Ephémère dans les souterrains

Aller en bas

Ephémère dans les souterrains

Message par Lian Grenfield le Dim 17 Avr - 22:31

Tous les gouts sont dans la nature… et les égouts sont dans les sous-sols ! Logique, n’est ce pas ? Bref, tout cela pour vous dire que des sous-sols les égouts n’étaient vraiment pas la partie que la plupart des personnes préféraient visiter. C’était les souterrains, alors forcement c’était sombre, puisqu’il n’y avait aucune lumière permettant de trouver son chemin, aucun installation électrique, ou alors elles ne marchaient plus depuis des lustres. Mais en plus de ne pas être rénové et accueillant, c’était sans aucun doute possible l’endroit le plus sale de Nosco. Eaux usées, déchets de combats parfois assez anciens, avec des cartouches, voir des armes inutilisables laissées sur place, sans compter la boue qui s’était formée à cause de l’eau qui se mêlait à la terre… et bien sur le sang et les quelques cadavres qui pouvaient trainer, lorsqu’ils n’avaient pas été dévorés par les créatures. Non définitivement les égouts ne faisaient pas envie, car en plus de leur apparence des plus horribles, ils sentaient… terriblement mauvais ! Réellement il y avait des coins où même se boucher les nez et tenter de respirer par la bouche m’empêchait pas l’odeur d’imprégner les vêtements et de les rendre inutilisables.

Ce n’était vraiment pas un coin pour les petites princesses et même certains princes ou soldats hésitaient à s’y rendre et ils avaient bien raison, ce n’était pas un endroit très fréquentable. La seule rencontre possible n’était que celle possible avec une créature, ou même plusieurs. Ce qui n’était pas une prévision réjouissante, voilà pourquoi tous ceux qui s’aventuraient dans les égouts étaient toujours lourdement armés et généralement en groupe. Enfin généralement les brigadiers évitaient cet endroit des plus étranges et qui était peu reluisant. Ils avaient bien d’autres parties à tenter de prendre en charge. Et surtout le nombre de tuyaux et de couloirs des égouts étaient impressionnants et formaient un véritable labyrinthe où il était des plus facile de se perdre sans pouvoir retrouver son chemin. Etre coincé pour l’éternité dans les égouts… enfin jusqu’à ce qu’une créature ne vous croque ! Non la fin de l’histoire ne semblait pas des plus agréable de ce point de vu là non plus.

Alors qu’est ce qui avait décidé Lian à sortir et seule ce jour là ? Sans doute l’envie d’aventure et celle de pouvoir massacrer quelques créatures dans l’espoir de pouvoir un jour nettoyer totalement les souterrains. Bien sur la présence de ces créatures permettait aussi aux rebelles d’avoir la paix, en effet si elles n’avaient pas été là sans doute la guilde n’aurait pas hésité à envoyer les grands renforts pour trouver le quartier général de ces traitres. Pourtant là c’était trop dangereux, ils se retenaient donc et se contentaient de les repousser, de les rejeter au plus profond des ténèbres en espérant que ce qui les protégeait les tuerait aussi. Etait ce Joshi qui avait mis en place un si complexe univers où tout était interdépendant ? Sans Guilde pas de rébellion et pas de rébellion sans congrégation de Joshi et ses ondes alpha, OA à cause des créatures et de la Guilde. Tout n’était qu’un cercle sans fin où tout était relié. Qui avait la clé de tous ces mystères ? Joshi lui-même ou peut être certains des hauts dirigeants et encore… Qui pouvait tout comprendre, tout deviner ? Nosco était si complexe et subtile. Un mystère à éclaircir !

En tout cas Grenfield n’était pas sortie les mains vides, emportant de quoi se défendre, accrochant à sa ceinture diverses armes alpha, à feu et même son épée. Elle était parée, surtout qu’elle ne comptait pas s’arrêter en route pour provoquer des créatures, juste se promener un peu et revenir rapidement à la base. Elle avait demandé à emprunter un de ces velojets qu’ils avaient réussit à obtenir. C’était donc avec grand plaisir qu’elle avait équipé un black velojet. Ce n’était pas son modèle favoris, mais il allait jusqu’à 80 kilomètres par heure, ce qui permettait d’échapper aux créatures et il amortissait plutôt bien les chocs. Pour une balade tranquille c’était parfait. Elle avait aussi prit un des casques de la réserve, un black casque pour aller avec le véhicule. Cela avait suffit à lui fixer un sourire sur le visage pour tout le début de la journée. Elle allait pouvoir aller dehors, s’amuser tout en travaillant. Passer voir si aucun des bunkers rebelle n’avait de problèmes et profiter de la vitesse de sa monture. Après avoir avertie Angie, s’être habillée d’une tenue assez sportive et près du corps pour permettre de bien maitriser l’engin ressemblant à une moto, elle avait prit de quoi grignoter et boire dans un sac pour les imprévus, elle était sortie.

Elle avait fait démarrer le velojet vrombissant, enfilé le casque et s’était lancé sans plus attendre. Commençant par aller doucement, elle s’était éloignée petit à petit du quartier général rebelle. L’avantage de ces véhicules étaient qu’ils n’étaient pas polluant et sans les rejets de fumée qui pouvaient exister en dehors de Nosco. Heureusement car sinon pour conduire en souterrains ce serait un problème. D’ailleurs les scientifiques avaient réussit à réduire le son du moteur à quelque chose de très supportable. Certes pour ceux souhaitant montrer leur belle carrosserie et se vanter ce n’était pas un avantage, mais Lian désirait surtout rester discrète et pouvoir entendre si une créature poussait un grognement en se jetant sur elle. Ce qui était chose possible. De plus les phares permettaient de bien se repérer dans les couloirs, et il suffisait d’assez bien connaître la disposition des lieux pour aller à une vitesse agréable. Malgré sa consommation électrique assez important le velojet pouvait être autonome plusieurs heures sans aucun problèmes. Alors qu’elle posait un pied à terre, histoire de prendre une pause et de se souvenir le chemin qu’elle souhaitait prendre, elle entendit un cri… Un cri qui semblait humain et féminin. Ni une, ni deux elle repartie de plus belle, tentant de se diriger vers l’endroit d’où avait semblé provenir le hurlement. Seulement dans les sous-sols il y avait l’écho… Un tour, des détours… Toujours rien à l’horizon même pas de créatures… Dans l’espoir de pouvoir contacter quelqu’un Lian lança un « Quelqu’un à besoin d’aide ? ». Qui fut assez rapidement répondu par un autre cri indistinct. Tentative de communication ou simple cri ? Heureusement celui-ci lui permit de repérer plus précisément la personne qui s’était égaré dans les souterrains et quelques couloirs plus loin, elle arrivait enfin à la rejoindre.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Elyan Naera le Lun 18 Avr - 18:15

Marionnette - Kaito


Les sous-sols utiles devenaient un lieu très apprécié par Elyan, aux vus du temps qu’elle y passait. Le secteur de cybernétique commençait même à lui être familier, au fil de sa formation pour devenir scientifique de Nosco. Elle y avait déjà passé de longues heures, pourtant ce n’était pas suffisant pour qu’elle ne s’y perde pas une bonne dizaine de fois. Aujourd’hui encore, elle parcourait les couloirs un peu affolée, se demandant par où elle devait aller, se grattant la tête, fouillant, farfouillant, sans donner aucun sens aux nombreuses portes et escaliers qu’elle passaient et repassaient. Bon. Elle venait de la gauche. Normalement, la sortie était en face. Perdu, c’était un mur lisse. De l’autre côté ? Oui, une porte ! À peine le chambranle de ladite porte passée, Elyan passa une main affolée dans ses cheveux, les yeux écarquillés. Elle était censée prendre le couloir vers la droite, là, non ? Pourtant le couloir qu’elle avait sous les yeux s’étendait devant elle, à l’infini. Son calvaire n’allait donc jamais finir ? Elle marcha le loin du couloir, sceptique, prit la première porte à gauche, ah zut, c’était un placard à balais, elle continua jusqu’au bout et sortit au fond du couloir, qui n’était pas si infini que ça finalement.
Il n’y avait personne, en plus, pour lui indiquer son chemin. Etait-il si tard, ou si tôt, que ça pour que le secteur soit aussi vide ? Si au moins quelqu’un pouvait l’aider, ce serait plus simple ! Une porte, un couloir… Un ascenseur… Non, non, non ! Ah si !
Elyan poussa un profond soupir de soulagement, le couloir était un peu sombre ici, mais la lumière au bout, c’était pour remonter à la surface, elle se souvenait. La lumière était un peu défaillante à cet endroit, mais elle prit sur elle pour traverser l’obscurité. L’ascenseur était juste là. Encore un peu, le bras tendu rencontra un mur froid.
Vous me direz, la porte d’un ascenseur ne doit pas être plus chaude que ça, mais là, c’était un mur de brique, de béton, rugueux sous la main. Surprise, Elyan tomba à la renverse dans un petit cri, presque un hoquet secoué. Effrayée par l’humidité qu’elle sentit au bout de ses doigts, elle recula dans tous les sens, en bazar. Elle se releva, et sans réfléchir couru en direction de ce qu’elle croyait être la porte, et qui était en réalité la direction des égouts de Nosco.

Elle courut, courut, dans le noir, au prise avec un soudain affolement, son cœur battait si vite dans sa poitrine, si fort, il allait exploser, ou imploser à chaque battement, et ses jambes qui ne s’arrêtaient pas, où allait-elle, où était-elle, avait-elle un moyen de le savoir, et puis, ce noir, ce noir ! Il pénétrait son âme, arrachant des lambeaux de raison ça et là… Ils lui voulaient du mal ! Tous ces monstres qui peuplaient les abîmes, ils voulaient la voler, la violer, la déposséder de son être, qu’ils partent ! Ils la voulaient, elle le savait, elle ne voulait pas ! Elle aurait voulu hurler, pour que ces horribles créatures partent, qu’elle ne sente plus cette eau putride sous ses doigts, qui collait à sa figure et lui rentrait dans le nez. Elle était tombée, à quel moment, elle ne s’en souvenait plus. Elle ne se souvenait plus de rien. Tout ce que voulait la jeune effrayée, c’était partir, sortir d’ici ! La poitrine secouée par des saccades de tremblements, la respiration hachée, elle tenta de se relever, cherchant un point de repère dans cet infini de ténèbres. Un mouvement là ! Elyan hurla de tout l’air que possédaient ses poumons déjà bien maltraités. Un hurlement qui résonna dans la nuit. Traînant par terre, elle voulut s’éloigner de la chose, qui voulait la manger, tel un fantôme, son cœur en clafouti sauce caramel. Ils la tenaient à leur merci, telle une marionnette inanimée, par les fils de la peur.

Ne nous résiste pas, ma douce, viens vers nous, dans nos bras, ma toute petite… Regarde, nous ne sommes pas méchants, avec nous tes douleurs et tes peurs vont bientôt disparaître comme toutes tes chairs… Tu es si délicieuse, mon enfant, viens vers nous, gentlemen, tu verras, tu seras bien… Si bien, oublie-toi à nous, nous te contrôlons, tu le sais bien…


Quelqu’un à besoin d’aide ?

Haletante, la rousse releva la tête qu’elle avait enfouie entre ses genoux serrés. Elle aurait voulu répondre quelque chose de correct, mais la terreur lui serrait la gorge et l’empêchait d’articuler quoique ce soit d’audible. Sa voix se tordit dans un couinement plaintif. Ses yeux cherchaient la venue du crieur salvateur, tandis que ses mains, elles, cherchaient enfin à trouver de quoi se défendre. Ses doigts tombèrent sur la grenade. Sa grenade ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Elyan réessaya de parler pour appeler à l’aide, mais ce ne fut qu’un crie Habillement, relativement à ce qui venait de se passer et son état pour le moins troublé, elle retira la goupille de la grenade et la lança en direction des monstres qui lui susurraient des horreurs. Il fallait qu’elle se reprenne en main, par Joshi. Mais ce noir… La grenade explosa, dispersant les ondes alpha dans tout le conduit, l’éclairant de toute part, aveuglant Elyan jusqu’au fond de sa rétine. Clignant des yeux plusieurs fois devant la luminosité volatile, elle chercha à voir les visages de ce qui l’agressaient, ils devaient être en train de fuir. La grenade servait bien à cela ? À éloigner les monstres qui vivaient dans l’obscurité ?

L’obscurité reprit brutalement ses droits dans les couloirs comme dans le cœur de la jeune femme. Frissonnant, elle crut être reprise par ses délires sombres qui lui dévoraient la tête, mais heureusement, elle vit une lumière arriver vers elle, dans un bourdonnement. De la lumière, enfin ! Elle vit de grands gestes avec ses bras pour que son sauveur ne la loupe pas. Sa sauveuse, d’ailleurs, apparemment.

Oh, tu es là, merci, merci beaucoup !

Prise par le soulagement peut-être, par le bonheur de voir enfin quelqu’un, Elyan ne fit ni une ni deux, et sauta au cou de l’inconnue.

[ HJ = Tu as le droit de considérer que les "créatures" vues par Elyan sont de simples hallucinations dues à sa peur panique du noir, ou que ce sont des créatures réelles, au choix ^^ ]
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Lian Grenfield le Mer 20 Avr - 22:09

Un éclair bleu transperça les ténèbres, quelques secondes, puis en un rien de temps s’effaça, disparut à jamais. Bleuté salvateur et aux étranges propriétés purifiantes des ondes nommée Alpha. Voilà qu’elles avaient fait leur effet. Pourtant Lian n’avait vu aucune créature, peut être avaient elles fuient à cause de la grenade, sans doute la frêle jeune fille qui lui sauta dans les bras en la remerciant avait du les repousser… A qui appartenait la crinière de feu ? Certainement pas à une rebelle, Lian doutait qu’aucun des leurs ne soit dehors. Alors une congrégationniste ? Mais pourquoi donc, prendre un tel risque… se balader seule dans les sous-sols désaffectés… De plus, il ne lui semblait pas avoir reconnu de visage familier… Mais elle n’avait pas eu le temps de réagir qu’elle était déjà sous le sceau de l’étreinte. Même pas eu le temps d’enlever son casque. Sans doute était-ce préférable si le danger rodait toujours, ce qui était certainement le cas… Cependant la personne lui avait fondu dessus avec une telle rapidité, comme une attaque préparée de longue date. Lian ferma un instant les yeux, sure de ressentir d’ici peu la brûlure mortelle d’une belle ou la lame d’acier d’une épée s’enfoncer dans son corps… Pourtant rien ne vint, si ce n’était les quelques tremblements de l’être visiblement effrayé et confus. Si l’humaine n’avait pas l’intention de la tuer, mieux valait tout de même quitter les lieux, juste le temps de poser deux questions… la première qui fusa fut.

Vous allez bien ?

Suivit de tout près par un

Qui êtes-vous et que faites vous ici ?

Les trois interrogations primordiales… Toutefois une seconde crainte traversa l’esprit de Lian : « Et si c’était une espionne envoyée par la brigade pour débusquer les rebelles et leur cache ? ». La Guilde savait que la confrérie ne faisait pas confiance à n’importe qui et n’ouvrait pas ses portes avant nombre de tests et de journées pour créer la fraternité réciproque. On ne révélait pas comme cela des secrets si précieux… L’armée impériale comptait elle sur la pitié des rebelles ou profiter d’un moment d’inattention ?

Piège tendu ou demoiselle en réelle détresse ? Dans tous les cas il valait certainement mieux s’éloigner des égouts, tout du moins de ce lieu qui restait un danger. D’ailleurs la jeune rousse avait déjà une odeur étrange sur elle, peut être avait elle glissé dans une quelconque flaque d’eau ? Définitivement l’endroit n’était pas accueillant et mieux valait le fuir sans attendre. Ne pas rester au même endroit. Qui savait si une ombre n’attendait pas en épiant et en appelant en renfort des créatures pour mieux réattaquer. Lian Grenfield avait des armes mais encore fallait il qu’il n’y ait pas trop d’ennemis. Elle interpella une nouvelle fois la jeune femme.

Vous montez à l’arrière? Mieux vaut se mettre à l’abri…

Comprenez : direction le bunker le plus proche. Peut être à cinq minute de route pas plus. Pas vraiment de possibilité de parler durant le trajet, à cause de la vitesse, de l’engin qui demandait de la concentration et du fait que la passagère arrière n’avait pas de casque pour pouvoir parler en audio-radio. Une fois arrivée à destination, Lian laissa d’abord la rousse descendre puis mit pied à terre, avant d’ouvrir la porte grâce au scanner digital. Elle invita l’inconnue à entrer, puis passa à son tour la porte en compagnie de la moto qu’elle ne pouvait laisser dehors. Installant cette dernière dans un coin, elle invita la rousse à s’asseoir où elle le désirait, puis elle posa devant la jeune femme de quoi manger et boire : donc reprendre ses esprits. Elle avait enfin retiré son casque, et observé la réaction de la jeune femme. Avait elle déjà vu des photos des avis de recherches des rebelles ou avait elle simplement été surprise par la cicatrice ? Etait ce le jeu d’une actrice douée qui était censée réussir à infiltrer puis trahir la confrérie ? Lian détailla la jeune femme à l’air doux, elle avait de jolis yeux verts et une chevelure qui si elle n’avait pas été un minimum retenue aurait sans doute été très longue. Autant Elyan devait s’interroger sur l’origine de la cicatrice, autant Lian observait avec intérêt le tatouage sur la joue gauche de celle qui lui faisait face. Avait-elle le moindre souvenir d’où il provenait ? Non, certainement pas. Dommage. Puis Lian questionna pour relancer la conversation en quelle sorte.

Ca va mieux ?

Après un hochement de tête entendu, elle la quitta du regard un instant pour envoyer un email à Rian et l’informer de la situation. Localisation : Bunker E08, guildien présent : Elyan Naera, état perso : ok, velojet : ok, créatures : possiblement à l’extérieur, armes : 100%, retour prévu : dans plus d’une heure. Le message était volontairement bref, laissant tous les détails de côtés il indiquait seulement le nécessaire. On pouvait la retrouver et on savait avec qui elle avait été. D’ailleurs connaissant Rian, il jetterait sans doute un œil aux quelques caméras du bunker et ferait une recherche sur le nom donné, et si quelque chose n’allait pas… Alors il aurait les moyens de la prévenir. Le bunker pouvait être contrôlé à distance par l’informaticien et il lui arrivait d’en profiter. Il avait bien de la chance celui qui pouvait voyager virtuellement sans avoir besoin de quitter la sécurité rassurante de son écran d’ordinateur, ou plutôt de ses ordinateurs.

Fallait il se présenter ou avait elle comprit ? Elle demanderait si elle souhaitait savoir… Elles avaient le temps de toute façon, la rebelle n’était pas vraiment pressée, et sa gentille balade avait été coupée dans son élan. De plus, quoi qu’elles décident, elle ne pouvait pas laisser la guildienne ici… Soit Lian la raccompagnerait ou alors… Tout se déciderait dans les prochaines minutes, selon les agissements de la nouvelle venue dans les souterrains. Savait-elle se défendre ? Elle avait bien repoussé de prétendues créatures… Certes avec une grenade alpha mais…

Vous êtes toujours armée ? Au cas où l’on ressorte bientôt ?

Une arme… la seule façon de protéger sa vie, de pouvoir avoir une chance de regagner la surface en toute sécurité…

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Elyan Naera le Mer 27 Avr - 9:49

Une présence, enfin, quelqu’un, une personne de chair et de sang, et humaine, enfin, de toute apparence. Elyan resserra un peu plus son étreinte pour finalement relâcher et se reculer un peu. Qui donc son sauveur ? Elle n’en savait rien. Surtout que l’inconnu, inconnue d’ailleurs, au son de sa voix, ne semblait pas encline à enlever son casque pour lui dévoiler son visage. Ce n’était pas comme si cela avait une quelconque importance pour Elyan : cette femme était arrivée avec de la lumière, c’était forcément quelqu’un de bien. Obligé.
Trois questions fusèrent, tellement rapides que la rousse perdue mit quelques secondes pour enregistrer et être capable d’y répondre.


Euh… Dans l’ordre, on va faire dans l’ordre. Maintenant, ça va, oui, et toi ? Je suis Elyan Naera, scientifique en formation et je suis ici parce que je me suis un peu perdue… Je crois. J’en sais rien en fait. Et toi, tu es… ?

Elyan sourit en penchant la tête sur le côté. Son interlocutrice ne semblait pas méchante, mais quelque peu méfiante tout de même. La rousse était-elle donc si crainte pour qu’on ait peur d’elle ? Ses cheveux rougeoyants étaient-ils si effrayants ? Ou alors… La jeune femme farfouilla dans ses souvenirs, à la recherche d’un détail, énoncé… Par son parrain, puis par sa marraine lors de son arrivée. Il était histoire d’un groupe qui n’appartenait pas à la Guilde, qui était plutôt contre elle : les rebelles. Mais cette femme ne pouvait pas être une rebelle. C’était impossible : elle était gentille, et les rebelles forcément très méchants, puisqu’ils étaient contre la guilde.
Se souvenant d’un autre conseil, elle récupéra les restes de sa grenade, pour pouvoir la recharger plus tard si besoin est.
La jeune femme obéie à la proposition de l’inconnue, malgré que ce soit la preuve d’un réel manque de prudence. Ne dit-on pas aux enfants qu’il ne faut jamais monter dans le velojet d’un inconnu ? Après tout, elle n’était plus une enfant. Ou pas. Presque plus, disons.

Après quelques minutes de route, elles arrivèrent à une sorte d’abri protégé, un bunker. Sans se faire plus prier, la petite rousse descendit et pénétra dans l’étrange pièce. Elle prit place sur une chaise et laissa l’inconnue la servir de quoi manger un peu et boire. Elle regarda la nourriture quelques instants, sans conviction, et retourna ses yeux vers l’inconnue. Qui avait enlevé son casque. Qui était bien une femme. Qui avait une longue cicatrice sur la joue. Malgré toute sa bonne volonté, Elyan resta bouche-bée une poignée de secondes, une poignée que seul le poing d’un géant pourrait contenir, certes. Une telle cicatrice… Elle n’avait jamais vu quelqu’un avec une telle marque à Nosco. Qui était-elle donc ?
Etait-elle stupide ! Peut-être vivait-elle dans les souterrains, comme certains scientifiques chevronnés, qui ne dormaient jamais pour aller plus loin dans la technologie, de vrais zombis ceux-là. Vu la marque, elle devait lutter activement contre les rebelles…


Ca va, ça va, merci, et toi ?

Ses mains attrapèrent une bouteille, instinctivement, et elle la fit jouer entre ses doigts fins. Elle observait le liquide, ses réactions aux diverses secousses… Un jeu passionnant, en soi.

Eh bien… J’ai ma grenade, mais elle est vide maintenant. Il faut que j’aille la faire recharger… Sinon, rien…

Ce n’était pas avec son dégoût des armes qu’Elyan allait arriver à se balader avec un pistolet sur elle.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Lian Grenfield le Jeu 28 Avr - 21:50

Plus Lian questionnait sur la santé d’Elyan, plus celle-ci retournait la réponse. D’ailleurs elle avait renvoyé pas mal de question, tout en répondant à celle qu’elle avait reçu avec la plus grand volonté du monde. Elle avait l’air assez innocente et gentille. Pourtant c’était peut être un masque. Lian n’avait pas répondu pour son identité, laissant dans le flou la jeune femme. Cependant une fois au calme du bunker, elle parla enfin un peu plus et consentit à répondre à l’une des questions de celle qui se présentait comme en formation scientifique. D’ailleurs Rian lui confirmerait sans doute bientôt l’identité de la rousse. En attendant mieux valait engager la conversation, et à la deuxième personne du singulier voulez-vous puisqu’il semblait que c’était le ton avec lequel on avait débuté.

Oui, je vais bien merci. Scientifique tu dis ? Dans quelle branche ? Qu’est ce qui t’intéresse ?

Lian resta à sa place devant l’ordinateur pour attendre la réponse de son comparse, mais elle était tournée vers son interlocutrice et attendait sagement une réponse. Tout en réfléchissant à si elle pouvait faire confiance ou pas à la jeune femme. Si c’était une ennemie… dans ce cas là, elle n’avait pas non plus de risque de l’aide pour son arme alpha. Et après un coup d’œil aux réserves de ce bunker, il s’avérait qu’il en avait une certaine quantité, bien assez pour résister une bonne semaine aux attaques les plus violentes de créatures alors…

Je pourrais voir ta grenade ? Je pense avoir de quoi la rendre de nouveau utilisable.

Il y avait un risque qu’Elyan possède une autre arme cachée… Et dans ce cas-là peut être en ferait elle usage immédiatement ou plus tard… Dans tout les cas la rebelle se tenait sur ses gardes. Lian se tut un instant avant de continuer, tout en tendant la main pour attraper l’objet espérant que Naera lui ferait confiance. Pourquoi aurait elle refusé ? De toute façon son arme était vide, donc inutilisable en l’état. Elle coupa court aux questions pour cette fois-ci faire un léger reproche, une affirmation, un peu sur le ton de la morale. Le ton de celle qui a déjà passé plus de dix ans à Nosco et qui connaît ses risques pour avoir passé plus de la moitié de ce temps dans les souterrains. Pourtant la Guilde continuait de prôner le tabou sur les créatures, mettant en danger chacun des nouveaux oubliés qui ignoraient ce sordide détail des colocataires qu’ils avaient sous leurs pieds…

Ton parrain ou ta marraine aurait du t’avertir du danger, il ne faut absolument au grand jamais être seul dans les souterrains, à moins d’être vraiment armé et encore…

Pour être armé, Lian l’était, entre toutes les armes qui pendaient à ses cotés, accrochés à la ceinture, où alors celles qui avaient été laissé sur le velojet. Il y en avait pour tous les goûts et encore… armes alpha, blanche et à feu, on était jamais trop prudent, et puis c’était la chance et le plaisir de pouvoir choisir en fonction de la situation et de l’adversaire ou des ennemis auxquels on faisait face. La possibilité de pouvoir s’adapter et surtout de ne pas avoir à regretter l’une de ses armes restée à la base. Se retrouver les mains vide, sans munition ou sans arme était sans aucun doute la pire des choses possibles. Lian l’avait déjà vécu une fois, c’était bien suffisait pour toute son existence, même si celle-ci était immortelle. Cependant la rebelle ajouta comme pour se justifier à son tour.

Si je suis seule, c’est parce que j’ai un véhicule qui me garantit presque de pouvoir leur échapper sans soucis… et pourtant, il suffit de croiser un damnés, et que celui-ci soit armé et… On ne peut jamais prévoir. Tu as suivit un minimum d’entrainement aux maniements des armes ?

Elyan semblait plus intéressée par sa bouteille d’eau que par les armes. Elle n’avait même pas touché à ce qu’on lui avait offert. Craignait elle qu’on l’empoisonne ? Si elle avait compris l’identité de Grenfield, avec tout ce qu’on avait du lui dire sur les rebelles ce n’était pas surprenant. La question demeurait, avait elle reconnu la cicatrice ou avait elle été surprise ? Sans doute se renseignerait elle un peu plus si l’interrogation lui brûlait les lèvres.

Tu peux manger, ça ne te fera pas de mal…

Bip. Ah voilà un mail de réponse. Rian Mc Gregor était toujours le plus rapide, à croire que ses doigts ne tapaient pas mais volaient sur le clavier, comme s’il ne faisait qu’un avec l’ordinateur. Et sa réponse était aussi brève qu’avait été le message qu’il avait reçu. C’était bien Elyan Naera, et sa marraine n’était autre que Kathleen Velstiam… alias Oxymore. Pas de chance, ou au contraire beaucoup trop ? Enfin au moins Lian savait maintenant. Etant récemment devenue seconde de la section anti-terroriste, Kath était sans aucun doute la mieux placée pour avoir parlé à sa filleule des rebelles. Que lui avait elle dit ? Combien d’histoires et de rumeurs ? Combien de fait avérés mais qui cachaient une partie de la vérité ? Se levant à nouveau après avoir verrouiller l’ordinateur, Lian vint se placer face à la noscienne pour faciliter la conversation. Elle tenta de jauger la rousse tandis que celle-ci semblait prendre plaisir à faire de même. Combien pouvait-on en apprendre sur quelqu’un juste en le détaillant ? Certains affirmaient pouvoir détecter sans jamais faillir, tel un détecteur de mensonge, chaque fois qu’une personne s’écartait de la vérité, rien que par son attitude, par un réflexe nerveux physique.

Joli tatouage sur ta joue gauche…

Il était étranger d’observer les deux jeunes femmes l’une en face de l’autre, tel deux reflets qui auraient été déformés par une glace. L’une arborait la marque de griffe d’une créature et l’autre celle de l’encre humaine, l’une aux cheveux coupés courts presque à la garçonne et l’autre à la longue chevelure féminine. Celle qui faisait partie des rebelles avait été l’amie de la marraine actuelle de la guildienne. Tout semblait donc les opposer pour le moment.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Elyan Naera le Sam 30 Avr - 13:08

Le flot de questions ne se tarissait pas. À chaque réponse d’Elyan, l’inconnue des souterrains lui en reposait d’autre, afin d’en savoir toujours un peu plus. Cela ne dérangeait pas Elyan outre mesure, même si elle aurait aimé en savoir aussi un peu plus au sujet de son interlocutrice, tant qu’à faire. Un partage égale des informations, en quelque sorte. Pour être sur un pied d’égalité…

Scientifique en cybernétique, principalement. Tout ce qui est machine et intelligence artificielle me passionne… C’est tout un problème d’arriver à faire des programmes qui arrive à manipuler des objets réels, sans disfonctionnement, il faut de la justesse, de la précision, peut-être un peu de magie. La science, j’ai toujours trouvé ça magique. Il y a quelque chose comme ça, d’impressionnant, qui laisse bouche-bée devant tant et tant de… de… possibilités ! C’est un monde de liberté, c’est magnifique et… et… Je m’emporte.

Effectivement, au cours de sa tirade, le ton de la jeune rousse était devenu passionné et lointain en même temps, ce ton que prenne les vrais passionnés en parlant de leur centre d’intérêt, comme un élan d’amour inconditionnel qui les irradient de bonheur, qui les transcende d’une joie et d’une euphorie unique que celle de sentir la maîtrise et la connaissance de ce qu’il fait qu’ils sont si passionnés et… et… Le narrateur s’emporte aussi. Elyan adorait parler science, parler de son amour pour la science, malheureusement rare étaient les gens capables d’apprécier ses dissertations sur l’usage obsolète du lithium-ion pour les batteries d’ordinateurs ou d’autres objets insolites.
Bref, la jeune femme se reprit et tendit sa grenade à sa sauveuse, comme elle le lui demandait. Elle ne craignait rien, avec elle, et elle en était persuadée. Au pire, quoi, elles se faisaient attaquer par des rebelles ? Elles étaient à l’abri dans le bunker. Avec des armes, en plus. La femme lui expliqua qu’il était dangereux de se promener seule dans les souterrains, seule et sans armes… Penchant sa tête sur le côté, en ramenant ses cheveux par-dessus son épaule, la rousse eut une moue contrariée.


J’ai pas fait exprès, je voulais juste remonter à la surface !

Le ton boudeur d’une enfant qui prit en faute, renie ses bêtises. En même temps, ce n’était pas faux : elle n’avait pas sciemment voulu se balader seule dans ce labyrinthe d’obscurité. D’autant plus qu’il était obscur d’ailleurs. Elle n’allait pas se jeter dans la gueule du premier monstre des ténèbres passé. Avec ses doigts, elle démêla tranquillement ses cheveux en écoutant la réponse que la femme en armure donnait à sa réplique, avant de rediriger ses mains vers la bouteille.

Clap clip clap, petite pluie d’Avril tombe du ciel en jolis diamants ~

Une pluie dans une bouteille, ce n’était pas possible… Enfin… Poétique. Mettre la pluie en bouteille. Pour les pessimistes, ça s’appelleraient une bouteille d’eau sale. Pour Elyan c’était une idée fascinante, pouvoir avoir la pluie dans une bouteille, regarder infiniment les gouttes tomber, en donnant un récital… La femme l’interrompit dans sa contemplation pour lui préciser qu’elle pouvait manger tranquillement.


C’est très gentil, mais je n’ai pas très faim. Merci quand même !

Elyan adressa un grand sourire à son interlocutrice, avant d’ouvrir quand même la bouteille d’eau et d’avaler les gouttes de pluie qu’elle contenait. Après une gorgée rapide, elle reposa la bouteille et regarda sa compagne d’un instant. Elle s’était assise en face d’elle et elles se détaillaient maintenant mutuellement.

Merci, dit-elle en caressant la joue où se trouvait le tatouage, je ne sais pas d’où il vient. Et toi, ta cicatrice ? Si ce n’est pas indiscret.

La rousse douta fortement que Lian réponde à sa question, puisqu’elle semblait si loin de vouloir répondre à ses questions. Mais qui ne tente rien n’à rien.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Lian Grenfield le Sam 30 Avr - 19:48

Cybernétique ? La jeune femme aimait donc toutes les machines, leur fonctionnement mais aussi l’informatique. Et elle semblait plus que passionnée parce qu’elle faisait et apprenait, ce qui la fit parler plus que de raison sans doute. Magique ? Sans doute oui, tout ce qui touchait au domaine de la création avait cette particularité, donnant naissance à ce sentiment de toute puissante, l’envie de recommencer encore et de voir évoluer ses conceptions. Réussir à faire des progrès et assembler une nouvelle invention encore plus performante que l’ancienne, lui donner vie avec l’intelligence artificielle… Lui implanter une conscience, celle de ne pas heurter d’être humain, pas ceux qui étaient guildiens en tout cas, les rebelles n’étaient plus vraiment des habitants de Nosco à part entière puisqu’après tout ils se terraient dans les souterrains… Insérer de nouvelles compétences plus précises, jusqu’à aller au nano technologique, invisible à l’œil humain sans accessoire.

Pourtant créer c’était aussi affronter la matière, se confronter aux limites de l’imagination dans le monde réel. On pouvait penser à l’infini, pourtant lorsqu’il s’agissait de réaliser cette pensée on pouvait être confronté à la dure réalité. C’était comme placer des mots sur une idée, on pouvait manquer de terme ou les trouver trop vague ou avec ce petit quelque chose qui le rendait inexact. Pas totalement parfait. La perfection n’était qu’un idéal inaccessible. Surtout à Nosco, on ne manquait vraiment de rien, mais tout était en quantité limité, que ce soit les mains humaines pour travailler, mais aussi les matériaux comme les minéraux… Le ciel n’était infini, l’enceinte se résumait à un ovale long de huit kilomètres et larges de six. On ne pouvait aller plus loin, si ce n’était pas la pensée et ses souvenirs. Ils avaient tous un boulet aux pieds qui le empêchait de s’élever de voir plus loin. Et c’était encore pire pour les membres de la guilde, car ils ne pouvaient transgresser nombre de règles plus restrictives les unes que les autres.

Lian pouvait comprendre la passion de la jeune femme, elle aimait aussi la cybernétique. Et elle avait aussi un domaine qui la passionnait énormément, même s’il ne plaisait pas forcement à tout le monde : les armes. Leur mécanisme, le cliquetis d’une arme qu’on enclenche, la beauté d’une épée qui scintille sous la lumière, la grâce d’un mouvement de combat, la précision d’une balle qui va se perdre, filant droit dans les particules d’air. Cela pouvait sembler étrange mais il y avait de la poétise dans les armes. Les contours gravés d’un manche, les formes rendues harmonieuses. Les armes n’étaient pas l’une des premières inventions des hommes pour survivre ? Elles avaient été indispensables après la découverte des outils. D’herbivore devenir carnivore, puis inventer le feu et cuisiner ses repas… Il avait fallu se défendre, contrer les attaques et puis finalement à son tour devenir le chasseur des carnivores ou des herbivores qui peuplaient la même planète. Manger ou être manger, c’était la loi de la nature, celle du plus fort. Etre ou ne pas être : telle est la question. Etre armé c’était pouvoir réellement se défendre. Pouvoir porter une arme, pour pouvoir lutter pour sa vie et la protection de ceux que l’on aimait. Angie avait apprit tout cela à Lian. Le bonheur de tenir une arme et de s’avoir s’en servir.

Pourtant la rebelle n’aimait pas tuer, non ce n’était pas ce qui la poussait à continuer. On avait beau associer armes et morts, pour Lian c’était bien plus que cela, les armes pouvaient avoir une vie sans tuer forcement. D’ailleurs avec la Brigade ils préféraient user de menaces et de compromis plutôt que de meurtres. A quoi bon lever une arme sur quelqu’un qui est désarmé ? C’était lâche et sans intérêt aucun… A moins que cette personne ait fait quelque chose d’horrible et dans ce cas là, la vengeance même si elle n’apportait finalement rien permettait tout de même de garantir qu’une telle erreur ne se reproduirait jamais plus. Non, Lian considérait les vies humaines ou animales, cependant lorsqu’il fallait penser à sa survie, Darwin et sa théorie gagnaient. Combattre pour se faire sa place, et continuer à exister.

J’aime aussi le côté technologique de Nosco, j’ignore ce que nous ferions sans toutes les découvertes des scientifiques…

Attrapant la grenade qu’on lui tendait, Lian l’ouvrit sans attendre, sachant parfaitement comment faire pour en avoir rechargé des centaines, voir des milliers de fois. Une fois connecté à l’un des murs du bunker permettant de recharger les armes, elle pianota quelques instants sur les touches pour activer le fonctionnement de celui-ci tout en répondant.

Je comprends que l’on puisse se perdre en étant nouvelle venue, toute la ville n’est qu’un sombre dédale dans laquelle même Thésée ne pourrait retrouver son Ariane.

Pas faim ? D’accord, mais savait elle à quel point on pouvait vite se retrouver en besoin de source énergétique ? N’avait elle jamais eu la faim aux trippes sans avoir absolument rien à se mettre sous la dent ? Ignorait-elle donc l’horrible douleur ? Elle n’avait pas besoin de manger maintenant, mais il fallait toujours conserver de quoi tenir en cas de besoin, en cas de problème imprévu. Elle n’avait eu qu’une grenade alpha, et ses grands yeux pour affronter le danger. Non visiblement elle n’avait pas conscience des dangers qui pouvaient l’entourer. Il suffisait pourtant simplement de sentir l’odeur de terreur et de sang qui flottait partout dans les souterrains. Nombre de nosciens ayant vécu plusieurs années dans la ville s’étaient déjà retrouvées lors d’une visite inappropriée, et non préparée, perdus dans les sous-sols. Et alors là ce n’était plus que crainte pour sa vie, à cause du danger, de l’impossibilité de retrouver son chemin, du manque d’eau potable, mais aussi de nourriture. Car si on était perdu, on avait le choix entre boire de l’eau croupie et manger des restes de créatures plus ou moins déjà rongés. Combien étaient mort, avant ou après être tombé sur des créatures… morts de faim, ou de terreur. Les créatures aussi avaient finalement ce côté vivant, elles crevaient toutes de faim… Si elles attaquaient c’était pour tenter de survivre, de manger et de tenir quelques jours de plus. Combien de fois Lian ne les avait elle pas vue attaquer sans réfléchir, face à un groupe plus nombreux et armé. Elles n’avaient pas hésités, parce que leur mal était trop douloureux, mieux valait encore la mort que de souffrir une seule minute de plus de ces grognements de l’estomac, de ces boyaux qui se serraient pour réclamer ne serait ce qu’un bras à manger. Pouvoir enfin sentir quelque chose à se mettre sous la dent.

Lian lâcha dans un grognement avant de refermer la grenade alpha qui avait été remplie.

Dans ce cas là gardez là dans ta poche, pour si tu te reperds.

Puis une fois assise elle fit rouler la grenade jusqu’à Elyan, lui redonnant son bien. Au moins la guildien avait elle bu un peu de son eau. Si elle ignorait la provenance de son tatouage c’est qu’il datait d’avant son arrivée à Nosco et dans ce cas là c’était certainement quelqu’un d’un peu différent de celle qui était en face de Lian qui avait prit cette décision. L’étrange signe avait un aspect attirant et mystérieux, de plus sa couleur était reposante, loin d’être agressive. Cependant la jeune femme avait du souffrir pour supporter l’aiguille et son encre à cet endroit de son corps.

Mes cicatrices ? Elles proviennent d’une attaque… une attaque de créatures.

Elle jaugea un instant la réaction de son interlocutrice tout en s’interrogeant et en questionnant à voix haute mais d’un ton plus agréable et doux.

Tu en as entendu parler ?

Le tabou de Nosco, secret dangereux qui mettait en danger tous les nouveaux oubliés, leur cachant une partie de la vérité qui pouvait se révéler mortelle, ils ignoraient ce qu’ils pouvaient avoir à affronter. Hors un homme avertit en vaut deux, et on attendait des nouveau oublié qu’ils ignorent leur passé mais aussi les périls qui pouvaient se confronter à eux. Voilà comment arrivaient les accidents, comment la guilde perdait des éléments intéressant. Pourquoi un tel tabou ? Une telle restriction des libertés et surtout de celle de parler ? Ignorer que la faune locale ne se résumait pas aux petits oiseaux et aux magnifiques papillons qui vivaient à l’air libre, c’était comme plonger sa main dans le feu sans aucune protection. Ca brûlait sans aucun doute possible, ça heurtait et faisait mal… Elle soupira avant de commencer un peu plus, attendant un signe d’Elyan pour savoir si elle voulait en savoir plus, plus sur les créatures…

Ces marques datent de longtemps, plusieurs années à vrai dire… Et elles ont été faites ici dans les souterrains, pas à l’endroit où nous nous trouvons, bien plus loin mais… C’est pour ça que je préfèrerais que personne ne se promène sans protection dans les sous-sols… On n’y fait pas que de bonnes rencontres malheureusement.

Dans ses pensées elle hocha la tête, comme pour confirmer ses propos. Kathleen n’avait elle donc rien dit à sa filleule ? Pourtant la jeune femme était déjà passée trop souvent par le vieux sanctuaire… Si elle devait poser une nouvelle bougie pour l’âme de Naera, ce serait sans doute à cause du tabou, ou de l’innocence qui semblait se dégager de la jeune fille rousse. Sans doute incapable de se battre.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Elyan Naera le Mer 15 Juin - 11:18

Elyan reprit la grenade en souriant à Lian. Cette jeune femme lui était réellement sympathique, mais elle parlait tout de même de choses étranges… D’attaques de… de créatures ? Oui, Elyan en avait vaguement le souvenir, sa marraine lui en avait parlé deux ou trois fois, mais… Enfin, ce qui avait prédominé pour le moment, c’est cet instinct de survie qui pousse le commun des mortels à considérer comme irréel tout ce qui ne touche pas à leur réalité directe, à leur présent, plus simplement, tant que ça ne touche pas à leur sécurité de vie, au sens large. Ce phénomène avait aussi touché Elyan, bien qu’elle soit souvent confrontée à l’ombre, à la nuit, mais, en dehors des souterrains, les créatures qu’elle rencontrait étaient autrement moins dangereuses qu’ici. La preuve ? Ici, les gens lui en parlaient beaucoup plus.

Oui, ma Marraine m’en a parlé un peu…

Lian semblait attrister de parler de ses cicatrices, Elyan en fut par le même biais contrariée… Son but n’était pas de rendre triste les gens qu’elle rencontrait ! Rebondissant sur la fin du discours de la jeune femme, elle lança un joyeux :

Moi, j’ai fait au moins une bonne rencontre !

Ses yeux se posèrent amicalement sur le visage de sa nouvelle amie. Intuitivement, elle s’approcha d’elle et parcourut du bout des doigts la balafre qui coupait la joue gauche de sa compagne. Quelles souffrances avait-elle subi ? Pourquoi avait-elle dû se battre contre les créatures, alors que là-haut, il n’y avait quasiment aucun danger ? Comment était-ce possible que… Elyan était troublée. Elle ne pouvait pas être une rebelle, c’était impossible, elle était gentille, elle, et ce groupe n’était formé que de méchants, mais en même temps…Comment pouvait-on expliquer qu’elle soit dans les souterrains, et armée ?

Et toi, tu es quoi ? Tu es une brigadière ?

C’était l’explication la plus logique au problème. Une brigadière, chargée d’aider les gens perdus dans les souterrains. C’était une tâche noble que de préserver les citoyens innocents de la violence des combats de la nuit. Considérant que la réponse à la question précédente était évidente, Elyan continua :

Et ce n’est pas trop dur ? Tu dois être souvent aux contacts avec ces créatures… Tu… Tu n’as pas peur ?

La jeune rousse se rassit et fixa ses yeux dans ceux de son interlocutrice. C’était à elle de parler, à elle de la captiver en parlant de ses expériences. Chacun a des expériences uniques, le tout est de le partager avec les autres, pour l’enrichissement de l’en-commun.

[HJ / Désolée, c'est court et je suis trèèès en retard, mais bon, j'espère que ça te convient quand même ^^"]
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Lian Grenfield le Mer 15 Juin - 18:09

Bien au moins Oxymore n’avait pas laissé dans l’ignorance totale sa filleule, malgré le risque qu’elle prenait en enfreignant la loi du tabou concernant les « créatures ». Bien sur les brigadiers qui intervenaient dans les souterrains étaient au courant un jour ou l’autre, mais généralement pas les nosciens qui n’avaient pas besoin de s’aventurer sous terre. C’était alors une surprise effrayante qu’on leur réservait pour une attaque. Et c’était évidemment source de panique pour ces derniers qui n’avaient pas l’habitude, et qui ne pouvaient que se révéler choqués par cette horrible découverte. Cependant la réponse d’Elyan ne permettait pas de comprendre ou de savoir ce qu’elle connaissait. On avait tout aussi bien pu lui faire une explication détaillé qu’en glissé uniquement quelques mots tel que « ne t’aventure pas dans les souterrains, il y vit de dangereuses créatures ». Pour ceux d’en haut c’était une épée de Damoclès qu’ils préféraient ignorer, qu’ils ne voyaient pas. Pour les rebelles c’était une partie de leur vie quotidienne : « leur faire la peau, moto, dodo ». Si seulement pour un jour par an, Guilde et Rebellion pouvaient s’allier ensemble contre les créatures, oubliant leur différent pour lutter ensemble, il était certain qu’ils feraient bien des dégâts dans les troupes ennemies.

La bonne humeur d’Elyan sembla rassurer Lian et la sortir de ses souvenirs sombres, puisqu’elle lui rendit un sourire.

Je suis aussi contente de t’avoir rencontré, et surtout trouvé avant une créature.

Oui leur sujet de conversation ne semblait pas vraiment varier, c’était vraiment dommage. Les rebelles n’étaient ils qu’obsédé des combats que ce soit contre le régime de l’Impératrice, ses armées et les créatures des souterrains ? Non pourtant, ils avaient de bien plus vastes sujets d’intérêts. Les rebelles n’étaient pas différents des guildiens, seulement ils avaient un avis politique plus tranché et opposé à ceux des nosciens qui préféraient croire l’Impératrice.

Lian ne bougea pas lorsqu’Elyan se rapprocha, mais elle faillit arrêter les doigts de la jeune scientifique avant qu’ils n’atteignent se peau. Certes elle n’avait plus mal, cependant c’était un réflexe de défense. Pourtant elle ne voyait aucune peur ou pitié dans les yeux de la rousse, seulement de la surprise et des questions muettes. Elle semblait interrogative, et comme tout bon scientifique, elle cherchait surement simplement à comprendre. Pouvoir poser une hypothèse, et ainsi trouver une explication rationnelle. Cependant pouvait-on vraiment réussir à concevoir les créatures lorsqu’on ne les avait jamais vus ? Pouvait on même imaginer que personne n’avait jamais compris d’où elles venaient et pourquoi ? Ils avaient beau les exterminer une à une, elles continuaient à empester dans les couloirs, à sortir du plus profond de la terre sans qu’on ait pu découvrir leurs nids. Ces créatures avaient beau vivre en groupe, elles n’étaient pas solidaires, et seule la volonté de survivre leur dictait leurs actions, n’hésitant pas à s’entretuer pour se nourrir. Le cannibalisme était sans nul doute l’une des preuves que malgré l’apparence plus ou moins humaines de ces êtres, personne ne pouvait négocier avec elles ou tenter de se faire comprendre. De toute façon, elles ne parlaient pas, usant simplement de cris grotesques. Seules les Ombres savaient parler et donner des ordres, c’étaient les plus dangereuses car les plus réfléchies. Il y avait un fossé sans fonds et infranchissable entre l’espèce humaine et ces émanations d’abominations.

Chaque mot avait son importance dans une conversation, pourtant on ne les mesurait certainement pas assez. Prononcer le mauvais pouvait pourtant attirer les foudres de son interlocuteur ou le blesser, voir le faire définitivement changer d’idée. Lian hésita un instant, au vu de la curiosité de Naera, elle découvrirait tôt ou tard la vérité, autant la lui dire de haute voix dans ce cas là. Mentir n’apportait jamais rien de bon. On était parfois obligé de dissimuler la vérité lorsqu’il s’agissait d’un cas de force majeur, ou pour protéger au moins temporairement quelqu’un, pourtant c’était une tâche difficile et Grenfield n’aimait pas en user sans raison. Surtout qu’Elyan n’était pas armée, elle ne risquait pas de lui faire grand mal, qu’elle soit une espionne de la Brigade ou pas. Elle déclara donc à moitié pensive.

Brigadière ?

Un soupir s’échappa des lèvres de la rebelle et elle attendit que l’inventrice en cybernétique se soit posée sur sa chaise pour continuer.

Je l’étais. J’ai été brigadière… jusqu’à… jusqu’à ces cicatrices. J’étais avec mon groupe lorsque nous nous sommes fait attaquer, malheureusement les brigadiers ont trop d’effectif pour qu’un chef risque sa peau pour un de ses compagnons. Des rebelles m’ont aidé. En fait ils ont fait plus que cela… ils m’ont sauvé.

Elle esquissa un léger sourire, attendant la réaction d’Elyan sachant qu’elle comprendrait très bientôt, et pour couper court à tout doute, elle confirma.

Je suis devenue l’une des leurs, et je suis une rebelle aussi.

Qu’il était étrange aussi de voir qu’elle avait tiré des ennuis la scientifique. Certes la jeune femme n’avait apparemment pas couru autant de risques que lorsque Lian s’était retrouvée au milieu des créatures sans aucune arme chargée, et pourtant. Cette expérience permettrait elle à Elyan d’avoir un regard plus ouvert sur ceux des sous-sols ? Allait-elle partir effrayée ? Ou alors tenterait-elle d’en savoir plus ? Lian n’avait pas été agressive du tout envers elle, lui prouvant qu’elle n’avait rien à craindre de sa part, sauf en cas d’attaque bien entendu. Elle redit à voix haute.

Tu n’as cependant rien à craindre de moi. Les rebelles luttent pour leur liberté et leur survie, ils ne veulent en aucun cas la mort de leurs congénères. Jamais nous nous n’attaquons les nosciens lambda qui n’ont rien à voir avec cette guerre. Ce ne sont que de fausses allégations destinés à vous éloignés des sous-sols et des zones de combat, car en effet celles-ci sont risquées.

Une fois qu’il lui sembla que la jeune femme était plus rassurée, Lian répondit à ses autres questions, espérant qu’elle se détendrait un peu plus, et lui ferait assez confiance pour être raccompagnée jusqu’à une zone sûre et proche de la surface et d’une Rampe d’Accès Rapide. Après tout au pire, elle pouvait la confier à la congrégation de Joshi, camp neutre dans la bataille ils prendraient soin de permettre à la scientifique de repartir libre jusqu’à son appartement sans qu’elle n’ait à devoir marcher seule dans les souterrains. Il y avait toujours une porte permettant aux rebelles d’accéder à la congrégation, que ce soit pour une demande d’onde alpha ou autre. Les rebelles avaient toujours été bien accueillit même si c’était avec plus ou moins de réserve selon leurs demandes extravagantes.

Crois-moi… Non, me croire est peut être trop te demander, mais tu peux toujours m’écouter. Vivre dans les souterrains est tout aussi compliqué que d’y travailler. Il est tout simplement impossible de relâcher sa vigilance une seule seconde lorsque l’on n’est pas à l’abri d’un bunker. C’est pourquoi il est si important de travailler en équipe. Pouvoir compter les uns sur les autres. C’est ça aussi l’esprit de la rébellion, nous sommes tous unis et liés, par le choix que nous avons fait, par la volonté de tous se protéger les uns les autres.

Elle s’arrêta quelques temps.


J’ai connu Kathleen lorsque j’étais brigadière. Nous étions amies.
Nous avons combattu ensemble les créatures. C’était notre métier. Les créatures sont effrayantes et repoussantes, elles n’ont aucune humanité, aucun besoin d’être sauvé, nous n’avons donc pas d’autre choix que de les éliminer avant qu’elles ne fassent de même pour nous. Elles usent des mêmes armes que nous. Alors notre meilleur moyen de réussir à les vaincre est de réfléchir et d’avoir une stratégie, et surtout de pouvoir compter sur ceux avec lesquels nous sommes pour se défendre. On est toujours plus fort en groupe. Voilà pourquoi circuler seul est une folie.

On est jamais totalement protégé, ni en sécurité, car une attaque de groupe des créatures peut toujours avoir lieu, et parfois elles sont bien plus organisées qu’on le souhaiterait. C’est pourquoi être régulièrement dans les sous-sols désaffecté signifie beaucoup de stress… Et de la peur aussi, de ces adversaires et du moment où on les croisera, où ils attaqueront, combien de personnes ils tueront ? Réussira-t-on à les repousser ? Pourtant il faut apprendre à ne pas avoir peur, car sinon c’est un vice qui vous ronge de l’intérieur. Il faut apprendre à vivre avec cette crainte, la garder car elle est nécessaire, pour ne pas se montrer négligent, pourtant elle peut s’avérer paralysante et c’est bien la pire des choses possibles.


Lors de ses premières descentes Lian avait elle aussi connu cette peur, cette surprise de la rencontre et l’impossibilité de répliquer à cause du choc. Heureusement elle s’était vite reprise pour lutter avec d’autant plus d’acharnement vis-à-vis des hybrides, des mutés ou des mutilés. La rebelle plongea ses yeux dans ceux vert qui lui faisaient face. Un regard innocent, d’une personne qui n’avait jamais encore vu l’horreur des créatures. Pourtant la Guilde avait de nombreux clichés de ces êtres, ils s’étaient montrés de nombreuses fois devant les caméras. Ils avaient des films et des vidéos, et pourtant ils refusaient toujours d’en informer clairement la population, de leur dire comment vraiment réagir et de leur indiquer que les ondes alpha n’étaient pas des armes assez efficaces pour anéantir leurs ennemis. Ne pas inquiéter la population, c’était la mettre en danger. Certes les anciens étaient au courant, mais pour tous ces nouveaux oubliés…

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Elyan Naera le Jeu 16 Juin - 17:08

Elyan écoutait, écoutait attentivement les paroles de Lian. Elle les buvait quasiment d’autant plus que la jeune femme répondit une chose étrange à sa question. Elle avait été brigadière, avec un beau passé dans la phrase qui troubla Elyan. Pourtant, elle ne défit pas son attention des paroles de la brune. Elle avait peur qu’elle le dise, ce qui s’imposait maintenant à son esprit. La seule explication c’était… C’était impossible ! Et pourtant… C’était le cas.

Je suis devenue l’une des leurs, et je suis une rebelle aussi.

Les paupières papillonnaient de surprise, la jeune rousse ne sut comment réagir. Fallait-elle qu’elle fuit à toutes pattes, tout de suite, sans attendre ? En même temps, l’ex-brigadière ne semblait pas plus méchante que ça, elle ne lui avait pas fait de mal, pas encore… Qu’attendait-elle ? Pourquoi lui dire tout ça, si son but était de la torturer et de la faire souffrir ? Voulait-elle simplement l’effrayer, pour jouer sur sa crédulité enfantine ? On ne ment sur des choses si graves, pourtant ! Enfin, personne n’irait se vanter d’être, ou même juste de se faire passer pour, un rebelle ! Autant rendre les armes tout de suite. Alors pourquoi le lui disait-elle, qu’est-ce… Il fallait qu’elle parte, si c’était la vérité, qu’elle fuit à toutes pattes, c’était une rebelle, enfin, une rebelle !
Pourtant, elle continua à écouter. Elle n’avait rien à craindre, son interlocutrice avait raison. C’était l’explication la plus rationnelle. Elle lui avait même rechargé son arme ! Certes, une arme qu’Elyan ne pouvait user contre la rebelle, mais tout de même. La preuve qu’elle ne souhaitait pas de mal aux Noscoiens lambdas était là : elle aurait pu tout aussi bien prétendre qu’elle ne savait pas comment charger ce type d’arme, ou plus simplement qu’elle n’avait pas la recharge adéquate, pour ainsi la laisser seule contre les créatures des souterrains. La solution la plus simple et efficace de se débarrasser d’une Guildienne sans se tacher les mains. Néanmoins, elle l’avait rechargé. Elle ne se montrait pas agressive, juste un peu méfiante. Ce qui restait compréhensible, car si ses intentions étaient honorables, celles de ceux qu’elle pouvait croiser parfois dans les couloirs ne l’étaient pas tout autant.

Une chose était sûre : Elyan, bien qu’elle soit naïve, se trompait rarement sur une première impression. Et la jeune femme qu’elle avait devant les yeux n’était pas foncièrement méchante. Elle ne l’était même pas du tout, elle était juste prise dans un système qui la positionnait en temps qu’ennemie de la société… Que… Quelle injustice ! Oui, c’était cela, une injustice. Comme elle l’avait si bien dit, elle se battait pour ses idées et… Elle… Enfin, on la punissait de vouloir faire avancer les choses ! Qu’est-ce… Comment ? Enfin.
Elyan secoua la tête. Ses pensées étaient emmêlées, elle ne savait plus où donner de la tête, il fallait qu’elle comprenne, qu’elle en sache plus, qu’elle…


J’ai connu Kathleen lorsque j’étais brigadière.

*QUOI ?!*

Pourquoi lui parlait-elle de sa marraine ? Comment savait-elle son lien avec elle ? C’était impossible, Elyan était certaine de ne pas avoir évoqué son nom au cours de la discussion. Elle n’avait d’ailleurs prononcée qu’un seul nom : le sien. Quelque chose clochait. Cependant, dans ce duel interne pour l’équité, la jeune rousse laissa la rebelle dire tout ce qu’elle avait à dire. Les questions viendraient après, et Joshi sait qu’elle en avait des questions. Des tas et des tas et des tas. Mais elle laissa la parole, et écouta. Dès qu’elle eut fini, Elyan enchaîna…

Oui, je comprends bien… Mais… Enfin, excuse-moi, mais je trouve tout cela un peu étrange… Je ne crois pas que tu sois quelqu’un de méchante, mais il y a plusieurs points que j’aimerais éclaircir.

Elyan attendit quelques secondes pour voir si la rebelle était favorable à cette demande, et elle continua :

Déjà, pourquoi m’as-tu parlé de Kathleen ? Apparemment, tu sais que je la connais, alors que je ne t’en avais pas parlé… Comment ça se fait ?
Ensuite…


Trop questions tournaient dans la tête d’Elyan… Il y avait toutes ces histoires de rebelles racontées par la Guilde, et puis, en même temps, la preuve du contraire devant ses yeux, elle voulait comprendre le fonctionnement de ce groupe caché, méprisé, délaissé, alors même qu’il aurait des choses intéressantes à dire, enfin…
En fait, on pouvait résumer toutes ces questions à une intention, une interrogation.


Je… Enfin, j’aimerais vous aider. Tous les rebelles. Je ne sais pas trop si je peux être utile, mais… Comment pourrais-je vous aider ?

Son penchant justicier avait pris le dessus. Elyan ne pouvait rester muette face à une telle situation, elle aurait voulu se battre, être utile pour que des gens comme Lian puisse être écouté, c’était important qu’on s’écoute, que l’on partage et… Mais elle ne savait pas se battre. Rien que l’idée de devoir vivre dans les souterrains, dans le noir, la terrifiait… Et puis… Quand même, elle avait des attaches là-haut. Elle avait Aaron, Ester, sa formation… Une grimace s’afficha sur son visage, la situation lui semblait bien compliquée…
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Lian Grenfield le Jeu 16 Juin - 21:26

Elyan l’avait mal prit. En tout cas elle avait été surprise, comme si on lui avait infligé un soufflet mental. Pourtant elle la laissa finir son discours, avant d’enchainer par une salve de questions. Pauvre Naera, elle était prise entre tout ce qu’on lui avait apprit depuis qu’elle avait posé le pied à Nosco, tout ce qu’elle croyait vraie et bénéfique, et une rencontre surprenant avec l’autre camp. Rencontre du troisième type en sous-sol. Lian se souvenait de tout ce que l’on racontait sur les rebelles, basé sur des faits, ou de totales inventions. Les Guildiens ignoraient tellement de choses, en premier lieu où ils habitaient et dans quelles conditions, ils inventaient un peu tout et surtout n’importe quoi. On comblait le vide de savoir par des théories plus ou moins folles. Ils ignoraient tout autant d’où venaient les créatures que le comment survivaient les rebelles. Après tout cela faisait à peine deux cent ans que Nosco vivait réellement. Ce monde était si jeune et encore rempli de promesses et de découvertes à effectuer. Ils arrivaient maintenant à survivre, à continuer à s’améliorer petit à petit, pourtant il y avait encore tant à construire, même si ce qui manquait était le matériel pour. Peut être un jour auraient ils la possibilité de se pencher sur des banalités et de comprendre le vrai fonctionnement de ce monde, de le capter dans sa globalité et d’en saisir tous les tenants et les aboutissants. Après tout dans ce monde là le ciel avait une limite, et si les souterrains semblaient sans fin, il n’en était certainement rien. La rebelle laissa la scientifique s’exprimer et s’interroger à voix haute avant de lui répondre moqueuse un instant.

Ah ça ? C’est de la magie et je lis dans tes pensées…

Elle éclata de rire pour tenter de détendre un peu l’atmosphère, et reprenant son sérieux s’expliqua.

Un de mes amis m’a envoyé quelques informations de ton dossier, je voulais simplement vérifier qui tu étais et si tu me disais la vérité. Désolé, mais c’est une question de sécurité.
Je ne peux malheureusement pas t’offrir l’échange, cela fait bien longtemps que la Guilde n’alimente plus mon dossier d’information, à moins que ce soit avec le peu d’information qu’ils aient. Si tu es vraiment curieuse, tu pourras certainement trouver des affiches sur le réseau alpha indiquant que je suis dangereuse et recherchée morte ou vive…


Un jour il faudrait peut être qu’elle leur envoi une photo avec un meilleur profil que celle qu’ils utilisaient pour montrer ce à quoi elle ressemblait d’ordinaire. Pourquoi pas une photo tous les jours juste pour les ennuyer ? Non, à vrai dire elle n’y songeait pas vraiment. Tout d’abord car elle n’aimait pas les photos et puis parce qu’elle ne voulait en aucun cas les aider, en leur fournissant des photos ou bien un lien jusqu’à son ordinateur, une adresse IP ou autre. Ils étaient déjà bien assez doués dans la brigade informatique pour les ennuyer, pas question de leur tendre le bâton pour se faire battre.

Et si je t’ai parlé de Kath, c’est parce que je la connais vraiment… Seulement m’évoquer dans une conversation risque plus de l’énerver qu’autre chose, je te le déconseille donc fortement.

Voilà qui était dit, et puis après tout la jeune femme n’avait pas besoin d’en savoir beaucoup plus de l’amitié qui avait pu lier un jour les deux femmes brigadières. Leurs chemins étaient à présent bien distincts, puisqu’elles étaient désignées comme des ennemis par leurs camps. Rébellion et anti-terrorisme. Deux opposés, alors qu’elles avaient été si proches. Quel comble Joshi leur imposait il ? N’avait il pas déjà joué ce tour à Judikhael Wenfield et Yan Merling ? Pourquoi semblait il s’acharné dans ce jeu tellement sadique d’obligés les anciens alliés à se tirer dessus ? Etait-ce un message qu’il tentait de faire passer ou alors appréciait il juste le conflit des consciences qui empêchaient de blesser quelqu’un qu’on avait apprécié, tout en sachant que le laisser en vie était se mettre en danger soit même ? C’était le choix de la pitié ou de la survie. Heureusement Rian McGregor n’avait pas ce genre de problèmes face à Tristan Darek. Au moins une bonne chose.

La réplique suivante de la scientifique par contre la prit de court. Elle leva un sourcil interrogatif. Les aider ? Naera se moquait d’elle ? C’était une espionne pas très douée qui allait directement à la chasse aux informations sans sembler très prudente ou était simplement une jeune femme un peu trop candide ? Aider les gens comme cela ? Oui, forcement ça semblait suspect. D’accord il y avait de ces fous qui décident d’aider sans réfléchir. Il y avait d’ailleurs pas mal de guildiens qui approuvaient les dires des rebelles en silence et en tentant de les aider, sans l’avouer de vive voix, car ils ne souhaitaient pas les rejoindre totalement et vivre dans les souterrains par exemple. Très rares étaient ceux qui avaient des contacts réguliers avec les rebelles, et ceux là étaient le plus souvent repérés assez rapidement et mis sur liste noire. Lian prit une longue inspiration avant de se lancer dans une réponse qui serait certainement longue.

Tu te rends compte de ce que tu demandes ? Avant de continuer, je te préviens tout de suite que je ne peux accepter ainsi ta proposition, même si elle est des plus honorables et je t’en remercie.
Cependant la confrérie de la rébellion a des règles très strictes de recrutement ou de mise en place de la confiance entre ses membres et ceux qui nous aideraient. Tout simplement car nous survivons grâce au secret, celui de notre cachette et de nombreux autres qu’ignorent la Guilde. Et tu pourrais tout aussi bien être une espionne. D’ailleurs l’es tu ?


Elle se tut un instant, essayant de voir si la question désarçonnait la jeune femme.

Désolé.
Aider les rebelles c’est aussi se mettre en danger. Karlovy Kinsky, Lucia Stevens… Ces noms te disent quelque chose ? Ce sont deux guildiennes et pourtant, de par leurs liens avec les rebelles, ces deux jeunes femmes sont surveillées de très près par la brigade. Connais-tu leur vie ? Elle n’est faite que de crainte et de rejets… Car leur réputation les associe irrémédiablement à la rébellion, ce qui ne signifie qu’une seule chose : elles sont coupables de trahison, sans en avoir commis une seule. Elles ne travaillent pas pour nous, et pourtant elles sont désignées comme des coupables et jugées comme telles.
Je ne dis pas cela pour te dégouter, mais pour que tu sois consciente des risques. Une seule parole anti-impérialiste, un seul mot comme quoi tu n’es pas anti-rebelle peut être un danger pour toi. Et te conduire à un jugement, voir la mort. Es-tu réellement prête à prendre ce risque ? Tu es là depuis si peu de temps à Nosco…
Nous avons besoin de tous les alliés possible, je ne le nierais pas. Toutefois notre but n’est pas de laisser périr des innocents qui voudraient nous aider. Communiquer avec les rebelles est difficile, car il faut soit passer par le réseau alpha, qui est entièrement contrôlé et surveillé. Oui même le plus personnel de tes mails est lu. Ils ont bien sur un programme pour repérer certains mots qui leur semblent suspect et là ils te surveillent. Ce qui nous oblige donc à utiliser un langage codé, mais tout code peut être craqué, et un mail n’ayant aucun sens sera forcement trouble et analysé plus en profondeur.
Quand à nous rencontrer de visu, c’est presque impossible. Tout simplement car c’est trop dangereux à cause des créatures et des risques que tu as de te faire suivre.
Serais tu prête à risquer le confort de ta petite vie ?


Lian soupira un instant avant de continuer de plus belle.

Je crains qu’en plus tu ne connaisses pas les sous-sols de la brigade anti-terroriste. Ignores tu qu’on n’y torture pas que des rebelles mais aussi tous ceux cherchant à s’opposer volontairement ou non au régime en place ? Je doute qu’on t’ait uniquement caché l’existence et l’apparence des créatures.

Elle fixa un instant la scientifique, cherchant ce que sa discipline lui permettait de faire qui ne serait pas trop dangereux.

Notre plus grand soutient serait que tu gardes un esprit ouvert tout d’abord. Je te demanderais bien autre chose, cependant il faudrait que je sois cent pour cent sure de toi, et je n’ai pas ce pouvoir de décision là, pas si tes communications se sont sur le réseau, car dès lors tu discuterais avec Virulino.
Nous avons besoin de personnes capables de faire passer le message de la rébellion et ses concepts. Toutefois cela pourrait te mettre dans une situation compromettante, et tu es la filleul de Velstiam. Ce qui pourrait aussi causer des problèmes dans votre relation. Oxymore est ouverte d’esprit, il n’empêche que les rebelles sont et resteront ses ennemis. D’un autre côté je ne suis pas sûre qu’elle approuve non plus tous les idéaux de la Guilde.
Le choix t’appartient donc, je te demande simplement de ne rien décider sur un coup de tête.


Certes les propos de Lian pouvaient sembler contradictoire, puisqu’en quelque sortes elle décourageait Naera, mais c’était aussi le meilleur moyen de la prévenir des risques et de voir jusqu’à où elle pourrait s’engager, si elle ne reculerait pas devant quelques menaces. Car si elle acceptait vraiment elle serait confrontée à bien pire et il fallait qu’elle soit prête et qu’elle puisse assumer. Les cartes étaient dans ses mains, c’était donc à elle de choisir et de décider.

_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Elyan Naera le Jeu 7 Juil - 20:32

Elyan leva un sourcil suspicieux quand Lian donna comme explication la magie... La magie était certes charmante, amusante, intrigante, voire même passionnante et captivante pour la jeune rousse, mais de là à prétendre réussir à obtenir des informations par ce biais, c'était... Peu réaliste. Certes, Elyan pouvait être un peu crédule, parfois... Même pas qu'un peu, mais bref, ce n'est pas le sujet, le poisson était trop gros à avaler cette fois ! Le rire qui suivit la rassura, elle devait être trop stressée de suspecter pour une vague plaisanterie... Peut-être était-ce l'annonce faite un peu plus tôt qui l'avait refroidie. Elle ne devait pas changer son avis pour ça ! Elyan était certaine que ces premières impressions étaient toujours les bonnes, pourquoi changer ?
Pourquoi ? Parce que tout ce qu'on avait raconté sur les rebelles étaient encore incrusté dans son esprit, parce que les mensonges sont parfois plus faciles à croire que la vérité, parce que le conditionnement dans les certitudes, qu'elles soient fausses ou non, donnent des piliers solides pour se reconstruire une nouvelle vie sans passé, et que les détruire pour en prendre de nouveau peut faire peur. Mais la jeune scientifique ne l'était pas, scientifique, pour rien. Elle aimait la vérité, et donc par là la justice, elle voulait comprendre ce que l'entourait, de la manière la plus juste et agir pour que l'équité règne.

Elyan continua d'écouter Lian. Elle était un peu attristée que sa Marraine se soit fâcher avec une de ses amies, ce n'est jamais un moment facile, et surtout d'avoir l'envie de rester en contact avec cette ancienne amie, pour aider les rebelles, victimes d'un système injuste. Elle acquiesça, elle ne lui en parlerait pas.

La suite se déroula moins bien... La rousse voulait aider, elle en avait fait part à Lian, mais celle-ci le prit mal, et commença presque un discours décourageant, voir même méchant quand elle insinua qu'elle pourrait être une espionne...


Je ne suis pas une espionne !

C'était un cri du cœur, aussi sincère que pouvais l'être ce genre de cri. Elyan baissa la tête, ferma les yeux et murmura, avant de laisser Lian reprendre son discours :

C'est vrai que je n'ai rien pour le prouver...

La jeune femme écouta son interlocutrice, attentivement. Elle savait qu'elle avait raison, qu'elle ne pouvait pas aider les rebelles comme ça, sans qu'ils la connaissent, sans qu'ils n'aient aucune informations sur elle, mise à part celles données par la Guilde, bien sûr. Mais la Guilde aussi attentive soit-elle ne peut pas réussir à cerner chaque habitant sur ses convictions, ses intentions et ses idées. Jusqu'à la fin, Elyan écouta, de toutes ses oreilles, avec entre le deux un cerveau fonctionnant à plein régime, réfléchissant à toutes les possibilités. Elle n'en voyait pas vraiment beaucoup, mis à part essayer d'attendre et de voir... Ou alors...

Hm, j'aurais peut-être une idée...

Elyan se rapprocha de la jeune femme.

Je ne sais pas si ça pourrait vous être utile, mais je travaille sur un projet, en temps que scientifique. C'est bien sûr très loin d'être fini, mais l'avantage c'est que je n'en ai parlé à personne. Ce serait une sorte de papillon-espion, muni d'une caméra. Au départ, c'était juste dans l'idée de m'amuser, mais en ajoutant une caméra infrarouge, une caméra thermique, et un costume de papillon de nuit, ça pourrait être bien.

Une pause... Quelques instants de réflexions, et elle reprit.

Je pense que je pourrais m'arranger pour finir au moins un prototype et vous le déposez dans les souterrains... Enfin, après, c'est à toi de me dire.
avatar
Elyan Naera
~ Concepteur ~
Cybernétique


Camp : Guilde Impériale
Profession : Future inventrice en cybernétique
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 20 ans

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémère dans les souterrains

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum