Une première soirée et une nouvelle rencontre

Aller en bas

Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par April Lewitt le Dim 18 Sep - 14:45

    Elle sortait juste de son nouvel appartement, elle devait aller se rendre chez Shane, pour dîner. Il lui avait dit troisième étage, elle s'engouffra donc dans l'ascenseur et attendit qu'il grimpe au troisième, après avoir appuyé sur le bouton. Sauf que l'ascenseur ne voulut pas monter, elle ne faisait pas partit des personnes y résidant, elle y était interdite d'accès. Elle sortit donc de l'ascenseur, au cas où une personne voudrait l'utiliser. Elle se mit à côté pour ne pas gêner et se remercia d'avoir penser à prendre son téléphone, même si elle pourrait retourner chez elle le temps de le prendre. Elle avait bien fait de partir un quart d'heure plus tôt, elle sortit donc son téléphone de sa poche et alla sur les messages, puis nouveau et enfin, elle écrivit : "Hum, c'est April, je ne peux pas monter, pourrais-tu venir me chercher s'il te plaît ? Merci" Bon simple mais résumant la situation. Elle l'envoya ayant sélectionner son destinataire plus tôt Elle attendit donc deux petites minutes ou peut être trois, puis elle vit, du coin de l’œil, les porte s'ouvrirent sur Shane. Elle lui adressa un sourire timide, elle se sentait tout de même un peu perdue dans ce monde qu'elle ne connaissait pas.

    Sans une parole, ils rentrèrent dans la cabine de l'ascenseur, et grimpèrent au troisième, sans problèmes cette fois-ci. Ils arrivèrent dans un hall semblable à celui du premier, elle n'y prêta pas attention, elle préféra suivre Shane qui l'emmena vers une porte, il l'ouvrit avec son œil. Son œil ?? C'était quoi, ça encore ? On ouvre des portes avec l'empreinte de sa main ou son œil, bon d'accord, la main, c'était un peu normal comme dans un film d'action avec des agents secrets et tout ça, mais un œil ? Oulala, elle allait devoir s'y faire, et rapidement, sinon elle en perdrait la tête. Elle secoua la tête, pour elle ne savait de la combientième fois de la journée. Elle suivit donc Shane dans une pièce une fois qu'ils furent entrés. C'était une salle de séjour, qui était assez grande de ce qu'elle pouvait en voir. Elle tourna son regard vers différents coins, elle vit, comme chez elle, une cuisine, plus petite. Deux autres portes à l'opposé, elle supposa donc que c'était les chambres. Il devait y avoir une salle de bain personnelle pour les deux personnes. Ce n'était pas des endroits pour elle, chacun son intimité après tout.

    Elle s'avança de quelques pas mais se heurta contre quelque chose qu'elle n'avait pas vu. Un homme, mince, elle l'avait oublié, ça devait être le commandor Anthelmios. Elle bafouilla en se confondant en excuses. Elle avait complètement oublier qu'elle était venue avec Shane qui était même aller la chercher, et qu'elle rencontrait son colocataire. Elle recula de quelques pas, elle était restée pratiquement collée à lui alors qu'elle s'excusait. Elle chercha Shane du regard pour qu'il l'aide, une fois qu'elle le vit, elle se sentit rassurée. Elle n'aimait résolument pas les situations de ce genre, était-elle toujours maladroite ou était-ce juste pour l'occasion ? Sans s'en rendre compte, sa main droite était venue se loger près de son cou, cherchant l'anneau. Elle joua avec un petit moment sans en avoir conscience.
avatar
April Lewitt
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Infirmière
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Apprenti

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Silvio Anthelmios le Dim 18 Sep - 19:17

Silvio se remettait doucement de ces longs mois d'arrêt maladie. Non, ça avait été plus court que des mois, mais pour mon Commandor, c'était tout comme. Que le temps lui avait paru long...! Les secondes s'étaient changées en minutes, les minutes en heures, les heures en jours, les jours en mois. Ainsi tout s'expliquait. Rester allongé, il détestait ça, lui qui habituellement passait ses journées à courir partout, entre son bureau et son entrainement physique. Bon, la première journée à ne rien faire avait été la bienvenue. Mais dès la seconde, l'ennui s'était installé. Dès la troisième, il avait eu envie de hurler qu'on le sorte d'ici. Il allait mourir s'il ne faisait rien ! On l'avait laissé travailler, un peu... Trop peu ! Bon sang, même un second aurait eu plus de travail que lui ! D'ailleurs, il ignorait si Kathleen s'en sortait. Bah, il lui faisait confiance, mais bon. Il gardait cette impression qu'on lui avait volé son poste si durement acquis.
De ce petit séjour en quarantaine il gardait un horrible souvenir qui venait s'ajouter à la liste du "pourquoi j'aime pas le sapientia" et "pourquoi les docteurs y sont méchants". Des nuits et des journées fiévreuses, à s'agiter sans jamais contenter son corps en manque d'exercice. Des regards impatients à sa montre. Jamais son moral n'avait été aussi bas. Qu'avait-il fait pour mériter ça ? Et où était Shane, hein ?
Ah, Shane ! Son ami, son frère, son homme. Hm, il ne lui avait pas vraiment "manqué", non. Silvio n'aurait pas aimé se présenter devant lui dans cet état. En revanche, il l'aidait à tenir. Son image alimentait les rêves qui occupaient l'esprit du commandor. C'était en pensant à lui qu'il s'endormait. Oh, il lui était bien arrivé de serrer très fort l'oreiller contre son torse, dans l'espoir que cela reproduise la présence d'un corps humain. Inefficace. Comme Silvio le redoutait jadis, il était devenu une sorte d'accroc à l'amour qu'il portait à Shane.

En sortant du Sapientia, Silvio avait repris l'activité physique. C'était la première chose qu'il avait faite, et avec du coeur ! Car il en avait besoin Lui qui avait eu peur de se changer en légume cuit, il devait se prouver qu'il était loin de cela. Son emploi du temps, il l'avait changé, doublant ces fameuses heures d'entrainement physique pour un temps indéterminé. "Le temps qu'il faudra", avait-il dit à sa Seconde (laquelle avait repris sa place habituelle). Le travail sur papier ? Il s'en occupait aussi, avec une efficacité redoublée. En tombant malade, il avait eu peur que ce soit un signe de faiblesse. Or, les faibles n'ont pas leur place au poste de Commandor. C'est pourquoi il tenait à rattraper cela. D'ailleurs, il avait une idée de coup d'éclat contre les rebelles, héhéhé...
Enfin, tout ce travail avait impliqué qu'il réduise un peu son temps de sommeil. Il travaillait bien plus tard, désormais, quitte à travailler au lit et s'endormir sur le clavier de son ordinateur pour ne pas perdre la moindre seconde. Bon, du coup, les câlins avec Shane... Bah y en avait pas des masses. De temps en temps, quand Silvio ne finissait pas trop tard... Un peu en rentrant du boulot, pour avoir quand même une petite pause. Puis bon, Shane avait tout le loisir de s'installer contre lui alors qu'il travaillait, hein, on allait pas lui interdir. Oui, je parle de câlins comme ça. Quelqu'un a pensé à autre chose ?
Silvio avait remarqué que son comportement pouvait laisser croire que ses sentiments n'étaient plus aussi forts qu'ils l'avaient été. Alors que ce n'était pas le cas, bien au contraire ! Il l'aimait, son Shane, il l'aimait très fort ! Et il allait le démontrer !

Ce jour-là était un jour spécial. Silvio avait fait une petite croix dans son calendrier. Le voici levé plus tôt que d'habitude, et tout son emploi du temps chamboulé. Tout avait lieu plus tôt. Sa pauvre Seconde, en arrivant, n'avait pas eu le choix. Oh, elle pouvait garder ses horaires habituels, mais ils seraient décalés. Manger, à midi ? Mais vous n'y pensez pas ! Un sandiwtch, le nez dans les papiers, et poup !
Grâce à tout cela, il avait pu terminer le travail plus tôt, rentrer plus tôt. Héhé, Shane n'était pas encore arrivé ! Ca allait être sa fête ! Le Commandor allait sortir la grosse artillerie ! En effet, le voilà qui se dirigeait vers le coin cuisine de son appartement. Car ce soir, les amis, c'est PIZZAAAA ! Oui, Silvio savait faire la cuisine. Mais il cachait très bien son jeu. Alors, que pouvait-il faire pour faire plaisir à son namant ? Oh, tiens, le ménage ! Puis mettre un peu de parfum aphrodisiaque ! Sauf qu'il n'avait pas de parfum aphrodisiaque. Ils n'avaient que l'unique parfum installé dans la salle de bain et le déodorant des toilettes. Bon, pas de parfum alors. Peut-être ranger ? Ouaip ! Ce qui trainait sur la table du salon, il le rangea, en faisant de beaux tas. La chambre, pareil ! Puis il mit un peu de musique, mais pas trop fort.
La pizza était juste sortie du four, posée sur la table, lorsqu'il entendit des pas dans le couloir. Ah ! Le voilà ! Comme un grand gamin, Silvio se précipita pour ouvrir la porte, et... Entra en collision avec Shane. Wargh ! Il s'apprêtait à profiter de la situation pour câliner discrètement son homme, mais il s'écarta avant, en se confondant en excuses. Eh mais... re-WARGH ! Shane était devenu une fille ! Et ça lui allait bien, d'ailleurs. Hm, sacrément mignonne. Mais... Mais quand même, le choc ! Comment avait-il fait ça ?

"- Mais voyons, ce n'est rien, mon lapin... Euh..."


Son regard croisa alors le vrai Shane. Lui, il avait l'air intrigué. Ah bah là, il était perdu. Y avait Shane, et Shanette. Shane, Shane bis. Mince alors ! Shane s'était fait clôner ? Ou alors... Mon dieu. Il savait que son amant voulait un enfant, mais il l'ignorait capable d'en arriver là !

"- Euuuuh... Shane ? J'ai raté un épisode ?"


Dans la pièce, ça sentait la pizza. La pizza toute chaude, avec du fromage, des olives... Bien dégoulinante d'huile et de gras. La bonne pizza, quoi ! Jamais Silvio n'aurait cru aussi bien choisir son jour. Mais bon, il aurait préféré être seul avec son coloctaire.

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Shane M. Lewis le Dim 18 Sep - 22:00

    Ok, on lâche ses cheveux, on réfléchit et on trouve une solution au problème. Ses mains gantés laissèrent enfin sa chevelure grise métallique, il respira un bon coup. L'usurpation d'adresse IP est une technique consistant à remplacer l'adresse IP de l'expéditeur d'un paquet IP par l'adresse IP d'une autre machine. Cette technique permet ainsi à un pirate d'envoyer des paquets anonymement. Il ne s'agit pas pour autant d'un changement d'adresse IP, mais d'une mascarade de l'adresse IP au niveau des paquets émis. La technique de l'usurpation d'adresse IP peut permettre à un pirate de faire passer des paquets sur un réseau sans que ceux-ci ne soient interceptés par le système de filtrage de paquets, c'est-à-dire le pare-feu. Ainsi, un paquet spoofé avec l'adresse IP d'une machine interne semblera provenir du réseau interne et sera relayé à la machine cible, tandis qu'un paquet contenant une adresse IP externe sera automatiquement rejetée par le pare-feu.

    Ce qui était très précisément son problème. La machine «spoofée» prive le hacker de toute tentative de connexion, car elle envoie systématiquement un drapeau RST à la machine cible. Dans le cas présent, le pirate était déjà connecté. Il fallait donc pour ça l’obliger à se déconnecter du réseau et donc de recommencer. Et ensuite le système de drapeau se mettrait en place. Néanmoins son ennemi savait aussi qu’il ne devait pas se déconnecter. Autre solution, était celle de lui faire la chose inverse, c'est-à-dire d’envoyer des drapeaux aux véritables brigadiers pour que celui qui n’ait pas de drapeau soit l’infiltré. Shane ne pouvait décemment pas déconnecter tous ses brigadiers un par un, au risque de se retrouver seul face à un hacker rebelle qui n’était lui, probablement pas seul. Non pas que Shane douta de ses capacités en informatique, mais parce qu’il n’avait pas quinze mains pour tout faire et notamment parer les « petites » attaques des apprentis.

    Aussi lança-t-il des paquets qui affichaient la balise des drapeaux. C’était tout bonnement un fiasco. Puisque tout le monde récupéra son drapeau… Même le hacker de toute évidence. Le pirate n’était donc pas caché derrière les soldats de Shane. Mon brigadier aurait tapé du pied pour calmer sa rage. Pire encore lorsqu’un crétin d’imbécile de stagiaire apprenti de mes deux posa la question aussi stupide que chiant : « hey, m’sieur, pourquoi, vous, vous n’avez pas de drapeau ? » Mon informaticien répliqua : « c’est toi le navet ! ». Un jeu de mot avec « n’avez » évidement. A ce moment même Shane ouvrit grand les yeux. Mais oui ! C’est lui-même qui n’avait pas le drapeau ! Cet enfoiré de pirate avait piraté son adresse IP à lui, Shane Lewis ! Et son apprenti était un con qui avait de la chance, voilà tout u_u.

    Sur ce, le problème fut rapidement résolu et Shane termina bien vite sa journée ou presque. Il se permit même d’offrir un café à son navet, histoire qu’il lui ressorte d’autres fois une phrase aussi pourrie la prochaine fois et fasse germer des idées à mon informaticien. Après quoi Shane inspecta Oméga, retira les bombes rebelles que les pirates rebelles allaient y poser quelques fois. Il s’agissait de petit virus assez embêtants dans la mesure où ils explosaient dans le réseau Oméga sans laisser de trace du rebelle. Et ça déformait les chiffres du système binaire et donc remplaçait certaines lettres ou certains mots… C’est ainsi d’ailleurs qu’à une conférence du Haut-Conseil qu’était apparu sur l’écran hologramme ‘l’impiratrique et son chaud-conseil’. Petites blagues rebelles. Ici, ce n’était rien de plus que de la provocation. Mais imaginez sur les comptes bancaires ce que cela pouvait donner, quand un chiffre devient un autre et que le compte d’un guildien devienne le compte d’un rebelle ! Bref, mieux valait donc les désamorcer avant qu’elles explosent.

    Il était temps donc de rentrer. Il avait dit à April de se présenter à 20 heures pour le repas. Mon brigadier n’avait encore rien préparé, il avait pensé finir son travail plus tôt, ce qui n’avait pas été le cas. Il s’était donc résigné à préparer quelque chose rapidement. Il entendit son téléphone sonner. C’était April. Ah oui, évidement, les scanner rétinien. Les hauts gradés habitaient le troisième étage. Cibles des attaques rebelles, ils étaient donc d’avantage en sécurité que d’autres, afin de dissuader les rebelles de venir les enlever au beau milieu de la nuit, en plein sommeil. Shane avait appris à vivre avec cette crainte, maintenant plus qu’avant. Un an plus tôt, il n’avait été qu’un brigadier, suffisamment ancien pour habiter au deuxième étage, mais il ne s’était pas fait remarqué pour ses talents en informatique. Jusqu’à ce que Tristan le voit. Il avait été nommé responsable d’une petite section d’élite. Il avait piraté Oméga. Et puis, il avait été Traktueur en l’absence traitre de Tristan. Et maintenant que les rebelles connaissaient les dons qu’il avait en informatique, il était devenu quelqu’un de dangereux, et donc quelqu’un à éliminer.

    Il avait rejoint April au deuxième étage et l’accueilli chaleureusement. Il lui avoua n’avoir encore rien préparé mais qu’il ferait de son mieux. Il doutait qu’April ait pu découvrir vraiment Nosco, une après midi, ça se déroule vraiment rapidement lorsqu’on a tout un soi à découvrir. Ils arrivèrent au troisième étage, et Shane entra dans l’appartement assez spacieux qu’il partageait avec Silvio, ou plutôt que Silvio partageait avec lui, car c’était mon brigadier qui s’était incrusté ici quelques mois plus tôt, au grand bonheur du couple. Officiellement, ça avait été en raison du danger qui planait sur Shane qui avait repris le rôle de traktueur. La Guilde avait eu besoin de Shane, si lui aussi avait été pris aux mains des rebelles, la situation serait devenue encore plus difficile qu’elle ne l’était déjà. Il y avait eu aussi la santé fragile de Shane qui avait appuyé le déménagement auprès du haut conseil, et donc un dossier médical assez engagé. Alors le couple avait pu enfin vivre ensemble et bien mieux se cacher des caméras et des citoyens de Nosco.

    « Ca a été ces premières heures ? Pas trop ennuyée ? »

    Demanda-t-il à April alors que la porte s’ouvrait. Par galanterie, il avait laissé April entrer en première. Erreur lorsqu’il vit son amant à moitié se jeter sur sa sœur. Il regarda le visage de Silvio se remplir d’incompréhension et de questions. Il s’était même mis à rire, ravi de son petit effet. Il n’avait absolument rien dit à Silvio, juste pour le plaisir de voir sa tête ! C’était même très amusant.

    « Et non, je n’ai pas changé de sexe pour tes beaux yeux ! April, je te présente le Commandor Anthelmios. Silvio, mon colocataire et ami. Et Silvio, je te présente April Lewitt, ma nouvelle filleule. »

    Un sourire, en apparence, mais dans les yeux de Shane une part d’ombre. Il avait déjà parlé à Silvio, en dehors des caméras, dans l’étreinte de ses bras, de ses souvenirs retrouvés. Silvio lui avait parlé des siens. L’un comme l’autre savait que c’était interdit. Mais ils s’aimaient. Alors ils pouvaient mentir au monde entier, mais se mentir l’un à l’autre, c’aurait été stupide. Alors oui, Shane avait déjà parlé à Silvio de sa sœur. Et le nom « April » devait résonner pour Silvio comme un étrange écho du déjà entendu. Shane baissa les yeux et se tourna vers la cuisine. Ca sentait bon ça sentait la pizza ! Silvio avait donc fait la cuisine ? Et il avait rangé l’appartement là, non ? Mon brigadier était du genre très maniaque, aussi il savait quand les choses avaient bougé dans la maison. Mais… Il n’avait pas dit à Silvio qu’il invitait quelqu’un ce soir… Serait-ce que son amant ait voulu lui faire plaisir ce soir ? Lorsqu’il se retourna, mon informaticien avait légèrement rougi. Lui qui croyait que son Silvio lui en voulait… Qu’il ne l’aimait plus… Qu’il se détachait de lui ces derniers temps peu à peu... Et… Roh *.* Même la table était mise ! Enfin presque, il manquait un couvert. Ce que Shane arrangea bien vite pour occuper ses mains :

    « Etonnant non ? »

    Demanda-t-il à Silvio quant à la ressemblance qu’il y avait avec April. Enfin, ça s’était la question en surface, la question qu’il posait véritablement à Silvio c’était ‘étonnant que ma sœur soit elle aussi à Nosco, non ?’ Et il savait bien que Silvio le comprendrait comme tel. Et puis, décidé à détendre l’atmosphère, il lança :

    « Toi qui craquait pour moi, tu vas pouvoir sauter sur mon double féminin ! »

    Shane jouait de sous entendus. Officiellement, Shane et Silvio n’étaient rien d’autre que des amis. Quant aux relations homosexuelles, elles étaient très mal vues à Nosco. Aussi, Shane faisait comme une proposition à son Silvio de pouvoir enfin craquer sur ‘lui’ en craquant sur elle ! Mais plus profondément, dans les paroles, pour ceux qui connaissaient le secret des deux hommes (autrement dit très peu de monde), Shane signifiait à Silvio que s’il n’assumait pas d’aimer une personne d’un même sexe que lui, il avait une opportunité ailleurs. C’était de la provocation d’amant jaloux des rêveries de son amant (c'est-à-dire que Shane soit une fille), et une bouderie absolument Shanesque.

    « Assis toi, April. Tu veux de la pizza ? »
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par April Lewitt le Lun 19 Sep - 23:29

    Lapin, on l'avait appelée lapin ? Ça n'allait plus du tout là, elle finirait par définitivement perdre la boule. Son cerveau exploserait, elle n'en pourrait plus et mourrait. Idiot, surtout lorsque l'on se sait considérée comme nouveau-né. Elle aurait voulu rire de cette appellation.. Mais en y réfléchissant, peut-être que l'homme n'était pas au courant qu'elle existait, et qu'il l'avait confondu avec Shane. Bon, il y avait beaucoup de ressemblance, mais tout de même, elle était une femme et lui un homme. Donc reprenons, si le commandor n'était pas au courant, ni de son existence, ni de sa venue, alors il pensait vraiment que c'était Shane ? Il appelait souvent son colocataire "lapin" ? Il y avait quelque chose de bizarre, mais si c'était ce qu'elle pensait, elle se tairait, chacun vivait sa vie amoureuse et sexuelle comme il l'entendait. Si elle tombait amoureuse d'une femme, la blâmerait-on ? Elle aurait peut-être peur d'assumer au départ et une relation d'un telle envergure pourrait porter préjudice si les personne trouvaient cela comme une atteinte aux mœurs. Bien sûr, elle ne voudrait pas se mettre à dos toute une population juste pour ses préférences.

    Elle revint sur Terre lorsque le commandor demanda à Shane s'il avait loupé un épisode. Bien sûr qu'il en avait loupé un ! Son arrivée à elle, il n'était pas là, et c'était le premier épisode de la nouvelle vie d'April Lewitt. Elle sourie donc lors de la réponse de Shane, il n'avait pas changé de sexe, disons juste que son clone s'était incrusté dans leurs vies. Et sinon, comme ça, il s'appelait Silvio, bien plus simple que son nom de famille, il était trop long, et trop dur à prononcer. Pourrai-elle l'appeler par son prénom ou devrait-elle se contenter de la chose imprononçable ? Telle est la question, bon elle opterait pour ne pas l'appeler pas du tout, elle répondrait à ses questions s'il en avait, point à la ligne. Elle regarda les endroits qu'elle n'avait put regarder plus tôt, la table était préparée pour le dîner, deux couverts seulement, normal, il ne s'attendait pas à sa présence. Elle vit Shane qui alla en rajouter un troisième, elle se décida à avancer, toujours sur le pas de la porte. Il sortit une phrase qu'il lui avait déjà dit plus tôt, étonnant, toujours, surtout la première fois que l'on les voyait. Bon, pas beaucoup de personnes l'avaient vue mais elle même et Shane avaient étés surpris lorsqu'ils s'étaient vus. Pas au même moment certes, mais la réaction serait sûrement la même pour toute personne ignorante de son existence.

    Elle tiqua sur la phrase de Shane, cela arrivait bien souvent dites donc, mais c'était vrai que parfois, il y en avait qui portaient à confusion. Bref, sa phrase était bizarre, elle en était maintenant certaine et tout ça en moins de dix minutes. Elle devait en être fière ou non ? Peut-être pas, c'était censé être secret, et puis, elle ne les connaissait pas, elle n'avait pas à s'en mêler. Elle avait toujours la main à son cou, elle s'en était rendue compte, mais cela lui permettait d'effacer temporairement le stress. Stressée de cette rencontre évidemment. Elle lâcha donc l'anneau et alla s'asseoir, elle répondit à Shane par l'affirmative, après tout, si elle n'en voulait pas, elle ne mangerait pas ce soir. Et puis, elle avait été invitée, cela aurait été bête de refuser... Elle n'aimait pas spécialement mais c'était mangeable. Elle s'arrêta un moment pour discuter parce qu'après tout, elle n'était pas là pour meubler l'appart' à moins qu'on lui ai dédié ceci comme futur métier.. Pas que ça la dérangeait mais ne rien faire sauf l'automate, ce n'était pas spécialement plaisant, il fallait bouger, brûler des graisses pour en regagner peu de temps après. Elle engagea donc une petite conversation qui elle l'espérait, retiendrait l'attention des deux hommes.. Pas qu'elle en avait marre de leur pseudo jalousie mais elle était présente et les sous-entendus, très peu pour elle. Sauf qu'elle ne savait pas quoi dire... Bon, autant dire des imbécilités qui ne servent à rien n'est-ce pas ?

    - La pizza est...hum.. très bonne.. enfin je crois...

    Marquez le temps d'hésitation lors de sa minuscule phrase, et le ton qui baissait à la fin. Elle ne savait pas quoi dire, elle ne connaissait pas les hommes à qui elle faisait face. Eux, se connaissaient depuis plus longtemps qu'elle avec elle-même de toute manière. Elle exagérait un peu bien sûr,mais elle avait raison non ? Elle reporta son attention sur ceux qui habitaient l'endroit dans lequel elle était en ce moment. Elle les regarda discuter un bon moment, ne sachant que dire et acquiesçant s'il le fallait.
avatar
April Lewitt
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Infirmière
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Apprenti

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Silvio Anthelmios le Mer 21 Sep - 20:33

April, April... Oui, ça lui disait quelque chose, mais quoi ? Concentrez-vous un peu, Anthelmios ! Il fallut un moment au Commandor pour se rappeler ce à quoi April faisait référence. Mais il s'en souvint. Le passé de Shane. Il ne sait plus exactement quel rôle a April... Sa soeur ? Ca se tiendrait. Elle avait l'air plus jeune... N'en étant pas sûr, Silvio ne s'aventurerait pas à faire une remarque sur ce sujet. En tout cas, ce n'était pas sa fille. Ouf ! Non pas que Silvio ne voulait pas d'enfants, mais... Il préférait en parler avant, c'était la moindre des choses !
Enfin, April avait de la chance: elle serait une des rares personnes de ce monde à entrer dans les bonnes grâces de Silvio rien qu'avec son prénom. Alors il était prêt à lui céder un bout de pizza, dans sa grande mansuétude.
La petite remarque de Shane concernant le fait qu'il pourrait sauter sur son double féminin, eh bien... Silvio la prit au sérieux. Autrement dit, pas du tout comme une invitation à bondir sur Shane. Ce côté terre-à-terre qu'avaient certains Hommes de terrain reprit le dessus chez lui, et il envisagea sérieusement l'idée de bondir sur April, ce qui se traduisit concrètement par un coup d'oeil interrogatif à la demoiselle. Son côté machiste prit également le dessus lorsqu'il se surprit à tenter de juger, mentalement, du potentiel d'April en tant que petite amie. Elle avait les charmes de Shane... Plus timide, peut-être... Il ne pourrait pas se chamailler autant qu'avec lui. M'enfin, elle était mignonne, mais restait surtout une inconnue, donc elle n'avait pas... Bon, disons ce qui était: elle n'attirait pas Silvio, il n'irait pas lui sauter dessus s'ils se retrouvaient coincés dans un ascenseur. Enfin, ces trente années d'abstinences l'avaient peut-être rendu insensible aux femmes... Et aux Hommes... Et seul Shane avait été épargné. Pour Silvio, c'était rassurant de se dire qu'il n'y avait que Shane..

Détournant son regard d'April, votre hôte s'installa à table et se chargea lui-même de découper les parts de pizza (pour la simple et bonne raison qu'il ne voulait pas voir un des deux autres se tailler la part du lion, sa part). Il laissa Shane faire la conversation pour trois, sans se montrer froid pour autant, bien qu'absorbé dans une grande réflexion sur les différentes façons de manger sa pizza en gardant la meilleure partie pour la fin. Aussi ne releva-t-il la tête qu'en entendant April parler de la qualité de ce repas.

"- Comment ça "je crois" ?"

Un ton faussement agressif. Mais il ne pouvait tout de même pas rater une aussi belle occasion de râler !

"- Si elle est pas contente, la p'tite dame, elle me donne sa part !"

En fait, il n'attendit même pas pour attirer l'assiette d'April vers lui, comme un malappris, juste pour entendre les deux autres rouspéter. Il n'insista pas avant de rendre son assiette à April, un fin sourire sur les lèvres. Il reprit, plus sérieux, en s'adressant principalement à Shane:

"- Et dis-moi, ta petite, là, elle sait cuisiner ? Elle a un endroit ou dormir et elle sait dans quoi elle va s'engager ?"

Non pas que la vie de la petite l'intéressa beaucoup, mais il tenait à savoir si oui ou non il pouvait espérer être seul avec Shane ce soir. A priori, il aurait dit non. Pourquoi Shane l'aurait-elle amenée ici, sinon ? D'un autre côté, les nouveaux n'avaient-ils pas un appartement dès leur arrivée ? J'ai dit qu'il se moquait de la vie d'April, mais... Si elle voulait s'engager dans l'anti-terroriste, ça l'intéressait déjà beaucoup plus. Ou si elle hésitait, l'embrigader. Quoi que bizarrement, il la voyait mal aux côtés de ses gros-bras...

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Shane M. Lewis le Sam 24 Sep - 17:02

    Un instant, il avait regardé la tête de sa petite April. Lapin. Oui, ça pouvait paraître étrange lorsqu’on débarquait. Mais ça l’était beaucoup moins, lorsqu’on s’appelait Shane Lewis, que de se faire appeler lapin. Jadis (en fait il y a quelques années) Shane avait été le dindon de la farce. Lisbon, son cher ennemi de la Brigade Impériale, l’avait obligé à se promener en lapin. Avec le temps, cet épisode avait sombré dans les méandres de l’oubli, jusqu’à ce qu’un certain Silvio Anthelmios (qui n’était pas encore commandor à l’époque) ne fasse resurgir une certaine photo sur alpha. Non, pire, sur le réseau des brigadiers. Depuis, il n’était pas si rare de croiser quelqu’un qui l’appelle « lapin » au lieu de Shane. Il décida donc de redresser le jugement d’April :

    « Hum… Tout le monde m’appelle ‘lapin’ et tout le monde m’offre des carottes. C’est le genre de surnom qui vous colle à la peau pendant un temps, suite à un événement ruineur de carrière, et qui finit par disparaitre avec le temps… Jusqu’à ce qu’un sale gosse le sorte de son tombeau. »

    Il fixa Silvio avec un regard de reproches, mais un sourire amusé qui faisait l’étonnant contraste. Le sale gosse, c’était Silvio. Et maintenant April devait bien avoir compris de quoi il encourrait. Et si elle n’avait pas compris, et bien elle l’apprendrait par d’autres personnes, l’histoire toute entière du pourquoi. Mais si elle faisait un tour dans le Quartier Général de la Brigade Impériale, alors elle verrait combien un certain « lapin » était fortement sollicité. Ca ne dérangeait pas tant Shane. On finissait tous par avoir un petit surnom ridicule un jour ou l’autre, et il préférait de bien loin qu’on l’appelle ‘mon lapin’ que ‘petite crotte au chocolat’ parce qu’il se serait gavé de truffes de cacao, comme c’était le cas pour un certain Romain qui travaillait sous les ordres de Shane.

    « Enfin, c’est sans importance. April, tu me ressembles tellement que si on t’appelle ‘la lapine’ il ne faudra pas t’en étonner. Mais ça ne durera qu’un temps, ne t’inquiète pas. La population finira par t’en trouver un pire ! »

    Fit-il en riant. Quant aux plaisanteries que Shane lançait à son colocataire au sujet d’une prétendue histoire d’amour, c’était aussi du n’importe quoi. C’était une façon de rire et de rendre la vie autrement que monotone. Il le fallait bien, pour ne pas sombrer dans la dépression. Nosco aurait paru bien terne, et mon brigadier ne voulait pas connaître les larmes grises des plus anciens, lorsque l’eau salée de leur souffrance les ronge de mélancolie dévorante. Shane voulait garder cet espoir, ce rêve qui l’animait. Il y avait à Nosco bien des horreurs, mais l’esprit focalisé sur ce seul élément plongeait dans l’obscurité de laquelle on ne ressortait pas. Il était encore jeune dans la cité. Il était trop peu âgé pour porter les soucis de la vie. Et s’il connaissait certains revers de médailles, il se bâterait pour effacer ces bavures et ces ratés. Il voulait se battre pour Nosco. La curiosité n’avait que trop joué contre lui ces derniers temps. A savoir ce qu’il savait aujourd’hui, il avait préféré prendre du recul, se poser, ne plus chercher à en savoir plus encore. Il voulait y réfléchir, sagement, pour faire les bons choix. Il ne voulait pas tout découvrir de Nosco, pas tout d’un coup. Il avait bien trop peur que l’horreur qui si cachait ne l’entraine dans les abimes à jamais. Il le refusait. Il préférait s’arrêter et faire une pause, respirer et regarder ce qu’il avait déjà, caresser ces mots et ces vérités, les observer sous toutes leurs coutures et ne pas se laisser dévorer par leur aspect répugnant. Il savait que par delà les apparences, il trouverait quelque chose de beau. Mais pour ça, il fallait qu’il se laisse du temps.

    Etrange comme Silvio semblait ne pas avoir compris la remarque que lui avait faite Shane. Mon informaticien roula ses yeux ambrés et poussa un profond soupire avant de talocher Silvio derrière la tête. Silvio étant commandor, Shane ne se serait pas permis ce genre de geste. Mais Silvio était son ami. Et il n’était pas devant ses subordonnés. Il n’y avait que lui, April et Shane, et une ou deux caméras ? Ah oui les caméras, les traitresses. Elles poussaient Silvio et Shane à jouer les parfaits locataires dans le salon et enfin les amants dans la chambre (l’un des rares endroits à Nosco qui était dépourvu de ces espions électroniques). Enfin, Shane était suffisamment doué en informatique pour détourner ces vidéos. Il était un bon pirate et faisait partie de ceux qui avaient accès à Oméga, depuis tout récemment d’ailleurs. Peut-être depuis deux ou trois mois.

    « Je plaisantais ! Ne lui saute pas dessus ! Espèce de… »

    Instant de réflexion et :

    « BONOBO ! Elle vient d’arriver, ne la traumatise pas ! »

    Et puis il rajouta tout bas :

    « Toutes façons tu vas la casser. »

    Bah oui quoi ! Certes, Silvio n’était pas grand (il était même un poil plus petit que Shane) mais que de muscles ! Silvio était commandor de la brigade anti-terroriste, ce n’était franchement pas le genre de mauviette et de chiffe molle que l’on rencontrait communément à Nosco. Il était un brigadier, il avait des bras de compétition, des abdos en béton, des cuisses de rêve et… Shane ! Suffit de baver ! Bref, une masse musculaire développée. Face à lui, April était petite, assez fine, et Shane doutait qu’il puisse mettre une épée entre les mains de la jeune femme sans qu’elle ne s’écroule sous le poids de l’arme. Bah oui, je ne parlais pas d’une épée en plastique ! Enfin, April saurait peut-être l’épater sur ce point, il n’en avait pas la moindre idée sur ce qu’allait devenir sa chère April. Dans ses souvenirs, n’était-elle pas médecin ? La tâche serait peut-être plus facile. Peut-être que demain, lorsqu’ils iraient à la visite médicale avec Kim, April aurait une révélation, une illumination et tout les trucs en -tion qui pourraient être une bonne chose pour sa protégée.

    « Mais elle n’a encore rien mangé depuis son arrivée ! »

    Couina-t-il pour défendre sa protégée lorsque Silvio lui ôta son assiette. April, elle était sa sœur, à Nosco, elle était aussi sa filleule, son enfant. Et Silvio voulait la priver de son repas alors même que la petite n’avait pas fait de bêtises ! Mais comment voulez vous élever un enfant dans de pareilles conditions ! L’informaticien fut rassuré en voyant la part de pizza retrouver sa place devant la demoiselle. La pizza à Nosco, ce n’était pas spécialement bon ou spécialement mauvais. Les goûts étaient artificiels et plus un aliment était cher et plus il avait ce fameux goût qui ressemble à l’original.

    « Si elle ne sait pas cuisiner, il faudra bien qu’elle apprenne. Oui, elle a un endroit où loger, au premier étage, avec ses quelques petites affaires pour débuter, comme tout le monde. Enfin, vu tes talents cachés Silvio, tu pourras peut-être lui donner quelques conseils. »

    D’ordinaire, c’était Shane qui cuisinait, Shane qui faisait le ménage et Shane qui lavait les vêtements. Il ne s’en plaignait pas trop, en fait, il avait pris ces tâches de lui-même, étant que trop maniaque. Ca lui faisait plaisir lorsque Silvio s’y mettait, parfois, comme ce soir. Il croqua dans la pizza, pensif.

    « Je ne sais pas encore ce qu’elle va faire. Mais on aura largement le temps de voir ça demain. Ca lui aura fait beaucoup de choses déjà pour aujourd’hui. Tu vas pouvoir te reposer, April, et demain on verra si tu as un talent inné. »

    Oui, elle en avait un. Et Shane le savait déjà, bien plus tôt qu’avec ses autres filleuls. Peut-être parce qu’il avait connu April autrefois et qu’il savait ce qu’elle avait aimé, ce qu’elle avait fait de sa vie. Si peu pourtant, puisque mon brigadier avait quitté le cocon familial à l’âge de 16 ans. Pourquoi ? Parce qu’il n’y arrivait pas à l’école. Il n’avait pas été vraiment un mauvais élève au début. Il avait beaucoup aimé les mathématiques et le sport. Ses parents auraient voulu qu’il fasse les belles études, comme April le faisait alors que son cancre de frère jumeau enchaînait redoublement sur redoublement. L’université, April allait y entrer lorsque Jefferson avait décidé de partir. Et ça n’avait pas été facile…

    Il marchait depuis deux heures, le sac sur l'épaule. Ce n’était pas vraiment lourd. Une vie dans un mètre cube de tissu. Il tournait en rond. Il avait un objectif, et puis n’en avait plus. Parfois, il se posait pour réfléchir, faire le point, posément. Qu’allait-il faire maintenant ? Le commissariat était là, avec peut-être le seul espoir de s'en sortir. Il en avait marre, de cette situation, et sa détermination à devenir policier demeurait. Un jour, peut-être, il pourrait toiser ses parents en leur disant que lui aussi avait réussi, peut-être même mieux qu'eux. Et sans leurs années d’études dans il ne savait quelle faculté obscure ou de renom ! En attendant, il lui fallait bien manger, se loger... Les premiers jours à la rue, ça n'avait pas été trop difficile : il avait de l'argent, assez pour s'offrir quelques petits trucs et une chambre dans une auberge de jeunesse. Mais ça ne durerait pas. Et il fallait prendre le taureau par les cornes. Il poussa la porte, et un policier en uniforme lui sourit. Il lui avait demandé s’il avait un problème… Rien qu’un problème. Noooon, tout baigne, j'viens visiter, ça se voit pas ? Bien sûr, un problème !

    "Yeah. I’d like to be a police officer. Really. Could you help me ?"
    [Ouais. J'veux devenir policier. Vraiment. Vous pouvez m'aider ?]


    Etrange comme il était passé d’informaticien de la Police Départementale de New York à informaticien de la Brigade Impériale. Comme quoi Nosco n’était peut-être qu’une suite figée dans le temps. Et c’était le même théorème qu’il voulait appliquer sur April. April avait fait des études de médecines, alors à Nosco, elle serait infirmière ou médecin. Bref, il savait déjà qu’elle travaillerait dans la santé. Shane baissa les yeux, un peu troublé par son souvenir revenu. Et puis, il continua à manger sa part de pizza, comme si de rien était. Il était parti, autrefois. Il était vraiment parti de chez lui. Et ça collait avec le reste de ses souvenirs. Plus tard, il était vraiment devenu officier de police. Il avait été un pirate très doué. Il avait des souvenirs ce qu’il avait fait autrefois, et grâce à cela, il avait pu battre une première fois Virulino. Ca avait été un coup de chance. Mais il n’y croyait plus trop avec le temps. Virulino (le pirate rebelle) devait avoir retrouvé quelques uns de ses souvenirs oubliés. Il tirait peut-être ses connaissances de ce temps passé, et Shane commençait à prendre du terrain sur ce point. Il y avait bien d’autres choses, aussi. Virulino était doué. Mais Traktueur (Tristan Darek) et Siwel (Shane Lewis) l’étaient aussi. Shane termina sa pizza silencieusement, pensif toujours. Ou trop concentrer à savourer le fruit du travail de Silvio. Il devait avouer qu’elle était plutôt bonne cette pizza ! Vraiment ! Il reprit finalement la précédente discussion :

    « A moins que tu aies déjà une petit idée, hein ? Qu’est ce que tu voudrais faire de ta vie à Nosco ? Il y a plein de choses. Il y a d’abord la brigade impériale. Ce sont majoritairement des gens de terrain, spécialisé dans le combat. Et quelques informaticiens pour faire le tout. Il y a aussi les scientifiques de Nosco : les chercheurs aussi bien en biologie qu’en synthèse ou qu’en cybernétique. Il y a les médecins, les infirmiers, qui travaillent au Sapienta où on ira dès demain. Et enfin tous les autres métiers comme commerçant, libraire, barman, artiste… On a toute une petite ville à faire marcher. On est environ 2000 habitants dans la cité, il faut faire marcher tout cela. Il y a quelque chose qui te plairait ? »

    Il posa finalement son regard sur Silvio et lui demanda tout à fait professionnellement :

    « Tu crois qu’elle puisse entrer dans la brigade ? »

    Il faisait appel à l’œil expert de Silvio sur ce point.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par April Lewitt le Sam 24 Sep - 19:36

    Bon d'accord, elle n'en était plus tout à fait sûre maintenant. Si on l'avait appelée de cette manière, c'était parce qu'on l'avait confondue et que Shane était appelé comme ça par tout le monde suite à quelque chose, elle n'avait pas compris quoi mais elle s'en fichait parce qu'après tout c'était le passé. M'enfin, c'était pas une raison, tout de même, pour qu'on l'appelle "Lapine". Elle s'appelait April, cela lui fit toujours aussi bizarre ce prénom, et donc, on devait l'appeler comme ça. Bon elle n'aurait pas le courage de dire ça au personnes qui la surnommerait aussi bêtement, mais elle n'en penserait pas moins.

    Quand commença la joute verbale entre les deux hommes elle ne dit rien. Elle se contenta de les regarder faire, puis comme son hypothèse se révélait fausse, elle se dit qu'une forte amitié devait les lier. Quoi d'autre sinon ? De la haine ? Laissez-la rire, il n'y avait aucune trace de ce sentiment entre ces deux personnes et puis, pourquoi une colocation s'ils risquaient de se tuer à tout moment.. Bref, elle retourna à son morceau de pizza, qu'elle jaugea d'un regard morne. Sa remarque la concernant lui valut une assiette envolée, qui reparut suite à une remarque de Shane. Mais elle n'en voulait vraiment pas, cependant elle la prit entre ses doigts, faisant attention à ne pas s'en mettre partout.

    Shane expliqua à son colocataire qu'elle avait de quoi loger et qu'elle pouvait apprendre à cuisiner. Ben oui, elle était une femme, et même si c'était un stupide stéréotype, ce sont les femmes qui s'occupent de la maison. Le ménage, la cuisine, le linge, s'occuper des enfants et tout le tralala quoi.. Elle pensa que cela ne la dérangerait pas de faire ces tâches-ci. Elle n'aimait pas trop le désordre, préférant un endroit propre et bon à vivre qu'un foutoir. Elle vit qu'autour d'elle tout était rangé. Le rangement était une base pour elle, la première chose à savoir faire avant cuisiner. Puis la cuisine, bah le surgelé était plus rapide à faire, les conserves aussi d'ailleurs.. Shane enchaîna avec le fait qu'elle ne savait pas encore quoi faire.. Évidemment, elle était arrivée dans la journée, sans rien, donc forcément qu'elle ne le savait pas.. Se reposer, oui, mais elle était éveillée suite à sa douche chaude, voir quasi-brûlante, mais c'est sûr qu'elle préférerait être seule d'ailleurs, elle ne se sentait pas à sa place ici.

    Shane lui expliqua ce qu'il y avait à faire à Nosco. Pleins de choses apparemment, il fallait bien faire tourner la ville.

    - Eh bien, ce n'est pas rien cette ville.. Je suppose que j'aime bien le contact avec les gens.. faire des choses bien quoi.. par exemple médecins ou infirmiers, c'est faire le bien et avoir du contact. A moins qu'il n'y ait autre chose, quoi qu’après tout, j'aurais la nuit pour réfléchir non ?

    Elle avait parler d’une petite voix mais s'adressant plus à Shane qu'à quiconque, même pas elle. C'est vrai quoi, la nuit serait longue et allongée dans son lit elle aurait le temps de réfléchir à ce qu'elle aimait ou non. Elle haussa les épaules suite à sa réflexion intérieure. Elle continua d'écouter les garçons elle n'attendait pas de réponse. Par contre, elle sursauta lorsqu'il demanda à Silvio - ou commandor Anthelmios -, si elle pourrait entrer dans la brigade. Il était fou lui, elle voulait faire le bien, pas se combattre comme une assoiffée de vengeance.. Elle exagérait encore évidemment mais quoi, elle ne pouvait pas se battre, c'était inhumain.. Et puis les armes, ça faisait peur, surtout les armes à feu. Si elle devait choisir, elle choisirait plus un poignard ou un truc du genre, elle ne s'y connaissait pas tellement dans cette matière. Et puis, pourquoi avoir besoin de se battre ? Ne pouvait-on pas seulement faire la paix, cela était bien plus simple..

    Elle étouffa un bâillement lorsqu'elle sentit lui monter dans la gorge. En fin de compte, elle était plus fatiguée que ce qu'elle pensait. Peut-être devrait-elle retourner chez elle ?
avatar
April Lewitt
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Infirmière
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Apprenti

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Silvio Anthelmios le Dim 25 Sep - 22:24

Bwarf, Silvio aussi à son arrivée n'avait pas mangé pendant un petit moment, et il avait très bien survécu ! D'ailleurs, si on ne lui avait pas dit qu'il fallait manger pour vivre, peut-être n'y aurait-il jamais pensé tout seul et aurait mouru sans savoir pourquoi. Vous me direz... Une fois mort, il n'aurait pas cherché à comprendre, mais bon. Croyez-vous qu'un humain aurait besoin de manger si on ne le lui apprenait jamais ? Peut-être que ce n'était qu'une addiction ! Silvio y songea un moment. Dommage que la science soit contre lui. Dommage surtout que la science ne soit pas à ses ordres ! Imaginez, un monde où on ne mangerait pas. Plus de famine, déjà, logique. Moins de filles anorexiques, moins de complexées. Moins de soucis à se faire, plus de pertes de temps. Vraiment, c'était le bon plan. Tellement bon que Nosco en avait adopté une partie (voilà un beau gage de qualité). Les nourritures en barre faisaient gagner beaucoup de temps et rendait les noscoiens assez productif pour les maintenir dans un monde assez confortable. La pizza que le Commandor offrait ce soir à April et Shane, c'était vraiment une grande exception. April pouvait-elle s'en rendre compte dès maintenant, pour son premier repas ? Non. Seul Shane était apte à mesurer la qualité du dîner. Mélanger les goûts artificiels pour obtenir quelque chose de mangeable, voire de bon, demandait du temps, de la patience, des sous... L'envie de le faire. Habituellement, Silvio ne l'avait pas.
Alors OUI, cette pizza était bonne. Du moins, Silvio en était convaincu ! En tout cas, la remarque d'April l'avait un peu vexé quand même, lui qui voulait faire plaisir. Résultat, il reprit son attitude initiale: concentré sur sa nourriture, à écouter vaguement et deviner dans le ton de la voix de Shane l'attitude qu'on attendait de lui. April ne dormirait pas avec eux, a priori. Ah, chouette ! Il allait donc pouvoir obtenir la digne récompense de ses efforts: des papouilles ! Vous voyez, tout est bien qui finit bien...
Et soudainement, un éclat de rire. Un bon rire bien franc. Un rire de brigadier.

"- Bon s-ha-ha-h-ha-ang ! Shane !"

Plié de rire, le Silvio. On le retrouva même à essuyer quelques larmes de rire tant cela venait du coeur !

"- Même moi j'ai trouvé absurde d'envisager qu'elle rejoigne la brigade ! Je me suis retenu ! Et toi tu..!"

Il se calmait un peu, ne lâchant plus que quelques petits "héhé. Il avait repris sa fourchette, mais n'était plus motivé à manger. Craignant de vexer qui que ce soit, il argumenta:

"- Mais regarde ! C'est tout petit, tout fin, tout mignon ! C'est une poupée, pas une combattante ! Attends, je la mets face au plus gringalet de mes escrimeurs, j'ai quand même peur qu'il me la casse en deux ! Même en arme à feux... Puis tu la voies tuer du rebelle ? J'veux pas vous vexer, mais... Un aussi joli minois, ça n'a pas intérêt à trop trainer dans les sous-sols. Eh, d'ailleurs, tu lui as expliqué pour les rebelles et les créatures...?"

Finalement, il re-posa ses couverts.Il allait attendre un peu d'avoir fin à nouveau avant de manger... Ou mettre ça au frigo, comme ça il aurait encore de la pizza pour demain. Il colla son dos au dossier de sa chaise. Là, un bon charentais dirait "l'a bien mangé l'a bien bu, 'l'a la peau du ventre bien tendue". Et c'était le cas. Peut-être même trop mangé. Fichtre, Shane allait devoir attendre un peu avant de toucher à sa bedaine. Mon brigadier s'étira, satisfait. Toutes ces histoires l'avaient rendu de meilleure humeur.

"- Même en infirmière... Tu supporterais de tripoter les organes des gens ? Bidouiller à l'intérieur, le foie, nager dans la graisse de certains, faire les piqûres ? Après, j'm'y connais pas, peut-être que tu peux t'arranger pour ne pas faire trop de chirurgies... Mais je t'aimais bien. Ca serait dommage que tu finisses médecin..."

Auriez-vous oublié l'affection certaine que Silvio leur portait ?

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Shane M. Lewis le Sam 1 Oct - 21:17

    Mon brigadier se perdit dans ses pensées lorsqu’il évoqua la possibilité qu’April puisse devenir un soldat. Il tâchait de l’imaginer dans diverses situations, celles auxquelles les brigadiers étaient confrontés tous les jours. Mais force était de constater que la petite n’était pas faite pour ce genre de choses. Dans l’esprit de Shane, il y avait eu cette jeune femme, dans les souterrains, un casque lui tombant sur la tête (venu du ciel évidement) bien trop grand pour la petite femme qu’elle était. Et puis, un rebelle en face d’elle, menaçant de lui trancher la tête. Elle y échappa miraculeusement, dans la tête de l’informaticien, lorsque s’abaissa d’une vitesse trop fulgurante pour être un reflexe de survie. En fait, elle avait ployé sous le poids de l’épée qui était apparue de nulle part entre les mains de la jeune femme. A ce moment là, il entendit Silvio pouffer de rire, ce qui donna à Shane l’occasion de sourire aussi, sans passer pour un imbécile à rire de ses pensées. Bref.

    Pour Silvio aussi, il ne faisait aucun doute qu’April ne pourrait se joindre dans les rangs de la Brigade Impériale. Si Shane avait souri un peu, il termina vite et regarda Silvio de travers d’un air de dire ‘t’arrête de te moquer de ma sœur !’. Bon, c’est vrai que le commandor avait raison. April était une petite poupée et qu’au combat, elle ne ferait pas long feu, mais… Mais c’était sa sœur et Shane ne voulait pas qu’on se moque d’elle, voilà tout ! L’informaticien croisa même les bras et faisant une petite moue, juste pour montrer qu’il n’était pas content. Il ne voulait pas que le physique de la jeune femme lui ferme des portes. Si elle avait voulu devenir un soldat, elle aurait suivi un entrainement (certes intensif) et Shane était persuadé qu’elle aurait réussi. Avec de la bonne volonté et de la persévérance, on pouvait tout faire. Et mon brigadier était prêt-à-porter sa sœur vers tous les objectifs qu’elle se fixerait.

    Shane tiqua lorsqu’il parla de ‘joli minois’ en parlant d’April, car c’était le genre de chose qui était génétique et que Shane avait le même de minois. Alors que ce soit un compliment détourné ou que Silvio ne fasse que parler d’April, peu lui importait. Il était content. Et puis, c’était sa sœur quoi ! Si Silvio la trouvait jolie, c’est qu’elle l’était ! Et c’était vrai qu’elle était jolie la April. Si elle n’avait pas été sa sœur, et qu’il n’aimait pas déjà Silvio, il lui aurait peut-être fait la cour. Et plus, si ça se passait bien. Enfin, le fait est que c’était sa sœur, et mon informaticien n’était pas trop penché inceste, et il aimait Silvio de tout son cœur et ne voulait ni le quitter ni le tromper. Ceci étant dit, Shane avait un joli petit sourire. Ce qui était chose assez rare chez lui, sauf lorsqu’on était son ami. Shane était le genre d’homme à garder un tant soit peu ses distances. Et puis, il portait toujours ces vêtements avec un col relevé qui masquait le bas de son visage et empêchait de savoir si l’homme souriait ou non.

    « Les rebelles… Euh non… Je me suis dit que tu serais le mieux placé pour lui en toucher deux mots. »

    Shane avait frissonné en entendant le mot « créature » et il adressa un regard noir à Silvio. Shane détestait ces bêtes là, elles lui faisaient froid dans le dos, et parler d’elles était à la fois tabou et portait la poisse. Il avait été certain qu’entre Shane et Silvio, il n’y avait pas de tabou. Dans le secret de leur chambre, ils avaient tant parlé, même des souvenirs retrouvés. Shane avait parlé d’April à Silvio. Tout comme Silvio lui avait parlé de son passé et de cette femme avec qui Silvio vivait et à qui il avait offert son cœur. C’était du passé tout ça non ? Maintenant, c’était Nosco. Mais… Mais April… Elle aussi, Shane avait cru pouvoir la laissé dans le monde qu’il avait quitté. Et si cette femme… La petite amie de Silvio refaisait surface elle aussi… Et si elle parvenait à Nosco ?

    Il chassa bien vite cette idée de sa tête. Non, non et non ! Silvio était à lui, et à lui tout seul ! Et puis April, comme l’attendait Shane, parla d’être médecin ou infirmière. Shane aurait bien sautillé de joie, tout heureux de confirmer sa théorie sur Nosco. Mais, ça aurait été se trahir, et il ne sentait franchement pas prêt à annoncer à April qu’il était son frère biologique. Donc, il ne fit rien de plus que lever un sourcil, intrigué par la réponse. En effet, être médecin ou infirmière, c’était être au contact des gens et aider. Si April savait que le premier patient dont elle eut connu l’échec, c’était Shane. N’avait-elle pas perdu Jefferson ? N’avait-ce été un contact raté, et un plan d’aide de Jeff avait balayé d’un revers de main ? Mais à ce qu’il savait, April Wheeler n’avait pas baissé les bras, elle n’avait pas renoncé à ses rêves. Elle avait continué de ce battre pour ses idéaux et ses envies. Tout comme Jefferson en avait fait autant. Si ce n’est qu’ils n’avaient pas eu les mêmes objectifs de réussite et avaient donc connu des chemins divergents.

    Jefferson avait toujours été l’homme qui avait besoin d’action dans sa vie, et pour qui rester sur place était une perte de temps. Ca lui avait coûté son caractère impatient. Il posa son regard sur April. Elle, elle avait su écouter les parents, elle avait été la fierté de ses ancêtres, elle avait fait des études de médecine et elle avait été brillante. Elle avait été la petite fille modèle et Shane le vilain petit canard. Avait-il était jaloux d’elle ? Oui, certainement. Ils étaient des frères et de sœurs, s’ils ne s’étaient jamais disputés alors ils auraient pu habiter au pays des bisounours ! Ils étaient faits pour se chamailler et avoir des divergences. C’était le cas. Shane n’aimait pas vraiment les docteurs et tous ceux qui se promènent avec seringues et scalpel. Mais… Mais il aimait bien Kim. Et il pourrait faire aussi une exception à la règle pour April tout de même !

    « Maisssss ne lui dit pas ça ! »

    Chouina-t-il auprès de Silvio pour qu’il cesse de dire des choses semblables. C’était un peu comme raconter des histoires de fantômes aux enfants ! Sa petite April, elle était fragile. Et si elle ne l’était pas, Shane, lui, le croyait et la protégerait ! Il soupira et regarda finalement April, après avoir levé les yeux au ciel :

    « En effet, c’est un métier de contact et d’aide. Après c’est sûr, on ne fait pas que des choses supers belles et les gens ont peur des docteurs… Mais c’est un métier comme un autre, hein Silvio ? »

    C’était le ‘hein Silvio’ qui demandait l’approbation et rien d’autre sous peine de se faire mordre… Enfin, Silvio serait capable d’aimer ça le fourbe !

    « Demain matin, on ira faire ta visite médicale, tu pourras en discuter avec le Docteur Van Berghen… Je pense qu’il saura mieux te renseigner que nous. Enfin Silvio est un bon docteur quand il veut. »

    Et les tisanes que Silvio lui avait apportées, hein ? Et quand Shane faisait une crise de claustrophobie, qui c’est qui était à ses côtés ? Et pour remonter sa couverture et le réchauffer ? Silvio et encore Silvio. Il y avait peut-être une part d’amour dans son comportement, mais le fait est que Silvio savait bien guérir et prendre soin d’autrui. Et puis Shane commença à lui parler de Nosco : son organisation hiérarchique et ses lois, sa technologie omniprésente, ses dangers et ses vices. Il lui parla des ondes alpha et de la congrégation de Joshi, allant plus dans des monologues qu’un véritable échange. Il était d’ailleurs assez difficile d’avoir des échanges. Il lui parla de la nourriture faite de synthèse, des florins à Nosco et l’argent qu’April avait en dette puisqu’à son arrivée, tout lui avait été offert. Il lui expliqua aussi combien Nosco était sécurisée et combien il fallait être vigilant. Il lui parla aussi de l’organisation, des quatre réseaux informatiques de Nosco, il lui montra même un plan de la ville en lui expliquant à quoi servait chaque bâtiment. Il lui présenta les membres du haut-conseil en sortant leur portrait d’alpha. Il lui montra comment accéder à ses comptes bancaires et comment elle pourrait gérer son budget. Il tâchait de répondre à ses questions, autant qu’il le pouvait. Il ne manquait pas de faire transparaitre l’admiration qu’il avait pour la Guilde et pour la si belle cité. Au contraire, il montrait sa haine envers le peuple rebelle sans la moindre hésitation. Il espérait ainsi pouvoir formater l’esprit d’April, pour ne pas avoir à être déçu de sa filleule, pire encore, à perdre à nouveau sa sœur parce qu’elle aura choisi de suivre cette maudite Confrérie.

    Il ne manqua pas de la mettre à jour des dernières actualités, à savoir la dernière épidémie qui avait sévi à Nosco. Il fit d’ailleurs reluire ne merveilleux travail des médecins dans ce tragique épisode. Il lui parla aussi de Yan Merling et Rian McGregoor, les deux des trois têtes rebelles les plus recherchés et qui étaient aux mains de la Guilde. La société était en fête. Seule une certaine Lian (qui avait bien failli trancher la tête de mon brigadier une fois, et lui planter une balle entre les deux yeux une autre fois) restait dans les sous-terrains. Tout allait mal pour la Confrérie et consécutivement, tout allait merveilleusement bien pour l’Impératrice. Les Guildiens étaient victorieux, plus que jamais.

    Un instant, il regarda le ventre gonflé de Silvio et se mit à rire en plantant un doigt dedans comme pour essayer de crever le ballon. Ce qui ne marcha pas évidement. Mais qui l’amusa bien. Et puis, il avait touché Silvio… Alors… Alors…. C’était super ! Et puis, voyant qu’il restait à manger dans l’assiette de Silvio, il ricana :

    « Ah ! Ca valait le coup de prendre la plus grosse part si c’est pour ne pas être capable de la manger ! TAPETTE ! »

    Il se mit à rire. Pendant longtemps, l’unique phrase qui sortait de la bouche de Silvio avait été « je ne suis pas gay ! » D’ailleurs, le commandor devait toujours la penser, si ce n’est qu’il aimait un homme et qu’il en était un et que a faisait de lui ce qu’il protestait ne pas être. En même temps, il ne fallait pas lui en vouloir au Silvio, pour lui ‘gay’ était associé à une image d’un homme avec une plume dans le derrière. En revanche, ‘aimer Shane’ ne voulait rien dire de plus que ‘aimer Shane’ et certainement pas ‘par conséquent, je suis gay’. Bref, il était presque certain en disant cela que Silvio finirait la part de pizza pour lui prouver qu’il n’était pas gay (même si ça n’avait strictement rien à voir, pour Silvio, il devait y avoir un lien).

    Quelle heure était-il ? Tard sûrement. Il ne tarderait pas à voir Silvio et April commencer à bailler. Shane non. Shane était informaticien. Il courrait bien moins que son homme et se fatiguait bien moins vite (non, je ne parle pas de ce qui se passe dans leur lit). Il faudrait alors dire au revoir à sa sœur, non sans une once d’inquiétude à son sujet. Et si elle faisait un mauvais rêve, hein ? Bon, ok, Shane exagérait. Mais les mauvais rêves, ça arrive à tout le monde, ça pouvait arriver à April… Il respira profondément. Et bien, elle se débrouillerait comme une grande fille. Ce qui était le cas, en fait. Et puis, si elle avait un souci, elle avait toujours le numéro de téléphone de Shane. Il fallait qu’il cesse d’être un papa poule, il allait finir par l’étouffer sa pauvre April. Alors, mentalement, il tâchait de se persuader que tout irait bien cette nuit. Tout irait pour le mieux.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par April Lewitt le Mar 4 Oct - 19:31

    Bon eh bien, comme la conversation sur sa petite présence semblait s'éterniser, peut-être devait-elle carrément prendre congé. Avec la politesse bien sûr.. Mais lorsqu'elle voulut ouvrir la bouche pour le faire, Silvio se mit à rire, cela était si risible ? Bien qu'elle s'en doutait et qu'elle doutait encore d'elle, elle pourrait toujours faire ses preuves et prouver qu'elle n'était pas une petite chose insignifiante qui ne pourrait même pas tripoter l'intérieur des gens. Ce n'était absolument pas pareil que de tirer une balle dans une personne ou encore lui donner un coup dans le dos, bien lâchement.. Là, elle aiderait les gens, elle essaierait au minimum de leur faire du mal.. Elle voulait plus que tout les soigner, enlever le mal justement, ne pouvait-il pas comprendre cela ? Bien sûr que chacun pensait comme il le voulait, cependant, la médecine était quelque chose d'universel, la guerre et tout ça, non, des pays ou des communautés arrivaient sans peine à s'entendre correctement, mettant en place des lois, des interdits.

    Elle était fatiguée, elle divaguait complètement et ce rien qu'en pensant.. Que cela serait-il si elle devait se lancer dans un débat ? Elle balança sa tête de droite à gauche, légèrement. Et se remit à écouter, sans rien dire toujours. Ah oui, la visite médicale, elle l'avait presque oubliée, elle pourrait discuter avec le docteur.. Encore un nom qu'elle n'arrivait pas à comprendre, bon ce n'était que le deuxième mais tout de même. Shane et elle, c'était bien plus simple, Lewis et Lewitt, rien de bien compliqué, deux syllabes, une association de lettres faciles à prononcer. Il ne faut pas en demander plus, déjà que April était.. hum.. bizarre, certes joli mais bizarre.

    Elle avait toujours un morceau de pizza dans les mains, complètement refroidie, qu'elle se força à finir pour pouvoir s'éclipser et aller sombrer dans le pays des rêves. Un cri, une appellation surtout, un rire. Elle n'avait pas tout suivit mais à la vitesse à laquelle son cerveau fonctionnait, si elle comprenait une phrase entière, cela serait un miracle. Elle se mit à bailler, silencieusement en mettant sa main devant sa bouche, elle venait juste d'avaler son dernier morceau de pizza, il devait rester quelques vestiges de la vie de cette pauvre part de nourriture, et donc, rien de beau à voir à l'intérieur de sa bouche. Elle n'allait vraiment, mais vraiment pas tarder maintenant.

    - Excusez-moi, mais je vais y aller. La journée bien que courte m'a épuisée.

    Elle se leva, pour accompagner ses dires. Elle se dirigea vers la porte, après avoir fait un signe de main maladroit pour signaler qu'elle partait réellement. Elle leur souhaita bonne nuit et après avoir franchi le seuil de la porte, elle la referma derrière elle et partit vers l'ascenseur. Pouvait-elle le prendre seule, sans qu'il n'y ai besoin d'identification ou autre du genre ? Sinon elle devrait retourner chez Shane, et tout ce qu'elle voulait, c'était se coucher.
avatar
April Lewitt
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Infirmière
Âge réel : 0
Âge d'apparence : 30

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Biologie
Niveau de Compétence: Apprenti

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Silvio Anthelmios le Mer 5 Oct - 18:00

Un brieffing sur les rebelles et les créatures ? Hm, Silvio s'en serait peut-être chargé, si Shane n'avait pas embrayé sur un autre sujet. Mais peut-être que son résumé aurait été très bref, désirant en évoquer le moins possible pour éviter à la petite d'avoir ne serait-ce que l'idée de rencontrer ces parasites, ou plus long, un vrai discours de propagande, dans l'espoir de la dégoûter une bonne fois pour toutes. Ceci étant dit, il n'était pas très doué pour les discours, c'était plutôt Shane qui savait manier les mots et leur faire toucher une cible. Lui... C'était un homme d'action, et le silence était son ami, tout le temps. Les Hommes trop bavards attiraient les rebelles et les créatures comme des mouches, on les redirigeait vers d'autres brigades. Oh, bien sûr, Silvio n'ôtait pas à ses unités le droit de parler. Mais sur le terrain, il ne fallait que le strict nécessaire. Résultat: mon Commandor et l'expression d'idées et/ou de sentiments, ça faisait deux.
Mieux valait laisser Shane parler, alors ! Silvio se contenta de regarder ailleurs quand son Homme évoqua la possibilité d'avoir peur des médecins. Lui, se sentir visé ? Pfteuh ! Comment pouvait-on oser insinuer qu'il était iatrophobe ? Non, en plus, je vous dis des bêtises. Silvio n'avait pas peur des médecins. Il ne les aimait pas. C'était bien différent. Et il n'aimait surtout pas aller les voir: à ses yeux, le corps humain devait apprendre à rester solide, vaincre les maladies sans l'aide de médicaments. Etrange que, pour les autres, ce soit aussi naturel. Bah, peut-être ne se rendaient-ils pas compte de ce qu'ils faisaient. Peut-être Silvio était-il seul à être éveillé !

Il fut un peu surpris quand Shane le présenta comme un bon médecin. Ah oui ? Il y avait peut-être une insinuation, mais il ne la comprit pas. Pourtant, il avait cherché dans sa mémoire la trace d'un seul instant où il aurait ne serait-ce que fait semblant d'être le docteur. Même dans les souvenirs les plus olés-olés, il n'y en avait pas la trace ! Qu'est-ce qui pouvait bien passer par la tête de ce chenapan ? Avant que Silvio puisse dire quoi que ce soit, il sentit un doigt s'enfoncer dans son ventre, et ses abdos venir, par réflexe, prouver leur existence. S'il y avait une chose à ne pas faire après avoir mangé une pizza, c'était celle-là. On l'entendit râler, rouspéter, et, ouyant que l'on l'insultait, répondit par un réflexe identique:

"- Je-ne-suis-pas-gaaaay..."

C'est le moment que choisit April pour prendre congé d'eux. Ah, chic ! Oust, dehors, et à lui le poulet ! (normalement, on dit "à moi la poulette" en bondissant sur l'élue de son coeur, mais sinon, un poulet, c'pas si mal). Il la salua poliement, et la laissa partir. Dès que la porte fut fermée, il songea à offrir aux cameras le spectacle d'un Commandor épuisé qui irait se réfugier dans sa chambre, en espérant que Shane comprenne. Il préféra prendre le temps de débarasser la table (oui, il en fait beaucoup de cadeaux, aujourd'hui), et tout entasser dans l'évier (mais faut pas déconner, c'est Shane qui lavera, demain).

"- ...Eh, dis, ta frangine, là, elle va pouvoir emprunter l'ascenseur ?"

Il regretta aussitôt ce qu'il venait de dire en voyant Shane se précipiter pour permettre à sa petite soeur de rentrer chez elle. Bon... Il regagna sa chambre. Tiens, et s'il en profitait pour lui offrir son cadeau ? Pas sot, pas sot... Silvio avait un coin, dessous son lit, réservé aux "affaires très très personnelles que Shane ne veut pas connaitre". Il avait réussi, par on ne sait quel miracle, à y cacher l'hoverboard quelques jours durant, bien qu'il soit presque aussi grand que son lit, en l'attachant au sommier. Il le détacha, l'installa délicatement sur le lit de Shane, avant de se vautrer dans le sien, le ventre lourd.

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Shane M. Lewis le Ven 7 Oct - 16:04

    Son doigt, dans le ventre de Silvio. Ce n’était pas le genre de ventre dans lequel on pouvait s’enfoncer de dix centimètres en se disant qu’on pourrait appuyer encore pour voir jusqu’où on va bien pouvoir s’enfoncer. Non, Silvio avait de superbes abdos, et Shane ne s’enfonça que bien peu dans son ventre. Il était beau son homme, il était fort. Et Shane l’aimait son commandor. Même s’il clamait à nouveau qu’il n’était pas gay. Ca l’amusait Shane, de le voir faire. Pourtant Shane et Silvio étaient bien du même sexe. On pouvait dire que c’était pour leur couverture, et tout. Mais pour Silvio c’était bien plus que ça. Shane savait que son amant n’acceptait pas d’aimer un homme. Il aimait l’informaticien, mais refusait catégoriquement d’accepter la vérité. Qu’importe. Ils s’aimaient, c’était le plus important. Pour le reste, et bien, prévoir un miracle.

    Il vit alors April les saluer et prendre congés. Oui, elle devait être fatiguée, il aurait du y songer avant. La journée était vite épuisante lorsqu’on avait un mal de crâne. Et April devait bien en avoir un. Pour une amnésique qui se pose mille et une questions. C’était presque traumatisant ? Ca l’avait été pour Shane. Il fallait l’accepter, avec le temps, ça venait. Et il y avait toutes ces choses à apprendre sur Nosco, il fallait se reconstruire. C’était renaître, et il fallait grandir, retrouver son caractère, savoir ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas. Voyez donc le traumatisme sur Silvio : il a mis 30 ans à comprendre qu’il aimait aussi les hommes ! Enfin, il ne l’avait pas encore compris, et vu comment ça avait débuté, c’était bien parti pour durer encore trente ans ! Shane, lui, avait peut-être était un peu plus précoce. Pas seulement sur le fait de savoir s’il aimait ou non les hommes, mais sur tout Nosco dans sa globalité. Il avait hésité à ses débuts, à retrouver ses souvenirs oubliés, craignant la répression. Mais il avait fini par abolir secrètement ces chaînes, aujourd’hui, il se laissait aller à ses retrouvailles.

    C’était difficile d’avoir tout oublié et pendant dix ans, il avait reconstruit quelqu’un d’autre, il avait construit Shane Lewis, sa vie, son caractère, ses liens sociaux, sa vie professionnelle. Et aujourd’hui qu’apprenait-il ? Qu’il était en fait Jefferson Wheeler, un assassin ? Au final, il y avait bien des chocs sur la personnalité de chacun, et il était difficile de rester sain d’esprit à Nosco. On s’aliénait, parfois, pour rester dans la ligne droite de la loi. Et lorsqu’on cherchait à se retrouver soi même, alors il fallait se cacher, car l’interdit était bien la dernière chose à braver. Il finirait bien par se retrouver lui-même, doucement. C’était la raison pour laquelle il avait décidé de faire cette pause, dans son esprit, arrêter sa curiosité là où elle en était, et faire le point. Il lui fallait prendre du recul face à tout ce qui lui était arrivé ces derniers mois et pour cela, il fallait qu’il sorte de l’engrenage dans lequel il s’était fourré pour comprendre Nosco.

    Mais alors qu’il voulait faire une pause, c’était son passé qui revenait vers lui, en la personne d’April, elle-même. Joshi avait décidé de lui rendre sa sœur. Pourquoi comment ? Quel affreux geste du destin pouvait-on lui avoir encore offert ? Tout était si emmêlé, et il ne pouvait protéger April qu’en sachant pouvoir elle était arrivé, elle aussi, dix ans plus tard, dans la cité close. Qui jouait contre lui ? Devait-il y avoir un signe ? Devait-il alors rester à Nosco éternellement ? April aurait bien était la seule personne, à l’extérieur, qui aurait pu le tenter de trouver un moyen de sortir de là, la retrouver, lui demander pardon. Mais maintenant qu’elle était là, il se trouvait bien incapable de le faire. Peut-être était-ce parce qu’elle ne savait plus rien, la April d’ici. Celle de là-bas avait de la rancœur dans le regard. Celle d’ici était égarée et ignorait les méfaits de son frère d’antan.

    Il s’était contenté de la saluer et de lui souhaiter une bonne soirée. Peut-être que dans son sommeil, un certain Joshi lui soufflerait des mots qui la feront trembler, ceux de la vérité. Il l’avait regardée partir, et pensif, il était revenu dans la salle à manger où Silvio débarrassait la table. Qu’il était plein de bonne intention ce soir. Si Shane le remarquait, il était bien trop dans ses pensées pour pouvoir le remercier et le serrer dans ses bras. Il aurait voulu lui parler, de n’importe quoi, juste pour soulager son cœur de ses craintes et ses doutes. Mais rien ne vint. Ce ne fut que la voix de Silvio qui le réveilla. Sa frangine ? Croyait-il que c’était sa sœur ? Shane aurait peut-être voulu que non. Oublier tout ça, et le mettre au fin fond de son esprit. Mais, la ressemblance était trop flagrante pour qu’il s’agisse d’une blague. Les analyses de sang de demain le fixeront sur cela. Il accourut voir April, lui ouvrit l’ascenseur, et lui souhaita une bonne nuit, à nouveau, et lui posa un baiser sur le front, cette fois. Il lui signala même qu’elle pourrait l’appeler à tout moment, même la nuit si elle avait besoin, si ça n’allait pas bien.

    Et puis, il la laissa partir. Il revint à pas bien plus lent vers l’appartement, non pas qu’il redoutait d’y retrouver Silvio, parce qu’il l’aimait son Silvio, mais parce qu’il se perdait dans ses pensées. Des doutes le rongeaient et il ne savait que trop quoi faire ou ne pas faire. Il se sentait aussi égaré qu’un nouvel oublié. Est-ce qu’il cherchait à se substituer à sa sœur ? Peut-être. Il était surtout paumé. Il avait envie de se blottir dans les bras de Silvio. Mais lorsqu’il revint, Silvio n’était plus dans le salon. Et il aurait eu l’air fin à câliner son homme caché devant les caméras ! Son regard clair se posa sur la vaisselle dans l’évier, il eut un sourire en coin, et il retira ses gants de cuir noir. Etrange, comme il supportait un peu mieux ses mains depuis quelques temps. Peut-être que c’était le fait de savoir pourquoi il avait peur de ses mains qui le rendait moins inquiet. Shane était un maniaque. Il ne fallait pas lui demander de laisser la vaisselle là toute la nuit. Ca le rendrait malade et il serait bien capable de n’en pas dormir et de se lever vers deux heures AM pour aller nettoyer tout ça.

    Il fit donc la vaisselle. Ca ne prit pas beaucoup de temps, dix minutes tout au plus, et comme ça, ça lui permettrait de dormir tranquille. Et puis, il avait pu se plonger d’avantage dans ses pensées et ça lui faisait le plus grand bien. Il termina d’essuyer la dernière assiette et rangea le tout dans les meubles. Il marcha donc vers la chambre, il prit son ordinateur portable au passage et le cala contre lui, les yeux vides, les bras autour de son ordinateur, comme s’il l’enlaçait bien fort. Il poussa la porte de la chambre et la referma derrière lui. Il vit Silvio allongé dans son lit, il se demandait s’il dormait déjà, si son ventre plein avait eu raison de lui. Alors, il n’osa pas le déranger. Il était adossé contre la porte les yeux clos. En fait, il avait besoin de lui parler à son Silvio. Est-ce qu’il dormait ? Shane se décida de lui parler, s’il dormait, il le saurait bien vite :

    « Tu crois que c’est vraiment elle ? April ? Tu crois que c’est possible ? Elle et moi… Nosco… »

    Il baissa la tête, les yeux rivés vers le sol :

    « C’est vrai… Peut-être qu’ils ont trafiqué quelque chose au Sapienta… Dans les labos… Mais… Il y a tellement de similitudes avec elle… Son âge… La médecine… Et elle pleure quand elle a peur… »

    Dans les sous-terrains du Sapienta, les scientifiques faisaient parfois de drôles d’expériences. Et ils auraient tenté de le cloner ? Sans l’avertir rien. Et déposer le fruit de la science aux abords de l’enceinte comme n’importe quelle oubliée… Il n’en savait trop rien. Et au final, il n’aurait qu’à regarder sur les vidéos de surveillance, non ? Il le verrait bien. Ou alors… Le demander à Kim. Peut-être qu’il aurait des réponses à lui offrir. Shane était tout chamboulé, il ne savait plus où donner de la tête, alors, lorsqu’il posa son derrière sur son lit, il se releva comme électrocuté, mais en fait, c’était un reflexe puisqu’il s’était assis sur quelque chose qui n’était pas son lit. Il se retourna, et regarda de quoi il s’agissait. April disparut momentanément de son esprit, et il fit simplement des yeux ronds comme des billes, fort étonné de ce qu’il voyait.

    L’objet était assez long, brun, lisse. Mon informaticien passa sa main dessus avec quelque chose qui ressemblait à un grand « waaah ». Il attrapa l’objet entre ses mains, observateur, et puis il lâcha la planche, comme pour la faire tomber, et sauta dessus dans un même temps. Il lui fallut quelques secondes pour trouver son équilibre sur l’engin qui flottait à une vingtaine de centimètres du sol. Prudent, il chercha dans un premier temps son point d’équilibre, et une fois fait, il avança très lentement vers le lit de Silvio. Une fois à proximité, il sauta de sa planche au lit de Silvio et l’hoverboard de luxe descendit délicatement de ses vingt centimètres pour se poser sur le sol. Shane lui, avait atterri sur son Silvio, à califourchon et lui vola un baiser en se penchant un peu :

    « C’est génial ! Il va falloir que je m’entraine un peu. »

    Shane avait un peu retrouvé son sourire, bien décidé à laisser April dans un coin de son esprit et à se consacrer à Silvio. Après tout son amant avait sorti le grand jeu ce soir ! Il avait fait un peu de ménage, mis la table, fait le repas, débarrassé la table. Et puis un cadeau maintenant. Il avait au moins droit à autre chose qu’une tête d’enterrement et des questions rébarbatives. Il le saurait bien vite si c’était vraiment sa sœur. Il écrasa ses lèvres contre les siennes et les dévora. Il mordilla l’angle de sa joue puis le creux de son cou, encore, respirant son odeur avec délectation et aspira, cette peau, entre ses lèvres jusqu’à la faire rougir puis devenir violette. Son Silvio aurait à nouveau un suçon à cacher ! Il revint frotter amoureusement son nez contre le sien :

    « Oh ! Moi aussi j’ai un cadeau pour toi ! »

    L’informaticien se leva de sur son amant et descendit du lit, direction l’armoire où Shane avait méthodiquement attaché une épée à la penderie, cachée entre ses vêtements. Il savait bien que Silvio ne viendrait pas fouiller là, pour la simple et bonne raison que Silvio ne rentrait pas dans les vêtements de Shane. C’était juste une question de masse musculaire. Shane n’était pas dénué de muscles, mais il avait moins de carrure que son amant. Donc forcément, ses vêtements n’allaient pas à Silvio. Il revint à genoux sur le lit, talons contre les fesses. Et il tendit l’épée dans son fourreau. Il savait que Silvio avait le X-2. Mais celui-là, c’était le Y-2 ! Shane avait eu bien du mal à se le procurer, c’était une belle arme, peu commune, et donc un stock assez restreint. Il revint sagement s’assoir à califourchon sur son amant, le laissant découvrir l’épée nouvellement acquise. Et, dans un même temps, il avait remonté un peu le haut de Silvio pour gratouiller le ventre qu’il adorait. Shane n’avait pas d’ongles, c’était plus des caresses, douces. Et puis, il se laissa tomber, sur le côté, pour s’allonger auprès de lui, collé contre lui. Une jambe était à moitié restée sur lui, et l’un de ses mains grattait encore le ventre de l’autre. Il avait la tête enfoncée dans l’oreiller, allongé sur son côté droit et il regardait le commandor et son épée. Il attendait. Il attendait que Silvio le prenne dans ses bras. Il attendait, silencieusement.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Silvio Anthelmios le Dim 9 Oct - 22:38

Etrange que Shane doute comme cela. Pour Silvio, c'était certain: la April qu'ils voyaient était bien celle du passé de Shane. Comment pourrait-on expliquer toutes ces similitudes autrement ? L'hypothèse qu'émettait son amoureux semblait capilotractée. Au Sapientia, ils avaient bien d'autres choses à faire que des clones. A quoi cela aurait servi ? Qui voulaient-ils dupliquer ? S'il y avait eu des êtres parfait en Nosco, cela se saurait. D'autant plus que le clonage impliquait une grossesse, et qu'aux dernières nouvelles, personne ici ne portait d'enfants.
C'était étrange, tout de même. Quelqu'un venu du passé. Il y avait donc bien un lien. Etrange. Les yeux fermés, allongé sur le dos, Silvio mit son imagination en marche. Peut-être y avait-il un moyen tout simple, dans l'autre monde, d'arriver ici, et qui impliquait tout naturellement la perte de mémoire. Drogues ? Oh, on savait que ça faisait planer, mais pas au point de déplacer les corps... Une simple porte, alors, un lieu ou aller ? Ca tenait de la science-fiction... Enfin, sans doute ne sauraient-ils que le jour où Joshi les laisserait quitter Nosco... Enfin, si leur mémoire ne se supprimait pas à nouveau en chemin. Silvio croyait en Joshi, c'était lui qui lui envoyait ses souvenirs. Peut-être que ce Guide était le maitre de ce que l'on pourrait appeler l'Entre-Deux...

"- Je suis sûr que c'est ta soeur. Pourquoi ? Tu n'en veux pas ?"

Pourtant, elle était charmante ! S'il n'en voulait pas, Silvio se découvrirait peut-être une soeur nommée April. Un instant il se demanda si c'était possible: ses souvenirs n'évoquaient que son père. Il n'était même pas sûr d'avoir une mère, alors une soeur...! Son passé était bien plus flou que celui de Shane, pourtant il avait passé plus de temps que lui ici. Peut-être que sa mémoire était très censurée et rechignait à laisser passer les souvenirs. Etrange, tout de même, Shane avait des souvenirs lourds à porter... Oh, damn, pourvu que ses souvenirs ne soient pas encore plus lourds ! Enfin, Silvio n'avait que Shane comme outil de comparaison, peut-être que pour d'autres noscoiens, le rythme était encore différent. A moins que... Joshi fasse du favoritisme ? Mais, mais... c'est inique ! Lui, il a toujours été très dévoué, très gentil, très guildien, et, et... ! Buh. Bon, d'accord, au début, il avait même été tellement guildien qu'il n'avait pas cherché ses souvenirs, mais désormais, il voulait bien !

Il entendit son amour pousser un p'tit cri, en découvrant l'hoverboard. Mon Commandor eut un sourire, ravi de l'effet que cela produisait. L'espace d'un instant il ouvrit un oeil, le temps de voir Shane bondir sur l'engin. Il re-ferma les yeux, songea qu'il avait à faire à un gamin, que bientôt on l'accuserait moins d'homosexualité que de pédophilie ! Il fallait tout de même que Shane fasse attention. Un hoverboard, en appartement, ça pouvait être risqué. Soudain, il sentit que quelque chose appuyait sur son matelas. Dans le même temps, un corps avait atterri sur lui. Un soudain éclair de perspicacité indiqua à Silvio que c'était potentiellement lié ! Ses lèvres s'emparèrent de celles qui avaient voulu les conquérir, et ses bras attirèrent son homme contre son coeur. Il se laissa ensuite bisouiller, avec un grand sourire de bienheureux, ravi d'avoir enfin sa récompense.

"- Mon ange... Ca te plait ? Tu es content ?"

Mais voilà que Shane l'abandonnait, pour revenir avec... Woah ! S'il avait su, Silvio aurait fouillé les armoires ! Entre ses mains soutenaient l'épée plus qu'elles ne la tenaient, n'osant avoir de prise dessus pour le moment. Elles la caressaient, et constataient avec ravissement la perfection du métal, de la forge de la lame. Une belle épée ? Non. La meilleure épée qui se faisait en ce moment. Dans sa tête, il voyait déjà défiler de futurs moments épiques, des batailles, des victoires. Son reflet dans la lame avait désormais quelque chose en plus, quelque chose qui le rapprochait de ce qu'avait été Judikhael. Il devait se montrer digne de cette superbe lame.

"- W-wah.. C'est... Un très beau cadeau..."

Il la posa par terre, près de son lit, puis reprit son amoureux entre ses bras, comme une grosse peluche, couvrit son cou de baisers. Heureux ? Très heureux. Cette épée, il s'en montrerait digne au combat, mais aussi en veillant sur celui la lui avait offerte. C'était un de ses principaux rôles, à Nosco. Commandor et protecteur de son bien-aimé, l'autre moitié de son âme. S'il pouvait, il passerait ses journées à ses côtés, à lui faire plaisir, mais il tenait trop à son autre rôle. S'il pouvait, il profiterait de son sommeil pour l'admirer, toute la nuit, ais il était hélas trop humain. Il n'y avait que Shane qui n'était pas humain, qui avait deux ailes dans le dos.

"- Merci beaucoup... Tu es un ange..."

Ses mains passèrent sous le t-shirt de son amant, lentement, dans une caresse. La "douceur", c'était quelque chose que Shane lui avait appris. Il n'y avait que lui et les armes qui en profitaient.

"- Je ne te remercierai jamais assez de tout ce que tu m'offres..."

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Shane M. Lewis le Jeu 13 Oct - 21:40

    S’il voulait April ? En fait, il n’en savait trop rien. Il était heureux de la retrouver, mais ça lui faisait peur dans un même temps d’avoir à affronter ses erreurs plus tôt que prévu. Il avait l’impression de marcher sur des œufs. Et même s’il n’avait pas la brutalité habituelle d’un brigadier, il finirait tout de même par casser quelque chose. Oui, ça, ça allait lui retomber en pleine face au moment où il s’y attendrait le moins, au moment où il le voudrait le moins. Et les gens ? Que diraient les gens ? C’était certain que ça allait faire parler ça. Tout comme les triplés avaient fait parler d’eux à leur arrivée. Mais là encore, c’était différent. Les triplés étaient arrivés ensemble. Shane lui était arrivé dix ans avant une autre personne qui lui ressemblait lus que de raison. Alors les gens allaient comprendre que c’était possible, d’avoir vécu ensemble et d’être séparé pendant dix années. Mais qu’était devenu Jefferson pendant ces dix années ? Il ne pouvait tout de même pas être à deux endroits à la fois. Il ne pouvait pas vieillir à deux endroits à la fois. Et si l’un décédait. Ah oui… Mais il ne vieillissait pas à Nosco. Alors, le temps était-il arrêté ici et continuait à courir de l’autre côté. Et s’il mourrait de l’autre côté ? Que devenait le Shane d’ici ? Et s’il mourrait ici, que devenait Jefferson, là-bas ? Et s’il était déjà mort de l’autre côté… April pourrait peut-être lui dire… Ce qu’il était devenu pendant ces dix années… En fait pendant Nosco. L’échelle du temps se tordait. Si April retrouvait son passé, les dix années depuis que Shane était à Nosco, elle saurait l’avenir que Jefferson n’avait pas encore vécu. Il secoua sa tête de gauche à droite. Il valait mieux ne pas y penser.

    Il regarda sagement son amant examiner l’épée. Il avait sa tête aux cheveux d’un gris métallique contre l’oreiller, sur le côté. Il fixait le visage de son Silvio, détaillant chacun des très de son visage comme pour y chercher les sentiments qu’il pouvait y trouver. Silvio avait l’air d’aimer cette épée. Mon informaticien savait qu’une épée, pour Silvio, c’était plus qu’un petit jouet qu’on accroche sur le mur du salon, au dessus de la cheminée, pour faire beau. Silvio, c’était son outil de travail. Si la Guilde se défendait de manière brillante face aux attaques rebelles, c’était bien grâce à son Silvio. La sécurité de chacun, contre la menace terroriste, passait par cet homme là, celui qu’il aimait. Il entendit alors Silvio signaler qu’il ne savait comment le remercier. Quoi ? Le remercier ? Mais quelle idée ! Mon brigadier fit de gros yeux et vit taquiner le nez de son homme avec ses dents. Il ne lui devait rien, que non jamais. Ce qu’ils s’offraient l’un à l’autre, que ce soit matériel ou immatériel, ça n’avait pas de prix, ça n’avait pas de valeur marchande. C’était juste des points qui réchauffaient le cœur des deux en même temps. Alors jamais l’un n’aurait de dette envers l’autre, tout était déjà payé d’avance, d’un or que nul ne pouvait toucher sinon eux. Et plus le temps passait, et plus les deux hommes étaient riches de cet or là. Combien de temps passé à ses côtés ? Six mois, huit mois, un an ? Oui peut-être bien cela ou une toute autre période. Il se souvenait d’une date, c’était le 12 septembre 203. L’informaticien lui avait volé son premier baiser. Silvio n’avait pas été vraiment d’accord pour ce geste, maintenant, il le réclamait. Lewis vint reposer sa tête une l’oreiller.

    « Tu n’as aucune dette. Tu n’en auras jamais envers moi. »

    Il laissa un instant, fronça les sourcils en réfléchissant puis détendit les traits de son visage en clamant :

    « Enfin, si tu veux vraiment te rendre utile, prends moi dans tes bras. »

    Un grand sourire, bien que partiellement caché par le col montant de son haut noir. Il serra ses bras de long de son corps, remontant ses paumes dans son propre cou pour n’être plus que le petit paquet facile à prendre dans ses bras. Et Shane s’y blottit dans ces bras si forts, sur lesquels tout Nosco comptait, et que lui, comme amant, comptait encore plus mais pour leur chaleur et leur tendresse et non pas la brutalité de leurs coups. Il frotta son front contre le torse de son homme, affectueusement. Si Shane pouvait avoir une allure froide (surtout lorsqu’il travaillait) il n’en était rien en compagnie de Silvio. Il grattouilla les pectoraux de Silvio, les yeux clos, les pensées rêveuses. Il resta sagement dans ses bras un bien long moment. Peut-être était une demie heure, ou une heure, jusqu’à ce qu’il finisse par sentir les froid de la nuit. Il avait bisouiller la peau qu’il avait sous les lèvres et il avait caresse d’une manière si tendre le ventre de son âme sœur. Il aimait beaucoup ce genre de câlin. Il n’avait pas besoin de sexe ni de baisers enfiévrés, un peu tout de même de temps en temps, mais il veillait à ce que ce soit suffisamment rare pour les savourer à leur juste valeur. Il aimait le calme de ces étreintes. Ce n’était rien, il avait peut-être envie de plus, mais s’il consumait son amour trop rapidement, il en perdrait la saveur. Il redressa finalement la tête, pour voir si le commandor dormait, mais en croisant ces deux perles vertes, il se mit à rougir. Silvio ne dormait pas, et mon brigadier avait presque l’impression de l’avoir prit en flagrant délit. Au fond, Shane avait voulu relever la tête pour le voir dormir… Mais ce devait être Silvio qui devait occuper cette tâche depuis tout à l’heure.

    L’informaticien se retira de ses bras, doucement. Il se faisait tard, et les deux seraient bien mieux en pyjama et sous la couverture. Shane se leva du lit, posa ses deux mains sur ses hanches, l’air contemplatif. Et puis il sourit, en plissant son nez. Il attrapa une chaussure de Silvio et tira dessus pour la lui ôter, et il fit de même avec la seconde. Il mit les deux dans un coin et alla y joindre les sienne. Dans l’armoire, il tira un pyjama qu’il envoya à Silvio et un autre pour lui. Il retira son haut, dévoilant le tatouage qui prenait la place de tout son dos. Il enleva son pantalon et enfila le pyjama avant de se faufiler sous la grosse couverture, pour y attendre son commandor. Contre lui, il se blottit, et il ferma les yeux. Il se sentait si bien, si amoureux.

    "Je t'aime."
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Silvio Anthelmios le Dim 16 Oct - 15:23

Se rendre utile. C'est juste ce qui faisait vivre Silvio. S'il se levait le matin, s'il avait en lui de la fougue, l'acharnement qu'ont les animaux à vouloir survivre, c'était à cause de cela. Dès ses premières nuits en Nosco -car c'était la nuit qu'il réfléchissait à ce genre de choses-, il avait compris qu'il n'était pas venu ici uniquement pour regarder voleter les papillons, passer sa petite éternité tranquillement, puis re-partir. Son utilité, il voulait la marquer. Il voulait son nom dans les manuels d'Histoire noscoiens, une ligne ou deux qui dirait "cette année-là, le Commandor Anthelmios a fait ceci, et ça a influencé notre histoire". S'il mourrait sans avoir fait quoi que ce soit, il pourrait dire devant Joshi qu'il avait raté sa vie.
C'était étrange, quand il y pensait. S'il avait été mortel, il n'aurait pas pensé autrement. Habituellement, on attribuait à l'immortalité la joie de pouvoir prendre son temps pour tester toutes les choses de la vie, sans urgence. Lui, il ne voulait même pas profité de son immortalité. Il s'était décidé à vivre une vie qui lui offrait la même longévité qu'un simple mortel. Il le savait, un jour où l'autre, il entendrait une balle rebelle siffler, il la sentirait pénétrer sa chair. Une douleur, et puis cette cassure, et son esprit qui s'éteindrait. Il serait sans doute encore jeune, il n'aura jamais cent ans. Il ne voulait pas vivre cent ans. Ici, les habitants étaient peu nombreux, chacun semblait avoir une place importante, et pourtant il savait qu'il était minuscule, qu'il était inutile de s'acharner à vivre si cela n'avait pas d'autre sens que d'échapper à la mort...
...Qu'est-ce que je voulais dire, au départ ? Ah, oui. Que Silvio voulait être utile, et que c'était pour cela qu'il obéit à Shane, en le prenant dans ses bras.

Et quelque part, Shane avait de la chance. Silvio aurait pu décider que Shane, qu'une relation avec lui, était inutile, voir contre-productive. Pourtant, ils étaient là. Silvio regardant son amant, petite peluche fragile blottie dans ses bras. Pourquoi avait-il accepté, déjà ? Il ne se souvenait plus. Peut-être avait-il pensé que c'était Joshi, que c'était le destin qui avait poussé Shane jusqu'à lui, et qu'il fallait s'y plier. Désormais, il ne saurait vivre sans lui, Shane avait acquis son utilité, la même que celle de l'oxygène. En plus mignon. Ses lèvres se posèrent sur le front de son amant. C'était inutile, c'était vain, Pourtant, c'était nécessaire. Comme un espèce de besoin compulsif, papouiller Shane, le couvrir d'affection, c'était sa façon de le remercier, et c'était presque comme une maladie dans son esprit. Il ne pouvait faire autrement. Il n'avait jamais autant aimé une maladie.
Ses mains ne cessaient de caresser son amant, sans jamais s'en lasser. Puis, il était beau, son amoureux. Et ça, c'était vraiment étrange. Dans ce monde, Silvio avait toujours vu des gens couverts de défauts (exception pour sa propre personne). Shane était le seul être qui dérogeait à la règle, le seul être de ce monde qui pouvait prétendre à la perfection. Alors s'il l'aimait... Comment ne pas croire que c'était Joshi qui l'avait poussé jusque là ? C'était tout de même bizarre. Silvio devait avoir fait quelque chose de sacrément bien pour en arriver là. Vous croyez que c'était parce qu'il était commandor ? Judikhael avait bien eu Artèmîa...

Un soupir échappa audit commandor, qui se sentait à présent tout léger, seul avec son ange, la nuit entière devant eux, la nuit entière où il serait son seul souci. Le regard ambré de l'informaticien se leva vers lui, il sentit son coeur battre plus fort. Shane le regardait. Cela suffisait pour qu'il se sente fort, grand, unique. Puis Shane s'écarta, et... Lui retira ses chaussures. Guh ? Bah, qu'est-ce qui lui prenait ? L'air perplexe, Silvio se laissa faire. Puis il comprit qu'il était question de se mettre en pyjama. Bah, quelle idée ! Rebelle, il se leva juste pour se déshabiller, avant de revenir près de Shane. Attendez, il n'allait quand même pas mettre un pyjama !

"- Et moi, à ton avis, je ressens quoi ?"

un sourire, un petit rire, c'était sa façon de lui dire qu'il l'aimait. Il le serra plus fort contre lui, et passa en mode fauve, à lui mordiller l'oreille, graouter, l'embêter un peu...

_________________
Spoiler:

avatar
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Shane M. Lewis le Dim 16 Oct - 18:00

    Il rêvait ou son amant faisait l’enfant et refusait de mettre son pyjama. Le sale garnement ! Ce n’était pas un amant qu’il avait, c’était un enfant ! Il ne s’en plaignait pas pour autant. Il aimait bien le voir faire. Autant Silvio pouvait obéir, mais il gardait son petit caractère. Shane n’aurait peut-être pas aimé avoir un petit chien, il n’aurait pas aimé non plus avoir un loup qui mord au moindre mot. Silvio était un doux compromis, un mélange entre les deux, une sorte d’intermédiaire qui rendait sa vie moins platonique, sans tomber dans la crise hystérique quotidienne, voire horaire ! Avec Silvio, il était bien. Pourquoi Silvio ? Au début ce n’avait été qu’un jeu, rien qu’un combat de coq, des répliques réciproques et alternées. Silvio avait mis les lapins au goût de jour, Shane lui avait cramé son ordinateur. Silvio avait joué de mouvements obscènes avec une carotte dans la bouche de l’informaticien et Shane avait fini par lui régler son compte en décidant de l’embrasser. La suite, il ne l’avait pas choisie, elle était venue toute seule. La gifle qu’il avait reçu après l’avoir embrassé sous la douche, elle lui avait fait mal, et bien plus que physiquement.

    Bien sûr, ça l’avait blessé dans son honneur, une sorte de défaite à la petite guerre qu’ils se livraient. C’était devenu plus fort qu’un jeu. C’était tout son être qui c’était engagé dans cette bataille. Il était d’ordinaire bon perdant, mais ça lui aurait fait beaucoup de mal de perdre cette fois-ci. N’avait-il pas pleuré dans son lit ce soir là, lorsque la gifle était encore chaude et ses lèvres… ? Il avait su qu’il avait poussé le jeu trop loin, et plus que de perdre un ami, il avait eu peur de le perdre tout court, et définitivement. Il lui avait fallu passer au-delà de ça. Il avait attendu, ravalant sa défaite. Mais c’était Silvio qui l’avait convoqué ensuite, dans cet appartement qu’ils habitaient ensemble maintenant. Et leur premier baiser, dans cette même chambre. Il avait fui. Il était parti comme un vainqueur. Il aurait peut-être pu se rire de lui, se moquer de Silvio et aller fanfaronner la chose le lendemain, au travail, faire passer Silvio pour un gay aux yeux de tous et faire échec et mat au roi. Mais il n’en avait eu ni le courage, ni la volonté. Il avait même eu cet autre chose qui lui donnait envie de revoir encore et encore cet homme auquel il rêvait.

    Shane était revenu se blottir contre Silvio. Il fut d’ailleurs bien ravi finalement que Silvio n’ait pas mis son pyjama. Au lieu de se loger contre un bout de tissu qui le séparait du commandor, il avait ses mains contre sa peau chaude. Silvio avait toujours était un bon radiateur pour mon frileux de Shane. L’informaticien n’avait pas eu vraiment à se plaindre de cet hiver. Il avait même était doux, bien que mouvementé, il fallait avouer qu’en somme, ça avait plutôt été beau. Il sentit son Silvio lui mordiller l’oreille. L’informaticien s’était mis à rire. Silvio n’avait-il pas mangé assez de pizza ce soir. Et mine de rien, mordiller l’oreille, ça fait sacrément frissonner ! Shane en avait les poils de la nuque qui se dressaient. Il lui marmonna un petit « encore », tout bas, mais suffisamment haut pour que Silvio l’entende. Il avait des frissons non plus que dans la nuque, mais aussi sur les épaule et sur le haut du dos. Il fit par rentrer la tête entre ses épaules et serrer ses orteils tout électrisé. Il s’était mis à rire à la question de Silvio :

    « Je crois que tu ressens de la faim. Pourtant, tu as beaucoup mangé de pizza ! »

    Il chatouilla le ventre de son cher amant, alla mordiller ses lèvres amoureusement. Et puis, il calma son rire et ses chatouilles pour se reposer sur le lit, la tête dans l’oreiller. Il releva une main, doucement, et caressa les lèvres de Silvio du bout des doigts. Elles étaient loin d’être abîmées les mains de Shane, elles passaient leur journée dans des gants en cuir noir tellement protecteur. Il n’y avait bien que la caresse de clavier ou la peau de son amant qui pourrait l’irriter. Pour le reste, elles étaient toutes douces. Il emmêla ses doigts dans les cheveux clairs de Silvio, ses yeux si clairs plongés dans le vert de ceux du commandor, comme hypnotisé. Il s’amusa à aller passer sa langue sur l’un des tétons de son homme, souffla un peu dessus et se mit à sourire en le voyant commencer à pointer par le froid. Il alla le réchauffer de ses lèvres, et remonta dans sa gorge, mordilla l’os de l’angle de sa joue et alla lui arracher ses lèvres. Il éclata son souffle chaud contre son visage qu’il avait pris entre ses mains. L’informaticien grimpait doucement sur son commandor, une jambe entre les siennes et remonta avec lenteur tout son corps, jusqu’à le dominer d’une tête ou presque et jusqu’à ce que son genoux replié entre les jambes de Silvio ait une emprise indécente sur les sens de son homme.

    Il replia sa tête et alla enfouir son visage dans le cou du brigadier. Il y avait eu là, à un moment, des marques de strangulation que Shane avait amèrement regrettée. Ca avait disparu à présent, il s’en sentait bien soulagé. Il dévora son cou comme un animal, un prédateur qui tenait sa proie... Et pourtant il ne voulait pas lui faire du mal. Lorsqu’il le mordait, c’était pour faire du bien à Silvio. Il ne mangeait pas sa chair, il plantait ses crocs jusqu’à ce qu’il sente frémir le corps de son amant, et il relâchait la pression. Lorsqu’il griffait son dos, il enfonçait ses onglets jusqu’à ce que le dos du commandor marque une cambrure. Il passa ses bras autour du cou de Silvio et sa laissa tomber sur le côté, puis sur le dos, entrainant l’homme qu’il aimait sur lui. Il aimait se sentir écrasé entre son corps chaud et le matelas. Oui, Shane était un soumis refoulé et oui, Gabriel, tu peux l’encadrer.
avatar
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
3000/10000  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une première soirée et une nouvelle rencontre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum