Visite à un petit ange...

Aller en bas

Visite à un petit ange...

Message par Judikhael Wienfield le Lun 3 Mai - 12:31

On l'avait introduit dans la salle d'études du sanctuaire, là où il disait qu'on lui avait donné rendez-vous. Tous les adeptes le connaissaient. De toute façon, en Nosco, tous se connaissaient plus ou moins. Alors quand vous étiez un haut gradé, quelque soit votre situation, on vous reconnaissait, c'était immanquable. Mais Judikhael sentait les regards le dévisager, comme à chaque fois qu'il venait ici. Il sentait que pour certains adeptes, il n'était pas forcément le bienvenu. Un guildien, du Haut Conseil qui plus est, entré dans leur vie privée... C'était sans doute presque un outrage pour certains d'entre eux. Mais le Haut Conseil était souvent ainsi invité au sanctuaire, soit pour consulter les archives de la Congrégation quand le besoin s'en faisait sentir (enfin les archives non secrètes) , ou pour débattre d'un sujet ou d'un autre, comme pour entretenir des liens parfois tangents et difficiles...

Sans compter que pour Judikhael, il y avait une autre raison à sa présence en ces lieux. Une raison au doux nom d'Artémîa. Il était de notoriété publique qu'eux deux entretenaient une étrange relation. Amoureux transis ? Peut-être pas. Pas pour lui du moins. Mais il savait les rumeurs aller bon train. Il aurait plutôt défini leur relation comme... une étrange amitié. Peut-être un peu qu'une simple amitié. Une relation fraternelle alors ? Hum... c'était encore autre chose. Non, vraiment, il n'aurait su la définir exactement. Mais un lien étroit et fort les unissait et rien ne pourrait sans doute les désunir. Pas même les regards réprobateurs qu'on pouvait lui lancer actuellement.

Il était venu voir Artémîa, qui lui avait dit de lui rendre visite ce jour, puisque les choses semblaient quelque peu se calmer de son côté à lui. Disons qu'il n'avait pour l'heure que peu d'éléments nouveaux pour alimenter plus encore ou plus efficacement la traque qu'il menait contre les rebelles. Ses hommes continuaient donc en souterrains mais ils n'avançaient guère pour l'heure, les rebelles ayant, apparemment, décidé d'une petite pause ces temps-ci. Si seulement cela pouvait durer et s'ils pouvaient définitivement renoncer à tout combat... Mais c'était certainement un espoir perdu d'avance, n'est-il pas ?

Judikhale était ainsi à attendre, dans la salle d'études, vadrouillant en silence, de livres en livres, parcourant des yeux telle étagère, s'emparant délicatement d'un livre et le survolant rapidement, pour le reposer ensuite et faire de même avec un autre. Il devait en être à son cinquième livre à jouer ainsi, quand enfin il entendit un bruit de pas qu'il ne connaissait que trop bien dans son dos.

Artémîa. Son petit ange, comme il aimait l'appeler quand ils étaient en privé. Il reposa donc le livre, le remettant à sa place, et se tourna vers la jeune femme, un étrange pétillement brulant au fond de ses prunelles bleues. Pas un sourire, pas même un signe qu'il fut ou non content d'être là. Juste... juste ce pétillement.

- Te voilà, offrit-il simplement quand elle arriva à sa hauteur.

Non pas un reproche. Pas vraiment. Juste... juste une constatation.

A ces mots, il entendit toutefois un murmure de mécontentement, quelques occupants montrant ainsi qu'ils n'appréciaient guère qu'on parle tout haut dans leur lieu d'études. Surtout, surtout, quand cette interruption de silence et de concentration venait de la part d'un Haut Conseiller... Mais Judikhael n'en avait que faire. Même si ici il n'était qu'invité et qu'il perdait toutes ses prérogatives et tout son possible pouvoir, il n'avait que faire de ses éternelles remontrances qu'il connaissait déjà si bien. Il venait voir Artémîa, et les autres pouvaient en penser ce qu'ils voulaient...
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Artèmîa Elisian le Lun 10 Mai - 1:07

La salle au dôme conique était uniquement éclairée par les lustres élégants du cercle extérieur, anneau de lumière scintillante comme un mirage et les encerclant de son étreinte aimante comme une mère réconfortant ses enfants tandis qu'une douce chaleur issus de l'atmosphère confiné du lieu les enveloppaient dans un cocon doux et agréable, comme si un soleil miniature et invisible rayonnait dans la salle tandis que de la poussière dorée brillait par moment dans les ondes mouvantes de lumière. Les hautes colonnes aux couleurs chaudes et douces formaient des silhouettes protectrices qui dissimulaient le centre de la salle à la plupart des regards indiscrets et qui répercutaient l'écho de leurs voix comme un murmure impalpable dans le silence naturel du haut lieu...Rien ne pouvait entamer la sérénité et le calme grandiose qui semblait s'être imprimer dans la réalité même de cette assemblée si prestigieuse et si secrète,cette assemblée qu'elle avait intégré plus d'une vingtaine d'années auparavant et qui lui avait semblé, et semblé encore aujourd'hui, un songe lointain et précieux...Elle pouvait encore se souvenir de la première fois où elle était entrée dans cette pièce, de son regard émerveillé alors qu'elle découvrait son nouvel univers de prêtresse et qu'elle se familiarisait avec ses devoirs, des étoiles scintillant dans ses yeux lorsqu'elle avait prit place sur le siège qui était à présent le sien, des sourires encourageant que les autres membres de l'assemblée lui avaient lancé, de la chaleur et de la fierté qui l'avaient envahit alors... elle ressentait tout cela chaque fois qu'elle se trouvait à cet endroit précis, son siège, sa place, sa nouvelle raison de vivre...
Mais pas ce jour là... ce jour là, en cette heure, en ce lieu qui pourtant était le signe même de la paix en son cœur, elle ne pouvait pas trouver le repos... son esprit bouillonnait comme de l'eau en ébullition et elle ne cessait de changer de position tandis qu'elle tentait, sans y parvenir, d'offrir une oreille attentive à ses pairs. Cela faisait plus de deux heures qu'ils débattaient d'un sujet devenu centrale depuis déjà un nombre conséquent d'années, la conduite de la guilde... sujet qu'elle trouvait particulièrement difficile et auquel elle n'accordait pas vraiment de crédit et elle avait une bonne raison à cela... une raison portant une longue cape et le symbole de la brigade anti-terroristes, une raison aux yeux hypnotisant d'un bleu vif, une raison qui l'attendait en se moment même dans la grande salle d'étude du sanctuaire de la congrégation... une raison qu'elle avait fait venir tout spécialement en profitant d'une accalmie dans sa traque sans fin des rebelles et qui devait tourner en rond sous les regards lourds de reproches de ses pairs... un panier de crabes pour un membre du haut conseil. Rien qu'à l'idée de le savoir si proche d'elle mais sans pouvoir le voir lui ôtait toute sa patience et même le coup d'œil d'un certain haut prêtre de réussit pas à l'empêcher de jeter à la porte de sortit des regards suppliants, comme si celle-ci allait subitement prendre vie pour s'ouvrir sur sa liberté tant convoitée... C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait supporter de le savoir ici sans être capable de le rejoindre, il était un aimant pour son esprit comme personne d'autre ne pouvait prétendre l'être. Il l'avait vu grandir dans la citée, se forger une vie, il l'avait protéger et réconforter quand tout aller mal... il était son soleil et elle ne pouvait pas imaginer sa vie sans lui au grand dam d'un certains nombres de ses confrères qui voyaient leur relation d'un très mauvais œil tout en ne trouvant pas comment définir celle-ci. Elle même ne trouvait pas le mot exact qui aurait réussit à qualifier ses sentiments pour lui et pourtant au fond d'elle, au fond de son cœur, dans cette petite cachette secrète où étaient ranger ses sentiments, elle savait... savoir sans savoir, avouer tout en reniant, chercher tout en fuyant, se rapprocher tout en s'éloignant... C'était le cœur de leur relation depuis le début, un jeu qu'ils avaient accepter et dont ils connaissaient les règles par cœur... Mais dans cet entrelacs de sentiments et d'apparence elle ne perdait jamais sa lumière de vue.

Pour la première fois depuis longtemps les interminables rixes entre rebelles et brigades de la guilde semblaient s'être calmée, un entre-fait dans une pièce de théâtre, l'œil du cyclone... Elle n'aurait manquer cette chance pour rien au monde, la chance de pouvoir se réapproprier son commandor à elle seule, loin des intrigues, loin de la politique... loin de la guerre ? Oui loin de cette guerre non déclarée et pourtant aussi tangible que les rideaux de pluies interminables qui couvraient Nosco la plus grande partie du temps... son unique souhait était de rester éternellement aux cotés de celui à qui elle tenait plus qu'à sa propre vie, celui pour qui elle ferait n'importe quoi juste pour le plaisir de voir un semblant de joie illuminer son visage si sombre. L'occasion était bien trop belle et avec un peu de chance le statu quo entre les deux factions durerait assez longtemps pour lui permettre de trouver un moyen par lequel elle serait capable d'accompagner ses affaires... le bras de fer durait depuis trop longtemps à son goût, elle voulait le voir, elle voulait bénéficier de sa présence sans soucis, elle voulait l'avoir rien que pour elle sans tout les tracas que son travail faisait peser sur ses épaules comme un joug implacable...

Elle bondit hors de son siège en voyant la porte tant convoitée s'ouvrir en grand et elle écarquilla les yeux de surprise en notant qu'une certaine personne se tenait près d'elle... avant de lui offrir son plus beau sourire et de foncer ventre à terre vers la sortie salutaire pour rejoindre la salle d'étude. Elle courue sans tenir compte des exclamations de surprise de ceux qui croisaient son chemin... cheveux formant un voile derrière elle, robe relevée et regard dirigé vers son objectif elle ne faisait plus attention à rien... à rien d'autre que sa cible,à lui... Enfin la porte tant attendue se dessina devant elle, symbole oh combien emblématique de ce sanctuaire si spécial... cette porte qui menait au lieu de vie principale des membres de la congrégation durant la journée, gravée de figures fantastiques et d'enluminures d'une grande beauté...
Elle ralentit sa course puis repris un rythme de marche plus posé tandis qu'elle tentait de dominer son cœur battant la chamade et son souffle rendu court par sa course effrénée... il était là, à quelques mètres d'elle, derrière cette porte... il était là, dans le sanctuaire, ce lieu de vie où elle passait le plus clair de son temps, il était la au cœur vivant du sanctuaire, là où les hommes venaient pour méditer, pour apprendre ou pour rêver... elle ne se retenait de courir jusqu'à lui qu'à grand peine tandis qu'elle franchissait la porte et entrait à son tour dans l'espace si étrange de la pièce. Les regard l'épinglèrent comme des aiguilles lorsqu'elle s'avança entre les rangées de tables et d'étagères à la recherche de celui qu'elle attendait depuis longtemps... ils savaient la raison de sa présence bien entendu, elle ne faisait pas un secret de leur relation et n'avait rien à se reprocher, elle n'avait qu'une seule idée en tête,un seul but, une seule raison de marcher,de respirer et de rire et cette raison se trouvait ici en cet instant... enfin... après tout ce temps... il était là, devant elle, haute silhouette pleine de grâce et de dignité...

Sa seule présence lui fit monter les larmes aux yeux, des larmes de joie pures, de bonheur... de ce bonheur incommensurable qu'elle éprouvait lorsqu'il était là, elle avait une furieuse envie de ce jeter dans ses bras et de l'étreindre à jamais, juste elle et lui, dans leur petit monde priver loin de tout le reste... il se tourna vers elle et elle sourit avec joie, il avait entendu ses pas, comme toujours il était capable de la sentir approcher avant même qu'elle ne le voit... ses yeux bleu, si bleu, si profond, ses yeux brillaient comme des saphirs, comme des astres nocturnes qu'elle seule pouvait voir... Il ne fit aucun geste particulier, pas de signe, pas d'embrassade ni de sourire... juste ses yeux, juste cette lueur mais c'était suffisant et son cœur se gonfla de tendresse pour cet homme qu'elle aimait tant... il avait toujours eu du mal à s'exprimer et elle ne lui en tenait pas rigueur, il était ainsi, il était lui et peu importait les gestes et les mots elle savait au fond d'elle même ce qui les rattachaient l'un à l'autre...
Elle s'avança vers lui et lui prit doucement la main tout en observant son visage,puis elle sourit, de ce sourire qu'elle lui réservait à lui seul, cette réponse muette aux yeux d'océans qu'elle aimait tant. Elle se rapprocha assez de lui pour pouvoir se blottir contre sa poitrine mais n'en fit rien et l'entraina vers la sortie avec entrain tandis qu'elle rompait à son tour le silence austère de la salle...

« Pardon ils avaient beaucoup à dire... »

Elle ne fit aucun commentaire supplémentaire étant consciente qu'il n'en avait pas besoin, il était du haut conseil et elle de l'assemblée, ils avaient leurs secrets et aucun n'avaient chercher à découvrir ce que l'autre cachait... Tout cela n'avait pas d'importance à présent,il était là et elle était heureuse, il était tout ce qu'elle voulait pour le moment...
Ses pas la menèrent dans la cour et elle respira pleinement l'air doux avant de se tourner vers son compagnon, rayonnante, un bonheur sans limite irradiant de chaque parcelle de sa peau et tout entier tourné vers lui, Judikhael... Son sauveur et son ami, Judikhael à qui elle devait tout et qu'elle aimait par dessus tout, il était là à présent...
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Judikhael Wienfield le Jeu 13 Mai - 22:37

Quand il la vit sourire, lui sourire plus précisément, de ce doux et tendre sourire d'ange qu'elle lui offrait si souvent, il sentit quelque chose remuer dans son coeur, au fond de ses entrailles, sans qu'il ne sache quoi au juste. Ce n'était pas la première fois qu'une telle chose lui arrivait. Et ce ne serait certainement pas la dernière. Quand elle était auprès de lui, souvent il lui arrivait d'être pris en traître par ces étranges sensations et sentiments, sans qu'il ne parvienne ni à se les expliquer ni à les retenir. Il avait beau tenter de ne rien montrer ni de ne rien dire de ce qu'il pouvait éprouver en sa présence, cela ne l'empêchait pas d'être sensible au fond de lui à la douce présence qu'elle lui offrait.

C'est donc sans rechigner qu'il lui laissa lui prendre la main. Il crut l'espace d'un instant qu'elle allait se blottir tout contre lui, l'enveloppant de sa présence douce et chaude, malgré les regards accusateurs et réprobateurs qu'il pouvait aisément sentir, même sans les voir directement, sur le couple dépareillé qu'il devait être tous deux. Mais il n'avait que faire de tous ces regards. Surtout en cet instant, où ne comptait alors que le regard doux et le sourire réconfortant qu'elle lui donnait sans concession. Comment aurait-il réagi si elle s'était vraiment blotti dans ses bras ? Il n'aurait sur dire. Sans doute n'aurait-il pas vraiment répondu à l'étreinte. Peut-être l'aurait-il aussi rejeté. Un homme tel que lui ne pouvait entretenir des relations plus poussées avec une femme telle qu'elle n'est-ce pas ? En aurait-il eu envie d'ailleurs ? Excellente question à laquelle il n'avait jamais voulu répondre, pas même en son for intérieure. Question par trop dérangeante et donc qu'il avait pris l'habitude de chasser comme une vulgaire mouche dès qu'elle osait se représenter à lui, comme à cet instant précis.

Pas de question donc. Pas de réponse non plus. Et c'était alors bien mieux ainsi pour la paix de son âme. Lâcheté dites-vous ? Hum... peut-être. Il avait beau ne pas être lâche face au danger des créatures, des souterrains ou des rebelles, il devait avouer avoir une secrète peur des sentiments qu'il semblait ne pas pouvoir contrôler. Et préférait alors les rejeter au loin, ou du moins les éloigner. Et puis ce n'était pas comme si quelque chose était vraiment possible entre un haut conseiller et une prêtresse, n'est-ce pas ? Donc mieux valait taire toutes ses horripilantes questions qui avaient pris la facheuse habitude de le harceler depuis tant de décennies...

Il se laissa guider quand elle le tira vers la sortie de la salle d'études et du sanctuaire en lui-même. Elle semblait irradier d'un bonheur sans nom, qu'il ne parvenait ni à comprendre ni à ressentir lui-même. Comment pouvait-elle être si heureuse ? Si apaisée ? Si... si... Comment pouvait-elle être ainsi en voyant toutes les ténèbres de Nosco qui semblaient écraser la ville et ses habitants de tous ses secrets ? Des secrets qu'il savait nécessaire dans l'état actuel des choses, mais... non, le bonheur était impossible dans ce monde. Du moins pensait-il qu'il l'était. Il ne comprenait donc pas comment elle pouvait irradier ainsi. Il était pourtant lui ausi apaisé et de bien meilleure humeur quand il était avec elle. Mais de là à dire être vraiment heureux... Non, il pensait ne pas pouvoir être heureux. pas avec tous les secrets qu'il avait découvert et qu'il découvrait encore chaque jour ou presque... pas avec toute cette obscurité qui envahissait chaque instant son esprit en pensant à tout ce qu'était vraiment Nosco au final...

Non le bonheur était impossible.

Non le bonheur était impossible... pour lui.

Mais pas pour elle. Peut-être que pour elle, juste pour elle, ce bonheur était possible ?

- Tu es spendide aujourd'hui, se contenta-t-il de dire alors, tandis qu'ils marchaient, presque main dans la main, faisant fi des regards qui se tournaient de nouveau vers eux, cette fois de la part des Noscoiens et non plus des prêtres et congrégationistes.

Il n'était pas courant d'entendre un quelconque compliment de sa part. Chaque compliment qu'il offrait était alors comme un trésor qui valait de l'or.

- Alors qu'as-tu envie de faire aujourd'hui ? Autant profiter du petit temps libre que nous avons tous deux, fit-il d'une voix douce qu'il n'offrait qu'à elle.

Pour une fois qu'ils pouvaient se voir juste pour profiter l'un de l'autre, sans avoir à travailler dans le bureau de l'un ou l'autre... Ou sans craindre d'être interrompu par il ne savait quoi. C'était une occasion rare à marquer d'une croix rouge sur le calendrier.
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Artèmîa Elisian le Dim 23 Mai - 18:31

Le ciel était d'une couleur azure peu courante en ce monde pluvieux et grisâtre et le soleil, astre rayonnant tel une perle d'énergie était visible au dessus des toits et des brumes de la ville des oubliés, symbole d'un espoir toujours puissant, toujours vivant, grand cœur battant pour eux tous et qui veillait sur eux comme une mère aimante et ses franges dorées inondant les rues faisait scintiller les vitres et les façades des batiments tandis que la voute aérienne qui les surplombait donnait un air presque joyeux à la scène... si non joyeux au moins paisible, en contraste totale avec l'humeur générale de la citée si sombre et si mystérieuse, où les faux semblant et les jeux d'apparences étaient le lots commun et où la moindre atteinte aux normes était sévèrement réprimandée. La société de Nosco était un mélange complexe de conservatisme impérial, d'avancée technologiste et d'un goût prononcé pour l'ennui et le pessimisme... une société qui l'empêchait de voir Khael pendant plus de quelques heures et, dans la majorité des cas, sous l'œil d'un tiers quelconque qui émettait des grognement désapprobateur à chaque parole échangée, une société qui l'obligeait à garder certains secrets pour elle tout comme lui en cachait certains autres...

Elle secoua la tête et les sombres pensées furent balayée tel des feuilles mortes sous le vent tandis que sa joie de vivre reprenait ses droits et que ses yeux s'emplissaient d'étoiles à la vue du paysage pour une fois si accueillant et laissa l'air chaud envahir ses poumons, le soleil réchauffer son visage pâle et les bruits de la ville lui rendre son entrain. Elle se tourna vers son compagnon et l'étudia un peu sous la lumière de la journée... Il était bien plus grand qu'elle, sa silhouette gracieuse et bien proportionné entouré d'un halo blanc et lumineux qui lui donnait un petit air féérique qui contrastait avec le sombre de ses vêtements et son air renfrogner qu'elle trouvait adorable, quant à ses yeux elle aurai put passer le reste de ses jours à les observer tant ils étaient singulier, ils étaient presque la seule partie expressive de son visage de pierre... A ses yeux il était l'incarnation de la dignité et de la noblesse, personne n'était aussi altier et aussi distingué que lui, personne n'avait sa prestance et son charisme, et elle était la plus heureuse du monde de pouvoir passer un peu de son temps libre avec celui qui occupait ses pensées. Et en cette journée son souhait le plus cher s'était réalisé, il était enfin rentré des intrigues du groupe anti-terroristes, libre... il était libre et avec elle... juste leur deux présences en harmonie malgré leurs différences...

Elle replongea un instant dans ses souvenirs, savourant les précieux moments qu'ils passaient ensemble... leurs aventures dans les rues de Nosco où chaque instants apportait son lots d'envolées joyeuses pour elle et de soupir de résignation pour lui...les moments passés dans la bibliothèque du sanctuaire ou ils ignoraient ostensiblement le reste du monde pour le simple plaisir de les voir grommeler comme des ours dans leurs tanières tandis qu'elle riait tout bas... les moments où elle apparaissait sans prévenir sur le pas de la porte de l'imposante demeure du haut conseiller pour lui faire une surprise et où elle le trouvait assit devant un écran ou ruminant de sombres pensées dans son bureau, elle prenait alors place dans le grand fauteuil et parlait sans s'interrompre jusqu'au moment où il abandonnait la partie et venait lui tenir compagnie... elle se rappelait de ses séjours aux cuisines où elle préparait tous ce qui lui passaient par la tête tandis que Khael l'observait avec un mélange d'humour et d'exaspération, elle souriait toujours de voir combien les catastrophes qu'elle produisait pouvaient lui arracher une réaction... et que dire de ce jour inoubliable où elle avait accompagné le reste de l'assemblée pour la première fois dans l'intention de rencontrer l'impératrice, elle était tombée nez à nez avec un Judikhael à l'expression d'outre-tombe qui l'avait fait éclater d'un rire sans fin tandis que tous ceux présents lui lançait des regards surpris...
La voix profonde du haut conseiller la tira hors de ses pensées et attira son regard jusqu'aux prunelles océaniques, elle mit quelques secondes à réaliser qu'il venait de lui faire un compliment mais une fois qu'elle eu retrouvé ses sens elle rayonna encore davantage tandis qu'un sourire de bonheur s'épanouissait de nouveau sur ses lèvres, il était rare qu'il offre un compliment à qui que se soit et cela comptait pour elle plus que tout les discourt du monde... Pour elle sa phrase avait bien plus d'un seul sens, tout comme la lueur de ses yeux, et elle ne put s'empêcher de serrer plus fort la main qu'elle tenait déjà fermement tandis qu'elle se rapprochait un peu de lui mais évitant de paraître trop intrusive. Toujours garder une certaine distance, ne pas être trop familière, ne pas le mettre dans l'embarra... tel était les codes qu'elle se devait de respecter mais en cet instant elle avait décidé de mettre un doigt sur la limite invisible qui les séparaient l'un de l'autre tant la joie l'animait.

Sa voix douce et mesurée lui mettait du baume au cœur et l'incitait à se montrer plus attentionnée à son égard, après tout la plus part du temps elle devait se être digne de sa place et cela pesait sur elle comme un joug... elle aurait tant voulu être capable de se jeter dans ses bras et ne plus jamais le laisser s'en aller, lui dire combien elle l'aimait et combien elle avait envie d'être en sa compagnie, elle aurait tant voulu pouvoir effacer la barrière que ce monde avait construit entre eux... elle se tourna vers lui et répondit finalement d'une voix enjouée :

« Je pensais que nous pourrions nous rendre au jardin central puisqu'il fait si beau, cela fait un long moment que je n'ai pas eu cette occasion et puis i me semble me souvenir que les botanistes ont plantés de nouvelles plantes... »

La perspective était si réjouissante qu'elle éclata d'un rire enfantin et lâcha la main de son compagnon pour faire un tour sur elle même avec une expression malicieuse, elle aimait les plantes et plus que tout elle aimait la paix qui régnait dans les allées fraiches et colorées du grand jardin. Elle se tourna vers Judikhael et lui adressa un regard plein de tendresse tandis qu'il la rattrapait et attendit sa réponse tout en chantonnant un comptine enfantine...
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Judikhael Wienfield le Mar 25 Mai - 20:13

Qu'il était doux alors d'être avec elle, même si que quelques instants, de la voir si enjouée, si joyeuse, ce doux sourire accrochée à ces fines lèvres qu'il se surprenait parfois à vouloir goûter... Elle virevoltait devant lui, tel un papillon blanc annonçant une éclaircie et un lendemain beau et heureux dans ce monde si empreint de laideur et de violence. La danse qu'elle semblait lui offrir avait alors des saveurs de bonheur, une saveur aigre douce comme il les aimait, la saveur d'un bonheur qu'il pouvait alors contempler à quelques pas et presque toucher du doigt même s'il doutait de pouvoir un jour faire sien ce petit brin de bonheur à l'état pur. Cette danse, qu'elle faisait vibrer devant lui, lui insufflait toutefois une chaleur bien suffisante pour revigorer et réchauffer son âme parfois bien froide.

Elle aurait été musique, sans doute aurait-elle été le chant de la nature, tant elle semblait dans son élément à virevolter ainsi dans le vent, et dans l'herbe, irradiant sous le soleilt alors rayonnant. A croire que tous deux s'étaient alors donné rendez-vous, à presque en rendre jaloux le commandor.

Elle aurait été animal, sans doute aurait-elle été papillon, symbole pour lui de pureté et de bonheur, même si éphémère... Un papillon tout juste sorti de sa belle chrysalide pour incarner ce qu'il y avait de plus beau au monde : une joie presque insouciante. Même si au fond, il savait qu'elle était tout sauf insouciance...

Elle aurait été végétal, sans doute aurait-elle été cerisier, ce si bel arbre symbole d'accomplissement de soi et de dépassement. Car oui, grâce à elle à ses côtés, il avait alors l'impression de s'accomplir plus parfaitement, de se dépasser, de dépasser tous les obstacles qui se dressaient devant lui, de dépasser les obstacles qu'il mettait parfois lui-même devant lui...

Elle aurait été élément, sans doute aurait-elle été vent, tant elle semblait parfaitement voler dans les vagues qu'il lui offrait pour soutenir ses ailes invisibles...

Elle aurait été sentiment, sans doute aurait-elle incarner... l'amour. Oui, l'amour avec un grand A, de cet amour inconditionnel qu'elle savait offrir aux gens sans rien attendre en retour et qui vous transperçait au plus profond de vous-même.

Mais voilà. Elle n'était rien de tout cela. Et pourtant, elle était tout cela à la fois. Description alors bien confuse, il devait l'avouer. Sans doute l'humeur enjouée qu'elle lui offrait l'avait-elle contaminé et envenimait sa raison, parfois défaillante en sa présence. Mais quelque part, pour rien au monde, il n'avait envie de revenir à la raison en cet instant.

Juste un instant. Juste quelques minutes, ou même quelques secondes. C'était tout ce qu'il demandait pour rester dans cette douce irraison qu'il trouvait alors si confortable. Qu'importe alors si le retour à la réalité serait plus dure encore.

- Allons donc voir ces nouvelles plantes, répondit-il, un fin sourire fleurissant sur ces fines lèvres.

Et contre toute attente, il lui reprit la main, l'arrêtant dans sa dance, comme s'il avait voulu l'espace d'un instant y entrer lui aussi mais n'avait pas su comment faire, puis l'entraina doucement vers le sentier qui menait vers le coin préféré des botanistes. Enfin leur coin préféré du moment, ils semblaient s'amuser à changer régulièrement d'endroits de plantation en fonction de leurs lubies.

- Qu'aurais-tu aimé faire ici si tu n'étais pas de l'assemblée des sept à la Congrégation ? Demanda-t-il abruptement, son regard rivé au loin d'un air songeur.

Songeant lui-même à ce qu'il aurait aimé être et faire dans ce monde s'il n'avait pas été Haut Conseiller... Une réponse évidente lui vint aussitôt à l'esprit, le frappant de plein fouet plus durement encore qu'un coup de fusil. Oui, s'il n'avait pas été Haut Conseiller, il savait ce qu'il aurait aimé faire : être avec elle. Tout simplement profiter de sa présence à elle tous les jours qui se faisaient. Tout simplement. Mais c'était si évident et si... brutal... qu'il préféra en rejeter un instant la pensée, et se concentrer sur ce qu'elle allait lui répondre.

[HJ : me suis un peu laissé emporter. Si souci, je peux éditer Wink]
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Artèmîa Elisian le Lun 28 Juin - 19:30

Il la regardait... elle savait cela sans même avoir besoin d'un coup d'œil vers la forme haute à seulement quelques mètres d'elle, sombre et silencieuse comme un monument de marbre d'un glorieux héros mais dont le cœur minéral battait sans le moindre doute, chaud et constant, élément vital d'un être humain qui pourtant ne se résumait pas seulement à un simple organe, pas plus qu'à un corps, un nom ou même une fonction... non il était impossible de réduire un être vivant, un être avec un esprit, avec des sentiments et des rêves, des désirs propres à lui seul, à de simple informations sur un ordinateur ou à une image figée dans le temps, ce serait criminel, une hérésie plus grande que toutes les autres, un mal absolut et sans pardon aucune même de la part du plus compréhensif des individus... comment pouvait on même imaginer de commettre un tel crime, elle ne comprendrait jamais et elle ne voulait pas comprendre tant elle avait peur de l'effet que cela aurait sur elle. Et pourtant leur monde commettait cette atrocité tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes... nécessité, protection, peut importait l'excuse que l'on donnait le résultat était le même mais même cet état de fait n'était pas suffisant pour qu'elle cesse de vouloir être en compagnie de l'être qui avait tant d'importance pour elle, elle savait qu'il participait à cette hérésie de la vie mais lui offrait un pardon muet, connaissant trop bien l'homme derrière l'armure pour pouvoir l'imaginer conscient de l'horreur qu'elle ressentait devant son travail... il voulait protéger, pas détruire, il était un peu comme un garde silencieux et mystérieux qui travaillait dans une ombre illusoire pour maintenir le calme dans cette citée où presque tous se connaissaient, une citée bien différente d'un conte de fées mais pourtant semblable en cet instant, il n'était pas un destructeur son Khael, il était un guerrier et un sage qui guidait les foules au nom d'une impératrice qui ne comprenait sûrement qu'à demi la valeur de cet homme hors du commun...

Et pourtant, pourtant même sans lui leur société semblait basée sur un mensonge, sur le non respect
de cette règle fondamentale qu'était le respect de l'humain... un être vivant, pensant et ressentant qui devenait un simple nom ou un chiffre dans un tableau ou sur une liste...
« L'enfer, c'est les autres » comme cela pouvait être vrai, à voir Nosco... Les autres vous figes dans ce qu'ils voient de vous, ils vous enferme dans un cocon, dans ce qu'ils saisissent de vous et que soudain, sans comprendre, sans même parfois le remarquer, on ne peut plus être... Ils nous aliènent et nous oblige à nous regarder en face sans demander notre avis. « La mort cachée de mes possibilités » oui s'était tout à fait ça, l'autre vole notre liberté comme un gardien de prison, comme la gardienne de cette gigantesque prison, cette ville où on ne se souvenait de rien mais où on existaient même contre notre grès pour la simple raison que la mort en ces lieux était trop ignoble pour être envisagée, parce qu'on ne vieillit pas et que l'on reste figés dans un éternel chemin, un éternel lendemain où l'on sera toujours le même... un éternel conflit entre la pulsion de perfectibilité, de liberté des hommes et la rigidité d'une société contrôlée...
Et malgré cela elle ne pouvait cesser de se sentir allègre et joyeuse lorsque ses yeux se posaient sur son commandor bien aimé, elle en oubliait toutes les questions malvenues qui lui venait à l'esprit lorsqu'elle observait la pluie et le mauvais temps depuis le sanctuaire en se remémorant son arrivée en ces lieux. Elle avait la foi, brillante comme un petit soleil dans son cœur et dans sa tête, douce comme un drap de soie ou la caresse du vent et si réconfortante, si pleine de promesse d'un lendemain joyeux et ensoleillé dans un magnifique jardin plein de couleur en compagnie de son protecteur... pas seulement la foi en Joshi, ou en sa promesse et en ses enseignements, mais la foi en l'homme lui même, en ca capacité à renaitre... l'homme... une infinité de possibilités, la liberté, devenir autre que ce qu'il est l'instant précédant, un jeu entre la détermination et la conscience d'un être si particulier, un être capable de se définir, capable d'agir et de devenir meilleur, capable en somme de se rapprocher de l'idéal que chacun concevait en son être intérieur et secret...
Oui l'homme était bon, malgré tous ce qu'il pouvait commettre, tous ce qu'il pouvait détruire et contrôler, il était profondément bon et n'aspirait qu'à la paix...

Elle se demandait comment Khael aurait été si il n'avait pas été influencé par la guilde et par Nosco, si il avait été... ailleurs... elle n'aurait pas put dire où mais elle savait comment le définir, ailleurs qu'en Nosco, ailleurs que dans la guilde... aurait il été plus ouvert, plus joyeux, plus malicieux ? Aurait il été méchant et cruel ? Elle ne savait pas, elle l'aimait comme il était, pour ce qu'il était, pour lui, pas pour ce qu'elle pouvait comprendre de lui mais pour ces instants si étrange où elle savait comprendre sans mettre de mots sur cette compréhension, peu importait alors comment il aurait put être... il était là près d'elle, et s'était tout ce qui comptait.

Il lui repris la main, sa force palpable même dans ce geste doux et sa voix grave la fit rayonner encore plus, elle était heureuse et sa joie balaya les pensées plus sérieuses qui lui étaient venues quelques secondes plus tôt comme une déferlante salvatrice... et son sourire, son sourire fin et si doux, elle aurait voulue pouvoir le serrer dans ses bras et se pendre à son coup pour enfouir son visage dans le creux de ses larges épaules en riant aux éclats. Elle aimait quand il souriait ainsi, c'était comme une fenêtre sur son véritable lui qu'il lui offrait, un sourire qui n'avait rien à voir avec ceux qu'elle l'avait vu décocher à certaines membres de la guilde... un vrai sourire, un qui prouvait leur attachement mutuel sans en dire trop...
Elle se laissa guidée avec un bonheur non feint le long des allées et dans le temple des botanistes, le jardin, humant pleinement le parfum riche des fleurs aux couleurs chatoyantes, rouges, bleus, orangées, jaune ou verte, des parfums entêtants et puissant qui la faisait somnolé dans un cocon et lui offraient des rêves paisibles, la chaleur était plus élevée que dans la ville même en raison des contraintes imposées par les besoins des petites protégées des botanistes et le bruit de l'eau pouvait se faire entendre comme une rivière inexistante au loin, complétant le tableau idyllique qui faisait son admiration constante depuis son arrivée à Nosco. Elle poussa un long soupire et se mit à rire en dévalant un petit monticule pour déboucher devant les nouveaux spécimens qui l'avait attirés en ce lieu et elle poussa une exclamation d'émerveillement en voyant les corolles encore fermées, en sommeil, attendant de pouvoir offrir leurs pétales à l'atmosphère chaleureuse du jardin où elles seraient protégées et soignées comme des trésor sans prix, sans connaître la froide étreinte d'un devoir contraignant, ni la déchirure que provoquait l'expression douloureuses d'un concitoyens en proie au doute.

Il brisa le silence qui s'était installé entre eux depuis leur entrée dans le jardin et elle l'observa avec curiosité tandis que la question semblait trouver son chemin dans les brumes parfumées de son esprit. Il semblait lointain soudain, ses pensées dans une dimension et un temps qu'elle ne situait pas et elle sourit avec tendresse, ses yeux scintillant d'une lueur douce et aimante, et se rapprocha un peu en plaçant la grande main du commandor sur son front...

« Et bien... j'aurais voulut être avec toi, si j'avais put »

Elle rougit légèrement mais ne retira pas ce qu'elle venait de dire, se tournant vers les fleurs avec un soupira et en montra une du doigt, une fleur aux pétales bleus vifs qui semblaient scintillaient sous la lumière, un bleu qu'elle connaissait bien, celui des yeux de Khael...

« J'aurais aimé avoir un grand jardin, avec des plantes comme celle ci... on dirait tes yeux Khael, dommage que je ne puisse pas en cueillir une »
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Judikhael Wienfield le Mer 7 Juil - 11:28

Qu'il aimait ce caractère si enfantin qu'elle avait parfois. Elle semblait s'émerveiller de tout et de rien, contemplant chaque chose comme si elle ne les voyait que pour la première fois. Tel un enfant nouveau né qui devait redécouvrir le monde. On aurait aisément pu comprendre un tel comportement venant d'un nouvel oublié nouvellement arrivé. Mais... Cela faisait des décennies qu'elle était des leurs maintenant. Et pourtant... Et pourtant, elle ne cessait d'être ce rayon de soleil émerveillé à chaque instant. Etait-elle ainsi uniquement pour lui ? Judikhael aurait bien aimé, égoïstement, répondre que oui. mais quelque part, même s'il n'avait jamais eu l'occasion de la surprendre hors de sa propre présence, il se doutait que cette femme, aux paroles pourtant sages quand il s'agissait de parlementer avec la guilde, était toujours ce petit lutin plein de vie et d'optimisme.

Il était étrange alors de les voir déambuler ainsi, tous les deux, dans les allées de la serre aux humeurs si chaudes, lui haute silhouette sombre se découpant lentement dans la lumière vive qui pénétrait alors ce lieu, et elle petit papillon virevoltant de fleurs en fleurs comme voulant en butiner le doux nectar... Ils étaient si différents, si disparates... et pourtant ils se sentaient si bien ensemble. Qui aurait pu prévoir que le presque sinistre commandor aurait pu s'attacher ainsi à cette si frêle et si joyeuse personne ? Et surtout, qui aurait pu prévoir que malgré tous les obstacles se dressant devant eux, malgré toutes les différences qui s'acharnaient à tenter de les séparer, ils restaient ainsi liés et attachés ? Personne, vraisemblablement.

« Et bien... j'aurais voulut être avec toi, si j'avais pu »

Voilà qui était flatteur, pensa-t-il, pensée qui lui arracha de nouveau un sourire. C'était, il fallait le croire, une fâcheuse tendance qu'il prenait quand il était avec elle. Sans doute sa mauvaise influence....

« J'aurais aimé avoir un grand jardin, avec des plantes comme celle ci... on dirait tes yeux Khael, dommage que je ne puisse pas en cueillir une »

- Tu voudrais cueillir mes yeux ? Demanda-t-il, soudain taquin.

Ou comment parfois il savait aussi montrer une touche d'humour. Un exercice auquel il se contraignait rarement, il est vrai. Encore une fois, sa présence semblait faire de lui un homme tout différent. Cette manière de sourire à tout bout de champs, cette manière de la taquiner, de la titiller, de s'amuser à la voir ainsi s'envoler dans les allées, cette manière de la contempler avec des yeux qu'on aurait pu qualifier d'amoureux... et cette détestable envie parfois de lui ravir ses lèvres.

Oui, vous avez bien lu. Envie de lui ravir ses lèvres. Plusieurs fois déjà, et ce non récemment, il avait senti cette envie étrange naître au fond de lui, au fond de ses entrailles. Cette envie de la serrer contre lui et de ne plus jamais la relâcher, cette envie de l'embrasser jusqu'à son dernier souffle, cette envie de la faire sienne à tout jamais et de ne plus jamais la quitter... Jamais encore il n'y avait cédé. Mais... Mais il n'était finalement qu'un homme. Un homme avec des désirs, des... des sentiments ? Oui, il savait avoir des sentiments, mais généralement quand on associait ce mot à lui, il songeait à colère, rage, peur, appréhension, excitation avant un combat... Après tout, il était essentiellement un homme de réflexion, un stratège et un guerrier... pas un sentimentaliste. Pourtant, indéniablement, quand n posait les yeux sur elle, son coeur semblait battre différemment. Pas comme quand il faisait face à une créature, pas comme quand il interrogeait un rebelle, ni comme quand il assistait aux réunions du Haut Conseil. Non, c'était tout autre. Et c'était désarmant...

- Je n'ai pour ma part trouver encore aucune fleur qui soit aussi belles que tes yeux, répondit-il alors.

Ne réalisant que trop tard la niaiserie de ce qu'il venait de sortir. Par Joshi, était-ce bien lui qui venait de débiter ce genre de choses ?
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Artèmîa Elisian le Sam 31 Juil - 17:48

Elle rit aux éclats et battit des mains en entendant son compagnon, heureuse au delà des mots de le voir si détendu et si prompt à la taquiner, ravie du moindre mot qu'il lui adressait comme si sa vie dépendait de la capacité du commandor à agir si humainement à son égard, à être un peu lui même et non l'austère guerrier traquant les rebelles ou du moins elle se plaisait à voir les choses ainsi et ne souhaitait pas le moins du monde que qui que ce soit lui dise le contraire. Cueillir ses yeux ? Quelle drôle d'idée ! Si elle devait faire quoi que ce soit à ces superbes gemmes ce serait les conserver dans quelque chose qui les rendent éternels et les gardes intacts puis les encadrer dans un magnifique tableau pour toujours les garder près d'elle même si elle les préféraient naturel et à leurs place, dans le visage tant aimé d'un homme qu'elle n'aurait quitté pour rien au monde même si sa vie en dépendait... elle aurait voulu être à ses cotés en permanence pour admirer les yeux bleus qui la réconfortait tant et qui lui donnait envie de se jeter au cou de leurs propriétaires pour ne plus jamais le lâcher. Mais elle n'en avait pas la possibilité et la prêtresse se vengea à sa manière, en se mordant les lèvres et en bondissant au parterre suivant comme un cabri, les yeux malicieux, tant pour pouvoir admirer les superbes œuvres des botanistes que pour cacher ses pensées, celles ci ayant une très nette tendance à être visible sur son visage lorsqu'elle était en compagnie de Khael... elle avait pourtant l'habitude de ne pas afficher ses idées comme des parures dans ses rapports avec la guilde car elle avait pour principale consigne de tenir l'organisme impérial loin des faits et gestes de la congrégation, elle se devait d'être quelque peu neutre ou du moins de ne pas braquer ses interlocuteurs de prime abord mais elle devait avouer qu'elle n'en était pas capable lorsqu'il s'agissait du commandor, et même si elle avait était capable d'effectuer cette mise à distance elle n'aurait pas souhaité qu'elle ai lieu, elle ne cachait rien à Khael, elle avait une confiance absolue en lui, elle était attachée à lui bien au delà du raisonnable... si il l'avait voulu elle lui aurait tout dit, mais ils avaient convenus longtemps auparavant que leurs devoirs resteraient en dehors de leurs relations hors de la scène des politiques et elle savait qu'il avait bien trop d'honneur pour se servir de son attachement pour lui soutirer des informations... il n'était pas comme ça, il était beaucoup de chose, certaine belle d'autre moins mais il était Khael et Khael ne lui aurait jamais demander de contrevenir à ses principes ni de trahir ceux qui lui avait offert son présent. Dans son cœur tendre de petit oiseau l'homme près d'elle n'était associé qu'au bien et jamais cela ne changerait...

Elle fut tirée de ses pensées par son compagnon et ses paroles mirent quelques secondes pour faire leurs chemin au milieu des certitudes qui réchauffaient son être habituellement mais lorsqu'elle comprit enfin le sens de ce qu'il venait de dire elle pivota sur elle même et lui décocha un regard à la fois émerveillé, surpris et tendre comme une jeune pousse tandis qu'elle rougissait légèrement, mais les couleurs que le compliment avait fait apparaître été déjà très visible sur son visage pâle tandis qu'elle joignait les mains devant elle, entrelaçant ses doigts et couvrant ses lèvres alors que celle ci s'étirait en un sourire de ravissement qu'elle eu tout de même du mal à dissimuler. Elle tenta de dire quelque chose mais en fut incapable tant elle souriait béatement et la prêtresse baissa la tête en tentant de se reprendre et de ne pas rester muette alors que son compagnon venait de bondir au dessus de tout ses précédents record de compliments, elle étouffa une exclamation fort peu à propos et s'avança vers l'homme dont elle prit la main et le fixant de ses prunelles brillantes, toujours souriante et flottant sur un petit nuage. Elle ne savait pas quoi répondre à pareil déclaration et dû se résoudre à écouter ce qui montait de l'intérieur d'elle même en cet instant...

« Tu le pense vraiment ? Oh Khael... Je suis vraiment flattée tu sais, je suis pourtant quelconque... mais si c'est ton avis alors je suis contente. » Fit elle en rosissant encore et en riant de bonheur avant de reprendre, tentant de ne pas paraître déplacée mais ne réussissant guère à dissimuler combien le commandor venait de la rendre heureuse « Hum... dit... accepterait tu... que nous allions à droite là bas ? Il y a un endroit où l'on peut s'asseoir, on pourrait... s'y reposer... »

Elle ne termina pas sa phrase mais serra un peu plus fermement la grande main du haut conseillé de ses doigts fragiles comme pour empêcher une possible fuite, elle commençait réellement à se sentir fatiguée et aurait beaucoup aimé pouvoir profiter du confort d'un moment avec son compagnon à l'ombre dans cet endroit magnifique. Elle lui adressa un sourire timide et attendit de voir si il allait se laisser convaincre ou si elle avait poussé sa chance trop loin... après tout la journée semblait à marquer d'une pierre blanche, le beau temps, Khael libre de venir passer du temps avec elle et les compliments qui pleuvaient comme à très peu d'occasion dans le passé, elle espérait innocemment avoir l'occasion de somnoler auprès de lui comme lors de ses premières années pendant lesquelles elle avait eu tant de mal à se remettre de sa rencontre avec les monstres des souterrains, la pensée de pourvoir dormir, la protection des bras forts de Khael autour d'elle et dans ce décor enchanteur tenait pour elle du paradis, de la scène parfaite mais elle refusait d'admettre son manque d'énergie soudain, ils savaient tous deux qu'elle était de mauvaise constitution et elle ne voulait pas qu'il s'inquiète et encore moins qu'il ne l'emmène chez un médecin, elle ne voulait pas paraître encore plus faible ou maladive devant lui alors que tous en cette journée semblaient jouer en leurs faveurs. Restait à savoir si le commandor allait accepter ou non...
avatar
Artèmîa Elisian
~ Prêtresse diplomate ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Membre des sept, Diplomate
Âge réel : 97
Âge d'apparence : 21

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Monde de Nosco
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Judikhael Wienfield le Lun 9 Aoû - 17:29

S'il le pensait vraiment ? Avait-il l'habitude de dire des choses qu'il ne pensait pas ? Avait-il envie de rétorquer. Mais le sourire béat et l'émerveillement soudain qui luisait dans le regard de la jeune femme lui indiquait que mieux valait ne pas répondre, en pas rompre la magie de l'instant. Oui, il le pensait; Oui, il était avare de compliments tout comme il était avare en gestes tendres. Il n'y était pas habitué, pas habitué à ce qu'on lui en donne et pas habitué à en donner.

Et non elle n'était pas quelconque. sa fraicheur, son innocence, sa beauté éternellement juvénile, sa candeur... non, tout ceci n'était pas quelconque, surtout pas pour quelqu'un de si pragmatique et si sérieux que lui, lui qui avait tant de mal à lâcher bride, lui qui avait tant de mal à rire ou même sourire devant les petites joies de la vie, lui qui... lui qui était si prompt à se battre mais si peu à prendre du plaisir dans la vie quotidienne, lui qui voyait souvent les choses en noires et peinait à voir le gris. Ne parlons pas du blanc, qui semblait lui donner la migraine... Alors que elle, elle avait cette capacité étonnante de toujours voir le positif, de tout voir en blanc et or, de tout voir illuminé, auréolé de cette couronne qu'on appelait bien. Bien et mal. Une notion si vague, si floue, pour quelqu'un qui comme lui faisait le mal pour défendre ce qu'il pensait être le bien. Du moins le juste. Le plus juste, devrait-il dire plutôt... Et voilà. il était encore en train de divaguer vers de sombres contrées.

« Hum... dit... accepterait tu... que nous allions à droite là bas ? Il y a un endroit où l'on peut s'asseoir, on pourrait... s'y reposer... »

- Allons-y, accepta-t-il de suite, peinant à chasser l'ombre d'inquiétude qui venait de l'assaillir.

Ce n'était une nouvelle pour personne que Artèmia avait une constitution fort fragile et était assez sujette aux coups de fatigue inopinés. Cette fragilité constante inquiétait toujours le commandor, qui se sentait alors si démuni, si impuissant et enrageait de la voir ainsi, si épuisée alors que quelques secondes plus tôt elle était si rayonnante. Il tenta toutefois de garder son inquiétude pour lui et se laissa guider vers le petit banc vers lequel elle le trainait avec tant de joie. Même si soudain plus modérée.

Il la laissa s'asseoir en premier, galamment, gentil homme qu'il était, puis pris place ensuite auprès d'elle, même si à distance respectable. Ils avaient beau être dans les serres donc à labri des regards des bâtiments, ils n'étaient pas invisibles pour autant. Les serres n'échappaient pas à la règle des caméras par exemple. Et ils n'étaient pas à l'abri d'un autre visiteur... Pourtant à cet instant, l'envie de la prendre dans ses bras, de la serrer très fort comme si leu vie en dépendait et de ne plus la lâcher, de l'embrasser même, de goûter à la saveur de ces lèvres qui promettaient d'être sucrée... Cette envie le rongeait depuis fort longtemps. Une envie qu'il avait toujours réussi à tenir éloigné, à laquelle il n'avait jamais cédé. Une envie à laquelle il ne céderait pas encore aujourd'hui. Au lieu de cela, il se contenta de l'enlacer doucement, délicatement, telle une fleur fragile, par les épaules et de l'attirer contre lui, doucement, toujours doucement, comme s'il craignait de la casser, afin de lui permettre de se reposer tout contre lui.

- Repose-toi un peu si tu le souhaites. Et profitons de cet instant. Profitons-en encore un peu.

Oui, juste encore un peu. Là, juste comme ça. L'un contre l'autre. L'un avec l'autre. Leurs pensées s'entremêlant alors en attendant que leurs âmes et leurs corps puissent un jour faire de même...

_________________


La vérité, comme la lumière, aveugle.
Le mensonge, au contraire, est un beau crépuscule, qui met chaque objet en valeur.

Albert Camus
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite à un petit ange...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum