Mission : intégration [libre]

Aller en bas

Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Dim 20 Fév - 2:11

Rosaly s’était mise à jour dans ses obligations de la brigade. Elle était présente aux différents cours informatiques ainsi que les combats quotidiens que lui imposait Lisbon. Son tuteur pour l’heure, lui en demandait beaucoup mais Rosa en était capable, de plus, elle montrait un certain niveau de maîtrise dans ce domaine.
La miss s’était même affinée grâce à ses exercices, mais elle était beaucoup trop imprégnez dans le travail. Même si Shane lui avait dit de profiter de la vie et de rechercher à se faire des amis, la miss avait du mal. Ce n’était pas faute d’essayer en vain.

Derrière son écran de surveillance, Bell parcouru les différents lieux où elle pourrait rencontrer du monde. C’est alors que son regard s’illumina elle irait faire un tour à l’Intendo. En effet, ce lieu avait pour but d’informer les habitants de Nosco. C’était vraiment le « lieu » pour rencontrer des gens. La jeune femme nota les heures d’ouvertures du site et le nota sur son calpin.

-C’est décidé, j’irai après le travail.

Se fut à haute voix qu’elle en prit la décision. La journée passa relativement vite, en effet, quand elle rechercha un lieu clé, il était déjà quatorze heures. Trois petites heures après, l’entraînement physique, un douche et hop elle pourrait y aller.

C’était une sacrée bâtisse qui se dressait devant elle. En forme de « U ». Doucement, Rosaly pénétra dans l’enceinte, mais personne ne se trouvait au guichet, il n’y avait d’ailleurs personne dans le hall non plus. La poisse, la jeune femme patienta encore un instant. Méditant sur un panneau d’affichage. Des informations s’inscrivaient de temps à autre.

Une nouvelle occupation va paraître sur votre raison, à découvrir un extrait ci-dessous :
« …C'est que sa planète d'origine était à peine plus grande qu'une maison ! »

-Une occupation, ça m’a l’air intéressant. Hein qu’est ce que c’est ?

Rosaly tourna la tête brusquement vers l’entrée, un courant d’air vint faire claquer la porte. Quand elle se tourna à nouveau sur le panneau d’affichage, le reste du texte avait disparu. Dommage. Toutefois, elle mémorisa la phrase de l’extrait : « C’est que sa planète d’origine était à peine plus grande qu’une maison ! ». C’était curieux comme phrase. Pourquoi ça l’intriguait tant que ça ? Les origines, se rappeler de ses souvenirs d’avant le trou noir ? Oui ça devait être ça, Bell griffonna cette phrase sur un mouchoir, elle rechercherait le titre de l’ouvrage plus tard.

Un bref tour d’horizon, toujours personne.

-A peine plus grande qu’une maison. C’est un peu le cas d’ici. C’est immense enceinte.

Rha !! Elle voulait en discuter avec quelqu’un n’importe qui ? Mais qui l’a trouverait suffisamment intéressante pour lui adresser la parole ? Découragée, elle fini par s’asseoir sur une chaise, juste devant le guichet d’informations.

3ème défi : 1ère citation /3 du Petit Prince (chapitre 4)



Dernière édition par Rosaly Bell le Dim 20 Fév - 19:19, édité 1 fois
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Hologramme le Sam 19 Mar - 18:09

L'intendo est tel un big brother de Nosco,
Ici on voit tout et on sait tout.
Pourtant n'est ce pas ici qu'on se posera le plus de questions?
Surveiller les petits nouveaux est dans ta fonction...
avatar
Hologramme

Profession : Fauteur de troubles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Dim 10 Avr - 0:02

Il avait poussé la porte de l’Intendo, dans l’intention d’y entrer, et soudain une voix l’avait interpellé, il avait relâché la pression sur ladite porte et celle-ci s’était refermée provoquant un appel d’air, tandis qu’il ressortir pour aller échanger quelques mots avec celui qui lui avait parlé de loin. Nosco était une ville si petite en apparence, tout au plus 2 000 habitants qui se croisaient et se recroisaient. Après quelques années on finissait par connaître tout le monde ou presque, si ce n’était de vu, par le nom à cause d’exploits relatés. Shane Lewis par exemple avait une sacré réputation sur le réseau alpha, pas forcement très positive mais il était connu. Quand à Kim il était l’un des rares médecins de Nosco, et après tout cette espèce-là se comptait sur les doigts d’une main alors forcement on les connaissait. Surtout que contrairement aux Hauts Conseillers qui malgré leur prestance et leur heure de gloire qui les faisait être reconnu de tous, les médecins faisaient partie des habitants lambda qui vivaient à l’Aedes comme n’important quel noscien. Certes ils avaient la chance de vivre au troisième étage et de côtoyer les commandors des différentes sections de la brigade, et pourtant ils n’étaient pas si innacessibles. C’est ce qui rendait leur travail si intéressant et agréable, en plus du plaisir de pouvoir soigner et guérir.

Kim réussit à régler rapidement l’interrogation de celui qui avait besoin d’un conseil médical. Et il pu reprendre son chemin vers l’Intendo. Son intention première était de tenter de trouver un informaticien, sans avoir à aller jusque dans les sous-sols de la brigade informatique. Seulement il n’était pas sur de pouvoir obtenir ce qu’il voulait. Dans ce cas là tant pis, ce n’était après tout pas une urgence, il avait le temps, autant en profiter. Il n’était pas pressé, mais fut assez surpris de constater que le bâtiment était vide, ou presque. Une silhouette se dessinait là sur une chaise devant le guichet d’information. La jeune femme semblait perdue dans ses pensées. Pourquoi l’hôtesse d’accueil avait elle quitté son post ? Y avait il eu une urgence ? Kim ne connaissait pas encore celle qui attendait apparemment en quête d’information.

Fallait il qu’ils fassent la queue pour attendre le retour de celle qui leur répondrait du mieux qu’elle pouvait ? Il s’approcha donc et prit une chaise à côté d’elle avant de commencer la conversation, tendant une main vers l’inconnue et se présentant.

Bonjour, Kim van Berghen…

Il hésita quelques secondes avant d’en dire plus. Le mot médecin était plutôt synonyme de terreur voir de phobie à Nosco, mieux valait donc ne pas trop évoquer ce côté de son métier.

Scientifique au Sapientia. Je ne crois pas que nous ayons le plaisir de nous connaître. Vous êtes une nouvelle oubliée ? Il n’y a personne ici ? Ca fait depuis longtemps que vous attendez ?

Il était curieux de savoir depuis combien de temps elle était arrivée et dans quel branche elle souhaitait s’orienter. S’il obtenait son identité il pourrait toujours jeter un œil à son dossier médical qui avait forcement été rempli dès son arrivée à Nosco. Qui était donc le parrain de cette jeune femme ?

Vous attendiez peut être pour un renseignement que je peux vous fournir ?

Trop curieux sans aucune doute, et peut être aussi trop bavard. Or certains n’aimait pas être sans cesse à côté de quelqu’un qui ne pouvait s’empêcher de couvrir le silence, parler de tout et de rien, exprimer ses pensées et commenter à voix haute, même si intérieurement il pensait encore plus et faisait bien heureusement le tri entre pensées et paroles.

Je ne vous ennuis pas j’espère. Je voulais juste passer le temps en attendant, mais si vous préférez ne pas discuter je me tairais.

Il lui lança un sourire sympathique avant de se taire un moment. Si elle ne souhaitait pas parler, il aurait toujours la possibilité de sortir son mini ordinateur équipé du réseau alpha et de discuter en ligne, de lire ses mails ou d’y répondre… Voir d’en envoyer des nouveaux ou de lire les nombreux sites qu’il avait placé dans ses favoris dans l’espoir d’avoir un jour le temps de les consulter. C’était peut être le moment ou jamais. Sauf si bien sur ils commençaient une conversation des plus passionnantes. Malgré tout ce que l’on pouvait penser les nouveaux oubliés, même sans souvenirs pouvaient être des interlocuteurs des plus intéressants et passionnants ! Il suffisait de leur donner leur chance et d’aborder un sujet dont ils avaient envie de parler. Une fois à l’aise ils pouvaient alors s’avérer très bavard. Il suffisait juste de trouver celui de la jeune femme. Passionnée d’informatique ? De science ? Attirée par les armes ? Curieuse de connaître mieux l’Intendo ou tout simplement Nosco ? Voilà elle discuter musique ou livres ? Ces créations artistiques étaient assez rares à Nosco et elles étaient d’autant plus appréciées. Le plus souvent faites par des amateurs, mais des amateurs éclairées qui faisaient attention à leur travaux, sachant que la moindre faute ne serait ni pardonnée, ni oubliée dans un Nosco si petit et si fermé. Un monde en huit-clos qui pouvait facilement se transformer en enfer. Entre les créatures monstrueuses sorties des souterrains et les caméras qui surveillaient chaque mouvement. On ne se sentait pas forcement en sécurité à Nosco et pourtant tout était fait pour tendre à cela.

Vous voulez une barre vitaminée ?

Le scientifique avait sortit deux barres, pour passer le temps et parce qu’il ne fallait pas oublier de manger, même si c’était loin d’être la chose la plus agréable en ce bas monde. La nourriture était ici aussi fade qu’elle était agréable dans la mémoire de ceux ayant retrouvé leurs souvenirs. Pourtant chaque produit consommé était poussé au maximum de ses performances, servant totalement les besoins vitaux, en vitamines, minéraux et énergie. Pourtant cela n’empêchait certains de rechigner à se nourrir, il était vrai que pour avoir un gout potable il fallait dépenser des milles et des cents, soigner ses achats, passer du temps à sélectionner les ingrédients et si possible cuisiner soi même. Un peu trop compliqué ou prenant pour la plupart des habitants de la ville. Non, il n’y avait pas vraiment de cuisinier professionnels, pas assez de possibilité vu la matière première qu’on leur fournissait.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Sam 16 Avr - 17:06

Attendre toujours attendre, pourtant il y avait du monde dans le bâtiment, mais elle ne devait pas intéressée tant que ça les autres habitants. Rosaly en profita pour se remettre en question, après tout, elle en avait le temps, de ce que la jeune femme en tira comme leçon c’était qu’ « on n’est jamais content là où on est ». Pourtant ce n’était pas faute d’essayer.

La jeune femme tenta une nouvelle expérience en allant vers un couple – enfin à première vue – de personnes âgées. Elle entama une conversation par le biais d’une blague, si si c’est possible. D’ailleurs, le couple rigola un instant et discuta quelques minutes avec la jeune femme, mais ils étaient pressés donc ils disparurent peu de temps après. Rosaly retourna alors à son siège et observa autour d’elle. Le temps s’écoulait à doucement, elle s’amusa alors avec ses cheveux en regardant le panneau d’affichage, quelques informations furent transmises.

Des discours politiques, mais aussi, des conseils et astuces pour faciliter la vie des nosciens. Le temps aussi était affiché, bon il ne fallait pas être une lumière pour se rendre compte du temps qui faisait dehors en même temps. Le regard sombre de la jeune femme se posa alors vers l’entrée, il y avait une caméra, elle ne l’avait pas vu au début. Peut être quand restant suffisamment longtemps dans un environnement elle pourrait toutes les repérer. En même temps, elle pourrait facilement savoir où elles sont situées puisque Rosaly travaille pour la Brigade. Là n’était pas la question, elle trouva étrange que cette caméra soit là et surtout ainsi. Elle était décorée, oui vous ne rêvez pas !
En d’autres termes, c’est véritablement utile puisque c’est joli ! personne n’irait dire que c’est pour nous surveiller ? L’idée n’était pas stupide, finalement, ils étaient malins ici ! Dommage que la jeune femme n’avait pas vu ce type de caméra quand elle s’est mise en tête de se faufiler lors de son expédition à son arrivée.

Alors que Bell observait un peu partout, elle vit quelqu’un arriver dans sa direction. Elle arrêta de s’amuser avec ses cheveux et patienta, jusqu’à ce que l’individu arrive assez prêt afin d’engager la conversation.

-Bonjour, Kim van Berghen…
-Oh heu bonjour, Rosaly Bell, enchantée.
-Scientifique au Sapientia. Je ne crois pas que nous ayons le plaisir de nous connaître. Vous êtes une nouvelle oubliée ? Il n’y a personne ici ? Ca fait depuis longtemps que vous attendez ?
-Non, en effet, je n’ai pas eu l’occasion de vous croiser. Je suis une nouvelle recrue de la Brigade Impériale. Longtemps, heu, je dirais une bonne demi-heure. Mais ce n’est pas grave en fait. Et vous, que faites-vous ici ?


Rosaly se détendit un peu, elle était un peu timide mais vu que l’homme semblait quelqu’un de bien, elle se laissa une chance de converser un peu. C’était la première étape pour se faire un réseau.

-Vous attendiez peut être pour un renseignement que je peux vous fournir ?
-Non, en fait, je me demandai en quoi consistait ce bâtiment et pourquoi pas faire connaissance avec les habitants.


Le silence s’installa quelques secondes avant d’être interrompu par Kim. Le truc c’est que Rosaly hésita à l’appeler par son prénom et le vouvoyer ou bien l’appeler par son nom de famille simplement. Heureusement son interlocuteur reprit rapidement la parole.

- Je ne vous ennuis pas j’espère. Je voulais juste passer le temps en attendant, mais si vous préférez ne pas discuter je me tairais.
-Non, continuez. Je vais être honnête avec vous, vous êtes le premier en dehors de la Brigade à m’adresser la parole aussi spontanément alors n’arrêtez pas de parler.


Et un compliment ça permettait de briser la glace ainsi que d’arriver à franchir une nouvelle étape pour la jeune femme. Elle observa son interlocuteur. Il était sûrement de la même tranche d’âge que la jeune femme, elle pourrait sans nul doute le tutoyer à un moment donné, sans que cela ne le choc. Mais elle préféra attendre encore un peu, d’histoire de ne pas aller trop vite.

-Vous voulez une barre vitaminée ?
-Non merci. Rha il faut que j’apprenne à dire oui de temps en temps.


Rosaly rigola toute seule, elle s’auto-critiquait. En même temps, ça permettait de se détendre un peu. Toujours avec un teint légèrement rosée. La jeune femme reprit la parole.

-Et vous alors, qu’est ce que vous êtes venu faire ici ? La personne au guichet est partie manger j’ai l’impression. Elle n’était pas là quand je suis arrivée.

[Hj : désolée du retard. J'espère que tu ne m'en veux pas trop ? ]


Dernière édition par Rosaly Bell le Dim 17 Avr - 20:18, édité 1 fois
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Dim 17 Avr - 2:50

Hj : pas du tout ne t'inquiète pas Smile
Arrêtes moi si je parle trop...

Dj :
Rosaly Bell… Non définitivement le nom ne lui disait rien. Mais l’erreur venait d’être réparée ! Brigade impériale donc, quelle section elle ne le précisa pas. L’information se trouverait facilement un peu plus tard ce n’était une urgence. Juste une question de curiosité et de savoir si on pouvait classer la jolie jeune femme parmi les informaticiens qui devraient supporter les humeurs de Tristan, ou si elle aurait la malchance de devoir descendre dans les sous-sols tous les jours de son existence, à moins qu’elle préfère et ait la persévérance d’étudier ses compatriotes en travaillant à la section judicaire. Kim eut presque une mine défaite lorsqu’elle lui annonça qu’elle attendait depuis plus d’une demi-heure. Jetant un coup d’œil à sa montre il grimaça. Jamais il n’aurait eu la patience d’attendre sur une chaise tant de temps s’il n’avait eu personne à qui parler. Fort heureusement son temps d’attente ne serait sans doute pas aussi long et il avait trouvé quelqu’un avec qui discuter. Mais une question en amenant une autre, voilà que c’était à son tour d’être interrogé par a jeune femme. Il lui répondit franchement et avec un sourire.

Je cherche un informaticien. Et disons que si je pouvais éviter les formalités pour entrer dans les sous-sols de la brigade, cela m’arrangerait. Et l’Intendo est certainement la deuxième meilleure place pour en trouver un… Enfin si personne n’est libre je me débrouillerais… L’informatique s’apprend aussi en testant et en essayant. Ou alors j’enverrais un mail à l’un de ceux qui savent tout sur l’informatique, mais expliquer son problème peut être plus difficile par mail, et il risque de manquer des détails auxquels je n’aurais pas pensé au premier abord…

Non les détails de sa venue ici n’étaient pas vraiment des détails confidentiels alors pourquoi ne pas les évoquer. Rosaly ne pourrait sans aucun doute pas l’aider, mais tant pis, ils auraient au moins papoté. Le jeu de question réponse se mettait doucement en place. Ils ne savaient presque rien de l’un et de l’autre et pourtant cela ne les empêchait pas de pouvoir parler de sujets banals. Et si l’aiguille de l’horloge avait décidé de ne plus avancer pour prolonger à l’infini leur attente, cela ne ferait qu’augmenter leurs possibilités de discussion. Et toc Einstein ! Prends ça pour ta relativité !

Je peux au moins vous répondre sur le premier point dans ce cas là. Nous sommes dans l’Intendo, ou plus précisément le centre d’information de Nosco, si vous désirez un renseignement c’est ici qu’il faut s’adresser. Ce bâtiment possède un étage, auquel on peut accéder par ces ascenseurs là-bas, ou encore par un escalier de ce côté-ci. Je ne pourrais m’empêcher de vous conseiller l’usage des escaliers, marcher n’est qu’un bienfait dont il ne faut absolument pas se passer. Il faut faire de l’exercice et ne pas jouer toujours la carte de la fainéantise… Mais ce serait le médecin en moi qui parlerait…
Je disais donc, au premier étage le centre de sécurité et d’observation ainsi que celui de la vidéosurveillance. Vous avez sans aucun doute vu toutes ces caméras et bien voilà où son visionnés les images, un étage au dessus de nos têtes. Et sous nos pieds nous avons bien sur les Rampes d’Accès Rapides… Quand à ces panneaux plus loin, je vous conseille de prêter attention à celui du Journal Officiel, vous y trouverez sans aucun doute des informations fortes intéressantes… Tout sur le quotidien de notre cité en quelques lignes.


En avait il encore trop dit ? Il laissa quelques instants à Bell pour assimiler toutes ces informations. Bon ce n’était pas si exceptionnel mais il avait finalement enrobé ces quelques points essentiels avec un tel charabia de paroles qu’elle était peut être perdue. Il faudrait qu’elle fasse ne tri dans les données, même si chacun de ses paroles avait eu un sens pour donner une nouvelle indication, elle n’enregistrerait peut être pas tout, car certaines choses lui étaient égales…

Quand à faire des rencontres, il vous suffit je suppose de tenter d’aborder les gens, mais ce n’est sans doute pas la meilleure heure, les gens travaillent habituellement et dans ce cas ils peuvent se révélés pressés et ne pas vous prêter assez attention. Le mieux est sans doute d’attendre un peu plus tard, le soir, mais évidement les nosciens sont alors fatigués d’une longue journée de travail… ne reste alors que le weekend. Cependant comme lieu de rencontre je vous conseillerais plus l’Aedes. Oui le lieu où se trouve votre appartement cache d’étonnantes ressources tel un bar, le Lounge, ainsi qu’une boite de nuit. Je dois reconnaître que cette dernière n’est pas le meilleur endroit pour bavarder, mais il vous suffit alors d’aller dans le self service et une fois votre repas commandé de vous asseoir à côté de quelqu’un et d’engager la conversation. La nourriture n’étant pas forcement le côté le plus réussit de notre technologie, quelqu’un sera forcement heureux de vous adresser la parole plutôt que d’avaler son repas en silence.

Silence. Etait ce bien lui qui venait de prononcer ce mot ? Et pourtant oui. Il pouvait sembler étrange d’entendre le mot « silence » dans la bouche de quelqu’un d’aussi éloquent en termes de paroles. Sans doute Rosaly n’aurait elle pas du lui conseiller de parler autant… Comment allait-elle faire pour l’arrêter maintenant ? Bon au moins la jeune femme n’était pas effrayée et ne semblait pas encore blasée de ce flot de phrases. Mais jusqu’à quand ? Ah non, elle ne pouvait refuser sa barre vitaminée tout en lui disant qu’elle aurait aimé accepter.

Ne vous en faites pas, j’en ai des dizaines et des dizaines… Prenez… Même si ce n’est pas pour manger maintenant. Cela n’a pas d’importance. Cela vous fera un test. Allez dites oui… Ce n’est pas si dur vous savez ?

Il lui fit un sourire rassurant tout en continuant de tendre ladite barre jusqu’à ce qu’elle la prenne. Puis il ouvrit rapidement la sienne et croqua dedans en écoutant les explications. Pause déjeuné qui tomberait mal alors ? Quelqu’un n’avait pas été remplacé et… voilà que la belle mécanique de Nosco se coinçait…

Puis-je vous demander, si ce n’est pas trop indiscret qui est votre parrain ?

Question pour alimenter la discussion, l’information était dans le dossier de Rosaly, il saurait sans problème comment trouver le nom, mais discuter était si charmant !

Au fait, vous pouvez me tutoyez si vous préférez. Je ne voulais pas paraître impoli en vous abordant, mais sachez que cela ne me dérange en aucun cas.

Coup d’œil à sa montre. A satané aiguille qui n’avançait pas ! Tant pis pour toi, Kim pourrait continuer de discuter avec son agréable trouvaille. Ils avaient encore tout un tas de choses dont ils pouvaient discuter et cela pouvait durer des heures, n’est ce pas ?

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Dim 17 Avr - 20:10

Rosaly était intéressée par la conversation qui venait tout juste de débuter. En effet, l’homme qui répondait au nom de Kim van Berghen, il faisait partit des scientifiques du coin, par conséquent c’était quelqu’un d’important. Pratique pour apprendre au mieux son environnement et les gens qui l’entourent. La miss se décoinça un peu afin d’optimiser ses chances de converser.

Alors qu’ils échangèrent leur présentation, la jeune femme nota le côté bavard de son interlocuteur, certes, il parlait beaucoup mais bien. C’était bien pour combler les trous de Rosa. Doucement, elle se redressa sur sa chaise et se détendit.

Je cherche un informaticien […]. Ou alors j’enverrais un mail à l’un de ceux qui savent tout sur l’informatique, mais expliquer son problème peut être plus difficile par mail, et il risque de manquer des détails auxquels je n’aurais pas pensé au premier abord…
-Et bien, disons que je suis des cours en informatiques, c’est tout un programme. Peut être, pourrais-je vous aider ? Au pire des cas, je connais quelqu’un qui est doué dans ce domaine.


La jeune femme s’était peut être trop avancée en lui disant qu’elle pourrait l’aider dans son problème. Mais bon, ce n’était que comme ça qu’elle pourrait déjà poursuivre la conversation puis elle avait également précisée qu’un véritable informaticien pourrait l’aider au cas où. Rosaly rendit le sourire lancé à son interlocuteur, alors que ce dernier reprenait déjà la parole.

Je peux au moins vous répondre sur le premier point dans ce cas là. Nous sommes dans l’Intendo, ou plus précisément le centre d’information de Nosco, si vous désirez un renseignement c’est ici qu’il faut s’adresser. Ce bâtiment possède un étage, auquel on peut accéder par ces ascenseurs là-bas, ou encore par un escalier de ce côté-ci. Je ne pourrais m’empêcher de vous conseiller l’usage des escaliers, marcher n’est qu’un bienfait dont il ne faut absolument pas se passer. Il faut faire de l’exercice et ne pas jouer toujours la carte de la fainéantise… Mais ce serait le médecin en moi qui parlerait…
Je disais donc, au premier étage le centre de sécurité et d’observation ainsi que celui de la vidéosurveillance. Vous avez sans aucun doute vu toutes ces caméras et bien voilà où son visionnés les images, un étage au dessus de nos têtes. Et sous nos pieds nous avons bien sur les Rampes d’Accès Rapides… Quand à ces panneaux plus loin, je vous conseille de prêter attention à celui du Journal Officiel, vous y trouverez sans aucun doute des informations fortes intéressantes… Tout sur le quotidien de notre cité en quelques lignes.


Ou ! Le pavé d’informations que venait d’être transmis, Rosaly recula même si ça n’avait pas de signification, elle se menora à nouveau tout ce qu’elle venait d’entendre afin de faire le tri.
A mesure que Kim parlait, elle nota qu’il était médecin, c’est curieux elle avait imaginé tous les médecins en blouse blanche, peut être qu’elle devrait limiter ses passages éclairs sur l’ordinateur à son bureau. Elle rit avant de reprendre son sérieux afin d’entendre la suite.

-Merci pour toutes ses informations, je n’osais pas vraiment prendre les ascenseurs ! Ma curiosité m’a mené dans le pire des endroits quand peu de temps après mon arrivée. J’ose vous dire où, vous prendrez pour une folle et comme vous êtes médecin…

Une petite trace d’humour sortie de la bouche de la brunette. Elle détendit ses jambes droits devant afin de s’étirer.

[…] Cependant comme lieu de rencontre je vous conseillerais plus l’Aedes. Oui le lieu où se trouve votre appartement cache d’étonnantes ressources tel un bar, le Lounge, ainsi qu’une boite de nuit. Je dois reconnaître que cette dernière n’est pas le meilleur endroit pour bavarder, mais il vous suffit alors d’aller dans le self service et une fois votre repas commandé de vous asseoir à côté de quelqu’un et d’engager la conversation. La nourriture n’étant pas forcement le côté le plus réussit de notre technologie, quelqu’un sera forcement heureux de vous adresser la parole plutôt que d’avaler son repas en silence.
-L’Aedes ? Hum. Je vais écouter votre conseil, peut être que j’y croiserai davantage de monde. En plus si c’est près de chez moi c’est encore mieux et moins dangereux, si ça devait mal tourner. En tout cas, vous, enfin je suppose, vous ne resterez pas silencieux. J’apprécie beaucoup que vous vous soyez arrêter et discuter avec moi.


Peut être qu’elle se faisait des idées, mais dans une même phrase, il lui indiqua des endroits de rencontre et où manger. C’était une soirée sympa en perspective, maintenant il ne restait plus qu’à…sauter le pas. Elle recommença à jouer avec ses cheveux, cela l’amusait au plus haut point et surtout ça lui évitait de regarder ailleurs alors que la conversation était passionnante ici.

Ne vous en faites pas, j’en ai des dizaines et des dizaines… Prenez… Même si ce n’est pas pour manger maintenant. Cela n’a pas d’importance. Cela vous fera un test. Allez dites oui… Ce n’est pas si dur vous savez ?
-Alors en plus d’être bavard, vous êtes gourmand ? Amusant cet équilibre, dans ce cas, je vais dire oui. Ça me changera du non.


Doucement, elle saisit la barre de céréales et l’ouvrit. Par gourmandise également elle croqua dedans. C’est vrai que c’était bon.

Puis-je vous demander, si ce n’est pas trop indiscret qui est votre parrain ?
-C’est Jessica Wilde, mais depuis je ne l’ai pas revu. Du coup, c’est Shane Lewis qui me surv…qui m’apprends à connaître mieux Nosco.


Non ce n’était pas indiscret, rha pourquoi ne pas l’avoir dit ? Peu importe Kim reprit.

Au fait, vous pouvez me tutoyez si vous préférez. Je ne voulais pas paraître impoli en vous abordant, mais sachez que cela ne me dérange en aucun cas.
-Dans ce cas, tu peux le faire également. Je dois dire que c’est plus facile de tutoyer quelqu’un ça brise un peu plus la glace. Je peux te poser une question ? Je t’ennuie tant que ça ? C’est pas la première que tu regardes cette horloge ?


La voilà posant une multitude de questions comme quoi faire tomber une barrière ça la décoinçait un peu plus chaque minute. La jeune femme paru un peu blesser en entendant elle-même ses propres questions, elle redouta de la réponse. Mais continua à afficher une mine contente malgré tout.

[hj : j'espère que ça ne te gêne pas je reprends certain de tes dialogues mais c'est pour me situer quand j'écris ? Sinon dis moi je modifierai Smile
Oh fait c'est quoi la couleur ton écriture, je ne la trouve pas :s ]
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Lun 18 Avr - 0:34

hj: pas de problèmes pour reprendre mes longs discours Razz
Et je te le redis encore une fois comme ça c'est inscrit quelque part: c'est "seagreen" ^^

dj:
Les paroles de la jeune Rosaly étaient tellement pétillantes, très drôles. Elle semblait aimer vraiment l’humour et les jeux de mots. « Tout un programme » l’informatique… Il faudrait que Kim le note pour le ressortir. Ainsi donc elle était aussi dans l’informatique, monde surtout masculin dirigé par Tristan Darek et son second Mathys Nelsen. Pourtant la jeune femme semblait agréable et positive, dans ce cas là elle devrait bien s’intégrer. Après il faudrait sans doute montrer un peu de génie si elle souhaitait monter en grade et que l’on s’intéresse un peu plus à son cas. Il y avait tellement de candidats pour les postes d’informaticiens qu’il fallait bien faire un tri parmi les meilleurs et les récompenser d’une quelconque façon.

Mon problème est assez complexe à résoudre, mais merci de vous proposez, et ne vous inquiétez pas, j’ai aussi des contacts chez les brigadiers.

Non pas qu’il ne souhaitait pas d’aide de la jeune femme, cependant il préférait s’en occuper seul et sans intermédiaires. C’était toujours plus facile, et puis au pire il lui suffirait d’aller frapper à la porte de l’un d’eux, ou de faire un tour dans le service concerné. Il préférait éviter d’y mettre les pieds, toutefois s’il n’avait pas le choix il le ferait sans ronchonner.

Faites attention, même si vous entrez dans ces ascenseurs si vous n’avez pas le niveau d’accès nécessaire vous ne pourrez pas aller bien loin car ils resteront au même étage… N’entre pas qui veut dans le sanctuaire de l’information et de la surveillance…

Il fronça un instant les sourcils surpris de la réponse de la jeune femme et interrogea.

Le pire des endroits ? Quel est donc le pire des endroits à Nosco ? Ne me répondez pas le Sapientia, ce n’est pas si horrible…

Il étouffa un rire sachant que beaucoup de nosciens avaient peur d’entrer dans le bâtiment, peur des piqures ou des maladies qu’importe. L’essentiel était pour eux d’éviter d’entrer et d’être soigné. Etrange reflexe humain.

Ne vous inquiétez pas on n’interne pas les gens comme cela… sans aucun motif.

Non, contrairement à la brigade qui pouvait débarquer n’importe quand et n’importe où pour interpeller un suspect, l’interroger et le retenir prisonnier… les médecins étaient moins agressifs et s’ils poussaient parfois les patients à venir c’était pour leur propre santé.

Et puis, je ne suis pas vraiment « en service » pour le moment.

Mal tourner ? Oh ne vous inquiétez donc pas ainsi… Nosco n’est pas non plus un monde rempli de tant de danger, les médecins y sont gentils et c’est de même pour ses habitants. Un peu timide ou occupés au début, mais rassurez vous, vous vous ferez très rapidement des amis. Nous sommes un peu plus de milles cinq cent âmes ici, vous trouverez forcement des gens ayant les mêmes traits de caractères que vous.
Oui, oui sans doute, je préfère manger en agréable compagnie plutôt que de devoir rester silencieux face à mon repas. Et croyez le ou pas, mais j’arrive souvent à ne pas être seul pour déjeuner. Et ce serait un plaisir de vous revoir un jour pour discuter en face d’un de ces plateaux du self.
Et c’est un plaisir de parler avec vous, et de toute façon je dois aussi attendre…


Il observa un instant ce tic qu’elle avait de jouer avec ses longs cheveux noir, c’était amusant, elle ne semblait pas gênée mais plutôt pensive, comme si passer les doigts entre les mèches lui permettait de mieux réfléchir et analyser la situation. C’était mignon. Il éclata franchement de rire lorsqu’elle lui énonça deux de ses défauts aussi ouvertement.

Oui, oui je rends les armes c’est exact. Très, voir trop bavard… et gourmand. Enfin autant qu’il est possible de l’être à Nosco. Mais disons que… en tant que scientifique j’ai aussi la chance d’observer un peu le travail des biologistes et leurs recherches sur la nourriture. C’est très intéressant tout ce qu’on peut apprendre sur un légume, ses propriétés, le nombre de vitamines qu’il contient, ses minéraux, ses avantages et désavantages pour la santé… Quand aux fruits c’est la même chose… Mais en fait on pourrait dire cela pour n’importe quel aliment. Tout n’est qu’un profond équilibre, pour permettre à notre corps d’avoir assez d’énergie. Voilà pourquoi il est important de manger, malgré le gout assez fade de ce qu’on doit consommer…

Il hocha la tête en entendant le nom de Jessica Zofia Wilde. Au moins Bell avait accepté sa barre. Kim finit la sienne assez rapidement. Perdre son temps à manger n’était pas forcement des plus utile, surtout lorsque l’on avait la possibilité de parler, et discuter la bouche pleine n’était pas des plus agréable pour aucune des deux parties concernées, que ce soit le locuteur ou l’interlocuteur.

Lewis ? Je le connais bien, il est très doué en informatique, vous avez de la chance que ce soit celui qui vous suive pour votre formation…

Shane était un petit malin, un esprit vraiment vif qui ne se laissait pas faire, un vrai caractère dans ce jeune homme pas très grand d’apparence mais très grand d’intelligence. Un vrai renard futé… même si tout le monde le préférait en lapin… Les blagues étaient souvent plus drôles ! L’ambiance se détendit encore un peu lorsqu’elle accepta le tutoiement et la réciprocité de celui-ci. Il hocha la tête pour l’encourager à poser sa question et éclata de rire en l’entendant.

D’accord, promis j’arrête, pardon. Non, tu ne m’ennuis absolument pas. Je suis pressé… enfin je suppose que maintenant… Bon heureusement je n’ai aucun rendez-vous fixe donc ça ira.

Il tira sa manche par-dessus sa montre et croisa les mains détournant le regard de l’aiguille.

Et voilà j’arrête c’est bon. Et tu viens de découvrir un de mes autres défauts… je suis pressé, je déteste attendre, ça m’est presque insupportable. Enfin, je suppose qu’on ne peut pas être parfait ? Mais j’y pense, si tu continues ainsi à découvrir tous mes défauts sans que je puisse laisser transparaitre mes qualités… ah ce n’est pas à mon avantages. Comment pourrais-je me rattraper ? Ou alors, il va falloir que tu me révèles de tes défauts…

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Sam 23 Avr - 22:22

Alors que les deux jeunes gens discutaient tranquillement l’appréhension de Rosa disparaissait à mesure de l’échange. En plus, les blancs n’existaient pratiquement pas puisque Kim était un vrai moulin à paroles, mais peu importe c’était intéressant. Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Voilà ce qui résumait la situation dans laquelle se retrouvait la jeune femme. Elle échangeait ce qu’elle savait avec un inconnu et vive versa. C’était ainsi qu’elle construisit une sorte de réseau social, sans être totalement larguée dans ses délires éventuels. En plus, Kim semblait intéressé par le comportement de la jeune femme, ce qui ne déplut pas à l’égo de cette dernière.

Ils parlèrent d’un éventuel service au niveau de l’informatique, cependant, la jeune recrue ne semblait convenir, elle nota toutefois qu’il prit note de son apprentissage. Il lui confirma qu’il connaissait des personnes plus doués et qu’en réalité, le médecin n’avait pas vraiment besoin d’aide. Autrement dit, il appréciait la rencontre, à moins que Rosaly ne se fasse encore de fausses idées. Elle se mordit les lèvres alors que son interlocuteur reprenait déjà la parole.

-Faites attention, même si vous entrez dans ces ascenseurs si vous n’avez pas le niveau d’accès nécessaire vous ne pourrez pas aller bien loin car ils resteront au même étage… N’entre pas qui veut dans le sanctuaire de l’information et de la surveillance…
-D’accord c’est noté, Doc’.


Rosaly inclina la tête tout en faisant un clin d’œil. Elle ne savait pas et avait appris une nouvelle chose aujourd’hui. Ah ! Que s’est bien de parler aux autres ! C’est alors que les deux interlocuteurs parlèrent d’un sujet sensible, mais Rosa prit un air décontracté et lui répondit.

-Non, je suis allée me promener si j’ose dire dans les sous-sols désaffectés. La curiosité m’a conduite dans ce lieu obscur, ça a été une épreuve éprouvante et semée d’embuche, mais j’y ai fait la connaissance Shane Lewis. Vous devez le connaître c’est lui qui m’apprends les bases informatiques. Sinon pour votre lieu, Sapientia… ce n’est pas vot…ton bâtiment ?

D’après ses vagues souvenirs de « passages » dans le coin, Rosa avait noté que c’était le lieu où était regroupé les laboratoires de recherches et de soins. Mais c’était assez flou dans son esprit.

-Ne vous inquiétez pas on n’interne pas les gens comme cela… sans aucun motif.
-Et je suppose qu’un réel motif se trouve facilement ?
Elle rit doucement.
-Et puis, je ne suis pas vraiment « en service » pour le moment. [...] Oui, oui sans doute, je préfère manger en agréable compagnie plutôt que de devoir rester silencieux face à mon repas. Et croyez le ou pas, mais j’arrive souvent à ne pas être seul pour déjeuner. Et ce serait un plaisir de vous revoir un jour pour discuter en face d’un de ces plateaux du self. Et c’est un plaisir de parler avec vous, et de toute façon je dois aussi attendre…

Rosaly nota la répétition du mot “plaisir” dans les dernières paroles du médecin. Elle ne savait pas comment elle devait le prendre, après tout, elle n’avait pas l’habitude de parler de tout et de rien avec des gens. Le contact se faisait à son rythme. Rosa prit note des diverses informations dites puis soupira. Ce n’était pas de l’ennui au contraire, c’était juste que le hall était vide et qu’elle ne trouvait pas quoi dire pour meubler à son tour la conversation. Il était médecin, il avait des choses à dires, alors que la brunette était une débutante dans l’informatique – qui ne pouvait pas l’aider – et qui n’avait pas accès aux informations croustillantes sans pour autant gâcher la confidentialité de qui que ce soit. C’était vraiment dommage et c’est pour cela que la jeune femme soupirait.

Alors que Kim reprenait déjà. Il ne semblait pas prêter attention à l’embarras de la miss.

Oui, oui je rends les armes c’est exact. Très, voir trop bavard… et gourmand. Enfin autant qu’il est possible de l’être à Nosco. Mais disons que… en tant que scientifique j’ai aussi la chance d’observer un peu le travail des biologistes et leurs recherches sur la nourriture. [...] Voilà pourquoi il est important de manger, malgré le gout assez fade de ce qu’on doit consommer…
-J’ai donc droit à un cours particulier ?


C’était avec un ton amusé qu’elle lui répondit. Sa réponse était à double sens, réellement intéressée par le sujet, car elle faisait attention à ce qu’elle mangeait – c’est pour ça aussi qu’elle n’avait pas accepter tout de suite la barre de céréales – mais aussi parce qu’elle était amusée des différents thèmes de discussions. Kim semblait être quelqu’un de particulièrement intéressant. Mais Rosaly ne perdit pas le sens des réalités, elle s’était déjà planté sur un homme. Pensant qu’il pouvait ressentir quelque chose et en réalité, elle n’était qu’une amie à ses yeux. Elle s’amusa à nouveau avec ses mèches et prit un air pensif.

Les deux échangèrent sur les deux mentors qu’avaient eu la jeune femme dès son arrivée. Apparemment, ses deux amis étaient des gens compétents dans leur domaine.

D’accord, promis j’arrête, pardon. Non, tu ne m’ennuis absolument pas. Je suis pressé… enfin je suppose que maintenant… Bon heureusement je n’ai aucun rendez-vous fixe donc ça ira.
-Dans ce cas, nous pourrions remettre la conversation à un autre moment, si tu es pressé. Il faudrait que je te contacte pour un rendez-vous si j’ai bien compris ton raisonnement ?


Tout prendre à la légère, oui, c’était une bonne chose pour la jeune femme. Enfin, Kim termina sur une note plus drôle, enfin pour Rosaly. Elle le découvrait peu à peu. Il n’était pas obligé de parler de ça mais c’était tellement honnête que la miss trouva mignon le comportement de son interlocuteur.

Et voilà j’arrête c’est bon. Et tu viens de découvrir un de mes autres défauts… je suis pressé, je déteste attendre, ça m’est presque insupportable. Enfin, je suppose qu’on ne peut pas être parfait ? Mais j’y pense, si tu continues ainsi à découvrir tous mes défauts sans que je puisse laisser transparaitre mes qualités… ah ce n’est pas à mon avantages. Comment pourrais-je me rattraper ? Ou alors, il va falloir que tu me révèles de tes défauts…
-Je connais plusieurs de tes qualités, l’honnêteté, l’intelligence, tes talents d’orateur… Mes défauts, hum…je ne sais pas, à part ma timidité. Après c’est peut être physique, tu es le mieux placé pour me dire ce qui cloche ? Je ne me vois pas ?


C’est vrai en plus, Rosaly ne faisait pas vraiment attention à son apparence, elle était un peu « habiller à l’arrache ». Mais l’avantage est qu’elle était bien habillée quand même ! (dans l’ensemble). Elle inclina la tête et sourit.

-Peut être devrions-nous marcher, le temps semblera passer plus vite encore, qu’en penses-tu ?
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Dim 24 Avr - 14:36

Wilde avait apparemment laissé un peu sa filleule en plan. Bon évidemment il y avait vraiment beaucoup de choses à faire au Sapientia, mais comment Rosaly pouvait elle se débrouiller sans qu’on lui apprenne les bases ? Heureusement Lewis devait aussi répondre aux nombreuses questions que se posait la jeune femme. Enfin chaque relation entre un filleul et son parrain ou marraine était différente. On ne pouvait pas prévoir, d’ailleurs personne ne savait vraiment comment étaient choisit les parrains, puisqu’on en apprenait plus sur le nouvel oublié qu’une fois qu’il avait passé tous les tests administratifs et médicaux. Ce n’était donc qu’une question de chance et de compatibilité des caractères. Il fut surpris qu’instinctivement la jeune femme ait utilisé un de ses surnoms. Elle qui semblait bien plus réservée au début de la conversation semblait finalement se détendre, faisant même un clin d’œil malicieux. Pourtant lorsqu’elle enchaina, il ne put retenir une exclamation de surprise.

Les sous-sols désaffectés ?

Il l’écouta terminer son récit sans détails, c’était rare qu’une nouvelle oublié prenne tant de risques, ou alors qu’il en revienne vivant. Etait elle donc au courant pour les créatures ? Avait elle donc découvert malgré le tabou ? Non, peut être même avait elle été là pendant l’attaque des créatures… Dans les deux cas, elle savait déjà. Bell était donc impulsive et curieuse, deux qualités qui pouvaient aussi être considérés comme des défauts lorsqu’ils pouvaient mener au danger. Heureusement que Shane lui avait sauvé la mise. Sans doute lui aussi fréquentait il trop les créatures et les sous-sols pour un informaticien… Quelle était donc cette nouvelle folie qui prenait les membres de la brigade informatique ? En tout cas ils avaient la chance de s’en sortir avec brio pour le moment… Tant mieux, si cela pouvait continuer…

Oui le Sapientia est le centre de soin de Nosco, tu y es forcement déjà entré lors de ton arrivée, c’est là que tu as du passer autant de tests rébarbatifs que longs… C’est le bâtiment collé à l’administration.

Il ferma les yeux un instant pour se remémorer le plan mentalement et pouvoir expliquer sans se tromper où se trouvait chacune des constructions.

Hum… Alors nous sommes dans l’Intendo, si l’on sort… à gauche nous avons alignés les boutiques et l’Aedes, et à droit l’administration et le Sapientia. Et le Capitole en face de nous, qui nous cache la vue du sanctuaire de Joshi. Les serres sont collées au Sapientia. Tu devrais pouvoir le repérer facilement et t’en souvenir. Il te suffit d’associer les serres où l’on fait pousser toutes sortes de plantes au fait que les scientifiques et biologistes travaillant sur la synthétisation des aliments ont leurs laboratoires dans les sous-sols aménagés de notre bâtiment. Facile comme élément mnémotechnique non ?

Il rit aussi à la blague de la jeune femme mais rectifia tout de même.

Nous avons trop besoin de chaque bras à Nosco pour enfermer quelqu’un sans raison… Mais croyez-le ou non, le principal motif que l’on pourrait considérer comme de la folie, serait d’être un allié des rebelles et d’avoir trahit son camp… Et dans ce cas là, oui il est facile de se faire enfermer, mais certainement pas au Sapientia. Nous avons peut de fous à Nosco, seulement des esprits contestataires.

Un cours particulier sur la nourriture ? Oui pourquoi pas, il pouvait bien parler des heures et des heures de chaque produit… Surement qu’il fréquentait un peu trop les scientifiques du Sapientia ?

Oui, si ça t’intéresse… Il faut me pardonner entre Lucia Stevens qui travaille dans les jardins et Karlovy Kinsky qui s’occupe d’améliorer tout ce qui concerne l’alimentaire… Je dois avoir trop de conversations sérieuses.

Sans aucun doute on pouvait observer une lueur passer dans le regard de Kim lorsqu’il avait prononcé le nom de Lovy, sa technicienne préférée, sa petite fraise des bois sucrée… Enfin vous l’aurez compris, il y avait un truc entre ces deux là… Même si pour l’instant cela se résumait à un flirt prononcé. Ils se connaissaient depuis de nombreuses années, et avaient toujours été amis, mais les relations sont faites pour évoluer et changer…

Non, je ne suis pas si pressé, il n’y a pas de problèmes… Cependant…

Il sortit d’une de ses poches, son mini ordinateur portable avec connexion au réseau, il ne pouvait plus se passer de l’engin depuis qu’il l’avait. C’était tellement pratique, facilement transportable, bref une vraie merveille. Pianotant un instant sur le clavier, il finit par tendre l’appareil à Rosaly.

Si tu me notes ton adresse courriel, je t’enverrais un message et tu pourras avoir la mienne, et dans ce cas là on pourra prendre rendez vous sans problème ?

Il fut surpris de la réponse suivante de la jeune femme, et faillit même en rougir.

C’est gentil de me trouver autant de compliments en si peu de temps… Mais tu sembles bien vaincre ta timidité… et ce n’est qu’une question de volonté, il suffit d’avoir le courage de se lancer et ensuite cela va tout seul… Quand à la mode…

Il lança un regard sur les vêtements choisis par la miss, certes un peu hétéroclites au niveau des genres ils avaient l’avantage de bien s’assembler, au moins niveau couleur, ce qui effaçait la diversité. En fait la jeune femme s’habillait typiquement Nosco.

Tu as tout à fait compris le style Nosco… Prendre ce qui te plait et le mettre à ton gout, l’avantage de cette ville est sans doute sa liberté au niveau des choix de tenues. On rencontre tellement de personnes d’horizon et de pensées tellement différentes… Nous parlons tous la même langue, mais c’est toujours une surprise de découvrir le mode de pensées des autres.

Nosco est une ville où chacun peut adapter son style et pour autant se fondre dans la masse, on ne juge pas vraiment sur ce critère… chacun a le droit de s’habiller comme il veut… Si ce n’est bien sur les uniformes obligatoires de chaque brigade. Une manière de dire que l’on appartient à un groupe particulier et avec un grade précis. Cela permet à la population lambda de pouvoir reconnaître sans soucis chaque brigadier, scientifique ou Haut Conseiller.


Il hocha la tête en approuvant la proposition de Rosaly Bell : rester ici pour attendre en vain n’avancerait à rien, alors autant en profiter pour faire un peu d’exercice et profiter du soleil tant qu’il y en avait et qu’il ne pleuvait pas.

D’accord, mais tu as envie d’aller dans un endroit plus particulièrement ? Ou juste de marcher au hasard dans la cour intérieure ?

Kim n’avait pas plus envie que cela d’approcher de l’enceinte qu’il évitait scrupuleusement. C’était de toute façon le cas de la plupart des Nosciens. L’enceinte faisait peur c’était connu, étrange était le mot dont on pouvait toujours la qualifier : étrange et effrayante !

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Dim 24 Avr - 16:15

-Les sous-sols désaffectés ?
-Oui, ça a été à la fois très effrayant mais aussi instructif. Je pense que je verrai les choses autrement à présent. Même s’il m’a sauvé la vie, Shane a reconnu que je ne mettais pas si mal sorti aussi…
- Oui le Sapientia est le centre de soin de Nosco, tu y es forcement déjà entré lors de ton arrivée, c’est là que tu as du passer autant de tests rébarbatifs que longs… C’est le bâtiment collé à l’administration.
-Ah oui c’est vrai ! Tu as raison, j’ai cru que j’allais dormir sur place tellement que c’était long. Mais je ne me souvenais plus où il était réellement situé. C’est donc là-bas que tu travailles ?


Rosaly et sa curiosité, non elle n’était pas mal placée mais ça lui attirait souvent des ennuis…ce qui faisait en somme ça personnalité, non ? La jeune femme écouta les différentes explications du médecin. Elle était très attentive, la moindre information la rendrait moins bête, ou du moins ignorante dans la ville où elle se trouvait. C’était sûr.

[...]Il te suffit d’associer les serres où l’on fait pousser toutes sortes de plantes au fait que les scientifiques et biologistes travaillant sur la synthétisation des aliments ont leurs laboratoires dans les sous-sols aménagés de notre bâtiment. Facile comme élément mnémotechnique non ?
-C’est vrai, je peux aussi me promener à l’extérieur, histoire de faire un repérage ? Mais merci du tuyau.


Elle sentit qu’il faisait un effort pour lui expliquer les choses correctement et elle, bein, elle lui casse toute son explication avec sa réponse à deux pièces. Elle le poussa légèrement histoire de lui faire comprendre qu’elle le taquinait, aucune agressivité évidemment, juste de l’amusement dans l’esprit de la jeune femme. Rosaly était de bonne humeur aujourd’hui, ça la changeait et après tout ça lui allait bien. En effet, elle pourrait même lui dire n’importe quoi, la brunette en était certaine, le médecin ferait de son mieux pour lui montrer la vérité. C’est alors, au culot qu’elle lui demanda.

-Dessine moi un mouton.

Oui, cela n’avait rien à voir avec la conversation, mais lui parler des fruits, des légumes, des biologistes, cet animal lui traversa l’esprit ? D’où venait-il pourquoi maintenant ? Elle secoua les épaules, ne sachant pas quoi dire de sa question ? Encore amusée tel un enfant, elle fit un large sourire en direction de son interlocuteur, Kim semblait perplexe. Pourtant cela ne l’empêcha pas de poursuivre sur le sujet premier.

Nous avons trop besoin de chaque bras à Nosco pour enfermer quelqu’un sans raison… Mais croyez-le ou non, le principal motif que l’on pourrait considérer comme de la folie, serait d’être un allié des rebelles et d’avoir trahit son camp… Et dans ce cas là, oui il est facile de se faire enfermer, mais certainement pas au Sapientia. Nous avons peut de fous à Nosco, seulement des esprits contestataires.
-Oui, ça peut se tenir, j’avoue. Et tu en as déjà croisé ?
Oui, si ça t’intéresse… Il faut me pardonner entre Lucia Stevens qui travaille dans les jardins et Karlovy Kinsky qui s’occupe d’améliorer tout ce qui concerne l’alimentaire… Je dois avoir trop de conversations sérieuses.


Encore plus heureuse, qu’il prenne ses blagues au sérieux, la miss acquiesça de la tête. Pourquoi pas, parler de nourriture ? Autour d’un diner, non ça serait trop facile comme blague. Elle se tut laissant cette hypothèse pour plus tard.

Alors qui lui tendit son ordinateur, Rosa se demanda ce qui allait se passer. Finalement il lui demanda simplement son adresse courriel, afin de rester en « contact » enfin prendre un possible rendez-vous. Elle se décida et pianonta son adresse grâce au clavier.

-Et voilà, je suis plus souvent au bureau, donc je t’ai passé la professionnelle. rosalybell@nosco.nv

Bon il lui arrivait aussi te consulter ses courriels personnels au bureau, car elle n’avait pas encore l'occasion de bien utiliser le sien. Mais c’était rare en même temps, car peut de gens avaient ses coordonnées.
Après ce bref échange, les deux individus parlèrent des qualités et des défauts de chacun. Quand vint au tour de Kim de « juger » Rosaly. Il resta très neutre, il la félicita sur sa capacité à vaincre sa timidité. Ce qui fit sourire une nouvelle fois la jeune femme.

[…] Nous parlons tous la même langue, mais c’est toujours une surprise de découvrir le mode de pensées des autres… Cela permet à la population lambda de pouvoir reconnaître sans soucis chaque brigadier, scientifique ou Haut Conseiller.
-Je comprends mieux le caractère obligatoire de l’uniforme maintenant.


Alors que les deux interlocuteurs finirent de discuter assis, ils se levèrent afin de pouvoir profiter de la belle journée. En revanche, où aller ? Alors que Rosa se fit devancer, elle resta un moment silencieuse avant de répondre à Kim.

D’accord, mais tu as envie d’aller dans un endroit plus particulièrement ? Ou juste de marcher au hasard dans la cour intérieure ?
-Heu…on pourrait aller faire un tour dans la cour intérieure, pour commencer ?



Dernière édition par Rosaly Bell le Lun 25 Avr - 11:17, édité 1 fois
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Dim 24 Avr - 19:15

Effrayant mais instructif… Il commençait à vraiment bien l’aimer cette petite ! C’était exactement ce qu’il aurait répondu si on lui avait posé la même question… Jamais il n’aurait renié son passé de brigadier, même s’il n’avait duré que quelques années, car il lui avait beaucoup apprit et lui avait fait voir la vie autrement. On ne pouvait pas comparer la vie à Nosco avec celle qui se déroulait en souterrains. On ne pouvait pourtant pas ignorer sans conséquences ce qui se passait sous leurs pieds continuellement. Ne pas savoir c’était se mettre en danger, se rendre aveugle de multiples conséquences et ne pas pouvoir en tirer les conclusions qui s’imposaient. Il était étrange que Shane lui ait dit qu’elle s’en était pas mal sortie, était donc douée en combat ? Sans doute, il fallait de toute façon un minimum lorsque l’on était en brigade d’intervention de terrain de la section informatique. Il hocha une nouvelle fois la tête confirmant les derniers propos de Bell.

Oui, donc juste en face de l’Aedes.

Il rit avec joie de sa taquinerie. Une fois mise en confiance, elle n’était plus du tout timide. C’était donc une question de premier pas à franchir. Il fut cependant bien plus surpris par la question qui suivit. Un mouton ? Pourquoi un de ces bovidés qui ne passaient leur journée qu’à brouter de l’herbe ? Pour leur couleur blanche et le moelleux de leur laine ? Parce qu’ils étaient souvent considérés comme « aussi doux que des agneaux » ? Sa première réaction, fut de s’exclamer.

Hein ?!

Puis finalement il réfléchit un instant et se levant alla attraper une tablette graphique et un de ces stylos qui permettaient d’écrire ou de dessiner sur ladite surface tactile. Heureusement pour Rosaly Kim n’avait pas apprit simplement la géographie, l’historie, le calcul et la grammaire, et il savait aussi dessiner pour son travail, lorsqu’il lui fallait faire des maquettes et imaginer de futurs robots. La cybernétique lui permettait donc de savoir tracer deux traits sans que cela ne semble trop horrible. Cependant un mouton… Cela ne ressemblait pas aux chiens robots que l’on pouvait trouver à Nosco, ni même au rat qu’il avait chez lui… Bien sur, il avait retrouvé toute sa mémoire et donc il se souvenait de ce quoi ressemblait un mouton et pourtant… Il était difficile de se concentrer pour faire un dessin correct. Se concentrant, il griffonna sur la tablette, fit quelques ratures qu’il effaça, puis finalement montra son « chef d’œuvre » à Rosa.

Ca te va ?

S’il avait su que la question de Rosa se rapportait au livre Der Kleine Prinz. Bon cela ne l’aurait sans doute pas avancé plus, puisqu’il ne l’avait jamais lu… Pourtant sans doute aurait il mieux comprit… Et voilà que pendant qu’il lui tendait la tablette tactile, elle lui rendait son mini ordinateur portable.

Si le dessin te convient, tu peux même te l’envoyer sur ta propre boite mail… Mais en tant qu’informaticienne tu dois le savoir je suppose…

Ah les vêtements… Pas forcement le sujet préféré de discussion de Kim, mais tant qu’il pouvait parler, il allait forcement bien donc.

Oui, et l’uniforme permet aussi de gommer les différences entre les personnes, lorsqu’on le porte, on représente le métier que l’on exerce, c’est donc une lourde responsabilité, car il ne faut rien faire qui puisse nuire à l’image de sa fonction.

Ils se levèrent avant de décider quel serait le meilleur chemin à emprunter. Bon évidemment Nosco n’était pas un monde assez grand pour pouvoir marcher toute une journée en ligne droit sans s’arrêter, mais il y avait tout de même assez de kilomètres carrés pour faire une bonne balade.
D’accord… allons voir les dernières fleurs de la saison avant qu’elles ne disparaissent sous les trombes d’eau et peut être la neige…

Ils passèrent donc la porte d’entrée, laissant derrière eux l’Intendo vide… enfin jusqu’à ce que l’employée revienne de sa pause déjeuner. Bien, maintenant il allait falloir choisir un chemin à prendre. Kim les connaissait déjà tous, soixante-cinq ans qu’il vivait dans la ville… Et heureusement pas une ride ! Merci l’air pur de Nosco et son arrêt relatif du temps. Mais Bell qui était nouvelle, sans doute ne les connaissait elle pas tous et voulait elle en découvrir de nouveaux. Tiens et si c’était le moment de relancer un nouveau sujet de discussion un peu différent ?

Et que penses-tu des vélojets ? Tu aimes la vitesse ? Tu as déjà eu l’occasion d’en tester un et de monter dessus ? Peut être n’as tu pas eu sous les yeux toutes la gamme... Dommage, j’aurais aimé avoir ton avis… Ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup de place pour la vitesse ici, mais il parait qu’en sous-sols certains s’en donnent à cœur joie. Et puis le danger de la vitesse n’est pas plus dangereux que ce que l’on peut trouver en bas…

Comment ça ? La conversation était passé d’un sujet plus féminin : les habits, à un que l’on réservait généralement aux hommes : les bolides ? Oh voyons… Et l’égalité des sexes ! Tous les sujets étaient intéressants et puis pour ceux souhaitant faire des courses il fallait une tenue spéciale, tout ne convenait pas aux engins si l’on voulait éviter les blessures en cas de chute. Or se blesser menait forcement au Sapientia… et s’il y avait arrêt maladie cela pouvait avoir de graves répercussions sur le futur de la personne et ses éventuelles promotions.

Par quel chemin es-tu arrivée ? Il nous suffira de prendre l’autre si tu veux découvrir plus en détail Nosco… Enfin c’est une proposition, je te suivrais quoi que tu choisisses…

Au moins il y avait une chance de croiser plus de monde que dans l’Intendo qui avait été étrangement déserté. Par là on voyait quelqu’un visiblement en retard courir vers l’administration et plus loin un velojet basique qui se dirigeait vers le Capitole. A c’était déjà mieux, on retrouvait Nosco la splendide, vivante et vibrante de vie. Une ville active aux milles métiers et aux milles découvertes possibles.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Sam 30 Avr - 18:04

[hj : désolée de retard, hier me suis assoupie…pouf]

Rosaly semblait avoir troublé son interlocuteur quand elle se mit à parler de son excursion dans les sous terrains de la ville. Quand le mystère est trop impressionnant, on n’ose pas désobéir. Et bien, ce n’était pas le cas de la jeune femme, plus c’est secret plus sa curiosité est grande, alors il était obligé qu’elle aille jeté un coup d’œil. Le problème c’est qu’elle avait rencontré les pires créatures qu’elle n’a jamais vu auparavant. Elle hocha simplement les épaules, en effet, Rosa venait de dévoiler le second défaut de sa personnalité si discrète et timide.

La discussion s’affinait de plus en plus, elle était plus intéressante aussi. Les deux individus parlaient d’un parcours possible afin de se dégourdir les jambes plutôt que d’attendre bêtement le retour de la personne à l’accueil.


Hein ?!

Soudain la miss, lui demande de lui dessiner un mouton, pensant d’abord qu’il prendrait ça à la rigolade ! Mais à la grande surprise de Bell, il sortit sa tablette graphique et commença son œuvre. Elle le regardant avec un large sourire, soit Kim le faisait pour le fun soit il ne se rendait pas compte de sa bêtise. Mais il était sérieux ! Faisant preuve de précision, Rosaly se retenu de rire, ce n’était pas méchant mais de là à réellement s’exécuter, c’était pratique finalement d’être jolie.
Enfin, le médecin releva les yeux et lui tendit la tablette, la brunette redevint sérieuse et regarda le chef d’œuvre. Une chance sur deux qu’il est aperçu sourire.

Ca te va ? Si le dessin te convient, tu peux même te l’envoyer sur ta propre boite mail… Mais en tant qu’informaticienne tu dois le savoir je suppose…
-Oui, oui il me convient.


Elle laissa échapper un petit rire, c’était trop dur à retenir. Il lui indiqua qu’elle pouvait l’avoir en tant que message. Mais elle n’était pas intéressée, puis se résilia.

-Oui je veux bien, ça me laissera un bon souvenir de notre rencontre. Ne m’en veux pas mais je ne pensais pas que tu allais vraiment le faire, j’ai des idées parfois…bizarres.

Elle le laissa faire la manipulation, maintenant qu’il avait son adresse courriel. L’envoi une fois fait, la conversation ainsi que le « sérieux » reprit entre les interlocuteurs.

Oui, et l’uniforme permet aussi de gommer les différences entre les personnes, lorsqu’on le porte, on représente le métier que l’on exerce, c’est donc une lourde responsabilité, car il ne faut rien faire qui puisse nuire à l’image de sa fonction.
-Oui bien sûr. C’est pour ça que j’ai disons profité à mon arrivée de ma balade. Ça m’a permis de m’aider à m’intégrer quelque part. Maintenant j’ai été recruté aussi pour mes capacités, on ne devient pas brigadier comme ça, tu dois être bien placé pour le savoir, en tant que médecin, non ?


Oui c’était une réponse bien envoyée, toute fière Rosaly se redressa et fit un clin d’œil. Il fallait se montrer sérieux mais trop, maintenant que le contact était fait. D’ailleurs, une promenade allait permettre de poursuivre la discussion. Rosaly avait proposé la cour intérieure.

D’accord… allons voir les dernières fleurs de la saison avant qu’elles ne disparaissent sous les trombes d’eau et peut être la neige…
-De la neige déjà ?


La miss pensait que le temps des chutes de neige n’étaient pas encore prévues, mais il pouvait tout arriver à Nosco. Alors que les deux jeunes gens quittèrent leur lieu de rencontre, Kim relança la conversation.

Et que penses-tu des vélojets ? Tu aimes la vitesse ? Tu as déjà eu l’occasion d’en tester un et de monter dessus ? Peut être n’as tu pas eu sous les yeux toutes la gamme... Dommage, j’aurais aimé avoir ton avis… Ce n’est pas comme s’il y avait beaucoup de place pour la vitesse ici, mais il parait qu’en sous-sols certains s’en donnent à cœur joie. Et puis le danger de la vitesse n’est pas plus dangereux que ce que l’on peut trouver en bas…
-Des vélojets ? Qu’est ce que c’est ? A première vue, ils permettent de se déplacer ? Et tu as l’air de t’y connaître. S’il y a possibilité de tester, je pourrais d’en dire davantage. J’aime bien les choses qui permettent d’aller plus vite, quand c’est trop monotone, c’est nul.


C’était une conversation plus du monde d’un homme, mais pourquoi, en plus sa formation en combat était masculine également. Alors elle pourrait s’y intéresser. De plus, Kim semblait connaître le milieu vu la manière dont il parle. Ce qui attisait une nouvelle fois la curiosité de la jeune femme, rah après on va dire que c’est un danger cette fille ! Mais peu importe si ça pouvait la décoincer un peu.

Elle afficha une mine pleine de curiosité, toute en observant les fleurs qui étaient plantées de part et d’autres du chemin tout juste emprunter.

Par quel chemin es-tu arrivée ? Il nous suffira de prendre l’autre si tu veux découvrir plus en détail Nosco… Enfin c’est une proposition, je te suivrais quoi que tu choisisses…
-Heu, je crois que j’ai longé les boutiques, oui c’est ça. Les boutiques, donc je suis arrivée par la gauche. Alors la logique voudrait qu’on aille à droite de l’Intendo, partant ?


La miss leva les épaules et montra la direction opposée de son arrivée. Les boutiques c’est bien, mais c’est pas très intéressant à voir en compagnie de quelqu’un. Elle patienta.
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Mar 3 Mai - 20:44

Se sortir des souterrains sans une égratignure était assez compliqué et difficile au vu des nombreux dangers qui y étaient présent. La plupart des personnes qui s’y aventureraient la première fois sans avoir été avertis de ce qu’ils y trouveraient en ressortaient assez traumatisés. Il fallait avouer que les créatures étaient loin d’être des mannequins de mode, et qu’il était difficile de ne pas ciller, voir rendre trippes et boyaux, lorsqu’on les découvrait la première fois. Horriblement mutilées, brûlées, écorchées et mutantes. Non définitivement les créatures auraient eu besoin de plus qu’un bon bain pour pouvoir être acceptable en surface. Aussi avait on décidé de les nettoyer elles, et totalement. En tout cas Rosa avait du cran pour ne pas en avoir été si affectée. Ou alors peut être avait elle aimé le danger. La sensation d’adrénaline… parce qu’elle n’avait vu aucun blessé, personne tomber sous le coup des créatures terrifiantes.

Sérieux et décalé à la fois, c’était toujours comme ça avec Kim, il alternait sur les deux tableaux. Pouvant très bien passer d’une conversation professionnelle à une plus privée en quelques secondes, ou inversement. De toute façon il fallait réussir à bien départager sa vie privée de professionnelle lorsqu’on était un « professionnel de la santé », sinon il arrivait forcement un moment où cela devenait problématique. Et le secret professionnel n’était pas destiné à faire joli. Les tabous non plus, mais forcement ce qui était lié aux mystères impliquait une part d’ombre et donc de danger. Ce qu’on ignorait pouvait aussi vous faire du mal. Surtout lorsqu’on y était pas préparé.

Depuis qu’il avait retrouvé ses souvenirs, il considérait qu’il ne fallait pas gâcher, surtout ne pas refaire les erreurs du passé, changer ce qu’il avait raté, même s’il le faisait avec plus ou moins de succès. Il voulait vivre réellement chaque instant, car même s’ils étaient immortels à Nosco, ils ne pouvaient pas prévoir ce qui pourrait arriver demain, ils n’étaient sur de rien. C’était ce qui était trépignant dans la vie, l’imprévu du futur, savoir qu’on allait vivre sans pouvoir s’imaginer ce que ca donnerait. Se monter des films qui seraient emportés par le grand vent du destin qui apporterait un élément imprévu. Ne pas rester figé, mais avancer pour en découvrir toujours plus. S’amuser de chaque minute et profiter de la vie à deux cent pour cent. Si on commençait à se poser des questions, à douter de toute ses actions et à forcement tout planifier, on perdait cet entrain, ce feu qui faisait que la vie était une surprise constante. On coupait court à toute imagination, à ce que les autres pouvaient vous apporter. On s’enfermait alors dans une bulle close alors qu’il y avait tant à gagner en communiquant.

Il avait d’abord été surpris par la demande, qui semblait sérieuse, de la jeune femme et puis l’avait finalement prit comme un défi personnel. Pourquoi ne pas tenter ? Faire de son mieux. Après tout il n’y avait rien à perdre et il était si amusant de se voir lancer des défis ainsi. Maintenant qu’il avait tous ses souvenirs il n’avait plus ces messages que Joshi envoyait souvent aux nouveaux oubliés, il n’avait plus cette quête personnelle à accomplir, car il s’était complété lui-même, rassemblant tous ses souvenirs pour reformer sa mémoire. Il avait alors sans doute semblé très concentré sur son dessin, trop sans doute ? Assez pour faire rire la jeune femme. Tant mieux dans ce cas, il préférait voir un sourire sur le visage de ceux qu’il croisait qu’un regard triste ou de la peine. Et si la rigolade devait avoir pour sujet lui-même alors tant pis, il savait aussi avoir de l’autodérision. Il finit même par rire avec Rosaly avant de lui répondre.

Si tes idées sont bizarres, alors mes actions aussi. Mais j’aime les défis.

Une pointe d’orgueil devait sans doute influencer ce point de son caractère. Si une jolie jeune femme lui demandait quoi que ce soit, il se pliait forcement en quatre pour l’aider, ou tout du moins la faire sourire. Il envoya donc son chef d’œuvre à la jeune femme en y glissant quelques mots et sa propre adresse, qui était semblable à celle de la jeune femme : le patronyme accroché au nom de domaine de Nosco.

La conversation prit un tour différent lorsqu’elle s’orienta vers une discussion sur les métiers. Il hocha la tête, confirmant les propos de la brigadière, tout en appréciant le clin d’œil qui prouvait à quel point elle se sentait maintenant détendue. Mais il la rassura bien vite concernant le temps.

Non, non la neige sera dans plusieurs mois, enfin d’ici trois mois si nos chers techniciens décident de nous faire une mauvaise surprise. Espérons qu’ils n’en auront pas envie cette année…
Et toi, si tu pouvais choisir le temps qu’il fait. Que ferais tu de ce pouvoir ?
Personnellement j’ai vu une soixantaine de changement de saisons, et je ne m’en lasse toujours pas.


Rosaly semblait intéressée par les vélojets et c’était doute une bonne chose si elle décidait une nouvelle fois d’aller dans les souterrains. De toute façon, il faudrait qu’elle apprenne à ce servir d’un de ces engins pour son travail, car en cas d’intervention rapide elle en aurait besoin.

Oui, les vélojets sont ces engins flottant qui servent à se déplacer.

Il en désigna un qui passait non loin, un homme qui semblait être pressé de rejoindre l’autre bout de la ville.

Il y en a différentes catégories, de différents prix, et je pense que tu as tout à fait le droit de demander ce qu’on te forme pour la conduite. La brigade a un nombre conséquent d’engins d’intervention que tu pourrais utiliser pour t’entrainer et apprendre. Et puis cela pourrait être intéressant pour toi de comprendre un autre système de machines que les ordinateurs.
Le problème de Nosco est que nous avons si peu de kilomètre carré en surface que les vitesses sont limitées.


Quatre vingt kilomètres par heure au maximum, pas grand-chose. En souterrain par contre…
Il attendit sa réponse concernant la direction à suivre pour leur promenade avant de la suivre vers la droite et de compléter.

Dirigeons nous vers l’administration alors…

Une nouvelle question lui traversa l’esprit.

Toi qui a un regard neuf sur Nosco : quel est ton endroit préféré pour le moment ?
Ah, et pendant que j’y pense. Dimanche prochain dans l’après midi il y a une diffusion de courts métrages à l’Aedes, tu es au courant ? On en a assez régulièrement, c’est intéressant, pour croiser du monde et en savoir un peu plus sur la ville. Nous n’avons pas beaucoup d’artistes qui sont protégés par l’impératrice, mais ceux qui le sont ont un réel talent.


Ils ne marchaient pas spécialement vite, car ce n’était qu’une balade permettant de se dégourdir les jambes tout en parlant. Et après tout, aucun des deux n’était pressé, alors ils n’avaient aucun raison d’accélérer le pas. Pour aller où d’ailleurs ? Le bout du chemin était si porche, avec une enceinte de forme ovale et de huit kilomètres sur six on ne pouvait pas espérer marcher très loin. Et puis, il était si affligeant de constater que certains perdaient l’envie de s’arrêter un instant et d’admirer le paysage autour d’eux, s’émerveiller devant une fleur ou une lumière particulière qui un instant pouvait transformer toute l’atmosphère de la ville. Ils n’étaient pas les seuls à se promener dans les jardins, mais tous les autres semblaient occupés par un but précis, ou alors en plein conversation avec un interlocuteur lorsque ce n’était pas l’oreille accrochée à un téléphone portable ou un émetteur transmetteur. Kim était content de ne pas être dépendant de ce genre de machine, même s’il ne quittait jamais son biper et son mini-ordinateur. Chacun avait ses objets de prédilection, lié en grande partie à son métier. N’imaginait on pas tous les médecins avec des seringues près à vous injecter un quelconque vaccin pour avoir le plaisir de voir l’aiguille s’enfoncer sous la peau ? Alors que le personnel scientifique n’était pas pu joyeux à l’idée de voir une seringue que la majorité des patients. Mais les stéréotypes ont parfois la vie dure…

A Nosco tout n’était qu’apparence, avec les uniformes officiels et les caméras qui surveillaient chaque mouvement. Il fallait se faire acteur si l’on avait quelque chose à cacher et pourtant… pourtant on ne vieillissait pas. Et le physique ne correspondait pas forcement à l’âge mental de chacun. Il y avait des nouveaux arrivés, « nouveau-nés » dans la cité qui semblaient être aussi âgés que le monde, avec leurs barbes blanches ou leurs cheveux décolorés, et il y avait des adolescents plein de vigueur dont les premiers pas dans la cité datait de plus de cents années. Il fallait donc posséder la connaissance liée à l’expérience, ou alors avoir un bon don d’observation pour en déduire qui était là depuis combien de temps. Pourtant il était assez facile de repérer ceux qui avaient du mal à s’orienter, à comprendre ou posaient trop de questions… comme étant des nouveaux oubliés.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Dim 8 Mai - 15:53

-Si tes idées sont bizarres, alors mes actions aussi. Mais j’aime les défis.

La jeune ne put s’empêcher de noter la petite pointe d’humour de Kim. Finalement, elle avait bien fait d’attendre désespéremment dans le hall de l’Intendo. Elle y venait de faire la rencontre avec un autre habitant qui avait un tant soit peu de l’humour. Ils étaient si rares à lui parler, alors à supporter son humour à deux pièces. La miss répondit par un rire discret, chacun ses vannes après tout. Alors que les individus se dirigeaient vers la sortie la miss scruta les environs afin d’y découvrir des merveilles cachées et non repérées à l’heure qu’il est.

Pendant cette observation, la discussion se poursuivit à son rythme.

-Non, non la neige sera dans plusieurs mois, enfin d’ici trois mois si nos chers techniciens décident de nous faire une mauvaise surprise. Espérons qu’ils n’en auront pas envie cette année…Et toi, si tu pouvais choisir le temps qu’il fait. Que ferais tu de ce pouvoir ? Personnellement j’ai vu une soixantaine de changement de saisons, et je ne m’en lasse toujours pas.
-Je me demande comment ils le font, je veux dire programmer le changement de saisons ? ça doit être un travail monstre, non ? Heu…moi, je ferai une demie saison, moitié printemps moitié hiver. Où les fleurs tapisseraient la neige sur le chemin. Un revêtement blanc surmonté d’une multitude de couleurs, oui je pense que ça donnerait à la fois de la gaité dans l’esprit des habitants mais aussi du calme. La neige peut avoir un sentiment d’isolement, de solitude. On l’est tous un peu non ?


Rosaly s’était laissée portée dans sa description, elle en avait une idée bien précise, mais n’étant pas douée dans les retranscriptions ça pouvait sembler un peu bizarre comme décor. La demoiselle regarda un peu partout, avide de connaître les recoins qu’elle allait découvrir en galante compagnie. Kim quand à lui semblait paisible, il n’était pas un nouvel oublié, les désillusions, il devait connaître à chaque rencontre de petits nouveaux, mais cela ne blessa pas l’amitié naissante entre les deux protagonistes, enfin, c’est ce que pensait actuellement Rosa.

La jeune eut un nouveau cours sur les moyens de transports que proposait la ville. Même s’ils étaient rares les vélojets, avaient l’air cool. D’ailleurs, la brunette pu en voir un au loin grâce à l’intervention du médecin. Curieuse, elle ne cacha pas l’envie d’essayer. Mais peut être pas aujourd’hui. Elle nota donc toutes les caractéristiques en observant à l’œuvre le propriétaire du matériel volant.

C’est alors qu’une nouvelle fois le sujet changea, les deux jeunes gens marchaient dans une ruelle. Il y avait des tas de boutiques et Rosa pu se voir en reflet. C’est alors qu’elle s’arrêta nette devant une vitrine de vêtements. Se fut comme si elle se projetait dans un souvenir, en effet, elle y vit une belle tenue noire et blanche au design étrange, signée d'un grand créateur de mode. Une habilleuse la lui arrangeait sur le corps, veillant à ce qu'elle lui aille parfaitement. Hatsuyo se sourit dans le miroir, regarda la coiffure que lui avait faite un coiffeur réputé, puis s'admira de tout son long dans cette belle robe. Elle participait à un concours de beauté, et elle espérait bien remporter le prix de miss Japon ! Son coeur battait la chamade lorsqu'on la fit monter sur le podium. Un coup d'oeil autour d'elle avait suffi à l'assurer que la concurrence serait rude, mais elle gardait foi en ses charmes. A tort ? A raison ? Au jury de le dire ! » Perdue dans ses songes, elle ne remarqua pas que Kim continuait sa route seul. Se fut cependant la voix lointaine du médecin qui l’a fit redescendre de ses songes.
C’est alors qu’elle vit à travers la vitre une jeune femme en train de se faire aider pour s’ahabiller. Rosaly avait du sûrement rêver, s’imaginant encore des choses. elle fut confuse quand Kim l’attendait cinq mètres plus loin, toujours à l’attente d’une réponse.

-irigeons nous vers l’administration alors… Toi qui a un regard neuf sur Nosco : quel est ton endroit préféré pour le moment ?
Ah, et pendant que j’y pense. Dimanche prochain dans l’après midi il y a une diffusion de courts métrages à l’Aedes, tu es au courant ? On en a assez régulièrement, c’est intéressant, pour croiser du monde et en savoir un peu plus sur la ville. Nous n’avons pas beaucoup d’artistes qui sont protégés par l’impératrice, mais ceux qui le sont ont un réel talent.

-Heu…désolée, j’ai cru voir quelque chose. Tu me disais quoi ? Ah oui…heu….un regard neuf sur Nosco, mon endroit préféré…heu…la cour intérieure est jolie. Mais je n’ai pas encore d’endroit clé. Et toi ? Des courts métrages oui pourquoi pas, peut être que j’y découvrirai un nouveau talent parmi la foule ?!


La miss pressa le pas tout en essayant de ne pas se focaliser pour le moment à la vision qu’elle venait d’avoir. Il était plus intéressant de parler avec Kim. Elle lui sourit et attendit la suite.
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Ven 13 Mai - 22:13

Ah le beau temps. Sujet de toutes les discussions. Facile à aborder, facile à quitter, on n’avait pas besoin de connaître vraiment une personne pour parler de la pluie et de son contraire. C’était ce qui en faisait un sujet si populaire. Et puis après tout ce sujet là était actualisé tous les jours, et on pouvait en parler au passé, au présent ou au futur. Alors que demander de plus ?

Un travail important pour tous oui, difficile je n’en suis pas sur, ce n’est qu’une question de codage, de programmation et surtout d’imagination liée à une base scientifique qui soit cohérente pour que l’on n’ait pas un temps impossible à gérer ou à comprendre. Je pense que cela doit surtout être amusant, même si c’est à prendre au sérieux.

Il écouta son amusante réponse. Oui, il serait en effet drôle de voir les plantes et les fleurs sous la neige, malheureusement ces dernières ne résisteraient pas longtemps aux températures avant de dépérir… Pourtant l’idée était belle, totalement idéaliste et impossible en même temps. Il ferma un instant les yeux en imaginant la scène, tout en se disant que Lucia le tuerait certainement s’il lui racontait cette histoire. La jardinière tenait trop à ses plantes pour leur faire prendre le moindre risque. Pourtant Kim s’imaginait bien un de ces parterres blanc qui miroitait au soleil, et transperçant le manteau qui recouvrait la terre, des fleurs aux multiples couleurs, comme un arc en ciel. Enfin on aurait pu voir à l’œil nu à quel point la couleur blanche contenait une multitude de tons. Calme, isolement et solitude avaient été les trois mots de Rosaly pour caractériser les flocons de neiges qui s’installaient.

Elle est toujours magique à contempler lorsqu’elle tombe du ciel avec la légèreté d’une plume, et oui je pense aussi qu’elle apporte un sentiment de calme, pour ce qui est de l’isolement par contre… je ne me sens jamais totalement seul à Nosco. Et pour toi ça viendra aussi, lorsque tu auras trouvé ta place et des amis chers à ton cœur.

Il ne remarqua pas que la jeune femme s’était figée devant une boutique regardant à travers la vitrine ce qui avait capté son regard et l’avait apparemment rendue pensive. Ah les femmes et les vêtements… Les femmes et le shopping… Sans doute une tenue avait elle plu à Bell au point qu’elle en reste scotchée sur ses pieds. Peut être reviendrait elle pour l’acheter ? Dès qu’il avait vu qu’elle ne marchait plus à ses côtés, il s’était arrêté pour l’attendre, lui laissant le temps de contempler l’objet de ses désirs, avant qu’elle ne repense à autre chose. Ils avaient des créateurs de mode assez doués à Nosco, sans doute car ceux-là avaient une liberté de création assez importante, mélangeant ancien et moderne ainsi que différents style d’époques très différentes.

Mon endroit préféré ? Je n’en ai pas vraiment… j’en aime trop pour réellement en choisir et en citer un en particulier…

Son appartement qu’il avait depuis déjà quelques années, la cour intérieure et sa végétation, les couloirs du Sapientia grouillant de vie et de rencontres possibles, l’Aedes et ses nombreuses salles, le réfectoire et ses nombreux plats à découvrir. Non, en fait s’il avait du citer son endroit préféré, ça aurait certainement été les bras de Lovy… mais la réponse n’était pas appropriée.

Oui, tu as une chance de rencontrer du monde, et de parler avec des personnes intéressante, surtout si tu aimes l’art. Ou tout du moins tu pourrais critiquer de manière constructive les films vus. Après, il ne faut pas avoir peur de la foule. Bien sur tu croiseras beaucoup de monde que tu ne connaitras pas, mais il n’y a aucune raison de ne pas aborder quelqu’un qui te semble sympathique et d’engager la conversation. C’est simple et facile, il suffit d’un sujet bateau… Enfin, rien à voir avec la mer, hein ?
Par exemple, lui demander quel a été son film préféré, s’il peut te donner l’heure… Oups, pardon, je ne parle plus de l’heure !
Ou aborder une jeune femme en la complimentant sur sa robe ou son sac, entre femmes vous savez faire cela, et cela te permettrait d’avoir une amie avec les même gouts vestimentaires que toi. C’est toujours pratique pour aller faire les magasins d’être accompagné, n’est ce pas ?


Il lui fit un sourire. Aucune critique des femmes dans ses paroles, juste une constatation. Il cherchait d’autres exemples de banalités à évoquer, sans en trouver de pertinent. Chez lui, cela venait souvent tout seul, en fonction du contexte et de la personne en face de lui. Seulement voilà, il avait l’avantage de connaître presque tout le monde, et donc de savoir qui étaient les nouveaux venus.

Tu n’as rencontré personne à ton étage ? Je veux dire, généralement au premier étage sont rassemblés tous les nouveaux arrivés et d’autres habitants, mais il te serait sans doute plus facile d’établir le contact par ce biais là. Je sais que les informaticiens ne sont pas tous très sociable et dans ce cas là il t’est difficile de les côtoyer en dehors du travail, mais rien ne t’empêche d’organiser une petite fête chez toi et d’y inviter tes voisins les plus proches pour apprendre à les connaître. Prépare un repas et fait le tester par ceux qui habitent tous près de ta porte d’entrée. Prends l’excuse du : je manque de sucre pour aller frapper à leur porte et discuter… Tu pourras ainsi savoir quels sont des voisins serviables et sur qui tu peux compter, au moins pour une demande correcte, et qui sont les grincheux qui ne voudront même pas t’ouvrir la porte…

Voilà il était reparti à parler et il déblatérait sur tout et rien, donnant des conseils à la jeune femme en espérant que cela pourrait l’aider. Peut être en tirerait elle quelque chose, au moins le courage d’aborder plus de monde et de leur parler, de s’ouvrir à eux pour partager plutôt que de les observer de loin. Lui n’arrivait pas à s’empêcher de créer un lien avec tout le monde, parler, toucher et regarder. Echanger tout simplement. Il avait ce besoin et le trouvait très pratique, pour se tenir au courant, apprendre toujours plus et découvrir ce qu’il ignorait encore. Chaque jour devait être une découverte et une surprise pour que la vie ne devienne pas monotone lorsqu’on avait pour avenir le mot éternité. Toutes les possibilités lui étaient ouvertes, celles de se couler dans le moule et de ne plus faire attention à rien, ou au contraire de toujours se réinventer et de progresser dans tous les domaines. Il voulait se réveiller chaque matin comme s’il était un nouvel oublié qui se devait de tout recommencer.

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Rosaly Bell le Sam 14 Mai - 16:02

Rosa regardait toujours avec admiration les interlocuteurs qu’elle croisait. Ils savaient tellement de choses et lui disaient sans détour. C’était rare de croiser des gens honnêtes, du moins sans arrière pensées surtout en vers une jeune femme. Bref, les discussions avaient fait le tour de tous les sujets depuis le début de leur rencontre. Et Bell commençait à manquer d’inspiration. Alors que Kim lui, était en train de lui donner des astuces afin d’engager la conversation avec des inconnus.

Bien sûr, la miss en connaissaient quelques unes mais elle ne les avait jamais testés, pourquoi ? De peur de se rater, même sur des subtilités ? Hum, peut être. Alors les deux individus discutèrent du temps idéal, Rosaly tenta de retransmettre sa vision des choses. c’était assez paradoxal comme idée mais cela semblait plaire au médecin qui essayait du mieux qu’il le pouvait d’imaginer la scène.

-Un travail important pour tous oui, difficile je n’en suis pas sur, ce n’est qu’une question de codage, de programmation et surtout d’imagination liée à une base scientifique qui soit cohérente pour que l’on n’ait pas un temps impossible à gérer ou à comprendre. Je pense que cela doit surtout être amusant, même si c’est à prendre au sérieux. Elle est toujours magique à contempler lorsqu’elle tombe du ciel avec la légèreté d’une plume, et oui je pense aussi qu’elle apporte un sentiment de calme, pour ce qui est de l’isolement par contre… je ne me sens jamais totalement seul à Nosco. Et pour toi ça viendra aussi, lorsque tu auras trouvé ta place et des amis chers à ton cœur.
-J’espère y parvenir rapidement. Mais je n’ai pas vraiment d’entrées en la matière. Quelques unes mais j’ai peur de me rater.


Puis se fut le silence. En effet, la jeune femme était restée bouche bée devant une vitrine de vêtements. Un souvenir sans nul doute traversa son esprit à la vue du mannequin qui se faisait habillé. Rosaly resta figée un bref moment, mais cela semblait être une éternité. Quand elle revint à elle, elle vit Kim un peu plus loin l’attendant pour poursuivre le dialogue en cours. Elle s’excusa alors de son comportement.

-Désolée, Kim. J’ai cru voir quelque chose ! Qu’est ce que l’on disait déjà. Rah ! Je suis vraiment tête en l’air. Ah ! Des rencontres avec les petits nouveaux, c’est ça.
-Oui, tu as une chance de rencontrer du monde, et de parler avec des personnes intéressante, surtout si tu aimes l’art. Ou tout du moins tu pourrais critiquer de manière constructive les films vus. Après, il ne faut pas avoir peur de la foule. Bien sur tu croiseras beaucoup de monde que tu ne connaitras pas, mais il n’y a aucune raison de ne pas aborder quelqu’un qui te semble sympathique et d’engager la conversation. C’est simple et facile, il suffit d’un sujet bateau… Enfin, rien à voir avec la mer, hein ?[…]


Elle ricana c’était drôle, non mais pour qu’il la prenait. Enfin, elle aurait pu marcher mais les exemples étaient bons donc elle tenterait ça la prochaine fois qu’elle aura envie de sortir le bout de son nez dehors. Il enchaîna sur les nouveaux arrivants, que c’était sans doute plus facile de parler avec eux plutôt que de se contenter des collègues.

-Prépare un repas et fait le tester par ceux qui habitent tous près de ta porte d’entrée. Prends l’excuse du : je manque de sucre pour aller frapper à leur porte et discuter… Tu pourras ainsi savoir quels sont des voisins serviables et sur qui tu peux compter, au moins pour une demande correcte, et qui sont les grincheux qui ne voudront même pas t’ouvrir la porte…
-Oui, ce n’est pas bête, Kim. En plus, je me débrouille pas mal en cuisine. Oui ! Je vais écouter l’avis du médecin.


Puis les deux protagonistes marchèrent encore un moment. Puis quand une horloge parlante leur indiqua l’heure – 17 heures – Rosaly regarda autour d’elle comme si elle cherchait quelque chose. Enfin, non, elle observait où ils avaient atterrit.

-Et bien, j’ai été ravi de te rencontrer Kim. J’espère te recroiser un jour, en dehors du travail…bien sûr. Je vais essayer d’appliquer tes divers conseils et peut être que j’aurai une infinité d’amis entre temps.

La jeune femme se moqua un peu d’elle-même, mais peut importe elle avait passé une agréable après midi en bonne compagnie. Elle termina sur une dernière petite blague.

-Peut être que la prochaine fois qu’on se verra j’aurai mon propre vélojet Wink
avatar
Rosaly Bell
~ Brigadier d'Elite ~
Espionnage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Espion
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Kim van Berghen le Sam 14 Mai - 19:43

Dix-sept heures. Dix-sept heures que minuit était passé. Environs dix heures qu’il était réveillé, et prêt à travailler. Et dans seulement sept heures ce serait là fin de cette journée, et tout cela serait emporté, transporté dans la case passé. Ainsi tous les vidéos seraient conservées, archivés et numérotés par un code ressemblant fortement à lieu-jour-mois-année. Ainsi il serait toujours possible de les consulter plus tard, en cas de problème, pour obtenir un renseignement ou autres. Tout ne monde n’avait pas accès à ce genre de données, mais pour ceux qui le pouvaient c’était une mine d’or intarissable. Pour Rosaly ce serait des expériences nouvelles, une nouvelle journée pour sa mémoire encore si neuve et pure. Elle semblait d’ailleurs presque s’étonner de l’endroit où ils avaient atterrit.

D’accord, j’espère aussi qu’aucune blessure ou maladie ne te pousse à venir chercher conseil et soin au Sapientia. Cependant la vie est pleine de surprises on ne sait jamais… Tu pourrais croiser un ami ou un velojet au tournant, une rencontre est si vite arrivée. Mais fait attention à ces engins électriques, il faut apprendre à les manipuler…

La vie est comme un des chemins autour de la cour intérieure. On y fait des rencontres, on s’extasie devant les fleurs en respirant leurs parfums, on goute à l’arôme sucré d’une orange, si la saison le permet, on peut même se mirer dans le reflet d’une glace, voir manger une glace si un marchand se décide à en vendre. En tout cas il y a toujours une possibilité d’aller plus loin pour découvrir quelque chose. On est parfois surpris, par un souvenir, une de ces madeleines de Proust qui nous font retourner dans le passé et plonger de nos pensées, pourtant la plupart du temps on regarde vers l’avenir. On cherche à atteindre un objectif, un point précis de la carte. On pouvait aussi se perdre, retourner sur ses pas ou attendre quelqu’un qui s’était arrêté un instant, et pourtant on finissait toujours par reprendre sa marche, quitte à changer de but. On ne pouvait prévoir ce qui se passait, il fallait toutefois s’adapter minute après minute. C’était ça la vie, sans cesse renouvelée. Un cycle éternel qui ne s’arrêterait jamais de tourner. Était-il vertueux ou vicieux ? Seuls ceux qui l’avaient lancé pourraient le dire… Et ils s’amuseraient à rester bien silencieux.

La vie n’était qu’une suite de rencontres, plus ou moins importantes, avec lesquelles on s’entendait bien ou pas, des échanges et des discours. La parole était objet de communication, elle permettait d’appréhender les choses et de créer un lien avec les autres. Souvent elle était liée au regard, pouvoir contempler quelqu’un tout en lui parlant, réussir à décrypter une émotion sur son visage ou dans ses yeux, puis y répondre de la même manière ou avec des mots. On en oublierait presque l’importance capitale de l’ouïe, sens qui permettait de capter sur quel ton la discussion s’était orientée, ironique, ou pleine de colère, joyeuse ou triste. Toutes les informations étaient utiles pour détecter un changement d’attitude qui pouvait signifier beaucoup. Car après tout un simple mot pouvait parfois évoquer nombres de choses pour quelqu’un. Une madeleine pouvait se cacher dans des mots assez banals. Un pouvait suffire d’un nom propre, ou d’un nom commun tel que « tapis ». Qui pouvait s’imaginer ce qui pouvait ce cacher derrière ce terme assez courant ? Et pourtant un simple tapis pouvait être un signe fort pour quelqu’un. Il suffisait qu’il y ait rencontré un moment de bonheur inoubliable, un dernier souvenir avec une personne proche. Un tapis pour voler jusqu’à un passé idéal ou tout allait encore bien. Tapis volant troublant.

La vie était comme une abeille butinant des fleurs, parfois elle se penchait sur quelqu’un et restait avec pour un moment, puis s’en détournait pour aller voir la prochaine rose. Un abeille portée par le vent et qui se laisse dirigée par ses sens, sans chercher à lutter bien au contraire. Elle savait très bien ce qu’elle avait à faire, c’était simple et précis, répétitif et quotidien mais tellement facile à apprendre par cœur. C’était inscrit dans ses gènes, c’était ce pour quoi elle était faite. Aucun besoin de réfléchir à ce qu’elle deviendrait, comme le faisait ces stupides humains. La petite abeille connaissait son chemin et son destin, elle n’avait pas le choix du libre arbitre, elle obéissait à Mère Nature. Tandis qu’eux les hommes luttaient contre celle qui les avait fait naitre et exploitaient la nature, tout en pensant pouvoir décider eux même ce qui leur était bon, ils perdaient ce qui était naturel en eux pour le transformer en pensées, ne prises de décisions et en erreurs. Et elles étaient nombreuses leurs fautes, et pas toutes réparables. Ils en commettaient chaque jour, en regrettant le passé, incapable de se fixer ils changeaient au gré du vent, pire que des insectes.

La vie, ça va et ça vient… Changement continuel qui s’étale sur une ligne droite que l’on dit chronologique, mais qui sait ? Rien n’est tracé et tout reste à découvrir. Il suffisait de tomber sur un coup de foudre qui brulait tout, d’être trempé par la pluie et les larmes, de se retrouvé doré par le soleil, ou caressé par le vent… On ne peut pas tous prédire le temps qu’il fera demain, et pourtant on l’espère en croisant les doigts, sachant qu’on s’adaptera et que cela aura des conséquences. Et par Joshi, c’était simplement un destin formidable que de celui d’ignorer le futur…

La vie est une flamme. Connaître son passé c’était se confronter à quelque chose de puissant et franchir une barrière qu’on ne pourrait plus jamais repasser. On ne pouvait pas à nouveau oublier ce qu’on avait oublié en arrivant. C’était une lourde décision que de chercher, fouiller tel un archéologue dans ces ruines d’une vie qui n’avait plus rien à voir avec le présent et Nosco. Etait ce vraiment la peine ? Etait-ce nécessaire ? Ou bien au contraire dangereux et fou ? C’était jouer avec le feu et risquer de se bruler…

_________________
avatar
Kim van Berghen
~ Chercheur ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique et médecin de la Guilde
Âge réel : 65 ans
Âge d'apparence : 30 ans environs

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission : intégration [libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum