Allan, Silvio, des bougies...

Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Allan, Silvio, des bougies...

Message par Silvio Anthelmios le Sam 28 Aoû - 4:00

*Il va me ruiner....*

Silvio jeta un regard sur la pièce, pour contempler le résultat de son dur labeur. Depuis minuit Il travaillait à la redécorer. Il avait collé sur le mur un papier peint temporaire, rouge. Au centre de la pièce, une table, blanche, aux pieds sculptés, couverts d'une nappe rouge légèrement orangé. Dessus, un chandeliers. Des assiettes de porcelaine, le reste des couverts en argent, stylisés. Il restait de la place pour un plat, voire deux. Silvio s'était arrangé pour que la lumière soit très faible. Il avait installé par terre des tapis rouges bordeaux qui avaient coûté la peau des yeux mais qui aidaient à offrir à la scène quelque chose d'intimiste.
Entre le papier peint, la moquette, les meubles, la nourriture et la réservation de la salle, la porte-monnaie du Second de Judikhael se sentait... Tiraillé. C'était de la folie, Silvio n'avait jamais dépensé autant. Tout ça pour quoi ? Pour Allan Cadmun.
Silvio s'était battu pour avoir son dîner en tête-à-tête avec lui. Il n'avait jamais pu le voir, ou alors de loin, ou trop brièvement pour se faire sa propre idée au sujet de cet homme. Il devait se contenter des paroles des autres brigadiers. Il en avait déduit qu'il fallait le prendre avec des pincettes. Ca allait être dur. Un défi ! mais ce genre de défis, Silvio aurait pu s'en passer...

*...Mais c'est qu'il ne me reste plus beaucoup de temps !*

Une vraie princesse, pour se préparer. Il était quinze heures, et la pièce était prête, mais pas lui ! Le second de Judikhael ferma la salle à clef et sortit en courant. Aïe aïe aïe !

19h20.
Silvio sentait son sang aller et venir dans ses veines. Stressé ? nooon... Juste un peu inquiet. Il n'avait pas l'habitude de ces rôles-là, vraiment pas. Pourtant il semblait qu'il allait devoir de plus en plus faire dans la diplomatie, de moins en moins dans le vrai combat bien bourrin, à son grand dam. Ces situations le mettaient tellement mal à l'aise...
Pourtant, il était préparé. Il savait à peu près ce qu'il devait dire. Il avait allumé les bougies, et l'ambiance était comme... feutrée. Le plat de pâtes au pesto, des barres vitaminées que l'on avait recoupées, colorées, et enrichies d'arômes artificielles pour qu'elles puissent mériter ce nom, restaient bien au chaud sous leur cloche. Silvio avait même préparé un dessert laissé dans un coin d'ombre de la pièce, si Allan avait encore de l'appétit.
Lui-même s'était surpassé dans le soin de son apparence. Il n'aimait jamais senti aussi bon, n'avait jamais eu la peau si douce et l'haleine si fraiche. Ses cheveux étaient presque aussi doux que s'ils sortaient de chez la coiffeuse, et il n'y avait aucune trace de gras ni de pellicule. Ses habits n'étaient plus ceux d'un brigadier. Il s'agissait d'un chemisier blanc sous une veste noire particulièrement élégante, et d'un pantalon droit noir. A vrai dire, il était assez fier de sa tenue qui ne lui allait pas si mal. En même temps, pour ce qu'elle avait coûté, elle pouvait lui aller bien !
Donc... Le papier peint, la moquette, les meubles, la réservation, la nourriture, les habits neufs, l'eau de la douche et le savon... Allan voulait le ruiner. Chez les brigadiers, au moins, on ne faisait pas de petites manières...
Ah, et j'ai oublié quelque chose, dans la note.
Les hibiscus.

Après quelques minutes d'une attente insupportable, Silvio crut voir Allan. Salutations. Entrez, entrez... Il était tout rouge, tout intimidé par ce personnage. Et surtout par la mission qu'il devait accomplir vis-à-vis de ce personnage. Jusqu'alors, ç'avait été un rêve lointain, un futur incertain... Mais en faisant rentrer Allan dans la pièce préparée spécialement pour lui, mon brave bonhomme se rendit compte de ce qu'il était en train de faire. Non, vraiment, c'était du n'importe quoi !
Bon, il était lancé, il n'allait pas reculer... Même si c'était peut-être moins dangereux. Mon dieu, mais quelle bêtise... Qu'est-ce qui lui avait pris ? Bon sang, mais c'était du n'importe quoi... Il ne pensait que maintenant aux répercussions de cette affaire, si elle se déroulait mal. Silvio passa un doigt entre son cou et son col trop serré. Il allait se réveiller...
En attendant, il ne pouvait pas cacher éternellement les hibiscus dans son dos. Bon. Allons-y. Silvio prit son courage à deux papattes. Au pire, il avouerait tout, ça serait vite réglé, Allan trouverait peut-être cela drôle. Enfin.
Intérieurement désespéré, Silvio se tourna vers Allan, un léger sourire au coin des lèvres, le regard presque amusé, les fleurs à la main. Mon Dieu, il osait... Les camarades brigadiers avaient intérêt à ramper à ses pieds, après cela.

"- Avant que nous commencions, me feriez-vous l'honneur d'accepter ceci...?" fit-il, d'une voix étonnamment douce. Enfin, étonnamment, venant de lui.

[HJ: je reviens, je vais me pendre x')]
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Allan, Silvio, des bougies... Left_bar_bleue1500/10000Allan, Silvio, des bougies... Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Re: Allan, Silvio, des bougies...

Message par Allan Cadmun le Dim 29 Aoû - 19:52

Allan Cadmun ne répondait pas souvent aux invitations. Non pas qu'il ait eu les manières d'un ours mal léché au point de dénigrer de courtoises intentions, seulemnt, le haut prêtre étant ce qu'il était, rares étaient les fous qui osaient s'approprier son temps de la sorte. Les frères avaient déjà grand peine à pousser sa porte pour lui poser de modestes questions ou quémander son avis sur tel ou tel sujet, c'était rivaliser d'audace que d'oser quérir sa présence. Aussi Allan n'avait pu qu'être surpris de cette invitation à brûle-pourpoint.

Il avait pensé refuser, ou envoyer Artèmîa. Une invitation par le second de Judikhaël Wienfield, voilà qui lui paraissait aussi déplacé qu'insultant. Ce fichu haut conseiller avait tout de même profité de ses entrées dans le sanctuaire pour dévaster son bureau. Vu la tête de mule que c'était, il n'attendait rien de bon de son subordonné. Mais cela n'ôtait rien au mystère de cet étrange message, et il ne pouvait décemment pas dépêcher Artèmîa pour rendre visite à Silvio, alors que le message avait été envoyé à lui seul et non à la Congrégation par les voies officielles. La pauvre rongerait son frein une soirée durant de se voir condamnée à la compagnie au simple laquais de celui qui faisait battre son coeur.

Il avait annoncé son absence comme il le faisait lors de rencontres officielles avec la Guilde. Il ne faisait pas assez secret d'une invitation suspecte pour risquer de tomber dans un piège. Cruelle ironie, il avait même dû dépêcher quelques membre de la milice du sanctuaire, car les ondes alpha manquaient pour assurer la sécurité de tous les secteurs. Il tenta de donner quelques instructions pour de menues ajustements y remédiant. Si les créatures devaient attaquer il préférait que ce soit ailleurs qu'au milieu d'un dessert.

Une fois arrivée à l'adresse donnée, le haut prêtre congédia son escorte. Il frappa sobrement, sans céder le moindre mot. La porte s'ouvrit pour laisser place à un jeune homme au sourire narquois. Tiré à quatre épingles et coiffé avec soin, il semblait venir tout droit d'un rendez-vous galant, et son raffinement contrastait avec les vêtements élégants mais de coupe simple du haut prêtre. Un silence douteux s'installa, tandis que le regard du haut prêtre se durcissait, sans la moindre pitié pour ce qu'il pressentait être une fort étrange mascarade.

Derrière le jeune homme, la pièce affichait un rouge criard et scandaleux. Allan ignorait s'il s'agissait là d'un hommage tacite à la guilde ou de la preuve d'un mauvais goût exemplaire, mais il dut prendre sur lui pour se retenir de tourner les talons pour aller vomir dans un caniveau. Heureusement, il n'avait encore rien mangé. Malheureusement, il laissait filer une occasion fabuleuse d'écourter ce qui s'annonçait comme une laborieuse soirée.

Intérieurement, il maudit Joséphine d'avoir serré la bride à l'art sous toutes ses formes, même les pires excentricités du sanctuaires inspirait la douceur et la légèreté face à pareille agression visuelle.

Un silence dense comme un brouillard anglais s'installa. Les choses auraient pu s'arranger, s'éclairer sur un malentendu, se résoudre sans fioritures. Au lieu de quoi, le brigadier lui fourra sous le nez un bouquet de grosses fleurs d'un rouge provocateur qui n'évoquait rien de plus charmant à Allan que des papillons écrabouillés.

Il prit les fleurs sans un mot. Une fois ces pitreries terminées il pourrait toujours les offrir à Artèmîa... Trop poli pour tousser, trop inébranlable pour céder au malaise, Allan fut toutefois vaguement décontenancé lorsqu'il s'avisa que l'effluve tenace qu'il croyait venir des plantes provenait en vérité de Silvio.

"Vous désiriez ?"
s'enquit-il froidement.

Allan Cadmun n'était pas du genre à offrir gracieusement de sa personne et à gaspiller son temps et rien de ce qu'il voyait, dans la table écœurante d'un dîner galant aux couverts d'argent trop soigneusement disposés, ne lui promettait que tel ne serait pas le cas.
Allan Cadmun
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
Allan, Silvio, des bougies... Left_bar_bleue10000/10000Allan, Silvio, des bougies... Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Re: Allan, Silvio, des bougies...

Message par Silvio Anthelmios le Lun 30 Aoû - 2:10

Il n'y avait pas à dire, Allan était fidèle à la description que les camarades de la brigade avait faite à Silvio. Froid, fort peu loquace, et sans aucun effort pour changer. Il aurait pu faire mine d'apprécier la décoration (*Pour le prix, il aurait pu...*) ou du moins le bouquet (*il aurait pu...*), mais il ne fit rien de cela. Il semblait même à la limite du dégoûté ! Eh bien, merci ! Tous ces efforts, pour avoir une tête pareille ! C'était toujours agréable.
Silvio ne perdit pas son sourire, car il devinait très bien que, pour Allan, la situation était aussi troublante que pour lui. A vrai dire, Silvio était tellement désespéré par le pétrin dans lequel il s'était mis qu'il avait presque envie de rire, de ce rire de fou, ce rire nerveux qui prend parfois sans raison ceux qui sont au plus bas. Mais à cela désormais s'ajoutait le regard peu encourageant d'Allan qui avait le don de le gêner, et surtout de le faire rosir. Oui, il savait qu'il n'avait pas l'air malin, inutile d'en rajouter !
Le second de Judikhael n'était tout de même pas prêt de s'enfuir en courant. Pas son genre. Il réfléchissait, à toute allure, entre deux "mon dieu" au meilleur moyen de se sortir de là. Enfin, au moyen le moins pire.

"- Euhm... Vous offrir un repas, tout d'abord..."
*Et vu ce que ça m'a coûté, tu as intérêt à apprécier...*

Un court sursis qu'il s'accordait, en se dirigeant vers sa chaise. Réfléchir. Vite. Et bien. Faire la conversation pour deux. De quoi Allan pouvait aimer parler ? Boulot. Et dans la tête de Silvio, boulot=patron. Parlons du patron.

"- Vous devez croire que je viens à la place de mon patron... Il n'est pas encore assez lâche pour envoyer son second transmettre les messages..."
*Et se faire descendre à sa place...*

Oui, Silvio s'attendait à se faire "descendre". Se faire rembarrer, enfoncer dix pieds sous terres... Bref, à ce qu'Allan lui réponde par quelques répliques bien senties et bien vexantes... Et vraies. Car Silvio savait qu'il était en tort dans cette histoire: monsieur Cadmun devait avoir bien mieux à faire, comme, hm...
Réparer la porte de son bureau ? Le second de Judikhael avait cru comprendre qu'elle avait subi un mauvais traitement... Le récit complet revint à sa mémoire, et il esquissa un sourire. Il fit signe à Allan de s'asseoir, puis s'assit lui-même.

"- Mais vous avez dû constater par vous-même à quel point il appréciait de dire les choses en face. Non, ce n'est pas lui qui m'a envoyé... Je vous sers ?"

Il avait soulevé la cloche du plat de pâtes au pesto recomposé (décomposé, il n'aurait pas eu l'air si appétissant) et plongé la grosse cuiller pour servir dedans. Etrangement, il s'habituait presque à sa délicate situation, à tel point que le ton de sa voix semblait presque naturel... Alors que Silvio ne proposait que très rarement de servir les gens.
Plus franchement, par rapport à la situation, il gardait un calme olympien malgré son léger sourire et la tornade dans sa tête...

"- Autant être franc avec vous, je viens vous demander..."

Et là, jaillit l'idée, l'illumination. Silvio se mordit la lèvre. Il avait trouvé la clef.

"-...De me laisser offrir une formation militaire à Ysmaël."

Ysmaël était la clef.
Silvio termina de les servir, en silence, rapidement, sans lever les yeux sur Allan. Quelque part, il ne voulait même pas voir la tête qu'il faisait. Ce devait être fort comique. Mais rire ne l'aurait pas beaucoup aidé.
Il joignit ses mains, comme pour une prière, puis posa le bout de ses index entre ses yeux, en signe de réflexion. Il pouvait se permettre cette pause-là, car il devait jouer désormais quelqu'un qui savait a quel point la chose était délicate. Silvio se rappelait très bien de sa rencontre avec ce lutin insolent. Il avait osé le frapper alors qu'il était en tort. Alors qu'il s'était incrusté dans leur bunker sans raison aucune. Ce vaurien beau-parleur qui pourtant savait se défendre... C'était bien étonnant qu'il sache se défendre, d'ailleurs.
Jouer sur ça.

"- Il est arrivé jusqu'à notre bunker, il y a peu de temps... J'ignore encore pour quelles raisons. Toujours est-il que j'ai cru détecter en lui quelques compétences de combat en latence. Je pensais le prendre en charge, afin de ne pas gaspiller tout le potentiel de ce jeune homme qui, de plus, semble rusé et intelligent. Autant être franc avec vous: c'est dans l'intérêt de ce jeune homme, et uniquement de ce jeune homme que je veux faire ceci. Loin de moi l'idée de l'enrôler dans la brigade. Il ne s'y plairait pas, de toutes façons. Je pense par ailleurs qu'il est dans l'intérêt de la congrégation d'avoir des membres prêts et aptes à se battre pour elle..."

Cette fois-ci, ils touchaient le fond du n'importe quoi. Quelque part, Silvio aurait préféré qu'Allan se lève et parte tout de suite plutôt que d'être pris au sérieux et se retrouver avec Ysmaël dans les pattes. Mais pourquoi avait-il dit cela ? Pour la conversation, c'était certes très bon, mais pour la suite... Ce n'était peut-être pas si mauvais, certes. Mais faire l'entrainement d'Ysmaël... Non, il ne voulait pas. Silvio n'aimait pas les enfants.
Et pourtant, il venait de le dire. Et maintenant, il devait re-lever le nez, sembler sérieux. Ce qu'il fit, en reprenant ce petit sourire en coin qui camouflait si bien ses émotions.

"- Ma demande peut paraitre pour le moins saugrenue, mais... Je crois qu'Ysmaël pourrait devenir un élément... Un très bon élément pour Nosco."

Il attrapa sa fourchette et re-baissa les yeux sur son assiette. Trop regarder Allan lui donnait envie de rire. Ou de pleurer. Ou toute autre chose qui pouvait ne pas le rendre crédible, pour peu qu'il soit déjà crédible.
Prendre Ysmaël en apprenti... Du grand n'importe-quoi. Inviter Allan... N'importe quoi. Toutes ces dépenses... N'importe quoi.
Il avait intérêt à apprécier au moins la nourriture. Il avait intérêt.
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Allan, Silvio, des bougies... Left_bar_bleue1500/10000Allan, Silvio, des bougies... Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Re: Allan, Silvio, des bougies...

Message par Allan Cadmun le Ven 3 Sep - 12:55

Si le haut prête concédait une "qualité" à Silvio Anthelmios, c'était bien l'audace. Là où la plupart des guildiens avaient à cœur de raser les murs, le brigadier prenait un malin plaisir à occuper le devant de la scène. Là où le bât blessait, c'est que le spectacle s'avérait particulièrement mauvais. Vu son caractère extraverti, il imaginait sans peine Silvio fanfaronner à tort et à travers... Peut-être cette invitation n'était-elle que le contrecoup d'un pari qui avait mal tourné ? Si tel était le cas, Allan voulait bien lui concéder sa victoire pour peu qu'il disposât du reste de sa soirée. Sans être d'un naturel pressé et malgré sa patience légendaire, le haut prêtre n'appréciait pas particulièrement de perdre son temps...

Devant sa réponse hésitante et malavisée, Allan fusilla son hôte d'un regard sombre. Voilà qu'il laissait sciemment passer l'occasion d'en finir avec ces pitreries, ce dont il lui aurait été gré. Les mots qu'il crut bon d'ajouter pour faire la conversation achevèrent le peu d'estime qu'Allan pouvait avoir de lui. Car le haut prêtre ne supportait pas qu'on parle juste pour passer le temps, juste pour meubler les silences légitimes qui s'installent lorsque les deux interlocuteurs n'ont rien à dire. Qu'on lui parlât de Judikhaël n'avait rien pour lui plaire, mais à dire vrai, Silvio aurait pu l'entretenir d'un bug sur le réseau ou d'un projet de vaccin anti-créatures qu'il n'aurait pas eu davantage de crédit.

Allan connaissait la franchise du haut conseiller. Lorsqu'on se permettait de s'introduire chez les gens pour ruiner leur intérieur, l'envoi d'un mail relevait de la pure formalité. Le haut prêtre acquiesça pour que Silvio débute le service, non par faim, mais animé par l'espoir que cela réclamerait suffisamment de sa concentration pour qu'il s'abstienne de parler ce faisant.

Des souvenirs que gardait Allan Cadmun de son ancienne vie, il devait reconnaître que Silvio s'était donné du mal, le plat qu'il lui présenta avait presque l'air alimentaire. Le haut prêtre ne ferait pas honte à son hôte pour cela, il avait eu bien assez d'années pour s'y faire, pour admettre que manger en Nosco -manger véritablement, et non assimiler des pilules- revenait bien souvent à jouer à la dînette, en imaginant un goût et une saveur aux choses ingurgitées.

De manière surprenante, Silvio s'arrêta net pour se fendre d'une demande qui lui coûtait.

Ysmaël...

Autant dire qu'Allan n'appréciait pas que l'on s'intéresse de trop près à la Congrégation, dès lors qu'on ne caressait pas le souhait de l'intégrer. Sans faire de généralités, pour ce que lui avait coûté la complicité de Judikhaël avec Artèmîa, il était quelque peu refroidi à l'idée de favoriser les relations Congrégation-Guilde, surtout en incluant le Second de Judikhaël. Cruel de juger un homme d'après son chef, auraient dit certains, mais on parlait quand même d'un type qui avait blessé jusqu'au sang un autre brigadier sur un terrain d'entraînement. (Oui, Allan n'en était pas fier, lui qui se mêlait rarement des affaires d'autrui, mais il n'était pas stupide au point de se rendre à un rendez-vous à l'improviste sans quelques enquêtes préalables.)

"Je lui en parlerai."
rétorqua-t-il, laconique, coupant cours à toute discussion.

Si Silvio avait fait cette offre à son filleul, et que ce dernier avait accepté, il s'y serait soumis sans rechigner. Seulement, il ne voyait pas pourquoi il aliénerait l'existence d'Ysmaël aux seuls caprices d'un fou dangereux aux goûts en matière de décoration fort discutables. On lui avait dit un jour que ses gris appartements étaient le fruit des poussières de son passé dont il refusait de faire table rase, il aurait sérieusement eu peur de se livrer à pareille analyse dans cette pièce rougeoyante.

Le brigadier poursuivit le service comme si de rien n'était, reclus dans un silence qui apaisa un peu l'humeur tranquille mais terriblement lasse du haut prêtre. Lorsqu'il reprit la parole, il excéda légèrement Allan. Certes, ses intentions à l'égard d'Ysmaël étaient peut-être louables - et ce peut-être n'avait rien de négligeable - mais alors POURQUOI était-ce lui et non Ysmaël qu'il avait convié à ce dîner ridicule ?

A dire vrai, Allan n'avait que faire des frasques d'Ysmaël chez les Guildiens. Les frères avaient le droit de pénétrer en Nosco, et si un nouvel oublié s'égarait dans des lieux où il n'avait rien à faire, c'était là pardonnable. Ce que Silvio ne voulait pas comprendre - décidément - c'est qu'Allan Cadmun agissait en son nom pour la Congrégation, et laissait libre ses membres de choisir d'en faire autant. Bien sûr, ils avaient besoin de milicien, même si les relativement faibles dimensions du Sanctuaires et l'apport assuré en ondes alpha diminuaient nettement le nombre d'hommes nécessaires pour en garder les accès.

Je lui en parlerai, aurait dit Allan Cadmun si ce n'était pas déjà chose faite et si cela n'allait pas de soi.

Les dernières paroles lui valurent un regard en biais, fugace, car le haut prêtre n'était pas paranoïaque au point d'imaginer que Silvio put en savoir autant que lui sur Nosco.

"Nous verrons." répondit-il simplement.

Il attaqua son repas en évitant de songer au goût qu'auraient du avoir les pâtes, qui lui rappelaient davantage une bouille de flocons d'avoine avec une vieille sauce au poivre ratée. Il avait bien placé des espoirs en Ysmaël, mais dans des domaines dont la Guilde n'aurait que faire. Entre leurs mains, il ne leur apporterait rien. Rien de plus qu'un autre. Tout cela n'avait décidément ni queue ni tête...
Allan Cadmun
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
Allan, Silvio, des bougies... Left_bar_bleue10000/10000Allan, Silvio, des bougies... Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Re: Allan, Silvio, des bougies...

Message par Silvio Anthelmios le Dim 5 Sep - 0:28

Silvio se mordit la lèvre, entre deux bouchées de pâtes. Non pas qu'elles soient si mauvaises (il n'avait aucun sens de la gastronomie et était très mal placé pour juger les cuisiniers) , mais il se sentait mal.
Allan n'avait pas refusé. Il allait en parler à Ysmaël. Et Silvio sentait très bien ce jeune homme capable d'accepter uniquement pour le plaisir de l'embêter. Le second de Judikhael ne croyait pas assez au bon sens de cet énergumène pour garder encore l'espoir de ne pas avoir à assumer, sous peu... Une... Une formation... Un semblant de formation... À cet Ysmaël. Mais comment allait-il faire ?

Allons, allons Silvio. Ne panique pas. Dans l'immédiat, ce n'est pas le plus urgent, et tu auras vite fait de trouver un moyen de te débarrasser de ce... Truc.
Non, le plus grave dans cette affaire... C'est qu'Allan n'aime pas parler. C'était plus que prévisible. Mais il aurait tout de même pu faire un effort, par compassion, par politesse... Silvio n'aimait pas faire la conversation pour deux, surtout avec si peu de soutien et une assiette à finir. C'était déjà assez pénible pour lui de manger, mais manger vite et en faisant la conversation pour deux... Il ne savait pas faire.
Vite, trouver un sujet, vite, vite...

"- Je préférais vous demander avant... J'ignore comment fonctionne la congrégation, mais j'ai cru comprendre qu'Ysmaël avait été placé sous votre aile, et je ne voulais pas... Enfin... Vous le retirer si vous aviez prévu autre chose pour son emploi du temps, vous voyez...."
*Faudrait pas non plus se créer des ennuis avec la Congrégation... Même si prendre Ysmaël en formation, c'est prendre ce risque...*

Il laissa passer un temps. Rose, gêné, visiblement. Arrivé à la moitié de son assiette, il n'avait déjà plus faim, son estomac n'étant pas habitué à autre chose que les pilules. Bon, il ne prendrait peut-être pas de dessert.
Il fixa un moment Allan. Trop d'expressivité tue l'expressivité, mais tout de même... Sire Cadmun exagérait presque. Savait-il à quel point il était pénible et troublant de ne pouvoir décrypter un semblant de pensées chez son interlocuteur ? S'il avait pu, Silvio aurait soupiré.

*Brrrrzzzzzzz*

Silvio rougit de plus belle. Il marmonna un petit "excusez-moi" et sorti son téléphone de sa poche. Un sms ? Etonnant. Inquiétant, même. Personne n'avait pour habitude d'envoyer de petits sms amicaux à Silvio. Généralement, c'était le boulot, en cas d'urgence ou d'imprévu. Alors Silvio pouvait se permettre de jeter un oeil...

Code:
A.C comme Amélie Crown, la blonde à forte poitrine, ou comme Allan Cadmun parce que t'es gay ?
------------------------------------
De: Shane Lewis
à: 19h40

Il se mordit la lèvre.
Plusieurs idées venaient de jaillir dans sa tête. La première, il allait l'appliquer tout de suite. Il rangea en vitesse son téléphone dans sa poche, l'air soudainement pré-occupé.

"- Excusez-moi... Je vais devoir vous laisser... Une urgence, au boulot..."

Avec un timide "bonne soirée", il se dirigea d'un pas pressé vers la porte, en grommelant un truc sur des "incompétents". Sa prochaine idée concernait les différentes façons de faire comprendre à Shane à quel point il trouvait inadmissible que l'on fouille dans ses mails... Et qu'on lui envoie des inepties pareilles.
En tout cas, il espèrait très fort que ses camarades brigadiers, qui avaient pu admirer la scène derrière les camera cachées, s'étaient suffisamment régalés pour accepter de réparer son ordinateur implosé, et le tout sans que le patron apprenne quoi que ce soit...


Dernière édition par Silvio Anthelmios le Dim 14 Nov - 19:21, édité 1 fois
Silvio Anthelmios
Silvio Anthelmios
~ Commandor ~
Section Anti-Terroriste


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de Judikhael Wienfield
Âge réel : 30années
Âge d'apparence : vingt

Compétences
Mémoire:
Allan, Silvio, des bougies... Left_bar_bleue1500/10000Allan, Silvio, des bougies... Empty_bar_bleue  (1500/10000)
Compétence principale: Armes blanches
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Re: Allan, Silvio, des bougies...

Message par Allan Cadmun le Mer 8 Sep - 14:31

La nourriture était à la hauteur de la décoration. Pas terrible, avec un petit peu de trop et de pas assez, rien qu'un simulacre de plat, soulignant la fausseté même de cette rencontre douteuse. Sans faire le moindre effort pour rompre le silence qui s'installait, qu'entrecoupait parfois le bruit ténu de leurs couverts, Allan ne faisait pas le moindre effort pour dissimuler sa lassitude. Le second de Judikhaël était-il assez sot, pour n'avoir pas pensé à lui transmettre pareille demande par e-mail ? C'était peu vraisemblable, il y avait autre chose, un pari, l'ennui, une autre question qu'il n'avait pas posé... Qui sait ?

D'un hochement de tête, il balaya ou accepta - il laissa Silvio seul juge - les excuses de son hôte. Il s'ennuyait bien assez pour ne pas souffrir une conversation insipide aux allures de mensonge.

Le seul imprévu vint de la poche de Silvio où vibra son téléphone. Mentalement, Allan Cadmun nota l'impolitesse de ce dernier, ce qui n'avait rien pour améliorer son tableau d'énergumène violent aux goûts discutables. Lorsque son hôte invoqua une urgence, il le laissa filer sans le moindre commentaire.

Laissé seul, il prit le temps d'achever son dessert, méditant sur l'intérêt de pareille mise en scène. Qu'avait-il gagné de cette soirée de sa part, sinon le luxe de sa présence ? Ce n'était donc qu'un pari, le besoin de se prouver quelque chose, qui l'avait motivé ? Son départ précipité plaidait en ce sens. S'il avait eu d'autres motifs, il aurait éteint son portable. Allan Cadmun ne se pressa pas pour partir, il avait le sentiment qu'aucun incident n'arriverait ce soir-là.

Lorsqu'il regagna le Sanctuaire de Joshi, il étouffa toutefois un sourire : il faudrait qu'il parle à Ysmaël, et qui sait, peut-être son filleul pourrait rendre à Silvio la monnaie de sa pièce et lui faire payer au centuple le temps gaspillé en sa compagnie. S'il le désirait, bien sûr.
Allan Cadmun
Allan Cadmun
~ Haut-Prêtre de Joshi ~


Camp : Congrégation de Joshi
Profession : Haut prêtre
Âge réel : 160
Âge d'apparence : 38

Compétences
Mémoire:
Allan, Silvio, des bougies... Left_bar_bleue10000/10000Allan, Silvio, des bougies... Empty_bar_bleue  (10000/10000)
Compétence principale: Ondes alpha
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Allan, Silvio, des bougies... Empty Re: Allan, Silvio, des bougies...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum