Perdu

Aller en bas

Perdu Empty Perdu

Message par Invité le Dim 30 Mai - 14:32

Aux pieds de l’infranchissable enceinte Noscienne gisait une forme. De loin, cette masse étendue contre le sol semblait parfaitement immobile mais l’on pouvait néanmoins, en s’approchant, remarquer un léger frémissement dans le pli du tissu vermillon. Le mouvement de la forme s’accompagnait d’un sifflement sourd.
Ça respirait… difficilement, mais ça respirait.
Un bras émergea du manteau pourpre, puis un autre, et la forme organique se découvrit peu à peu dans une seconde naissance. Ses mains blanchâtres palpèrent un visage dont elle ignorait tout mais qui lui semblait pourtant si familier. Le sien.
La peau glacée de ses doigts la fit frissonner. Elle renonça à ce contact désagréable et les laissa parcourir le terrain à tâtons pour s’attacher à leur nouvel environnement. La terre, chauffée par la lumière artificielle, rendit un peu de vie à ses doigts engourdis.

Il fallut une éternité à l’humain pour retrouver tous ses moyens. Lorsqu’il eut enfin pleine conscience de son corps, son expression s’adoucit, le rythme de sa respiration se calma et ses yeux fuyants mirent fin à leurs soubresauts obsessionnels. Il ne savait pas qui il était, mais il savait qu’il existait, et cette simple connaissance suffit à l’apaiser.
Le jeune homme souleva son menton pour contempler les alentours. Il était toujours en position assise, emmitouflé dans son lainage, mais maintenant sa vision et son esprit lui paraissaient plus clairs. Des noms venaient identifier naturellement toutes les choses sur lesquelles ses yeux s’attardaient. Et pourtant, certains mots lui échappaient encore.

Qui était-il ?

Une brise fit danser les épis blonds qui poussaient sur le crâne de l’amnésique. Il coinça une mèche entre ses doigts et l’enroula nerveusement autour de son index.
Quelque chose ne tournait pas rond.
Pourquoi ? Pourquoi ne se souvenait-il pas de son nom ? Il en avait forcément un ! Il trônait là, au milieu de ces images qui l’entouraient, et toutes portaient leur propre étiquette et c’était dans l’ordre des choses. Mais lui ? Un murmure retentissait dans ses entrailles, comme les lamentations d’une plaie ouverte. Une partie de lui-même avait disparue. Il en avait reconnu l’essentiel, mais pas tout.
L’humain ramena ses genoux contre sa poitrine et souffla doucement sur ses mains pour les réchauffer. Il attendait. Qui exactement, il n'en avait pas la moindre idée.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Perdu Empty Re: Perdu

Message par Judikhael Wienfield le Lun 31 Mai - 18:07

Judikhael revenait du batiment administratif, où il venait de finir quelques démarches, toujours aussi fastidieuses, concernant son nouveau filleul, Morgan, un jeune homme qui venait d'arriver il y a quelques temps à peine. Il s'apprêtait à regagner le capitol, où son bureau et ses tâches quotidiennes de haut conseiller l'attendaient, quand une forme à l'horizon accrocha son regard. Une forme humaine. Près de l'enceinte. Hum... S'agirait-il encore d'un nouvel arrivé ?

Il était rare que de nouveaux arrivés apparaissent ainsi à quelques jours d'intervalle à peine. Certes, cela s'était déjà produit, mais ces vagues massives de nouveaux arrivants se comptaient quand même sur les doigts d'une main. Du moins si l'on prenait en compte l'histoire connue de Nosco. Peut-être y en avait-il eu avant, sans doute même. Mais personne, pas même Joshi, ne semblait à même de le dire.

Judikhael tâta un instant l'idée de continuer son chemin comme s'il n'avait rien vu, se disant que de toute façon cette arrivée avait sans doute été détectée, que le futur parrain avait sans doute été contacté, et que bientôt le nouvel Oublié serait pris en charge dignement. Mais à peine avait-il fait un pas, qu'une petite voix intérieure le rabroua, lui donnant mauvaise conscience. Non, vraiment, c'était indigne d'un haut Conseiller de laisser cette âme perdue au pied du mur. Sans mauvais jeu de mots. Grognant donc à voix basse, le commandor tourna à sa droite, en direction de la masse encore assise contre l'enceinte, poussant ses pas jusqu'à l'homme à terre.

Car oui, au fur et à mesure qu'il avançait, il put rapidement constater qu'il s'agissait d'un homme. Assez jeune. Même si d'aspect étrange.

- Bonjour jeune Oublié, fit-il alors quand il arriva enfin à quelques pas du jeune homme. Et bienvenue en Nosco.

Et voilà, c'était reparti pour son habituel petit discours de bienvenue et d'explications. Un, et encore un ! Lui qui se disait il y a peu que ces arrivées rompaient quelque peu la routine noscoienne. Des fois, il se le demandait. Et si finalement c'était ces arrivées qui faisaient la routine de Nosco au lieu de la rompre ? Mais l'heure n'était pas aux questionnements philosophiques, se morigéna-t-il, tout en sondant l'autre d'un regard céruléen acéré.

- Vous ne vous souvenez sans doute de rien. Nous sommes tous arrivés ici, ainsi, sans souvenir, sans même se rappeler notre nom. Vous êtes ici en Nosco, petite ville encerclée de cette enceinte dont on ne peut sortir. Du moins pas par des moyens connus du commun des mortels.

Il marqua un temps de pause, cherchant à savoir si l'autre le comprenait. La pire hantise de Judiikhael quand il se chargeait d'un oublié nouvellement arrivé était de tomber sur quelqu'un ne le comprenant pas, quelqu'en soit la raison, et de devoir sans cesse se répéter, encore et encore, inlassablement sans que l'autre ne parvienne à s'intégrer. Mais celui-là, à son plus grand soulagement, semblait doter également de suffisamment d'intelligence pour le comprendre. Resterait-il finalement le parrain du nouvel arrivé assis devant lui ? Il n'en savait rien. Mais au moins, même si tel était le cas, l'autre devrait parvenir à ne pas l'agacer en répétitions et explications inutiles.

- Je m'appelle Judikhael. Judikhael Wienfield. Et je vais vous guider dans ce monde tout nouveau pour vous. Venez, levez-vous.

Se disant il proposa sa main pour aider l'autre à obtempérer.

- Et il va falloir vous trouver un nom. Une idée en particulier ? Ou vous préférez me laisser choisir ?
Judikhael Wienfield
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
Perdu Left_bar_bleue4250/10000Perdu Empty_bar_bleue  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Perdu Empty Re: Perdu

Message par Invité le Lun 31 Mai - 21:18

Persévérant dans sa quête de chaleur, l’humain commença à frotter les paumes de ses mains l’une contre l’autre. Il essayait aussi – inconsciemment – de se remémorer les heures précédentes mais sa mémoire, elle, refusait toute approche et dressait un rempart invisible pour repousser chacune de ses tentatives. Quelque soit l’angle, il se heurtait toujours à ces satanés murs… c’en était rageant. N’était-il pas maître de son corps ? Il se sentait misérable à souffrir et du froid, et de sa perte de mémoire.
L’Oublié compris finalement que tous ses efforts n’étaient que des coups d’épée dans l’eau. Il baissa les bras, glissa les mains sous son manteau et hocha du chef pour trouver une « nouvelle occupation ». Ses prunelles de jade traînèrent un instant sur la pointe de ses bottes avant qu’il ne lève brusquement le nez vers l’enceinte de la cité.
Un hoquet de surprise lui échappa. Un glacier… non… une muraille de glace s’étendait à perte de vue ! Il aurait peut-être dû se lever, toucher ce bloc immaculé, mais sa vue lui inspirait une intense terreur et l’invitait plutôt à garder ses distances.


- Bonjour jeune Oublié.

L'humain tressaillit avant de se détendre. Il n’avait pas vu l’autre arriver.

C’était sa première rencontre avec un homme. Bizarrement, celui-là ne lui inspirait aucune crainte… en comparaison du glacier en tout cas. C’était sûrement parce qu’il se reconnaissait en lui. Ils ne se ressemblaient pas, mais ils venaient de la même souche.
L’inconnu tenait à expliquer son arrivée dans les parages visiblement, il se fit donc un plaisir de l’écouter. Son visage se décomposa à l’entente des mots « rien » et « tous ». Alors comme ça, son amnésie relevait de la normalité et, en plus, il n’était pas le seul à avoir oublié ? Et cet iceberg géant faisait le tour de la cité de… Nosco. Aïe. Il ne pouvait pas sortir ? Pas du tout ? Loin de lui l’envie d’escalader la glace mais cette nouvelle avait quelque chose d’effrayant. L’Oublié se repentit aussitôt d’être entré. Bien qu’il ne soit pas tout à fait sûr de l’avoir fait volontairement.


- Je m'appelle Judikhael. Judikhael Wienfield. Et je vais vous guider dans ce monde tout nouveau pour vous. Venez, levez-vous.

Il opina du chef et saisit la main tendue. C’était une poigne ferme, presque calleuse, à l’opposé de ses pinces de pianistes. La main de Judikhael dégageait plus de chaleur que les siennes ce qui rendait le contact particulièrement agréable. Debout depuis quatre secondes à peine, le jeune homme regrettait déjà de l’avoir lâchée. Il avait les jambes chancelantes mais, à son grand étonnement, il n’eut aucun problème à rester sur ses deux pieds. Le problème, en réalité, venait plutôt de la question de son « guide ».

- Un nom… murmura-t-il en levant les yeux au ciel. Pas d’idée.

L'homme sans nom haussa les épaules. Il se tourna vers son guide pour le dévisager et, à son tour, osa poser la question qui le taraudait depuis son discours de bienvenue.

- Vous dites que je ne suis pas le premier ? Et vous leur posez toujours la même question ? Comment est-on censé répondre si l’on ne se souvient de rien ? Je n’ai pas un seul exemple de nom en tête… à part le vôtre, Judi… Judi… Judi quoi, au juste ? L’Oublié marqua une pause. Il haussa un sourcil, l’air soupçonneux, avant de continuer sur sa lancée. C’est vous qui l’avez choisi, votre nom ? Si c’est le cas, je crois que je vais laisser un autre choisir à ma place. Mais pas vous.

Apparemment, la mémoire n’était pas la seule à manquer… il était dépouillé de tact et de courtoisie. Ce qui ne l’empêcha toutefois pas de reprendre son questionnement en jetant un bref coup d’œil du côté de l’enceinte.

- S’il est impossible de sortir, par où suis-je entré ? Personne n’a essayé de gravir la muraille de glace ?
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Perdu Empty Re: Perdu

Message par Judikhael Wienfield le Mer 2 Juin - 0:13

Judikhael se serait presque amusé de l'étonnement et du sursaut que l'autre lui offrait, s'il n'avait pas déjà tant vu cette réaction, ces questionnements, ce sentiment d'être totalement perdu dans les prunelles d'un nouvel oublié. Ce n'était en effet ni la première fois, ni la dernière fois qu'il verrait se jouer de tels sentiments. Ce ne serait pas la première ni la dernière fois qu'il devrait y faire face et tenter d'effacer ou du moins d'atténuer tout ce tumulte qui se jouait alors dans les yeux des nouveaux arrivés. En général, il y arrivait assez bien, en détournant l'attention de l'autre sur tout ce qu'il y avait à apprendre et à comprendre dans ce monde particulier. Mais... Mais disons que parfois, il y avait quelques récalcitrants. Il n'y avait qu'à espérer que celui-ci n'en fasse pas partie.

Il fut vite rassuré sur ce dernier point, du moins momentanément, quand le jeune homme accepta sa main tendue et qu'il sentit la main fine dans la sienne plus large, plus calleuse. Et plus chaude. Parbleu ! L'autre avait les mains glacées !

Et alors qu'il commençait de plus en plus à se rasséréner sur ses possibles craintes quant au caractère docile de l'autre ou non, ses espoirs nouvellement fondés s'envolèrent en éclat quand l'autre répondit. Il osait critiquer sa manière de faire ? Il osait lui reprocher de lui proposer de choisir son nom ? Et par dessus tout, il osait se moquer de son propre nom ? Judikhael... C'était pas un nom si terrible que ça, si ? Par Joshi, si le gamin continuait sur cette voie, il allait en faire de la charpie avant même que l'autre n'ait pu être enregistré sur les registres de la guilde !

- Je vous conseillerai de changer rapidement de ton avec moi, gronda-t-il de sa voix grave, les accents de colère qui roulait au tréfond de sa gorge ne présageant rien de bon.

Pas un haussement de ton cependant. Pas un seul mot d'insulte ou d'injure. Judilhael avait longtemps appris que des mots dits calmement mais de façon bien particulière avaient souvent bien plus d'impact qu'un quelconque éclat de voix. Et le regard qui appuyait ses dires, un regard sombre, ombrageux de colère contenue, en disait sufisamment long pour que l'autre, même s'il ne le connaissait pas encore, comprenne qu'il ne fallait pas jouer avec lui. Qu'il ne fallait pas jouer avec l'homme de commandement qu'il était, si habitué à se faire respecter, et sachant très bien comment s'y prendre pour ce faire.

Il fut toutefois coupé dans sa colère quand l'autre lui parla de sortir. Et de muraille de glace. Hum... voilà bien quelque chose d'intéressant tout d'un coup. Il savait que finalement la muraille n'était pas toujours ce mur de barbelé qu'elle semblait être pour lui. Il savait que l'enceinte semblait prendre un aspect différent pour chacun, ou presque. Pour quelle raison ? Ca, il n'en savait rien. Quel lien cet aspect pouvait-il avoir avec leur vie, leur existence ici en Nosco ? Il n'en savait rien non plus. Il n'était en tout cas pas étonné que pour l'autre, l'enciente ait un aspect bien différent de ce qu'elle était pour lui. Non, ce qui l'étonnait était plutôt l'aspect en question dont l'autre parlait : un mur de glace. De la glace. C'était bien la première fois qu'on lui parlait d'un tel aspect.

En tout cas, voilà qui expliquait les mains glacées que le jeune homme lui avait tendues. Sans doute devait-il être transi de froid.

- Non, personne n’a essayé de gravir la muraille de glace. car cette enceinte n'est une muraille de glace que pour vous. Pour moi, c'est un mur de ronces, expliqua-t-il alors, un pétillement de soudain amusement éclaircissant brutalement son regard. Mais oui, nous avons tous dû, un jour ou l'autre, tenté d'y trouver une issue. Sans aucun succès. Mais venez, vous devez avoir froid.

Et sans plus attendre, il s'éloigna, direction les bâtiments qui leur tendaient les portes un peu plus loin, tout en faisant signe au gamin de le suivre.

- Quant à votre nom, ne vous en déplaise, il vous en faut un. Et puisque vous ne daignez pas en trouver un vous-même, je vais me faire un plaisir de vous en choisir un, continua-t-il, tout en marchant d'un pas toutefois assez lent pour que l'autre puisse le suivre. Alors... un nom qui vous irait... hum...

Il fit mine de réfléchir un instant, cherchant en fait un nom qui l'amuserait grandement, et qui pourrait potentiellement déplaire au jeune homme. Un nom bien peu glorieux en somme...

- Jaime. Jaime... Jaime Scarlet. Ca vous irait comme un gant oui, déclara-t-il faussement fier de sa trouvaille, un mince sourire moqueur naissant au coin de ses fines lèvres.

Un de ces sourires si rares à voir chez lui.

- Bien, ne tardons pas. Allons vous enregistrer sur les registres de la ville, et nous veillerons ensuite à vous réchauffer et à vous installer convenablement. Vous êtes sans doute plus que perdu dans tout ça, mais ne vous inquiétez pas, nous veillerons à ce que vous vous sentiez rapidement à l'aise parmi nous et à ce que vous trouviez votre place. Un parrain se chargera de tout vous apprendre sur ce que vous devrez savoir. Peut-être serais-je votre parrain d'ailleurs... Nous verrons bien.

Ils venaient tout juste d'arriver devant le bâtiment administratif, dont les postes coulissantes s'ouvraient déjà devant eux pour leur céder le passage. Judikhael répondit brièvement aux salutations que quelques nosciens lui offrirent bien respectueusement, et invita le garçon à entrer dans l'ascenseur qui venait de s'arrêter à leurs pieds.
Judikhael Wienfield
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
Perdu Left_bar_bleue4250/10000Perdu Empty_bar_bleue  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Perdu Empty Re: Perdu

Message par Invité le Jeu 15 Juil - 1:31

L’oublié posa ses prunelles émeraudes sur son soit-disant parrain. Fichtre, il y avait quelque chose d’architectural chez ce type ! Il ne se contentait pas de se tenir à ses côtés, il IMPOSAIT carrément sa présence et écrasait la sienne par la même occasion, comme la coque d’un paquebot sur un iceberg. Judikhael n’était pas seulement doté d’un nom à coucher dehors. Judikhael était solide comme un roc. Il émanait de sa personne une sensation combinée d’autorité et d’assurance, et la cité toute entière semblait reposer sur ses épaules. Jaime esquissa un sourire entendu. Le rôle de ce pilier humain ne pouvait pas se limiter pas à ces supposés parrainages… il lui donnait bien plus d’importance. Autrement, pourquoi ses remarques le vexeraient-elles? Pourquoi exiger qu’il change de ton ?

- Un homme susceptible , conclut-il tout bas.

Ou important. Ou les deux. Mais cet homme avait pour lui ce qui manquait atrocement à Jaime : la connaissance. Raison de plus pour rentrer dans les rangs et stopper ses commentaires désagréables. Pour le moment, mieux valait garder Judikhael de son côté. Se mettre à dos les personnalités de Nosco ne paraissait pas très judicieux. Et puisqu’on parlait de situations épineuses…


- Un mur de ronces ? C’est possible, ça ?

Il risqua un dernier coup d’œil vers la muraille et se mordilla nerveusement la joue. Un tic qui devait le poursuivre depuis de longues années car en passant la langue sur les parois de sa mâchoire, il pouvait sentir de légères cicatrices. Mais revenons à cette histoire de ronces.
N’était-ce pas qu’une plaisanterie de mauvais goût ? Bah, Judi ignorait sûrement jusqu’à la définition de ce mot. Pourtant Jaime ne voyait pas comment cette masse de glace pouvait lui apparaître différemment. Est-ce que c’était… de la magie ? Ou une illusion ?
Non et non. Comment une vulgaire illusion pourrait-elle dégager un froid aussi intense ? Il sentait encore le souffle glacé contre sa peau et ses doigts ankylosés ! Il y avait quelque chose de mystérieux dans tout ça. Mais lorsqu’on débarquait dans un lieu inconnu, sans souvenir et qu’on vous accueillait de cette curieuse manière, le mot « mystère » sonnait comme un grossier euphémisme.

Jaime allait suggérer à son accompagnateur de mettre le feu aux ronces, puis il se ravisa. Sa proposition ne présentait aucun intérêt dans le sens où, après réflexion, soit Judikhael avait déjà tenté la chose, soit il n’en était pas capable. Théoriquement (et dieu seul savait la valeur de cette théorie dans la cité de Nosco) l’étendue glacée aurait pu fondre. Sauf que notre oublié osait à peine la regarder, alors l’approcher, vous imaginez bien… Judikhael souffrait probablement du même handicap.


- Je n’ai aucun souvenir mais quelque chose en moi m’assure que tout ceci n’a absolument aucun sens , souffla-il en plongeant les yeux dans ceux de son guide.

Au moins lui avait-il trouvé un nom. Et quel nom ! La mine satisfaite de Judikhael rendait ses intentions indéchiffrables. Sincérité ou réplique suivant les moqueries sur son propre pseudonyme ?


- Jaime Scarlet , répéta le susnommé.

- Prononçable, facile à retenir… vous vous êtes surpassé. J’imagine qu’on perd l’inspiration à force de distribuer les noms comme des cartes… et, au fur et à mesure qu’ils traversaient la cité, les questions pullulaient dans la tête de Jaime qui s’empressait de les formuler. Pour le plus grand malheur de Judikhael, lequel aurait certainement apprécié un peu de silence. Vous consignez quoi dans ces registres ? Eux aussi, ils ont perdu la mémoire ? demanda-t-il alors qu’ils passaient devant un groupe de Nosciens. Elle fait quelle taille, cette cité ? Le mur fait vraiment tout le tour ? Il y a combien d’habitants ? Ça fait combien de temps que vous vivez ici ? Vous êtes quelqu’un d’important ? Comment épelez-vous « Scarlet » ?

Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Perdu Empty Re: Perdu

Message par Judikhael Wienfield le Mar 20 Juil - 22:13

Judikhael n'était pas bien sûr de réellement apprécier le ton taquin et les commentaires acerbes que ce nouvel arrivé lui servait. Il aimait qu'on lui tienne tête, il appréciait aussi les forts tempéraments dotés d'un minimum de jugeote, qui, sur le terrain, s'avéraient souvent des alliés redoutables même si pas toujours faciles à diriger. Mais... Quand les commentaires désobligeants étaient à son encontre, surtout d'un avorton qui venait tout juste de poser le bout de son orteil dans le monde complexe de Nosco, il n'était pas bien sûr d'apprécier ceci justement.

Il préféra toutefois ne pas répondre à cet énième commentaire qui dénonçait ainsi sa susceptibilité. Il préféra, au lieu de cela, se contenter d'adresser à l'autre un regard sombre qui remplaçait à lui seul toutes les menaces possibles et inimaginables. Heureusement pour lui, l'autre ne sembla pas vouloir pousser l'effronterie jusque-là. Un bon point : ce gamin semblait doter d'un minimum de jugeote...

- Un mur de ronces ? C’est possible, ça ?

- Cette enceinte prend un aspect différent pour chacun. Et ne me demandez pas pourquoi ou par quel procédé, que ce soit magie, sorcellerie ou artifice en tout genre, cette enceinte reste un mystère pour tous. Ou presque..

Et qu'on ne le questionne pas non plus sur le presque. Il n'était encore nul temps de répondre à ce "presque"...

- Je n’ai aucun souvenir mais quelque chose en moi m’assure que tout ceci n’a absolument aucun sens.

Oui, ça, il pouvait aisément le comprendre. Tous avaient dû penser ça un jour.

- Nous arrivons tous ainsi, sans aucun souvenir de notre possible vie d'avant. C'est ainsi. Et il n'est pas encore temps de tenter de résoudre cette énigme jeune homme. Chaque chose en son temps. Et le temps d'alors est de satisfaire vos besoins premiers, et de vous reposer.

Voilà en tout cas qui était clair. Les questions sur tous ces genres de sujet viendraient ensuite. Plus tard. Quand lautre aurait eu un peu de temps pour s'adapter à Nosco. Un peu de temps... ou beaucoup, c'était selon. Tout dépendait en fait de l'acharnement de chacun à résoudre cette détestable énigme qui rongeait leur quotidien. Mais rien ne garantissait que les réponses viendraient ensuite par contre...

Et vint le sujet du prénom. Bon d'accord, il devait avouer que ce choix-là n'avait pas forcément été le plus lumineux au final. Mais de là à ce que ce petit morveux ose lui dire à haute voix et en le regardant droit dans les yeux... En fait, heureusement que ledit morveux se montrait aussi curieux qu'impertinent, sans quoi Judikhael aurait ruminé son agacement sans fin, au lieu de devoir se concentrer sur les réponses à apporter. Bon, là encore, il ne s'était pas montré le plus clair quant à ses explications, en attaquant de suite les démarches fastidieuses d'accueil au lieu de se contraindre à expliquer ce nouveau monde... Peut-être devrait-il relire de temps à autre le manuel du parrain en herbe ? Ou prendre des cours de diplomatie... peut-être qu'Artèmia pourrait le guider dans cet apprentissage difficile alors. Ou comment trouver un autre prétexte pour passer un peu plus de temps auprès de la jeune femme...

- Que de questions, fit-il alors un fin sourire, un brin moqueur, mais beaucoup moins agacé que précédemment, sur ses lèvres. Mais si nous reprenions au commencement ?

Et tout en l'entrainant vers l'ascenseur et en lui faisant signe d'y monter, il lui expliqua en quelques mots ce qu'était Nosco. Une cité fermée, dont il était impossible de sortir, et dont tous les habitants y étaient arrivés étrangement, sans explication... et sans souvenirs. Des Noscoiens qu'on appelait alors aussi oubliés...

- Oui, nous avons tous perdu la mémoire de ce qu'a pu être notre vie avant notre arrivée ici.

Il se tut toutefois sur la possibilité que quelques uns aient recouvré tout ou partie de leurs souvenirs. Sujet tabou qu'il n'évoquerait certainement pas de suite. Et certainement pas tant que l'autre ne le questionnerait pas à ce sujet.

- Nous nous sommes tous retrouvés aussi déboussolés et désemparés à notre arrivée. Les Noscoiens les plus anciens sont dont là pour guider les plus jeunes nouvellement arrivés, en les parrainant. Un parrain prend en charge un nouvel arrivé. Je serais ce parrain pour vous, vraisemblablement.

Ils venaient d'arriver à l'étage, où un jeune homme les attendaient dans le hall. Comme de bien entendu, Judikhael n'eut pas même à se présenter qu'on le saluait déjà.

- Voici Jaime Scarlett, nouvel arrivé de ce jour, Scarlett, S-C-A-R-L-E-T-T, épela-t-il répondant ainsi à l'une des innombrables questions du garçon sans en avoir l'air. Et je suppose... même si ce n'était pas vraiment ce qui était prévu... qu'il me revient de devenir son parrain, puisque je l'ai accueilli à son arrivée, proposa-t-il le plus simplement du monde.

Et pendant que le jeune homme les ayant accueilli hochait la tête en signe d'approbation et inscrivait tout ceci dans son registre, le commandor reprit ses rapides explications.

- Ce registre, informatique, est comme une grande liste détaillée de tous les noscoiens : leur nom, leur date d'arrivée, le parrain qui les a pris en charge, ou de qui ils sont parrains quand vient leur temps d'aider à leur tour, mais aussi une description détaillée de chacun, des renseignements... Nous allons d'ici peu commencer cette longue procédure d'enregistrement. Une procédure fastidieuse, j'en suis désolé, mais nécessaire. Vous comprendrez bientôt pourquoi.

Et se disant, il fit signe au jeune homme de le suivre, alors qu'on les guidait vers un bureau.

- Cette cité n'est pas très grande, en peu de temps vous en aurez fait le tour, entièrement entourée de cette enceinte infranchissable. Combien d'habitants ? Environ 2000 je suppose. Je ne suis pas au service administratif gérant nos effectifs.

Il parlait presque comme si tout Nosco n'était qu'une vaste base militaire.

- Je suis commandor, et cela fait presque 100 ans que je vis ici. Cela répond-il à toutes vos questions ? S'amusa-t-il conscient qu'en fait cette réponse allait engendrer bien d'autres questions encore, tout en poussant la porte du bureau qu'on lui indiquait et invitant Jaime à entrer devant lui.

Mais à peine avaient-ils pénétré le bureau qu'un homme rondouillard au visage jovial les y accueillit bruyamment et les salua d'un air enjoué.

- Oh, bonjour mon Commandor, cela fait pourtant peu de temps que l'on vous a nommé parrain, n'est-il pas ? S'étonna l'homme en question, tout en les invitant d'un geste de la main à s'asseoir devant son bureau.

Invitation que Judikhael accepta sans cérémonie.

- Bonjour à vous aussi Joseph, répondit-il alors. Effectivement, il n'était pas prévu que je prenne aussi en charge ce jeune homme. Mais... me trouvant sur les lieux à son arrivée... disons qu'il sera peut-être plus simple qu'il n'ait pour l'instant affaire qu'à un seul accueillant, expliqua-t-il sobrement.

Et d'un geste, il leur fit signe de commencer, histoire de ne pas s'attarder ici plus que nécessaire. Ils allaient avoir pas mal d'autres choses à prévoir... Et commença effectivement une longue série de questions, interrogatoire mené de mains de maître par Joseph. Tout y passa, nom, prénom choisie, âge potentiel, prise de mensuration, assurance qu'il avait lui aussi tout oublié, questions sur de possibles sensations, douleur ou autre... Questions sur questions semblaient vouloir harceler le garçon qui devait alors se sentir bien étourdi par un tel accueil...

HJ : j'ai changé l'estimation de la population, après remarque cohérente d'Allan Wink
Judikhael Wienfield
Judikhael Wienfield
~ Guildien ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Haut Conseiller
Âge réel : 111 ans
Âge d'apparence : 30 ans

Compétences
Mémoire:
Perdu Left_bar_bleue4250/10000Perdu Empty_bar_bleue  (4250/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Perdu Empty Re: Perdu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum