il « perdu » par le passé ? Il n’avait pas compté, ils n’avaient pas d’importance, surtout lorsque sa mémoire avait été effacée dans une espèce de brume impossible à dévoilée, jusqu’à ce que Joshi apparaisse et joue le jeu des devinettes et des quêtes. Combien font un plus un ? Ils n’étaient tous que chiffres et statistiques pour les grands de ce monde comme de l’autre. Tout n’était que mathématique. L’homme était il aussi parfait que Da Vinci le pensait ? L’homme de Vitruve existait il ? Où fallait-il chercher le nombre d’or ? D’ordinaire les questions pratiques de mathématiques se résolvaient facilement, mais lorsqu’il s’agissait des les appliquer à la vie réelle…
Si l’on remplaçait chaque lettre par un chiffre, pour former un code, indéchiffrable ou si compliqué à percer… Et pourtant de nos jours les ordinateurs faisaient des merveilles. Ces objets technologiques qui ne fonctionnaient qu’à base de 0 et de 1. Zéro, n’avoir aucune existence. Un, être en vie. Zéro, aucun espoir. Un qui donne une possibilité.
L’une des premières questions posée à l’arrivée des nouveaux oubliés, après le nom, était : combien ? Combien mesure-t-il ? Combien pèse-t-elle ? Combien semblez-vous faire en âge ? Combien de pièces voulez-vous dans votre appartement ? Combien serez-vous capable d’apporter à la communauté ? Combien de doigts voyez-vous ? Combien de questions vous trottent dans la tête ?
La vie restait ainsi, une question de chiffres. Combien de mails reçus aujourd’hui ? Combien gagnes-tu ? Combien as-tu tué de créatures ? Combien de cafés as-tu bu au travail ? Combien d’années passées à Nosco ? Combien d’étoiles dans le ciel ? Combien de filleuls ? Combien d’amours ? Combien d’armes ? Combien de pas pour atteindre la porte ? Combien de mètres carrés à l’intérieur de l’appartement ? Combien de kilomètres fait l’enceinte ? Combien… combien regrettes-tu ?


_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Aaron Smith le Sam 12 Fév - 16:56

HJ : Décidément, Kim parle trop xDD.

Son parrain était là. Il allait pouvoir estomper la douleur, il allait pouvoir l’aider à s’en remettre. Totalement confiant, rassuré, Aaron se laissa aller contre lui, cherchant le réconfort dans des bras qu’il ne trouva pas vraiment. Sa main sur son épaule, sa main sur sa main, sa main sur ses hanches, pour l’aider à se relever… Il aimait cette main, si douce, si rassurante, qui venait franchir la douleur dans laquelle il était plongé. S’appuyant franchement contre le médecin, sa tête plus ou moins calée sur son torse, il prit quelques secondes pour respirer, pour se remettre, que ses yeux s’habituent à la lumière diminuée de l’intérieur. Il pourrait marcher seul, maintenant. C’était possible, il s’en sentait capable. Nullement intimidé par les regards fixés sur eux, il se redressa, sans pour autant lâcher le bras de Kim. Avancer. Un pas. Deux pas. Oui, il était stable, ça irait. Faisant un effort considérable pour éviter de tanguer trop dangereusement, ne pouvant toutefois cacher le peu d’assurance de sa démarche, il suivit le médecin dans les dédales du Sapientia. Il finit même par retrouver l’usage de la voix et de l’humour pour répondre, enjoué :

« Oh, je ne serais pas contre une jolie infirmière ! Ni un ordinateur de plus, d’ailleurs… »

Les yeux clos – chaque fois qu’il tentait de les ouvrir, un être infâme revenait frapper sournoisement ses tempes – il se laissa guider par Kim. C’était fou ce que le médecin pouvait sentir bon. Sa peau était plutôt rude, moins douce que celle, presque enfantile, du joli blond. Il appréciait ce contact vigoureux, masculin, mais c’était l’odeur de son eau de Cologne qui se faisait la plus entêtante, la plus… Séduisante. Oui, à cet instant, Aaron se sentait séduit par le médecin. Il aimait sa voix, toujours là pour te rassurer, pour te tirer un sourire même quand la souffrance était à son apogée. Il aimait sa douceur. Il aimait sa présence, en fait. Mais quelque chose, au fond de lui, le retenait de manifester tout ça. Comme si aimer un homme de cette façon n’était pas quelque chose de normal. Comme s’il avait peur que cette révélation fasse fuir son parrain, et le laisse seul, seul avec lui-même. Alors, il se tut, garda ces sensations pour lui, rien que pour lui. La visite l’angoissait. Il n’avait pas peur des médecins, non. Grande première, pour un informaticien de Nosco. En revanche, il ne voulait pas que Kim le voit nu, offert. Qu’il puisse l’observer, regarder son corps, voir cette fameuse tâche actuellement barbouillée d’une épaisse couche de maquillage…

« J’ai mangé une barre de céréales, vite fait. Enfin, je l’ai même pas mangé en entière… Je l’ai laissée tomber par terre quand j’ai vu le soleil. Mais c’est parce que j’étais en retard… j’ai passé la nuit sur l’ordinateur, en fait, j’ai pas réussi à le quitter. Et j’ai fini par m’endormir dessus. Du coup, j’ai pas dormi beaucoup. Et j’ai mal à la nuque… »

Trop de « Je ». L’ascenseur, encore quelques pas et, enfin, il se trouva dans une salle obscure, put rouvrir les yeux. Hou la la. Il était dans une salle obscure, seul avec Kim en blouse blanche… Autant le dire, il y avait là de quoi fantasmer, et il dut faire un immense effort pour éviter que ses pensées ne s’aventurent dans des horizons trop osés, et n’amènent son corps à le trahir. Se concentrer sur… n’importe quoi. Autre chose. Tout, mais pas Kim. Tiens, par exemple, Ester. Hmmm, la douce garce d’Ester. Voilà un sujet qui faisait retomber l’afflux massif de testotérone, et laissa une moue boudeuse et butée prendre place sur le visage lumineux du blondinet. Moue enfantine, je vous l’accorde. Mais qui exprimait bien tout ce qu’Aaron pouvait ressentir vis à vis de sa « jumelle », celle qui était arrivée avec lui près de l’enceinte, à son plus grand damne. Il hésita à répondre, et lâcha finalement un :

« Ah. Non, on ne s’est pas encore croisés. Et j’espère retarder ce moment le plus possible, j’ai encore mal là où je pense rien que d’y penser… »

Suivant les directions de son médecin favori, il s’assit sur la table, ses jambes pendant mollement dans le vide, et posa ses yeux verts sur le délicat visage de son compagnon. Il ne le voyait pas, le devinait tout juste, mais cela suffisait à exciter sa mémoire oubliée. Avait-il aimé des hommes, avant ? Il aurait aimé savoir, comprendre. Quelque part, il ne pouvait s’empêcher de se dire que c’était mal, qu’il devait cacher son attirance… Mais cette dernière était bien là, bien présente. Afin bon, autant dire qu’Aaron se sentirait attiré par quasiment toutes les personnes qu’il rencontrerait… Pauvre petit, si naïf, si excité. Il avait besoin de remplir sa caboche de souvenirs. Et quoi de mieux que l’amour, pour ça ?

« Euh… Non, à priori, tout va bien. Enfin, j’ai mal à la nuque, mais c’est parce que j’ai pas bien dormi. J’ai mal à la tête aussi, à cause de la lumière. Mais j’ai pas mal face à la lumière d’un écran… Et je crois que mon entre-jambe va mieux… Pas de séquelles de ce côté-là, à priori. Ah oui, mon corps est couvert de petites blessures, j’y ai pas touché, je savais pas quoi faire… Mais j’ai regardé, et aucune ne me semblait graves. A part peut-être une qui me pique, dans le dos. Mais j’ai pas pu la voir… »

Deux heures ! Kim disait qu’il devrait rester deux heures ! Eh bien, c’était sacrément long, une visite chez le Docteur… D’un autre côté, rester aux côtés de ce médecin-ci ravissait Aaron, il faut bien l’avouer, puisque lui refusait de l’accepter. Il répondit d’un simple mouvement de tête que non, il ne faisait rien l’après-midi qui arrivait. Il serait à lui, tout à lui pendant deux heures. Ses doigts courraient sur sa peau, et il accepterait leur caresse avec plaisir. Les piqûres aussi, il les accepterait. Et il en allait de même pour tout ce que Kim lui ferait subir, bon gré mal gré. Après tout, il était médecin. Il savait ce qu’il faisait. Et il ne ferait pas de mal à Aaron pour lui faire du mal. Celui-ci observa les manies de son parrain avant de demander, incertain, hésitant, et presque à contre-cœur :

« Il faut que je me déshabille ? »

Comment allait-il pouvoir cacher cette ignoble tâche qu’il haïssait plus que tout, sur sa cuisse ? Comment faire pour ne pas dégoûter son parrain comme lui était dégoûté ? Son regard se faisait suppliant, tandis qu’il espérait une réponse négative, sans vraiment y croire…
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Kim van Berghen le Dim 13 Fév - 15:45

Ester et Aaron avaient beau être arrivés ensemble, ils ne semblaient pas s’apprécier plus que cela à Nosco. Un mauvais départ pour leur relation, à cause d’un « mauvais réflexe » de la jeune femme. C’était pourtant dommage, ils étaient peut être liés par le passé et s’ils avaient des souvenirs communs il aurait été plus facile d’en discuter ensemble. Et puis il était toujours dommage de ne pas apprécier ses voisins. Kim aurait préféré que ces deux là s’entendent bien, mais Joshi en avait décidé autrement, mauvais coup du destin moqueur qui s’amusait pour passer le temps. Peut être que dans quelques années leurs rancunes s’effaceraient doucement…
Le blond était il pudique ? Apparemment car sa dernière question semblait en relever. Diantre ! Combien de patients lui avaient posé cette question en rougissant ? Il était vrai que les nouveaux oubliés étaient un peu balloté partout, dès leur arrivé, on cataloguait les informations sur eux : poids, âge d’apparence, taille, empreintes, et des dizaines voir des centaines de questions… Kim ne s’attendait cependant pas à ce que soit la première question posée par Aaron, mais ce dernier craignait peut être qu’on l’examine. Il fallait donc lui répondre avec gentillesse et calme, tout en cachant le sourire qui aurait pu s’afficher sur son visage. La meilleure façon d’expliquer pour un scientifique restait sans doute la manière logique, en donnant donc des arguments permettant de comprendre.

Oui, il va falloir que je t’examine et ensuite nous irons faire quelques imageries de scanner. Il faut donc que tu sois déshabillé.

Il avait relevé les yeux pour lui parler, puis les replongea sur son ordinateur pour laisser au jeune homme la possibilité de se dévêtir sans sentir un regard scrutateur sur son corps. On était dans une salle de consultation, pas dans une boite de strip-tease… (Et puis il aurait manqué la musique !). Quelques minutes plus tard, il se leva enfin pour s’approcher du patient après s’être soigneusement lavé les mains avec du savon désinfectant.

Nous allons voir ces petites blessures… Pas bien dormi ? Des mauvais rêves ? Le matelas était trop dur ? Trop de choses en tête ?

Il avait prit en main la petite lampe qu’il utilisait habituellement uniquement pour les examens oculaire. Il se sentait comme un spéléologue en expédition dans les souterrains, toutefois cette lumière supplémentaire lui était nécessaire pour qu’il voit réellement son patient sans agresser ses yeux. Dommage qu’il n’ait aucune lampe frontale comme les brigadiers, cela aurait sans doute été plus pratique, là il demanderait certainement au patient de lui tenir la lumière parfois. Il posa cependant pour le moment ladite lampe sur la table à côté d’Aaron, et avait saisit un stéthoscope.

Respire calmement et par de grande inspiration, ça peut être froid, mais ce n’est pas dangereux, je vais juste écouter ton cœur…

Aussitôt dit, aussitôt fait. Après quelques minutes, il reposa le stéthoscope pour se saisir du tensiomètre qu’il enroula autour du bras de son patient. A présent il était plus facile de discuter, et le médecin ne s’en priva pas une nouvelle fois.

Tu découvriras bientôt la congrégation de Joshi, tu te souviens où elle était sur le plan de Nosco ? Sache que la chapelle est ouverte à n’importe qui, tu peux aller te recueillir dans le calme là-bas. Ce sont eux qui créer les ondes alpha, ils en gardent le secret. Joshi, est le premier noscien a avoir compris l’utilité des ondes alpha contre les créatures et comment utiliser ce savoir pour… nous défendre. Il a vécu il y a 203 ans de cela.

Changeant une nouvelle fois d’outils, il prit l’otoscope, heureusement cet appareil-là était équipé de sa propre lampe.


Tu peux tourner la tête à gauche ?

Il lui examina l’oreille, avant de renouveler l’opération de l’autre côté.


Pas de problèmes à ce niveau là. Maintenant la gorge. Tire la langue…

Il alluma la lampe, examina un instant, puis demanda.


Dis trente-six… Dis je promets de ne plus jamais ne pas assez dormir, ne pas assez manger et inquiéter mon parrain pour ma santé…
Non, je rigole. Ta gorge va bien… Cependant il faut que tu prennes soin de toi, d’accord ?


Il garda la lampe allumé, il fallait maintenant qu’il observe sa vue, chose compliquée et important pour le jeune homme si en effet il avait quelques difficultés à supporter la lumière.


Il faut que j’examine ta vue, tu vas donc être obligé de fixer la lumière, c’est malheureusement nécessaire.

Il vérifia les réflexes oculaires des pupilles des deux yeux vert émeraudes. Des yeux de couleur claire ce qui expliquait déjà que le jeune homme soit assez sensible à la lumière.


Peux-tu te lever maintenant ? Je vais soigner tes blessures…

Il avait ressortit compresses et désinfectant en se disant que c’était sans doute avec l’acide acétylsalicylique ce qui était le plus utilisé en médecine. Enfin mieux valait ça qu’autre chose, ceci prouvait surtout que les nosciens se faisaient de petites blessures superficielles et pas plus. La méthode pour bien désinfecter était longue et usait pas mal de compresses, mais au moins il n’y avait aucune crainte pour la ou les plaies. Il nettoya donc consciencieusement tout d’abord les plaies au niveau du torse. Puis dans le dos du jeune homme. Puis il arriva à la jambe maquillée du jeune homme.

Aaron ?

Fallait-il appuyer la question, ou attendre qu’il s’explique ? Aaron sentait clairement le gel douche et s’était lavé ce matin, bien qu’il ait remit les même vêtements que la veille, pourtant sa jambe gardait la trace d’un camouflage malhabile et rapide. Bon au moins on pouvait enlever le métier de maquilleur professionnel sur la liste des possibles métiers du jeune homme. Menteur professionnel est ce qu’il passerait le test ? Kim le fixait dans les yeux, sans vouloir non plus le mettre mal à l’aise, il voulait simplement une explication. Etrangement les patients préféraient souvent cacher leur principal problème, il arrivait même couramment de faire toute une consultation et de demander si quelque chose n’allait pas et que celui-ci réponde non, et que finalement une fois la main sur la poignée de la porte pour partir, la question pour laquelle ils étaient venu sorte enfin… au dernier moment.


_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Aaron Smith le Mer 2 Mar - 15:12

A contre-coeur, Aaron enleva ses vêtements. Non pas qu'il n'aimait pas se déshabiller, bien au contraire... xD. Mais il n'avait pas envie que Kim examine sa jambe, sa tâche, cette terrible imperfection dans sa perfection, qu'il ne parvenait pas à assumer, que ce soit de jour ou de nuit. Evidemment, ça ne l'empêchait pas d'être bel homme... Mais on a tous besoin de complexes, et l'ange blond n'avait que celui-ci. Tranquillement, il enleva sa veste, puis sa chemise, dévoilant un torse peu musculeux mais harmonieux, joliment formé et qui aurait donné matière à fantasmes à toute personne normalement constituée posant ses yeux dessus. Tendu, il joua un peu avec ses épaules, cherchant à chasser les douleurs qui lui vrillaient les trapèzes, restes d'une nuit peu confortable... Sans doute voulait-il retarder le moment où, sans quitter Kim du regard, il détacherait la boucle de sa ceinture et laisserait son pantalon descendre le long de ses superbes jambes, et dévoiler un corps doté d'une douce pilosité contrôlée. Une fois offert en caleçon au scalpel du brun, il toussa pour que ce dernier se retourne et qu'on en finisse au plus vite.

« Non non, rien de tout ça. J'avais juste mon ordinateur qui me faisait les yeux doux, et j'ai eu du mal à me coucher... En fait, j'me suis un peu endormi n'importe comment, et pas longtemps, et... Mais tout va bien, hein ! »

Aaron savait bien ce que son parrain penserait de son comportement, mais il avait été incapable de juguler l'attirance du petit écran sur sa personne. C'était fou quand même tout ce qu'un simple petit bout de plastique pouvait offrir comme perspectives ! Un sourire niais flotta quelques secondes sur les lèvres du joli blond, avant qu'il ne se recentre sur l'examen. Suivant les ordres de son médecin favori, il respira longuement, frémissant suite au contact froid sur ton torse, mais aussi en sentant les mains de Kim sur sa peau... C'était impossible d'être sexy comme ça ! La lumière était faible, et il s'attelait à ne pas la regarder, protégeant ainsi ses yeux de la douloureuse morsure, préférant à cette agression fixer la blouse blanche de celui qui s'occupait de lui. Il en avait de la chance *__*. Il était si concentré pour ne pas céder au flot hormonal qui se déversait en lui qu'il écouta à peine l'histoire de Joshi, de sorte qu'il l'oublierait bien vite – grossière erreur, alors qu'il ne tarderait plus à rencontrer un congréganiste ! Les oreilles, la gorge, un sourire, quelques mots, un pincement au coeur à l'idée qu'il ne découvre sa jambe, l'esprit balançant entre l'envie de partir en courant pour que ça n'arrive pas, et de sauter sur l'homme sexy qui observait son corps sans se priver, hésitation, contrôle. Non Aaron. Du calme.

« Euh... Obligé ? »

Il pouvait tenter, non ? Essayer au moins d'éviter cette action qui, il le savait, lui exploserait la tête. Mais non, rien à faire. Il demanda au médecin de lui tenir la nuque, un peu comme s'ils s'apprêtaient à s'embrasser (owiiii *__*), les yeux clos, et de faire le plus vite possible. Ouverture des yeux. Infiltration lumineuse. Douleur incontrôlable, intenable. Tremblements. Volonté de refermer ses yeux de suite pour le moment moins forte que celle de faciliter les choses à Kim. Douleur. Douleur. Douleur. Volonté de refermer ses yeux de suite plus forte que celle de facilité les choses à Kim. Yeux qui se ferment, paupières qui se contractent, battements dans les tempes. Souffrance qui reflue, peu à peu, trop lentement. Enfin, Aaron reprit conscience avec le présent. Il était dans une salle de consultation du Sapientia. Il était en compagnie de son parrain adoré. Tout allait bien.

« Deux minutes Kim. Je me lève. Bientôt. »

Les jambes tremblantes, il parvint à se redresser, tanguant un peu sur ses pattes, et accepta que Kim s'approche avec ses compresses. Quel idiot. Tout perturbé par son malaise, il ne pensait plus à l'ignoble tâche qui remontait de sa cuisse à sa hanche, et ne songea pas un seul instant que son parrain allait tomber dessus sans prévenir. Il désinfecta quelques plaies, créant un petit picotement dont Aaron se rendit à peine compte, tant c'était une souffrance infime face au tonnerre qui résonnait dans sa tête. Pourquoi était-il arrivé tout éraflé, ainsi ? Etait-ce dû à sa chute dans l'univers de Nosco, ou bien était-ce antérieur à ça ? Y avait-il, dans ces blessures, une partie de son passé, de cette identité qu'il avait perdue ?

« Aaron ? »

Amorphe, l'interpellé posa ses yeux verts plein d’incompréhension dans ceux, bruns, du médecin. Il n'y trouva que soupçons, appréhension et hésitation. Hein ? Quoi ? Que voulait-il ? Reprenant conscience à contre-coeur avec la réalité, Aaron se reconnecta, suivit le regard de Kim et tomba sur sa tâche. Par Joshi, était-ce ça qu'il avait maquillé ? Le travail était grossier et laid, il avait tâché son pantalon et, au lieu de dissimuler la tâche, il la mettait en valeur... Honteusement, le joli blond baissa les yeux, heurté par ses propres décisions, et n'osant pas soutenir le regard de son parrain. Comme un enfant pris en faute, il expliqua d'une petite voix :

« Kim... J'ai fait une bêtise... »

Oui. Certes. Il devait être bien avancé, là, le Kim. Relevant difficilement les yeux vers le médecin, croisant brièvement ces deux pupilles noisettes qui l'attiraient tant, il rajouta, une fois son courage pris à deux mains :

« Je suis moche. »

Mais nooon il n'était pas moche, bien au contraire ! C'était pas ça qu'il voulait dire ! Juste cette tâche qui... La gorge serrée, il tenta de reprendre sa respiration, manqua de s'étouffer, et balança finalement d'une traite, sans quitter le sol du regard – Whouaaa, que ces petits carreaux de carrelage sont passionnants, soudainement !

« J'ai une tâche marron violette trop laide et je voulais pas que tu la vois mais j'ai pas trop eu le temps de la dissimuler et du coup je... Je suis idiot... »

Clair comme de l'eau de source. Brave garçon. Ses yeux verts remontèrent dans ceux de Kim, accablés de honte et réclamant piteusement des encouragements, de la compréhension ou quoi que ce soit qui pourrait le faire se sentir moins mal. Au final, la situation lui donnait presque envie de rire, tant elle était insolite...
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Kim van Berghen le Dim 6 Mar - 1:13

L’examen des pupilles du blond avait été la partie la plus difficile de la première partie, aucun doute là-dessus, et dire que ce n’était pas fini, il faudrait aussi utiliser l’ophtalmoscope pour être sur que tout était correct, mais pour l’instant mieux valait sans doute cacher la vérité à son filleul pour ne pas le faire fuir de peur. Mensonge par omission. Cependant la procédure était claire et il lui fallait passer par tous ces examens, pour être sur qu’il était en bonne santé, ou au contraire pouvoir le soigner correctement s’il ne l’était pas. Ils ne pouvaient pas échapper aux différents points demandés par la Guilde et si ce n’était pas aujourd’hui ce serait bientôt, car il était impossible de repousser cette procédure d’arrivée, elle était trop importante. Hors il était parfois dur de faire revenir les nosciens dans le grand bâtiment du Sapientia alors autant tout faire en même temps.

Une bêtise ? Il lui laissa le temps de continuer sa phrase et de s’expliquer, l’affirmation qui suivit surpris le médecin. «Je suis moche ». Pardon ? Par rapport à quel canon de beauté ? Pourquoi tant douter de lui et de son apparence physique ? Aaron semblait confus dans ses paroles et son attitude, il fixait le sol comme si les carreaux pouvaient être des milliers d’écran d’ordinateurs lui apportant une réponse ou l’aidant à formuler ses propos. « Je suis un idiot ». Ah ? Encore une affirmation. Aaron s’était lavé et si la tâche n’était pas partie c’était sans doute qu’elle était naturelle. Le nouvel oublié semblait avoir besoin d’un peu de soutien et de quelqu’un qui croit en lui car pour le moment il ne semblait pas très confiant.

C’est tout ? Allons voyons…

Il s’était redressé et avait saisit les épaules de son filleul, attendant que celui-ci relève son regard et lui fasse… face comme un homme.

Tu n’es pas moche et une tâche est peut être une imperfection mais loin d’être la plus grave, de plus avec les progrès de la technique, on pourra tenter de l’effacer, même si la tienne est assez étalée… Il ne faut pas avoir honte de me la montrer. Sache que j’ai vu bien pire, entre des cicatrices et…

Il se tut, mieux valait peut être ne pas lui parler maintenant de Ludovic Lorenzo qui était borgne, des nombreuses blessures des brigadiers, de bras arrachés, de membres à moitiés dévorés, et de l’aspect plus que repoussant des créatures qu’il avait côtoyé assez souvent dans les souterrains…

Ne te focalise pas sur tes défauts mais sur tes qualités, tu as de magnifiques yeux verts, et nous allons bien trouver un moyen pour que tu puisses supporter la lumière du soleil…

Quand à sa dernière affirmation…

Tu es loin d’être un idiot. Je pense que l’aspect de l’enceinte ainsi que ton attrait pour les ordinateurs prouvent que tu feras des choses très intéressantes dans l’avenir et que tu utiliseras beaucoup ton cerveau… Faire des erreurs arrive à tout le monde, même aux meilleurs…

Sans entrer dans les détails il aurait pu citer des tas d’exemple, que ce soient des exemples historiques, à Nosco même ou bien son propre cas… Personne n’était parfait, mais Aaron Smith était loin d’être moche et idiot. Juste un manque d’estime et de considération pour lui-même, ce qui était l’un des symptômes normal pour quelqu’un venant juste d’arriver dans la ville, après tout il avait perdu son passé, tout oublié de ses souvenirs, sur quoi pouvait il compter pour se rassurer ? Son parrain et ses rencontres c’est tout.

Tu veux parler un peu avant que l’on poursuive la suite des examens ?

Cela ne servait à rien de le pousser plus en avant. Il avait nettoyé les blessures du jeune homme, qui avait commencé à cicatriser, il n’aurait certainement plus aucune trace de ceci dans peu de temps, quand à cette tâche, il lui faudrait la voir de plus près, mais ce n’était pas non plus une urgence, ils pouvaient discuter d’abord mais pour cela, il fallait que le jeune homme se détende et se calme. Changer de sujet totalement pour un moment. Tout en continuant son analyse mais sans que cela soit trop voyant. Oui les médecins sont un peu trop attachés à leur métier. Tout en parlant il se déplaça jusqu’au bureau pour saisir une tablette tactile, qu’il alluma et mit sur un programme de livre électronique.

Il n’y a plus beaucoup de livres en papiers à Nosco, tout est informatique et informatisé, c’est pourquoi les ordinateurs et la technologie sont tellement important pour nous, il nous faut des informaticiens qui soient bon, pour créer et réparer encore et toujours, ainsi que surveiller le réseau. Tu veux bien t’asseoir et lire pour moi à voix haute, s’il te plait ?

Il laissa Aaron s’asseoir sur la chaise et lui donna l’écran informatique qui affichait un texte noir sur fond blanc, l’éclairage était réglé pour ne pas faire trop mal aux yeux, mais au pire le jeune homme pourrait le régler lui-même, une simple pression sur un des boutons sur le côté et le tour était joué. Ce qu’il faisait ? Un simple test de lecture pour savoir si Aaron n’avait aucun autre problème avec ses yeux, il était certes arrivé sans lunettes de vue, mais peut être était ce parce que son problème n’avait pas été détecté ?

Les pages étaient assez courtes pour être lu sans y passer le quart d’heure, et il faudrait que le jeune homme en lise plusieurs, chacune ayant une taille de police moins importante que la précédente, ce qui ferait travailler les yeux du jeune homme, il pourrait ensuite lui faire un test de vue de loin… Et en même temps il pourrait écouter la voix du jeune homme. Kim était passé derrière son dos, non pas pour lire au dessus de son épaule, lui-même ayant horreur quand quelqu’un faisait ce genre de chose, mais pour masser les épaules endolories du nouvel oublié. S’il avait dormi n’importe où pas étonnant qu’il soit si tendu. Un massage ne pourrait que lui faire le plus grand bien. Et au moins il oublierait un instant sa tâche pour se concentrer sur sa lecture. Mettre un appareil électronique dans les mains du jeune homme pour le rassurer, n’utilisait il pas la même technique avec Tristan Darek sachant que c’était sans doute la meilleure façon de le détourner de ses soucis et de le calmer ? Hum…

hj: le texte peut être n'importe quoi mais il faut que cela reste crédible avec l'univers, donc avec les auteurs nosciens ^^

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Aaron Smith le Lun 14 Mar - 16:07

Kim était vraiment gentil, en plus d'être rassurant. Décidément, Aaron avait eu de la chance de tomber sur un être aussi doux et exceptionnel pour parrain. Même s'il devait supporter cette garde d'Ester qui, il fallait bien se l'avouer, n'était pas un cadeau. Un jour, il repasserait la voir, histoire de cerner comme elle avait évolué dans sa nouvelle vie de Nosco. La demoiselle restait un mystère, tout comme ce bijou en argent qu'il portait autour de son cou, et avec lequel il était arrivé. Qu'est-ce qu'elle foutait avec lui ? Il avait crû comprendre, au regard qu'on lui lançait quand il en parlait, qu'arriver à deux était plutôt rare. Pire, c'était même trèès rare. Mais alors POURQUOI lui ?! Chassant ses noires pensées de son esprit, il se tourna vers Kim et lui murmura simplement, la gorge nouée, tentant de retenir les larmes qui affluaient dans ses yeux verts :

“Merci Kim...”

Il avait l'air d'avoir peur pour lui, c'était trop mignon. Sans vraiment se l'avouer, Aaron appréciait que Kim se soucie de lui. C'était là une preuve d'attachement, de tendresse, et il ne boudait pas son plaisir. Il adorait Kim. Il aimait Kim. C'était idiot, mais c'était comme ça, plus fort que lui. Sans doute confondait-il attachement et besoin de réconfort avec amour, mais il ne pouvait nier que si le docteur disparaissait, il serait plus que perdu : il serait vide. Vide pour de bon. Il ne lui resterait que la fameuse Ester en guise de repère, et, autant le dire : c'était pas un cadeau >_<. Il voulait qu'il parle, maintenant. Mais lui n'avait rien à dire. Alors, dans un soupire angoissé, il balbutia :

“Ya pas grand chose à dire, Kim. Je suis perdu. J'ai peur. En fait, je suis terrorisé, je ne me rappelle de rien, je découvre tout et c'est horrible. Mon passé s'obstine à se dérober et...”

Sa voix se brisa, tandis qu'il ne parvenait plus à retenir ses larmes. Il ne continua pas, pleurant simplement, honteux de lui-même. C'étaient les femmes qui pleuraient, quelque chose en lui en était persuadé. Et, jusqu'à preuve du contraire, ce n'était pas le moins du monde une femme. C'était censé être un homme, et un homme est fort, courageux et ne pleure jamais ! Mais lui, il... Il allait tellement mal ! Il avait tellement peur, il était tellement faible... Il avait envie de sauter dans les bras de Kim pour y chercher le réconfort dont il avait besoin, il avait envie d'enfouir son nez dans son cou, de respirer son odeur et que ses mains caressent son dos tandis que, frémissant, il se sentirait rasséréné. Mais ses jambes tremblaient tellement qu'il n'était pas sûr de tenir debout, qu'il avait peur de s'écrouler comme un pantin devant Kim, ultime honte.

Mais le docteur avait la solution à ses problèmes. Il lui glissa un écran entre ses mains, focalisant aussitôt son attention sur le petit objet. Il ressentait une véritable fascination pour ces choses et, oubliant sa tristesse et sa fatigue, il se concentra sur ce qu'on lui offrait. Il devait lire, disait Kim ? Rien de plus simple, Aaron se souvenait parfaitement de comment on faisait. Se laissant aller tout contre son parrain, dans les mains duquel il se détendait peu à peu, il toussa deux fois, essuya ses larmes d'un geste vif et furtif et, tout en se demandant dans un coin de sa tête COMMENT ce petit objet pouvait-il bien fonctionner, entama sa lecture :

“Joshi est le premier noscoien à avoir trouvé le secret des ondes alphas. C'était...”

Sans hésiter, d'une voix douce mais ferme, l'ange blond lisait les lignes qui s'offraient à lui, diminuant peu à peu de taille. A mesure qu'il se concentrait sur ce qu'il apprenait, et sur l'écran, il oubliait combien il était perdu, remplissant peu à peu son esprit. Même les mains de Kim sur ses épaules, se baladant sur son corps nu et appuyant avec assurance sur les muscles le plus tendus, ne parvenaient plus à le déconcentrer. Il se sentait terriblement bien, sur ce petit écran, et ne cachait pas combien il appréciait de l'avoir entre ses mains. C'était jouissif, ces ordinateurs. Il était sûr que c'était là son domaine de prédilection.
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Kim van Berghen le Lun 14 Mar - 21:27

Des larmes avaient coulés le long des joues du jeune homme, parce qu’il se sentait perdu et sans repères. Il n’avait pas encore le cœur brisé par une jeune fille et déjà il ne sentait rejeté hors de ce Nosco si inconnu. Chacun ressentait de façon plus ou moins forte ce manque, ce trou au milieu du cœur et du cerveau qu’il y avait à la place des souvenirs… Pour Aaron cela semblait être un vrai malaise. Joshi prendrait certainement bientôt contact avec lui, il fallait cependant que le futur informaticien se montre prudent envers la Guilde et son refus de laisser les nosciens récupérer leur mémoire. Kim l’avait déjà avertit, et le jeune homme était loin d’être bête, il ferait sans doute attention.

On peut vivre sans passé, mais dans ce cas là il faut se focaliser sur l’instant présent et le futur.

Ne pas pouvoir se concentrer sur autre chose que son passé perdu était sans aucun doute la pire chose qui pouvait arriver à un nouvel oublié, car dans ce cas là il n’arrivait jamais à s’intégrer, ignorant la Guilde et ses préceptes, ainsi que la ville de Nosco et ses habitants.

Le passé est le passé, il faut tourner une page et ne pas rester figer. Sache que chaque chose vient en son temps Aaron, tu n’as pas à brusquer les choses, il faut les laisser venir petit à petit.

Il espérait que son massage permettrait de détendre le jeune homme. Et en effet au cours de la lecture Aaron Smith sembla de plus en plus confiant et serein, comme s’il oubliait pour un peu ses soucis. Bon en tout cas il n’avait aucun problème pour lire de près. Une fois la fin du texte arrivé, il lui reprit la tablette des mains, avant de le rassurer une dernière fois.

Tout le monde est perdu en arrivant, mais tu t’en sors très bien pour le moment. Et des souvenirs tu vas t’en créer pleins ici aussi… Et des bons j’espère !

Il lui fit un sourire avant d’aller allumer un panneau permettant de lire des lettres de loin et de demander à Aaron de les nommer les une après les autres, les lignes étant chacun fois plus petites les unes que les autres. Non, non Kim ne s’était pas décidé à faire professeur ou à détecter les problèmes de lectures de son filleul, il voulait juste être sur que celui-ci n’avait aucun problème de vision, et c’était la procédure à suivre… Bon le plus dur pour la fin, il fallait faire une uvée et un fond de l’œil. Presque une séance de torture pour quelqu’un comme Aaron qui ne supportait pas la lumière, pourtant il s’était montré courageux malgré les larmes de douleur. Il n’avait rien d’inquiétant au niveau des yeux, juste cette hypersensibilité aux yeux. Les scanners permettraient peut être de détecter autre chose. Mais avant cela, il voulait examiner la tâche sur la jambe. Il avait prit une éponge douce et enlevé le maquillage recouvrant la cuisse, puis jeté un rapide coup d’œil, tâche de vin… aucun problème visible à ce niveau là, sauf le dégout qu’elle inspirait à Aaron.

Aller courage, pendant qu’on y est, on va…

Son bipper sonna, il jeta un œil coupant sa phrase en plein milieu sans expliquer ce qu’ils allaient faire pendant qu’Aaron était en sous-vêtements. Il demanda à Aaron de l’excuser un instant, et fila derrière son écran, pianoter quelques phrases pour répondre au message urgent qu’on lui avait laissé. Une fois cela expédié rapidement, il se tourna une nouvelle fois vers Aaron et continua.

C’est au tour des scanners de te prendre en photo… Et oui ton joli minois à bien le droit de se faire enregistrer sous tous les angles, même si cette fois-ci il faudra surtout se concentrer sur le fait de ne pas bouger et non pas de sourire…

Une fois les images faites de la tête jusqu’au bout des pieds, Aaron eu le droit d’aller enfin se rhabiller. Le plus gros des étapes étaient faites, il ne restait plus que deux trois choses à faire… Et bien sur ensuite consulter les résultats une fois qu’ils seraient disponibles. On prenait grand soin des nouveaux arrivés, il fallait rassembler le plus d’informations sur eux et savoir tout ce qu’il était nécessaire de savoir sur leur état de santé.

Tu n’as pas faim ? Soif ? J’espère que tu es prêt car on passe à l’examen physique, ou plus précisément au test d’endurance…

On allait pouvoir voir le blond suer sous l’effort de la course ou du vélo. De quoi tester aussi les forces physiques de celui-ci. Bon, il ne fallait pas attendre de celui-ci qu’il soit aussi endurant que les brigadiers d’élite, mais il avait peut être des ressources cachés, quelques part là sous sa mèche de cheveux, ou bien ici sous le biceps… Faire suer Aaron jusqu’à ce qu’il demande grâce et n’en puisse plus, mais sans non plus le torturer, juste pour le tester et prendre note de ses compétences et de ses constantes, cœur et tension. Ainsi ils pourraient bien le soigner si un jour il avait un problème. Bon au moins le jeune homme avait un bon cœur, peut être un cœur d’artichauts, cependant il tenait le choc pour le sport… en tout cas pour une durée relativement normale pour quelqu’un de son âge. En cas de besoin il pourrait toujours tenter de courir de toutes ses jambes face aux créatures… ce qui serait sans doute la meilleure chose à faire s’il ne savait pas se servir de son arme alpha. Tiens d’ailleurs…

Tu as jeté un œil sur l’arme que l’on t’avait donné ? Il faut que tu apprennes au moins à viser un minimum, si tu entre dans la brigade, même informatique, on te demandera de savoir te défendre et te servir d’une arme… Chacun doit être capable de défendre ses arrières à Nosco, ainsi personne ne dépend totalement des autres et on peut tous se protéger les uns les autres, c’est important.

Il lui sourit, tentant de ne pas l’inquiéter sur le fait que les menaces étaient bien réelles à Nosco.

hj: j'ai encore les prises de sang à faire mais ensuite on pourra clôturer si tu le souhaites ^^

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Aaron Smith le Dim 20 Mar - 20:00

Aïe. Kim retouchait à ses yeux. Aaron serra les dents, tandis que la lumière intrusive se projetait dans sa pupille douloureusement dilatée. Mais… On voulait le tuer ! Au voleur, au voleur, à l’assassin, au meurtrier ! Justice, juste ciel, je suis perdu, on m’a assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon argent ! … Ah non, c’est pas ça. Néanmoins, le joli blond n’était pas bien loin du désespoir d’Harpagon, et c’était la présence de son parrain, et uniquement lui, qui lui permettait de tenir le coup. Douloureusement tendu, il ne put retenir quelques larmes de douleur, qui perlèrent sur ses joues comme des gouttes de cristal, mais ne lâcha pas un cri. Pas un seul. Muet, il supporta l’inspection jusqu’à ce qu’elle se termine, honteux de sa faiblesse précédente et désirant montrer qu’il pouvait être fort.

Ensuite, toujours vêtu de son seul caleçon, il fut traîné dans une salle à part, salle dans laquelle on avait ôté tout objet métallique. La salle des scanners. Impressionné par le gros tube rond, Aaron y rentra néanmoins sans peur, et s’installa confortablement, immobile, sur la table/lit qu’on lui offrait. Bon, niveau moelleux, on avait vu mieux, mais quand on était fatigué comme lui, on se satisfaisait de peu… Pendant le temps que dura la prise de photos, le joli blond sentit ses yeux le piquer, se décida à les fermer et sombra dans un sommeil léger et peu réparateur… En réalité, il sortit même de la machine plus fatigué qu’il n’y était entré, se promettant qu’à l’avenir, on ne l’y reprendrait plus. Sans retenir un bâillement, il posa des yeux de merlan frit sur le visage avenant de son Kim adoré, et lui offrit un doux sourire, dans lequel flottait le désir qu’on en finisse de toute ça, et qu’il puisse retourner dormir.

Enfin, dormir… Il fallait bien le reconnaître : Aaron était parti pour être un geek, un vrai. Et quand il pensait à ce qui lui manquait le plus de son nouveau chez lui, ce n’était pas son lit qui apparaissait, mais bien son ordinateur. Il savait, sans vraiment vouloir se l’avouer, qu’il n’avait qu’une envie : reprendre l’objet dans ses mains, le regarder, le caresser même, avec une passion dévorante et enfantine. Il voulait l’allumer, plonger ses yeux dans ses couleurs et y trouver une délicieuse forme de réconfort. Il voulait gagner en vitesse, en doigté, et faire partie de ces élitistes qui tapaient leur clavier avec une telle élégance qu’il ne pouvait que les jalouser. Oui, il voulait être de ceux-là. Et il rencontrerait bientôt Shane, son maître, qui l’aiderait à y parvenir.

« Euh… Si, j’ai soif. T’aurais un verre d’eau s’il te plaît ? »

Oui, il avait un verre d’eau. Aaron le but tranquillement, lentement même, surveillant du coin de l’œil la prochaine torture qu’on lui infligerait. C’était une machine pour le faire courir, il s’en rendait bien compte. Et vu son état de fatigue actuelle, s’il y avait une chose dont il n’avait pas envie, c’était bien ça. A contre cœur, il prit place sur la machine, et commença sa course. Bien vite, son corps se couvrit de sueur mais, Ô surprise, il tint un bon bout de temps, essentiellement porté par sa volonté, avant de s’écrouler près du docteur. Bon, ça y est, ce devait être fini là. Non ? il n’en pouvait plus ! A contrecœur, il posa ses yeux sur le médecin et lui répondit :

« Non, j’avoue ne pas avoir regardé. Et elle est chez moi… »

Qu’allait-il lui réserver encore ? un test de tir, histoire de vérifier que sa motricité était réactive ? Aaron ne put retenir un soupir, las…

[ Kim, je t’en supplie… Tu peux le clôturer au prochain post ? XD ]
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Kim van Berghen le Sam 2 Avr - 10:51

Encore ? Toujours et encore plus de tests, tout savoir sur les nouveaux arrivés, les détailler avec le plus de précision possible, mieux les connaître qu’eux-mêmes. Peut être aussi prévenir le fait que s’ils disparaissent, dans les souterrains pour se faire croquer par une créature, ou pour rejoindre les rebelles, on aurait toujours de quoi les identifier ou alors les traquer. Chaque ligne était importante, et aucun nouvel oublié dans la guilde ne pouvait y échapper, c’était la règle. Après les questions permettant de cerner le mental, on passait à l’examen physique, après tout l’impératrice et la guilde offrait de quoi survivre aux nouveaux oubliés dès leur arrivé et même si plus tard ils devraient rembourser, ils se devaient d’obtenir des informations sur ceux qu’ils hébergeaient gracieusement. Et on se devait de leur répondre avec bonne volonté. Il n’était pas rare que les nouveaux oubliés se lassent vite, voir s’énerve d’autant d’investigations, on sentait souvent une légère irritation à la fin de la visite médicale, voir ils laissaient échapper des soupirs d’ennuis. Il n’y avait pourtant rien pour écourter la torture qu’ils devaient subir. Les règles étaient faites ainsi. Et les enfreindre c’était encourir des poursuites, ainsi que des soupçons de la guilde. Ceux qui voulaient se mettre en marge étaient surveillés, traqués et mis encore plus à l’écart, ce qui dans une société aussi fermée que celle de Nosco était un problème. Vers qui se tourner lorsque toutes les portes s’étaient déjà fermées ? Il n’y avait plus qu’à fuir, soit vers la congrégation, soit dans les bras de la rébellion. S’ils vous acceptaient bien entendu… Ce qui n’était pas forcement non plus chose aisée. Pourtant cela demeurait le dernier espoir de certains, chassés car ne répondant pas aux critères de la guide et de son règlement. Au revoir.


Un verre d’eau offert à Aaron, un test d’endurance, un nouveau verre d’eau accompagné d’une barre énergétique pour qu’il ne s’effondre pas sur le chemin du retour à son appartement, une petite pause de quelques minutes après que le nouvel oublié se soit rhabillé, où le médecin discuta de tout et de rien avec son filleul, rappelant rapidement l’importance de l’arme alpha pour Smith. Non, il ne pouvait rien lui révéler de plus, cependant mieux valait répéter les conseils basiques, et espérer que la découverte d’un des secrets les plus sombre de Nosco se fasse sans que la vie d’Aaron ne soit en danger. Difficile à imaginer et cependant… s’il croisait les créatures accompagné de Shane ou de Kim, il aurait sans doute une chance de s’en sortir sans blessures. La seule blessure serait alors mentale et celle du choc et du dégout. Pour un jeune homme si sensible et attaché à l’apparence physique qu’Aaron, rencontrer des créatures difformes, mutantes, mais aussi souillées de leur existence dans les sous-sols non aménagés serait sans doute un choc. Des créatures moitié animales moitiés humaines, ou simplement d’anciens être humain, qui se nourrissaient de chair humaine ? Cannibalisme tout simplement. Non aucun doute qu’Aaron serait choqué, dégouté à vie de tout ce qui venait des souterrains. Quoi de plus normal ? Les créatures quand à elles apprécieraient certainement l’odeur dégagée par la peau du jeune homme, elles n’auraient cependant pas la possibilité d’admirer sa peau laiteuse et agréable à regarder au possible, puisqu’elles étaient quasiment aveugles. Pourtant elles avaient beau ne pas voir, elles étaient parfois armées, et lourdement. Voilà pourquoi il était préférable de ne point les affronter à mains nues, surtout qu’elles avaient des capacités physiques supérieures à celles d’humains. Tout cela aurait sans doute enchanté la plupart des écrivains d’horreur, mais à Nosco on ne riait pas du sujet et un tel livre n’aurait jamais pu être disponible à la vente ou même en téléchargement légal. Sauf peut être s’il venait d’un rebelle mais dans ce cas-là les nosciens se mettaient en danger à vouloir obtenir un tel exemplaire.


Une fois le jeune homme en état de subir la ou plutôt les trois derniers tests avant la fin de la consultation. Kim lui demanda de s’installer une nouvelle fois sur la table d’auscultation et sortit enfin l’objet redouté de la plupart des patients, la seringue bien entendu. Et oui, il fallait maintenant faire une prise de sang, une biochimie ainsi que des analyses d’urine. Tout ceci ne demandait que des échantillons provenant du patients, ce serait ensuite aux scientifiques d’étudier le tout et de rendre leurs résultats, classant le fichier dans le dossier électronique de celui-ci et lui envoyant une copie par mail pour rassurer en disant que tout allait bien… Ou alors envoyer une nouvelle convocation pour la Sapientia sans ajouter plus de précisions et laisser au médecin le soin d’expliquer au patient ce qui n’allait pas et comment y remédier si cela était possible. Parfois il suffisait simplement d’une alimentation un peu plus équilibrée pour remettre en forme un corps patraque. Parfois non et c’était un peu plus compliqué. Une fois Aaron Smith plié bien volontiers à ces derniers examens, Kim van Berghen donna à une infirmière les échantillons, tandis que cette dernière s’étonnait dans un léger rire de voir la lumière baissée à un tel niveau dans la salle de consultation. Après avoir regardé l’heure, il était déjà plus de cinq heure, le soleil avait donc depuis longtemps entamé sa descente dans l’azur, et sans aucun doute il était de plus faible intensité, les yeux d’Aaron pourraient donc normalement s’en accommoder. Après avoir demandé à son filleul si celui-ci pensait avoir besoin d’aide pour rejoindre son appartement, et s’il souhaitait qu’une infirmière l’accompagne, Kim ne pouvant pas quitter son poste à cette heure-là sauf en cas d’urgence impossible à résoudre autrement que par son absence. Le jeune homme refusa poliment, montrant qu’il se sentait assez indépendant et fier pour s’en sortir seul et sans aide. Ce qui fit sourire notre Allemand, le petit prenait confiance en lui, cependant il faudrait lui trouver de quoi protéger ses yeux rapidement.


Voilà la consultation était terminée, et la prochaine serait sans aucun doute plus rapide, les examens n’ayant pas besoin d’être renouvelés si souvent sauf en cas de métier très physique. Aaron prit donc congé de son parrain, qui prit un nouveau patient, avant de faire une pause et d’aller expliquer à l’infirmière pourquoi par Joshi il avait tant baissé la lumière pour cette consultation avec Aaron, ainsi que s’enquérir des premiers résultats pour Ester ainsi qu’Aaron qui étaient tout à fait bon. Au moins ses deux filleuls n’avaient pas de problèmes de santé, malgré l’apparence de leurs vêtements lorsqu’ils étaient arrivés. La seule chose problématique pour le jeune homme restait ses légères égratignures, rien donc, puisqu’elles cicatriseraient sans problème et sans laisser de marque disgracieuses.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première consultation d'Aaron Smith au Sapientia

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum