Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Karlovy Kinsky le Lun 7 Fév - 21:02

Karlovy Kinsky était allongée sur un banc, dans la Cour Intérieure. Oui, bien sûr, elle avait un travail monstre, et aurait sans doute du travailler plutôt que de ne rien faire, mais il faisait beau, elle était fatiguée, et un peu de repos, une petite pause, ne pouvait qu'être bénéfique à son travail. C'est pourquoi elle était là, bien présente, étendue sur la pierre blanche comme une sacrifiée sur un autel. Son visage pâle était offert à la lumière, et ses yeux verts clos, cachant ainsi l'un de ses principaux atouts. Ses cheveux, bruns et bouclés, l'auréolaient, cascadant autour de sa tête comme une eau tumultueuse autour d'un rocher s'étant invité dans son lit. Son corps était tranquille, sans doute désirable, offert au regard sans aucune pudeur, seulement dissimulé par un jean et un T-shirt qui, légèrement relevé, dévoilait un carré d'une peau qu'on devinait douce, sur son ventre. Elle se sentait bien, si bien, à lézarder ainsi sans s'autoriser à penser.

Son bras tombait mollement et, du bout des doigts, elle effleurait les cailloux, qui composaient le sol des petits chemins tracés dans la Cour Intérieure. Elle semblait dormir, n'en était pas loin, somnolait du moins, s'offrant avec délectation ces minutes de repos dont elle avait tant besoin. Oh, bien sûr, ses principaux soucis restaient là, dans un coin de son esprit : la disparition de protéines, volés par un petit malfrat du nom de Shane, les flétrissures des poires, son intimité avec les rebelles, et tous les soucis qui allaient avec. Mais elle s'était permise de les oublier, de les dissimuler le plus possible à son esprit, jetant comme un fard sur ces problèmes qu'elle ne voulait plus avoir sous les yeux. Un sourire étira ses lèvres et, paresseusement, elle s'étira, mettant sans vraiment le vouloir la finesse de son corps en valeur. Evidemment, elle n'était pas bien plantureuse, voir même carrément plate. Cela ne l'empêchait pas, néanmoins, d'avoir un physique caractériel qui, la majeure partie du temps, plaisait sans même qu'elle n'ait besoin de le souligner.

« Bon, Karlovy. Il va falloir y retourner. »

Oui, elle parlait toute seule, et l'assumait pleinement. Il lui fallait s'entendre pour réaliser qu'elle devait vraiment se lever, si elle voulait avoir le temps de grignoter quelque chose avant de retourner à ses fameuses poires. Lascivement, elle s'étira de nouveau, rechignant à mettre fin à ce moment de pur plaisir. Oooh, encore quelques minutes, par pitié. Son corps commençait tout juste à se détendre, son esprit à se libérer. Elle était vraiment bien, si bien, ne pouvait-elle pas... ? Non non, ça n'aurait pas été sérieux, vraiment pas. Lasse, elle consentit enfin à ouvrir ses yeux, gémissant en rencontrant la brûlure de la lumière agressive.

« Nggg... »

A la seule force de ses abdos, elle se redressa, puis passa ses deux jambes du même côté du banc... Beuh, elle était encore endormie, et regrettait de ne pouvoir continuer à paresser sous le soleil. Pour tenter de se réveiller, et d'avoir de nouveau l'esprit clair, elle secoua son épaisse crinière, qui voleta autour de son visage fatigué. Etonnant : cela n'eut absolument aucun effet... Un long bâillement s'échappa de sa bouche rougie par un gloss framboise, et elle vint poser sa main devant, dans un mouvement élégant qui lui valait de se féminiser. Enfin, elle se sentit un peu plus apte à réfléchir, et laissa ses yeux verts balayer l'endroit. Il y avait pas mal de monde, à cette heure proche de celle du déjeuner. Pourtant, l'une des personnes présentes retint son attention plus que les autres. Il s'agissait d'un jeune homme, dont les cheveux blancs avaient quelque chose d'anormalement perturbant. Alors qu'elle le dévisageait sans se cacher, il se retourna, posant sur elle un regard acéré qui lui tira un hoquet de surprise : il avait des yeux de couleur étrangement différentes ! Pour rattraper ce sursaut qui aurait pu paraître vexant – elle n'aurait pas aimé qu'une différence physique crée la peur chez les gens qui la voyaient la première fois - elle lui offrit un immense sourire, espérant secrètement qu'il viendrait la voir dans la foulée. Cela faisait des siècles qu'elle n'avait plus fait de nouvelle rencontre, sorties du cadre de ses activités professionnelles.
Karlovy Kinsky
Karlovy Kinsky
~ Biologiste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicienne dans la synthèse alimentaire
Âge réel : 19
Âge d'apparence : 27

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue250/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (250/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Gunther Spark le Mer 9 Fév - 1:53

Plongé dans ses pensées, Gunther s'était coupé du monde. Rien que le vide et le néant dans sa tête. Shane l'avait prévenu, quand on arrivait à Nosco, on perdait tout. Toute mémoire personnelle s'évadait. Il savait encore compter, merci, connaissait son alphabet, heureusement, et s'exprimait sans difficulté, tant mieux. Mais le reste avait fuit. Et ça il ne le supportait pas. Pour tenter de s'évader de toutes ses mauvaises pensées qui le préoccupaient plus qu'il ne voulait bien l'admettre, il avait décidé d'aller prendre l'air. Il pressentait qu'il avait toujours été quelqu'un à passer son temps dehors. Non pas qu'il était claustrophobe, juste qu'il appréciait la chaleur du soleil sur sa peau et le souffle du vent quand vent il y avait. Et aujourd'hui était particulièrement une belle journée : le soleil était à son zénith et pas un seul nuage ne venait troubler l'azur du ciel. Mais cela n'avait pas suffit à écarter de son esprit ces idées noires. Gunther avait toujours été un esprit curieux et savoir qu'une part de lui-même manquait et qu'il n'y pouvait rien l'irritait au plus haut point. Mais Shane avait été on ne peut plus clair sur le sujet : la quête de son passé était interdite par les autorités. Et pour rien au monde le jeune arrivé tenait à se faire remarquer.

Inconsciemment, il avait laissé son doigt vagabonder dans la terre au gré de son humeur. Des arabesques s'étaient dessinés au fur et à mesure, là des courbes gracieuses, ici, une droite marquant un violent angle droit et qui avait du résulter de sa frustration quant à son passé. Il tenta définitivement de sortir de sa tête en s'intéressant aux environs. Ses pas l'avaient mené dans la Court Intérieure, un lieu véritablement agréable où il faisait bon passer du temps. Des chemins serpentaient ça et là, se perdant dans les dédales du jardin. Au loin Gunther apercevait des serres. Il n'avait pas eu l'occasion de les visiter, mais préférait tout de même le grand air à celui confiné des serres. Il s'était donc assis sur l'un des bancs qui parsemaient la Cour pour profiter de son temps libre. Nouveau dans le pays Noscoïen, il tentait d'analyser tout ce qu'il voyait et de retenir autant que possible. Il n'avait pas vraiment eu le temps de se familiariser avec ce nouveau monde : il avait fallu passer par les formalités avec Shane, et bien sûr, il avait été assez maladroit pour se casser le nez le premier jour de son arrivée. En conséquence de quoi, son temps passé dehors avait été très limité et s'était résumé à de simples allés parfois sans retours entre les bâtiments.


Gunther scrutait donc tout ce qu'il voyait et emmagasinait autant qu'il pouvait. Il avait été choqué par le nombre de caméras disposés stratégiquement dans la ville. Un poteau lui faisait face sur lequel était perché l'un de ces engins du diable. Le jeune homme détestait être observé à son insu, sauf quand il s'agissait de belles jeunes filles, là évidement, il en était même flatté. Mais il était sûr d'une chose : cette caméra avait tout d'une caméra, et rien d'une belle demoiselle. Il ne comprenait pas pourquoi la cité avait besoin d'un tel système de surveillance. Après tout, elle lui semblait être tout a fait paisible. Et puis c'était pas comme si on pouvait vraiment fuir la ville après avoir commis un quelconque forfait. N'empêchait qu'en ce moment même, Gunther et la caméra s'affrontaient dans un face à face : à savoir, qui allait lâcher prise le premier. L'opérateur derrière la caméra du comprendre qu'il détestait se faire épier car la caméra pivota pour se focaliser sur un jeune couple qui s'embrassait un peu plus loin.

"Voyeur." siffla Gunther à la caméra.

Non, décidément il n'aimait pas ces satanées caméras. Il se détourna finalement à son tour se laissa glisser contre le dossier du banc et ferma les yeux. Et cette fois au lieu de penser à ce qu'il aurait pu être, il décida de penser à ce qu'il serait. Il avait entendu parler de ces gens ... les brigadiers. Il en existait vraisemblablement de plusieurs sortes. Certains travaillaient dans l'informatique, d'autres dans la justice et d'autres encore étaient chargé des fonctions plus sportives comme la protection de la ville. Shane avait évoqué l'idée d'un métier et il avait en tête l'idée de devenir brigadier. Il n'était pas très familier avec les sciences : elles ne lui disaient tout simplement rien. En revanche un bon combat bien épuisant lui semblait bien plus attrayant. Il ne savait pas encore ce qu'il valait, mais la motivation faisant bien les choses, il était sûr qu'embauché comme brigadier, il progresserait rapidement.

Une démangeaison au niveau de sa nuque le sortit de ses rêves de grandeur. Une fois encore il se sentait épié. Cette fichue caméra ne pouvait donc pas le laisser tranquille ? Pourtant, quand Gunther rouvrit les yeux, la caméra ne le fixait pas. Il se redressa sur son banc, et curieux, scanna les environs à la recherche de la personne qui le scrutait et pensait se faire discrète.

Okay, cette personne était tout, sauf discrète. Et en plus elle venait de sursauter. Sûrement une réaction due à son regard : il avait noté une réaction similaire bien que plus discrète chez son parrain lors de leur première rencontre. Gunther avait eu l'occasion de s'observer dans un miroir et lui-même avait été choqué par sa propre apparence : des cheveux blancs-gris, soit, c'était anormal chez un homme d'une vingtaine d'année, mais ça passait encore. Non, ce qui l'avait choqué c'était ses yeux : l'iris de son oeil droit était d'un bleu vif alors que celui de son oeil gauche était marron et possédait quelques reflets rouges pourpre. Il avait essayé de se fixer dans les yeux, mais rien à faire, l'impression était vraiment déstabilisante et il ne pouvait pas en vouloir à cette pauvre femme d'avoir été surprise par son regard.

Mais elle-même avait des yeux verts saisissants, vifs et déterminés. Gunther aimait ça chez les femmes et il s'attacha donc à l'observer plus longuement. Ses cheveux bruns bouclés et indisciplinés cascadaient sur ses épaules et affinaient son visage, le mettant par là même en valeur. Les yeux de Gunther tracèrent les lignes de son cou gracieux et descendirent plus bas, au niveau de sa poitrine. Petite, il est vrai, mais tout à fait honorable et finalement en parfait accord avec la silhouette qui se présentait à lui. Sans aucun doute, cette femme était belle, une aura de certitude et de volonté se dégageait d'elle et la rendait plus que charmante. Gunther voulut en savoir plus, aussi se leva-t-il, marchant en direction de cette peu discrète personne. Ses pas l'amenèrent rapidement devant le banc, et dans un grand sourire et sans demander aucune permission, il s'assit en tailleur aux côtés de la jeune femme.

"Il y a 50% de chances qu'on couche ensemble ce soir ; moi je suis d'accord..." s'exclama-t-il dans la plus ravissante des expressions.
Gunther Spark
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue0/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Karlovy Kinsky le Mer 9 Fév - 17:19

Joshi devait être avec la jeune femme ce jour-là car, à peine son vœu formulé, elle le vit s’exaucer. Un sourire peut-être un soupçon séducteur aux lèvres, cet homme qu’elle regardait plus tôt se leva et, dans une foulée souple, assurée et sautillante, se dirigea droit sur elle, sans cacher son intention de l’aborder. Elle ne bougea pas, s’assurant la dominance dans ce couple improvisé en obligeant le mâle à exécuter ses désirs, mais ne le quitta pas du regard. En fait, elle réfléchissait, son cerveau se reconnectant peu à peu à ses préoccupations. Une idée soudaine lui était venue, concernant ces poires affligées d’une curieuse maladie. Et cela, elle le devait au joli aryen qui était face à lui et qui, visiblement, accumulait les déformations génétiques. En effet, observatrice, et surtout femme et scientifique, elle n’avait pu s’empêcher de noter les cheveux blancs et la peau pâle, synonymes d’un manque important de mélanine dans le sang, mais aussi les yeux vairons, si troublants, si… Séduisants, en fait.

Cela l’avait mené dans des considérations ADNiques, et cette nouvelle hypothèse lui avait sauté aux yeux. Et si… Et si ces fameux poiriers qui l’embêtaient tant donnaient des fruits flétris à cause d’une mutation génétique ? Et si une anomalie dans la méiose avait été conservée, car elle protégeait la végétation d’une autre affliction ? Il restait encore une partie des arbres qui étaient normaux… Un désir impérieux de savoir prit Karlovy aux tripes, et elle s’apprêtait à se lever et à partir en courant vers les serres pour prélever des fruits « sains » quand elle tiqua sur l’impolitesse et l’idiotie d’une telle activité. Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas réalisé que Gunther s’était approché d’elle, non pas furtivement, mais avec une assurance tranquille qui rendait son geste naturel. Il ne resta pas planté devant le banc, comme d’autres l’auraient fait, mais s’installa souplement à ses côtés, en tailleur, avant de regarder droit devant lui. Pour le moment, il était… Intéressant. C’était le moins qu’on puisse dire. Dans un signe d’ouverture, genre « Bien joué mon gars, tu viens de franchir le premier pas de mon agressivité anti-mâles ! », elle se tourna vers lui, et posa ses envoûtants yeux verts dans la ligne de son cou. A son tour, il pivota et, fièrement, elle soutint son si étrange regard, cachant avec une facilité déconcertante le malaise qui la tiraillait au fond d’elle. Mieux, elle lui sourit avec facétie, dans une mimique qui dût l’encourager à dire ce qu’il voulait dire…

"Il y a 50% de chances qu'on couche ensemble ce soir ; moi je suis d'accord..."

Certes, il avait une petite tronche adorable, des yeux éblouissants, qui emmenaient Karlovy voir d’autres horizons, teintés d’un bleu océan et d’un marron rappelant vaguement la teinte du sang… Mais elle avait tellement entendu ce genre de réflexion d’homme qu’elle ne put s’empêcher de voir la courbe montante de son intérêt retomber mollement à ses pieds. Autant pour elle, elle l’avait cru différent, et avait presque honte d’avoir été trompée par des cheveux blancs et des yeux bicolores… Un long soupir silencieux s’échappa de sa petite poitrine, si discrètement que Gunther ne le vit sûrement pas, tandis qu’elle replongeait dans ses considérations. Après tout, les poires étaient pour sa pomme, et elle n’avait pas que ça à faire, de s’attacher au premier quidam qui ramenait sa fraise. C’est alors qu’un désir de jeu lui vint à l’esprit et que, les yeux brillants, et un sourire aimable aux lèvres, elle répondit à son interlocuteur :

« Vous vous y connaissez en poires flétries ? »

Hum. Oui. Cette question avait de quoi perturber. D’une part, parce qu’elle n’avait, à priori, rien à faire dans la banale conversation séductrice qui était censé opposer les deux candidats au big love for a night. Bref, elle n’était pas à sa place. De l’autre, parce que tout en parlant de poires flétries, la si jolie Karlovy avait légèrement modifié son comportement, posant une fine main fraiche sur la cuisse offerte de l’homme en tailleur – ou plus exactement sur son pantalon – et s’approchant infimement de son visage et de ses lèvres, dans une silencieuse invitation. Oh, bien sûr, s’il s’avançait à son tour, elle poserait ses doigts sur les lèvres de son camarade, en lui sortant, sur un ton mielleux et un soupçon moqueur, une phrase bien sentie qu’elle n’avait pas encore en tête. Il était hors de question de se faire avoir si facilement par quelqu’un qui n’en valait pas la peine. Néanmoins, elle tenait à observer si Gun’ pouvait remonter la pente qu’il venait de redescendre, ou bien tomber dans la fosse qui s’ouvrait à ses pieds…

« Non, parce que ça pourrait peut-être faire augmenter ou diminuer ce pourcentage… »
Karlovy Kinsky
Karlovy Kinsky
~ Biologiste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicienne dans la synthèse alimentaire
Âge réel : 19
Âge d'apparence : 27

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue250/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (250/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Gunther Spark le Dim 27 Fév - 22:17

L'inconnue l'avait laissé approcher sans sourciller, peut-être même avec une pointe d'enthousiasme dans la manière dont elle s'était redressée. Confiant, il s'était assis comme s'il y avait été invité dans une position qui se voulait décontractée, invitant au dialogue. Et une fois de plus sa franchise lui avait fait défaut. Il n'allait pas se mentir il avait face à lui une créature délicieusement attrayante. Alors qu'il s'était approché, ses yeux s'étaient progressivement détachés de sa poitrine pour revenir se fixer dans ses iris. Il appréciait l'étincelle de volonté qui y brillait et séduit, il avait tenté d'établir un contact.

Mais là s'était arrêté le rêve. En jument farouche, la jeune femme avait rapidement, bien qu'implicitement, décliné son invitation. Tout avait été dit, rien n'avait été prononcé. Mais voila, manifestement il allait falloir ruser pour aller plus loin. Des poires flétries. Il avait dans l'idée que ça ne devait être ce qu'il y avait de meilleur. Quelle question. Il allait la lui couper en deux sa poire ... Alors bien sûr leurs positions étaient plus intimes que lors de sa première approche : la jeune femme avait posé sa main sur sa cuisse offerte, et à ce geste, Gunther n'avait pas bougé. Dans le même temps, le buste de son interlocutrice s'était penché en avant de sorte que l'espace entre eux deux se fasse le plus minime possible, mais toujours dans les limites de la descence due à une première rencontre. Enfin, si descence il y avait dans la vu plongeante que Gunther avait sur sa poitrine. Pour cela, néanmoins, il la remerciait.

Le jeune homme n'était pourtant pas dupe, le jeu venait de commencer, mais le sien venait de s'achever. Il venait de s'attaquer à bien plus gros que lui et s'il ne trouvait pas un échappatoire il risquait de s'y brûler les ailes. Il fallait cependant qu'il garde le contrôle des choses, il fallait qu'il garde la face : il ne pouvait pas fuir comme un chien, la queue entre les jambes. Aussi détendu qu'il pouvait le faire paraître, Gunther se redressa quelque peu dans sa position et s'assit comme toute personne le ferait sur un banc. Penché en avant, il laissait ses coudes reposer sur ses genoux et son regard s'évadait maintenant au loin.

"J'aurais bien aimé jouer plus longtemps. Mais voyez, j'ai peur de perdre trop gros là-dedans ... Si vous tenez à le savoir, ce doit faire de particulièrement bons engrais une fois broyées."

Ridicule. En ce moment il se sentait d'une stupidité sans borne. La garce avait l'art de retourner leur assurance contre les gens ... Parler de poires, et puis quoi encore ? Hum, oui, excellentes ! Faites cuire au four pendant 10 minutes, saupoudrez de sucre et de cannelle et servez chaud ! Vous verrez, c'est dé-li-cieux. Gunther entendait les rires fluets d'une conversation entre deux ménagères désœuvrées flotter dans l'espace vide entre ses deux oreilles. Désespérant. Faut dire qu'il n'avait pas été fin, certes. Mais de là à se sentir comme un cabot fautif aux pieds d'un chef de meute ...

"Soit, la poire n'était pas mûre, mais recommençons." Dans un sourire aimable, ni niais, ni provoquant, il se tourna vers son interlocutrice. "Moi c'est Gunther. Alors, ces poires, c'est pour faire quoi ?"

[HJ : Ouaip, ouaip, c'est court ... Mais c'est quoi ce sujet aussi ? Tu veux me voir ramper à tes pieds o_o ? "Maître, siouplaît ... Plus de poires ... Je vous en prie. Ça me tue" T_T ]
Gunther Spark
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue0/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Karlovy Kinsky le Mar 1 Mar - 18:13

Un sourire carnassier étira les lèvres de la jolie brune qu'était Karlovy. Elle ne trouvait quasiment plus, en Nosco, de personnes capables de lui tenir tête et de lui répondre dans ce petit jeu qui était devenu sien. Il faut dire qu'au fil des années, elle avait appris à remettre les mâles à leur place, subissant régulièrement des assauts de leur part. Dès lors, la répartie était devenue l'un de ses points forts, et elle prenait un malin plaisir à déstabiliser ces Don Juan qui l'assaillaient sans cesse... Tout comme elle adorait mettre ses amis en difficulté face à ses mots, finissant toujours, avec ces derniers, par éclater de rire et régler le problème autour d'un bon verre, ou de poires flétries...

Cela faisait-il de Gunther son ami ? Pas encore, loin de là même. Elle apprécia néanmoins sa remise en question, son redressement et sa tentative de revenir à une conversation plus amicale. Et comme elle tenait à montrer à son compagnon du moment qu'elle le félicitait, elle se recula à son tour et afficha un sourire plus amical sur son visage de fauve, plus ouverte, moins dominante. Non pas qu'elle l'autorisait à prendre le contrôle, loin de là. Elle s'ouvrait juste gentiment à lui, lui permettait de partager avec elle un agréable moment – ou, tout du moins, un moment qu'elle espérait agréable. Tranquille, elle répondit :

« Effectivement, ça fera un bon engrais... A condition que leur maladie ne soit pas transmissible, et qu'elles ne viennent pas pourrir les poiriers encore sains. Je suis technicienne de laboratoire pour la Guilde, je m'occupe de la synthèse des protéines, et je suis de loin, sans vouloir me vanter, la plus qualifiée pour ce travail. Les plantes, et surtout les molécules les composant, ça me connaît... Mais pour le moment, je sèche. »

Un sourire, un regard perdu sur la ligne de l'horizon... Elle n'avait pas grand chose d'autre à dire, mais trouvait la présence de l'albinos plutôt agréable. Alors, cédant à son désir de plaisir en compagnie d'un être humain, plutôt qu'à l'attirance faite de verre et de tranquillité de son laboratoire, elle resta sagement assise, dans une position qui se voulait neutre, mais qui avait en réalité quelque chose d'irrémédiablement attirant... Elle était splendide, et avait une grâce animale qui plaisait... Elle, elle ne pouvait rien y faire, à part subir. Tranquille, elle s'étira, se mordillant la lèvre, avant de demander à son compagnon :

« Et vous, Gunther... Quelle place vous-a-t-on donnée au sein de la Guilde ? »

Elle balaya son corps du regard. Il n'était pas très grand, mais semblait tout en muscle... A la fois souple et élégant, petit et nerveux, il ne semblait pas particulièrement savant en terme de science... Sa réponse concernant les poires était la preuve de son manque de connaissance dans ces matières, et elle ne le voyait pas informaticien : ces petites bêtes se baladaient trop rarement sans leurs ordinateurs. Il devait être arrivé récemment, puisqu'elle ne l'avait jamais vu, et se serait souvenu d'un physique si particulier... Alors, il était sans aucun doute destiné à devenir brigadier, d'élite ou non, et à partir combattre les créatures... Triste destin que le sien, n'était-il pas ? Frémissante, Karlovy se souvint de la dernière attaque de ces animaux de l'Ombre. C'avait été dévastateur, et laissait une marque au fer rouge dans l'esprit de chacun...

« Je suppose que vous êtes nouveau, je ne vous ai jamais vu. Qui est votre parrain ? »

Puis, après une seconde de silence, elle rajouta, prenant soudainement conscience qu'elle n'avait pas décliné son identité :

« Au fait, je m'appelle Karlovy. Karlovy Kinsky ! Enchantée ! »

Puis, après avoir lâché un rire clair et cascadant, elle tendit sa main et serra celle de son compatriote. Elle se sentait plutôt bien, sa peau ainsi exposée à la douce chaleur du Soleil factice qui régnait en maître sur la cité de Nosco... L'hiver touchait à sa fin, et elle ne cachait pas son désir d'en voir le bout, et de retrouver le printemps, les plantes et le beau temps !

[ Oh, ce pourrait être intéressant... Mais bon, je vais être gentille... C'bien parce que c'est toi... ]
Karlovy Kinsky
Karlovy Kinsky
~ Biologiste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicienne dans la synthèse alimentaire
Âge réel : 19
Âge d'apparence : 27

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue250/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (250/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Gunther Spark le Dim 6 Mar - 21:26

Anxieux, Gunther attendit la réponse de l'inconnue, angoissé au possible. Il avait tenté de redresser la barre autant qu'il avait pu après un abordage, ô combien, désastreux. Il ne s'y connaissait pas en poires, et à vrai dire, il n'avait encore vu aucun fruit à Nesco, puisque fraîchement arrivé. Il avait donc répondu par ce qui lui paraissait logique : une poire pourrissante formait un engrais naturel. Superbe. Et ? Et, c'est qu'il avait bien fallu sortir du bourbier dans lequel il s'était enfoncé jusqu'au cou ! Mais la jeune femme avait arrêté à son tour son petit jeu pour reprendre un position plus naturelle. Son visage se détendit sensiblement et ses traits se firent plus amicaux. Peut-être venait-il de dégager son torse des sables mouvants dans lesquels il s'était enfoncé. Restait à demeurer à la surface. Bon, il allait surveiller ses mots : il était peut-être franc, mais pas stupide, et quand il le fallait, sa langue restait sagement dans sa poche. L'atmosphère s'adoucit, et la conversation pris un ton nouveau : poli et intéressé. Gunther ne demandait rien de plus, et de nouveau à l'aise, ses jambes vinrent se replier en tailleur sur le banc. Il s'adossa contre le dossier et se laissa aller à écouter cette femme dont il ne connaissait toujours pas le nom.

Elle travaillait pour la Guilde en tant que Technicienne de laboratoire expliqua-t-elle, dans la synthèse des protéines végétales en particulier. Tout un charabia auquel Gunther était étranger, mais il ne le laissa pas paraître. L'inconnue semblait parler de son travail avec passion et un instant transportée ailleurs, elle revint quand elle lui avoua n'avoir pas encore trouvé de solution quand à son problème de poires flétries. Voila donc d'où provenait cet étrange sujet de conversation : la biologiste avait tenté de le déstabiliser avec un thème qu'elle maîtrisait parfaitement : la dégénérescence génétique. La pensée que lui-même faisait un cas génétique particulièrement intéressant à étudier traversa l'esprit de Gunther avant qu'il ne la chasse. Ruiner une conversation pouvait se faire. Mais pas deux fois, et encore moins dans la même. Puis la jeune femme se tourna vers lui, le regard inquisiteur :

« Et vous, Gunther... Quelle place vous-a-t-on donnée au sein de la Guilde ? »

Bonne question. Gunther avait effectivement fait sa demande auprès de Shane de pouvoir rentrer dans la Brigade Anti-Terroriste, mais ne s'était vraiment confirmé et il attendait de voir ce que son parrain allait bien pouvoir lui dégotter. Avant qu'il n'ait pu répondre elle avait complété sa réponse en y ajoutant son nom :

« Au fait, je m'appelle Karlovy. Karlovy Kinsky ! Enchantée ! »

Le nom était certainement rare, Gunther ne pouvait en juger d'après sa mémoire, mais très plaisant.

"Eh bien, Karlovy, moi de même." fit-il dans un sourire enthousiaste. Il répondit chaleureusement à la main qu'elle lui tendait. La jeune femme s'ouvrait à lui de manière amicale et les barrières tombaient. Il poursuivit, répondant aux questions précédemment formulées.

"Effectivement, je suis nouveau, mais j'avais dans l'idée de rentrer dans la Brigade. Seulement les possibilités sont encore nombreuses et rien n'est certain. C'est vrai que j'aimerais bien cependant rentrer dans la Brigade Anti-Terroriste, mais l'idée de chasser des humains m'inquiète et peut-être que je vais m'orienter vers le nettoyage, je me sentirai sûrement moins coupable ... Shane, mon parrain donc, fait partie de la Brigade Informatique et il m'a dit qu'il connaissait quelqu'un qui pourrait me dénicher un poste. En attendant, je ne suis toujours rien. Et j'en profite pour découvrir la ville par moi-même, je ne reste que rarement à l'intérieur. Mais vous, vous ne préféreriez pas rester à l'intérieur plutôt que de parler à un total inconnu ? Enfin, ceci dit, je ne vous cache pas que je vous préfère ici que dans un laboratoire."

Gunther se laissa tomber en arrière et releva la tête vers le ciel. Il se sentait décidément bien. La vie en Nosco était certainement une chose nouvelle, un nouveau départ, mais il semblait qu'il le prenait d'un bon pied, et cette perspective le réjouissait.
Gunther Spark
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue0/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Karlovy Kinsky le Mer 9 Mar - 21:12

Un brigadier, donc. Un brigadier anti-terroriste, qui plus est. Il était évident que Gunther n'avait pas commencé son nouveau job', auquel cas il n'aurait eu aucune confiance en Karlovy. Elle se savait notée dans la liste rouge, comme « personne à surveiller ». Tendances rebelles... Tsss. On lui en contait de belles, quand même, on lui menait la vie dure à la jolie brunette. Certes, elle gardait un contact étroit avec Zoltan, et il lui arrivait parfois, dans un langage codé qu'ils comprenaient, de lui fournir quelques petites informations sur les gros mouvements de la Guilde, plus particulièrement de la Brigade Impériale. Oui. Bon. Certes, cette complicité méritait sans doute qu'on la surveille, mais quand même, elle n'avait jamais dit vouloir rejoindre les rebelles !

...

Ah si, elle l'avait dit, en fait. Mais elle ne le pensait pas ! Il était juste hors de question que l'on sache qu'elle gardait encore des sentiments pour Zoltan. Sentiments loin du volcan qui la dévorait dans le passé, mais sentiments qui l'avaient protégée des multiples séducteurs qui l'assaillaient sans cesse. A l'exception de Kim. Mais Kim n'était pas un séducteur d'opérette : c'était avant tout un ami, un proche, et elle avait vraiment un coup de coeur pour lui... A voir ce qu'elle en penserait au prochain message que son amant parti chez les rebelles lui enverrait. Oh, par Joshi, la situation allait devenir vraiment épineuse... Et, quelque part, elle adorait cette torture qu'elle s'infligeait. Un sourire pensif naquit sur ses lèvres et, enfin, elle réagit :

« Shane ?! C'est ton parrain ?! »

Un grand rire s'échappa en cascade de ses lèvres, tandis qu'elle se laissait choir en arrière, adossée au dossier. Sa tête bascula, dévoilant un long et blanc cou de cygne tandis que ses joyeuses trilles résonnaient dans l'air frais de ce début d'après-midi. Elle se souvenait de Shane, et ne serait pas prêt de l'oublier. Il l'avait énormément faite rire, quand il s'était introduit dans son laboratoire, et lui avait dérobé un tube entier de piment. Avait-il réalisé son choix ? Sans doute, et elle n'osait imaginer le goût des plats qu'il avait cuisiné avec, s'il en avait abusé... En retour, elle lui avait déposé une tablette de chocolat, rieuse, et réfléchissait à la prochaine énigme qu'elle lui offrirait, et à la récompense finale. Elle avait toujours été joueuse, et appréciait d'avoir un adversaire à sa taille...

« Oh, je suis bien à l'intérieur, mais c'est mon quotidien. Ce n'est pas tous les jours que je rencontre un séduisant jeune homme un peu moins con que les autres... »

Venant de Karlovy, c'était un immense – que dis-je, un prodigieux ! - compliment... Qui inciterait sans doute Gunther à lui renvoyer la balle, à moins qu'elle ne l'ait trop refroidi avec son histoire de poire. Elle était étrange, la demoiselle, balançait entre le plaisir qu'elle avait lors d'une bonne joute verbale, et l'agacement que créait chez elle une mauvaise compagnie. Si elle se permettait de relancer une petite pique, de titiller le sympathique Gunther assis à ses côtés, c'était sans doute qu'elle le considérait comme de bonne compagnie. Donc, c'était un compliment. Joyeuse, elle se releva, offrit son bras à l'albinos et s'exclama allègrement, sa journée éclairée par la pensée de Shane, de Kim et de Zoltan :

« M'accompagneriez-vous, très cher ? »

Certains auraient vu dans son comportement une façon de se protéger. Elle se mettait un futur brigadier anti-terroriste dans la poche et s'assurait un soutien si on recommençait à l'accuser. Peut-être que, cette fois, les interrogatoires seraient plus tranquilles ? Mais les gens qui osent penser ça sont ceux qui n'ont pas compris la complexité du caractère de la jolie brunette. Elle n’était pas de ces gens calculateurs, de ces lèche-bottes qui altèrent leur honneur au profit de leur situation. Elle appréciait quelqu’un, ou elle ne l’appréciait pas, mais elle le montrait dans tous les cas. Jamais elle ne trichait sur ses sentiments, et c’était l’une des caractéristiques que ses amis appréciait, et que ses ennemis détestaient…
Karlovy Kinsky
Karlovy Kinsky
~ Biologiste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicienne dans la synthèse alimentaire
Âge réel : 19
Âge d'apparence : 27

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue250/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (250/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Gunther Spark le Sam 26 Mar - 0:58

La conversation battait son plein, ce qui était bien plus que ce que Gunther n'avait espéré. Souvent la jeune femme - Karlovy, elle lui avait donné son nom sans hésiter - semblait replonger dans ses pensées, son passé sûrement qui devait l'affecter encore aujourd'hui. Gunther était un nouveau venu ici, un petit novice encore naïf et candide, sans beaucoup de jugeote, mais surtout sans mémoire. Les Noscoïens qui vivaient là depuis d'innombrables années devaient avoir développé tout un mental lié à leur passé dans la Cité. Mais lui, il ne pouvait juger de rien, son expérience se réduisant à celle d'un nouveau né de quelques jours ... Aussi ne plongeait-il pas.

"Shane ?! C'est ton parrain ?"

L'exclamation avait été soudaine, surprenante, et Gunther, étonné s'était redressé subitement. Mais ce court instant où il avait été déstabilisé avait du passer inaperçu puisqu'au même instant Karlovy s'était laissée basculer en arrière dans un grand éclat de rire. Là encore, cela était sûrement du à une action à laquelle Gunther n'avait pas assisté. Mais il laissa la brunette exprimer ses sentiments : il était si bon de côtoyer des gens rieurs, débarrassés de tout complexe et ouvert à toute rencontre. Il le sentait, lui-même était du genre à laisser le cours des choses l'emporter. Restait à savoir s'il savait garder un relatif contrôle là-dessus ... Ca c'était moins sûr.

"Donc vous connaissez Shane ? Depuis quand ? Comme je l'ai rencontré hier à mon arrivé, il n'a pas encore eu l'occasion de me parler de vous."

Gunther ne connaissait encore personne à Nosco et n'avait donc aucune idée des liens qui nouaient les habitants entre eux. Aussi cherchait-il à en apprendre un maximum, en un minimum de temps. Toute information était bonne à prendre pour s'intégrer au plus vite. Même le temps de cuisson de poires au four. Ca existait au moins les poires au four ? Inquiet que la jeune femme puisse s'ennuyer à ses côtés, il avait tenté de demander, en insérant dans ses propos une sorte de tact maladroit, si elle ne préférait pas se reposer entre quatre murs plutôt qu'à l'air libre, au sein de ces fioles et autres burettes qui faisaient un scientifique. Mais la scientifique en question, soit qu'elle n'en utilisait pas - damn, était-elle une adepte de scalpels ?- soit qu'elle appréciait sa présence, ne semblait pas décidée à rentrer.

Mmh, d'après sa réponse, Gunther optait pour la deuxième hypothèse. Mais la manière dont il l'analysait se révélait peu flatteuse. "Séduisant jeune homme" certes, mais ça, sans se vanter, il le savait ... on, de la part de Karlovy, cela semblait être sincère. Et rare. Aussi en profitait-il tant qu'il le pouvait, il ne pouvait pas le nier, ça faisait toujours plaisir. Non. Ce qui le frustrait c'était la seconde partie de la phrase. "Un peu moins con que les autres" ? Alors comme ça il n'était qu'un peu moins con que les autres. Oui, oui, on ne se lasserait pas de le répéter mais son entrée en scène n'avait pas été une vraie réussite. Mais quoi ? C'est parce qu'il ne savait pas pourquoi les poires de Karlovy se flétrissaient sans raison qu'il était relégué au rang de "un peu moins con". Avec l'entraînement de Shane, le jeune homme allait savoir dégommer des mouches à 100 mètres ! On verrait bien qui serait moins con. Quoiqu'en soit, il n'avait pas encore été prouvé que tirer des mouches rendait intelligent ... Gunther se repassa la phrase en boucle dans la tête. "Un peu moins con que les autres" ... Ca voulait aussi dire qu'il surpassait la norme ... Etrangement il ne se sentait pas rassuré par cette version des choses. Il fit ce qu'il trouva le plus simple à faire. Il ne garda que la première partie de la phrase, elle lui suffisait très bien. Gunther était donc un "séduisant jeune homme". Merci.

"Ma foi, je dirais que c'est là un compliment à double tranchant. Mais je me sens d'humeur optimiste aujourd'hui et je ne regarderai que le bon côté des choses."

Consciemment, Gunther n'avait pas répliqué d'aucun compliment, évitant de rentrer dans le jeu bateau du "j'te fais un compliment, j'te remercie, j't'en fais un aussi". La conversation se déroulait sur le fil d'une lame, et le jeune homme le sentait, s'il tombait dans la banalité, Karlovy s'enfuirait. C'est d'ailleurs ce que Gunther cru que la jeune femme faisait quand elle se leva, mais aussitôt dans un geste d'invitation elle lui tendit son bras. Une demande simple à laquelle Gunther répondit calmement. Il se leva et lui prit le bras qu'elle lui offrait.

"Accompagner est bien le mot car pour vous dire, je ne serais pas à même de vous accompagner autre part que chez moi. Mais il me semble que la question a été résolue tout à l'heure. Je ne connais pas la Cité, je vous suivrai donc. Mais où ?"
Gunther Spark
Gunther Spark
~ Brigadier Anti-Terroriste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigadier
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 19

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue0/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Karlovy Kinsky le Mer 20 Avr - 23:08

« Oh, je ne connais que très peu Shane, mais nous avons eu l'occasion de nous rencontrer une fois ou deux, et ce fut chaque fois une expérience hors du commun. Tu as eu de la chance, tu as un parrain amusant : j'ai connu de nouveaux oubliés qui n'avaient pas tiré le bon numéro... Les pauvres... Enfin, toi, tu sembles pour le moment hors de danger. »

Danger était peut-être un grand mot. Il est vrai que de nombreux Oubliés tombaient entre les pattes des Hauts-Conseillers – après tout, qui mieux qu'eux pouvaient apprendre la fidélité aux petits nouveaux ? - ou entre les mains de personne désagréables ou jemenfoutistes. Elle doutait que Shane fasse partie de l'une ou l'autre de ces catégories, bien qu'elle ne le connut que fort peu. De toutes façons, le petit brun avait une dette envers elle, une dette qu'il paierait bien un jour ou l'autre, elle ne savait pas encore comment. Souriante, elle rassura Gunther d'un regard, ne souhaitant pas l'effrayer en le laissant supposer qu'il n'était qu'un agneau tombé dans une meute de loups, et observa les alentours.

Quoique les rebelles puissent en dire, il faisait, la majeure partie du temps, bon vivre à la surface de Nosco. Les caméras étaient, bien sûr, omniprésentes, mais même elle qui était particulièrement surveillée s'y était habitué, et rares étaient les fois où ce regard permanent la gênait. Oh, bien sûr, il lui arrivait de rêver de calme et de liberté, mais jamais elle n'aurait supporté de vivre sous terre, terrée comme un rat, loin de toute trace de Soleil, dûsse-t-il être synthétique. A moins que les rebelles n'aient trouvé un moyen de faire leur propre Soleil, eux aussi ? Elle n'avait pas eu la chance de rentrer dans leur QG – les pauvres étaient encore plus craintifs que la Guilde elle-même – aussi ne pouvait-elle qu'imaginer. Zoltan lui en avait sûrement parlé, une fois ou deux, mais jamais il n'avait évoqué de faux soleil. Il parlait d'une vie confortable, malgré l'humidité des égouts, et la proximité désagréable des créatures, mais rien de transcendant.

Un soupir s'échappa des lèvres de Karlovy. Oui, vraiment, elle se sentait bien, et Gunther, passée la première partie de la discussion, se révélait un compagnon gentil et agréable. En plus, son esprit scientifique ne pouvait s'empêcher de rêver d'examiner son ADN, pour voir quelles anomalies elle y trouverait qui expliqueraient ses yeux vairons et ses cheveux d'albinos. C'était fabuleux, elle adorait se retrouver face à des cas d'école dans son genre... Heureusement qu'il n'était pas une souris, auquel cas elle n'aurait pas osé à aller chercher son scalpel pour voir si, à l'intérieur, tout était normal ou non. Avec tant de caractères anormaux, il devait sûrement avoir... je ne sais pas, moi ! Le coeur à droite, les poumons à la place des intestins ou un estomac anormalement long ? Ou alors, il avait peut-être des tissus diaphanes ? Bouuuh, c'était follement excitant, il faudrait qu'elle en parle à Kim.

Kim... Encore un soupir, joint à un sourire niais cette fois. Elle ne pouvait oublier ce baiser, cette splendide caresse dont la simple pensée la ravissait. Pour peu qu'elle soit seule, elle en aurait gémit de plaisir et de désir... Mais Gunther était là, et elle n'avait pas l'intention de le perturber... Non, décidément, elle ne le connaissait pas encore assez pour jouer avec ses sentiments. Bientôt pourrait-elle s'en donner à coeur joie, qui sait ? Chassant l'image du séduisant Docteur, elle se recentra sur son ami albinos et lui sourit. Il voulait savoir où ils allaient ? Que Diable, elle n'avait pas réfléchi à ça alors... Pourquoi ne pas aller faire un tour dans les serres, malgré la désagréable et constante présence de Lucia et du gros balourd qui s'obstinait à la draguer, malgré les nombreux refus qu'il avait essuyé ? S'emparant du bras de son camarade, elle le tira à sa suite en s'exclamant joyeusement :

« Ah Gunther, Nosco est une bien petite ville, mais elle recèle de tant de merveilles qu'on n'a jamais fini de la découvrir. Je vous propose de pénétrer dans l'un de mes domaines : les serres. Toutes les plantes y sont synthétiques, et je suis l'auteur de nombreuses d'entre elles : c'est une de mes grandes fiertés. Même si je ne parviens pas, malgré mes recherches, à donner à ces fruits une saveur qui ferait que... Bref, ce ne sont pas là vos oignons, suivez-moi donc ! »

Sautillant comme une enfant, elle l'attira à sa suite, suivant sans une hésitation les allées de cailloux blancs. Certes, les serres étaient bien visibles non loin, mais l'assurance de ses pas témoignait d'une connaissance approfondie des lieux. Elle semblait maîtriser chaque coude, chaque tournant de l'endroit, évitait les trous dans l'allée – trous rares d'ailleurs puisque, bien qu'elle soit détestable, Lucia s'occupait assez bien de son jardin pour envoyer des subalternes éliminer le moindre défaut – s'arrêtait parfois pour montrer une fleur dont elle disait apprécier tout particulièrement l'odeur ou la forme. Ici et là, elle désignait des arbres, qui exhibaient leurs branches nues. C'était l'hiver, mais la température se radoucissait, et ils ne tarderaient pas à bourgeonner, affirmait-elle. Parfois, elle apercevait un buisson mort, qui lui tirait une mimique dépitée, presqu'angoissée. Elle n'appréciait que bien peu de voir que son travail périssait, et elle regrettait de n'avoir pas encore trouvé comment lancer un éco-système qui perdurerait plusieurs dizaines d'années sans les soins constants des hommes.

Enfin, les serres furent en vue. A cette heure-ci, elles étaient ouvertes au grand public, et les splendides plantations qu'on y voyait en faisaient un lieu à la fois calme et peuplé, paradoxe étrange s'il en est. Un sourire apparut sur les lèvres de Lovy tandis qu'elle se retournait vers Gun, afin de voir quelle expression cette vision du paradis pouvait bien lui tirer. Il avait l'air d'apprécier. Elle s'apprêtait à lui expliquer que nombreux étaient ceux qui travaillaient à la conception des plantes, puis à leur entretien, et enfin à leur utilité – car toutes les plantes étaient utiles, à Nosco – quand son bipper retentit. Sourcils froncés, elle l'attrapa, observa l'alarme et... Blanchit. Par Joshi, un peu plus et elle oubliait ses fraises synthétiques dans leur machine ! Alarmée, elle attrapa son jeune compagnon par le bras et s'exclama avec empressement :

« Gun, il va falloir que je te laisse, j'allais presqu'en oublier mon travail. Tu peux te promener dans les serres tant que tu veux – du moins, jusqu'à ce qu'elles ferment au grand public. L'Aedes est là-bas – elle désigna un bâtiment du doigt – si tu veux rentrer. Je suis désolée, je ne peux pas t'amener avec moi dans les laboratoires du Sapientia, mais... Compte sur moi, on se reverra ! A la prochaine ! »

Puis, bondissant comme un cabri, elle s'élança d'un pas souple et vif vers l'entrée du Sapientia, afin de s'occuper de ces fichues fraises. Décidément, elle avait la tête ailleurs, en ce moment... La faute à Kim, tout ça, il n'y avait pas de doutes !
Karlovy Kinsky
Karlovy Kinsky
~ Biologiste ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Technicienne dans la synthèse alimentaire
Âge réel : 19
Âge d'apparence : 27

Compétences
Mémoire:
Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Left_bar_bleue250/10000Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty_bar_bleue  (250/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Lézarder ou musarder ? Il faut choisir. Empty Re: Lézarder ou musarder ? Il faut choisir.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum