Sous contrôle ?

Aller en bas

Sous contrôle ?

Message par Shane M. Lewis le Lun 14 Fév - 16:01

    Shane passa de l’eau sur son visage. Se garder éveiller. Encore, ne pas faiblir, ne pas s’endormir. Mathys lui avait demandé d’en faire moins ces derniers temps, de s’accorder du sommeil et des repas comme il en fallait pour rester en bonne santé. Autant dire que mon Brigadier ne l’avait écouté que d’une seule oreille. Mauvaise idée, très certainement, il n’avait pu que constater néanmoins que Nelsen n’était pas si insensible et si sadique que Shane l’aurait cru. La visite de Shane dans les sous-sols du Sapienta avait rendu son estomac fragile, et, le peu qu’il mangeait, il le ressortait en moins de temps qu’il ne le fallait pour le dire. Qu’est ce que cet endroit pouvait être sordide ! Qu’est ce qu’il pouvait y avoir des choses horribles ! Ca avait sans nul doute, donné un dernier coup mon brigadier, ça l’avait achevé, une bonne fois pour toute, il s’était résigné à demandé de l’aide à Kim.

    Voilà comment Lewis avait passé sa journée avec Aaron. Outre qu’il était son apprenti et qu’il devait le former, Shane avait aussi déjeuné avec lui au réfectoire de l’Aedes. Entre Kim et Aaron, Shane finissait par n’être quasiment plus jamais seul, sauf lorsqu’il allait se laver, ou aux toilettes, quelques nuits parfois aussi. Mais les deux s’acharnaient depuis deux jours à être avec lui, l’obliger parfois à manger, prendre une pause ou dormir. Cette journée là, Shane avait emmené Aaron avec lui dans les Quartiers Généraux de la Brigade, surtout dans ceux de la section Informatique, où Shane prenait place, depuis de départ de Tristan, à l’ordinateur de ce dernier, bien plus sécurisé que tous les autres. Et pour être Traktueur et ne pas se faire avoir comme un débutant, il fallait au moins ça. Mon Brigadier s’était alors rendu compte que, Aaron avec lui, il communiquait d’avantage, notamment pour lui expliquer le fonctionnement de la Brigade et le travail de chacun, mais aussi et surtout pour lui apprendre quelques choses sur l’informatique. Former Aaron était véritablement devenu un plaisir parce que ce petit là avait véritablement la vocation dans cette matière. Il posait des questions, Shane tâchait d’y répondre. Il essayait de quitter un peu sa traque de pirate informatique pour lui être disponible. Ce n’était pas toujours facile, et il y avait des fois où il ne répondait plus à son apprenti parce qu’il était en plein combat informatique.

    Aussi, à la fin de la journée, Aaron avait du en entendre grandement sur tout ça, et s’il était capable de tout retenir, il serait vraiment doué. Aaron avait fini par être installé à l’ancienne place de Shane avant qu’il ne devienne Traktueur, avec son ordinateur (puisque Shane utilisait celui de Darek). C’était une chose qui ne se passait pas vraiment dans la brigade informatique, car les ordinateurs étaient aux informaticiens leur petit bébé qu’on ne partageait pas ! Mais Aaron ce n’était pas pareil. Il avait une volonté ce petit là que Shane l’y avait laissé. Il lui avait donné quelques petites choses à faire, plus ou moins difficile, juste pour voir ce qu’il était capable de faire. Il avait droit aux erreurs, Shane ne lui en avait pas tenu rigueur, tant qu’il se creusait un petit peu la tête et qu’il n’attendait pas que Shane lui donne la réponse toute crue. Au final, Aaron ne s’en était pas trop mal sortit. Shane avait du rattraper une ou deux erreurs, mais hormis ça, Aaron l’avait même épaté en arrivant à faire des choses que Shane ne l’aurait pas cru capable de. Pour tout dire, Shane ne regrettait pas d’avoir pris Aaron sous son aile. Et il n’avait pas manqué de le lui souligner.

    Le soir, Shane remonta avec Aaron au deuxième étage, là où se trouvait son appartement actuel. Il avait cru vaguement entendre que son rôle de Traktueur et le besoin de sécurité qu’il nécessité allaient le faire déménager au troisième étage, mais franchement, pour le moment, c’était le cadet de ses soucis. Aussi ne s’en était-il donc pas inquiéter vraiment. Il s’était simplement dit qu’autre troisième, son appartement serait certainement plus proche de celui de Silvio, mais sa capacité de réflexion s’était arrêtée là. Dans l’appartement, Shane prépara rapidement quelque chose à manger, sachant que Kim viendrait leur rendre visite, et passerait même peut-être la nuit ici, il en avait fait un peu plus, mais il n’avait pas encore porté le moindre aliment à sa bouche, et il tenait toujours son ordinateur à portée de main. Shane était toujours sur sa surveillance du réseau, ordinateur qu’il ne quittait vraiment pas. Il avait baillé à plusieurs reprises, mais l’idée ne lui était pas venue d’aller se coucher. Shane savait être têtu quand il le voulait. Les deux informaticiens attendaient donc Kim pour manger, même s’il doutait pouvoir encore avaler quelque chose.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Aaron Smith le Lun 14 Fév - 22:40

Aaron ne regrettait pas sa solitude. Au fur et à mesure que le temps passait, et que son statut de nouvel Oublié s’éloignait, il avait découvert de nombreuses choses sur lui-même. Oh, bien sûr, il était loin de se connaître. Mais peut-on vraiment jamais savoir qui l’on est ? Il espérait que non. S’il découvrait qui il était vraiment, alors il n’y aurait plus de place à la recherche de lui-même, et sa curiosité, qui semblait être un trait prépondérant de son caractère, mourrait sans préavis, puisqu’il aurait alors trouvé le plus important. Néanmoins, il appréciait de commencer à maîtriser ce corps qui, jusqu’ici, ne lui avait pas forcément semblé le sien, ainsi que cette âme vide et torturée, qu’il repeuplait peu à peu pour chasser les ténèbres qui l’habitaient.

Bref, l’une des choses qu’il avait découvertes, c’était qu’il appréciait la compagnie. Celle d’Elyan tout particulièrement, celle de Kim ensuite… Et celle de Shane. Depuis quelques jours, il était collé aux basques de son maître, pour apprendre d’une part, pour l’aider à vivre de l’autre. En effet, son professeur rencontrait un problème qu’il ne connaissait pas : le stress, la peur de l’inconnu, la peur, surtout, de faillir. Il s’était retrouvé subitement à un poste à pressions, qu’Aaron n’aurait pas aimé avoir. Isolé dans sa solitude, il se laissait mourir de faim, mourir de fatigue… Et la transformation avait été un peu plus visible chaque jour, jusqu’à ce qu’enfin, son parrain l’autorise à intervenir. Dormir chez Shane, manger avec Shane, geeker avec Shane étaient donc devenues ses activités quotidiennes, et il s’en acquittait avec joie, veillant au confort de son maître comme on veille un enfant fragile. Oh, bien sûr, il ne pouvait alléger le poids de sa promotion. Il prenait garde, toutefois, à lui éviter le plus possible les petits inconforts. Il lui apportait des gâteaux, à grignoter. Le forçait à aller au réfectoire, et à manger un solide repas matin, midi et soir. En guise de collation de quatre heures, les carottes semblaient convenir, que le joli blond accompagnait d’un soda, ayant bien compris que Shane n’appréciait que peu le café.

Mais sa journée ne s’arrêtait pas à ça… Après tout, ce n’était pas une nourrice, et s’il appréciait d’aider Shane de son plein gré, il aurait détesté être considéré comme un petit chien à sa suite, seulement présent pour le servir. S’il faisait tout ça, c’était d’une part par amitié – parce que oui, il y avait un début d’amitié qui s’était installé entre les deux hommes… Du moins, l’ange blond le pensait – mais aussi, et surtout, parce qu’il pouvait ainsi être formé. A chaque heure, il progressait, tapant de plus en plus vite sur son clavier, manifestant un amour évident à ce petit écran qu’il adorait, et dont il voulait violer tous les secrets. Sa logique était mise à rude épreuve, et s’il se trompait de temps à autre, il parvenait quasiment toujours à la solution, exécutant sans rechigner les menues tâches que son mentor lui assignait. Si jamais il n’y parvenait pas, ce dernier lui expliquait avec une patience digne des meilleurs professeurs où il avait fauté, et il pouvait reprendre et terminer de régler le problème. Et il aimait ça. Il aimait infiniment ça. Il aimait orgasmiquement ça. D’autant que la compagnie de Shane n’était pas désagréable, loin s’en fallait.

Shane l’abreuvait de principes, de pensées, d’idées et, telle une éponge, il absorbait le tout, tâchant de retenir l’essentiel, d’en avoir toujours plus et de ne pas l’oublier. Il fallait avouer que le vide de son esprit l’aidait à caser toutes ces informations, et il les rangeait soigneusement, afin de ne pas les perdre, et de toujours les avoir sous la main pour résoudre les différentes énigmes qui s’offraient à lui. A force de pratique, certains gestes, certaines combinaisons étaient devenues toutes naturelles, et il espérait qu’un jour, il puisse aller aussi vite que Shane, dont les doigts couraient – que dis-je, volaient ! - sur son clavier. On aurait pu croire que sa tâche était aisée, s’il ne fixait pas son écran d’un air si torturé, s’il n’avait cette tête de cadavre défraichi et si, régulièrement, on ne voyait pas de nerveuses gouttes de sueur couler le long de sa tempe. Et, accessoirement, Aaron avait un aperçu de ce qu’il faisait, et c’était tout sauf simple !

La journée se terminant, et la lumière – lumière qu’il ne craignait plus, depuis qu’il avait ses lentilles ! – déclinant, le couple d’informaticien se leva. L’un comme l’autre n’appréciaient guère de laisser leurs machines, leurs amants tout de fils et de métal seuls… Mais passée une certaine heure, il fallait bien les quitter, et Aaron était là pour rappeler à son maître quand la nuit commençait à s’avancer, et qu’il faudrait rejoindre les appartements. Et puis, accessoirement, Kim venait ce soir là… Ce qui ravissait le joli blond, qui jubilait à l’idée de revoir son parrain, mais aussi de dormir avec lui… Après tout, l’homme était séduisant, plus encore que Shane, et il ne pouvait s’empêcher de se sentir attiré par le médecin. Etait-ce une manifestation d’un goût prononcé pour les blouses blanches, d’un fantasme antérieur à sa vie de Nosco ? Peut-être. N’empêche que cette idée le ravissait. Lascivement, il s’écrasa dans l’un des fauteuils de l’appartement de Shane, termina quelques petites tâches mineures sur son ordinateur, tandis que son Maître cuisinait, plaisir non partagé qu’Aaron lui laissait bien volontiers. Il savait que, urgence urgentissime et exceptionnelle mise à part, le médecin serait à l’heure. Et il s’en réjouissait.

« Dites, Shane. Vous nous avez cuisiné quoi pour ce soir ? Ça sent rudement bon ! »

Le vouvoiement était toujours de la partie, presque devenu naturel. Il aurait pu le tutoyer, peut-être, quand ils étaient ainsi seuls, mais il ne s’en sentait pas le droit tant que Shane ne le lui aurait pas donné. Alors, il continuait à donner du « vous », à défaut de « Maître », qu’il lui arrivait d’usiter également…

« Et pas de piment dans ma part, je vous prie ! Je le tiens en horreur, allez savoir pourquoi… »

Une blague. Une blague entre eux que, l’un comme l’autre, ils avaient compris.
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Kim van Berghen le Mer 16 Fév - 0:54

hj: sorry pour le temps de répondre, manque d'inspiration

dj:
On lui avait promit une soirée entre Shane et Aaron, et qu’il n’aurait même pas à cuisiner, ou à apporter quelque chose à manger. Juste à mettre les deux pieds sous la table et faire preuve de conversation pour la soirée ? Ca l’arrangeait il fallait dire, et il avait presque l’impression qu’on prenait soin de lui, et non pas de Shane Lewis, qui pourtant aurait du être celui à choyer. Cependant il ne s’en plaignait pas, il avait évité de penser à tous ses problèmes tant qu’il était au travail, se concentrant sur ce qu’il devait faire. Ils avaient bien avancé dans leurs recherches cybernétiques et mécaniques concernant les exosquelettes. Drôle de travail que celui-là, tout en étant extrêmement précis et minutieux. Pour une fois mécanique rimait avec patient. Pour une fois que Kim pouvait apprécier les deux aspects des métiers en faisant la même chose. Il espérait que les essais soient vraiment prometteurs, leurs tests avaient donnés de bon résultats, toutefois il fallait toujours rester prudent avec la science. Il y avait toujours des dommages collatéraux qui étaient imprévu. C’était comme toucher à une dune de sable, lorsque l’on déplaçait un grain tout changeait car tout était lié.

Un coup d’œil sur l’heure, et il se décida à quitter le travail, il en avait assez fait aujourd’hui, et il ne souhaitait point faire attendre ses hôtes. Avant de partir, il mit une « boule de métal » dans sa poche. Qui a dit que le métier de scientifique n’avait pas de bons côtés ? Et puis s’il ne pouvait pas parler avec Tristan de cybernétique, il pourrait toujours tenter d’y intéresser Shane et Aaron. Il avait quitté ses vêtements portés pour les expériences, pour se doucher rapidement et se changer. Il était prêt pour aller chez l’informaticien, mais avant tout, il se devait de repasser chez lui, au troisième étage de l’Aedes, pour nourrir son rat, Steve qui l’attendait avec impatience. Il lui redonna de l’eau, des graines, vérifia qu’il allait bien et le gratouilla entre les oreilles, avant de lui promettre de revenir vite et de s’éclipser pour le deuxième étage. Il n’était pas tard, pile poil l’heure pour manger, il frappa la porte de Shane trois grand coups. Il avait des vêtements que l’on pouvait considérer comme normaux, aucune réelle référence à son métier de médecin ou scientifique, pas dans ses vêtements en tout cas. Il ne se baladait pas avec ses outils dans les poches… pas de scalpels ou des seringues… par contre il avait… « sa boule de métal ». Une fois qu’on lui ouvrit la porte, il lança un joyeux bonsoir, huma l’air et s’émerveilla de trouver à quel point cela sentait bon.

Quelqu’un a mit dans l’air un parfum d’ambiance pour rappeler la bonne odeur de cuisine ou… ça sent divinement bon…

Après qu’on lui ai laissé le champ libre, il entra dans la pièce qu’il commençait à connaître maintenant, il s’approcha de la table du salon et déposa la pièce métallique au milieu de celle-ci.

Puisque je ne pouvais rien apporter d’utile, j’ai au moins apporté quelque chose d’intéressant, même si cela ne m’appartient pas… Un emprunt à la guilde.

La boule métallique se mit à trembler sur la table, roulant sur elle-même un instant. Et puis soudain elle s’ouvrit, laissant apparaître de longues tiges articulées sur toutes ses faces, après une nouvelle transformation elle prit enfin sa forme réelle. Une araignée multifonction à la forme très design et ergonomique. Un petit bijou de technologie qui coutait tout de même les yeux de la tête. L’animal avança de quelques pas comme pour tester que ses huit pattes fonctionnaient parfaitement, puis il fit un tour sur lui-même, la caméra comprise dans l’appareil devait sans doute analyser son environnement, pour savoir ce qui l’entourait. Intelligent l’appareil l’était plus que le chien-robot. Un peu plus autonome aussi, que ce soit pour la prise de décision ou dans le besoin de se recharger. L’appareil électronique était plus petit et avait donc besoin de moins d’énergie, même si sa batterie était plut petite… elle était bien plus perfectionnée. Plus fragile aussi, elle n’était pas faite pour arrêter violemment les rebelles, cependant elle avait une technique bien plus efficace. Si Kim avait emmené l’objet c’était pour avoir un sujet de discussion, et pour changer les idées de chacun, de plus il était certain que l’animal intéresserait Aaron. Il ne devait pas encore avoir croisé de robot à Nosco, et celui-ci était un très bon modèle. Il questionna de manière anodine.

Alors cette journée ? Quoi de neuf ?

Une question autant pour Shane que pour son filleul Aaron. Cependant libre à eux de ne pas répondre et d’orienter vers un autre sujet la conversation, il ne s’en vexerait pas, ils étaient là pour passer une soirée agréable, mais pas trop longue pour que Shane puisse enfin effacer les cernes qui soulignaient ses yeux marrons.

Et ces lentilles ? Ca fonctionne toujours ?

Il était content d’avoir pu fournir à Aaron un remède à son mal de la lumière, même s’il savait que ce dernier craindrait toujours plus ou moins ce danger éclairant et le fuirait, au moins il pouvait sortir dehors et n’était pas obligé de marcher en fermant les yeux comme cela avait été le cas ses premiers jours à Nosco. Quoi de pire que d’être limité dans sa découverte de son nouvel environnement surtout par un élément aussi important que le soleil ? De plus Shane avait besoin de son apprenti en pleine forme et cela incluait en pleine journée à midi… Il suffisait qu’ils aient une intervention à faire à l’extérieur, et cela aurait handicapé le nouvel arrivé s’il n’avait pas eu ses lentilles de soleil. Etrangement il y avait toujours un ordinateur qui tournait dans l’appartement de Shane, pas de quoi dépayser Kim de l’ambiance qui régnait chez le commandor absent donc. Pas de quoi le gêner non plus, il appréciait assez l’informatique pour ne pas s’en plaindre… Pourtant, il fallait que Shane pense à autre chose, qu’il se vide un peu l’esprit, rit et mange à sa faim.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Shane M. Lewis le Mer 16 Fév - 17:01

    Il ne savait trop pourquoi d’ailleurs, mais il s’était mis à la cuisine, pour essayer un tant soit peu de penser à autre chose qu’à son ordinateur et son travail. Se vider la tête, c’était bien cela. Car il aurait bien pu sortir quelques barres protéinées, servir quelques verres d’eau et puis voilà. Ca aurait bien pu être suffisant, mais Shane s’accrochait à vouloir se vider l’esprit, parce qu’il n’y avait que ça pour s’en sortir, et parce qu’il ne faisait pas d’efforts de lui-même, c’est Kim qui l’y forcerait, et les choses étaient toujours plus faciles à faire lorsqu’elles venaient de soi-même plutôt que d’être subies. Il ne fallait pas être sorti d’études d’ingénieur pour savoir ça ! Bref, la cuisine. D’après Aaron, ça sentait bon. Sur les lèvres de Shane se dessina un sourire. Cela faisait toujours du bien d’entendre dire que ce que l’on fait est bien, ou tout du moins, a l’air bien. Ca encourageait à aller dans la bonne voie. Néanmoins, modestie oblige, il répliqua un :

    « Vous n’y avez pas encore goûté Aaron, c’est infecte. Souvenez vous du muffin. Il avait l’air bon, au chocolat et pourtant infecte. Mais rassurez vous, je ne mettrai pas de piment cette fois-ci, mais je ne vous fais pas la promesse de ne pas faire pire. »

    Une façon de lui dire de rester sur ses gardes, même si d’apparences, les choses semblaient aller bien, lorsqu’on gratte vraiment la croûte, on peut percevoir la véritable nature. C’était pareil un peu pour les gens. On pouvait être fou, et avoir l’air malheureux, tout en étant parfaitement heureux dans son propre délire. La folie avait ce genre de petit paradis rien que pour elle. Aussi, on pouvait en déduire le contraire. On pouvait être tout sourire, donner l’air d’aller bien, et cacher une douleur en soi, une douleur dont on ne veut pas parler, parce qu’elle nous est personnelle, parce qu’elle nous appartient, parce que personne n’a le droit de s’y infiltrer. C’est facile de dire que l’on comprend la douleur de l’autre, s’en était une autre de la comprendre vraiment. Nul ne connaît jamais mieux sa douleur que soi-même.

    « En entrée des crudités. Ces aliments synthétiques apportent des fibres et des vitamines. De la viande synthétique pour les protéines et… Un peu de féculent avec une sauce d’arômes, ce n’est pas mauvais, et ça donne du goût. En revanche, pas encore prévu de dessert, un id… ? »

    Kim entrée, ne laissant pas le temps à Shane de demander à son apprenti s’il avait une envie particulière en matière d’alimentation. Un dessert. Shane n’allait tout de même pas refaire des muffins ! Si ? Au fond, peut-être qu’Aaron avait bien aimé… Et Kim, il aimait quoi ? Au final, Shane avait fait un repas qui puisse satisfaire ses hôtes : équilibré pour ne pas que Kim râle et suffisamment aromatisé pour qu’Aaron puisse savourer. Avait-il pensé à lui ? Non, pas vraiment. Il ne savait d’ailleurs pas encore s’il allait avaler la moindre bouchée de ce qu’il avait préparé.. Shane alla ouvrir à Kim, pour qu’il ne reste pas devant la porte. Celui-ci demanda alors comment les deux allaient, par instinct, Shane ne parla pas de lui, il parla d’Aaron :

    « Mon apprenti a appris beaucoup de choses aujourd’hui, je l’espère du moins. »

    Il fit toc-toc sur la tête d’Aaron, comme s’il s’attendait à ce que ce qu’Aaron avait apprit lui réponde un « oui, oui, nous sommes bien là ». Bon, évidement, il n’eut pas de réponse à cela, un cerveau ne parlait pas, ou presque pas. Il se servait du corps pour faire passer un message, mais jamais on avait vu un cerveau ouvrir la bouche et parler de bon cœur à autrui. Bref, Shane redemanda alors :

    « Une idée de dessert ? »

    Oui, parce qu’il séchait un peu, là. Shane manquait cruellement d’imagination, même si la cuisine l’aidait à s’améliorer sur ce point. Sa créativité était ainsi développée et ça lui serait utile dans d’autres domaines très certainement. Shane avait commencé à mettre la table, servant deux couverts au lieu de trois. Vous l’avez bien compris cette fois, Shane n’avait pas fait. Après quoi il s’installa à son ordinateur, tapa de longues phrases, ou bien de longs codes, mais son regard dériva sur ce que Kim venait de poser sur la table. Shane fronça les sourcils, s’arrêtent un instant de taper, comme troublé. Il posa sur Kim un regard interrogateur, d’un air de lui demander ce que c’était que cette chose. Mais la chose bougea et se déploya. Shane eut un petit sourire en voyant la petite bête avec son intelligence artificielle se mettre en mouvement. Shane avait posé ses bras sur la table, coudes repliés, le menton sur ses mains, ses yeux d’un marron clair fixaient la chose avec l’air fasciné d’un enfant. Ainsi appuyé sur la table, il était à la hauteur de l’objet et la voyait se mouvoir sans aucune difficulté. Shane était un informaticien, qui, de surcroît, s’intéressait vraiment à la cybernétique, et cette petite araignée était tout bonnement attirante. Il tendit une main pour que la petite bête y grimpe et la regarda alors d’encore plus près :

    « Elle est géniale ! Comment peut-on en obtenir une de comme ça ? »

    Une chose était certaine, la petite bête avait réussi à sortir Shane de son ordinateur et obtenir toute l’attention de mon informaticien ! Il n’y avait plus qu’à espérer que sur sa lancée, mon Brigadier trouve de l’appétit et du sommeil, mais cela semblait bien parti. Shane gratouilla l’araignée sur son dos, mais celle-ci ne sembla pas apprécier et donna un coup de patte mécanique pour faire cesser cela, sans pour autant faire mal à l’informaticien. Il fronça les sourcils :

    « Un peu caractérielle… »

    Non pas qu’il s’agisse d’un défaut aux yeux de mon brigadier. Shane avait horreur des gens mous, et par conséquent, il aimait bien les gens actif qui avaient du caractère. Même si cette personne n’était un petit objet à intelligence artificielle. Bref, tout ça pour dire que Shane l’aimait déjà et qu’il en voulait une.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Aaron Smith le Ven 18 Fév - 17:30

[ Désolé, c'est super mauvais ^^'. j'me rattraperai sur les prochains Wink ]

Lorsque Kim toqua, Aaron bondit, un sourire ravi aux lèvres. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu – Longtemps ? Quelques jours tout au plus… - et il était enchanté à l’idée de passer un moment avec lui. Non pas que la compagnie de Shane lui était désagréable, bien au contraire. Mais son parrain, c’était son parrain. Et il avait été habitué à le voir tous les jours, à son arrivée… A peine entré, il eut donc la surprise de voir l’ange blond lui sauter dans les bras, comme un enfant trop joyeux, et se blottir dans son cou. Un câlin, une étreinte… Amitié ou amour ? Qu’importe ce que c’était, ça faisait plaisir au tumultueux nouvel Oublié, et il respira avec délectation le rassurant parfum d’eau de Cologne de son parrain. Un sourire étira son joli petit minois tandis que, enfin décidé à le lâcher, il revint en sautillant vers la salle à manger, et s’installa nonchalamment sur une chaise, après avoir éteint amoureusement son ordinateur. Ce soir, il laissait totalement son informatique de côté, pour se consacrer à ses deux mâles préférés.

« Kiiiim, chuis trop content ! »

Il avait longuement écouté les tirades de son maître, attentif. Le vouvoiement s’était conservé entre eux, mais une certaine complicité les liait désormais. Il connaissait plutôt bien Shane, ses habitudes, ses manies… c’est cela, de passer tout son temps avec quelqu’un. Alors quand, moqueur, il lui avait conseillé de se méfier, il s’était contenté d’un regard plein de défi, et d’un séduisant petit mordillage de lèvres. Une séduction naturelle, un petit quelque chose d’animal, mais qui allait tellement bien à l’ange blond qu’on le lui pardonnait. Il était alors retourné sur son ordinateur mais, comme de bien entendu, avait retenu la totalité de l’annonce concernant le repas. Alors, quand Kim avait avait parlé d’une bonne odeur, il avait répété, sagement, joyeusement, surexcité de revoir le joli docteur.

« Ouii, ça sent super bon, Shane a un sacré don pour la cuisine ! Même s’il refusera toujours de l’avouer. On mange des crudités, un plat en sauce à base de viande et de féculents et… Et faut pas s’fier aux apparences, il a tendance à pimenter ses plats plus que de raison… Surtout ses muffins… »

Si le médecin comprit qu’il faisait allusion au tube de piment volé quelques jours plus tôt, Aaron n’en vit rien. Il ignorait totalement l’origine de ce goût désagréable, et n’aurait jamais crû son professeur capable de voler quoi que ce soit… Surtout au Sapientia ! Pourtant, c’était bien le cas et, plus surprenant encore, Kim y avait assisté… Drôle d’aventure, qu’il aurait sans doute aimé connaître. Ah ah, le joli blond ne put retenir un petit sourire. Son parrain demandait s’ils allaient bien, question évidemment dite à l’intention de Shane, qui était le plus susceptible d’avoir des soucis en ce moment… Et ce dernier répondait que son apprenti avait bien progressé. Moqueur, le dit apprenti prit une voix savante avant de déclarer, en jetant un regard en coin à son maître, pour voir sa réaction :

« Mon maître a mangé, est sorti et a daigné quitter son ordinateur pour te cuisiner un petit plat. Je crois qu’il va de moins en moins mal.
Quant à moi, ces lentilles sont magiques. Je revis ! »


Un dessert ? Hum… Pourquoi pas un fondant au chocolat ? A midi, Shane avait trouvé un cadeau dans un de ses tiroirs, une tablette de chocolat synthétique. Elle avait donné envie à Aaron, et l’idée d’un bon fondant le faisait saliver. Son maître saurait-il le faire ?

« Pourquoi pas… Un fondant au chocolat ! Vous savez faire un fondant, Shane ? »

C’est alors que Kim posa une boule de métal sur la table. Aussitôt, Aaron se concentra, posant dessus son regard émeraude, avide. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Un nouveau défi ? L’objet se mit à trembler et, soudainement, huit tiges métalliques en émergèrent, avant qu’elle n’ouvre un œil mécanique. Une araignée ? Une araignée appartenant à la guilde ? Soufflé, l’ange blond observa l’animal, qui se mit à trottiner sur la table. Elle n’était pas grande mais, bien qu’en métal, semblait légère et élégante. Elle avançait d’un pas tranquille mais assuré, sans s’emmêler les pattes. Comment une petite merveille de technologie comme ça pouvait bien exister ? Qui pouvait concevoir un tel objet et éviter qu’il n’y ait de faille, en rétrécissant tout. Voyons… L’animal voyait, bougeait et, vu sa réaction vis à vis de la caresse de Shane – réaction idiote, soit dit en passant… Lui n’aurait pas refusé une caresse de Shane ! xDD – pouvait réfléchir… Ou, à défaut de réfléchir, prendre des décisions vis à vis d’une action. Le jeune homme était soufflé ! Les yeux écarquillés, il observait l’animal, quand une odeur désagréable vint effleurer son nez sensible. Du brûlé… Du brûlé ?!

« Shane, ça brûle là ! »

Réactif, Aaron bondit dans la cuisine et s’empara de la casserole, qu’il déplaça avant d’éteindre le feu. Il en ôta le couvercle, observant les dégâts… Il n’y connaissait rien, mais ça avait l’air d’aller. Tout au plus les féculents avaient accroché au fond de la marmite. Gourmand, il plongea discrètement son doigt dans la sauce, et la goûta avec délectation : elle était bonne, tout allait bien. Il reposa le plat et, revenant vers le duo installé non loin, signala que la situation était sous contrôle. Bien. Les choses sérieuses allaient pouvoir commencer… Attentif, il s’approcha de l’araignée et tapota sur la table, non loin d’elle, cherchant à voir sa réaction. Que pouvait bien faire un tel animal mécanique face à ce genre d’agression extérieure ?
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Shane M. Lewis le Sam 5 Mar - 2:00

    A pimenter ses plats plus que de raison disait donc Aaron ? Shane se retourna vers Kim avec un demi-sourire sous-entendu. Evidement, la victime de Shane n’avait été nul autre qu’Aaron qui avait la joie et l’immense honneur de goûter un muffin un peu pimenté. Non, en fait, il ne l’était pas qu’un peu, il avait vraiment été infecte avec Aaron. Il s’était déjà promis mentalement de ne pas recommencer un tel acte. Le pauvre Smith finirait par avoir quelques indigestions. Ou l’inverse, une digestion un peu trop intense. Néanmoins, Shane n’avait fait ça que pour le vacciner contre les apparences trompeuses, il espérait qu’à l’avenir, son apprenti serait d’avantage vigilant. Et Kim devait avoir fait rapidement le lien entre le dernier vol de Shane au Sapienta et le la cuisine un peu pimentée que Shane avait fait goûté au joli blond. Le Docteur n’était pas stupide, et le lien était plus qu’évident.

    « Le Docteur van Berghen est, je pense, bien informé de mon attirance pour le piment. »

    Fit-il alors pour mettre fin à ces sous-entendus. Voilà qui devait mettre la puce à l’oreille d’Aaron et l’informer qu’il y a déjà eu une histoire de piment entre Lewis et le Docteur. Et que d’ailleurs cette histoire était intimement liée à celle du muffin. Aaron ne se doutait pas qu’il avait été l’objet de toute une machination machiavélique de la part de Shane : il avait reçu un mail, détourné les caméras, cambriolé le sapienta et pour couronner le tout : il en avait fait payer l’addition à son apprenti. Rassurez-vous, l’addition n’était pas salée. C’était même pire d’ailleurs puisqu’elle était atrocement épicée.

    Mon Brigadier finit par laisser l’araignée se déplacer tranquillement sur la table, sans la toucher d’avantage (puisqu’elle était un tant soit peu capricieuse) et se redressa de sur la table pour revenir à sa cuisine qui… Cramait ? Fort heureusement Aaron avait pris les devant et avait ôté la casserole du feu. Shane le vit tremper un doigt là dedans pour goûter, et mon brigadier lui donna une tape sur la main, d’un air de dire « pas touche ». Nan mais oh ! C’était lui le cuisinier, lui qui devait goûter avant le repas si ce qu’il préparait était bon ou pas ! Il était d’ailleurs assez difficile de faire quelque chose de bon ou de mauvais à Nosco. Rien n’avait vraiment de goût authentique. Ce n’était que des produits synthétiques, de ces choses fabriquées en laboratoires, leur goût était tout aussi artificiel, malgré les progrès des scientifiques qui y travaillaient. Mais les plus grandes réussites n’étaient pas à la portée de tous. Pour avoir du piment qui soit vraiment bien fort, il avait fallu que Shane dérobe ça au Sapienta, car évidement, ça ne se trouvait pas dans les magasins, tout du moins pas des produits d’une telle qualité. Et quand bien même c’était le cas, leur prix exorbitant finissait par faire détourner le regard.

    Quant au fondant au chocolat qu’Aaron avait proposé, Shane avait là un ingrédient de qualité, l’un des chocolats qui ne se trouve dans les boutiques qu’à un prix qui lui donnait des frissons dans le dos. Shane n’était des gens dans le besoin, il lui arrivait de prendre ce genre d’ingrédient certes, mais il était certain qu’il devait bien se contenter de sa barre protéinée le plus souvent. En général, ce concentré de protéines permettait à tout Noscoien de vivre normalement, comme s’il avait une alimentation équilibré. Ce qui devait sûrement expliquer le si faible taux d’obésité à Nosco. Les plats étaient tellement équilibrés, tellement pesé, qu’il fallait vraiment se goinfrer à longueur de journée de ces protéines sans goût aucun pour parvenir à avoir un surpoids. Raison aussi pour laquelle Shane avait si atrocement maigri. Il lui suffisait de ne plus avoir ces repas équilibrés. Néanmoins, pour reprendre du poids pour retrouver sa sculpture d’avant, il fallait manger plus que de raison. Et Shane en avait bien besoin. Il avait sonné l’alerte auprès de Kim, pour lui réclamer de l’aide, Aaron était venu en renfort. De ce fait, Shane avait deux personnes pour le pousser à dormir, manger et lâcher son ordinateur.

    Mon informaticien de lança alors dans le fondant au chocolat. Il fit fondre le beurre et le chocolat, battit les jaunes d'œufs et le sucre, incorpora le chocolat au mélange, monta les blancs en neige avec une pincée de sel, ajoutez les blancs en neige à la préparation, beurra un moule et y versa le mélange. Et hop tout ça au four. Le chocolat, il venait de Karlovy, une longue histoire, encore, qui découlait de sa visite au Sapienta. Karlovy… Adorable cette femme. Néanmoins, Shane était d’ores et déjà bien attaché à Silvio :

    « Le fondant chauffe »

    Annonça-t-il alors en fermant le four et en le réglant à la bonne température. Encore une fois, les ingrédients que Shane avait utilisés n’étaient que des produits de synthèse avec un goût authentique restreint, mais Shane avait son ingrédient (Merci Karlovy) et les deux hommes qu’il avait à sa table aujourd’hui avaient pouvoir bien manger. Il s’était mis à servir Aaron et Kim, ométant complétement sa propre assiette, il se pencha à nouveau sur l’araignée qui faisait sa frimeuse en dansant des claquettes.

    « Pff… Moi aussi j’en fais autant. Au fait Aaron comment trouvez vous Nosco maintenant que cela fait quelques jours de présence dans cette ville ? »

    Répliqua Shane possiblement jaloux du talent de l’araignée. Araignée qui, mécontente, tendit l’un de ses bras mécaniques dans un poing menaçant. Shane afficha un large sourire en la regardant faire. Il fallait faire attention aux apparences, ce n’était pas parce que cette araignée avait l’air minable à montrer ses micro muscles robotiques qu’elle était inoffensive. Ce fut la raison pour laquelle Shane n’insista pas. Du coin de l’œil il surveillait son fondant au chocolat dans le four : un quart d’heure pas plus, sinon le cœur ne serait pas tendrement fondant.

    « Aaron, je crois que vous avez mis votre T-shirt à l’envers. »

    Shane n’était pas certain, il s’en apercevait seulement maintenant, mais il lui semblait bien que les coutures étaient à l’extérieur. Il réprima un rire moqueur, et s’étouffa à la place. Il chercha après un verre d’eau, en vain. SOS Shane en détresse.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Aaron Smith le Mar 15 Mar - 15:54

Ah. Apparemment, Kim était au courant pour cette histoire de piment. Comment avait-il pu découvrir la mauvaise farce ? Etait-ce Shane qui lui en avait parlé ? Ou bien avait-il assisté à l'achat – parce que, bien sûr, son maître ne pouvait en aucun cas voler, n'est-ce pas ? - du piment ? Aaron n'avait pas encore conscience du prix d'un aliment de cette qualité : qu'une des molécules de synthèse ait autant de goût était rarissime, et comme tout ce qui sortait du commun, cher. Très cher. Tellement cher que même le nouveau Traktueur, pourtant aisé, grimaçait devant son prix. Mais même s'il l'avait su, l'ange blond n'aurait pas franchi le pas de penser que le joli petit brun pouvait voler. C'était son maître, il était forcément parfait.

Même s'il le frappait comme on frappe un enfant. Mais pourquoi il l'empêchait de goûter, hein ?! Aaron ne pensait pas à mal, en faisant ça, et il ne boudait pas son plaisir au goût du chocolat, et puis... Réprimandé comme un gosse, il adopta l'attitude qui allait avec : il fit mine de bouder, sans pouvoir pour autant cacher le sourire amusé qui étirait ses fines lèvres rosées. Il aimait décidément énormément son maître, et ces petites attitudes le ravissaient. N'était-ce pas une forme de proximité de jouer l'un avec l'autre dans la cuisine ? Et qui sait tout ce qu'il pourrait se passer d'autre, dans cette cuisine, s'ils se rapprochaient encore... Hum... Encore sage, Aaron fit demi-tour et se rendit dans le salon, laissant Shane cuisiner seul.

« Kim, ça m'fait super plaisir de te voir ! Je crois que Shane va un peu mieux, je veille à ce qu'il mange. Merci de m'avoir permis de faire partie de la brigade informatique avec lui. C'était un beau cadeau. »

Amicalement, Aaron sauta dans les bras de son parrain, se blottissant contre lui avec délectation. Il adorait se retrouver contre le séduisant docteur, et profitait de son apparente naïveté pour se blottir contre lui, respirer son odeur, profiter de sa peau. Il avait une attitude enfantine, ne comprenant pas tous les messages qu'il envoyait en cherchant ainsi de l'affection. Oui, il réagissait comme un enfant. Mais dans un corps d'adulte. Sexy en plus. Ce qui impliquait toute autre chose qu'un câlin fait par un gamin de sept ans...

« Dis, comment elle fonctionne, cette araignée ? C'est dingue, on dirait presque qu'elle vit vraiment ! »

Comme blessée qu'on ne lui accorde pas une véritable vie, l'araignée abattit ses pattes sur la main d'Aaron, comme Shane l'avait fait quelques secondes plus tôt, quand il avait goûté au chocolat. Eh mais... c'était pas juste, tout le monde lui voulait du mal ! Moqueur, il rajouta pour Kim, peu avant que son maître ne les rejoigne :

« Si toi aussi tu me tapes la main, j'te préviens... Je pleure ! »

La discussion repartit de plus belle, tandis que Shane annonçait que le gâteau chauffait. Il y avait tant à dire, entre eux : on parlait mécanique, on parlait informatique, et on parlait de la cité de Nosco. Rien de très personnel, mais cela ne gênait nullement le trio qui, à priori, n'avait pas grand chose de très personnel et d'important à se dire. Au pire, il suffirait d'une petite manipulation qu'Aaron ne maîtrisait pas encore pour faire taire les caméras, et aborder des sujets plus importants à ne pas révéler à n'importe qui. Ils auraient pu le faire. Mais l'araignée ne semblait pas apprécier qu'on se détourne d'elle. Sans prévenir, elle commença à jouer des claquettes sur la table, faisant montre d'une agilité et d'une précision impressionante... C'était décidément, un mécanisme tout à fait intéressant...

« Pff… Moi aussi j’en fais autant. Au fait Aaron comment trouvez vous Nosco maintenant que cela fait quelques jours de présence dans cette ville ?
- Nosco... C'est joli, c'est plus vaste qu'il n'y paraît et ça contient encore beaucoup de mystères, pour moi. Mais comme vous me prenez tout mon temps et m'exploitez contre mon gré, je n'ai pas vraiment eu l'occasion de sortir et de visiter... »


Aucune rancoeur dans ses paroles : Aaron n'y mettait qu'un ton moqueur et amusé qui le rendait infiniment plus agréable que sa naïveté habituelle. Sans doute le fait d'être en présence de deux proches lui était plus simple, et lui permettait d'être un peu plus cassant, un peu plus joueur. Il avait toujours peur de vexer les gens, de se les mettre à dos, mais il savait que Kim et Shane n'ignoraient pas l'affection qu'il nourrissait à leur égard et que, de ce fait, ils ne prendraient pas la mouche plus que nécessaire... Et puis, si jamais cela venait à arriver, il serait obligé de leur faire câlins et bisous pour se faire pardonner, et autant le dire : il n'était pas contre xD.

A l'envers ? Son T-shirt ?! Oh non, c'était pas possible, il n'avait pas fait ça quand même. L'oeil morne, il posa ses yeux sur les coutures qui dépassaient de ses épaules, en se maudissant au fond de lui-même de n'avoir pas fait plus attention. Désireux d'avoir l'air plus détendu que d'habitude, il avait troqué sa chemise blanche contre un T-shirt, suite aux conseils d'Elyan. Il n'en avait jamais porté avant, à Nosco, et voilà le résultat... Cette fois, c'était sûr : il n'en porterait plus jamais. Les joues rougies par sa gène, mais la voix néanmoins assurée, il répondit en riant de bon coeur :

“Mais Shane, vous êtes trop vieux pour comprendre : c'est la mode, un effet de style !”

Et hop là, il casait qu'il était nouvel Oublié de façon discrète, sans se défendre ouvertement pour autant. Et puis, une idée lui vint dans la foulée et, dans un geste diablement sexy, il redressa le T-shirt, le passa par-dessus sa tête et dévoila son torse nu, veillant à ce que sa tâche de vin ne dépasse pas du jean.

“Mais si ça vous gêne tant que ça, je peux l'enlever !”

Et il s'assit, très fier de lui... Juste à côté de Kim qui avait été le premier à poser ses yeux sur le torse nu du jeune homme qui, quoiqu'on dise, était fichtrement beau... Même si encore légèrement balafré d'égratinures. Sur son torse, le A d'argent, stylisé, pendait avec élégance au bout de la fine chaîne, presque féminine... Il l'avait sur lui à son arrivait et, depuis, refusait ne serait-ce que de l'enlever...

[ J'ai répondu à la place de Kim selon ses désirs... (et j'suis pas soumise ! xD) Mais tu prends la suite Kimchou ? ]
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Kim van Berghen le Ven 18 Mar - 2:53

hj: non il n'est pas tard, non je ne me lève pas à 6 heure (normalement) demain, mais \o/ ui j'ai posté! par contre je n'ai pas trop fait avancer le schmilblick... Lapin Image arc-en-carotte

Dj :
Si on devait associer Shane Lewis à un légume ce serait sans aucun doute une carotte. Pourquoi ? Sans aucun doute pour la photo assez compromettante qui circulait, ou en tout cas avait circulé de lui avec des oreilles de lapin et chevauchant un canard… Bref les canulars et petits mots ironiques avaient fusés, ainsi que les envois de barquettes de carottes. Cependant l’informaticien s’y était fait et appréciait dorénavant ces amies orangées. Que dire sur les carottes ? Réputées pour être riche en carotène, un pigment de couleur orange, molécule de vitamine A.
On savait Shane très photogénique, après tout qui n’avait pas vu la photo de l’informaticien ? Qui pouvait affirmer ne pas s’être rincé l’œil ou avoir rit avec quelques collègues devant l’image du brigadier ? Logique qu’il soit si photogénique, avec toutes les carottes qu’il mangeait… Or la carotène est important à la photosynthèse ! En effet, les caroténoïdes absorbent bien la lumière verte mais pas bien la lumière jaune ou la lumière orange ce qui leur donne cette couleur. Contrairement à la chlorophylle qui assimile bien la lumière rouge et la lumière bleue ! Vous me suivez toujours ? Bien ! Continuons alors…

Sachant que l’α-carotène et β-carotène peuvent être stockés dans le foie sans aucun problème, car ils ne sont absolument pas toxique, contrairement à la vitamine A, d’ailleurs ils peuvent même être converti en vitamine A si nécessaire...Seulement les personnes en ayant trop consommé peuvent jaunir légèrement. Ce qui est certes moins plaisant que ceux qui rougissent, mais qui n’est pas mortel, heureusement. D’ailleurs médicalement, il peut être utilisé comme complément alimentaire, ou alors incorporé dans certaines crèmes solaires… Pourquoi ? Et bien pour ses propriétés d’agent filtrant contre le soleil, cet astre solaire et ses rayons ultra-violets, mais aussi pour ses capacités anticancéreuses… Et là je vous vois venir avec votre question. Mais pourquoi Shane mange autant de carottes alors qu’il ne sort pas dehors et qu’il ne prend pas le soleil, sachant qu’il n’est pas malade. Et là je dis non ! Vous vous trompez de question ! Comment fait-il pour être aussi pâle ? Et bien… la question mérite d’être étudiée… C’est un cas médical exceptionnel. En tout cas il serait intéressant de vérifier sur lui, si en effet la prise continue de carottes sur une durée prolongée avait réellement un effet bénéfique sur ses performances cognitives… Performances qui originellement désignaient l’ensemble des activités intellectuelles, et qui pouvaient regrouper aussi le traitement de l'information concernant des concepts, le raisonnement, la mémoire, la prise de décision et les fonctions exécutives en général ainsi que les processus plus élémentaires comme la perception, la motricité ainsi que les émotions !
Lewis avait il eu un changement de comportement ces derniers temps ? La réponse ne pouvait être que positive, cependant on ne pouvait pas écarter le contexte qui expliquait grandement ses instabilités. Comment ne pas être retourné par l’enlèvement de son commandor et de ses nouvelles fonctions ? Plus de carottes, ou alors plus de carottes… Que fallait-il faire ?

On prêtait aux carottes des pouvoirs assez extraordinaires. Kim se souvenait très bien avoir entendu quelqu’un de très sérieux affirmer que les carottes pourraient permettre d’augmenter la vision nocturne… Oui mais au dernières nouvelles les rebelles n’étaient pas si stupides, ils utilisaient des radars et des détecteurs de chaleurs et non pas de supposés propriétés de légumes, et puis ce n’est pas avec le soleil qu’ils avaient dans les sous-sols que… En bref, oui les carottes aidaient à augmenter l’acuité visuelle, mais il ne fallait pas abuser. Bon ce n’était pas plus vraie que les carottes rendaient aimable ou les cuisses roses… Quoi qu’une fois encore si l’on pouvait vérifier sur Shane, surtout la deuxième partie de ces proverbes qui indiquaient clairement la partie du physique qui était censé… Non ? Il ne voudrait pas ? Dommage.

Carotter ou voler en argot, Shane les aimait peut être pimentées. Râpées, cuites puis pimentées. En tout cas il n’abandonnait jamais même lorsque les carottes semblaient cuites, que la situation était totalement désespérée. Au contraire, cela semblait lui donner des ailes, n’avait il pas un nouveau tatouage dans le dos ?, et il prenait alors toute la mesure de son génie… seulement dans les dispositions les plus complexes lorsque tout semblait perdu et sans issues. Sans doute devait-il avoir un lien de parenté avec Icare, le fils de Dédale. Plongé dans le plus tortueux des labyrinthes, il prenait alors son envol vers l’astre solaire… sauf qu’il ne se brulait pas les ailes… Quoique, son visage légèrement fatigué semblait dire le contraire… Il y a toujours des conséquences…

Or Shane marchait très bien au bâton et à la carotte, quelques menaces quelques promesses de choses agréables et tout allait mieux. Bon il fallait avouer que la présence rassurante et agréable d’Aaron devait y être pour beaucoup. Comment ne pas voir un sourire naître sur ses lèvres lorsqu’on avait un joyeux luron tel que le nouvel oublié dans la pièce ? Des crudités en entrée ? Autant avouer tout de suite il leur avait fait des carottes râpées ! Peut être avec quelques autres légumes. La racine orangée était d’origine du Moyen-Orient, bien qu’elle n’avait pas cette couleur, préférant se pâmer de marron ou de blanc. Ce sont des Hollandais qui croisant au XVIe siècle des variétés à chair rouge et à chair blanche et finiront par obtenir une racine d'un bel orange lumineux, pour le plus grand plaisir de nos yeux mais aussi de nos papilles !

Steve adorait les carottes, il aimait les prendre en petit bout entre ses pattes avant, se relever sur ses pattes arrières et grignoter, rapetissant rapidement son butin, avalant le tout après l’avoir mastiqué énergétiquement. Il était adorable, Kim serait bien resté des heures à le regarder encore et encore, et il fallait dire que ledit animal ne se serait pas privé de manger toujours plus… Et puis il agitait son petit nez, l’air de rien à renifler l’air et de dire « ah, ah, je sais ce que tu as dans la main… un cadeau pour moi, et crois-moi, il ne va pas faire long feu… Laisse-moi le voir, laisse-moi l’avoir ! »

Ah ? Le piment avait donc été destiné à Aaron ? Etrange… bon heureusement le jeune homme ne semblait pas en vouloir à Shane, ce dernier n’avait donc pas forcement trop abusé, pas au moins de mettre la santé intestinale de Smith en danger en tout cas. Tant mieux si ces deux là s’entendaient bien, Shane ne pouvait reprendre des forces et se sentir mieux qu’accompagné de quelqu’un en qui il avait totalement confiance. Un lien s’était crée et il perdurerait tant qu’ils l’entretiendraient. Son filleul lui sauta presque dans les bras, et il l’entoura d’une chaleur réconfortante, passant un bras autour de ses épaules.

Je suis aussi très content de te voir…

Il espérait qu’Aaron se mêlait aussi au reste de la section informatique et tentait de les connaître et d’avoir des relations amicales avec eux, il fallait qu’il se fasse une place doucement. Qu’il ne semble pas le chouchou, mis à l’écart par Shane Lewis, celui qui avait prit la place de Traktueur, mais bien un informaticien en formation qui avait encore tout à apprendre et ferait peu à peu ses preuves. Shane cuisinait et Aaron tel un chérubin cherchait un peu de tendresse. Si son fils ainé avait grandit, aurait il ressemblé au jeune homme ? Un blondinet souriant… Bon, il n’aurait jamais porté un tel prénom, cela s’entend… Bien qu’il soit très joli et doux à l’oreille. Il laissa échapper un léger rire devant l’infortune de son filleul. Levant les deux mains en signe de paix, il répondit.

Je ne frappe pas !

Ils finirent par s’installer autour de la table et malgré les cabrioles et claquettes de l’araignée, chacun fini par avoir une assiette, des couverts ainsi qu’un verre devant lui, même Shane ! Aaron était certes occupé et largement exploité mais au moins il n’était jamais seul, or vu ses demandes d’attention constantes, mieux ne valait pas. Quoi de mieux que de visiter la ville accompagné de quelqu’un pouvant répondre aux questions que l’on se posait ? Surtout il était ainsi sur de ne faire aucune erreur et de ne prendre aucun risque.

Enlever le t-shirt ? Voilà une façon bien radicale de régler ses problèmes… Si on lui annonçait qu’il avait une tâche sur le pantalon ou qu’il renversait quoi que se soit en mangeant… Bon là n’était pas la question pour le moment… Aaron s’était installé à côté du médecin, erreur tactique sans doute, instantanément Kim reposa les yeux sur le torse de son patient avant de poser un doigt sur l’une des fines cicatrices rosées qui guérissaient peu à peu.

Tu n’as plus mal ?

Il avait gardé sa chaine au cou, ce qui pouvait se comprendre, tout juste remit du choc de son arrivé il était encore très attaché à tout ce qui pouvait être une aide à comprendre son passé. Qui donc ne l’avait pas été ? On ne pouvait pas le lui reprocher…

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Shane M. Lewis le Dim 20 Mar - 12:23

    Ca sentait assez bon dans l’appartement, grâce à ce qui se préparait dans la cuisine. Il savait bien que ce n’était que des arômes refaits de manière artificielle pour que les Noscoiens n’aient pas l’impression de manger du coton. Ca manquait néanmoins d’une saveur intense, saveur qu’il y avait dans ses souvenirs d’avant Nosco. Il avait un partie de sa mémoire qui était revenue à lui, et chaque jour, il tirait un peu plus sont passé hors des limbes de l’oubli. Comment faisait-il ? Il n’en savait trop rien, peut-être le doux chuchotement de Joshi, à son oreille, y était pour quelque chose. A moins que ce ne soit qu’une question de volonté. Quand on voulait retrouver son passé, on en retrouvait des bribes, de ci, de là. Et on reconstituait le puzzle. Il était d’ailleurs complexe ce puzzle. Et puis, il y avait ceux qui ne voulaient pas retrouver leur passé et qui ne cherchaient donc pas à se souvenir. Alors, rien ne leur revenait. Une logique et pourtant, des doutes encore une fois. On en faisait tout un mystère. Shane n’avait plus qu’à vivre avec ses suppositions et ses hypothèses, montant des résolutions là-dessus, et il attendait, peut-être vainement, qu’un jour peut-être quelqu’un vivrait lui dire la vérité. En fait non, on ne disait pas la vérité à Nosco. Les secrets le restent. Mais on peut toujours savoir ce qui est faux. Avec des « non » qui s’accumulent, on forme des « oui », clairs, nets et précis, puisque toute autre hypothèse aurait était balayé d’un geste de main. L’esprit de déduction, il le faudrait pour parvenir à la vérité.

    Shane voulait connaître Nosco. Il voulait savoir pourquoi il était ici, et comment il était arrivé ici. Il voulait connaître son passé oublié. Il ne pouvait pas demeurer ainsi dans l’ignorance, ça l’étouffait, comme si on l’enfermait dans une cage. Alors il suffoquait, il devait ouvrir la cage, trouver la clé par tous les moyens. Shane n’était pas néanmoins un anti-impérialiste. C’était là bien le seul ordre auquel il n’obéissait pas : chercher son passé. Il connaissait chacun des préceptes de la Guilde, pour l’avoir enseigné à ses filleuls. Il n’y avait bien que ce point là qu’il défiait en secret, dans la limite des lois impériales. Shane était un bon petit soldat, trop heureux et bien installé à Nosco pour chanter une révolte qu’il ne comprenait pas. Il était heureux à Nosco, envers et contre tout, il avait des amis, une situation professionnelle qui s’épanouissait de jour en jour et qui l’épanouissait car il adorait son métier. Il avait un amant qu’il aimait plus que tout. Pour rien au monde il ne changerait de camp, pour rien au monde il ne quitterait Nosco comme l’aurait fait, dit-on, Joshi et les de Welfort.

    Il regarda Aaron qui après s’être fait taper les doigts adopta une moue enfantine et boudeuse qui donnait presque envie de rire tant elle était bien jouée. Sacré Aaron. Il s’agissait d’un drôle de spécimen, beauté si parfaite, air niais, intelligence remarquable… Un petit sourire en coin, il se dit qu’Aaron avait quelques points communs avec Tristan. En fait, Aaron était le mélange de Darek et d’une espèce de gamin innocent en voie de disparition. Une espèce rare donc, un croisement phénoménal, il allait falloir le cajoler et le chouchouter. Shane lui avait d’avantage imposé la rigueur d’un père lui enseignant son savoir. Peut-être devrait-il se détendre un peu et être moins dur avec Aaron. Cette petite chose grandirait peut-être un peu mieux si on la regardait avec un peu plus d’indulgence. Peut-être devrait-il lui donner moins de leçon, et le laisser se brûler les doigts tout seul, pour qu’il sache et qu’il apprenne où était le danger. Mais le papa poule que mon brigadier était refusait catégoriquement qu’il arrive du mal à son apprenti prodige. Dès lors, la sortie du nid ne se ferait pas sans douleur. Il avait hâte qu’Aaron prenne son envol, c’est ce qu’il y avait de mieux pour lui… Mais Shane… A qui ferait-il des gouzis-gouzis ? A qui donnerait-il des leçons ? Qui protégerait-il ? Il aurait bien d’autres jeunes gens à s’occuper, sans nul doute. Mais combien d’Aaron ? Il s’était attaché, un peu, à lui. Il était devenu un ami et un soutien dans sa maigreur actuelle. Il était devenu une sorte d’enfant qu’il adorait couver, et ça lui ferait du mal lorsqu’un jour, tout seul, Aaron se débrouillerait.

    On n’en était pas là encore, il faudrait encore faire du chemin. Mais ça viendrait, assurément. Mon Brigadier ne pouvait qu’attendre joyeusement ce jour, et le redouter dans un même temps. Shane lui avait demandé comment il trouvait Nosco. La réponse de son apprenti le fit rire. Il était vrai que l’informaticien accaparait beaucoup Aaron, mais c’était pour son enseignement, et surtout, parce qu’il appréciait la présence d’Aaron. Elle lui faisait du bien en ce moment. Il retrouvait un peu son sourire, un peu de vie, un peu de kilos aussi. Et Kim et Aaron n’était pas étrangers à ce succès. Néanmoins, Shane aurait bien voulu pouvoir passer du temps avec Silvio. Son amant lui manquait atrocement… Mais lui sous le masque de Traktueur, et son Silvio nouvellement commandor, on ne pouvait pas faire de miracles : ils n’avaient pas vraiment beaucoup de temps à s’accorder. Ca avait pour sinistre conséquence de faire dépérir Shane à vue d’œil. Sa maigreur était devenue affolante, il avait fallu réagir.

    « Ne vous plaignez pas Aaron, car c’est de votre faute. Vous n’aviez qu’à être moins intéressant et je peux vous assurer que vous auriez eu d’avantage de temps libre. »

    Un compliment, derrière tout ça, et c’était pourtant vrai. Il n’aurait pas voulu avoir Aaron à ses côtés aussi souvent si son apprenti ne valait pas tous ces instants dépensés à lui expliquer telle ou telle logique informatique. Aaron avait tellement de motivation et d’envie d’apprendre, que Shane ne pouvait qu’abreuver sa soif de connaissance. Si ça n’avait pas été le cas, Traktueur se serait découragé et aurait laissé son apprenti à son propre sort.

    C’est alors qu’il constata de vive voix qu’Aaron avait mis son T-shirt à l’envers. La réplique de son apprenti le fit rire, car mine de rien, il avait trouvé une excuses qui aurait pu être valable… Si seulement elle avait été vraie. La mode. Une drôle de chose que cette bête là. Car elle peut être tout et rien, elle peut être invraisemblable. Elle peut être un T-shirt porté à l’envers. Mais franchement, ça aurait beau être la mode, Shane ne mettrait pas son T-shirt à l’envers, sauf par erreur, ou si sa machine à laver tombait en panne et qu’en attendant, il économiserait ses vêtement en les retournant dans les quatre sens. Il aurait bien voulu lire de cela, mais ce fut sans compter sur le demi-strip-tease qui se produisait sous ses yeux. Aaron retirait son T-shirt d’une manière tellement sexy… Et pourtant naturelle. Mais comment faisait-il ? Il le regarda faire et s’assoir sagement près de Kim. Il s’apprêtait à servir l’assiette du docteur, son docteur actuellement, mais, les yeux rivés sur les égratignures du torse de son apprenti, il servit à côté de l’assiette. Le délicieux repas était sur la table, mais Shane lui, était persuadé qu’il avait véritablement servi dans l’assiette. Il fronça un peu les sourcils pour essayer de savoir d’où pouvait bien provenir ces blessures, et de sa main, distrait, il avait pris une autre cuillère du plat et servit dans ce qu’il croyait être l’assiette de Kim encore un peu du repas. Mais une nouvelle fois, trop occupé par le torse d’Aaron, il avait servi sur la nappe sans s’en rendre compte. Oui, Shane était mono tâche parfois u_u.

    « Comment vous vous êtes fait cela ? »

    Demanda-t-il alors, en se disant soudain que ces blessures pouvaient dater d’avant Nosco. Et hop, troisième cuillère sur la nappe, et Shane, trop absorbé les blessures étranges, était bien loin de se rendre compte de sa bêtise. Il plongeait d’ailleurs déjà la cuillère à nouveau dans le plat, prêt à servir une quatrième cuillère sur la nappe. Son esprit et son regard s’était focalisé sur le mal dont souffrait son pauvre petit poussin. Il se demandait où est-ce qu’il avait pu se faire ça. Il en passait du temps pourtant avec Shane, et mon brigadier ne l’avait pas vu se blesser, il n’avait vu personne lui faire du mal. Alors qui diable avait donc osé faire du mal à son protégé ? Qui avait pu lui faire l’affront d’abîmer le pauvre petit torse tout lisse, tout beau de son chère Aaron ? Qui avait pu oser s’en prendre à un être aussi pur et aussi doux ? Mais qui ? Qu’il se dénonce et Shane faisait un massacre ! Il détruirait celui qui avait fait si peu preuve de bon sentiment en l’attaquant !

    Ah ! Et la quatrième cuillère était sur la nappe ! Lorsqu’il s’en rendrait compte, mon Shane, il rougirait comme une tomate d’avoir été perturbé à ce point par le torse nu de son apprenti. Shame on lui !
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Aaron Smith le Lun 21 Mar - 18:32

Aaron s’était rassis près de Kim… Aucune mauvaise intention à ça, il avait juste reposé ses petites fesses là d’où il venait, sans réfléchir ou quoi. Comment aurait-il pu songer que le médecin resurgirait, et viendrait observer ses blessures, les soulignant de la même façon à son maître, hein ?! Malgré tout peu gêné par la conversation, le joli blond reposa ses yeux verts sur son torse, observant dans la mesure du possible les quelques balafres, légères, correctement refermées et pour la plupart devenues presque invisibles… La majeure partie d’entre elles avait déjà disparues, absorbées par ce mécanisme magique qu’est la Vie. La peau, ouverte, déchirée, balafrée, attaquée en son cœur, détruite même, s’était réinstallée, avait repris son territoire, chassant les vilains microbes avec l’aide de leurs alliés…

En fait, en y regardant à deux fois, la vie n’était qu’une longue guerre à plusieurs échelles. Le Soleil se battait pour conserver ses huit planètes en orbite, ces planètes se battaient pour avoir leurs satellites… Sur la Terre, les hommes se disputaient les territoires, tandis que la nature les engloutissait pour en créer de nouveaux… Ici et là, on observait des proies se battre pour survivre, des prédateurs se battre pour manger les proies… Et à plus petite échelle, il y avait cette guerre des microbes, qui ressemblait vaguement à une colonisation… Chaque fois qu’une blessure cédait un bout de territoire, le corps repartait à l’attaque, créait de nouveaux colons – des cellules – une armée – des globules blancs – des chariots pour transporter des vivres – les globules rouges… Et quand l’ennemi était terrassé, parfois avec l’aide d’un désinfectant allié, les cellules reprenaient le territoire, soignaient les terres, les cultivaient… Oui, décidément, la nature était un beau prodige… Et l’Homme était bien l’un de ses fruits.

Du bout des doigts, Aaron caressa à son tour son torse, son si joli torse, effleurant ces petites cicatrices dont il n’avait presque pas conscience. C’étaient, avec sa tâche brunâtre, ses seules imperfections. Sauf que celles-ci partiraient. Si Kim s’inquiétait que le joli blond enlève son pantalon, qu’il se rassure : cette fameuse tâche de vin, source de honte et de mal être pour le jeune homme, le dissuaderait de toutes tentatives… Il n’acceptait d’être nu que dans le noir et en charmante compagnie… Vivement qu’on éteigne les lumières xDD. La voix de Shane le tira de ses pensées et stoppa ces caresses, effroyablement sexy tant on sentait qu’il n’y avait aucune volonté de séduction derrière ce geste machinal… Etait-ce sa faute, s’il était si séduisant ? Oui, sans doute. Cette élégance, cette grâce et ce charme quasiment omniprésents devaient être le fruit d’un long travail personnel, par le passé. Un passé oublié…

« Oh, je… En fait, je ne sais pas. Je suis arrivé un peu égratigné près de l’enceinte. Mes vêtements étaient déchirés, et la robe d’Ester fendue… Malheureusement, je ne me souviens de rien, je ne saurais guère vous en dire plus… »

Voyant l’air catastrophé et complètement ailleurs de son maître adoré, il rajouta, dans le seul but de le rassurer, le fixant de ses yeux verts pétillants d’une intelligence infantile :

« Mais, vous savez… Ce n’est pas grave ! Le célèbre docteur Van Berghen ici présent pourra vous le conf… »

C’est alors que le regard du joli blond tomba sur l’assiette vide, près de laquelle s’amoncelait un amas de crudités. Nooon. Shane n’avait pas osé… Trop absorbé par l’observation du torse de son élève – petit coquin, ce Shane ~- il avait, à priori, raté l’assiette. Plusieurs fois. Et, le plus drôle dans l’affaire, c’est qu’il ne semblait pas s’en rendre compte, puisqu’une nouvelle cuillerée tomba à côté de sa cible, source de l’hilarité dont fit soudain preuve Aaron. Sa tête bascula en arrière, tandis que son rire éclatait comme une flûte, résonnant comme le cristal dans l’appartement de son maître. Etait-ce une illusion ? Nooon, ce n’était pas possible, il n’avait pas pu être plus maladroit que le jeune homme l’était lui-même, c’était impossible, c’était…

Secouée de spasmes de rire, le joli blond attrapa ses côtés et se laissa tomber en arrière, sous les yeux ébahis des deux autres, qui n’avaient pas dû voir, qui ne devaient pas comprendre… Tant bien que mal, il leva un doigt tremblant vers le tas de nourriture, tenta de parler, s’étouffa tant il riait… Même dans une telle situation, il restait gracieux, malgré les longs éclats de rire aigus qui vrillaient les oreilles de ses comparses. Les larmes lui vinrent aux yeux, et il les laissa couler, secoué d’une hilarité dont il ne se sentait pas encore apte à se passer. Oui, décidément, il avait un rire communicatif… Plié en deux, il se recroquevilla contre lui-même et se mordit le genou jusqu’à ce que son corps s’arrête, finissant dans un hoquet, se calmant enfin, les yeux clos.

Il se redressa légèrement, évita soigneusement le regard de ses comparses pour ne pas repartir et… Aperçut l’araignée tapotant du bout de la patte les crudités, perturbée par ce nouvel élément. Doucement, presque craintivement, elle s’approchait, donnait un coup avant de reculer, comme pour se défendre. La scène était comique, et il n’en fallut pas plus pour qu’Aaron éclate de rire à nouveau, bon enfant. Il n’était pas moqueur, loin de là… C’était juste là l’expression de son bonheur, et il fallait espérer que Shane ne prendrait pas la mouche car, apparemment, son élève n’était pas prêt de cesser de rire. Secoué en tous sens, les yeux et les joues humides tant il riait, les abdos fermement contractés et les lèvres ouvertes découvrant des dents parfaitement blanches, il parvint à se redresser après de nombreux efforts. Ivre de joie, il observa son maître, sans cacher son sourire malicieux et, après avoir repris son souffle difficilement, lui murmura, tentant de juguler la nouvelle crise de rire qui menaçait de le submerger :

« Et vous vous moquiez de mon T-shirt… ! »

Mais c’était trop dur. A nouveau, Aaron se replia sur lui-même, en venant à crier pitié pour qu’on le laisse en paix, tant sa souffrance était grande d’avoir tant ri. Aaaah, sacré Shane =’).
avatar
Aaron Smith
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Information
Âge réel : Tout beau tout neuf !
Âge d'apparence : La vingtaine, peut-être un soupçon plus.

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Kim van Berghen le Dim 3 Avr - 16:35

hj: ma réponse est assez spaciale (spéciale? Razz) mais au moins je ne parle pas XD

dj:

Nosco, magnifique et grand zoo,
Où sont donc passé tes animaux ?
Tu as perdu d’eux tous, le plus beau,
S’est il échappé d’entre tes barreaux ?

Il était difficile de trouver à Nosco des animaux, ils se résumaient à quelques insectes, des mammifères de petites tailles et quelques rares oiseaux sans envergure. La diversité animale était bien moindre que celle humaine, combien d’espèces animales ? Et combien d’humains de tous les continents et de tous les pays ? Ils étaient enfermés à Nosco, prisonnier de cette enceinte aux barreaux si différents pour chacun mais si effrayants et repoussants. Sur cette petite parcelle de terre, l’homme avait éliminé tous ses prédateurs naturels, excepté sans doute les créatures. Toutefois étaient-elles vraiment animales ou pouvaient elles être considérés comme telles puisque la majorité d’entre elles étaient des damnés, des écorchés ou des brûlés, seuls les xénomutants étant réellement animaux. Dans ce zoo où tous les animaux se côtoyaient, l’homme avait la place de roi, et l’un d’eux était leur impératrice. L’homme est un loup pour l’homme, car chacun tente de jouer des crocs pour s’en sortir le mieux possible, c’était la loi de la jungle lorsqu’il fallait penser à soit et à sa survie. Eliminer les autres, ceux qui dérangeaient tels les rebelles.

Aaron était tel un poussin sortit de l’œuf, venant de naître et s’émerveillant de ce qui l’entourait, piaillant à la moindre découverte, bondissant et suivant prudemment sa mère pour se réchauffer sous son aile protectrice en cas de danger. Mais quel étrange oiseau pouvait-il devenir ? Il semblait déjà que tel un papillon il avait déjà accomplit une métamorphose dans un autre monde, tel le vilain petit canard il s’était transformé en un gracieux cygne. Pourtant non quelque chose ne collait pas, Aaron ne pouvait être le plus gros oiseau volant au monde, non il avait ce petit quelque chose d’autre. Pigeon ? Oui, il avait ce côté naïf et bonne poire, il ne semblait pas pouvoir refuser quoi que ce soit à ceux qu’il appréciait. Porter des messages en plein combat, alors que les coups de feu s’affrontaient d’un côté et de l’autre, oui il aurait été de ces athlètes fous, de ces vies sacrifiés pour la réussite d’une guerre. Pourtant, il avait bien plus de panache et de couleur qu’une grise palombe. En oiseau-mouche, il venait butiner les fleurs pourtant il n’était ni solitaire, ou doté d’un mauvais caractère, et était il du genre à voler à reculons ? Certainement pas, il allait de l’avant mais alors… Palombe… Oui peut être était il le paon vaniteux et maquillé qui s’affichait de nombreuses parures pour charmer son entourage. Plumes aux reflets merveilleux et envoutant lorsqu’il faisait la roue pour impressionner. D’ailleurs son chant était aussi burlesque et simplissime à comprendre que celui du paonneau.

Comment il venait de le rappeler en répondant en Shane, l’oiseau rare n’était pas arrivé seul, mais accompagné d’une bien jolie compagnie. Ester était sans doute un aigle royal et pouvait facilement plumer son comparse, le réduire à l’état d’oiseau déplumé et sans panache, il lui suffisait de quelques mots, une menace, ou quelques attaques physiques. La jeune femme était un oiseau de proies d’envergure qui planait sur Nosco et dont le regarde perçant s’amusait à inquiéter ses interlocuteurs en lisant jusque dans leur cœur le moindre de leur battements, l’accélération de leur rythme cardiaque, ou l’expression d’un visage.

Et pourtant, non car Aaron n’était pas qu’apparence, il avait aussi un petit côté malin, moins sournois que celui de Shane. Il aimait à apprendre, contempler sur ses ainés pour imiter prenant tout comme un jeu… pourtant le game over serait définitif ici, il n’y aurait pas de vie supplémentaire à utiliser. Dans ce zoo, où il fallait faire le show pour les photos… Dance pour le show et les faux. Et si Aaron était le plus humain d’entre eux, petit singe faisant des cabrioles et s’adaptant d’une vie monotone. Se balader de branche en branche sans se soucier du temps qui passe. Le nouvel oublié aimait la société, vivre en groupe, protégé au milieu des autres. Était-il un de ces singes à l’ADN proche à 99% de celui de l’homme ? Ceux qui n’aimaient aucun conflit au sein d’un groupe et tentaient à tout prix de les réduire de la meilleure façon possible. Un petit bonobo vivant dans une société matriarcale, quoi de plus naturel pour lui ?

Voilà qu’il s’effondrait de rire, tombant en arrière et pleurant de rire, montrant qu’il se sentait tellement à l’aise qu’il ne se retenait même pas, et son rire dura assez longtemps, et inquiéta presque Kim. Le petit n’allait pas mourir de rire comme ça quand même ? Pourtant non, il reprenait son souffle… et repartait d’un éclat de rire sans précédent. S’il pouvait partager la blague avec eux ce serait encore mieux, en attendant le scientifique se fendait d’un sourire en contemplant son filleul si joyeux et insouciant. Puis soudain, il réussit à se relever et à pointer l’objet du délit. Oh non ! La belle nappe. Elle n’avait pourtant pas besoin de manger. Quand à l’araignée robot, elle semblait curieuse de comprendre d’où venait ce nouvel obstacle et pourquoi on l’avait placé sur son chemin.

La Fontaine s’était il y a longtemps inspiré des animaux et de leurs caractères pour créer des personnages anthropomorphiques qui serviraient ses fables et leurs morales. Il en avait écrite une bien belle évoquant le singe, et dont la fin n’était autre que.
Ce n'est pas sur l'habit
Que la diversité me plaît; c'est dans l'esprit :
L'une fournit toujours des choses agréables ;
L'autre en moins d'un moment lasse les regardants.
Ô ! que de grands seigneurs au Léopard semblables,
N'ont que l'habit pour tous talents !

Maitre Renard à quoi pensez-vous donc lorsque vous avez amassez telle une fourmi tous ces pauvres légumes près d’une assiette? Rusé renard s’était fait détourné le regard par un fromage, et quel fromage, la peau pâle et laiteuse d’une jeune brebis innocente. Le fennec s’était fait prendre à son piège, ne pouvant détourner les yeux de l’appât qu’on lui présentait. Ou était donc passé le petit lapin uniquement attiré par l’odeur des carottes, et dont les photos trainaient sur le réseau alpha. Voilà maintenant qu’il se faisait goupil chasseur et stratège. Le futé du petit prince ne demandait qu’à être apprivoisé pour avoir un ami, mais cette fois-ci était-ce le renard qui avait apprivoisé pour mieux le tromper la tête blonde ? Renard au regard calculateur, as-tu prévu de manger un fondant au chocolat pour le dessert ou est ce Aaron Smith que tu te réserves ? A moins que tu ne souhaites que te trouver un compagnon de jeu, ô rusé goupil, ne transforme pas ce jeune singe et ses singeries en actes de loups. N’en fait pas le destinataire de tes farces, ou celui qui rira avec toi des malheurs des autres. Une complicité était née entre les deux informatichiens.

Le feu avait toujours été l’apanage de l’homme, qui avait su le comprendre, puis le maitriser et le conserver pour s’en servir, comme arme, comme outil de cuisson mais aussi de transformation des matériaux. Alors qu’elle était cette flamme qui brûlait dans le regard du fennec et de son petit ? Celle d’une blague partagée, de pouvoir s’amuser d’un évènement ou d’un quiproquo, de se taquiner devant tant de maladresse communes ? Ces deux là devaient bien s’amuser tout les jours entre leur travail et leurs discussions. Espérons simplement que le rusé roublard était moins distrait pendant son travail à la brigade, sinon il risquait de se faire taper sur les doigts pour ses étourderies.

Cette fable montre qu'il faut se méfier des conseils exprimés par certains :
ils le sont souvent par intérêt et non pour le bien de tous.

Qui pouvait-on réellement croire en Nosco ? Même les hauts conseillers semblaient avoir leur propre stratégie et même si elle était toujours sous la contrainte des ordres de sa majesté, il n’empêchait que ceux-là abusaient aussi des nosciens lambda. Le pouvoir faisait il tourner toutes les têtes ?

Trompeurs, c'est pour vous que j'écris,
Attendez-vous à la pareille.

L’arroseur finissait toujours par être arrosé. Kim lui préférait passez dans la catégorie des reptiles, non pas pour leur côté serpent et machiavélique, seulement pour le calme et indécis caméléon qui se balance sur sa branche, faisant de petits pas pour ne point tomber et se casser le nez. Il fallait s’adapter, changer de couleur et se mouvoir dans chaque fluctuation des situations. Etre le roseau près d’un cours d’eau, qui plie mais jamais ne se brise. Douce brise qui les caressait, faisant frissonner les animaux de sang chaud. Caméléon aux yeux observant partout, prêt à attraper l’insecte qui s’approcherait trop près et qui comblerait sa faim. On lui avait enlevé une première fois sa mémoire, et pourtant tel un lézard, elle avait repoussée, ou plutôt lui était revenu au fil de nombreux souvenirs, il était à nouveau entier, être complet avec un passé. Echsen inoffensif qui se transformait rarement en dragon, sauf lors de rares colères ravageuses. Pourtant le lézard n’était il pas la constellation qui s’affichait côte à côte avec celle du cygne ?

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Shane M. Lewis le Mer 13 Avr - 22:01

[Voilà pour clore le RP]


Un ange à ma Table, Indochine


Il avait eu bien vite la triste explication. Aaron semblait être arrivé comme cela. Mais qui avait bien pu faire du mal à Aaron ? Qui lui avait déchiré ses vêtements et l’avait blessé ? Mon Shane ne connaitrait peut-être bien jamais la réponse, il fallait bien s’y résigner. Ce qui s’était passé avant Nosco, de l’autre côté de ce mur infranchissable était inconnu pour son apprenti. Il l’était d’autant plus pour Lewis. C’est alors qu’il vit rire Aaron. Quoi donc pouvait bien lui faire tirer tant d’éclats. Avait-ce était un mensonge ce qu’il racontait ? Avait-il donné cette description triste de lui à son arrivée juste pour voir la tête que mon brigadier pourrait bien pouvoir faire ? Shane fronça les sourcils. Son apprenti se moquait-il de lui ? Et bien qu’il cesse de rire et qu’il parle ! Alors le blond, écroulé de rire, pointa un doigt en s’étouffant tant il riait. Shane suivit la direction et constata de tas de légumes. Non… Il n’avait tout de même pas fait cela, si ? Mais qui avait poussé l’assiette ? Il était persuadé qu’elle avait été là ? Mon brigadier devint atrocement rouge et tâcha de réparer son méfait en ramassant les pauvres légumes abandonnés. Ca lui apprendra tiens, de s’inquiéter pour Aaron. Voilà qu’il avait l’air fin à présent. Pour toute réponse, mon brigadier lui tira la langue. Il poussa l’araignée pour pouvoir ramasser ses légumes en paix. Mais le petit robot semblait bien faire la tête. Lewis poussa un profond soupir et daigna lui offrir un bout de pomme de terre pour qu’elle s’entraine à ce qui semblait être du judo à six pattes.

Ce fut sur cette note amusante que les trois avaient passé la soirée. Ils avaient ri tant que leurs côtes le leur permettaient. Le sujet du tas de légume revint plusieurs fois, déclenchant l’hilarité à chaque fois. Shane n’était pas du genre à rendre la mouche. Il en avait véritablement ri lui-même. Quitte à se moquer, autant le faire pour de bon. Si Shane avait mangé et semblait montrer une bonne humeur à toute épreuve, il pensait encore et toujours à Silvio. Plus le temps passait, et plus il lui manquait. La présence de Kim et Aaron l’aidait beaucoup, et Shane ne le remercierait jamais assez pour cela. Silvio avait été retranché dans le fin fond de son esprit, lui permettant d’être un peu plus heureux. Mais son homme restait toujours la et le manque qu’il créait se manifester par une sorte de zone d’ombre dans son regard plein de lumière. Il était heureux, mais il avait cette sensation de frustration dans son cœur qui l’empêchait de manifester sa joie dans toute sa splendeur.
Les rafales ont déchiré mes vêtements
Mais il me reste encore des sentiments
Nos vies reposent sur des casques en métal
Je m'endors dans l'asphyxie générale
Je fais des rêves comme si j'avais mille ans
Un jour, je peine ; le lendemain, je mens
Et comment fais-tu pour t'endormir sans moi ?
Et comment fais-tu pour t'endormir sans moi ?
Combien de nuits blanches passées devant l’écran de son ordinateur ? Travailler et travailler encore, pour ne pas que les rebelles ne prennent le dessus. Et aussi et surtout pour occuper son esprit. Ne pas penser à Silvio. Il ne fallait pas. La moindre pensée, le moindre souvenir créait une douleur quelque part sous sa peau. Et ça faisait si mal. Il avait beau la repousser, il ne faisait que la retarder. Elle restait là, au fond de lui, elle attendait qu’il baisse la garde pour sauter sur sa proie. Elle était mesquine celle-là.


Je revois, et nos nuits et nos joies
Je revois notre vie, notre toit
Je revois nos ennuis et nos droits
Je revis, notre lit s'éteindra

Il se posait encore mille et une questions. Est-ce que Silvio voulait encore de lui ? L’avait-il oublié ? Cette absence avait-elle engendré l’indifférence ? Et les sentiments encore tous frais s’étaient-ils évanouis avant de s’épanouir. Il craignait cela dans son cœur. Il avait presque peur de revoir Silvio et apprendre de lui qu’il voulait rompre. C’était idiot ce genre de pensées. Silvio ne ferait pas cela. C’était seulement ce qu’il se disait pour ne pas trop être inquiété. Il n’en demeurait pas moins vrai que le mal, ce foutu mal restait.

Je passe mes nuits dans les usines de soie
Je n'ai pas le temps d'avoir d'autres impatients
Je pense et je prie tous les jours pour toi
Les hommes sont partis, ici, tout est triste et lent
Là-bas, je sais, tu reposes en secret
Mais tu n'en repartiras donc jamais

Je reviens te voir ce soir
On sera l'été, tu sais
On saura rêver


Ce soir, il fermerait les yeux. N’en avait-il pas fait la promesse à Kim au cours de ce repas ? Si certainement. Il fermerait les yeux et rejoindrait, dans son rêve, son Silvio bien aimé. Qu’importe l’épée qui le transperçait de part en part.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sous contrôle ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum