Une porte ouverte pouvait elle combler le vide d'une mémoire ?

Aller en bas

Une porte ouverte pouvait elle combler le vide d'une mémoire ? Empty Une porte ouverte pouvait elle combler le vide d'une mémoire ?

Message par Digitale Leane Ocoon le Mer 9 Fév - 2:13

Le plafond était blanc…. Simplement blanc. Le regard qui le parcourait ne trouvait nulle part où se fixer et cela perturbait la jeune femme qui, allongée sur son lit, était bloquée dans une réflexion contemplative. Elle contemplait le blanc et réfléchissait sur celui-ci, mais non point de façon sensée de telle façon à ce que ses pensées lui offrent une nouvelle connaissance : dès que son esprit s’éveillait à nouveau, elle les avait oublié et pouvait retomber entre leurs bras. Il aurait été difficile de savoir combien de fois Digitale songea la même chose d’affilé puisqu’elle était incapable de se remémorer cette action, mais le temps qu’elle passa à ne rien faire fut suffisant pour que des heures les plus chaudes de la journée, la fenêtre offre les derniers rayons ambrés du soleil qui bientôt se coucherait pour laisser place à la blanche lune.

Elle bougea enfin son visage, le tournant vers la porte. Un bruit en provenait, un bruit dont elle ignorait l’origine mais qui lui brisait l’illusion étrange en laquelle elle laissait son esprit vagabonder. Le plafond semblait moins blanc quand les ombres de l’extérieur venaient y danser et y jouer mille histoires que la femme ne comprenait point. Elle ne savait pas même l’origine de ces formes, elle les acceptait et ne ignorait jusqu’à leur devenir dans une béate circonspection. Le drap lui caressa la joue alors qu’elle la laissait choir en cette position, observant désormais le simple bureau de sa chambrée.

Sur celui-ci était posé un autre non identifié que l’on appelait ordinateur… Digitale ne savait ce à quoi cet objet servait mais elle décida de s’en approcher sur un coup de tête : voulant autant le toucher et presque capable de tenter de le suçoter pour voir s’il pouvait couvrir la faim qui blessait son corps. Elle se laissa tomber au sol et rampa vers l’objet non identifié, le tâtonnant pour comprendre ce à quoi il servait. Il était fort étrange de remarquer qu’il était composé de multiples parties dont l’une avec de nombreuses formes définies proéminentes parcourues d’au moins toujours un dessin plus foncé. *Des lettres…* songea t elle. Digitale tourna la tête vers la porte, ses yeux cherchant sa marraine pour lui signaler qu’elle avait découvert les lettres mais celle-ci n’apparut point par magie et la demoiselle resta seule.

Elle le resta longtemps, fixant la porte en attendant sa marraine… Songeant que peut être que celle-ci ne viendrait non point de la porte mais de la fenêtre, Digitale se saisit d’une béquille et s’avança vers le cadre lumineux, appuyant sa tête contre celui-ci pour fixer le monde qui s’étalait sous les murs. Ses yeux se déplacèrent avec vitesse alors qu’elle tentait de trouver sa marraine, que ce fut en l’air ou non : celle-ci pouvait voler. Finalement, celle-ci n’apparut point et Digitale songea que peut être était ce là pour la simple et bonne raison qu’elle empêchait quiconque d’entrer par l’interstice, ainsi debout devant celui-ci. Elle se reposa donc sur la chaise devant le bureau et attendit patiemment, les yeux fixant le mur. Une vingtaine de minutes passèrent avant que son attention ne se concentre à nouveau sur l’objet non identifié et qu’elle appuie sur les lettres -D, I, E, C, A, C, T, U, S !-toutes s’enchainaient sans laisser trace ni en sa mémoire, ni en celle de la machine : elle restait éteinte et cela n’étonnait point la jeune femme qui ne recherchait mouvance chez l’objet. Chaque fois, la forme revenait à sa place et Digitale se demanda si c’était là normal.

Digitale avait compris que les autres étaient nombreux et en tout point différents : certains bougeaient, d’autres non. Elle sentit sa peau rouge caresser l’objet : il était froid non point comme elle mais comme l’autre sur lequel elle dormait parfois… du moins jusqu’à ce qu’il prenne chaud grâce à elle. La jeune femme tenta donc d’appuyer sur chaque parcelle de l’objet pour observer l’effet que son acte avait sur celui-ci. Il lui apparaissait clair que si la forme n’était pas définie, l’objet ne bougeait point comme s’il était immuable. Puis, tout d’un coup ses yeux s’affolèrent : devant elle, une étincelle de couleurs et de lumières sur le petit mur anciennement noir ! Voila que la machine vrombissait, vivante ! Digitale en tomba de sa chaise, profitant du dossier pour se cacher derrière lui : elle fixait l’ordinateur comme un enfant aurait fixé l’armoire en laquelle il était persuadé que se cachait un monstre. Digitale tenta d’appuyer sur tous les boutons qui s’offraient à sa vue –tout en restant particulièrement éloignée de l’objet- mais ceci n’avait aucun effet si ce n’était qu’une assemblée de lettre s’était positionnée sur l’ordinateur, suivie du mot : Failed.

Bien sûr, Digitale ne comprit ce mot ni le lut vraiment, il fallait qu’elle s’éloigne de cet autre là car son corps réagissait comme pour celui blanc, pour les murs. Bien sur, ce n’étaient les autres –murs- qui l’entouraient actuellement qui étaient dangereux mais ceux qui l’avaient accueillie. Elle réussit tant bien que mal à sortir de la porte, tirant ses béquilles en rampant à moitié et ce jusqu’à ce qu’elles eurent également passé le pas de la porte. Puis… elle oublia quel était le problème : elle fixait une autre porte complètement blanche et cette blancheur lui faisait songer aux premières pensées qui l’avaient accueillies en la pièce, les mêmes qu’elle avait perdu et qui, là encore, disparaissaient de son esprit avec la même vitesse que celle qu’elles employaient à y revenir s’y glisser.

Digitale se releva, s’appuyant sur ses béquilles et s’approcha de la porte. Elle ne bougea alors plus, tel un programme qui buguait, et cela jusqu’à ce que la porte s’ouvre.

Digitale Leane Ocoon
Digitale Leane Ocoon
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Guilde Impériale
Âge réel : 0
Âge d'apparence : Début vingtaine.

Compétences
Mémoire:
Une porte ouverte pouvait elle combler le vide d'une mémoire ? Left_bar_bleue0/10000Une porte ouverte pouvait elle combler le vide d'une mémoire ? Empty_bar_bleue  (0/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum