On peut toujours prier [PV]

Aller en bas

On peut toujours prier [PV]

Message par Kath le Mer 6 Juil - 19:33



    Kathleen était fatiguée. Elle avait eu l'impression de ne pas avoir un seul moment à elle aujourd'hui. L'épidémie semait la zizanie partout dans Nosco et surtout dans la Brigade. Les brigadiers tombant comme des mouches, il fallait sans cesse revoir les effectifs et tenter de constituer des équipes malgré les manques évidents de personnel. La Brigade anti-terroriste n'avait plus de Commandor et Oxymore s'était retrouvée avec la charge de toute la section. Cela ne lui plaisait guère, pourtant elle faisait de son mieux pour gérer sa brigade. L'épidémie touchant aussi les rebelles, leur menace en semblait affaiblie et leur traque avait été volontairement ralentie. La Seconde préférait envoyer ses soldats valides combler les rangs de la Brigade de nettoyage afin de repousser les créatures, insensibles à la maladie. En effet, elles représentaient sa plus grande crainte actuellement. A cause de l'épidémie, les brigadiers étaient cruellement démotivés, sursautant lorsque quelqu'un toussait ou simplement éternuait, se demandant quand viendrait leur tour d'être atteint et d'aller en quarantaine. Alors, pour leur faire oublier leur déprime, il fallait les occuper et c'était ce que la jeune sniper faisait en créant des patrouilles, en envoyant ses brigadiers aider les autres brigades, en leur trouvant toujours une petite tâche à accomplir... Bref, en ne laissant jamais personne assez désoeuvré pour s'apitoyer sur son sort. Kathleen n'avait pas de Second pour l'épauler, mais officieusement elle confiait à des brigadiers de confiance ces tâches qu'un bras-droit était normalement censé effectuer. Ce n'était pas des tâches hautement importantes mais cela leur donnait le sentiment de se rendre utiles et allégeait la charge de travail de la Seconde. Mais malgré tous ses efforts, elle était épuisée.

    L'heure exacte, quand Kathleen sortie des SSU, elle ne la savait pas, toutefois on était assurément le soir. Son ordinateur portable dans la main, des soucis plein la tête, l'air de l'extérieur lui sembla être un cadeau extraordinaire. Il faisait froid, certes, mais ce frais lui fit le plus grand bien. Elle ferma les yeux un instant, inspirant profondément en espérant que ses pensées s'en iraient lorsqu'elle expirerait. Malheureusement, il était difficile de les chasser complètement. La Seconde soupira. Elle ne savait plus à qui se fier. L'épidémie grossissait sans que personne ne soit en mesure de l'endiguer et pourtant, leurs scientifiques étaient compétents. Elle ne doutait pas qu'ils s'acharnaient à trouver un remède contre la maladie mais pour l'instant, leur réussite semblait être une pâle illusion. Et si la science ne semblait pas pouvoir résoudre le problème, qui restait-il ?

    Une réponse, ou plutôt un nom, s'imposa dans ses pensées : Joshi. Kathleen n'avait jamais été certaine de son existence, comme beaucoup de Noscoiens mais... s'il y avait une probabilité infime qu'il les surveille, alors il les aiderait peut-être. La brigadière entreprit de suivre le chemin conduisant au sanctuaire. On pouvait dire que le jeune femme était croyante dans la mesure où, croire en une force supérieure, une divinité, n'était pas une idée qui la choquait et qu'il lui arrivait quelques fois de prier. Une prière était peut-être une perte de temps mais, au moins, on pouvait toujours espérer dans un fol espoir que quelqu'un l'entende... C'était comme les voeux : on les formulait mais sans forcément attendre qu'ils se réalisent. Si cela fonctionnait, tant mieux, sinon... on attendait la prochaine étoile filante qui traverserait le ciel ou la prochaine coccinelle qui s'envolerait du bout de son doigt.

    Poussant la porte du sanctuaire de Joshi, Kathleen pénétra à l'intérieur sans faire un bruit, par respect pour le lieu. En réalité, elle savait que ses faits et gestes étaient épiés par les caméras de la Congrégation. Dans la lueur du soir, l'architecture ne perdait pas de son éclat. La brigadière marcha en silence sur le sol de marbre lisse et prit place dans l'une des alcôves qui jonchaient régulièrement les murs. Les yeux dans le vide, elle fixa un point invisible dans la chapelle, cherchant de l'inspiration. Enfin, après de longues minutes, elle ferma les yeux et joignit les mains en signe de prière :

    « Joshi, notre Guide Sacré,

    Est-ce que tu m'entends de là où tu es ou est-ce que mes paroles seront prononcées dans le vide ? Je n'en sais rien mais je préfère croire que cette prière sera écoutée.

    Si tu surveilles Nosco, tu es donc témoin de l'épidémie qui y sévit. Je te demande de veiller sur ceux qui sont actuellement victimes de la maladie et enfermés en quarantaine. Ils nécessitent des soins que les médecins ne peuvent leur donner, alors aide-les dans leur recherches afin qu'ils puissent trouver le remède qui permettra de les guérir. Permets-leur de recouvrer la santé et protège les Noscoiens qui n'ont pas été encore touchés. Je te remercie.
    »


    Sa voix n'était qu'un murmure à peine audible. Quand elle eut fini, son humeur s'était encore assombrie. Dire qu'il y avait des gens qu'elle appréciait qu'elle ne pouvait plus approcher, qui étaient cloués au lit dans un sale état sans qu'elle ne puisse rien faire pour eux. Son impuissance était le plus douloureux et elle redoutait plus que tout que cette maladie ne finisse par tuer des innocents. Pire que tout, elle ne supporterait pas que cette épidémie lui enlève des êtres chers. Elle se sentait complètement dépassée et inutile... elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle pourrait agir, sauf qu'elle ne savait pas comment...

    Un bruit lui fit lever la tête. C'est avec un regard sans joie qu'elle fixa le nouvel arrivant. Elle devina à sa silhouette que c'était un gamin. A Nosco, l'enveloppe charnelle ne voulait rien dire mais qu'importe. Dissimulant au mieux son visage fatigué dans le rideau de ses cheveux, Kathleen constata d'une voix qui trahissait néanmoins sa piètre humeur :

    « Tiens... tu n'es pas malade, toi... »

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On peut toujours prier [PV]

Message par Ysmaël El'Hirajiri le Mar 19 Juil - 0:19

L'épidémie semblait avoir ravagé Nosco. Depuis des jours et des nuits, il avait pu observer de loin des malades se rendre au Sapienta, toujours plus nombreux, comme si la ville voulait la peau de tous ses habitants. Quand il n'y avait pas d'alerte, c'était autre chose qui venait perturber leur quotidien. Peut-être que la vie était toujours faite ainsi, il ne trouvait pas que c'était très drôle, surtout depuis que Tobias avait été lui aussi mis en quarantaine. Il fallait croire que personne n'était capable de mettre un terme au fléau qui les touchait, les plus pessimistes voyaient déjà la fin d'une ère tandis que les autres espéraient en vain. Ils avaient peut-être raison, la fin du monde ne semblait plus si loin d'eux quand on attendait chaque jour une réponse et que celle-ci ne venait toujours pas.
C'était avec l'air morose et gris que les gens vivaient désormais, lui aussi avait perdu de sa joie, il ne jouait plus autant de mauvais tours et ses compagnons appréciaient sûrement cette attention. Le pire c'était sans doute de se dire qu'on ne pouvait rien faire, seules les personnes compétentes pouvaient enquêter, rechercher et soigner, les autres devaient suivre les consignes sanitaires en priant pour que le virus ne leur tombe pas dessus. Ysmaël ne savait pas très bien si cette maladie était mortelle, on ne lui avait rien dit et il n'osait pas en parler, il était probablement la personne qui trouverait le moyen de dire quelque chose de déplacé et la seule chose qui le sauvait de cette situation était d'en avoir conscience. Comme presque tout le monde il était allé à la pêche aux informations sur le réseau alpha, là où les gens se sentaient plus libres de parler d'un tel sujet, mais il y avait bien vite renoncé, personne ne savait rien et si coupable il y avait, il n'allait pas crier sur tous les toits qui il était. Même en bénéficiant de l'anonymat du réseau, le gamin était convaincu qu'il ne pouvait échapper à l'acharnement de la brigade informatique. On disait bien que si les rebelles n'avaient jamais été trouvés, c'était parce que le plus doué d'entre eux n'avait jamais eu le désir de le faire. Quand il avait entendu ça, il s'était demandé si les brigadiers pouvaient négliger des ordres sans se faire assez réprimander pour en perdre leur poste. Il ignorait à quel point il était difficile d'obliger quelqu'un de doué à faire quelque chose, surtout lorsqu'il n'en a pas la moindre envie.

L'épidémie, elle l'arrangeait quand même un peu, il fallait dire qu'Ysmaël avait presque tout fait pour éviter la présence de son ami Kim. Lui seul savait et il n'avait pas très envie qu'ils en reparlent, malgré toute la générosité et la gentillesse dont faisait preuve le médecin, c'était un sujet encore trop douloureux pour lui. Il n'avait pourtant pas mis ses extraordinaires aptitudes de côté et s'était presque pris de passion pour la médecine, dévorant à la vitesse de l'éclair tout ce qui pouvait passer entre ses mains et traiter de ce sujet-là, mais il n'y avait rien à faire, la solution n'était pas écrite dans les livres, il ne pouvait pas les aider.
Que fallait-il faire alors ? Oublier, se laisser ronger par la peur et la tristesse ? Comme bien des Noscoiens, il ne savait pas comment réagir et il n'y avait personne pour lui donner la formule magique. Inconsciemment, il avait fait un peu des deux, il avait évité de retourner dans les souterrains quels qu'ils soient, de fréquenter trop de monde. En fait il s'était presque cloîtré dans le sanctuaire de Joshi, ne sortant que lorsqu'on l'autorisait, trop rarement, à consulter quelques archives. Le reste du temps, il le passait dans la salle d'entraînement, la bibliothèque ou sa chambre.
En l'espace quelques semaines, il avait changé, il semblait plus adulte mais personne ne l'avait vu, on ne faisait plus attention à lui que lorsqu'il se faisait remarquer et c'était devenu plus rare. Lui-même ne l'avait pas tellement compris.

Aujourd'hui, il n'avait rien fait de bien différent, il sortait justement de la bibliothèque avec quelques livres et son ordinateur portable dans sa sacoche quand il avait entendu des voix venant de la chapelle. On ne parlait pas très fort mais curieusement, ça l'avait agressé tout de suite, après avoir passé des heures à lire et à écrire dans le silence de la salle d'étude. On l'avait chargé de s'occuper de la bibliothèque la plupart du temps, celui qui le faisait d'ordinaire étant tombé malade, il ne pouvait plus assumer cette fonction et il faisait partie, depuis quelques temps, des visiteurs les plus assidus. Ça avait été son rayon de bonheur, de quoi lui occuper l'esprit presque toute la journée ! Mais en précisant qu'il dormait trop mal toutes les nuits pour se reposer, cela ne changeait pas grand-chose au final et la fatigue l'avait plongé dans un état quelque peu léthargique.
Ysmaël, poussé par la curiosité, avait détourné son chemin pour passer par la chapelle où il remarqua aussitôt une jeune femme blonde, en uniforme de brigadière. C'était une guildienne mais elle avait tout à fait le droit de venir ici pour prier Joshi, c'était quelque chose qui n'arrivait pas souvent, aussi il était resté là, à la regarder, sans se rendre compte que c'était indiscret et surtout très malpoli. Il n'entendit vraiment que la fin de la prière mais en s'approchant un peu plus, il buta contre quelque chose, révélant aussitôt sa présence à la jeune femme qui devait être entraînée à réagir à la moindre alerte.

― Bonjour... N... Non je ne suis pas malade, vous avez raison. Je suis... désolé, je ne voulais pas vous écouter, enfin c'est mal je crois. Je m'appelle Ysmaël, je m'occupe de la bibliothèque de la congrégation.

Il fit quelques pas pour se retrouver en face d'elle et surtout pas trop loin. En levant les yeux, il l'observa un instant. Elle avait l'air aussi fatiguée que lui, lasse et sans le moindre espoir, comme presque tout le monde maintenant. Bien sûr, la vie continuait mais personne ne pouvait se vanter d'avoir tous ses amis en bonne santé et c'était dur de ne pas s'inquiéter et d'aller bien quand on ne pouvait même pas leur rendre visite.

― Est-ce que ça va ? Demanda-t-il sans s'attendre à une réponse positive en vue des circonstances et de la piètre mine qu'elle faisait. C'est très rare de voir des brigadiers ici... Alors vous aussi vous croyez que Joshi pourra nous sauver ? C'était à cette conclusion qu'était parvenu Ysmaël, seul Joshi pouvait faire quelque chose puisque leurs compatriotes se révélaient impuissants. Ils leur mentaient sans doute quand ils disaient qu'ils allaient bientôt mettre un terme à l'épidémie. Vous avez l'air épuisée, laissez-moi vous conduire jusqu'à notre réfectoire pour que vous puissiez vous asseoir un moment, boire quelque chose de chaud et manger un morceau. Nous pourrons discuter aussi, parfois cela fait du bien de ne plus être seul et de pouvoir échanger un peu.

Il afficha un triste sourire, peut-être que la jeune femme n'avait pas besoin de ça, mais il savait au fond de lui qu'il souffrait d'être toujours seul, sans cesse, plus que d'ordinaire, à tel point que même Silvio lui manquait. Apparemment il était l'un des premiers à être tombé malade, il devait être en quarantaine maintenant.
Sans attendre de réponse, il avait pris la main de la brigadière dans la sienne et il l'entraîna doucement jusqu'au réfectoire, assez désert à cette heure tardive.
avatar
Ysmaël El'Hirajiri
~ Nouvel Arrivé ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Frère
Âge réel : Réduit à quelques semaines
Âge d'apparence : Une quinzaine d'années, à vue d'oeil.

Compétences
Mémoire:
1000/10000  (1000/10000)
Compétence principale: Combat à mains nues
Niveau de Compétence: Compagnon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On peut toujours prier [PV]

Message par Kath le Jeu 25 Aoû - 0:09


    Il semblerait que, en dépit de sa voix basse et de l'heure plutôt tardive, Kathleen n'avait pas été suffisamment discrète et que ses paroles avaient attiré quelqu'un. Or la brigadière ne rêvait que d'un peu de tranquillité voire de solitude, ne se voyant pas partager son humeur maussade avec quelqu'un d'autre. Mais les excuses apparemment sincères et l'hésitation dans la voix du jeune homme empêchaient la brigadière de reprocher quoi que ce soit au nouveau venu. D'autant plus qu'il était ici chez lui, dans le sanctuaire de Joshi contrairement à la guildienne qu'elle était.

    « Quand on sait que vos caméras écoutent et épient mes faits et gestes, ce serait idiot de t'en vouloir, Ysmaël répliqua-t-elle en cherchant justement du regard lesdites caméras, mais elles étaient si habilement masquées qu'il aurait été étonnant qu'elle en aperçoive une, d'autant plus que la pénombre dans le lieu n'arrangeait rien. La jeune femme rajouta : Tu peux m'appeler Kathleen. »

    Il fallait l'avouer, bien que la solitude la tente plus, avoir une présence avec elle autre que l'esprit d'un guide sacré à l'hypothétique existence la faisait déjà se sentir un peu mieux. Peut-être, justement, était-ce préférable qu'elle se change les idées au lieu de vouloir se refermer sur elle-même. Malheureusement, ce n'était pas avec un jeune homme qu'elle ne connaissait guère qu'elle oserait parler de toutes ses craintes actuelles. Pour qu'il en vienne à lui demander si elle allait bien, Kathleen songea qu'elle devait réellement avoir une tête affreuse.

    « Mince, mes cernes se voient tant que ça ? » Dit-elle en esquissant un sourire mais en réalité elle serrait les dents.C'est vrai que ses nuits n'étaient pas aussi réparatrices qu'elle le souhaitait, stress, lassitude et inquiétude n'étant pas un excellent mélange. Enfin, en y regardant de plus près, Ysmaël n'avait pas l'air particulièrement joyeux non plus. A eux deux ils représentaient bien l'atmosphère régnanr dans la cité, du moins celle que subissait ceux qui n'avaient pas été touché par le virus. Quand Ysmaël parla du fait que Joshi était le seul à pouvoir les sortir de cette crise, la brigadière répondit en haussant les épaules :

    « Dans l'état actuel des choses, Joshi semble en effet le seul à pouvoir nous aider mais je ne suis même pas certaine qu'il en est capable ou qu'il le fera. A dire vrai, c'est parce que je ne sais plus que croire que je me tourne vers lui. Peut-être a-t-il des réponses et qu'il acceptera de nous les donner. Mais je t'avoue que j'ai tendance à ne pas me reposer sur ce genre d'espoirs. »

    Après tout, rien n'était certain dans une prière, pas même l'existence de celui à qui on l'adressait. La brigadière ferma les yeux un instant, comme si cela pouvait la reposer un peu, et les rouvrit avec surprise à la proposition du congrégationniste. Aller au réfectoire ? Manger ? Il lui restait encore des dossiers à compléter, l'ordinateur portable posé à son côté étant la pour le lui rappeler. Sauf qu'avant qu'elle n'ait pu placer une phrase, Ysmaël lui avait déjà attrapé la main. Technique vicieuse. Une fois votre main attrapée, comment vouliez-vous empêcher celui qui vous a gentiment invité de vous traîner sans passer pour le vilain de l'histoire ?

    « Je ne sais pas si c'est une bonne idée, il me reste encore pas mal de travail à faire... Et elle attrapa l'ordinateur en guise de preuve. Je ne vais pas pouvoir rester longtemps... »

    Bon, au fond d'elle, Kathleen n'avait pas spécialement envie de se mettre à l'oeuvre mais un travail qu'elle ne faisait pas maintenant serait une charge pour le lendemain ! Enfin, elle suivit le jeune homme sans grande conviction alors que ce n'était pas souvent qu'on l'emmenait dans un lieu normalement réservé aux membres de la Congrégation. Se rendant compte qu'elle n'aidait pas forcément à rendre l'ambiance plus agréable et que le silence ne ferait rien de bon non plus, Kathleen lança le premier truc qui lui vint par la tête :

    « Et ça ne t'ennuie pas de t'occuper d'une bibliothèque ? »

    C'était possible de faire mieux. Mais en vérité, elle voyait mal un jeune homme comme lui toute une journée au milieu des livres. Enfin, à Nosco les apparences n'étaient pas ce qu'elles semblaient être, donc...

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On peut toujours prier [PV]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum