Fallait bien que ça arrive... [Jessica W.]

Aller en bas

Fallait bien que ça arrive... [Jessica W.] Empty Fallait bien que ça arrive... [Jessica W.]

Message par Shane M. Lewis le Mer 18 Aoû - 13:52

    Il fallait bien que ce jour arrive, il fallait bien que ça lui tombe dessus. Une promesse était une promesse, elle lui avait fait confiance, il se devait alors d’en faire tout autant. Longuement, il avait cherché dans son lit, la veille, un moyen quelconque qui aurait pu annuler ou tout du moins repousser l’échéance. En vain. Tous ces plans tombaient à l’eau. Comme si le destin s’acharnait sur lui, rien ne lui vint de mieux à l’esprit que de faire le mort. Cependant, les messages répétés de son supérieur lui réclamant les rapports de missions qu’il n’avait pas encore rédigés, l’empêcha de couper tout contact avec le monde. Non, décidément, il ne pourrait rien faire contre cela, il devrait y aller.

    Il avait mis deux heures dans son agenda électronique pour son supérieur soit au courant de la chose. Plus que légales, ces absences pour une visite médicale étaient obligatoires au moins une fois tous les ans pour les Nosciens, et une fois tous les 6 mois pour les Brigadiers. Et c’est cela qui ne l’arrangeait pas. Voilà huit mois qu’il n’avait pas programmé une visite médicale, il était donc relativement en retard à son propre damne, il avait toujours cherché un prétexte pour ne pas avoir le temps de s’y rendre, ni même d’en programmé une. Cela faisait 6 jours qu’il avait réservé une plage horaire pour cette visite médicale et à chaque fois qu’il regardait sa semaine, ses yeux se portaient inévitablement sur ce cadre samedi après-midi aux alentours de quatorze heures…

    L’échéance se rapprochait et le narguait, il sentait comme une masse au dessus de lui qui allait tomber sur lui et le mettre en pièce. C’était comme un morceau d’ombre qu’aucune lumière ne pouvait vaincre. Il y avait, pour lui, une large peur, une grande appréhension face à ce qui s’annonçait. Il soupirait une fois de plus en voyant l’encadré. C’était pour cette après midi. Le matin, Shane était venu travailler, mais l’esprit toujours ailleurs. D’où pouvait bien venir cette phobie ? Il avait beau cherché dans sa mémoire, il n’avait jamais eu vraiment de mauvaises expériences. Il y avait bien eu cette première visite médicale à son arrivé où le médecin n’avait pas été spécialement très tendre avec lui lorsqu’il lui avait enfoncé l’aiguille d’un vaccin. C’était probablement là que le jeune informaticien avait regardé l’homme dans les yeux. Qu’y avait-il vu ? C’était assez indéchiffrable et la conclusion qu’il en avait tiré était probablement pleine de paranoïa, mais il avait bien cru y voir du plaisir lorsque Shane avait sursauté en sentant une douleur à laquelle il ne s’attendait pas.

    Par la suite, il y avait eu des visites et des visites médicales. En neuf ans de vie sur Nosco, il devrait donc avoir subi 18 visites, il n’en était qu’à 15 et la seizième lui pendait devant le nez. Ainsi donc, en reculant d’un ou deux mois la visite, il avait réussi à échapper à deux d’entre elles. Cette fois-ci, il avait gagné trois mois dont il n’était pas peu fier. Si Shane y allait en trainant les pieds, il faisait tout de même preuve d’une grande patience. Il se contrôlait, test après test, il suivait les indications et obéissait comme un automate, mais lorsque ça se prolongeait, il commençait à perdre le contrôle et devenait un peu plus agressif. La dernière fois, il avait hurlé comme un fou jusqu’à ce qu’on finisse par le laisser partir.

    Il avait appris deux semaines plus tôt, que le cauchemar aurait connu une suite plus éprouvante sans l’intervention de la jeune femme qu’il avait croisée en réparant un ascenseur. Elle s’appelait Jessica Wilde. Exaspérante, têtue comme une mule, indomptable, Shane ne savait plus trop combien d’adjectif du genre qu’il lui avait accordé lorsqu’il avait fait le point de sa journée, le soir. Il avait beau cependant lui avoir donné tous les qualificatifs les plus insolents et haineux, il n’en demeurait pas moins vrai qu’il aimait discuter avec elle. Elle avait du répondant, et ça avait rendu le dialogue moins plat, moins formel, plus vivant. Il lui avait conseillé quelques congés pour qu’elle se remette de sa fatigue, ce après quoi il daignerait mettre à jour ses visites médicales avec elle. Et l’échéance tombait. C’était aujourd’hui. Après un repas qu’il n’avait pas touché (allez savoir pourquoi !), il se rendit au centre, entrainant les pieds, en essayant de marcher sur tous les cailloux qu’il croisait en chemin dans l’espoir de se ramasser lamentablement. Absent à son rendez-vous, Shane n’aurait plus qu’à aller travailler car l’horaire serait passé. Mais c’était toujours lorsqu’on a envie qu’un malheur nous tombe dessus… Qu’il tombe à côté. En effet, quelqu’un en chemin se vautra lamentablement sur le sol et, mentalement, Shane pleurnicha un ‘mais pourquoi c’est pas mooooooooi ?’.

    Il aida son pauvre compère à qui il aurait bienvoulu s’approprié son malheur et l’aida à marcher jusqu’au centre, où il serait soigné. C’est alors qu’il réalisa qu’il avait bien fait de ne pas tomber, ça il aurait inévitablement été amené ici. C’est fou le nombre d’ici peu lucides qui nous venait à l’esprit lorsqu’on ne savait pas trop quoi faire. Néanmoins, il fut bien heureux que le poids de l’homme qu’il trainait à marcher, le ralentisse ! A son plus grand malheur, il ne gagna que dix minutes. Avant d’entrer dans le centre, Shane regarda autour de lui s’il n’y avait pas un autre petit malheureux à trainer… Mais non. Avec désespoir il entra.

    A l’accueil, il s’occupa d’abord de celui qui était tombé, gagnant ainsi encore cinq petites minutes. Puis il se présenta. Il souligna bien plusieurs fois qu’il avait rendez vous avec Jessica Wilde et nulle autre. Il ne voulait avoir à faire qu’à elle, c’était l’autre partie du marché non ? Elle avait eu confiance en son travail, c’était à lui d’avoir confiance en elle… Mais en elle, rien qu’en elle, personne d’autres. Il répéta d’ailleurs pour la septième fois le nom du médecin, au cas où la femme à l’accueil aurait manquait ce petit détail. Elle parut d’ailleurs fort agacée et crut qu’il la prenait pour une idiote. Ce n’était pas le cas. Il était anxieux. Lorsqu’elle lui annonça que le docteur arrivait et qu’il devait attendre dans la salle prévue à cette effet, Shane demanda alors, inquiet :

    ‘Vous êtes sûre que c’est bien avec le docteur…’
    ‘Wilde. Oui monsieur, allez vous assoir, j’ai très bien compris.’
    ‘Je veux personne d’autre que…’
    ‘Oui elle arrive monsieur.’
    ‘Vous êtes sûre que vous ne vous êtes pas trompée ?’
    Derrière vous.’
    ‘Oui je sais que la salle d’attente est derrière moi, je veux juste savoir si…’
    ‘Non, le docteur est derrière vous, monsieur.’


    Shane fit volte face. C’était la seconde fois qu’il se retrouvait nez à nez avec elle. La dernière fois, c’était dans les toilettes de la salle de spectacle. En effet, il l’avait revue un peu plus tard. Elle avait pris le congé qu’il lui avait recommandé, elle semblait aller mieux. Ils s’étaient longuement taquinés jusqu’à ce qu’il reçoive le fameux SMS de Joshi.

    « Vous savez que j’en ai fait des cauchemars de vous avoir nez à nez avec moi ? »

    Il abusait, le cauchemar n’avait jamais été vraiment affreux. En fait, il était plutôt bien. Ce n’était pas le fait qu’elle soit nez à nez avec lui qui avait fait de son rêve un cauchemar, mais plutôt le scalpel qu’elle avait soudain sorti d’il ne savait où. Il recula d’elle légèrement, question de ne plus avoir son nez contre le sien :

    « Bon allez ! Finissons-en. Ca fait cinq minutes que je suis là et je perds les pédales. Je pense que la femme de l’accueil croit que j’ai flashé sur vous… Vous y croyez ? Personnellement j’en dis qu’elle prenait un plaisir malsain à jouer avec mes nerfs. »

    Avec le nombre de fois qu’il avait répété qu’il avait rendez-vous avec le docteur Wilde, il ne pouvait vraiment pas en être autrement. Shane était nerveux, il parlait vite et on ne comprenait que la moitié de ce qu’il disait. Il était persuadé cependant que ça avait un sens. Il n’aimait pas être ici. Il avait l’impression que tous ces médecins attendaient le moment où il baisserait sa garde pour sortir leur scalpel de leur poche. Parmi les nombreux mots qu’il déblatéra en bougonnant comme un vieu sans lien avec les autres, il y eu :

    ‘Perdre la tête… Tous…. Ne pas cesser de garder un œil sur leur… Regarder !... Un instant de faiblesse… Voraces…’

    Il ne se calma que lorsqu’ils entrèrent dans la salle vide de monde où le docteur examinait ses patients. Là il récupéra de son sang froid et de son esprit. Pour combien de temps, il n’en savait rien. Il respira et croisa les bras sur son torse, relevant la tête, il retrouvait son petit air fier et intouchable. Il ne suffirait pourtant qu’elle ne sorte soudain une aiguille pour qu’il se recroqueville dans son coin.
Shane M. Lewis
Shane M. Lewis
~ Brigadier Informatique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Brigade Informatique
Âge réel : 10 ans
Âge d'apparence : 19 ans

Compétences
Mémoire:
Fallait bien que ça arrive... [Jessica W.] Left_bar_bleue3000/10000Fallait bien que ça arrive... [Jessica W.] Empty_bar_bleue  (3000/10000)
Compétence principale: Informatique
Niveau de Compétence: Maître

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum