Lumineuse

Aller en bas

Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Dim 13 Mar - 21:03

Prend-la… Attrape-la doucement entre tes mains et savoure un baiser de tes lèvres sur sa peau… Laisse la tentation draper tes sens et tes émotions. Cède à son appel si attrayant. Arrête de penser, pourquoi tant de barrières et de difficultés ? Oublie-le, ne pense qu’à elle et à ses joues rougies… Ne regarde que sa beauté d’œuvre d’art, la perfection de ses formes rondes et généreuses. Une simple caresse sur sa peau fraiche et douce. Pourquoi résister à cette terrible obsession alors que l’appât n’attend qu’une seule chose, que tu cèdes ? La voix semblait si douce, tel un souffle si satiné et serein, oui ses paroles semblaient souples et suave, presque sucrée, certainement succulente à gouter… Il fallait tout simplement approcher les lèvres et apprécier la sublime sensation.
Eve, il ne faut pas que… trop tard, elle avait succombée au péché originel.

Un souvenir d’un passage de la Bible, la Genèse de l’ancien Testament qui évoquait dans son deuxième chapitre :
« L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.
Puis l'Éternel Dieu planta un jardin en Éden, du côté de l'orient, et il y mit l'homme qu'il avait formé.
L'Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.
L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;
mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

A Nosco rien n’était vraiment naturel, tout semblait être contrôlé par les scientifiques et leurs expériences. Il y avait des arbres mais en serres, ils produisaient des fruits sans saveur, avec certes des couleurs attractives, chaudes et rassurantes mais qui ne pouvaient faire oublier leur gout. Comment oublier lorsqu’on avait quelques souvenirs d’avant ? Les fruits n’étaient pas aussi bon, pas aussi juteux et attractifs, pas aussi tentant…
Les règles étaient de mise partout, même à Nosco on affichait de jolies choses, de belles promesses enrobées dans des paroles joliment formée. L’impératrice promettait le meilleur pour tout le monde, plantant les bases des possibles, puis elle mettait les barrières, les restrictions et interdits. Des promesses de libertés qui finalement étaient entravées… Pourtant ne dit-on pas que les règles sont faites pour être transgressées ?!

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;
mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.
Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures. »


Lian ouvrit les yeux de surprise comme si elle venait de sortir d’un horrible cauchemar, elle tremblait un peu mais n’avait pas hurlé, ce qui était mieux, dans le cas contraire elle aurait certainement réveillé ses compagnons qui dormaient dans le même dortoir. Pourquoi avait elle rêvé de pommes ? Etait-ce encore un tour de passe-passe de Joshi pour se moquer d’elle en lui lançant un défi ? Pom pom, elle jeta un œil à sa montre et aux secondes qui s’égrainaient, il était encore bien tard, ou plutôt très tôt dans la matinée, même pas trois heure et demi du matin… Il fallait qu’elle tente de se rendormir et qu’elle chasse de ses pensées ce mauvais souvenir. Pourquoi avait elle rêvé de la tentation ? Et puis c’était quoi cette habitude de rêver de nourriture ? Après elle avait faim en se réveillant… Terriblement faim. Elle posa une main sur son ventre qui criait famine en grognant. Bon bon d’accord, elle allait aller chercher quelque chose à se mettre sous la dent. Au moins elle avait rêvé d’un fruit et non pas d’une barre vitaminée. Elle s’était donc levée totalement réveillée, avait rapidement enfilé des chaussures et était partie jusqu’à la cuisine servant aussi de réfectoire pour récupérer quelque chose à manger tout en murmurant.

Pomme rouge, pomme verte, pomme jaune…
Pom pom pom…
Rouge pomme, verte pomme….
Pom pom pom…
Red & green apple!


Arrivée dans la grande salle, elle trouva ce qui occupait toutes ses pensées, une belle pomme rouge. Sans perdre un instant elle l’attrapa et plongeant ses dents dans la chair, croqua un gros bout du fruit avant de mâcher avec délectation. Le rêve semblait encore présent et pouvoir accéder au fruit défendu était un bon moyen de chasser la frustration ressentie. Le fruit reposait là dans ses mains, il ne pourrait pas fruit et sa taille s’adaptait parfaitement à celle de ses mains, c’était un assemblage parfait. Ses doigts faisaient un lit douillet et confortable au fruit pour que celui-ci puisse s’y reposer. Il aurait sans doute fallut quelque chose de plus extraordinaire pour un tel fruit, un trône en or entourés de glaces pour protéger un tel trésor, mais le voir reposer ainsi dans ses mains c’était si beau, si magique…

Bon cela n’empêcha pas la rebelle de croquer de plus belle dans sa belle. Une fois cette dernière finie, ne laissant plus que le trognon tout mignon, Lian jeta ce reste dans la poubelle avant d’avaler un verre de jus de… pomme. On est accro ou on ne l’est point. Mettant deux sœurs de sa victime dans ses deux poches, elle se pressa pour retourner dans son lit tout en chantonnant encore telle une petite fille.

Pomme de reinette
Et pomme d'api
Tapis tapis rouge
Pomme de reinette
Et pomme d'api
Tapis tapis gris

Cache ta main derrière ton dos
Ou j'te donne un coup d'marteau...

Pomme de reinette
Et pomme d'api
Tapis tapis rouge
Pomme de reinette
Et pomme d'api
Tapis tapis gris


Revenue dans la chambre elle déposa les deux pommes sur sa table de chevet, espérant que celles-ci veilleraient sur son sommeil ou au pire des cas pourraient lui être utile en cas de nouveau creux. Les deux pommes reposaient près de la lampe de chevet comme des petites citrouilles qui auraient été repeintes. Parviendraient-elles à repousser les fantômes et les monstres des souterrains ? Les créatures aux masques horribles, à moitié mortes, à moitiés transformés, informes et mutantes… Rien que d’y penser donnait des frissons sur toute la colonne vertébrale. Prise d’un instant de doute Lian vérifia si Angie allait bien. Oui cette dernière semblait dormir profondément et paisiblement, peut être était elle plongée dans un doux rêves pleins de pommes. Et Inès ? La cherchant dans le lit à droit du sien, elle trouva une petite poupée aux joues rosées endormie. Elle allait bien, elle respirait calmement. Elle ressemblait à… une blanche neige blonde. Ses cheveux s’étaient étalés sur son oreiller tandis qu’elle dormait. Ses yeux clos semblaient paisible, ainsi que le léger sourire qui semblait flotter sur ses lèvres. Avait-elle croquée dans une pomme ? Et si elle restait à tout jamais endormie ainsi ? Tranquille mais pâle, sans bouger mais avec une respiration régulière… Peut être fallait il la réveiller ? Vérifier que tout allait bien ? Qu’elle se sentait bien ? Et si… Ou alors, un simple baiser briserait le maléfice, le mauvais sort et tout rentrerait dans l’ordre… Si elle avait été blessée par une pomme empoisonnée alors elle serait guérie par celle ayant mangé des pommes il y a peu… Se penchant lentement vers le fruit défendue, elle se souvint de son cauchemar et mordant sa lèvre inférieure réfléchit un instant avant de finalement coller un baiser rapide sur la joue, ou plutôt sur l’une des pommettes, de Dunkel puis de lui souhaiter doucement à l’oreille une bonne nuit.

Puis elle se réinstalla sur son lit, ramenant ses jambes contre son buste après avoir retiré ses chaussures bien entendu. Il était si dur de trouver chaussure à son pied… Comment avait fait cendrillon pour trouver son prince avec tant de chance ? Bien sur elle avait eu l’aide de sa bonne fée et d’une citrouille. Prenant l’une des pommes entre ses mains, Lian s’amusa à la faire passer d’une main à l’autre, pour se détendre en réfléchissant. Une pomme d’amour, c’était une pomme recouverte d’une si délicieuse couverture de sucre caramélisé. Une couche durcie qui cachait un cœur tendre et moelleux. Qu’il était facile de succomber à ces pommes d’amour… Pomum comme peuvent les appeler les latinistes. A Nosco le seul vrai prophète avait remplacé les dieux, joshi était devenu l’image à prier et personne ne se souvenait même plus de Pomone ou Pomona, la divinité des fruits et des vergers. Aucun doute pourtant que celle-ci veillait sur nosco, après tout il n’y avait aucune nature sauvage dans la ville, toutes les plantations étaient contrôlés et surveillés attentivement. Chaque parcelle de verdure était entretenue avec le plus grand soin.

Elle avait le dos douloureux, peut être à cause du cauchemar ? Elle avait l’impression d’avoir dormi sur un lit de pommes, et ce dont elle rêvait le plus à l’instant était sans doute un bon massage avec une pommade… Pommade, mais oui le mot était dérivé de pommes… Les pommes étaient bénéfiques, malgré tout ce que l’on disait sur elles. C’était simplement que personne n’avait jamais su les comprendre, on les avait rejeté à cause du mauvais sort invoqué dans un livre saint, on avait oublié à quel point elles étaient bonnes pour la santé et le palais. Crue et nature, en compote, en tarte, arrangés avec de la cannelle, du sucre ou encore du chocolat… Elles se mariaient tellement bien avec tant d’autres choses, il y avait tant de moyens de les cuisiner. Lian imaginait déjà Inès deux pommes à la main devant un fourneau en train de préparer un dessert à mettre l’eau à la bouche de chacun, mais pas de la blonde teintée de cheveux bleues.

Lian aimait bien les pommes, et elle se souvenait avoir fait un discours à son frère sur les propriétés nutritives de ces dernières, comme quoi « elles sont bonnes pour les sportifs après un exercice physique important, alors mange… ». De plus les pommes permettaient de rester en bonne santé et de lutter simultanément contre les virus, bactéries et même les moisissures ! Tout cela grâce à des biomolécules telle la quercétine.

Pomme fruit rouge, et nommé interdit. Souvent représenté au côté de la déesse de l’amour Aphrodite, après tout n’était elle pas considérée comme un cadeau amoureux. Pourquoi offrir une rose qui se fanerait forcement au bout de quelques jours, alors que l’on pouvait offrir la vitalité et la douceur d’une pomme et de ses ressources. Pourtant c’était aussi prendre un risque, lorsque l’on se souvenait de la guerre de Troie, débutée à cause d’une pomme, celle de la discorde et de l’orgueil de trois femmes voulant se faire déclarer comme étant la plus belle. Soudain une pensée la frappa, comme si la pomme de Newton venait de lui tomber sur la tête, elle venait d’avoir une révélation, et tout comme son prédécesseur cela concernait les lois de l’attraction universelle ! Bon d’accord pas vraiment les même, pas celles de la gravitation mais celle de l’amour. Elle venait d’avoir un éclair de génie, se levant elle voulu faire quelques pas, boire un verre d’eau pour se remettre les idées en place. Elle ne pu même pas marcher, tellement la tête lui tournait, trop d’émotions en même temps, elle sentait qu’elle allait tomber dans les pommes. Elle s’allongea donc sur le lit, posant une main sur son front et reposant la pomme sur la table de chevet. Elle se sentait toute chose, elle avait soudain un peu chaud et était terriblement fatiguée.

Et si les bras de Morphée étaient plus accueillants ? Oui certainement qu’elle y verrait plus clair demain matin… Son lit semblait sentir les doux parfums de la pomme, comme si elle dormait allongée dans l’herbe sous un pommier en fleur. Il lui semblait entendre à nouveau un bruit étrange, comme celui d’une locomotive lancée à pleine vapeur sur des lignes de chemin de fer, pom pom… Non ce n’était pas cela, le bruit était légèrement différent comme si… Des battants de fenêtres qui se claquaient sous l’effet de brusques bourrasques de vent ? Pom pom… Non c’était quelque chose d’autre mais quoi ? Forçant à éclaircir sa vision, elle se trouvait sur un banc dans la grande salle et le bruit semblait continuer. Elle était allongée sur ledit banc, mais pourquoi ? Ah oui, elle avait été endormie mais alors le bruit… Elle releva la tête pour voir au niveau de la table, Inès Dunkel était de l’autre côté et lui souriait… un couteau dans les mains. Qu’est ce que ? Avalant difficilement sa salive, elle répondit au sourire sans parvenir à prononcer le moindre mot. Et soudain… Pom pom ! Les yeux de Lian s’agrandir d’horreur tandis qu’elle contemplait Inès découper en petit bout… des pommes ! La rebelle ouvrit la bouche pour tenter d’empêcher le massacre, de sauver le peu de vies qu’il était possible d’épargner, mais avant qu’elle n’ai pu dire quoi que ce soit, on lui avait tendu un morceau de pomme. A présent assise, Grenfield se décida à gouter au fruit défendu et le savoura avec délice. C’était si bon ! Elle sourit avec plus de chaleur à sa condisciple avant de lancer un merci.

Inès aussi aimait les pommes ? Hip hip hip Apple ! C’était une bonne nouvelle si elles partageaient ce point commun. Et d’ailleurs aucunement besoin de parler, les deux jeunes femmes s’étaient simplement assissent en face l’une de l’autre pour manger les parts du fruit sans parler, simplement se sourire et rire ensemble. Pourquoi lancer un seul mot alors que l’ambiance était bonne et qu’ils n’étaient pas nécessaire. Inès Dunkel avait rangé son couteau et le réfectoire respirait d’une délicate odeur de tarte tatin à laquelle on ajouterait certainement une boule de glace pour jouer sur l’effet chaud froid et faire saliver tout à chacun… Lian devait certainement être en train de baver sur son oreiller tant son rêve semblait parfait, le reste de sa nuit fut bien plus tranquille et sans aucune trace de cauchemars. Merci les pommes !

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Inès Dunkel le Lun 14 Mar - 2:21

Inès était arrivée en annonçant qu'elle devait se faire belle.

Les quelques filles du dortoir l'avaient un instant regardée, perplexes. Elle plaisantait ? ELLE, Inès Dunkel, qui ne supportait que les douches et shampooings secs, elle qui ne connaissait pas le peigne, se faire belle ? Pourtant, elle semblait sérieuse. Déterminée, même, lorsqu'elle se leva de son lit et demanda si quelqu'un pouvait lui prêter du maquillage.

Là, il y eut quelques rires. Un garçon aurait posé la même question qu'il n'y aurait pas eu de réponse différente. Mais bon ! Quelques âmes généreuses acceptèrent de prêter du matériel. Et quel matériel ! Ici, des crayons, ici, des poudres bizarres, des objets étranges... Quel nombre ! Les filles cachaient bien leur jeu ! C'était assez impressionnant de voir tout ce maquillage sortir d'une sacoche qui pourtant paraissait minuscule. Inès jeta un coup d'oeil à l'intérieur d'un sac: non non, il était bien normal. Damned.
Bon, elle attrapa un...Un "c'est quoi, ça ?". On lui répondit que c'était du fard à paupières. Bwerf, pas très intéressant. Et ça ? Fond de teint. Ah, c'était déjà plus intéressant. Fille de la débrouillardise, elle s'empara, en appliqua une bonne couche sur sa peau. Une camarade émit un couinement en la suppliant de ne pas faire ça. Bah, pourquoi ? Visiblement, il fallait en utiliser en petite quantité... Oups. Fort heureusement, quelques filles eurent pitié d'elle, et vinrent à son secours pour corriger le tir et lui éviter de faire d'autres bêtises.
Mettez-vous un instant à la place d'Inès, c'est-à-dire assise sur un lit, au milieu de quelques filles à vos petits soins, et répondez-moi franchement: n'est-ce pas là une certaine vision du bonheur ? En tout cas, Inès appréciait beaucoup, et se laissait faire avec plaisir. Elle surveillait tout de même le travail: pas question de ressembler à une fille de petite vertu ! Et éloignez-moi ce trukàcils, pas envie d'avoir une fourure noire en guise de cils. Puis, ça n'irait pas avec ses mèches bleues. Oui, Inès s'était teint quelques mèches en bleu. Un cadeau d'un charmant guildien qui lui-même avait les cheveux bleus. Elle tenait à son blond, et n'avait commencé que par deux malheureuses mèches, avant d'en rajouter d'autres. Finalement, bleu et blond allaient plutôt bien ensemble. Aujourd'hui, elle avait même fait quelques nattes, près de son front, qu'elle avait fait se rejoindre derrière sa tête. Comme une couronne, sans le front.
Bon, le maquillage, c'était fait. Inès le raya de sa liste. Habillage ! Elle fouilla les étagères qui lui étaient réservées... Pas glorieux-glorieux, tout ça. Uniquement des habits confortables, qui permettaient de partir en mission. Quelques-uns, passe-partout... Pas vraiment féminins, en plus. Inès appela à l'aide une camarade qui faisait à peu près la même taille qu'elle. Elle n'avait pas grand-chose non plus... Misère !
Tant pis, elle attrapa le plus "sexy" du lot... Autrement dit, un t-shirt presque près du corps, un pantalon, et des chaussures qui n'avaient pas trop connu la gadoue des SSD. Eh bien, presque présentable !
Il ne manquait plus qu'une chose: Lian.

Oui, tout ça,c'était pour Lian. Parce qu'Inès en avait assez de la regarder sans pouvoir la prendre dans ses bras, de l'admirer sans pouvoir le lui dire. Elle s'était décidée, résignée, à lui dire ! Elle avait décidé que ce soir, elle ne se coucherait pas sans lui avoir dit !
...Bon, en même temps, ça, elle l'avait déjà tenté une dizaine de fois. Combien de matins ne s'était-elle pas réveillée en se disant "cette fois-ci, je le fais" ? Combien de soirs ne s'était-elle pas endormie en songeant "bon... on tentera demain". C'est-à-dire que la chose n'était pas si aisée. Et comment séduire une fille quand on est une fille ? Comment se faire remarquer..? Inès ne savait pas trop. Instinctivement, elle agissait comme elle l'aurait fait pour séduire un homme... Enfin, comme une fille devait faire, d'après la légende. Mais voilà: se faire belle et se planter là, ça marchait habituellement avec les garçons parce qu'ils regardaient les filles. Inès avait donc récupéré auprès de ses camarades masculins leurs plans d'attaque pour séduire une femme. Elle doutait que se planter devant Lian et lui réciter un poème suffirait. Peut-être montrer qu'elle était forte, intelligente, supérieure aux autres, virile...? Euh, non, peut-être pas virile. C'est rare les femmes qui portent bien la barbe.
Elle avait bien tenté, en sa présence, de mettre en place le fameux plan d'attaque. C'était complexe. Soit elle restait immobile à penser très fort "fonce !" et "qu'elle est beeeelle" en même temps, soit elle ne disait que des bêtises, le rouge aux joues. Mais cette fois-ci, ça ne serait pas pareil ! Elle se lancerait, un bon coup, et ne s'arrêterait pas !

...Ou pas.

Cette journée-là avait été longue. En effet, Inès s'était préparée durant la matinée, alors que Lian trainait sans doute loin des dortoirs, aux côtés d'Yan Merling. Mais qu'est-ce que Lian avait bien pu faire de sa journée ? Inès avait trainé dans les SSD, à sa recherche. Partie en mission ? Bon... Inès l'attendit donc un moment, dans la grande salle. On l'appela pour un souci avec un revolver. Murphy never fail: Lian profita du moment où Inès n'était pas dans la grande salle pour y aller. Naturellement. Et le temps qu'Inès répare l'arme de machin, quelle lui explique des trucs, qu'ils aillent vérifier que ça marchait bien, eh bah... Lian était partie se coucher.
Bon sang, c'était pire qu'une malédiction ! Inès était prête à s'arracher ses mèches bleues. Maudite, elle était maudite ! Pourrait-elle un jour seulement déclarer sa flamme ? Ce n'était censé prendre que quelques minutes ! Peut-être fallait-il abandonner tout espoir, simplement. Peut-être que Lian n'était pas faite pour elle...
Sur ces sombres pensées, Inès s'endormit.

Elle se réveilla au milieu de la nuit. Le dortoir était plongé dans l'obscurité, le silence avait quelque chose d'oppressant. Il était celui des dormeurs, mais aussi celui de ceux qui faisaient semblant de dormir. Inès s'apprêtait à se rendormir aussitôt, mais non... Elle restait là, les yeux ouverts, dans le noir. Un peu mélancolique. Elle rêvait, vaguement, attendant que la fatigue la reprenne. Songeant à cette malédiction. Lian, à quelques pas d'elle, et pourtant si loin...
Elle crut l'entendre couiner. Lian, couiner dans son sommeil ? Ma blonde se redressa. Elle pouvait peut-être... Aller voir ? Ca ne coutait rien. Avec de beaux efforts pour le pas briser le silence du dortoir, elle se leva. Cela demandait une infinie douceur. Mais bientôt, elle fut là, près de Lian. Elle posa sa main sur l'épaule de sa camarade. Une main qui tremblait... Pourquoi ? La crainte, peut-être, de toucher un fruit défendu. Rapprochant son visage de celui de Lian, Inès murmura à son oreille en la secouant un peu:

"- Ma mie, pardonnez mon insolence,
Mais votre sommeil me semblait douloureux
Je désirais vous tirer de ces souffrances
S'ouvrir vos beaux yeux..."


Elle s'assit sur le lit, près d'elle.

"- Comment-vous sentez-vous ? Désirez-vous boire ?" Un ton plus bas, presque pour elle-même, elle murmura: "S'il le faut, j'irai vous chercher de l'eau..."
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Lun 14 Mar - 23:54

Alors qu’elle allait enfin savourer sa tarte tatin recouverte d’une boule de glace à la vanille, elle se sentie secouée comme dans un séisme, Nosco avait elle un problème ? La terre se révoltait elle contre ses habitants ? Ouvrant un œil, elle s’aperçue qu’elle n’avait fait que rêver et que les secousses n’étaient dues qu’à Inès qui tentait de la réveiller avec de douces paroles mais qui semblaient confuses à Lian à moitié endormie.

Hein ? Quoi ? Qui a mangé tout le pain de mie ? Qui s’est blessé ?

Elle étouffa un bâillement et se frotta les yeux pour réussir à s’éveiller totalement. Boire ? L’idée n’était pas désagréable, pourtant elle connaissait la peur de son amie pour l’eau, alors pourquoi celle-ci tentait elle de se mettre en danger ? Se redressant un peu plus sur le lit, et laissant à Inès la place de s’asseoir plus confortablement, elle tenta de remettre de l’ordre dans son esprit chamboulé et dans les paroles qu’elle entendait.

Je vais bien… Et toi ? Que se passet-il ? Tu veux du jus de pommes ?

Non Lian n’était définitivement pas totalement sortie de son rêve. Il faisait assez noir dans le dortoir et les deux jeunes femmes pouvaient à peine se distinguer l’une l’autre, et allumer une lampe de chevet aurait réveillée d’autres de leurs compagnons. Hors elles ne pouvaient troubler le repos de celles qui en avaient besoin, à moins d’une urgence. Etait ce grave pour qu’on la réveille ? Ou Inès avait elle juste besoin de parler ?

Qu’est ce qui t’a réveillé ? Tu ne vas jamais me croire mais… je crois que j’étais en train de rêver de toi…

Elle eut un rire discret, pour dissiper la gène de son aveu peut être ? Le noir de la nuit et des lumières éteinte avait empêché à quiconque de voir le rouge monter à ses joues. Elle n’avait pas pensé à ce qu’elle venait de lancer à la ronde, elle ajouta donc comme pour se justifier.

On mangeait des pommes.

Ah oui en effet ça expliquait tout ?! Ou rien en fait. Elle se tut comme gênée, ne sachant pas quoi dire ou quoi répondre à la blonde qui avait troublé pour de bon son sommeil. Une chose était sure, elle ne risquait pas de se rendormir… Mieux valait sans doute laisser à inès Dunkel la possibilité de s’expliquer et de s’exprimer, si elle avait besoin de parler mieux valait qu’elle puisse vider son sac, quitte à le faire dans une autre pièce pour avoir un peu plus d’intimité et être sur qu’aucune oreille n’écoutait et ne colporterait quoi que ce soit.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Inès Dunkel le Sam 23 Avr - 13:37

Inès s'apprêtait à accepter le jus de pomme, sa soif perpétuelle aidant, mais les mots de Lian la stoppèrent dans son élan, faisant battre un peu plus fort son petit coeur de nouvelle oubliée. Attendez, Lian avait rêvé d'elle, tout de même ! Ca ne pouvait pas être anodin ! Un étrange sentiment que certains nomment vulgairement "espoir" saisit ma petite Inès. Et si Lian avait elle aussi des sentiments à son égard ? Lian, la belle Lian... Oh, c'était trop beau, ce n'était peut-être qu'un rêve comme les autres. Même en se disant cela, Inès n'arrivait pas à se défaire de cet espoir. Manger des pommes ? Et si c'était une métaphore ? Et si les couinements qui avaient poussé Inès à réveiller sa camarade de dortoir étaient dus à une autre sorte de rêve ? Non, Lian ne l'aurait pas dit comme cela... Sauf si elle avait remarqué le manège d'Inès, et tentait de lui avouer quelque chose...?

Inès resta un moment comme cela. Assise sur le lit de Lian, indécise, silencieuse. Alors, que faire ? Je ne sais pas pour vous, mais ma bleue, quand elle a une jeune fille allongée, près d'elle, dans le noir, et quand EN PLUS cette jeune fille se nommait Lian Grenfield et venait de lui dire qu'elle avait rêvé d'elle, l'envie de prendre la jeune fille en question dans ses bras était très forte. Mais elle ne pouvait pas le faire comme ça, pas sans être sûre ! Elle n'avait pas tellement envie d'entendre Lian hurler et la repousser. C'était un coup à lui briser le coeur aussi sec. Lian était sa camarade de dortoir, et une personne importante de la rébellion. Si Inès se fâchait avec elle, la survie allait être difficile. En même temps, elle n'allait pas rester une fois de plus immobile ! Elle l'était resté pendant trop longtemps ! Voici le temps venu de tenter quelque chose ! N'importe quoi, mais quelque chose, agir, pour être sûre.
Que faire, mais que faire ? Que dire ? Elle ne savait pas, elle n'avait rien préparé. A vrai dire, elle ne s'était jamais attendue à cette situation. Elle pouvait peut-être tenter de laisser son coeur parler, selon ses rêves, justement. Bon, allez, on respire, on y va un bon coup !

....C'est fait ? C'est fait. Inès avait peine à le croire. Pourtant, elle l'avait fait ! Sa main s'était bien posée sur la joue de Lian ! En douceur, sans trembler ! Elle y était arrivé ! Moi, j'dis, ça s'arrose ! Euhm. Plus tard. Non, là, ç'aurait été malvenu. A la rigueur, il y avait du jus de pomme. Sinon, elle pouvait continuer à caresser du bout des doigts la joue de Lian et attendre la réaction de cette dernière pour savoir si elle devait boire pour oublier ou pour fêter quelque chose. C'était une idée.
Elle aurait pu dire quelque chose. Mais elle ne le fit pas. Que vouliez-vous dire ? Qu'y avait-il à ajouter ? Oh, Inès chercha bien quelque chose à dire, comme une justification, quelque chose. Sa bouche s'ouvrit, se ferma... Aucun son n'en sortit. Non, il n'y avait rien à dire. Une seule personne avait quelque chose à dire: c'était Lian. Et encore, ses gestes auraient pu parler à sa place...
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Dim 24 Avr - 15:09

Que se passait-il ? Alors qu’elle venait de quitter la douceur rassurante de son rêve aux étranges couleurs et à la mélodie des plus inhabituelles. Alors que qu’elle s’était échappée des bras de Morphée, avait éloigné le doux oreiller pour mieux reprendre ses esprits et pouvoir penser, alors qu’elle attendait une réponse d’Inès à ses questions, elle ne fut que frappé par le silence. Elles étaient entourées des ténèbres et voilà qu’un ange passait, enlevant tous les bruits de paroles et ne laissant que les très léger ronronnement/ronflement et les respirations de leurs autres amies de dortoir. Dans quel monde étaient-elles ? Que se passait-il ? Pourtant l’absence de lumière et de son semblait former un étrange cocon protecteur, rassurant. Elles étaient à l’abri dans le quartier général rebelle, que pouvaient-elles craindre ? Absolument rien ! Cependant Lian n’avait pas totalement reprit ses esprits. Sans doute était-ce du à l’heure et à la fatigue ?

Lorsqu’elle sentit une main se glisser sur sa joue, elle cligna des yeux, cherchant à comprendre si elle était repartie dans un quelconque rêve, si ce n’était qu’un morceau de tissus qui avait glissé du lit superposé qui leur servait de toiture ? Non plus ? Inès avait elle voulu remettre simplement une mèche de cheveux de la rebelle derrière son oreille, pensant que cela obstruait son ouïe ? Grenfield n’avait entendu aucune réponse de son amie, même pas un murmure. Pourquoi un tel silence ? Elle tenta d’étouffer un bâillement, avant d’attraper doucement la main de Dunkel. Douce et chaude, agréable au toucher. Pourquoi avait-elle le cœur qui bâtait si rapidement ? Elle avait glissé la main d’Inès entre les deux siennes, l’entourant comme l’on protège un poussin, lui laissant assez d’air pour respirer ou s’échapper, mais assez de prise pour ne pas qu’elle ne tombe. Et elle répéta encore une fois.

Inès, ça va ?

Elle ne pouvait voir l’expression de sa consœur dans le noir, bien sur il y aurait eu la possibilité d’allumer la lampe de chevet, mais dans ce cas là, il aurait fallut déranger tout le monde à cause de la luminosité. Elle tentait de percevoir le souffle d’Inès, savoir si cette dernière avait peur, ou si elle était inquiète ? Lian avait elle parlé dans son sommeil inquiétant Dunkel d’étranges paroles ? Et pourquoi cette dernière avait elle évoqué de l’eau alors que c’était sa plus grand peur ? Non, définitivement quelque chose de grave devait se passer… Si seulement, elle arrivait à penser un peu plus vite et à comprendre.

Tu as fait un cauchemar ?

Se rapprochant doucement, elle la prit dans ses bras pour la rassurer. Qu’est ce qui inquiétait tant Inès ? Etait-ce la proximité des créatures ? Le danger que semblait représenter l’eau pour la jeune femme ? Si seulement il était possible d’effacer ses craintes aussi facilement que l’on pouvait nettoyer une arme. Voilà que Lian avait posé sa joue contre celle de son amie, et qu’elle lui glissait doucement.

Tu sais que tu peux tout me dire… Je ne me moquerais jamais.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Inès Dunkel le Dim 24 Avr - 16:21

Là, pour le coup, le souffle de mon Inès pouvait la faire passer pour inquiète ! Elle respirait bien plus fort, désormais, mais ce n'était que pour camoufler les efforts nécessaires pour rester calme.
Elle avait laissé Lian s'emparer de sa main, en silence. Ca voulait dire quoi ? elle ne l'avait pas repoussée ! La perle d'espoir en Inès semblait sautiller de joie. Pas repoussée ! L'espoir grandissait ! Peut-être qu'elle ne la repousserait pas du tout ! Peut-être qu'elle l'appréciait vraiment beaucoup ! Une autre petite voix en Inès tentait de la calmer: rien n'est gagné, elle n'a fait que prendre ta main dans les siennes, ça ne veut rien dire. Au milieu de ces effusions de joies et tentatives de se raisonner, Inès avait un peu de mal à se décider à faire quoi que ce soit. Elle se contenta donc d'écouter Lian, le coeur battant. S'il y avait eu de la lumière, on aurait vu ses joues rouges et son regard où sautillait la fameuse lueur d'espoir.
Mais il fut plus dur encore de modérer l'espoir lorsque soudain elle se retrouva prise dans une étreinte bien chaude, bien humaine. L'espoir fut le premier à réagir, et à passer les bras d'Inès autour de ce corps, pour le serrer contre le sien. Il fallait se calmer, il ne fallait pas croire tout gagné. Les filles étaient bien plus démonstratives entre elles que les garçons entre eux, et ça, Inès tendait parfois à l'oublier. Ce n'était sans doute qu'un câlin purement amical, pour Lian. Parce qu'elle s'inquiétait pour elle... Hm ? S'inquiéter ? Il ne fallait pas ! Inès allait très bien... Surtout lorsque Lian était aussi proche d'elle. Elle aurait aimé être sûre que l'étreinte allait durer longtemps, pour en profiter. Mais il fallait réfléchir, trouver ce qu'il fallait faire... Rah, avez-vous déjà essayé de réfléchir avec la femme de vos rêves dans vos bras ?

"- Ca va, Lian, ne t'en fais pas..."

Elle avait un peu le vertige. Tant d'émotions... Sans qu'elle s'en rende compte, ses mains caressaient légèrement le dos de Lian. A vrai dire, elle ne se rendait plus vraiment compte de rien, l'esprit embué par l'image de Lian, les sens trompés par tant de proximité. Elle agissait à l'instinct. Et son instinct, là, il lui soufflait de glisser légèrement sa joue contre celle de Lian, puis poser ses lèvres là, au coin des siennes, dans un baiser on ne peut plus pur et chaste. C'était déjà beaucoup. Elle s'était aventurée bien loin, et craignait les représailles.

"- Ne m'en veux pas, s'il-te-plait..."


A la rigueur, qu'elle la repousse, passe encore. Elle souffrirait, certes, mais s'en remettrait. Mais elle voulait pouvoir lui parler encore après, pouvoir la regarder sans recevoir en échange quelque signe de mépris ou de rancune. Mais dans l'idéal, si elle pouvait finir la soirée dans ses bras, ça serait quand même cool. De plus, je suis sûr que cela la rendrait plus performante au combat. Ah si, j'vous jure...
Elle s'écarta sans brusquerie, et pas trop loin. Juste détacher son visage du sien. Juste détacher son corps du sien. Malgré le noir, elle tenta de discerner les traits de Lian. A quoi pouvait-elle penser ? En quête d'une réponse, les mains d'Inès revinrent se poser sur celles de Lian...
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Lun 25 Avr - 2:19

Inès respirait tellement fort, comme si un orchestre s’était mit à jouer au même moment dans son corps et qu’elle se sentait vibrer de tout ce son, sans pouvoir sortir un seul mot. Est-ce qu’elle allait pleurer ? Cela allait si mal ? Quelles pensées pouvaient traverser la tête d’Inès à ce moment là ? Comment pouvait-elle les deviner si Dunkel ne voulait pas s’exprimer. Dans le noir, elle ne pouvait même pas distinguer l’éclat de ses yeux, juste la forme de son visage et du reste de son corps. Jute assez pour distinguer sans précision ses mouvements. Inès serrée dans ses bras, elle la sentit se tendre un instant avant de se laisser aller et de passer les bras dans son dos. Et soudain, enfin elle se mit à parler. Libérant Lian d’un soupir de soulagement, elle allait bien. Où était donc le problème ? A moins qu’il n’ait été réglé ? Mais les mains d’Inès n’avaient pas attrapé le haut de Lian pour s’y accrocher comme à une bouée lorsque l’on se noyait, non elles s’étaient faites douces caresses de la mer, comme pour rassurer à son tour. La bleue avait elle vu ou compris que sa chef avait fait un mauvais rêve ?

Leurs joues avaient glissées l’une contre l’autre, aussi légèrement qu’une plume se pose sur le livre du destin. Il y avait eu une mince inspiration, comme pour prendre son courage et puis un rapide baiser au coin des lèvres. Comme un cadeau laissé au pas de la porte par pudeur ou timidité. Comme la flamme vacillante d’un espoir qui pouvait à tout instant s’envoler au gré du vent. Et si les circonstances n’étaient pas parfaites ? Et s’il manquait un détail essentiel que l’on avait oublié ? Que se passerait-il alors ? L’échec et le désespoir d’avoir voulu passer la ligne d’arrivée trop vite et d’avoir raté les derniers kilomètres de course ? Mieux ne valait il pas se poser telle la tortue et avancer doucement que de courir tel le lièvre fou ? Le cœur à ses raisons que personne ne pourra comprendre, car lui seul s’emballe au gré des émotions et se brise sur les rochers après une tempête. Le bateau arriverait il à quais sans soucis ? Voilà qu’un instant le soleil semble réapparaitre à travers les nuages, comme pour donner une lueur d’espoir avant de repartir se cacher… comme pour ne pas contempler le désastre.

Lian avait cligné une nouvelle fois ébahit sous le choc, comme si on venait de lui plonger un poignard en plein cœur. Et puis il y avait eu les quelques mots de son amie… Lui en vouloir… Et puis soudain Inès s’était détachée, rompant le contact et l’instant presque magique. Comme pour pouvoir observer de loin la réaction de sa comparse. Avait-elle peur d’une attaque ou d’une réaction violente ? D’un simple mot qui frapperait telle une claque ? Elle venait de reposer ses mains sur les siennes, comme en quête d’une réponse. Oh Joshi as-tu les réponses aux questions d’Inès Dunkel ?

Quand à Lian, elle s’était figée un instant, le poignard avait fait son œuvre et l’immense blessure laissait s’échapper son âme, et avant de rendre un dernier soupir, elle revit en instant tous ses souvenirs communs avec Inès. Retraçant ce qu’elles avaient vécu et ce dont elle se souvenait tandis que le poison faisait son effet. Voilà qu’elle se souvenait du sourire de la bleu lorsqu’elle était arrivé, de ses espoirs de trouver un monde meilleur loin de la brigade qui l’avait menacé. Lorsqu’elles s’étaient présentée l’une à l’autre. Puis le jour où Inès avait parlé de son problème avec l’eau, combien de minutes de fous rires avant de comprendre que c’était vrai… Et puis lorsque tout s’était compliqué. Qu’elles avaient partagées une bouteille de bière et une conversation sur le réseau alpha et que finalement… Inès avait laissé une sucette dans le lit de Lian… Ce qui avait provoqué un esclandre avec Rian et… Elles s’étaient fait la tête, pendant de longs jours. Enfin c’était plutôt celle qui s’était sentie trahie et n’avait pas compris l’attitude de son amie qui avait refusé de lui parler. Finalement tout s’était bien terminé et résolu lors de la capture de Tristan Darek. Elles avaient chantés ensemble et… Inès avait dormit dans le lit de Lian, après la petite vengeance organisée par Angie. Depuis tout avait été bien.

Lian ne retira pas ses mains, laissant la flèche de l’amour qui avait frappé en plein cœur faire son effet. Elle se sentait toute chose.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Inès Dunkel le Lun 25 Avr - 14:56

Pronto me di cuenta de que el silencio del maestro era el peor castigo imaginable.
La lengua de las mariposas.

Le silence était la pire des punitions qu'on pouvait lui infliger. Pas de réaction, rien. Mais alors, cela voulait dire quoi ? Son esprit procéda par élimination. Pas de réponse positive ? C'était donc négatif. Elle n'avait peut-être pas apprécié, peut-être même était-elle choqué de ce geste, venant d'Inès. Elle n'aurait pas dû. Quelle folie l'avait prise ?
Elle baissa le nez et, peu à peu, tout sourire devint inimaginable sur son visage. Un étrange sentiment de culpabilité s'emparait d'elle. Ce silence, c'était sa faute, elle n'avait pas su comment s'y prendre, elle avait mal agit. Elle récoltait le fruit de sa bêtise. Et bien fait pour toi ! Tu n'avais qu'à en aimer une autre ! Lian Grenfield... Mais quelle idée ! Comment cette princesse aurait pu partager les sentiments du vilain crapaud qu'était Inès ? Elle ne méritait pas que la belle pose sur elle un regard autre que celui d'une collègue, ou d'une amie. Elle aurait dû s'en douter. Les plus beaux fruits étaient toujours défendus...

"- Ce n'est rien…"

Souffla Inès, dans un soupir qui trahissait sa peine. Pour le coup ça allait beaucoup moins bien. Ce n'était rien... Sauf pour elle. Après des mois passés à rêver de sa belle, à l'admirer en silence, ça ne pouvait pas être rien. Elle regrettait d'avoir agi ainsi. Tout allait très bien avant, pourquoi avoir voulu tout bouleverser ? Foutu espoir ! Maudit espoir !
Mais "ce n'est rien", c'était surtout une supplication. Ne fais pas attention à ce que j'ai dit, ça n'a pas d'importance. Que tout s'oublie, par pitié !

"- Désolée de t'avoir réveillée…"

Elle, elle allait (remarquez que là, sur quatorze lettres, j'ai six L, donc presque la moitié !)... Je disais donc, Inès, elle, allait sans doute retourner dormir, pour le coup. Si elle y arrivait. Elle prévoyait déjà des heures à se maudire, des heures à dramatiser sur cette erreur et son destin. Elle ne s'endormirait sans doute pas avant d'avoir lutter des heures durant contre l'envie de pleurer. Il ne fallait pas pleurer. Si elle pleurait, elle avait de l'eau sur ses joues. Et après, elle avait encore plus soif. En plus, elle ne voulait pas que les autres sachent. C'était son secret, sa honte, et personne ne devait savoir. Elle ne voulait pas non plus s'attirer une pitié exagérée. Pas besoin de ça. Ca passera très bien tout seul, il fallait juste qu'elle souffre un bon coup, puis qu'elle s'habitue, sans doute...

Ma bleue se détacha ainsi de Lian, ses mains glissant en une ultime caresse sur les siennes. Elle se re-leva, lentement, et rejoignit son lit en silence. Sans autre forme de procès, elle se glissa dans ses draps. Non, il ne fallait pas pleurer. Ses petits poings se crispèrent sur la taie de l'oreiller. Attends au moins qu'elle dorme, attends un peu, qu'elle dorme, avant de pleurer. Oui, finalement, elle allait peut-être laisser échapper une ou deux larmes, mais en silence. Elle ne pourrait pas retenir celles-là, elle les sentait perler au coin de ses yeux. Maudite faiblesse ! Pleurer ! Pour quoi ? Pour une femme ! Mais quelle femme, bon sang... Inès n'aurait pas pleuré pour une autre, non....
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Lun 25 Avr - 17:36

Tout s’était passé si vite, un contact d’abord prudent, un baiser et puis soudain cette rupture. Qu’est ce qu’elle avait dit ? Elle n’avait pas prononcé un mot. Elle ne pouvait avoir blessé Inès… L’avait elle blessé ? Elle n’avait pas su trouver les mots, ni quoi dire, quoi répondre. Elle avait été surprise en plein vol, comme par un tir. Elle s’était effondré sur le sol, tout en montant au ciel. Comment répondre et expliquer ? Et Inès qui venait de couper court au silence, faisant battre encore plus fort le cœur de Lian. Ce n’était rien ? Qu’est ce que cela voulait encore dire ? Qu’Inès avait réagit comme cela pour la tester ? Et puis il y avait eu ce souffle, si triste, si désespéré… Qui avait brisé le cœur de Lian. L’avoir réveillé ? Pourquoi s’excusait-elle ? Pourquoi venait elle se lâcher ses mains ? Voilà qu’elle s’éloignait déjà dans le noir, loin d’elle ! Là où on ne pouvait plus la voir, plus la toucher… Fuyait-elle ? Pourtant la Dunkel que Lian connaissait n’aurait jamais abandonné ! La rebelle tendit le bras pour tenter de la rattraper mais rien, même pas la sensation d’accrocher un tissu. Inès était déjà loin ? Tendant l’oreille pour percevoir le bruit de la porte du dortoir, elle parvint à distinguer tout près celui des draps que l’on soulevait et que l’on reposait.

Se levant à l’aveuglette, elle tenta de repousser ses propres couvertures, de ne pas trébucher ou faire trop de bruit pour arriver au lit mitoyen. Elle sentait les appuis du lit, là sous ses doigts, et elle entendait la respiration plutôt saccadée d’Inès. Pliant les genoux, à tâtons, elle tenta de trouver la couette, puis voyant que la bleue s’était collée à l’autre bout du lit dos à elle, Lian se décida à s’installer à son tour sur le lit. Se glissant au dessus du tissu, délicatement elle passa ses bras autour de l’épaule d’Inès qui était dégagée. Elle la laissa rester dans sa position actuelle, mais se colla à elle doucement l’entourant de ses bras. Puis en un murmure, elle lâcha à son oreille après avoir dégagé les mèches de cheveux.

Calme- toi, je suis là.

Elle la serrait délicatement dans ses bras pour ne pas la briser, juste la rassurer. Elle avait posé sa tête tout contre la sienne, et se relevant légèrement lui plaqua un baiser sur la joue.

Tu… tu me laisses dormir avec toi ?

Seulement six mots et une question… Mais quelle serait la réponse ?

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Inès Dunkel le Lun 25 Avr - 19:59

Bon sang, mais qu'avait-elle fait à Joshi ? Perdue, complètement perdue. Alors, elle l'aimait Lian, ou pas ? Peut-être voulait-elle juste la rendre folle. Ou peut-être que c'était plus complexe que ça. Elle en aimait un autre, en secret ? Elle ne voulait pas se fâcher avec Inès, mais ne l'aimait pas non plus ? Ou peut-être qu'elle n'avait pas compris, ou ne voulait pas comprendre mais savait juste qu'il fallait la rassurer... Bah oui, mais ça n'arrangeait pas ma Inès !
En sentant ce corps contre le sien, elle avait serré encore plus ses poings sur ses draps et, sous ses ongles, on aurait presque entendu le tissu crier. Mais heureusement pour nous, le tissu ne crie pas encore ! Crie, crie... Cry ? Voilà une transition qu'elle est bien ! Inès cries. Ca veut dire qu'elle n'avait pas supporté toutes ces émotions et qu'elle tentait de cacher ses larmes contre le matelas, et de contrôler sa respiration pour que l'on ne l'entende pas. Pourquoi elle ? Et pourquoi fallait-il que ça lui arrive devant Lian, alors que d'habitude elle ne pleurait jamais ?

Elle laissa le bras de son ami venir se poser sur son épaule. Elle ne comprenait pas, elle ne comprenait pas... Voulait-on encore la torturer avec un faux espoir ? Elle n'osa pas espérer, cette fois. Pourtant, qu'elle aurait aimé prendre Lian dans ses bras ! Elle ne pouvait pas. C'était inutile, c'était se torturer, c'était.... C'était la chaleur et le frisson d'un baiser sur sa joue ?

"- C'est sadique..."

Murmura-t-elle, assez bas pour que l'on n'entende pas sa voix à travers ses larmes. Mais allait-elle repousser une Lian qui venait ainsi contre elle, et lui faisait une telle proposition ? Non. Surtout pas. Non, elle allait en profiter. Les choses n'étaient pas claires ? Elles allaient l'être au moins de son côté.

"- Tu sais que je t'aime..."

Ouach. Ca, c'était fait. Pour un aveu, c'était un aveu. Un lourd poids venait de s'ôter des épaules d'Inès. Le seul verbe aimer avait été difficile à extirper de sa gorge. Elle avait tellement eu peur de le dire ! La première fois qu'elle avait associé ce verbe à son sentiment envers Lian, ça lui avait fait bizarre. Dans le noir du dortoir, elle avait senti son petit coeur faire un bond. "Eh mais en fait, c'est ça... Je l'aime...". Depuis, elle l'avait pensé de plusieurs façon, ce "je l'aime". Avec tendresse, ou dans sa souffrance. Et là, elle l'avait avoué, comme on avoue une faute, en sachant que l'on va se faire punir.
Pourtant, elle se re-tourna. Presque instinctivement, son visage se cacha dans le cou de sa belle. Ses larmes silencieuses coulaient plus lentement, comme calmées par l'aveu. Les petites mains d'Inès vinrent se poser devant son visage, entre elle et Lian, comme pour la protéger. Lian ne devait pas voir ses larmes. Oh, tant que nous y étions, si elle pouvait ne pas avoir entendu l'aveu, cela serait sans doute fort sympathique. Non, en fait, Inès n'avait qu'une envie: trouver un trou de souris, s'y cacher. Pour ne pas voir, pour ne pas qu'on la voie, pour qu'il ne se passe rien. Que le temps s'arrête sur son abominable bêtise...!
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Mar 26 Avr - 22:16

Pomme empoisonnée tombée de l’arbre et croquée trop vite… Voilà qu’elle était devenu accusée, et qu’Inès s’était faite la juge de ses actes, elle avait mal agit, pire le jugement venait d’être annoncé, elle était « sadique » ! Etait-ce une condamnation qui l’accusait d’avoir lu du Sade dans une autre vie ?! Non, apparemment pas. Inès n’avait surement encore aucun souvenir, et pourquoi en aurait elle la respiration si entrecoupée si ce n’était qu’une histoire de lecture ? Sadique… parce qu’elle aimait les armes à feu et qu’elle souhaitait se battre contre la Guilde ? Pourtant cela ne pouvait être le reproche, puisqu’elle aussi Inès avait exprimé les mêmes envies, le même objectif. Pourquoi alors ce cruel reproche ? Etait ce le bras sur ses épaules ou sa question ? Qu’est ce qui dans son attitude semblait la désigner comme quelqu’un aimant faire souffrir ceux qu’elle côtoyait et l’apprécier ?

C’était sans doute juste un message pour faire comprendre à quel point elle avait blessé Inès. Mais comment et pourquoi ? Elle n’était pas armée et pourtant un seul mot, un simple geste pouvait heurter tant de sentiments, voir détruire quelqu’un. Il suffisait d’utiliser les bonnes paroles, de faire se remémorer un souvenir et la personne d’en face craquait. N’était ce pas la technique des interrogatoires ? Et pourtant Lian n’avait pas voulu la blesser au contraire… Sans doute s’y était elle mal prise alors ? Le noir n’aidait pas, voilant les expressions et couvrant de mystère ce que chacun pensait. Pourtant la voix de Dunkel ne s’était pas éteinte, elle reprit avant de s’écrouler à nouveau, un dernier aveu, comme une remise de peine sur la sentence prononcée plus tôt. Les dernières syllabes avaient été exprimées tellement bas, tout en étant parfaitement claires. Un ronflement digne d’un ours des bois se fit entendre plus loin, coupant un instant les jeunes femmes dans leur discussion et laissant le temps à Inès de se retourner se cachant dans le cou de sa bien aimée.

Lian était toute chamboulée, ne sachant pas comment réagir. Pour une révélation s’en était une… Elle ne s’était absolument pas imaginé que… Dire qu’elle avait cru qu’Inès la détestait et lui en voulait pour cacher des sucreries mâchouillées dans son lit. En fait c’était tout simplement un moyen de se faire remarquer ? Pour se différencier et sortir du lot ? Réclamer un peu d’attention de la manière la plus étrange possible pour qu’on remarque son comportement ? Alors Grenfield avait été bien aveugle, concentrée sur sa mission pour la confrérie, sur ses disputes avec Rian, et sur ces souvenirs qu’elle accumulait petit à petit. Et elle en avait oublié peut être l’essentiel, regarder autour d’elle ce qui se passait et ne pas s’enfermer dans ses pensées. Elle n’avait même pas remarqué le petit manège qui se tramait à côté d’elle. Était-elle la seule ignorante ? Les autres rebelles avaient ils tous déjà compris sauf elle ? On disait que l’amour rend aveugle, et que le pouvoir trouble les âmes… Mais elle n’était que seconde de Yan Merling, alors comment avait elle pu rater une information pareille, et dans ce cas là pouvait elle réussir à décrypter la Guilde, si elle n’arrivait pas à comprendre ses propres amies ?

Je… je ne savais pas… je n’avais pas compris…

Elle la serra un peu plus entre ses bras et embrassa son front. Faute avouée à moitié pardonnée, non ? Lian ne voulait pas murmurer des paroles rassurantes qui seraient fausses, mensongères et qui ne feraient que tromper encore plus Inès et la plonger dans un malheur bien plus cruel. Relevant une mèche de cheveux, elle passa sur les doigts qui cachaient le visage d’Inès et murmura.

Tu m’en veux ? Tu ne veux plus me voir ?

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Inès Dunkel le Mar 3 Mai - 19:54

Inès baissa un peu ses petites mimines. Le visage ainsi dévoilé était encore humide de larmes, mais également comme étonné. Elle avait senti un baiser, sur son front. Les lèvres de Lian... Un baiser sur le front, c'était déjà beaucoup, c'était déjà une preuve d'affection. Le pauvre coeur d'Inès ne pouvait qu'apprécier le baiser, bien que son esprit soit encore tout perdu. Alors Lian l'appréciait encore ?

*Bwooooarf...*

Je me permets d'écrire en toutes lettres la pensée qui s'imposa à Inès. Bwoarf. Cela voulait dire "ne cherchons plus, de toutes façons, les filles, c'est trop compliqué, et mieux vaut pas entendre la réponse" (certaines personnes croient que je ne m'applique pas sur mes réponses. C'était pour moi l'occasion de montrer qu'en un "bwoarf" j'explicite bien plus de choses que j'en ai l'air !). En tout cas, Inès était prise d'une soudaine lassitude, comme d'un agacement. Cette envie de s'arracher les cheveux mêlée à celle de dormir, pour oublier. Oui, dans le cas d'Inès, boire pour oublier, c'était certes une bonne idée, mais un peu dur à réaliser, étant donné qu'elle tenait très bien l'alcool.
Enfin, là, elle en avait un peu marre de cette situation et commençait à regretter de s'être fourrée dans ce genre d'histoires. Elle aurait pu s'en passer et aller dormir sans faire d'histoire, non ? Pourquoi damn avait-elle fait cela ? Il lui manquait quelque chose dans sa vie ? Non, elle n'avait jamais manqué de rien. De son point de vue, elle avait ce qu'il fallait pour être heureuse: la santé, un entourage, un objectif, un rôle à jouer, de la nourriture à chaque repas. Alors oui, la boisson manquait. Oui, elle n'avait pas d'amoureuse. Mais ne s'en passait-elle pas très bien ? N'arrivait-elle pas à se satisfaire de ce qu'elle avait ? Inès étaient des personnes qu'un rien satisfait, dont l'envie de vivre surpassait l'envie de confort, de possession, d'avoir toujours plus. Mais cette fois, elle avait cherché quelque chose qui n'était pas nécessaire. Pourquoi ? Elle se le demandait bien. Peut-être fallait-il commencer à croire en un dieu, quelqu'un là-haut qui aurait vu ses méfaits et l'aurait prise par les sentiments pour la pousser elle-même à se faire du mal ? Mais... Elle n'avait rien fait pour mériter ça ! Certes, elle avait souvent blasphémé, elle avait ses défauts, mais dans le fond... Elle n'était pas totalement méchante... Ses bêtises, s'étaient de petite bêtises... Non ?
Ma bleue soupira. Mouvements d'épaules, de hanches, et hop, elle s'était rapprochée de sa belle. Là, elle était presque contre elle. Ses vêtements frôlaient les siens, elle sentait sa respiration sur sa peau. Un petit reniflement. C'était ma bleue. Elle frotta ses yeux pour en retirer l'eau.

"-Bien sûr que non, je t'en veux pas..."

Enfin, si, un peu. Enfin, en théorie, elle devait lui en vouloir. Lian la laissait dans le flou, semblait prendre du plaisir à remuer le couteau dans la plaie, la faisait pleurer... Et pourtant, elle n'arrivait pas à lui en vouloir. Peut-être était-ce à cause de sa présence, là, toute proche d'elle. Peut-être était-ce parce qu'elle l'aimait... Elle n'en savait rien. Elle n'avait pas envie de savoir. Elle voulait juste oublier...

"- Et si, Lian... Je veux encore te voir... J'désolée..."


Sa voix était toute faiblarde, et chacun de ses mots semblait porter une faute sur son dos, une faute terrible, inavouable. Inès, ma petite Inès, cacha à nouveau son visage derrière ses mains, honteuse, mais également désireuse de ne plus voir ce qui se passait, ne plus rien sentir. Qu'on lui dise que ce n'était qu'un rêve, qu'elle n'avait rien fait de tout cela...
avatar
Inès Dunkel
~ Rebelle ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Âge réel : 5 ans
Âge d'apparence : entre 16 et 26

Compétences
Mémoire:
500/10000  (500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Lian Grenfield le Sam 7 Mai - 23:05

Les filles c’est compliqué voyez vous. D’abord, d’abord ça joue les gros bras, fortes et tout, ça vous fait des sourires, ça tente de s’intégrer à coup de verres d’alcool, ça semble gentil et amical… tout ça pour finalement vous planter une sucette dans votre lit, laisser les draps tout collant et déclencher la guerre. Car la bagarre elle l’avait bien cherché, pour ensuite mieux se réconcilier… et ensuite faire cet aveu surprenant. Que cherchait-elle ? Lian ne savait plus si elle devait considérer Inès comme un membre de la confrérie, une adversaire dangereuse, une amie ou bien… ou alors une amoureuse ? Ses sentiments se mélangeaient et ne formaient un tout hétérogène et contradictoire. La rebelle se sentait confuse et perdue. Angie avait su l’aider la première fois, se vengeant du traitement qu’avait reçu sa filleule, cependant Grenfield n’avait plus cinq ans, elle avait été surprise la première fois mais n’allait pas aller se réfugier dans les conseils pourtant avisés de sa marraine à chaque fois qu’un problème lui semblait insoluble. Elle préférait les ennemis guildien ma rebelle, car au moins elle savait où se placer et d’où viendrait le danger, les risques de blessures ou de mort. Les créatures elle savait comment les aborder, une rose à la bouche et une arme à la main et… mais là on lui demandait bien trop. Comprendre les pensées plus que chaotiques d’Inès Dunkel, c’était se placer à l’épicentre d’un tremblement de terre et de tenter de ne pas bouger… Impossible dirons nous. Suivre son raisonnement semblait une épreuve infranchissable, car à peine avait elle déclaré ses sentiments qu’elle accusait Lian d’être sadique, brisant à nouveau le cœur de son amie. Comment faisait-elle pour changer d’attitude ainsi, jouant le chaud et le froid à chaque minute. Certes cela faisait battre plus fort le cœur de celle que l’on avait surnommé Mary avant.

Et voilà qu’Inès parlait encore, pour dire des choses qu’elle ne semblait pourtant pas penser. Pourquoi tout était si compliqué ? Lian ne savait que dire pour rassurer la jeune femme. Dans d’autres situation elle aurait su trouver les mots, placer son réconfort et cueillir l’expression juste pour ne pas heurter la sensibilité de l’autre, mais pas lorsque cela la concernait. Il lui semblait être en équilibre sur une corde qui risquait de craquer à chaque instant, si elle allait un peu trop à droite ou plus vers la gauche, elle s’effondrerait, tomberait au fond des ténèbres et ne pourrait plus revoir l’éclat du sourire d’Inès. Voilà que la petite cachait à nouveau son visage entre ses mains.

Repose-toi, demain nous y verrons plus clair…

Elle avait dit nous, car c’était surtout elle qui semblait être perdue. Elle se sentait comme noyée en pleine mer, un naufragé sans bouée ni bateau, aucun secours à l’horizon et seulement la force de ses bras pour nager et tenir, aspirer une gorgée d’air avant de se faire avaler par une vague puis de tenter de reprendre une nouvelle fois conscience et pied dans la réalité. Non, elle n’arrivait pas à se hisser dans l’air, le laissant simplement ballotter au gré des flots et des courants. Réussirait elle à ne pas se noyer, à tenir jusqu’à bon port ?

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lumineuse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum