L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Aller en bas

L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Message par Roy Johnson le Dim 28 Aoû - 1:21

Après ce qui lui était arrivé, Roy était tombé plus bas encore que d'habitude. Quand il y pensait, Ambre... débarquant ainsi dans son appartement et... Roy était trop faible face aux femmes. Il n'avait jamais sut quoi faire ou quoi dire. Son cerveau était comme un sac de nœud pleines d'idée et de volontés impossible à dénouer. Il était totalement déconnecté et surtout apeuré, triste et déboussolé . Un être totalement vulnérable, à la merci de n'importe qui à ce moment là. La soirée venait à peine de débuter qu'il peinait à marcher, la peur au ventre. La peur de croiser une femme encore une fois, la peur de faire les frais d'une furie, la peur de tout même de lui-même. Roy était totalement perdu depuis ça. Il ne dormait pas et les moments de détente qu'il réussissait à attraper au vol s'étaient évanouies comme par enchantement. Quel maléfice.

Même au travail il était déconcentré et s'était surpris à pleurer seul dans son fauteuil en silence, plongé dans le noir. Il souffrait de cela. Il avait terriblement mal et rien, rien ne pourrait le soulager. Jour après jour, métal s'enfonçait. Quand il pensait aller bien, paf! Il se ramassait au sol ou un truc lui tombait dessus comme par hasard. Il avait juste marre d'aller mal. Quand est-ce que le soleil paraitrait enfin et les oiseaux chanteraient ?

Métal était passé chez lui, mais la tranquillité du lieu le rendait fou. C'était insupportable, il ressassait ce moment et surtout il redoutait ce bruit guttural qui résonnait dans sa tête et puis, la silhouette qui se dessinait à la porte, le visage d'une poupée plutôt menaçante. Johnson aurait fixé la porte toute une nuit. Il voulait fuir son appartement pour allez le plus loin possible. Sans même s'en rendre compte, il avait vidé une bouteille entière de Whisky et s'était affalé sur le sol de son appartement. Pourtant, cela ne lui suffisait pas. Il n'y avait qu'un moyen d'y remédier. En temps normal il n'aurait pas bu mais là, c'était trop. Il fallait oublier toutes ces mésaventures, tous ces cauchemars, se souler pour oublier, tout oublier, noyer son angoisse et son chagrin.

C'est ainsi qu'il arriva ensuite au Lounge aveuglé par sa peine et son taux d'alcool déjà élevé. Il n'y avait pas beaucoup de personne ce soir-là. Métal poussa la porte sans grande conviction, et s'assit directement sur une chaise de bar. Évidemment, il n'avait pas encore remarqué la présence féminine, le Barmaid. Une jolie blonde plutôt bien roulé... mais ça il s'en fichait royalement puisqu'à ce moment là, Roy était accoudé sur le comptoir, une main posé sur son front et les yeux rivés sur la table. Sans même bouger il déclara :


« Un truc fort...très fort. ». Malheureux il l'était. Il se remit à boire et dès que son verre fut fini, il en redemanda un autre. Rien ne pouvait entraver sa descende dans les sous-terrains. Si la boisson pouvait le guérir.. si seulement la vérité était là dedans. Métal ne se soucia pas de l'entourage. Et encore moins des remarques sur son alliage mit à nu, à défaut de porter un débardeur. Il s'en contre balançait de tout. Femme ou pas, il ne faisait presque plus la différence. Au moins, sa phobie s'était envolé dans l'alcool mais son charisme prenait un sacré coup. Il était déterminer à rester jusqu'à la fermeture.

Silencieux, il bu d'une traitre ses verres puis et laissa tomber son bras sur le bar. Ce qui fit un bruit sourd et permit à quelqu'un de se rappeler son histoire. Histoire maudite au passage. Péniblement, l'ombre Roy leva les yeux sur le Barmaid et saoul comme un plouc il déclara en rigolant très faiblement :
« Salut ma belle...tu m'en sert un autre... tu seras gentille... et je te donnerai ce que tu voudras... ». Défoncé! Chiré, tous ce que voudrez, en langage soutenu, courant ou familier, il l'était mais pas encore a 100%. Bon sang! Roy était dans un sale état et valait mieux pas pour lui de croiser un miroir. Dans toute cette négativité, un, voir deux points étaient positifs. Le premier était qu'il parlait à une femme ainsi, sans courir. Donc, son remède à sa phobie était l'alcool et deuxièmement, c'était le fait qu'il soit très calme pour un type bourré. Au moins, les yeux des curieux s'étaient lassés de le déshabiller du regard.

Mais il subsistait un petit inconvénient, son médecin ne devait en aucun cas apprendre ça! Après cette soirée, il devra cuver et promettre de ne plus toucher à l'alcool le temps d'une désintoxe. Il devra se racheter dans son boulot, faire de son mieux pour surmonter ses problèmes et surtout redorer son blason. Tant de travail. Il serait tant qu'il accepte sa dépression et qu'il en parle. Mais cela n'arrivera jamais, car il ne se souviendrait probablement pas de cette soirée au bar.


« Alors chéri c'est quoi ton petit nom hin ?  Dis moi tout ». Si métal continuait sur cette voix, bientôt il ne pourrait plus rentrer chez lui sur ses deux pieds et seul.
avatar
Roy Johnson
~ Brigadier Scientifique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique-Chercheur en Robotique
Âge réel : 96
Âge d'apparence : 35

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Message par Gregory Allander Crescent le Dim 28 Aoû - 21:04

[
Kaiheena Ludlow
Barmaid & Informatrice Rebelle.


Vous savez comment mêler l’utile à l’agréable? Eh bien, ce soir, chers amis, vous aurez droit à quelques trucs pratiques, et non moins simples! N’est-ce pas là le meilleur des deux mondes? Considérant l’heure, le jour et la date de cette journée qui s’annonçait non pas moins intéressante, à l’insu de notre donzelle, il semblait déjà établi qu’une suite d’évènements allait réussir à chambouler quelques plans et les métamorphoser! Était-ce pour le meilleur ou pour le pire? Ah, mais ça, nul ne pourrait le dire à moins d’en arriver au moment fatidique où Kaiheena Ludlow allait rencontrer l’un de ses dossiers favoris de Nosco : le J-41-R-54, c’est-à-dire Roy Johnson. Personnage haut en couleur pour ses phobies anodines et son esprit «sombrissisme» -permettez-lui le mot puisque l’unique lui allait à ravir- il avait, contrairement à certains, l’avantage de susciter le grand intérêt de la belle Bleu Nuit… Mais pour cela, il faut tout d’abord débuter notre récit par ce qu’on appelle, en littérature et partout ailleurs, le commencement!

Tout avait été comme prévu! Elle avait pu dormir, pour une très rare fois, jusqu’à une heure raisonnable! Reposée, et surtout en pleine forme, il était rare de voir la belle Ludlow dans cet état de santé relativement normale! Depuis trois jours consécutifs qu’elle n’avait pas touché à un seul comprimé, ni à de la poudre, ni même à ce qui était plus doux. Elle avait été très sage, n’est-ce pas? Elle se sentait sage, en tout cas! Il fallait dire que la dernière fois où elle avait fait l’erreur d’avaler trois pilules dans al même soirée, elle avait eu droit au pire cafard de l’histoire des… de…Eh bien, des Cafards! Elle était restée enfermée durant quatre longues heures dans la salle de bain, à se tirer les cheveux et à sentir son monde s’écrouler devant elle. Elle s’était même mise à pleurer à chaudes larmes sans comprendre réellement pourquoi elle agissait de la sorte. Était-ce l’accumulation de toutes ses frustrations qui s’empilaient devant le boulot exigeant qu’elle devait accomplir, sans souffler mot de celui-ci. Mentir, toujours mentir et encore mentir! C’était ça, qu’elle était : une menteuse sans vergogne qui allait même bafouer ses premiers fondements et, par le fait même, les seuls auxquels elle tenait réellement. Toutefois, elle se souvenait seulement qu’au lendemain de ce tragique moment, elle s’était réveillée dans sa baignoire, les mains sur le visage, un mal de tête du tonnerre et surtout des courbatures comme elle n’en avait jamais eues.

Repensant à cette fameuse soirée, elle eut un frisson dans le dos. Le seul défaut de ces ingrédients miracles, c’était que, dans de rares cas, il arrivait qu’on ait des «défectueuses». Vous voulez plus d’explications? Eh bien seulement que la recette n’avait pas été suivie au pied de la lettre, soit qu’il y avait quelque chose de trop… Ou quelque chose qui manquait! Pour l’excès, on appelait «défectueuse» puisqu’elle produisait une réaction plus forte chez la victime… Et dans le cas contraire, cela se rendait au quasi même terme qu’un placebo. Rien de plus, rien de moins. À croire qu’elle aurait pu faire carrière dans les laboratoires, n’est-ce pas? Quoi qu’il en soit, c’était un fait bien peu intéressant dans la mesure où on ne prenait rien de tout ça, mais dans le cas de Kaiheena, elle était ce qu’on pourrait appeler une «addicted»! Elle le savait, bien entendu… Enfin, cela dépendait de ce qu’elle tenait à savoir! Il faut aussi dire qu’il n’en avait pas toujours été ainsi. C’était pour oublier ce qu’elle faisait qu’elle prenait tout ce matos. Elle consommait pour oublier le rôle qu’elle devait jouer… Les premiers temps avaient été difficiles, mais à présent, elle se portait mieux… en apparence. Puisque, à vrai dire, Kaiheena n’était toujours pas au sommet de sa forme, quoi qu’elle puisse en dire…

Bip. Bip. Bip.
Fichu cadran qui sonnait toujours à la même heure. Elle se leva doucement, étirant tous ses membres un à un avant d’aller éteindre le bruit strident qui l’avait sursauté malgré l’habitude. Elle finit le café qu’elle s’était spécialement préparée avant de se retirer dans la salle d’eau où elle prit, comme à son habitude, quelques minutes pour observer tous ses traits. Ses cheveux, ses yeux, son nez, ses lèvres, son menton, puis son coup. Elle laissa tomber le peignoir qui était la seule abstraction à sa nudité. Sous toutes ses coutures, Ludlow était une bien étrange créature. Elle s’attarda un moment sur son dos qui était parsemé d’une seule et unique cicatrice tout près du bassin. Sans comprendre ce qui avait pu se produire, ses abysses noirs changèrent de point : un tatouage sur son ventre plat. Une étrange rosace qui s’arrêtait sur une partie de sa cuisse. Monstrueux? Peut-être. Elle n’avait jamais su que de cette chose. Féminin, oui, il l’était, mais du plus loin dont elle se souvienne, elle ne comprenait pas pourquoi à sa «naissance» ici-bas, elle avait été doté d’une telle marque. Il devait signifier quelque chose d’assez important au vue de l’affection qu’elle lui portait sans y comprendre la moindre ligne. Parfois, il valait mieux ne pas se poser de questions..

Bip.
Encore? Mais c’était à croire que ce cadran était possédé! Ses yeux s’étai rivé sur le gadget électronique, oubliant son reflet dans la glace. C’était un signe, car l’heure avançait. Elle se mit donc à l’œuvre. De l’ombre à paupière noires surplombait ses yeux aussi lugubres. Elle oublia volontairement le fard rouge qui effleurait ses joues à l’habitude, appliqua une touche de mascara et un crayon noir pour égayer ses iris. Son patron avait beau dire ce qu’il voulait sur son allure un peu trop aguichante, par moment, elle savait que de toute manière, c’était le résultat qui comptait! Elle sortit de la salle de bain, enfila une robe mauve avant de laisser retomber sa longue chevelure blonde. Elle n’avait pas envie de se tirer à quatre épingles ce soir. Cette allure à la fois classique et décontracte suffirait. Pas besoin d’être impeccable surtout que la soirée s’annonçait tranquille! Après le week-end, les gens avaient tendances à se calmer les nerfs sur l’alcool et ses effets, soit, elle travaillait au lounge, ce soir… Vous savez ce que ça signifie? En plus d’être très tranquille, ce le serait d’autant plus puisque le lounge était souvent – trop souvent- tranquille jusqu’aux deux soirs annonçant que la semaine achevait, enfin!
Elle finit son portrait en une légère couche de rouge à lèvres violacé avant de quitter ses appartements avec un léger regret de n’avoir pas terminé le ménage dont elle était le précurseur! Tant pis, cela se ferait demain puisqu’elle comptait bien être présente pour toute la journée… du moins, c’est ce qu’elle croyait. Toutefois, dans l’embrasure de la porte, elle tourna les talons, certaine d’avoir oublié quelque chose de très important… Pense, Kai’, pense! Puis, remarquant quelques comprimés sur sa table de chevet, ce fut comme une illumination! Elle accourut pour les ficher dans son sac à main, puis, décidée, pour la seconde fois, elle partit pour de bon, fermant la porte à double-tour!

Finalement, elle arriva à son boulot. En avance? Oh que oui, elle l’était! Ce qui surprit tout son auditoire, et eut le bon plaisir de la faire rire aux éclats, malgré elle. Non, mais regardez-moi ces têtes qui la regardaient! Son patron s’empressa de prendre sa température. Négatif. C’était une température humaine tout ce qu’il y a de plus normal! Elle se débarrassa de l’attention qu’on lui portait avant d’aller derrière son comptoir. Ce soir, la fille du plancher était aux prises avec l’épidémie –vaurienne de bactérie- c’était donc Kaiheena qui devait superviser tout le bar en sa totalité… Heureusement, comme mentionner plus tôt, cela n’allait pas être un très grand défi étant donné la tranquillité des trois premiers jours de la semaine! Et l’heure d’être active vint! C’est ce qui est bien avec les heures : elles arrivent et puis passent! Des amantes fort volages me direz-vous? C’est un fait indéniable que voilà! Donc, l’heure était bien là, et la demoiselle se mit à la tâche. Un client ici, et là, puis elle eût l’heure des fins de «shift» qui fut motivée! Ensuite? Et bien cela tomba très calme! Entre la musique blues qui émergeait du jukebox et les quelques paroles qui volaient dans l’air ambiant, Kaiheena n’avait alors aucune difficulté à être alerte. C’était une soirée tranquille, certes, mais idéale!

Elle avait le dos tourné lorsque l’objet de sa convoitise passa la porte du lounge. Armé de deux bras de métal, il avait pris place au bar, sans qu’elle ne sente sa présence trop occupée à préparer des boissons pour la table trois qui était habitée par de bien bruyants personnages! Ah, mais c’était là une réalité qu’elle devait combattre à chaque jour! Les mains prises avec son plateau, elle sursauta sans le vouloir en remarquant l’ancien soldat de l’escouade de nettoyage assis juste sous ses yeux, les yeux rivés sur le comptoir… Bon sang, mais qu’est-ce qu’il essayait de voir? Elle resta coite un moment, mais elle n’eut même pas besoin d’ouvrir la bouche qu’il avait d’ores et déjà commandé «Un truc fort…très fort.». Étonnée, non pas par la demande, mais par l’homme en soi, elle s’exécuta en déposant son plateau quelques instants. Brandy, 45%. Boisson forte, très forte qui peut vous claquer en quelques verres à peine. C’était bien cela sa demande, non?

«Monsieur est servi» Dit-elle en lui accordant le plus gracieux, le plus somptueux et le plus charmeur de ses sourires. Rien. Même pas un sourire en retour? Elle n’eut pas le choix : ce fut de l’intérêt total. Qui était donc réellement cet homme assis à ce bar. Bien sûr, elle le connaissait puisque qui, à Nosco, pouvait éviter de croiser ces bras de métal du regard… ou encore en faisant quelques recherches!

Roy Johnson était un sujet très intéressant pour les études auxquelles il s’adonnait. Le fait aussi que Gregory Allander Crescent porte des bras de fer du même type allait d’autant plus susciter son attention… Mais Kaiheena, quant à elle, ne semblait en rien susciter le sien… Ce qui l’attisa quelque peu. Elle aimait qu’on ne lui accorde pas tout ce qu’elle désirait au premier abord, et d’après ce qu’elle constatait chez ce –charmant- personnage, il était très loin d’être enclin à lui accorder la moindre attention. Tant pis alors! Ce sera son petit jeu de la soirée? Elle quitta son comptoir quelques instants pour conduire sa commande à ses consommateurs avant de revenir derrière sa collection de bouteilles alcoolisées aux lumières psychédéliques. Une main dans ses cheveux, repoussant quelques mèches, et déjà le temps que l’étrange buveur du comptoir finisse son verre s’était écoulé. Surprise, elle ne s’aventura pas à le contredire lorsque les mots : « Un autre» apparurent sur ses lèvres.

«À ce train-là, vous ne finirez pas la soirée» -Ricana-t-elle en remplissant ses fonctions de remplir ce verre vide.

Comme dit le proverbe : «verre plein, je te vide; verre vide, je te plains»! Eh bien, disons que Roy Johnson avait très bien compris ce concept! Il enfilait l’alcool comme de l’eau, et cela eut le don d’attirer les questions de Kaiheena auprès du scientifique. Toutefois, elle se faisait un plaisir de remarquer la transition chez le buveur. Allons, que le voile tombe et la gêne avec… Et ce ne fût pas très long pour que l’homme applique les lois fondamentales de l’alcool : on oublie, on s’oublie, et on abaisse nos gardes! Ah, quelle belle équation! Un verre de trop, on était sur le dos, un verre en moins, et on est dans le besoin! Trêve de jolis proverbes alcooliques, à présent, il était devenu plus fraternel, et cela lui plaisait… Si Roy Johnson était venu en ces lieux, ce n’était sûrement pas pour lui décrire comment il vivait son harmonie avec le comptoir qu’il ne cessait de fixé avec obstination, mais plutôt pour oublier. Oublier quoi? Elle n’aurait pas su le dire! Ah, si elle avait été mentaliste, cela aurait été bien plus simple que d’engager une conversation, mais c’était humainement impossible de faire les choses ainsi… Soit! Elle attendrait que la timidité s’envole pour laisser place à l’aise de l’alcoolémie!

Les bras de fer du client tombèrent lourdement sur la table. Le vacarme fut audible dans tout l’étage, c’était certain, mais il n’y avait là aucune surprise. Combien devaient-ils peser, ces trucs? Observant d’un œil discret, mais fervent, Kaiheena n’en croyait pas ses yeux lorsqu’elle l’aperçut lever faiblement son regard vers elle : « Salut ma belle...tu m'en sert un autre... tu seras gentille... et je te donnerai ce que tu voudras... ». Processus enclenché. Impossible de faire marche arrière à présent. Il lui avait ouvert la porte de la conversation, elle comptait bien la prendre sans hésitation ! Souriante de plus belle, elle lui apporta un nouveau verre, laissant traîner l’une de ses mains humaines sur le bras métallique droit du client avant de lui susurrer.

«C’est ma tournée, cette fois!» Lui envoyant un clin d’œil taquin, elle savait que bientôt, il n’aurait plus le choix de lui parler.

Vous savez ce qui est bien à travailler dans les bras ? Les barmaids sont souvent considérées comme des bar-tendresse, soit, l’épaule accueillant chez le visiteur venu noyer ses chagrins. Les confessions pleuvaient par centaine en une seule soirée, et cela était un avantage faramineux! Ses doigts glissèrent jusqu’à la surface lisse du bar avant de remplir à nouveau. Doucement, elle reprit sa place près des bouteilles et poursuivait sa tâche, en gardant l’œil vigilent chez Johnson qui abaissait ses armes, au plus grand plaisir de la belle demoiselle. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire intérieurement… Mais tout cela prit une autre tournure lorsqu’elle atteint finalement le but tant escompté : « Alors chéri c'est quoi ton petit nom hin ? Dis moi tout ». Gagné !

Minaudante, elle avait décidé de prendre tout le temps qu’il fallait pour s’amuser. Et… Roy Johnson lui offrait une opportunité sur un plateau d’argent. En se mordant la lèvre inférieure elle se place face à face avec Johnson, les avant-bras allongés sur le comptoir, et les yeux rivés dans les prunelles de l’«androïde».

«Kaiheena Ludlow, mais tu peux m’appelez comme tu le sens, trésor» - Fit-elle en laissant un sourire en coin deviner son amusement : «Par contre, j’aimerais bien savoir comment moi je dois t’appeler… Allez, dis-moi tout.»

Oh, la joie ! La prédatrice semblait fort bien s’amuser à voir la manière dont elle ne se lassait pas regarder Roy Johnson. Elle le scrutait, des pieds à la tête (enfin, façon de parler puisqu’elle ne pouvait le voir qu’à partir de son torse). Elle se releva, puis, en apportant deux verres à «shooters», elle les positionnait de façon stratégique : un devant elle ; l’autre devant Roy. Elle remplit chacun d’eux avec un moitié-moitié : Amaroula puis Crème de menthe. Délicieux pour les amateurs de chocolat ! Suite à ces gestes simples, elle leva son petit verre en direction de son client.

«C’est moi qui l’offre» - Fit-elle en attendant que l’homme à la barbichette de bouc trinque avec elle.

Vraiment, il n’y avait pas à dire : Kaiheena s’amusait et elle comptait bien en profiter pour le restant de la soirée ! Elle avait été sage jusqu’à présent, et il était maintenant temps de remédier à la situation… Vous ne trouvez pas ?

avatar
Gregory Allander Crescent
~ Second de Commandor ~
Section nettoyage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de commandor, section nettoyage
Âge réel : Un si petit siècle.
Âge d'apparence : La trentaine.

Compétences
Mémoire:
750/10000  (750/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Message par Roy Johnson le Dim 28 Aoû - 23:58

Alala... la soirée s'annonçait bien. Roy n'avait plus de problèmes; enfin du moins, c'est que lui pouvait penser alors qu'en réalité, il ne faisait que repousser la vérité dans ses tranchées. Mais qu'importe. L'important était d'oublier sa souffrance, ses maux et ses cauchemars et il était justement entrain d'y parvenir en se noyant désespérément dans la boisson. Métal n'était pas des plus mal loti. Il devait bien l'avouer, bien qu'a demi inconscient, que le goût du liquidé était très amère mais pas assez pour l'arrêter et encore bien moins amère que sa condition première. Et puis, il était bien servit et rapidement surtout. Alors pourquoi quitter le bar. Autant sympathiser avec le Barmaid qu'il trouvait sympathique et plutôt mignonne.

Imaginons un instant que Roy ne soit pas saoul. Que penserait-il donc de la créature de rêve qui se trouvait derrière le bar ? Métal ne se serait même pas approché de la table mais tout d'abord, il irait se poster au fond de la salle, dans un coin discret et très peu lumineux pour observer les autres. Ensuite, quand madame viendrait pour prendre la commande, de loin, il lui ferait signe pour exprimer d'un geste de la main qu'il ne désirait rien. Mais remontons encore. Ce raisonnement est tout à fait insensé et ne devrait pas avoir lieu d'être car Roy ne se risquerait dans le lounge. Trop de monde, de diversités sociales, de regards et de curieux. Oublions cet écart et replongeons-nous sur le cas actuel.

Donc! Métal était assit tranquillement sur sa chaise et devait être au moins à son quatrième verre sans compter le geste généreux de la poupée du bar. Ah oui... comment s'appelait-elle déjà ? Kaiheena, Kaiheena Ludlow. Métal entendit effectivement sa voix mais ne put identifier clairement ce qu'elle racontait. Sitôt la damoiselle avait-elle fini de parler, sitôt Monsieur déclara :
«  Quelle bonté ma tite Dame...vous êtes bien bonne...Que Joshi vous garde » - haha haha... haa... mouai. Je ne crois pas que Joshi trempe dans ce genre de chose. -

«Par contre, j’aimerais bien savoir comment moi je dois t’appeler… Allez, dis-moi tout.»

« Trésor... si tu savais... tu sais...non? Comment je m'appelle ? Hé bas... » Roy chercha son nom un instant. « C'est R-Roy...ouai c'est ça, c'est Roy! » Oh bravo! Très belle effort, clap, clap. Ça aussi il se devait l'oublier. C'est ainsi qu'il prit volontiers le verre offert par la belle blonde, trinqua avec elle et enfila tout d'une traite. Métal reposa le verre sur la table en soupirant. L'alcool continuait à faire des miracles de son point de vu inexistant. Au bout d'un moment il ne put se mettre debout tellement il était saoul mais, le petit n'avait pas perdu sa langue. De plus, la jolie créature qui l'accompagnait avait de très beaux yeux et un corps...qui sans doute était magnifique. Oula, où vagabondait son esprit là, un peu de tenue Roy! Il la regardait en silence avec un sourire en coin songeur qu'il perdit rapidement. L'image d'Ambre lui revint et incontrôlé il ne sut maîtriser sa volonté. « Allez, un dernier... promis... » Un dernier oui! Celui de la longue et première série.

Et rebelote.
« A mon tour, c'est ma tournée... ». Il attendit son verre tranquillement et ajouta sans le vouloir « Ah ces rebelles... mais qu'est-ce que je raconte ? Ha ha..ils verront.. ». - Tais-toi Roy.- « Elles sont partout... tu les vois pas ? Partout j'te dis... j'peux plus, un dernier pour la route...juste un petit dernier chérie, allez quoi... ». John ne voulait plus boire, mais il le faisait quand même. Il ne pouvait plus se lever et manqua de s'affaisser sur la table de bar en se redressant seulement. Il se rattrapa de justesse. « oula... oué l'heure ? Fait tard...? » - Traduction : Quelle heure est-il madame ? Il est tard?! - Roy sortit une carte de sa poche en même temps que des pièces qu'il exposa sur le comptoir. Sur cette carte était noté son adresse et le numéro de la porte de son appartement. Un truc qui passe pas inaperçu. « Oh! Je t'ai retrouvé beauty... - snif - allé, il faut rentrer maintenant. » s'adressa t-il à la carte qu'il remit dans sa poche. Roy devait être parmi les derniers clients du lounge et il ignorait de puis combien d'heure il était resté assit là.
« Un dernier ? Chérie ? Tu fais quoi là ? » dit-il à la belle blonde. Heureusement que le ridicule ne tue pas.
avatar
Roy Johnson
~ Brigadier Scientifique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique-Chercheur en Robotique
Âge réel : 96
Âge d'apparence : 35

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Message par Gregory Allander Crescent le Lun 29 Aoû - 1:44

[
Kaiheena Ludlow
Barmaid & Informatrice Rebelle.



Poupée, chérie, trésor! Ah, tous des noms un peu trop possessifs à son goût, mais qui, à son grand dam, la faisait plus que sourire. Pauvres hommes! Autant pouvait-elle les apprécier à leur juste valeur, autant pouvait-elle en rire et les trouver ridicule. Elle ne put pourtant s’empêcher de trouver attendrissant le malaise que tentait de dissimuler Roy Johnson face à sa personne. Pourquoi? Elle n’aurait su en être sûre sur-le-champ. Peut-être était-ce parce qu’elle lui était inconnue? Ou peut-être trop chaleureuse? Ou encore plus simple que ça, mais elle n’y croyait pas vraiment, peur des femmes? Voyons, quel homme censé en ce bas-monde aurait peur des femmes? Surtout que, malgré un «handicap limité» flagrant, il était à considérer comme un bel homme. Sans doute plus charmant à jeun que atteint comme il l’était, mais néanmoins, il avait un petit quelque chose malgré tout! À la limite, elle aurait pu en dire autant pour une panoplie complète d’hommes, mais comme elle était en face de celui-là, elle s’en contentait sans que cela soit un supplice; c’était tout le contraire.

Passant une main dans sa chevelure blonde, se libérant des mèches qui lui obstruaient la vue, elle menait une enquête silencieuse sur le personnage en face d’elle. Il était assez étonnant de constater à quel point il pouvait tenir l’alcool. Il avait bu à une vitesse vertigineuse, pourtant! En temps normal, et dans une situation normale par la même occasion, il lui aurait semblé qu’un homme de sa taille aurait déjà été fortement en état second! Chose certaine, elle n’allait pas tarder à apercevoir que derrière l’allure en contrôle de Monsieur Johnson, ce n’était là qu’un vulgaire subterfuge! Une chose en ce qui à trait à l’alcool : c’est un traitre à votre personne. Au moment où vous allez vous en attendre le moins, il se fera un plaisir de vous frapper en plein visage, et boum! Vous voilà dans un état qui se qualifie très bien : ivre. C’était une équation rudimentaire!

Ah, le voilà, l’homme grisé! « Quelle bonté ma tite Dame...vous êtes bien bonne...Que Joshi vous garde ». Ça, c’était la meilleure ! Si elle n’avait pas été habituée à ce qu’on lui raconte ce genre d’histoires, elle serait accroupie sur le sol à rire aux larmes ! Par Joshi ! Qu’il était drôle, celui-là ! Elle qui croyait qu’il était immunisé au pouvoir de l’alcool qu’elle lui servait de bon cœur, voilà que le soulon révélait sa vraie nature. Toutefois, elle ne put quand même s’empêcher de laisser quelques ricanements révéler ses dents d’une blancheur exquise. Elle se retint de dire quoi que ce soit, trop préoccupée par son envie de rire incontrôlable qu’elle retenait avec vigueur. Ah, pourvu qu’il reste encore un peu ! Elle jeta un regard discret à l’horloge : son boulot achèverait bientôt. Dommage, elle aurait bien aimé rester encore, question de se divertir.

Pour envenimer sa situation, voilà que le pauvre bougre cherchait son nom. Aïe ! Alors là, il devait être plus qu’affecté ! Depuis quand oublie-t-on son prénom, bon sang ? Comme à son habitude, c’est-à-dire charmeuse, la belle demoiselle déposa son index sur ses lèvres, croquant le bout de son ongle. Elle se sentait fort coquette, retenant les mille et une répliques satiriques qui lui passaient par la tête. Et puis, vint l’apogée de la quête du graal, euh, pardon, du nom ! Mais c’est qu’il était plus que marrant. Ce gars-là ! Elle l’aimait bien, tout compte fait ! Il était peut-être dans un piteux état, très peu en contact avec le monde qui l’entourait, mais qu’importe, il lui plaisait quand même ! D’un geste gracieux et lent, elle lui présenta sa main, l’air moqueuse : «Alors, Roy, tu me vois ravie de faire ta connaissance».

Elle ne put s’empêcher de se redresser lorsqu’elle le vit perdre l’équilibre, un petit cri muet à ses lèvres ! Bon, il avait beau être saoul, oui, ça va, mais de là à se faire mal ! L’alcool est le moyen le plus simple pour oublier et se procurer du plaisir, mais aussi pour se faire atrocement mal lorsqu’on ne se rend plus compte à quel point nos membres sont un peu moins solides ! Heureusement, il avait réussi à se remettre sur pied et se tenir à ce qui ressemblait à un debout. «Allez, un dernier…promis». Un autre à la liste ? Ah, mais la fête ne faisait que commencer ! Tant qu’il sortait en un seul morceau du bar, Kaiheena n’avait qu’une chose à dire : bravissima ! Cela pourrait tenir du miracle, mais si c’était là ce qu’il souhaitait.

«Vos désirs sont des ordres» Dit-elle sur le ton langoureux qu’on lui connaissait très bien. Accompagnée d’une œillade tentatrice, elle prit le Brandy qu’elle lui servait depuis un temps, lui versa un nouveau verre. Et comme il lui avait confirmé que c’était sa tournée, elle s’en versa un à ton tour. Elle plaça le Brandy devant Roy Johnson, puis leva son verre à son adresse, inclinant la tête avant de le boire d’un trait. Ce ne fut qu’après la gorgée qui lui enflammait la gorge que Kaiheena s’approcha à quelques centimètres de Roy, sourit, puis, effleura sa joue d’un léger baiser telle une barmaid qui se fait offrir un verre seul peut le faire : «Tu es charmant, Roy». Manière indirectement directe de remercier sans détour. C’était ainsi qu’elle aimait les choses : sans détour !

Pourtant, elle eut un certain frisson lorsqu’il se mit à parler des rebelles. Il n’était, certes, pas une menace pour elle à ce qu’elle avait pu remarquer, mais restait-il qu’il détestait les rebelles, comme la plupart des Guildiens et que cela pouvait devenir une pente glissante. Toutefois, il devait être trop saoul pour distinguer un Rebelle d’une table de chevet… Ce qui faisait en sorte qu’elle ne s’en soucia guère plus d’une minute ! Elle le vit tenter de se relever et voilà que sa position était vulnérable, pauvre petite créature. Elle ne pouvait s’empêcher de rouler les yeux, un peu moqueuse, en le regardant tenter vainement de retrouver un peu de normalité ! Ah, c’était à prendre ou à laisser, et malheureusement, il l’avait laissée !

«Juste un dernier, mais je dois fermer, mon cœur, alors ce sera juste pour toi» Dit-elle en ricanant, tout en écoutant son discours qui n’avait ni queue ni tête. Elle prit alors la bouteille et la lui tendit, un large sourire aux lèvres avant de s’approcher de son visage, secret professionnel oblige : «Mais ça devra rester entre nous, d’accord ?»
Elle quitta un moment son comptoir, invitant les derniers clients à mettre les voiles, tout ça dans un langage fort aimable. Un baiser par-là, un dernier sourire ici, et les portiers qui commençaient à s’impatienter se mirent alors à faire le ménage de l’endroit. Kaiheena qui avait bien mentionné à ces derniers de ne pas jeter le pauvre homme au bar en dehors, l’écoutèrent, sans plus de question. Elle revint donc au moment-même au Roy dévalisait ses propres poches à la recherche d’elle-ne-savait quoi. Dans son esprit, elle avait déjà noté tous les éléments qui étaient susceptibles de l’aider… Et surtout à poursuivre le dossier Roy Johnson. Pourtant, la question qu’il lui posa la laissa perplexe quelques secondes. Ce qu’elle faisait ? Pas grand-chose, à vrai dire… Mais elle avait encore l’envie de s’éclater.

« Hum, je pars avec toi ? » Dit-elle sur un ton décidé et séducteur. «Tu ne peux pas rentrer dans cet état, et moi, j’ai terminé. Alors tu n’as pas le choix, Roy.» C’était une réponse qui ne méritait aucune objection. Rieuse, et de bonne humeur, la belle barmaid avait envie de festoyer encore quelques heures et les pilules qui trainaient dans son sac à main ne demandaient qu’à être consommées.
Elle prit son sac à main qui était sous le bar, et puis, sans plus attendre, elle traversa l’autre côté de la rambarde. Glissant sa main sur le bras de métal, l’air sournoise, elle ajouta : «Alors, je t’emmene à l’appartement 106, c’est bien ça ? ».

Elle comptait bien lui en fait voir de toutes les couleurs… Dans tous les sens du terme !
avatar
Gregory Allander Crescent
~ Second de Commandor ~
Section nettoyage


Camp : Guilde Impériale
Profession : Second de commandor, section nettoyage
Âge réel : Un si petit siècle.
Âge d'apparence : La trentaine.

Compétences
Mémoire:
750/10000  (750/10000)
Compétence principale: Armes à feu
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Message par Roy Johnson le Lun 29 Aoû - 4:22

avatar
Roy Johnson
~ Brigadier Scientifique ~


Camp : Guilde Impériale
Profession : Scientifique-Chercheur en Robotique
Âge réel : 96
Âge d'apparence : 35

Compétences
Mémoire:
0/10000  (0/10000)
Compétence principale: Cybernétique & Mécanique
Niveau de Compétence: Maître

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'alcool fait des miracles!! [Part One-PV]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum