Confrontation [Terminé]

Aller en bas

Confrontation [Terminé]

Message par Rian McGregor le Lun 3 Mai - 18:51

« En surface ? Moi ? »

La surprise était visible sur le visage du jeune informaticien. Il était plus que dangereux pour un résistant tel que lui d'aller se promener en surface, d'autant que son visage était connu et qu'il était activement recherché. La peur ? Non ce n'était pas ce qui avait entrainé sa question, c'était simplement l'étonnement car en effet il se savait un membre plus qu'important de la résistance. Un membre vital même puisqu'il était celui qui s'occupait de tout le réseau informatique et pour cette raison, Yan ne lui faisait jamais prendre de risques inconsidéré. Alors pourquoi ce soudain revirement ?
Les explications suivirent, Yan souhaitait que l'on puisse facilement et rapidement pirater le centre de vidéo surveillance qui se trouvait dans l'intendo afin d'avoir une vision permanente de ce qui se tramait à la surface. Malin en effet, d'ailleurs les rebelles en la personne de Rian ne se gênaient pas pour le faire et donc pour pirater la zone Béta du réseau très régulièrement. Seulement voilà, c'était long et le chef rebelle avait besoin d'un temps de réaction bien plus rapide. Il fallait donc installer un dispositif en surface, tout prêt de l'intendo qui brouillerait les sécurités du réseau et donc faciliterait le piratage. Ceci avait l'air très simple dit comme cela mais en fait ça ne l'était pas du tout et il faudrait que l'installation soit effectuée par un bon, voir un très bon informaticien. Voilà qui expliquait tout et voilà donc pourquoi Rian se retrouvait à présent en route pour la surface, le visage soigneusement dissimulé dans une capuche bien pratique. Trois autres résistants sont avec lui, d'autres auraient aimés venir mais Rian ne tenait pas à attirer l'attention, cette mission était risquée et il avait un mauvais pressentiment.

La surface... Lieu de tout les dangers. Cela faisait plusieurs mois qu'il n'y était pas retourné et pour tout dire il l'évitait le plus possible. Les brigades ne seraient que trop heureuses d'attraper l'insaisissable Virulino ailleurs que sur un ordinateur. Il fallait dire qu'il leur en faisait voir de toutes les couleurs à travers les méandres du réseau, apparaissant soudainement sur une plate-forme ou une autre pour mettre le tout en panne, farfouiller dans des donnés où il n'était pas sensé mettre le nez et redisparaitre, laissant derrière lui une bonne demi douzaine de brigadiers informatiques plus ou moins ahuris et incapable de comprendre comment il avait bien pu accomplir ce tour de force sans être localisé. Autant dire donc qu'il vaudrait mieux pour son matricule qu'on ne l'attrape pas en personne, il n'était pas sur d'être aussi doué pour fuir dans la vie réelle. Encore que....

Nerveux, il triturait son collier d'une main distraite tout en observant les alentours. Il avait hésité à le laisser à la base rebelle mais n'aimait pas s'en séparer. En effet c'était en réalité une clé de donnés qui contenait de nombreux secrets de la rébellion, mieux valait donc qu'elle ne tombe pas entre des mains ennemis. Mais elle était aussi Cryptée par Rian et ne pourrait être ouverte que par lui-même et étant donné qu'il n'avait pas l'intention de le faire, pas d'inquiétudes. Il se tuerait plutôt que de trahir son camps et ne doutait absolument pas de l'efficacité de son cryptage qui était de son propre aveux : une perfection. Persuadé lui-même d'être le meilleur informaticien de Nescio il était certain que personne ne parviendrait à passer sa sécurité. Et non il n'était pas arrogant, juste réaliste. D'ailleurs Yan était d'accords avec lui sinon il ne le laisserait pas porter la clé n'est-ce pas ?

« Bon allez, on y va. »

Sa voix basse résonna à peine dans ce lieu à moitié obscure. Il devait être tard, tant mieux : personne ne les dérangeraient.
Les rebelles avaient avancé avec d'infinie précautions, rodés à ces missions de haute voltige. Rian observa ses camarades qui allaient se placer chacun un peu plus loin afin de surveiller les alentours. Bon, au moins il serait prévenu si quelqu'un venait.
Rassuré sur ce point il récupéra l'ordinateur portable qu'il avait emporté dans un sac à dos ainsi qu'un étrange appareil pas plus grand que la paume de sa main. Il lui faudrait une quinzaine de minute pour préparer le dispositif et l'installer, une fois fait lui et les siens retourneraient bien tranquillement sous terre et il pourrait continuer à rendre dingues les brigades informatiques avec d'autant plus de facilité. Il eut un sourire taquin à cette pensée, pauvres brigadiers tout de même... Il n'était pas tendre avec eux et s'en amusait pas mal il devait l'avouer.

Il était tout à ses pensées, tapotant machinalement sur le clavier relié à son dispositif lorsqu'un sifflotement discret le fit tressaillir. Le signal était lancé par l'un de ses camarades habilement dissimulé. L'ombre s'approchait déjà, faisant jurer le pirate qui se promit de tancer vertement le gars qui avait sifflé si tard. A condition de s'en tirer.
Trop tard pour filer, il n'eut que le temps de débrancher quelque peu à l'arrache son terminal pour le ranger dans son sac. Le dispositif était bien dissimulé contre la paroi et il faisait plutôt noir, il décida de le laisser en espérant que l'autre ne le verrait pas. Il n'allait pas sacrifier tout son travail non ? Il se recula un peu plus dans l'ombre, comptant sur elle pour dissimuler son visage et attendit la confrontation inévitable en se forçant à rester calme. L'autre n'était pas obligé de le reconnaître n'est-ce pas ? Sinon et bien, ils lui sauteraient dessus tous ensembles au pire. Qui vivra verra...


Dernière édition par Rian McGregor le Lun 17 Mai - 17:51, édité 1 fois
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Terminé]

Message par Judikhael Wienfield le Lun 3 Mai - 19:48

Judikhael avait dû aller régler un petit conflit entre ses propres hommes et des brigadiers de proximité qui se plaignaient, comme toujours, que les brigadiers de l'anti-terrorisme leur volent leurs prérogatives. Et quelles prérogatives ! Il ne s'agissait que de confondre un des membres de la Guilde qui avait eu le mauvais goût de tenter de répondre à une tract, n'est-ce pas ? Ce qui ne relevait en rien des soit-disant prérogatives de la Brigade de proximité, mais bel et bien de l'anti-terrorisme. Certes l'homme qu'il venait d'appréhender n'avait rien d'un rebelle de prime abord. Mais aucun doute n'était laissé au hasard et ce genre d'affaires étaient bien trop délicates pour être laissées à des brigadiers non formés pour cela.

Les hommes de Judikhael avaient donc pris le relais de la brigade de proximité, malgré les sempiternelles réclamations de leur second de commandor, et étaient donc intervenus en plein Aedes, entrant presque sans autorisation (et ils n'avaient guère besoin d'autorisation quelconque pour tout dire) chez l'homme, le menottant manu militari avant qu'il n'ait pu effacer quelques traces que ce soit. Interrogatoire et longue fouille du disque dur de son ordinateur allaient forcément être au programme. Et un petit séjour dans les sombres geôles souterraines de la Guilde devrait ensuite suffire à convaincre cet inconscient, si l'affaire n'avait rien de plus grave. Judikhael avait donc laissé cet homme à ses brigadiers, les jugeant pour ce cas "anodin" suffisamment compétents pour se passer de lui, et était resté quelques instants en tête à tête avec le second de commandor de la brigade de proximité afin de remettre les pendules à l'heure. Il détestait ce genre d'histoire stupide de prérogatives ou non prérogatives. Pour lui, les brigadiers formaient un tout, pour la bonne marche de la Gulde, un point c'est tout. Et le second avait tout intérêt à se mettre ça dans la crâne le plus rapidement possible...

Cette tâche agaçante enfin accomplie, Judikhael put songer à revenir au capitol, pensant apaiser quelque peu ses nerfs éprouvés par une petite marche dans la nuit tombante. Le noir de la nuit semblait étendre son emprise sur la surface, tandis que nombre de lumières s'éteignaient déjà dans les bâtiments administratifs ou l'Intendo.

L'Intendo... Etranges lumières alors que celles qu'il venait d'apercevoir. Quelque chose, qu'il ne sut définir de suite, n'était pas normal. Une lumière... étrange, vacillante, intermittente. Comme... Comme les lumières d'un écran d'ordinateur , réalisa-t-il enfin en s'approchant un peu plus. Puis de nouveau l'obscurité sembla regagner ses droits. Il s'apprêtait à s'éloigner de nouveau, pensant qu'il s'agissait là d'une divagation de son esprit paranoïaque, quand la lumière clignota encore. Cette fois plus rapide, plus vivace. Même si toujours faible au point d'en devenir plus que douteuse. Ce ne pouvait être les écrans de controle de l'Intendo qui clignotaient ainsi. Leurs écrans de controle, même si les vidéosurveillances enregistraient toujours, devaient être eux-mêmes en veille...

Songeant que quelque chose clochait bien trop, et qu'il fallait en avoir le coeur net, il se décida finalement de faire volte face et d'aller vérifier par lui-même. Si ca se trouve, ce n'était qu'un ordinateur qui n'avait pas été éteint et une messagerie qui continuait de fonctionner, indiquant un message reçu ou autre... Ou peut-être était-ce un écran non mis en veille ? Bref, quand bien même cela semblait anodin, il préférait aller voir et en avoir le coeur net. C'est ainsi qu'il pénétra l'Intendo et se rendit au premier étage d'un pas souple, direction la salle où il avait vu cette petite lumière. Par prudence, histoire de ne pas alerter de possibles intrus, paranoïa oblige, il préféra utiliser la cage d'escalier plutôt qu'un ascenseur qui aurait immanquablement trahi sa présence.

C'est ainsi qu'il arriva tout près de la grande pièce de vidéosurveillance. Il n'était qu'à une dizaine de pas tout au plus, quand un sifflement suspect se fit entendre. Finalement, non, ce n'était pas quelque chose de si anodin. Des intrus semblaient l'attendre non loin, en embuscade. Aussitôt pensé, aussitôt le brigadier qu'il était se mit en garde, tous ses muscles tendus prêts à riposter à la moindre attaque. Mais pourquoi donc il n'avait pas pris son lame fidèle avec lui ? Il n'avait alors qu'une petite dague et son pistolet à ondes alpha. Guère brillant pour faire mouche... Mais cela ne le fit pas reculer pour autant.

Tendu à l'extrême, tous les sens aux aguets, il continua son chemin, ses pas se faisant toutefois plus prudents. Il n'avait pas encore mis un pied dans la grande pièce, qu'il donna l'ordre de sa voix grave aux lumières de s'allumer sur le champ à puissance maximale. La lumière l'aveugla quelques secondes, aveuglant certainement les autres aussi, avant de lui révéler ce qui l'attendait. Ou plutôt qui l'attendaient : quatre hommes. Des rebelles, immanquablement, constata-t-il. Dont trois qu'il connaissait parfaitement... en particulier le petit brun aux yeux bleus... Le fameux pirate si recherché. Par Joshi, quelle prise !

Enfin, si tant est qu'il parvienne à le prendre...

- Tiens, tiens, quelle belle équipée, fit-il alors, barrant le passage de toute sa stature. McGregor. Rian McGregor. Ni plus ni moins. Quel piratage cette fois-ci ? Se permit-il de questionner, haussant un sourcil narquois.

Quatre hommes... Bon disons trois si on escomptait que le gamin pirate ne savait que peu se défendre. Enfin, en l'espérant... trois hommes contre un donc. Il avait connu pire certes, mais mieux valait se méfier. Il n'était pas en position de force. Et aurait peut-être besoin de renfort. Il ne pouvait toutefois accéder à son portable pour alerter ses brigadiers sans que son geste ne paraisse louche et ne déclenche une attaque des rebelles. Il n'avait plus qu'à espérer que les lumières alors inhabituellement allumées à l'Intendo à cette heure indue, attirent d'autres guildiens...
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Terminé]

Message par Rian McGregor le Lun 3 Mai - 21:20

Une présence dans le noir... Rian frissonna. Il n'était pas un poltron mais il devait bien avouer qu'il n'était pas spécialement un homme d'action. Ce genre de scène avait le don de lui faire froid dans le dos et même si il savait raisonnablement bien se défendre il préférait mille fois sa toute puissance dans son royaume informatique.
L'autre avait-il vu quelque chose ? Il approchait doucement, Rian sentait sa présence et espérait qu'il conclurait qu'il n'y avait rien en ce lieu et qu'il partirait sans le voir, ainsi dissimulé dans le noir : grossière erreur...
Le flot soudain de lumière blessa cruellement ses yeux clairs et le laissa aveuglé pendant quelques secondes, secondes qu'il mit à profit pour tirer un pistolet. Sa vision lui revint dans le même temps et il cligna des yeux, atterré.
Il avait espéré que la petite balade passerait complétement inaperçue et voilà que lui et ses hommes se retrouvaient coincés dans l'intendo, nez à nez avec un membre d'élite de la guilde impériale qui l'avait reconnu par dessus le marché. Si ça ne c'était pas un fiasco, il ne savait pas comment l'appeler autrement.
Son regard arrogant se posa sur le guildien, le reconnaissant sans peine. Le haut conseiller Wienfield... Ce n'était pas un petit morceau en plus, magnifique...
Le ton narquois de l'homme ne lui échappa pas, pas plus à ses hommes qui grondèrent et levèrent leurs armes avec l'intention bien définie de trucider sur place ce grand ennemi de la résistance. Rian les arrêta d'un geste de la main, une fusillade en pleine nuit au milieu de l'intendo ne risquait pas de passer inaperçue. Pas plus que les lumières qui éclairait ce lieu censé être désert... L'informaticien n'était pas dupe, ils étaient les plus nombreux pour le coup mais pas pour autant en position dominante. Des renforts guildiens pouvaient arriver d'une seconde à l'autre et il n'y avait pas d'autre sortie que celle bloquée par l'homme.
Dissimulant ses inquiétudes sous un air fanfaron qui lui était coutumier il répondit à l'autre sans détour et avec une belle assurance :

« Il me serait difficile de l'expliquer simplement. »

Ou comment rabaisser l'autre plus bas que terre en lui expliquant bien poliment qu'il était bien trop simplet pour comprendre. Rian excellait à ce genre de petit jeu ou il s'agissait ni plus ni moins d'insulter son interlocuteur sans en avoir l'air et sans lui laisser la moindre prise sur cet écran de politesse exquise et suintante d'ironie pure. Le yeux brillants d'une lueur taquine mais aussi farouche, le rebelle analysa la situation, cherchant une porte de sortie et grinçant des dents à la vue du regard que le guildien posait sur eux, et sur lui surtout. Un regard calculateur, un regard de traqueur qui lui prouvait bien que celui-ci n'allait pas le laisser partir comme ça. Il fallait dire qu'il était une cible prioritaire de la guilde, les choses risquaient de devenir compliquées. Il poussa un soupir et parla :

«A votre regard je devine que vous n'avez pas l'intention de nous laisser passer, je ne vous surprendrez sans doute pas en disant tout de suite que je ne compte pas me rendre. Situation bloquée donc, devons nous nous entretuer tout de suite ou attendre encore un peu ? »

Il observe son adversaire du moment, appréciant la tension qui monte peu à peu dans la pièce. Les trois autres résistants ont le doigt sur la gâchette, rien ne leur ferait plus plaisir que de se débarrasser de Wienfield quitte à y laisser leur peau au passage mais Rian avait d'autres projets. On l'attendait en bas, il se savait indispensable, s'en étant assez vanté auprès de qui voulait l'entendre. Pas question donc qu'il meure ici, il avait encore pas mal de boulot à effectuer et d'ailleurs il était sensé gérer le réseau Tango. Il repensa à instant à sa clé de donnée qui pendait à son cou, se demandant pendant un instant si la guilde était au courant du caractère précieux de cet objet. Aucun danger qu'on lui prenne de toute façon, et même si on le tuait pour ça on ne pourrait pas la décrypter. Mais il se doutait bien que les guildiens ne devaient pas avoir pour consigne de le tuer, de le capturer plutôt si ils en avaient l'occasion. Un sourire fin et assuré passa sur ses lèvres à cette pensée, là dessus il n'y avait pas de danger.

Son assurance n'était qu'une façade toutefois. Encore une fois l'action n'était pas du tout son élément, ni même le commandement. Il laissait ça avec plaisir à Yan en général et ne s'en plaignait pas, son regard passa sur ses hommes, se demandant lequel des trois céderait en premier à la pression et lâcherait la première balle. Une chance qu'il n'ai pas pris des novices, si ça avait été le cas ils seraient certainement déjà tous morts à l'heure qu'il était.

«Alors ? Que fait-on ? Vous pouvez tirer une salve, peut-être deux avant d'être abattu par les survivants. Cela attirera la guilde certes mais nous sommes rapides et nous aurons une chance de disparaître. Il serait peut-être plus sage de déposer votre arme afin d'éviter un bain de sang inutile ? »

Il ne pu contenir une petite pique méprisante

« Oh mais j'oubliais, bains de sang et tyrannie... C'est votre spécialité non ? »

Ton acide que le sien, reproche habituel des rebelles contre les représentants de la guilde. Un silence de mort s'établit dans la pièce tandis que les protagonistes s'échangeaient des regards durs. Tous plus ou moins persuadés d'être dans leur bon droit bien entendu...
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Terminé]

Message par Judikhael Wienfield le Sam 8 Mai - 23:11

Si Judikhael fut agacé par la réponse apportée par ce maudit rebelle informaticien, qui tentait alors, comme toujours, de montrer sa supériorité face aux autres, il n'en montra rien. Seul le resserrement de sa main sur son arme trahit la tension qui l'habitait alors. Il avait là une occasion en or d'attraper enfin ce pirate de malheur, qu'ils avaient pourtant traqué depuis pas mal de temps sans succès aucun. Ce gamin arrogant et des plus agaçants était doué. Très doué. Il n'en était alors, que plus horripilant encore. Et l'avoir là, devant lui, était une occasion unique qu'il avait intérêt à ne pas manquer. C'est pourquoi il tenta de contrôler la rage qui commençait déjà à le gagner et ne répondit rien face aux fanfaronnades de l'autre.

S'il parvenait à l'attraper, il aurait après tout l'occasion de le rabrouer ensuite. A sa façon à lui. Autant dire qu'il ne s'agirait certainement pas de façon des plus agréables alors... Mais pour l'heure, le temps était venu à la concentration. Et à une réflexion intense quant à la meilleure tactique à adopter. Certainement attaquer ne serait pas la meilleure tactique au monde. Les autres rebelles étant plus proches, il devrait déjà s'occuper d'eux avant d'avoir une chance d'atteindre l'informaticien. Nul doute que ces maudits rebelles avaient alors reçu l'ordre de protéger coûte que coûte le pirate qu'ils escortaient, et qu'ils se montreraient alors redoutables. Judikhael avait beau être rompu à de nombreuses techniques de combat, il risquait tout de même d'être en porte-à-faux. Sans compter, qu'avec la confusion qui en résulterait, le pirate en profiterait pour tenter de filer...

Non pas attaquer donc. Il lui fallait attendre. Gagner du temps. Trouver le moment propice pour les surprendre et prendre un avantage majeur qui pourrait seul se solder par un succès à tous les capturer. A capturer surtout le pirate, ennemi numéro deux sur leur longue liste... Et avec un peu de chance, s'il parvenait à gagner suffisamment de temps, peut-être aurait-il l'honneur de voir des renforts arriver ? Ce qui assurerait à tous les coups un échec total pour ces rebelles de malheur. Gagner du temps donc. Et tenter de supporter les répliques agaçantes d'un gamin en manque de reconnaissance...

« Oh mais j'oubliais, bains de sang et tyrannie... C'est votre spécialité non ? »

Avouons-le, cela allait être dur de résister aux piques acides que l'autre lui servait. Mais, comme à son habitude, Judikhael n'était pas du genre à parler pour ne rien dire. Il attendit donc que l'autre ait fini sa diatribe pour enfin daigner répondre. Oui, tyrannie et bains de sang étaient devenus une de ses spécialités, quelque part le gamin n'avait pas tout à fait tort. Mais ce que l'autre ne voulait pas voir, c'est que cette spécialité était devenu une nécessité depuis que des inconscients dans son genre avait décidé que le bien fondé de la Guilde Impériale n'était plus si bien fondé que cela. Pourtant, si les rebelles se plaisaient à critiquer à tout va, les méthodes de la Guilde et de l'Impératrice, ils n'avaient, du moins aux yeux de Judikhael, proposé aucune alternative qui tienne véritablement la route et qui ne les mènerait pas au chaos.

Bien entendu, tout cela, seuls ceux qui avaient percé le mystère de Nosco et de ces oublis de passé pouvaient le comprendre. Mais le gamin ne devait pas être de ceux-là, n'est-ce pas ? Non, Judikhael doutait que le gamin sache ce qu'il en était vraiment. Seuls Yan Merling et une petite poignée des rebelles les plus anciens devaient savoir, à coup sûr. Il était donc inutile de gaspiller, encore, sa salive à expliquer tout ceci. De toute façon, ses explications avaient toutes les chances de rentrer dans les oreilles d'un sourd...

- Inutile d'espérer que j'abaisse mon arme. Si vous croyez réellement que je vais vous donner une telle occasion et vous laisser ensuite sagement partir, c'est que vous me connaissez alors bien mal.

Et pourtant, sa réputation n'était plus à faire en Nosco. Il était réputé pour pouvoir être en plein combat des plus ardus et des plus cruels quand la nécessité s'en faisait sentir... Mais il se garda bien d'apporter cette précision qui lui semblait alors bien superflue. Les rebelles étaient a priori les premiers au courant de ce dont il était capable après tout, ayant eu affaire à lui à maintes reprises...

- Vous savez pertinemment bien de quoi je suis capable. Je pense qu'il serait plus sage pour vous de vous rendre au contraire. Car aucun doute que vous n'en sortirez pas tous indemnes sinon.

Non, non pas des menaces. Simplement des promesses. Et il tenait toujours ses promesses. Il avait beau être en position d'infériorité, il barrait le passage, l'unique passage, et il faudrait donc aux rebelles l'affronter pour pouvoir espérer passer. Ou trépasser...

- Ne jouez pas plus longuement aux inconscients. Nous saurons nous montrer magnanimes si vous vous rendez...

Oui, là aussi promesses. Promesses qu'il tiendrait, comme toutes celles qu'il avait faites alors. Il était après tout un homme d'honneur avant tout, et ça aussi, sa réputation devait le prouver non ? Non ?
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Terminé]

Message par Rian McGregor le Dim 9 Mai - 23:01

_Inutile d'espérer que j'abaisse mon arme. Si vous croyez réellement que je vais vous donner une telle occasion et vous laisser ensuite sagement partir, c'est que vous me connaissez alors bien mal.

Pourquoi n'était-il pas étonné par cette réponse ? Et bien peut-être tout simplement parce qu'il s'y attendait. Et ses camarades avaient l'air dans le même cas ce qui était logique étant donné que pratiquement tous les rebelles avaient-eu à un moment ou à un autre des ennuis avec cet homme là. Et si ce n'était pas eux alors c'étaient leurs proches qui n'avaient ensuite pas eu la moindre hésitation à leur parler des atrocités commises par le responsable du contre-terrorisme. Contre-terrorisme... C'était une formule qui amusait assez Rian, ainsi donc c'était eux les rebelles qui étaient accusés de faire régner la terreur ? Ben voyons...
Le souvenir des mois qu'il avait passé en prison lui revint à l'esprit et il grinça des dents. Si eux étaient des terroristes alors il ne savait pas comment désigner les gens comme celui qu'il avait en face de lui à l'instant. Et voilà qu'il se mettait à se vanter de ses actes et à s'en servir pour tenter de déstabiliser ses adversaires. Le visage de pirate se ferma, son regard s'était assombri et la moue ironique qu'il affichait en général s'effaça pour ne plus laisser que le dédain. Pauvre type... Voilà ce que l'on pouvait lire sur son visage, d'ailleurs c'était à peine si l'insulte ne passait pas ses lèvres.

_Ne jouez pas plus longuement aux inconscients. Nous saurons nous montrer magnanimes si vous vous rendez...

Magnanimes ? Il avait haussé les sourcils à ce mot mais sans répondre tout de suite. Ce ne fut que lorsque le silence fut retombé sur la scène qu'il le brisa par... Un éclat de rire ?
Aucune joie pourtant dans son regard, et le son résonnait lugubrement dans la pièce. Ironique, blasé, presque... Insultant. Il ne répondait à l'autre que par son mépris, un mépris d'autant plus blessant que le jeune informaticien était persuadé d'être du coté de la justice. Comment c'était drôle d'entendre ce genre de chose après avoir vu les agissements de la guilde ! Il cracha plus qu'il n'articula sa réponse :

« J'ai eu un bon aperçu de votre magnanimité, plusieurs même. Non merci. »

Il parlait de la guilde en général bien entendu et non pas uniquement de son interlocuteur. D'ailleurs il le connaissait pour quelqu'un qui tenait ses promesses autant que possible, mais que pourrait-il contre la guilde ? Le pirate ne se faisait pas la moindre illusion sur le sort qui lui serait réservé si on le capturait. On tenterait de l'obliger à donner les codes du réseau Tango ou à le pirater si ils avaient changés puis on l'exécuterait après coup. Peut-être même avant coup d'ailleurs étant donné qu'il était suffisamment têtu pour envoyer promener tout guildien qui aurait l'audace de vouloir se servir de son talent, avec ou sans la force. Le doigts toujours sur la gâchette il jaugea son adversaire : il ne lâcherait rien, c'était certain. Cette histoire allait se terminer dans un bain de sang et les rebelles survivants n'auraient alors que très peu de temps pour filer loin d'ici. Les survivants... Cette idée le mettait en rage, les hommes avec lui étaient sous sa responsabilités et il n'avait pas vraiment envie de devoir annoncer aux autres leur mort tragique. En même temps que pouvait-il faire d'autre ? Ce n'était pas par peur qu'il refusait de se rendre mais bien parce qu'il savait parfaitement qu'il était trop important pour la rébellion. De plus il y avait la clé de données... Les autres rebelles le savaient, leur façon de se tenir autour de lui et en protection le prouvait. Ils étaient prêts à mourir pour le protéger, et il ne pouvait rien faire pour les en empêcher... Une bouffée de haine pure monta en lui, à cet instant il voulait que l'homme meure. Si il tirait en premier peut-être que l'autre n'aurait pas le temps de tirer à son tour, mais il était un guerrier entrainé et si il parvenait à tirer ne serais-ce qu'une balle dans leur groupe compact... Mieux valait tenter encore la diplomatie, faute de mieux...

Ou pas ? Rian avait été tellement concentré sur son adversaire, et vice versa d'ailleurs, qu'il n'en avait même pas vu le léger déplacement de Yvan. Un solide gaillard que ce garçon là, et malin en plus. Il était parvenu à se rapprocher peu à peu de la porte en profitant des échanges entre les deux protagonistes. Rian comprit ce qu'il allait faire à la seconde même ou son camarade entrait en action. C'est heureux puisque cela lui permit d'agir dans la même seconde, s'en était terminé de l'inaction.
Le choc sourd résonna dans toute la pièce lorsque Yvan se jeta contre le guildien. Puisque les armes à feu risquaient d'attirer les autres, le mieux était de se servir d'armes blanches ! La lame du couteau brilla fugitivement avant de se perdre dans les ténèbres que Rian avaient rappelée en ordonnant l'extinction des lumières. Complétement aveuglé il entendit un corps rouler et chercha à tâtons le dispositif qu'il avait installé juste avant. Pas question de laisser ça là, il n'avait pas envie que l'on comprenne ce qu'il était venu faire ici. Le craquement sonore produit par la destruction de l'appareil risquant de dévoiler sa position il fonça droit vers la porte. Tout ceci n'avait pris que quelques secondes, il ne lui restait plus qu'à espérer que le corps qu'il avait entendu rouler soit bien celui du conseiller ou tout au moins qu'il ne se trouve plus sur le chemin. La lumière pouvait se rallumer d'une seconde à l'autre, il n'avait aucune idée de la scène qui se jouait ni surtout de là où se trouvaient ses camarades. Pour cette fois et malgré l'horreur qu'il avait à penser de la sorte, c'était chacun pour soi et Joshi pour tous. Joshi pour lui surtout, puisqu'il était la pièce maitresse de toute cette histoire....
avatar
Rian McGregor
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, informaticien
Âge réel : 10 ans passés à Nosco
Âge d'apparence : Une vingtaine d'années

Compétences
Mémoire:
250/10000  (250/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Terminé]

Message par Judikhael Wienfield le Mer 12 Mai - 0:21

Ce maudit rebelle pirate était-il devenu fou, et n'était-il au final qu'un imbécile inconscient qui ne prenait tout ceci que comme un énième jeu, tel les jeux binaires auxquels il semblait s'adonner tous les jours ? Pourquoi riait-il soudain à sa phrase ? La situation ne prêtait pas du tout à rire, si l'on voulait son avis. Bien au contraire. A ce rythme-là, le sang allait couler encore une fois. Et quoiqu'en on dise, malgré la rage sauvage qui l'habitait quand le feu de l'adrénaline du combat envahissait ses sens, il n'aimait ni la douleur d'autrui ni la vue du sang. Cela ne le rebutait pas... mais il ne la recherchait pas non plus tel un drogué. Et savoir qu'en cet instant, tout ce qu'il pourrait faire ou dire n'aurait aucune emprise sur ces entêtés écervelés et que tout se finirait comme d'habitude en un âpre combat l'agaçait d'avance. Il aurait été tellement plus simple que ces maudits rebelles se rendent à la raison, et acquiescent au bien fondé des choix de la Guilde.

Pourquoi la Guilde n'en ferait-il pas de même en sens inverse, vis à vis des propositions avancées par les rebelles ? Parce que ces propositions n'étaient au final que chaos. Et que le chaos n'amenait ensuite que la destruction. Et la fin. Enfin, c'était son avis. Un avis qu'il ne parvenait toutefois à faire pleinement partager aux autres. Ces autres pensant, eux aussi, que leurs idées étaient les plus justes, les mieux fondées... Il fallait dire aussi, à sa décharge, que ce n'était pas non plus un homme apte aux belles paroles. Lui c'était dans l'action qu'il se révélait le mieux. Pas dans les mots. Ni dans l'inaction que ces mots quémandaient souvent.

« J'ai eu un bon aperçu de votre magnanimité, plusieurs même. Non merci. »

Bon d'accord, les guildiens, en particulier les brigadiers et plus encore ses propre brigadiers de la section anti-terroriste, n'étaient pas des plus tendres avec ces renégats. Mais quand même ! Rire ainsi de son offre ! N'avaient-il donc jamais appris que quand il offrait quelque chose, il l'honorait toujours ? Quoique cela lui coûtât ? Oui, il savait ne pas s'être souvent montré magnanime par le passé. Mais qu'on lui crache cette proposition de magnanimité au visage n'était pas pour lui faire non plus changer ses manières. Ni pour lui faire demander à ses hommes de changer LEURS manières.

Tout à ses pensées et à sa concentration sur le pirate qu'il n'avait aucune envie de laisser échapper, Judikhael ne vit que trop tard le plus robuste des rebelles qui accompagnaient l'informaticien se ruer sur lui dans une violente et féroce attaque qui l'aurait immanquablement laissé ko. Il ne dut qu'à ses excellents réflexes de parer le coup qu'on lui assenait sans le moindre ressentiment. Un coup qui aurait pu aisément s'avérer mortel s'il n'avait pas pivoté sur lui-même. Le bras armé siffla tout près de ses flancs entaillant légèrement son haut, tandis qu'il faisait un pas de trois quart en arrière, mains et bras tendus pour s'emparer de l'épaule et du poignet de l'autre. Alors qu'il saisissait enfin d'une prise assurée sa nouvelle proie, ils furent replongés à nouveau dans le noir.

"Mauvais présage", pensa rapidement le commandor, qui savait alors pertinemment bien que le pirate en profiterait pour s'éclipser et leur fausser compagnie pendant que les quatre autres luttaient. A trois contre un, mieux valait qu'il se concentre d'abord sur le combat. Il tenterait ensuite de rattraper le fuyard, à qui il ferait alors chèrement payer la mort de ces confrères rebelles. Car nul doute que l'un ou l'autre succomberait sous sa propre lame. Il n'aurait sans doute pas le choix s'il ne voulait pas lui-même succomber. Et à peine pensait-il cela, qu'effectivement le premier assaillant expirait son dernier souffle dans un râle gargouillant, certainement mourant étouffer dans son propre sang, alors que la lame qui aurait dû assassiner le haut conseiller venait de finir planter dans la gorge de l'attaquant.

Il ne prit pas même la peine d'accompagner le corps dans sa chute, le laissant simplement lourdement tomber à ses pieds, pour répondre aux deux autres qui déjà l'assaillaient. Pas de tirs, pas de coups de feu. Ils ne voulaient visiblement pas attirer davantage l'attention, plus qu'ils ne l'avaient fait déjà. Les lames avaient été élues armes de prédilection ce soir, à son plus grand amusement lui qui excellait dans cet art. Elles s'entrechoquaient alors dans un ballet vif et acéré que peu de mortels auraient pu suivre tant l'éclair aveuglant qu'elles produisaient étaient rapides. Ils étaient toujours dans le noir, mais des combattants experts tels qu'eux parvenaient assez bien à percevoir leur ennemi rien qu'au bruit de leurs pas et de leur respiration sifflante sous l'effort. Et sous la douleur. Judikhael venait de mettre un deuxième homme à terre, profondément blessé même si peut-être pas mortellement. Un puissant coup de pied acheva de rendre l'homme à terre inconscient et donc inofensif. restait le troisième. Dont finalement Judikhael préféra se débarasser le plus rapidement possible. Il n'avait pas de temps à perdre, il avait un fuyard à rattraper. Et il n'avait que faire de ne pas se faire entendre pour sa part...

Commandant à la lumière de se rallumer, il sortit son arme à feu de poing et tira sans sommation. Pas de pitié. Ces hommes n'en auraient eu aucune pour lui et avaient déjà fait leur choix il y a bien longtemps. L'homme, gravement blessé assez proche du coeur, tomba comme une mouche. Vaillant et luttant toutefois contre la douleur et l'inconscience qui menaçait lui aussi de l'emporter, il sortit sa propre arme à feu. Maintenant que leur position de bataille avait de toute façon été sans doute détectée, par le bruit que le premier tir avait fait... Il n'eut toutefois pas le temps d'ajuster sa cible, que déjà le commandor lui tirait une deuxième balle dans la main, lui faisant ainsi lâcher dans un cri, peut-être le dernier, l'arme mortelle.

Et sans même attendre les possibles renforts, Judikhael se lança à la poursuite du fuyard. Il devait à tout prix le rattraper. Coûte que coûte. Dusse-t-il partir en chasse seul, lui qui pourtant avait toujours interdit une telle folie à ses propres hommes. Mais voilà. Il était son propre chef. Et ce que ses hommes ne pouvaient décider sans son courroux, lui pouvait se le permettre. Dans l'ascenceur qui le menait aux sous-sols de l'Intendo, seul lieu où le pirate avait pu prendre fuite sans trop de risque, pour rejoindre sans doute un des passages secrets que recelaient ses sous sols, il prit quelques secondes pour ajuster à son oreille son intercom, sorte d'oreillette et de petit micro qui lui permettrait alors de communiquer rapidement avec ses hommes lors des missions. Et reprenant sa course, tout en guettant la moindre trace qui lui indiquerait la piste à suivre, il appela les renforts, leur indiquand la position des trois rebelles, dont certains morts, à l'étage, et sa propre position. Donnant rapidement ses instructions, il leur indiqua ce qu'il avait décidé lui-même, faisant fi du soudain silence consterné qui semblait souffler dans l'intercom...

Il devait rattraper ce pirate. Coûte que coûte. Quelque soit le risque. Quelque soit cette folie.


SUITE ICI
avatar
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
4250/10000  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum