Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Aller en bas

Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Ven 21 Mai - 1:38

Plus d’ondes alpha. Les rebelles avaient toujours besoin de plus d’ondes alpha. Pour les boucliers des bunkers, mais aussi pour les armes. Les rebelles vivaient dans les souterrains, près des créatures, près du danger… un danger constant et récurant. Sauf que les rebelles avaient plus de difficultés pour obtenir des ondes alpha, obliger de les transférer par containers, et non pas par tuyau, comme pour la Guilde. L’OA, l’onde alpha… crée par les membres de la congrégation de Joshi, chaque jour ils en produisaient, permettant la survie des rebelles et de la ville de Nosco. Ils conservaient le secret de cette fabrication, veillant scrupuleusement à garder ce qui était leur arme la plus précieuse pour leur indépendance face à l’impératrice Joséphine de Nosco. Neutre, les membres de la Congrégation se considéraient comme neutre, c'est-à-dire qu’ils ne soutenaient ni la Guilde, ni les rebelles… du moins en théorie, car chacun avait bien sur ses opinions personnelles. Lian Grenfield se sentait donc assez proche d’eux, finalement elle aussi était plutôt neutre. Elle souhaitait juste vivre sa vie en toute liberté et sans ennuis. Joshi avait fait basculer sa vie dans un sens particulier, mais elle aurait été totalement différente si rien n’était arrivé.

10 % ! Il ne leur restait que 10 % de leurs réserves d’ondes alpha ! Presque rien ! Pas assez pour tenir plus d’une ou deux semaines… S’il n’y avait pas d’attaque massive des créatures. Les rebelles étaient inquiets et ils avaient raison, ils étaient en danger à cause de leur faibles réserves d’onde alpha. Certes, dans la semaine, une livraison d’onde était prévue, tout était organisé, cependant… Lian n’était pas satisfaite, selon elle, ils n’avaient pas assez d’ondes pour se protéger. Elle s’était donc décidée pour tenter une mission négociation avec les membres de la congrégation. Elle voulait aller parlementer la quantité d’ondes qu’on leur fournissait. Et bien sur, elle ne lâcherait pas les discussions avant d’avoir obtenu un chiffre satisfaisant.

***

Lian venait de se réveiller très tôt le matin, après avoir prit une décision importante la veille. Elle se leva dans le noir, profitant du sommeil de ses compagnons et amis, pour s’éclipser dans les douches en silence et sans se faire remarquer. Elle déposa ses vêtements et se glissa sous l’eau chaude, ses muscles se détendirent, Lian laissa les fins jets d’eau couler sur son visage et dans son cou. Elle resta sous la douche cinq à dix minutes, puis ferma le robinet, elle se sécha rapidement et s’habilla, de façon simple et sobre. Un pantalon noir assez serré pour ne pas s’accrocher aux différents fils de fer et pièges qui se trouvaient dans les souterrains, une ceinture qui lui permettait d’accrocher quelques armes et des munitions, et un top permettant de faire des mouvements assez sportifs, elle ajouta sur ses épaules une légère armure et un sweat à capuche. Elle avait décidé de prendre le risque de ne pas mettre de protection trop importante pour favoriser sa liberté de mouvement et ainsi ne pas se faire repérer à Nosco.

Elle passa rapidement dans la salle à manger, attrapant quelques fruits à grignoter et des barres emballés à manger en cas de creux, les barres énergétiques étaient conçues pour ne pas sentir et ainsi ne pas attirer les créatures. Une fois restaurée, elle sortit dehors après avoir désarmé les alarmes mises en place chaque soir. Elle était armée et prête à affronter le danger, à condition que ce soit nécessaire. Elle partit en petite foulée jusqu’au point le plus rapide pour remonter à la surface. Coup de chance ? Elle ne croisa aucune créature, et évita seulement quelques pièges tendus par la brigade pour piéger les rebelles, et quelques uns de leurs propres pièges destinés à brouiller les pistes et retarder la brigade, heureusement pour ces derniers, elle ne connaissait par cœur pour en avoir programmé l’installation de la plupart.

Une fois arrivée dans les sous-sols habités, elle plaça la capuche sur son visage et se repéra bien vite pour rejoindre un point de sortir près de la chapelle de la congrégation de Joshi. Elle entra donc dans le saint lieu, qui permettait accueil et méditation à tous quelque soit son origine et ses pensées politiques. La décoration n’avait pas changé, toujours aussi splendide et tape à l’œil, l’architecture aussi était impressionnante et forçait le respect. Tout n’était que magnificence et grandeur, pour Joshi. Lian aurait bien voulu s’arrêter devant les magnifiques tableaux, ou devant les statues, mais elle n’en avait pas le temps, ni la possibilité. Etre ici représentait déjà un risque, après tout elle était dans une partie publique et n’importe qui pouvait à tout moment la reconnaître et la dénoncer. Heureusement vu l’heure peu avancée de la journée, personne n’avait encore l’idée de venir rendre les hommes dû à Joshi. Lian quand à elle, s’inclina brièvement devant l’autel, avant de poursuivre sa route pour croiser un membre de la congrégation. Elle s’était dirigée instinctivement vers la porte menant aux lieux de vie privée, endroit où avaient souvent lieu les négociations et les échanges, lorsque ce n’était pas dans les souterrains ou dans le Concile de Joshi.

Mais avant même qu’elle n’ai pu atteindre la porte, une ombre venait troubler les premiers rayons du soleil qui passaient à travers les immenses fenêtres de la chapelle. Amis ou ennemi ? Brigade de la Guilde ou membre de la congrégation ? Lian baissa la tête, tout en continuant de marcher, tant qu’on ne l’avait pas interpelé le doute pouvait subsister et mieux valait ne pas dévoiler son visage sous peine d’être reconnue. Elle se mordit donc la lèvre inférieure d’inquiétude, tout en continuant son chemin à la même vitesse, ne pas montrer de signe de panique. Elle glissa sa main dans sa poche lui permettant d’accéder à son arme, en cas de besoin, si l’inconnu s’avérait être un adversaire et un ennemi qu’il lui faudrait mettre hors d’état de combattre… ou de nuire à quelqu’un d’autre. Rester calme, elle se devait de ne pas paniquer, après tout elle était entrainée aux combats et à un contre un, elle risquait fortement de gagner.
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Kath le Mer 23 Juin - 19:19



    L'ordinateur se referma dans un bruit sec. Kathleen déposa l'appareil sur la table de chevet. Évidemment, à l'heure où les rayons du soleil artificiel effleuraient à peine le ciel de Nescio, ce n'était pas l'effervescence sur le réseau informatique. A cette heure-ci la plupart des guildiens dormaient encore, chacun respectant solennellement son quota de sommeil ; Kathleen, elle, s'était réveillée tôt ce jour-là sans parvenir à se rendormir. Elle qui désirait tuer le temps en surfant sur la toile du net, le peu de vie qu'elle y trouvât ne fit qu'accroître son ennui. Et Joshi sait qu'elle devrait se forcer à la patience car le réfectoire n'ouvrirait ses portes aux matinaux que vers sept heures. Elle avait pris l'habitude de prendre son petit-déjeuner en communauté. C'était toujours sympathique et instructif : on repérait les oubliés nouvelets souvent désorientés par ce monde pétri de technologie, on remettait sur table les commérages de la vieille tout en observant les mésaventures du petit malin de service qui essayait de s'éviter au scanner rétinien. Bref, une routine plaisante mais qui variait très peu d'un jour à l'autre.

    Cependant, Kathleen ne se rendrait pas au réfectoire ce matin. Un coup d'oeil par la fenêtre lui apprit que la journée promettait d'être claire, si ce n'est ensoleillée. La perspective de somnoler jusqu'à l'heure dite ne la séduisait guère. Puisque Morphée lui offrait des heures devant elle, pourquoi ne pas en profiter ? La guildienne sauta de son lit et quitta de ses appartements avec la ferme intention de sortir prendre l'air. Ensuite, rien ne l'empêcherait, elle et son sniper, de se dévouer aux tâches qu'on leur confierait.

    Elle prit de quoi se rassasier dans un des distributeurs puis descendit au hall grâce aux ascenceurs. A l'image du réseau duquel elle venait de se déconnecter, l'Aedes était désert. Elle quitta silencieusement le bâtiment qui fourmillerait d'agitation une fois dissipées les brumes de la matinée. Le temps était clément mais Kathleen fut surprise par sa fraîcheur. Elle resserra son manteau d'obsidienne. Accroché à sa ceinture elle pouvait sentir la gaine de son arme alpha. En effet, il y avait peu de chance qu'une créature ait réussi à se faufiler entre les mailles étroites de la sécurité que subissaient les souterrains et une probabilité négligeable qu'elle se fasse agresser en plein Nosco, mais après trente ans passés dans la Brigade de Nettoyage, les bonnes habitudes n'allaient pas se perdre. Surtout quand on sait qu'à défaut d'attention son parrain était mort entre les griffes d'une créature. Toutefois, la guildienne ne s'attarda pas sur ces pensées venimeuses. Ressasser le passé n'aurait servi qu'à lui miner le moral. Certaines choses passaient pour rester inchangées quoi que l'on puisse faire.

    Finalement, ses pas solitaires la guidèrent vers le Sanctuaire. Joshi... Un nom qui s'apparentait plus à une légende qu'à une réalité. Et pourtant, d'après ce qu'on lui avait conté, c'était grâce à cet homme, que l'on surnommait le Guide Sacré, que Nosco avait vu le jour. Qui sait les tourments qu'auraient enduré plusieurs générations d'Oubliés si Joshi n'avait pas trouvé le moyen de repousser définitivement les monstres dans l'obscurité des souterrains ? Un moyen qui était devenu secret. Un secret jalousement conservé par la Congrégation. L'onde alpha était le fil d'Ariane qui permettait aux humains de demeurer sur Nosco et de tisser leur existence dans une relative insouciance. Relative, car on est jamais vraiment à l'abri du danger, non ?

    Respectueusement, la jeune femme pénétra dans la chapelle, reflet de richesse et d'opulence. L'architecture, les tableaux, les statues... Tout ici respirait le luxe en abondance. Kathleen n'avait foulé ce lieu qu'en de rares occasions, trop consacrée qu'elle était à son métier. La dernière fois remonte à... deux ans peut-être ? A peu près au même moment que le décès de Jason... Le souvenir qu'elle en conservait était plus ou moins teinté de tristesse donc. Elle remonta la nef, passant devant les sièges sagement alignés, le bruit de ses pas étouffé par la semelle de ses bottes. Si elle se conformait à l'image qu'elle conservait, le lieu était resté semblable. La guildienne était plongée dans une réflexion silencieuse. Une douce mélancolie flottait sur son visage. Elle repensait à sa venue à Nosco, myope et désemparée, sa formation à la Brigade, sa promotion... Un petit sourire étira ses fines lèvres ; elle ne s'en était pas si mal sortie en fin de compte.

    Arrivée devant l'autel, la Kathleen s'y arrêta quelques secondes en signe de respect. Désirant toutefois ne pas s'attarder plus en ces lieux, elle s'apprêtait à faire demi-tour lorsqu'une chose attira son regard. Contrairement à ce qu'elle pensait depuis le début elle n'était pas seule ! Sa main se porta instinctivement sur son revolver alpha mais, elle retint son geste. Elle aurait eu l'air fin si elle avait dégainé son arme au nez d'un membre de la Congrégation, même si elle n'aurait blessé personne mis à part une créature avec ça.

    Mais, ses illusions s'envolèrent bien vite. Kathleen se raidit et braqua ses yeux sur la personne dont elle venait aussi de troubler la solitude. Drôle de temps pour porter une capuche... ne put-elle s'empêcher de penser.



Dernière édition par Kathleen Velstiam le Jeu 15 Juil - 16:25, édité 1 fois

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Ven 25 Juin - 0:59

Lian fixait les dalles qui composaient le sol, puis son regard remonta lentement jusqu’aux chaussures de l’ombre inconnue, puis jusqu’au long manteau noir. Elle détourna bien vite les yeux en voyant les pieds se tourner dans sa direction, voila qu’elle venait de se faire repérer. Tourner les talons serait une erreur, car elle serait vulnérable et ne pourrait pas se défendre, mais elle ne pouvait pas non plus rester là, son attitude risquait d’être trop suspecte. D’ailleurs la présence d’une personne en ces lieux était forcement étrange. Il n’était pas encore sept heures du matin, tout le monde aurait dû être en train de dormir, seulement voila deux personnes étaient debout dans la chapelle dédiée à Joshi.

Les intentions de Lian étaient claires : trouver un membre de la congrégation pour lui exposer sa requête, et si une créature ou un membre de la guilde venait se glisser sur son chemin, elle n’aurait d’autre choix que de lui botter les fesses avant de fuir en quatrième vitesse. Seulement voila, elle avait une chance de s’en sortir face à un adversaire seul et isolé, mais pas contre tout un groupe. Si l’ombre mystérieuse était un membre de la congrégation c’était une chance pour elle, si c’était un guildien, il y avait un risque pour que celui-ci appel au secours des renforts s’il perçait son anonymat relatif. Malheureusement il était assez facile et rapide de connaître l’identité de la jeune femme, les cicatrices sur son visage révélaient presque instantanément à ses interlocuteurs qui elle était, après tout elle était l’une des rebelles les plus recherchée et au physique assez repérable.

Plus les secondes filaient, plus la jeune femme s’inquiétait. Elle avait été inconsciente de sortir sans un déguisement plus adapté, les lentilles de contact, malgré leur désagréable épaisseur ne permettaient que de cacher son identité aux scanners rétiniens, pas à l’œil humain. Sa main restait crispée sur son arme, tandis qu’elle réfléchissait le visage tourné vers l’autel de Joshi pour que personne ne puisse distinguer ce qui se cachait sous la capuche.

La chapelle était magnifique, richement décorée, aux murs et au sol couvert de marbre. Les meilleurs architectes s’étaient attelés à réalisé une construction à la hauteur du service apporté par Joshi, c’était lui qui leur avait permit de survivre grâce à sa découverte. Un bâtiment tout de finesses et de gigantisme. Une salle immense qui avait une bonne résonnance, si jamais l’un des deux adversaires dégainait et faisait feu aucun doute qu’on l’entendrait d’assez loin.

La jeune femme se décida donc à faire face au problème, tout en gardant la main sur la crosse de son arme mais sans la sortir. Elle n’avait aucune envie d’alerter celui ou celle qui lui faisait face, ni de le mettre sur ses gardes. Peut être pourrait elle-même garder son identité cachée si on ne lui demandait pas de retirer sa capuche. Et puis avec un peu de chance ce n’était peut être pas un ennemi. Prendre une grande inspiration pour se donner du courage, elle releva la tête et planta ses yeux noisettes, cachés dans l’ombre de ses vêtements, sur le visage de…

Lian fit un pas en arrière et dégaina par pur réflexe. Un nom lui était aussitôt venu en tête en apercevant celle qui lui faisait face, ou plutôt un surnom, Oxymore. Elle avait immédiatement reconnu les yeux verts de la jeune femme, elles avaient été ensemble dans la brigade de la guilde… avant que tout ne change pour Lian. Elle tenait son arme fermement pointée sur son ancienne amie, mais sans aucune volonté de tirer, ni de la menacer. Elle la contempla longuement pour examiner tous les petits changements qu’il y avait eu durant les années où elles ne s’étaient plus croisées. Kathleen Velstiam avait toujours ce même regard, elle portait certainement toujours ses lentilles, seul ses cheveux semblaient avoir bien poussés. Lian Grenfield n’avait pas beaucoup changé, à part les balafres de sa figure, mais Kathleen pourrait elle la reconnaître sans voir son visage ? Probablement pas.


Katlheen…

Voila, une parole avait été échangée, d’une voix douce et surprise. Lian n’avait pu s’empêcher de prononcer le nom de son interlocutrice, comme pour se prouver qu’elle était bien réelle, que ce n’était pas une illusion. Un mot pourrait il suffire à dévoiler l’identité de la rebelle ? Tant de souvenirs affluaient dans la mémoire de la jeune femme, elle baissa un instant son arme, par faiblesse, mais quelques secondes à peine elle la redressa. Elles étaient désormais ennemies et elle ne pouvait pas lui faire confiance, surtout qu’Oxymore n’avait peut être pas encore compris qui elle était. Puisqu’elle venait de braquer une arme sur elle, la jeune femme membre de la brigade risquait de riposter et de se défendre. Ce qui semblait logique et normal. Subsistait-il encore une parcelle d’amitié entre les deux femmes ? Ou celle-ci devait elle définitivement être oubliée ? Combien de papiers avec la photographie et une description de Lian Grenfield en temps que rebelles hautement recherchée avait elle lu ? Dix, vingt, trente ou plus encore ?

Si seulement un membre de la congrégation pouvait arriver pour désamorcer le conflit qui risquait de se déclencher. Cependant si on la trouvait une arme sortie dans la chapelle de Joshi, elle risquait de gros problèmes. Aucun doute que la congrégation désapprouverait fortement, se rangeant du côté de Kathleen, qui en plus était actuellement désarmée. Pourquoi donc avait elle décidée de sortir seule et de ne pas prendre le chemin habituel ? Pourquoi avait il fallut par Joshi qu’elle fasse cette rencontre ? Était ce un signe du destin envoyé par Joshi ? En tout cas la situation n’était pas à son avantage, contrairement à ce que l’on pouvait croire. Et Lian était perdue en pleine réflexion sans savoir vraiment ce qu’elle devait faire. Si seulement Yan était là pour lui dire quoi faire, ou si même Rian avait été là par contact radio, il lui aurait permit de réagir correctement et non pas de rester figée ainsi sans rien dire.

avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Kath le Jeu 1 Juil - 22:33


    Trois secondes. Le laps de temps qui lui suffirait pour prévenir des renforts potentiels en cas de pépin. Une seconde pour s'aplatir derrière l'autel, une autre pour ouvrir son portable et enfin, une dernière pour cliquer sur le raccourci d'urgence qui diffuserait un message d'alerte aux membres de la Brigade. Ajoutons une ou deux minutes nécessaires pour qu'on détermine sa localisation et le tour serait joué. Alors ce serait comme si une main invisible avait tapoté la fourmilière de la Guilde : les services impériaux grouilleraient dans tout Nosco.

    Seulement voilà, son ordinateur en veille sommeillait toujours dans la poche de son pantalon et Nosco demeurait léthargique.

    Kathleen avait tressailli lorsque l'individu avait pointé son revolver sur elle. Tressailli comme tout être humain normal doté d'un instinct de conservation. Mais, plutôt que de céder à cet instinct et tenter un geste brusque et désespéré qui n'aurait fait qu'empirer la situation, la jeune femme fit appel à toute sa maîtrise acquise par expérience. Sa position était relativement délicate mais, si cet inconscient tirait, nul doute qu'il se mettrait la Brigade à dos et cela sans que la guidienne n'ait eu à lever le petit doigt. De plus, le pas hésitant de son opposant ne lui avait pas échappé. Elle imputa cette réaction non pas à l'étonnement mais à la peur. Il ne lui vint pas l'esprit qu'elle pouvait être directement la source de ce trouble. C'était une tireuse remarquable, mais sa réputation était loin d'inspirer la terreur. Non, à ses yeux une autre raison pouvait y pourvoir : son uniforme. Kathleen affichait ostensiblement les couleurs de la Brigade Impériale. Or, qui avait de bonnes raisons de craindre la Brigade ? Soit un guildien qui avait à se reprocher d'amers choses, soit... un rebelle.

    Oxymore arqua un sourcil intrigué. Un rebelle isolé qui plus est... cela paraissait trop beau pour ne pas être un rêve... Pourtant, l'oeil de cyclope qui la lorgnait avait tout de la réalité. Certes, ils se trouvaient dans un lieu où le régime de l'Impératrice n'avait aucune emprise ; cet insurgé se pensait-il intouchable, caché derrière l'accord tacite passé entre la Guilde et la Congrégation ? Il est vrai qu'en d'autres circonstances sans doute serait-il passé inaperçu. Malheureusement pour lui, la sniper venue rendre hommage à Joshi n'allait pas lui laisser une chance de fuir. Du moins, pas sans faire valoir avec véhémence son poste de brigadier anti-terroriste. Néanmoins, pour le moment, un problème se posait : le revolver. Si Oxymore voulait coincer le rebelle il lui faudrait d'abord le désarmer. Ca allait être difficile, surtout avec une arme alpha qui ne pesait rien contre ce fichu revolver, mais pas impossible.

    Katlheen…

    Il n'y eut pas de tirs, pourtant la guildienne s'était littéralement solidifiée sur place, comme transpercée. Cette voix avait fait naître un écho lointain dans son esprit. Cela faisait des lustres qu'elle ne l'avait plus entendue. Elle s'était d'ailleurs persuadée qu'elle ne l'entendrait plus jamais. Il y eut un moment de flottement pendant lequel, joignant son geste à la parole, la rebelle avait momentanément abaissé son arme. Kathleen, qui jusque là se concentrait sur le canon joyeusement pointé sur elle, s'intéressa à son porteur. Ses lentilles correctrices scrutèrent la silhouette encapuchonnée dans l'espoir qu'un signe lui démontre qu'elle avait mal entendu, que son imagination la taquinait.

    « Lian ? »

    Un murmure articulé dans un souffle mais suffisamment audible dans le silence qui régnait. Plus elle regardait, plus la vérité s'imposait d'elle-même avec une indicible horreur. D'abord la voix, puis, à bien y regarder, la manière avec laquelle elle tenait son arme... Autant de détails qui en s'accumulant formaient une évidence et rendait presque dérisoire le déguisement de la rebelle, bien que le soleil qui filtrait à travers les hautes vitres, faisant étinceler les magnifiques dorures du sanctuaire, ne perçait pas à jour son visage bercé par les ténèbres.

    Des avis de recherches. Des descriptions aussi détaillées que peu flatteuses. Voilà ce qu'était maintenant pour elle Lian Grenfield, criminelle et ennemie déclarée du régime. Des mots, des lettres, qui lui imposaient de la considérer comme telle. D'une certaine manière, elle avait su qu'en demandant d'intégrer la brigade anti-terroriste il lui faudrait faire des sacrifices, qu'inévitablement, elle serait confrontée à ce genre de situations. Cependant, elle avait préféré acculer ces éventualités dans un coin de son esprit plutôt que d'y faire face. Elle s'était dit qu'elles ne se présenteraient pas à elle mais à un autre brigadier. Sauf qu'elle ne pouvait plus faire semblant de les ignorer, à présent. Comme pour s'assurer une prise, Kathleen resserra la crosse de son arme qu'elle seule pouvait savoir alpha.

    « Tu n'aurais pas dû venir ici... »

    Son ton n'était pas agressif mais cette phrase sonnait comme un reproche, teinté de regret envers leur ancienne amitié. Maintenant que leurs convictions divergeaient, celle-ci pesait-elle toujours son poids dans la balance, d'ailleurs ? Ou devraient-elles choisir entre devoir ou amitié ?

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Sam 3 Juil - 23:22

Lian

La réponse à la question muette qu’elle se posait vint rapidement. Oui Kathleen l’avait reconnue, elle l’avait démasquée et maintenant il était impossible de faire vraiment marche arrière. Si la rebelle parvenait à s’échapper, son adversaire communiquerait automatiquement aux autorités compétences une description précise des évènements ayant lieu en ce moment même, sinon elle passerait pour une traitre aux yeux de la guilde.

Les deux ennemies se jaugeaient tout en réfléchissant. La rebelle s’était plongée dans ses souvenirs, lorsqu’elle était arrivée à Nosco et que finalement il avait été décidé de l’affecter à la brigade, sa rencontre avec Kathleen sont ainée, la naissance de leur amitié, les fous rires, les bons moments, les confidences et les réconforts lorsque l’un des deux craquait… tout cela était maintenant du passé et avait été effacé par le choix de Lian de devenir une rebelle. Depuis ce jour là, elles ne s’étaient pas croisées, ni parlé, même pas grâce au réseau. Peut être était ce leur seule chance de renouer le contact, même si elles ne seraient plus jamais des amies. Le destin en avait décidé autrement, Joshi lui-même avait peut être influencé leur destinées. D’ailleurs pourquoi avoir choisit une rencontre dans le temple même où on lui rendait grâce ? Ironie, ou volonté de faire passer un message ?

Lorsque la voix de son adversaire résonna une nouvelle fois dans la chapelle, Lian sortie de ses pensées, pour mieux se concentrer. Le ton était loin d’être agressif, mais la jeune femme semblait lui reprocher… d’être venue ici, d’avoir trahit la brigade et la guilde, ou tout simplement d’avoir choisit le même jour et la même heure pour se faire prendre. La jeune femme avait souvent réfléchit à une future rencontre avec son ancienne amie, elle s’était toujours dit que malgré sa fidélité à la brigade, ce serait avec peine que Kathleen effectuerait une mission qui consisterait à capturer celle qui avait été si proche pendant plusieurs années. Lian n’avait aucune idée de la carrière qu’avait menée la jeune femme et l’imaginait encore dans la brigade à effectuer diverses missions. Elle avait cependant été surprise de ne jamais la croiser dans les souterrains parmi un groupe de la brigade. Peut être avait elle montée en grade et était maintenant une des têtes dirigeantes qui ne prenait pas la peine de descendre avec les hommes ? Non, elle n’était pas comme cela. Tout du moins elle l’espérait.

Cependant sa réponse était claire, elle n’hésiterait pas à lui mettre des bâtons dans les roues et à la faire prisonnière si c’était possible. D’ailleurs la capture de l’une des trois personnes les plus recherchées par la guilde devait certainement amener une belle récompense ou au moins de sincères félicitations. L’idée d’être une « proie » cataloguée comme pièce de choix était assez désagréable. Pourtant savoir que sa tête était mise à prix car elle influençait beaucoup sur la lutte contre la guilde était une satisfaction plus importante encore.


Malheureusement, c’est toi qui n’aurais pas dû te trouver ici…

Mauvais endroit, mauvaise heure, rencontre fortuite, qui se traduirait forcement par une déception, par Kathleen de ne pas avoir pu attraper Lian, ou pour la rebelle de s’être faite capturer par un membre de la brigade. A moins que tout cela ne finisse par la victoire de la congrégation et donc de la paix qu’ils souhaitaient. Si quelqu’un parvenait à les empêcher de se tirer dessus… La jeune rebelle resserra sa prise sur son arme et tout en se concentrant pour viser déclara d’une voix qu’elle voulait froide.

Lâches ce que tu tiens dans la main, et mets les bien en vue…

Très doucement, elle se mit à marcher vers sa cible, tout en la contournant pour que Kath n’ai aucune chance d’avoir un angle mort où se cacher. La jeune femme était douée et Lian n’avait pas l’intention de lui laisser une chance de pouvoir l’attaquer. Ainsi positionnée, elle était assez proche pour tirer et ne pas rater sa cible, tandis que Kath avait un peu de chemin si elle voulait l’attaquer à main nue, de plus elle avait une vision assez bonne de tous les angles de la pièce et surtout de l’arrière de l’autel.

Si tu savais Kath… Je n’ai pas trahit la brigade par choix, disons que ce fut plus une nécessité de survie.

De sa main gauche libre, elle fit tomber la capuche en arrière, après tout, il n’y avait aucune caméra reliée au centre de surveillance de la brigade dans la chapelle de Joshi, et son adversaire connaissait déjà son identité, il était donc inutile de nier. Et puis, si quelqu’un d’autre arrivait, ou si elle le souhaitait, il serait toujours temps de remettre en place la précieuse protection de son identité et de son visage. Elle voulait simplement démontrer à Kath qu’elle n’avait pas l’intention de l’attaquer, de lui mentir ou de se cacher.

Et toi, que deviens-tu ?

Elle ne pouvait s’empêcher d’être curieuse et de poser des questions. Tellement de choses avaient changé dans le temps… Chacune avait tracé son chemin sans regarder en arrière, sans avoir de contact. Kathleen avait certainement eu échos de rumeurs plus ou moins flatteuses sur sa personne mais des souterrains il était bien difficile d’avoir des renseignements sur une personne. D’ailleurs elle n’avait jamais cherché à en trouver, non pas qu’elle n’était pas intéressée, mais elle ne tenait pas à farfouiller dans la vie de son ancienne amie et de savoir ce qu’elle désirait peut être lui cacher. En tout cas elle avait l’air d’aller bien, elle n’avait pas été blessée, en tout cas pas sur une partie visible de son corps. Mais que venait elle chercher si tôt dans la chapelle ? Un peu de réconfort de la part de Joshi ? Une réponse à une de ses questions ? Un peu de silence et de calme ? Quel étrange appel avait réunie les deux amies dans une même pièce sans personne pour couper leur discussion ? En tout cas, elles étaient maintenant face à face, à échanger quelques mots de manière timide comme s’il leur semblait qu’elles étaient loin de la réalité.
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Kath le Lun 5 Juil - 16:04


    Tout semblait si loin. Tous ces moments partagés ensemble dans une délicieuse insouciance. Malgré ses sombres souterrains, malgré sa censure éhontée, Nescio était un monde où le bonheur restait accessible. Il suffisait de respecter ses règles et sa routine huilée, de savoir baisser l'échine pour pouvoir évoluer en paix. Ils vivaient dans un monde instable dont le fragile équilibre devait être fermement maintenu s'il voulait subsister. C'est ce pourquoi la Brigade existait et pourquoi elle oeuvrait. Les nosciens vivaient avec une épée de Damoclès constamment pointée sur leur nuque ; la Brigade protégeait les oubliés, édulcorait cette menace tout en tentant de la faire reculer. Kathleen avait choisi cette voix, celle où, fermant les yeux sur la dictature de ce régime, elle venait à le défendre. Même si au tout début on ne lui avait pas vraiment laissé le choix, elle avait finalement pris conscience que personne n'était à l'abri du danger. Cette dictature était un moyen comme un autre de sécuriser le plus de vies humaines. Un moyen égoïste, certes, que de plonger les esprits dans l'ignorance mais, un moyen qui fonctionnait, bien que tous ne partageaient pas cet avis.

    Ce n'était pas la promesse d'une vie éternelle dans ce monde qui rendait ses souvenirs si éloignés mais la vitesse avec laquelle cette amitié avait basculé du jour au lendemain sous les rires du destin. Mémoire atténuée par force de devoir et de temps. Kathleen s'était forcée à continuer et elle savait que Lian en avait fait autant. La détermination que l'on pouvait sentir dans les regards des deux ennemies prouvait avec quelle ferveur celles-ci avaient affronté le destin cynique qui les avait séparées et avec quelle conviction elles suivaient chacune leur chemin. En cela, les deux jeunes femmes étaient restées égales à elles-mêmes, se disait Kathleen, cependant, le fossé qui s'était creusé entre elles ne pourrait leur permettre de retourner en arrière.

    Le silence, appesanti de souvenirs reniés, s'évapora sur une nouvelle injonction. La rebelle lui retournait son reproche, une note dramatique en plus. La tension s'insinuait, pernicieuse, et les choses allaient forcément mal tourner, pour l'une ou l'autre.
    Est-ce qu'une main invisible, au-delà du carcan qui confinait cet univers, jouait avec ces vies comme autant marionnettes livrées à son bon plaisir ? Avait-elle, afin de satisfaire son désir infantile ou s'amuser de leur sort, réunies les anciennes amies dans le plus improbable des lieux ?...

    Contrairement au ton doux et jusque là sans réelle hostilité avec lesquelles les précédentes paroles furent échangées, il se métamorphosa sous l'effet de la glace ; c'est avec froideur que la guildienne reçut l'ordre de se désarmer. Kathleen fixait avec un sérieux immuable son adversaire, fidèle à sa sévérité. Était-ce utile de jouer le bluff ? Hm... Peut-être pas. Ou en tout cas, celui-ci ne tiendrait qu'un instant. Si encore Oxymore avait pu avoir un rebelle crédule et ignorant des souterrains devant elle, comme les membres de la Confrérie aimaient en recruter, alors son arme alpha aurait pu donner le change. Malheureusement, c'était une tireuse aguerrie qui la tenait en joue et qui connaissait les souterrains. Elle connaissait les aptitudes de cette femme pour s'être longtemps entraînée avec elle. Qui aurait pu penser que leurs nombreuses séances de tirs, amicales, les verraient s'opposer un jour ? Le mieux était encore de gagner du temps, espérer que quelqu'un, n'importe quelle âme, vienne les surprendre et couper court à leur duel silencieux.

    Puisqu'elle ne pourrait pas bluffer son opposante, la brigadière décida de jouer la franchise. Le fil ténu de leur amitié presque oubliée l'avait préservée ; Lian aurait très bien pu lui tirer dessus depuis le début, puis s'enfuir, même si cela lui aurait valu la Brigade à sa suite. Cependant, Lian s'était retenue. De même, son bon sens lui soufflait de ne pas envenimer un peu plus la situation qui était en son désavantage. Lentement, Kathleen retira son arme fidèle mais inoffensive et, la retenant d'un doigt, la tint en l'air devant la rebelle.

    Oxymore suivit des yeux la longue démarche de la jeune femme qui se positionna de manière à ne lui laisser qu'un champ d'action réduit, délimité par l'autel et le canon de son revolver. A quoi jouait-elle en l'acculant ainsi ? Si tant est qu'elle veuille fuir, pourquoi ne profitait-elle pas de son avantage ? Craignait-elle sa réaction ?
    Kathleen observait gravement la manoeuvre de la rebelle. Cette dernière se confessa sur la raison qui l'avait poussée à changer brutalement de camp. Cette raison, la brigadière dans l'anti-terrorisme la connaissait déjà pour la savoir jointe au dossier Grenfield et pour s'être longuement entretenu avec les membres de l'équipe de ce jour-là. Le choc de sa disparition avait été aussi grand que celui où, par l'intermédiaire de brigadiers, elle avait appris que l'ancienne guildienne n'était pas si morte qu'elle l'avait pensée. Toutefois, elle ne savait pas lequel avait été le plus terrible, entre savoir que son amie avait été arrachée par la mort ou avait rejoint le camp opposé. Dans les deux cas, une chose lui avait été enlevée.

    « Je ne me souvenais pas de toi comme si manipulable. Quelles promesses ces révoltés ont-ils pu te faire miroiter pour te convaincre de leur cause ? »

    La rebelle retira sa capuche, lui dévoilant son visage, afin de matérialiser ses dires. Kathleen recula d'un pas et contempla avec effroi la disgracieuse cicatrice qui lui dévorait la moitié de la face. La réalité n'avait rien à envier aux descriptions. Néanmoins, la guildienne reprit d'un ton assuré.

    « Je me serai tuée plutôt que de trahir mes confrères, nécessité ou non. »

    Elle avait volontairement omis de parler du régime ou de l'Impératrice. Quel rebelle cela aurait ému de toute façon, puisque leur but était de détrôner ledit régime. Mais, ce qu'elle avait dit était la vérité. Elle-même n'aurait jamais pu vivre en sachant qu'elle passerait pour traître aux yeux de ces hommes et ces femmes avec qui elle s'était battu et avait défendu les intérêts de la Guilde. Cela était si évident pour elle que cela en élargissait encore plus le fossé qui trônait entre les anciennes amies.

    Étrangement, la scène avait un goût irréel, éthéré. Bon d'accord, elle se faisait tenir en respect par son adversaire, mais celle-ci lui demanda avec toute la sincérité du monde et sur le ton de la conversation ce qu'il était advenu d'elle. Kathleen s'étonnait qu'elle ne le sache pas ; il suffisait à leur informaticien de pirater son dossier si elle désirait avoir de ces nouvelles. Cependant, peut-être n'en avait-elle pas eu l'envie ou le temps.

    « Je continue de chasser la vermine, lança-t-elle, évasive. J'ai d'ailleurs été promue Brigadier d'Élite. Moi qui pensais que mon niveau de tireuse ne s'améliorerait jamais. »

    Un sourire, un seul. Peut-être le dernier que Kath lançait à sa bonne vieille amie. Ou alors la prochaine fois ce sourire serait moins gentil et amical, et s'étirerait sur ses lèvres, derrière le viseur d'un sniper.


Dernière édition par Kathleen Velstiam le Jeu 15 Juil - 16:31, édité 1 fois

Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Mer 7 Juil - 23:15

Contrairement à ce que les apparences pouvaient laisser à penser, Allan Cadmun n'était pas un homme organisé au sens monotone du terme. Ponctuel dans toutes ses apparitions, son planning quotidien ne changeait pas moins au gré de ses humeurs. Il était presque impossible de savoir où trouver Allan à un instant donné, à moins de passer en revue tous les lieux qu'il affectionnait. Pour l'heure, il venait d'engloutir les gélules qui remplaçaient un savoureux petit-déjeuner (ce qui, à dire vrai, relevait déjà presque de l'utopie dans ses souvenirs où ses meilleures expériences en la matière correspondaient davantage à un immense gueuleton digne d'un repas de midi).

Tapotant distraitement sur son ordinateur, il vérifia rapidement les caméras de sécurité, s'aperçut qu'une silhouette encapuchonnée s'était introduit dans la chapelle... Information qu'il balaya aussitôt de son esprit. Libre à chacun de venir honorer Joshi à sa manière, que ce fut habillé en lapin rose ou caché sous un drap. Alors qu'il s'apprêtait déjà à clore la fenêtre vidéo, une deuxième personne fit son apparition, et le haut prêtre reconnut intérieurement que la scène gagnerait certainement en intérêt.

~°~


L'instinct d'Allan Cadmun ne l'avait pas trompé. Lorsqu'il pénétra dans la chapelle, ce fut pour découvrir deux jeunes femmes se dévisageant en chien de faïence. L'une arborait un manteau de nuit noyé de mèches d'or pâles, l'autre une cape sombre et un visage éraflé par l'ironie mesquine qu'affectionne le destin. Pourtant toutes deux, figées dans cette absconse opposition, en ce lieux où les conflits du dehors n'avaient pas lieu d'être, s'intégrait à merveille dans l'ambiance insolite de la chapelle. Car leurs regards s'étaient durcis, faisant d'elles les égales des statuettes imperturbables qui lorgnaient la scène. Elles auraient pu toutes deux être de marbre, partageant la froideur inaltérable de la pierre.

"Lian Grenfield, Kathleen Velstiam." les salua Allan Cadmun, pas le moins du monde décontenancé.

Il se donnait rarement la peine de faire les présentations - moins encore quand elle s'avéraient inutiles - mais c'était sa manière à lui de leur rappeler qu'il savait qui elles étaient, et à qui demander des comptes s'il leur venait le mauvais goût de s'entretuer dans le Sanctuaire de Joshi. Indolence, déception et perplexité, voilà ce qui résumait au mieux l'humeur du haut prêtre, bien que son visage se refusât à trahir ses expressions pour n'afficher qu'une vague lassitude. Il aurait pu les entretenir longuement de la vanité de telles luttes, de l'idéal dont il rêvait pour Nosco. Mais Allan Cadmun n'était pas loquace, loin de là, et chacune de ses paroles se justifiait, pire, se méritait.

"Et rangez cette arme, une tireur d'élite ne sera bientôt pas de trop pour repousser les créatures." lâcha-t-il acerbe, fustigeant la rebelle d'un regard sombre qui en disait long sur ce qu'il pensait de son attitude.

Les yeux d'Allan, aussi vif que son corps était figé, allait furtivement de Kathleen à Lian, avec un soupçon de désapprobation, une once de "Si-vous-devez-vous-étriper-allez-tacher-d'autres-sols-que-les-précieuses-dalles-de-marbre-de-la-chapelle." et une lueur cynique, comme s'il s'amusait malgré lui de voir encore et toujours les noscoiens se battre contre leurs frères.

"Suite à un incident technique, la Congrégation ne sera pas en mesure de répondre aux commandes d'ondes alpha dans les quantités habituelles."
précisa-t-il finalement sur un ton impersonnel, sans le moindre sourire qui eut pu laisser penser à une blague de sa part.

Il leur adressa un hochement de tête en guise de salut, et se détourna. D'aucuns auraient argué du fait qu'il lui aurait été bien plus simple de s'adresser à Lian que d'envoyer Donovan courir dans les SSD, mais Allan n'était pas du genre à se révéler de trop, qui plus est en présence d'une guildienne, dans une salle ouverte à tous. Il aurait pu exiger des deux femmes qu'elles aillent chacune leur chemin, mais le haut prêtre jugeait que sa simple apparition pouvait suffire à leur rappeler elles se trouvaient.

Si cette mise en garde ne leur suffisait pas, alors elles mériteraient entièrement l'opprobre qu'elles jetteraient sur leur organisation respective qu'Allan ne manquerait pas de monnayer au prix fort.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Dim 11 Juil - 15:24

Une arme alpha, donc inoffensive, c’était l’objet que Kathleen avait saisit en main pour pouvoir se défendre ou tout du moins donner le changer. Cela signifiait donc qu’elle n’avait certainement pas d’arme plus puissante ou plus dangereuse sur elle. Autant dire qu’elle était désarmée. L’injonction à se désarmer n’avait aucune valeur face à une arme qui n’en était pas réellement une contre les humains. Certes, Kath pouvait lui jeter l’arme à la figure pour la déstabiliser mais pas plus. Lian avait engagée la conversation, cherchant à se justifier et à en savoir plus sur son ancienne amie. Mais la réponse fut plus brutale qu’elle ne s’y attendait. La rebelle savait que désormais aux yeux d’oxymore elle était une traitre, cependant elle ne s’attendait pas à ce que son adversaire du jour la considère comme ayant été manipulée par les rebelles. Lian se vexa profondément, son amie ne pouvait pas comprendre la peur panique qu’elle avait ressentie en se voyant enfermée dehors à la merci des créatures, avec comme seul espoir l’aide des rebelles. Elle répondit d’un ton glacial.

Rien, ils m’ont juste permit de vivre plus longtemps et je ne fais que payer la dette que je leur dois. Je préfère être parmi des renégats qu’avec des lâches qui abandonnent leurs compagnons à une mort atroce sans un regard pour eux.

Malgré le visage défiguré de Lian, Kath semblait tenir bon dans ses propos. Tant pis, la rebelle ne s’attendait pas à un changement de camp de son amie, elle aurait juste voulu lui faire comprendre sa décision pour qu’elle ne lui en veuille pas trop .L’essai semblait un échec cuisant, mais peut être après avoir réfléchit oxymore changerait elle un peu d’avis ? Se tuer ? Avoir survécu pour ensuite s’ôter la vie ? Non c’était bien loin de l’état d’esprit de Lian. Elle était vivante et avait encore des dizaines, voir des centaines d’années devant elle, alors autant en profiter. Elle avait d’abord choisit la voie de la brigade de la guilde, seulement le destin l’avait poussé vers un autre chemin, elle s’en accommoda. Comment Kathleen pouvait comprendre sans avoir rencontré Yan ? Sans avoir réellement eu une conversation sans préjugés avec un rebelle. Passer pour une traître parmi ses anciennes connaissances ? Cela faisait longtemps que ce n’était plus un de ses soucis principaux. Elle avait changé de point de vue en vivant dans les sous-sols désaffectés et avait compris ce qui pour elle était des « erreurs d’arrivée à Nosco », des erreurs du passé, lorsqu’elle avait soutenu le régime en place sans se poser de questions. Maintenant ses idéaux étaient différents.

La réponse à sa question banale, sur le métier de Kathleen fit venir un sourire sur le visage de celle qu’elle tenait en joue. Elle avait était promue, ce n’était pas étonnant, c’était une très bonne tireuse et elle était motivée, très concentrée sur ce qu’elle faisait, refusant de lâcher prise et de laisser inachevée une mission. Définitivement elles étaient des ennemis, l’une chassant l’autre et l’autre tentant d’échapper à la première. Le jeu du chat et de la souris. Un jeu terriblement mortel.

Le silence s’installa quelques secondes entre les deux femmes, jusqu’à ce que la voix posée d’un homme se fasse entendre sur les murs résonnant de la chapelle. Pour leurs retrouvailles les jeunes femmes s’étaient contentés de s’interpellés par leurs prénom, comme lorsqu’elles le faisaient avant, effaçant sans peine les noms de famille trop formels. Le nouvel inconnu quand à lui, donna leurs noms complet, comme s’il citait le titre en en-tête de leurs dossiers. Tout d’abord Lian continua de fixer son adversaire, avant de lancer un regard vers le nouveau venu, surtout pour s’assurer qu’il n’était pas armé. Elle eu la surprise de reconnaître Allan Cadmun, haut prêtre de la congrégation. Que faisait-il ici ? Par quelle chance le rencontrait-elle aujourd’hui ? Si un homme était bien placé pour leur accorder ou leur refuser des ondes alpha c’était lui, car il décidait pour la congrégation. Le cœur de la jeune femme accéléra ses battements tandis qu’elle repensait au journal qu’elle avait trouvé dans les SSD ainsi que le passe magnétique. Elle vit donc à peine le regard noir qu’il lui lança ainsi que la phrase acerbe et emplie de lassitude. Bien, puisqu’on ne lui laissait pas vraiment le choix, elle se devait de se plier à règles imposées dans le lieu où elle se trouvait tant qu’elles ne la mettaient pas en danger. Elle abaissa donc son arme avec un signe de tête qui montrait sa bonne volonté. Elle n’avait pas l’intention de tirer, seulement de se protéger.

Les paroles qui suivirent donnèrent une claque métaphysique à la rebelle. Quoi ? Impossible de donner des ondes ? Un incident technique ? Quelles quantités ? Allan ne semblait pas le genre de personne à blaguer, loin de là. S’il leur annonçait une telle nouvelle c’est que c’était vrai. Pourquoi l’avoir dit à voix haute, devant Kathleen qui ne venait certainement pas dans la chapelle pour cette raison ? La remarque était sans aucun doute adressée à la rebelle, alors pourquoi ne pas le lui avoir dit en privée ? Etait il si pressé ? Dans ce cas là pourquoi avoir fait le déplacement et ne pas avoir envoyé un émissaire lui expliquer la situation ? Et bien sur, elle n’aurait le droit à aucune explication précise. La congrégation se réfugiant sous le saut du secret de fabrication des ondes alpha. Puis, il se détourna d’elles, sans un mot de plus. Impensable et inadmissible pour Lian. Elle voulait, elle devait lui parler. S’il fallait le suivre toute une journée pour qu’il trouve le temps de lui accorder un entretient, elle le suivrait comme une ombre… Mais elle ne devait pas le laisser filer et surtout sans aucune explication rationnelle et de données chiffrées à rapporter aux rebelles et surtout à Yan.


Attendez ! S’il vous plait.

Se détournant de Kathleen, elle se lança à la poursuite du haut prêtre, le rattrapant en quelques enjambées. S’éloignant ainsi de la menace potentielle représentée par la membre de la brigade d’élite et se rapprochant de celui dont elle voulait obtenir plus d’informations.

Votre annonce était claire, mais j’aimerais des renseignements supplémentaires, chiffrés et précis.

Elle n’énonça pas directement sa question devant oxymore, mais ses yeux se demandait : « Comment allons nous pouvoir tenir ? Et combien de temps cela durera-t-il avant un retour à la normale ? »
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Kath le Jeu 15 Juil - 18:00


    Peut-être avait-elle été brutale. Plus qu'elle ne l'aurait voulu. Mais à raison qu'il était impossible de remonter le temps, elle ne pouvait plus changer l'emportement de ses paroles. Sans doute, lui eut-on accordé cette faculté, n'en aurait-elle rien fait. Après tout, leur dialogue se résumait à ça, non ? Savoir si une once d'amitié avait pu subsister entre les deux jeunes femmes. Kathleen avait été sincère dans ses propos et sa prise de partie était claire : les intérêts de la Guilde passeraient avant les siens. Cela lui faisait du mal de l'admettre mais mieux valait qu'elles se considèrent comme ennemies déclarées. La guildienne ne pouvait se résoudre à laisser planer un doute ; cela pourrait lui être fatal ou -et c'était pire à ses yeux- lui attirer le courroux de ses supérieurs.

    Néanmoins, si jamais elle avait pu remonter le cours du temps, alors elle serait retournée le jour où Lian s'était faite agressée. Et, contrairement à l'accusation qu'elle lui balança et qui lui fit l'effet d'un poignard en plein coeur, elle, si elle avait été présente, ne l'aurait pas abandonnée. Pas comme elle le sous-entendait, sans peine ni regret, ni aucune humanité. Kathleen méprisait cette affreuse réalité des bunkers qui, lors d'une attaque, se refermaient pour ne plus se rouvrir et que, si par malheur vous ne répondiez pas à l'appel, vous étiez condamné. Que Lian la traite de tous les noms si ça peut soulager sa conscience mais lâche... Kathleen ne l'était pas. Elle serait restée pour soutenir sa vieille amie. Jamais elle ne l'aurait laissée aux griffes des monstres comme elle l'insinuait.

    Le point que venait de titiller la rebelle était sensible. Meurtrie dans son amour-propre, la guildienne ne répliqua pas. Cependant, sa farouche assurance était retombée d'un cran. L'éclat des dorures berça un moment encore les deux antagonistes avant que ne naisse l'écho d'une nouvelle voix. Kathleen avait déjà repéré le nouvel arrivant, puisqu'elle ne lui tournait pas le dos et ne lorgnait personne avec un revolver. Et bien Joshi lui en aurait fait voir des vertes et des pas mûres aujourd'hui ! Certainement qu'elles auraient attirées l'attention tôt ou tard, mais de là à ce que le Haut Prêtre se déplace en personne, Kathleen ne l'aurait pas parié.

    « Monseigneur. » dit-elle respectueusement.

    La brigadière rangea son arme avec promptitude, cependant que le reproche était administré à la rebelle. Au soulagement de son ancienne amie, Lian s'inclina de bonne grâce. Oxymore songea amèrement que la rebelle ne serait guère montrée coopérative si c'eût été un guildien, aussi haut gradé soit-il, qui les eût surprises dans la chapelle. N'importe quel autre adepte de Joshi les aurait sermonnées sur leur conduite, aurait souligné les clauses de l'accord tacite entre la Guilde et la Congrégation à l'attention de brigadière peut-être ; pas Allan Cadmun. Celui-ci ne s'embarrassa pas de remontrances. Les paroles de ce dernier arrachèrent un froncement de sourcil à Oxymore. Que sous-entendait-il pas "ne sera bientôt pas de trop pour repousser les créatures" ? Qu'osait-il laisser entendre ? Car s'il y avait bien une chose avec laquelle Kathleen ne badinait pas c'était bien les créatures. La réponse se fit bien vite entendre ; ou plutôt était-ce une phrase adressée à la rebelle et qui lui indiquait sans détour que la quantité d'ondes fournie serait moindre que la normale... Que la Congrégation fournisse des ondes alpha aux rebelles n'était pas un secret. Auquel cas ces insurgés ne survivraient pas en sécurité dans leurs souterrains. Oxymore aurait-elle dû se montrer satisfaite d'apprendre que ces derniers allaient passer des sales moments dans les jours à venir si leur réserve s'épuisait... Pourtant, aucune joie n'éclaira son visage. Elle ne souhaitait à personne de se retrouver face aux créatures, ennemi du régime ou non. Les souterrains étaient la demeure de trop d'âmes perdues.

    Oxymore se murait dans la perplexité. Pourquoi le Haut Prêtre lui avait-il donné une information aussi précieuse ? Il venait d'offrir sur un plateau d'argent un handicap en devenir de la Confrérie, à l'une des militaires chargée de leur traque ! Il devait bien le savoir qu'elle oeuvrait sous les ordres de Judikhael puisqu'il connaissait son nom et ses aptitudes de tireuse... Oxymore vit avec incompréhension l'homme se retourner et partir comme si de rien n'était. Néanmoins, sa regrettée amie semblait vouloir demander son reste et se précipita à la suite du prêtre, sans autre forme de politesse. S'il n'en avait tenu qu'à sa curiosité, sans doute Kathleen se serait attelée à rattraper le Haut Prêtre telle son ancienne amie. Toutefois, elle ne bougea pas. Si Allan Cadmun avait décidé de s'en aller, elle ne comptait pas le suivre aussi impunément. Elle avait trop de retenue pour ça. Et, elle en avait assez entendu. Elle en savait assez pour se justifier de son absence, sûrement remarquée. Les rebelles manquaient d'ondes ou ne tarderaient pas à en avoir besoin ; et c'était ce qui avait poussé Lian à sortir des souterrains. La guildienne articula d'une voix atone mais polie :

    « Si Monseigneur me le permet, je vais me retirer... »

    En effet, elle n'avait pas l'envie de s'attarder plus en ces lieux. L'arrivée d'Allan avait mis fin à leur entrevue et avait "brisé le charme," en quelque sorte. En outre, il fallait qu'elle trouve Judikhael. Ce qu'elle avait appris l'intéresserait sûrement. De même, peut-être comprendrait-il l'étrange insinuation du Haut Prêtre sur la possibilité d'une attaque de créatures. Est-ce que si les rebelles étaient touchés par une pénurie d'ondes la Guilde en serait de même ? Le coeur de Kathleen se serra d'inquiétude à cette pensée. Son regard se porta sur Lian, puis, après s'être inclinée, la guildienne prit le chemin de la sortie d'un pas raide et l'esprit harcelé.


Kath
~ Second de Commandor ~
Section anti-terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Commandor de la Brigade Anti-terroriste
Âge réel : 32 ans
Âge d'apparence : 27 ans

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Allan Cadmun le Lun 19 Juil - 23:07

Allan avait dit ce qu'il avait à dire. Ce qui pouvait paraître cru et direct, mais il ne voyait pas l'intérêt de s'encombrer de préambules et de fioritures. On pouvait bien tortiller des fleurs des champs autour d'une épée, cela n'en rendait pas la lame moins tranchante. Aussi soupira-t-il intérieurement lorsque Lian le retint. Il lui fit face, posant sur elle un regard distant et peiné à la fois, las qu'elle l'oblige à s'attarder mais conscient qu'elle ne faisait qu'accentuer sa douleur, comme on gratte une plaie du coin de l'ongle.

Il se tint coi, aussi rigide et fermé qu'à l'accoutumée, laissant ses pensées divaguer à des lieux de là, plutôt que de rejouer cette scène qu'il n'imaginait que trop bien, où il ne ferait que répéter par d'absurdes périphrases ce qu'elle savait déjà. Moins d'ondes alpha. C'était simple, non ? Avec un rictus, il se dit que ce n'était pas pour rien qu'il chargeait Artèmia des missions diplomatiques...

"Notre production a baissé d'environ 37,2%, nous accuserons un retard dans la production des ondes alpha à partir d'après-demain 10h12, jusqu'à réparation effective."
récita-t-il machinalement.

L'estimation était d'autant plus parfaite et fidèle que toutes ces données s'étaient figées dans sa mémoire lorsqu'il les inscrivait dans son rapport interne à l'intention des 7 la veille au soir.

"Vous pouvez disposer, Kathleen. Mes salutations à la Guilde, et toutes mes excuses pour les désagréments occasionnés."

Allan lâcha ces mots avec un certain dégoût, comme s'il rechignait à parler, à qualifier les créatures et les atrocités qu'elles commettaient de simples désagréments. Cela aurait pu paraître surprenant, s'il n'avait pas été notoire qu'Allan vit comme une plaie le simple fait d'entretenir une conversation, qui plus est encombrée de politesses superflues et redondantes.

Au moins avaient-elles renoncé à leur stupide querelle. Allan était presque certain que les deux femmes se connaissaient, leurs regards luisaient d'une connivence ancienne voilée d'une indicible trahison. Pour autant, il se refusait à les plaindre, à faire sienne leur douleur, à endosser l'une des souffrances que causait la Guilde en meurtrissant les âmes. Peut-être ne faisait-il rien pour les apaiser, mais lui n'avait jamais imposé à Artèmia de choisir entre Judikhael et la Congrégation. De même qu'il n'interdisait pas à Lian de rebrousser chemin.
avatar
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
10000/10000  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Lian Grenfield le Jeu 9 Sep - 1:03

hj: Désolé pour le temps de réponse et la réponse médiocre, mais je ne voyais vraiment pas quoi ajouter.


Plus qu'une phrase, la réponse d'Allan était une condamnation à mort, ou plutôt une mise en alerte maximum de tous les rebelles. S'ils n'avaient pas accès aux ondes alpha, leurs réserves ne suffiraient pas longtemps et les créatures le remarqueraient rapidement... Si elle avait insisté lourdement pour qu'on lui répète c'était pour se convaincre que ce n'était pas un cauchemard. Elle qui aurait voulu un peu plus d'ondes allait se retrouver devoir annoncer à Yan et Rian que la production d'ondes alpha avait chuté et qu'ils auraient donc des problèmes à s'en fournir. Le revirement de situation était immense. Elle nota mentalement les chiffres donnés par Allan, pour les analyser plus tard et en comprendre le sens une fois qu'elle aurait retrouvé son calme et son sang-froid.

Voyant le visage d’Allan, son air désabusé et ennuyé, elle se dit qu’il voudrait peut être mieux ne pas insister plus lourdement. La rebelle se questionnait même sur le fait qu’il se soit déplacé de lui-même, dans quel but et pourquoi ? Simplement arrêter les chamailleries, certes armées, entre Kathleen et Lian ? Ou par simple curiosité ou amusement ? Derrière l’air froid et hautain d’Allan se cachait peut être un sourire, car après tout il se doutait bien que cela n’aurait pas fini en bain de sang, sinon il ne serait peut être pas venu seul et désarmé.

Maintenant la guilde était, ou serait très prochainement, au courant de la pénurie et donc de la faiblesse des rebelles, même si elle était uniquement contre les créatures. Ils s’amuseraient certainement bien à l’abri dans leurs bureaux à Nosco de ce que vivaient les rebelles. Kathleen avait réussit à s’éclipser rapidement, refermant la porte derrière elle. Lian n’avait même pas eu le temps de lui dire un dernier mot, de toute façon elle se recroiserait bien. Nosco était si petit, une minuscule cité où chacun se connaissait ou presque.


La rebelle demanda tout de même l’aide d’Allan pour repartir, celui-ci lui permit de passer par l’un des passages souterrains intérieur de la congrégation ce qui était beaucoup plus sur pour Lian. Quelques heures après seulement, elle était de retour au QG pour annoncer la terrible nouvelle aux rebelles et à Yan.


_________________
Nobody knows what he will need tomorrow morning: a good coffee or a coffin...
avatar
Lian Grenfield
~ Bras Droit de Y. Merling ~


Camp : Confrérie de la Rébellion
Profession : Bras droit de Yan Merling, mini général de l'armée des rebelles
Âge réel : 15
Âge d'apparence : 20

Compétences
Mémoire:
1500/10000  (1500/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, ce matin je voudrais une baguette de pain et un peu plus d'ondes alpha...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum